Vous êtes sur la page 1sur 3

IEEE 802.16 et WiMAX

Explications au sujet du standard 802.16 et du forum WiMAX :

Le standard IEEE 802.16 est un standard pour des réseaux sans fil urbains. Il a été dévelop- pé par IEEE et comprenait à l’origine les domaines de fréquences de 10-66 GHz. Consécuti- vement, le standard IEEE 802.16a, prenant en compte les domaines de fréquences de 2-11 GHz, a été publié. En juillet 2004, un nouveau standard regroupant les spécificités des deux précédents a été publié sous le nom de IEEE 802.16-2004.

Le standard est optimisé pour le protocole IP et spécifie l’interface air pour des systèmes point multipoints. De façon à pouvoir mettre en œuvre cette interface air de façon mondiale, elle a été prévue avec des options différentes qui permettent de couvrir les besoins locaux. Ces options sont, par exemple, des largeurs de bande de canaux différentes, des types de duplex différents (FDD , TDD, semi duplex), des types de modulation différents, etc. L’intérêt particulier est porté aux domaines de fréquences 2-11 GHz qui permettent l’établissement de liaisons radio sans « liaisons à vue ». Le procédé d’accès aux canaux qui a été retenu est OFDMA.

Les multiples variantes qui ressortent du standard IEEE 802.16, conduisent toutefois à une fragmentation du marché avec les conséquences d’un accroissement des coûts. Pour contrer ce phénomène, le forum WiMAX a été fondé. Il choisit différentes combinaisons de beaucoup d’options qui sont offertes dans la norme IEEE 802.16 et les met à disposition sous la forme de « profils » accompagnés de routines de tests correspondantes. Ces der- nières devraient garantir l’interopérabilité. WiMAX correspond, à sa manière, à l’alliance WiFi dont le but est de promouvoir le standard RLAN IEEE 802.11 et ses variantes sous la forme de tests d’interopérabilité.

À l’heure actuelle (fin 2004), il existe 3 profils qui se distinguent par les domaines de fré- quences. Les domaines de fréquences retenus sont principalement pensés pour les USA. Il s’agit des bandes de fréquences 2.6 GHz et 3.5 GHz nécessitant une concession ainsi que la bande de fréquences 5.8 GHz ne nécessitant pas de concession. Le forum WiMAX est libre de définir au besoin d’autres profils.

En Europe, l’ETSI travaille sur un même type de standard. Ce dernier a été établi par un groupe de travail au sein de TC BRAN et porte le nom de HiperMAN. Ce standard est com- patible avec les profils du IEEE 802.16 définis par le forum WiMAX. Pour garantir l’interopérabilité, des documents spécifiques ont été échangés entre les deux organisations.

En Suisse, la situation au sujet des fréquences se présente de la manière suivante :

3.41 - 3.6 GHz

Cette bande de fréquences a été attribuée en l’an 2000 et pour une durée de dix ans à deux fournisseurs de services de télécommunication à l’occasion de la vente aux enchères pour le

WLL. Chaque concession consiste en un bloc de 28 MHz et est neutre technologiquement parlant. Ceci signifie que des installations correspondant au standard IEEE 802.16 peuvent être mises en service. Cependant, un fournisseur a rendu sa concession à l’OFCOM.

3.6 – 3.8 GHz Cette bande de fréquences sert de réserve pour les installations point-multipoints en Suisse. Ici aussi, des installations correspondant au standard IEEE 802.16 peuvent être utilisées. Cependant, le forum WiMAX n’a pas prévu de travailler dans ce domaine de fréquences.

5.47 – 5.725 GHz

dio-LAN (IEEE 802.11h, Hiperlan/2, etc.), ainsi que pour des applications WAS (Wireless

Access System). Des installations selon le standard IEEE 802.16 peuvent aussi faire partie des systèmes sans fils. Pour toutes les installations dans cette bande de fréquences, les conditions techniques sont identiques : la puissance d’émission est de 1 W eirp, les règles de puissance d’émission et le choix de fréquences dynamiques sont identiques. Cependant, le forum WiMAX n’a pas prévu de travailler dans ce domaine de fréquences.

5.725 – 5.875 GHz Cette bande de fréquences est une bande ISM. L’armée dispose de la plus grande partie de cette bande en Suisse. En Europe, il y a des travaux en cours qui testent la compatibilité d’autres services dans cette bande de fréquences. Suivant les résultats des études, des né- gociations pourraient être entreprises avec l’armée.

Applications en relation avec IEEE 802.16 / HiperMAN Tous les services IP qui sont offerts avec CATV ou ADSL peuvent être des applications pos- sibles. Ces services sont avant tout prévus dans les régions qui ne sont pas desservies par le câble ou pour lesquelles les services ne peuvent pas être offerts par le câble. Suivant la configuration du système, des distances de 30 à 40 km peuvent être atteintes, avec cepen- dant un débit réduit (quelques Mbit/s). Le débit maximal n’est possible que pour des distan- ces plus courtes. Il est tributaire de la largeur de bande du canal utilisé et peut atteindre jus- qu’à 75 Mbit/s pour un canal d’une largeur de bande de 20 MHz. Il n’est pas possible d’avoir la distance maximale et le débit maximal simultanément. Du fait qu’une liaison à vue n’est pas forcément indispensable, les systèmes peuvent être aussi utilisés dans les aggloméra- tions. Dans ces lieux, ils seront en concurrence avec les alternatives DSL et modems câble.

Dans le cas de IEEE 802.16, il s’agit de liaisons point à multipoints qui offrent la possibilité de se déplacer dans un secteur donné. Des extensions permettant de se déplacer entre deux secteurs ou entre stations de base sont étudiées (IEEE 802.16e). Ceci correspond à des applications nomades (on est mobile, mais lors de transmission de données on est fixe) ou mobiles (on est mobile aussi en cas de transmission de données).

Malheureusement, dans ces cas, on se trouve face à un dilemme. Les bandes de fréquen- ces 3.41 – 3.8 GHz sont assignées de façon internationale aux services radio fixes. Il existe entre les pays des conventions qui permettent de coordonner les équipements de transmis- sion dans ces bandes de fréquences. Il est cependant évident que des équipements de transmission pour des applications nomades ou mobiles ne peuvent pas être coordonnés au niveau international par chaque utilisateur. Et du fait que ces installations de transmission peuvent perturber les autres installations de nos pays voisins, les applications mobiles et nomades ne sont pas autorisées. Un certain temps sera encore nécessaire jusqu’à ce que des accords à ce sujet soient trouvés au niveau international.

Par contre, des applications nomades ou mobiles sont possibles dans les bandes de fré- quences 5.47 – 5.725 GHz, bandes de fréquences qui sont assignées aux RLAN et WAS. L’inconvénient de ces bandes est la faible puissance d’émission autorisée et l’absence de besoin de concession: du fait que tout le monde peut utiliser librement ces fréquences, des perturbations sont à attendre. Un autre inconvénient des applications mobiles est le fait qu’il n’est plus possible de travailler avec les deux niveaux de polarisation (horizontal et vertical).

Développements Intel prévoit de fabriquer des circuits intégrés compatibles WiMAX d’ici à 2006 qui pourraient, par exemple, être installés dans les ordinateurs portables. Il serait de ce fait possible de se brancher à internet dans les zones desservies par WiMAX. On ne serait plus tributaire de la faible distance de connexion offerte par les Hotspots (WLAN) actuels. Cette façon de faire vise les applications nomades, respectivement mobiles, qui ne sont toutefois pas permises à l’heure actuelle dans les bandes de fréquences soumises à concession. Il existe aussi les développements suivants:

- La pression envers les autorités de régulation devient forte pour qu’elles trouvent des solutions pour les applications nomades et mobiles dans les bandes de fréquences soumises à concession.

- Pour les applications nomades et mobiles, les bandes de fréquences non soumises à concession seront utilisées, mais il faut signaler qu’aucune différence significative en- tre RLAN et WiMAX ne peut être établie.

Jusqu'à l'introduction de WiMAX, d'autres activités de régulation seront nécessaires pour le bon fonctionnement sans heurt de cette technologie.

Abréviations:

ADSL

Asymmetric Digital Subscriber Line

eirp

Equivalent isotropically radiated power

HIPERLAN

High Performance Local Area Network

HIPERMAN

High Performance Metropolitan Area Network

IEEE

Institute of Electrical and Electronics Engineers

IP

Internet Protocol

ISM

Industrial, Scientific and Medical

RLAN

Radio Local Area Network

MAN

Metropolitan Area Network

OFDM

Orthogonal Frequency Division Multiplexing

WAS

Wireless Access System

Wi-Fi

Wireless Fidelity

WiMAX

Worldwide Interoperability for Microwave Access

Glossaire :

OFDMA : en lieu et place d’une porteuse, la modulation OFDMA emploie beaucoup de sous porteuses orthogonales. Chacune de ces sous porteuses sera modulée avec une partie des données. Du fait que chaque sous porteuse ne transmet que peu de données, il en résulte des taux de symbole bas. La démodulation de ces derniers est dès lors moins sensible à la propagation par trajets multiples (réflexions et évanouissements) qui résulte des liaisons ra- dio sans visibilité directe.

Polarisation : Afin de doubler le nombre de canaux lors de liaisons radio avec visibilité di- recte, il est possible de polariser horizontalement, resp. verticalement le signal haute fré- quence. Lors d’une utilisation mobile ou nomade, ce mode de transmission ne peut pas être utilisé car les deux niveaux de polarisation peuvent subir une inversion lors de réflexions.