Vous êtes sur la page 1sur 24

Le projet de loi de finances 2017 adopté par l'APN

P. 4

DK NEWS

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO 19° : ALGER 26° : TAMANRASSET p. 2
MÉTÉO
19°
: ALGER
26° : TAMANRASSET
p. 2

Mercredi 23 novembre 2016 - 23 Safar 1438 - N° 1462 - 4 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

Le président Bouteflika reçoit le vice-président du Conseil des ministres des Emirats arabes unis

du Conseil des ministres des Emirats arabes unis Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu hier à Alger le vice-président du Conseil des ministres, ministre des Affaires de la présidence des Emirats arabes unis, Cheikh Mansour Ben Zayed Al Nahyan, en vi- site officielle en Algérie. L'audience s'est dé- roulée en présence du Premier ministre Ab- delmalek Sellal, du général de corps d'ar- mée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Dé- fense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire, du ministre des Affaires

maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue des Etats arabes Abdelkader Messa- hel, du ministre de l'Industrie et des Mines Ab- deslam Bouchouareb et du ministre de l'Ener- gie Noureddine Bouterfa. Auparavant, Cheikh Mansour Ben Zayed Al Nahyan s'est rendu à Tiaret où il a visité l'usine de fabrication de vé- hicules "Mercedes Benz" d'Aïn Bouchekif, fruit d'un partenariat algéro-emirati-alle- mand, ainsi que le centre d'élevage équin de Chaouchaoua dans la même wilaya. P. 24

LE MINISTRE DE L’INTÉRIEUR M. BEDOUI L’A ANNONCÉ LUNDI À TISSEMSILT

Création prochaine de mini

zones d’activités pilotes destinées

aux jeunes porteurs de petits projets

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui a annoncé lundi soir à Tissemsilt la création prochaine de mini zones d’activités pilotes à travers toutes les wilayas du pays destinées aux jeunes porteurs de petits projets. Lors d'une rencontre avec des élus locaux et des représentants de la société civile dans le cadre de sa visite d’inspection dans la wilaya, M. Bedoui a souligné que cette opération offrira l’occasion aux jeunes porteurs de petits projets d’accéder à l’investissement.

P. 3

de petits projets d’accéder à l’investissement. P. 3 LOUH L’A ANONCÉ DEVANT LE PARLEMENT   SELON

LOUH L’A ANONCÉ DEVANT LE PARLEMENT

 

SELON ABERRAZAK HENNI DG DE LA MODERNISATION AU MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR

SELON M

ME

MESLEM

Le taux d'accès des

3.550 noms de famille changés au cours des 3 dernières années

Plus de 8 millions de passeports et un million de cartes nationales biométriques délivrés

femmes au monde du travail ne dépasse pas 19%

 

P. 3

P. 3

 

P. 5

SANTÉ C U LT U R E F TBALL ASTHME Le cinéma LIGUE 1/SANCTIONS :
SANTÉ
C U LT U R E
F TBALL
ASTHME
Le cinéma
LIGUE 1/SANCTIONS :
La maladie peut
empêcher
de tomber
enceinte
rapidement
algérien
se décline
2 matchs à huis clos
pour le MC Oran
et 4 à huis clos dont
devant le public
jordanien
2 à l'extérieur
pour le MO Béjaia
P. 16
P. 21
P.p 12-13
MDN
MDN
LUTTE CONTRE LE TERRORISME ET LA DROGUE 2 abris pour terroristes détruits à Sétif et

LUTTE CONTRE LE TERRORISME ET LA DROGUE

2 abris

pour terroristes

détruits à Sétif et

Boumerdès, saisie

de ‘67 kg de kif à Tlemcen

P.3

ET LA DROGUE 2 abris pour terroristes détruits à Sétif et Boumerdès, saisie de ‘67 kg

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Mercredi 23 novembre 2016 D’ EIL Dans le cadre de son

2 DK NEWS

Mercredi 23 novembre 2016

D’ EIL

Dans le cadre de son plan de déve- loppement et de modernisation, la Direction générale de la protection ci- vile, organise depuis hier à la Direction de la protection ci-

vile de la wilaya de Mascara, une jour- née d’étude sur l’in- formation préven- tive au profit des of- ficiers chargés de l’information au ni- veau des wilayas de l’Ouest.

Horaires des prières

Mercredi 23 Safar

Mercredi 23 Safar
Mercredi 23 Safar
Fajr 05:57 Dohr 12:35 Asr 15:15 Maghreb 17:40 Isha 19:02
Fajr
05:57
Dohr
12:35
Asr
15:15
Maghreb
17:40
Isha
19:02

PROTECTION CIVILE

Journée d’étude sur l’information prévention au profit des officiers de l’Ouest

prévention au profit des officiers de l’Ouest 4 CET APRÈS-MIDI À LA SAFEX Inauguration du 14

4

CET APRÈS-MIDI À LA SAFEX

Inauguration du 14 e SITEP

4 CET APRÈS-MIDI À LA SAFEX Inauguration du 14 e SITEP Le ministre des Travaux Pu-

Le ministre des Travaux Pu- blics et des Transports, M. Boud- jema Talai, procédera cet après- midi à partir de 14h au Palais des Expositions des Pins Maritimes d’Alger, l’inauguration de la 14e édition du Salon international des travaux publics (SITP 2016).

CET APRÈS-MIDI À L’AURASSI

Réunion des femmes élues du FLN

Le secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), M. Djamel Ould Abbas, présidera cet après-midi à partir de 13h30 à l’hô- tel El Aurassi, une conférence qui réunira les femmes élues du FLN au niveau des wilayas du Centre.

les femmes élues du FLN au niveau des wilayas du Centre. 14E DIMAJAZZ Luca Ciarla et

14E DIMAJAZZ Luca Ciarla et Courtney Pine en concert

Dans le cadre de la 14e édition du Festi- val international de jazz Dimajazz, les ar- tistes Luca Ciarla et Courtney Pine se produiront ce soir à la salle Ahmed Bey de Constantine.

produiront ce soir à la salle Ahmed Bey de Constantine. Coupure aujourd’hui de l'alimentation en gaz

Coupure aujourd’hui de l'alimentation en gaz dans 2 cités à Douear

de l'alimentation en gaz dans 2 cités à Douear Une coupure de l'alimentation en gaz sera

Une coupure de l'alimentation en gaz sera ressentie à par- tir de ce matin 10h dans deux cités situées dans la commune de Douera (Alger), a annoncé hier la société de distribution de l'électricité et du gaz d'Alger (direction de distribution de Bologhine) dans un communiqué. Les deux cités de la com- mune de Douera concernées par cette coupure sont: La Cité Télagraphe Kheraicia et la Cité Hai Essalem II Kheraicia, se- lon la même source. Cette coupure de l'alimentation en gaz est due à des travaux de raccordement de conduite de gaz, ex- plique la même source sans déterminer le jour ni l'heure exacte de la fin des travaux. La direction de distribution de Bologhine a mis, cependant, au service de sa clientèle le numéro suivant:

3303 pour plus de renseignement.

le numéro suivant: 3303 pour plus de renseignement. CET APRÈS-MIDI À L’INESG Conférence sur «Le
CET APRÈS-MIDI À L’INESG Conférence sur «Le développement économique dans le cadre de la nouvelle
CET APRÈS-MIDI À L’INESG
Conférence sur
«Le développement
économique dans le
cadre de la nouvelle
architecture globale»
Dans le cadre de son
programme de rencon-
tresintitulé«Confluences
internationales», l’Insti-
tut national d’études de
stratégie global (INESG),
organise cet après-midi à
partir de 14h, une confé-
rence-débat animée par le
professeur Juan de Castro
de Arespacochaga, uni-
versitaire et expert inter-
national en politiques de
développement durable,
intelligenceéconomique
et développement durable
(université de Complu-
tence, Espagne), sur le
thème : «Le développe-
ment économique dans le
cadre de la nouvelle archi-
tecture globale».
Météo
Max
Min
Alger
19°
08°
Oran
16°
08°
Annaba
25°
16°
Béjaïa
24°
16°
Tamanrasset
26°
12°
16 ÈME SALON DE L'AUTOMOBILE
D’ORAN :
4
La production
nationale à l'honneur
La production auto-
mobile algérienne sera
au coeur de la 16ème
édition du Salon "Auto-
West 2016" qui s'ou-
vrira le 7 décembre au
Centre des conven-
tions Mohamed Be-
nahmed d'Oran (CCO).
Cette manifestation
économique se tien-
dra du 7 au 17 décembre au CCO et mettra en avant
la production automobile algérienne. Une super-
ficie d'exposition de plus de 10.000 mètres carrés
accueillera cette nouvelle édition qui offrira au
grand public un large aperçu sur la variété de
marques et modèles de véhicules, motos et ca-
mions montés en Algérie. AutoWest 2016 sera éga-
lement marqué par la mise en place d'un pavillon
dédié aux véhicules utilitaires et aux services de
prestations connexes comme le financement,
les assurances et la géo-localisation. Le Salon qui
accueille chaque année plus de 100.000 visi-
teurs, est organisé par la société Somex Interna-
tional Plus, basée à Alger, en partenariat avec la
Direction du CCO.
4

JEUDI À L’HÔTEL EL AURASSI

2 e Forum national de l’innovation et des perspectives économiques

Sous le patronage des mi- nistères de l’Industrie et des Mines et de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, la Fondation de l’Innovation et des Perspec- tives Economique (FNIPEC) en collaboration avec l’Agence nationale de développement de la PME (ANDPME), organisent jeudi 24 novembre à partir de 9h à l’hôtel Al Aurassi, le 2e Forum national de l’innovation et des perspectives économiques. Cette deuxième édition du forum sera placé sous le thème «Passage d’une économie de rente à une éco- nomie basée sur l’innovation».

de rente à une éco- nomie basée sur l’innovation». BIBLIOTHÈQUE MULTIMÉDIA JEUNESSE Rencontre avec l’auteur
de rente à une éco- nomie basée sur l’innovation». BIBLIOTHÈQUE MULTIMÉDIA JEUNESSE Rencontre avec l’auteur

BIBLIOTHÈQUE MULTIMÉDIA JEUNESSE

Rencontre avec l’auteur Hacene Tebbal

Dans le cadre de son programme les «Mercredis du verbe», l’Etablissement Arts et Culture de la wilaya d’Alger, orga- nise cet après-midi à partir de 14h30 à la bibliothèque multimédia jeunesse (38, rue Didouche Mourad, Alger), une ren- contre avec l’auteur Hacene Tebbal au- tour de son roman Les oiseaux au long bec.

CE MATIN À BIR MOURAD RAÏS

Inauguration du siège de la FNPP et conférence du SG de l’UNPA

A l’occasion de la célé- bration de son 42e anniver- saire, l’Union nationale des paysans algériens, sous la présidence du secrétaire gé- néral M. Mohamed Alioui, procédera ce matin, à partir de 10h à Bir Moura Raîs, à l’inauguration du siège de la Fédération nationale des producteurs de pomme de terre (FNPP). L’évènement sera suivi d’une conférence de presse à partir de 10h30.

suivi d’une conférence de presse à partir de 10h30. LES 26 ET 27 NOVEMBRE À L’HÔTEL

LES 26 ET 27 NOVEMBRE À L’HÔTEL EL AURASSI 6 e congres de néphrologie

Le 6e congrès de néphrologie aura lieu les 26 et 27 no- vembre à l’hôtel El Aurassi à partir de 9h. La situation et les perspectives de la greffe rénale ainsi que l’évolu- tion de la prise en charge de l'insuffisance rénale dans les pays du Maghreb seront les principaux points qui se- ront débattus.

Mercredi 23 novembre 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

M.BEDOUI CONFIRME

Création prochaine de mini zones d’activités pilotes destinées aux jeunes porteurs de petits projets

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui a annoncé lundi soir à Tissemsilt la création prochaine de mini zones d’activités pilotes à travers toutes les wilayas du pays destinées aux jeunes porteurs de petits projets.

Lors d'une rencontre avec des élus locaux et des représen-

dentes", a-t-il encore déclaré, rappelant que le dernier conseil

tre de la Caisse de solidarité et garantie des collectivités lo-

tants de la société civile dans le cadre de sa visite d’inspection dans la wilaya, M. Bedoui a souligné que cette opération of- frira l’occasion aux jeunes por- teurs de petits projets d’accéder à l’investissement. Par ailleurs, le ministre a dé- claré "nous avons pris des me- sures d’urgence lors de la der- nière rencontre qui a réuni le gouvernement avec les walis vi- sant à exploiter les atouts des wilayas pour booster l'écono- mie comme les richesses tou- ristiques dont recèle la wilaya de Tissemsilt auxquelles il faut accorder toute l’importance

des ministres présidé par le président de la République s’est intéressé à la révision de la fiscalité locale. En réponse à un représen- tant d’une association active dans la wilaya de Tissemsilt, M. Bedoui a déclaré que le retard du développement dans la wi- laya est la responsabilité de tous (exécutif, élus locaux et so- ciété civile) et que la meilleure manière de relancer le dévelop- pement dans la région est de se mettre d'accord tous sur les priorités. Le ministre a annoncé que sa visite d’inspection dans la wi-

cales pour renforcer le trans- port scolaire des élèves pour l’année scolaire en cours, outre 15 milliards DA pour réhabili- ter des lotissements sociaux destinés aux régions du Sud et des Hauts plateaux avec la dis- ponibilité des réseaux d’électri- cité, d'eau potable et de gaz. La visite du ministre de l'In- térieur et des Collectivités lo- cales à Tissemsilt a été marquée par la pose de la première pierre du projet de réalisation de 900 logements publics loca- tifs à Sidi El Houari au chef-lieu de wilaya, la présentation d'un exposé sur les quartiers pré-

voulue".

laya s'est soldée par des déci-

caires et du programme de

Il a ajouté que le véritable enjeu pour les trois prochaines années est de "sortir notre éco- nomie de la dépendance au pétrole et de s’orienter vers un partenariat économique contribuant à générer des em- plois à l’instar du développe- ment des fermes pilotes au ni- veau national par le biais du partenariat entre agriculteurs et opérateurs économiques". M. Bedoui a souligné que "cette tendance est constitu- tionnelle actuellement et nous œuvrons à la concrétiser dans la charte de la démocratie par-

sions dont celle de dégager des enveloppes financières au titre de la Caisse de solidarité et de garantie des collectivités lo- cales pour l’aménagement des chemins communaux, le dés- enclavement des populations des zones déshéritées, l’aména- gement des zones touristiques, fournir ‘.000 aides supplémen- taires, l’habitat rural, et créer des zones d’activité et réhabi- liter celles en activité. M. Bedoui a souligné, dans ce contexte, que ces enveloppes financières destinées à soute- nir des actions de développe-

leur réhabilitation. En outre, le ministre a pré- sidé, dans la commune de Khé- misti, une cérémonie de re- mise d'affectations de loge- ments sociaux, d'aides à l'habi- tat rural et de terrains à ca- ractère social à des agents de la garde communale, des retrai- tés de l’Armée nationale popu- laire (ANP) et des ayants droits. M. Bedoui a inspecté égale- ment le service d’état civil de cette localité et la zone d’activi- tés de Sidi Mansour où il a suivi un exposé sur le projet de la zone industrielle de Selmana et

ticipative qui fixe les priorités de développement", ajoutant "nous n’allons pas pardonner aux responsables qui conçoi- vent le poste comme honneur et non pas comme responsabi-

ment dans la wilaya sont réser- vées à titre de crédits comme nouvelle tendance du gouver- nement. Par ailleurs, le ministre a an- noncé, lors d’un point de presse

un autre sur un projet d’inves- tissement de fabrication de pièces de rechange de véhi- cules et visité une unité de pro- duction du lait et dérivées. Il a également inauguré, en

lité".

en marge de sa visite d’inspec-

présence du Directeur général

"Le citoyen de 2016 n’est pas celui des années précé-

tion dans la wilaya, que 6 mil- liards DA ont été alloués au ti-

de la protection civile, Must- paha Lehbiri, le siège de l’unité

civile, Must- paha Lehbiri, le siège de l’unité secondaire de la protection ci- vile de Theniet

secondaire de la protection ci- vile de Theniet El Had en la baptisant au nom du chahid "Rebahi Ahmed", ainsi qu’une auberge de jeunes dans la com- mune de Sidi Slimane et visité le parc national de cèdre. M. Bedoui a, en outre, suivi un exposé sur le projet de rac- cordement des communes ru- rales de la wilaya au réseau de gaz naturel, les programmes de soutien des collectivités locales dans le cadre du retour des populations à leurs régions, du projet de raccordement des barrages de Koudiet Rosfa et Derder (Ain Defla) au réservoir (5.000 m3) destiné à alimenter 80.000 habitants de Tissemsilt, Khemisti et Layoune. Des explications sur le péri- mètre irrigué à partir de la sta- tion de traitement des eaux usées de Tissemsilt ont été fournies au ministre, de même que sur les atouts touristiques de la wilaya, le plan d’occupa- tion du sol proposé pour l’in- vestissement touristique et l'autre pour les produits d'arti- sanat.

LOUH L’A ANONCÉ DEVANT LE PARLEMENT

3.550 noms de famille changés au cours des trois dernières années

Le ministre de la Justice, Garde des

Sceaux, Tayeb c, a indiqué lundi à Alger que 3.550 personnes avaient changé leur nom de famille au cours des trois (3) dernières années, précisant que l'Etat n'était pas en mesure de changer les noms péjoratifs sys- tématiquement. "L'Etat n'est pas en mesure de changer systématiquement des noms de famille péjoratifs car ils sont la propriété des personnes qui les portent et une pro- cédure en ce sens est nécessaire", a affirmé

M.

Louh qui répondait aux préoccupa- tions des membres de l'Assemblée popu- laire nationale (APN) après la présentation et le débat du projet de loi relatif à l'état ci- vil, précisant que 3.550 personnes avaient changé leur nom de famille au cours des

trois dernières années suite à des procé- dure engagées en ce sens. Le ministre a ajouté que des instructions avaient été données pour accélérer ces procédures. Evoquant les réformes de la justice, M. Louh a souligné que "pour venir à bout de 70 % des crimes de corruption et de bureau- cratie, il est impératif de moderniser le sec- teur et d'y consacrer la transparence". Selon le ministre, le manque de magis- trats conseillers au niveau des cours de jus-

tice est dû au départ à la retraite de certains magistrats conseillers et au fait qu'un cer- tain nombre de nouveaux magistrats "ont besoin de temps pour être promus au poste de conseillers". L'Algérie compte une moyenne de 15,55 magistrats pour chaque 100.000 habitants, a fait savoir M.

Louh, annonçant que l'organigramme du ministère allait être modifié pour créer une direction de la prospective qui permettra, a-t-il dit, d'anticiper les besoins de l'Algé- rie en magistrats à l'horizon 2020. Concernant la base de données des ci- toyens se trouvant au niveau du ministère de la Justice, le ministre a affirmé qu'elle était sécurisée à 100%, relevant par la même occasion "l'existence d'un deuxième centre de réserve et d'un troisième centre dont le lieu est tenu secret conformément à ce qui se fait dans tous les pays." Par ailleurs, le Garde des Sceaux a réi- téré sa "volonté" de réformer le travail de la Cour suprême, dans le but "d'unifier la jurisprudence et d'enrichir la législation nationale".

SELON ABERRAZAK HENNI DG DE LA MODERNISATION AU MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR ET DES COLLECTIVITÉS LOCALES

Plus de huit millions de passeports et un million de cartes nationales biométriques délivrés

Plus de huit (8) millions de passeports et un million de cartes d’identité nationale biométriques ont été dé- livrés à ce jour, a indiqué mardi à Alger, le directeur gé- néral de la Modernisation au ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, Aberrazak Henni. "Quelque 8.2 millions de passeports, dont 2 millions destinés à la communauté algérienne établie à l’étran- ger ont été délivrés depuis la mise en place du système électronique s’agissant de cet type de document ainsi que de la carte d’identité nationale", a précisé M. Henni sur les ondes de la chaîne III de la radio natio- nale. Rappelant que le délai imparti à la délivrance de toutes les cartes d’identité biométriques est de cinq ans,

à raison de 6 millions de cartes par an, M. Henni a sou-

ligné que des efforts seront consentis pour ramener ce délai à trois ou quatre ans. "Quelques 3 millions de pièces similaires seront délivrées au terme de l’année en cours et entre 6 et 7 millions d’autres le seront en 2017, alors que d’ici 3 à 4 ans, la totalité de ces cartes de- vra être produite, dans leur version électronique", a- t-il également assuré. Les candidats au prochain bac- calauréat devront, pour leur part, être tous destinataires de ce nouveau document, a-t-il ajouté, soulignant "l’importance" de celui-ci, dans la mesure où il permet également d’accéder à "des services divers". Le représentant du département de l’Intérieur a, par ailleurs, insisté sur le fait que le citoyen ne se déplacera qu’une seule fois à la commune concernée, une fois ses données numérisées, s’il doit solliciter à nouveau une pièce. Les informations collectées étant valables pour tous les documents nécessaires, précise-t-il.

M. Henni a réaffirmé, au passage, que tous les do- cuments biométriques sont "sécurisés et protégés" par des ingénieurs qualifiés, combien même l’équipe- ment est importé, ajoutant que les deux centres d’Al- ger et de Laghouat suffisent à répondre au volume de production qui leur incombe. Il fera également part de la préparation d’un "code" qui permettra dés 2017, le re- trait par voie électronique de tous les documents d’usage, faisant ainsi éviter la peine du déplacement vers la commune de naissance ou de résidence. "Que les pa- piers puissent être délivrés à partir de n’importe quelle commune est déjà un pas très important", a-t- il renchéri, notant que "le tableau de bord" mis en place par l’administration centrale permet d’avoir "une re-

montée d’informations" s’agissant de la gestion des com- munes, "y compris le suivi des projets", à l’actif de celles- ci. A ce propos, il a soutenu qu’un suivi "rigoureux" de ces collectivités est également assuré par le wali, notant qu'en cas d’erreur sur les papiers inhérents à l’état ci- vil, un système est mis en place pour la rectifier "sur place" ou dans d’autres cas, au niveau central. L’inter- venant a aussi affirmé que dorénavant, il ne sera plus demandé au citoyen de se faire délivrer un acte de dé- cès, en réponse à "l’aberration récurrente" qui consiste

à exiger, plus d’une fois, ce document sachant que l’on

ne décède qu’une fois. Rappelant la mise en place d’un permis de conduire biométrique début 2017, il a aussi relevé l’intérêt d’une carte d’immatriculation électro- nique s’agissant notamment de la gestion du fichier na- tional automobile et du suivi du véhicule. Interpellé sur l’éventualité de recourir aux cartes de vote biométriques, le même responsable a fait savoir que la question n’est pas à l’ordre du jour et que la carte d’identité bio- métrique pourrait également servir à cet effet.

VILLE NOUVELLE DE SIDI ABDALLAH:

La première tranche du projet bientôt finalisée

Le ministre de l'Habitat, de l'Ur- banisme et de la Ville Abdelmadjid Tebboune a indiqué que les travaux seront bientôt finalisés sur la pre- mière tranche de la nouvelle ville de Sidi Abdallah qui devra être livrée le 11 décembre prochain. "Nous me- nons une course contre la montre pour être au rendez-vous", a affirmé le ministre qui inspectait des chan- tiers de logements à Sidi Abdallah as- surant que les cités seront prêtes pour la livraison le 11 décembre pro- chain. Cette première tranche com- porte prés de 7000 logements de type AADL et 1100 autres promo-

tionnels publics, selon les chiffres avancés par le ministre. D'autres structures dont neuf stades de proxi- mité et ‘ écoles sont prévues dans le cadre de cette tranche du projet de la nouvelle ville. Concernant les lo- caux commerciaux, le ministre a révélé que quelque 1800 plis en- voyés dans le cadre de l'appel d'offre lancé par la direction générale de la nouvelle ville pour l'exploitation de 300 commerces ont été ouverts. Ces espaces commerciaux per- mettront à eux seuls la création de près de 1200 emplois directs dans dif- férents métiers. les bénéficiaires

devront se conformer à un cahier de charges rigoureux et adapté aux exi- gences d'une gestion moderne des villes. L'inauguration de la première tranche de la nouvelle ville coïncidera avec l'inauguration de la ligne ferro- viaire reliant Zeralda à Birtouta pas sant par Sidi Abdallah. La nouvelle ville de Sidi Abdallah s'étend sur 7.000 hectares au sud ouest d'Alger. le plan général de la ville prévoit 27 agglomérations ou des projets devront abriter près de 5’.000 loge- ments. La ville nouvelle de Sidi Ab- dallah est un projet urbain com-

portant de nombreux pôles notam- ment résidentiel, pharmaceutique, universitaire et de santé outre un pole dédié à l'environnement et aux loisirs. Les travaux de viabilisation de la nouvelle ville de Sidi Abdallah ont été confiés à un groupement de sociétés publiques, conduites par Cosider, en vertu de deux contrats pour une valeur globale de 8’ mil- liards de DA. De nouvelles souscrip- tions au programme AADL à titre ex- ceptionnel à Khenchla. M. Tebboune a par ailleurs an- noncé que de nouvelles souscriptions aux logements AADL seront ouvertes

à titre exceptionnel à Khenchla compte tenu à l'excédent enregistré en la matière dans cette wilaya. 1068 souscripteurs du pro- gramme AADL 2 au niveau de cette wilaya auront leurs clefs à partir de jeudi alors que le programme global porte sur 2300 unités. Les nouveaux souscripteurs bénéficieront de l'ex- cédent. Cette mesure exceptionnelle sera adoptée dans les wilaya qui en- registreront un excédent en unités de logement par rapport aux demandes formulées, a encore fait savoir le ministre.

APS

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Mercredi 23 novembre 2016

PROJET DE LOI DE FINANCES 2017

 

Répartition du budget de fonctionnement

Les membres de l'Assemblée populaire nationale (APN) ont adopté mardi à la majorité le projet de loi de finances 2017 lors d'une séance plénière, présidée par Mohamed Larbi Ould Khelifa, président de l'institution parlementaire.

 

Le projet de loi de finance 2017, adopté mardi par l'Assemblée populaire nationale (APN), prévoit des dépenses de fonctionnement de ‘.591,8 milliards DA (contre ‘.807,3 mds DA dans la Loi de finances

2016).

 

Voici la répartition de ce budget par département ministériel (les chiffres entre parenthèses sont ceux de la LF 2016). Unité: milliards DA:

-

Présidence de la République

7,82

271 députés ont assisté à la

(7,9)

- Services du Premier ministre

‘,5 (3,’)

séance de vote, selon M. Ould

Khelifa.

- Défense nationale

1.118,29 (1.118,2)

Les députés du Front pour

la justice et le développe-

- Intérieur et collectivités locales

39’,26

(‘26,1)

 

- Affaires étrangères et coop. internationale 35,21 (30,5)

Répartition du budget

d'équipement

- Affaires maghrébines, UA et Ligue arabe

(Budget du PM)

- Justice

72,67 (73,’)

   

- Finances

87,51 (95,3)

Le projet de loi de finance 2017, adopté mardi par l'As-

- Energie

‘‘,15 (‘‘,8)

semblée populaire nationale (APN), prévoit un budget

- Industrie et Mines

‘,61 (5,3)

d'équipement de 2.291,3 milliards DA, ventilé entre des

- Agriculture, développement rural et pêche 212,79

dépenses d'investissement pour 1.620,’ milliards DA et

(25’,2)

 

d'opérations en capital pour 670,9 milliards DA.

- Moudjahidine

2’5,9’ (2’8,6 )

Voici la répartition de ce budget par secteur (Unité:

- Affaires religieuses et Wakfs

25,37 (26,03)

milliards de DA):

- Commerce

19,51 (20,5) 16,18 (17,6) 27,’2 (30,28)

-Ressources en eau et environnement

- Industrie

2,7

-Travaux publics et transports

- Agriculture et hydraulique

 

151,6

- Habitat, urbanisme et ville

17,65 (21,3)

- Soutien aux services productifs

13,’

- Education nationale

7’6,26 (76’,05)

- Infrastructures économiques et adm.

366,8

- Enseignement sup. et recherche sc.

310,79 (312,1)

- Education-Formation

 

103,06

- Formation et ens. professionnel

‘8,3 (50,3)

- Infrastructures socio-culturelles

60,’8

- Travail, emploi et sécurité sociale

151,’’ (226,’)

- Soutien à l'accès à l'habitat

 

287,25

- Aménagement du territoire

3,62 (‘,1)

- Divers

600

- Culture

16,005

- Plans communaux de développement

35

(19,05)

-Sous-Total investissements

 

1.620,’

- Solidarité nationale

70,9 (118,8)

- Soutien à l'activité économique

50’

- Relations avec le Parlement

0,23 (0,2’)

- Provision pour dépenses imprévues

12’

- Santé, population et réforme hospitalière. 389,07

- Recapitalisation des banques publiques

‘2

(379,’)

 

-Sous-Total opérations en capital

670,9

- Jeunesse et sports

3’,55 ( 37,2)

 

- Communication

18,69 (19,3)

En plus de ce budget, il est prévu un plafond d'Au-

- Poste et TIC

2,’ (3,8)

torisation de programme de 1.386,6 mds DA.

- Sous/Total

‘.126,2

Ce montant couvre le coût des réévaluations du pro-

- Charges communes

‘65,5 (‘‘8,1)

gramme en cours et le coût des programmes neufs sus-

- TOTAL

‘.591,8 (‘.807,3).

ceptibles d'être inscrits au cours de l'année 2017.

Le projet de loi de finances 2017 adopté par l'APN

Le projet de loi de finances 2017 adopté par l'APN ceux de l'Alliance de l'Algérie verte

ceux de l'Alliance de l'Algérie verte ont quitté l'hémicycle avant l'adoption du texte.

Les députés du Parti des travailleurs (PT) ont voté contre le projet de loi. A l'issue du vote, le minis- tre des Finances, Hadji Baba Ammi, a appelé à continuer à oeuvrer à l'amélioration de la productivité de l'écono- mie nationale dans le cadre d'une vision prospective à long terme. "Il importe de réunir les conditions favorisant une économie répondant aux exi- gences de la prochaine étape du modèle national de crois- sance à partir de 2020", a soutenu le ministre.

ment et du Front des forces socialistes (FFS) ont boycotté la séance de vote alors que

Recettes budgétaires prévues par le projet de loi de finances 2017

Le projet de loi de finances 2017, adopté mardi par l'Assemblée populaire nationale (APN), prévoit des recettes budgétaires de 5.635,5 milliards DA, composées de 3.’35,’ milliards DA de res- sources ordinaires et de 2.200,1 milliards DA de fiscalité pétrolière.

1- RESSOURCES ORDINAIRES :

 

1.1.

Recettes fiscales:

-Produit de contributions directes : 1.297,6 milliards DA

-Produits de l'enregistrement et du timbre: 11’,9 milliards DA

-Produits des impôts divers sur les affaires: 1.0’7,6 milliards DA

-Produits des contributions indirectes: 9,5 milliards DA

-Produits des douanes: 3’5,5 milliards DA

 

-Sous-total: 2.8’5,37 milliards DA

1.2.

Recettes ordinaires:

-Produits et revenus des domaines: 25 milliards DA

-Produits divers du budget: 75 milliards DA

-Recettes d'ordre: 0,02 milliards DA -Sous-total: 100 milliards DA

 

1.3.

Autres recettes : ‘90 milliards DA.

-TOTAL des ressources ordinaires: 3.’35,’ milliards DA 2- FISCALITE PETROLIERE: 2.200,1 milliards DA TOTAL général des recettes budgétaires: 5.635,5 Milliards DA.

Le projet de la voie ferrée devant relier Thénia à Bordj Bou Arréridj « est en phase d’étude »

Le projet de la double ligne électrifiée de la voie ferrée de- vant relier Thénia à la wilaya de Bordj Bou Arréridj, est en phase d’étude, a annoncé mardi à Bouira le ministre de Trans- port et des Travaux publics, Boudjema Talai, qui inspectait

les projets de son secteur dans cette wilaya du centre du pays. "Ce projet, devant relier Thénia à BBA sur une distance de 160 km, est en phase d’étude. Une fois l’étude achevée, nous pourrons ensuite parler de la date du démarrage des travaux",

a répondu le ministre à une question posée par la presse en

marge de sa visite à Bouira. "Cette voie ferrée est prévue de- puis 2009, et à cause de certains obstacles relatifs au tracé de

la voie, nous avions préféré bien étudier le projet avant de lan-

cer les travaux", a expliqué M. Talai lors d’un point de presse. En avril 2013, l’étude de ce projet avait été exposée lors d’une réunion de l’exécutif et les membres de l’Assemblée populaire de la wilaya de Bouira.

Selon son étude, cette future double ligne électrifiée de

la double voie ferrée traversera la wilaya de Bouira sur un li-

néaire de 90 km, allant de son entrée nord à sa sortie est, et englobant 27 passages à niveau et sept (7) tunnels d’une lon- gueur globale de 15 km. Au cours de cette rencontre, les membres de l’APW et les présidents d’APC concernés par cet itinéraire avaient sou- levé, le problème de la superficie agricole, estimée à pas moins de 21’ ha, dont un taux de 68 % de terres très fertiles, qui se- ront traversées par cette double voie ferrée. Ce proje t revêt également une importance particulière, car, une fois réalisé, il contribuera fortement à la dynamique économique et commerciale dans la région du centre du pays ainsi que fluidifiera le trafic ferroviaire et le transport de mar- chandises et des personnes.

M. Talai satisfait de la cadence de réhabilitation du tronçon autoroutier Bouira-Lakhdaria

Le ministre du Transport et des Travaux publics, Boudjema Talai, s’est dit mardi "satisfait" du rythme et de la qualité des travaux de mise à ni- veaux du tronçon autoroutier reliant Lakhdaria à Bouira sur une distance de 33 km, qui sera livré d’ici au mois de janvier, selon les délais accordés aux entreprises réalisatrices. "Nous avons inspecté quatre chan- tiers de travaux publics, dont celui de 33 km reliant Lakhdaria à Bouira, nous sommes satisfaits de la cadence ainsi que de la bonne qualité des tra- vaux en cours dont le projet devra être livré d’ici au mois de janvier pro- chain", a déclaré le ministre lors d’un point de presse tenu en marge de sa vi- site à Bouira. Au niveau de ce chantier, auquel une enveloppe financière de 10 mil- liards de dinars est allouée, les grosses œuvres sont presque achevées malgré la difficulté de la zone qui est de nature glissante notamment au niveau de la pente de Djebahia, où les entreprises réalisatrices travaillent d’arrache- pied pour pouvoir livrer le projet dans les délais. "Plus de 700 pieux sont en cours d’implantation au niveau de la zone de glissement de Djebahia pour confor- ter et stabiliser le sol", a expliqué à l'APS le directeur du projet M. Salahed- dine Metiche. M. Talai a saisi cette occasion pour appeler les entreprises réalisatrices à faire plus d’effort pour achever ces projets, dont aussi le confortement de

pour achever ces projets, dont aussi le confortement de la chaussée glissante au niveau d’Oued Rekham,

la chaussée glissante au niveau d’Oued Rekham, avant d’inciter les responsa- bles du secteur à œuvrer de façon à mettre en place un système de contrôle et de surveillance réguliers pour prévenir contre toute menace de glissement que peuvent causer notam- ment les eaux souterraines. Le ministre a par ailleurs loué les efforts consentis jusqu’ici par les en- treprises algériennes, qui ont tout le savoir-faire et la capacité nécessaire pour réaliser ce genre de projet et ce en collaboration avec quelques société étrangères. "Ce qui est important c’est de voir nos entreprises algériennes réalisent ce projet et acquièrent en plus de l’expérience avec les autres entre- prises impliquées dans ces chan- tiers", s’est-il réjoui. Le même responsable a inspecté

aussi le projet du dédoublement de la route reliant Bouira à Sour El-Ghouz- lane sur une distance de 31 km, en cours de réalisation pour un montant financier de quatre milliards de di- nars. La livraison de ce projet devra avoir lieu en septembre 2017, a précisé le directeur des travaux publics, M. Younes Bouchekouk. Ce projet revêt une importance particulière de point de vue écono- mique puisque, une fois achevé, il des- servira toute la région sud de la wilaya ainsi que tout le sud du pays, notam- ment les wilayas de Biskra, de Djelfa et de M’Sila qui sera reliées directe- ment à l’AUtorout Est-Oueste. Il reliera également la zone in- dustrielle de Sidi Khaled (Oued El- Bardi) ainsi que les autres zones d’ac- tivités à l’autoroute Est-Ouest, ce qui pourrait donner une impulsion à l’activité économique dans toute la ré- gion du centre du pays, a souligné M. Bouchekouk. Après avoir visité le projet structu- rant de l’évitement Est de la ville de Bouira, dont les travaux devront être réceptionnés d’ici au mois d’août prochain, le ministre précisé à la presse que la pénétrante reliant le port de Béjaia à l’autoroute Est Ouest au ni- veau d’Ahnif (Bouira) "sera livrée partiellement en janvier prochain" tout en assurant que les travaux vont "bon train pour que le projet soit livré à cette date".

APS

Mercredi 23 novembre 2016

ACTUALITE

DK NEWS 5

M. Tebboune présente les opportunités de partenariat algéro-finlandais dans le domaine de l'habitat et de l'urbanisme

Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, a présenté mardi à Alger devant le ministre finlandais de l'Agriculture et de l'Environnement, Kimmo Tiilikainen, les opportunités de partenariat entre les entreprises algériennes et finlandaises en matière de logement, a indiqué mardi un communiqué du ministère.

Lors de l'audience qu'il a accordée à son homologue finlandais, M. Teb- boune a évoqué les opportunités de coopération dans le domaine de la

les opportunités de coopération dans le domaine de la construction et des équipement pu- blics, notamment

construction et des équipement pu- blics, notamment la réalisation et le dé- veloppement de nouvelles villes et le transfert de la technologie, sachant que la Finlande est un pays pionnier en

matière d'énergies renouvelables. Le ministre s'est dit favorable à toutes formes de coopération entre les

entreprises algériennes et finlandaises,

a précisé la même source. Pour sa part,

le ministre finlandais a exprimé le sou-

hait de son pays de développer la coo- pération dans le domaine de la construction et des équipements pu- blics. Le ministre finlandais de l'Agri- culture et de l'environnement a effec-

tué une visite de travail de trois jours à

la tête d'une délégation d'hommes d'af-

faires. Sa visite a été sanctionnée par la signature dimanche d'un mémoran- dum d'entente dans le domaine phyto- sanitaire ouvrant la voie aux échanges commerciaux des produits agricoles en- tre les deux pays.

SELON M ME MOUNIA MESLEM

Le taux d'accès des femmes au monde du travail ne dépasse pas 19%

La ministre de la solidarité nationale, de la famille et de la condition de la femme, Mounia Meslem a affirmé mardi que le taux d'accès des femmes au monde du travail ne dépassait pas les 19%, "un taux insignifiant par rapport au nombre des diplômées universitaires". Le taux d'accès des femmes au monde du travail "ne dépasse pas 19,3% contre ‘% il y a deux ans", a indiqué Mme Meslem en marge de l'atelier organisé sur "l'autonomisation économique de la femme rural: un outil pour la réalisation du développement global", estimant qu'en dépit de la hausse de ce taux, il de- meure "insignifiant par rapport au nombre des diplômées universitaires". Elle a rappelé à cet effet que la popu- lation féminine représentait 65% des di- plômés universitaires appelant "à four-

65% des di- plômés universitaires appelant "à four- nir davantage d'efforts en vue de permet- tre

nir davantage d'efforts en vue de permet- tre à la femme algérienne d'accéder au monde du travail, notamment dans le ca- dre de la nouvelle dynamique de l'Etat visant l'édification d'une économie forte et diversifiée".

Une caravane nationale de formation des formateurs sera lancée mi décem- bre prochain pour accompagner les femmes rurales et les femmes entrepre- neurs, a fait savoir la ministre. A cet ef- fet, il a été proposé la création d'es- paces commerciaux pour permettre aux femmes ayant bénéficié de micro- crédits de commercialiser leurs produits. Entre 2015 et 2016, pas moins de 1338 femmes ont bénéficié de micro-cré- dits à travers ‘8 communes rurales pi- lotes et 11329 jeunes filles ont bénéficié d'aides auprès des directions de dévelop- pement social, a indiqué la ministre. De- puis son lancement, ‘20.000 femmes ont bénéficié du micro-crédit à travers le ter- ritoire national, a rappelé Mme Meslem, considérant que ce mécanisme (mi- cro-crédit) intéresse plus les femmes.

SELON LE COMMANDANT DU GROUPEMENT DE GENDARMERIE NATIONALE

Un contrôle de surcharge de transport poids lourds entrera prochainement en application sur le réseau routier de Médéa

Un contrôle de surcharge des ca- mions de transport poids lourds entrera prochainement en application, à travers les principaux axes routiers de la wilaya de Médéa, dans le but de réduire ce type d’infraction et préserver l’infrastructure routière, selon le commandant du grou- pement de gendarmerie de Médéa. Des points de pesée statique des ca- mions poids lourds seront installés, dans les prochains jours, au niveau des grands axes routiers qui desservent la wi- laya, notamment la route nationale N°1, qui relie le nord du pays aux régions du sud, dans le cadre du nouveau disposi- tif de contrôle du trafic poids lourds, que compte mettre en place la gendarmerie nationale, a indiqué le lieutenant colo- nel, Sid-Ahmed Menbar, en marge d’une récente visite du wali de Médéa sur des sites du projet de dédoublement de la route Chiffa-Berrouaghia. Ces points de contrôle seront munis d’équipement de pesage, en l’occur- rence des pèse essieux, qui permet- tront, d’après les explications fournies

par cet officier, de déceler les éven- tuels infractions en matière de charges autorisées et verbaliser, en cas de dépas- sement du seuil fixé par la réglementa- tion, le conducteur du camion. Outre le retrait "provisoire"» du per- mis de conduire et le paiement d’une contravention de cinq mille dinars, le conducteur du camion doit se soumet- tre à une autre contrôle de pesée, une fois débarrasser du poids en surcharge,

a expliqué cet officier, lors d’un contrôle

de pesée menée, au cours de cette visite, au niveau du barrage fixe de la gendar- merie à l’entrée du "col de Benchicao", sur la route nationale N°1. L’entrée en vigueur de ce contrôle de- vrait permettre, selon les responsables

de la direction locale des travaux publics, de renforcer les mesures déjà prises par

le passé par les autorités locales en vue

d’organiser le trafic de poids lourds sur cet axe névralgique du réseau rou- tier national, en l’occurrence la routa na- tionale N°1, d’où transitent en moyenne quelque 1’ mille poids lourds, et rallon-

ger la durée de vie de ce réseau. Ces derniers estiment qu’un un vé- hicule en surcharge se prête, non seu- lement, difficilement à la manœuvre, mais présente un risque supplémentaire d’accident. Les surcharges de véhicules accélè- rent, d’après ces responsables, le vieil- lissement et l’usure des chaussées. La circulation sur l’axe Berroua- ghia-Chiffa a été interdite, pour rappel,

aux poids lourds, durant la journée, en mars 2010. Une décision motivée, d'une part, par le nombre élevé de ca- mions poids lourds qui transitent par la route nationale N°01, et son incidence, d'autre part, sur la sécurité routière, puisqu'il a été constaté que 30 % des ac- cidents de la circulation recensés sur cet axe sont provoqués par des véhicules

poids lourds. Les effets de la hausse du trafic de poids lourds sur l’état de cet axe, notam- ment la détérioration rapide de la chaus- sée, ont justifié également cette mesure d’interdiction, en cours jusqu’à ce jour.

LUTTE CONTRE LE TERRORISME ET LA DROGUE

Deux abris pour terroristes détruits à Sétif et Boumerdès, saisie de ‘67 kg de kif à Tlemcen (MDN)

Deux abris pour terroristes ont été détruits lors d'opérations de recherche et de ratissage menées par des détachements de l'Armée nationale populaire (ANP) lundi à Sétif et Boumerdès, alors qu'une quantité de ‘67 kg de kif traité a été saisie à Tlem- cen, indique mardi un communiqué du ministère de la Dé- fense nationale (MDN). "Dans le cadre de la lutte antiterroriste et lors d'opérations de recherche et de ratissage, des détache- ments de l'Armée nationale populaire ont détruit, le 21 novem- bre 2016, deux (02) abris pour les terroristes à Sétif (5ème Ré-

gion militaire) et Boumerdès (1ère Région militaire), conte- nant des effets vestimentaires et de couchage", précise le com- muniqué. Par ailleurs, dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, un détachement des Gardes- frontières "a saisi, le 22 novembre 2016 à Tlemcen (2ème Ré- gion militaire) une importante quantité de kif traité s'élevant à quatre (0’) quintaux et 67 kilogrammes". D'autre part, des éléments de la Gendarmerie nationale "ont saisi un camion chargé de 19 quintaux et 70 kilogrammes de tabac, ainsi que 1’.018 unités de différentes boissons à Biskra (‘ème Région militaire) et El Bayadh (2ème Région mili- taire)". Des détachements de l'ANP "ont appréhendé, à Tlem- cen (2ème Région militaire), Tindouf (3ème Région militaire) et Sétif (5ème Région militaire), 16 immigrants clandestins de différentes nationalités africaines".

Signature du plan d'action de coopération 2016-2017 entre le MJS et l'UNICEF

Le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) et

le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF)

ont signé mardi au centre Ghermoul d'Alger un plan d'action pour les années 2016 et 2017, dont l'axe prin- cipal est le lancement de "Smart, maison de jeunes". Le ministre de la Jeunesse et des Sports El Hadi Ould Ali a, dans son allocution lue en son nom par le secrétaire général du MJS, Nacer Bekri, salué les ac-

tions de l'UNICEF en faveur de la promotion de la par-

ticipation des jeunes dans la construction de leur pro- jet de vie. "La protection de l'enfance et la prise en charge des jeunes sur tous les plans constituent les priorités de l'Etat algérien. L'apport de l'UNICEF ne peut être que précieux dans ce sens", a-t-il dit. Pour sa part, le représentant de l'agence onu- sienne, Mark Lucet s'est félicité des "2’ années de col- laboration" entre l'Algérie et l'UNICEF. "Cette coopération qui entre dans le cadre de l'ac- cord entre l'UNICEF et l'Algérie (2016-2020), vise l'accompagnement des jeunes Algériens en leur don- nant les moyens d'analyser, choisir, évaluer, mesurer les risques et entreprendre leurs actions en toute sé- rénité", a expliqué M. Lucet. "Le plan d'action est un engagement concret de l'UNICEF en matière de protection de l'enfance qui im- plique, outre le MJS, les secteurs de la Solidarité, de la Justice et des Affaires religieuses", a-t-il fait savoir. Le représentant de l'UNICEF a détaillé par la suite les points du plan d'action, soulignant le "rôle essen- tiel" du MJS qui offre les moyens d'une "participation réelle" du jeune dans la construction de sa vie. "Nous allons contribuer dans la réalisation de cartographie des services destinés aux jeunes déjà lan- cée en 2016, le développement d'un modèle de +Smart, maison de jeunes+ et des compétences de vie dans le cadre de formation formelle et non-formelle en mi- lieu de jeunes", a fait savoir M. Lucet. Une fois validé, ce modèle de maisons de jeunes in- telligentes (Smart) sera appliqué et suivi dans quatre wilayas du Nord, de l'Ouest, des Hauts-Plateaux et du Sud. "Les autres axes concernent notamment le renfor- cement des capacités des cadres de la jeunesse et des sports et du mouvement associatif mais aussi la stra- tégie de communication au profit des familles et des jeunes", a-t-il enchaîné. Ces actions favorisent, selon lui, la "réduction des comportements nuisibles et permettent au jeune la création d'un projet de vie correspondant à ses aspi- rations".

Tayeb Kebbal confirmé au poste de P-dg du groupe Algérie Télécom

M. Tayeb Kebbal a été confirmé au poste de prési- dent directeur général du groupe AlgérieTélécom, alors que MM. Ahmed Choudar et Anouar Benabdelouahed ont été désignés respectivement aux postes de P-dg des fi- liales mobile et satellitaire de ce groupe, indique mardi un communiqué du minis- tère de la Poste et des Tech- nologies de l'information et de la communication. Ce changement intervient dans le cadre du "para- chèvement des programmes de dynamisation du secteur des TIC et de la politique du gouvernement visant l'amélioration du service public dans le domaine des télécommunications", précise la même source. La confirmation de M. Kebbal intervient six mois après son installation à la tête de l'entreprise où "il a démontré son efficacité et ses performances, en tant que gestionnaire, dans la conduite des réformes et des restructurations en cours", relève le communiqué du ministère. Ces responsables sont appelés à "redoubler d'efforts et à œuvrer ensemble pour mettre en place la nouvelle stratégie du groupe Algérie Télécom, visant à amélio- rer le management et la rentabilité des entreprises à travers le perfectionnement des processus internes de gestion et la mobilisation des employés pour l'at- teinte des objectifs tracés dans le cadre de la straté- gie du gouvernement", ajoute le communiqué.

APS

l'at- teinte des objectifs tracés dans le cadre de la straté- gie du gouvernement", ajoute le

6 DK NEWS

ÉCONOMIE

Mercredi 23 novembre 2016

PÉTROLE

Le Brent à près de 50 dollars hier à Londres

Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mardi en cours d'échanges européens, en prévi- sion de la réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole prévue fin novembre à Vienne, qui devrait aboutir à un accord sur la limitation de la production d'or noir. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 49,62 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 72 cents par rapport à la clôture de lundi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour le contrat de janvier, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, gagnait 57 cents à 48,81 dollars. L'optimisme des investisseurs ont porté les cours, dans la matinée, à 49,96 dollars pour le Brent et à 49,20 dollars pour le WTI, à leur plus haut en trois semaines et demie. "La hausse entamée la semaine dernière s'ex- plique par les attentes grandissantes que l'Opep trouvera un accord pour limiter sa production lors de sa prochaine réunion officielle" qui se tiendra à Vienne le 30 novembre, commentaient les analystes de Commerzbank. "L'optimisme est justifié par la confiance du ministre saoudien du pétrole et par l'offre de l'Opep à l'Iran de simplement geler sa produc- tion au lieu de la réduire", expliquaient-ils. L'Arabie Saoudite, premier exportateur mon- dial de pétrole, s'est montré déterminé à trouver un accord et s'est dores et déjà engagé à limiter sa production. "Nous sommes convaincus que l'Opep arri- vera à trouver un accord, et notre optimisme est ancré par l'idée que l'Arabie Saoudite, qui est le pays le plus important de l'organisation, a les moyens de faire rentrer les autres pays dans le rang", résumait Helima Croft, analyste de RBC Capital Markets.

LE MINISTRE DE L’EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA SÉCURITÉ SOCIALE, MOHAMED EL GHAZI, L’A ANNONCÉ LUNDI À TLEMCEN

Préparation du salon international des entreprises naissantes en technologie

Le ministre de l’Emploi, du Travail et de la Sécurité sociale, Mohamed El Ghazi, a annoncé lundi à Tlemcen que son ministère est en phase de préparation d’un salon international des entreprises naissantes en technologie de pointe.

Dans une rencontre avec la presse lors de la deuxième journée de sa visite d’inspection dans la wilaya, M. El Ghazi a souligné que cette manifes- tation vise à informer sur ce domaine d’investissement prometteur qui s’appuie sur les performances scien- tifiques et technologiques des jeunes diplômés des universités nationales. Il a ajouté que les dispositifs de soutien à l’emploi sont appelés à accompagner, en coordination avec la maison de l’entreprenariat au niveau des universités, à créer de telles entreprises. Cette manifestation constituera une occasion pour exposer des modèles d’entreprises réussies, créées sur la base de technologies de pointe, sensibiliser les jeunes promo- teurs sur la complémentarité dans le domaine de création de micro-entre- prises et pour échanger les expé- riences en collaboration avec l’Agence nationale de soutien à l'em- ploi de jeunes (ANSEJ), a ajouté le ministre. Après avoir rappelé les résultats positifs concrétisés par les dispositifs de soutien à l'emploi de jeunes au niveau national, il a valorisé le succès réalisé par la micro-entreprise "Nedrodaf" spécialisée dans la pro- duction de détergents qu’il a visitée à

dans la pro- duction de détergents qu’il a visitée à Nedroma. Le ministre a rappelé que

Nedroma. Le ministre a rappelé que son promoteur a bénéficié des ser- vices de l’ANSEJ et commencé à tra- vailler avec peu d’ouvriers avant d'élargir son activité. Il emploie actuellement 30 ouvriers et envisage d’exporter son produit vers la France et l'Espagne, a-t-il souligné, mettant en exergue l’accompagnement dont il bénéficiera du ministère pour lui faciliter la tâche. Au sujet des assu- rances, M. El Ghazi a déploré cer- taines pratiques de praticiens qui prescrivent des ordonnances de com-

plaisance, tout en insistant sur la lutte contre ce phénomène qui porte pré- judice à la caisse d’assurance sociale (CNAS) et sur le contrôle continu. Le ministre a inspecté un nombre de centres payeurs CNAS à Nedroma, Ghazaouet, Remchi et à Bensekrane et inauguré de nouvelles antennes de l’emploi, avant de visiter l’entreprise publique de meubles de Nedroma et de présider une cérémonie de remise de fauteuils roulants et d'appareil- lages médicaux à des malades assu- rés.

ASSURANCES-VÉHICULES :

Assainissement des recours de l’année 2012

L’opération d’assainissement des re- cours relatifs aux indemnisations des sinis-

tres automobiles pour les dossiers datant de

2012

par les compagnies d'assurances.

Une opération d’échange de chèques entre des assureurs publics et privés a ainsi eu lieu mardi au siège de l’Union nationale des assureurs et des réassu- reurs (UAR) pour permettre un règle- ment rapide des 40.492 recours en sus- pens enregistrés en 2012 pour un mon- tant global de plus de 1,6 milliard de DA qui seront perçus par les clients des assureurs concernés. Pour rappel, les compagnies d’assu- rance ont assaini en janvier dernier 12.610 recours en suspens remontant à l’exercice 2010 pour un montant de près de 470 millions de DA, et 24.851 recours de 2011 pour près d’un (1) milliard de DA. Désormais, les assureurs auront ainsi

finalisée

a

été

assaini 77.953 dossiers qui étaient en ins- tance de règlement au titre des années 2010, 2011 et 2012 pour un montant total de 3,06 milliards de DA. Cette opération d’assainissement des recours a été rendue possible grâce à deux conventions inter-compagnies d'assurances signées en 2015. La première est appelée "Convention d’assainissement des recours au coût moyen" (Arcim) qui consiste à traiter les stocks des dossiers en suspens depuis

2010.

Quant à la seconde, elle est intitulée "Convention Interentreprises de règle- ment des sinistres automobile matériels" (Irsam) qui porte sur la réduction à moins de deux mois des délais de rem- boursement des nouveaux recours. A

mois des délais de rem- boursement des nouveaux recours. A noter qu'à l'exception de l’assurance tous

noter qu'à l'exception de l’assurance tous risques où le client est remboursé même s’il est fautif, le paiement de l’indemni- sation des sinistres automobiles, pour la responsabilité civile, est fréquemment effectué après de longs délais prenant parfois plusieurs années dans le cas d’un contrat d'assurance dommages-colli- sions. Avec plus d’un million de déclarations de sinistres enregistrées chaque année sur fond d'un nombre important des accidents de la route, les sociétés d’assu- rances se retrouvent submergées par les recours qui sont constamment stockés en attendant leur règlement. En fait, le problème se pose comme

suit: les assureurs des clients victimes de dommages et collisions, qui doivent attendre les remboursements à verser par les assureurs de la partie adverse avant de les reverser aux clients victimes, se retrouvent souvent avec des montants de remboursement inférieurs aux valeurs déclarées par les victimes. Parfois même, l’accident est déclaré par la victime chez son assureur alors que l'assuré qui est en faute n’a, de son côté, rien déclaré à sa compagnie d'assu- rance. Face à de telles situations, les victimes des accidents déposent des recours chez leur compagnie d’assurance laquelle demande, à son tour, à l'assureur de la

partie adverse une deuxième évaluation des dommages matériels ou bien des documents complémentaires aux dos- siers d'assurance, provoquant ainsi des retards.

Introduction d'un autre instrument de gestion des recours avant fin 2017

Concernant l’assainissement des dos- siers des recours en suspens enregistrés en 2013 et en 2014, il devra être pris en charge en 2017, a indiqué à l’APS le prési- dent de l’UAR, Brahim Djamel Kessali. Selon lui, un autre mode de gestion des recours sera, par la suite, introduit avec la mise en place d'une nouvelle convention appelée IDA (indemnisation directe des assurés) qui devra permettre aux assurés contre les dommages et col- lisions de véhicules d’être indemnisés systématiquement sans que leurs cas soient l'objet de recours. Cette convention sera signée avant la fin 2017 après sa validation par l’autorité de régulation et la mise en place des moyens techniques de sa mise en oeu- vre, a-t-il avancé. Avec ce nouvel instrument, les com- pagnies d'assurance pourront directe- ment indemniser leurs clients avant de procéder à une télé-compensation afin d'assainir entre elles les dossiers de remboursement. Selon le même responsable, "il n'y aura plus de recours, et le client sera remboursé au niveau de son agence d’as- surance que ce soit pour la partie dom- mages ou pour la partie responsabilité civile".

APS

Mercredi 23 novembre 2016

ÉCONOMIE

DK NEWS 7

ROYAUME UNI :

Vers une baisse d'impôt pour les entreprises afin d'encourager l’investissement étranger

Le gouvernement britannique a annoncé lundi une baisse d'impôt pour les entreprises afin d’encourager l’investissements étranger, une mesure qui permettra de réduire l’impact du retrait de Londres de l’Union européenne (UE) sur son industrie.

La Première ministre britannique, Theresa May, a souligné dans un dis- cours devant l’organisation patro- nale, la Confédération de l’industrie britannique (CBI), qu’elle allait bais- ser l'impôt sur les sociétés de 20% à 17%, afin d’attirer les investisseurs étrangers qui hésitent à faire des affaires au Royaume Uni depuis le vote en faveur du Brexit (retrait bri- tannique) le 23 juin dernier. Cette mesure vise les entreprises des pays du G20, qui comprend les 20 principales économies du monde. Mme May a précisé qu’avec cette décision, le Royaume Uni ambi- tionne de se placer parmi les 20 pays où l'impôt sur les sociétés est le plus faible dans le monde, et se rappro- chera de l’Irlande où ce taux est de 12,5% dans la perspective d’encoura- ger l’investissement à long terme. "Notre stratégie industrielle sera ambitieuse pour les entreprises et ambitieuse pour le Royaume Uni", a- t-elle dit. Selon Mme May, "il ne s'agit pas de soutenir des industries défaillantes mais de créer les conditions dans les- quelles des gagnants peuvent émer- ger et prospérer, de soutenir ces gagnants, de les encourager à investir dans l'avenir à long terme dans le Royaume Uni". Le gouvernement veut également "créer des emplois et de la croissance économique pour tous et partout dans le pays", a-t-elle ajouté. Notant que la reprise économique britannique depuis la crise finan-

la reprise économique britannique depuis la crise finan- cière a été "L'une des plus fortes" dans

cière a été "L'une des plus fortes" dans le G7, elle a néanmoins estimé que la productivité du pays est "encore trop faible". Selon le Telegraph, le gouverne- ment vise à baisser l’imposition des entreprises étrangères au dessous de 15%, d’ici à 2020, pour dynamiser l'économie post-Brexit. Il est souligné que cette décision est à même d’apaiser les craintes sus- citées par la possibilité d’un retrait total de Londres du marché unique après le Brexit. Toutefois, un directeur de l’impôt des sociétés, Anthony Lalsing, cité par le Guardian, a estimé qu’une réduction de l'impôt sur les sociétés n'apporterait pas beaucoup de chan- gement sur les bénéfices nets des entreprises, même si ça va les rassu- rer un peu après les incertitudes du Brexit. Il pense que d’autres mesures

devraient être prises pour stimuler l’investissement et relancer l’indus- trie, notamment par l’encourage- ment de l’innovation. A noter que Mme May s’est enga- gée, dans son plan de relance de l’in- dustrie, à investir 2 milliards de livres (près de 2,5 milliards USD) par an dans la recherche et le développe- ment, dans la perspective de renfor- cer les sciences et la technologie. Elle est, par ailleurs, revenue sur son engagement, fait lors du dernier congrès du parti des Conservateurs au pouvoir, à obliger les entreprises à inclure des représentants des travail- leurs au sein de leurs conseils, un recul qui lui a valu de vives critiques des syndicats. Le discours de Theresa May inter- vient deux jours avant la présentation du budget (la loi de finances) 2017 par le ministre britannique des Finances, Philip Hammond.

BUDGET

La Grèce maintient sa prévision de croissance de 2,7% en 2017

La Grèce a indiqué lundi qu'elle comptait sur une croissance de 2,7% en 2017 dans un budget qui prévoit un excédent primaire dépassant les prévisions.

Le budget, qui sera approuvé par le parlement le 10 décembre, prévoit une taxation plus impor- tante sur les voitures, les téléphones cellulaires, la télévision payante, les car- burants, le tabac et la bière. L'économie grecque devrait cette année se contracter de 0,3%, selon

les dernières estimations,

annonçant un excédent

2%.

Les autorités grecques

qu'un excédent de 3,5% en

poursuivant ainsi un glis-

primaire de 1,09% et

2018

n'est pas réaliste. En

sement continu depuis 2009, à l'exception de l'exercice 2014. Aux termes de son dernier plan de sau- vetage de l'Union Européenne, la Grèce doit

qu'elle fera de même en 2017 avec un excédent de

ont ainsi maintenu le taux de croissance prévu dans le

raison de ces divergences, le FMI avait dit qu'il ne fournirait aucune contri- bution au dernier plan de sauvetage -- le troisième depuis

réaliser un excédent bud-

projet de budget élaboré en

2010

-- tant qu'il n'aura pas

gétaire primaire (avant remboursement de la dette) de 0,5% du PIB cette année, 1,75% en 2017 et 3,5% en 2018. Selon le budget annoncé jeudi la Grèce a dépassé son objectif de 2016 en

octobre, mais elles ont amélioré l'excédent qui à l'époque avait été fixé à 1,8%. Toutefois, le Fonds Monétaire International et le gouverneur de la banque de Grèce, Yannis Stournaras, estiment

vu un plan concret des Européens visant à alléger de manière substantielle le poids de la dette. Les négociations se poursuivent et la Grèce espère une percée d'ici la fin de l'année.

EUROPE

La BCE reste prête à agir pour aider l'économie de la zone euro (Draghi)

La BCE reste prête à agir pour sou- tenir la croissance et l'inflation en zone euro, a déclaré lundi son chef Mario Draghi. "Nous sommes engagés à agir si besoin en utilisant tous les instru- ments disponibles dans le cadre de notre mandat pour atteindre notre objectif" d'une inflation en dessous mais proche de 2%, a-t-il déclaré lors d'un débat en séance plénière du Parlement européen à Strasbourg. En octobre, l'inflation avait atteint 0,5% sur un an. Le conseil des gouverneurs se réu- nira le 8 décembre et de nombreux économistes s'attendent à ce qu'il décide d'alléger de nouveau la poli- tique monétaire, en prolongeant de

six mois la période de rachat massif de dette, l'un de ses outils exception- nels pour aider une économie tou- jours poussive. La BCE a également abaissé ses taux d'intérêt à des niveaux histori- quement bas et abreuve les banques de liquidités à bon marché pour les encourager à prêter davantage, et dans la foulée à relancer la crois- sance. M. Draghi a reconnu que des taux très bas comportaient à terme des risques pour la stabilité financière. Ces risques "ont été contenus jusqu'à présent, mais nous sommes conscients du fait que cela ne va pas durer pour toujours", a-t-il dit. "A moyen terme, les taux d'intérêt

a-t-il dit. "A moyen terme, les taux d'intérêt négatifs vont certainement créer des effets négatifs sur

négatifs vont certainement créer des effets négatifs sur la rentabilité des banques", a-t-il reconnu lors de ce débat organisé dans le cadre de la présentation du rapport 2015 de la BCE.

ALLEMAGNE

La banque centrale allemande table sur un regain de dynamisme au 4 e trimestre

table sur un regain de dynamisme au 4 e trimestre La banque centrale allemande, la Bundesbank,

La banque centrale allemande, la Bundesbank, a estimé que la croissance écono- mique allemande devrait regagner en dyna- misme sur le dernier trimestre de l'année après un été au ralenti. "Pour le dernier trimestre de l'année en cours, il faut s'attendre à ce que la croissance du PIB (Produit intérieur brut) renoue avec le niveau plus soutenu de la première moitié de l'année", a écrit la banque dans son rapport mensuel. Après un début d'année en fanfare avec des croissances de 0,7% au premier tri- mestre puis de 0,4% au deuxième trimestre, l'économie allemande, la première euro- péenne, a enregistré une période plus molle pendant l'été, qui a suivi la décision surprise du Royaume-Uni de quitter l'Union euro- péenne. En effet, la croissance du troisième tri- mestre s'est limitée à 0,2%. Mais "la dynamique conjoncturelle de base est de nouveau bien solide", estime la Bundesbank, qui s'appuie notamment sur la remontée des baromètres mesurant le moral des acteurs économiques. Une fois encore, l'économie allemande devrait être tirée sur la fin de l'année "avant tout par la consommation privée et les dépenses publiques", anticipe l'institution. La Bundesbank anticipe une croissance du PIB de 1,7% sur un an en 2016 en Allemagne, comme en 2015.

ESPAGNE

Le déficit commercial de l'Espagne se réduit de 13,2% en septembre

Le déficit commercial de l'Espagne s'est réduit en septembre de 13,2% sur un an, à 2,23 milliards d'euros, a annoncé le ministère de l'Economie. Les exportations sont restées sta-

bles par rapport à septembre 2015, à 21,43 mil- liards d'euros, tandis que les importations se sont réduites de 1,4% à 23,66 milliards d'euros, selon un communiqué du ministère. Le solde importations-exportations s'est notamment amélioré grâce au secteur des produits énergé- tiques, dont les importations ont chuté de 19,2% à 2,38 milliards tandis que les exporta- tions ont augmenté de 8,6% à 1,17 milliard. Le secteur de l'alimentation contribue également

à une amélioration du solde, grâce notamment

à l'augmentation des exportations de produits

carnés, de produits issus de la pêche et des huiles et graisses. L'excédent avec le reste de l'Europe, principal partenaire commercial de l'Espagne, s'est réduit de 41,7% à 628,3 millions d'euros, tiré vers le bas par la zone euro, notamment par la France, malgré une amélio- ration du solde avec l'Allemagne et l'Italie. Le déficit avec l'Asie, représentant 9,1% des exportations et 19,3% des importations espa- gnoles, s'est lui réduit de 15,2% à 2,61 milliards d'euros. Sur les neuf premiers mois de l'année accu- mulés, le déficit commercial s'est réduit de 29% à 13,23 milliards d'euros.

APS

8 DK NEWS

RÉGIONS

Mercredi 23 novembre 2016

ORAN:

Projet de réalisation d'un centre de loisirs et de shopping

Les travaux de réalisation d'un grand centre de loisirs et de shopping à Dhaya Morsli, au sud de la ville d'Oran, seront lan- cés avant la fin du premier trimestre de l'an- née prochaine, ont annoncé lundi les res- ponsables de ce projet d'investissement. Ce projet, inscrit dans le cadre de l'inves- tissement privé par un groupe turc et com- prenant une opération d'aménagement du petit lac "Dhaya Morsli", est en phase d'achèvement des études techniques qui prévoient la réhabilitation et la valorisation de ce lac appelé localement "Sebkha", a-t- on souligné lors de sa présentation à la salle des conférences de la mosquée pôle "Abdel- hamid Ibn Badis" en présence des autori- tés locales. En plus de l'aménagement du lac, il est prévu la réalisation d'espaces de divertissement et de sports adaptés à cette zone humide, un centre de shopping, un au- tre de jeux aquatiques, un parc d'attraction, un hôtel et des structures touristiques et de loisirs. Le site du projet s'étend sur une super- ficie globale de plus de 25 hectares autour du lac (50 ha). Le projet comprend aussi un circuit de santé de 5 kilomètres, des espaces de reboisement et des structures d'accos- tage de pédalos. Ce projet d'investissement, qui fera l'ob- jet, dans les semaines à venir, d'actions d'ex- périmentation de la plateforme, sera réa- lisée dans 24 mois pour un coût de 82 mil- lions d'euros. Un hôtel 3 étoiles sera construit pour une capacité de 110 lits, de même que des restaurants et un parking de plus de 1.000 véhicules. Les entreprises chargées de la réalisation ont été retenues, selon les responsables du projet situé entre les deux voies d'évitement 3 et 4ème du Grand groupement urbain (GPU) d'Oran à proximité de l'aéroport in- ternational "Ahmed Benbella". Le wali d'Oran a saisi cette occasion pour affirmer que les études portant sur la réalisation de trois abris de divertisse- ment "Marina" sur le littoral de la wilaya d'Oran se font à un rythme satisfaisant.

LAGHOUAT

Attribution de plus de 1.400 logements publics locatifs avant la fin de l'année

Quelque 1.442 logements de type public locatif devront être attribués avant la fin de l'année en cours dans la commune de La- ghouat, a-t-on appris mardi du chef de la daïra, Mohamed Ben Belkacem. En prévision de cette opération d'attri- bution, les commissions d'enquête so- ciales planchent actuellement sur l'étude des dossiers des postulants et ont jusqu'ici étudié plus de 7.000 dossiers sur les 31.500 demandes déposées, a-t-il précisé. Pour conférer plus de transparence à l'opération dans ses différentes étapes, il a été décidé d'accompagner les listes nomi- natives des photos d'identité des bénéfi- ciaires, selon le même responsable. Dans le même contexte, le chef de daïra

a fait état de 3.000 unités de logement de même type en cours de réalisation à travers

la commune du chef lieu de wilaya de La-

ghouat et sont actuellement à près de 50% d'avancement de leurs travaux. La ville de Laghouat a connu ces der- nières années une extension de son tissu ur- bain, notamment sur son flanc ouest, don- nant lieu à l'émergence de nouveaux pôles urbains dotés de toutes les commodités.

MAÏSICULTURE À ADRAR:

Craintes de retard dans l'écoulement de la récolte

Des agriculteurs de la wilaya d'Adrar émettent, à l'approche de la saison de la moisson, des craintes quant à un retard dans la prise de mesures administratives concernant l'écoulement de la récolte de maïs, selon des avis recueillis par l'APS auprès de différents acteurs de la filière.

Des agriculteurs du périmètre "Stah Azzi", dans la daira de Zaouiet-Kounta (Sud de la wilaya), en majorité des jeunes, ont affirmé que les mesures administra- tives généralement entreprises pour ce qui concerne l'écoulement de la récolte de mais, n'ont pas encore été entamées, en dépit du lancement depuis plusieurs mois de la campagne labours-semailles (août). Ces mesures portent sur la signa- ture de conventions entre les produc- teurs et l'Office national des aliments de bétail de Bougtob (El-Bayadh) pour l'ac- quisition de leur récolte de maïs, comme cela a été le cas durant les précédentes saisons, ont-ils expliqué. Un jeune exploitant agricole, Moha- med Benhamadi, évoque la probléma- tique de l'écoulement de la production comme une "préoccupation majeure" des agriculteurs, surtout avec l'approche de la campagne de récolte qui précède, selon un mode alternatif, celle des la- bours semailles pour la culture du blé. Les agriculteurs ayant adhéré au pro- gramme de développement de la maïsi- culture sont vraiment "inquiets" quant au sort de leur production, avec le retard dans la prise des mesures administra- tives précitées, du fait notamment des charges financières supportées par les agriculteurs (factures bancaires, électri- cité, carburant, engrais et autres charges de travail), a-t-il souligné. Abderrahmane Bermati, un autre agriculteur, a appelé les instances de tu- telle à entreprendre des "démarches urgentes" pour sauver la récolte de maïs dans la région, surtout que la production a atteint un stade de maturation, faisant remarquer que la campagne de moisson n'est qu'à quelques jours seulement. Il appartient, estime-t-il, de trouver une solution définitive à cette question

SOUK AHRAS :

Réception de quatre décharges contrôlées avant fin mars prochain

de quatre décharges contrôlées avant fin mars prochain d'écoulement de la production, qui se pose pour

d'écoulement de la production, qui se pose pour la deuxième fois consécu- tive, et ce à travers l'application des dé- cisions du ministère de tutelle prises l'an dernier à ce sujet et portant sur la créa- tion d'une unité locale de collecte de la récolte de maïs.

Les agriculteurs déterminés à relever le défi Le représentant de l'Union natio- nale des paysans algériens (UNPA), Ab-

delkader Oumari, affirme, de son côté, qu'en dépit des difficultés rencontrées en matière d'écoulement de la production de maïs, la détermination des agricul- teurs ne s'est pas estompée pour relever

le défi et contribuer à faire de cette région

saharienne une zone productrice de maïs et de développement de différentes autres filières agricoles. Le nombre de producteurs de maïs sous pivot dans cette wilaya est passé cette année à 36 agriculteurs, en baisse par

rapport à celui de la saison écoulée (43), avec une superficie ensemencée de près de 900 hectares (1.400 ha l'an dernier), un recul engendré "directement" par les problèmes rencontrés, a-t-il fait sa- voir. Concernant cette problématique, la direction des services agricoles de la wilaya d'Adrar a assuré suivre de près cette question qui, précise-t-on, concerne en premier lieu l'Office natio- nal des aliments de bétail de Bougtob (El- Bayadh), la Chambre agricole (Adrar) et l'UNPA, en attendant les résultats des contacts en cours entre les parties concernées et le ministère de tutelle. Lors d'une récente rencontre avec les

agriculteurs, en marge du lancement de la campagne labours semailles de cette année, la préoccupation des produc- teurs de maïs ont été soulevées au wali d'Adrar, Mustapha Limani, qui les a rassurés quant à la prise en charge de leurs préoccupations.

Quatre (4) décharges contrôlées seront réception- nées dans la wilaya de Souk

toum, dans la commune de Taoura, érigée sur une sur- face de 5 hectares, selon le

fait savoir. Il est également prévu, a ajouté M. Ait Ou- diya, la réception, durant la

vaux seront parachevés avant la fin du premier trimestre 2017, en plus de celle de la ré-

Ahars avant la fin du premier trimestre de l'année 2017, a-t- on appris lundi du directeur

mêmeresponsable,soulignant que cette infrastructure d'une capacité de 65.000 m3 a été

même période, de la décharge de la zone El Gourzi dans la localité de Sedrata, d'une ca-

gion d'Ain El Haloua, dans la commune de Bir Bouhouche (105.000 m3), destinée à cou-

de l'environnement Mbarek

crééeselonlesnormesinterna-

pacité de 108.000 m3 qui

vrir les communes de Safel El

Ait Oudiya. Ces projets sont inscrits dans le cadre du programme de la gestion des ordures mé- nagères lancé au titre du pré- cédent plan quinquennal 2010-2014, a précisé le même responsable. Il s'agit de la réception, la fin du mois de décembre 2016, d'une décharge contrôlée en réalisation à la zone de Be-

tionales pour préserver les res- sources aquatiques, tout en assurant son intégration en milieu naturel. L'entrée en ser- vice de cette décharge permet- tra de renforcer le centre d'en- fouissement technique (CET) de la cité Beral, au centre ville de Souk Ahras, chargé du trai- tement des déchets ménagers des communes de Taoura, de Sidi Fredj et de Merahna, a-t-il

prendra en charge les or- dures ménagères des com- munes de Sedrata, d'Ain Soul- tane, de Khemissa, de Tifach et de Ragouba. Afin de soute- nir la capacité de stockage et le traitement des déchets, des travaux sont actuellement en cours pour la réalisation d'une autre décharge à Ain Beida, dans la localité de M'daourouch, dont les tra-

Ouiden, d'Oum El Adhaim et de Bir Bouhouche. La réception de ces nou- velles réalisations permettra de mettre fin aux dépôts illi- cites de déchets ménagers, la création d'emplois, la partici- pation à l'amélioration du cadre de vie des citoyens et la préservation de l'environne- ment, a-t-on indiqué de même source.

55 nouveaux équipements MSAN mis en service à Skikda depuis septembre 2015

Pas moins de 55 nouveaux équipe-

ments MSAN (n£ud d'accès multiservice)

ont été mis en service depuis septembre

2015 dans la wilaya de Skikda, a indiqué

lundi le directeur opérationnel local des télécommunications (DOT-AT). S'exprimant en marge d'une jour- née d'information et de formation au profit des représentants des organes de presse autour des nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC), Abderrahmane Achour, a qua-

lifié cette réalisation de "bond qualifica- tif" pour renforcer la connexion internet haut débit dans les différentes régions de

la wilaya qui a atteint un taux de couver-

ture de l'ordre de 68%. le même respon- sable a précisé qu'entre 2012 et septem- bre 2015, le taux de couverture était de l'ordre de 34%, soulignant que seulement 47 équipements MSAN étaient opéra- tionnels à travers la wilaya. M. Achour a également indiqué qu'il

a été procédé, récemment, à une étude

pour l'identification d'éventuels sites en vue de l'installation des équipements MSAN, dont la généralisation à travers la

wilaya est prévue pour 2017, soulignant leur apport dans l'amélioration des conditions d'accès à l'Internet haut dé- bit. Il a également souligné qu'un total de 650 km de fibres optiques a été déployé jusqu'à présent dans les différentes ré-

gions de la wilaya. APS

Mercredi 23 novembre 2016

SOCIÉTÉ

DK NEWS 9

SETIF :

Le crime de l’Oued Bousselam élucidé par la gendarmerie

Les éléments de la brigade territoriale de la Gendarmerie nationale de Sétif viennent d’élucider le crime commis à Ouled Bousselam, dans la périphérie de la ville de Sétif sur le nommé D.A avec l’arrestation de deux individus, dont l’un d’eux est originaire de la wilaya de Skikda.

Azzedine Tiouri.

L’enquête a été entamée à la suite d’un appel téléphonique à travers la ligne verte 10.55 faisant état de la présence d’un corps inanimé baignant dans une mare de sang du coté d’Oued Bousselam. En se rendant sur place, les enquêteurs ont constaté que le corps de la victime gi- sait dans l’eau, a été agressée en recevant plusieurs coups d’un objet en fer conten- dant dans plusieurs parties du corps et à coté des bouteilles de boissons alcoolisées vides. L’enquête a déterminé aussi que la victime a été agressée sexuellement avant d’être assassinée. Une intensification de l’enquête et l’exploitation des informations recueillies et après l’obtention d’un mandat de per- quisition du domicile de M.A, un voisin de la victime, les gendarmes ont découvert une veste de sport toute tachée de sang. L’interrogatoire du suspect a déterminé qu’il était effectivement avec la victime et après une altercation, il a été amené à le

victime et après une altercation, il a été amené à le frapper au visage à l’aide

frapper au visage à l’aide de bouteilles de boissons alcoolisées vides. L’enquête a aussi déterminé la présence d’une troi- sième personne qui accompagnait la victime, s’agissant du nommé G.N qui a déclaré avoir quitté les lieux dès que M.A

fut agressé et qu’il était en compagnie de deux autres personnes dont il ignore leur identité. Présentés devant le procu- reur de la République près le tribunal de Sétif, tous les mis en cause ont été placés sous mandat de dépôt.

2,6 millions pétards saisis à Sétif

Un total de 2,6 millions unités de pétards et jeux d'ar- tifices d'une valeur marchande
Un total de 2,6 millions
unités de pétards et jeux d'ar-
tifices d'une valeur marchande
30 millions DA a été saisi à
Sétif dans quatre opérations
différentes menées par les
unités du groupement de wi-
laya de la gendarmerie natio-
nale, a-t-on appris lundi, au-
près de ce corps constitué.
L'opération s'inscrit dans le
cadre de lutte contre toutes les
formes de criminalité et coïn-
cide avec l'approche de la fête
du Mawlid Ennabaoui mar-
quée par l'intensification du
commerce de ces produits
prohibés, a indiqué le chef de
la cellule de communication
de ce groupement, le lieute-
nant Nouaâm Benkhelifa, lors
de la présentation à la presse
39.064
unités de jeux d'arti-
fices à Beida Bordj. Dans la
troisième opération effectuée
sur le chemin de wilaya 171
entre Ain Oulmène et Bir He-
dada, 2.534.400 unités ont été
saisies à bord d'un véhicule
utilitaire dont les occupants
avaient pris la fuite, ajoute la
même source qui note que
les investigations ont conduit
à l'arrestation d'un des mis
en cause et l'identification de
ses complices actuellement
objet de recherche.
La quatrième opération
réalisée au centre-ville d'El
des produits saisis au siège
de la brigade d'Ain Oulemène.
Selon la même source, la
première opération a permis
l'arrestation d'une personne et
la
saisie de 16.826 pétards de
Eulma a permis de saisir
divers types au niveau de la sta-
tion de services El Babor à
Ain Arnet alors que la seconde
25.000
unités et un véhicule
utilitaire ainsi que l'arrestation
de deux personnes, est-il indi-
a
donné lieu à la saisie de
qué.

SÉISME DE BISKRA :

Une commission de psychologues envoyée vers les Ziban orientales

Une commission de psycho- logues relevant de la direction de la santé, de la protection civile et de la police a été envoyée par la wi- laya de Biskra vers les localités des Ziban orientales secouées der- nièrement par un séisme, a indi- qué lundi le secrétaire général de la wilaya, Mohamed Benmalek. La commission comptant 10 psychologues se rapprochera des habitants des localités urbaines et rurales de ces régions pour les assister en cas de besoin et pren- dre en charge psychologique d'éventuels cas, a précisé la même source. Elle sillonnera d'abord la lo- calité de Meziraâ (53 km l'Est de Biskra) où l'épicentre du séisme, d'une magnitude 5 degrés sur l'échelle de Richter, a été localisé vendredi passé sans faire de dégâts.

Lancement de la 67 ème édition des journées d'information sur les services de la sûreté nationale à Batna

La 67ème édition des journées d'information sur les services de la

sûreté nationale s'est ouverte lundi

à Batna en présence du directeur de

la police des frontières le contrôleur de police Goucem Abdelhamid. La police de proximité et l'ouver- ture sur la société sont des priorités pour la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), a affirmé le directeur de la police des fron- tières qui a estimé que les Algé-

riens peuvent être fiers de leur po- lice qui a réalisé des "pas géants" sur le chemin de la professionnalisation et de la modernisation qui la placent dans une position de choix parmi les appareils de sécurité du monde. Il a assisté à l'occasion à des exhi- bitions d'arts martiaux et a visité les divers stands de l'exposition tenue

à la salle Assihar au centre-ville de Batna et qui présente l'évolution réalisée par la police algérienne notamment en matière d'utilisa-

tion des technologies modernes pour l'accomplissement de ses mis- sions de protection des biens et des

personnes et de lutte contre la cri- minalité. La manifestation qui se pour- suit jusqu'à mercredi a donné lieu à la distinction d'acteurs de la so- ciété civile. Elle s'inscrit dans le cadre du plan de communication de la DGSN pour 2016 et vise à faire mieux connaître aux citoyens le corps de la police, a indiqué le com- missaire de police Boufelah Fateh. Ces journées prévoient des confé- rences sur la lutte contre la crimi- nalité y compris électronique et l'ouverture d'un parc de circula- tion pour enfants. L'occasion a donné lieu à l'inau- guration des sièges des sûretés de

daïras de Ras Layoune et Tazoult ainsi que d'un centre médicosocial du personnel, retraités et ayants- droit de la police.

Recul à Alger des intoxications alimentaires à 50 cas en 2016

Le nombre des intoxications alimentaires au niveau de la wilaya d'Alger a baissé à 50 cas en- viron en 2016 grâce à l'intensification des cam- pagnes de sensibilisation et l'ancrage de la cul- ture "sécurité alimentaire" dans les établisse- ments éducatifs et espaces publics, a affirmé lundi le directeur du commerce de la wilaya d'Al- ger, Karim Gueche.

Le nombre des intoxications alimentaires au niveau de la wilaya d'Alger a baissé à 50 cas en- viron en comparaison avec les années précé- dentes, a déclaré M. Karim Gueche à l'APS lors de la journée de sensibilisation à la "sécurité ali- mentaire" organisée à la faculté des sciences hu- maines de l'Université d'Alger2 (Bouzaréah) sous

le slogan "Mon bien-être est dans ma santé. Ma

santé est ma nourriture".

Il a indiqué que 80% des intoxications ali- mentaires survenaient lors des fêtes familiales ou des cérémonies collectives, rappelant que la Direction du commerce dépêchait des équipes de contrôle de la qualité des produits consom- més dans les salles des fêtes afin d'éviter les in- toxications collectives et protéger la santé du consommateur. Cette journée de sensibilisation organisée dans le campus universitaire, tend à "prodiguer conseils et recommandations aux étudiants et

à ancrer la culture de sécurité alimentaire"

afin d'éviter les intoxications alimentaires et

leurs répercussions néfastes sur la santé. Les conseils et recommandations se s ont ar- ticulé autour de la sensibilisation du consom- mateur à l'importance de la vigilance à l'achat de produits notamment ceux qui échappent au contrôle et vendus dans les marchés paral- lèles où les critères de conservation et de stockage sont inexistants, a encore souligné M. Gueche. Il a affirmé d'autre part, que les campagnes de sensibilisation organisées par le ministère

du Commerce et ses services ont donné leurs fruits sur le terrain au regard des efforts consen- tis pour inculquer au citoyen la culture de consommation qui passe par la vigilance quant

à la date de péremption et autres indices impor- tants pour écarter la dangerosité des produits avariés.

Les cadres de la Direction du commerce de

la

wilaya d'Alger dispensent à longueur d'année

et

au profit des étudiants, des cours à travers les

différents établissements éducatifs, tous paliers confondus, sur la sécurité alimentaire et la protection du consommateur et les moyens d'ac- quérir les produits sur lesquels ne figurent ni date de péremption ni marque. Pour sa part, le directeur régional du com-

merce de la wilaya d'Alger, Aissa Bekkai, a indi-

qué estimé que la tutelle, outre les "textes de lois

et le contrôle", accordait un intérêt particulier

à l'action de sensibilisation en l'insérant dans

les écoles et universités pour ancrer la culture de consommation et éveiller la vigilance du consommateur notamment lors de l'achat de produits alimentaires. Il a annoncé qu'un décret exécutif fixant le taux de sucre, de gras et de sel dans les produits alimentaires était en cours d'élaboration. Ce dernier régulera conformément à des cri- tères bien précis, le taux de sucre, de sel et de

gras dans le souci de protéger la santé du citoyen, a-t-il renchéri. Par ailleurs, les étudiants ont saisi l'oppor- tunité de cette journée de sensibilisation pour poser leurs questions sur les divers aspects de

la sécurité alimentaire qui ont été suivies d'ex-

plications exhaustives données par les respon- sables des inspections du commerce de la capi- tale, a-t-on constaté. Le programme de la campagne de sensibi- lisation a été scindé en plusieurs axes relatifs au respect des conditions de conservation des produits alimentaires notamment le froid, à la vente anarchique sur les trottoirs et à la dange- rosité des produits exposés à des facteurs ex- ternes comme la température et la pollution.

Des dépliants et livrets renfermant des conseils et recommandations sur la sécurité ali- mentaire ont été distribués à cette rencontre qui

a mis particulièrement l'accent sur la vigilance du consommateur notamment en ce qui a trait

à la date de péremption et à la conservation en milieu favorable.

APS

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Mercredi 23 novembre 2016

La Hongrie érige une deuxième "clôture intelligente" pour empêcher les migrants d'enter sur son sol

pour empêcher les migrants d'enter sur son sol La Hongrie a entamé la construction d'une deuxième

La Hongrie a entamé la construction d'une deuxième "clô- ture intelligente" le long de la fron- tière qui sépare le pays de la Serbie, dotée d'une technologie de pointe permettant de surveiller d'éven- tuels tentatives de migrants d'en- trer dans le pays, ont rapporté des médias publics. Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, avait annoncé en août dernier la construction de cette clôture pour renforcer celle déjà existante et achevée l'année dernière. Les médias locaux ont qualifié cette deuxième clôture, dont la première partie vient d'être ache- vée, d'"intelligente" en raison de la technologie de pointe utilisée, telle que des capteurs de chaleur et de mouvements, ou encore de camé-

SERBIE:

Un mort et deux blessés dans des affrontements entre migrants à Belgrade

ras nocturnes. Elle a trois mètres de hauteur et cette première par- tie s'étend sur 10,3 kilomètres. Selon la télévision publique, cette clôture permettra de réduire le nombre de soldats et de policiers nécessaires au contrôle de la fron- tière. Le gouvernement décidera par la suite quand le reste de la clô- ture sera construit. Plus de 400.000 migrants ont traversé en 2015 la Hongrie, pays de l'espace Schengen de libre-circu- lation des personnes, en route vers l'Europe du nord. A la suite de la construction de la première clôture en septembre de l'année dernière et, un mois plus tard, d'une autre face à la frontière croate, le nombre des migrants entrant en Hongrie s'est réduit à un simple filet.

Une personne a été tuée et deux au-

gare et d'un parc que de nombreux mi-

communiqué. D'après un média lo-

tres ont été griève-

grantsutilisentilléga-

cal, la personne tuée

ment blessées lors d'affrontements en- tredifférentsgroupes de migrants dans le centre de Belgrade, lundi après-midi, a confirmé le minis- tère serbe de l'Inté- rieur. Selon un com- muniqué de presse publié par le minis- tère, il s'agissait de deux bagarres, la pre- mière étant surve- nue dans la rue Ka- menicka près d'une

lement comme des camps, et la seconde dans la même rue, le même jour. Cinq migrants ont été ar- rêtés pour leur impli- cation dans les deux incidents, alors que des couteaux ont été trouvés sur eux, pré- cise le communiqué du ministère de l'In- térieur. La police se concentre actuelle- mentsurcetteaffaire, toujours selon le

aurait été identifiée comme étant un Af- ghan. De récentes statistiques officielles montrent qu'environ 5 000 migrants de Syrie, d'Afrique et du Moyen-Orient se sont installés dans des centres de réfu- giés en Serbie tandis que 1500 autres se répartissent dans les lieux publics tels que les parcs et refusent d'être enregistrés.

JAPON:

Avis de risque de tsunami levé sur l'ensemble des zones concernées

L'avis de risque de tsunami a été levé mardi à la mi-journée sur l'ensemble des zones concer- nées de la côte est du Japon, sept heures après un séisme de mag- nitude 7,3 qui avait provoqué un raz-de-marée ayant atteint un mètre près de Fukushima, a an- noncé l'Agence nationale de mé- téorologie. Une alerte au tsunami avait été lancée sur deux régions (Fukus- hima et Miyagi) et un avis de risque sur plusieurs autres après la secousse survenue mardi ma- tin à 06h00 locale (lundi 21H00

GMT). L'intégralité de ces avertisse- ments sont désormais levés, mais l'agence prévient que des se- cousses secondaires de même ampleur (magnitude 7 environ) sont probables dans les sept jours à venir. Le tremblement de terre a été vivement ressenti dans un large périmètre de l'île principale de Honshu, dont Tokyo, réveillant des millions d'habitants de la région qui avait déjà été dévastée par un énorme tsunami en mars

2011.

BIRMANIE

Des centaines de Rohingyas entrés au Bangladesh pour fuir les violences

Des centaines de Rohin- gya sont entrés ces derniers jours sur le territoire du Bangladesh pour fuir les violences dans l'ouest de la Birmanie, ont rapporté mardi des représentants de la communauté. L'armée birmane mène des opérations dans une ré- gion frontalière du Bangla- desh, où vivent un grand nombre de membres de la minorité musulmane des Rohingyas, à la suite d'at- taques meurtrières début octobre contre des postes de police. Quelque 30.000 per- sonnes ont été déplacées par les violences qui ont fait des dizaines de morts de- puis octobre dans l'Etat Ra- khine, dans l'ouest de la Birmanie où se concentre la minorité rohingya, selon l'ONU. Des leaders de la com- munauté rohingya au Ban- gladesh cité par l'AFP ont in- diqué qu'environ un mil- lier de personnes avaient réussi à franchir la fron- tière, malgré une surveil- lance et des patrouilles ren- forcées. Des centaines d'au- tres ont cependant été re- poussées à la frontière par l'armée, ont indiqué les mi- litaires. Par crainte d'être expul- sés si découverts, la plupart des arrivants se cachent dans les camps de réfugiés qui existent depuis plu- sieurs décennies dans la ré- gion, où 32.000 Rohingyas vivent déjà légalement. Mohammad Amin, 17 ans, raconte que lui et une quinzaine de personnes ont fui leurs foyers dans le Ra- khine cinq jours aupara- vant et ont rejoint le Bangla- desh en traversant à la nage la rivière Naf, qui sépare les deux pays. "L'armée (birmane) a tué mon père et mon grand frère. Je me suis caché sur une colline et ai marché et ai traversé la rivière à la nage pour me réfugier dans une mosquée" côté bangla- dais, a-t-il indiqué. Sur le chemin "je ne voyais que des maisons cal- cinées. Je ne sais pas ce que sont devenues ma mère et ma soeur", a-t-il ajouté. La minorité musulmane des Rohingyas (communé- ment appelés "Bengalais" en Birmanie, où ils sont considérés comme des im- migrés illégaux du Bangla- desh voisin) est forte d'un million de personnes dans cette région de l'Etat de Ra- khine. Des dizaines de mil- liers d'entre eux vivent dans des camps de déplacés de- puis des affrontements meurtriers entre commu- nautés bouddhiste et musul- mane en 2012.

APS

NOUVELLE-CALÉDONIE :

3 morts et 5 disparus dans des glissements de terrain

: 3 morts et 5 disparus dans des glissements de terrain Trois personnes dont deux en-

Trois personnes dont deux en- fants ont trouvé la mort et cinq au- tres sont portées disparues après des glissements de terrain mardi sur la côte Est de la Nouvelle-Ca- lédonie, qui subit des pluies dilu- viennes, indique un nouveau bilan officiel. Des éboulements meurtriers se sont produits tôt ce matin dans les territoires des tribus kanakes de Ouakaya et de Gouareu sur la com- mune de Houaïlou (235 km de Nouméa). Situées dans des zones reculées dans la chaîne de mon- tagnes, ces communautés comp- tent quelques dizaines d'habitants. Le bilan fait également état de six blessés, qui ont tous été pris en

TOGO:

Un forum national sur la gouvernance de l'internet le 30 novembre à Lomé

charge par les secours, et de six ha- bitations emportées par les glisse- ments de terrain. Un précédent bilan faisait état de 11 personnes portées disparues. Dans cette région, où il est par- fois tombé jusqu'à 400 millimètres de pluie en 12 heures, toutes les routes sont coupées ainsi que les réseaux électriques et télépho- niques. En raison des mauvaises conditions, les secours ont rencon- tré des difficultés pour se rendre sur les zones sinistrées. Les autorités locales ont re- commandé aux populations de "limiter au maximum leurs dé- placements et d'observer la plus grande prudence".

Un forum national sur la gouvernance de l'Internet se tiendra le 30 novembre à Lomé sous le thème "L'internet au service d'une croissance inclu- sive et durable au Togo", an- nonce les organisateurs. La rencontre sera l'occasion pour "débattre des questions de politique publique en rap- port avec les principaux élé- ments de la gouvernance de l'internet afin de contribuer à la viabilité, à la robustesse, à la sé- curité, à la stabilité et au déve- loppement de l'internet dans les pays développés et en dévelop- pement", selon le site internet du gouvernement togolais. Le forum a pour objectif de "favoriser le dialogue ouvert et

l'échange d'idées, créer un en- vironnement propice au par- tage des bonnes pratiques et des expériences, d'écouter, de dialoguer et d'apprendre, d'identifier des thèmes phares qui pourront, à l'avenir, béné- ficier de l'approche multipar- tite". Plusieurs thématiques clés seront abordées dont l'entre- preneuriat des technologies de l'information et de la commu- nication, les enjeux de la pro- duction numérique au Togo, les nouveaux modèles de fi- nancement en ligne et les op- portunités de formation pour les jeunes, une identité numé- rique du Togo ou encore la li- berté d'expression sur le web.

La Chine va étendre l'interdiction de fumer dans les lieux publics à tout son territoire

La Chine a confirmé mardi qu'elle allait étendre à tout son territoire l'interdiction de fu- mer dans les lieux publics, se- lon un responsable. "Un règlement interdisant de fumer dans les lieux publics est en cours d'examen législa- tif. Il y a bon espoir qu'il soit rendu public et qu'il entre en vi- gueur cette année", a déclaré Mao Qunan, porte-parole de la Commission nationale pour la santé et le planning familial. "C'est une étape décisive pour promouvoir la santé pu- blique", a insisté M. Mao, qui s'exprimait en marge d'une conférence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Shanghai, précisant que "près d'une vingtaine de municipali- tés chinoises" s'étaient déjà do-

tées de lois antitabac ces der- nières années. Avec l'extension de cette in- terdiction, il s'agit de rattra- per un retard qui a placé la Chine, premier pays producteur et consommateur de tabac, en queue de peloton de la lutte mondiale contre les ravages de la cigarette. Le défi est immense: le pays compte plus de 300 millions de fumeurs et un homme sur deux est tabaco-dépendant. La cigarette y entraîne la mort d'un million de personnes chaque année, selon l'OMS, et 100.000 décès sont attribués au tabagisme passif. Plus d'un tiers des cigarettes fabriquées dans le monde s nt fumées en Chine, où elles res- tent extrêmement bon marché.

Mercredi 23 novembre 2016

SANTÉ

DK NEWS 11

GHARDAÏA:

La prévalence du diabète dépasse les 15% et inquiète

La prévalence du diabète chez les personnes assurées à la caisse nationale de la sécurité sociale (CNAS) de la wilaya de Ghardaïa oscille entre 15 et 20 % et revêt un aspect "très inquiétant", estiment les praticiens de cette institution .

Sur un nombre de 85.478 assurés, 13.300 sont diabétiques, soit plus de 15 ,5 %, selon lesstatistiquesremisesàl'APS,précisantque

le nombre de diagnostiqués quotidienne-

ment est en hausse.

Atitred'illustration,sur2.106assurésaus-

est en hausse. Atitred'illustration,sur2.106assurésaus- de prévention des trois pathologies dia- bète,

de prévention des trois pathologies dia-

bète, hypertension artérielle et 'obésité, or- ganisée sur plusieurs sites de la vallée du M'zab (Ghardaïa) par l'association des dia- bétiques de la wilaya, Dr Yahia a constaté la hausse des cas de surpoids, d'obésité, d'hy- pertension artérielle et de diabète. Sur un total de 189 sujets masculins auscultés dans le ksar de Béni-Isguen, 33%

dus, 14% sont obèses et 11% sont suspectés de diabète. De même que sur un total de 186

de surpoids, 17% d'hypertension artérielle et 14 % d'un diabète, a-t-il expliqué. Cette opération de dépistage et de consul- tation gratuite a permis de démonter que la prévalence de ces pathologies est en hausse et touche toutes les catégories sociales de la région même la plus défavorisée, a souligné de son coté un membre de l'association pré- citée, Youcef Fartas. "On est convaincu que l'environnement et les comportements cu- linaires ont une influence majeure sur le dé- veloppement de ces pathologies, notamment les maladies invisibles et contraignantes (dia- bète et hypertension artérielle)", a-t-il ajouté avant d'appeler à lutter contre la sédentarité, à surveiller son alimentation et à avoir une

activité physique. Plus le dépistage est précoce, plus un dia- bétique aura des chances de mener une vie quasi normale, malgré la maladie a-t-on sou- ligné avant d'affirmer qu'un recensement exhaustif des sujets diabétiques dans la wi- laya de Ghardaïa sera effectué en vue d'une meilleure prise en charge des patients et de déterminer avec précision la prévalence du diabète dans la wilaya. Ce recensement, a-t-on expliqué à l'as- sociation des diabétiques, constituera une base de données fiable qui permettra d'éta- blir un programme de prévention contre des complications, en particulier les maladies cardio-vasculaires, l'infarctus du myocarde, les accidents vasculaires cérébraux et les lé- sions des pieds diabétiques. Des journées de sensibilisation sur les risques induits par la consommation d'une alimentation malsaine et sur le diabète maladie chronique provoquée par un trou- ble du métabolisme des glucides et carac- térisée par un taux anormalement élevé de sucre dans le sang et dans les urines, seront organisées prochainement en vue d'inciter la population prédisposée à consulter les mé- decins et également à la pratique une acti- vité sportive.

cultés durant les trois trimestres de l'année en cours par les médecins de la CNAS de Ghardaïa, 984 se sont avérés nouveaux dia-

bétiques, signalent les praticiens chargés du contrôle médicale. La charge de morbidité liée au diabète et ses complications est importante et est ag- gravée par la mauvaise observance du trai- tement de la part des patients diabétiques ainsi que par le déficit en connaissances et

en informations sur cette maladie par la po- pulation et même par des praticiens qui prescrivent des médicaments sans passer

par le régime alimentaire et une hygiène de vie, conformément au protocole de l'OMS,

a déclaré le chef de service du contrôle médical de la CNAS de Ghardaïa. Le diabète est devenu une épidémie

mondiale en progression effrénée et connait également une ascension vertigineuse en Al- gérie et à Ghardaïa, conséquemment aux nouvelles habitudes alimentaires (abus de consommation de sucrerie, de sodas et au- tres boissons énergisantes malsaines) et à

présentent un surpoids, 27% sont hyperten-

la sédentarité, a souligné Dr Abed de la CNAS.

Dr Abed appelle les praticiens de Ghar-

daïaàrecommanderàleurspatientsuneali- sujetsféminins,42%souffrentd'obésité,35%

mentation saine et équilibrée, une activité physique régulière et soutenue ainsi qu'une auto surveillance du diabète. De son coté, Dr. Mustapha Yahia, diabé- tologue et membre de l'Association des diabétiques de la wilaya de Ghardaïa, conseille la promotion d'une "vie saine" par des campagnes de sensibilisation sur les facteurs de risque de développement du dia- bète, sachant, dit-il, que l'exercice phy- sique de manière soutenue et une alimen- tation équilibrée permettent de se prému- nir à la fois contre le diabète, l'hypertension artérielle et l'obésité. S'exprimant au terme d'une opération de dépistage gratuit et anonyme et également

BISKRA :

Des interventions chirurgicales programmées par l'association de l'amitié populaire franco-algérienne

Plusieurs examens médi- caux et interventions chirur- gicales ont été programmés à titre gracieux à Biskra pour les malades démunis à l'initia- tive de l'Association de l'ami- tié populaire franco-algé- rienne en collaboration avec la direction de la Santé et de la population (DSP), a indiqué di- manche le coordinateur de l'opération, Lezrag Ahmaidi. Cette action de solidarité a été

lancée dans le cadre des 2èmes journées médico-chirurgi- cales de l'association, ouvertes dimanche et devant se pour- suivre jusqu'à la fin de la se- maine en cours, a souligné le même responsable. Un staff médical composé de chirur- giens et médecins algériens exerçant en Algérie et autres établis en France effectue- ront, au titre de cette action "humaine" des consultations

médicales approfondies et in- terventions chirurgicales pour les malades issus des couches vulnérables, a ajouté la même source. Les actes chirurgicaux et de soins prodigués gratuitement concernent plusieurs spécia- lités dont la chirurgie générale, l'ophtalmologie, l'hématologie et l'oto-rhino laryngologie (ORL), selon la même source. Les opérations chirurgicales

seront réalisées au niveaux des hôpitaux Bachir Benaceur et Dr Saâdane de la ville de Bis- kra, ainsi que dans l'hôpital Mohamed Ziyouchi de la ville de Tolga, selon les précisions fournies par ce même res- ponsable qui a indiqué que les consultations médicales se fe- ront au niveau de la polycli- nique de la cité Djenane Lèn- dou, située au chef lieu de wi- laya.

Des chercheurs réussissent à créer un mini-intestin humain fonctionnel

Des chercheurs ont réussi à créer un mini-intestin humain fonctionnel à par- tir de cellules souches embryonnaires, ont-ils annoncé dans une revue spéciali- sée parue lundi. Cette avancée permettra d'étudier des maladies digestives, de tester des nouvelles thérapeutiques et d'envisager, à terme, une médecine régénérative avec des greffes intestinales personnalisées, d'après l'équipe de recherche composée de cher- cheurs américains du Cincinnati Chil- dren's Hospital Medical Center et français de l'Inserm (recherche publique), avec une équipe spécialisée à Nantes (France). Ce mini-organe possède son propre système nerveux, contrairement à la pre- mière génération de tissus intestinaux ob-

tenus en laboratoire. Cette innervation est indispensable à l'absorption des nutri- ments et à l'évacuation des déchets au tra- vers des voies digestives, soulignent les chercheurs. L'intestin représente une surface équi- valente à deux terrains de tennis. Son sys- tème nerveux contrôle de nombreuses fonctions incluant le mélange et la propul- sion du bol alimentaire au long du tube digestif, la sécrétion d'hormones De nombreuses pathologies résultent des perturbations du système intestinal. Son mauvais fonctionnement gène la contraction des muscles intestinaux, d'où des douleurs abdominales, des diarrhées, des constipations et dans les cas graves, des obstructions fonctionnelles (occlu-

sions intestinales) relevant d'une interven- tion chirurgicale. Pour créer ce organe en 3D, les cher- cheurs ont d'une part conduit des cellules souches pluripotentes humaines à évoluer en tissu intestinal, selon un processus déjà utilisé auparavant. En parallèle, ils ont créé des cellules nerveuses à un stade em- bryonnaire particulier pour obtenir des cellules précurseurs du système nerveux intestinal, et les ont incorporées dans le tissu intestinal. Ils ont obtenu un tissu humain ressem- blant à l'intestin foetal en développe- ment. Ces "mini-intestins" ou "orga- noïdes" ont été greffés sur des souris afin d'en observer le développement et le fonctionnement.

ORAN :

Plus de 120 chirurgiens étrangers présents au 24ème Congrès national de chirurgie

Les travaux du 24ème Congrès na- tional de chirurgie ont débuté, di- manche à l’EHU 1er Novembre d’Oran, avec la participation de 120 chirur- giens étrangers venus de 18 pays et de toute la communauté chirurgicale du territoire national. La participation d’autant de chi- rurgiens étrangers, venus à ce congrès pour partager leur expériences et sa- voir-faire dans diverses branches de la chirurgie s'explique par la tenue à Oran du 16ème "prestigieux" congrès de la Mediterranean and Middle Eastern Endoscopic Surgery Association (MMESA), à compter de ce lundi. Le président de la Société algérienne de chirurgie (SAC) et organisateur du congrès national de chirurgie, Pr. Bou- bekeur, a indiqué lors d’un point de presse, organisé en marge de l’ouver- ture de l’évènement, qu’il a invité à l’avance tous ces chirurgiens étran- gers pour participer au congrès de la SAC et faire profiter un maximum de chirurgies algériens de leurs expé- riences. "C’est un véritable challenge que de regrouper toutes ces compétences pendant quatre jours pour dévelop- per et échanger les expériences sur la chirurgie", a souligné, pour sa part, le Dr. Mohamed Mansouri, directeur de l’EHU d’Oran et président du comité d’organisation. Ainsi ces chirurgiens venus d’Eu- rope (France, Espagne, Italie, etc.), du Moyen-Orient (Egypte, Liban, Syrie, Iran) et du Maghreb (Maroc, Tunisie) interviendront sur deux thèmes "La pa- thologie biliaire abordée par chirurgie mini invasive", "La cancérologie di- gestive avec des traitements innova- teurs par abord combiné instrumental et chirurgical avec des associations de chimiothérapie adjuvante et thérapie ciblée". Une délégation de spécialistes turcs, pays qui connait des avancées en ma- tière de chirurgie robotique, prendra part à l’évènement, a relevé le Pr. Bou- bekeur, soulignant que les Turcs ne se contentent pas d’apprendre la chirur- gie robotique mais sont en train de créer leurs propres robots. "Nous réunirons à l’occasion de ce congrès les infirmiers, les psycho- logues et les assistants qui nous sont at- tachés dans notre pratique quoti- dienne", explique le responsable, ajou- tant des ateliers pour jeunes chirur- giens avec entrainement et formation à la chirurgie coelioscopique diges- tive sur animal figurent au programme du congrès. S’agissant de l’actualisation des techniques chirurgicales par rapport à ce qui se fait dans le monde, le Dr Mansouri a estimé que le service de chi- rurgie de l’EHUO est "à la pointe des dernières techniques innovantes en matière de chirurgie, notamment la chirurgie laparoscopique". "Nous touchons à tous les types de la chirurgie laparoscopique, notamment la chirurgie cancérologique", a-t-il noté, rappelant que l’EHUO est l’unique structure sur le territoire national à faire de la chirurgie bariatrique lapa- roscopique. Plusieurs laboratoires et sociétés spécialisées dans l’importation du ma- tériel chirurgical ont pris part à une ex- position organisée en marge de ce congrès.

APS

12 DK NEWS

SAN

Mercredi 23 n

ASTHME

La maladie peut empêcher de tomber enceinte rapidement

Une étude danoise montre qu’il est plus difficile de tomber enceinte lorsqu’on est asthmatique.

Si vous essayez de faire un bébé depuis plusieurs mois et que vous ne parve- nez pas à tomber en- ceinte, il y a une raison à laquelle vous n’avez peut- être pas pensé. Des scientifiques du Centre de recherches sur les maladies respiratoires de l’hôpital de Copen- hague, au Danemark, viennent en effet de dé- couvrir que les femmes qui souffrent d’asthme ont plus de difficultés à tomber enceinte. Pour cette étude, ils ont suivi 15 000 femmes et leur ont demandé si cer- taines avaient mis plus d’un an à tomber en- ceinte. Parmi les femmes asthmatiques, 27% avaient attendu plus d’un an avant de voir leur projet

de bébé aboutir, alors qu’elles n’étaient que 21% chez les femmes non asth- matiques. En outre, les femmes souffrant d’un asthme non traité ont été plus nombreuses à souf- frir d’une longue période d’infertilité par rapport à celles qui affirment suivre un traitement.

Aller mieux avant de tomber enceinte

Pour le D r Avner Hershlag, ce délai de conception plus long peut être dû au fait que la prin- cipale préoccupation des femmes qui souffrent d’un asthme pas (ou mal) traité est d’aller mieux. Et que cela repousse au se- cond plan leur envie de

faire un bébé et les tenta- tives pour tomber en- ceinte. « Sur le long terme, les femmes asthmatiques finissent de toute façon par tomber enceinte et il n’y a aucune différence dans leur taux de fertilité. Simplement, il leur faut un peu plus de temps pour concevoir un enfant » souligne le médecin. Toutefois, l’équipe de chercheurs entend pour- suivre son étude car ils suggèrent que l’état in- flammatoire qui caracté- rise l’asthme pourrait affecter d’autres organes que les voies respiratoires. « Cette inflammation pourrait également at- teindre l’utérus et empê- cher ainsi la nidation de l’œuf’ expliquent les chercheurs.

ainsi la nidation de l’œuf’ expliquent les chercheurs. DES EFFORTS À FAIRE POUR LE DÉPISTAGE ET

DES EFFORTS À FAIRE POUR LE DÉPISTAGE ET LE TRAITEMENT DES FEMMES

Le risque de développer de l'asthme est plus élevé chez les femmes au moment de la puberté, de la grossesse et de la ménopause. Pourtant, le diagnostic et le suivi pendant ces périodes délicates ne sont pas toujours assurées. Cinq femmes pneumologues, membres de la Société de pneumologie de langue française, ont décidé de se mobi- liser autour des particularités de l'asthme chez la femme. Cette affection inflammatoire bronchique chronique est plus fréquente chez les jeunes garçons que chez les filles à l'adolescence, mais "les choses changent ensuite, avec un risque d'asthme qui ne cesse d'augmenter au cours de la vie des femmes", explique le professeur Chantal Raheri- son-Semjen, pneumologue à l'Hôpital Haut Lévêque de Bordeaux. La puberté, la grossesse et la ménopause sont des périodes à risque pendant lesquelles le dépistage et la prise en charge devraient être améliorés, d'après les spé- cialistes. L'Institut national de la santé (Inserm) estime qu'en France, 3 à 5% des individus adultes souffrent d'asthme, "mais 10 à 15 % des adolescents présentent des crises, et on peut atteindre 15 à 20 % chez l'enfant de 6-7 ans dans certaines régions." Selon l'Institut de veille sanitaire

régions." Selon l'Institut de veille sanitaire (InVS), près de 1 000 personnes en décèdent par an,

(InVS), près de 1 000 personnes en décèdent par an, en par- ticulier les plus de 45 ans.

Sous-diagnostic et traitement mal suivi

Pour soulager des malades, des traitements de fond, à base de corticoïdes inhalés, et des traitements pour soula- ger bronchodilatateurs les crises sont très efficaces. Mais selon une enquête réalisée en 2006 par l'Institut de re- cherche et documentation en économie de la santé (Irdes), citée par l'AFP, seuls six asthmatiques sur dix seraient sous contrôle. En cause, un sous-diagnostic ou un traitement mal suivi. Les jeunes femmes au moment de la puberté sont plus sensibles à ce problème, car les hormones fémi- nines ont une action sur les poumons. Ces crises s'aggra- vent chez les femmes asthmatiques lors des règles, en particulier au moment des premiers jours du cycle et, plus tard, lors de la ménopause. La grossesse est également une période délicate : non traitée, l'asthme peut augmenter les risques de naissances prématurées et d'infections respira- toires au cours de la première année de vie du bébé.

L’ALIMENTATION JOUE UN RÔLE DANS LE DÉVELOPPEMENT DE L’ASTHME

Des chercheurs suisses ont découvert que la fermentation des fibres présentes dans les fruits et les légumes constitue une barrière contre l'asthme. Une avancée qui tombe à pic, puisque le nombre de malades ne cesse d'augmenter. Depuis les années 1980, les scientifiques observent une augmentation de la fréquence d'asthme dans tous les pays développés. En France, selon les chiffres de l'Institut national de la santé (Inserm), on estime que 3 à 5% des individus adultes sont touchés par cette affection

inflammatoire chronique. Dans une étude publiée par la revue Nature Medicine, les chercheurs suisses du Centre hospitalier universitaire vaudois, à Lausanne, ont remarqué que cette hausse coïncide avec une baisse de consommation des fruits et légumes. Ils ont ainsi décidé d'effectuer des tests sur des souris présentant le même système immunitaire que l'être humain. Séparées en deux groupes, certaines souris ont été soumises à un régime à faible teneur (0,3%) en fibres fermentables, semblable au régime des

Occidentaux, tandis que les autres ont consommé des aliments contenant environ 4% de fibres. Face à un extrait d'acariens domestiques, les souris du premier groupe ont développé une réaction allergique moins forte que les autres. Une réaction en chaîne Les chercheurs expliquent ces résultats par une réaction en chaîne. Une fois ingérées, les fibres arrivent dans l'intestin, où elles fermentent en présence de bactéries et sont transformées en acides gras. Ces acides sont transportés par le sang

et influencent la maturation des cellules immunitaires. En présence des acariens, ces cellules migrent de la moelle osseuse vers les poumons, déclenchant ainsi une réaction de défense. Les auteurs de l'étude sont en train de travailler également sur le rôle de l'alimentation dans des inflammations des poumons tels que la maladie pulmonaire obstructive chronique, qui est en passe de devenir la troisième cause de mortalité dans le monde, indique le site BBC News.

www.topsante.comSource:*

TÉ

DK NEWS 13

ovembre 2016

Les pessimistes doivent faire attention à leur coeur

Les pessimistes doivent faire attention à leur coeur Selon une étude finlan- daise, le risque de

Selon une étude finlan- daise, le risque de décéder d'une maladie coronarienne est plus important chez les personnes pessimistes que chez les plus optimistes. Un constat qui prévaut chez les femmes comme chez les hommes. Le pessimisme peut-il être considéré comme facteur de risque en cas de maladie coro- narienne ? C'est en tous cas ce qu'affirment les chercheurs de l'Hôpital de Päijät-Häme, en Finlande. Ces chercheurs ont suivi pendant 11 ans, 2267 hommes et femmes âgées de 52 à 76 ans qui avaient auparavant rempli un questionnaire afin de déterminer s'ils étaient plu- tôt du genre à voir le verre à moitié vide ou à moitié plein. Au fil des années, ils ont constaté que parmi ceux qui avaient souffert d'une maladie cardiaque, ceux qui étaient dé- cédés étaient beaucoup plus pessimistes au départ que les autres. Un constat qui prévaut autant chez les femmes que chez les hommes.

Les traits de personnalité influent sur la santé "Cette étude montre que les traits de personnalité peuvent aggraver la santé physique", a déclaré, le Dr Mikko Pankalai- nen, psychiatre à l'Hôpital fin- landais et principal auteur de l'étude. "Si vous êtes pessimiste et que vous souffrez de pro- blèmes de santé, alors il est en- core plus important de prendre soin de vous" conclut le médecin. En revanche, les résultats de l'étude ne montrent pas qu'être un indécrottable opti- miste permet de se remettre plus rapidement de la maladie cardiovasculaire. Quoiqu'il en soit, si vous souhaitez préserver votre coeur, il est toujours possible de lutter contre votre nature pessimiste. En suivant ces 6 as- tuces pour apprendre à voir la vie en rose, par exemple. Cette étude a été publiée dans le BMC Public Health .

HYPERTENSION ARTÉRIELLE UN NOUVEL IMPLANT POUR RÉDUIRE LA TENSION

Un nouvel implant qui envoie des signaux électriques au cerveau permettrait de réduire la pression artérielle de 30%. L'appareil est en cours de test chez les animaux.

Un nouvel implant permettant de réduire la pression artérielle en envoyant des si-

gnaux électriques vers le cerveau vient d'être

mis

au point par les chercheurs de l'Univer-

sité

de Fribourg, en Allemagne. Ce dispositif,

qui

pour l'instant n'a été testé que sur des

rats, a réduit leur pression artérielle de 30% sans provoquer d'effets secondaires majeurs.

Baptisé Implant 24, cet appareil est com- posé d'électrodes individuelles intégrées dans un petit brassard. Ce brassard est conçu pour s'enrouler autour du nerf vague (qui s'étend du tronc cérébral à l'abdomen), le nerf qui stimule les principaux organes de notre corps y compris le cœur et les vais- seaux.

Capter les fluctuations de la tension

Le dispositif fonctionne en interceptant des signaux provenant de capteurs, qui s'activent lorsque la pression artérielle est trop élevé. Ces capteurs sont destinés à contrôler les fluctuations de la tension. Une fois que la machine a identifié les si- gnaux indiquant une tension trop élevée,

elle envoie à son tour un signal électrique

vers le cerveau en lui demandant de ré- duire la tension.

Le dispositif testé sur les rats mesurait 2

cm de long et 0,8 m de diamètre. Une fois

que les chercheurs ont trouvé les bonnes

Une fois que les chercheurs ont trouvé les bonnes zones où placer les capteurs, ils ont

zones où placer les capteurs, ils ont montré que la pression artérielle pouvait aisément être réduite de 30%, sans aucun effet sur la fréquence cardiaque ou sur le rythme res- piratoire. Le Dr Dennis Plachta, qui a dirigé cette étude, indique que cette découverte ouvre également la voie à de nouveaux traite- ments qui pourraient utiliser la stimula-

tion nerveuse pour réduire la tension arté- rielle des hypertendus. Toutefois, il recon- naît que l'objectif à long terme est de pouvoir offrir aux patients un dispositif im- plantable qui ajusterait leur tension en fonction de leurs activités. Prochaine étape de l'expérience : tester cet implant chez de plus grands animaux, comme des porcs ou des moutons.

MALADIES CARDIAQUES

MESURER LA TENSION À CHAQUE BRAS PEUT SAUVER LA VIE

Mesurer la tension à chacun

des deux bras n'est pas un geste

habituel. Pourtant, c'est un geste

qui peut sauver la vie. Une diffé-

rence entre les deux mesures peut être un indicateur de pro- blème cardio-vasculaire.

Rares sont les médecins gé-

néralistes qui prennent la ten- sion a l'un des bras de leurs

avant de recommen-

cer la même procédure à l'autre

bras. Pourtant, selon les cher- cheurs de l'Hôpital général du Massachussetts (Etats-Unis), mesurer la tension à chacun des deux bras est un geste qui peut

sauver la vie du patient. En effet,

patients

les chercheurs ont découvert

qu'une différence entre les deux mesures pouvait être un indica- teur précoce de maladie car-

diaque.

Mesure de la tension : jusqu'à 10 points de différence

cher-

cheurs américains ont mesuré la

tension

de

3400 personnes âgées de plus de 40 ans. Aucune de ces personnes

n'avaient

coureur de maladie cardiaque.

avant-

Pour

leur

étude,

de

signes

les

plus

artérielle

eu

de

Pour leur étude, de signes les plus artérielle eu de En moyenne, il peut y avoir

En moyenne, il peut y avoir une légère différence de 5 points entre la mesure de la pression systolique (le chiffre le plus élevé) d'un bras par rapport à l'autre. Mais les chercheurs ont découvert que 10% des per-

sonnes testées avaient une diffé- rence assez marquée de 10 points. Mesurer la tension pour mieux prédire le risque Tous les volontaires de cette étude ont ensuite été suivis pendant 13 ans. Les chercheurs de l'Université

du Massachussetts se sont aperçus que les personnes qui avaient une différence impor- tante entre les deux mesures de tension étaient 38% plus susceptibles d'avoir une crise cardiaque ou un AVC dans les années qui suivent. «Une grande différence dans la mesure de la tension peut suggérer que l'artère qui irrigue l'un des bras est bou- chée, ce qui est un signe pré- de maladie

coce cardio-vasculaire. Si les artères du bras sont bouchées, il est probable que les artères du cœur et du cerveau sont, elles aussi, partiellement obstruées» insiste le Dr Christopher O’donnell, cardiologue à l'Hô- pital général du Massachusetts. Le Dr O’donnell conseille donc aux médecins généra- listes de penser à mesurer la tension de leurs patients aux deux bras afin d'attirer leur at- tention sur ce facteur de risque. «Sachant qu'ils sont plus à risque, on pourra donner à ces patients la motivation dont ils ont besoin pour améliorer leur mode de vie et réduire leur ten- sion artérielle».

14 DK NEWS

AFRIQUE

Mercredi 23 novermbre 2016

NIGERIA

Contraction du PIB de 2,24% au troisième trimestre

NIGERIA Contraction du PIB de 2,24% au troisième trimestre Le PIB du Nigeria a enregistré une

Le PIB du Nigeria a enregistré une baisse de 2,24% au troisième trimestre par rapport à 2015, selon les chiffres du Bureau National des Statistiques (BNS) publiés lundi. Avec une production de pétrole qui est passée de 2,17 millions de barils par jour en 2015 à 1,63 millions de barils aujourd'hui, le "secteur pétrolier a ralenti de 22% par rapport à l'année dernière", note le rap- port. Le pétrole compte pour 70% des revenus de l'Etat et 90% des exportations, et le pays n'a jamais diversi- fié son économie depuis la découverte de l'or noir dans les années 1960. Le secteur industriel (-2,9% selon le rapport) a été frappé de plein fouet par la dévaluation du naira. Les grands acteurs économiques ne parviennent pas à importer leur matière première, payable en dollars, ou leurs fournisseurs. Ce ralentissement du secteur industriel est "en partie du à la chute du taux de change, qui rend les importations plus coûteuses", note l'agence natio- nale. Le Nigeria souffre notamment de la chute du prix du baril et d'attaques récurrentes de ses installations pétrolières par des groupes rebelles, entraînant une perte de revenus pour l'Etat, une forte inflation (+18%) et une pénurie de devises étrangères.

Un juge de la Cour suprême du Nigeria inculpé de blanchiment d'argent

suprême du Nigeria inculpé de blanchiment d'argent Un juge de la Cour suprême du Nigeria, arrêté

Un juge de la Cour suprême du Nigeria, arrêté en octobre dans le cadre d'une opération de lutte contre la corruption, a été inculpé lundi de blanchiment d'argent, Sylvester Ngwuta, 65 ans, a comparu devant une Haute cour fédérale à Abuja, la capitale, où il est accusé d'avoir blanchi plus de 1,6 million d'euros entre janvier et octobre 2016. Le procureur Charles Adeogun-Phillips l'a accusé d'avoir fait disparaître des preuves à son domicile après son arrestation, dont trois voitures de luxe. Mais des sacs remplis de documents et de l'argent liquide - 27 millions de nairas, soit plus de 80.000 euros - ont déjà été saisis par les enquêteurs en novembre. D'après le parquet, le juge se trouvait également en possession illégale de plusieurs passeports, dont des passeports diplomatiques. M. Ngwuta qui a été arrêté par la police secrète nigériane avec six autres magistrats, a plaidé non coupable de tous les chefs d'accusation. La Haute cour lui a accordé une mise en liberté sous caution: il doit verser 100 millions de nairas (près de 300.000 euros). Le procès a été ajourné au 7 décembre. Le président nigérian Muhammadu Buhari, élu en 2015, a fait de la lutte contre la corruption endé- mique au Nigeria son principal cheval de bataille.

HRW, FIDH et AI dénoncent les procès injustes au Maroc

Trois ONG internationales de défense des droits de l’homme ont dénoncé lundi les procès injustes au Maroc basés sur des aveux douteux, en exhortant les autorités marocaines à modifier leur législation pour la rendre conforme aux lois internationales.

"Ces affaires illus- trent une pratique récur- rente des tribunaux marocains û documen- tée en détail par les trois organisations û qui est de se baser sur des décla- rations qui auraient été faites à la police, en tant que preuves de culpabi- lité", a indiqué Human Rights Watch (HRW), une organisation basée à New York, dans un com- muniqué conjoint avec la FIDH (Fédération inter- nationale des ligues des droits de l'Homme) et Amnesty International (AI). Les tribunaux "ont l’habitude d’ignorer ou de rejeter d’office les arguments de la défense

ou de rejeter d’office les arguments de la défense qui plaide que les poli- ciers ont

qui plaide que les poli- ciers ont utilisé des méthodes douteuses pour obtenir des aveux et en falsifier le contenu", ont indiqué les trois ONG. "Au Maroc, même si la police vous empêche de lire vos aveux ou qu’ils sont rédigés dans une langue qui vous est incompréhensible û une fois que vous les signez, vous voilà embarqué sur un train fou, destination, prison", a déclaré Sarah Leah Whitson, directrice de la division Moyen- Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch. L’ONG cite le cas de deux ressortissants fran- çais condamnés à des peines de prison en se fondant sur des aveux écrits en arabe, langue qu’ils ne savent pas lire.

"Le Maroc a l’obliga- tion de faire en sorte que le droit à un procès équi- table soit garanti dans les faits et non pas seule- ment en théorie", a déclaré Dimitris Christopoulos, président de la FIDH. Il a affirmé que "la protection efficace, de toute une série d’autres libertés civiques, dépend de la volonté du gouver- nement marocain d’améliorer les garde- fous judiciaires et de mettre enfin un terme aux violations systéma- tiques du droit à un pro- cès équitable". Dans son rapport de 2013, "tu signes ici, c’est tout : procès injustes au Maroc fondés sur des aveux à la police", Human Rights Watch avait étudié en détail plu- sieurs procès criminels

où les accusés avaient déclaré que la police les avait ou bien torturés, ou bien forcés, ou encore trompés pour qu’ils signent des dépositions sans les lire. Le rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture avait émis des conclusions similaires dans un rapport de 2013. En comparaissant devant le juge, ces accu- sés réfutaient les procès- verbaux policiers, soute- nant qu’ils avaient été fabriqués de toutes pièces, selon HRW. Pourtant "cela n’a poussé aucunement ces tribunaux à mener des enquête sérieuses afin de déterminer si les dépositions de l’accusé étaient exactes et sponta- nées, avant de s’autoriser à se baser dessus pour prononcer une culpabi- lité". HRW avait dénoncé la condamnation de 23 militants et défenseurs des droits de l’homme sahraouis arrêtés dans le cadre du démantèle- ment du camp Gdeim Izik en 2010. Leur condamnation a été prononcée à l’issue de neuf jours de procès injuste par la prise en compte d’aveux arrachés sous la torture.

CAMEROUN

Cinq gendarmes et un civil tués

dans une attaque attribuée à Boko Haram

Cinq gendarmes, dont

armés" lundi dans la nuit,

un officier, et un civil ont

a

indiqué un responsable

été tués dans la nuit de lundi à mardi dans une attaque attribuée au groupe terroriste nigé-

sécuritaire, cité par l'agence Chine nouvelle. "Le commandant [de la brigade de gendarme-

rian "Boko Haram" à Darack, une île du lac Tchad (Cameroun) à la frontière avec le Nigeria,

rie] a été tué avec quatre de ses éléments surpris par cette attaque", a-t-il précisé. Une autre source

a-t-on indiqué mardi de

a

fait état de la mort d'un

sources sécuritaires. L'attaque a été menée

civil. "C'est un membre de comités de vigilance. Il

par des éléments présu-

a

été tué par les assail-

més du groupe extré- miste nigérian Boko Haram, "lourdement

lants après l'attaque du poste de gendarmerie", a- t-il dit.

l'attaque du poste de gendarmerie", a- t-il dit. CENTRAFRIQUE Affrontements entre groupes armés dans la

CENTRAFRIQUE

Affrontements entre groupes armés dans la ville de Bria

Des affrontements ont éclaté entre deux factions rivales de l'ex- rébellion Séléka lundi en Centrafrique dans la ville de Bria (400 km au nord-est de Bangui), a indiqué la force de l'ONU (Minusca) dans un communiqué. La Minusca "appelle à la fin immédiate des affrontements qui ont éclaté lundi à Bria, entre les éléments armés du FPRC (faction dirigée par Noureddine Adam) et de l'UPC (faction diri- gée par Ali Ndarass), soulignant que les deux

diri- gée par Ali Ndarass), soulignant que les deux groupes seront tenus pour responsables des violences,

groupes seront tenus pour responsables des violences, en particulier sur les populations civiles", indique le com- muniqué.

"La base de la Minusca a été la cible de tirs de la part d'éléments du FPRC avant que les Casques bleus ne ripos- tent et ne les expulsent

de la zone. Par ailleurs, un Casque bleu a été légèrement blessé sur un autre terrain", ajoute le texte sans autre préci- sion. La Centrafrique, classée parmi les pays les plus pauvres du monde, peine à se rele- ver du chaos de la guerre civile provoquée en 2013 par le renversem ent de l'ex-président François Bozizé par des rebelles séléka. Cela avait entraîné une contre- offensive des milices anti-balaka majoritaire- ment chrétiennes.

APS

Mercredi 23 novembre 2016 MONDE DK NEWS 15
Mercredi 23 novembre 2016
MONDE
DK NEWS
15

ETATSUNIS-IRAN

Obama envisage de nouvelles mesures pour « consolider » l'accord sur le nucléaire iranien avant la fin de son mandat

Le Président américain Barack Obama est en train d'étudier la possibilité de prendre de nouvelles mesures pour "consolider" l'accord sur le nucléaire iranien avant la fin de son mandat, a indiqué lundi le +Wall Street Journal+ (WSJ), citant de hauts responsables de l'administration américaine.

"Parmi ces mesures figurent des étapes pour fournir des autorisations à un nombre croissant d'en- treprises américaines leur permettant d'accéder au marché iranien, ainsi que la levée de sanctions sup- plémentaires améri- caines", a précisé le quoti- dien. La publication relève, en citant toujours de hauts responsables ayant requis l'anonymat, que "la démarche de l'administra- tion Obama a été en cours bien avant l'élection de Donald Trump à la Maison Blanche et ne vise en aucun cas à restreindre le champ d'action du Président-élu

cas à restreindre le champ d'action du Président-élu qui s'oppose à l'accord avec l'Iran". Les

qui s'oppose à l'accord avec l'Iran". Les "nouvelles recrues" de l'administration Trump, à savoir Mike Flynn, conseiller à la sécurité nationale, et Mike Pompeo, Directeur de l'agence de

renseignement américaine (CIA) s'opposent farouche- ment à l'accord iranien, souligne le journal améri- cain, notant que l'équipe de transition de Trump a refusé de répondre à des questions sur les mesures

que la nouvelle administra- tion compte prendre vis-à- vis de cet accord. Signé le 14 juillet 2015 à Vienne après 21 mois de pourparlers, l'accord pré- voit la suspension des sanc- tions économiques les plus lourdes contre Téhéran en échange des restrictions sur son programme nucléaire. L'accord, qui met un terme à plus de treize ans de différends autour du nucléaire iranien, rend quasiment impossible la possibilité pour l'Iran de fabriquer une bombe ato- mique, tout en lui assurant le droit de développer une filière nucléaire civile.

AUTRICHE

La police s'équipe en matériel performant pour agir efficacement contre le terrorisme et la criminalité

Le ministère autrichien de l’intérieur vient d’an- noncer le renforcement et la modernisation de l’arse- nal logistique mis à la dis- position de la police, notamment les unités d’élite Cobra et Wega qui seront dotées de nouveaux équipements en vue de tirer vers le haut leur effi- cacité et leur rapidité en cas d’attaque terroriste. Dans des déclarations rapportées lundi par des médias autrichiens, le ministre de l’intérieur, Wolfgang Sobotka (OVP- conservateur), a fait état de l’acquisition de 550 nou- veaux fusils d’assaut à visée laser, 6500 casques de pro- tection balistiques, 750 gilets pare-balles légers (moins de 2 kg et aisément dissimulables sous l’uni- forme), 16 nouveaux véhi- cules blindés ainsi que 4 hélicoptères. Pour justifier ce renfor- cement de l’arsenal de la police autrichienne qui

sera l’une des mieux équi- pées en Europe, M. Sobotka a indiqué que son pays ne veut rien laisser au hasard dans sa lutte contre le terrorisme et la crimina- lité, soulignant aussi que la policiers d’élite seront éga- lement mieux entraînés pour agir rapidement et efficacement en cas d’at- taque terroriste ou encore lors d’un braquage violent. Peu après sa nomina- tion en avril dernier, M. Sobotka, ancien vice-gou- verneur de la région de Basse-Autriche (nord-est), avait annoncé que le bud- get de la police autri- chienne sera rallongé de plus d’un milliard d’euros d’ici à 2020 avec à la clé une augmentation des effectifs de la police et une moder- nisation de ses équipe- ments. Quelques mois après, exactement le 4 août, le ministère autrichien de l’intérieur a évoqué pour la première fois l’existence

a évoqué pour la première fois l’existence de menaces terroristes concrètes visant tout parti-

de menaces terroristes concrètes visant tout parti- culièrement des postes de police dans plusieurs régions autrichiennes. Dans une déclaration à la presse, le porte-parole du ministère de l’intérieur, Karl-Heinz Grundböck, avait alors fait savoir que les postes de police visés se situent à Vienne, en Basse- Autriche (nord-est) et en Styrie (sud), assurant que les mesures de sécurité ont été renforcées suite à cette alerte. Un déploiement des forces de police anti-terro-

ristes, surtout dans les sites sensibles, ordonné à titre préventif car le risque d’une attaque terroriste n’épargne désormais aucun pays en Europe, avait-il noté. Selon le ministère autrichien de l’Intérieur, 260 personnes dont de nombreux mineurs et jeunes femmes, ont à ce jour quitté le pays pour rejoindre les rangs des milices terroristes en Irak et en Syrie. La grande majorité d’entre eux sont originaires de Tchétchénie et des pays de l’ex- Yougoslavie.

PAYSBAS-FRANCE-UE

Jean-Marc Ayrault appelle l'Europe à « peser ensemble dans la nouvelle donne mondiale »

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a appelé lundi les pays de l'Union européenne (UE) à "peser ensemble" dans la "nouvelle donne mondiale", face à la menace terroriste, au Brexit et aux "incertitudes américaines". "Le monde entier a changé" depuis la naissance du projet européen, qui garde les mêmes objectifs et valeurs, a déclaré le chef de la diplo- matie française à l'ouverture du second séminaire franco-néerlandais sur l'avenir de l'UE à Rotterdam (ouest des Pays-Bas). "Il faut être ensemble pour peser dans cette nouvelle donne mondiale", a-t-il ajouté. Plaidant pour une

donne mondiale", a-t-il ajouté. Plaidant pour une Europe "plus démocratique, plus lisi- ble, plus

Europe "plus démocratique, plus lisi- ble, plus efficace", Jean-Marc Ayrault a souhaité que le 60e anniversaire du traité de Rome soit une étape, et non une simple commémoration: "malgré le Brexit, malgré les incertitudes américaines, parce que le monde évo- lue, que de nouvelles puissances

émergent, il faut dire aux citoyens que nous avons com- pris le message, que nous allons être plus concrets, que nous ne perdons pas l'idéal européen, mais que nous vou- lons lui donner une nouvelle perspective". Pour son homologue néer- landais Bert Koenders, il s'agit d'un "moment stratégique" fait d'une "nouvelle sorte d'in- stabilité": "les vacances poli- tiques sont terminées pour l'Europe". Qualifiant le Brexit d'"échec", Bert Koenders a estimé que l'Europe "se focalise trop sur une forme qui convient" à tous les Etats membres et doit donc faire preuve de plus de flexibilité lorsqu'une telle unité est impossible.

COLOMBIE

L'opposition en Colombie rejette le nouvel accord de paix et demande à rencontrer les Farc

le nouvel accord de paix et demande à rencontrer les Farc L'opposition colombienne a rejeté lundi

L'opposition colombienne a rejeté lundi la nou- velle mouture de l'accord de paix conclu entre le gouvernement et la guérilla des des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) qu'elle a demandé à rencontrer, au bout d'une réunion avec les délégués du gouvernement. "Nous avons insisté pour que soient introduites des modifications à l'accord préparé par le gouver- nement et les Farc, le gouvernement s'est opposé à ces modifications portant sur des sujets substan- tiels", a affirmé à la presse l'ancien président Alvaro Uribe, farouche opposant aux négociations avec la guérilla. Avec d'autres opposants à l'accord, dont la pre- mière version a été rejetée le 2 octobre par un réfé- rendum, Alvaro Uribe s'est longuement réuni lundi avec une délégation du gouvernement du président Juan Manuel Santos qui leur a présenté la nouvelle version de l'accord dont la révision a été conclue le 12 novembre avec les Farc à La Havane, siège des négociations de paix depuis 2012. Les opposants ont réaffirmé que si certaines de leurs demandes n'étaient pas incluses dans le nou- vel accord, présenté comme définitif et non modi- fiable, il ne s'agirait alors que d'"une simple retouche de l'accord rejeté par les citoyens". Parmi ces demandes figurent notamment l'in- terdiction de l'éligibilité politique de responsables de crimes pendant qu'ils purgent leur peine, l'éli- mination des crimes de trafic de drogue du cadre des délits politiques qui bénéficient d'une amnistie et la non incorporation de l'accord dans la Constitution. Le chef de la délégation colombienne aux négo- ciations avec les Farc, Humberto de la Calle, a, pour sa part, assuré que le nouvel accord inclut "de nom- breuses modifications, ajustements et précisions sur pratiquement tous les thèmes". Pour le gouvernement, le nouvel accord contient des modifications sur 56 des 57 points soulevés par l'opposition. Le président Juan Manuel Santos, Nobel de la paix, a confirmé que l'accord serait présenté à par- tir de mercredi au Congrès pour y être discuté. Le conflit armé, qui a impliqué paramilitaires, guérillas et armée depuis plus d'un demi-siècle, a fait plus de 260.000 morts, plus de 60.000 disparus et 6,9 millions de déplacés.

La Russie accuse l'Ukraine d'avoir enlevé deux de ses soldats en Crimée

Le ministère russe de la Défense a accusé les ser- vices secrets ukrainiens d'avoir enlevé deux de ses soldats en Crimée, péninsule annexée par la Russie. "Le 20 novembre, des membres du SBU ont arrêté illégalement en Crimée et emmené en Ukraine les soldats russes Maxime Odintsov et Alexandre Baranov", a affirmé le ministère, cité par l'agence publique russe "Ria-Novosti". "Nous considérons ces actes des services spé- ciaux ukrainiens à l'encontre de citoyens russes comme une nouvelle provocation grossière et exi- geons leur retour immédiat en Russie", poursuit le ministère, affirmant redouter que ces soldats ne fassent désormais l'objet d'une enquête criminelle pour de "faux crimes contre l'Ukraine". Les deux soldats "ont été arrêtés après avoir tra- versé la frontière" entre la Crimée et l'Ukraine, a dit le SBU dans un communiqué. APS

16 DK NEWS

CULTURE

Mercredi 23 novembre 2016

Le cinéma algérien se décline devant le public jordanien

La cinquième édition des Journées du film algérien qui a débuté, hier, à Amman en Jordanie devra décliner les différentes facettes du cinéma algérien au public jordanien.

Organisée avec le concours de la Royal Film Commission de Jordanie (RFC), la manifestation a été inaugurée, au théâtre Rainbow de Amman, par "Maintenant, ils peuvent venir", de Sa- lem Brahimi, que adaptation du roman éponyme d'Arezki Mellal qui revient sur le combat du peuple algérien contre le diktat de la violence et de la peur durant la décennie noire des années

1990.

Se pliant devant la volonté de sa mère Nouredine, incarné par Amazigh Kateb, épouse la belle Yasmina avec laquelle

il apprendra l'amour, l'esprit de famille

et la résistance malgré l'horreur qui les entourait. Mais comme rien n'échap- pait à la violence des extrémistes qui s'en prirent à lui. Cerné par les terro-

ristes, Il serra sa fille contre fille aussi fort qu'elle en mourut. Lauréat du Tanit d'argent du meil- leur long métrage des dernières jour- nées cinématographiques de Carthage,

le film a également participé aux festi-

vals de Dubaï, de Chypre où il a obtenu les prix du Jury, au festival international

du film Kosmorama de Trondheim (Norvège) qui lui a attribué sa plus haute distinction le prix du nouveau réalisateur. Au 2e festival du film mé- diterranéen d'Annaba (2016) "Mainte- nant ils peuvent venir" s'est fait lauréat de l'Annab d'or. La projection du film a été suivie par un débat avec le public de jorda- niens, d'Algériens résidant au royaume hachémite et d'Européens qui ont ac- cordé un vif intérêt aux événements qui selon, nombre d'entre eux, raconte une réalité vécue par plusieurs sociétés

eux, raconte une réalité vécue par plusieurs sociétés arabomusulmanes. Pour la deuxième journée de la ma-

arabomusulmanes. Pour la deuxième journée de la ma- nifestation, ce sera au tour du court métrage "Point de fuite", réalisé par Mehdi Labidi. Il sera suivi du film do- cumentaire H'na Barra (Nous, dehors), de Bahia Bencheikh Lefgoune. Le film "La preuve" d' Amor Hakkar clôturera le bal mercredi. Des membres de la communauté al- gérienne qui étaient nombreux à cette

séance inaugurale ont appelé les parties concernées à inscrire davantage de films pour de telles manifestations pour refléter la richesse de la productionci- nématographique nationale. Le directeur de l'agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC), Nazih Benramdane a confié à l'APS que ces journées dédiées au film algérien en Jordanie s'inscrivaient dans le cadre d'un accord avec la Royal Film Com-

mission de Jordanie et obéissaient à une ambition des deux parties de pro- mouvoir leur coopération. La séance inaugurale des 5emes jour- nées du film algérien à Amman s'est déroulée en présence de l'ambassadeur d'Algérie à Amman Mohamed Bou- rouba, de la princesse Rym Ali, membre du conseil d'administration de la RFC et de nombreuses personnalités du monde du cinéma et de la culture.

FESTIVAL INTERNATIONAL DIMAJAZZ :

Du soul et de la magie avec Martha High

L'Américaine Martha High

a bercé lundi, lors de la troi-

sième soirée du Festival inter- national de jazz, Dimajazz, l'as- sistance au rythme des mu- siques soul, jazz et blues, dans un show exceptionnel emprunt de magie. L'ancienne choriste du "God- father of Soul" James Brown, Martha High, à la voix puissante et la présence imposante, a

lancé "Love light" de son dernier album "Singing for the good times", donnant un avant-goût

à une prestation de haute vo-

lée. Celle qu'on surnomme la voix du diamant, d'une soul qu'on ne se lassera jamais d'écouter, a enchaîné avec "Al- ways worth the pan", "I'm a wo-

man", "can't hold on", dans un

show des plus captivants. Elle

a ensuite interprété ses "com-

bats" et ses peines avec "Lean on me" devant une assistance composée de plusieurs géné- rations, littéralement conquise. La première partie de la soi- rée était confiée à Djamel Sabri (Djo) et à son groupe les Ber- bères qui, dés leur entrée sur scène, ont annoncé la couleur

d'une soirée qui allait être sur- voltée. Djo, débordant d'énergie, a

chanté "El machina", "Amghar" et "Yemma el Kahina", et a ra- pidement conquis le public, avec les rythmes de sa musique

et ses gestuelles.

La communion avec le public était à son comble lorsque Djo

communion avec le public était à son comble lorsque Djo entonne le tube "Bachtoula", au grand

entonne le tube "Bachtoula", au grand bonheur d'une assistance euphorisée par des refrains ra- geurs et des rythmiques cin- glantes. Après le spectacle, Dja- mel Sabri a fait part de son "im- mense fierté" de partager l'af- fiche du Dimajazz avec des mu- siciens de renommée mondiale. Il a également rendu hommage aux organisateurs du festival qui, selon lui, £uvrent sans cesse à promouvoir la créativité et la diversité musicale. Ouverte samedi dernier, la 14ème édition du Festival in- ternational Dimajazz a offert jusque-là des affiches particu- lièrement colorées, une diver- sité qui, au fil des éditions, est devenue la marque de fabrique de cet èvènement.

Placido Domingo chantera à Cuba samedi, une première

Le ténor espagnol Placido Domingo, 75 ans, donnera samedi pour la première fois un concert à la Havane, dédié à la musique cubaine, ont annoncé lundi les organisateurs. Placido Domingo, un des plus célèbres chanteur d'opéra du monde, interprétera "un répertoire dédié à la musique cu- baine", avec "des oeuvres de Gonzalo Roig et d'Ernesto Lecuona", deux des compositeurs cubains les plus marquants du XXème siècle, a expliqué la télévision

locale, citant des sources du Ministère de la Culture. Des écrans géants seront installés sa- medi à l'extérieur du Grand théâtre, où se produit le ténor, pour diffuser son spectacle. Le ténor, qui dirige l'Opéra national de Washington et l'Opéra de Los Angeles, sera accompagné par l'Orchestre sym- phonique national, sous la baguette de "l'Américain Eugene Kohn". Cette première visite suit celles d'au-

tres stars internationales, en majorité des Etats-Unis, qui ont décidé de se ren- dre dans l'île après le dégel historique des relations entre Washington et La Havane lancé fin 2014: les Rolling Stones, Katy Perry, Rihanna, Ozzy Osbourne ou encore Usher. Inauguré en 1914, le Grand Théâtre, de style néo-baroque avec une façade ornée de nombreuses statues de marbre, est une des principales attrac- tions touristiques de la capitale.

APS

façade ornée de nombreuses statues de marbre, est une des principales attrac- tions touristiques de la

Mercredi 23 novembre 2016

CULTURE

DK NEWS 17

Amar Ezzahi devra être transféré à l'étranger pour des soins

Le maître de la chanson chaâbi Amar Ezzahi, 75 ans, devra être transféré à l'étranger pour des soins particuliers, a annoncé dans la soirée de lundi, le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi sur sa page Facebook.

de la Culture Azzedine Mihoubi sur sa page Facebook. Azzedine Mihoubi a indiqué que l'état de

Azzedine Mihoubi a indiqué que l'état de santé de Amar Ezzahi "néces- sitait des soins dans un établissement spécialisé à l'étranger", sans plus de détails sur la date ni sur le pays où doit être transféré le chanteur. Le ministre de la Culture a précisé que toutes les dispositions pour une "prise en charge totale de l'artiste ont été prises" par le ministère Travail et de la Sécurité sociale et celui de la Culture sur "instruction du président de la République Abdelaziz Bouteflika". Amar Ezzahi avait été hospitalisé en septembre dernier à Alger pour

un malaise avant de quitter l'hôpital après une amélioration de son état de santé. Considéré comme un des maîtres de la chanson populaire algéroise, Amar Ezzahi, Amar Aït Zaï de son vrai nom, a débuté sa carrière à la fin des années 1960 en s'inspirant du style d'un autre grand interprète, Boudjemâa El Ankis (1927-2015). Réputé pour sa discrétion, l'ar- tiste, anime depuis près de cinquante ans des fêtes familiales. Sa dernière apparition sur scène remonte à 1987 à Alger lors d'un concert à la Salle Ibn- Khaldoun.

"Nouvelles de chez nous", premier recueil de Hocine Zaidi sur les histoires et contes populaires de Kenadza

Un recueil sur les histoires et contes populaires de la région de Kenadza (Bechar), une £uvre de six nouvelles de l'auteur Hocine Zaidi, vient d'être publié par Hocine Zaidi comme contri- bution à la préservation d'un pan de la culture populaire du sud-ouest et du pays, a-t-on appris mardi auprès de l'auteur. Ce recueil de 172 pages, paru chez les éditions Ennadar, est une œuvre litté- raire qui s'inspire de personnages et d'événements authentiques qui ont lieu dans la cité qui abrite depuis plus de 15 siècles la zaouïa Ziania ou l'auteur a ressuscité ses propres souvenirs d'en- fance. L'œuvre permet aux lecteurs de s'im- prégner des histoires et contes de la région de Kenadza et de les vivre à tra- vers les six nouvelles, à savoir "L'homme qui fait parler les arbres","Hamdane et Djemaa","Le Royaume des clairvoyants","Le Miroir","La honte" et "Le Parloir". Elle leur permet de se familiariser avec la vie quotidienne de plusieurs personnages, femmes et hommes, de Kenadza, de leurs soucis, de leurs préoccupations et joies et des vicissi- tudes de leurs vies et surtout d'une par- tie très intéressante de l'histoire de la ville du saint Sidi M'Hamed Ben- Bouziane. Ce premier recueil de nouvelles de Hocine Zaidi est une nouvelle aventure qu'entame cet auteur, plus connu pour être durant des années à la tète de l'as- sociation et de la célèbre troupe de musique et chant "Tawa soul", un dérivé du Melhoun, en l'occurrence El-Ferda.

un dérivé du Melhoun, en l'occurrence El-Ferda. Avec cette troupe, il a contribué à ressusciter ce

Avec cette troupe, il a contribué à ressusciter ce genre musical et poé- tique, de même qu'il a contribué à la mise en place du festival culturel natio- nal de la musique et danse Diwane dont il a assumé la charge de commissaire durant sept années, avant de le quitter pour revenir sur la scène culturelle en tant qu'auteur et partager avec les lec- teurs sa première £uvre littéraire. L'auteur, sociologue de formation, compte poursuivre cette nouvelle aven- ture littéraire par d'autres £uvres en n'oubliant pas évidemment son amour pour les arts populaire et El-Ferda. Hocine Zaidi avait contribué aussi à la réalisation d'un coffret de six com- pact-disques (CD), produit par l'office national des droits d'auteurs et droits voisins(ONDA) et qui regroupe 17 Qacidate (poèmes) propres aux chants et musique d'El-Ferda et ce au titre des actions de préservation et de sauve- garde du patrimoine culturel du pays. APS

Publicité

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep : 001444 du 23/11/2016
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
DK NEWS
Anep : 001444 du 23/11/2016

Verticalement :

Horizontalement:

18 DK NEWS

DÉTENTE

Mercredi 23 Novembre 2016

Programme de la soirée

DÉTENTE Mercredi 23 Novembre 2016 Programme de la soirée 20:55 21:00 19:55 21:00 Football / Ligue

20:55

Mercredi 23 Novembre 2016 Programme de la soirée 20:55 21:00 19:55 21:00 Football / Ligue des

Mercredi 23 Novembre 2016 Programme de la soirée 20:55 21:00 19:55 21:00 Football / Ligue des

21:00

19:5523 Novembre 2016 Programme de la soirée 20:55 21:00 21:00 Football / Ligue des champions AR

23 Novembre 2016 Programme de la soirée 20:55 21:00 19:55 21:00 Football / Ligue des champions
23 Novembre 2016 Programme de la soirée 20:55 21:00 19:55 21:00 Football / Ligue des champions
23 Novembre 2016 Programme de la soirée 20:55 21:00 19:55 21:00 Football / Ligue des champions

21:00

Football / Ligue des champions

ARSENAL (GBR) / PARIS-SG (FRA)

/ Ligue des champions AR SE N AL (G BR) / PARI S-SG (FRA) Déjà qualifiés

Déjà qualifiés pour les hui- tièmes de finale, les Gunners et les Parisiens s'affrontent, ce soir, pour décrocher la pre- mière place de la poule. Après avoir ramené le point du match nul, au match aller, au Parc des Princes (1-1), en septembre der- nier, Olivier Giroud et les Lon- doniens partent légèrement fa- voris de cette rencontre devant leur public de l'Emirates Sta- dium. Les champions de France emmenés par Edinson Cavani et Angel Di Maria devront livrer une prestation de très haut ni- veau pour espérer repartir avec les trois points de la victoire. Les joueurs d'Arsène Wenger n'ont en effet cessé de progresser de- puis deux mois, s'installent no- tamment dans le trio de tête en

21:00mois, s'installent no- tamment dans le trio de tête en Esprits criminels Créée par : Matthew

s'installent no- tamment dans le trio de tête en 21:00 Esprits criminels Créée par : Matthew

Esprits

criminels

Créée par : Matthew Gray Gubler Avec : Joe Mantegna, Shemar Moore

par : Matthew Gray Gubler Avec : Joe Mantegna, Shemar Moore La BAU se mobilise pour

La BAU se mobilise pour retrouver le sniper qui a blessé la compagne de Morgan. Hotchner de- mande à Derek de se tenir à l'écart de l'enquête ce qui le rend hors de lui. L'équipe est persuadée que cette tentative de meurtre est liée au groupe de tueurs Dirty Dozen. Une impression confir- mée lorsque Garcia aper- çoit Chazz Montolo, le père de Giuseppe, sur une vidéo de surveillance de l'hôpital.

Jeux

Le meilleur

pâtissier

LES BISCUITS

Chefs

Créée par : Arnaud Malherbe Avec : Clovis Cornillac, Hugo Becker

par : Arnaud Malherbe Avec : Clovis Cornillac, Hugo B ecker Tandis que Romain savoure sa

Tandis que Romain savoure sa première étoile à la tête de la brigade du Paris, le Chef se livre depuis plusieurs mois à d'étranges défis culinaires dans un tripot clandestin. Mais le retour du redoutable Edouard, bien décidé à devenir le mentor de Romain, change la donne. Le Chef l'apprend et met son fils en garde contre Edouard, qui prend toute la place et

n'aide jamais les autres.fils en garde contre Edouard, qui prend toute la place et D es racines et des

Des racines et des ailes

DU FINISTÈRE À L'IRLANDE

racines et des ailes DU F INI STÈRE À L' IR LA NDE Au programme de

Au programme de l'épreuve du classique revisité, Cyril Lignac propose aux sept pâtissiers encore en compétition de réaliser un succès, dessert comprenant un biscuit amande-noisette et une généreuse crème pralinée. Mercotte demande ensuite aux participants de préparer un mimosa. Adoré des Italiens, ce gâteau, composé de couches successives de pain de Gênes et de crème mascarpone, est entièrement recouvert de biscuit jaune mimosa. Pour l'épreuve créative, les pâtissiers amateurs retombent en enfance en illustrant de célèbres contes, comme «Blanche-Neige» ou «Alice au pays des merveilles», en biscuits. Leurs créations en pain d'épices, cookies, sablés sont également jugées par la

chef pâtissière Ophélie Barès.cookies, sablés sont également jugées par la Depuis Concarneau, au sud de la Bretagne, la journaliste

également jugées par la chef pâtissière Ophélie Barès. Depuis Concarneau, au sud de la Bretagne, la

Depuis Concarneau, au sud de la Bretagne, la journaliste in- vite à un voyage du Finistère à l’Irlande. Le goût du Finistère. Découverte des différents vi- sages de la région, des Abers _ véritables fjords à la bretonne _ à la station balnéaire de Béno- det, en passant par la cité mar- chande de Roscoff, le parc na- turel marin de la mer d’Iroise ou la «cité des peintres» de Pont-Aven • Terre d'Irlande, terre de légendes. Cap sur cette île où les légendes se mêlent à l’Histoire, comme à la chaussée des Géants, une formation vol- canique inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, ou au château de

Slane, bâti au XVIIIe siècle.du patrimoine mondial de l'Unesco, ou au château de Citation Premier League. 7. Qui se meut

Citation

Premier League.
Premier League.

7. Qui se meut avec agilité - Fils

8. Combat, rixe à coups de

9. Prière catholique à la Vierge

- Céderàuneincitation(p.p.) -

Monogramme grec de Jésus

10. Arctique-Familleprincière

d'Italie.

11. Solution - Ecrivain fran-

çais

12. Coupée – Haler

“La guerre, c'est comme la chasse, sauf qu'à la guerre les lapins tirent.”

* Charles de Gaulle

Samouraï-Sudoku n°1444

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. Mots croisés n°1444 1. Immunise contre

Mots croisés n°1444

1. Immunise contre un poison

Filet de pêche carré - Méde-

2. de Sem

cin américain d'origine russe

- Méde- 2. de Sem cin américain d'origine russe 3. poing - Titane Largeur d'me étoffe

3. poing - Titane

Largeur d'me étoffe - Tordis

4. Botaniste néerlandais -Rela-

tif auxinfractions qui peuvent frapper leurs auteurs

5. Physicien suisse puis améri-

cain, d'origineallemande- Si-

gle de l'angl. Hum an Immuno- Deficiency Virus

6. Poisson d'eau douce - Hangar

1.

Plante - Unité de force électro- motrice

3.

4.

pers.

Île française de l'Atlantique - Stokes - Le moi - Béryllium

6. Colère - Langue non indo- européenneparléedans l'Antiquité

5.

Ecrivain américain - Pron.

2.

Animosité

Thallium - Inattendue

7. Torsade

8. Porteraient un coup avec vio-

lence

9.

éc lat - Service du travail obliga-

toire

10. Fondateur de la dynastie des Aghlabides - Aussi, de même

11. Insecteabondant prèsdes

eaux-Sujet

12. Cachesqqch-Infinitif

Grosse mouche - Qui n'a pas d'

de même 11. Insecteabondant prèsdes eaux-Sujet 12. Cachesqqch-Infinitif Grosse mouche - Qui n'a pas d'

Mercredi 23 Novembre 2016

DÉTENTE