Vous êtes sur la page 1sur 2

Des attentats de Bruxelles, mardi, dans lesquels au

moins 31 personnes ont été tuées mardi 22 mars.
Manuel Valls : «La menace terroriste est d'une ampleur
inégalée»
Constatant un accroissement du nombre de djihadistes, le premier
ministre a estimé que la «guerre» contre le terrorisme sera le combat de
toute une génération. Quelles que soient les mesures (ukrepi)
préventives déployées (razviti, razpeti), «il n'y a pas de risque zéro», a
rappelé Manuel Valls. «Il faut maintenir une vigilance (budnost). Nous
n'avons jamais connu une menace terroriste à un tel niveau, probablement
supérieur à ce que nous avons connu le 13 novembre».
«Nous faisons face à un pseudo-État particulièrement organisé avec des
moyens avec des individus qui peuvent agir de manière solitaire (…) mais
il peut aussi y avoir des commandos», a rappelé Manuel Valls. «Ils sont en
nombre, c'est pour ça que la menace est d'une ampleur (obsežnost)
inégalée. Les moyens et la réponse que nous devons apporter doivent
être à la hauteur. D'où cette mobilisation de moyens sans précédent»
(edinstven, še nikoli viden), a encore expliqué le premier ministre. «C'est
une guerre de longue haleine (dolgotrajen). Nous combattons avec les
armes de l'État de droit, de la liberté», Le combat «d'une génération»,
juge le chef du gouvernement. Manuel Valls a indiqué que les djihadistes
«étaient une poignée en juillet 2012, aujourd'hui ils sont plus de
2.000»

Depuis 15 ans, Molenbeek nourrit le djihad en Europe et
dans le monde
Toute la Belgique prend conscience depuis un an de la radicalisation
d'une petite minorité de citoyens vivant dans ce quartier désormais
célèbre de Bruxelles. La théorie de la Belgique, foyer du radicalisme
musulman en Europe, vient de se renforcer. Les autorités de ce royaume,
longtemps réticentes (oklevajoč, zadržan) à le reconnaître, ont fini, après
les attaques parisiennes du 13 novembre, par se rendre à la réalité,
résumée en une phrase: «des attentats pensés en Syrie, préparés en
Belgique, exécutés à Paris».
Un temps désemparé (zbegan.zmeden), le gouvernement a de nouveau
tourné son regard vers Molenbeek-Saint-Jean, quartier désormais
célèbre de Bruxelles, en plein naufrage (propad). Analystes et
hommes politiques ont reconnu la dangerosité de ces lieux, où vivent

. mardi. la proportion (sorazmerje) d'étrangers est également forte.aujourd'hui près de 100 000 habitants. Khalid El Bakraoui a actionné ses explosifs dans la station de métro de Maelbeek.. une commune de Bruxelles. . dans lesquels au moins 31 personnes ont été tuées mardi 22 mars. spremeniti) à la fusillade. Ibrahim El Bakraoui était l’un des deux kamikazes qui se sont fait exploser à l’aéroport . Le chômage y est élevé. que les frères Ibrahim et Khalid El Bakraoui sont deux des auteurs des attentats de Bruxelles. à Forest. selon la police locale. Ainsi. Le procureur fédéral belge. tout comme la réislamisation active des populations. mercredi 23 mars à mi-journée. Ces deux frères étaient déjà recherchés dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Paris et Saint-Denis. depuis la perquisition (Preiskava) d’un appartement – dans lequel Salah Abdeslam a séjourné – qui a viré (obrniti. 16 des 24 mosquées du quartier fonctionnent . le 15 mars. a confirmé.