Vous êtes sur la page 1sur 6

MI 5 – Génétique Reproduction Développement - Endocrinologie du développement - Paris

Année Universitaire 2007-2008

N.B: Mme Paris a précisé en début de cours que les détails du style taille des follicules selon le stade de

développement ne sont pas exigibles a l’examen. Elle a également dit que la synthèse qu’elle fera a la fin de son

cours reprendra EXACTEMENT les notions qu’il faut retenir pour l’examen, le reste n’étant pas a savoir les précisions et place au cours!!!

voila pour

ENDOCRINOLOGIE DU DEVELOPPEMENT

Dualité et ovaire:

-Cellulaire (embryogénèse) Cellules folliculaires et thécales (crêtes génitales) Cellules germinales, colonisation de la CG a 65D

-fonctionnelles

Exocrine

Endocrine —> production d’hormones sexuelles

—> production de gamètes

Ces fonctions sont assurées de façon cyclique depuis la puberté jusqu’ à la ménopause par une même unité morphologique: le follicule ovarien

Différencier

Folliculogénèse

-Première phase de constitution du capital ovocytaire (vie foetale) -Folliculogénèse stricto-sensus: ensemble des processus de croissance et de maturation des follicules ovariens entre le stade de follicule primordial à celui de l’ovulation -La fin de la méiose dépend de la fécondation et ne se terminera qu’à ce moment la

Stades folliculaires

-Primordial: noyau de l’ovocyte en prophase 1, stock depuis la vie foetale (7 ème moi du développement)qui s’épuise depuis avant la naissance jusqu’à la ménopause

-Primaire: l’ovocyte est entouré d’une monocouche de cellules folliculaires

-Secondaire: différence entre les cellules de la granulosa et la thèque interne; c’est a ce stade que le follicule est bien vascularisé et peut donc avoir accès aux hormones et a la possibilité d’avoir une activité endocrine.

-Tertiaire: acquisition de récepteurs aux gonadotrophines qui sont sensibles et régulables par les hormones hypophysaires.

-Préovulatoire (de De Graaf: ce dernier mesure 2cm, c’est ce follicule qui va être ovulé et va se produire la reprise de la méiose puis blocage en métaphase 2.

Il va se former le corps jaune avec les grandes cellules lutéales qui proviennent de la granulosa et les petites cellules lutéales qui proviennent de la thèque interne

on parle d’atrésie folliculaire car il y a une importante diminution du stock folliculaire au cours de la vie.

Novembre 2006

1

Sources Étudiantes

Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

MI 5 – Génétique Reproduction Développement - Endocrinologie du développement - Paris

Année Universitaire 2007-2008

Croissance folliculaire

1)Initiation de la croissance folliculaire

Se produit de la vie foetale jusqu’à la ménopause, quel que soit le moment du cycle et a une durée imprécise (plusieurs mois). Cette initiation de la croissance se fait pour des cohortes de follicules, a partir de la réserve de follicules primordiaux et primaires jusqu’au stade de follicules préantraux.

2) Croissance basale(70jours)

Amène des cohortes de follicules du stade préantral au stade antral. (4mm)

3)Croissance terminale(15jours)

Commence en début de phase folliculaire pour des cohortes de follicules mais un seul arrivera au stade de follicule ovulatoire.

Maturation folliculaire

Les gonadotrophines (FSH, LH) ont un rôle majeur dans cette maturation mais ne peuvent expliquer a eux seuls tous les stades de la croissance folliculaire. Les récepteurs a ces hormones sont présent que tardivement sur la thèque interne et la granulosa ce qui signifie que le follicule ne peut pas d’emblée être sensible aux gonadotrophines. Le début de la croissance folliculaire n’est donc pas régulé par voie endocrinienne mais de façon locale (paracrine et autocrine).

Croissance basale

-Dépend des facteurs de croissance mais ne dépend pas de la FSH et de la LH -Rôle de l’ovocyte: GDF9 et GDF9B (BMP15) -des récepteurs au niveau des cellules de la granulosa en préovulatoire:

BMP6, TGF bêta 2, FGF 8 -Rôle des CG et des cellules thécales (CT) *KGF(kératinocyte growth factor)synthétisé par les CT stimule les mitoses. +++*Système des IGF avec l’IGF1 exprimé au niveau des CT dès le stade *Inhibine et activine synthétisées par CG —>activine: -Forme A plus exprimée que forme B

follicule primordial.

-stimule la croissance et la maturation

folliculaire

sur les CG

-stimule l’acquisition des récepteurs a la FSH

interne

—>Inhibine B: -Sous unités alpha et bêta

folliculaire

thèque interne *EGF et TGF alpha

-inhibe la synthèse d’androgènes par la thèque

-stimule la croissance et la maturation

-stimule

la

synthèse

d’androgènes

par

la

Novembre 2006

2

Sources Étudiantes

Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

MI 5 – Génétique Reproduction Développement - Endocrinologie du développement - Paris

Année Universitaire 2007-2008

Croissance terminale:

elle dépend de la FSH, tardivement apparition de récepteurs a la LH sur les CG–>sélection Rôle:

des oestrogènes: (inactivation génétique)KO Er alpha–>infertilité(ovaires kystiques, LH+++) des Inhibines et acitivines du système des IGF du GDF9

Le follicule ovulatoire de chaque cycle vient d’une cohorte de follicules formés en début d’une phase lutéale 85jours avant (70jours croissance basale + 15jours croissance terminale). C’est uniquement la phase de croissance terminale qui dépend des gonadotrophines. Cela signifie que les autres follicules préantraux formés a d’autres moments du cycle sont voués a l’atrésie.

Ne peuvent donc faire leur croissance terminale les seuls follicules qui auront terminé leur croissance basale au moment de l’augmentation de la FSH (CAD follicules ayant commencé leur croissance 70 jours avant, les autres deviennent atrésiques.

Fonction endocrine de l’ovaire

1)les hormones ovariennes

1-androgènes produits par thèque interne Delta4 aldostémédione testostérone 2-Oestrogènes produits par la granulosa Aromatisation des androgènes E1et E2 3-Progestérone produite par le corps jaune

(Tous les stéroïdes sont produits a partir du cholestérol et selon l’équipement enzymatique on ira plus ou moins loin dans la synthèse ex: le testicule n’a pas d’aromatase donc pas d’oestradiol par exemple)

2)Fonction endocrine de l’ovaire: régulation

1-contrôle neuro endocrinien

*Axe hypothalamo-hypophysaire Neurone à GnRH (=LHRH) différent de GHRH –>sécrétion pulsatile Action sur les récepteurs a GnRH au niveau de l’antéhypophyse sur vont synthétiser les gonadotrophines FSH et LH action sur les récepteurs a LH et FSH ovariens

R a LH–>thèque interne ==>androgènes

–>corps jaune

==>progèstérone

les cellules gonadotropes qui

En fin de phase folliculaire ces R apparaîtront sur les cellules de la granulosa

R a FSH–>granulosa ==>aromatisation androgènes en oestrogènes ==>synthèse inhibine B

Novembre 2006

3

Sources Étudiantes

Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

MI 5 – Génétique Reproduction Développement - Endocrinologie du développement - Paris

Année Universitaire 2007-2008

*Rétrocontrôle -Oestradiol Rétrocontrôle négatif (-) sur l’hypophyse et l’hypothalamus Si taux élevé 48H Rétrocontrôle positif (+) sur LH et FSH

-Progestérone (-) hypophyse et hypothalamus

-inhibine B (-) sur FSH

2-modulation intra ovarienne de la stéroïdogénèse *Par des peptides intra ovariens:

Inhibine (+) Synthèse androgènes par TI (-) Aromatisation par la granulosa Activine Effets inverses

*Par les stéroïdes eux-mêmes Androgènes (+) Aromatisation par granulosa (+) synthèse de progestérone

Novembre 2006

4

Sources Étudiantes

Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

MI 5 – Génétique Reproduction Développement - Endocrinologie du développement - Paris

Année Universitaire 2007-2008

du développement - Paris Année Universitaire 2007-2008 Novembre 2006 5 Sources Étudiantes Faculté de Médecine

Novembre 2006

5

Sources Étudiantes

Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes

MI 5 – Génétique Reproduction Développement - Endocrinologie du développement - Paris

Année Universitaire 2007-2008

PUBERTÉ

Période de la vie au cours de laquelle vont de produire des transformations importantes aboutissant à l’acquisition de la fonction de reproduction. Ces transformations sont:

–>cliniques *morphologiques *organes génitaux, caractères sexuels 2aires, fonction de reproduction *psychologiques –>hormonales

Démarrage pubertaire Femme de 9 à 13ans Homme de 12 à 14ans Cet âge est génétiquement déterminé

Morphologique:

–>Poussée de croissance staturale En prépubertaire vitesse de croissance de 5 à 6cm par an Fille de 11ans vitesse de croissance de 7,5cm par an (max 9cm) Garçon de 13ans vitesse de croissance de 8cm par an (max 10cm)

Gain de taille de 15 à 20cm de 10 a 14 pour les filles Gain de 20 à 25cm de 12 à 16ans pour les garçons

–>Fin de la croissance Fille 2as après la ménarche (apparition des règles) âge chronologique de 15ans Garçon a AC de 16ans

Autres modifs morphologiques:

Diamètre de ceinture (??) Masse maigre, masse grasse Croissance viscérale et glandulaire Organes génitaux, CSS, fonction de reproduction

Fille –>CSS Dvmt glande mammaire (1 er signes selon stades de Tanner voir poly corpo) Pillosité axillaire et pubienne Glandes sudorales –>OGI Hauteur utérine >35mm Muqueuse vaginale (rosée, leucorrhées) –>OGE Horizantalisation de la vulve Dvmt des petites lèvres –>Fonction de reproduction Ménarche 12ans 9mois en moyenne 2ans après le début du dvmt mammaire Cycles anovulatoires les 1ères années

Garçon –>Augmentation du volume testiculaire (1 er signe selon Tanner) Grand axe >2,5cm –>OGE Dvmt de la verge (corps cavrneux) Plissement du scrotum –>CSS Pilosité pubienne et axilaire Mue de la voix –>Fonction de reproduction 1 ère éjaculation vers 13/14ans Spermatogénèse efficace après 16ans

Novembre 2006

6

Sources Étudiantes

Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes