Vous êtes sur la page 1sur 3

ESTI

2 ème année Ingénieur Mécatronique

Machines Electriques

TP2

Détermination des caractéristiques d’un moteur asynchrone par utilisation du diagramme du cercle

But du TP

- Réaliser les essais à effectuer sur un moteur asynchrone nécessaires à la construction du diagramme du cercle.

- Construire le diagramme du cercle.

- Déterminer à l’aide du diagramme du cercle les caractéristiques du moteur asynchrone.

Les essais à effectuer sur le moteur asynchrone

Essai à vide à tension variable :

Dans un tableau, on relève les valeurs des grandeurs suivantes : U 10 , I 10 , P 10 , Q 10 , n.

Essai à rotor calé :

L’essai doit être effectué à rotor bloqué et à tension réduite afin d’avoir I c =I 1N .

On relève les valeurs suivantes : U c , I c , P c , Q c . Les valeurs doivent être ramenées à la tension nominale, en multipliant les courants et les puissances par le rapport U 1n /U c .

Le diagramme du cercle

Le diagramme circulaire est très utilisé car :

Il permet d’obtenir rapidement les diverses caractéristiques du moteur.

On peut le tracer à partir d’essais à puissance réduite : essai à vide et essai à rotor calé sous tension réduite.

On pourra représenter sur le diagramme les diverses pertes par les courants actifs correspondants, ce qui permettra la lecture directe des diverses puissances, du couple et du rendement. Le diagramme est représenté à la figure 1.

Figure 1. Principe du trace du diagramme du cercle La construction du diagramme  On

Figure 1. Principe du trace du diagramme du cercle

La construction du diagramme

On choisit une échelle pour les courants

On porte en OA’ le courant I 10 réactif

On porte en A’D 0 le courant I 10 actif

On porte en OD’ c le courant I 1c réactif

On porte en D’ c D c le courant I 1c actif

A’A représente le courant égal à

Une parallèle à OI réactif qui passe par A et une droite de pente γ sur laquelle se trouve le centre du cercle tel que :

On trace le cercle qui passe par A, D 0 et D c

Sur le segment D’ c D c on porte D’ c T c qui représente p ST = p jst + p fer.st :

D’ c B c représente les pertes fer stator

B c T c représente les pertes joule stator

Pjst =

U 1 I 1 cosφ1

I actif =

AT c prolongé coupe le cercle en M.

L’échelle de glissement est déterminée telle que :

o

Par un point quelconque O’ de MA on trace une parallèle à la tangente au cercle en M

o

(DcK’)┴ (AM) ; K’K =

o

MK coupe l’échelle au point de glissement 10%.

o

Pour un point D 1 on lit sur le diagramme les grandeurs suivantes :

o

I 1 OD 1

o

I’ 2 AD 1

o

I 1m OA (courant magnétisant)

o

Puissance active absorbéeD 1 D’ 1

o

Puissance réactive absorbée OD’ 1

o

Pertes fer stator D’ 1 B 1

o

Pertes stator D’ 1 T 1

o

Perte joule stator B 1 T 1

o

Puissance transmise D 1 T 1

o

Pertes joule rotor T 1 Q 1

o

Pertes mécaniques Q 1 S 1

o

Puissance mécanique D 1 Q 1

o

Puissance utile D 1 S 1

Travail à effectuer

En considérant plusieurs points suivant la démarche décrite ci-dessus, tracer sur un papier millimétré les caractéristiques : I 1 , g, cosφ 1 , η et C u en fonction de P u .

Conclusion

Conclure sur cette étude.