Vous êtes sur la page 1sur 19
Edition du Centre - ISSN IIII - 0074
Edition du Centre - ISSN IIII - 0074
l CRISE ÉCONOMIQUE ET MESURES D’AUSTÉRITÉ Bouteflika tacle le gouvernement l Rompant avec les discours
l CRISE ÉCONOMIQUE ET MESURES D’AUSTÉRITÉ
Bouteflika tacle
le gouvernement
l Rompant avec les discours lénifiants des membres du gouvernement, le Président Bouteflika reconnaît les effets de la
crise et appelle les Algériens à revoir leur mode de consommation en l’adaptant aux richesses produites par le pays.
PAGE 4

l DES HAUSSES DE 10% À PLUS DE 50% SONT ANNONCÉES

Augmentation surprise de l’électricité et du gaz

l Des augmentations des tarifs de l’électricité et surtout ceux du gaz pouvant aller jusqu’à plus de 50% sont annoncées dès ce mois de janvier. Outre la hausse de la TVA prévue dans la loi de finances 2016, la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (Creg) vient de décider le réajustement des tarifs avec des augmentations pouvant aller jusqu’à 31,13% pour la basse tension et 41,73% pour la basse pression.

PAGE 3

Le Bonjour du «Soir»

Ce que 1962 a donné au peuple algérien

Encore une fois, ceux — de plus en plus nombreux — qui nous disent que ça ne va pas depuis 1962, sont des ingrats. Dans ce pays où l'immense majorité du peuple algérien croupissait dans une misère qui a même fait réagir les grandes plumes de la colonisation et où la mort guettait les autochtones dès l'âge de 40 ans, par la faute des épidémies, de la faim et des conditions de vie inhumaines dans les gourbis et les grottes ; dans ce pays où seule une minorité de Français — et encore, pas tous — vivait la belle vie, il est pour le moins paradoxal que l'on renie les bienfaits de l'indépendance ! Ah, si l'on pouvait, ne serait-ce qu'un jour, un seul jour, faire descendre ces ingrats de leurs belles bagnoles pour les faire grimper sur des ânes et les faire sortir de leurs villas ou appartements pour l'habitat précaire généralisé, les habiller des haillons de leurs grands-parents, les priver d'électricité, de gaz, de la liberté de circuler, les insulter à chaque coin de rue, leur offrir comme travail porteur de couffin, cireur, khemmas ou femme de ménage, réduire leur alimentation au strict minimum, les priver de soins élémentaires ; etc. A ce moment-là, peut-être qu'ils seront un peu plus reconnaissants pour cette date qui leur a rendu beaucoup de choses et que la nouvelle propagande veut rendre inutile, voire porteuse de malheurs ! Mais peut-être que nous ne faisons pas assez pour montrer aux nouvelles générations tout ce qui leur aurait manqué si nous n'avions pas arraché ce 5 Juillet 1962 par la lutte séculaire de nos parents et le sacrifice des braves !

farahmadaure@gmail.com

l LA CHAMBRE HAUTE AURA BIENTÔT UN NOUVEAU PRÉSIDENT

Bataille pour la présidence du Sénat

l Le nom du prochain président du Sénat demeure encore inconnu mais la liste de noms des prétendants circule avec insistance. La nomination à la tête de cette institution n’est pas un évènement banal puisqu’elle indique chez nous la «direction du vent» qui souffle dans les plus hautes sphères du pays.

PAGE 5

qui souffle dans les plus hautes sphères du pays. PAGE 5 Photos : Samir Sid l
Photos : Samir Sid
Photos : Samir Sid
les plus hautes sphères du pays. PAGE 5 Photos : Samir Sid l PROCÈS DE L’AFFAIRE
les plus hautes sphères du pays. PAGE 5 Photos : Samir Sid l PROCÈS DE L’AFFAIRE

l PROCÈS DE L’AFFAIRE SONATRACH 1

Le marché Saipem en point de mire

PAGE 6

MARDI 5 JANVIER 2016 - 24 RABIE EL AWAL 1437 - N° 7682 - PRIX 15 DA - FAX : RÉDACTION : 021 67 06 76 - PUBLICITÉ : 021 67 06 75 - TÉL : 021 67 06 51 - 021 67 06 58

DIGOUTAGE Par Par Arris Arris Touffan Touffan Chut, chiites ! On On ne ne va

DIGOUTAGE

ParPar ArrisArris TouffanTouffan

Chut, chiites !

OnOn nene vava paspas nousnous fairefaire avaleravaler queque l'exécutionl'exécution dede l'imaml'imam chiitechiite Al-Al- NimrNimr etet cellecelle dede 4646 autresautres perper-- sonnessonnes condamnéescondamnées depuisdepuis desdes annéesannées pourpour terrorismeterrorisme enen ArabieArabie SaouditeSaoudite ontont eueu lieulieu parpar hasardhasard cesces derniersderniers jours.jours. L'ArabieL'Arabie SaouditeSaoudite saitsait etet accepteaccepte visiblementvisiblement lesles conséquencesconséquences dede cetcet acte.acte. OnOn auraitaurait vouluvoulu provoprovo-- querquer l'Iran,l'Iran, dansdans lala complexecomplexe équaéqua-- tiontion syrienne,syrienne, qu'onqu'on n'auraitn'aurait paspas faitfait mieux.mieux. DaeshDaesh doitdoit jubiler.jubiler.

A. T.A. T.

arrisetouffan@yahoo.frarrisetouffan@yahoo.fr

PP

Soirperiscoop@yahoo.fr Mardi 5 janvier 2016 - Page 2
Soirperiscoop@yahoo.fr
Mardi 5 janvier 2016 - Page 2

ERISCOOPERISCOOP

Une convention collective très prisée

Depuis que le P-dg a installé une commission pour la mise à jour de la convention collective, l'Enafor (filiale de Sonatrach) est devenue très prisée par les demandeurs d'emploi. A l'Anem de Hassi Messaoud, tous les candi- dats réclament l'Enafor par rapport aux avantages offerts par le projet de la nouvelle convention collective. Auparavant, c'était l'ENSP qui était sous pression des demandeurs d'emploi.

Jour de réception ?

Alors que le ministre de l’Intérieur et le wali d’Alger ont affirmé leur volonté de rapprocher l’administration du citoyen, à Hussein-Dey, le maire, qui a lui- même fixé sa journée de récep- tion du public au lundi de 9h à midi, est toujours absent. Des citoyens nous ont signalé que cela fait quatre semaines consécu- tives qu’ils se pré- sentent à l’APC au jour indiqué, et que l’appariteur les accueille toujours avec la même r é p o n s e  :

indiqué, et que l’appariteur les accueille toujours avec la même r é p o n s

«Le prési-

dent est

absent.»

Un terrain de sport saccagé Des engins de travaux publics ont entamé des travaux école

Un terrain de sport saccagé

Des engins de travaux publics ont entamé des travaux

école primaire. En

effet, l’APC de Chéraga (Alger) a pris la décision de bâtir une cantine scolaire sur ce terrain.  Les parents d’élèves se sont insurgés contre cette «aber- rante démarche» d’autant, ajoutent-ils, «qu’une cantine existe déjà».

sur un terrain de sport propriété d’une

Précisions

Faisant suite à votre article intitulé «Service spécial» paru dans la rubrique Périscoop de l’édition du dimanche 3 janvier 2016, la Compagnie de l’engineering et de l’électricité et du gaz CEEG (filiale du groupe Sonelgaz), maître d’œuvre pour la réalisation de la centrale électrique de Cap Djinet, tient à apporter les pré- cisions suivantes :

En matière de transport exceptionnel terrestre de cargaisons lourdes, le Groupe Sonelgaz dispose d’une société de transport et de manutention exceptionnels des équipements industriels et électriques, dénommée Transmex. L’activité de transport exceptionnel a été filialisée en 1993. Transmex a toujours été leader en la matière notamment grâce à son savoir-faire, sa technicité et son expérience. Transmex partici- pe activement et prioritairement, avec d’autres entreprises algériennes, dans la réalisation des programmes de développement des filiales Métiers du Groupe Sonelgaz, en mettant en œuvre toute la logistique de transport et de manutention exceptionnels. Concernant le cas particulier du transport maritime, la priorité et l’exclusivité de ce mode de transport sont données à la CNAN dans tous les contrats signés entre les filiales Métiers du Groupe Sonelgaz avec des fournisseurs étrangers. La CNAN n’offrant pas le service du transport maritime par barge, CEEG a confié le projet de transport des turbines de production de l’électrici- té du port d’Alger vers le port de Cap Djinet à une société de droit algérien dénommée Geodis Projets Algérie, sur proposition du constructeur (EPC) de la centrale Daewoo E&C.

Le président-directeur général

Un jour, un sondage

Le président-directeur général Un jour, un sondage OUI Pensez-vous quelecréditàla consommationva réellement
OUI
OUI

Pensez-vous

quelecréditàla

consommationva

réellement

commencercette

semaine? Sans opinion
semaine?
Sans opinion
NON
NON

Pensez-vous que les prix de l’internet vont baisser durant l’année 2016 ?

Résultat sondage

Oui :

21,91 %

Non :

73,75 %

Sans opinion :

4,34 %

Oui : 21,91 % Non : 73,75 % Sans opinion : 4,34 %     w w w
 
 
 

w w w .m agazinem m .com

/

L e m ensuel

du satellite, de

la télévision

num érique

et

des T élécom s

(D isponible

égalem ent

sur vos m obiles)

 

VOTRE REVUE EST CHEZ LES BURALISTES !*

   

Au menu :

 

l

Problème avec Algérie3 sur Nilesat ? « Programme National » est sur Nilesat,

l

5 questions à Mme Houda-Imane Feraoun

 

mais quelle est sa fréquence, peut-on la décrypter facilement ? MM est là !

l

L’actualité des opérateurs mobiles

 

l

IPTV : des démos sans parabole, un dossier de Nacer Aouadi

l

Les nouveaux smartphones algériens en force

 

l

Aston Diva HD premium : la TNT française en gratuit et pour toujours !

l

Mobilis, Ooredoo et Djezzy optent pour les « packages »

 

l

Un bouquet algérien sur Yah Sat

 

l

Astuces et applis pour mobiles

 

l

Comment installer une parabole fixe

l

Rétro : vivez la formidable épopée du complexe téléphone de Tlemcen, un

l

Matériel : DiSecQ et Satfinder

rêve brisé !

 

l

HOT BIRD : élévation et azimut pour quelques villes algériennes

l

L’édito de Maâmar Farah, les chroniques de Hakim Laâlam et Mourad Nini

 

l

Les actualités satellite, chaînes locales et étrangères

 

-(*) : pour les villes de l’Est, à partir de lundi et mardi prochains

 

l

A quoi vont ressembler nos téléviseurs ?

 
     

l

Dossier : la TNT algérienne

Ne ratez pas ce second numéro de votre revue Sat/Télécoms ! Et bonne année satellitaire 2016 !

l

Dossier : réalisé entièrement à Oran, Alsat-2B sera lancé à partir de l’Inde

 

: Samir Sid Photo : DRPhoto

Le Soir

d’Algérie

Actualité

Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 3

d’Algérie Actualité Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 3 DES HAUSSES DE 10% À PLUS DE

DES HAUSSES DE 10% À PLUS DE 50% SONT ANNONCÉES

Augmentation surprise de l’électricité et du gaz

Des augmentations des tarifs de l’électricité et surtout ceux du gaz pouvant aller jusqu’à plus de 50% sont annoncées dès ce mois de janvier. Outre la hausse de la TVA prévue dans la loi de finances 2016, la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (Creg) vient de déci- der le réajustement des tarifs avec des augmentations pouvant aller jusqu’à 31,13% pour la basse tension et 41,73% pour la basse pression.

Cherif Bennaceur - Alger (Le Soir) - Les ménages vont payer plus cher l’énergie, surtout le gaz qu’ils consomment. La Commission de régulation de l’électricité et du gaz (Creg) a envoyé le 29 décembre 2015 une correspondance aux socié- tés concessionnaires de distribution de l’électricité et du gaz. Dans cette adresse, l’autorité de régulation infor- me les distributeurs de l’entrée en application dès le début janvier 2016 de nouveaux tarifs de l’électricité et du gaz. Les tarifs toutes taxes comprises devraient ainsi augmenter de 26,66% jusqu’à 44,24% pour l’électri- cité basse tension et de 10% jusqu’à 55,90% pour le gaz basse pression. Certes, ces tarifs ne peuvent entrer en vigueur que si l’autorité de régula- tion décide de les rendre publics, conformément à la législation en vigueur. En effet, la Creg doit les rendre publics par voie de presse ou sur son site internet notamment, ce qui n’était pas effectif encore hier afin que les distributeurs puissent les appliquer. Notons que ces derniers ne peu- vent appliquer les nouveaux tarifs que 48 heures après l’annonce offi- cielle. Pour autant, la commission qui reçoit chaque année des demandes de réajustement des tarifs formulées par les opérateurs et basées notam- ment sur les coûts, sans y répondre positivement, change de cap mainte- nant. Or, cette augmentation des tarifs, toujours revendiquée par les sociétés de distribution mais jamais avalisée, représente une contrainte majeure pour les ménages et par conséquent la société. Malgré sa pertinence du point de vue de la réalité des prix et des coûts, sa contribution à l’amélioration des recettes des opérateurs et à la rationalisation de l’utilisation de

l’énergie, l’augmentation des tarifs grève davantage le budget des ménages. Déjà confrontés au réajus-

tement opéré dans la loi de finances 2016 de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), celle-ci passant de 7% à 17% pour une consommation d’électricité et de gaz naturel dépassant respecti- vement 250 kilowattheure (kWh) par trimestre (soit 1 000 kWh par an) et

2 500 thermies par trimestre, les

Algériens risquent de voir leur factu- re augmenter d’au moins 50%, voire davantage et surtout pour le gaz naturel. Ce qui va constituer certai-

nement un facteur de mécontente- ment social légitime, au-delà des impacts négatifs sur le plan de l’acti- vité socioéconomique (production, distribution, transport Ainsi, pour l’électricité basse ten- sion (BT), les augmentations sans la hausse de la TVA devraient varier de 0% (consommation de moins de 500 kWh et de 500 à 1 000 kWh) à 15,15%(entre 1 000 kWh et 4 000 kWh) et 31,13% (plus de 4 000 kWh). En prenant en compte la hausse de

10 points de la TVA, les tarifs TTC

augmenteront de 26,66% (entre

1 000 et 4 000 kWh) et à 44,24%

(plus de 4 000 kWh). Pour l’électricité haute tension, les augmentations sans TVA sont de 20% et en TTC de 32%. Idem pour la moyenne tension. Quant au gaz naturel, les augmenta- tions sont plus conséquentes. Ainsi, les augmentations hors TVA pour le gaz basse pression (BP) vont de 0% (consommation inférieu- re à 10 000 thermies) à 24,04% (entre 10 000 et 30 000 thermies) et

à 41,73% pour une consommation

supérieure à 30 000 thermies. Avec

la TVA, les augmentations pour la BP iront de 10% (entre 5 000 et 10 000 thermies) à 36,44% (entre 10 000 et

30 000 thermies) et à 55,90% pour

les consommations supérieures à

30 000 thermies. Relevons ainsi que

supérieures à 30 000 thermies. Relevons ainsi que L’augmentation de l’électricité est une contrainte

L’augmentation de l’électricité est une contrainte majeure pour les ménages.

les tarifs du gaz BP seront plus éle- vés que ceux de l’électricité BT. Quant à la haute pression, les aug- mentations sans TVA sont de l’ordre de 48,48% et avec TVA de 63,33% tandis que pour la moyenne pres- sion, ces hausses sont de 26,50% sans TVA et de 39,15% avec TVA. Notons, ce faisant, que ce réajus- tement de la tarification s’opère sans que le ministre de l’Energie en ait fait

état d’une manière ou d’une autre. En déplacement à Annaba, Salah

Khebri s’est contenté d’évoquer uni- quement la hausse de 10% de la TVA prévue par la loi de finances

2016.

Cela même si le ministre de l’Energie avait évoqué, voilà quelques semaines, des augmenta- tions de tarifs qui ne devraient pas avoir selon lui d’impact négatif sur le

portefeuille des ménages. Relevons également que la Creg qui vient de décider de ces augmentations comp- te actuellement trois membres de son directoire dont le président de la commission, nommés seulement à titre d’intérim. Notons que le président par inté- rim de la Creg était injoignable hier en cours de journée.

C. B.

SONELGAZ

L’appel à la grève annulé

La Fédération nationale des travailleurs des industries électrique et gazière (FNTIRG) a décidé de retirer son appel à la grève. L’accord collectif entre les travailleurs et la Direction générale de Sonelgaz a été finalement maintenu. La Fédération nationale des travailleurs des industries électrique et gazière (FNTIRG) a déposé,

la semaine passée, un préavis de grève de trois jours pour le 10 janvier prochain. Hier, la Fédération a réuni les 41 syndicats d’en- treprises affiliés au groupe Sonelgaz pour annon- cer le retrait de son appel au débrayage. L’annulation de l’accord collectif conclu entre le partenaire social et le groupe, source de la colère de travailleurs, a finalement été maintenue, a

annoncé le syndicat lors de cette réunion. «Tenant compte de la réunion exécutive fédérale tenue mer- credi et suite à l'intervention du secrétaire général de l'Union générale des travailleurs algériens auprès du Premier ministre, la Direction générale de Sonelgaz et le secrétariat général de la FNTIEG se sont rencontrés, jeudi au siège social de Sonelgaz, à Alger, à l'effet de la mise en œuvre de l'accord collectif n°01/2015», lit-on dans un commu- niqué rendu public par la Fédération. Celle-ci «salue la décision du Premier ministre qui conforte la culture du dialogue social et de ce fait prend la décision du retrait du préavis de grève».

S. A.

INTRODUCTION DE LICENCES D’IMPORTATION

Véhicules touristiques, ciment et ronds à béton sont actuellement les premiers ciblés

Ce sont les véhicules touristiques, le ciment et les ronds à béton qui ont fait le consensus du comité interministériel pour le choix des pro- duits prioritaires à l’imposition de licences d’im- portation.

Naouel Boukir - Alger (Le Soir) - Composé par les dépar- tements de l’agriculture, de l’industrie et du commerce ainsi que les directions générales respectives des impôts et des douanes, le comité, administré par le Premier ministre a établi, dimanche dernier, la première liste des produits qui feront l’objet de licence d’importation avant de rentrer sur le marché local. En l’occurrence, le comité s’est également tenu hier afin d’étudier «le dispositif opérationnel» pour engager concrète- ment l’application de ces licences d’importation dès «demain ou après-demain», selon les déclarations de Saïd Djellab, directeur du suivi des accords commerciaux régionaux au ministère du Commerce. D’autant plus que l’aspect législatif, loi et décret, est déjà «en vigueur». Il a également ajouté qu’un avis va être

envoyé aux opérateurs économiques en vue de leur préciser les nouvelles procédures, le dossier «léger» à fournir et les condi- tionnalités d’accès à une licence. Ce document devra être dépo- sé à la Direction du commerce de la wilaya pour le traiter au niveau d’un «secrétariat technique» au ministère du Commerce, a-t-il mentionné. Par ailleurs, les véhicules touristiques, le ciment et les ronds à béton ont été priorisés au regard de leur poids financier dans la balance commerciale. Rappelant que la facture a déjà été réduite de près d’un mil- liard de dollars concernant les automobiles passant de 4,8 mil- liards en 2014 à 3,9 milliards en 2015. La régression est moins notable pour ce qui est des ronds à béton qui coûtaient 1,8 mil- liard de dollars en 2014 baissant à 1,2 milliard seulement en 2015. En attendant, la liste demeure toujours ouverte pour d’autres produits et le comité travaille parallèlement sur plu- sieurs volets, à savoir les produits agricoles, les viandes, les ali- ments de bétail ainsi que les produits industriels, les engins, le bois et les produits cosmétiques. Saïd Djellab a précisé que ces

les produits cosmétiques. Saïd Djellab a précisé que ces nouveaux changements pour la réduction de la

nouveaux changements pour la réduction de la facture d’impor- tation s’opéreront progressivement en «s’assurant» que la pro- duction locale prenne le relais.

N. B.

Le Soir

d’Algérie

Actualité

Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 4

d’Algérie Actualité Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 4 CRISE ÉCONOMIQUE ET MESURES D’AUSTÉRITÉ Bouteflika

CRISE ÉCONOMIQUE ET MESURES D’AUSTÉRITÉ

Bouteflika tacle le gouvernement

Rompant avec les discours lénifiants des membres du gouvernement, le Président Bouteflika reconnaît les effets de la crise et appelle les Algériens à revoir leur mode de consommation en l’adaptant aux richesses produites par le pays.

Moins rassurant, le chef de l’Etat tacle davantage l’exécutif en rappelant qu’il avait lui-même ordonné au gouvernement «de dire la vérité au peuple sur la conjoncture actuelle, pour que nous nous accommodions tous d’un mode de consommation adapté à ce que nous produisons comme richesses et que nous renoncions à une économie basée essentiellement sur les recettes des hydrocarbures et de s’orienter vers une économie diversifiée axée sur l'agriculture, l'industrie et les services». Le message du président de la République prononcé hier à partir de Constantine par son conseiller Mohamed-Ali Boughazi à l’occasion de la céré- monie d’ouverture de la 17 e édi- tion de la semaine nationale du Coran en présence des ministres des Affaires religieuses et des Wakfs Mohamed Aïssa et de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition féminine Mounia Meslem, réitère, ainsi, l’inexorable orientation du pays vers une économie d’austérité. Une option reconnue certes par les membres de l’exécutif qui ont néanmoins, à chaque occa- sion, tenté de réconforter l’opi- nion publique sur les consé-

quences de cette dernière et d’amoindrir son impact sur le vécu et les habitudes des Algériens. Précautionneux, Bouteflika a préféré, à ce titre, adresser un rappel à l’ordre à son propre gou- vernement en ce sens qu’il insiste sur «le devoir de vérité» tout en alertant sur l’ampleur de la crise sans pour autant en définir ses contours. Et de rappeler : «J'ai appelé le gouvernement à accom- pagner la société pour bannir et lutter contre toute forme de gas- pillage et de dilapidation et à prendre les mesures nécessaires en vue de rationaliser les dépenses publiques», ajoutera-t-il en précisant que les décisions prises étaient induites par les effets d’une «crise économique sévère qui a impacté notre pays et influé sur nos réserves et qui nous oblige à revoir notre mode de consommation et la cadence de notre travail et de nos activités». Dissertant longuement sur les vertus du travail, le message du président de la République en vient à la conclusion que celui-ci «de par ses valeurs vitales, morales et éducatives, est une véritable école où l'individu s'élè- ve en bon citoyen imprégné des valeurs de patience et de dignité

dans une société fière, une école où règnent concorde, cohabita- tion, esprit collectif et rigueur, pour mieux inculquer le sérieux dans son accomplissement, le sens de responsabilité et la conscience professionnelle qui sont autant de fondamentaux dans l'évolution des nations et peuples épris de progrès et de gloire». Optimiste quant à l’aptitude du pays à relever le défi, Bouteflika parie sur «la volonté du peuple, son courage et sa détermination à affronter les diffi- cultés» et surtout à défaire «les sentiments de désespoir et d'amertume que certaines par- ties tentent de répandre». Et à ce titre, il soulignera que pour ces dernières années «notre pays a pu recouvrer sa place parmi les nations et accomplir des réalisa- tions économiques et sociales incontestables, grâce auxquelles nous œuvrons à atteindre l'auto- suffisance dans plusieurs sec- teurs hors hydrocarbures en pri- vilégiant les investissements alternatifs», soulignant au passa- ge que les secteurs public et privé sont désormais de véri- tables partenaires au processus de développement. Sur un autre chapitre, le Président Bouteflika a affirmé que «le terrorisme a terni l'ima- ge de l'Islam, projeté les musul- mans dans l'égarement et per- mis aux non-musulmans d'at-

Photo : Samir Sid
Photo : Samir Sid

Le Président Abdelaziz Bouteflika.

tenter au Coran et de discréditer

le Prophète

estime définitivement vaincu en terre algérienne puisque son message enchaîne : «Grâce à son référent et à la sagesse de ses enfants, notre société est parvenue à éteindre le feu de la fitna et à mettre fin à l'extrémis- me et à la violence. Vigilante et aguerrie, elle saura faire face au moindre danger qui pourrait guetter ses enfants et à la pre- mière des tentatives d'endoctri- nement de ses jeunes.»

Terrorisme qu’il

».

Et de rappeler aux Algériens leur obligation de «défendre l'image de notre religion, car nous avons su comment faire de notre référent un rempart contre l'extrémisme et une voie de modération, et de notre patrie une école universelle de paix et de réconciliation, forte de la maturité de notre peuple et de son attachement aux hautes valeurs d'unité, d'altruis- me et de cohésion sociale», a-t- il ajouté.

K. G.

LES LICENCES D’IMPORTATION ÉLARGIES À D’AUTRES PRODUITS INDUSTRIELS

Bouchouareb annonce une évaluation de l’opération de privatisation des entreprises publiques

Une évaluation de l’opération de privatisation des entreprises publiques est lancée en attendant que les résultats soient communi- qués au fur et à mesure et au cas par cas. C’est ce qu’a annoncé hier le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdesselam Bouchouareb. Le ministre a également annoncé qu’en ce qui concerne les licences d’importation des véhicules, les concessionnaires seront saisis prochainement en vue de leur fixer leurs quotas.

Younès Djama - Alger (Le Soir) - Invité du forum économique du quotidien El Moudjahid, Abdesselam Bouchouareb a révélé qu’une cinquantaine d’entreprises sont concernées par l’opération d’évalua- tion des privatisations, se gardant d’en dire davantage pour ne pas, dit-il, compromettre le bon déroulement de l’opération, d’autant que, ajoute-t-il, aussi bien des nationaux que des étrangers sont concernés. Pressé de donner plus de détails, Bouchouareb se contentera de dire «il y a des choses qui sortent (de l’évaluation) mais je préfère ne pas dire davantage», a- t-il répliqué allant même à ne pas exclure de récupérer ces entreprises «s’il s’avère que les partenaires n’ont pas respecté leurs engagements».

Photo : Samir Sid
Photo : Samir Sid

Abdesselam Bouchouareb, ministre de l’Industrie et des Mines.

Le recours à la justice n’est pas exclu, laisse entendre Bouchouareb. Ce dernier a dans le même sillage défendu la dispo- sition 66 de la loi de finances 2016 relative à l’ouverture de capital des entreprises publiques jugées déficitaires. Selon le ministre, la polémique susci- tée par cet article de loi chez l’opposition et notamment le PT de Louisa Hanoune «est beaucoup plus politicienne qu’écono- mique», ajoutant que seul le président de

la République est habilité à ouvrir le capi- tal des entreprises stratégiques comme Sonatrach ou Sonelgaz. Dans son plaidoyer en faveur de cet article de loi autorisant l’ouverture de capi- tal au privé national résident à hauteur de 66% contre une minorité de blocage de 34% pour le partenaire public, Abdesselam Bouchouareb a jugé que les financements publics doivent aller vers les projets «réellement structurants» à l’exemple des gisements de minerais pour lesquels un vaste programme sera enga- gé. «On continue à appréhender le sec- teur public sous l’angle des année 1970», observe Bouchouareb qui répond à la patronne du Parti des travailleurs en disant : «Les détracteurs de cet article sont les détracteurs du pays.» Dans le même sillage, Bouchouareb a aussi défendu la teneur de l’article 71 même s’il concerne davantage le ministre des Finances que celui de l’Industrie, en soulignant que rien n’est à craindre puisque «tout se fait sous la responsabilité du Président à travers le Conseil des ministres». L’article en question décrié par les partis de l’opposition donne la possibi- lité au ministre des Finances de puiser dans le budget d’un secteur pour le verser à un autre. Le PT de Louisa Hanoune accuse tout simplement le ministre des Finances de s’accaparer les prérogatives du chef de l’Etat.

Par ailleurs, à propos des licences d’importation, le ministre de l’Industrie et des Mines a annoncé que celles-ci qui portent dans un premier temps sur trois produits relevant du secteur de l’industrie (ciment, rond à béton, véhicules) seront élargies à l’avenir à d’autres produits industriels à l’instar du bois. «Les fiches techniques pour la filière du ciment et le rond à béton sont fin prêtes», a révélé le

ministre qui précise qu’en ce qui concerne la filière automobile, ses services vont sai- sir prochainement l’ensemble des conces- sionnaires en vue de leur fixer les quotas d’importation. Un quota qui sera fixé sur la base de la moyenne des importations des deux dernières années divisées par deux. En outre, des coefficients pénalisants seront appliqués aux concessionnaires qui se déclarent négatifs devant le fisc alors qu’ils ne le sont pas, ou alors ceux qui ne respectent pas le cahier des charges régissant l’activité automobile en Algérie. Le ministre s’est félicité de ce que ce dernier (cahier des charges) a permis de faire économiser au pays, l’an passé, une enveloppe de 2,6 milliards de dollars d’im- portation de véhicules, soit l’équivalent de

140 000 véhicules de moins en 2015.

A travers les licences d’importation, l’Algérie ambitionne d’arriver à moins de

200 000 véhicules importés.

Y. D.

Photo : samir Sid

Le Soir

d’Algérie

Actualité

Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 5

d’Algérie Actualité Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 5 LA CHAMBRE HAUTE AURA BIENTÔT UN NOUVEAU

LA CHAMBRE HAUTE AURA BIENTÔT UN NOUVEAU PRÉSIDENT

Bataille pour la présidence du Sénat

Le nom du prochain président du Sénat demeure enco- re inconnu mais la liste de noms des prétendants circule avec insistance. La nomination à la tête de cette institution n’est pas un évènement banal puisqu’elle indique chez nous la «direction du vent» qui souffle dans les plus hautes sphères du pays.

Abla Chérif - Alger (Le Soir) - Les dernières sénato- riales ont donné la victoire, on le sait, au RND d’Ouyahia permet- tant ainsi à ce parti de garder la majorité au sein de la Chambre haute et son statut de premier groupe parlementaire. Très sereinement, les diri- geants de ce parti ont tenu à gérer avec souplesse le cafouilla- ge qui a suivi les premiers résul- tats des élections donnant le FLN en tête du suffrage. En tête oui, mais sans rien changer à la vérité des chiffres (les sièges nouvelle- ment renouvelés ajoutés à ceux déjà existants) qui par simple opération de calcul ont permis d’établir la suprématie du RND. «Il y a eu des lectures erronées et parfois tendancieuses», s’est sim- plement contenté de déclarer M. Chihab, membre du BP de ce parti. Mais très vite, l’incident éphé- mère est dépassé, mis sur le compte exclusif de la discorde entre les deux chefs de parti. Une discorde qui a très rapidement pris l’allure de guerre centrée sur les visions stratégiques de poli- tique à mettre en œuvre autour du président de la République et accentuée sans doute par la question de savoir qui des deux hommes a le plus de chance d'être nommé à la tête de la Chambre haute. Oui le nom d’Ouyahia a été et demeure en lice compte tenu d’abord de son assise au Sénat, de son aptitude à gérer les moments difficiles et, fait récent, de la stratégie du «silence» à laquelle il s’est volontairement astreint ces dernières semaines pour éviter manifestement de se mouiller dans le débat qui fait rage sur la scène politique. Fin politicien, il n’est pas sans ignorer la délicatesse et l’opacité d’une situation où toute déclaration ou prise de position dans des évène- ments liés à une guerre de clans peut induire à des conséquences fâcheuses pouvant aller jusqu’à la disgrâce aux yeux des principaux responsables du pays. Oui mais… A tort ou à raison, Ouyahia a quand même eu la réputation d’avoir entretenu des liens trop étroits avec le DRS et son ancien responsable, véritable «bête noire» (ou casse-tête) d’El- Mouradia, et cela n’est pas sans diminuer ses chances de se voir promu au poste de deuxième homme du pays. Car c’est de cela dont il s’agit en fait : désigner la personne valable et apte à assurer une transition en cas de vacance de pouvoir. Question lancinante dans un environnement politique mar- qué par les prémices d’une prépa-

Le pôle des forces du changement a réitéré, hier, son rejet de l’initiative pré- sidentielle de révision constitutionnelle qui, selon une déclaration signée de son coordinateur, M. Ali Benflis, «ne saurait consti- tuer une priorité compte tenu des dangers qui guet- tent le pays».

Photo : Samir Sid
Photo : Samir Sid

Le nom du président du Sénat ne sera connu qu’après la désignation des membres du tiers présidentiel.

siège de la présidence du Sénat. Mais pour cela, il faudra donc écarter Abdelkader Bensalah. L’homme qui bénéficie, dit-on, d’une grande confiance auprès de Bouteflika ne serait cependant plus en mesure d’assumer son rôle. Après 15 ans passés à la tête du Sénat, il est aujourd’hui présenté comme un homme malade, affaibli, et l’on envisage difficilement de le voir incarner le rôle de chef d’Etat en cas de vacance de pouvoir. Depuis l’in- tervention chirurgicale (subie à l’hôpital Cochin de Paris) qui l’a

maintenu deux mois absent du pays, il s’est totalement éclipsé de la scène politique se contentant de faire des apparitions formelles au Sénat lors d’évènements comme la présentation de la loi de finances 2016. Mais là encore, les photographes de la presse se sont vu interdire de prendre en photo l’actuel président de la Chambre haute… Deux noms subsistent encore : celui de Abdelmalek Sellal et Lakhdar Brahimi. Les chances de voir Sellal accéder à la présidence du Sénat sont

égales, affirment certaines sources, à celles de Ammar Saâdani. Il jouit lui aussi et sans conteste d’une grande confiance auprès du président de la République qui l’a maintenu au poste de Premier ministre en dépit des «bourdes» commises lors de ses sorties publiques. Certains affirment même qu’elles ont contribué à générer une sorte de sympathie au sein

de la societé. Reste enfin Lakhdar

Brahimi. Diplomate, ancien

ministre des Affaires étrangères, il

a été récemment reçu par le

Président Bouteflika et on le dit pressenti à de hauts postes de responsabilité en Algérie. Des

personnalités, qui se disent au fait des informations les plus sen- sibles, croient savoir qu’il est déjà tout désigné pour assurer une transition en douceur… Ce qu’il faut savoir, c’est que le nom du président du Sénat ne sera officiellement connu qu’après la désignation des membres du tiers présidentiel. Essentiellement composé de per- sonnalités appréciées par le chef de l’Etat, le groupe compte 24 membres. L’actuelle composante du tiers présidentiel sera proba- blement écartée, affirment diffé- rentes sources, car ayant «déçu Bouteflika» en contestant notam- ment la loi de finances 2016.

A. C.

ration de succession. Dans ce cadre, Ouyahia semble donc avoir la tâche difficile face à un Saâdani beaucoup plus à l’aise et semblant jouir d’une plus grande avance sur tous les noms qui cir- culent sur la «liste» en question. Ancien président du Sénat jus- qu’en 2007, responsable du FLN

à la tête duquel il a été imposé

suite à un véritable coup de force, beaucoup semblent penser que son accession à la tête de l’institu- tion ne souffre aucun doute (très peu du moins) en raison de son

rôle prépondérant dans les arcanes de la politique. Lentement, mais sûrement, il a gravi les échelons au point d’en arriver aujourd’hui à incarner le porte-voix même du président de la République se permettant des déclarations intempestives parfois farouches y compris à l’égard du Premier ministre, du DRS et même du patron du RND traité avec dédain après avoir refusé sa proposition de création d’un front élargi pour le soutien du program- me du Président Bouteflika. Pour beaucoup, il y a donc de très fortes chances pour que Saâdani poursuive son ascension jusqu’au

POUR LE PÔLE DES FORCES DU CHANGEMENT

«La révision de la Constitution n’est pas une priorité»

listes électorales, préparation, supervision et contrôle y compris l’examen des recours et la procla- mation définitive des résultats, en dehors de toute ingérence de l’administration». Sur un autre plan, le communi- qué affirme que les formations constituant le pôle rejettent la loi de finances 2016 «passée en force, adoptée par un Parlement qui manque de légitimité, et qui sera suivie sous peu, sans aucun doute, d’une loi de finances com- plémentaire». A ce propos, il «attire également l’attention sur les menaces qui en découlent sur le pouvoir d’achat des citoyens et sur la stabilité et la sécurité du pays». Abordant la coordination entre les différentes forces de l’opposi- tion, les membres du pôle ont réitéré leur «attachement total au

processus initié par l’Instance de concertation et de suivi de l’oppo- sition (Icso), en particulier à la tenue de son prochain congrès dans les délais prévus» avant d’inviter toutes les autres forces de l’opposition à se joindre à ce processus. Le communiqué précise qu’avant d’aborder ces questions,

communiqué précise qu’avant d’aborder ces questions, Le parti de Benflis rejette l’initiative de révision

Le parti de Benflis rejette l’initiative de révision constitutionnelle.

les présents avaient récité la Fatiha à la mémoire de feu Hocine Aït-Ahmed et «souligné à sa juste valeur l’hommage qui a été rendu par le peuple algérien au défunt Hocine Aït-Ahmed, fai- sant de ses funérailles un moment exceptionnel de ferveur et de communion avec les prin- cipes et valeurs démocratiques défendus par le défunt tout au long de sa vie. Ces funérailles

populaires spontanées et sin- cères traduisent une adhésion massive du peuple algérien aux libertés démocratiques, à la liber- té d’expression et à l’héritage national et humain du défunt, ainsi qu’à sa considération aux nobles fils de ce pays, qui ont tou-

jours privilégié la volonté populai-

re comme source unique du pou-

voir», y est-il précisé.

R. N.

Après avoir souligné que «la volonté populaire est la seule source de tous les pouvoirs, et qu’il serait inacceptable que ce même pouvoir, illégitime, qui a violé à maintes reprises la Constitution, propose son amen- dement, surtout que la vacance du pouvoir a permis à des forces extra-constitutionnelles de s’ac-

caparer du centre de décision», il

a tenu à affirmer que «toute révi-

sion de la Constitution qui enga- ge l’avenir du pays exige que le peuple soit consulté à travers des élections propres et honnêtes». De même qu’il estime que «seule une instance indépendan- te nationale sera en mesure de conduire ce processus dans toutes ses étapes : révision des

Le Soir

d’Algérie

Actualité

Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 6

d’Algérie Actualité Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 6 PROCÈS DE L’AFFAIRE SONATRACH 1 Le marché

PROCÈS DE L’AFFAIRE SONATRACH 1

Le marché Saipem en point de mire

Plusieurs affaires dans une affaire. C’est le premier constat qui se dégage après l’audition du premier groupe de personnes poursuivies dans l’affaire du procès de Sonatrach 1. Après le passage à la barre hier matin de Meghaoui Yazid, le juge Reggad a clôturé l’audition des mis en cause impliqués dans la conclusion du marché relatif à l'acquisition d'équipements de télésurveillance et de protection électronique, pour laisser place aux ques- tions de la partie civile, de l’accusation et de la défense.

Abder Bettache - Alger (Le Soir) - Exerçant dans un premier temps, le métier de déclarant en douane, le prévenu Meghaoui Yazid, fils de l’ex-P-dg de la banque CPA Meghaoui El Hachemi, lui aussi poursuivi dans l’affaire du procès de Sonatrach 1 a réussi, selon ses dires, à décrocher un contrat de consulting au sein du groupe franco- allemand Contel Funkwerk pour «un salaire mensuel de 8 000 euros par mois». Lors de son audition par le prési- dent du tribunal criminel, le mis en cause a nié tous les chefs d’inculpa- tion retenus contre lui dans l’arrêt de renvoi. Comme ces prédécesseurs, il déclare «avoir subi de la pression, de l’intimidation et de la torture morale de la part de la police judi-

ciaire du DRS». «Ils m’ont menacé

si je venais à modifier mes déclara-

tions devant le procureur de la

République et le juge instructeur. Je n’avais pas le choix. Ils ont été jus- qu’à me dire que nous allons faire subir les pires sévices à ton père si

tu venais à ne pas redire les mêmes

déclarations qui sont contenues dans notre P-V», soutient avec force Meghaoui El Hachemi sous le regard attentif de son avocat Mokrane Aït Larbi. Le président du tribunal criminel

a voulu à travers des questions-

pièges de «sceller» la relation entre les cinq personnes poursuivies dans l’affaire de l'acquisition d'équipe- ments de télésurveillance et de pro- tection électronique. Il n’en demeure qu’à la fin de l’audition, Meghaoui El

Photo : DR
Photo : DR

Le procès des personnes impliquées dans le marché avec Saipem a été entamé.

Hachemi a laissé place à l’interven- tion des différentes parties. Cette partie du procès a été entamée en début d’après-midi avec le passage de l’ex-vice-président des activités en amont, des deux fils

Meziane ou encore de Meghaoui El Hachemi et de l’ex-patron du groupe algéro-allemand Contel Funkwerk. Hier, au sixième jour du procès, le tribunal criminel a clos son audition par celle du second fils de l’ex-P-dg de Sonatrach.

Mohamed-Rédha niera que son père était au courant de son asso- ciation avec Al Smaïn. Il témoigne :

«J’ai connu mon père quand je suis rentré en prison, on ne le voyait jamais parce qu’il s’était dévoué au service de l’Etat». Des propos ont été tenus par son frère cadet, qui lui était été émotif mais aussi posé, en évitant de commettre les mêmes erreurs de son frère aîné. Fawzi Bachir Meziane racontera comment il avait rencontré le patron de Contel

TÉLÉPHONIE MOBILE

et niera avoir perçu des commis- sions et encore moins avoir été mis au courant des fameux contrats. Pour rappel, le juge Reggad a entamé les travaux du procès par l'audition du premier groupe qui

englobe les personnes impliquées dans la conclusion du marché relatif

à l'acquisition d'équipements de

télésurveillance et de protection électronique. L'audition du deuxième et du troi- sième groupe concerne respective- ment les personnes impliquées dans le marché avec Saipem Algeria (Italie) pour la réalisation du gazo-

duc devant relier l'Algérie à l'Italie (Sardaigne) et ceux impliquées dans la conclusion du marché relatif

à la réhabilitation du siège de

Sonatrach à Ghermoul (Alger). Quant au quatrième groupe, il englobe les entreprises étrangères impliquées dans cette affaire, a indi- qué le juge, précisant qu'il s'agit du groupe Contel Funkwerk, de la société à responsabilité limitée Contel Algérie (Sarl), la firme alle- mande Funkwerk Pletarc et de Saipem contracting Algeria (Italie). A. B.

La 4G lancée en 2016

La téléphonie mobile 4G sera lancée avant fin 2016. Les opéra- teurs peuvent soumissionner sans aucune condition contraignante. C’est ce qu’a affirmé la ministre de la Poste et des Technologies de l’in- formation et de la communication.

Rym Nasri - Alger (Le Soir) - Intervenant hier au forum de la Radio Chaîne I, Houda Imane Feraoun a assuré que les opérateurs de la téléphonie mobile ne seront tenus par aucune condition contraignante dans le cahier des charges relatif au lancement de la 4G. «Les opérateurs ne seront conditionnés ni par le choix des wilayas ni par celui de la couver-

ture. Ils seront libres de choisir selon leur ren- dement», dit-elle. Un cahier des charges dont le retrait, pré- cise-t-elle, est prévu pour le 7 janvier prochain. «Les résultats de l’appel d’offres seront annoncés le 16 ou 17 mai prochain. A compter de cette date, les opérateurs auront trois mois pour lancer la 4G», détaille-t-elle. Selon elle, au dernier trimestre 2016, un à deux opérateurs auront lancé la téléphonie mobi- le 4G. «Dans quatre années, toutes les wilayas seront couvertes par la 4G», ajoute-t-elle. L’invité de l’émission revient sur le retard que connaît l’Algérie dans le domaine des TIC équivalent de «vingt années». Parmi les causes, elle cite notamment le retard enregistré

dans le lancement de la 3G ainsi que la «fai- blesse» de l’interaction du secteur économique avec les nouvelles technologies. Qualifiant le choix du Gouvernement de lancer la 4G en ce moment de «stratégique», Houda Imane Feraoun affirme qu’entre 2017 et 2018, «l’Algérie atteindra le même niveau que celui atteint par les pays développés». Selon elle, deux à trois années sont «suffi- santes» pour rattraper le retard enregistré dans ce domaine. Pour ce faire, elle indique que son départe- ment œuvre en collaboration avec notamment l’Ansej (Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes) pour la création d’«un plus grand nombre de PME». «Ces PME vont prendre

PRODUCTION DE SEMENCES

Un partenariat algéro-français en voie de validation

Un partenariat algéro-français dans le domaine de la production de semences est en voie de validation. Les appréhensions relatives à la sécheresse n’ont pas encore lieu d’être, considère le DG de l’OAIC.

Cherif Bennaceur - Alger (Le Soir) - La création d’une société algéro-française spécialisée dans la production de semences, conformément à la règle 51/49, attend la validation du Conseil des participations de l’Etat (CPE), indique le directeur général de l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), Mohamed Beladbi. Invité dimanche soir d’une émission de la télévision algérien- ne A3, le DG de l’OAIC a relevé que cette société mixte constituée avec un grand groupe français aura pour vocation de développer la production de semences adap- tées aux conditions climatiques et hydriques prévalant en Algérie, en évoquant la valorisation d’une cin- quantaine de variétés. Au-delà du transfert d’experti- se, l’impulsion de cette société

devrait aussi contribuer, laisse entendre Mohamed Beladbi, à améliorer la qualité du blé fran- çais, en intégrant des semences à souches algériennes. En outre, la mise en place de cette société mixte permettra à l’Algérie qui ne dispose pas d’une législation idoi- ne en matière de droit de proprié- té et n’est pas membre de l’Union pour la protection des obtentions végétales (UPOV) de traiter la question des royalties par le biais du partenaire français. Le DG de l’OAIC avait fait état précédemment d’une dynamique positive dans le développement de semences et la production de pois-chiche et de la petite lentille, permettant à terme la réduction de l’importation. Au-delà du renforcement du parc du machinisme agricole, l’équipement des coopératives

agricoles en matériels et de la nécessité d’améliorer la forma- tion des conducteurs, Mohamed Beladbi relève que le développe- ment des infrastructures de stoc- kage se poursuit. Il indiquera en ce sens que la réalisation de 39 mégasilos avance bien, une bonne partie devant être opéra- tionnelle dès ce premier semestre 2016 et permettant de garantir, à terme, une capacité de stockage de 9 millions de quintaux. Auparavant, le directeur géné- ral de l’OAIC s’était montré serein concernant l’absence de pluie et le risque de sécheresse. Selon l’invité d’A3, les appréhensions n’ont pas encore lieu d’être, la faible pluviométrie ayant été constatée durant le mois de décembre, et l’état des plants n’est pas inquiétant. L’opportunité pour le directeur général de l’OAIC de rappeler que les agriculteurs algériens sont habitués à des conditions clima- tiques et hydriques instables et assez contraignantes.

Par ailleurs, Mohamed Beladbi qui a indiqué que les importations de céréales et d’orge ont enregis- tré une hausse en quantité mais une baisse en valeur, estime que la tendance baissière des cours mondiaux devrait se poursuivre encore quelques mois. Dans ce contexte, le DG de l’OAIC note que la production céréalière enre- gistrée la saison écoulée (38 mil- lions de quintaux) est appré- ciable. Il relèvera dans ce contex- te l’importance de développer davantage l’irrigation d’appoint, en symbiose avec les agricul- teurs, ainsi que les retenues colli- naires, l’opportunité de générali- ser l’utilisation des techniques avancées… Ce qui permettra de stimuler le rendement à l’hectare, considère-t-il en prônant l’implica- tion intense des agriculteurs et en misant sur l’extension des péri- mètres irrigués (plus de 1 million d’hectares dont la moitié pour les céréales), à l’œuvre sur la période

2015-2019.

C. B.

part au lancement de la 4G et assurer la main- tenance de la fibre optique et de tout autre équipement de la téléphonie fixe et mobile», explique-t-elle. Et de poursuivre que ces PME pourraient également intervenir dans le lance- ment du hotspot wifi outdoor (accès wifi public en extérieur). «Elles peuvent aussi s’orienter vers le développement des services par inter- net», dit-elle encore. La ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication évoque, par ailleurs, l’e-payement et l’e-com- merce. Selon elle, ces deux opérations ne peu- vent se concrétiser en l’absence de la légalisa- tion électronique et d’une loi régissant le e- commerce. «Aujourd’hui, il n’y a que la possi- bilité de payer les factures par internet mais la légalisation électronique va se faire d’ici 2016». Et de préciser que son département, le ministère des Finances et celui du Commerce s’attellent à mettre en place ces lois.

Ry. N.

IL SE TIENDRA DU 15 AU 16 JANVIER PROCHAINS

4 e congrès des chirurgiens libéraux

L’Association algérienne des chirur- giens libéraux organise son 4 e congrès le 15 et 16 janvier prochain. L’événement qui aura lieu à l’Ecole supérieur de la magistrature d’El Biar, et qui regroupera des chirurgiens et experts nationaux et internationaux exerçant aussi bien dans le secteur privé qu’hospi- talier, abordera le plan cancer et des thèmes liés au cancer du côlon, la procto- logie, la chirurgie plastique et le chirurgien ainsi que la justice. «Le but de ces congrès scientifiques est de développer le secteur privé en se mettant au diapason de ce qui se fait de part le monde», souligne l’association. S. A.

Le Soir

d’Algérie

Faits divers

Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 7

d’Algérie Faits divers Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 7 AÏN-TÉMOUCHENT Saisie de 500 kilos de

AÏN-TÉMOUCHENT

Saisie de 500 kilos de kif et arrestation d'un baron

La brigade de lutte contre le trafic des stupéfiants de la wilaya de Aïn-Témouchent, a réussi au courant de la même semaine d’intercepter et saisir une importante quantité de kif traité estimée à 500 kg. Selon une source officielle,cette opération inter- vient après que des informa- tions furent parvenues à la police faisant état d'une bande organisée qui commercialise la drogue à partir des frontières de l'ouest du pays. Les investigations des poli- ciers ont permis de découvrir le dépôt utilisé par les narcotrafi- quants et qui est situé dans la zone frontalière du pays. Lors de la fouille dudit dépôt, les policiers découvrent une quan- tité de 500 kg de drogue, le baron de cette bande a été arrêté en plus de la récupéra- tion de deux véhicules qui étaient utilisées dans le trafic de la drogue.

S. B.

Une tortue géante à la plage du Puits de Béni-Saf

Les riverains de la plage du Puits de Béni-Saf ont été sur- pris avant-hier, quand ils virent une tortue géante sur leur plage. Selon le témoignage des citoyens présents, la tortue mesurait 1 m et pesait environ 160 kg, l'amphibienne était en bonne santé. De nombreux citoyens ont saisi cette opportunité pour prendre des photos souvenirs avec l'animal qui, après quelques moments sur la plage, est retourné à l'eau sous les regards des curieux qui commençaient à affluer pour voir à l'état naturel cette tortue.

S. B.

L’ACCIDENT A FAIT UN MORT ET HUIT BLESSÉS

Des élèves fauchées par un camion semi-remorque à Sétif

Une collégienne est décédée et six autres ont été griè- vement blessées dans un accident de la circulation surve- nu lundi vers 7h30 au lieudit S’Mara, à cinq kilomètres de l’entrée nord de la ville d’El-Eulma.

Selon les premières conclu- sions de l’enquête, l’accident s’est produit lorsqu'un camion semi- remorque roulant à vive allure, sur la RN 5 en direction d’El Eulma, a d’abord percuté un camion de marque Volvo-Hyundai 100 avant de faucher sept élèves qui traver- saient la route pour rejoindre le bus qui devait les transporter vers leurs établissements à El-Eulma.

Une des élèves, à savoir la nommée Reggad Wissam, âgée de quatorze ans, a rendu l’âme sur le coup, alors que sa sœur et cinq de ses camarades, âgées de 13 à 16 ans, avaient été griève- ment blessées ainsi que les deux occupants du camion H100. Le corps de la collégienne, atteinte à la tête et à la poitrine, a été transféré à la morgue de l'hô-

pital Saroub-Khatir d’El-Eulma où ont été également évacués les huit blessés par les services de l’unité secondaire de la Protection civile d’El-Eulma. Une enquête a été aussitôt ouverte par les éléments de la Gendarmerie nationale pour déterminer avec exactitude la cause de cet effroyable drame. Le chauffeur du camion semi- remorque a quant à lui était inter- pellé par les gendarmes en atten- dant les conclusions de l’enquête. Notons que ce tronçon routier très dangereux, où plusieurs accidents

mortels y ont eu lieu, était doté de ralentisseurs. Mais lors de la visite du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, à Sétif, ces ralentisseurs ont été enlevés pour permettre le passage du convoi dans de «bonnes conditions». Depuis, les services de l’APC d’El-Eulma ont oublié de les remettre en place. Une négligence qui a coûté la vie à une malheu- reuse petite fille qui aspirait à vivre et non pas mourir écrasée sous les roues d’un camion semi- remorque.

Imed Sellami

DÉMANTÈLEMENT D’UN RÉSEAU NATIONAL DE DROGUE À TIPASA

Le circuit en provenance du Maroc mis en évidence

L’escadron de la sécurité routière de la Gendarmerie natio- nale a intercepté un important réseau national de drogue

acheminée du Maroc à destination de l’Algérie.

encontre ; un véritable baron et magnat de la drogue ; un autre Pablo Escobar qui régnait sur le trafic de drogue mondial abattu par la police colombienne et dont le chiffre d’affaires a été évalué à 25 milliards de dollars. Comment ce délinquant algé- rien ayant des ramifications avec l’international a-t-il été intercepté et appréhendé ? Ce fut grâce à la perspicacité des officiers de la section de recherche de la gendarmerie de Tipasa, qui se sont déplacés à Maghnia en usant d’un subterfuge et en mettant en place une souri- cière, où le délinquant, sans les

LARBAÂ (BLIDA)

précautions d’usage propres aux bandits, fut appréhendé à sa grande surprise. Ce délinquant a ensuite avoué l’origine de ses fournisseurs et la procédure d’approvisionnement de l’Algérie, en kif marocain. En marge de cette affaire, des observateurs de Blida nous ont appris que l’autoroute Est-Ouest facilitait aux trafiquants le transfert de la drogue, à partir de la frontiè- re algérienne vers Blida et même jusqu’à l’Est algérien. En d’autres termes, des bar- rages inopinés sur l’autoroute per- mettront de confondre ces trafi-

quants. Houari Larbi

Ce fut lors d’un banal barrage fixe de contrôle de la circulation routière au niveau de Magtaâ Kheïra par la Gendarmerie natio- nale, un important carrefour situé à proximité de Koléa et Douaouda, jouxtant les wilayas de Blida, de Tipasa et d’Alger, qu’un véhicule de tourisme transportant 6 kilogrammes de kif traité, en provenance du Maroc, a été inter- cepté. La section de recherche de la Gendarmerie nationale ,qui a pris le relais de cette importante affai- re, s’est attachée à suivre cette filière nationale de drogue, qui activait au niveau des wilayas d’Alger, Tipasa, Blida, Maghnia, Oran et Tissemsilt. Le premier relais de cette filiè- re se trouvait au niveau d’une sta- tion d’essence de la ville d’El Affroun, où le dealer suspect guettait le passage et l’arrivée des acheteurs et revendeurs poten- tiels ou attitrés. Selon les informations obte-

nues, le dealer relais, recevait la marchandise qui provenait de la ville de Maghnia, pour la répartir

au niveau du centre algérien. Plus de 60 millions de centimes, prove- nant de la revente de la drogue, furent trouvés dans le second véhicule du dealer d’El Affroun. Les révélations qui s’ensuivi- rent furent ahurissantes, car le cerveau de cette monumentale entreprise résidait au niveau de la ville de Maghnia. C’est un repris de justice, âgé de 55 ans, recherché par Interpol disposant de plusieurs mandats d’arrêts internationaux à son

274 quintaux de poulet impropre à la consommation saisis

Les gendarmes des brigades de Larbaâ et Hammam Melouane, à l’est de la wilaya de Blida, en patrouille sur la RN8 reliant Larbaâ à la ville de Tablat dans la wilaya de Médéa ont arrêté 4 camions qui transportaient 274 quin- taux de viande de poulet.

Après un sommaire contrôle, il

s’est avéré que cette viande était impropre à la consommation.

les

quatre chauffeurs qui transpor- taient cette viande ont commis un délit prémédité en tentant de mettre cette viande sur le marché.

Donc, les délinquants (

de la Gendarmerie nationale, les poulets saisis ont été détruits. Faut-il, par ailleurs, rappeler que la région entre Tablat et Larbaâ est connue pour sa grande

production de viande blanche, il y

a certainement des réseaux de tra-

fiquants qui risquent de mettre en

danger la santé des consomma- teurs. Les gendarmes de Larbaâ poursuivent quant à eux leurs investigations sur cette affaire. Abachi L.

Ils ont également pris le risque de mettre en danger la santé des consommateurs, puisqu’ils étaient en possession d’un certificat vété- rinaire falsifié. Selon le communiqué rendu public par les services de commu- nication du Haut commandement

)

POUR MISE EN VENTE ILLÉGALE

Saisie de deux quintaux de viande à Médéa

Plus de deux quintaux de viandes rouge et blanche ont été saisis par les services de la Direction du commerce de Médéa pendant la dernière décade du mois de décembre écoulé.

D'une valeur de 187 311 DA, cette marchandise a été retirée des étals car de provenance dou- teuse et pour non-respect des conditions d'hygiène. Ainsi, dans la commune de Souaghi au sud-est de Médéa, 125 kg de viande (rouge et blanche) ont été confisqués à un

opérateur économique (une bou-

cherie) pour défaut d'estampillage

et de certificat sanitaire. D'autre part, la brigade mixte

(commerce-inspection vétérinaire)

a procédé à la saisie de 83 kg de viande ovine non estampillée, chez un boucher de la commune de Aïn Boucif cette fois-ci.

Les commerçants en infraction ont été interpellés par les ins-

tances habilitées de la Direction du commerce qui a pris des mesures répressives à leur encontre dont une fermeture administrative.

Après s'être assuré de sa validité à la consommation, la viande saisie

a été distribuée au profit des per-

sonnes âgées et des enfants assistés de Benchicao ainsi que des malades de l'établissement hospitalier de Aïn-Boucif. M. L.

MOSTAGANEM

Arrestation de 2 auteurs d’un crime crapuleux

Les éléments de la police judiciaire de la Sûreté de daïra de Mazagran ont interpellé deux individus de 31 et 26 ans soupçonnés du meurtre d’un jeune homme âgé de 24 ans.

Un communiqué de la cellule de communication parvenu hier lundi indique que d’après les premiers éléments de l’enquête les faits remontent au 27 décembre dernier lorsque la victime B. A. serait entrée en conflit avec L. H. dit «Faloussa» et B. S. dit «Hamza Zit». Les deux malfaiteurs étaient en état d’ébriété avancé et sous l’emprise de psychotropes. Ils lui ont asséné plusieurs coups de cou- teau au niveau de la poitrine et au tendon d’Achille. Les policiers ont découvert le corps de la victime à quelques mètres du lieu du drame, l’arme du crime a été récupérée. Présentés hier au tribunal, les deux individus ont été placés en détention pré- ventive par le magistrat instructeur. A. B.

Le Soir

d’Algérie

Régions

Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 8

Soir d’Algérie Régions Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 8 BRÈVES DE AÏN- TÉMOUCHENT Les habitants

BRÈVES DE AÏN- TÉMOUCHENT

Les habitants de Béni-Saf demandent des ralentisseurs

De nombreux citoyens résidant dans la ville côtière de Béni-Saf ont demandé aux responsables locaux de mettre en place des ralentisseurs dans les quar- tiers les plus fréquentés au lieu des ralentisseurs formés de cordes pour tirer les bateaux et autres embarcations. Ces habitants souhaitent des ralen- tisseurs répondant aux normes exigées au lieu des cordes posées ça et là dans les ruelles et routes, et sans des études techniques préalables, ceci sans que les responsables concernés daignent bouger devant cette situation. Les mêmes citoyens disent que les conducteurs d’automobiles roulent à des vitesses excessives, de mêmes pour les motocyclistes qui roulent à vive allure et par conséquent les personnes, notamment les écoliers, sont sous la menace de ces chauffards insoucieux. S. B.

Aménagement de 28 sites ruraux

La Direction de l'urbanisme a consa- cré une enveloppe financière de 20 mil- liards de centimes pour les besoins de travaux d'aménagement de 28 sites ruraux, selon un responsable de cette direction qui ajoute que sa direction a chargé 23 bureaux d'études pour accomplir cette tâche. La responsable dira que ces travaux consistent en l'ali-

mentation en eau potable et le bitumage des routes. Il faut noter que la Direction de l'urba- nisme a bénéficié d'un montant de 202 milliards de centimes répartis sur 8 sites qui englobent 551 habitations. Les travaux de trois sites sont déjà achevés et les cinq autres connaissent des taux de réalisation plus ou moins élevés, et concernent en premier lieu l'alimentation en eau potable et le bitu- mage des routes. La direction sus-citée a bénéficié d'un autre montant de

60

millions de centimes répartis sur

28

sites englobant 1 047 habitations

dont les travaux d'aménagement seront lancés au courant de ce mois de janvier conclut la même responsable. S. B.

TIARET

L’hygiène du milieu, un dossier au sommet des priorités

Figurant parmi les priorités des autorités locales, la problématique de l’hygiène du milieu est manifeste- ment loin d’être maîtrisée, si l'on tient compte des points noirs en prolifération effrénée, aussi bien à tra- vers la périphérie de la ville qu'en plein tissu urbain.

Certaines scènes déso- lantes sont déplorées à proximité des institutions et autres établissements édu- catifs de surcroît, où l'on constate avec regrets d’im- menses amoncellements de toute sorte de détritus, sources d’odeurs nauséa- bondes. En visite dans quelques endroits de la ville, le chef de l’exécutif de la wilaya n'a pu retenir sa colère vis-à-vis la piètre situation qui prévaut en termes d'insalubrité. «Un constat on ne peut plus amer», réagit-il. Le système de collecte jusque-là adopté, est certes mis en cause à plus d'un titre, mais la responsabilité

n'incombe-t-elle pas aussi au citoyen lequel ne fournit guère le moindre effort pour s'inscrire dans cette dyna- mique purement citoyenne ? Il arrive très souvent qu'aux abords des bennes à ordures déjà débordantes, on y trouve des déchets inertes impunément jetés par des citoyens sans conscien- ce, ce qui n'est pas sans compliquer la tâche des agents de nettoiement, payant fort le prix de la non- chalance des uns et du laxis- me des autres. Incarnant l'absence de civisme, ces contrevenants ne doivent par conséquent pas continuer à sévir de la sorte, au détriment d'un envi-

ronnement sain. A ce sujet précisément, ne dit-on pas «là où le désordre est partout, la prospérité est nulle part» ? Il importe de souligner que le dossier en question fait la Une de toutes les réunions, séances de travail et ren- contres périodiques à l'issue desquelles des directives, voire des instructions fermes sont adressées aux services

concernés, notamment aux élus, appelés à faire preuve de plus de sérénité et d’abné- gation dans leur stratégie de lutte contre les points noirs, d'autant plus que la commu- ne est suffisamment dotée de moyens humains et matériels pour pouvoir prétendre à des résultats concerts et pro- bants…

Mourad Benameur

Décès d’El Hadj Naceur Boudali

Boudali Menaouer, dit El Hadj Naceur, ce grand moudjahid vient de tirer sa révérence sur la pointe des pieds dans la nuit de lundi au CHU d'Oran où il était hospitalisé depuis une semaine suite à un malaise cardiaque. Le défunt qui s'est éteint à l'âge de 84 ans était fortement apprécié pour sa bonté , sa gentillesse, sa modestie et son dévouement pour le pays. Son décès a laissé planer une vive consternation parmi ses proches et la famille révolutionnaire de Tiaret venue nombreuse l'accompagner à sa dernière

demeure.

M. B.

CHLEF

Cheikh Achite honoré

C'est le plus ancien professeur de Chlef à être encore en vie à l'age de 93 ans. Ses anciens élèves ont tenu à lui manifester leur sympathie en lui orga- nisant une petite cérémonie au niveau de la Maison de la culture du radar.

Cheikh Achite Henni, dont la notoriété a dépassé les frontières de Chlef est né en 1923. Il apprend le Coran à 14 ans. Il rejoint en 1956 la Zitouna en Tunisie où ses études pendant 2 années sont sanctionnées par un diplôme (Elahlia El Ilmiya Elzaïtouna) puis il rejoint El Azhar en Égypte pour 16 mois et enfin Baghdad en 1960 à la faculté de l'Education où il achève son cursus en 1964 avec une licence en sciences

humaines (arabe, sciences islamiques, histoire, géogra- phie). Le 17 juillet 1964, il est le seul enseignant algérien nommé professeur au lycée Essalem de Chlef. Il refuse tout poste de responsabilité afin de rester près de ses élèves. Inspecteur du secon- daire en 1981, il prend sa retraite en 1987. Ensuite, il donne des cours aux imams à Elkhaldouni pendant 3 ans. Fervent supporter de l'ASO, il

ne mange pas le jour du match. Il a connu Boumediène, Benkhedda, Cherif Kharroubi. Très touché par le geste de ses élèves, il souhaiterait que les autorités fassent des hom- mages aux autres ensei- gnants comme Belarif, Hadj brahim, Chorfa, Aoufen. M. Hairèche, un des initia- teurs de cette réunion trouve que «ce jour est mémorable pour Ccheikh Achite qui a enseigné aux générations des années 1970 et 1980 ; ce n'est que justice, on a trop attendu. Cela va déclencher des initiatives en direction de toutes ces personnes qui ont

donné le meilleur d'elles mêmes pour cette région.» M. Teguia, P/APC de Chlef, a connu Cheikh Achite au niveau du boulevard Benbadis où «il apparaissait comme un homme très res- pecté et très populaire. Son enseignement était de qualité car il était passionné par son métier.» Quandt à Hocine Boghari, il trouve que «Cheikh Achite, qui était son professeur en 1967-68, avait beaucoup de pédagogie et ses cours étaient passionnants. Sa spontanéité rendait son ensei- gnement très agréable». Medjdoub Ali

Le Soir

d’Algérie

Régions

Mardi 5 janvier 2016 - Page 9

Soir d’Algérie Régions Mardi 5 janvier 2016 - Page 9 BORDJ-BOU-ARRÉRIDJ 2 000 milliards de centimes

BORDJ-BOU-ARRÉRIDJ

2 000 milliards de centimes pour l’hydraulique

2 000 milliards de cen- times dégagés par l'Etat dans le cadre du dévelop- pement durable, en l'occur- rence pour l'eau (cet or bleu qui commence à se tarir), c'est ce qu'a affirmé le ministre des Ressources en eau et de l'Environnement lors de sa visite d'inspec- tion le 3 janvier 2016.

Cet investissement permet- tra à la population d'avoir accès à l'eau surtout les zones rurales qui souffrent de l'absence de ce précieux liqui- de, et qui ressentent un besoin récurrent. En effet, les communes de Ouled Sidi Brahim, Bendaoud, Haraza El Mehir et Mansourah seront approvisionnées en eau potable à partir de la station de traitement de Tilesdit. Cette station comprend une canali- sation de 31 000 ml, des ouvrages de stockage de 4 réservoirs pour une capacité globale de 3 700 m 3 et la réali- sation et l’équipement de 7 sta- tions de pompage. Pour les communes Ouled Brahim et El Mehir, une canali- sation de 32 000 ml, des ouvrages de stockage de 3 réservoirs pour une capacité globale de 3 000 m 3 , réalisation et équipement de 2 stations de pompage. Harraza : canalisa-

Photo : DR
Photo : DR

tion de 22 000 ml, des ouvrages de stockage de 6

reservoirs d'une capacité de 1

200 m 3 et une station de pom-

page. Idem pour la commune de Bendaoud, canalisation de 22 000 ml, ouvrages de stocka-

ge de 6 réservoirs d'une capa- cité globale de 3 200 m 3 , ainsi que 2 stations de pompage. Une fois ces projets fonction- nels, ils pourront alimenter avec 40 000 m 3 jour en eau potable une population de 127

000 habitants à horizon 2050.

Quant au barrage de Tichi Haf (wilaya de Béjaïa) il peut alimenter en eau potable cer- taines communes de la wilaya de Bordj-Bou-Arréridj, il s'agit de : El Main Djaffra, Colla, Tefreg, Theniet Ennasr,

Zemourah Tassameurt et Ouled Dahmane. Pour ce faire, il va y avoir 82 centres, 171 kilomètres de conduites de diamètres diffé- rents,14 réservoirs d'une capa- cité de 3 300 m 3 , et enfin 5 sta- tions de pompage, pour satis- faire une population de 127 000 habitants à l'horizon 2050. Le ministre rassure que les barrages sont pleins à 70% de leur capacité, et que les citoyens n'ont pas à s'inquièter fortement. L'adaptation de la gestion des ressources hydriques aux évolutions démographique, économique et surtout clima- tique restent un défi à venir notamment dans les domaines agricole et attractif. Encore

faut-il maîtriser les fuites d'eau potable qui sont gâchées chaque année en raison de la vétusté et du manque d'entre- tien des systèmes de canalisa- tion. Le taux de fuite est en moyenne de 80 litres, jour et par famille de 4 personnes. Ces fuites plus ou moins nom- breuses au chef-lieu de wilaya et dans les communes, s’élè- vent à plusieurs centaines de m 3 par jour qui n'arrivent pas au robinet. Le gaspillage de l'eau par les citoyens, et le laisser-aller de l'institution chargée de la bonne gestion de l'eau mena- cent la vie tout court, ainsi que la vie économique dans son ensemble. Layachi Salah-eddine

RELIZANE

De nouvelles équipes mobiles en renfort pour les écoles

De nouvelles équipes mobiles assurent depuis le pre- mier jour de la reprise le dépistage et la prise en charge médicale des enfants scolarisés au niveau des établisse- ments scolaires répartis au niveau de la daïra d’El Matmar, selon la Direction de la santé.

Ces équipes, formées de médecins généralistes, de psy- chologues, de chirurgiens-den- tistes et de paramédicaux sont venues renforcer le dispositif de prise en charge de la santé de l’enfant en milieu scolaire

au niveau de la daïra d’El Matmar, a déclaré à notre jour- nal le chargé de la santé sco- laire à la DSP, B.B. Il a précisé, à ce propos, que le dispositif en question était formé jusque-là de trois

équipes mobiles qui assurent la prise en charge médicale des enfants scolarisés au niveau de ladite daïra. Le bilan de l’année 2015- 2016 fait état de plus de 2 000 enfants scolarisés de la wilaya de Relizane qui ont été pris en charge médicalement par 25 équipes médicales mobiles et 45 unités de soins (UDS) fixes pour les trois paliers (primaire, moyen et secondaire).

Les données statistiques de la santé scolaire récentes de la wilaya de Relizane font état de 2 000 enfants asthmatiques, de 491 épileptiques, de 500 cas de cardiopathie, 20 000 cas de baisse d’acuité visuelle et 250 cas de déformation de la colonne vertébrale, «à cause du port du cartable», a-t-on ajouté.

a. Rahmane

RÉVEILLON DU NOUVEL AN À MÉDÉA

Un peu de joie pour les sans-abri

Les familles syriennes et africaines réfugiées à Médéa ainsi que tous les sans-abri ont eu droit à une véritable fête du réveillon du nouvel an.

En fait, l'initiative a été signée par la Sûreté nationale qui a organisé un dîner «royal», ainsi qu'une superbe soirée en l'honneur de ces per-

sonnes défavorisées. Entourés des membres du Croissant-Rouge algérien, ainsi que des cadres et psy- chologues de la police, les

«convives» ont reçu des cadeaux et plein de douceurs. L'assistance qui était aux «petits soins», a focalisé toute son attention sur eux. Dans le même sillage et en consécration à la même poli- tique de proximité et de l'action

humanitaire, le même traite- ment et la même prévenance ont été réservés aux per- sonnes âgées du centre de Benchicao et aux enfants malades de l'hôpital Mohamed- Boudiaf de la ville de Médéa. M. L.

NOUVELLES DE TLEMCEN

Zone industrielle, un réseau routier en piteux état

Le réseau routier ne cesse de se dégrader au niveau de la zone industriel- le de Chetouane, où sont implantées beaucoup d’uni- tés industrielles depuis les années 1970. Un nombre important de dessertes ont été réalisées pour fluidifier la circulation. Cependant, l’état de ces dessertes est réduit à des pistes où l’accès est prati- quement impossible pour un véhicule même léger. C’est notamment le cas de la desserte n°8 où les clients de la firme Hyundai se voient obligés de laisser leur voiture sur l’axe routier Tlemcen-Chetouane et faire le reste du chemin à pied pour régler leur problème avec le concessionnaire. Mais ce n’est pas du tout le cas quand il s’agit de pré- senter sa voiture aux ate- liers de révision. Selon les exploitants de cet espace, chaque fin de mois, ils s’acquittent d’une taxe auprès de la régie qui gère la zone industrielle. Alors, qui de l’APC ou de la SGI doivent intervenir pour redonner à la zone indus- trielle sa véritable image et surtout sa vocation ? M. Zenasni

La sécheresse inquiète tout le monde

Depuis les dernières pré- cipitations de la fin octobre, le ciel reste d’un bleu azur qui inquiète même les ama- teurs du beau temps. A l’exception des hau- teurs de Tlemcen où les terres sont encore à moitié vertes, grâce à un fort taux d’humidité, c’est carrément un paysage de désolation qui plane sur les grands espaces agricoles du nord de la wilaya. L’anticyclone du sud de l’Andalousie est toujours là, ce qui influe directement sur une partie du Maghreb. Des pluies sont annon- cées aujourd’hui, mais il y a une urgence : il faut préser- ver d’abord les capacités hydriques existantes, en réparant les nombreuses fuites constatées ça et là, et prier ensuite pour implorer la clémence du ciel.

M. Z.

Le Soir

d’Algérie

Soir Retraite

Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 10

d’Algérie Soir Retraite Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 10 Le Soir d’Algérie - Espace «Retraite»

Le Soir d’Algérie - Espace «Retraite» — E.mail : soiretraite@gmail.com

SONELGAZ

Le ministère de l'Energie dément avoir annulé la prime de départ à la retraite

Le ministère de l'Energie a démenti, jeudi 31 décembre 2015, avoir annulé l'attribution de la prime de départ à la retraite au profit des travailleurs du grou- pe Sonelgaz, affirmant avoir plu- tôt émis des réserves unique- ment sur le versement de cette prime «avant le départ effectif en retraite» de l'agent.

Certains organes de presse ont annon- cé un mouvement de grève à l'initiative de la Fédération nationale des travailleurs des industries électriques et gazières (FNTIEG) en réaction, selon eux, à l'annulation par le ministère de l'Energie d'un accord conclu entre la holding Sonelgaz et cette fédéra- tion. Les informations publiées par certains organes de presse indiquent que l'annula- tion dudit accord conduirait notamment à l'annulation de la prime de départ à la retrai- te, à la non-régularisation de 8 000 tra- vailleurs universitaires et à la non-validation des avantages accordés aux enfants des chouhada. A ce propos, le ministère a indiqué, jeudi, dans un communiqué, que lors de l'audience accordée, en novembre dernier, par le ministre de l'Energie, Salah Khebri, au secrétaire général de la FNTIEG accom-

Salah Khebri, au secrétaire général de la FNTIEG accom- pagné de ses collaborateurs, le SG de

pagné de ses collaborateurs, le SG de cette fédération avait justifié le versement de la prime de départ à la retraite, et ce, avant le départ effectif en retraite des travailleurs atteignant 60 ans et maintenus en activité, «par la nécessité de retenir le personnel technique d'exploitation des ouvrages en vue d'assurer notamment la formation de la relève».

«…Une situation financière très sensible»

«Le ministre, tout en confirmant qu'il n'a jamais remis en cause l'attribution de la prime de départ à la retraite qui reste un

acquis des travailleurs, a soulevé la problé- matique du versement d'une prime de départ à la retraite à un personnel ne par- tant pas en retraite, tel que retenu dans l'ac- cord conclu entre Sonelgaz et la Fédéra- tion», note le communiqué. D'autre part, précise le ministère, «il a été constaté que le personnel concerné par le versement de cette prime est constitué, en majorité, de personnel d'exécution et de cadres moyens, assurant des fonctions de soutien (notamment des chauffeurs,

ce qui ne répond nullement

aux raisons invoquées par la Fédération». S'agissant de l'information publiée par la presse et relative à la régularisation de la situation administrative de 8 000 tra- vailleurs universitaires, le ministère précise qu’«il ne s'est jamais opposé à ladite régu- larisation et a même encouragé la promo- tion de la formation de la ressource humai- ne dans toutes les entreprises du secteur». Concernant, d'autre part, le point lié aux avantages accordés aux enfants de chou- hada, la même source assure que cela «n'a jamais fait l'objet d'objection ou de réserves du ministère». Par ailleurs, le ministère «confirme que Sonelgaz vit une situation financière très sensible et que l'Etat l'a toujours accompa- gnée (accès à des prêts bonifiés, rachat de la dette par le Trésor public Cependant, ajoute-t-il, «Sonelgaz doit, de son côté, rationaliser ses dépenses,

manœuvres

),

MUTUELLE DES TRAVAILLEURS DES INDUSTRIES ÉLECTRIQUE ET GAZIÈRE

Communiqué de la Muteg à l’attention de ses adhérents

Nous avons le plaisir d’informer l’en- semble de nos adhérents (actifs, retraités, ayants droit) que la Muteg a convenu avec la direction générale de la Cnas d’une démarche qui a permis de régler le problè- me de mise à jour des 20% complémen- taires au régime général de la Sécurité sociale qui sont à sa charge grâce à la dis-

ponibilité et à la compréhension des cadres de la direction générale de la Cnas, que nous remercions vivement au passage. La mise à jour des 20% complémen- taires au régime général à la charge de la Muteg est devenue réalité et sera effectuée automatiquement par la Cnas mettant ainsi un terme au recours aux attestations de

mise à jour de la Muteg (retraités, ayants droit) et les listing nominatifs par entreprise (adhérents actifs) exigés chaque début d’année. Les adhérents Muteg sont invités à se rapprocher des agences Cnas pour valider leur carte Chifa à compter du début du mois de janvier 2016.

Bonne année de la part des «retraités Sonatrach Ouest»

A l'occasion de la nou- velle année, nous vous présentons nos meilleurs vœux de bonheur et de réussite dans vos activités, et vous prions de bien vou- loir, dans la mesure du possible, insérer ce mes- sage dans la rubrique «Retraite», merci. Le président, A. Bel- kaïd, Association des travailleurs retraités Sonatrach Ouest, BP 662

Oran-RP-31000

Tél:06.61.69.22.54/

05.41.99.92.32/

Fax : 041.15.37.53

MAROC

Les départs à la retraite se feront graduellement pour atteindre l'âge de 63 ans dès 2019

Au Maroc, les départs à la retraite se feront graduellement pour atteindre l'âge de 63 ans dès 2019. C'est ce qu'a affirmé il y a quelques jours le chef du gou- vernement marocain, lors de la séance mensuelle relative à la politique générale du gouverne- ment à la Chambre des représen- tants. Il a ainsi expliqué que les départs à la retraite se feront gra- duellement, pour atteindre l'âge de 63 ans dès 2019. Le projet de réforme sera introduit dans le circuit législatif incessamment et entrera en vigueur dès le 1 er janvier 2017. Ainsi, les départs à la retraite commenceront à 61 ans dès 2017, puis à 62 ans en 2018,

pour arriver aux 63 ans dès 2019. Un bilan sera effectué en 2019 pour examiner la situation des caisses de retraite qui sont au bord de la faillite. Le chef du gouvernement marocain a indiqué que la réfor- me et les mesures l'accompa- gnant sont indiscutables car «le système actuel des caisses de retraite entraîneront leur faillite en 2022 en raison de l'impossibi- lité de verser un seul centime à ses 400 000 retraités recensés pour cette échéance». Pour sortir de cette crise des retraites, le gouvernement maro- cain propose aussi de relever la contribution de l'Etat et des affi- liés à raison de 4 points chacun

durant quatre ans à compter de la date de la réforme, d'adopter, progressivement pendant quatre ans à partir du 1 er janvier 2017, le salaire moyen des huit dernières années de travail comme base de calcul de la pension, de bais- ser le ratio d'annuité pour le cal- cul des pensions de 2,5% à 2% pour tous les droits qui seront acquis à compter du 1 er janvier 2017, de relever, progressive- ment pendant 3 ans à compter de l'entrée en vigueur de la réforme, le seuil minimal des pensions civiles et militaires et le régime collectif d'allocation de retraite (RCAR) de 1000 à 1500 dirhams par mois.

LSR

durant cette situation difficile, à travers la rationalisation des moyens, l'optimisation de son organisation par la réduction du nombre de ses filiales (42 actuellement), la diminution du taux de pertes d'électricité et l'amélioration du taux de recouvrement de ses créances». A rappeler que la FNTIEG, affilée à l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA), s'était réunie mercredi dernier et a demandé au ministre de l'Energie de renoncer à la décision de gel de la conven- tion collective, avait indiqué son secrétaire général, Telli Achour, estimant que les «travailleurs doivent pouvoir jouir de leurs droits conformément aux lois de la République». Il avait également souligné l'attache- ment de son syndicat au dialogue pour assurer la stabilité du groupe Sonelgaz. LSR

COURRIER DES LECTEURS

Retraite

complémentaire

Est-ce que j'ai droit à une pension de complément de retraite, et ce, selon la nouvelle loi n°1 du 7/01/2015 ? Renseignements me concernant : je suis sorti en retraite décembre 2007 (32 ans de service), né le 11/05/1953. J’ai été adhérent à la mutuelle sociale MGMC pendant 30 ans (de 1977 à 2007). Le jour du départ, la retraite (décembre 2007), cette mutuelle m’a remis une somme de 52 000 DA, cette somme représentant prime de départ à la retraite. Si j'ai le droit à cette PCR, que dois-je faire ? Salutations distinguées. M. A-B., Thénia 35470

RÉPONSE : Visiblement le droit à une pension complémentaire de retraite n’est pas inscrit dans la liste des prestations aux adhérents de votre mutuelle, sinon cette dernière vous aurait versé ce complément.

Réversion et ayants droit

Je suis actuellement en retraite et j'ai à charge ma fille célibataire atteinte d'une pathologie relevant du spectre autistique. Cependant, j'ai réussi à l'oc- cuper par un poste pré-emploi pour la faire évoluer positivement au plan santé mentale. Aussi, j'aimerais savoir si à mon décès et en démissionnant de ce poste, elle pourra bénéficier du verse- ment de la pension de réversion ?

considérés

comme ayants droit, pour le bénéfice de la pension de réversion, notam- ment les enfants, quel que soit leur âge, qui sont par suite d’infirmité ou de maladie chronique, dans l’impos- sibilité permanente d’exercer une activité rémunérée quelconque. Effectivement, il suffira de justifier médicalement qu’elle répond à ces critères, sa démission étant aussi un préalable.

RÉPONSE

:

Sont

Le Soir

d’Algérie

Monde

Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 11

Le Soir d’Algérie Monde Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 11 LIBYE Attaque de Daesh contre

LIBYE

Attaque de Daesh contre une importante zone pétrolière

Le groupe terroriste Daesh a mené hier deux attaques à proximité d'im-

portantes installations pétrolières en Libye, dans les villes d'Al-Sedra et

de Ras Lanouf (nord), a indiqué à l'AFP un membre des forces libyennes.

«Nous avons été attaqués ce matin par un convoi d'une dizaine de véhicules armés de l'EI» à Al-Sedra et Ras Lanouf, a déclaré à l'AFP par téléphone un colonel des forces loyales au gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale, Bachir Boudhfira. Il a affirmé que les assaillants avaient été repoussés mais que deux de ses soldats étaient morts dans l'attaque. «Ils ont ensuite mené une attaque par le sud de la ville de Ras Lanouf mais n'ont pas réussi à y entrer», a-t-il ajouté. Un responsable du secteur pétrolier libyen a indiqué à l'AFP qu'un réservoir d'une capacité de 420 000 barils de pétrole a pris feu lors des affrontements au sud de Ras Lanouf. De son côté, l'organisation terroriste Daesh

a annoncé sur son compte Twitter que ses

hommes ont mené aujourd'hui «une attaque contre la région d'Al-Sedra» et qu'un de ses membres s'était fait exploser dans une voiture piégée. Daesh a affirmé que l'assaut mené est inter- venu après la prise du contrôle «totale» de Ben Jawad, une ville côtière située à 600 km à l'est de Tripoli et à 145 km à l'est de Syrte qui est sous le contrôle de l’organisation terroriste

depuis juin 2015, mais aucune source officielle ou militaire libyenne n'a pu confirmer cette infor- mation. Daesh tente depuis plusieurs semaines une percée vers l'est depuis Syrte pour atteindre la zone du «Croissant pétrolier» où sont situés les principaux terminaux pétroliers tels qu'Al-Sedra et Ras Lanouf. L'attaque menée hier par Daesh est la pre- mière du genre depuis la prise de Syrte. Sur le plan politique, le Parlement libyen va voter aujourd’hui l'accord politique signé sous l'égide de l'ONU, mais des blocages notam- ment autour de la représentativité des chefs de tribus dans le futur gouvernement, le sort du général Khalifa Haftar et la question sécuritaire à Tripoli risquent de ralentir la mise en œuvre de l'engagement. L'accord politique signé le 17 décembre sous l'égide de l'ONU au terme duquel sera formé un gouvernement d'union nationale sera voté aujourd’hui ou au plus tard demain mer- credi «si le quorum est atteint», par le Parlement reconnu par la communauté interna- tionale basé à Tobrouk dans l'est du pays. L'envoyé spécial de l'ONU, Martin Kobler qui s'était rendu le 31 décembre en Libye pour

IRAN

Nouvelle manifestation à Téhéran contre l'exécution en Arabie Saoudite d'un chef religieux chiite

Une nouvelle manifestation ras-

semblant quelque 3 000 personnes

a eu lieu hier à Téhéran contre

l'Arabie Saoudite qui a exécuté un chef religieux chiite et rompu ses relations diplomatiques avec l'Iran après des attaques contre ses représentations.

Rassemblés sur la place Imam Hossein, les

manifestants ont scandé des slogans hostiles à

la famille régnante en Arabie Saoudite où a été

exécuté samedi un dignitaire chiite saoudien, Nimr Baqer al-Nimr, provoquant une vague de manifestations dans plusieurs pays de la région. Certains manifestants ont critiqué le ministère iranien des Affaires étrangères qui, selon eux, aurait dû prendre l'initiative de rompre les relations avec Riyadh. Quelques centaines de commerçants du grand bazar (marché) de Téhéran ont aussi

manifesté hier leur colère contre l'Arabie Saoudite. Deux manifestations antisaoudiennes ras- semblant plus d'un millier de personnes avaient déjà eu lieu dimanche à Téhéran. Des rassem- blements se sont aussi tenus dans d'autres grandes villes. Quelques heures après l'exécution du chei- kh Al-Nimr, des centaines de personnes en colère avaient attaqué l'ambassade saoudienne à Téhéran qui a été en partie incendiée et détruite. Le consulat à Machhad (nord-est) avait également été attaqué. Malgré l'arrestation d'une quarantaine de personnes ayant participé aux saccages et la condamnation de ces attaques par le président iranien Hassan Rohani, Riyadh a annoncé dimanche soir la rupture de ses relations avec l'Iran. Hier, Bahreïn lui a emboîté le pas en annon- çant lui aussi la rupture de ses relations avec Téhéran.

AFGHANISTAN

Attentat à la voiture piégée dans le centre de Kaboul

Un attentat à la voiture piégée a été commis hier soir à Kaboul, quelques heures après un premier attentat suicide qui n'a pas fait de blessé dans la capitale afghane, a-t-on appris auprès des autorités. «Il s'agit d'un attentat à la voiture pié- gée», a indiqué Najib Danish, un porte- parole du ministère afghan de l'Intérieur sans plus de précisions. Abdul Basir Moudjahid, un porte-parole de la police de Kaboul, a expliqué à l'AFP que l'explosion pourrait avoir eu lieu à proximité de l'aéro- port international, mais il n'était pas en mesure de donner le lieu exact ou le nombre de victimes. Le premier attentat de la journée, com-

mis sur la route menant à l'aéroport, n'a fait aucune victime hormis le kamikaze et n'a pas été revendiqué. Les attentats se sont multipliés ces derniers jours à Kaboul. Vendredi, un attentat suicide des talibans contre un restaurant de cuisine française fréquenté par des étrangers a tué deux per- sonnes, un garde et un enfant, et en a bles- sé 15 autres. Cette hausse des violences intervient à moins d'une semaine d'une réunion quadripartite entre la Chine, les Etats-Unis, l'Afghanistan et le Pakistan qui doit avoir lieu à Islamabad pour dresser une feuille de route destinée à raviver les négo- ciations de paix avec les talibans, au point mort depuis l'été dernier.

tenter de persuader le président du Parlement basé à Tobrouk et des chefs de tribus d'adhérer à l'accord politique, a finalement pu arracher le soutien du président de cette institution qui était jusque-là opposé à l'accord. Dans la ville côtière de Shahat dans l'est libyen, il s'est entretenu avec le président du Parlement élu de Tobrouk Aguila Saleh. Ce der- nier, qui s'était opposé à l'accord, a finalement accordé son soutien au futur gouvernement d'union nationale, censé être mis en place avant fin janvier. M. Kobler, qui multiplie les rencontres dans ce sens pour «élargir la base des adhésions" à cet accord, a fait part récemment de son inten- tion de s'instaler à Tripoli. Il assure que lui et une équipe réduite s'ins- talleront à Tripoli «dès que possible». Toutefois, le chef de la mission onusienne a reconnu qu'une telle décision n'est pas une mince affaire vu la situation sécuritaire qui prévaut dans le pays. Les chefs de tribus ont redit leurs condi- tions : ils demandent une représentation dans le futur gouvernement et des assurances sur le soutien à l'armée nationale libyenne. En fait, les tribus exigent que le groupe du général Khalifa Haftar, nommé le 9 mars 2015 chef de l'armée libyenne, et qui mène un combat contre les groupes terroristes autour de Benghazi et Derna, devienne la seule force armée officielle du pays. Les responsables, même parmi les plus modérés, refusent que Khalifa Haftar puisse obtenir un quelconque poste stratégique. L'objectif que s'est assigné l'émissaire de l'ONU lorsqu'il s'est déplacé récemment à Tripoli n'était pas seulement de convaincre le président du Congrès général national (CGN) non reconnu du bien-fondé de l'accord, mais

discuter aussi des conditions sécuritaires pour accueillir à Tripoli le futur gouvernement d'unité. L'année dernière, Tripoli a été au cœur de la bataille rangée qui a entraîné la fuite du Parlement élu à l'Est et le maintien, dans la capitale, d'un autre Parlement rival. Aujourd'hui, il s'agit pour Martin Kobler de négocier avec les instances de Tripoli et les milices qui les soutiennent l'installation du futur gouvernement d'unité. Mais il est difficile de savoir quelle forme prendra le dispositif sécuri- taire. Du côté de l'Italie, qui avait abrité une Conférence internationale le 13 décembre der- nier sur la Libye, on appelle depuis des mois à une mission de maintien de la paix pour proté- ger sous l'égide de l'ONU les points névral- giques de Tripoli : les nouvelles institutions, le port, l'aéroport, les grands axes routiers et, hors de Tripoli, les installations pétrolières et même les sites antiques. Il est à rappeler que la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU du 23 décembre dernier, qui soutient le futur gouvernement, offrirait une couverture internationale. Depuis la chute du régime de Maammar El Gueddafi en 2011, la Libye est plongée dans la tourmente avec des combats entre milices armées et deux Parlements et gouvernements se disputant le pouvoir. Et pour qu'un gouvernement d'union devien- ne opérationnel, il doit être approuvé par une majorité des deux tiers au sein du Parlement reconnu. Awad Abdul-Sadiq, vice-président du Congrès national, a écrit au secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, le 30 décembre pour lui signifier que l'accord de l'ONU empêche toute nouvelle discussion, ce qui contrevient à la résolution du Conseil de sécurité.

Publicité

Le Soir Culture d’Algérie Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 12
Le Soir
Culture
d’Algérie
Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 12
LE COUP DE BILL’ART DU SOIR L’étranger au pays de Camus Par Kader Bakou Je
LE COUP DE BILL’ART
DU
SOIR
L’étranger au pays
de Camus
Par Kader Bakou
Je ne suis pas un imbécile moi, je suis
douanier. Je n’aime pas les musulmans et les
étrangers. Avant, ils venaient manger le pain
des Français et aujourd’hui, ils viennent
aussi pour les terroriser et les assassiner.
Ces étrangers, surtout les basanés, ils méri-
tent tous la déchéance de nationalité.
Quand je vois un Nord-Africain, un Arabe,
un musulman, un étranger qui arrive, je me
dis : il vient pour nous créer des problèmes,
pas pour travailler. Alors, je fais tout mon
possible pour l’empêcher de rentrer sur le
territoire français.
J’aime pas les étrangers parce que moi je
suis Français, et je suis fier d'être un pur
Français. Mon nom à moi, c'est Koularkien-
tensky du côté de ma mère et Piazzano-Ven-
ditti du côté de mon père. C'est pour vous
dire si je suis Français !
Dans le village où j’habite, on a un étran-
ger. Alors, quand on le voit passer, on dit :
«Tiens, ça là, ça, c'est l'étranger, il est certai-
nement dangereux, il faut le surveiller.»
Quand sa femme passe, avec ses petits
enfants, on dit : «Ça, ça là, ce sont des étran-
gers. Ils sont de plus en plus nombreux par la
démographie.»
L'autre dimanche, dans mon village, au
café, y a l'étranger qui a voulu me parler. J'ai
daigné l'écouter, cet imbécile (il est étranger,
forcément
Il m'a dit : «Ne pensez-vous pas qu'à notre
époque, en 2016, c'est un peu ridicule de trai-
ter certaines personnes d'étrangères ? Nous
sommes tous égaux. Voilà ce que j'avais sur
le cœur, je voulais vous dire ça, Monsieur le
Douanier, vous qui êtes fonctionnaire et très
important, vous qui avez le bouclier de la
loi
Nous sommes tous égaux. On peut vous
le prouver : quand un chirurgien opère un
cœur humain, que ce soit au Cap, à Genève,
à Washington, à Moscou, à Pékin ou à Alger,
il s'y prend de la même manière : nous
sommes tous égaux.»
Venir me déranger pour dire de pareilles
inepties !!!
Lui, il a poursuivi : «Est-ce que vous
connaissez une race où une mère aime
davantage ou moins bien son enfant qu'une
autre race ?»
Là, j'ai rien compris à ce qu'il a voulu dire
et j'en ai conclu qu'il est bête. En effet,
lorsque quelqu'un s'exprime et que l'on com-
prend pas ce qu'il dit, c'est qu'il est bête ! Et
moi je peux pas être bête
, je suis douanier
Je lui ai dit : «Vas-t-en, étranger !»
Il m'a répondu : «J'en ai ras-le-bol, moi.
Votre pain, votre méfiance et votre France. Je
rentre au bled, en Algérie. Je m'en vais !»
Il a pris sa femme, sa valise, ses enfants,
ils sont montés sur un bateau, ils ont été loin,
au-delà des mers, très loin !
Et depuis ce jour-là, dans notre village, on
a peur de sortir la nuit.
L’étranger, il était policier !!!
K. B.
bakoukader@yahoo.fr
* Cette histoire est inspirée du Douanier
de Fernand Reynaud.
EN LIBRAIRIE
EN LIBRAIRIE

lesoirculture@lesoirdalgerie.com

L’AUBE AU-DELÀ DE AMINE AIT HADI

Amadouer l’horreur et oser la beauté

Sorti en octobre dernier chez les édi- tions Aden et lauréat du Prix Assia Djebar,
Sorti en octobre
dernier chez les édi-
tions Aden et lauréat
du Prix Assia Djebar,
le premier roman de
Amine AIt Hadi L’au-
be au-delà est sans
conteste l’événement
littéraire de la ren-
trée.
monstrueuse des années
1990.
Malgré une profusion
malheureuse de fautes d’or-
thographe dues sans doute
à une défaillance au niveau
de la correction, L’aube au-
delà ne tombe pas des
mains, loin s’en faut ! Dès
les premières lignes, un
magnétisme presque mal-
sain aimante le lecteur à ce
livre tortueux et torturé qui
nous replonge dans l’enfer
des années 1990 sans
jamais les nommer.
Construit comme un bolé-
ro de la douleur et de la
démence, le roman est porté
par le personnage de
Meriem qui entre en scène
avec fracas et nous annonce
déjà la musique wagnérien-
ne qui va nous accompagner
tout au long des 151 pages
du roman.
Difficile de résister au
charme cabalistique de ce
premier chapitre sanguino-
lent où elle assassine son
père avec une extase quasi-
mystique superbement
décrite par l’auteur qui perfo-
re la langue à la recherche
Or, il n’est pas question
ici de simplement revisiter le
trauma en une espèce de
catharsis banalement
romancée mais il s’agit, au
contraire, de remodeler l’His-
toire sanglante du terrorisme
à travers l’expérience inté-
rieure et y puiser une
sémantique inédite en totale
rupture avec les lamenta-
tions et le ton démonstratif
qui ont longtemps empesé la
littérature liée à cette pério-
de.
de vocables et tournures
capables d’à la fois sublimer
et d’ancrer le récit dans la
réalité la plus brute. Meriem
est mosaïque de psychés ;
femme dont on peine à des-
siner les traits, elle est à la
fois fauve et gibier, folle et
lucide, fragile et glaciale…
Cette narratrice halluci-
née va se dévoiler peu à peu
après le long rituel qu’était le
meurtre de son père : ce der-
nier, un barbu habité par un
Dieu cruel, ne cessera de la
martyriser devant le silence
résigné de sa mère Leyla.
L’interminable calvaire
nous sera conté avec des
mots fébriles et des phrases
en transe dont la décousure
et le rythme saccadé peu-
vent dérouter, voire souvent
agacer.
Il y a sans doute une cer-
taine tendance à pousser le
délire jusqu’au bout, à gar-
der tel quel l’aspect larvaire
des premiers jets et c’est là
que résident en même
temps la force et la fragilité
du roman.
En effet, ce giclement tor-
rentiel de mots parfois mal
ponctués et comme entrepo-
sés pêle-mêle rappelle ce
qu’il y a de plus vain dans
l’écriture automatique et nuit
considérablement au rythme
de certaines pages ; mais il
ne parvient que rarement à
refroidir l’envie incompres-
sible de poursuivre la lecture
tant Amine Ait Hadi sait aussi
relancer la danse et recréer
sans cesse l’attrait quasi-
maléfique de son écriture.
C’est incontestablement
grâce au pouvoir magique
de la métaphore et du non-
dit que l’on reste accroché à
ce texte comme s’il nous
offrait à chaque instant ce
langage précieux qui nous
manquait tant pour com-
prendre enfin l’essence
Les trois chapitres du
livre sont autant d’étapes
essentialisées du voyage
introspectif où la création
rejoint l’horreur dans une
espèce de chorégraphie
démentielle qui s’achemine
peu à peu vers une étrange
harmonie.
L’assassinat orgiaque du
père, le souvenir tourmenté
de ses imprécations et le
massacre barbare narré
comme un cauchemar for-
ment ainsi les trois versets
d’une liturgie du Salut mais
surtout d’une littérature cou-
rageuse tant elle aura pris
tous les risques, enfreint
toutes les règles de «bien-
séance» entre écrivain et
lecteur et réussi au final l’ex-
ploit d’une œuvre majeure,
un premier roman difficile à
oublier…
Sarah H.

PATRIMOINE

Djamaâ El-Barani fermé pour travaux

L es travaux de conforte- ment d'urgence de la vieille mosquée El-

Barani dans La Casbah d'Al- ger ont commencé samedi, après l'effondrement partiel,

jeudi en fin de journée, de sa

toiture, a-t-on appris auprès de l'Office de gestion et d'exploitation des biens cul- turels (Ogebc). Cet effondre- ment qui a fait un seul bles- sé léger, jeudi avant la prière du Maghreb, a été causé, selon le directeur de l'Ogebc, par le «pourrisse- ment» des rondins de bois soutenant la toiture, suite aux infiltrations des eaux de pluie. La mosquée restera fermée jusqu'à la fin des tra- vaux. Classée au patrimoine

national, la mosquée El Barani — qui est mitoyenne à la citadelle dans le péri- mètre du secteur sauvegar- dé de La Casbah d'Alger — n'a jamais bénéficié de tra- vaux de restauration par des entreprises spécialisées. Situé à l'extérieur de la muraille de la citadelle, Dja- maâ El Barani a été construit à l'époque de la régence ottomane, en 1653, pour permettre aux fidèles étrangers à la citadelle d'ac- complir la prière. En 1818, après l'installation du pou- voir politique à la citadelle, la mosquée a été agrandie pour abriter le tribunal de l'Agha. Aux premières années de la colonisation

Photo : DR
Photo : DR

française, l'édifice a d'abord servi de caserne avant d'être transformé en église en 1839, puis rendu à sa

vocation première. Djamaâ El Barani a été classé en 1887 par l'administration coloniale.

THÉÂTRE NATIONAL ALGÉRIEN MAHIEDDINE- BACHTARZI (ALGER) Jeudi 7 janvier à 19h : L’AARC organise le

THÉÂTRE NATIONAL ALGÉRIEN MAHIEDDINE- BACHTARZI (ALGER) Jeudi 7 janvier à 19h : L’AARC organise le spectacle de la troupe Cheikh Zain Mahmoud, chants populaires du Nil en partenariat avec le Théâtre national algérien et la Télévision algérienne (ENTV). Prix du billet : 500 DA.

BIBLIOTHÉQUE NATIONALE MAISON DE LA CULTURE MOHAMED-SERADJ DE SKIKDA :

Mardi 5 janvier 2016 : 13 e Salon national du livre. MUSÉE NATIONAL DU BARDO (3, RUE FRANKLIN D.-ROOSEVELT, ALGER) Chaque jour : A l’occasion de l’année de la lumière de l’Unesco, exposition «Le Bardo en lumières.

Le savoir-faire d’hier et le design d’aujourd’hui». GALERIE DES ATELIERS BOUFFÉE D’ART (RÉSIDENCE SAHRAOUI, LES DEUX BASSINS, BEN AKNOUN, ALGER) Jusqu’au 14 janvier 2016 : Exposition collective de peinture, par les artistes Yacine Belferd, Nouredine Chegrane et Ahmed Stambouli. GALERIE D’ARTS SIRIUS (139, BD

KRIM-BELKACEM,TÉLEMLY, ALGER) Jusqu’au 31 janvier 2016 : Exposition de peinture «Sirocco» de l’artiste Valentina Ghanem Pavlovskaya. MUSÉE NATIONAL D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN D’ALGER (RUE LARBI-BEN-M’HIDI, ALGER-CENTRE) Jusqu’au 11 février 2016 :

7 e Festival international de l'art

contemporain (Fiac). Avec la perticipation de Clémentine Carsberg (France), Patrick Altes (France), Patrick Maïssa (France), Francisco Javier Ruiz Carrasco (Espagne), Yannis Stefanakis (Gréce), Paul Alden Mvoutoukoulou (Congo), Gastineau Massamba Mbongo (Congo), les artistes algériens Fatiha Bouziane, Slimane Ould Mohand, Mohamed Skander, etc.

Photos : DR

Le Soir

d’Algérie

Sports

Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 14

Soir d’Algérie Sports Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 1 4 MC ALGER : IGHIL DANS

MC ALGER : IGHIL DANS L'EMBARRAS

Chaouchi et Matijas blessés, out face à Biskra ?

Chaouchi et Matijas blessés, out face à Biskra ? Le MC Alger fait face à un
Chaouchi et Matijas blessés, out face à Biskra ? Le MC Alger fait face à un

Le MC Alger fait face à un sérieux problème au niveau de sa cage après la blessure dimanche de son gardien de but n°1 Fawzi Chaouchi, annoncé indispo- nible pour trois semaines, alors que son remplaçant Jonathan Matijas n'est pas remis totalement de sa blessure. Victime d'une fracture à un doigt lors de la deuxième séance d'entraînement de son équipe, Chaouchi va rater les deux prochains matchs face à l'US Biskra (Div. amateur) vendredi à Alger en 16 es de finale de la Coupe d'Algérie et contre le CR Belouizdad, le 16 janvier dans le cadre de la 16 e jour- née du championnat de Ligue 1 algérienne de football. La blessure de l'ancien international algérien est mal tombée pour le staff technique mouloudéen que dirige Meziane Ighil. Ce dernier se retrouve désormais dans l'embarras, le remplaçant de Chaouchi étant blessé depuis plus d'un mois. Jonathan, qui a rejoint le «Mouloudia» l'été passé en provenance de l'USM Bel- Abbès après la relégation de cette équipe en Ligue 2 algérienne, n'est pas encore apte à 100%, juge le staff médical de l'équipe. Il a certes repris le travail avec ses coéquipiers dimanche matin, mais a dû faire l'im- passe sur la deuxième séance de la journée après avoir de nouveau ressenti des douleurs. Le Franco- Algérien, utilisé une seule fois cette saison face au RC Arbaâ (3-3), a de très minces chances de participer au match de Coupe. Ighil n'aura ainsi d'autre solution que de faire confiance au jeune portier de l'équipe espoirs, Smaïl Bensmaïli. Le MCA avait prêté, l'été passé, son keeper international olympique, Farid Chaâl, à l'USM El-Harrach où il s'était vite imposé comme titulaire en brillant au cours de la première partie de la saison.

en brillant au cours de la première partie de la saison. FOOTBALL USM BEL-ABBÈS Benyellès, du

FOOTBALL USM BEL-ABBÈS

Benyellès, du RCR à l’USMBA

L’USMBA occupe actuellement la tête du classement de la Ligue 2 Mobils avec 28 points devant le CA Batna (26) et la JSM Bejaïa (26). Les respon- sables de l’équipe de la Mekerra ont assigné au nou- veau coach l’objectif de retrou- ver la Ligue 1 Mobilis à la fin de l’actuelle saison. Benyellès diri- gera sa nouvelle équipe ven- dredi face au SCM Oran comp- tant pour les 16 es de finale de la Coupe d’Algérie au stade Zabana d’Oran.

Belkacem Hadji attendu aujourd’hui Belkacem Hadji, libéré par le MO Béjaïa, devrait rejoindre l’équipe d’El-Khedra. Il est d’ailleurs attendu aujourd’hui pour officialiser son arrivée à l’USMBA et devrait être la pre- mière recrue du mercato hiver-

l Abdelkrim Benyellès n’a pas eu le temps de chômer puisque juste après son départ de la barre technique du RC Relizane (Ligue 1 Mobilis), il a tout de suite rejoint celle de l’USM Bel- Abbès (Ligue 2 Mobilis).

«Je ne peux assurer mes fonctions dans un climat pareil. Les joueurs ont décidé d’en- clencher un mouvement de grève en raison de leur situa- tion financière, je me suis trou- vé livré à moi-même, chose qui m’a poussé à jeter l’éponge», avait déclaré Benyellès avant son départ du RCR. Ainsi, aus- sitôt parti de Relizane, l’ancien coach du WA Tlemcen de 80 ans a succédé au technicien tunisien, Mouaz Bouakkaz, à la barre technique de l’USM Bel- Abbès. Benyelles est le second entraîneur à avoir quitté le RCR cette saison après Belatoui.

à avoir quitté le RCR cette saison après Belatoui. nal de l'USM Bel Abbès. Le recrutement

nal de l'USM Bel Abbès. Le recrutement du désormais ex- milieu offensif béjaoui a eu même l’aval du néo-driver belabbessien. Hadji, avant de rejoindre la JSMB en l’été der- nier, a évolué respectivement au WA Tlemcen, au MC Alger et au CS Constantine. Par ailleurs, Walid Hanifi, un atta-

quant venant d’une équipe de troisième division portugaise, est actuellement à l'essai à l'USMBA, selon l’APS qui préci- se qu’il s'est illustré dimanche en signant un doublé lors d’un match amical qu’a remporté l’USMBA devant l'ASM Oran

(3-2).

Ahmed A.

USM ALGER

Les Rouge et Noir en stage jusqu’au 13 janvier

Après avoir bénéficié d’une semaine de repos, les joueurs de

l’USM Alger sont rentrés en stage d’une semaine à l’Ecole supé- rieure d’hôtellerie et de la restauration de Aïn Benian jusqu’au 13 du mois. Au menu de ce regroupement hivernal, du biquotidien avec des exercices technico-tactiques, des séances de visionna- ge vidéo ponctué d’un match amical. Les Rouge et Noir étant éli- minés de la coupe d’Algérie, le staff technique a décidé de pro- grammer une rencontre amicale jeudi pour meubler son absence aux 16 es de finale de Dame Coupe. Pratiquement, tous les joueurs sont présents au stage, hormis Zemmamouche et

Derfalou blessés.

Ah. A.

CR BELOUIZDAD

Retour sur Alger aujourd’hui

En stage hivernal d’une semaine à Tlemcen, l’équipe du CR Belouizdad devrait rentrer aujourd’hui sur Alger pour continuer la préparation de la rencontre des 16 es de finale de la Coupe d’Algérie du samedi 9 janvier face à l’ES Sétif au stade du 8-Mai- 45 de Sétif. Durant son regroupement, le Chabab a disputé un match amical face à la formation de Hennaya qui s’est soldé par un score de parité (1-1). Une rencontre qui a permis au staff technique du CRB de donner du temps de jeu à tout l’effectif. «Le score ne m'intéresse pas. Le vrai match, c'est celui contre

l'ESS, a déclaré le technicien français Alain Michel. Il s'agit d’une séance de travail. On a donné du temps de jeu notamment aux joueurs qui jouent moins. Le principe, c'est de trouver les bases

de jeu et de garder le ballon.»

Ah. A.

aux joueurs qui jouent moins. Le principe, c'est de trouver les bases de jeu et de

Le Soir

d’Algérie

Sports

Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 15

Soir d’Algérie Sports Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 1 5 TUNISIE Djabou «disposé» à remettre

TUNISIE

Djabou «disposé» à remettre les chèques au président du Club Africain pour résilier son contrat

L'international algérien Abdelmoumen Djabou, a indiqué qu'il allait se rendre dans les prochains jours à Tunis pour négocier sa lettre de libéra- tion avec le président du Club Africain, champion de Tunisie en titre, en vue de son retour à l'ES Sétif (Ligue 1 algérien- ne de football). Djabou, qui s'exprimait sur les ondes de Radio Mozaïque de Tunisie, s’est dit disposé à remettre les chèques qu’il a reçus de Slim Riahi contre la résiliation à l'amiable de son contrat. Il a justifié par «des problèmes d'ordre familial», sa décision de quitter le Club Africain avec qui il a renouvelé jus- qu'en 2017 son contrat expiré en fin de saison dernière. Dans la foulée, Djabou, absent des terrains depuis mai passé à cause d'une blessure au genou, a infor- mé qu’il a repris les entraînements en solitaire et commencé à toucher le bal- lon mais qu'il n’était pas encore à 100% de ses moyens pour reprendre la com- pétition officielle. En début de semaine, et alors que les médias tunisiens rappor- taient des informations faisant état d'une relation compliquée entre Djabou et la direction du Club Africain, ce dernier a tout démenti via un communiqué officiel, précisant que le joueur de 28 ans était en Algérie pour «des raisons administra- tives et personnelles».

CHAN-2016

Les arbitres Abid Charef et Mokrane Gourari retenus par la CAF

La Confédération africaine de football (CAF) a retenu les arbitres internationaux algériens Mehdi Abid Charef et Mokrane Gourari pour officier à la phase finale du Championnat d'Afrique des nations CHAN-2016, compétition réservée aux joueurs locaux, prévu du 16 janvier au 7 février au Rwanda. Outre Abid Charef (directeur de jeu) et Gourari (arbitre assistant), la commission des arbitres de la CAF a retenu 15 autres directeurs de jeu et 17 arbitres assistants. Les 34 arbitres et arbitres assistants effectueront des tests physiques le 13 janvier à Kigali, précise la même source. Le CHAN regroupe 16 équipes scindées en quatre groupes de quatre.

Liste des arbitres retenus Arbitres : Mehdi Abid Charef (Algérie), Bernard Camille (Seychelles), Denis Dembélé (Côte d’Ivoire), Ibrahim Nour El Din (Egypte), Daniel Bennet (Afrique du Sud), Kordi Med Saïd (Tunisie), Mohamed El Fadil (Soudan), Nampiandrza Hamada (Madagascar), Keita Mahamadou (Mali), Ali Lemghaifry (Mauritanie), Malang Diedhiou (Sénégal), Zio Ephrem Juste (Burkina Faso), Davies Omweno (Kenya), Hudu Munyemana (Rwanda), Joeph Lamtey (Ghana), Thierry Nkurunziza (Burundi). Arbitres assistants : Mokrane Gourari (Algérie), Ndagijimana Theogene (Rwanda), Mark Ssonko (Ouganda), Oamogestse Godisamang (Botswana), Noupue Nouegoue Elvis (Cameroun), Dina Bienvenu (Bénin), Serigne Cheikh Toure (Sénégal), Ahmed Hossam Taha (Egypte), Tesfagiorghis Berha (Erythrée), David Laryea (Ghana), Mamdy Tere (Guinée), Sullaymane Sosseh (Gambie), Marwa Range (Kenya), Mahamadou Yahaya (Niger), Hensley Petrousse (Seychelles), Khumalo Steven (Afrique du Sud),Théophile Vinga (Gabon), Nabina Blaise Sebutu (RD Congo).

Vinga (Gabon), Nabina Blaise Sebutu (RD Congo). FOOTBALL REAL MADRID Zidane remplace Benitez l Zinédine

FOOTBALL REAL MADRID

Zidane remplace Benitez

l Zinédine Zidane, entraî-

neur de la réserve du Real Madrid, prend les rênes de l'équipe première après la des- titution de Rafael Benitez, vic- time de ses mauvais résultats.

Au lendemain d'un match nul 2-2 aux airs d'occasion manquée à Valence, qui laisse le Real à quatre longueurs de la tête du Championnat d'Espagne occu- pée par l'Atletico Madrid, Benitez semblait ces dernières heures de plus en plus isolé sur le banc madrilène et en rupture avec plu- sieurs cadres du vestiaire. Zinédine Zidane aura la mis- sion de sauver le club merengue d'une deuxième saison blanche d'affilée. Cela s'annonce comme

un sacré baptême du feu pour l'icône du football (43 ans) et ancienne légende du club merengue. Le Français était certes destiné à entraîner un jour au stade Santiago-Bernabeu, dans le prolongement logique de sa nomination à la tête de la réserve à l'été 2014. Mais fin novembre, Zidane reconnaissait d'ailleurs que mal- gré l'obtention en mai 2015 de son diplôme d'entraîneur, il ne se sentait pas encore prêt pour fran- chir le pas. «Il me manque beau- coup de choses, mais en même temps un entraîneur n'est jamais préparé», soulignait le Français. «Zizou» est néanmoins apparu ces dernières semaines comme le candidat idéal, outre le fait

dernières semaines comme le candidat idéal, outre le fait d'être immédiatement opération- nel : il reste

d'être immédiatement opération- nel : il reste adulé par les suppor- teurs du Real, qui se souviennent de sa volée d'anthologie en finale de la Ligue des champions 2002, il connaît bien le club pour y avoir joué cinq ans (2001-2006) avant de rejoindre l'encadrement en 2009, et c'est un protégé de l'em- blématique président Florentino Pérez. «ZZ» devra parvenir à remettre d'aplomb une équipe

déboussolée par la gestion de Benitez et démoralisée par une année 2015 catastrophique :

aucun trophée majeur, une héca- tombe de blessures et des scan- dales extrasportifs à répétition, comme la mise en examen de Karim Benzema dans l'affaire de chantage présumé à la sex-tape ou bien l'incroyable bourde de la titularisation en Coupe du Roi d'un joueur suspendu.

TOTTENHAM

Bentaleb retrouve la liste des 18 face à Everton

l L'international algérien

Nabil Bentaleb a retrouvé la liste des 18 de son équipe Tottenham, mais a suivi du banc de touche tout le match en déplacement face à Everton (1-1), dimanche soir dans le cadre de la 20 e jour-

née de la Premier League anglai- se de football.

Bentaleb a été écarté de la liste des 18 lors du match gagné en déplacement face à Watford (2- 1), lundi dernier en ouverture de la 19 e journée, alors qu'il était relé- gué au statut de remplaçant depuis son retour de blessure à une cheville, début septembre der- nier. Sa dernière apparition avec

les Spurs en championnat remon- te au 29 août à l'occasion du match contre Everton en Premier League, un match qu'il avait joué comme titulaire. Bentaleb a renoué avec la compétition en club le 10 décembre lorsqu'il avait fait son entrée en jeu lors du match face aux Français de Monaco (victoire des Anglais 4-1) comptant pour l'Europa League. Ce jour-là, il a profité de la blessu- re de son camarade Eric Dier, dans les dernières minutes de la première période, pour engranger un peu de temps de jeu dont il avait énormément besoin. Entre- temps, le joueur de 21 ans a parti- cipé aux deux matchs de la sélec- tion algérienne contre la Tanzanie

Photos : DR
Photos : DR

(14 et 17 novembre) dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Il a été incorporé en

MERCATO

seconde mi-temps à Dar Es Salaam par Christian Gourcuff qui l'a ensuite aligné d'entrée au retour à Blida où il a rechuté de sa blessure en première période suite à un tacle sévère d'un joueur tan- zanien. Mais cette fois, sa période d'indisponibilité n'a pas dépassé les deux semaines. Le milieu de terrain natif de Lille (France) misait énormément sur l'enchaînement des rencontres de son équipe en championnat à l'occasion du Boxing Day pour essayer de reprendre sa place de titulaire, mais en vain. La belle série des Spurs, quatrièmes au classement de la Premier League, ne devrait pas arranger les affaires de Bentaleb.

Barcelone : l'interdiction des transferts se termine

l «Enfin, la sanction se ter-

mine», s'est réjoui le latéral espagnol Aleix Vidal ; le joueur a pu être officiellement enregis-

tré lundi par le FC Barcelone, à l'instar du milieu turc Arda Turan, après six mois d'attente liée à l'interdiction de trans- ferts infligée au club.

Avec l'ouverture du mercato d'hiver lundi en Espagne, le Barça a annoncé avoir formelle- ment intégré ses deux recrues de l'été dernier, qui s'entraînaient avec le reste du groupe mais ne pouvaient pas jouer en raison de la sanction infligée par la Fifa au club catalan pour des infractions dans les transferts de mineurs. «Comme je le disais tout à l'heu- re dans le vestiaire : enfin, la sanction se termine», a déclaré Aleix Vidal lundi au micro de Barça TV en marge d'un entraî- nement ouvert au public sur la pelouse du stade où évolue habi-

ouvert au public sur la pelouse du stade où évolue habi- tuellement l'équipe réserve, juste à

tuellement l'équipe réserve, juste à côté du Camp Nou. L'international espagnol (26 ans, une sélection), arrivé du Séville FC en juin pour une somme com- prise entre 18 et 22 millions d'eu- ros, pourrait faire ses grands débuts sous le maillot blaugrana mercredi en huitième de finale aller de Coupe du Roi contre

l'Espanyol, au même titre qu'Arda Turan (28 ans), transféré de l'Atletico Madrid pour 34 à 41 mil- lions d'euros. «Je ne sais pas quand je pourrai disputer mes premières minutes, a commenté Vidal. L'entraîneur (Luis Enrique) sait que nous nous entraînons depuis des mois pour être au top quand on aura besoin de nous.

La décision lui appartient désor- mais.» Le Barça a fait savoir qu'Arda Turan porterait le numé- ro 7 au sein de l'effectif catalan, laissé libre par l'attaquant Pedro Rodriguez à son départ pour Chelsea en août dernier. Quant à Vidal, il portera comme à Séville le numéro 22, emblématique au Barça car c'était celui de l'ancien défenseur français Eric Abidal, devenu une icône du club après son combat contre un cancer du foie diagnostiqué en 2011. Après avoir purgé cette sanction d'inter- diction de recrutement pendant deux mercatos successifs, le Barça peut également enregistrer plusieurs dizaines de nouveaux joueurs dans les catégories infé- rieures de son célèbre centre de formation, la «Masia». Selon le quotidien Mundo Deportivo, plus de 70 jeunes joueurs qui étaient en attente d'intégration vont désormais pouvoir porter le maillot blaugrana.

Le Soir

d’Algérie

Sports

Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 16

Soir d’Algérie Sports Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 1 6 BASKET-BALL : MISE À JOUR

BASKET-BALL : MISE À JOUR DE LA 5 e JOURNÉE DE LA SUPERDIVISION A

NB Staouéli-GS Pétrolier aujourd’hui à 18h

La salle de Staouéli abritera en fin de journée, à 18h, la rencontre NBS- GSP comptant pour la mise à jour de la 5 e journée du championnat de basket- ball de la superdivision. Une confronta- tion qui devrait drainer du monde. Les locaux, qui restent sur une défaite à domicile, face au leader à savoir le CRBDB, devraient tenir devant cham-

pion d’Algérie en titre, qui connaît égale- ment une défaite en déplacement. C’est dire que la rencontre promet d’être pal- pitante entre deux vieilles connais- sances. Au classement général, les Pétroliers, avec deux rencontres en moins, occupent la 6 e place avec 19 points alors que l’équipe des Dauphins de Staouéli est 7 e avec 18 points. Après

12 journées de championnat, le CRB

Dar El-Beïda est coleader avec le NA Hussein-Dey avec 22 points chacun suivi de près par l’IRBB Bou-Arréridj (21 points) et l’US Sétif (20). Le champion- nat de la superdivision, qui connaît une trêve depuis le 25 décembre, reprendra ses droits ce vendredi avec la 13 e jour- née.

Ahmed Ammour

Classement

 

Pts

J

Dif.

1- CRB Dar El-Beida

22

12 +157

-

- NA Hussein-Dey

22

12 +115

3

- IRBB Bou-Arréridj

21

12

+ 67

4

- US Sétif

20

12 +144

5

- GS Pétrolier

19

10 +194

-

- O Batna

19

12

+ 16

7

- NB Staouéli

18

11

- 7

-

- OMS Miliana

18

12

- 99

9

- WA Boufarik

17

12

+ 4

10

- USM Blida

15

12

- 79

- - PS El-Eulma

15

12

- 89

- - RC Constantine

15

12 - 198

 

12

- AB Skikda

14

12

- 41

14

- COBB Oran

13

12 -150

JUDO Deux stages de préparation pour l'élite algérienne en février au Japon L'élite du judo
JUDO
Deux stages de
préparation pour
l'élite algérienne
en février au Japon
L'élite du judo algérien bénéficiera,
à partir de février prochain, de deux
stages de préparation au Japon, en
vue des Championnats d'Afrique et
des Jeux olympiques de Rio, a-t-on
appris dimanche auprès de la
Fédération algérienne de la discipline
(FAJ). «Nos athlètes vont intégrer la
sélection nipponne et se préparer avec
leurs homologues japonais», a indiqué
à l'APS le président de la FAJ,
Messaoud Mati. Quatre internationaux
algériens, à savoir Houd Zourdani (-66
kg), Abderrahmane Benamadi (-90
kg), Lyès Bouyakoub (-100 kg) et
Mohamed-Amine Tayeb (+100 kg)
occupent actuellement un bon classe-
ment mondial, susceptible de les quali-
fier aux JO de Rio.

HANDBALL

À QUELQUES JOURS DE LA 22 e CAN-2016

Les Verts depuis hier en Slovénie

Plus que quelques jours

avant la 22 e Coupe d’Afrique des nations messieurs qui aura lieu du 21 au 31 de ce mois au Caire. Et pour être compétitive, notre équipe nationale, sous la conduite du sélectionneur Salah Bouchekriou, secondé par Hichem Boudrali, s’est envolée hier après-midi vers la Slovénie via l’Autriche pour y effectuer un ultime stage précompétitif, allant jusqu’au 16 de ce mois, à l’hôtel Dobrava de la ville de Zreece.

Lors de ce regroupement, le sélectionneur devra effectuer les derniers réglages sur le plan technico-tactique. Pour cela, quatre rencontres amicales sont au menu des Verts face à des équipes de la Super League slo- vène. En effet, le Sept national affrontera respectivement le RK Maribor Branik samedi 9 janvier à Maribor, lundi 11 face au RK Ormož à Ormoz , le RK Gorenje Velenje le mercredi 13 à Velenje et enfin le vendredi 15 à Celje devant le RK Celje Pivovarna Laško. Ces tests seront une occasion pour les 20 éléments

l

Le Maroc présent au tournoi de l'ES Tunis

Le Maroc, l'un des adver- saires de l'Algérie à la CAN 2016 de handball au Caire (Egypte) prendra part au tour- noi quadrangulaire organisé par l'Espérance de Tunis du 7 au 9 janvier. Outre le Maroc, le tour- noi verra la participation de l'Arabie Saoudite et des deux clubs tunisiens de l'ES Tunis (organisateur) et du SC Moknine. Le Sept marocain entamera le tournoi, qui se déroulera sous forme de mini- championnat, contre l'Arabie Saoudite, le jeudi 7 janvier avant d'affronter respective- ment l'ES Tunis (vendredi 8 janvier) et le SC Moknine le lendemain. Le Maroc évoluera lors de la CAN 2016 (21-30 jan- vier) dans le groupe A avec l'Algérie, l'Egypte (pays hôte), le Gabon, le Nigeria et le Cameroun. Le groupe B est composé de la Tunisie, du Kenya, de la RD Congo, de la Libye, du Congo et de l'Angola.

Photos : DR
Photos : DR

retenus pour prétendre à une des 18 places de la liste officielle. Dans ce groupe présent en Slovénie, il y a 15 joueurs issus du championnat national algé- rien. Nous retrouvons ainsi les habitués à l’image des Pétroliers que sont Benmenni Abdellah, Ghedbane Khelifa, Chahbour Omar, Chahbour Riad, Berkous Messaoud, Berriah Abderrahim et Zamoum Anis. A leur côté, d’autres «anciens» comme Hamoud Ayat Ellah Khomeini, Daoud Hichem et Bousmal Adel. Il y aura de nouveaux capés, à savoir Boudjenah Oussama, Saker Redouane, Abdi Ayoub, Djelabi Abderaouf et Loudf Mohamed. Quant aux éléments restants, ils évoluent dans des clubs étrangers. Quatre d’entre eux sont connus et il s’agit de Mokrani Mohamed Aski de Créteil (LNH-France), Rahim Abdelkader d’Istres (D2-France) ainsi que Boultif Sassi du Nasr

Dubai (Emirats arabes unis). Un autre élément à savoir Kaâbeche Hichem qui évoluait la saison passée à la JSE Skikda, et qui porte les couleurs d’Istres avec son coéquipier Rahim. Le tout nouveau est Kieffer Sylvain de Chartres Métropole HandBall de la LNH française. D’origine algé- rienne, il vient d’intégrer l’équipe nationale après avoir obtenu récemment la nationalité algé- rienne. Pour revenir aux joueurs qui ont donné des soucis au coach national, à savoir Kaâbeche et Chahbour Riad pour cause de blessures, le médecin fédéral a donné son feu vert pour leur retour à la compéti- tion. Mokrani qui était soucieux par rapport à un examen profes- sionnel qu’il devait subir lors de la CAN a réglé son problème et sera d’attaque avec ses coéqui- piers. Une fois de retour au ber- cail, notre équipe nationale rallie- ra le Caire le 18 janvier afin de

Effectif retenu

Joueurs évoluant en Algérie : Benmenni Abdellah (GSP), Ghedbane Khelifa (GSP), Chahbour Omar (GSP) Chahbour Riad (GSP), Berkous Messaoud (GSP), Berriah Abderrahim (GSP), Zamoum Anis (GSP), Boudjenah Oussama (JSE Skikda), Saker Redouane (JSE Skikda), Hamoud Ayat Ellah Khomeini (ES Aïn Touta), Daoud Hichem (CRB Baraki), Bousmal Adel (CRB Baraki), Abdi Ayoub (CRB Baraki), Djelabi Abderaouf (O El-Oued), Loudf Mohamed (CR Bordj-Bou-Arréridj). Joueurs évoluant à l’étranger : Mokrani Mohamed Aski (Créteil- LNH), Rahim Abdelkader (Istres-D2 France), Kieffer Sylvain (Chartres Métropole Handball-LNH France), Boultif Sassi Nasr (Dubaï EAU), Kaâbeche Hichem (Istres-D2 France). Staff : Bouchekriou Salah (entraîneur en chef), Boudrali Hichem (entraîneur adjoint), Mellal Youcef (médecin), Mahiout Belkacem (kiné), Loukit Youcef (garde matériel).

prendre part à la prochaine com- pétition africaine. Pour rappel, l’Algérie est versée dans le grou- pe A au côté de l’Egypte, du Cameroun, du Gabon, du Nigeria et du Maroc. Les Verts débute- ront la compétition dès le 21 de ce mois aux Egyptiens.

H. C.

La Tunisie remporte le tournoi Yellow Cup de Zurich

La Tunisie remporte le tournoi Yellow Cup de Zurich

La Tunisie remporte le tournoi Yellow Cup de Zurich La sélection tunisienne de handball (messieurs) a
La sélection tunisienne de handball (messieurs) a rempor- té le tournoi Yellow Cup, après sa

La sélection tunisienne de handball (messieurs) a rempor- té le tournoi Yellow Cup, après sa victoire en finale face à son homologue suisse 37 à 29 mi- temps 20-15), dimanche après- midi à Zurich. La Tunisie, rap- pelle-t-on, avait battu en demi-finale l'Autriche (34-29). Le tournoi sert de préparation à la sélection tunisienne, pour le Championnat d'Afrique des nations 2016, organisé du 21 au 30 janvier en Egypte et qua- lificatif aux Jeux olympiques 2016. Le Sept tunisien évolue- ra lors de la phase finale de la CAN-2016 dans le groupe B aux côtés de l'Angola, du Congo, du Kenya, de la Libye et de la RD Congo. L'Algérie, tenante du titre, fait partie du groupe A avec l'Egypte (pays hôte), le Maroc, le Gabon, le Nigeria et le Cameroun. Le champion d'Afrique se qualifie- ra aux JO-2016 de Rio et les trois premiers prendront part au Championnat du monde 2017 en France.

ATHLÉTISME

Makhloufi (800m) et Keddar (1 500m) en stage de préparation en Afrique du Sud

ce, ajoutant que Makhloufi, champion olympique de 2012 à Londres sur 1 500m sera enca- dré par son entraîneur français, Philippe Dupont. Outre le titre continental «Makhloufi aspire à défendre son titre olympique à Rio» indique la FAA, ajoutant que le natif d'Aïn Defla, Salim Keddar, considéré comme la «révélation» de 2015, avec entre autres une médaille de bronze aux derniers Jeux africains à Brazzaville «essayera de confirmer tout le bien qu'on pense de lui». Pour sa part, le décathlonien Larbi Bouraâda, le seul Algérien quali- fié aux Championnats du monde

en salle, du 17 au 20 mars 2016 à Portland (Etat-Unis) a effectué un stage de préparation de plus de 40 jours au Portugal. Le champion du 400m haies, Abdelmalek Lahoulou, quant à lui, se trouve actuellement en Afrique du Sud, où il effectue un stage de préparation du 13 décembre 2015 au 21 janvier 2016, sous la houlette de son entraîneur Sid-Ali Sabour, en vue des prochains championnats d'Afrique d'athlétisme, prévus du 10 au 14 août, au pays de Nelson Mandela. Enfin, Lyès Mokdel (110m haies) a jeté son dévolu sur la Guadeloupe pour effectuer

l Les athlètes algériens

Taoufik Makhloufi (800m) et Salim Keddar (1 500 m) se sent envolés, dimanche soir, en Afrique du Sud pour effectuer un stage de préparation en vue des prochains Championnats d'Afrique d'athlétisme et des Jeux olympiques de Rio, a-t-on appris auprès de la cellule de communication de la Fédération algérienne d'athlé- tisme (FAA).

«Ce stage sera de longue durée, puisqu'il avoisine les 45 jours», a indiqué la même sour-

un stage de préparation, en novembre et décembre 2015, en vue des importantes échéances à venir. Sur les 38 sportifs algé- riens déjà qualifiés aux JO de 2016 à Rio, dix sont issus de l'athlétisme, qui est donc la disci- pline sportive la plus représentée jusqu'à maintenant. Ces dix ath- lètes sont : Larbi Bouraâda (décathlon), Salim Keddar (1 500m), Taoufik Makhloufi (800m), Billel Tabti, Hichem Bouchiha et Amina Bettiche (3 000 m steeple), Miloud Rahmani et Abdelmalek Lahoulou (400m haies), Souad Aït-Salem et Kenza Dahmani (marathon).

Photos : DR

Le Soir

d’Algérie

magfemme03@yahoo.fr

Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 17

Le magazine de la femme

Page animée par Hayet Ben

SANTÉ

Flan d'épinards

Flan d'épinards Bottes d'épinards, 25 cl de fromage blanc, 2 œufs + 4 jaunes, sel, poivre,

Bottes d'épinards, 25 cl de fromage blanc, 2 œufs + 4 jaunes, sel, poivre, beurre pour les moules

Préchauffer le four th.5 ou 150°. Faire cuire les épinards à la vapeur. Quand il sont cuits, égouttez-les puis mixer pour obtenir une purée. Dans un saladier, mélanger les œufs (tous) et le fromage blanc. Salez et poivrez. Ajouter les épinards et mélanger pour obtenir une pâte homogène. Beurrer les ramequins et mettre la préparation dedans. Enfourner pour 40 minutes.

Le saviez-vous? Le chocolat blanc… Le vrai bon chocolat noir n’est pas seulement une bonne
Le saviez-vous?
Le chocolat
blanc…
Le vrai
bon
chocolat
noir n’est
pas
seulement
une
bonne
gâterie
mais
représente aussi un stimulant pour le
cerveau. L’ennui est que les bienfaits sur la
santé du chocolat blanc sont nuls. Les
données sur les bienfaits du chocolat noir sur
la santé sont très positives grâce à la
présence de phytonutriments qui augmentent
le flux du sang vers le cerveau, protègent les
vaisseaux sanguins et améliorent l’humeur et
la concentration. Le chocolat blanc n’a aucun
de ces bienfaits.

Ce que la couleur de votre langue dit sur votre santé

Ce que la couleur de votre langue dit sur votre santé peu rugueuse, si elle est

peu rugueuse, si elle est lisse c’est probablement un signe de carence

en vitamine B12 ou en fer.

2. Langue noire ou langue poilue Aussi répugnant que cela puisse paraître, cela ne veut pas dire qu’il y a des poils sur la langue mais plutôt qu’elle a l’air poilue à cause des secrétions qui s’y sont accumulées et qui sont devenues noires. C’est un indice que votre hygiène buccale a besoin d’être améliorée. Une mauvaise hygiène buccale peut conduire à des problèmes cardiaques. Une langue noire peut aussi vouloir dire que vous avez une infection fongique due à une condition qui déstabilise votre système immunitaire comme le diabète.

Douleur, démangeaisons et odeurs, votre corps est toujours en train de vous donner des indices sur ce qui se passe avec votre santé. Mais il y a une partie de votre corps que vous ne considérez probablement pas quand vous écoutez votre corps.

Prenez donc un miroir, ouvrez la bouche et lisez ce qui suit pour trouver ce que votre langue essaie de vous dire. Si vous reconnaissez l’un de ces symptômes, consultez votre médecin pour avoir un diagnostic médical.

1. Une surface pâle et lisse La langue est supposée être un

3. Une langue trop grande

Si votre langue vous semble trop grosse ou gonflée, cela veut peut- être dire que vous souffrez d’hypothyroïdie. Vous ne produisez probablement pas assez d’hormones thyroïdiennes ce qui ralentit votre métabolisme et draine votre énergie.

4. Une langue fissurée

Si votre langue est fissurée et présente des craquelures sur sa surface ou sur les côtés, vous avez probablement un déséquilibre dans votre système immunitaire.

5. Une langue blanche

Ceci peut aussi être un signe d’une infection fongique ce qui veut probablement dire qu’il y a quelque chose qui se passe dans votre corps qui déséquilibre le niveau des bactéries qui combattent les champignons dans la bouche.

6. Des aphtes fréquents

Les médecins ne sont pas encore sûrs de la raison de l’apparition des aphtes mais ils ont tendance à apparaître lorsque vous êtes stressé, que vous avez mangé de la nourriture épicée ou que vous avez un rhume ou une grippe et que votre système immunitaire est trop sollicité.

TRUCS ET ASTUCES

Traces de produit colorant sur la peau

Si vous êtes une adepte des colorations maison, vous savez

combien il est difficile de faire partir les traces de produit colorant sur la peau… Pour permettre un nettoyage plus aisé de votre peau à la lisière des cheveux

(front, oreilles, cou

couche généreuse de crème hydratante sur les zones concernées. Vous pouvez également utiliser un baume à lèvres, facile à appliquer localement. Une fois votre coloration finie, passez simplement un coton imbibé de lait et votre peau sera propre, tous les résidus de produit colorant disparaîtront facilement.

imbibé de lait et votre peau sera propre, tous les résidus de produit colorant disparaîtront facilement.

),

étalez une

Attention !

disparaîtront facilement. ), étalez une Attention ! Biscuits roulés à la cannelle Pour la pâte :

Biscuits roulés à la cannelle

Pour la pâte : 250 g de farine, 1 œuf, 30 g de sucre, 25 g de beurre, 1 cuillère à café de cannelle, 10 g de levure boulangère, 10 cl de lait, 1 pincée de sel Pour l'intérieur des biscuits : 60 g de cassonnade, 40 g de beurre, cannelle

des biscuits : 60 g de cassonnade, 40 g de beurre, cannelle Faire tièdir le lait

Faire tièdir le lait avec le beurre dans une casserole. Dissoudre ensuite la levure dans le mélange. Ajouter le sucre, le sel et la cannelle. Bien mélanger. Battre l'œuf, puis l'ajouter au mélange. Ajouter la farine pour obtenir une pâte molle mais non collante. Remettre de la farine s'il faut. Couvrir et laisser reposer 30 minutes à 1 heure dans un endroit sec. Etaler ensuite la pâte en réctangle sur une surface farinée. Ramollir le beurre pour l'étaler sur la pâte, puis saupoudrer du mélange sucre-cannelle. Rouler la pâte en rouleaux de 2 cm environ. Beurrer un moule et les y disposer suffisament éloignés car ils vont lever. Couvrir et laisser reposer encore 30 minutes. Cuire 20 minutes à 180°C (thermostat 6).

Du gluten dans votre shampooing

Saviez-vous que le gluten était également très présent dans les produits cosmétiques, et en particulier tous ceux que vous appliquez sur vos cheveux ? Il n’y a pas, à l’heure actuelle, de preuve scientifique que le gluten, lorsqu’il est appliqué localement, puisse avoir des effets nuisibles sur la santé des personnes intolérantes ou atteintes de la maladie cœliaque. Certains produits, comme le rouge à lèvres ou le savon pour les mains, peuvent cependant être accidentellement ingérés, mais très rarement et dans des quantités insignifiantes. En revanche, c’est déjà plus embêtant pour les enfants intolérants au gluten, qui sont bien plus susceptibles d’avaler des traces de votre shampooing ou de votre crème de jour après avoir touché votre peau ou vos cheveux.

habitudes quotidiennes qui causent le relâchement de la poitrine

quotidiennes qui causent le relâchement de la poitrine Fumer Même vos seins ne peuvent pas échapper

Fumer Même vos seins ne peuvent pas échapper aux dommages de la cigarette. Peu importe la quantité de cigarettes que vous fumez, cela affaiblit votre peau en diminuant la quantité de sang qui afflue vers la surface de la peau.

Ne pas mettre d’écran solaire Exposer votre visage aux rayons UV sans une couche protectrice d’écran solaire peut causer des rides prématurées. Le même effet est ressenti sur la poitrine dont le collagène est étiré. Porter le mauvais soutien-gorge Ne pas porter un soutien-gorge adapté à votre poitrine est une raison majeure de relâchement. Plus vos seins se balancent, plus la peau qui les recouvre s’étire et se relâche. Faire du sport de façon intensive Le sport est sans conteste bon pour la santé mais selon certaines recherches, les mouvements répétitifs peuvent mener au relâchement de la peau des seins. Cela ne devrait pas vous empêcher de faire du sport mais essayez de choisir des mouvements qui ne vont pas affecter l’élasticité de votre peau

Le relâchement des seins est inévitable. Avoir un enfant et allaiter par exemple contribue à la baisse de collagène, le tissu qui fait la connexion en-dessous de la peau. Le relâchement peut aussi être dû à l’hérédité : si votre mère avait une poitrine qui pend, vous avez une prédisposition à avoir la même chose (merci maman !). Certains comportements quotidiens qui ont l’air anodin peuvent contribuer au relâchement de la poitrine. En voici quelques-uns :

Les régimes yo-yo Perdre et gagner 5 kilos n’aura probablement aucun impact mais si c’est 10 kilos et plus c’est une autre histoire. A chaque fois que vous prenez ou perdez du poids, les tissus de la poitrine deviennent plus relâchés, comme de vieux leggings.

Le Soir

d’Algérie

Détente

Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 19

Soir d’Algérie Détente Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 19 M OTS F LÉCHÉS G ÉANTS

M OTS F LÉCHÉS G ÉANTS

Par Tayeb Bouamar

Près de Constantine ---------------- Prévint Alliée Passions ---------------- ---------------- Dissimulée
Près de
Constantine
----------------
Prévint
Alliée
Passions
----------------
----------------
Dissimulée
Réel
Personnel
Sodium
Consonne
Américium
Thé anglais
----------------
----------------
double
Plat (ph)
Tous les
----------------
----------------
----------------
----------------
chemins y
Théâtre
Haltes
Baudets
mènent
Armée
Exprime
Théâtre
Fatigué
----------------
----------------
(inv)
Arsenic
Artères
----------------
----------------
----------------
Eculés
Circuler
Blêmi
Possédées
Habitants
Partirai
----------------
----------------
Jeu
----------------
----------------
Alliances
Nobélium
Fortes
Relevés
Briser
----------------
----------------
Près de
Escalade
Sétif
Prévenue
Meitnerium
----------------
Dégoût
----------------
----------------
Bulletin
Feuilletons
Attachée
Crétin
Pièces
----------------
----------------
----------------
Reptile
----------------
Canal
Rejetés
Réflecteur
Près de Batna
Idéales
Torches
----------------
----------------
----------------
Comédien
Traînées
Possessif
algérien
Fin de
Terbium
Cacher
soirées
----------------
----------------
----------------
Exprime
Titres
Trous
(ph)
Tellure
Achevées
----------------
----------------
Sombres
Eteintes
Deux roues
Wilaya
Entourée
----------------
----------------
----------------
Entrée de
Fragments
Pronom
Rome
Reconnues
Désolés
Italien
----------------
----------------
----------------
Hardies
Report
Forêt
Egayes
Tantale
----------------
Emerger
----------------
----------------
Conjonction
Clopiner
Imites le
Ingurgité
Foot à
----------------
mouton
Batna
Pareil
----------------
----------------
----------------
Tressaillir
Substance
Hahnium
Pronom
Précision
Calées
----------------
----------------
Préposition
----------------
----------------
----------------
Cuites
Détester
Pied vigne de
Aluminium
Exténué
Bateau
----------------
Frôlas
----------------
----------------
Envies
Nectar
Dans la
Petit
Article
Cube
bulle
poisson
----------------
----------------
----------------
----------------
Voyelle
Conviendra
Sommet
Emerges
double
Assassinats
Seiche
Auteur
----------------
----------------
français
Nécessité
Effleure
Parvenir
Revers
Aviation
----------------
----------------
----------------
Osas
Note
Chevaux
Région
Joindre
militaire
----------------
----------------
Fou à lier
Implique
Site à
Diplôme
Chapeau
Asséchera
Ténès
----------------
----------------
----------------
----------------
Près de
Etain
Demeurer
Lent
Tizi-Ouzou
Dopé
Pareils
----------------
----------------
Grasses
Orgueilleux
Un à Berlin
Fuites
----------------
----------------
Sommet
Attachés
Raisin
Décoder
Piège
----------------
----------------
----------------
Ville de
Esprit
Mois
France
Bout de
Manganèse
Emplois
----------------
laine
----------------
Possèdes
----------------
----------------
Aluminium
Ex-OUA
Gaz
Liquide
Pronom
Shoots
----------------
----------------
----------------
Monnaie
Triste
Blague
Insectes
----------------
Lettres

Le Soir

d’Algérie

Publicité

Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 21

d’Algérie Publicité Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 21 LE SOIR DE L’IMMOBILIER APPARTEMENTS

LE SOIR DE L’IMMOBILIER

Mardi 5 janvier 2016 - PAGE 21 LE SOIR DE L’IMMOBILIER APPARTEMENTS

APPARTEMENTS

––––––––––––––––––––

Vds F3, 85 m2, 3 e étage - cité 350-Logts, Bougara, wilaya de Blida. Tél.: 0771 47 13 89

NS

––––––––––––––––––––

VENTE DUPLEX Vends duplex neuf de 145 m2, avec acte notarié et livret foncier, situé à Baba- hassan. Tél.: 0550 58 44 69 A/F

––––––––––––––––––––

LOCATIONS

––––––––––––––––––––

Loue studio à BMr + park., 3,2 u. - 0559 49 54 29 F141307

Création d’association

Conformément à la loi 06/12 du 12/01/2012, relative aux associations, il a été procédé à la création d’une associa- tion dénommée «Association parents d’élèves CEM Hadjeb Mohand Ouidir», agréée sous le numéro 04 du 27/08/2015 et est élu comme suit :

Président : M. Abdellaoui Mohand Saïd

F 10587/B13

––––––––––––––––––––

Loue F2, climat-de-France, 2,2 u. -

0559 49 54 29 F141309

––––––––––––––––––––

Loue F3, el-Mouradia, 5 unités. -

0559 49 54 29 F141309

––––––––––––––––––––

Ag. express T.-Ouzou - 0554 24 82 95 - 0771 77 38 04 - Loue F3 au lot hammoutène, rDc, prix : 15 000 DA/mois, F5 à la Nlle-Ville, 3 e étage, prix 30 000 DA/mois. F10589/B13

––––––––––––––––––––

Ag. express T.-Ouzou - 0554 24 82 95 - 0771 77 38 04 - Loue F3, 1 er étage, à la Nouvelle-Ville, pour fonction libérale.

F10590/B13

––––––––––––––––––––

Création association

Conformément à la loi 06/12 du 12/01/2012, relative aux associations, il a été procédé à la création d’une association dénommée «Association Ebile de la mon- tagne», sise à l’auberge de jeunes de Béni- Yenni, agréée sous le numéro 04 du 23/12/2015 et sont élus comme suit :

Président : M. Senhadj Karim Trésorier : M. Zamoum Smaïl S. général : M. Temouche Mustapha

F 10588/B13

Particulier loue F4, 130 m2, toutes commodités, 2 e étage, à usage d’habitation,

boulevard Stiti, Tizi-Ouzou. Tél.: 0549 24 98 45

F10585/B13

––––––––––––––––––––

VILLAS

––––––––––––––––––––

Vds villa coloniale + local commerc. Bou- Ismaïl. - 0550 47 33 61 F141308

––––––––––––––––––––

TERRAINS

––––––––––––––––––––

Ag. Zéralda vd ter., 246 m2, Draria, résid., coop. Nahar, acte, LF, Pc. - 0552 19 98 05 F901

––––––––––––––––––––

Ag. Zéralda vd ter., chéraga, cité Amara, 230 m2, acte, LF, Pc. - 0552 19 98 05 F901

RENOUVELLEMENTRENOUVELLEMENT D’UNED’UNE ASSOCIATIONASSOCIATION Vu la loi n°12/2012 du 12/01/2012, il a été
RENOUVELLEMENTRENOUVELLEMENT
D’UNED’UNE ASSOCIATIONASSOCIATION
Vu la loi n°12/2012 du 12/01/2012, il a été
procédé au renouvellement de l’association
des parents d’élèves école Hassen-Ben-
Moumen, sise 12, rue Capitaine Menani,
Alger agréée sous le n°32/2015.
Présidente : M me MAHFOUD née
RAHACHE Rachida.
Vice-présidente : M me BOUSSAHA Samira.

––––––––––––––––––––

Ag. Zéralda vd terr. résidentiel, Baba-hassen, 400 m2 + acte. - 0552 199 805

F142021

––––––––––––––––––––

LOCAUX

COMMERCIAUX

––––––––––––––––––––

Loue local de 30 m2 à Tizi-Ouzou-Ville, à côté de l’hôpital Nedir, idéal pour tous commerces de détail. Tél.: 0557 87 92 47 - 0663 38 38 06

F10586/B13

––––––––––––––––––––

PROSPECTIONS

––––––––––––––––––––

Ag. Zéralda cher. terr. entre 200 m2 et 400 m2, Staouéli. - 0552 199 805

F142021

––––––––––––––––––––

SOS

Urgent : cherche médicament MODOPAR 250 - Tél.: 0555 64 77 83

SOS

handicapé 100 % cherche couches 3 e âge et adultes. Tél.: 0792 99 33 98

Vend Citroën C4 Aircross 4x2, année 2014, 1,6 HDI 115 ch STT, 25 000 km. Très bon état, climatisation, toit panoramique, cuir, ABS, ESP, radar de recul, direction assistée, retroviseurs électriques, phares antibrouillard, autoradio CD, jantes alliage, feux du jour, vitres électriques. Contact : 05 50 70 53 22

NS

du jour, vitres électriques. Contact : 05 50 70 53 22 NS CADEAUXDEFIND’ANNÉE ÀTOUTESLESENTREPRISES ET
CADEAUXDEFIND’ANNÉE ÀTOUTESLESENTREPRISES ET PARTICULIERS Si vos cadeaux de fin d’année vous causent du souci,
CADEAUXDEFIND’ANNÉE
ÀTOUTESLESENTREPRISES
ET PARTICULIERS
Si vos cadeaux de fin d’année vous causent
du souci, Epsilon Communication est là pour
vous en décharger.
Objets divers et prise en charge de la séri-
graphie.
POUR PLUS DE DÉTAILS,
APPELEZ-NOUS AU TÉL. : 0555 70 79 19

PERDU-TROUVÉ

––––––––––––––––––––––––––––––

Suite au vol d’un cartable, nous, agence de communication, dégageons toutes responsabilités quant à l’utilisation frauduleuse du registre du commerce n° 16/00- 0984859B12 daté du 25 septembre

2013

commerce n° 16/00- 0984859B12 daté du 25 septembre 2013 AVIS DIVERS Vous voulez réussir la tessdira

AVIS

DIVERS

Vous voulez réussir la tessdira de votre fille ? Vous voulez que ce jour soit le plus beau jour de sa vie ? Faites appel à une professionnelle au : 0554 92 23 08 NS –––––––––––––––– Vds piano demi-queue neuf. - 0550 53 11 47

AF

–––––––––––––––– Tous travaux d’électricité. - 0550 522 844 F141305

PERDU-TROUVÉ

Perdu cachet rond portant la mention : eurl Area Voyages - rc 15/00 + 0049372 B/14 - 24, rue des frères hemdad, Tizi-Ouzou - Agr. n° 405/2014 - Tél.: 026 22 94 84 + Décline toute responsabilité quant son utilisation frauduleuse. F10576/B13

Réparation TV à domicile, toutes marques. Tél.: 0772 89 17 22 - 0776 33 88 56 NS

–––––––––––––––– Achetez meubles & électroménagers, et payez-le demain, chez SArAh rouiba, leader national du crédit, le tout sur 24 mois, livraison immédiate. - Showroom : 79, A ve 1 er -Novembre, rouiba (en face cimetière) - Tél.: 0560 030 599 — 59, avenue du 1 er -Novembre (place des Martyrs), rouiba. - Tél.: 0550 969 753 F142024 –––––––––––––––– Achetez meubles & électroménagers, avec des paiements à votre convenance, c’est possible avec le BUT ÉLECTROMÉNAGER leader national du crédit, le tout sur 24 mois. - Showroom : cité Sonelgaz 2 - N° 9, Gué-de- constantine, Alger. - Tél.: 05600 711 92 - 0560 07 12 96 - 021 837 837 - 021 839 839

F142024

SOS

Urgent : cherche médicament Valcyte 450 mg. - Tél.: 0771 22 91 17

CYLKA - Soins à domicile
CYLKA - Soins à domicile

CYLKA - Soins à domicile

CYLKA - Soins à domicile

• Ambulance 24h/24 • A votre disposition et assurés par une équipe médicale et paramédicale qualifiée

par une équipe médicale et paramédicale qualifiée • consultation médicale • Kiné • Soins infirmiers,

• consultation médicale • Kiné • Soins infirmiers, post-opératoires • Prélèvements, analyses et résultats • conseil, orientation, accompagnement aux hôpitaux d’Alger • Garde-malades.

Appelez-nous au : 0550 40 14 14

Appelez-nous au : 0550 40 14 14

Appelez-nous au : 0550 40 14 14

–––––––––––––––– Saisie de documents. Appeler : 0553 57 59 12 - Prix raisonnable. F141303 –––––––––––––––– Prends travaux de peinture, maçonnerie, étanchéité. - 0553 08 24 47

F142032

––––––––––––––––

Distributeur et leader national de la vente à crédit, et dans le cadre de l’extension de son réseau de distribution, cherche de nouveaux points de vente à travers tout le territoire national. Tél.: 0560 04 11 61 F142045 –––––––––––––––– Tous travaux d’étanchéité, plomberie - 0550 38 56 20 F142028

SOS

cherchons en urgence donneurs de plaquettes de sang habitant Tizi-Ouzou ou dans les environs, pour sauver la vie d’une jeune fille leucémique hospitalisée au chU de Tizi-Ouzou. — Appeler le 0550 21 33 55 (URGENCE SIGNALÉE) Gr/B13

OFFRES

D’EMPLOI

Agence de voyages à Alger cherche un directeur technique. Diplôme requis :

licence dans le tourisme. contacter : agence de tourisme et voyages. - 0556 83 15 08 NS –––––––––––––––– crèche privée à Beni-Messous cherche éducatrice diplômée dans différentes sections (moyenne et grande section)

restaurant à Alger cherche cuisinier, aide-cuisinière. Tél.: 0540 62 50 40 NS

maîtrisant la langue française et l’arabe pour la rentrée 2015/2016. Veuillez nous contacter au 0550 41 55 28

Kb

–––––––––––––––– restaurant italien Pastafino cherche serveurs, serveuses, chef cuisinier, pizzaïolo, à Draria. - 0549 26 11 76 A/F –––––––––––––––– rec. Femme de ménage + Superviseur/hSe. Tél. : 021 63 27 18 - 0560 09 98 75

–––––––––––––––– cherche conducteur d’offset 2 couleurs, rolland Favorite. Salaire intéressant. - Benchoubène. Tél.: 0560 36 37 60 –––––––––––––––– restaurant cherche serveur résidant Alger. - 0669 76 09 63 F142048 –––––––––––––––– Société privée recrute assistante commerciale et comptable. envoyez cV à :

sorecrute<hotmail.com F10583/B13

RESTAURANT À ALGER

cherche

• 1 chef cuisinier • Pizzaïolo • Serveuses, serveurs.

Tél.: 0794 44 18 54

NS

SOIR

DE

LA

FORMATION

PANORAMAPANORAMA
PANORAMAPANORAMA
PANORAMAPANORAMA L’arrogance impérialiste les siècles et les continents. De l'em- pire perse de l'Antiquité

L’arrogance impérialiste

les siècles et les continents. De l'em- pire perse de l'Antiquité aux opéra- tions militaires américaines contem- poraines au Moyen-Orient, de la pénétration économique chinoise en Afrique à l'ancienne domination soviétique de l'Europe de l'Est, toute forme réelle ou perçue de hiérarchie ou de privilège a été appelée impéria- lisme.» Une utilisation aussi large, voire abusive, du terme l’a parfois privé de pertinence scientifique. Initialement utilisé pour décrire les politiques de Napoléon III dans les années 1860, «l'impérialisme» a été peu à peu associé à la nouvelle vague d'acquisitions coloniales par les Etats européens. Dans les années 1890, partisans et adversaires de l'expansion coloniale ont couram- ment utilisé le terme «impérialisme» dans leurs débats sur les conquêtes coloniales. Pour l’essentiel, la mémoire scien- tifique retiendra la contribution majeure de Lénine pour qui l'impéria- lisme, outre qu’il induisait des consé- quences humaines lamentables, représentait surtout un système éco- nomique et politique à part entière à l'échelle mondiale, avec pour force motrice l’exportation de capitaux et la monopolisation croissante des activités économiques. Son pamphlet, aussi court qu’ex- plosif, «L’impérialisme, stade suprê- me du capitalisme», est venu pour- suivre les travaux de précurseurs de renom comme le libéral britannique John Hobson (à qui revient la pater- nité du terme qu’il employa pour la première fois pour désigner des pra- tiques spéculatives associées à la colonisation de l’Afrique du Sud) et l'Autrichien marxiste Rudolf Hilferding (il est le premier à souli- gner le rôle des banques dans l’avè- nement du nouvel ordre dominant). Depuis «l’impérialisme» a rendu obsolètes d’autres concepts, comme «l'orientalisme» qui portait sur «la rencontre historique entre l'Occident et le reste du monde à travers le pris-

me des études culturelles», plutôt que de la réalité politique et écono- mique. Le concept perdra toutefois de sa rigueur dans les années 1970, lorsque dans un tir croisé la droite et l’extrême gauche l’associèrent au nouveau type de société construit derrière le rideau de fer, plus précisé- ment à la relation de l'Union sovié- tique avec ce qui était alors présenté comme ses «satellites». Le terme sombrera dans la confu- sion jusqu’à sa disparition brutale à la suite de l'effondrement de l'Union soviétique. Lui succédera le «devoir d’ingé- rence», construit sur les considé- rants «droits de l’hommistes» des années 1990, la guerre du Golfe, la création des tribunaux internatio- naux pour l'ex-Yougoslavie et le Rwanda, les interventions en Somalie, en Bosnie, au Kosovo, l'ins- titution de la Cour pénale internatio- nale. «Au tournant du siècle, il semblait que l'impérialisme (à la fois le terme et le phénomène) était une relique historique (…) Depuis quelques années, cependant, l'impérialisme est soudain revenu à la mode. (…) Il hante désormais les discussions entourant les retombées de la guerre de l'Otan en Libye, les machinations en Ukraine et les exigences pour une autre intervention en Syrie, relèvent les auteures de l’article. C’est pourquoi, concluent-elles, «comprendre l'impérialisme est non seulement un exercice intellectuel, mais plutôt l'étape la plus importante pour trouver un moyen de sortir de l'impasse tragique qui caractérise la politique mondiale d'aujourd'hui». Comme pour corroborer leur opi- nion à un niveau fondamental, les dernières statistiques témoignent de la poursuite inassouvie de la tendan- ce à la monopolisation – elle atteste le mieux de la pertinence du concept — avec 4 600 milliards de dollars de fusions-acquisitions l’année écoulée.

de dollars de fusions-acquisitions l’année écoulée. Par Ammar Belhimer ammarbelhimer@hotmail.fr Un niveau

Par Ammar Belhimer ammarbelhimer@hotmail.fr

Un niveau inégalé depuis 1980. «Ces douze derniers mois ont consacré le retour des “méga-deals”, le plus colossal étant les géants américains de la pharmacie Pfizer et Allergan, pour créer le numéro un mondial du secteur. D'un montant de 191 milliards de dollars selon Thomson Reuters, cette fusion est l'une des plus importantes de l'his- toire des entreprises, tout comme le mariage à 120 milliards de dollars entre les deux principaux brasseurs mondiaux, le Belgo-Brésilien AB Inbev et le Britannique SABMiller. Dans la même veine, les Américains Dupont et Dow Chemical ont choisi de convoler en justes noces, leurs épousailles à 68 milliards de dollars devant donner naissance au numéro deux mondial de la chimie», com- mente le quotidien parisien La Tribune ce 29 décembre 2015. La preuve par 4 600 milliards de dollars que l’impérialisme poursuit sa mue.

A. B.

(*) Emanuele Saccarelli et Latha Vadarajan, Empire Strikes Back :

Imperialism, Past and Present, Foreign Affairs, 17 décembre 2015.

«L’Empire contre-attaque : l’impé- rialisme, passé et présent» est le titre d’une étude parue récemment dans Foreign Affairs (*) . Emanuele Saccarelli et Latha Vadarajan, les deux auteures de l’étude, rappellent l’épisode d’un «escadron de la mort» formé de membres de l’armée américaine qui sont devenus célèbres pour leurs crimes, commis aveuglément, sur des civils dans le sud de l’Afghanistan. «Comme trophées de leurs actes, les soldats recueillaient les doigts, les os de la jambe, et les crânes de leurs victimes (…) Une caractéris- tique malheureusement récurrente de la vie contemporaine», déplorent- elles en rappelant que pareilles atro- cités ne sont pas des actes isolés, ni «des aberrations commises dans un vide politique». Calvin Gibbs, le principal instiga- teur de l'équipe des tueurs d’Afghanistan, se vante d'avoir fait la même chose pendant l'occupation de l'Irak. La collecte des restes de l'en- nemi a également été largement pra- tiquée par des soldats américains pendant la guerre du Viêtnam. La reconduction des horreurs du passé nous rappelle que la guerre et la violence restent, en dernière ins- tance, la face sauvage et réelle de ce qu’on croyait à jamais banni du débat académique ésotérique : «l'im- périalisme». Momentanément occulté, ce der- nier est de nouveau à la mode :

«Sans surprise, la soudaine populari- té du terme a créé une grande confu- sion à propos de ce qu’il signifie. Une partie de la difficulté est que «l'impérialisme» est utilisé pour dési- gner une gamme très diverse de phé- nomènes économiques, politiques, culturels et linguistiques, à travers

Le Soir sur Internet :

http:www.lesoirdalgerie.com E-mail : info@lesoirdalgerie.com

POUSSEAVECEUX! SVP, rappelez-le ParPar HakimHakim LaâlamLaâlam Procès Sonatrach. Tous les prévenus sont d’accord
POUSSEAVECEUX!
SVP, rappelez-le
ParPar HakimHakim LaâlamLaâlam
Procès Sonatrach. Tous les prévenus sont d’accord là-
dessus : Chakib Khelil était au courant de tout. Ouais ! Il
était surtout au courant du moment précis…
… où il lui fallait mettre les voiles !
Tous ceux dont l’oreille est collée aux murs du
Palais et dont le pavillon interne sait si admirablement
recueillir le moindre suintement du béton armé vous le
jurent ces dernières heures : Sellal serait sur le
départ. Je n’ai pas d’oreilles collées aux parois du
Palais. Mes oreilles ne le supporteraient pas, sujettes
à de fréquentes otites et autres bobos que connais-
sent bien les personnes aux oreilles fragiles. Mais si
cela s’avérait vrai, que Sellal quitte le Premier ministè-
re, j’aurais alors un fantasme à exposer ici, aux yeux
et à l’appréciation de tous, sans retenue et sans
pudeur aucune, j’assume : le remplacement de Sellal
par… l’Empastillé ! Le retour de Belkhadem à la tête
du gouvernement ! Mon Dieu ! Je suis au bord de l’or-
gasme rien que d’y penser. Abdelaziz II réinstallé aux
commandes bloquées de l’exécutif, ça serait l’apo-
théose de la «cohérence» de gouvernance à l’algérien-
ne. Normal. Logique. Implacable de «droiture zigza-
gante». Allez ! A vous je peux bien l’avouer, parce
qu’incapable de vous cacher quoi que ce soit : si
Belkhadem est renommé Premier ministre ou chef du
gouvernement, je ferai tout pour être le premier à le
féliciter. Je chargerai mon téléphone et le tiendrai à
portée de main, son numéro en pré-composé. Oui,
bon, d’accord, je n’ai pas encore le numéro de mon
Empastillé préféré, mais je peux me le débrouiller. Et,
wallah, promis, juré sur l’imam Ali –que je me flagelle
le dos avec une cravache si je ne tiens pas ma pro-
messe- que je pondrai ici même une chronique com-
plète, trente lignes pour souhaiter un bon retour à
Belkhadem. Je suis fan de l’absurde. L’absurde me
fascine. Et cette capacité du régime à embaucher du
personnel, à le débaucher et à le réembaucher à l’infi-
ni, dans une sorte de mouvement perpétuel me sidère
de stupéfaction admirative. Allez ! Puisque nous en
sommes aux confessions, dans cet espace intime et
feutré de la chronique, répondez juste à cette question
: en dehors de quelques couinements en entrefilets
dans des journaux privés de pub institutionnelle, qui
d’entre vous et moi s’offusquerait vraiment du retour
de Belkhadem ? Au-delà d’une semaine, chrono en
main, de cris d’orfraie qui finiraient en clapotis à peine
audibles, le 8 e jour, qui se mobiliserait contre la réins-
tallation de Abdelaziz II au poste de Premier ministre ?
Personne ! Nous sommes bien d’accord là-dessus.
Donc, laissez-moi, s’il vous plaît, à mon fantasme.
L’absurde est jouissif. Son cousin consanguin, le bur-
lesque, est enivrant. Entre jouissance et ivresse, je
savoure déjà les jours à venir. Mumm ! Et je fume du
thé pour rester éveillé à ce cauchemar qui continue.
H. L.