Vous êtes sur la page 1sur 32
USA Parlement Donald Trump President Jour de rentrée  The Republican candidate was elected the
USA
Parlement
Donald Trump President
Jour de rentrée
 The Republican candidate was elected
the 45th President of the United
States of America after a highly
contested election. In his opening
speech, the business guru promised to
work with all Americans without any
discrimination. pp. 4-5
 La troisième session
ordinaire de l’année
législative s’ouvre ce jour.
Principal point au programme :
l’examen et l’adoption du
projet de loi de finances pour
l’année 2017. p. 7

Directeur de la publication / Publisher :

Marie-Claire NNANA

Tél. : (237) 222 30 41 47 Web : www.cameroon-tribune.cm

Tél. : (237) 222 30 41 47 Web : www.cameroon-tribune.cm Thursday/ Jeudi November 10 Novembre 2016

Thursday/Jeudi

November 10 Novembre 2016

N° 11219/ 7418 - 42 nd Year / 42 e année

400 FCFA

11219/ 7418 - 42 n d Year / 42 e année 400 FCFA Palais de l’Unité

Palais de l’Unité

Tapis rouge pour deux diplomates

FCFA Palais de l’Unité Tapis rouge pour deux diplomates  Les nouveaux ambassadeurs d’Israël, Ran Gidor
FCFA Palais de l’Unité Tapis rouge pour deux diplomates  Les nouveaux ambassadeurs d’Israël, Ran Gidor

Les nouveaux ambassadeurs d’Israël, Ran Gidor et du royaume de Belgique, Stéphane Doppagne ont présenté hier leurs lettres de créance au président de la République, Paul Biya pp. 2-3

2

Cameroon Tribune Jeudi, 10 novembre 2016

Presidential

Deux diplomates à l’honneur

10 novembre 2016 Presidential Deux diplomates à l’honneur Le chef de l’Etat accueillant le nouvel ambassadeur

Le chef de l’Etat accueillant le nouvel ambassadeur d’Israël, S.E Ran Gidor.

le nouvel ambassadeur d’Israël, S.E Ran Gidor. Chaleureuse poignée de main entre le président de la

Chaleureuse poignée de main entre le président de la République et S.E. Stéphane Doppagne, am- bassadeur de Belgique.

Le président de la République, Paul Biya a reçu hier les lettres de créance des nouveaux ambassadeurs d’Israël et du Royaume de Belgique.

Augustin FOGANG

L e palais de l’Unité a déroulé

le tapis rouge hier en l’hon-

neur Leurs Excellences Ran

Gidor et Stéphane Doppagne,

ambassadeurs désignés respective- ment de l’Etat d’Israël et du Royaume de Belgique. Les deux diplomates ont tour à tour présenté leurs lettres de créance au président de la République en fin de matinée. En poste à Yaoundé depuis la pré- sentation des copies figurées de leurs lettres de créance au ministre des Relations extérieures, les deux chefs de mission diplomatique ont été, au cours d’une double cérémo- nie empreinte de solennité, pleine- ment investis chacun de son titre d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire. Les deux cérémonies de présentation des lettres de créance se sont dé-

roulées selon un rituel réglé comme sur du papier à musique. A leur arrivée au palais de l’Unité, les deux hôtes ont eu droit chacun au même céré- monial d’accueil et de départ, sur une esplanade où est déployé le dispositif des grandes occasions. Le chef du protocole d’Etat, Simon Pierre Bikele accueille le diplomate qu’il conduit au salon des ambassadeurs situé au second étage du palais, après l’exé- cution de l’hymne national du Came- roun et une première phase des hon- neurs militaires côté gauche de l’es- planade. La seconde phase des hon- neurs militaires se déroulera ensuite côté droit de l’esplanade, l’hôte ayant droit cette fois à l’exécution de l’hymne national de son pays, avant son départ du palais. Les honneurs militaires sont rendus par un déta- chement de la garde présidentielle commandé par le chef de bataillon Hongbo Ndong Anicet, commandant le 2e Groupement spécial de la GP, et comprenant : le drapeau de la Ré- publique et sa garde, une compagnie d’honneur à trois sections, la compa- gnie musique, et une haie d’honneur étoffée. Le déroulement de la cérémonie pro- prement dite de présentation au chef de l’Etat des lettres de créance suit un rituel précis. Introduit par le chef du protocole d’Etat, l’ambassadeur

désigné présente puis remet au pré- sident de la République, en même temps que celles de rappel de son prédécesseur, les lettres par lesquelles il est accrédité auprès du Cameroun en qualité d’ambassadeur extraordi- naire et plénipotentiaire de son pays. Ensuite le chef de l’Etat présente au nouvel ambassadeur ses proches col- laborateurs, à savoir : le ministre des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella ; le ministre, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh ; le ministre, directeur du cabinet civil de la prési-

dence de la République, Martin Belinga Eboutou ; le chef d’état-major parti- culier du chef de l’Etat, le général de brigade aérienne Emmanuel Amougou ; le commandant de la Garde prési- dentielle, le lieutenant-colonel Ray- mond Jean Charles Beko’o Abondo. Le bal de la double cérémonie diplo- matique a été ouvert par l’ambassa- deur désigné d’Israël en République du Cameroun, S.E. Ran Gidor. Accueilli au palais de l’Unité à 10h40, le di- plomate israélien en est reparti à 11h20. Le nouvel ambassadeur d’Is- raël au Cameroun, 49 ans, qui couvre

également la Guinée équatoriale et la RCA, était jusqu’à sa désignation ministre conseiller, directeur des Na- tions unies (affaires politiques) au ministère israélien des Affaires étran- gères. S.E. Stéphane Doppagne, ambassa- deur désigné du Royaume de Belgique

a été quant à lui accueilli au palais

de l’Unité à 11h50 avant d’en repartir

à 12h25. Agé de 43 ans, la diplomate belge était depuis 2012 jusqu’à sa désignation consul général de Bel- gique à Lubumbashi en République démocratique du Congo.

gique à Lubumbashi en République démocratique du Congo . Les proches collaborateurs du chef de l’Etat

Les proches collaborateurs du chef de l’Etat présents à la double cérémonie diplomatique.

Presidential

Cameroon Tribune Thursday, November 10, 2016

3

En raccourci

Cameroun – Israël

De solides relations

3 En raccourci Cameroun – Israël De solides relations Près de 60 ans d’une coopération ancienne

Près de 60 ans d’une coopération ancienne et riche.

n Les échanges avec ce pays de la côte orientale de la mer méditerranée au Proche- Orient touchent de nombreux secteurs.

Jean Francis BELIBI

S ur le plan diploma- tique, les relations en- tre le Cameroun et

l’Etat d’Israël datent de 1960. Depuis lors, les échanges entre les deux pays n’ont cessé de prendre de l’envergure. Les do- maines de coopération en- tre le Cameroun et Israël sont: les échanges culturels, le transfert des savoirs et des expériences dans l’agri- culture, la technologie, la médicine et l’intégration sociale des couches défa-

Parapheur

et l’intégration sociale des couches défa- Parapheur vorisées. Ceux-ci sont ac- tualisés à travers des acti-

vorisées. Ceux-ci sont ac- tualisés à travers des acti- vités menées à court ou à long terme et à travers des cours itinérants selon la nature de la demande. Il y a quelques années, lors d’un échange entre le pré- décesseur de Ran Gidor et le ministre de l’Eau et de l’Energie, ce pays promet- tait son expertise au Ca- meroun dans le cadre du développement des éner- gies renouvelables en vue de faciliter l’accès à l’éner- gie électrique. En plus de la promotion des énergies renouvelables, Israël sou-

haitait également s’investir au Cameroun dans la conduite de projets d’ad- duction d’eau potable, à l’image de ce qui se fait sur son propre territoire.

Par ailleurs, l’Etat hébreu,

à travers l’Agence israé-

lienne pour la coopération au développement (MAS-

HAV), a établi des liens avec l’Institut des sciences ha- lieutiques (ISH) de l’univer- sité de Douala, avec la mise

à la disposition de cette

institution d’enseignement supérieur, d’enseignants pour la formation d’étu- diants de Master 1 aqua- culture. Un autre domaine dans lequel Israël appuie le Cameroun, c’est celui de la sécurité.

Cameroun – Belgique

Entre amis

celui de la sécurité . Cameroun – Belgique Entre amis La Belgique demeure un partenaire de

La Belgique demeure un partenaire de choix.

n Les deux pays entretiennent des relations qui datent de près d’un demi-siècle.

L a coopération bilatérale entre le Cameroun et le Royaume de Belgique a

toujours été qualifiée de mu-

tuellement bénéfique. Une coo- pération formalisée par des re- lations diplomatiques qui re-

montent au début des années 1960. A titre d’illustration, la mission diplomatique du Came- roun dans ce royaume situé à

l’ouest du continent européen

a ouvert ses portes en 1962.

Depuis lors, les échanges sont allés croissants, même si l’on a assisté au début des années 1990 à la fermeture de l’am- bassade belge à Yaoundé. Même

si le pays a maintenu sa coopé-

ration avec le Cameroun durant cette courte période. L’ambas-

sade a tout de même réouvert ses portes dans la capitale ca- merounaise. Lors de l’accession de notre pays à l’initiative PPTE, la Belgique avait procédé à une annulation de dettes en faveur du Cameroun pour un montant d’environ 13 milliards de F. Le partenariat entre le Cameroun et la Belgique remonte au 24 février 1970, date de la signa- ture de la convention de coo-

pération entre les deux pays. En 46 ans de présence dans notre pays, le Royaume de Bel- gique a financé plusieurs projets dont les plus importants sont sans doute la construction de

l’hôpital général de Yaoundé pour un coût total de 19 milliards de F ; la réalisation du centre

universitaire de Dschang pour environ 3,5 milliards de F et du centre zootechnique et vétéri- naire de Maroua pour 4,3 mil- liards de F. Le 10 juin 2016, le gouvernement camerounais, par l’entremise du ministre de l’Eco- nomie, a procédé à la signature d’une convention de finance- ment de 29 milliards de F avec la Belfius banque de Belgique (ancienne Dexia Banque), en vue de l’approvisionnement en eau potable du complexe in- dustrialo-portuaire de Kribi. Au cours de la cérémonie de si- gnature de cet accord de finan- cement, il était annoncé le fi- nancement de l’exécution de l’approvisionnement en eau de 13 centres dans diverses loca- lités du pays pour un montant de 26 milliards de F.

JFB

Décret N° 2016/459 du 09 novembre 2016 habilitant le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire à signer avec la Banque islamique de Développement (BID), un accord de prêt combiné des ressources ordinaires de la Banque pour un montant de 3 750 000 dinars islamiques, équivalent à 5 millions de dollars US, soit environ 2,5 milliards de francs CFA, et des ressources du fonds de solidarité islamique pour le développement (SFID) d’un montant de 5 millions de dollars US, soit environ 2,5 milliards de francs CFA, pour le financement du Projet participatif de développement rural intégré grassfield.

Le président de la République, Vu la Constitution ; Vu la loi N° 2015/019 du 21 décembre 2015 portant loi de finances de la République du Cameroun pour l’exercice 2016 ; Vu le décret N° 2011/408 du 9 décembre 2011 por- tant organisation du gouvernement,

décrète :

Article 1er : Le ministre de l’Economie, de la Planifi- cation et de l’Aménagement du Territoire est habilité, avec faculté de délégation, à signer avec la Banque Is- lamique de Développement (BID), un accord de prêt combiné des ressources ordinaires de la Banque pour

un montant de 3 750 000 dinars islamiques, équiva- lent à 5 millions de dollars US, soit environ 2,5 milliards de francs CFA, et des ressources du fonds de solidarité islamique pour le développement (SFID) d’un montant de 5 millions de dollars US, soit environ 2,5 milliards de francs CFA, pour le financement du Projet partici- patif de développement rural intégré grassfield.

Article 2 : Le présent décret sera enregistré, publié suivant la procédure d’urgence, puis inséré au journal officiel en français et en anglais.

Yaoundé, le 09 novembre 2016 Le président de la République, (é) Paul BIYA

Décret N° 2016/460 du 09 novembre 2016 habilitant le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire à signer avec la Banque islamique de Développement (BID), un accord d’ « Istisna’a » d’un montant de 39,7 millions de dollars US, soit environ 19,85 milliards de francs CFA, pour le financement du Projet participatif de développement rural intégré grassfield.

Le président de la République, Vu la Constitution ; Vu la loi N°2015/019 du 21 dé- cembre 2015 portant loi de fi- nances de la République du Came- roun pour l’exercice 2016 ; Vu le décret N°2011/408 du 9 no- vembre 2011 portant organisation du gouvernement.

décrète :

Article 1er. -Le ministre de l’Eco- nomie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire est habilité, avec faculté de délégation à signer avec la Banque islamique

de développement (BID), un accord d’ « Istisna’a » d’un montant de 39,7 millions de dollars US, soit en- viron 19,85 milliards de francs CFA, pour le financement du Projet par- ticipatif de développement rural intégré grassfield.

Article 2.- Le présent décret sera enregistré, publié suivant la procé- dure d’urgence, puis inséré au jour- nal officiel en français et en an- glais.

Yaoundé, le 09 novembre 2016

Le président de la République, (é) Paul BIYA

4

Cameroon Tribune Jeudi, 10 novembre 2016

24 heures

Les faits Etats-Unis Trump, président Donald Trump promet de rassembler les américains.
Les faits
Etats-Unis
Trump,
président
Donald Trump promet de rassembler les américains.

Le candidat républicain a remporté la présidentielle de mardi en battant nettement son adversaire démocrate, Hillary Clinton.

Paul EBOA

L e peuple américain vient de réécrire son histoire en confiant ses destinées à Do- nald Trump avec 290 grands

électeurs contre 218 pour sa rivale Hillary Clinton. Jamais auparavant, un scrutin présidentiel n’aura tant tenu les Etats-Unis d’Amérique et le monde entier en haleine.

Le contexte

Sur 200 médias américains, 194 avaient soutenu la candidate démo- crate, Hillary Clinton et la voyaient venir comme présidente des Etats- Unis. Mais le choix des Américains s’est porté sur le candidat républicain, milliardaire et magnat de l’immobilier, Donald Trump avec un vote inattendu des femmes, des Noirs et des Amé- ricains d’origine latine et des victoires déterminantes dans les Etats-clés de Caroline du nord, de l’Ohio, de

Floride et de Pennsylvanie. A juste titre, Donald Trump se présente dés- ormais comme le président de tous les Américains. Dans son premier message à la nation, le nouveau pré- sident américain a souligné qu’il a

reçu des félicitations de l’ancienne secrétaire d’Etat et candidate démo- crate, Hillary Clinton. Donald Trump

a eu l’élégance de féliciter sa rivale

pour sa campagne et « son travail pour notre pays ». Le président élu a relevé que l’Amérique doit « énor- mément » à Hillary Clinton et qu’ «il est temps de panser nos blessures et de nous rassembler». De même, il

a confirmé son ambition de relancer

les grands travaux de reconstruction des villes américaines, des ponts, des tunnels, des hôpitaux ainsi que des écoles dans le cadre de son vaste programme basé sur les grands in- vestissements dans le domaine des infrastructures. S’il est clair que l’élection de Donald Trump a fait mentir les sondages, il

n’en demeure pas moins vrai qu’elle obéit à une certaine tradition améri- caine. Tout en scellant l’alternance entre démocrates et républicains, cette tradition exalte la grandeur des Etats-Unis d’Amérique et conso- lide cette nation dans son rôle du

plus puissant pays du monde. Donald

Trump Takes the World by Storm

Results of opinion polls were proven wrong and the numerous gaffes made by the Republican Party candidate during the campaign didn’t really impact on the final result.

Nkendem FORBINAKE

had continually fed Americans with a wrong reading of the real situation on the ground. Going by opinion polls, Hil- lary Clinton was the favourite and all along the campaign, Trump had never succeeded in narrowing the gap bet- ween them to less than five except in the very last days of the campaign when the announcement made by the Director of the federal Bureau of Inves- tigation announced that new evidence was being exploited over the decried

email scandal for which Clinton had been accused and for which she had apologized earlier in the campaign, cau- sed a deep glide in her ratings. The sur- prise of today began in earnest last year

with the very decision to present his candidacy. Trumps popularity with po-

F or many people around the world the day of yesterday appeared to be one of surprises and ran as one

of the longest days ever. For good rea- son. No one could bet even for a franc that Donald Trump was going to win the US Presidential elections. He did not

only win, but won convincingly, giving Democratic Party rival what appears like

a thrashing considering the build up to

voting day. Many are already describing the election result as one of the grea- test turnarounds in the U S recent elec-

toral history. Why many people still find

it difficult to come to terms with the re-

sult is blamed on opinion polls which

litics can be said to be inversely propor- tional to his familiarity with the busi- ness world. In fact, no one had known him better than a prosperous real estate promoter with his Trump tower that is quite noticeable on New York’s skyline and a reality television star. In June 2015, he took everybody by surprise when he emerged from his Tower to an- nounce his bid for the presidency in the following words: “we are going to make our country great again”. His candidacy stunned diehard Republicans who had been lying in ambush for the opportu- nity to come for a possible nomination. He infuriated many others with an unending litany of gaffes. “I will build a giant wall to keep Mexicans out of the land of opportunity and make Mexico pay for it.” “When Mexico sends its peo- ple here, they are bringing drugs, crime… rapists…” Later in December there was a mass shooting in San Bernardino and Trump’s reaction was to call for a “ total and complete shutdown” of Muslims entering the United States of America

because by his reckoning, “Muslims have a great hatred towards Americans” and even went ahead to suggest the need for racial profiling and surveillance of mosques in America. All these could only continue to fuel a feeling of disgust reflected in the Republican Party candi- date’s reputation in opinion polls, espe- cially when with each passing day cam- paign issues were taken to the gutters with hate and rotten language used in- discriminately not only against Clinton, but even on close party colleagues. Yes- terday’s election results understanda- bly took a heavy toll on market trends. Stock markets across the world fell shar- ply yesterday with the election results but quickly rose with a rather concilia- ting victory speech made by Mr Trump yesterday morning. He said he conside- red himself the President of all Ameri- cans and called on all, including those who voted against him to come on board to build the America of his dreams.

Trump incarne la grandeur américaine. Lui qui s’est bâti une solide réputation mondiale grâce à la construction des bâtiments prestigieux à New-York de même qu’une immense fortune évaluée à 2,9 milliards de dollars. Non seulement, il a bâti le Trump Tower de New-York, l’un des plus somptueux gratte-ciel des Etats-Unis et du monde, il a également fait construire, le Trump world tower, le plus grand immeuble d’habitation au monde. L’élection de Donald Trump est confortée par une confortable majorité républicaine à la chambre des représentants et au sénat.

républicaine à la chambre des représentants et au sénat . Scenes of joy by Trump supporters

Scenes of joy by Trump supporters were common across

24 heures

Cameroon Tribune Thursday, November 10, 2016

5

La parole aux acteurs

« Nous engagerons des discussions »

François Hollande, président de la République française.

François Hollande, président de la République française. «Le peuple américain vient de se prononcer. Il a

«Le peuple américain vient de se prononcer. Il a élu Donald Trump. Je le félicite. Les Etats-Unis constituent un parte- naire de tout premier plan. Ce qui est en jeu, c’est notam- ment la paix, la situation au Moyen-Orient. Sur tous ces su- jets, la France engagera sans tarder des discussions avec la nouvelle administration américaine qui entrera en fonction

le 20 janvier. Certaines positions prises par Donald Trump pendant la campagne doivent être confrontées à nos valeurs communes».

«Travailler pour une coopération gagnant-gagnant»

Xi Jinping, président de la République populaire de Chine.

«Je place une grande importance dans la relation sino- américaine et je veux travailler avec vous pour défendre les principes de non-conflit, de non-confrontation, de res- pect mutuel et de coopération gagnant-gagnant», a dé- claré Xi Jinping après la proclamation de la victoire de Donald Trump.

Russia Wants to Restore Fully Fledged Relations”

Trump. Russia Wants to Restore Fully Fledged Relations”  Vladimir Putin, President of Russia. “We heard
Trump. Russia Wants to Restore Fully Fledged Relations”  Vladimir Putin, President of Russia. “We heard

Vladimir Putin, President of Russia.

“We heard the campaign slogans when he was still a candi- date which were aimed at restoring relations between Russia and the United States. We understand that it will not be an easy path given the current state of degradation in the rela- tions. And as I have repeatedly said, it’s not our fault that Russian-American relations are in such a poor state. But Rus-

sia wants and is ready to restore full-fledged relations with the United States. I repeat we understand that this will be difficult, but we are ready to play our part, and do everything to return Russian-American relations to

stable and sustainable development track”.

“We Will Remain Close, Strong Partners”

Theresa May, Prime Minister of Britain.

“I would like to congratulate Donald Trump on being elected the next president of the United States, following a hard- fought campaign. Britain and the United States have an en- during and special relationship based on the values of free- dom, democracy and enterprise. We are, and will remain, strong and close partners on trade, security and defense. I look forward to working with President-elect Donald Trump, building on these ties to ensure the security and prosperity of our nations in the years ahead." Propos rassemblés par Sainclair MEZING et Emmanuel KENDEMEH

and prosperity of our nations in the years ahead." Propos rassemblés par Sainclair MEZING et Emmanuel
Propos rassemblés par Sainclair MEZING et Emmanuel KENDEMEH across America yesterday L’explication «Trump a su

across America yesterday

L’explication

«Trump a su utiliser un discours populiste»

Dr Guy Mvelle, spécialiste des relations internationales et enseignant à l’Institut des relations internationales du Cameroun (IRIC).

Donald Trump vient d’être élu 45e président des Etats-Unis d’Amérique. Quelle lecture vous inspire cette élection ? La première observation à faire est que dans un sys- tème véritablement démocratique où les institu- tions sont sincères et transparentes, aucune élec- tion n’est gagnée à l’avance. Les sondages peuvent s’agiter à vouloir gouverner la campagne électorale, avec tout ce que l’on peut y voir comme instrumen- talisation, mais le résultat final est toujours obtenu au terme de l’élection. La deuxième observation est que la culture démocratique est importante pour la stabilité d’un système. Face à des résultats on ne peut plus transparents la morale politique veut que l’on reconnaisse son échec et la victoire du camp ad- verse, et que l’on commence à réfléchir sur nos échecs. La troisième et dernière observation est qu’il faut laisser les peuples s’auto-déterminer. Toute la classe politiquement correcte de la com- munauté internationale se moquait de Donald Trump à cause de son discours misogyne, populiste, irréaliste, raciste, isolationniste, oubliant que le der- nier mot revient au peuple. L’élection de M. Trump n’est-elle pas un rejet de l’ordre établi ? Avec qui pourra-t-il gouver- ner ? Il est évident que Trump était un candidat anti-sys- tème qui a battu campagne contre l’establishment, on peut même dire qu’il a fait une campagne en op- posant le peuple au système, aux institutions fédé- rales. Il a su- on peut le dire maintenant qu’il a réussi- toucher les laissés-pour-compte de la crise finan- cière de 2008, le monde rural, alors que Mme Clinton avait un discours plus feutré et convenu dans lequel ne se sont pas retrouvés les «petits blancs» de la classe moyenne. Trump a su utiliser un discours po- puliste, c’est-à-dire un discours démagogique qui donne à croire que tout est possible alors que réel- lement ce n’est pas le cas. Mais en l’état actuel du système politique américain, M. Trump n’aura aucun problème à gouverner durant les deux premières années de son mandat car les Républicains ont la majorité dans les deux chambres du Parlement. Il lui reste tout simplement à se réconcilier avec l’es- tablishment de son parti et tout ira mieux. Il a donc théoriquement les mains libres pour nommer les

Il a donc théoriquement les mains libres pour nommer les Dr. Guy Mvelle : «Le président

Dr. Guy Mvelle : «Le président Trump devra gommer son discours populiste et se présidentialiser».

4000 personnes qui vont diriger l’administration américaine les quatre prochaines années. Le président Trump peut-il aller jusqu’au bout de sa logique ? Pourra-t-il permettre aux Etats- Unis de retrouver leur suprématie économique et géostratégique comme il l’a promis ? Une chose est sûre, le président Trump devra gom- mer son discours populiste et se présidentialiser. M. Trump a commencé à se présidentialiser dans sa première déclaration après avoir été définitivement élu, en précisant qu’il sera le président de tous les Américains, et qu’il entretiendra des relations «hon- nêtes» avec les autres Etats du monde. Que signifie relations honnêtes pour un président américain qui a la lourde charge de veiller à la stabilité du système international, de défendre les intérêts stratégiques des Etats-Unis, d’assurer la puissance américaine, de promouvoir les valeurs que défend l’Amérique, d’assurer le rayonnement de sa politique étrangère, et de maintenir son prestige quelque peu concur- rencé avec le retour de la Russie de Poutine sur la scène internationale, et la montée de la Chine au plan économique. Après l’euphorie de la victoire, Do- nald Trump va se rendre très vite compte qu’il a le job le plus difficile au monde.

Sainclair MEZING

Le Regard de la Rédaction

 

Le choix souverain des Américains

ESSAMA ESSOMBA

évidemment déclaré qu’il sera le président de tous les Américains. Alors que l’élection de Donald Trump ouvre pour les chercheurs et les observateurs un vaste champ d’études, elle livre donc déjà ses premières leçons sur l’expression et le respect de la volonté des citoyens, sur l’enracinement de la démocratie américaine. L’élection n’était pas gagnée à l’avance. Il y a lieu également de relever que le choix des ci- toyens, exprimé à travers les urnes, n’est pas tou- jours le reflet des sondages quelle que soit la per- tinence qu’ils revendiquent. Elle ne coïncide pas toujours avec les opinions, au demeurant diverses, des médias, quelle que soit la perspicacité de leurs analyses. Elle n’est pas toujours en phase avec les avis plus ou moins éclairés des chancelleries voire de la « communauté internationale », ni avec les observations de toutes les organisations dont la crédibilité est plus ou moins établie. Le nouveau président américain, quant à lui, devra dès le 20 janvier 2017, date de son investiture, affronter les défis auxquels les Américains font face. Nonobstant une campagne électorale qualifiée de scabreuse, dans le ton comme dans le fond, il incarne maintenant les espoirs de solutions des problèmes des Américains d’abord, quand bien même il lui faudra inévitablement assumer les de- voirs de la grande Amérique à travers le monde.

Dans une démocratie, le peuple choisit souverai- nement ses gouvernants, conformément aux règles qu’il se fixe librement d’avance. Chaque citoyen peut y participer, exprimer sa préférence, en votant pour tel ou tel candidat. Après le vote, le candidat qui totalise la majorité des suffrages valablement exprimés est déclaré élu. Celui-ci, dès lors, assume le pouvoir au nom du peuple et pour le peuple, au nom de ceux qui, majoritaires, ont voté en sa faveur mais aussi au nom de ceux qui, minoritaires, n’ont pas opté pour lui. Quand la majorité s’est prononcée, le verdict des urnes s’impose à tous. Voilà, en résumé, traduit dans la réalité des faits, ce qui vient de se passer aux Etats-unis d’Amérique. Selon les règles complexes propres à leur pays, les Américains ont choisi leur 45e président, Donald Trump. Une large majorité s’est prononcée en sa faveur, alignant derrière lui un total de 290 grands électeurs contre 218 à son adversaire Hillary Clinton donnée favorite par les médias et autres bookmakers. Les félicitations adressées par Hillary Clinton au président élu constituent d’ailleurs l’ac- ceptation solennelle du verdict des urnes et la re- connaissance de la marche sans heurt de la démo- cratie américaine. Quant au vainqueur, il a bien

6

Cameroon Tribune Jeudi, 10 novembre 2016

Idées

A propos des accidents vasculaires cérébraux (AVC)

A. V.C veut dire : «Accident Vasculaire cérébral ». Comme son nom l’indique, il s’agit d’un évènement très souvent malheureux, qui survient de façon

inattendue et brusque. Cet évènement malheureux

a

lieu sur les Vaisseaux au niveau du Cerveau.

Il

s’agit donc d’une affection qui intéresse priori-

tairement le personnel médical spécialisé dans les maladies du cerveau : à savoir: les neurologues, neuropsychiatres, neurochirurgiens. Nous constatons malheureusement à travers les récentes interventions dans les médias, que l’opi- nion publique camerounaise a tendance à rattacher les AVC à une pathologie cardiovasculaire, et place les cardiologues au centre de leur prise en charge. Nous répétons qu’il s’agit d’un problème relevant d’abord de la compétence des neurologues et neurochirurgiens. Nous nous obligeons à dire ceci, non pour que désormais les neurologues et neurochirurgiens soient des paras vedettes lorsque ces accidents vasculaires cérébraux frappent les vedettes. Bien que l’opinion publique puisse être amenée, comme cela s’est fait en d’autres occasions, à se tromper en traitant les neurologues et neurochirurgies camerounais de « négligents» et «incompétents », pour n’avoir pas traité notre frère qui n’aurait trouvé le salut qu’à l’extérieur. Nous voulons simplement faire éviter à tous, les erreurs d’orientation préjudiciables à l’accidenté

vasculaire cérébral. Le diagnostic clinique d’orientation de l’AVC relève de la médecine générale car, tout médecin peut en reconnaître un et même en déterminer le type avant tout examen paraclinique. Tout médecin devant un patient adopte une dé- marche qui a pour seule finalité: sortir le malade de cette situation et lui faire recouvrer au moins son état de santé antérieure. Les diffé- rentes voies qu’il emprunte dépendent de l’urgence absolue, extrême ou relative devant lui.

A travers ce qui suit, nous souhaiterions que le

public sache se conduire correctement devant un éventuel AVC.

n Par Dr Samuel Elong Ngono*

Il faut savoir que les AVC constituent une redou- table pathologie multiforme. Cependant toutes les formes ne sont pas catastrophiques et la science est actuellement suffisamment armée pour chercher à vaincre cette maladie L’accident peut survenir brutalement et, en quelques heures, rien ne peut plus aider la victime de cette forme foudroyante. Ces redoutables cas sont hélas! Sans intérêt. L’accident peut aussi survenir et, d’heure en heure ou de jour en jour, s’ajoutent des éléments; cette forme laisse le temps à l’homme d’intervenir; ainsi agissent avec compétence et attention: les mé- decins généralistes, les neurologues, les neuro- radiologues, les neuroanesthésistes, les neuro- chirurgiens, les neuropharmacologistes, les neu- ropsychiatres, les kinésithérapeutes neurologiques et bien d’autres. Chacun dans son domaine et en son temps. ATTENTION ET MERCI:

Il existe une autre forme d’accident vasculaire cérébral qu’on appelle Accident ischémique transitoire (A.I.T). tout le monde doit connaître cette forme-là. Il s’agit d’un accident mineur, qui se manifeste toujours par des signes déficitaires, négatifs, d’une durée inférieure à 24 heures et qui souvent régressent comme si rien ne s’était passé, sans séquelle physique. C’est là tout le côté prévenant et clément des AVC. Les croyants en DIEU diront que C’est Dieu qui prévient son enfant. L’AIT prévient le malade, d’une éventuelle arrivée d’un AVC peut-être grave, mais on n’en connaît ni le jour, ni l’heure. Dès cet instant, il faut se préparer à son accueil, il faut aller voir un médecin de préférence un neu- rologue. Le traitement à ce niveau est bien connu, très très accessible et efficace cependant, laissez le médecin vous le donner, il y a des petites pré- cautions à prendre qu’il connaît mieux. Nous vous présentons ici, les manifestations de l’Ait afin que nul n’en ignore:

Pendant moins d’un jour entier, vous pourrez avoir:

- Une cécité transitoire d’un œil

- Une difficulté transitoire de l’élocution

- Une difficulté transitoire à mouvoir un bras, le visage, un côté du corps, une cuisse

- Une insensibilité ou mauvaise sensation transi-

toire sur une partie du corps - Un trouble transitoire de la vision ou vision

double des objets

- Un trouble transitoire de la prononciation

- Des vertiges ou instabilité transitoire

- Une chute instantanée et on se relève vite

- Une perte de connaissance transitoire

Après la survenue transitoire d’une des ma- nifestations sus-citées: PAS DE PANIQUE, pas de sorcellerie, ne cherchez pas à vous faire passer le scanner du cerveau : on ne trouvera rien; d’ailleurs le scanner n’est pas la priorité dans les AVC. Allez plutôt voir le médecin le plus proche en qui vous avez confiance, de préférence un neurologue. Sachez avant tout que: la prévention est la clef de tout. Certains facteurs sont déclenchants des AVC, ce sont surtout: l’exposition prolongée au soleil, les relations sexuelles, les colères foudroyantes. D’autres facteurs sont de risque, ils sont surtout:

l’hypertension artérielle, l’obésité, le diabète, le cholestérol en excès dans le sang, le tabagisme, l’alcoolisme. Essayez vous-même autant que possible, de maî- triser ces facteurs déclenchants et de vous éloigner de facteurs de risque; faites-vous aider par ceux qui savent. Surtout ne vous tracassez pas outre mesure, ne perdez pas le sommeil parce que vous avez le diabète, l’hypertension artérielle ou l’obésité ce sont des maladies bien contrôlables chez nous, allez simplement voir le médecin approprié en qui vous avez confiance, écoutez et suivez ses conseils. Par contre le tabac, l’alcool, vous pouvez vous - même faire un effort de vous en passer.

Peut-être faudrait-il demander aussi aux pouvoirs

publics d’aider les populations par une réglemen- tation plus rigoureuse et stricte sur la cigarette et l’alcool. Ne pas admettre des publicités mensongères sur l’alcool et la cigarette, même si c’est pour soutenir le football. Vous savez que les camions qui vendent de l’alcool peuvent s’arrêter n’importe où, n’importe comment et à tout heure, Ils peuvent même circuler dans les sens interdits sans la moindre réaction de ceux qui en ont le devoir. Il faudrait peut -être que les associations savantes des médecins se mettent à mieux informer le public sur les AVC. On peut applaudir les cardiologues camerounais pour tout ce qu’ils font pour les populations ca- merounaises afin d’atténuer la prévalence des pathologies cardiovasculaires. Il est temps que les associations de neurologues de notre pays bougent un peu; que leurs présidents cessent de dormir sur leurs titres. Les populations camerounaises veulent que les neurologues avec leurs grands professeurs à des classes et échelles exceptionnelles se concertent et agissent en commun pour le bien de tous. L’Eglise Evangélique du Cameroun (eec) a com- mencé à organiser à l’intention des fidèles (à Akonolinga), une information sur les AVV; des ac- tions pareilles sont à encourager et à soutenir. Une association civile: «elom», a aussi organisé à Nkongsamba, sous le patronage de M. le préfet du Mungo, avec le partenariat du professeur de Médecine Délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Nkongsamba, , une conférence publique très suivie sur la prévention des Accidents Vasculaires cérébraux. Que chacun y mette du sien, c’est ainsi que nous allons vaincre les AVC.

*Dr samuel elong ngono, neurologue, neurochirurgien tél : 677 710 677

Nomination de responsables dans les services déconcentrés du ministère de la Justice

n Arrêté N°375/MINJUSTICE du 07 novembre 2016.

Le ministre d’Etat, ministre de la Justice, garde des Sceaux, arrête :

Article 1 er : Sont, à compter de la date de signature du présent arrêté, nommés aux postes de responsabilité dans les services déconcentrés du ministère de la Justice.

DéléGAtion réGionAle De l’ADministrAtion pénitentiAire De l’ADAmAouA Prison centrale de Ngaoundéré service de la discipline, des activités socio-culturelles et éducatives chef de service Adjoint: Mme nKAm- BArA carine (Mle 786 772-Z), Inten- dant des prisons, précédemment en ser- vice à la prison centrale de Ngaoundéré, poste vacant.

DéléGAtion réGionAle De l’ADministrAtion pénitentiAire De l’est Prison secondaire de Bétaré-Oya régisseur: M. mpen mel Francis d’As- sise (Mle 675 827-T), Intendant Princi- pal des prisons, précédemment chef de

service Adjoint de la discipline, des Acti- vités Socio-Culturelles et Educatives à

la prison centrale de Buea, en remplace-

ment de M. SIEMA Charles, admis en stage de formation à l’Ecole Nationale d’Administration Pénitentiaire de Buea.

Prison secondaire de Lomié régisseur: M. eFA laurent Arsène (Mle 675-826-L), Intendant Principal des prisons, précédemment chef de service Adjoint de la discipline, des Activités So-

cio-Culturelles et éducatives à la prison centrale de Garoua, en remplacement de M. NSUMBI MBOCK Barthélemy, admis en stage de formation à l’Ecole Nationale d’Administration Pénitentiaire de Buea.

DéléGAtion réGionAle De l’ADministrAtion pénitentiAire De l’extreme-norD Prison secondaire de Méri régisseur: M. mounoutouAnG mar- cel (Mle 675 598-X), Intendant Principal des prisons, précédemment chef de ser- vice adjoint de la discipline, des activités socio-culturelles et éducatives à la pri- son centrale de Maroua, en remplace- ment de M. ENOME NGONGE SONE Ray- mond, admis en stage de formation à l’Ecole Nationale d’Administration Péni- tentiaire de Buea.

DéléGAtion réGionAle De l’ADministrAtion pénitentiAire Du littorAl Prison principale de Nkongsamba régisseur Adjoint: M. eBoA eBAnG Félix Bertin (Mle 562 606-M), Inten- dant des prisons, précédemment chef de Bureau à la Délégation Régionale de l’Administration Pénitentiaire du Littoral,

en remplacement de M. FENNYI Daniel, appelé à d’autres fonctions.

DéléGAtion réGionAle De l’ADministrAtion pénitentiAire Du norD Prison principale de Poli régisseur: M. mBele Alphonse (Mle 724 887-1), Administrateur des prisons, précédemment chef de service de la dis-

cipline, des activités socio-culturelles et éducatives à la prison centrale de Ga- roua, en remplacement de M. KOBE Vic- tor, admis en stage de formation à l’Ecole Nationale d’Administration Péni- tentiaire de Buea. régisseur Adjoint: M. tAouWe GouYou luc (Mle 694 716-J), Inten- dant des prisons, précédemment en ser- vice à la prison principale de Kaélé, en remplacement de M. MAÏNA, admis en stage de formation à l’Ecole Nationale d’Administration Pénitentiaire de Buea.

DéléGAtion réGionAle De l’ADministrAtion pénitentiAire Du suD-ouest Prison secondaire de Bavenga régisseur: M. FennYi Daniel (Mle 160 222-W), intendant principal des pri- sons, précédemment régisseur Adjoint de la prison principale de Nkongsamba, en remplacement de M. MOFA MALEMBA Godwin, admis en stage de formation à l’Ecole Nationale d’Administration Péni- tentiaire de Buea. Article 2 : Les intéressés auront droit aux avantages de toute nature prévus par la réglementation en vigueur. Article 3 : Le présent arrêté sera enre- gistré, publié suivant la procédure d’ur- gence, puis inséré au Journal officiel en français et en anglais.

Yaoundé, le 07 novembre 2016 le ministre d’etat, ministre de la Justice, garde des sceaux,

(é) laurent esso

Nomination de responsables au ministère de la Justice

n Arrêté N°374/MINJUSTICE du 07 novembre 2016.

Le ministre d’Etat, ministre de la Justice, garde des Sceaux, arrête :

Article 1 er : Sont, à compter de la date de signature du présent arrêté,

nommés aux postes ci-après, au ministère de la Justice:

Direction De l’ADministrAtion pénitentiAire sous- Direction De l’exécution Des peines, De lA proDuction Pénitentiaire et de la reinsertion sociale des détenus sous-Directeur: M. mAnAnG Désiré (Mle 605 203-C), adminis- trateur principal des prisons, précédemment en service au ministère de la Justice, poste vacant.

sous-Direction Des inFrAstructures, Des eQuipements penitentiAires et Du BuDGet serVice Du DeVeloppement Des insFrAtructures penitentiAires

chef de service: Mme BiADJi tcHiKAGouA majolie Aimée (Mle

M 008 752), administrateur des prisons, précédemment chargée

d’études-assistant n°3 à la cellule des études et de la coopération

à la direction de l’Administration pénitentiaire, en remplacement de Mme ZE BINDOUA Denise Blanche épouse BENGONO, mutée.

serVice Des eQuipements penitentiAires et Du BuDGet chef de service: Mme Ze BinDouA Denise Blanche, épouse BenGono (Mle 605 215-Q), super intendant des prisons, précé- demment chef de service du développement des infrastructures pé- nitentiaires et du budget, en remplacement de M. AMOUGOU EVINI, appelé à d’autres fonctions. Article 2 : Les intéressés auront droit aux avantages de toute nature prévus par la réglementation en vigueur. Article 3: Le présent arrêté sera enregistré, publié suivant la procé- dure d’urgence, puis inséré au Journal officiel en français et en an- glais.

Yaoundé, le 07 novembre 2016

le ministre d’etat, ministre de la Justice, garde des sceaux, (é) laurent esso

Politics Actu

Cameroon Tribune Thursday, November 10, 2016

7

Accident ferroviaire d’Eséka

La compassion du Nigeria

L’émissaire du président Muhammadu Buhari reçu hier par le Premier ministre, chef du gouvernement, a remis un don de médicaments en faveur des blessés.

Azize MBOHOU

E n bon voisin, le Nigeria n’est pas resté insen- sible à la catastrophe ferroviaire survenue

récemment au Cameroun. Hier, le président Muhammaddu Bu- hari a dépêché le ministre d’Etat chargé des Affaires étrangères, Khadija Bukar Abba Ibrahim, pour la remise d’un don de médicaments en vue de la prise en charge des blessés. L’émissaire du prési- dent nigérian a été reçu, au nom du chef de l’Etat, par le Premier ministre, chef du gou- vernement, Philemon Yang. Ce sont près de 70 cartons chargés de produits pharma- ceutiques mobilisés par le gou-

de produits pharma- ceutiques mobilisés par le gou- Le Nigeria aux côtés du Cameroun pour apporter

Le Nigeria aux côtés du Cameroun pour apporter des soins de qualité aux blessés d’Eséka.

vernement du Nigéria, pour appuyer les efforts fournis par les services compétents ca- merounais depuis ce drame. S’exprimant face à la presse après l’audience, l’envoyée spéciale du président Buhari a dit être porteur du message de condoléances du chef de l’Etat nigérian à son homo-

logue et frère camerounais. Par ailleurs, elle a réitéré le message de compassion de tout le peuple frère du Nigéria, après ce triste évènement du 21 octobre dernier. La deuxième audience a été accordée au président-directeur général du groupe français de logistique international Neco-

du groupe français de logistique international Neco- Necotrans prêt à entrer en activité au port en

Necotrans prêt à entrer en activité au port en eau profonde de Kribi.

trans, au nom du président de la République. Philemon Yang et Grégory Quérel ont discuté de l’exploitation et de la main- tenance du terminal polyvalent du port en eau profonde de Kribi. Etant entendu que Ne- cotrans est l’un des groupes désignés en septembre 2015 par les autorités camerou- naises comme adjudicataire du

contrat de partenariat pour le port de Kribi. Et le moins que l’on puisse dire, à en croire Grégory Quérel, c’est que le groupe est prêt pour entrer en activité dans les prochains jours. «Nos équipes sont déjà sur le terrain à Kribi et à Douala. Nous sommes déterminés à faire de ce partenariat un suc- cès », a précisé le PDG de Ne-

cotrans. Ce partenariat s’appuie sur l’expertise et le déploie- ment de neuf entreprises na- tionales. Pour le président du conseil d’administration de Ne- cotrans, Mouctar Hamadama, les actes notariaux ont déjà été signés avec ces structures camerounaises et le démarrage des opérations est imminent.

Histoire

L’ère allemande revisitée

Un colloque international s’est ouvert hier à Yaoundé pour commémorer le centenaire du départ des Allemands du Kamerun en 1916.

Rousseau-Joël FOUTE

I l y avait comme un parfum de nostalgie hier à l’amphi 700 de l’université de Yaoundé I. C’était au cours de la cérémonie d’ouverture du colloque international sur le centenaire du départ des Al- lemands du Kamerun en 1916, suite à leur défaite militaire face aux forces coalisées fran- çaises, anglaises et belges pendant la Première guerre mondiale. Le thème de cette rencontre scientifique placée sous le haut parrainage du président Paul Biya s’y prêtait à merveille : « Il y a cent ans, les Allemands quittaient le Ka- merun. Histoire d’une rupture- continuité (1916-2016) ». L’honneur est revenu au se- crétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur, le Pr Ngomo Horace Manga, d’ouvrir les travaux, au nom

le Pr Ngomo Horace Manga, d’ouvrir les travaux, au nom Le partenariat entre le Cameroun et

Le partenariat entre le Cameroun et l’Allemagne s’appuie sur des bases solides.

du ministre empêché. Avant lui, l’auditoire a écouté trois discours. L’allocution de bien- venue du Pr Daniel Abwa, pré- sident du comité d’organisation et président de la Société ca- merounaise d’histoire (SCH), qui organise ce colloque de trois jours en collaboration avec le département d’études germaniques de l’université de Yaoundé I. Ensuite, le dis- cours du Pr Emmanuel Tonyé, représentant du recteur de l’université-hôte, qui a souligné qu’en 32 ans (1884-1916), l’Allemagne a posé les bases d’un Cameroun fort et prospère dont l’héritage perdure. Quant

à Lars Gerrit Leymann, chargé d’affaires à l’ambassade de la République fédérale d’Alle- magne à Yaoundé, il a indiqué l’importance du partenariat en- tre les deux pays. Révélant que l’année dernière, plus de 7 000 étudiants camerounais étaient inscrits dans les uni- versités allemandes, le plus grand groupe d’étudiants afri- cains en Allemagne. Il a éga- lement déclaré que l’exploita- tion des colonies a été criti- quée, même si le système co- lonial allemand a laissé une empreinte positive, en termes de ponts, de routes et de bâ- timents publics construits.

Le deuxième temps fort de la cérémonie d’ouverture a été marqué par les exposés inau- guraux. Le premier a été pro- noncé par le Pr Daniel Abwa sur le thème : « Cameroun-Al- lemagne : de l’adversité à la sympathie ». Le Pr David Simo, chef du département d’études germaniques à l’université de Yaoundé I, a signé le deuxième exposé sur « L’Allemagne post- coloniale ». Après la pause, les séances plénières ont pris le relais. Ce jeudi, les travaux se pour- suivent en ateliers à l’Ecole nationale supérieure polytech- nique.

Parlement

Jour de rentrée

L’ouverture de la 3 e session ordinaire de l’année 2016 s’ouvre ce jour au moment où l’institution parlementaire s’apprête à célébrer ses 70 ans.

Jean Francis BELIBI

C’ est ce jour que les par- lementaires camerou- nais, sénateurs et dé-

putés, vont reprendre du ser- vice tant au palais de verre de Ngoa-Ekellé que du côté de l’hémicycle du palais des Congrès de Yaoundé pour les sénateurs. La 3 e session or- dinaire de l’année législative, communément appelée « ses- sion budgétaire » en raison du fait que les parlementaires vont examiner et adopter le budget de l’Etat pour l’année prochaine arrive dans un contexte particulier. Le Ca- meroun vient, en effet , de vivre un événement doulou- reux qui a causé la mort de dizaines de ses enfants. Il s’agit de l’accident de train survenu à Eséka le 21 octobre dernier. Le pays n’a donc to- talement pas pansé les plaies de cet épisode douloureux. Mais tout n’est pas que triste dans l’actualité au moment où les parlementaires came- rounais vont reprendre du

service. Ils commencent leurs travaux au moment où le pays peaufine les préparatifs de

la 10 e édition de la CAN de

football féminin qui com-

mence le 19 novembre 2016

et

qui se jouera dans les villes

de

Yaoundé et Limbe dans le

Sud-Ouest. Un événement sportif d’une portée majeure pour le Cameroun qui est de-

puis de nombreuses années mobilisé pour accueillir l’élite

du football féminin du conti-

nent.

A côté de cette « fête du

football », nos parlementaires vont certainement avoir en mémoire le fait que cette an- née, l’institution parlemen- taire souffle sur sa 70 e bou-

gie. En effet, il convient de rappeler que l’Assemblée na- tionale actuelle est la des- cendante de l’Assemblée re- présentative du Cameroun (ARCAM) qui a vu le jour le 22 décembre 1946 en appli- cation de la loi française du 7 octobre 1946 instituant des Assemblées représenta- tives dans les ex-colonies.

8

Cameroon Tribune Jeudi, 10 novembre 2016

Economie Actu

Industries animales

1,2 milliard investi dans le porc

L’agropole de production, commercialisation et transformation de viande a été lancé mardi à Dibang.

Marilyne NGAMBO TCHOFO, envoyée spéciale à Dibang.

28 opérateurs locaux de la filière viande porcine se sont re- groupés pour faire

évoluer leurs affaires. Ces éleveurs de Boumnyebel et ses environs veulent passer d’une production de 60 à 377 tonnes de viande de porc. Et donc par- tir d’une production d’environ 1600 porcelets à un peu plus de 4700. Le coût global du projet est estimé à 1,2 milliards de F. Pour soutenir l’initia- tive, le programme Agropoles a doté l’équipe de 400 millions de F, soit 35% du montant du projet. La signa- ture de la convention de partenariat a eu lieu mardi dernier à Dibang, dans le Nyong-et-Kelle. L’appui de l’Etat à ces promoteurs va être injecté dans la construction de bâtiments d’éle- vage et d’un hall de vente, la mise en place d’une unité de fabrique d’ali- ments, l’acquisition de moyens de transport des différents produits (ca- mions frigorifiques et de livraison). Il s’agira aussi de construire des vitrines de boucherie moderne avec chambre

de construire des vitrines de boucherie moderne avec chambre L’Etat soutient l’initiative des éleveurs de Boumnyebel

L’Etat soutient l’initiative des éleveurs de Boumnyebel à hauteur de 400 millions de F.

froide, des puits/forages équipés de pompes et des plaques solaires, ainsi que de mettre en place une unité d’abattage et des magasins de stockage. Les promoteurs de l’agropole de pro- duction, de transformation et de com- mercialisation de la viande porcine de Boumnyebel et ses environs partici- pent à ce projet à hauteur de 800 mil-

lions de F. Selon Joséphine Etobe Ngo Nndoum, promotrice, l’objectif à terme est que « la viande de porc devienne accessible à tous et qu’elle fasse vivre son homme ». Pour le moment, l’agro- pole dispose « d’un bâtiment de 30 mètres sur 15 devant abriter 150 porcs. D’ici un an, nous allons consom- mer les 400 millions fournis par l’Etat », a affirmé la promotrice.

Lors de la signature de convention, le coordonnateur du programme Agro- poles, Adrian Ngo'o Bitomo, représen- tant du ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT), a rappelé que :

« Les pouvoirs publics encouragent toute initiative tendant à investir dans l’agro-industrie afin de réduire, voire inverser la tendance à l’impor-

tation des matières agricoles et sylvi- coles de grande consommation que sont les céréales, les protéines ani- males, les meubles». Aussi, le coor- donnateur a-t-il précisé que les res- sources mises à la disposition de cet agropole sont des deniers publics qui devraient être gérés avec minutie et feront l’objet d’un suivi rigoureux.

Recensement général de la population

Des véhicules pour se déployer

général de la population Des véhicules pour se déployer Les topographes mieux équipés.  Ils ont

Les topographes mieux équipés.

Ils ont été remis aux équipes de topographes qui descendent dès ce jour sur l’étendue du territoire afin de procéder à la délimitation des zones.

Josy MAUGER

I ls sont près de 300 hommes et femmes, topographes qui descendent dès ce jeudi sur toute l’étendue du territoire. Ils vont procéder à l’identification, à la délimitation et au dénombre- ment des zones. Il est, en fait, question d’affiner le travail déjà effectué par l’imagerie satellitaire

afin de rendre les résultats de l’opération fiables et crédibles. Ces équipes de topographes ont été dotées mardi à Yaoundé d’une quarantaine de véhicules, par la direction générale du Bureau cen- tral des recensements et des études de population (Bucrep) pour appuyer cette opération.

Selon le directeur général de la structure, Bernadette Mbarga, la préparation sur le terrain consiste

en la division du pays en petite zone de travail à l’aide de GPS et de téléphone et ordinateurs.

« Chaque zone sera confiée à un agent recenseur, les zones sont définies par nous (Bucrep, ndlr) avec la population de chaque zone. En milieu rural, nous avons des zones qui varient entre 600 et 700 habitants et en milieu urbain, on est entre 1000 et 1200 habi- tants », explique-t-elle. Bernadette Mbarga ajoute que les équipes font en fait du porte-porte. Chaque équipe va dans chaque maison et recueille auprès du chef de fa- mille l’effectif des habitants. « A la fin des travaux, on aura une estimation de la population », in- dique-t-elle. Ce travail débuté depuis le 13 septembre à Yaoundé va durer huit mois dans la capitale. « Nous allons faire une première estima- tion de la population avec ces gens qui descendent sur le terrain. Nous sommes environ 23 millions d’habitants », souligne le DG du Bucrep. Concernant le recense- ment proprement dit, il va durer 21 jours et commence en novem- bre 2017. Mais, bien avant cette opération, un recensement-pilote sera effectué pour tester toute la méthodologie qui a été élaborée. En plus de cela, le recensement agricole, lui, est prévu pour dé- cembre prochain.

Hôtel d’Ebolowa Les travaux en phase de finition

. Hôtel d’Ebolowa Les travaux en phase de finition Le Mintoul sur le chantier.  C’est

Le Mintoul sur le chantier.

C’est ce qui ressort de la visite de chantier effectuée le 8 novembre 2016 par le ministre d’Etat, Bello Bouba Maigari.

Benjamin MVOMO ESSOUMA

S’ enquérir de l’état d’avancement des travaux de l’hôtel d’Ebolowa. Tel est l’objet principal de la visite

de chantier effectuée le 8 novembre dernier par Bello Bouba Maigari, minis- tre d’Etat, ministre du Tourisme et des Loisirs (Mintoul). Il était accompagné, lors de sa descente sur le terrain, du gouverneur de la région du Sud, Félix Nguélé Nguélé. Au terme de la visite de l’ouvrage, le maître d’œuvre a indiqué, au cours d’une séance de travail, que les travaux connaissent un taux d’avance- ment à hauteur de 52%, tandis que le

niveau de consommation des délais est de 70%. Le responsable de l’entreprise chinoise, Mwei, chargé de la construc- tion de l’hôtel, a indiqué que le temps nécessaire pour la finition complète des travaux est de 13 mois, et ce, à compter du mois d’août 2016. L’hôtel d’Ebolowa sera probablement inauguré en septem- bre 2017, a-t-il précisé. Bello Bouba Maigari, après avoir exprimé sa satisfaction pour l’avancement et la qualité des travaux, a précisé que les tra- vaux sont en phase de finition. Le Min- toul a, par la suite, recommandé aux dif- férents responsables, de tout faire pour résoudre les difficultés qui persistent sur le chantier. Il a notamment prescrit la libération de la voie d’accès principale de l’hôtel, l’accélération des études liées à la station d’épuration des eaux, le dé- placement du réseau électrique pour fa- ciliter l’aménagement de la voie secon- daire, mais surtout, de terminer les infrastructures déjà entamées.

Economy Actu

Cameroon Tribune Thursday, November 10, 2016

9

Promotion des Pme

Tribune Thursday, November 10, 2016 9 Promotion des Pme L’Etat soutient l’initiative des éleveurs de Boumnyebel

L’Etat soutient l’initiative des éleveurs de Boumnyebel à hauteur de 400 millions de F.

portunités et autres offres d’emplois

issues des partenaires et des pro- grammes de l’Apme. Comme autres

avantages qu’offre ce site, il y a des séminaires, des formations spéciali- sées dans les domaines de la finance,

de la comptabilité et des ressources financières.

J.M

Un site web dedié

Cet espace sert d’interface entre l’Agence et les entreprises en même temps qu’il fournit les informations du secteur.

L e ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Arti- sanat (Minpmeesa), Laurent

davantage appuyer les Pme. « Le plan stratégique devra également faire face à plusieurs challenges qui se posent au secteur », a-t-il ajouté. Pour le directeur général de l’Apme, Jean Marie Louis Badga, le site Inter- net dédié aux au Pme a des missions de proximité. « Les promoteurs pour- ront le visiter », explique-t-il. Opéra- tionnel depuis le mois d’août, cet es-

Serge Etoundi Ngoa, a présidé la dou- ble cérémonie de validation du plan stratégique 2016-2020 de l’Agence de promotion des petites et moyennes entreprises (Apme) et du lancement de son site Internet mardi

à Yaoundé. A ce propos, le Minpmeesa

pace est une base de données utile

a indiqué que la mise sur pied du site

Web constituait pour le Cameroun un pas important pour non seulement la mise à disposition des informations pour les Pme, mais également une source de mise en lumière des activi- tés que devra mener l’Agence ainsi

que ses outils dans son engagement vers la modernité. Concernant le plan stratégique 2016-2020, il a précisé qu’il devra permettre à l’Agence de mieux cadrer ses missions et surtout

et efficace pour les promoteurs de Pme. Il joue également un rôle d’inter-

face entre l’Agence et les chefs d’en- treprises, en même temps qu’il est un vecteur de modernisation. Outil bi- lingue et interactif, le site fournit des informations concernant tout do- maine d’activité issu du secteur. Les conseils, astuces et bonnes pratiques

y

ont aussi une place importante. On

y

trouve également des outils pour la

performance des entreprises, des op-

Micro-projets de développement

L’Allemagne suspend ses financements
L’Allemagne suspend ses financements

Un déficit de personnel à la base de la suspension.

Cette décision ne concerne pas la coopération inter- étatique.

Félicité BAHANE N.

«L’ ambassade a suspendu le financement des mi- cro-projets de dévelop-

pement pour les années 2016 et 2017. Les demandes ne seront ac- ceptées qu’après la reprise du fi- nancement des micro-projets de développement ». Depuis quelques semaines, cette information-phare, d’ailleurs inscrite en rouge, accueille le visiteur du site Web de l’ambas- sade d’Allemagne au Cameroun, sise à Yaoundé. Aucun justificatif n’est apporté à cette suspension. Plus bas dans la page d’accueil, l’on peut néanmoins lire que, « dans le cadre de la coopération bi- latérale technique, l’ambassade de

la République fédérale d'Allemagne au Cameroun dispose d'un fonds pour le financement des micropro- jets de développement. Les projets financés doivent viser à couvrir les besoins de base des couches les plus démunies de la population. Une attention particulière est éga- lement portée sur la prise en compte de la notion du genre dans chaque projet financé ». Le site in- dique, par ailleurs, que « du fait du nombre élevé de demandes, le financement du projet est limité à un montant maximum de 10.000 Euros au Cameroun », soit environ 6,5 millions de F. Du côté du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aména- gement du territoire (MINEPAT), où se gère la coopération bilatérale, une source bien informée explique que « c’est du fait de l’absence de personnels dédiés au suivi de l’exé- cution physico-financière des mi- cro-projets qu’elle finance par ses propres ressources que l’ambassade

d’Allemagne a décidé de suspendre ce financement ». Notre informateur souligne que les micro-projets dont il est ici question, sont générale- ment soumis à l’ambassade par des ONG, les communes, les villages, les individus ou des groupes orga- nisés. « Il ciblent principalement la construction et l’équipement des écoles et des centres de santé, l’agriculture, l’élevage, la pêche, l’électrification rurale, etc. » C’est dire que cette suspension ne concerne pas la coopération bila- térale en elle-même. C’est-à-dire les ressources octroyées au gou- vernement du Cameroun dans le cadre des négociations intergou- vernementales et suivis par des structures allemandes bien connues dont le GIZ. Bien au contraire, l’en- veloppe de projets de la coopération bilatérale avec l’enveloppe croit au fil des ans, de 77 millions d’euros (plus de 50 milliards de F) en 2010 à 100,5 millions d’euros (65,8 mil- liards de F) négociés en 2016.

Coopération France-Cameroun

On parle projets routiers

Les différentes réalisations du pays en cours passées en revue au cours d’une audience accordée par le Mintp à Gilles Thibault mardi dernier à Yaoundé.

par le Mintp à Gilles Thibault mardi dernier à Yaoundé. Une belle ambiance a prévalu lors

Une belle ambiance a prévalu lors les échanges entre le Mintp et Gilles Thi- bault.

Michèle FOGANG

Depuis son arrivée en terre came- rounaise, Gilles Thibault, l’ambas- sadeur de France au Cameroun multiplie les visites de prises de contact. Mardi dernier, il s’est rendu au ministère des Travaux publics (Mintp) où il a été reçu par le ministre Emmanuel Nganou Djoumessi. Pendant près d’une heure, les deux hôtes se sont en- tretenus à huis clos. Au sortir de l’audience, le diplo- mate français a salué la collabora- tion fructueuse qui existe entre le Cameroun et son pays, notamment en ce qui concerne les infrastruc- tures routières. « La France est très présente dans le domaine des infrastructures. Nous avons un portefeuille d’action en cours d’une valeur de 1000 milliards de

F, dont 700 milliards de F portent sur les infrastructures », a révélé Gilles Thibault. Partenaire au développement du Cameroun, la France intervient dans différents projets routiers du pays. Notamment, la construction du lot I de la route Batchenga-Ntui- Yoko-Lena, la réhabilitation de l’axe routier allant du Carrefour des fleurs au pont de la Dibamba (en- trée Est de Douala) et l’aménage- ment de l’accès Ouest de la ville de Douala long de 13,08 km. La France est également impliquée dans la construction du second pont sur le Wouri. Des actions me- nées par le biais de l’Agence fran- çaise de Développement (AFD). Les deux hôtes se sont séparés non sans avoir évoqué le raccorde- ment par voie ferroviaire au Tchad et la récente catastrophe ferro- viaire survenue à Eséka.

10

Cameroon Tribune Jeudi, 10 Novembre 2016

Spécial

L’affiche

Tribune Jeudi, 10 Novembre 2016 Spécial L’affiche Manu dans le bain  Le saxophoniste de renommée

Manu dans le bain

Le saxophoniste de renommée internationale a déroulé son répertoire en compagnie de Krotal et de Kareyce Fotso pour le grand bonheur du public mardi au Musée national.

Sorèle GUEBEDIANG à BESSONG

D ispositif de grand rendez-vous musical à l’esplanade du Mu- sée national, village

du Fenac depuis lundi. Le site

a été transformé en un véri-

table podium. Mardi, nombre de mélomanes ont convergé

en masse vers le Musée pour écouter l’icône sacrée de la musique camerounaise, Manu Dibango, fait grand officier de l’ordre de la valeur par le pré- sident de la République. « Pour rien au monde, je n’ai pas voulu rater ce rendez- vous avec le grand Manu. C’est un digne représentant de no- tre musique », confie Auguste Armand Biscene. Avant son entrée, le public a eu droit à une mise en bouche servie par Krotal, Kareyce Fotso et

le groupe Macase, des artistes

qui font la fierté de la jeune génération. Et lorsqu’arrive le plat de résistance avec l’entrée en scène de Manu Dibango

toujours « armé » de son in- séparable saxophone, très dé-

tendu, le public n’a pas pu re- tenir son émotion, entre youyous, applaudissements,

signes d’amour parfait. Et pour dire merci à ce public chaleu- reux, le père de « Soul Ma- kossa » a entamé son show avec « Bienvenue, Welcome

to Cameroon ».

Manu a fait appel à la jeune génération. Avec Kareyce Fotso, il a interprété « Mu-

nyenge na ndutu ». Passage de flambeau, avec Krotal aussi dans « Africa ». Un plaisir par- tagé. « La musique au Came- roun doit être inter-généra- tionnelle », a glissé Manu Di- bango. Que dire de sa presta- tion avec Salle John et Henri Njoh ? Un vrai régal. L’invité

spécial tant attendu au Fenac

a

marqué de son empreinte

la

soirée.

A

l’ouverture de ce grand ren-

dez-vous musical, le public a

revisité certains répertoires qui ont bercé leur jeunesse, leur enfance. Et pour ces sou- venirs des morceaux à succès, « Dibena », « Elimbi » de Toto Guillaume et « Osi tapa lambo lam » de Moni Bilé. Deux grands de la musique came- rounaise qu’on n’avait plus re- vus en concert au Cameroun. Mais qui pourtant, ont inspiré plusieurs générations. Que

dire du public en extase qui les a repris tous en chœur mettant à mal « Togui » dans le choix de son répertoire riche en chansons. Les divas :

Marthe Zambo, Sissy Dipoko et Beko Sadey ont également tenu le public en haleine. Pour marquer une pause, un zeste d’humour avec la « co- pine » dans le corps de Major Asse, propagatrice de bonne humeur, du rire grâce à sa sa- tire sur le mariage. Après ce

tempo, la jeune génération a

pris le relais. De Richard Amou-

gou, à Longue Longue, Lady B, Erico, et Narcisse Pryze,

Manu Dibango et compagnie donnent de la saveur au Fenac.

l’ambiance était chaude. Mal- gré l’usure du temps, certains artistes se sont bonifiés,

comme l’on dit du bon vin. « J’ai été très heureuse de revoir Moni Bilé et Toto Guillaume.

Ils m’ont rappelé ma jeunesse. Un vrai régal d’écouter du bon Makossa comme eux seuls sa-

Planches

Touche pas à mes sous

La compagnie Noctiluk a présenté sa pièce « Le njangui du Ngomna » lundi dernier au Centre culturel camerounais.

Monica NKODO

nuage de rire dissipé,

message est là, pro-

fond, regrettable. Les

biens publics sont gaspillés dans des œuvres inutiles et égoïstes par des dirigeants sans aucun scrupule. La pièce

« Le Njangui du Ngomna » ou « L’argent du contribuable », mise en scène par les hu- moristes camerounais Basseek Fils et Amadou Bouna, a fait rire, parfois aux larmes, les spectateurs du Centre culturel camerounais lundi dernier à l’occasion du FENAC. Un mi- nistre et un député empêtrés dans une affaire de corruption. 120 milliards pour construire une école qui ne verra jamais

le jour ! Mais si bien sûr, il y a

cette pose de la première

L e

le

Mais si bien sûr, il y a cette pose de la première L e le Le

Le FENAC se vit au théâtre.

pierre, à la date prévue pour

la réception du projet…

La pièce est un coup de gueule, et surtout une inter- rogation de la jeunesse afri- caine représentée ici par les quatre comédiens de la com- pagnie Noctiluk. « Nous vou- lions montrer ce rapport fina- lement si difficile que certains dirigeants ont avec l’argent du peuple », souligne Basseek. Un crime qu’Amadou Bouna, Basseek Fils, Bertrand Bale-

guel, et Mbongue Epee, ne laissent pas impuni. Au terme

de la pièce, les coupables doi-

vent tout de même répondre de leurs actes. « Dans sa conception, on a fait la pièce dans le style de théâtre de boulevard, pour diluer le côté tragique dans une forme d’hu- mour », précise Basseek Fils, qui, à titre de rappel est le lauréat du Prix RFI talent du rire 2015. Cette pièce écrite en 2013 dans le cadre d’un atelier de formation des étudiants de l’Université de Yaoundé I, a été nominée au Togo par le

Comité des grands Prix théâtre Afrique francophone qui l’a classée parmi les six meil- leures pièces de théâtre dé- diée à la sensibilisation en Afrique. « Le Njangui du Ngomna » figure dans une longue liste de pièces de théâ- tre au programme du FENAC. Mardi, c’était au tour de la compagnie Ngoti de dévoiler « Ulysse à Gaza ». Ce jeudi, plusieurs pièces sont à dé- couvrir dès 15h au Centre cul- turel camerounais. Entrée gra- tuite !

Parole aux acteurs

“I Promote The Culture Of Northern Cameroon”

Madia Julienne, Delegate of Culture, North Region.

“I am elated with the opportu- nity given us to portray the cul- ture of northern Cameroon at a time most youths are deviating from their culture. I would like people to come and discover that our part of the country is not only characterised by natural disasters and the Boko Haram war, but that we also have beau- tiful discoveries that people can make as far as art and culture are concerned. My expectation of the festival is for people to discover that Cameroon indeed is Africa in miniature.”

to discover that Cameroon indeed is Africa in miniature.” « Nous invitons le public » 

« Nous invitons le public »

Ngoye Jeca, musicien.

« Je suis retenu dans ce festival comme chanteur. J’ai composé une chanson intitulée “Chez nous la CAN”, en rapport avec l’articulation “Le FENAC accueille la CAN”. Ensuite, je suis retenu comme musicien et chef d’orchestre adjoint dans l’orchestre national de référence qui va soutenir d’autres artistes sur scène. Cet orchestre aura beaucoup à faire. Nous allons nous atteler à répéter chaque jour avec les musiciens que nous devons accompagner sur scène. Le ministère des Arts et de la Culture a mis les petits plats dans les grands. Et nous invitons le public à venir mas- sivement vivre cet événement ».

a mis les petits plats dans les grands. Et nous invitons le public à venir mas-

Spécial

Cameroon Tribune Thursday, November 10, 2016

11

Spécial Cameroon Tribune Thursday, November 10, 2016 11 vent le faire », confie Micheline Owona. Le

vent le faire », confie Micheline Owona. Le rendez-vous est pris tous les soirs dès 19h jusqu’à dimanche pour que vive la musique camerounaise.

“I Am Overwhelmed By The Opportunity”

Jessie Nehwah, designer of traditional wear and accessories, Bamenda.

“I cannot find the words to express the joy in my heart over the organisa- tion of the 2016 National Arts and Culture Festival, FENAC, by govern- ment. It gives us the rare opportunity to showcase the cultural heritage of the North West Region and highlight what the people are known for in terms of dressing. We are in Yaounde to fly the colours of the North West, bearing in mind that our traditional regalia was nominated as the national attire of Cameroon. This is the first time for Heritage Embroidery Fashion House to par- ticipate in FENAC and we expect a massive turnout of visitors to our stand. We also hope to establish beneficial trade links that will foster the marketing of our designs.”

links that will foster the marketing of our designs.” « Nous promettons de beaux spectacles »

« Nous promettons de beaux spectacles »

Kayou, musicien.

« Chaque jour, nous allons enchaîner avec le filage des artistes qui doivent jouer durant les spectacles, ceci pour rafraîchir la mémoire des musiciens afin qu’ils soient prêts. Nous promet- tons de beaux spectacles à ceux, qui vont visiter la diversité cultu- relle de notre pays, car c’est pour cela que nous sommes-là, pour la promotion de notre culture. Le public pourra voir sur scène des artistes comme Toto Guillaume, Calvino, entre autres, qui seront accompagnés de quatre orchestres ».

Views Collected by Elizabeth MOSIMA & Cynthia AKENJI (Intern)

Collected by Elizabeth MOSIMA & Cynthia AKENJI (Intern) Movie Le cinéma en bonne place  Plusieurs

Movie

Le cinéma en bonne place

Plusieurs points de la ville ont été choisis pour la projection des films à l’occasion du festival.

Carine TSIELE

«L ittle lie, little kill» c’est le film qui a ou- vert le bal des pro-

jections à la salle Sita Bella mardi dernier, à l’occasion du Festival national des Arts et de la culture (Fenac). Le long métrage est une histoire de trahison entre deux amies de Ivan Namme dévoile la vie de Charlène Epoté et Nina, deux étudiantes de l’université de Buea. Prête à tout pour réussir, Nina est une jeune fille ambi- tieuse, contrairement à, Char- lène une fille pieuse, timide. Et c’est sur elle que le délégué régional de la communication de la localité va jeter son dévolu. Ceci, malgré les avances de

Nina, le délégué a insisté pour épouser Charlène. Une terrible rivalité survient alors entre les deux jeunes femmes. En plus de ce film, d’autres projections

L’invité

En plus de ce film, d’autres projections L’invité Une programmation alléchante ! ont eu lieu à

Une programmation alléchante !

ont eu lieu à Sita Bella : « Silent road », de Jonas Bisong, et « Quartier Mozart » de Jean Pierre Bekolo. Le Fenac, côté films a démarré timidement. Pour le premier rendez-vous de la projection cinématographique, le public n’a pas répondu présent. A peine une dizaine de specta- teurs. Pour éviter cela, la di- rection de la cinématographie et des productions audiovi- suelles (Dcpa) et la sous-com- mission cinématographique a

mis les petits plats dans les grands pour atteindre un grand public. Ainsi, l’équipe s’est dé- portée dans les quartiers. Les projections ont alors commencé au quartier Mvog-Ada où les spectateurs ont eu le privilège de regarder les courts métrages : « Point de vue » de Léa Malle et « Carte d’identité » de Gérard Essomba. Hier, c’est au quartier Mimboman au lieu dit Don Bosco que la caravane cinéma- tographique s’est déployée. Les cinéphiles ont vu « Paris à tout

prix » de Joséphine Ndanou et « Damaru » d’Agbor Obed Agbor. Tandis que ceux de Sita Bella ont eu droit à la projection de quatre courts métrages. « Première fois » de Gerald Désiré Nguele, « Walls » de Narcisse Wandji, « Decored » de Brenda Elung, « Fakeh » de Achille Brige. Ce jour, c’est au quartier Biyem-Assi que la caravane va se déporter. Avec au pro- gramme, « Immersion » de Frank Olivier Ndema et « Ni- nah’s Dowry » de Victor Viyuoh.

« Des perspectives d’avenir grâce à la photographie »

Angèle Etoundi Essamba, photographe professionnel.

Vous êtes une des invités

du FENAC. Quel rôle jouez- vous dans l’exposition du Monument de la Réunifica- tion ?

Je présente trois œuvres, dont

deux photographies en couleur

et une en noir et blanc. Mon

travail s’articule autour de la femme. C’est la femme que je célèbre en tant que symbole de dépassement, celle qui rompt avec les stéréotypes. Je suis très heureuse de participer à cette 8e édition du FENAC. C’est également ma première participation, et, à cet effet, j’ai été honorée comme che- valier de l’Ordre de la valeur. C’est une reconnaissance im-

mense que mon pays m’ac- corde et je dis simplement merci. Un pan de votre travail consiste également à aider

les jeunes à démontrer leur créativité. Comment vous organisez-vous ?

A chacun de mes passages,

j’ai eu à réunir des photo- graphes pour avoir des échanges avec eux sur l’es- sence de mon travail, sur ce

qu’est la photographie d’art.

Je veux leur montrer que cette

forme de photographie est une source d’expression. On peut développer des perspectives d’avenir grâce à la photogra-

phie d’art. Ce n’est pas juste prendre une photo, mais faire une photo. La photo c’est un message, on essaye de com- muniquer avec un public, d’in-

terroger son environnement, de rêver. En plus de ces ren-

contres, j’organise également des ateliers de formation pour les plus démunis. J’ai eu à tra- vailler avec des jeunes filles de la rue, afin de leur permettre de se revaloriser, d’avoir des rêves, de s’affirmer. J’arrive à une étape de ma carrière où la transmission est importante. Transmettre mes acquis à la jeunesse, et leur dire que c’est grâce à la photographie que je suis devenue la femme que je suis. Quelle est l’actualité de vo- tre projet « Intense Art Ma- gazine » (IAM) ? Intense Art Magazine (IAM) est une plateforme dont je suis co-fondatrice avec Céline Serror. IAM célèbre les femmes,

l’Afrique et l’art. Nous publions un magazine papier, une édi- tion par an. La première édition était destinée à la création ar- tistique camerounaise. Elle a bien marché, et ensuite nous

avons pu faire une deuxième édition dédiée à la scène ar- tistique sénégalaise. Désor- mais, nous travaillons sur le Nigeria. IAM est une publication

nous travaillons sur le Nigeria. IAM est une publication Angèle Etoundi Essamba : « J’organise des

Angèle Etoundi Essamba : « J’organise des ateliers de formation pour les plus démunis».

bilingue focalisée sur les arts visuels, la mode, le design. A côté de la publication, nous avons un site web (www.iam-

africa.com) que j’invite tout le monde à venir consulter.

Propos recueillis par MN

Programme

Jeudi Musée national 9h-18h : Master Class et rencontres inter-professionnelles 11h-12h : Dédicace des ouvrages 14h-16h : - Table ronde : « Rôle et enjeu du livre jeunesse en milieu scolaire »

- Finale des jeux stratégiques traditionnels

- Danses traditionnelles/Régions

- Finale des jeux sportifs 17h-18h : Dégustation gastronomique 18h-20h : Grand spectacle de mode & Design 19h : Concert de musique Centre culturel camerounais 15h-18h : Pièces de théâtre Salle Sita Bella 16h30-21h : Projection de films

12

Cameroon Tribune Jeudi, 10 Novembre 2016

Annonces

OI-46445/rn
OI-46445/rn
Job Title: Inventory and Supply Assistant (Individual Contractor) Posting Title : ECA/SRO-CA Inventory and Supply

Job Title: Inventory and Supply Assistant (Individual Contractor) Posting Title : ECA/SRO-CA Inventory and Supply Assistant Department/ Office : Economic Commission for Africa

Location : Yaounde

Posting Period : 7 November 2016 - 14 November 2016

Job Opening number: 16-Economic Commission for Africa-69340- Individua Contractor

United Nations Core Values: Integrity, Professionalism, Respect for Diversity

Duties And Responsibilities

Under the supervision of the Administrative and Finance Officer, the Individual Contractor will carry out the following duties:

• Issues a variety of expendable and non-expendable supplies and capital items, audio-visual and other equipment, furniture, machinery or other stored items; inspects incoming orders to assure presence of invoice material; considers future usefulness of returned goods, and determines stock to follow established supply requirement to replenish stocks based on past usage and anticipated future demand.

• Communicates with the office space project managers to understand the furniture needs of the projects and coordinate the ordering and delivering of furniture for these projects.

• Prepares requisitions and enters data to initiate requisition process.

• Enters data on all incoming expendable and non-expendable UN property, acquisitions, disposals, transfers, deletions and corrections.

• Updates the Property Record Custodians database according to Office requests.

• Participates in periodic physical inventories of UN equipment to

ensure accuracy of serial and decal numbers, stock descriptions, net total on hand and exact location of property.

• Coordinates delivery of accountable property.

• Arranges contents of logistics stocking and receiving areas in a manner that maintains a safe working environment.

• Designs and develops spreadsheet reports and databases using various software platforms in accordance with instructions received from supervisor. • Proposes, develops and implements and suggests improvements in procedures to automate and expedite processing of inventory.

• Drafts routine correspondence for signature by supervisor when requested and registers and files incoming correspondence.

• Prepares mid-term and end of year inventory reports.

• Maintains a proper filing system.

• Performs other duties as required.

Work Location

Yaounde

Expected Duration

3 months

Result Of Service Demonstrates efficiency in the issuance and control of property and accurate recording of inventory and stock delivery information. Appropriately applies relevant policies, guidelines, procedures and processes. Establishment of effective working relationships with contacts at all levels.

Qualifications/Special Skills Academic Qualifications: High school diploma or equivalent with knowledge of accounting. Experience: 5 years experience in inventory and supply management or related area is desirable.

Language: English and French are the working languages of the United Nations Secretariat. For the post advertised, fluency in oral and written French is required. Knowledge of another official United Nations language is an advantage.

United Nations Considerations The United Nations shall place no restrictions on the eligibility of men and women to participate in any capacity and under conditions of equality in its principal and subsidiary organs. (Charter of the United Nations - Chapter 3, article 8). The United Nations Secretariat is a non-smoking environment.

As per UN policy, Consultants and Individual Contractors may not apply for or be appointed to any position in the Professional or above categories and for positions at the FS-6 and FS-7 levels in the Field Service category within six months of the end of their current or most recent service. This restriction does not apply to associate experts(Junior Professional Officers) appointed under the Staff Rules.

No Fee THE UNITED NATIONS DOES NOT CHARGE A FEE AT ANY STAGE OF THE RECRUITMENT PROCESS (APPLICATION, INTERVIEW MEETING, PROCESSING, OR TRAINING). THE UNITED NATIONS DOES NOT CONCERN ITSELF WITH INFORMATION ON APPLICANTS' BANK ACCOUNTS.

OI-46507/rn

Douala

Cameroon Tribune Thursday, November 10, 2016

13

La Cité

Désordre urbain

Des poches de résistance

Malgré les multiples descentes sur le terrain et la sensibilisation menée par les pouvoirs publics.

Mireille ONANA MEBENGA

L es membres de la Pla- teforme de lutte contre le désordre urbain et la protection civile ont

décidément fort à faire. Les multiples descentes sur le terrain n’ont toujours pas changé grand chose. Pour sa 29 e sortie, c’est dans l’arron- dissement de Douala IV que les membres de la Plateforme se sont rendus le 1 er novem- bre 2016. Différentes poches de désordre urbain avaient été ciblées : Sodiko, Quartier bilingue pont de bois, où un drain est obstrué, Mambanda rue Nguesson et le Camp de sable. Au niveau du Camp de sable, sur une route dégradée, une dizaine de camions sont sta- tionnés abusivement. Les élé- ments de la police municipale ont immédiatement posé des sabots à ces gros porteurs. Un autre point de désordre qui a retenu l’attention des

Un autre point de désordre qui a retenu l’attention des Les lignes bougent à peine. autorités,

Les lignes bougent à peine.

autorités, l’installation sur le trottoir de containers à ca- ractère commercial, des ga- rages à ciel ouvert, des car- rières de gravier et de sable etc. Le préfet a encore accordé quelques jours pour libérer. De source bien introduite, il y en a qui sont une entrave au bon déroulement des tra-

vaux de la pénétrante Ouest. Du côté de Mambanda, c’est la nouvelle chaussée qui subit l’incivisme de la population. D’ailleurs quelques kiosques non réglementaires ont été détruits. Lors du briefing dans les services du préfet, Naseri Paul Bea, a noté la faiblesse de la commune de Douala IV

à passer à l’acte comme c’est le cas pour les communes de Douala 1 er , II et III. Pour le vice-président de la Plateforme, Fritz Ntonè Ntonè, délégué du gouver- nement auprès de la Com- munauté urbaine de Douala, des moyens logistiques et humains sont impératifs pour

être à la hauteur et faire face à la tâche qui devient très difficile, au vu du boum dé- mographique. Le délégué a donc sollicité une augmen- tation substantielle du budget et une logistique conforme à la réalité du terrain. Pour ce qui est du dossier du « Pont blanchisseur » (Douala

III, les boutiques aménagées sont insuffisantes. Un com- promis entre le délégué et les menuisiers a été trouvé pour faire un peu plus. Le préfet a, toutefois, malgré ce sombre tableau, félicité la Cud pour avoir nettoyé le carrefour Ndokoti.

Actu

Pour un habitat de qualité

La question sous- tend l’édition 2016 de la foire Batimaide ouverte mardi à Douala.

Alliance NYOBIA

«L a pertinence de cette initiative ne saurait échapper à

quiconque connaît l’acuité des problèmes de logement dans notre pays ». Parlant au nom du gouverneur, Ludovic Etienne Ngbwa, SG de la ré- gion, saluait ainsi, ce 8 no- vembre à Douala, l’opération Batimaide, dont il ouvrait of- ficiellement la 5e édition. Le Salon national du bâtiment et de l’habitat, dont le thème cette année est « Qualité de l’habitat et qualité de vie », offre, en effet, l’opportunité de se pencher sur cette préoc- cupation pointue. Différents intervenants à la cérémonie d’ouverture l’ont relevé, le besoin en loge- ments, et notamment en lo- gements décents, reste im-

loge- ments, et notamment en lo- gements décents, reste im- Sur le site ce mardi 8

Sur le site ce mardi 8 novembre.

portant dans nos villes. Or, comme l’a relevé le Sg de la région dans le discours de cir- constance, l’épanouissement des citoyens et de leurs fa- milles « passe nécessaire- ment par un habitat décent et sécurisé ». A travers cette sorte de foire aux bâtisseurs, des pistes de solutions peu- vent être explorées, ou des

réflexions amorcées au cours des ateliers prévus, articulés autour du thème de l’événe- ment. En attendant, les visiteurs, à la suite des officiels hier, peu- vent aller à la découverte de nombreux produits en faisant le tour des stands installés dans l’enceinte de la Maison du Parti à Bonanjo. Ciments

de différents producteurs, ma- chines à béton, colles diverses, luminaires, produits anti-hu- midité, meubles, peintures… Difficile de ne pas repérer ces matelas épais et moelleux (on a touché), ou ces carreaux finement ouvragés. Bref, le choix est vaste. Et pour le coup, quelques prix sont dis- cutables.

Internal Auditing

Cameroon Institute Revamps Activities

IIA Cameroon held a board meeting in Douala recently.

Christopher JATOR

Internal auditors in Cameroon are set to vie for the posi- tion of Vice President and Sub-Saharan Representative of the Francophone Union of Internal Auditors (UFAI). Gathered under the umbrella of the Institute of Internal Auditors-Cameroon (IIA), the auditors were to select two candidates for the General Assembly scheduled for this month. The candidates, according to IIA Cameroon Executive President, Bonheur Hiol, will be presented to the 12th international conference of UFAI in Paris, France, from November 13-16, 2016. Activities to prepare the confe- rence began in Douala with the holding of the first-ever board meeting of IIA Cameroon over the week-end. The meeting marked IIA Cameroon’s effective restart after over three years of lull. “The low profile we kept was prompted by financial difficulties that have since been resolved as we had to restructure the institute,” Hiol pointed out. Activities to re-launch IIA Cameroon include setting up a taskforce to review all statutory instruments as well as familiarisation with instruments governing the Global Institute of Internal Auditors. IIA Cameroon Board Chairman, Dr. Cornelius Chi Asafor, indicated that expe- rience has shown that where the role of internal audi- tors is neglected, embezzlement and mismanagement have been on the increase – both in the public or private sectors.

14

Cameroon Tribune Jeudi, 10 Novembre 2016

Annonces

RELEASE OI-46398/rn
RELEASE
OI-46398/rn

Régionales

Cameroon Tribune Thursday, November 10, 2016

15

Ouest

 
 

Centre

 

Les étudiants «valident» le vivre-ensemble

Ferveur patriotique à Awaé

le vivre-ensemble Ferveur patriotique à Awaé   Marche de soutien à Awaé. Raoûl BIWOLE (CAMNEWS)
le vivre-ensemble Ferveur patriotique à Awaé   Marche de soutien à Awaé. Raoûl BIWOLE (CAMNEWS)
 

Marche de soutien à Awaé.

Raoûl BIWOLE (CAMNEWS)

des élites d’Awaé disparues. Orientant son discours vers le thème du jour, Joseph Claude Abena a invité les militants et militantes à se rendre

au stade pour soutenir les Lionnes pendant la CAN qui commence le 19 novembre prochain et de livrer beau-

La dynamique des étudiants pour l’émergence du Cameroun est effective.

 

Awaé (Mefou-et-Afamba) – Les mi- litants et militantes du RDPC de la

Mefou-et-Afamba Est ont célébré le 6 novembre 2016, le 34 anniversaire

de l’accession du président Paul Biya

Synthèse d’Azize MBOHOU

dit forum, le Pr Aboya Endong Ma- nassé, est la marque d’une symbiose avec le chef de l’Etat. Le chef de la di- vision de la promotion du dialogue et de la solidarité universitaires au MINE- SUP, pour s’en convaincre, a souligné que Paul Biya a fait le don de 500 000 ordinateurs portables à tous les étu- diants camerounais sans faire la dis- tinction entre les universités. Pour sa part, le Pr Ngomo Horace Manga a in- vité les jeunes étudiants à saisir cette main tendue du chef de l’Etat. « Il vous demande d’oser. Le MINESUP est avec vous et vous accompagnera sans hé- sitation vers ce challenge », a martelé le SG du MINESUP. Allusion faite à leur contribution dans la marche irréversi- ble du Cameroun vers son émergence à l’horizon 2035, où le numérique oc- cupe une place de choix. Cette vision s’est déclinée à travers l’échange sur le thème « Les étudiants et les tech-

nologies de l’information et de la com- munication : fondements éthiques, appropriation et perspectives pour un Cameroun émergent en 2035 ». En sus, deux ateliers dont l’un sur la contribution des étudiants au proces- sus de l’émergence du Cameroun et l’autre axé sur la culture de l’innova- tion et du leadership. A la lumière du contenu de ces théma- tiques, les étudiants ont été invités à développer un patriotisme ardent, sans céder à la manipulation et la di- vision. Le recteur de l’université de Dschang, le Pr. Roger Tsafack Nan- fosso, s’est dit satisfait de la qualité du travail de la jeunesse estudiantine. Celle-ci, s’est réjoui le recteur, a pris conscience de la place du vivre-en- semble et de la culture du patriotisme en vue de bâtir un Cameroun émer- gent.

Dschang (Menoua) - L’université de Dschang a abrité la semaine dernière, le Forum des étudiants des établisse- ments universitaires du Cameroun. La rencontre qui avait pour thème « Inté- gration nationale, patriotisme et en- jeux de développement » a débouché sur une décision forte : la mise en place du Forum des étudiants des uni- versités du Cameroun. C’est que, l’ins- tance s’ouvre désormais aux étu- diants des universités et institutions privées d’enseignement supérieur. C’était en présence du secrétaire gé- néral du ministère de l’Enseignement supérieur (MINESUP), le Pr Ngomo Ho- race Manga. Cette intégration des frères et sœurs d’autres institutions universitaires, a noté le coordonnateur technique du-

à

la magistrature suprême.

coup de vivres à Yaoundé pendant celle-ci. Ceux qui resteront sur place à Awaé visionneront tous les matches sur écran géant dans les fans-clubs. En matière de sécurité, M. Abena a

Dans une ferveur patriotique, ils ont réitéré leur appel au président Paul Biya à se représenter à la future élection présidentielle. Le président de la section, Joseph Claude Abena,

dit, à cette occasion que la Mefou-

a

et-Afamba Est est un bastion impre- nable du RDPC. Les responsables des organes de base ont été appelés à recenser les jeunes en âge de voter et à les encourager à s’inscrire sur les listes électorales le moment venu.

demandé aux populations d’être vi- gilantes pendant ces moments de grands mouvements et de signaler aux autorités toute présence sus- pecte. La cérémonie d’Awaé a commencé par une prière œcuménique en la mémoire des disparus d’Eséka, que le Tout-Puissant épargne le pays d’autres catastrophes. Une marche précédée de la lecture d’une motion de soutien a clôturé les festivités.

Ainsi, la candidature de Paul Biya sera plebiscitée. Par ailleurs, une mi- nute de silence a été observée en mémoire des victimes de l’accident ferroviaire d’Eséka et d’Ebebda et

MADAMEATANGANAMBETUMUBLANDINETHERESE

13 novembre 2015 – 13 novembre 2016

Le 13 novembre 2015,

MADAME ATANGANA MBETUMU BLANDINE THERESE,

notre mère, a entamé sa transition, entourée de l’amour et de l’affection de ses enfants, au terme d’une vie riche, dense, intense et lumineuse.

- Monsieur MBOMBO NJOYA Arouna

- Monsieur FOUDA Séraphin Magloire

- Monsieur ATANGANA Jean Ruben

- Monsieur ETOUNDI Samuel Thierry

- Monsieur MANA-SALLA Jean Olivier

- Monsieur MESSINA D’ALMEIDA Martial Désiré

- Monsieur EBOA Richard Xavier

- Monsieur KWEDI EBOA Julien

- Monsieur ABOMO Christian Roland,

la rappellent à votre souvenir et prient tous ceux qui l’ont connue et aimée d’avoir une pensée pieuse et une intention particulière pour le repos de son âme.

Une messe anniversaire de commémoration à sa mémoire sera célébrée au domicile familial le dimanche 13 novembre 2016 à 15 heures. Couronnes et fleurs.

à sa mémoire sera célébrée au domicile familial le dimanche 13 novembre 2016 à 15 heures.

16

16

Cameroon Tribune Jeudi, 10 Novembre 2016

Société A

Inspection du travail

Réflexion sur l’efficacité des con

Un colloque se tient sur la contribution de ce secteur à l’avenir du travail depuis mardi dernier à Yaoundé.

Sorèle GUEBEDIANG à BESSONG

D ans la promotion du travail décent, l’inspecteur du travail doit s’assurer que les entre- prises garantissent la dignité

aux travailleurs tant des secteurs for- mel et qu’informel. Ceci en mettant à leur disposition les meilleures condi- tions de travail notamment sur le plan sanitaire et du respect de leurs droits fondamentaux. En vue d’améliorer leurs performances pour plus de com- pétitivité. Au Cameroun, les inspecteurs de travail en nombre réduit n’assument pas leur rôle comme il se doit et, par conséquent, les entreprises n’en font qu’à leur guise dans l’application de la législation sociale en matière de travail. « Si nous prenons le seul cas de Douala, l’on ne retrouve que quatre inspecteurs du travail. Sur tout le ter- ritoire national, on n’en dénombre qu’une trentaine. D’où l’urgence de la formation », explique un expert du droit du travail. C’est pour remédier à cette situation qu’un colloque inter-

national sur : « Les défis de l’inspection du travail à l’aune de l’émergence en Afrique. Contribution à la réflexion sur l’avenir du travail » se tient depuis mardi dernier à Yaoundé. C’est une initiative du Centre régional africain d’administration du travail (CRADAT) à laquelle prend part une cinquantaine de participants venus d’Afrique et d’Europe. Pour Mamadou Baba Oumar, directeur du CRADAT, il est question de tracer des pistes qui vont guider la pertinence et la portée de l’OIT au cours de son deuxième siècle d’exis- tence. Au cours de cette rencontre présidée par John Yewo Forchu, inspecteur gé- néral au ministère du Travail et de la Sécurité sociale (Mintss), les partici- pants vont entre autres plancher sur l’inspection du travail et la sauvegarde des droits sociaux afin d’attirer l’at- tention sur la garantie des droits fon- damentaux de l’homme au travail : la santé et la sécurité au travail et la responsabilité sociale des entreprises. Concernant le second axe qui porte la

L’inspecteur de travail doit réguler et apaiser.

promotion du travail décent dans toutes les ramifications des activités économiques, le Pr. Paul Gérard Pou- goué, membre de la Commission d’ex- perts pour l’application des conventions et recommandations de l’OIT, par ail-

leurs, président du conseil scientifique du CRADAT, estime que l’inspection doit pouvoir s’exercer partout où il y a travail. « En Afrique, le travail du secteur informel, le travail au noir, la migration sont difficilement et rare-

ment investis par l’inspection du travail », déplore-t-il. D’où l’urgence de revi- siter le concept de travail en tant que valeur et prestation. En guise de propositions, le colloque invite les inspecteurs du travail à une

Déplacés de l’Extrême-Nord

La France octroie près de 530 millions de F

Deux conventions de subvention signées hier par l’ambassadeur Gilles Thibault avec les représentants de l’Unicef et de Care Cameroun.

avec les représentants de l’Unicef et de Care Cameroun. Les représentantes de l’Unicef et de Care

Les représentantes de l’Unicef et de Care Cameroun ont remercié la France pour cette bouffée d’oxygène.

Elise ZIEMINE NGOUMOU

G ros coup de pouce de la France en faveur des dé- placés de l’Extrême-Nord.

Hier, l’ambassadeur Gilles Thi- bault a signé deux conventions importantes, pour l’amélioration de la prise en charge des per- sonnes chassées de leurs do- miciles et de leurs terres, par les attaques de Boko Haram. La première subvention de 500 000 euros (environ 330 millions de F) revient à l’Unicef. Elle

permettra d’apporter une ré- ponse d’urgence à la crise ali- mentaire qui affecte ces Ca- merounais. Les femmes et les enfants sont les premiers visés. Des statistiques font état de ce que 177 000 enfants de moins de cinq ans sont touchés par la malnutrition aigüe dans la région, dont 44 000 sous une forme sévère. « Grâce à ces fonds, nous allons pouvoir traiter environ 5000 enfants. Cette convention est très im- portante parce que nous allons

sauver des vies. Car les enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère risquent de décéder si rien n’est fait », a indiqué Fé- licité Tchibindat, représentante de l’Unicef au Cameroun. La deuxième subvention de 300 000 euros (environ 197 millions de F) est destinée à l’Ong Care Cameroun. Elle faci- litera la mise en place du projet Cooper : « Initiative commune et organisation de la société civile performante, pour les po- pulations engagées et rési-

lientes ». A en croire Anne Perrot Bihina, représentante pays de Care Cameroun, le pro- jet vise à accompagner les ac- tivités économiques des jeunes et des femmes des localités de Kaélé et Gobo dans l’Ex- trême-Nord et à renforcer leur accès aux services sociaux de base. Pour l’ambassadeur de France, la signature de ces deux conventions de près de 530 millions de F, s’inscrit d’abord dans le droit fil des engage- ments pris par le président Hol- lande, lors de sa visite au Ca- meroun en juillet 2015. Et pas seulement. « Je suis allé dans l’Extrême-Nord dès mon arrivée. J’ai vu l’importance de la crise humanitaire vécue à la fois par les réfugiés et les populations déplacées internes. Quand vous prenez un enfant souffrant de malnutrition dans les bras, vous comprenez qu’on n’a pas besoin de discours, mais des actions. On se retourne donc vers des acteurs compétents. C’est la volonté du président de la Ré- publique, mais aussi des Fran- çais d’agir directement de la manière la plus efficace et concrète, pour ceux qui souf- frent », a détaillé Gilles Thi- bault. Après la signature de ces conventions, le diplomate promet retourner à l’Extrême- Nord, évaluer l’efficacité de l’aide apportée à ces popula- tions à travers ces actes.

Hôpital de district d’Eséka

Des renforts en équipem

Du matériel pour procurer des soins de qualité.

Le ministre de la Santé publique y était mardi l’installation du matériel récemment octroyé.

Assiatou NGAPOUT M., envoyée spéciale à Eséka

C’ est une formation sanitaire qui respire le bien-être. Bâ- timents repeints, équipe-

ments neufs, l’hôpital de district d’Eséka dans le département du Nyong-et-Kelle (région du Centre), affiche un nouveau visage. Suite au déraillement survenu à la gare ferroviaire d’Eséka le 21 octobre dernier, le constat avait été fait par le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda : plusieurs équipements étaient détériorés. Pour les remettre à niveau, il a ré-

cemment octroyé des lits complets, des boîtes de chirurgie, des fau- teuils roulants, des brancards et

un microscope. Mardi dernier, Minsanté s’est donc rendu à Esék pour s’assurer de l’installation d ces équipements mis à la dispos tion de l’hôpital. Après une séanc de travail pour booster le mor du personnel, André Mama Foud s’est réjoui des travaux qui o été abattus par le personnel dura l’accident. Ce qui lui a également permis d constater les difficultés auxquelle fait face l’hôpital. « Il y a d’autre faiblesses relatives aux problèm d’eau potable. Il fallait voir si le problèmes de désinfection se p sent encore. Des campagnes o

é Actu

Cameroon Tribune Thursday, November 10, 2016

17

ntrôles

ravail

expertise pour mieux assumer leur

reux et un contrôleur-conseil imprégné des problèmes de la société globale, des réalités des entreprises, des don- nées spécifiques de certaines ques- tions et activités », a conclu le Pr Paul Gérard Pougoué.

 

revi-

rôle avec audace et loin de tout acte

t

que

de corruption. « On pressent combien l’inspecteur de travail à l’aune de l’émergence de l’Afrique devra être

loque

à

une

un juriste de travail complet et rigou-

ements

à une un juriste de travail complet et rigou- ements mardi dernier pour s’assurer de oyé.
à une un juriste de travail complet et rigou- ements mardi dernier pour s’assurer de oyé.

mardi dernier pour s’assurer de oyé.

ernier, le

été menées pour rassurer les po- pulations qu’il n’y a aucun pro- blème. J’ai aussi rencontré les lea-

u

à Eséka

ders traditionnels qui mènent les

llation de

rites pour leur demander de mettre

a

disposi-

les populations en confiance avec

ne séance

l’hôpital qui est en train d’être re-

le moral

looké », résume le Minsanté parlant

ma Fouda

de sa visite. Pour le Dr Eric Evegue,

x

qui ont

directeur de l’hôpital de district

nel durant

d’Eséka, « ce matériel permettra

permis de

de mettre les patients à l’aise et de leur procurer les soins dans les

uxquelles

situations adéquates et favorables.

a d’autres

» Le Minsanté a achevé sa visite

roblèmes

par une descente sur le site de

voir si les on se po- gnes ont

l’accident où quatre wagons acci- dentés gisent encore.

Mvan, Yaounde

Three Killed In Road Accident

A mini-bus collided with a taxi in the evening of November 8, 2016, at about 7 pm.

Kimeng Hilton NDUKONG

Three people lost their lives in a road acci- dent in the Mvan area of Yaounde in the evening of Tuesday, November 8, 2016. According to sources, the incident occurred between 6.30 pm and 7 pm when a taxi travelling from Mbankomo to Yaounde col- lided head-on with a Toyota Hiace mini-bus travelling from Yaounde to Douala. The Head of the nearby Ahala Gendarmerie Post, Senior Warrant Officer (“Adjudant chef”) Miyono Paul Calvin, when contacted yesterday, November 9, 2016, refused to give any information, explaining that current service regulations forbade him from doing so. However, witnesses said the over-speeding taxi swerved to avoid a pothole about 100 metres to the flyover adjacent the Sofavinc wine plant from Mvan end, thereby colliding with the mini-bus. The aftermath left two people dead on the spot – a 67-year-old woman and another younger woman, Samuel, a neighbor, told Cameroon Tribune yester- day. The third casualty, the driver of the taxi, reportedly died on his way to hospital. According to the owner of the mini-bus who refused to disclose his name, the dri- ver was admitted in the Yaounde University Teaching Hospital at Melen with a cut on the nose. “He risks losing the left eye,” the man explained. Meanwhile, the wreckage of the vehicles are currently par- ked in the premises of the Ahala Gendarmerie Post, located about 400 metres away from the scene of Tuesday’s accident.

Higher Education

Committee Created To Handle Lecturers’ Complaints

Below is a statement from the Minister of Higher Education

The Minister of Higher Education, Chancellor of Aca- demic Orders, President of the Inter-ministerial Com- mittee in charge of examining and proposing solutions

to the complaints of teachers’ syndicates, informs the university community, national public opinion and tea- chers’ syndicates of Cameroon that: following a working session in the Prime Minister’s office on 8th November 2016, presided over by the Prime Minister, Head of Government, on complaints from the teachers syndi- cates,

1. The Prime Minister, Head of Government, has today November 8th 2016 created an ad hoc inter-minis- terial committee that will hold working sessions with all teachers’ unions to reflect and find a common ground on their grievances;

2. The commission as per the instruction of the Prime Minister, Head of Government, is chaired by the Mi-

nister of Higher Education, Chancellor of Academic Orders, with the Ministers of Secondary Education, Basic Education, Sports and Physical Education, Employment and Professional Training and the Technical Adviser in charge of Education and Re- search in the Prime Minister’s office, sitting in as members; 3.The work of the committee shall end as soon as the final report of the terms of reference, to be deter- mined by the stakeholders, has been submitted for the high appraisal of the Prime Minister, Head of Government; 4. The first meeting has been scheduled for Friday November 18, 2016 at 10 am in Room 1036, 10th floor of the Ministry of Higher Education.

(s) Professor Jacques FAME NDONGO Minister of Higher Education, Chancellor of Academic Orders, President of the Inter-ministerial Committee

Création, organisation et fonctionnement du Comité interministériel chargé d’examiner et de proposer des solutions aux préoccupations soulevées par les syndicats des enseignants

Arrêté N° 118 CAB/PM du 8 novembre 2016

Le Premier ministre, chef du gouvernement arrête :

Chapitre I - Dispositions générales

Article 1 er Le présent arrêté porte création, organisation et fonctionnement du Comité interministériel chargé d’examiner et de proposer des solutions aux préoccupa- tions soulevées par les syndicats des enseignants du Cameroun, ci-après désigné « le Comité ». Article 2 – (1) Placé auprès du Premier ministre, chef du gouvernement, le Comité a pour mission principale d’exa- miner, d’évaluer et de suivre les préoccupations soulevées par les syndicats des enseignants du Cameroun. (2) A ce titre, il est notamment chargé :

- d’examiner tous les problèmes soulevés par les syndicats des enseignants du Cameroun ;

- de proposer au Premier ministre, chef du gouvernement, des réformes permettant d’apporter des solutions dura- bles aux diverses préoccupations ;

- de suivre et d’évaluer la mise en œuvre des réformes pro- posées.

Chapitre II – De l’organisation et du fonctionnement Article 3 – (1) Le Comité est composé ainsi qu’il suit :

Président : le ministre de l’Enseignement supérieur. Membres :

- le ministre des Enseignements secondaires ;

- le ministre de l’Education de base ;

- le ministre des Sports et de l’Education physique ;

- le ministre de l’Emploi et de la Formation profession- nelle ;

- le conseiller technique en charge de l’éducation et de la recherche des services du Premier ministre ;

- le président de chaque syndicat concerné.

(2) Le président du Comité peut inviter toute autre per- sonne à participer aux travaux du Comité à titre consulta- tif, en raison de ses compétences sur les questions ins- crites à l’ordre du jour. (3) La composition du Comité est constatée par décision du ministre de l’Enseignement supérieur. Article 4 – (1) Le Comité se réunit en tant que de besoin sur convocation de son président. (2) Les travaux du Comité sont rapportés par le coordon- nateur du secrétariat technique, visé par les dispositions de l’article 7 ci-dessous. Article 5 – (1) Chaque réunion du Comité est sanctionnée par un rapport. (2) Le président du Comité rend compte sans délai au Premier ministre, chef du gouvernement des travaux du Comité et sollicite son arbitrage le cas échéant. Article 6 – (1) Pour l’accomplissement de ses missions, le Comité dispose d’un secrétariat technique.

(2) Le secrétariat technique est chargé notamment ;

- de mettre en œuvre les directives du Comité ;

- d’identifier les actions à mettre en œuvre en vue d’assu- rer la bonne exécution des missions du Comité ;

- d’élaborer le plan d’action du Comité ;

- de préparer les dossiers à soumettre au Comité ;

- de rédiger les comptes rendus, les rapports et procès- verbaux du Comité ;

- de conserver les archives et la documentation du Comité ;

- de toute autre mission à lui confiée par le Comité.

Article 7 – Le secrétariat technique est composé ainsi qu’il suit :

Coordonnateur : un haut responsable du ministère chargé de l’enseignement supérieur désigné par le ministre chargé de l’enseignement supérieur. Membres :

- un représentant de la division chargée de l’enseigne- ment et de la recherche du secrétariat général des ser- vices du Premier ministre ;

- un représentant du ministre en charge de l’enseigne- ment supérieur ;

- un représentant du ministre en charge des enseigne- ments secondaires ;

- un représentant du ministre en charge de l’éducation de base ;

- un représentant du ministre en charge des sports et de l’éducation physique ;

- un représentant du ministre en charge de l’emploi et de la formation professionnelle. (2) Le coordonnateur du secrétariat technique peut inviter à titre consultatif, toute personne physique ou morale à apporter son concours au secrétariat technique, en raison de ses compétences sur les questions inscrites à l’ordre du jour. (3) Les membres du secrétariat technique sont désignés par les administrations auxquelles ils appartiennent. (4) La composition du secrétariat technique est constatée par décision du ministre de l’Enseignement supérieur. Chapitre III – Dispositions diverses et finales Article 8 – Les fonctions de président et de membres du Comité, ainsi que celles de coordonnateur et de membres du secrétariat technique sont gratuites. Article 9 – Le présent arrêté sera enregistré, publié sui- vant la procédure d’urgence, puis inséré au Journal officiel en français et en anglais.

Yaoundé, le 8 novembre 2016

Le Premier ministre, chef du gouvernement, (é) Philemon YANG

Minesup, Minsanté To Reopen Kumbo Medical School

The Minister of Higher Education, Chancellor of Aca- demic Orders, Professor Jacques Fame Ndongo, informs the university community that he will preside in the presence of the Minister of Public Health, the official reopening of the “School of Health and Medical Sciences

of the Catholic University Institute of Cameroon” in Kumbo and the planting of the first pillar for the buil- dings in the new site for this private higher institute of learning at Melim, Bui Division, North-West Region, on November 10, 2016, at 9 am prompt.

18

Cameroon Tribune Jeudi, 10 Novembre 2016

Annonces

aviS d'aPPel d'offreS national oUvert en ProcedUre d’UrGence n° 041/aono/Sni/ciPM/16 dU 31 aoUt 2016 PoUr

aviS d'aPPel d'offreS national oUvert en ProcedUre d’UrGence n° 041/aono/Sni/ciPM/16 dU 31 aoUt 2016 PoUr l’eXecUtion deS ServiceS de GardiennaGe deS ProPrieteS iMMoBiliereS de la Sni financeMent : BUdGetS de la Sni 2016 et 2017

1. oBjet de l’aPPel d’offreS

Général de la Société Nationale d’Investissement du

Cameroun (SNI), Maître d’Ouvrage, lance un appel d’offres national ouvert en procédure d’urgence pour le recrutement d’un prestataire devant assurer le gardiennage des propriétés immobilières de la SNI.

2. conSiStance deS PreStationS

Les prestations consistent à prendre toutes les dispositions nécessaires pour assurer la sécurité des personnes et des biens dans les propriétés immobilières de la SNI et fournir un personnel compétent (vigiles), formé aux tâches de sécurité, correctement vêtu d’un uniforme propre et bien présentable, sachant lire et écrire l’une des deux langues officielles du Cameroun.

Ce personnel sera chargé d’assurer le gardiennage des propriétés suivantes de la SNI de jour comme de nuit et 7 jours sur 7 :

Le Directeur

- l’Immeuble Siège de la SNI, sis au centre de la ville de Yaoundé (onze vigiles de jour et neuf de nuit, ces derniers étant complétés par trois maîtres-chiens, ces deux groupes sont encadrés chacun par un superviseur muni d’un talkie-walkie) ;

- la résidence du Directeur Général de la SNI, sise à Yaoundé (deux vigiles de jour munis d’un talkie-walkie et trois de nuit munis également d’un talkie-walkie) ;

- la résidence du Directeur Général Adjoint de la SNI, sise à Yaoundé (un vigile de jour muni d’un talkie-walkie et deux de nuit également équipés d’un talkie-walkie) ;

- les résidences SNI sises au lieu dit « Mont- Febe » à Yaoundé (deux vigiles de jour avec leur chef de poste muni d’un talkie-walkie, un vigile de nuit et un maître-chien avec un chef de poste muni d’un talkie- walkie) ;

- l’ex-usine SOPIC sise au quartier Awae à Yaoundé (un vigile de jour, un vigile de nuit et un maître-chien) ;

- l’ex-usine SCAN sise à FOUMBOT (deux vigiles de jour et deux vigiles de nuit) ;

- l’ex-usine MAXIMA sise à Douala (un vigile de jour et deux vigiles de nuit).

3. ParticiPation

Le présent appel d’offres s’adresse aux sociétés de gardiennage exerçant au Cameroun et agréées conformément à la réglementation en vigueur en République du Cameroun.

4. financeMent

Les prestations objet du présent appel d’offres sont financées par le budget de la SNI, exercices 2016 et 2017.

5. conSUltation dU doSSier d’aPPel d’offreS

Le Dossier d’Appel d’Offres peut être consulté, dès publication du présent Avis d’Appel d’Offres, aux heures ouvrables, au Secrétariat de la Direction des Opérations Immobilières de la SNI, sis au 8ème étage de l’immeuble SNI

à Yaoundé, porte 802, Tél. : 222.22.44.22 ; fax. : 222.23.13.32, e-mail :

sni@sni.cm.

6. retrait dU doSSier d’aPPel d’offreS

Le Dossier d'Appel d'Offres peut être retiré, dès publication du présent Avis d’Appel d’Offres, au Secrétariat de la Direction des Opérations Immobilières de la SNI, sis au 8ème étage de l’immeuble SNI à Yaoundé, porte 802, Tél. : 222.22.44.22 ; fax. : 222.23.13.32, e-mail : sni@sni.cm, sur présentation d'une quittance de versement d'une somme non remboursable de 100 000 FCFA (CENT MILLE FRANCS CFA), payée auprès des Agences BICEC de tous les Chefs-lieux de Régions et des villes de Limbé et de Dschang, dans le Compte d’Affectation Spéciale ARMP.

7. reMiSe deS offreS

Chaque offre, rédigée en langue française ou anglaise et en cinq (05) exemplaires dont un original et quatre copies marqués comme tels, devra être déposée au Secrétariat de la Direction des Opérations Immobilières de la SNI, porte 802, 8ième étage de l’immeuble SNI à Yaoundé, Tél. : 222.22.44.22 ; fax. : 222.23.13.32, e-mail : sni@sni.cm, au plus tard le 28 novembre 2016 à 13 h 00, heure locale, et devra porter uniquement la mention :

" aPPel d'offreS national oUvert en ProcedUre d’UrGence n° 041/aono/Sni/ciPM/16 PoUr l’eXecUtion deS ServiceS de GardiennaGe deS ProPrieteS iMMoBiliereS de la Sni. a n'oUvrir QU'en Seance de dePoUilleMent"

8. caUtion de SoUMiSSion

Sous peine de rejet, chaque soumissionnaire devra fournir un acte de cautionnement provisoire d’un montant de un million cinq cent mille (1 500 000) francs CFA, ayant un délai de validité de 120 jours à compter de la date limite de remise des offres et délivré par un établissement bancaire de 1er ordre agréé par le Ministère en charge des finances.

9. recevaBilité deS offreS

Toute offre non conforme aux prescriptions du Dossier d'Appel d'Offres sera déclarée irrecevable. En particulier, l'absence de cautionnement provisoire délivré par un établissement bancaire de 1er ordre agréé conformément à la réglementation en vigueur entraînera le rejet pur et simple de l'offre, ainsi que le non-respect des modèles de pièces insérés dans le Dossier d’Appel d’Offres. Les pièces administratives requises, dont le cautionnement provisoire, devront être impérativement produites en originaux datant de moins de trois (3) mois ou en copies certifiées conformes à l’original par le service émetteur. 10. critèreS d’évalUation

a) critères éliminatoires

- Dossier administratif incomplet

- Pièces falsifiées ou fausse déclaration

- Note technique inférieure à 70/100

- Absence d’un document officiel signé de l’Autorité compétente attestant de l’agrément du soumissionnaire comme Société de gardiennage exerçant au Cameroun ; - Présence d’une information financière dans l’offre technique.

B) critèreS eSSentielS

Les critères essentiels d’évaluation des offres seront les suivants :

Présentation générale de l’offre : 05 points

Organisation

Références professionnelles du soumissionnaire : 45 points Qualification et référence des vigiles : 30 points Moyens matériels & logistiques : 10 points

11. ouverture des offres

leS offreS Seront oUverteS en deUX PHaSeS. L'ouverture des enveloppes contenant les pièces administratives et techniques aura lieu le 28 novembre 2016 à 14 heures par la Commission Interne de Passation des Marchés auprès de la SNI dans la Salle 213 du deuxième étage de l’Immeuble Siège de la SNI.

Seuls les soumissionnaires peuvent assister à cette séance d'ouverture ou s'y faire représenter par une personne dûment mandatée et ayant une bonne connaissance de l’offre. Seules les offres financières des soumissionnaires ayant obtenu une note technique supérieure ou égale à 70/100 seront ouvertes.

12. Mode d’attribution

L’attribution du marché se fera au bénéfice du soumissionnaire dont l’offre sera

évaluée la mieux disante, conformément aux dispositions de l’article 33 (1) du Code des Marchés Publics

13. dUrée de validité deS offreS

Les soumissionnaires restent engagés par leurs offres pendant quatre- vingt-dix (90) jours à compter de la date limite fixée pour la remise des offres.

14. renSeiGneMentS coMPléMentaireS

Les renseignements complémentaires d’ordre technique peuvent être obtenus aux heures ouvrables à la Direction des Opérations Immobilières (porte 802, 8ème étage de l’immeuble siège de la SNI à Yaoundé), BP 423 Yaoundé, Tél. : 222.22 44 22, Fax : 222.23 13 32, e-mail : sni@sni.cm.

: 10 points

OI-46501/em

le directeur Général Mme YaoU aïssatou

notice of oPen national invitation to tender in eMerGencY ProcedUre n° 041/aono/Sni/ciPM/16 for tHe caretaKinG

notice of oPen national invitation to tender in eMerGencY ProcedUre n° 041/aono/Sni/ciPM/16 for tHe caretaKinG of tHe real eState of Sni financinG: Sni BUdGet 2016 and 2017

1 – PUrPoSe of tHe tender

The General Manager of SNI hereby launches an Open National Invitation to tender in emergency procedure for the recruitment of a security firm in charge of caretaking of the real estate of SNI. 2- natUre of ServiceS The services of this contract consist of making the necessary arrangements to ensure the security of persons and goods in the SNI’s real estate as follow:

The SNI building located at Yaoundé down town (eleven day security guards plus a supervisor with a walkie-talkie and nine night security guards plus three dog-handlers plus a supervisor with a walkie-talkie); The General Manager residence located at Yaoundé (two day security guards with a walkie-talkie and three night security guards with a walkie- talkie); The Deputy General Manager residence located at Yaoundé (one day security guard with a walkie-talkie and two night security guards with a walkie-talkie); The residential apartments located at Mont-Febe Yaoundé (three day

security guards with a walkie-talkie and three night security guards with a walkie-talkie plus a dog-handler); The former SOPIC factory located at Yaoundé (one day security guard and one night security guard plus a dog-handler); The former SCAN factory located at Foumbot (two day security guards and two night security guards); The former MAXIMA factory located at Douala (one day security guard and two night security guards).

3 – ParticiPation

This Invitation to tender is open to national security firms with a legal agreement.

4 – financinG

The mission is financed by the SNI investment budget for the 2016 and 2017 financial years.

5 – conSUltation of tender docUMentS

The tender documents may be consulted at the secretariat of the Director of Real Estate of SNI, 8th Floor of SNI Building in Yaoundé, Room 802, phone: 222.22.44.22, Fax : 222.23.13.32, e-mail : sni@sni.cm. 6- acQUiSition of tender docUMentS

The tender documents may be obtained at the secretariat of the Director of

OI-46495/EM

Real Estate of SNI, 8th Floor of SNI Building in Yaoundé, Room 802, phone :

222.22.44.22,

Fax: 222.23.13.32, e-mail : sni@sni.cm, every working day, upon presentation of the receipt of payment of a non refundable amount of cfa francs 100 000 (one HUndrerd tHoUSand cfa francS) deposited in the ARMP Special Fund account of any of the BICEC Agencies in the regional capitals, in Limbe and Dschang.

7 – SUBMiSSion of BidS

Written in English or French, in five (5) copies, including one (1) original and four (4) copies labelled as such, each tender shall reach room 802, 8th Floor of SNI Building in Yaoundé, phone : 222.22.44.22, Fax: 222.23.13.32, e- mail : sni@sni.cm, latest on 28th november 2016 at 1 p.m., in a single sealed envelop bearing the following inscription:

“notice of oPen national invitation to tender in eMerGencY ProcedUre n° 041/aono/Sni/ciPM/16 for tHe caretaKinG of tHe real eState of Sni. to Be oPened onlY at tHe tenderS oPeninG SeSSion”

8 – Bid Bond

Tenders shall include a provisional guarantee (bid bond) of one million and five hundred thousand CFA francs (1 500 000 CFA Francs), delivered by a bank of 1st order duly licensed, otherwise the bid shall be rejected. The bid bond must be valid for one hundred and twenty (120) days after the above deadline of the bids submission.

9 –tender coMPliance

Any tender not in compliance with the tender requirements shall be

rejected. In particular the tender without bid bond delivered by a bank of 1st order duly licensed by the Cameroon Ministry of Finance will be rejected. Administrative documents shall be submitted in originals or in certified copies in conformity with originals, dated less than three (3) months and should be compliant with the prescription of the tender documents, failing which they shall be rejected. 10 – evalUation of tenderS

a) eliMinatorY criteria

Incomplete administrative documents Falsification of documents Technical score less than 70/100

Security Firm without a legal agreement

Financial information put in technical documents

B) eSSential criteria

The bids shall be evaluated according to the following technical criteria:

Criteria

Marks1

General presentation of the tender

05

2

Organisation and methodology proposed

10

3

Professional References of the tenderer

45

4

Qualification and experience of the security guards

30

5

Logistic and technical equipment

10

TOTAL

100

11

– oPeninG of BidS

Bids shall be opened in two phases. The envelops containing the

administrative and technical documents shall be opened at the 2nd Floor of SNI Building, Room 213, on 28th November 2016, as from 2 p.m., by the SNI Tenders Board, in a session attended by the tenderers or their representatives duly mandated and having a perfect knowledge of their respective tenders. Only the financial bids of tenderers who have reach a technical note of 70/100 will be opened.

12 – award of contract

The Contracting Authority shall award the contract on the basis of the best tender using a combination of technical and financial criteria.

13 – validitY of BidS

The tenderers remain engaged by their bids for ninety (90) days after the above deadline of the bids submission. 14-coMPleMentarY inforMation Technical complementary information could be obtained during working hours at the secretariat of the Direction of Real Estate of SNI, situated at the SNI building (door n° 802), PO BOX 423 Yaoundé, Tel. n° : 222.22-44-22, e-mail : sni@sni.cm.

OI-46501/em

the General Manager Mme YaoU aïssatou

Ads

Cameroon Tribune Thursday, November 10, 2016

19

COMMUNIQUE

Il est porté à la connaissance du public que la société Allianz Cameroun Assurances, dont le siège social est au, 1124 rue Manga Bell BP 105 Douala, a rompu à effet du 19 septembre 2016, la convention de collaboration qui la liait à la Société Graceland Insurance & Finance SARL, BP 11 961 Yaoundé, située à Bastos derrière la Pharmacie Alliance et dirigée par Monsieur ETOUA Philippe William. Graceland Insurance & Finance SARL ne fait désormais plus partie du réseau d’Agents Généraux d’Allianz Cameroun Assurances. Par conséquent, conformément au code des Assurances CIMA, Allianz Cameroun Assurances, par le biais de sa Délégation Régionale de Yaoundé sise en face de la CRTV Radio, dirigée par M. Jean Bruno ESSONO OYONO, a repris en gestion directe, l’ensemble des dossiers.Contacts :

Tél. : 222 20 15 70, Fax : 222 20 96 88, BP 295 Yaoundé, e-mail : allianz.yaounde@allianz-cm.com . Allianz Cameroun Assurances, reste à l’écoute des attentes de tous ses clients, de A à Z.

L’Administrateur et Directeur Général Bernard Girardin

OI-46523/rn

OI-46515/rn
OI-46515/rn
OI-46508/em
OI-46508/em

DSCIPLINE - DEVOUEMENT - DISSUASION

ANNONCE

A compter de la date du 07 novembre 2016, Monsieur Ekwe Esong,

Chef de Service des Affaires Financières à la société Shesterfor Security Sarl, est suspendu de ses fonctions.

Il ne peut, à cet effet, mener des opérations de recouvrement de fonds auprès des clients jusqu’à nouvel avis.

La société décline toute responsabilité pour les actes que ce dernier peut engager au nom de Shesterfor Security Sarl.

Le Directeur Général Mme Dione Yvonne

OI-46509/EM

MINISTERE DE LA JUSTICE

COMMUNIQUE N° 15361/MJ/DAG DU 04 NOVEMBRE 2016

Le Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, invite Monsieur Achuo Elvis Kom (Mle 667 676-H), Greffier Adjoint en service au Greffe des Tribunaux de Première et de Grande Instances de Nkambe, absent de son poste de travail depuis le 08 juillet 2016, à le rejoindre dès diffusion du présent communiqué, faute de quoi, il sera révoqué d’office du Corps des Fonctionnaires des Greffes.

Pour le Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux Et par Délégation Le Directeur des Affaires Générales Ebella Marie épse Noah Magistrat.

OI-46526/em

20

Cameroon Tribune Jeudi, 10 Novembre 2016

Annonces

OBSEQUES DE Mme NANGA Atangana Christine 1946 - 2016 Programme Jeudi 10 Novembre 2016 09H00
OBSEQUES DE Mme
NANGA Atangana
Christine
1946 - 2016
Programme
Jeudi 10 Novembre 2016
09H00 : Mise en bière et levée de corps à
l’hopital général
de Yaoundé
Départ du cortège funèbre
12H00 : Arrêt à Ayos
13H00 : Départ pour le village
15H00 : Arrivée à Ngoulkeka et
installation
au domicile famillial
19H00 : Culte
21H00 : Veillée jusqu’à l’aube
Vendredi 11 Novembre 2016
08H30 -10H00 : Mise en place
10H00 - 12H00 : Cérémonies
traditionnelles
13H00 : Culte et témoignages
14H30 : Inhumation
15H00 : Fin des Obsèques
OI-46520/rn
OI-46510/em
OI-46510/em
AVIS DE RECRUTEMENT Equal Access International - Project de Promotion de la Paix au Cameroun

AVIS DE RECRUTEMENT

AVIS DE RECRUTEMENT Equal Access International - Project de Promotion de la Paix au Cameroun (CP3)

Equal Access International - Project de Promotion de la Paix au Cameroun (CP3) Equal Access International est une organisation non gouvernementale dynamique de communication pour le changement social qui combine la puissance des médias avec la mobilisation communautaire pour relever les défis les plus importants dans le monde en développement. Chaque année, nous atteignons plus de 122 millions de personnes et de familles marginalisées avec une variété de médias et des activités directes de participation communautaire en Afrique sub-saharienne, en Asie et au Moyen-Orient. Pour plus d'informations, prière de visiter www.equalacess.org.

Nous recherchons une personne dynamique pour travailler comme Directeur des Programmes sur un projet de média et le développement de l'engagement communautaire axé sur le Nord du Cameroun

1-Sommaire des responsabilités Le directeur des programmes travaillera en étroite collaboration avec le chef du Parti (COP) du Projet de Promotion de la Paix au Cameroun (CP3) pour fournir des orientations techniques stratégiques et le leadership local sur le projet, la mise en œuvre des activités, cultiver et renforcer les relations avec les partenaires locaux, d'autres secteurs des médias et développement des programmes, et les autorités nationales. Le DP supervisera et de gérera l'ensemble du personnel des programmes (y compris les quatre producteurs qui servent aussi de formateurs) et des consultants locaux à court terme, et supervisera les stratégies de suivi-évaluation et rapportage de CP3, y compris la collecte des données et superviser les stations de radio partenaires et d'autres groupes identifiés.

2-Livrables spécifiques:

- Superviser l'équipe de production pour lancer et produire

pendant trois mois, le magazine radio et soap opéra de CP3. - Concevoir et organiser de la station de radio partenaire, le Reporter Communautaire, et les formations des clubs d’écoute, y compris la rédaction du manuel de formation et soit conduire chaque formation directement Conférence, ou superviser d'autres formateurs pour le faire. - En collaboration avec le Chef de Parti, aider à recruter et former l'équipe de production, un réseau de reporters communautaires (CR), des membres du Groupe Consultatif

des

animateurs des clubs d'écoute. - Aider à organiser et faciliter l'atelier des parties prenantes (stakeholders) de CP3

- Travailler avec les consultants internationaux et locaux pour aider à organiser le suivi et l’évaluation du projet (S&E), l'analyse et le renforcement des capacités techniques des stations de radio partenaires (humaines et matérielles). - Coordonner les activités journalières de S&E et veiller à ce que l’équipe du projet reçoive des données de processus et de qualité nécessaires. - Suivre et rassembler les données d'activités pour l’analyse et le rapportage par le Chef du Parti COP et l’équipe Programmes du siège. - Etre autrement chargé d'aider le Chef de Parti à entreprendre chaque et toutes les actions (droits et obligations) pour faire avancer le projet CP3, la vision et la présence de EA au Cameroun.

3-Compétences requises - Vaste expérience dans le développement, la prestation et l'évaluation des programmes de formation et mentorat. - Connaissance approfondie et large des enjeux socio- économiques, notamment la cohésion sociale, la résolution pacifique des conflits, la récupération post-

sur le Contenu (Content Advisory Group (CAG), et

conflit, lutte contre l’extrémisme violent (CVE) et les relations interreligieuses et interethniques.

- Une expérience dans l'utilisation des médias pour faire avancer un développement positif dans les questions

ci-dessus.

- Une certaine compréhension des aspects journalistiques et techniques des médias pour le développement.

- Expérience avec les programmes internationaux financés par des bailleurs de fonds en Afrique.

- des compétences en rédaction de rapports.

4. Atouts Préférés

- Etre Camerounais, ou d'un pays du Sahel, de préférence ayant des liens avec la culture du Nord du Cameroun.

- Expérience avec les programmes de l'USAID / USG, de préférence au Cameroun ou la région du Sahel

- Maîtrise du Français et / ou ‘Anglais.

- Certaine

langues

décrites

maîtrise

de

Fulfulde

ou

d'autres

régionales.

- Expérience dans le Grand Nord du Cameroun, avec un réseau établi de contacts dans les provinces du Nord et le l’Extrême Nord.

- Capacité à communiquer et collaborer avec une grande variété d'homologues et une réelle volonté d'améliorer la vie des personnes concernées.

- Etre Disponible à relativement très court terme.

Pour Postuler:

Prière de soumettre un CV et une lettre de motivation, avec "Directeur des Programmes - CP3" dans l'objet de l'e- mail avant le 20 Novembre 2016 à cameroonjobs@equalaccess.org.

OI-46511/em

Ads

Cameroon Tribune Thursday, November 10, 2016

21

AVIS D’APPEL À CANDIDATURE POUR LE RECRUTEMENT D’UN AGENT DE LIAISON SANTE - EXPERT EN

AVIS D’APPEL À CANDIDATURE POUR LE RECRUTEMENT D’UN AGENT DE LIAISON SANTE - EXPERT EN SANTE ET DROITS EN MATIERE SEXUELLE ET REPRODUCTIVE(SDSR) POUR CORDAID 1.0 FTE

CONTEXTE:

Depuis plus de vingt ans, le gouvernement néerlandais a fait de la Santé et Droits en matière Sexuelle et Reproductive (SDSR) l’une de ses priorités. L’Alliance Jeune S31, financée par le Ministère des Affaires Etrangères des Pays-Bas, croit en ce que la Santé, la Sexualité et la Sécurité – S3 - constituent des droits essentiels à chaque jeune pour qu’ils puissent définir leur futur de manière éclairée et responsable. Un défi majeur dans les zones fragiles et en conflit lesquelles ont un accès limité à l’information et aux services et où la SDSR des jeunes n’est ni abordée ni reconnue. LIEU DE TRAVAIL:

responsables

programmes de qualité en matière de SDSR aux jeunes;

du

gouvernement,

afin

de

fournir

des

- collaborer avec les coordonnateurs du programme, le/la chargé(e) de communications, les partenaires et les animateurs sur le développement et/ou l’utilisation de l’information et des produits/messages éducatifs et de communication liés à la ASDSR;

- identifier, documenter et partager les meilleures pratiques et approches novatrices et/ou les stratégies de création de la demande visant à améliorer le recours aux services de santé en matière de SSR par les jeunes;

soutien et stimuler l’innovation dans le

Yaoundé ACMS

- apporter

leur

TYPE DE CONTRAT :

programme;

Contrat à durée déterminée PRISE DE SERVICE:

Novembre 2016 DESCRIPTION DU POSTE:

Assurer le soutien technique, l’assurance qualité pour la cohérence, l’impact et les services de formation au titre du programme de l’Alliance Jeune S3 au Cameroun, en République Centrafricaine et dans d’autres pays d’Afrique de l’ouest en 2017. Exécuter d’autres tâches en tant qu’agent de liaison santé pour Cordaid au Cameroun. L’expert en SDSR devra également apporter son soutien aux coordonnateurs du programme-pays dans la réalisation des tâches présentées ci-dessous. Ainsi, les coordonnateurs du programme- pays sont responsables du programme au niveau national. Pour cela, ils devront :

- apporter une assistance technique aux partenaires de l’Alliance dans la SDSR et les programmes pour jeunes en fonction des besoins identifiés et conformément aux directives du programme, en accordant une attention particulière au genre, à l’implication des jeunes et de la communauté dans la ASDSR;

- approfondir leurs connaissances en fonction des initiatives en cours et de nouvelles initiatives dans le domaine de la SDSR;

- développer/adapter, en collaboration avec d’autres experts de la SSR, les guides pratiques ainsi que les outils de formation et de management;

- renforcer les capacités et assurer la formation des partenaires, en collaboration avec les responsables du programme-pays, les organisations de jeunes, les groupes communautaires, et les

- promouvoir la coordination, la synergie et l’harmonisation entre les initiatives et au sein de celles-ci partageant les mêmes idées au plan national et régional;

- apporter leur appui à la rédaction des propositions pour le financement supplémentaire de la SDSR en vue d’élargir le programme;

- apporter leur appui à la conception et à la réalisation de la recherche (opérationnelle) en collaboration avec d’autres partenaires de l’Alliance.

AUTRES TÂCHES SUPPLEMENTAIRES

- Servir d’agent de liaison santé pour Cordaid au Cameroun et assurer la coordination des rôles et des responsabilités avec l’équipe de Jeune S3 dans les différents pays. RELATIONS PUBLIQUES

- Maintenir des contacts réguliers avec les parties prenantes dans le secteur public, privé et des organisations confessionnelles concernées par cette question, en collaboration avec le coordonnateur du programme-pays.

- Participer au programme et le représenter dans les groupes de travail technique, les réunions et conférences nationaux et internationaux concernés.

- Assurer la liaison avec les autres experts de la SDSR de Jeune S3 pour un soutien mutuel. COMPETENCES REQUISES: (CONNAISSANCES, ATTITUDES ET APTITUDES NÉCESSAIRES)

- Être titulaire d’un Master en santé publique ou en science sociale, ou toute autre science connexe.

- Avoir au moins 8 ans d’expérience professionnelle dans le

domaine de la santé sexuelle et reproductive (pour les jeunes). - Avoir une parfaite connaissance à jour de la SDSR des adolescents au plan national et international. - Familiarité avérée avec les droits et la santé en matière de sexualité et de reproduction des jeunes. DOSSIER DE CANDIDATURE

1. Une lettre de motivation ;

2. Un CV détaillé;

3. Une copie certifiée des diplômes exigés ;

4. Les copies légalisées des documents qui justifient l’expérience du candidat (Attestations de stage et d’emploi, certificat de travail et/ou tout autre document y relatif) ;

LIEU DE DÉPÔT DES DOSSIERS Les dossiers complets seront déposés dans une enveloppe anonyme avec la mention : « Candidature au poste d’Agent de liaison santé - Expert en SDSR pour Cordaid 1.0 FTE »

1. Au siège de l’ACMS à Yaoundé sis au quartier Mballa II au lieu-dit Dragages Tél/Fax : 222 20 92 24

2. Au Bureau régional à Garoua sis au quartier Marouaré derrière la grande mosquée de Poumpouré, Tél: 222 -27 -20 -02

3. Au bureau de liaison de Maroua sis au quartier DOUGGOI-Maroua Tél: 679 50 45 82

quartier

4. Au

bureau

de

liaison

de

N’Gaoundéré

sis

au

Administratif Tél: 679 50 94 32

5. Au Bureau régional à Douala sis au quartier Ndogbati (Carrefour Agip) à côté de la Maison du cycle Tél: 233 -41 -11 -12

6. Au Bureau régional à Bamenda: COW STREET -NKWEN Tél : 233-

36-20-79

DATE LIMITE DE RECEVABILITE DES DOSSIERS:

- Vendredi 18 novembre 2016.

- Les candidatures féminines sont fortement encouragées et seuls les candidats présélectionnés seront contactés.

- CORDAID se réserve le droit de procéder à un recrutement à un niveau inférieur ou sur la base d'un profil de poste modifié.

Karin de Graaf Responsable de Programme Jeune S3 La Haye, Pays-Bas

OI-46514/em

JOB VACANCY ANNOUNCEMENT FOR THE RECRUITMENT OF A SEXUAL AND REPRODUCTIVE HEALTH AND RIGHTS (SRHR)

JOB VACANCY ANNOUNCEMENT FOR THE RECRUITMENT OF A SEXUAL AND REPRODUCTIVE HEALTH AND RIGHTS (SRHR) EXPERT CUM CORDAID HEALTH LIAISON OFFICER - 1.0 FTE

CONTEXT:

For over twenty years, the Dutch government has made Sexual and

Reproductive Health and Rights (SRHR) one of its priorities. The Alliance Jeune S31, funded by the Ministry of Foreign Affairs of the Netherlands, believes that Health, Sexuality and Safety - S3 - are essential rights for every youth so that they could define their future in an enlightened and responsible manner. This represents

a major challenge in fragile and conflict areas which have limited access to information and services, and where the SRHR of youths

is neither addressed nor acknowledged.

DUTY STATION

Yaoundé ACMS

TYPE OF EMPLOYMENT CONTRACT Fixed Term

START DATE:

November 2016

JOB DESCRIPTION:

Position-Technical support, quality assurance for coherence and impact and training services for the Jeune S3 programme in Cameroon, Central African Republic and additional West African Country in 2017. Additional tasks as Cordaid Health Liaison officer in Cameroon. The SRHR Expert will assist the country programme coordinators with the development of these tasks. The Country programme coordinators are accountable for the programme at country level:

- Provide technical assistance on SRHR and youth programming to alliance partners based on identified needs and according to the programme guidelines with specific attention to gender, youth involvement and community involvement in ASRHR

- Expand existing knowledge base on ongoing and new initiatives in the area of SRHR

- Develop/adapt , in collaboration with the other SRH experts, practical guidelines, management and training tools;

- Provide capacity building/training to partners in collaboration with the country programme managers, youth organisations, community groups and government officials to ensure quality

SRHR programmes for young people;

- Collaborate with programme coordinators, communications officer, partners and youth leaders on the development and/or use of information and education communication products/messages related to ASRHR;

- Identify, document and share best practice and innovative approaches and/or demand creation strategies to increase the uptake of SRH health services by young people;

- Support to and initiate innovation within the programme;

- Promote coordination, synergy and alignment between and among likeminded initiatives in country and regionally;

- Support to proposal writing for additional SRHR funding to expand the programme;

- Support the design and implementation of (operational) research in collaboration with the other alliance partners.

ADDITIONAL TASKS:

- Act as Cordaid Health Liaison officer in Cameroon and coordinate roles and responsibilities with Jeune S3 team in the countries.

EXTERNAL RELATIONS:

- Maintain regular contacts with key stakeholders within the public, private and faith-based sector involved in the issue, in coordination with the country programme coordinator;

- Participate in and represent the programme in relevant national and international technical working groups, meetings and conferences;

- Liaise with the other Jeune S3 SRHR experts for mutual support.

REQUIRED COMPETENCES:

(KNOWLEDGE, ATTITUDES AND SKILLS)

- Master degree in public health, or related social science or development science

- Minimum 8 years of working experience at professional level in Sexual and Reproductive health (for young people)

- Excellent up to date knowledge on Adolescent SRHR in the country and globally

- Proven affinity with the sexual and reproductive health rights

of young people.

APPLICATION FILE

1. A cover letter;

2. A detailed CV

3. Certified copies of required certificates;

4. Copies of documents attesting to the candidate’s experience (Internship or employment attestations, work certificate, or any other relevant document)

SUBMISSION OF APPLICATION FILES Complete application files should be submitted in an anonymous envelope with the inscription: “Application for a SRHR Expert Cum

Cordaid Health Liaison Officer 1.0 FTE”

1. ACMS headquarter in Yaoundé, Mballa II neighbourhood, at Dragages, Tel/Fax: 222 20 92 24

2. The regional office in the North, at Marouaré neighbourhood, behind the grand mosque of Poumpoumré, Tel: 222 -27 -20 -02

3. In the Maroua office located in DOUGGOI-Maroua Tél 679 50 45

82

4. In the N’Gaoundere office located the administrative quater Tél 679 50 94 32

5. The Regional office in Douala, Ndogbati neighbourhood (Agip junction) near “Maison du cycle” Tel: 233 -41 -11 -12

6. The Regional office in Bamenda: COW STREET -NKWEN Tel: 233-

36-20-79

DEADLINE FOR THE SUBMISSION OF APPLICATION FILES:

Friday 18st November 2016.

Female candidates are strongly advised to apply and only shortlisted candidates shall be contacted.

CORDAID reserves the right to recruit a candidate who does not fulfil all the above stated-requirements or using a modified profile for the position.

Karin de Graaf Programme Manager Jeune S3 The Hague, Netherlands

OI-46514/em

22

Cameroon Tribune Jeudi, 10 Novembre 2016

Annonces

Cameroon Development Corporation (CDC) TENDER NOTICE aviS D’appel D’oFFreS international oUvert en proCeDUre

Cameroon Development Corporation (CDC)

TENDER NOTICE

aviS D’appel D’oFFreS international oUvert en proCeDUre D’UrGenCe n° 016/CDC/GBm/itB/16 relatiF a la FoUrnitUre De 4 mini-BUS poUr le tranSport DeS patientS poUr le Departement Banane De la Cameroon Development Corporation DU 04/11/16 tel.: 3333 22 51, FaX: 3333 26 80. Site web: www.cdc-cameroon.com FinanCÉ par le BUDGet 2016 De la CDC et l’Union eUropeenne via SeS meSUreS D’aCCompaGnement(Bam) 2016

1. oBJet De l’appel D’oFFreS:

Le Directeur Général de la Cameroon Development Corporation lance un appel d´offres International Ouvert en procédure d’urgence n° 016/CDC/GBM/ITB/16 du 04/11/16 relatif à la fourniture 4 mini bus pour le transport des patients pour le Département Banane de la CDC.

2. natUre DeS preStationS:

La nature des prestations comprend la fourniture, le transport et la livraison des 4 Mini-Bus tels que techniquement spécifié et reparti ainsi:

3. lieU et DelaiS De livraiSon :

La livraison se fera CIF Douala et ne devra pas excéder cent vingt (120) jours pour les fournisseurs étrangers et cent trente (130) jours au Département des approvisionnements sis à Tiko pour les Nationaux.

4. BUDGet previSionnel DeS FoUrnitUreS

Le budget prévisionnel des fournitures est le suivant :

Le budget prévisionnel des fournitures est le suivant : 5. Le présent appel d’offres est ouvert

5.

Le présent appel d’offres est ouvert à toutes les entreprises ayant une expérience dans les fournitures citées ci-dessus.

partiCipation:

6.

FinanCÉ par le BUDGet 2016 De la CDC et l’Union eUropeenne via SeS meSUreS D’aCCompaGnement(Bam) 2016

FinanCement

7. ConSUltation et aCQUiSition DU DoSSier D’appel D’oFFreS

Les soumissionnaires intéressés peuvent consulter le dossier du présent appel d´ offres dans le site web de la CDC : www.cdc-cameroon.com, ou dans les services du Directeur Général (porte 208), à la direction générale de la CDC Bota Limbe Région du Sud-ouest pendant les jours ouvrables (de 7h 30mn à 16h) de lundi à vendredi dès le 04/11/16 contre paiement d´une somme non remboursable de 160 Euros (105,000 FCFA) pour soumission au compte spécial de L´ARMP nº 335 98800001- 89 à la BICEC Cameroun.

8. lieU, Date et perioDe poUr le DepoS DeS oFFreS

Les offres complètes rédigées en français ou en Anglais et en sept (07) exemplaires (une (01) copie originale et six (06) copies marquées scellées dans une enveloppe devront être déposés dans les services du Directeur Général (porte 314) au plus tard le 04/01/17 à 13h00, heure locale. Les enveloppes scellées porteront la mention:

aviS D´appel D´oFFreS international oUvert en proCeDUre D’UrGenCe n° 016/CDC/GBm/itB/16 relatiF a la FoUrnitUre De 4 mini- BUS poUr le tranaport DeS patientS poUr le Departement Banane De la Cameroon Development Corporation DU 04/11/16 a n’ouvrir qu’en séance de dépouillement

9. reCevaBilite DeS oFFreS.

Les soumissionnaires devront joindre une caution de soumission d´un montant de :

les

soumissionnaires étrangers et par une institution financière autorisée à délivrer des cautions dans le cadre des marchés publics tel que listé dans le document 11. La durée de validité de ce cautionnement est de quatre-vingt-dix (90) jours suivant

Délivrée

par

une

institution

bancaire

International

reconnue

pour

la date de dépôt des offres. Les plis non complets et les pièces non conformes seront rejetés.

LOT

MONTANT EN EURO

MONTANT EN FCFA

1

3,508

230 000

10. lieU, et HeUre D’oUvertUre DeS oFFreS:

La session d’ouverture des Offres aura lieu le 04/01/16 à 14 heures, heure locale, dans les locaux de la de la Commission de Passation des Marchés de la CDC face

Direction Général. L’ouverture des offres se fera en présence des soumissionnaires

ou de leurs représentants, dûment mandatés un seul soumissionnaire est accepté.

représentant par

11. oriGine DeS eQUipementS

L’origine des Mini-Bus doit être de l’Union Européenne, un certificat d’origine dûment signé par une Autorité compétente du Pays de provenance devra être présenté ce conformément aux règles de l’Union Européenne.

12- prinCipaUX CritereS eliminatoireS

Les Offres seront rejetées en cas de:

- Absence de document administratif

- Le dossier comporte des documents falsifiés ou fausses déclarations

- Absence d’un Catalogue ou tout document comportant des spécifications techniques des Mini-Bus

- Absence d’autorisation de distributeur délivrée par le fabricant

- Le dossier non conforme aux principaux spécifications techniques. -Dossier non conforme aux spécifications techniques

13- prinCipaUX CritereS De QUaliFiCation:

Les soumissionnaires devront répondre par oui ou non

Les soumissionnaires devront répondre par oui ou non nB : le non-respect des critères cités ci-dessus

nB : le non-respect des critères cités ci-dessus entérinera l’élimination de l’offre

14- lotS maXimUm a GaGner par Un SoUmiSSionnaire Le présent appel d’offres n’est pas en lot.

15- DUree De valiDite DeS oFFreS.

Les soumissionnaires restent engagés par leurs offres pendant QUATRE VINGT DIX (90) JOURS à partir de la date de l’ouverture des offres.

16- ConFlit De loiS En cas de conflit entre la réglementation locale et Européenne, celle de l’union Européenne primera sur celle locale.

17- renSeiGnementS ComplementaireS:

Pour toutes informations complémentaires, les soumissionnaires devront contacter par écrit le Chef Service Ingenieurie de la CDC-Tiko, Tel : 233 35 11 06, 233 35 11 78, Fax : 233 25 11 64, Mobile : 699 68 16 97 ; E-mail : jacopmbomey@yahoo.com

OI-46396/EM

FranKlin nGoni nJie

LE DIRECTEUR GENERAL

Ads

Cameroon Tribune Thursday, November 10, 2016

23

MINISTERE DS TRAVAUX PUBLICS

PROGRAMME D’APPUI AU SECTEUR DES TRANSPORTS PHASE 1 :

AMÉNAGEMENT DE LA ROUTE BATCHENGA – NTUI – YOKO – LENA

communique portant publication du résultat partiel de l’appel d’offres international ouvert n° 24/MINTP/CSPM CSEPR BAD – BM/2015 du 27 Avril 2015 pour le, lot 4 (aménagement de la route Yoko – Lena)

Non du projet : Programme d’appui au secteur des transports phase 1 :

aménagement de la route Batchenga – Ntui – Yoko – Lena ; Financement du programme : BAD, BDEAC, JICA et République du Cameroun Nom de l’Appel d’Offres : Appel d’Offres International Ouvert du 27 avril 2015 pour les Travaux d’aménagement de la route Batchenga – Ntui – Yoko – Lena (lot 2, 3 et 4) ; Numéro et nom du lot : lot 4 : aménagement de la route Yoko – Lena ; Méthode d’acquisition : Appel d’Offres International Ouvert (AOIO) ; Préférence nationale : Non ; Préférence régionale : Non ;

Numéro d’Appel d’Offres de l’Emprunteur : AOI N°24/MINTP/CSPM CSEPR BAD – BM/2015 du 27 avril 2015 ; Date de réception par la Banque du Projet de DAO : 10 mars 2015 ; Date d’approbation par la Banque du DAO : 22 avril 2015 ; Date d’émission du DAO : 27 avril 2015 ; Date limite de remise des Offres : 23 juillet 2015 ; Date d’ouverture des Offres : 23 juillet 2015 ; Date de réception par la Banque du rapport d’évaluation des offres : 31 août 2015 ; Date d’approbation par la banque de l’évaluation : 16 août 2016 ;

Nom de l’attributaire du Marchés : SINOHYDRO CORPORATION LIMITED Nationalité : Chinoise Adresse : No. 22 Chegongzhuang West Road. Haidian District. Beijing. 100048. China Fax : 86 – 10 – 58960134 ; Montant HT du Marché : Dix neuf milliards six cent dix huit million huit cent quarante cinq mille quatre cent dix (19 618 845 410) F CFA ; Durée d’exécution du Marché : 24 mois Résumé de l’objet du lot attribué : Aménagement d’un linéaire de 44,9 km de route en béton bitumineux entre Yoko et Lena d’une largeur de 7 m avec 1,5 m d’accotement de part et d’autre de la chaussée ; Nombre total de soumissionnaires pour le lot 4 : 16.

; Nombre total de soumissionnaires pour le lot 4 : 16. Le présent communiqué qui tient
; Nombre total de soumissionnaires pour le lot 4 : 16. Le présent communiqué qui tient
; Nombre total de soumissionnaires pour le lot 4 : 16. Le présent communiqué qui tient

Le présent communiqué qui tient lieu de main levée de la garantie de soumission pour les soumissionnaires non retenus pour ce lot, sera enregistré et publié partout où besoin sera.

OI-46516/rn

LE MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS

24

Cameroon Tribune Jeudi, 10 Novembre 2016

Annonces

CAMEROON DEVELOPMENT CORPORATION (CDC) TENDER NOTICE URGENT OPEN INTERNATIONAL INVITATION TO TENDER NO 016/CDC/GBM/ITB/16

CAMEROON DEVELOPMENT CORPORATION (CDC)

TENDER NOTICE

URGENT OPEN INTERNATIONAL INVITATION TO TENDER NO 016/CDC/GBM/ITB/16 FOR THE SUPPLY OF 4NO MINI BUSES FOR THE TRANSPORTATION OF PATIENTS FOR CDC BANANA DEPARTMENT OF 4/11/2016 Tel.: 23333 22 51, Fax: 23333 26 80. - Website: www.cdc-cameroon.com FINANCED BY THE CDC 2016 BUDGET AND THE EUROPEAN UNION AS PER BANANA ACCOMPANYING MEASURES (BAM) 2016 PROGRAMME

Article 1: SUBJECT OF THE INVITATION TO TENDER:

The General Manager of the Cameroon Development Corporation (CDC) launches an urgent open international invitation to Tender for the supply of 4No. mini buses for the transportation of patients for CDC Banana Department.

Article 2: NATURE OF THE SERVICES:

The nature of the services involves the transportation and handling of the 4No. mini buses for the transportation of patients for CDC Banana Department.

Article 3: EXECUTION PERIOD:

The duration of execution of the supplies shall be within one hundred and twenty (120) days CIF Douala for oversea bidders; one hundred and thirty (130) days delivery to the CDC Supplies Department Tiko for Local bidders from the date of notification of the service order to commence.

Article 4: ESTIMATED BUDGET FOR THE SUPPLIES:

to commence. Article 4: ESTIMATED BUDGET FOR THE SUPPLIES: The estimated budget for the supplies is

The estimated budget for the supplies is as follows;

Article 5: PARTICIPATION:

This urgent International Invitation to Tender is open to Enterprises with experience in the supply of the above.

ARTICLE 6: FINANCING:

The Supply of the equipment shall be financed by the CDC 2016 Budget and the European Union as per BAM 2016 programme.

Article 7: CONSULTATION AND ACQUISITION OF TENDER FILE:

Interested Bidders can consult the tender documents on the CDC website at www.cdc- cameroon.com , or at the General Manager’s Office (Room 208), CDC Head Office Bota – Limbe, South West Region, Cameroon during working hours (7am to 4pm) Monday to Friday as from the 4/11/2016 Bidders shall be expected to pay a non-refundable fixed sum of 160 Euros (105,000FCFA) for the Tender to the ARMP Special Account No. 335 98800001-89 with BICEC.

ARTICLE 8:

Complete offers written in either English or French and in SEVEN (7) copies (One Original and Six (6) Copies) sealed in an envelope shall be deposited at the General Manager’s Office (Room 314), CDC Head Office Bota – Limbe on or before the 4/01/2017 at 1.00pm Local time or by Registered mail to Cameroon Development Corporation. The sealed envelope should carry the inscription:

PLACE, DATE AND TIME FOR SUBMISSION OF BIDS:

URGENT OPEN INTERNATIONAL INVITATION TO TENDER NO 016/CDC/GBM/ITB/16 FOR THE SUPPLY OF 4NO MINI BUSES FOR THE TRANSPORTATION OF PATIENTS FOR CDC BANANA DEPARTMENT OF 4/11/16 “To be opened only during the bid-opening session”

Article 9: BID BOND (TENDER GUARANTEE):

Bidders shall provide Tender guarantees as follows;

LOT

AMOUNT

 

Euros

FCFA

1

3,508

2,300,000

The bid bond (tender guarantee) shall be issued by any internationally recognised Bank for bidders out of Cameroon and any financial Institution authorised to issue Bid Bonds for Public Contracts as per the list in Doc. 11 for local bidders. The bid bonds (Tender guarantee) shall have a validity period of Ninety (90) days from the date the bids are opened.

Article 10:PLACE, DATE AND TIME FOR OPENING OF BIDS:

The Bid Opening session shall take place at the Internal Tenders Board Office opposite CDC Head office Bota-Limbe on the 4/01/2017 at 2 pm local time in the presence of the Bidders or their duly mandated representatives. Only one Representative per bidder shall be allowed to attend the Bid Opening Session.

ARTICLE 11: ORIGIN OF GOODS

The Mini buses must be of European Union origin. The certificate of origin must be issued by the competent authority of the country of origin of the supplies incompliance with European Union rules. ARTICLE 12: MAIN ELIMINATION CRITERIA:

Bids shall be rejected when:

1. They do not have complete Administrative documents;

2. They have falsified documents;

3. Absence of a catalogue or technical document from the manufacturer with technical specifications of the mini buses proposed.

4. They do not show proof of authorization or distribution agreement from Manufacturer;

5. They do not conform to the main Technical Specifications;

6. Absence of a quantified unit price;

Article 13:MAIN QUALIFICATION CRITERIA:

Bidders shall respond clearly by YES or NO to the criteria set below.

respond clearly by YES or NO to the criteria set below. NB: THE NON-RESPECT OF ANY

NB: THE NON-RESPECT OF ANY OF THE ABOVE CRITERIA SHALL RESULT TO THE OFFER BEING REJECTED.

ARTICLE 14: MAXIMUM NUMBER OF LOTS WHICH A BIDDER CAN WIN:

This tender is not in lots.

ARTICLE 15: VALIDITY OF OFFERS:

Bidders shall remain committed to their offers for a period of NINETY (90) Days from the date of bid opening.

ARTICLE 16: CONFLICT OF REGULATIONS In case of conflicts between the EU Rules and the local legislation, the EU Rules shall take precedence over the local legislation.

ARTICLE 17:

For further complementary information, Bidders should contact the Engineering Service

Manager, Group Banana in writing, CDC Tiko, P.O BOX 282 Tiko, Telephone No: 233 35 11

E-

mail:jacobmbondey@yahoo.com

06,

COMPLEMENTARY INFORMATION:

11

78,

Fax:

233

35

11

233

35

64;

Mobile:

699

68

16

97;

OI-46396/EM

FRANKLIN NGONI NJIE GENERAL MANAGER

Ads

Cameroon Tribune Thursday, November 10, 2016

25

CAMEROON DEVELOPMENT CORPORATION (CDC) TENDER NOTICE OPEN NATIONAL INVITATION TO TENDER NO. 017/CDC/GBM/ITB/16 FOR THE

CAMEROON DEVELOPMENT CORPORATION (CDC)

TENDER NOTICE

OPEN NATIONAL INVITATION TO TENDER NO. 017/CDC/GBM/ITB/16 FOR THE SUPPLY OF 8NO. PORTABLE WATER UNITS FOR THE REHABILITATION OF CDC BANANA PACKING HOUSES OF 4/11/2016 TEL.: 23333 22 51, FAX: 23333 26 80. WEBSITE: WWW.CDC- CAMEROON.COM FINANCED BY THE CDC 2016 BUDGET AND THE EUROPEAN UNION AS PER BANANA ACCOMPANYING MEASURES (BAM) 2016 PROGRAMME

1. SUBJECT OF THE INVITATION TO TENDER:

The General Manager of the Cameroon Development Corporation launches an Open National Invitation to Tender No. 017/CDC/GBM/ITB/16 for the supply of 8NO.portable water units for the rehabilitation of CDC Group Banana Packing Houses as per the following lots;

2. NATURE OF THE SERVICES:

The nature of the services involves the handling, transportation and the supply of portable water units for the rehabilitation of CDC Group Banana Packing Houses as per the following lots; Lot 1: Supply of 2No. Potable Water units for the rehabilitation of Essoassoa Packing potable water system and back up for Mafanja Estate packing houses Lot 2: Supply of 2No. Potable Water units for the rehabilitation of Diongo Packing potable water system and back up for Mondoni Estate packing houses Lot 3: Supply of 2No. Potable Water units for the rehabilitation of Ombe Packing potable water system and back up for Benoe Estate packing houses Lot 4: Supply of 2No. Potable Water units for the rehabilitation of Packing house potable water system as back up for Moquo and Ndongo Estates packing houses

3. PLACE AND PERIOD OF EXECUTION:

All deliveries shall be done at the Corporation’s Supplies Department, CDC Tiko. The duration of execution shall not exceed sixty (60) days after the notification of the Administrative orders to commence supplies.

4. ESTIMATED BUDGET FOR THE SUPPLIES:

The estimated budget for the supplies is as follows;

The estimated budget for the supplies is as follows; 5. PARTICIPATION: This invitation to Tender is

5. PARTICIPATION:

This invitation to Tender is open to Enterprises which have experience in the supply of the above.

6. FINANCING:

The supplies of the above shall be financed by the CDC 2016 budget and the European Union as per Banana Accompanying Measures (BAM) 2016 programme

7. CONSULTATION OF TENDER FILE:

Interested Bidders can consult the tender documents at the General Manager’s Office (Room 208) during working hours (7.30 a.m to 4 p.m) Mondays to Fridays as from 4/11/2016

8. ACQUISITION OF TENDER FILE:

Bidders can collect complete tender documents from the General Manager’s office (Room 208) during working hours (7.30 am to 4pm) Mondays to Fridays as from 4/11/2016 upon the payment of a non-refundable sum of 95,000 FCFA for the Tender to ARMP Special Account No. 335 98800001-89 with BICEC.

9. PLACE, DATE AND TIME FOR SUBMISSION OF OFFERS:

Complete offers written in either English or French and in Seven (7) copies (One Original and Six (6) Copies) sealed in an envelope shall be deposited at the General

Managers Office (Room 314) on or before the 7/12/2016 at 1.00 p.m local time.

The sealed envelope should carry the inscription:

OPEN NATIONAL INVITATION TO TENDER No. 017/CDC/GBM/ITB/16 FOR THE SUPPLY OF 8NO. POTABLE WATER UNITS FOR THE REHABILITATION OF CDC GROUP BANANA PACKING HOUSES OF 4/11/16 “To be opened only during the bid-opening session”

10. ADMISSIBILITY OF OFFERS:

Bidders shall provide Bid Bonds issued by a Commercial Bank or Financial Institution authorised to issue Bid Bonds for Public Contracts as per the list in Doc. 11 as follows;

LOT

AMOUNT (FCFA)

1

475,000

2

475,000

3

475,000

4

475,000

The Bid Bonds shall have a validity period of 120 days from the date the bids are opened. Bids that do not conform with this invitation to tender and the tender documents shall be rejected.

11. PLACE, DATE AND TIME FOR OPENING OF BIDS:

The Bid Opening Session shall take place at the Tenders Board Office opposite CDC

Head Office Bota – Limbe on the 7/12/2016 at 2.00 pm local time in the presence of the Bidders or their duly mandated representatives. Only one Representative per bidder shall be allowed in the opening session.

12. MAIN ELIMINATION CRITERIA:

Bids shall be rejected when:

- There is an absence of an Administrative document.

- They do not have complete Technical Offers/ Financial Offers.

- They do not conform to the technical specifications

- They have falsified documents or false declarations

13. MAIN QUALIFICATION CRITERIA:

or false declarations 13. MAIN QUALIFICATION CRITERIA: NB: The non-respect of any of the above criteria

NB: The non-respect of any of the above criteria shall result to the elimination of the offer.

14. MAXIMUM NUMBER OF LOTS A BIDDER CAN WIN:

This invitation to tender is divided into lots and a bidder can win more than one lot.

15. VALIDITY OF OFFERS:

Bidders shall remain committed to their offers for a period of NINETY (90) Days from the date of bid opening.

16. COMPLEMENTARY INFORMATION:

For further complementary information, Bidders should contact the Engineering Service Manager, Group Banana in writing, CDC Tiko, P.O BOX 282 Tiko, Telephone No: 233 35 11 06, 233 35 11 78, Fax: 233 35 11 64; Mobile: 699 68 16 97; E-mail:

ngollojacob@cdc-cameroon.com

OI-46396/EM

FRANKLIN NGONI NJIE GENERAL MANAGER

26

Cameroon Tribune Jeudi, 10 Novembre 2016

Annonces

OI/rn
OI/rn

IN MEMORIAM

10 novembre 2015 – 10 novembre 2016 Il y’a un an que Dieu tout puissant rappelait à lui son humble serviteur

le patriarche Joseph ZAMBO.

à lui son humble serviteur le patriarche Joseph ZAMBO. En ce triste anniversaire sa famille prie

En ce triste anniversaire sa famille prie tous ceux qui l’ont connu d’avoir une pensée pieuse pour le repos éternel de son âme.

OI-46491/em

SERVICES DU PREMIER MINISTRE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL

COMMUNIQUÉ N° 004 DU 08 NOVEMBRE 2016

Le Secrétaire Général des Services du Premier Ministre invite Monsieur Azegue Théophile Roland (Mle 755 099-L), Cadre Contractuel d’Administration, nommé Chef de Bureau des Personnels Contractuels et Décisionnaires au Secrétariat Général desdits Services, absent de son poste de travail depuis le 16 septembre 2016, à le regagner impérativement dès diffusion du présent communiqué, faute de quoi il sera consi- déré comme démissionnaire.

Le Secrétaire Général Fouda Séraphin Magloire

OI-46513/em

A Votre Service

Cameroon Tribune Thursday, November 10, 2016

27

ANNONCES LEGALES

OI-46529/rn
OI-46529/rn
OI-46529/rn
OI-46529/rn
10, 2016 27 ANNONCES LEGALES OI-46529/rn OI-46529/rn OI-/rn PETITES ANNONCES A louer Local commercial avec 4

OI-/rn

PETITES ANNONCES

A louer

Local commercial avec 4 pièces

- 1 pièce principale : 41,15 m2

- 1 pièce attenante : 13,05 m2

- 1 salle d’eau : 5,52 m2

Et 1 terrasse : 4,64 m2, situé à Etoa Meki face cabaret La

Reserve, près de la boulangerie Sélecte

Contact : 674 17 44 11

Cherchons en urgence

- 1 cuisinier confirmé et sérieux et

- Une femme de ménage Bonne expérience exigée Niveau BEPC minimum Pour travailler à Bastos/Yaoundé Résidence privée

Tel. : 653 154 163

OI-46528/rn
OI-46528/rn
OI-46528/rn
OI-46528/rn

Etude de Maître Jacqueline MOUSSINGA Notaire à Douala. BP. 5992 Tél :

33.42.30.05, 33.01.26.97. étude.moussinga @ yahoo.fr

HAI MEN IMPORT-EXPORT. SARL Pluripersonnelle. Capital : FCFA 1 000 000

Constitution

Actes constitutifs reçus par Me. J. MOUSSINGA , le 29/07/16. Objet : Import- Export, Prestation de services. S.S. Douala BP. 9543. Durée : 99 années. Gérant :

M. NZAHLI HAIMEN. Dépôt légal : Greffe du Tribunal de 1ère Instance de Douala.

OI-46528/rn

Pour avis et insertion. Me. J. MOUSSINGA

Faites-nous parvenir vos annonces par smcpub@yahoo.fr

MINISTÈRE DE L’EAU ET DE L’ENERGIE

COMMUNIQUÉ

Le Ministre de l’Eau et de l’Energie a le profond regret d’annoncer le décès de Madame Omode Amélie Christine, agent Contractuel d’Administration, en service à la Direction de la Mobilisation des Ressources en Eau, décès survenu le 16 octobre 2016 à Yaoundé des suites de maladie.

En cette circonstance douloureuse, il présente à la famille éprouvée ses sincères condoléances ainsi que celles de l’ensemble du personnel.

OI-46524/EM

Le Ministre

DOSSIER SPECIAL DANS « AGRICULTURE ET ELEVAGE : Les avancées vers la modernisation» FAITES LA
DOSSIER SPECIAL DANS
« AGRICULTURE ET ELEVAGE :
Les avancées vers la modernisation»
FAITES LA PROMOTION DE VOS ACTIVITES
• Opérateurs du secteur Agropastoral;
ET DEMONTREZ LE ROLE PRIORITAIRE DU
• Institutions publiques et privées ;
SECTEUR AGROPASTORAL DANS LE TRAIN
• Organismes d’appui et d’encadrement
des agriculteurs et éleveurs;
DE L’EMERGENCE
Cette tribune est la vôtre !!!
Une remise de 30% vous est o erte pour toutes
vos annonces dans ce dossier.
DATE DE PARUTION : 24 novembre 2016
Date limite de réservation d’espaces : le 21 novembre 2016.
SOPECAM MARKETING AND COMMUNICATION (SMC).
YDÉ : 695 11 05 02– 677 71 84 49 –675 39 65 14- 699 93 27 28
DLA : 675 18 40 15 – 699 51 66 96 – 699 13 81 79
ET DANS TOUTES LES AGENCES RÉGIONALES SOPECAM
28 Cameroon Tribune Jeudi, 10 Novembre 2016 Bloc-notes Détente et vie pratique Horoscope Guide Clin
28
Cameroon Tribune
Jeudi, 10 Novembre 2016
Bloc-notes
Détente et vie pratique
Horoscope
Guide
Clin D’Oeil
Yaoundé - Urgences médicales
FONDATION CHANTAL BIYA
Centre Mère et Enfant - Urgences
pédiatriques
Tél.- 222 22.20.00 - 222 22.25.33
- 222 22.50.84 - 222 23.40.20
Hôpital gynéco-obstétrique et
pédiatrique de Yaoundé
Yaounde gynaeco – obstetric and
pediatric hospital
Standard : - 222 21 24 35 - 222 21 24 33
-222 05 92 94
Urgences 24/24: - 222 21 24 32
Secrétariat Directeur Général :
Bélier - né le 21/03 - 20/04
Amour : L'harmonie et la sérénité règneront dans
vos relations. Evitez de perturber cette ambiance
avec des problèmes externes inutiles.
Activités : Le côté financier des choses vous
ébranlera par les déboires qui vous tourmente-
ront.
Vitalité : La santé sera moyenne.
- 222 21 24 31
Hôpital central : Tél. 243 680 324 ;
243 680 325
CHU : Tél. 222 31.21.03 ; 222 31.25.66
CNPS : Tél. 222 23.02.25
Hôpital général : Tél. 222 20.28.02
Hôpital militaire : Tél. 222 22.00.80
CCUY : Tél. 118
SAMU : 119
Taureau - né le 21/04 - 21/05
Amour : Vous aurez besoin de la paix. Le voyage
en couple consolidera énormément vos liens.
Activités : L'entourage professionnel aura besoin
de votre appréciation pour sortir un dossier d’une
situation délicate.
Vitalité : Aujourd’hui, vous retrouverez votre
tonus d'antan.
SECURITE
Gémeaux - né le 22/05 - 21/06
Amour : Vos relations sentimentales se consoli-
deront ; l'assurance se fera ressentir au fil des
heures dans votre couple, et ce, le long de la jour-
née.
Activités : Vos collègues auront besoin de traiter
avec vous pour faire avancer un dossier.
Vitalité : Le tonus sera entamé à cause de cer-
tains troubles.
GSO : Tél.: 222 30 32 71- 675 04 40
04
Gendarmerie nationale Tél.: 113
Sourire
POLICE Tél.: 117
PHARMACIES DE GARDE
Saoul sans sous
Mari idéal
Jeudi 10 novembre 2016 à 8 h00 au ven-
dredi 11 novembre 2016 à 8h00
Dans un snack-bar, un client commande bière
sur bière tout en répétant d'une voix pâteuse :
Une jeune fille confie à son
amie :
Cancer - né le 22/06 - 23/07
Amour : Dans votre vie de couple, les relations
sentimentales seront décevantes, puisqu’elles ne
correspondront pas à vos attentes.
Activités : Vous allez vous heurter à un événe-
ment matériel et financier qui va vous contrarier.
Vitalité : Vous saurez vous garantir une excel-
lente forme.
AEROPORT (Texaco Aéroport) : 222 30 66
89
- Avec ce que j'ai, je ne devrais pas boire au-
tant.
BETHESDA (Tam-Tam Wek-End) : 222 31
39 97
Dix bières plus loin, un peu agacé, le barman
BON BERGER, le ( Nvelle rte Omnisports –
Rue Foe) : 222 60 67 77 / 699 98 51 68
CAPITALE, de la (Don Bosco Mimboman) :
finit par lui demander :
- Et vous avez quoi ?
- Mon rêve, ce serait d'épou-
ser un archéologue.
- Ah bon ? Et pourquoi ?
- Parce que plus vous vieil-
lissez, plus il vous aime.
- 75 F.
243 52 52 44
CYPRES, du (2e carref. Nkolbisson) : 222
Lion - né le 24/07 - 23/08
Amour : Une grosse aberration vous fera croire
que dans votre foyer, le dernier mot vous revient.
Activités : La journée sera faite de surprises.
Vous ferez de très bonnes affaires ; mais mettez-
vous à fond dans vos projets financiers.
Vitalité : Vous serez bien équilibré(e) et parfaite-
ment détendu(e).
06 47 59
ECOLE DE POLICE, Ecole de police
ETOUDI, d’ (face Fokou Etoudi) : 222 03 50
Les 8 Erreurs
51
FRANCAISE (face ancienne BICIC) : 222 22
14 76 / 677 62 08 47
LAC, du (ministère Equipemt) : 222 22 20
80
Vierge - né le 24/08 - 23/09
Amour : La journée vous réserve d’agréables sur-
prises. Vous ferez une heureuse rencontre.
Activités : Dans votre milieu professionnel, le
moral ne sera pas au beau fixe ; vous n’en saurez
pas exactement en quoi consiste la raison.
Vitalité : Essayez de soigner votre physique, le
reste suivra.
PROTECTION CIVILE
Direction : 2221 46 06
SDCI : 22 21 46 07
CEP : 22 21 46 05
Permanence : 77 96 82 10
Sapeurs POMPIERS
Tél. 118
Casernes sapeurs-pompiers
Scorpion- né le 24/10 au 22/11
Amour : Votre partenaire ou conjoint(e) et vous,
bénéficierez des atouts positifs extérieurs. Votre
couple en sera épanoui aujourd’hui.
Activités : Votre situation financière sera excel-
lente jusqu'à 13h., et aussi bénéfique au soir.
Vitalité : Votre tonus sera excellent ; pas de pa-
nique !
Yaoundé-ville , face collège de la Retraite Tél.
22 22 99 08 l Mimboman, après carrefour
Terminus Tél. 22 23 14 79
Etoudi, à côté du commissariat du 6e arrondis-
sement Tél. 22 20 32 68