Vous êtes sur la page 1sur 5
ramaore Lerendemant une ietallatonsolaia thermique © Le rendement dune installation solare therm Rendement d'un capteur solaire Rendement instantané Rendement d'une installation Rendement d’un capteur solaire = rayonnement solaire E, : rayonnement soaireréfiéchi parle vitage , : ports thermiques laérales et inrioures , : rayonnement thermique émis par le capteur 1, : chetour ute Lerendement dun capture lrappot ene lacaler ule (3) rarsse a Mie eterayernement sole inert (E0) = Qy/ EU Cotte chaleur utile Q est atria par lo bilan dos appoctssolaias utiles ot des pert thermique Q5= Ep -E}=Qp~ Oy [Mu] Los apports solaires utiles : Eg -E [MJ] lis représentent la part du rayonnement solaire réellement absorbée parle captour. Ils dépendent des propriétés optiques du capteur (tlles que absportvité de fabsorbeur et la transmissivité du vitrage) lis Sexpriment selon la relation: Eq” CET Avec hy mine senna t Les pertes thermiques : Qy + Q2 (Ms) 4 ramaore Lerendemant une ietallatonsolaia thermique Dépendant des propriétés disolation thermique du capteur, elles sont définies par la relation: Quy = K* AT Avec Le rendement dun captour : SIE 9 Ed] n= OLT~ (K*AT/ Eg) F) LLeffcacité un capteur dépend donc de ses caractérisiques thermmiques (diminution des pertes) et optiques (augmentation des apports sdlaires utiles). Courbe de rendement normalisée La norme européenne (EN 12975) définit le rendement c'un capteur sur base de trois param@izes permettant de qualifier Ie comportement thermique du capleur ; Son rendement optique ny et deux coefficients de déperltion thermique ay 2t 2g. Rendement optique ng Lerendement optique np représente le rendement maximum du capteur lorsque la teripérature du fuide est température ambiante (pas de pertes thermiques). I s'agit danc de la partie maximale de "énergie solaire qui peut dro captée. Mesuré dans des conditions standardisées de {est (spectre AM 15, 1000 Wim, perpendiculaire au capteur), i dépend des propristés du vitrage et de sélectivité de absorbeur. Cette relation est établie comme suit:ng= OTF Avec Ob ne semi :gtan ie saan tant an mt [Exemple de rendement optique pour differents types de capteurs * 76-85 % capteur plan ; + 90.95 % capteur non vit * 75-85 9% tube sous vide 8 absorbeur sur cuivre * 50.70 % tube sous vide & absorbour sur verre ‘A thoure actuelle, les fabricants utlisent généraloment des verres “ant-relet” extra clars. Pauvres en fr, ls présentent une meillaure transmission lumineuse, Coefficients de déperdition thermique Les coafficients de déperition thermique dépendent de la qualité isolation des captours + ay [Wim?.K] coefficient linaire de transfert thermique, généralement compris ene 1,2 ot 4. + a2 [Wink] coefficient quadratique de transfert thermique, généralement compris entre 0,005 et 0,015. CConformément la norme, le rendement du capteur est alors donné par la formule suivante T= Mg>(ay*AT /Eq)- (ap" AT? Eg) F] Qin. Rendement [%] 8 ary Représentation dels courbs de rendement associ. (axemple avec un ng=0.8;87= 4 [Win KJ; a = 0.015 (Wink K7) NB. : Sur cette courbe apparait la température de stagnation du capteur (dans l'exemple 133) définie comme la difference de température & aquelie les gains solaires ne peuvent compenser les pertes thermiques. A ce moment, e rendement du capeur est nul Pour comparer différents captaurs thermiques sur base de leur courbe de rendement Influence de la puissance du rayonnement solaire hiipulw energeplus-esite. bandos php 28 ramaore Lerendemant une ietallatonsolaia thermique Les différentes courbes de rendement sont conventionnellement étabies pour une puissance de rayonnement de 1 000 Wim. Or, en réalté, Fensoleillement varie considérablement au fll du temps (de 0 la nuit 4 1 000 W maximum en plein Soleil). La courbe de rendement en ast modifige dela sorte Hendement (%} 0] M5 6 7 BO HO 10 10 10 19) 14) ¥60 Art Infuence aura courbe de rendement d'une variation de Vntensie du rayonnement soli, Influence du delta de tem La diférence de température entre Iabsorbeur et extérieur génére des pertes thermiques, Plus cette dférence de température est importante, plus les pertes Ie sont aussi. Pour une puissance de rayonnement et une inclinaison donnée, le point de fanctionnement du caplour se situeca ‘donc sur une courbe dont la pent et la courbure sont déterminges par Ses coefficients de déperdiion thermique, ture Rendement [%] Are Influence de l'angle dincidence 60° 30", 4% Raflexion Reflexion 7% a% Reflexion ie Feflexion Absorption’ ‘Be. Absorption 83% 91% Transmission Transmission LLinctinaison du capteur et la postion du soleil influencent le rendement du capteur. Selon 'angle dincidence, la transmission du rayonnement Solaire au travers du vitrage sera modiiée. En effet, au moins les rayons Sont perpendiculaires au capteur, au plus la composante réfiéchie du rayonnement est importante, Le rendement en est donc ciminué. as ramaore Lerendemant une inetallatonsolaia thermique Rendement [%] z ’ i Art Cotte ciminution est décrite par un factour dangle KO ou IAM, en général donné par les fabricants. En pratique, on constate que ce factour varie peu pour des angles d'incidence inférieurs 8 50°. relativerner Transmissivité Angle diincidence Infuence sur a courbe de rendement dune modifation mporiante de tangle dncidence par rapport & une situation de départ od fangle dincdonce est erpendculaire au capreur, Rendement instantané En fonctionnement, le rendement du capteur se déplacera done continuellement (on parle alors de rendement dynamique) sur une multitude de courbes résultantes des ciferens phénomeénes clés ci-dessus. Le schéma suivant lustre ce comportement * 00 -* z Eo Ew £0 i » ~» if a 0 10 2 3 4 8 6 70 8 WO 100 110 120 190 140 150 aru ‘Conelusion, on retiendra qu'un capteur 6st dautant plus performant + quil fonctionne a une température proche de la température ambiante (delta T° faible). > Travail a basse température idéal + que Mrradiation est importante > Orientation et incinaison adaptée Une étude allamande a montré qu'en fonctionnement, le rendement annul des capteurs pour l'eau chaude sanitaire peut atteindre 80 %. ipl energeplus-este.bainder.opd= 1674-20825 4s ramaore Lerendemant une ietallatonsolaia thermique Rendement d’une installation Le rendement de rinstallation complete ne dépend évidemment pas du seul rendement des capteurs. Des pert thermiques se produront lors du stockage de 'eau chaude, lors des transferts des fuides caloporteurs entra es captaurs at le ballon Solaire, t enre le ballon et les differents points de puisage. Ces diférentes pertes sont considérablementinfluencées par diférents paramdtres comme la longueur et a section des tuyaux. On vellera done & en limiter impact par des longueurs de tuyauteries minimisées et une isolation adéquate, Différentes simulations dynamiques ont montré que le rendement moyen d'une installation ben concue toure autour de 30 - 40 %. Globalemer Fnraciation avoisinant en Belgique les 1000 kWhim?.an, on capte donc prés de 300 & 400kWhim.an soit Iéquivalent énergétique de 30. 40 Titres de uel par met par an, C'est notre puits de péirae a nous! L'influence de Ia fraction solaire Le choix deta fraction solar, fraction représentant la part de l'eau chaude sanitaire que l'on souhaite produire parle Solaire, aune influence non 1égligeable sur le rendement global annul de installation Le phénomane est le suivant: SiF'on veut dimensionner une installation pour qu'elle puisse fournir de l'eau chau les jours de luminosités réduites, les surfaces nécessaires peuvent atre cons dérables. Parois, principalement an hier, la luminasité est méme insuifisante pour permetre toute production. Dans ce cas, ‘n'a pas c autre choix que le recours au systéme ¢ appoint uilisant une énergie conventionnelle Or, cette supericie nécessaire pour les jours de luminosité médiocre peut ére superfiue en été. En effet, une superficie plus importante permet datteindre plus, vite la quantité d eau a la température voulue. Mais que se passe-til une fois le ballon chargé ? Rien | Le capteur ne fonctionne plus, il"chéme" Le temps de fonctionnement annuel des capleurs est alors rédul En résumé, plus la fraction solare est élevée plus le taux d utlisation, est ui, réduit eo eid acing eee) Un taux d'utilisation rédut sigife aussi une production surfacique (kWh par m? de captours) réduite (pertes thermiques induites par le surdimensionement par rapport aux besoins est vaux combine, et un fonctionnement a haute température plus frequen), Larelation entre la surface de capteurs et la productivité de installation n'est dane pas linéaire. La courbe cui suit iluste bien le phénamane Les premiers kWh sont es lus facile a praduire alors aul sera presaulimpossible de rendre installation autonome (asymptote hor zontal) %0 80 Fraction solaire Fraction solaire (%] ‘Surface [m*] ‘Superfcie de captoure nécossaie en fonction dela fraction solaie ot rendement comespondant. En conséquence ; au plus la fraction solaie voulue sera grande, au plus le rendement glabal de installation Sera faible! Cette conclusion ne doit cependant étre prise telle quelle il ne faut pas oublier que énergie solar est une énergie gratuite, renouvelable et totalement non polluante ! dee : On pourrartimaginer étendre la production estivale d'eau chaude @ d'autres usages (piscine ou bassin extériour...) ou pour générer du {roid (c'est idee des recherches actuolles surla climatisation solaire). Lullisation de ce surplus potentiel permetrat f utliser effacement "installation plutét que de fa laisser “chomer" Un autre mayen de valoriser ce surplus énergét que est le stockage intersalsonnier de I énergie produite ! Actuellement, la recherche se tourne prineipalemant vers des grands volumes de stockage (dans Ie sol par exemple) ou vers des matériaux a changement de phase, DGO4 Architecture et Climat » Avertissements et copyrights » Une remarque ? hip energeplus-esite. bandos php 5