Vous êtes sur la page 1sur 88

LalistedesprécédentslivresdeJacquesAttali

setrouveici.

Couverture:©AtelierDidierThimonier Illustration:D.R.

ISBN:978-2-213-68767-4

©LibrairieArthèmeFayard,2014

Couverture

Pagedetitre

PagedeCopyright

Introduction

Tabledesmatières

Premièrepartie-Larésignationdumonde

Chapitre1

L’irrésistibleascensionduMal

Chapitre2

L’inévitable«somalisation»dumonde

Chapitre3

Les«résignés-réclamants»

Deuxièmepartie-LaRenaissanceestenmarche

Chapitre1

Lessignauxfaiblesd’unenouvelleRenaissance

Chapitre2

Ceuxquiprennentenmainleurviepersonnelle

Chapitre3

Lesartistes

Chapitre4

Lesentrepreneursprivés

Chapitre5

Lesentrepreneurspositifs

Chapitre6

Lesmilitants

Troisièmepartie-Lespenseursdu«devenir-soi»

Chapitre1

Cequ’endisentreligionsetphilosophies

Chapitre2

Le«devenir-soi»danslapenséemoderne

Quatrièmepartie-Lescinqétapesdu«devenir-soi»

L’Événement,laPauseetleChemin

Chapitre1

Prendreconsciencedesonaliénation

Chapitre2

Serespecteretsefairerespecter

Chapitre3

Nerienattendredesautres

Chapitre4

Prendreconsciencedesonunicité

Chapitre5

Setrouver,sechoisir

Conclusion

Devenirsoi,icietmaintenant

Dumêmeauteur

Dansunmondeaujourd’huiinsupportableetqui,bientôt,leserabienplusencorepourbeaucoup,il

n’yarienàattendredepersonne.Ilesttempspourchacundeseprendreenmain.

Nevouscontentezpasderéclameruneallocationouuneprotectionàl’État,arrachez-vousàla

routine,auxhabitudes,audestintouttracé,àuneviechoisiepard’autres.Choisissezvotrevie!

Oùquevoussoyezdanslemonde,hommeoufemme,quiquevoussoyezdanslasociété,agissez

commesivousn’attendiezplusriendesgensdepouvoir;commesiriennevousétaitimpossible.Ne

vousrésignezpas!Nevousbornezpasàdénoncerl’«horreuréconomique»dumonde,nevous

contentezpasdevousindigner:l’uneetl’autreattitudenesontquedesformesdelâchetémondaine.

Pour vousdébrouiller,pour réussir votreproprevie,ayezconfianceenvous.Respectez-vous. Osezpenserquetoutvousestouvert.Ayezlecouragedevousremettreenquestion,debousculer l’ordreétabli,d’entreprendreetdeconsidérervotreviecommelaplusbelledesaventures. Pour trouver laforcedelefaire,réfléchissezsur toutes les instances qui conditionnentvotre avenir.

Vousverrezalorsquevousêtesbeaucouppluslibrequevousnelecroyez;que,quiquevous soyez,quelquesoitvotreâge,quellesquesoientvosressourcesmatérielles,votresexe,votreorigine etvotresituationsociales,vouspouvezaffronterdesdifficultésquivousparaissaientinsurmontables, changer radicalementvotredestin,celuideceuxquivousaimentetquevousaimez,etceluides générationsàvenir,dontdépendentvotrebien-êtreetvotresécurité. Les femmes en sont particulièrement empêchées. Si elles y réussissent, elles bouleverseront lemonde. Cedontjeparleicin’estsignificativementdésignéparaucunmotenfrançais,nidansaucuneautre langue que je connaisse.Il ne s’agit pas de résistance, ni de résilience, ni de libération, ni de désaliénation,nidepleineconscience.Jeproposeraicemot:le«devenir-soi».

*

Lemondeestdangereuxetleseradeplusenplus:laviolencerôdepartout,ellesedéchaîneen maintsendroitsaunomdespiresintolérancesetdesidéologieslesplusobscures;desguerresde religionserallument;dessécessionssemultiplient;desdifférencesnesenourrissentpluslesunes des autres ; l’environnement se dégrade ; la nourriture est de plus en plus polluée ; l’emploi disparaît;lesclassesmoyennessedéfont;lacroissancenepermetpasderépondreauxbesoinsd’une populationurbainedeplusenplusdenseetsolitaire;lesinégalitéssecreusententrequelquesriches etunnombreimmensedepauvres.L’unaprèsl’autre,touslesfiletsdesécuritésedéchirent.

Lacroissancen’étantplusaurendez-vous,pour maintenir leur niveaudeviemenacédetoutes parts,États,entreprises,particuliersviventdeplusenplusàcrédit,auxcrochetsdesgénérations passées,dontilspillentl’héritage,etdesgénérationsfutures,dontilsdégradentlepatrimoine.

Faceàcespérils,laplupartdeshommespolitiquesetdesdirigeantsd’entreprise,presquetous préoccupéspar leur seulprésent,secontententdegérer aumieuxlequotidienetdecolmater les brèches;lespoliticiensnecherchentqu’àaméliorer leur popularitéauprèsdesélecteurspar des décisions démagogiques ; les chefs d’entreprise, auprès de leurs actionnaires par la recherche frénétiquedeprofitstrimestriels. Tousoublientquelesvivantsd’aujourd’huiauraientpourtantunintérêtégoïsteàpenseraulong terme, soitparce qu’ils fontaussi partie des générations passées (plus d’un tiers de l’humanité actuelleétaitdéjàsurterreilyacinquanteans),soitparcequ’ilsfontdéjàpartiedesgénérations futures(plusdesdeuxtiersdenoscontemporainsserontencorevivantsdanstrenteans). En France en particulier, les dirigeants successifs ont laissé le pays s’enfoncer depuis deux décenniesdansunlentdéclin,unengourdissementquipourraitdevenirmortel.

Lasséd’avoirdit,écritetrépétédepuissilongtempsqu’ilesturgentderéformerlagouvernance dumonde,del’Europeetdemonpays;lasséd’exposerledétaildetouteslesmesuresurgentesà prendrepouréviterlescatastrophesécologiques,retrouverunecroissancedurableetjuste,fournirà chacunlesmoyensdevivrepleinementsalibertésanslarefuserauxautres;lasséd’entendreles hommesetlesfemmesdepouvoir,detoutparti,detoutpays,dontlemien,medireenconfidence qu’ilspartagentavecmoilediagnosticetlaprescription,qu’ilssaventcequ’ilfaudraitfaire,mais quecen’estpaslemomentdelemettreenœuvreenraisondelacrise,oudel’absencedecrise,oude leurpopularité,oudeleurimpopularité;lassédelesvoirseréfugierderrièreleurscepticisme,leur cynisme,leurnarcissisme,leurautosatisfaction,leurégoïsme,leuravidité,leurpusillanimité,leur orgueil;enragédelesvoirprocrastinerenroisfainéantssoucieuxdeleurseulintérêt,jevoudrais désormaisdireàchacund’entrevous:n’attendezplusriendepersonne,faitesunnouveaupariàla Pascal! Ce grand génie français avait proposé, en son temps, de faire le pari de croire en Dieu indépendammentdetouterévélation;decroiresanspreuve;parceque,expliquait-il,nuln’arienà y perdre : s’Il n’existe pas, on ne sera pas puni d’y avoir cru ; s’Il existe, on sera peut-être récompensédel’avoirhonoré. Jeproposed’agirdemêmedanslemonded’aujourd’hui:faireleparideprendrelepouvoirsursa proprevie,desetrouver,indépendammentdel’hypothétiqueactiondesautres.Parcequ’entoute hypothèseonatoutàygagner. Eneffet,dedeuxchosesl’une:

Soit,commec’estleplusprobable,lespuissants,publicsetprivés,neserontpasàlahauteurdes

enjeux;alorschacunauraagiàtempspoursuppléerpourlui-même,aumoins,àleurimpuissance.

Soit,aucontraire,leshommesdepouvoirsedéciderontenfinàaffronterlesenjeuxécologiques,

éthiques,politiques,sociauxetéconomiquesdusiècle.Làencore,dedeuxchosesl’une:soitils

échoueront,cequiramèneraaucasprécédent;soitilsréussiront,etnuln’aurarienperduàs’inscrire

aumieux,parsoninitiativepersonnelle,dansl’abondanceretrouvée.

Certes,cetteliberté,butultime,n’estpasetneserajamaisillimitée:lemêmeBlaisePascalnous rappellequenotreviesedérouleàl’intérieurd’uneprison,déterminéeparlesconditionsdenotre naissanceetlesexigencesdenotremort.Ànousd’enécarterlesmurs.C’estencoreluiquicompare lalibertédetouthommeaveccelledupaysan:sarécoltedépenddesontravailautantquedelapluie etdelafertilitédesonchamp,quiluiéchappent. Faireuntelparinevapasdesoi:biendesgensserésignentàn’être,touteleurvie,quecequeles autresontdécidéqu’ilsseront;ilsmènentl’existencequelesautres,ouleshasards,onttracéepour euxlàoùilssontnés.Parpeur.Parparesse.Parpassivité.Ilssurviventaumieux,trouvantparfoisde mincesbonheursdanslesanecdotesdeleursdestins. D’autrescroientyéchapper ens’indignant;ilscritiquent,manifestent,protestent.Jamaisilsne transformentleur indignationenactes.Nipour réussir leur proprevie,nipour améliorer celles d’autres.Oùqu’ilssoient,ilsnefontquesedonner bonneconscienceets’inventer d’honorables sujetsdeconversation.

D’autres,enfin,refusentledestinquelasociété,lareligion,lafamille,laclassesociale,lanation

oùilssontnés,leursmoyensmatériels,leursexe,leurpatrimoinegénétiqueprétendentchoisirpour

eux;ilss’arrachentauxdéterminismesdetoutenature;ilssechoisissentàleurgré,sansobéirà

leursaînés,desétudes,unmétier,unphysique,uneorientationsexuelle,unelangue,unconjoint,un

combat,unidéal,uneéthique.Ilsquittentparfoisleurfamille,leurpays.Ilscherchentenquoiilssont

uniques.Ilsseforgentuneutopieetcherchentàlaréaliser.Ou,plusmodestement,ilsdécidentdese

prendreenmainetdeneplusrienattendredepersonne:niemploiniépanouissement.Ilstententalors

dedevenireux-mêmes.Ilsneréussirontcertespastous.Aumoinsauront-ilsétélibresenessayant.

Unetellerecommandationn’estévidemmentpasfacileàsuivre:pendantdesmillénaires,aunom desdieux,princesetprêtresontimposéleurpouvoirauxhommesquiont,àleurtour,imposéleurs capricesauxfemmesetauxenfants.Aujourd’huiencore,lesortdepresquetousleshumains–surtout lesfemmesetlesenfants–dépendentdeforcesécrasantes,visiblesouinvisibles,matériellesou immatérielles,économiques ouidéologiques,financières oupolitiques,religieuses,militaires ou climatiques;dubonvouloirdesautres,deleursdésirs,deleurfolie,deleurviolenceoudeleur indifférence. Chacun,mêmeparmilesclassesmoyennesdespaysriches,peutpenserqu’iln’aaucunpouvoirsur l’environnement, la paix, la guerre, la croissance, l’emploi, l’évolution du climat et celle des technologies;doncaucunpouvoirsurl’essentieldecequifaitsaproprevie.Etdefait,biendesgens neréaliserontpasleursrêves.Ilsnesontpas–etneserontpas–lesartistes,lesmédecinsqu’ils auraientrêvéd’être. Et pourtant : presque tous les humains, hommes et femmes, même les plus faibles, les plus démunis,lesplusécrasésparlesdiversesforcesquisedisputentlemonde,ontlacapacitédeprendre lepouvoirsurleurproprevie.S’ilsressententlebesoinvitaldeselibérer;s’ilsapprennentànepas serésigner,àrésister,àtrouverdansleurvieintérieureetdansl’exercicedeleurraisonunefaçonde selibérerdesdéterminismesquilesasservissent. Biendesévénementspeuventprovoquer unetelleprisedeconscience:unesituationmatérielle

amélioréeoudégradée;lesentimentdesamortprochaineoud’unesantéflorissante;uneréflexion sereineouunecriseexistentielle;unprofondchagrinouunaccèsdebonheur ;unmomentde solitudeouuncoupdefoudre;ledésir desoioulebesoindel’Autredontlaprésenceestdéjà ruptureàsoi.

Ils’agitlàdebienplusquederésilience;iln’yestpasseulementquestiondesurvivreauxcrises, nidesetirerd’affairedanslaviequotidienne,maisdesetrouver,deréussirsavie,dedécouvrirla raisondesaprésencesurcetteterrepour«devenir-soi»ettrouverlecouragedesedébrouillerpar soi-même. Decetarrachementauxautres,decetteprisedepouvoir dechacunsur soi-mêmesortirontdes cohortesdecréateurs,dansleurvieprivéeouleuractivitéprofessionnelle;ilsvivrontcequ’ilssont etcréerontpoureux-mêmesetpourlerestedel’humanité.S’ilséclosentengrandnombre,s’ilsen aidentbeaucoupd’autresàdevenirsoi,lescrisesserontbientôtsurmontées;l’abondance,lapaix,la toléranceetlalibertéprévaudront;ildeviendrapossibledefairedenotreplanètenonpasunparadis, maisàtoutlemoinsunmondevivablepourlaquasi-totalitédeseshabitants.

Pour y parvenir, il faudra, pour chacun, apprendre à distinguer ce que j’appellerai ici l’«Événement»,la«Pause»etla«Renaissance».Suivrelesexemplesetle«Chemin»encinq étapesquedécritlasuitedecelivre.Oseraffronterlasalvatricesolitude.

PREMIÈREPARTIE

LARÉSIGNATIONDUMONDE

CHAPITRE1

L’irrésistibleascensionduMal

Est-ilvraimentpossibledeprendresavieenmain?Faut-ils’yrisquer ?Nevaut-ilpasmieux resterspectateurd’unehistoirequinousdépasse,laisserlehasardetlesautreschoisirnotredestin, etsecontenterderéclamerauxpuissants–Étatsetpatrons–uneplusjustepartdesrichessescréées?

Defait,leMalsemblepartoutl’emporter,nelaissantpresqueaucuneplaceàl’espoird’uneréussite

individuelle.Laviolencerôdeetfrappedansmaintsendroits:théâtresdedramesdepuislongtemps,

commeleProcheetMoyen-Orient;leslieuxplusinattendus,del’Ukraineàl’Afriquesubsaharienne.

Elletouchedeplusenpluslescivils,femmesetenfantsquelesétats-majorsutilisentdeplusenplus

commeesclaves,soldats,otagesouboucliershumains.

Lechômagecroîtpresquepartoutetfrappesurtout,etdeplusenplus,lesplusjeunes,même diplômés.Près de la moitié de l’humanité viten dessous du seuil de pauvreté etn’a guère de perspectives d’en sortir. Les inégalités sont devenues énormes et ne cessent de s’accroître.

Les85personneslesplusrichesdelaplanètedétiennentautantderichessesqueles3,5milliardsles

pluspauvres.

Ladémographiecontinued’exploser dansdenombreuxpays:ainsi,lapopulationduNigeria

quintuplerad’iciàlafindusiècle,passantde174millionsd’habitantsà440millionsen2050età

914millionsen2100;celledelaRépubliquedémocratiqueduCongopasserade68à155millionsen

2050;celleduNiger,de20à200millionsen2100;demême,lespopulationsdelaTanzanie,de

l’Éthiopie,del’Ougandadoublerontaumoinsentrenteans.Àl’inverse,cellesdelaplupartdespays

européensvontdiminuer;d’icià2050,laBulgarieperdra30%deseshabitants,l’Ukraine,25%,la

Russie,15%,l’Allemagne,12%.EnAsie,leJaponperdra15%deseseffectifs.Aumitandece

siècle,oncomptera plus de Français que d’Allemands,et, plus tard,si la tendance continue,de NigeriansquedeChinois.Sansqu’onpuisseréorientercettetendance,ilyauraàlafindusiècle

7milliardsdecitadinspour3milliardsderuraux.Auvudecesfaits,ilsembledifficiled’imaginer

qu’onpuissefourniràtouslesmoyensdetravailler,deseloger,desedéplacer,demanger;qu’on

puisseassureruneretraitedécenteaux2milliardsdepersonnesâgées(dontlenombreaugmentera

deux fois plus vite que celui du reste de la population) ; qu’on puisse déménager etaccueillir décemmentlemilliarddegensaumoinsquidevronts’exilerpourraisonsclimatiquesetpolitiques; oumêmequ’onpuisse,enparticulierenAsie,fairenaîtreautantdefillesquedegarçonsenraison

despressionsculturellesquilesexcluentetdesprogrèstechniquesquipermettentdésormaisdes avortementssélectifs.AucunÉtatn’aaujourd’huilesmoyensd’influersignificativementsurtoutes cesévolutionsquidéterminenttouslesdestinsindividuels. Les évolutions technologiques, si elles sontspectaculaires, ne semblentpas pouvoir, dans les décenniesàvenir,améliorer significativementlaviedesgens.Defait,silesinnovationslesplus récentes(dutéléphonemobileàInternet,desmoteursderechercheàlalectureducodegénétique)ont bouleversé les façons de travailler et de consommer (en supprimant l’intermédiation dans des secteurs tels que le commerce, la culture, en rénovant le management de l’entreprise et de l’administration,enstimulantleséchanges),ellesn’ontpasarrangélaviedesgensautantqu’ontpule fairelamachineàvapeur,lemoteuràexplosionoul’électricité.Deplus,leprogrèstechniqueaeu récemment – et on aura de plus en plus – des effets socialement et politiquement négatifs :

d’innombrablesrobotssupprimerontd’innombrablesemplois;l’Internetdesobjetsetlebigdata permettrontauxpouvoirspublicsetprivésdesurveilleretcontrôlerdeplusenplusprèslaviede chacun;enfin,lesobjetsconnectés,lesnanotechnologies,lesbiotechnologies,lesneurosciences,le cœur artificiel,l’utérusartificiel,l’homme-prothèse,jusqu’auclonageetauxchimèressusciteront desévolutionsirréversiblesdelanatureetdel’humanité.Lànonplus,nuln’estenmesure,pour l’instant,d’infléchirsignificativementcesévolutions.L’ascensionduMalsembleinéluctable.

Enoutre,leprogrèstechniquenefournirapaslesmoyensd’empêcherlaproliférationdesarmes;

iln’aiderapasnonplusàcontenirlahaussedelatempératuremoyenneduglobede3degrésd’icila

findusiècle;glaciersetcalottesglaciairesvontcontinuerdefondre,provoquant,avecladilatation thermique de l’eau, une élévation du niveau des mers de près d’un mètre, menaçantde ce fait

136métropolescôtières,dontNewYork,etd’autresdeltastrèspeupléstelsceluiduGangeetdu

Brahmapoutre.

Les terres émergées et cultivables diminuent, notamment dans des zones densément peuplées. Quatre-vingt-dixpourcentdespopulationsurbainessontsoumisesàdespollutionsnuisiblespourla

santéetquiaggraventlessituationsdefamine.Prèsde4millionsdepersonnesmeurentchaqueannée

directementdufaitdelamauvaisequalitédel’air;cenombreatripléenàpeinecinqans.Trente-

deuxmillionsd’êtreshumainssontdesréfugiésclimatiques.Plusde50millionssontdesréfugiés

politiques.D’ici2030,lenombredecatastrophesnaturellestriplerasansqu’onn’ypuisserien;les

sécheressesserontplusintenses,lescyclonestropicauxplusviolents,lesprécipitationsplusfortes,

lesincendiesplusnombreux.Aumoins30%desespècesanimalesdisparaîtrontàl’horizon2050.Les

épidémies virales seront de plus en plus fréquentes ; de nouvelles maladies apparaîtront (une infection nouvelle est découverte tous les seize mois depuis les années 2000, contre une tous

lesquinzeansdanslesannées1970)etserépandrontdeplusenplusviteenraisondunomadisme

croissantdespopulations.

Enfin,levieillissementdelapopulationentraînerauneaugmentationsansprécédentdesmaladies propresauxtroisièmeetquatrièmeâges,enparticulier desaffectionsneurodégénératives.Lànon plus,lesÉtatsn’ypourrontrien.Ilsassurentdemoinsenmoinslasécuritédeleurscitoyensetsontde moinsenmoinscapablesderendrelesservicesqu’onattendd’eux.

CHAPITRE2

L’inévitable«somalisation»dumonde

Faceàl’évolutiondécriteauchapitreprécédent,lesgouvernantsontetaurontdemoinsenmoins

depouvoir.Ilscontrôlerontdemoinsenmoinslesdérivesdeladémographie,cellesdelatechnique

etdelafinance,lacrisedel’emploi,l’explosiondelaviolence,ladégradationdel’environnement.

Ilsn’ontpas–etaurontdemoinsenmoins–lesoutilsnilesmoyensfinancierspourrépondreàces

immensesdéfis.Ilsnepourrontpresqueplusriencontrel’irrésistibleascensionduMal.

PartoutlesÉtatscontinuerontd’êtredémantelés.Ilssontdéjàtrèsendettésetempêtrésdansla

sclérosedeleurbureaucratie.Autotal,ladettepubliquemondialeaatteint54000milliardsdedollars

enjuillet2014,soitprèsde72%duPIBmondial.

Enparticulier,danslesdémocraties,lesdirigeants,obsédésparl’impactàtrèscourttermedeleurs décisions,nesaventplus,n’osentplussepréoccuperdulongtermeetrefusentd’êtreneserait-ceque provisoirementimpopulaires.Aucunedécisionsignificatived’unÉtatn’estpluspossiblesansquedes corporatismesviennentenbloquerlamiseenœuvre.Mêmesi,danslespayslesplusriches,l’État manipuleplusdelamoitiédelarichesseproduitechaqueannée,ilestdeplusenplusinefficace, indifférentàl’avenir.Mesuredelafaiblessedesdémocraties,lesdettespubliquesyaugmententplus qu’ailleurs : 100 % du PIB aux États-Unis ; 96 % pour la zone euro ; 89,5 % pour l’Union européenne. Lespaysmembresdel’Unionsesontprivésàbonescientdenombreuxmoyensd’action,dont, pourcertains,lamonnaie,sanspourautantsedoterencored’unÉtatfédéralcapabled’assumeràleur placelesfonctionsvitalesdetoutÉtat.EnFrancemême,l’exécutifaperdudenombreuxmoyensde contrôler le destin du pays en raison de la construction européenne, des privatisations etde la décentralisation.Beaucoupd’autrespayseuropéensbradent,telslaGrèce,lePortugal,l’Espagne, l’Italie, leurs infrastructures publiques :l’Étatgrec vientde se débarrasser de 38 aéroports, de

700kilomètresd’autoroutes,de12portsetd’unecompagnieproduisantlesdeuxtiersdel’électricité

nationale. En Espagne, l’État se désengage du système de santé et organise la privatisation de

46aéroports.Cettemiseàl’encandusecteurpublicnepeutquesepoursuivreetréduireencoreles

moyensdesÉtats. Dansdetrèsnombreuxautrespayssurd’autrescontinentsl’Étatestplusencoreimpuissantface auxenjeux de l’avenir, incapable même d’assurer les services publics, de maintenir en étatses

infrastructures,depayersesfonctionnaires,sespoliciers,sessoldats,deluttercontrelesépidémies, lestrafiquants,lesmafias,leterrorisme.Etplusencoredeformeretd’aiderchacundesescitoyensà choisirlibrementsavie. Danslespaysoùl’Étatestparticulièrementfaible,telslaSomalie,laRépubliquedémocratiquedu Congo,leSud-SoudanouleTchad,lechaoss’installeenseparantparfoisdunomdedémocratie. L’Argentinevientdefairedéfautsur sesdettes.LeMexique,quicompte9des50villeslesplus dangereusesaumonde,estincapabledejugulerletraficdedrogueetlesrèglementsdecomptesentre gangs.ÀRiodeJaneiro,unmilliondepersonnesviventprivéesdetoutservicepublicdansprès de 700 bidonvilles.En Inde, au moins 680 millions de personnes n’ontpas accès aux soins, à l’éducation,àl’eaupotable,notammentdansl’UttarPradeshetleBihar.Etrienn’indiquequeces situationspourraients’améliorer. Partoutrègnentlefavoritismeetlacorruption:millemilliardsdedollarsdepots-de-vinsont versés chaque année à des fonctionnaires.En Afrique, où se trouvent 12 des 14 pays les plus

corrompusaumonde,400milliardsdedollarsseraientdétournéschaqueannéeetmisàl’abrià

l’étranger,dont100milliardspourleseulNigeria.

Riennepermetdepenser,lànonplus,quecettesituationpuisses’améliorer.Danslesdécenniesà venir,lapuissancecroissantedumarchévaacheverd’affaiblirlesÉtats:ildeviendradejourenjour plusglobal,alorsquelesÉtatsresterontlocaux. Après la fin de l’hégémonie bipolaire américano-soviétique, nulle puissance ou coalition de puissancesn’aprislerelais.Lesraresinstrumentsd’unegouvernancepolitiqueglobaledumondese sontdissipés.Pluspersonnen’estlegendarmedumonde.Pluspersonnen’estàmêmedes’opposerà l’ascensionduMal.

Aucuneinstitutioninternationalen’estenmesuredefairerégnerl’ordreetlapaix.Lesguerres civilesenIrak,enSyrie,auKurdistan,enAfriquecentrale,leconflitisraélo-palestinien,lafamineau Sud-Soudan,l’échecdel’OSCE,aucœur mêmedel’Europe,enUkraine,démontrentqu’aucune instancen’estdésormaiscapabled’assurerlapaixetlasécuritédanslemonde;degarantirauxplus faiblesunenvironnementdécentpouryvivre.

LesG7,G8,G20nesontplusquedesoccasionsdeprendredesphotosrassurantesetdediffuser

descommuniquésvidesdesensaussitôtoubliés.Depuisaumoinsvingtans,aucundecessommets n’afaitenrienavancerlamoindrecauseimportante.Niéconomiqueniécologique.Parexemple,le protocoledeKyotosur lecontrôledesémissionsdegazàeffetdeserre,théoriquemententréen vigueur en2005,estmort-nédufaitdurefus des États-Unis (qui représentaientalors 23% des émissionsdeGES)deseplieràtoutecontrainte.

Face au vide laissé partout par les États et les institutions internationales, les entreprises

prendrontdeplusenplusdepouvoirsurlaviedesgens:les2000plusgrandesfirmesaumonde

connaissentunecroissanceaumoinstripledecelledesnations;certainesassurentunehégémonie

planétairedansdenombreuxsecteurs:delasantéàlasurveillance,deladistractionàl’éducation.

Ellessontetserontdemoinsenmoinsenclinesàlaisserleurdestindépendredesexigencesd’unÉtat,

quelqu’ilsoit.Deplus,latechnologieattribuerainexorablementaumarchélesultimesprérogatives

desÉtats,neleurlaissant,pouruntempsencore,queledroitdechoisirunelangue,d’homologuer

desdiplômes,d’autoriserdesmédicaments,defixerdesnormes,degérerdesarmées.

Même si certaines entreprises choisissent de penser le long terme, même si certaines se préoccupent,dansleur propreintérêt,desenjeuxplanétairesetdesgénérationsàvenir,laplupart

d’entreellessontobsédéespar lesnécessitésfinancièresimmédiatesdeleur survie,n’ontd’autre horizonque le profitde leurs actionnaires,etne rassemblentplus que des effectifs de passage, mercenairesdéloyaux,jusqu’auplushautniveaudeleursétats-majors.Leurcapitaletleurscadres serontdemoinsenmoinsattachésàuneentiténationale,leurssiègessedéplacerontlàoùleslois semblerontlesmoinscontraignantesetlafiscalitélaplusbasse,achevantdedétruirelesÉtats.Le chômage,principalennemideladémocratie,principalobstacleau«devenir-soi»,continuerade croître.

Autotal,lemarchéestetresteraincapabledesesubstituerauxÉtatsdanslagestiondesenjeux

globaux.EntreprisesetÉtats,marchéetdémocratiereculerontdeplusenplusdevantlesdissidences,

lessécessionnismes,lesgroupescriminelsetterroristes.

Les mouvements séparatistes, pacifiques ou violents, prendront de l’ampleur en Écosse, en Catalogne,enInde,enChine,enUkraine,enRussie,enBirmanie,enAfrique,auMoyen-Orient.Les frontièresdessinéesauxXIX etXX sièclesneserontplusrespectées.Lesgroupesterroristes,dontla dimension politique camouflera de plus en plus mal l’activité criminelle, profiteront de la multiplicationdesconnexionsetdeséchangespours’internationaliser. Leséconomiesillégalesetcriminellespèserontdeplusenplussurlaviedeshommes,jusquedans lesnationslespluspolicées,défiantetrognantencorelesmoyensdel’État.Lerespectdudroitde propriéténeseraplusassuré.Lacontrefaçonseradeplusenpluslarègle.Onassisteraàl’explosion delacommercialisationdesfemmesetdesenfants,desorganesetdesembryons.Lecommercede substancesillicites,letraficd’organesetdepersonneshumaines,etceluidesarmes,lesplusterribles comme les plus sommaires, serontde plus en plus répandus.Le chiffre d’affaires des activités

illégales,censéreprésenterdéjàenviron8000milliardsdedollars–presquetroisfoislePIBdela

France–,etceluidel’activitécriminelle(2000milliards)croîtrontmassivementetserontd’ailleurs

intégrésdanslesstatistiquesofficielles.DanslaseuleItalie,lechiffred’affairesdel’organisation mafieuse’Ndranghetas’estélevéà53milliardsd’eurosen2013.Lacybercriminalité,qui coûte

chaqueannéeprèsde750milliardsd’eurosauxentreprisesquiensontvictimes,augmenteraencore.

Untrèsgrandnombred’arméesserontrattachéesàdesentreprisesouàdespouvoirsautoproclamés.

LemonderessembleradeplusenplusàcequefutlaSomalieàpartirde1991,quandcepaysperdit

toutmoyend’appliquerunerèglededroit;etsurtoutquand,aprèsl’échec,en1995,d’unetentative

desforcesaméricano-onusiennesvisantàyrétablir l’ordre,songouvernements’exilaauKenya, laissantlechamplibreauxseigneursdelaguerre,auxchefsmafieux,auxfondamentalistesreligieux etauxterroristesdetoutenature,surterrecommesurmer.Cette«somalisation»dumondegagnedu terrain.Iln’yauraalorsnonseulementplusdepilotedansl’avion,maismêmeplusdecabinede pilotage!Etpasdavantagedebastillesàprendre.Chacundevrachoisir entrelarésignationetla rébellion.

e

e

CHAPITRE3

Les«résignés-réclamants»

Malgrécesdésastresànosportes,etendépitdel’impuissancecroissantedesÉtats,leshommeset

femmespolitiquescontinuentdefairecommesitoutdépendaitd’eux;ilspersistentàfairecampagne

surdesprogrammesetdespromesses;s’engageant,s’ilssontélusous’ilsprennentlepouvoir,à

améliorerl’environnement,àréduirelesinégalités,àcréerdesemplois,àrétablirlacroissance,à

distribuerdesallocations,despostes,dessubventions,desdéductionsfiscales.

Refusantdevoirvenirlafind’unmonde,laplupartdescitoyens–passeulementdanslespays

d’Occident – continuent de feindre de les croire, d’attendre tout d’eux, réclamant priorités,

dérogationsetavantages.Lorsqu’ilssontdéçusparunparti,ilscourentversunautreavantquecelui-

là,puisunautreencore,deplusenplusextrêmes,nelesdéçoiventàleurtour.

Defait,depuisl’aubedestemps,toutesociété(religieuseoulaïque),toutpouvoir(celuidespères,

desprêtres,desgénéraux,desseigneurs,desmaîtres,desélus,del’État),fonttoutpourquechaque

personneplacéesousleurautoritéaitunemauvaiseimaged’elle-même;pourquechacunsesente

dépendant,depuisleberceaujusqu’aucimetière;pourquechacunsoitmisensituationdenepas

avoirledésirnil’audacedesedébrouillerseul;pourquechacunsoittoutàlafoisrésignésurson

destinetenréclameunmeilleur.

«L’université,écrivaitSimonLeys,devraitêtre le lieu oùles gens deviennentce qu’ils sont vraiment.» Elle ne l’estpresque nulle part.L’école, censée permettre à chacun d’apprendre, de s’orienter,desedécouvrir,dechoisirsavie,n’yparvientpas.Deparlemonde,unjeunesurhuitn’est niautravail,nidansunefilièreéducative,nienformation.L’orientationestpartoutenfailliteet conduitàchoisirsaviepardéfaut. Danslesdémocraties,lescitoyensregardentlescoursdebourseetlesindicateurséconomiques déterminercroissanceetemploi;ilss’acceptentimpuissants,dépassés;ilssesaventincapablesde prendreleurconditionenmain,delachangerenquoiquecesoit,dechoisirleurvie.Ilsréclamentà l’Étatdelasécurité(c’est-à-diredeladéfense,delapolice,delasanté,unemploiquipasseparune formation),exigeantlesmeilleursservicespourleprixleplusbas;leplusdedépensespubliques aveclemoinsd’impôts;ilssontconsommateurségoïstesdeservicespublicsqu’ilsnesongentplus eux-mêmesàrendreauxautres.Enparticulier,lesprochainesgénérationsrefusentd’êtresolidaires desadultesd’aujourd’hui:unjeuneJaponaissurdeux,unjeuneGrecsurdeuxrefusedepayerpour

lesdettesdeleursaînés.

Je nomme ces gens –largementmajoritaires,etpas seulementauseindes démocraties –les «résignés-réclamants».Résignésànepaschoisirleurvie;réclamantquelquescompensationsàleur servitude.

Étrangemonde:dansdessociétésenapparencedeplusenplusindividualistes,demoinsenmoins

degensréalisentleursrêves,deplusenplusacceptentdenefairequeréclamerlesmiettesd’une

abondance.Etlorsqu’ilscroients’enéchapper,c’estparl’ersatzdeladistraction,delacollection,du

bricolage.

Telleestenparticulier laconditiondescitoyensdesdémocratiesditesavancées.Telest,pour beaucoup, le critère principal de leurs choix électoraux. Telle est l’explication de la lâcheté d’hommespolitiquesquin’osentplusentreprendredesréformesimpopulairesetnefontqu’ajouter despromessesnouvellesàcellesqu’ilsn’ontputenir.Telleestaussil’explicationdel’évolution idéologiquedumondeversunpopulismetoujoursplussécuritaire,deplusenplusbarricadé,où chacun préfère le repli sur d’illusoires certitudes : le totalitarisme paternaliste et xénophobe correspondauxattentesàvenirdes«résignés-réclamants». Maiscomme,aveclamondialisationdumarché,lesÉtats,mêmelesplusdirigistesetlesplus fermés,serontdemoinsenmoinscapablesd’assurercesprotections,cespopulismessécuritaires, nationalistesetxénophobeséchouerontaussi.

Lemarchéprendraalorsplusencorelerelaispourfourniràcesinsatiablesconsommateursde sécurité davantage d’outils de surveillance, de moyens de leur aliénation, d’instruments de leur résignation.Déjàiloffreàlaventedesmoyensdesesoumettreàlanormeetdeserésigner:le marchélégalcommercialisedesmoyensd’assurersasécurité,desuivreunemode,demaintenirun poids;ilfournitaussi,aveclesdistractions,lesmoyensdeserésignerauréelenluiéchappant;il aideaussiàaccéderàdesersatzdeliberté,àdessourcesdebonheurdansquelquesespacesdevie:un «résigné-réclamant»trouvetoujourslaforced’aimer,defairedusport,debricoler.Lemarché illégal,lui,fournitdesdrogues,autresmoyensd’échapperauréel,àplusieurscentainesdemillions declientsàtraverslemonde.

Lemarchécontinuerauntempsdes’appuyersurdesÉtatsobèsesetparalysésquineferontque

redistribuerdesressourcespouruniformiseraumieuxlesconditionsdesclassesmoyennes.

Biendesgensneserésignentpasàréclamer;ilsseprennentenmain,agissent,sedébrouillent.Ils

necroientpasàl’irrésistibleascensionduMal.Niàl’inéluctable«somalisation»dumonde.Ils

rejettentaussil’idéed’êtredes«résignés-réclamants».Ilsrêventàleurviecommeàuneœuvred’art,

veulentlachoisir.Cesontleursaventuresquifontl’objetdeschapitressuivants.

DEUXIÈMEPARTIE

LARENAISSANCEESTENMARCHE

Biendesmouvementsd’idéespoussentàrevendiquerlalibertésoustoutessesformes.Biendes

individusontcommencéànerienattendredespouvoirs,àseprendreenmain,àsedébrouiller,à

choisirleurvie.Biendes«devenir-soi»sontencours:ceux-làosentnepasselaisserdicterleurvie

parlesdésirsdesautres;nepassecontenterdeconsommer,quecesoientdesobjets,desservices,

desprothèsesoudelapolitique.

Ceneseraitpaslapremièrefoisqu’unetelleévolutionpositiveauraitlieu:au XV siècle,en Europe, princes et évêques, empereurs et pape prétendaient régenter les âmes et les corps ; la populationdechaqueprovinceremettaitsonsortàdesprélatsetàleursaffidés,àdesseigneursetà leursoldatesque.Lepapeetl’empereurromaingermaniquesedisputaientl’héritagedesCésars.Les royaumesdeFrance,deCastille,d’Angleterre,auxterritoiresbeaucoupplusétroitsqu’aujourd’hui, se livraient des batailles sans merci. Conflits, épidémies, bûchers, violences se multipliaient. L’intoléranceétaitlarègle,lesguerresdereligionsfaisaientrage.Aucunemaladien’étaitcurable;la pestenoirecontinuaitàdétruirelapopulationdel’Europeprovinceaprèsprovince.

Unnouveausiècledemisèreetd’horreurss’annonçait,etbiendesécrivainsdutempsprédisaient quecesiècleseraitencorepirequelesprécédents:EustacheDeschampsàlafindu XIV siècle (musicien, poète etaudacieux conseiller du duc d’Orléans) écrivaitsa Ballade sur le trépas de BertrandduGuesclin;JacquesDespars(médecin,chancelierdel’ÉglisedeParis)dénonçaitl’incurie despuissants;JeanMeschinot(écuyerdecorpsetdechambreduducdeBretagneetsurtoutpoète) écrivaitsonsublimeRondeaudeceuxquisetaisent.Touspensaientquelesièclecommençantserait toutaussiterribleques’annoncepour nousaujourd’huile XXI telquedécritàgrandstraitsaux chapitresprécédents.

Etpourtant, au même moment, notammenten lisantd’autres auteurs (tels Pétrarque, Boccace, AlbertleGrand,Thomasd’Aquin,JeanBodin,PicdelaMirandole),onauraitpudécelerdefaibles signauxrévélanttoutes les promesses dutemps ; onauraitpuenparticulier voir que,hors des puissancesféodalesdominantesdumoment,enLombardie,enVénétie,enFlandres,leréveildela raison,ledésirdes’enrichir,lemouvementdesidées,lalibérationdescorps,leretourdelapensée grecque,juiveetarabe,lalecturedirectedesÉvangiles,lanaissanceduportrait,lesinnovations technologiques(l’imprimerie,lacomptabilité)s’accompagnaientdeladécouvertedecontinentsetde

e

e

e

l’avènementd’autresacteurssociaux:entrepreneurs,marchands,financiers,découvreurs,armateurs,

cartographes,poètes,musiciens,peintres,philosophes,savantscommençaientàmettreenmouvement

lesgensetleschosesetréinventaientleurvie.

La Renaissance, contemporaine, tout au long des XV et XVI siècles, de massacres et de persécutions,ultimescrispationsd’unmondemoribond,commençait.

e

e

CHAPITRE1

Lessignauxfaiblesd’unenouvelleRenaissance

Ilenvademêmeaujourd’hui:l’ascensionduMaletla«somalisation»dumonde,tellesque décritesprécédemment,nesontpasinéluctables,lecontextemondialregorged’opportunités;une Renaissanceestpossible.Tous les hommes ettoutes les femmes nesecontententpas d’êtredes «résignés-réclamants».

Récapitulonsquelques-unsdessignauxquil’annoncent:

Les deux milliards de personnes que la croissance démographique ajoutera en trente ans à l’humanitéaspireront,pourlaplupartetdediversesmanières,àlalibertéetàladémocratie.Ainside

lajeunesseindienne,devenueuneforceàlafoisdémographique(430millionsde15-34ansen2011,

soit+22%endixans)etidéologique(ellepenseà94%–scoreleplusélevéaumonde–quevoter

estundevoir).Cesjeunesontcommencéàchanger leur société,pour lemeilleur,enlançantdes mouvementsanticorruption,des campagnes pour le respectdes femmes, contre le viol, pour la disparitiondescastes. Par ailleurs,leprogrès techniquepourraitnepas avoir quedes effets négatifs.Il pourraiten particulier permettre de mieux se débrouiller par soi-même ; de se soigner, d’apprendre, de se nourrir,deseloger,d’échangermieuxquejamais;d’économiserbeaucoupd’énergie;demaîtriser lesémissionsdegazàeffetdeserre;deréduirelestravauxlespluspéniblesetlesplusfastidieux;de rendredefaçonbienmoinsonéreuseetplusefficaceungrandnombredeservices,delasantéà

l’éducation,delasécuritéàlajustice;devivreaumoinsjusqu’à120,peut-êtremême140anspour

ceux qui naîtront à partir de 2050.De très nombreuses maladies pourraient être définitivement éradiquées, dont la lèpre, la dengue, la filariose lymphatique, et les helminthiases qui affectent

aujourd’huiplusd’unmilliardd’êtreshumains.D’icià2050,latuberculoseetleSIDApourraient

disparaître ; la fièvre Ebola pourrait être jugulée. De nouvelles découvertes en matière de neurosciencespourraientpermettredemieuxsoignerlesmaladiesneurodégénérativesetdemieux adapter les méthodes pédagogiques aux besoins spécifiques de chacun.L’apprentissage pourrait devenirdeplusenplusdémocratiqueetludique.Lesformationsenlignerendraientlescoursdes meilleursprofesseursdesmeilleuresuniversitésaccessiblesauxétudiantsdesquatrecoinsdumonde. LeWebsémantiquepourraitpermettred’automatiseretd’améliorerungrandnombredeservicesde conseil.Lecloudcomputingdevraitpermettred’innombrablesapplications,enparticulierlepartage

decontenuspédagogiques.Leslaboratoiresvirtuelsoucontrôlésàdistancepourraientpermettreaux étudiantsetprofesseursdesciencesdeszonesdéfavoriséesd’avoiraccèsàdesexpériencescoûteuses.

L’impression3Dpourraitrendreaccessiblesàtous,àtrèsbasprix,d’innombrablesobjets,entraîner

uneexplosiondelacréativitédanslaconceptiondenouveauxproduits,ouvrantdenouvellesfaçons de tout faire par soi-même, de se débrouiller.Les transports pourraient devenir beaucoup plus intelligents,pluspratiques,pluséconomesenénergie;lesvéhicules–automobiles,trains,avions– pourraientêtreautoguidés,réduisantlesembouteillages.Touslesnouveauximmeublespourraient produire plus d’énergie qu’ils n’en consomment, transférant leurs excédents à des réseaux déconcentrés et intelligents ; ils pourraient même devenir autosuffisants en production agricole biologique. Lesressourcesfinancièresdeplusenplusconsidérablesdétenuespardesclassesmoyennesdeplus enplusnombreusesetdesrentiersdeplusenplusrichespermettraientdefinancer toutcela,en particulierdeconstruiredescentainesdemilliersdekilomètresd’autoroutes,delignesdecheminde fer,de fibres optiques ; des milliers de ponts,de barrages,d’hôpitaux,d’universités.L’Afrique, l’Inde,l’Amériquelatine,l’Indonésie,lesPhilippines,lemondearabepourraientainsienfinfournirà leurspopulationsdesinfrastructuresdécentes.AuBrésil,unnouveaubarrageérigéàBeloMonte,au cœur del’Amazonie,seraletroisièmepluspuissantaumonde(aprèsceluidesTrois-Gorges,en

Chine,etlebarraged’Itaipu)etilproduira10%del’électricitédupays;d’autresbarragesgéants

sontàl’étude,notammentauCongo(IngaIII)etenChine(surleBrahmapoutre,auTibet);s’ilssont construitsdanslerespectdel’environnement,ilsaméliorerontmassivementlaviedecentainesde millions de gens.ÀPékin, la construction du plus grand aéroportau monde, pouvantrecevoir

130millionsdepassagersparan,seraterminéeen2018.AuxÉmiratsarabesunis,1200kilomètres

de lignes ferroviaires sont actuellement en construction pour connecter l’ensemble du pays. À Hyderabad, en Inde, la construction d’une rocade de métro de 72 kilomètres permettra de décongestionnerlaville,commeceseralecasdansbeaucoupd’autrescitésdupays.Grâceàdes investissementsdumêmetype,dontlalisteestd’oresetdéjàdressée,l’Europepourraitelleaussi,si elle le décidait, interconnecter ses principales villes par de grands corridors ferroviaires etdes réseauxgaziers,électriquesetnumériques.

Parallèlement, le désir de liberté politique et économique se répand sur toute la planète. La démocratieprogressefaceauxdictatures.Lemarchéremplacepartoutleplan.Deplusenplusde gensveulentchoisirleurvie,voterlibrement,nepascraindrel’arbitraire,nepasobéiràdesdiktats, qu’ilssoientreligieuxoulaïques,consommercequileurplaît.Tantetsibienqued’aucunsontpu pronostiquerquel’Histoireseréduiraitdésormaisàl’inéluctablegénéralisationdeladémocratiede marché.

Defait,ladémocratiepourraitd’abordseréinstallerlàoùelleareculé,àl’instardecequisemble depuispeudevenirpossibleenSomalie:mêmesilesservicespublicsdebaseyrestentinexistantset silesShebabscontinuentdemener desopérationsdeguérilla,cen’estplustoutàfaitunÉtaten

faillite;lesShebabsontétéchassésen2011deMogadisciopardesforcesarméeséthiopienneset

internationales,abandonnantensuiteunàunlaquasi-totalitédeleursbastionsdusudetducentredu pays;leralliementaugouvernementcentraldetransitiondemouvementstelsqu’AhluSunnawal Jamaaapermisdefaireavancerlaréconciliationdesdifférentesfactions. Ladémocraties’installeaussidansdenombreuxautrespaysoùelleétaitabsente:lesPhilippines, quiontsubidurantprèsdevingtanslaloimartiale,lacorruptionetlenépotismepropresaurégime de Ferdinand Marcos, ont pu, après la révolution qui l’a chassé du pouvoir, renouer avec la

démocratie;l’actuelprésidentéluen2010,BenignoAquinoIII,luttecontrelacorruptionetaobtenu

lasignatured’unaccorddepaixhistoriqueaveclesrebellesmusulmansdusuddupays.LaColombie, auparavantminéeparlesguérillasetlenarcotrafic,estdevenuel’unedesdémocratieslesplusstables d’Amériquelatine,etl’étatdedroitestpratiquementrétablidanstoutlepays;lavilledeMedellín,

autrefoissymboledescartelsdeladrogue,aétéélueen2013«villelaplusinnovantedel’année»

par le Wall Street Journal.La Tunisie s’extirpe de trois années difficiles après avoir chassé le dictateur BenAlilorsdela«révolutiondejasmin»ettraversélestroublesliésàl’exercicedu pouvoirparlepartiislamisteEnnahdha;enjanvierdernier,uneconstitutionyaétéadoptée;un gouvernement technocratique dirige le pays depuis, dans l’attente d’élections législatives et présidentielle.Nombre d’autres pays pourraientemprunter la même voie, preuve que rien n’est irréversible.

Lesensemblesrégionauxpourraientserenforcer,assurantunmeilleurenvironnementpolitique pour chacun. L’Union européenne, premier ensemble économique et commercial au monde, renforcéepolitiquementpar lacréationdel’euro,puis,plusrécemment,par lamiseenplacede l’Union bancaire, pourrait aller beaucoup plus loin encore, jusqu’à la constitution d’une entité fédérale,conditiondesasurvie,quiferaitd’ellelapremièrepuissancepolitiqueplanétaire.EnAsie du Sud-Est, l’ASEAN vise à s’inspirer de ce modèle. L’Afrique renforce ses mécanismes de coopérationéconomiqueetpolitiqueautourdel’Unionafricaine.

Unétatdedroitmondialpourraitmêmeunjoursemettreenplace,aveclagénéralisationd’un véritable droit transnational et de tribunaux internationaux ad hoc qui pourraient imposer progressivementlerespectdesdroitsdelapersonnehumaineetdesnormescommunesdeprotection desépargnants,desconsommateurs,destravailleursetdescitoyensengénéral.

Tablantsurdetelspronosticsoptimistes,tropdegens,incorrigiblesspectateursdeleurproprevie, penserontque,silemeilleur estainsipossible,voireàleur portée,ilsn’ontaucuneraisondese prendreenmain,dedéployerdesefforts,deprendredesrisques.Consommateursdeplusenplus exigeantsdelapolitique,ilss’enremettrontàlaperpétuationetàlaconsolidationdusystèmeen place et exigeront de lui emplois, augmentations et subventions. Ils resteront des « résignés- réclamants».

D’autresconsidèrerontencorequele«devenir-soi»n’estpossiblequ’àl’extérieur àtoutevie professionnelleetsociale,qu’ilscontinuerontdeserésigneràneletrouverquedansleloisir,la collection,lebricolage.Ceux-làcultiverontdesjardinsouvriers,collectionnerontlestimbresoules monnaies.Ilsresterontàleurfaçondes«résignés-réclamants».Parceque,nechangeantrienàleur modedevie,ilsneferontquelerendreunpeuplustolérable,parlespausesquelesystèmeleur accordeparcimonieusement.

Quelquesautres,enfin,d’abordrares,puisdeplusenplusnombreux,pensentetpenserontsans

cessedavantageque,malgrécessignesencourageants,rienneviendraàeuxs’ilsnevontpaseux-

mêmeslechercher.Ilscomprendrontquelalibertédevras’arracher,etnonêtreattendue.Quela

pauvretédemeureraleurlots’ilsnecréentpaseux-mêmesdesrichesses.Queleurviepeutdevenir

uneœuvred’art,s’ilsledécident.

D’ores et déjà (comme au milieu de l’obscur et terrifiant XV siècle), ceux-là refusent de se résigner,dequémander;ilsn’attendentplusrienqued’eux-mêmes;ilssesoustraientàcequeles autres attendent et veulent qu’ils soient.Ils prennent le pouvoir par et sur eux-mêmes dans les intersticesdecequeleurimposentlatyranniedumarché,lesfaux-semblantsdeladémocratie,la

e

dictaturedesmollahsoucelledesgénéraux.Enquittantleurpaysouleurfamille;enchoisissant,sans obéiràquiquecesoit,unereligion,unenationalité,desamours,desétudes,desmétiers,despaysde résidence,dessexualités,desstatutssociauxdifférentsdeceuxqueleurssociétés,leursparents,leurs professeurs,leurspatrons,leursprêtres,leurspolitiquesontvouluspour euxouprétendentleur imposer. Parmi ceux qui empruntent cette voie, certains ne visent qu’à réussir leur épanouissement personnel,à échapper àcette image d’eux-mêmes dontla société prétendles affubler ; d’autres deviennentartistesouentrepreneurs; d’autresencoretrouventleur bonheur,lemeilleur deleur libertédansl’actionauservicedesautres;ceux-làdeviennententrepreneurssociauxouprennenten chargedesservicespublicsdéfaillants,suppléantlapolice,lavoirieoul’école.Oubiens’engagent enpolitiquepouraccélérerlemouvementdel’Histoire,afinqued’autresqu’euxaientaussiaccèsàla libertédontilsrêventpoureux-mêmes. Lesexemplesdeces«devenir-soi»sontnombreux.Sansdoutevaut-illapeined’enciter ici quelques-unsafindemontreràchacunqu’ilestpossibled’enfaireautant.

CHAPITRE2

Ceuxquiprennentenmainleurviepersonnelle

Aujourd’huicommehier,lespremierspionniersdecetteRenaissancesontetserontencoreceux

quiprennentenmainleurviepersonnelle.Dansleursphèreprivée,ilséchappentauxcodesoùce

statutlesenferme.Ilschoisissentleursexualité,épousentquiilsveulent,décidentdeleurapparence

physique,maîtrisentleursaddictions.

Voici quelques exemples récents, emblématiques de ces faibles signaux d’une renaissance du monde.Certainesdeceshistoirespeuventparaîtreanecdotiques.Aucunenel’est.Toutesincitentà réfléchiraucheminquechacunpeutemprunterpourdevenirsoi-même.

Lespremiersdecesexemplesportentsurdesgensqui,effrayésparleurpropredérive,décidentde

sereprendreenmainencommençantparserespecter.

Lorsque,enjuin2013,lesmédecinslemettentengardecontreundébutdediabèteenraisondeson

poidsde172kgpour1,90m,DanielBrélaz,écologiste,mairedeLausannedepuis2001,perdprèsde

70kgenhuitmois,cherchantàretrouverson«poidsdejeunehomme»,soit88kg.

IlenvaainsideNancyMakin,habitantGrandRapids,dansleMichigan,quipèse350kgen2000.

Imputantsonobésitéàlasolitude,elleretrouvelecontactaveclesautrespardesconversationsen ligneaucoursdesquellesnulnepeutsemoquerdesonapparencephysique.Ellecommenceàmanger

moinsetperd225kgentroisans.

C’est aussi le cas de Laurence Cottet, cadre dans une grande entreprise française, devenue

alcooliqueàl’âgede35ans,qui,lorsd’uneréceptionaveclesdirigeantsdel’entreprise,s’effondre

ivremorte.Menacéedelicenciement,ellecessecomplètementdeboireetsemetàécrire.Devenue

abstinente,ellepubliedeuxlivressursonexpérience,toutenmilitantpouruneJournéeannuellesans

alcool.

LeromancierStephenKing,néen1947,aprèsundébutdecarrièredifficile,rencontrelesuccèsà

latrentainegrâceàsonromanCarrie.Étourdiparlacélébrité,ilsombredansl’alcooletladrogue.À

lafindesannées1980,safemmemenacedelequitteravecsestroisenfants.Kingdécidealorsde

s’inscrireauxAlcooliquesanonymesetmetfinàsesdépendances. Arrêtédixansauparavantenpossessiondecocaïneetenétatd’ivresseauvolant,GeorgeW.Bush

redécouvreen1986safoichrétienne,suspendtouteconsommationdedrogueetd’alcool,selanceen

politiqueetsuccèdeausuccesseurdesonpèrecommequarante-troisièmeprésidentdesÉtats-Unis.

D’autres,célèbresouanonymes,fontdeschoixbienpluscourageuxencorepour échapper aux destinéesqueleurfamilleouleurcadredevieprétendaientleurimposer.Ceux-làlefontengénéral parcequ’ilsysontacculésparunesituationexigeantunedécisionrapide.

Ainsi, par exemple, tous ceux qui, pour fuir un mariage arrangé ou une résidence imposée, décidentdechangerradicalementdevieetdes’arracheràlanorme.

EnInde,desjeunesdeplusenplusnombreuxdécidentdetransgresserlesdéterminismesculturels, économiquesetsociauxetdechoisirleurmodedevie.Enparticulier,lesmariagesentrepersonnes

decastesdifférentesprogressent,mêmes’ilsrestentencorerares:en2012–dernièrestatistique

connue–,9623unionsontétécontractéesentredesdalit(intouchables)etdespersonnesissuesde

castesplusélevées,soitunnombreenprogressionde26,3%suruneannée.

Il en va de même des milliers de mariages indo-pakistanais, contractés malgré les relations

conflictuellesentrelesdeuxpays.Cefutparexemplelecasen2010dumariagedelajoueusede

tennisprofessionnelleindienneSaniaMirzaetdujoueurdecricketpakistanaisShoaibMalik.

Certains, quel que soit leur âge, décident d’assumer leur sexualité : les uns s’affirment homosexuelsdèsleuradolescence,lesautreslefontaprèsavoirlongtempsvécuenhétérosexuels.

Ainsi de Harvey Milk, né en 1930 à Long Island, qui découvre son homosexualité dès l’adolescenceetlarevendiqued’emblée,cequilecontraintàquitter lamarineaméricaineoùil pensait faire carrière. Élu conseiller municipal de San Francisco en 1978, il œuvre pour la reconnaissancedesdroitsciviquesdeshomosexuels,avantd’êtreassassinélamêmeannéeparun déséquilibré.Etdedevenirunsymboledecettelutte.

Ainsi des quelques rares Chinoises etChinois qui osentcélébrer publiquementdes unions de personnes de même sexe dans un pays où l’homosexualité étaitconsidérée comme une maladie

mentalejusqu’en2001,etoùellecontinued’êtrerejetéeparl’opinionpublique.Telsl’architecteZeng

AnquanetlemilitairePaulWenjie,mariésàChengduen2010.

D’autressetravestissentparcequ’ilssesententmieuxainsi,oupourlesbesoinsd’unecarrière. Ainsi,pendantlaGrandeDépression,dedeuxmusiciensaméricains,BillyTipton,pianistedejazz, saxophoniste,etWillmerBroadnax,chanteurdegospels,dontonnedécouvritqu’aprèsleurmort

(respectivementen1989et1994)qu’ilsétaientdesfemmes.

D’autres,enfin,fontlechoixextrêmedemodifierleurcorpspourlemettreenadéquationavecle

genrequ’ilsviventcommeleleur.AinsideMarie-FranceGarcia,néegarçonàOranen1946,qui

changedesexe,s’affirmecommeunefemmeetnoncommeuntranssexuel,faitcarrièreaucabaretde l’Alcazar,àParis,commesosiedeMarilynMonroe,tourneavecAndréTéchiné,chanteaveclesRita Mitsouko,ets’engageauFronthomosexuel d’actionrévolutionnairepour lareconnaissancedes

droitsdeshomosexuels,alorsquelesujetestencoretaboudanslesannées1970.

AinsideLarryWachowski,l’undesdeuxfrèresréalisateursdelatrilogieMatrix,quichangede

sexeen2012etl’annoncesouslenomdeLanadansunevidéooùelleprésenteleurnouveaufilm,

CloudAtlas,auxcôtésdesonfrère. AinsideJinXing («Vénus»enchinois),néen1968deparentscoréens,entrédansl’Armée populairedelibérationchinoiseàneufans.Ilatteintlerangdecolonel,puisserendauxÉtats-Unis pourpoursuivredesétudesdedansemoderne.Àvingt-neufans,ilentreprendune«réassignation sexuelle».Aujourd’hui,ellevitavecsestroisenfantsadoptésetsonmariallemandàShanghai.

Ainsidetantd’autres,sinombreux,enfermésdansuncorpsquineleursemblepasleleuretqui

osentdevenircequ’ilssont:enFrance,centpersonnes–quasiexclusivementdeshommes–changent

desexechaqueannée.

Àl’instardetantd’autresanonymesquitrouventlecouragedechangerdeviepoursetrouver,sans

rienattendredepersonne…

CHAPITRE3

Lesartistes

Certainschoisissentencorepluspleinementleurvieendevenantdesartistes.

Depuistoujours,l’artisteestàl’avant-gardedu«devenir-soi»;ilsechoisitundestinquenulne

pouvaitchoisirpourlui.Plusqu’aucunautreiléchappeàlaroutine,osedevenirlui-même.Ilserait

d’ailleursfascinantderaconterlanaissancedelavocationdesgrandscréateurs.Malheureusement,on

nesaurajamaisriendecelledespeintresdeLascaux,dusculpteurdessimystérieusestêtesolmèques,

del’auteurdulivredeJob,d’Homère(s’ilaexisté)ouducréateurdusublimebustedeJayavarman

VII.

Pourceuxdesartistesdontonconnaîtlabiographie,ilarrivequecertainss’inscriventdansun

destinhéritédeleursparents,toutens’enémancipantpourcréerdesœuvresoriginales.

Ainsid’AntonioVivaldi,quiapprendlamusiquedesonpère,violonisteetcompositeur,issudu

milieudes petits artisans,boutiquiers etouvriers vénitiens.Décidé à se consacrer à la musique, devenueselonsespropresmotsune«nécessitéabsolue»,ilentredanslesordrespourassurerson

aveniretobtientunpostedemaîtredeviolonàlaPietà.

Ainsi de Blaise Pascal que sonéducation,entièrementdispensée par sonpère,pousse vers la contemplationetlaréflexionnourriespardesdonsintellectuelsinégalés,etquirefusesansrelâche

lesmétiersquis’offraientàlui.

Ainsi,toutautrement,desasœurJacquelinequi,admiréedePierreCorneilleet,alorsqu’elleatous

lestalentspourdevenirungrandécrivaindethéâtre,décide,augranddamdesonfrère,desefaire

religieuse.

AinsideWolfgangAmadeusMozartquin’eutjamaisàdéciderdedevenirmusicien:sonpère, vice-maîtredechapelleàlacourduprince-archevêquedeSalzbourg,estsonpremiermaître;ayant toutdesuiterepérélesdonsdesonfils,illedonneenspectacleàtouteslescoursd’Europe,cequi permetàl’enfantprodige–quiaccepted’êtretraitécommetel–derecevoir l’enseignementdes

meilleurs,qu’iltranscendaparsongénie.

AinsideGioacchinoAntonioRossinidontlepère,commerçant,estdevenumusiciend’orchestre

parnécessité,etlamèrecantatriced’occasion.Àdouzeansàpeine,obligédegagnersavieetde

venirenaideàsafamille,ilselancedanslamusique,étudieavecpassionsesquasicontemporains

HaydnetMozart.Compositeurausuccèsfulgurant–àdix-huitans,sonpremieropéra-bouffe,La Cambialedimatrimonio,estjouéauTeatroSanMoisèdeVenise–,ilparcourtl’Europeetimprime son style au genre de l’opéra avantd’abandonner le métier de musicien à trente-septans, pour s’adonneràuneviedeplaisirs.

AinsideKarlMarxqui,implicitementpousséparsonpère,décidededevenirphilosopheetnon

pasavocat,sansquenuln’aitdiscernéalorstoutel’ambitionqu’ils’assigne.Etquiyconsacretoutesa

vie,renonçantàtouttravailrémunéréaupointdecondamnerundesesenfantsàmourirdefaim.

AinsidePabloPicasso,filsd’unprofesseurdepeinture,admisàquinzeansàl’Académieroyale

deSanFernando,àMadrid,dontilsedétournerapidementpourproposeren1907,àl’âgedevingt-

sixans,saproprevisiondumondeavecLesDemoisellesd’Avignon:«Ilfauttranspercercequeles gensvoient:laréalité…Mettrelesyeuxdanslesjambes.Contredire…» Ainsid’IsraëlIsidoreBeilin,juifrusseimmigréauxÉtats-Unissouslenomd’IrvingBerlin.Ila d’abordsurvécudepetitsboulotsaprèslamortdesonpère,chantredansunesynagogueenRussie. Pour subvenir auxbesoinsdessiens,ilseproduitdansdesbarsetatôtfaitdesaisir letypede musiqueleplusapprécié,puissemetàcomposer.Àvingt-troisans,ilécritunairquilefaitaccéder instantanémentàlacélébrité:Alexander’sRagtimeBand,interprétédepuisparlesplusgrandsnoms delamusique.

AinsideSophieCeciliaKalos,ditelaCallas,néeenGrèceen1923.ÀpeineimmigréeauxÉtats-

Unis,entred’innombrablesdéménagements(huitenl’espacedeneufans)etchangementsd’école (cinqfois),Mariadécouvrelamusiquequandsamèrefaitl’acquisitiond’unphonographe;elle expliquera plus tard que chanter est « progressivement devenu le remède à son complexe d’infériorité».Samèrel’incitedèslorsàtoutmisersurunecarrièredecantatrice,allantjusqu’à l’empêcherd’entretenirdesrelationssentimentalesouamicales.

AinsideTakashiMurakami,néen1962auseind’unefamillejaponaisecultivéequilepousseà

choisir unmétier artistique;ilétudielenihonga,peinturejaponaisedu XIX sièclerecourantaux techniqueseuropéennes.Ilchercheensuitesaproprevoieetcontribueàramenerlaculturepopulaire dansl’artenincorporantlamodekawaiàsonpropretravail.

D’autresartistes,beaucoupplusnombreux,sesontaucontrairearrachésàleuruniversfamilialou àleurmilieusocialpourprendrelepouvoirsurleurvie,quitte,pourcertains,àlasacrifieràleur œuvre. Ainsid’HildegardedeBingen,deCaravage,deGiordanoBruno,quisurenttoustroiséchapperau destintouttracéqueleurimposaitleurmilieud’origine.L’une,dixièmeenfantd’unefamillenobledu Palatinat,devenuechanoinesse,échappeàsaroutine,conseillelepapeetl’empereur,etdevientune musicienneinspirée.Ledeuxième,filsd’unmaçon,devientl’undesplusgrandspeintresdetousles tempsenprenantpourmodèlesdesgensdupeuple,desvoleursetdescriminels;poursuivilui-même pourassassinat,ilauraitétévictimed’unmeurtresuruneplageitalienne.Letroisième,devenuprêtre sansvocation,écrivainhorspair,inspirateurdeShakespeare,estbrûlévifsurordredupape,àRome,

le17février1600,pouravoiroséaffirmerqueleSoleilfaitpartied’unedesmultiplesgalaxiesde

l’Univers.

AinsideDenisDiderotquesonpèredestinaitàlaprêtriseetqui,derefusenrébellion,devientun grandécrivainathée,lepireennemimêmedel’Église,refusanttoutecompromission,serésignantà nepaspublierenFranceparpeurdelaprisonoùilfaituncourtséjour.

AinsideFriedrichHölderlin,néen1770dansunefamillebourgeoise,traumatiséparlamortde

e

sonpère,desonbeau-pèreetdenombredesesfrèresetsœurs;destinéparsamèreaupastorat,il refuseetdevientprécepteurdufilsd’unrichebanquierdeFrancfort,JacquesGontard;ils’éprendde l’épousedecelui-ci,Suzette,quiluiinspireunevocationlittéraireetsesplusbeauxécrits,telle

romanHypérion.En1798,quandcetamourestdécouvertparlemari,HölderlinquitteFrancfortet

entameunelongueerrancejusqu’àsonretouràpiedenAllemagne,en1802,oùilapprendledécèsde

Suzette.Consuméparlechagrin,ilbasculedanslafolieet,internéen1806dansunasiledeTübingen,

ilysuccombeen1843.

AinsideJoseph-FerdinandCheval,néen1836danslaDrôme.Travaillantdèsl’âgedetreizeans

commeboulanger,puisouvrieragricole,puisfacteur,étrangeraumondedel’art,ilconsacretrente-

troisansdesavieàlaconstructiondecequ’ilappelason«Palaisidéal»,inspirédudécèsdeses

épousesetenfantsainsiquedesesrêvesexotiques.Ildevientleprototypedel’«artbrut»telque

définiplustardparJeanDubuffet:«L’artnevientpassecoucherdansleslitsqu’onafaitspourlui;

ilsesauveaussitôtqu’onprononcesonnom.Cequ’ilaime,c’estl’incognito,sesmeilleursmoments

sontquandiloubliecommentils’appelle.»

AinsideVincentVanGogh,issuen1853d’unefamilledecommerçantsnéerlandais;ildécouvrela

peintureentravaillantàseizeansdanslagaleried’artd’undesesoncles,àLaHaye.Révulsédevoir l’art traité comme une marchandise, il quitte les Pays-Bas, enseigne quelque temps le dessin à Londres,envisagededevenirpasteur,yrenonceetsebrouilleavecsesparents.Cen’estqueversses trenteansqu’ilcommenceàpeindre,seulementsoutenuparsonfrèreThéo,jusqu’àsombrerdansla folie.

Ainsi d’Arthur Rimbaudà qui sonenfance à Charleville,chez une mère revêche etrigoriste, séparée de son père, militaire de carrière, permet de découvrir par hasard la poésie dans des exercicesscolairesetdesrecueilsprêtésouvolés.Àseizeans,aprèsd’innombrablesfuguesen FranceetenBelgique,iltentededevenirjournalisteàCharleroi.Àdix-sept,ilrencontreàParisles plusgrandspoètesfrançaisdesontemps,commePaulVerlaine,ThéodoredeBanville,Stéphane MallarméouFrançoisCoppée;ildevientl’und’euxetécrit,entreautres,LeBateauivre.Àvingtans, il abandonne définitivement la poésie. Trois ans plus tard, il s’engage dans l’armée coloniale néerlandaise,déserterapidement,parttravailler dansunescierieenSuède.Àtrenteetunans,il devienttrafiquantd’armesenÉthiopieetmeurtàtrente-septàMarseilledessuitesd’uneamputation delajambedroite.

AinsideHenriMatissequinedécouvrelapeinturequ’àl’âgedevingtansquand,àl’occasion

d’unecrised’appendicite,en1889,samère,peintreamateur,luioffreuneboîtedecouleurs.Unan

plustard,endépitdel’oppositiondesonpère,commerçantengrains,ildélaissesesétudesdedroitet intégrel’ÉcoledesBeaux-Arts,àParis.Cetteannée-là,ilpeintsonpremiertableau,Naturemorte avecdeslivres,puis,àvingt-septans,exposeauSalondesCent.

AinsideCamilleClaudel,néeen1864dansunefamillebourgeoisedel’Aisne.Adolescente,elle

rencontrelesculpteurAlfredBoucherquidécèlesesaptitudes.Augranddamdesamèreelleselance

danslasculpture,vients’installeràParis,rencontreAugusteRodinen1882etdevientsonassistante,

samuseetunedesesmaîtresses.Déçueden’êtreconsidéréequecommel’élèvedecelui-ciquinela metjamaisenvaleur,rejetéeparl’opinionpubliqueàcausedesesreprésentationsdefemmesnues,

ellesombredanslaparanoïa.Internéeen1913àl’asilepsychiatriquedeVille-Évrard,ellemeurt

trenteansplustardàl’asiledeMontfavetsansaucunsoutiendesonfrèrePaul,diplomateetécrivain,

malgrésesappelsausecours.

AinsideFridaKahlo,néeen1907dansunefamillemexicaineaisée,surnommée«Fridajambe-de-

bois»aprèsunepoliomyélitequiluiatrophielajambedroite.Élèveremarquable,décidéeàdevenir

médecin,ungraveaccidentdelacirculationlacontraint,àdix-huitans,àresteralitéedurantdeuxans.

Là,ellecommenceàpeindrenotammentdesautoportraits.

AinsideCharlesBukowski,néen1920,quiapassésonenfancedanslesquartierspauvresdeLos

Angeles,battusansrelâcheparsonpère.Àl’âgededixans,àlafaveurd’unerédactionqu’illuifaut lireetprésenter devanttoutesaclasse,ilacquiertlacertitudequ’ildeviendraécrivain.Aprèsun ultimeaffrontementavecsonpèreàseizeans,ilfugue,travaillecommefacteur,puismagasinier,tout enécrivant;iln’accèdeàunepluslargecélébritéqu’àcinquanteans,d’abordauxÉtats-Unis,puisen Europe,grâceàsonJournald’unvieuxdégueulasse.

AinsideJanetFrame,néeen1924auseind’unefamilleouvrièredecinqenfants;ellesepassionne

trèstôtpourlalittérature,alorsquesafamillelapousseàdevenirinstitutrice;affectéeparlamortde deux de ses sœurs, elle faitune tentative de suicide à vingtetun ans etelle estdiagnostiquée schizophrèneetinternéedansunhôpitalpsychiatrique.Pendanthuitans,ellesubitplusdedeuxcents électrochocstoutencommençantàécrire.Àvingt-septans,alorsqu’estprogramméesalobotomie, elleestsauvéeparleprixlittérairereçupourlapublicationdesonpremierouvrage.Libérée,elle publietreizeromans,desnouvelles,despoèmesetuneautobiographie.

Ainsi deYukio Mishima,néàTokyo en1925.Élevépar sagrand-mère,aristocratelettrée,il commence à écrire vers l’âge de quinze ans malgré l’interdiction de son père qui y voit une manifestationdepenchantshomosexuelsetleforceàentrerauministèredesFinances.Àvingt-trois ans,contrel’avispaternel,ilrenonceàcetemploipourseconsacrerpleinementàl’écriture.Ilaccède àlacélébritéàl’âgedevingt-quatreansaveclaConfessiond’unmasque,romanautobiographique traitantdel’homosexualité.Le25novembre1970,ilsedonnelamortpar seppuku–variantedu harakiri–auministèredelaDéfensenationaleoùilaprisenotageleplushautgradédel’armée nippone. Ainsi de Kurt Cobain, enfermé dans un environnement familial chaotique et les pesanteurs socioculturellesdelavilled’Aberdeenoùilgrandit,ildécouvred’abordleheavymetal,puislepunk rock,enfaisantnotammentconnaissancedesMelvins.Samèrelechassedelamaisonfamiliale lorsqu’ildécided’arrêtersesétudesavantmêmelafindulycée.Ilvitalorsdepetitsboulotsauseinde lacommunautépunk,jusqu’àdevenir musicien.Aprèsl’échecdesespremièresformations,entre

1985et1989,ilrassembleceuxquifinirontparformerlegroupeNirvanaaveclequelilsorten1989

l’albumBleach,débutd’unecarrièrefulgurante.Ilsesuicidele5avril1994.

D’autresencorenereçoiventniencouragementsnioppositionsauseindeleurenvironnement.Ils

sontjusteportésparleurart,convaincus,malgrétouslesobstacles,d’avoirtrouvéleurvoie.

AinsideRayCharles,néen1930,élevédansuneextrêmepauvretéàGreenville,enFloride,qui

raconteraqu’ilestvenuaumonde«aveclamusiqueàl’intérieurdelui».Àl’âgedetroisans,alors qu’ilentendégrener desnotesenprovenanced’uncafé,ilseruedanscelui-cietgrimpesur les genouxdupianistepourtenterdepianoteraveclui.Ilperdlavueàseptans;samèrel’envoiedans une école pour sourds etaveugles où il s’initie à la clarinette, à la composition, au piano, au saxophone.Orphelindepèreetdemèreàquinzeans,ilsurvitenjouantetenchantantdansdesclubs. Ilobtientsonpremiersuccèsàdix-neufansavecConfessionBluesetdevient«TheGenius»,maître incontestédurhythmandblues. AinsideJohnLennon.Issu,commelesautresBeatles,delaclasseouvrièreanglaise,élevéparsa

tante,mauvaisélèveetbagarreur,iléchoueàl’équivalentdubrevetdescollèges.Aveclesoutiend’un desesprofesseurs,ilestorientéverslesBeaux-Artsoùilvégètesansvocationparticulière,jusqu’à

cequ’unjourde1956,àseizeans,ilentendeElvisPresley.Ill’imite,s’initieàlaguitareetnevitplus,

soutenuparsamère,quepourlerock’n’roll,toutleresteétantpourlui«irréel».

AinsideJean-MichelBasquiat,néen1960àBrooklyn,d’originehaïtienne(parsonpère,devenu

comptableauxÉtats-Unis)etportoricaine(parsamère),attirédèssonplusjeuneâgeparledessinet marquépardesvisitesrégulièresauBrooklynMuseumetauMuseumofModernArtàNewYork.À dix-septans,ildécoredesmursentiersdeManhattandegraffitissouslepseudonymede«Samo». Jusqu’àsamortàvingt-septans,menantdefrontpeinture,écritureetcollage,commedansMonaLisa

(1983),ilrechercheunecélébritéquiculminerapourluiàtitreposthume.

Ainsi de Damien Hirst que rien ne prédestinait à devenir l’un des plus célèbres artistes contemporains.Filsd’unmécanicienetd’uneemployéedebureau,élevéàLeeds,mauvaisélève,ilne semontreintéresséqueparledessin.RefuséauLeedsCollegeofArt,iltravailledeuxanssurun chantierdeconstructionàLondres,puisétudieauGoldsmithsCollegeofArt.Repéréàlafindes

années1980parlecollectionneurCharlesSaatchi,ilaccèdeàlanotoriétéetfaitaujourd’huipartie

desprincipauxleadersdumouvementYoungBritishArtists. AinsideJeffKoons,issud’unefamilledelaclassemoyenne–pèredécorateurd’intérieur,mère couturière–quisuitsansvocationparticulièredesétudesd’artdansleMarylandetàChicago,puis

devientl’assistantdel’artistepopartEdPaschke,àNewYork,etatravailléauMoMA.En1979,il

décide de s’employer à Wall Street comme trader de matières premières pour investir dans la

réalisationdesesœuvres.Financièrementindépendanten1984,ilseconsacreàpleintempsàsonart

et,misantconstammentsurlekitsch,sevoitdédierunepremièreexpositionàlagalerieInternational WithMonument. Ainsid’AiWeiwei,artistemajeurdelascèneindépendantechinoisequivécutjusqu’àsesdix-neuf

ans,en1976,dansplusieurscentresderééducationparletravaildontunauXinjiangavecsesparents,

sonpère,poète,ayantétédénoncéen1958.En1978,ildevientétudiantàl’Universitédecinémade

Pékin.Ilparticipelamêmeannéeau«Murdeladémocratie»,maislacondamnationdudissidentWei

Jingshengl’éloignedel’activismepolitique.Ilaalorsl’occasiondegagnerlesÉtats-Unisoùilétudie

àlaParsonsSchoolforDesignets’imprègnedestravauxdeJasperJohns,WarholetDuchamp.

Enfin,biendesartistesnedécouvrentleurvocationqu’avecl’aided’autrui.Certainscasillustrent

particulièrementcerôledesautresdansle«devenir-soi»:

AinsidePaulGauguinqui,ayantpasséunepartiedesonenfanceenAmériqueduSud,s’engageà

dix-septansdanslamarinemarchande,puisdevientagentdechange;àvingt-sixans,en1874,il

découvre la peinture au contactd’un ami de sa famille, l’homme d’affaires Gustave Arosa, qui l’introduit auprès des impressionnistes, notamment de Camille Pissaro. Bouleversé par cette rencontre,ilsemetàpeindrepourlui-même,n’osantencoreseconsidérercommeunartiste.Cen’est

qu’aprèslekrachde1882qu’ildécidede«peindretouslesjours».Ruinéhuitmoisplustard,ilpart

vivredanslafamilledesafemmeauDanemark.Là,ilosenefairequepeindre,mais,incompris,il doitchoisir ;ilrenonceàsafamille,revientseulàParisetentameunlong cheminementquile mènerajusqu’àTahitietauxîlesMarquises.

AinsideHelenKeller,néeen1880auseind’unefamilledelahautebourgeoisiedel’Alabama.À

dix-neuf mois, une maladie la laisse sourde, aveugle etmuette.En 1886, sa mère, inspirée par l’histoiredeLauraBridgmanrelatéedansAmericanNotes deCharles Dickens,etsur leconseil

d’Alexander GrahamBell,undesinventeursdutéléphone,faitappelàAnneSullivan,duPerkins InstitutefortheBlind,elle-mêmedéficientevisuelle.D’unetrèsviveintelligence,HelenKellerestla premièresourdeetaveugleàobtenir unBachelor ofArtsen1904.MarkTwainestlepremier à repérer sontalentlittéraire.Publiantautotaldouzelivres,elleesttrèsengagéedanslaluttedes suffragettespourledroitdevotedesfemmes.

AinsideJudithScottquidoittoutàsasœurjumelle,Joyce.Àleurnaissancedansl’Ohioen1943,

Judithestatteintedetrisomie21,sourdeetmuette,cequilaissecroireàsonentourageàunsévère

retardmental.Sesparentsl’envoienten1950dansuneinstitutionspécialisée.Seizeansplustard,sa

sœurJoyceentreprenddesdémarchesadministrativespourdevenirsatutricelégale,ellel’emmène vivre enCalifornie etl’inscritauCreative GrowthArtCenter d’Oakland.Judithydécouvre les créations artistiques fondées sur letravail des fibres àl’occasiondelavisitedel’artisteSylvia Seventy.Sondonparticulierestrapidementreconnuparl’Institut,etlibertéluiestaccordéedechoisir decréeravecautantdematériauxqu’elleledésire,avantqu’elledevienneuneartistereconnue.

AinsideMaurizioCattelan,néen1960danslesquartierspopulairesdePadoue,qui,sansaucune

formationartistique,travailled’abordàfabriquer desmeublesenboisqu’ilessaiedevendreau grand designer italien Ettore Sottsass.Celui-ci l’oriente etsoutientses multiples provocations :

Cattelan crée ainsi à New York la Wrong Gallery, minuscule espace d’exposition… fermé en permanence!

Ainsi de Yaron Herman, jeune basketteur israélien à la carrière brisée par une blessure qui découvrelepianoàdix-septans,par unprofesseur d’exception,Opher Brayer,quiluiapprendà improviseràpartirdeplusieursautresdisciplines,devenuàpartirdevingt-quatreansundesplus grandspianistesdejazzdumonde. Ainsi deRenaudCapuçon,nédansunmilieudefonctionnairessavoyardssansenvironnement musical,orientédepuisl’âgedequatreanspardesprofesseurs,desdirecteursdefestival,deschefs d’orchestreetdevenuàl’âgedetrente-cinqansundesplusgrandsviolonistesdumonde,bientôtsuivi parsonjeunefrère,devenuvioloncelliste.

Cesmultiplesexemplesneconstituentqu’untrèsfaibleéchantillondesartistesquisesontillustrés et animent aujourd’hui la planète entière. Ils sont musiciens, peintres, sculpteurs, plasticiens, comédiens,entremaintsautresdomaines.Leurnombre,leurdiversité,leurinventivité,leuraudace sur tous les continents délivrent la meilleure preuve de l’imminence possible d’une nouvelle Renaissance,delapossibilitéd’un«devenir-soi».

CHAPITRE4

Lesentrepreneursprivés

D’autresontprislepartidesedégagerdelavieprévuepoureuxnonpasendevenantartistes,mais

enselançantdansàuneautreformedecréation:celled’uneentreprise.

Lesmécanismesquiconduisentunhommeouunefemmeàvouloir,sansenêtrel’héritier,créer sonentrepriseplutôtqued’êtresimpleemployé,sonttoutaussimystérieuxqueceuxquiconduisentà devenir unartiste:unhasard,souvent;unenécessité,leplussouvent;uneénergieparticulière, toujours.Rarementlechoixd’undomaineparticulier.Engénéral,justelebesoind’êtresonpropre maître;ledésirdefairefortune,aussi.

Sansrevenir auxmarchandsdeBrugesdu XIV siècleouauxarmateursvénitiensdu XV,voici quelquesexemplesquidémontrentquelacréationd’entrepriseestàlaportéedequileveutetle décide.

AinsideThomasEdison,nédansunetrèsmodestefamilleimmigréeen1847,dansl’Ohio,atteint

d’unesurditéquasitotaleàl’âgedetreizeans,quidébuteentantqu’employédanslestrainsdu Michigan.Rienneleprédisposeàlacréationd’entreprise.Pourtant,résoluàprendrelepouvoirsur savie,iln’accepteaucunmétierqu’onluipropose.Passionnéparlessciencesphysiquesetlachimie, auxquelles il s’initie seul pour une large part, il metau point, à vingt-deux ans, un télégraphe automatique utile aux trains, puis, infatigable créateur, la première ampoule électrique à incandescence.Il fonde à vingt-neuf ans l’Edison Illuminating Company qui deviendra General Electric.Ilnecesseplusd’innovertoutendéveloppantsafirme:ilinventelephonographeàtrente ansetdéposeentoutprèsdeonzecentsbrevets,attirantauprèsdeluinombredejeunesingénieurs, lesincitantàcréeràleurtourleurspropresentreprises.

AinsideHenryFord,néen1863dansunefamilledefermiersd’origineirlandaisedanslarégion

deDetroit.Iltravailled’abordàseizeansdansunatelierd’usinagedufer,puisdansunatelierde réparation d’horloges et de montres. Il devient ingénieur mécanicien à la Edison Illuminating Companyoùilconçoit,durantsontempslibre,unvéhiculeautomobiledotéd’unmoteuràessence.Il présentesaréalisationàThomasEdisonquin’ycroitguèremaislepousseàlequitterpourcréerson entreprise.Sapremièrefirmeautomobilefaitfaillitedeuxannéesaprèssacréation;aprèsunsecond

échec,illanceen1903laFordMotorCompany,commercialiseen1908laFordTquisevendraà

e

e

AinsideSiegmundWarburg,issud’unegrandefamilledebanquiersjuifsallemands,conseillers desprincesdepuisle XVII siècle,ruinéedurantlesannées1920,etqui,àl’avènementdunazisme, émigreàLondresoù,sansautrecapitalquesonnom,fondeunemodestefirmefinancièreetmetau pointdenouveauxmodesdefinancementdel’achatd’armesaméricainesparlesAnglais.Àlafinde laguerre,ilcréelabanqueS.G.WarburgandCoquidevientenmoinsd’unevingtained’annéesla premièrebanqued’affairesdelaCity;ilestlepremierdansledomainedesOffresPubliquesd’Achat (OPA)etcréelemarchédeseurodollars.

AinsideGeorgeSoros,néGyörgySchwartzen1930àBudapest;ilseréfugieàLondresen1947

oùilentreprenddesétudesdephilosophie.Devenul’assistantducélèbreépistémologueKarlPopper, il travailleenparallèlecommeserveur,maître-nageur,porteur debagages,vendeur decadeaux- souvenirs.Sonrêveétantdegagnersuffisammentd’argentpourécrirelibrement,ilenvoieunelettre

àtouteslesbanquesd’affairesdelaCityettrouveen1952unemploichezSinger&Friedlander,tout

enpoursuivantsesétudes;titulaired’undoctoratenphilosophieen1954,ilpartpourWallStreet

en1956.Ildevientl’undesinvestisseurslesplusrenommésaumondeaveclesfondsSorospuis

Quantum(28,6milliardsdedollarssousgestion).Grandmécène,observateurlucideducapitalisme,

ilcontinueàsepenserplusenhommed’idéesqu’enhommed’argent.

AinsideSteveJobs,confiéparsamèretrèspauvreàuncoupledansl’espoirqu’ilpuissefairedes études.Dès son adolescence, il bricole des circuits électroniques dans le garage de ses parents adoptifsavecsonamiSteveWozniak.Àl’âgededix-septans,sesparentss’endettentlourdementpour financersonentréeauReedCollege,dansl’Oregon.Ils’yennuieetabandonnesesétudessanspour autantquitterleCollegeoùilassisteenauditeurlibreàdescoursdecalligraphie.Aprèsdeuxannées comme programmeur chez Atari, il participe aux rencontres du HombrewComputer Club de la

SiliconValley,ydécèlelepotentielcommercialdesordinateurspersonnelsetfondeAppleen1976

avecsonamiWozniak.

Ainsid’IndraNooyi,néeen1955àChennai,enInde,dansunefamilledelaclassemoyenne.Après

debrillantesétudesscientifiquesdanssavillenatale,puisunespécialisationencommerceàCalcutta

etàl’universitédeYale,auxÉtats-Unis,ellerejointleBostonConsultingGroupen1980.Quatorze

annéesplustard,elle,quireconnaîtqu’«êtreunefemmeimmigréedecouleurluiarenduleschoses troisfoisplusdifficiles»,devientdirectricestratégiquedePepsiCo,unedesplusgrandesfirmes mondiales de l’agroalimentaire.Elle enestnommée P.-D.G.en2006etapparaîtdepuis 2008au 4 rangduclassementForbesdesfemmeslespluspuissantesdumonde.

AinsideMarcSimoncini,néen1963dansunecitéHLMdeMarseille.En1984,alorsqu’ilest

étudianteninformatique,unstagedansunemodesteentreprisequicréedesapplicationspourMinitel

luirévèlesapassionpourl’entrepreneuriat.Ilinterromptsesétudespourfonderen1985sapremière

firme spécialisée dans les services au Minitel, puis avec iFrance, portail Internet hébergeant

gratuitementdespageswebpersonnelles,qu’ilarevenduàVivendien2000,cequiluiapermisde

financerlelancementdeMeetic:l’idéeluienestvenueaucoursd’undîneroùdesamiscélibataires

avaientexposéleursdifficultésàfairedesrencontres.

Ainsi de ceux qui créent des entreprises de bricolage, pour satisfaire le marché de la «débrouillardise». Ainside80%desFrançaisadeptesdubricolagequipréfèrenteffectuer eux-mêmesdemenus

travauxlàoùilsrésident.Lesfoyersfrançaisontdépenséen2013enmoyenne940eurospourdes

articlesdebricolage.AuxÉtats-Unisen2013,cesont70%desrénovationsdemaisonsparticulières

e

e

quiontétéeffectuéesparlespropriétaires,souventavecl’aided’amisetdeleurfamille.Lebricolage estaujourd’hui renduplusaccessiblegrâceàlamultiplicationdesaidesdisponiblessur Internet (schémasdemontage,vidéos,blogs).Ainsideladécoratriced’intérieur BrookeUlrich,habitant l’Utah,fondatriced’AllThingsThrifty.Elleestprésentesurlesréseauxsociauxetsesphotographies, parexemplelasérie«commentutiliserlapeintureenspray»,ontétérecommandéespardesdizaines demilliersd’utilisateursdePinterest. AinsideplusieurscentainesdemilliersdeBritanniquesquifabriquentchaqueannéeleurpropre

bièrepourleurplaisirpersonnel.En2012,lefabricantMuntonsavenduauRoyaume-Uniprèsde

500000exemplairesdeseskitsàbrasserlabière,soitdeuxfoisplusqu’en2007.

Ainsidelaculturedes«makers»,néeilyaquelquesannéesauxÉtats-Unis,quiinviteàréaliser des objets par soi-même,quecesoitdelarobotique,del’électronique,delamenuiserieoude l’artisanatengénéral.Les«makers»échangentgrâceàdesblogs(BoingBoing),desrevues(Make), seréunissentrégulièrementauseind’associationstellesqu’Artisan’sAsylum,auxÉtats-Unis,etles FabriquesduPonant,enFrance,oudegrandsévénementscommelefestival Maker Faire,pour apprendre,concevoirensembleetpartager.

AinsideMakerFaire,réunionitinérantefondéeen2006quirassembledesartisans,desingénieurs,

desinventeursetdespassionnésdebricolage,afindeprésenterdesinventionsetdestechniquesde fabrication. Ainsi des Fabriques du Ponantqui ontlancé en 2012 le Open Bidouille Camp à Saint-Ouen, manifestationannuellequiprônele«DoitYourself».Plusieursmilliersdepersonness’aidentà réparer des vélos, construire des capteurs de consommation énergétique, fabriquer des bombes végétalespourvégétaliserlesespacesurbainsabandonnés,ouencorefairedupain.

AinsideMoIbrahim,nétrèspauvredanslenordduSoudanen1946.Grâceàunebourse,Mo

étudie l’électrotechnique en Égypte, puis en Grande-Bretagne. Diplômé en télécommunications mobilesdel’UniversitédeBirmingham,ilestrecrutéparBritishTelecomoùilpassehuitannées.En

1989,ildécidede«prendre[son]destinenmain»etfondeuncabinetdeconseilenlogiciels,Mobile

SystemsInternational(MSI,quiconnaîtungrandsuccèsenEuropeetenAmériqueduNord);ilcrée unopérateurdetélécommunicationsreliantquinzepaysafricains. Ainsi d’Arianna Huffington, née à Athènes en 1950 dans un milieu modeste. Diplômée de l’Université de Cambridge, elle publie en 1973 un livre qui dénonce les thèses des principaux

mouvementsféministesdel’époque.Danslesannées1990,ellerejointlascènepolitiqueaméricaine

en soutenant son époux, Michael Huffington, homme politique conservateur, puis appelle à la démission de Bill Clinton suite à l’affaire Monica Lewinsky en créant en 1998 le site Resignation.com.Cinqannéesplustard,elleestcandidateindépendanteàl’électiondugouverneurde

CaliforniefaceàArnoldSchwarzenegger.En2005,ellecofondeTheDetroitProjectpourinciterles

constructeursautomobilesaméricainsàmaximiser l’efficacitédesmoteursetlaréductiondeleur consommationdecarburant.Ariannalancelamêmeannéelesited’informationTheHuffingtonPost, detendanceprogressiste,aujourd’huil’undesjournauxenlignelespluspopulairesauxÉtats-Unis. Ainsid’OprahWinfrey,néeen1945dansleMississippi;élevéeseulepar samère,femmede ménage,violéepar plusieursmembresdesafamilleversl’âgedeneufans,enceinteàl’âgede quatorze–sonenfantmeurtàlanaissance–,brillanteélève,ellesedistingueparsonéloquenceetses qualitésd’actrice.Àquinzeans,elleestrepéréeparuneradiodeNashvilleoùelleeffectuedesstages d’été. Elle devient à l’âge de dix-sept ans l’une des premières femmes noires à présenter les

informations à la télévisionaméricaine.Entre 1986et2011, elle produitetanime «The Oprah WinfreyShow»,l’unedesémissionslespluspopulairesauxÉtats-Unis,puiscréesaproprechaînede télévision. Ainsi de Kiran Mazumdar-Shaw, née en 1961 à Bangalore. Son père, brasseur, la pousse à emprunterlamêmevoiequeluietl’envoieétudierlabiologieetlebrassagedelabièreàBangalore puisMelbourne;commepersonnen’accepted’employerunmaître-brasseurfemmeenInde,après quelquesannéespasséesdansuncabinetdeconseil ellecréeen1978lafirmeBiocondansson garage,àl’aided’unecentainededollars,pourproduiredesenzymesetlesvendreàdesbrasseurs. Aujourd’hui,BioconestlapremièreentreprisedebiotechnologiesenIndeetemploieplusdecinq millepersonnes.

AinsideZhangXin,néeen1965enChinedeparentsoriginairesduMyanmar;élevéeseuleparsa

mèreàPékinetHongKongdansdesconditionsdifficiles,elletravailleàlachaîneafindefinancer

desétudesàl’étranger.Diplôméeenéconomiedel’UniversitédeCambridgeen1992,elles’emploie

enbanqued’investissementàHongKong,puisàNewYorkchezGoldmanSachs.Àquaranteans,elle

fondeSohoChina,devenulepremierpromoteurimmobilierdeChine.En2014,lemagazineForbes

laclasse62 parmilesfemmeslesplusinfluentesaumonde.

AinsideSaraBlakely,néeen1971enFloride.Élevéedansunefamilledelaclassemoyenne,

destinéeparsesparentsaumétierd’avocat,elleéchoueàl’université,vitd’expédients,travailleau parcd’attractionsWaltDisneyd’Orlando,puisvenddestélécopieursauporte-à-porte.Elleinventede

nouveauxsous-vêtements,déposeunbrevetetfondeàvingt-neufanslasociétéSpanxen2000.Elle

devienten2012laplusjeunefemmemilliardaireaumonde.

Ainsi de la génération de femmes africaines qui investissent progressivement de nombreux secteurséconomiquesnaguèreréservésexclusivementauxhommes.

Ainsid’AlizétaOuédraogo,aujourd’huifemmelaplusprospèredesonpays,leBurkinaFaso.

Aprèsavoirfaitfortunedanslecuiraucoursdesannées1990,elles’estlancéedansl’immobilieret

lestravauxpublics.ElleaprislatêtedelaChambredeCommerceetd’Industriedesonpaysen2011.

AinsideBethlehemTilahunAlemu(Éthiopie),reconnuecommeunedesfemmeslesplusinfluentes d’Afriquepar TheGuardianen2013,fondatriceen2004desoleRebels,entreprisefabriquantdes chaussuresdontlasemelleestfaiteàpartirdepneususagés.Ayantcommencédansunhumbleatelier à Addis-Abeba, la société emploie désormais plus d’une centaine de personnes et distribue ses produitsdansunetrentainedepays.

Ainsid’AntoinetteKoudjalMangaral(Tchad)quicréesonentreprise,lesétablissementsKAMA,

en1995,spécialiséedanslarécoltedelanoixdekaritéetdanssatransformationenbeurre.Sachant

quelaréussitedesonentreprisedépendégalementdecelledusecteurdansl’ensembleduTchad,elle

participeactivementauxréseauxassociatifsagricolesetdepromotiondesfemmescommerçanteset

artisanes.

Ainsiégalementdecentainesdemilliersd’anonymespartoutàtraverslemonde,quidécidentdene

rienattendredepersonne,denepaschercherdepostestabledansl’administration,nidansl’armée,ni

mêmedanstelleoutelleentreprise,maisdecréerleleur.Preuvequelelibrechoixd’unevien’estpas

l’apanagedesriches,nidespauvresdespaysriches.C’esttrèssouventlecasdefemmesquiontdéjà

àgérerunefamille,premièreentreprise.

En voici quelques cas exemplaires parmi environ 200 millions d’autres financés par des

institutionsdemicrofinance,sanscompterles400millionsd’autresquin’ontaucunfinancement.

e

AinsidePaullyAppiahKubiquiaeul’idéedecréersonentrepriseenconstatantlesgrandespertes occasionnéesparl’absencedecapacitésdestockageetdetransformationdesfruitsetlégumesau

Ghana.EllecréeEbenutGhanaen1996àpartird’unseulséchoirtraitantvingtfruitsoulégumesàla

fois.Elleemploieaujourd’huicinquantepersonnesettraiteetexportetroistonnesdeproduitsséchés

parmois.

AinsideBrigitteNanaNjikeauCameroun,qui,afindefinancerlesétudesdesesquatreenfants,

décided’emprunterpouracquérirdumatérielsérigraphiqueenvuedepersonnaliserlesvêtements

traditionnelscamerounais,etfaitaujourd’huitravaillerplusieursjeunesdesonvillage.

AinsideKonéSitaquidébutedanslecommercedevêtementsenCôted’Ivoire,àAbidjan,ilya

unevingtained’années,avec12000francsCFA(unpeumoinsde20euros),sansformationscolaire.

Elleestaujourd’huipropriétaired’unmarchédemilleplacesetfondatricedelaCoopérativedes FemmesdeRoxyetExtension(COFCER)quiencouragelesfemmesd’Adjaméàmettreuntermeà leursactivitésillégales(commelaventedemédicamentsàlasauvette).

AinsideJihadeBelamri,néen1958,filsd’ouvrieralgérienélevéauseind’unefamilledehuit

enfantsdanslabanlieuelyonnaise.Sesparentsl’oriententversunefilièreprofessionnelle;ildécide depoursuivresesétudesetobtientsonbaccalauréat,puisunBTS.Dèsl’enfanceils’estsentiuneâme d’entrepreneur.Ilfondeàvingt-cinqansunmagasindedisquesquifaitfaillite.Ilrejointalorsun

bureaud’étudesentantquetechnicien,progressedanslahiérarchie,puiscréeen1990BEE,bureau

d’étudesetd’ingénierieindustriellesbaséàLyon,aujourd’huiimplantéàParisetàAlger,etqui

emploieunequarantainedepersonnes.

AinsideFetihHakkar,originairedeVénissieux,danslabanlieuelyonnaise.Ouvriertitulaired’un

BTStechnico-commercial,ilquitteunemploisalariéen2010pourtenterl’aventureentrepreneuriale

etlancerLikeDat’Compagnie,quiproduitetcommercialisedujusdedattesanscolorantsniarômes

artificiels.LikeDat’estaujourd’huidistribuéeenFrance,enAmériqueduNord,enAfriqueetenAsie.

AinsideTakaoSasaki,auJapon,quiperdsonemploidesalariédansl’industriedessushisàcause

dutsunamide2011.Fortdevingtannéesd’expérience,ilcréesapropreentreprisedesushisdansla

régiondeTōhoku.Ilemploieactuellementplusd’unedizainedepersonnes.

Ainsidecertainsélèvesdegrandesécolesqui,partraditionfamiliale,ontfaitdesétudesclassiques

avantdeseréorienter:enFrance,chaqueannée,plusieursdizainesdecesétudiants,s’étantd’abord

pliésaumodèlefamilialderéussite,décident,avantouaprèsl’obtentiondeleurdiplôme,dedevenir

plombier,menuisieroupâtissier,etc.

Toutes et tous, quelle que soit la taille de leur entreprise, « entrepreneurs de l’envie » ou «entrepreneursdelasurvie»,ontcomprisqu’iln’yapasd’entreprisesansmarché,nidemarché sansclientssatisfaits.Cenesontdoncpasseulementdeségoïstesintelligents,maisaussidesaltruistes pour motifsrationnels,quidéploientdeplusenplusd’effortspour s’intéresser àleursclientset fournisseursàvenir,autrementditaubien-êtredesgénérationsfutures.

CHAPITRE5

Lesentrepreneurspositifs

D’autres,ayantcomprisqu’onnepeutréussiruneentreprisequesiellerendunserviceutileàdes

clients,qu’onpeutmieuxsedébrouillersoi-mêmesionaidedesautresàenfaireautant,décidentde

passerdel’égoïsmeintelligent,quienafaitdesentrepreneurs,àl’altruismerationnel,enquoiils

trouventlaréalisationdeleursaspirationsdansl’aideauxautres,parfoismêmesansespérerentirer

profit.

Jelesappelle«entrepreneurspositifs».

On les trouve d’abord parmi ceux qui gèrent leur entreprise dans l’intérêt des prochaines générationsd’actionnaires,puisparmiceuxquiencréentdenouvellespourservirdesintérêtsplus largesencore,etparmiceuxquipallientlesinsuffisancesdesÉtats.

Ceuxquigèrentleursentreprisesentenantcomptedel’intérêt

desgénérationssuivantesd’actionnaires

C’estd’abordlecasdenombreusesentreprisesfamilialesquiraisonnentnonpasentermesde résultats trimestriels, mais dans l’intérêt des futures générations de propriétaires, réinvestissant l’essentieldeleursbénéficesdanslapréservationdelamarqueetdansl’innovationtechnologique. Ellesformentcequejenommele«capitalismepatient».

Ainsi des quarante entreprises familiales et bicentenaires rassemblées dans le « Club des Hénokiens»,tellesleséditionsmusicalesfrançaisesHenryLemoine,labanquesuissePictet&Cie,le

brasseurjaponaisGekkeikanetl’entrepriseitaliennedetransportmaritimeAugustea,fondéeen1629.

AinsidelasociétéBénéteau,fondéeparl’architectenavalBenjaminBénéteauen1884:lapassion

pour l’innovationdesmembressuccessifsduclanfamilialsous-tendencorel’activitédelapetite multinationaled’aujourd’hui.

AinsidelamaisonHermès,néeen1837souslaformed’unatelierd’artisansellier-harnacheurqui

équipa,quelquesdécenniesplustard,leschevauxdutsarNicolasII.Àl’initiativedesdescendantsde Thierry Hermès, la marque continue de s’imposer comme une référence internationale dans le domaine du luxe, tout en diversifiant ses activités. La maison est actuellement gérée par un

représentantdelasixièmegénération,AxelDumas.

AinsidelasociétédetextilehautdegammeBlancdesVosges,fondéeen1843etgéréepar la quatrièmegénérationdelafamilledufondateur,quipréserveunhautdegrédesavoir-fairedansune activitéfortementexposéeàlaconcurrenceinternationale.

AinsidelasociétéMarnier-Lapostollequitrouvesesracinesdansladistilleriedeliqueursde

fruits,fondéeparJean-BaptisteLapostolleen1827àNeauphle-le-Château.Unecinquantained’années

plustard,l’épouxdesapetite-fille,Louis-AlexandreMarnier,créaleGrandMarnierenmêlantle cognacàunfruitalorsrareetexotique:l’orange.Sixgénérationsaprèslacréationdelasociété,cette liqueurestlaplusexportéedeFrance. AinsidugroupeTakenakadontlesoriginesremontentà1610etaumaîtrecharpentier nippon Tobei-MasatakaTakenaka,bâtisseur detemplesetdesanctuairesétabli àNagoya.Cegroupeest devenul’undesprincipauxacteursdusecteurdelaconstructionauJapon.AuXX siècle,ilabâtides

édificesaussidiversquelegrandmagasinTakashimayadeKyoto(1912),laTokyoTower(1958)et

desstadescommeleTokyo Dome(1988),leFukuokaDome(1993)etleNagoyaDome(1997). Dirigéencoreparunmembredelafamille,ToichiTakenaka,legroupeestaujourd’huiprésentdans

plusieurspaysd’Asieetd’Europe,ainsiqu’auxÉtats-Unis;ilcompteplusde7000employéspourun

chiffred’affairesde9milliardsdedollars.

e

AinsidegrandsconglomératsindienscommeWadiaGroupdontlesoriginesremontentà1736;

AdityaBirlaGroup,nédel’entreprisefondéeen1857parSethShivNarayanBirlapourlecommerce

ducotonetaujourd’hui présentdans de nombreuxsecteurs (textile,ciment,télécommunications,

servicesfinanciers…)etdanstrente-sixpays.OuencorelegroupeTata,fondéen1868parJamsetji

NusserwanjiTata.

Ainsi,aumoinsenprincipe,desentreprisespubliques,dontlamissiondépasselasimplerentabilité

ducapital.

Ceuxquitiennentcomptedel’intérêtdesgénérationssuivantes

pourgérerleursentreprises

D’autres entreprises, soumises aux exigences du marché, opèrent de manière durable et responsableentenantcomptedel’intérêtdesgénérationssuivantes:ellesformentleurpersonnelà cesexigences,économisenténergieetmatièrespremières,etorganisentleursactivitésdemécénat autourdesnécessitésdelaresponsabilitésocialeenpratiquantunecertainelimitationdesécartsde salaires. Parmi elles, on peut citer, en France, à des degrés divers, GDF-Suez, Air Liquide, Capgemini,L’Oréal,Michelin,Orange,Renault,SchneiderElectric. Ainsi des entreprises bénéficiantdu label américain « BCorporation » qui certifie selon des critèresprécis(gouvernance,traitementdessalariés)qu’uneentrepriseestsocialementresponsableet respectueuse de l’environnement. Aujourd’hui, près de 1 100 entreprises sont certifiées « B Corporation»deparlemonde,commeleglacieraméricainBen&Jerry’s,ouLumni,présentedans plusieurspaysd’AmériqueduSud,quirévolutionneleprêtauxétudiantsenlerendantfinancièrement moinsdangereuxpoureux,ouencorelefabriquantargentindesavonsbiologiquesMasambiente.

Ceuxquicréentdesfondations

Parce qu’ils ont gagné beaucoup d’argent en appréhendant les besoins des autres, certains entrepreneursprivés,«égoïstesintelligents»,deviennentdes«altruistesrationnels»enutilisantune partiedeleursgainspourcréerdeshôpitaux,desmusées,desuniversités.Leurmotivationpeutêtre entièrementégoïste(échapperàl’impôtoulaisserunetrace)oupartiellementaltruiste(rendreune partiedel’argentqu’ilsontreçu),voiretotalementdésintéressée.

AinsidelafondationFord,fondéeen1936parHenryetsonfilsEdselquiluiléguèrenttoutesleurs

actionssansdroitdevote,soit90%ducapitaldelaFordMotor Company.Lemotifinitialétait de contourner l’impôt sur les successions alourdi par le Revenue Act de 1935. Elle dispose

aujourd’huide10,9milliardsdedollarspourpromouvoirladémocratieetluttercontrelapauvretéet

les injustices ; elleasoutenulaGrameenBankdeMuhammadYunus àses débuts en1976,les activitésculturellesdanslesquartiersaméricainsdifficilesparlebiaisdeCommunityDevelopment Corporations,etseclasseparmilespremiersdonateursprivésaumondedanslaluttecontreleSIDA.

AinsidelafondationBilletMelindaGates,dotéede40milliardsdedollars,quiainvestidansde

nombreuxdomainesscientifiquesetmédicauxcruciaux:miseaupointd’unvaccinantipaludiquequi

seraitcommercialiséen2015,améliorationdestechniquesdeproductionduriz,vaccinationdes

enfants des pays endéveloppement–1,5milliarddedollars donnés àGAVIAlliance–etpour améliorer lesystèmeéducatifaméricain(par exemple290millionsdedollarsvialeprogramme IntensivePartnershipsforEffectiveTeaching).

AinsidesfondationsdeGeorgeSoros,regroupéesdansleréseauOpenSocietyFoundations,qui promeuventlesdroitsdel’homme,ladémocratieetlesréformeséconomiquesetsocialesdansle mondeselonlesprincipesdeKarlPopper,maîtreàpenser deSoros.Enplusdetrenteans,ila

dépenséprèsde11milliardsdedollarsauprofitdecescauses.

AinsidelafondationDanieletNinaCarasso,crééeen2010enmémoiredufondateurdeDanone,

Daniel Carasso ; ellefinancedes projets endeuxgrands domaines :l’alimentationetl’art.Elle combatl’obésitédemanièrenonmédicaleenaccompagnantlesfamillesendifficulté;ellecofinance

l’appelàprojetsdelaFondationdeFrancequiencouragelesenfantsâgésde6à16ansà«s’ouvrir

aumondeparlesartsetlapratiqueartistique»,etfinancelaFabriqueOpéraquiassocielesjeunesde

quartiersdéfavorisésàlaproductiondespectacleslyriques.

Ainsidela«venturephilanthropy»,incarnéeparexempleparDigitalJobsAfrica,initiativedela

fondationRockefellerquiviseàchangerlavied’unmilliond’Africainsenproposantàdesjeunesà

hautpotentiel,danssixpays,derecevoiruneformationetd’êtreensuiteemployésdanslesecteurdes

nouvellestechnologiesdel’informationetdelacommunicationsurlecontinent.

Ceuxquicréentdesentreprisessociales

D’autrescréentdesentreprisesàbutexplicitementsocial:

Ainsi,enFrance,deJean-MarcBorello,filsd’unmilitairedecarrièreetd’unemèreouvrière, ancienéducateurpourjeunesdélinquants,quicréeleGroupeSOS,devenul’unedesplusgrandes

entreprisessocialesenEuropeavecplusde11000employésdans300branchesdemétiers.

Ainsi,enFrance,deSaïdHammouchequifondeMozaïkRH,cabinetassociatifderecrutement

spécialisédanslapromotiondel’égalitédeschancesetdeladiversité.

Ainsi,enFrance,deSébastienKoppetFrançois-GhislainMorillionquifondentVeja,entreprisede

basketsécologiquesetéquitables,encollaborationavecdescoopérativesdelaforêtamazonienne brésilienne. Ainsi,auxPhilippines,deTonyMeloto,issud’unefamillemodeste,quitravaillependantseptans chezProcter&Gamble,puisdeviententrepreneur.Bénévoleauseindel’associationchrétienneLes

CouplespourleChristàpartirde1985,ilmènedixansplustardunprogrammeconsistantàcréerun

camppouraccueillirdesjeunesdélinquantsetmembresdegangsdubidonvilledeBagongSilang.

Préférant«lalibertédeserviraupouvoirdediriger»,ildécidededévelopperceprogrammeet

fondelaGawadKalingaCommunityDevelopmentFoundationpouraideràlacréationdevillages

d’unecinquantainedemaisons,autosuffisantsetécologiquementresponsables.Grâceàceprojet,

unmilliondePhilippinssontdéjàsortisdelapauvreté.

Ceuxquinettoientlemonde

Nombreuxsontceuxqui ontchoisi des’atteler autraitementd’undesproblèmesmajeursqui conditionnentlavieéconomiqueetsocialed’unpays,problèmeàlarésolutionsouventobéréepar desenjeuxsocioculturelsquiconduisentàlenégliger,etdontlespouvoirspublicss’occupentsouvent très mal : celui de la propreté urbaine. Pour cela, ils créent des entreprises d’un genre bien particulier:

AinsiduDrBindeshwarPathakqui,partiderien,installeenInde,avecSulabhInternational,des

sanitaireséconomiquesetécologiquesdansprèsde1,2milliondefoyers,et8000dansl’espace

public,libérantplusd’unmilliond’intouchablesdecestâchesquileurétaientréservées.

AinsideJackSimquicréeàSingapour laWorldToiletOrganization,plateformemondialede

servicesrassemblantaujourd’hui235organisationsdans58pays,destinéeàapporteruneassistance

techniqueauxentreprisesdecedomaineetàinfluencerlesgouvernementsentermesdepolitiquesde

santépublique.

Ainsidel’EstonienRainerNolvakquilanceen2008leClean-UpDay,unejournéedemobilisation

pourfairenettoyerlepaysdefondencomblepar50000personnes(soit4%delapopulation);au

total,10000tonnesdedéchetssauvagesetillégauxsontainsirécoltés.L’initiativeaétérépliquéedans

plusieurspays,notammentenFranceoùJulienGéepilotel’initiativeàtraversl’ONGLet’sdoit,

établissantunecartographiedesdéchargesillégalesetinvitantlesvolontairesvivantàproximitéàles

nettoyer.

AinsideBoyanSlat,jeuneHollandaisquiimagineunetechniquepournettoyerlesocéansavecdes

barragesflottantsetquiestentrainderéussiràlever,parcrowdfunding,lesressourcesnécessaires.

Ceuxquitransformentl’écolepouraiderlesenfantsàprendre

lepouvoirsurleurvie

AinsidelaColombienneVickyColbert.NéeauxÉtats-Unis,ellegranditàBogotaprèsdesamère qu’elledécritcomme«uneenseignantemerveilleuse».DiplôméedeStanfordenéducation,elle prendconsciencedelanécessitéd’«apporterauxpluspauvresdespauvresuneéducationdequalité», et développe des méthodes spécifiques. Devenue vice-ministre de l’Éducation au début des

années1980,ellefaitappliquersesméthodesdansplusde20000écolesdesonpays,puiscréeen

1987lafondationEscuelaNueva,répliquantcemodèledansunevingtainedepaysavecd’excellents

résultats. AinsideSalmanKhan,néauxÉtats-Unisdeparentsimmigrés,diplômédeHarvardetduMIT,

analystedansunfondsd’investissementàBoston,quieuten2004àexpliquerlesmathématiquesàsa

cousinededouzeans,scolariséeàlaNouvelle-Orléans.Ilréalisepourceladebrèvesvidéosqu’ilmet enlignesurYoutube,fondantainsilaKhanAcademy,organisationàbutnonlucratifvisantàfournir unaccèsgratuitàdesenseignementsdelameilleurequalitépossiblepartoutdanslemonde,viades

vidéosaccessiblesenligne.En2009,convaincud’avoirtrouvésavocationdansl’enseignement,il

démissionnepourseconsacrer entièrementàlaKhanAcademy;troisansplustard,celle-ciaide «plusdesixmillionsd’étudiantsparmois,soitdixfoislenombred’étudiantsquisontpasséspar

Harvarddepuissacréationen1636»,explique-t-il;«lesvidéosavaientétévisionnéesplusdecent

quarantemillionsdefoisetlesétudiantsavaienteffectuéundemi-milliardd’exercicesgrâceànotre logiciel. J’avais moi-même mis en ligne plus de trois mille leçons filmées (gratuites et sans publicités)enabordantdessujetsaussidiversquelesbasesdel’arithmétique,l’analyse,laphysique, lafinance,labiologie,lachimie,laRévolutionfrançaise,etc.»

Ainsi de François Taddei qui créa le Centre de Recherches Interdisciplinaires à Paris pour promouvoirdenouvellespédagogiesafind’aiderlesétudiantsàprendredesinitiativescréativesetà développer leurs projets de recherche avec l’aide de mentors, d’institutions de recherche, d’entreprisesprivéesetdefondations.Iloffretroisprogrammes:unenouvellelicence,unemaîtrise (ApprochesInterdisciplinairesduVivant,AIV),uneécoledoctorale(FrontièresduVivant,FdV).

AinsideCarolineSost,diplôméedel’ESCP,d’abordcadredansunegrandesociétédejeuxvidéo.

Enruptureaveclesvaleursdesonentreprise,elledécidaderepartirdezéroetfondeen2007la

Living School,écolematernelleetprimaireàParis oùl’enseignementviseàapprendrenonun savoir-faire,maisunsavoir-être,afindefairedesécoliersdefuturscitoyensresponsablescapables desetrouveretdesedébrouiller. Ainsi de Miloud Chahlafi, diplômé de l’École Centrale à Paris, cofondateur en 2014 de l’AssociationAvicenneauBlanc-Mesnil(Seine-Saint-Denis),quiapourobjectifdepromouvoirla

réussitedesadolescentsdesbanlieuesdu«93»enleurproposantunsoutienscolairerigoureux,avec

leconcoursd’autresdiplômésdegrandesécoles(Polytechnique,Centrale,Écolenormalesupérieure) eux-mêmesissusdesmilieuxpopulairesoudel’immigration.Convaincusque«del’instructionnaît lagrandeurdesNations»(JulesFerry),lesfondateursmisentsurlamotivationdesparentsetdes enfantspour proposer àcesderniersunsuivirégulier etexigeant,touteslesparties(professeurs, familles,élèves)s’engageantàrespecter uncodedéontologiquestrict.Avicenneaaccompagnéla première année une centaine d’enfants dans leur préparation du brevet ou du baccalauréat.Les

résultatsobtenussontprometteurs:95%deréussiteaubacet100%aubrevetpourcellesetceuxqui

ontsuiviunstageAvicenne. Ainsidel’AméricainJohnHolt,néen1923etdécédéen1985,promoteur del’instructionàla maison.Diplômé de l’Université de Yale, professeur d’école primaire dans le Colorado puis à Boston, Holt théorise l’éducation et prône l’instruction à la maison puis la déscolarisation des enfants,convaincuquel’enseignementnedoitpasêtreimposéàl’enfantmaisreleverdesesgoûts.

LesécritsdeJohnHolt,notammentParentsetmaîtresfaceàl’échecscolaire(1964)etApprendre

sansl’école(1976) ontinspirédenombreusesorganisationtellesquel’EvergreenCollege,dans l’ÉtatdeWashington,etlaNationalYouthRightsAssociation.

AinsideBunkerRoy,fondateurduBarefootCollegeàTilonia,dansl’ÉtatduRajasthan,enInde.

DiplôméduprestigieuxSaintStephen’sCollegeàDelhien1967,Roycréeen1972leSocialWork

and Research Center, plus connu sous le nom de Barefoot College, à Tilonia, pour aider les villageoisàinstaller despompesàeauet,plusgénéralement,pour proposer auxIndiensruraux, jeunesetvieux,femmesethommes,desformationsenénergiesolaireetenmédecineafinqu’ilsne

dépendentplusdel’aideextérieure.Enunequarantained’années,prèsde3millionsd’Indiensont

reçudesformationsdemédecin,d’ingénieurouencored’enseignant.

Ceuxquipallientlesdéfaillancesdel’État

Ceuxquiredonnentuneactivitéàchacun:AinsidesSystèmesd’ÉchangeLocaux(SEL),telcelui

quiavulejouràAbbevilleaudébutdesannées2000,proposantàsesadhérentsuneresocialisation

parl’activitédonnantdroitàdesbonsderéductionchezlescommerçantsdelaville;le«séliste» remplitunquestionnairesursescompétencesetqualificationsquipermetauxresponsablesduSELde l’orienter verscertains services à rendre.Il peutégalementdévelopper ses compétences ausein d’atelierscapablesdeformeràcertainsmétierscommeélectricien,plombier,chauffagiste.LaFrance

compteaujourd’huiplusde600SEL,dont50enÎle-de-France,quiréunissent3000familles.

AinsiduchefbritanniqueJamieOliver quiproposechaqueannéedepuis2002àdesjeunesen réinsertiondetravaillerquelquesmoisdanssonrestaurantTheFifteenàLondres.Soixante-quinze pourcentd’entreeuxontcontinuéleurcarrièredanslarestaurationetcertainsontmêmecrééleur proprerestaurant,commeTimSiadatanavecTrullo,dansl’estdeLondres. Ceuxquiprotègentlesautres:Ainsidel’association«PourunTepalcatepeclibre»,dansl’Étatdu Michoacan, au Mexique, formée de citoyens équipés d’armes sophistiquées qui protègent la population locale depuis 2013.Le taux de criminalité élevé du pays – 71 meurtres par jour en

moyenneen2012–etlemanqued’investissementdel’Étatdanslaprotectiondespersonnesont

contribuéàfairenaîtredesgroupesd’autodéfensedanslesÉtatslesplusmarquésparlenarcotrafic.

Ceuxquiaidentlespersonnesâgées:Ainsidel’associationLespetitsfrèresdesPauvresquivient

enaideauxpersonnesâgéesdeplusde50ansquisouffrentdemaladie–notammentlamaladie

d’Alzheimer –, de la pauvreté et de l’exclusion. L’association est créée en 1946 par Armand Marquiset,quiorganisesapremièreactionpourles«vieuxpauvres»duquartierSaint-Ambroise dansle11 arrondissementdeParis.En2013,lespetitsfrèresdesPauvresontaidéplusde40000

personnesgrâceà10300bénévoleset539salariés.

AinsideCaretoGo,entreprisefondéeen2010àPhoenixparunancienpilotedeligne,GaryBates,

quiaidelespersonnesâgéesàvoyageravecunaccompagnateurquieffectueletrajetenavionavec eux, que ce soit pour partir en vacances, rejoindre des proches ou se rendre dans des centres médicaux.

Ceuxquiéclairentlesautres:AinsidelaCoopérativeélectriquedel’arrondissementdesCoteaux (CEAC), en Haïti, fondée en février 2014, qui réunit 1 600 ménages et des dizaines de petites

entreprisesenvuedepartageretdemieuxgérerl’électricitésuruneîleoù75%delapopulationn’y

apasaccès.Grâceausoutienduprogrammedel’ONUCôteSudInitiative,laCEACdoitgérerun

systèmed’électrificationdualquiutilise200kilowattsdeproductionpardesgénératricesdieselet

e

130kilowattsdeproductiond’énergiesolairepourfournirlesmembres.

Ceuxquigèrentladistributiond’eau:AinsidescitoyensdeSantaCruz,enBolivie,quigèrenteux-

mêmesladistributiond’eaudansleurvilledepuis1979.Dansunpaysoùlesconflitsautourdel’eau

etdesadistributionsoitparl’État,soitpardesentreprises,onttoujourséténombreux,leshabitantsde lavilleontdécidéilyaquarante-cinqansdeformer unecoopérativepour gérer efficacementet démocratiquement l’eau. La Saguapac, principale structure de la coopérative, compte plus de

150000membresquiseréunissentrégulièrement.Grâceàcefonctionnement,plusde95%des

habitantsdeSantaCruzontaccèsàl’eaupotablecontreunemoyennenationalede88%.

Ainsi de « Girlie » Garcia-Lorenzo dont l’association Kythe, aux Philippines, veille à l’améliorationdesconditionsdepriseenchargedesenfantsdansleshôpitauxpublics.Kytheaétéla premièreassociationphilippineàêtreadmiseauseinduréseauAshokaquiréunitplusdetroismille entrepreneurspositifsàtraverslemonde. Ainsidu«mouvementdesZèbres»lancéparl’écrivainAlexandreJardin,quicultive«lajoiede gouverner soi-même sans rien attendre des gouvernements ». Ses projets sont aussi variés qu’ambitieux : un site de « co-toiturage » pour permettre à des familles monoparentales de s’organiserpouraméliorerleurlogement,dessitesd’aideetd’accompagnementàl’entrepreneuriat, unsitederéférencementdu«produireenFrance»,uneplateformed’investissementparticipatif dédiéeauxprojetsàfortimpactsociétal,unréseaud’épiceriesolidaire,uneplateformed’aideaux devoirsdestinéeauxcollégiensendifficulté,desformationsgratuiteseninformatiquepourélèves décrocheurs,etc.

Ceuxquinourrissentlemonde

AinsideMichelColucci,ditColuche,nédansle14 arrondissementdeParisdansunefamille modeste(samèreétaitemployéechezunfleuristeetsonpère,quimourutalorsqu’ilavaittroisans, étaitvendeurdelégumessurlemarché).Ilnesecontentepasdesacarrièredecomédien;choquépar lamisèredesruesfrançaisesetl’impuissancedel’État,ilcréeLesRestosducœur.Lepremierouvre le 21décembre 1985à Gennevilliers.Aujourd’hui,900000personnes enbénéficientetplus de 100millionsderepassontdistribuéschaqueannée.Justeavantdemourir d’unaccidentdemoto, ColuchetravaillaitàunprojetdeRestosducœurplanétairepourfournirdesrepaséquilibrésaux milliardsdegenssouffrantencoredelafaim.Iln’ajamaiscessédechercheràdevenirsoi,disant:

«Jenesuispasunnouveauriche.Jesuisunancienpauvre.» AinsideMohamedHage,uninformaticiendontlafamilleauLibantravailledanslesecteurde l’agriculture.Il ose implanter une serre commerciale sur le toit d’un immeuble en plein cœur d’Ahuntsic-Cartierville, quartier industriel de Montréal. Aujourd’hui, les deux fermes Lufa, concentrés d’innovations issues des domaines de la microbiologie, de l’agronomie, de

l’informatique(gestiondecertainsinsectes,notamment),nourrissent6000personnes.Latechnique

employéeestrepriseend’innombrablesautreslieux.

e

Ceuxquisoignentlemonde

AinsideMédecinsSansFrontières,fondéeen1971parunedizainedemédecinsetdejournalistes,

quioffreaujourd’huiuneaidemédicaled’urgencedansdessituationsdramatiques(guerres,famines,

catastrophesnaturelles)surlaplanèteentière.

AinsideMarie-NoëlleBesançon:constatantlemanquedemoyens,mêmeenFrance,faceaux maladiespsychiques(millepsychiatresmanquentdansleshôpitauxoùl’attentepour unepriseen

chargenecessedes’allonger),elledéveloppedesstructureslégèresnonmédicaliséespermettant l’accueiletlesuividepersonnesatteintesdecesmaladiesetpermettantdeséconomiesimportantes pourlesystèmedesanté. AinsideBénédicteDéfontainesquis’attaqueaufaibletauxdediagnosticdepersonnesatteintesde troublesdelamémoirealorsqu’unepriseencompteprécocepermettraitd’atténuerleurseffetssurle long terme.Son réseau Aloïs qui regroupe des neurologues libéraux soucieux de démocratiser

l’accèsàcettepriseenchargeapermisd’établirdesdiagnosticsprécocessur6500personnes.Unde

sesobjectifsestnotammentdedévelopperlatélémédecinedanslesmilieuxruraux. Ainsi de Jean-Loup Mouysset qui développe un programme d’accompagnement global des personnesatteintesdecancer,passantnotammentpar dusoutienpsychologiqueetdel’éducation thérapeutiqueafind’améliorerleurschancesdesortirdelamaladieenbonnesantétoutenlimitantles casderécidives.

Ainsi d’Anne Roos-Weil qui, partie de rien, s’attaque à la mortalité maternelle etjuvénile en Afriquesubsaharienne(oùunenfantsursixmeurtavantsescinqans)enconjuguantmicro-assurance, technologiesmobilesettravaildeproximitépourdévelopperlaculturemédicaledanslesfamilles, permettreuntraitementplusprécocedemaladiesinfectieusesbénignes.AyantdémarréàBamako, elleestparvenueàmultiplierpartroislerecoursauxsoinsparmisesmillepremiersabonnés.

Ainsi du Mouvement de l’Économie positive, qui rassemble un très grand nombre de ces initiatives,etd’ÉcoplusTV,télévisionsurInternetquirendcomptedecesinitiatives.

CHAPITRE6

Lesmilitants

D’autresnesecontententpasdesedébrouiller eux-mêmes.Ilsdécidentdefairedeleur vieun moyen d’aider les autres à trouver leur vérité, parfois en orientant leurs choix, parfois en se contentantdelesmettreensituationdelesfaire.

Ceuxquis’arrachentàleurviedanslemondepouraiderlesautres

parlaprièreetl’actionqu’elleleurinspire

AinsideHenryQuinson,diplômédelaSorbonneetdeSciencesPoParisenéconomie,traderà WallStreet,quiquittebrutalementlafinancepour entrer aumonastèredeTamié,enSavoie,ety méditercinqannéesdurant.Depuis,ilenseignel’anglaisdanslesquartiersdéfavorisésdeMarseille.

Ainsi de Matthieu Ricard, fils du philosophe Jean-François Revel et de l’artiste peintre YahneLeToumelin,quiétudielabiologie,seprépareàentreràl’InstitutPasteurquandildécouvre les grands maîtres spirituels tibétains. Bien qu’il ait obtenu en 1972 un doctorat en génétique cellulairesousladirectionduprixNobeldebiologieFrançoisJacob,ilpartvivredansl’Himalaya pour se consacrer à l’étude età la pratique du bouddhisme auprès de maîtres comme Kangyur RinpotchéetDilgo KhyentséRinpotché; en1979,il devientlui-mêmemoineetcréeuneONG, KarunaShechen,quiaidelespluspauvresauTibet.

Ainsid’HenriGrouèsquinaîten1912dansunefamillebourgeoiseetpratiquantelyonnaise.À

l’âgedequinzeans,rentrantd’unpèlerinageàRome,ilrejointlesCapucinscommenovice.Contraint

parsasantéàquitterlemonastère,ilestordonnéprêtreen1938etdevient«l’abbéPierre»,sansrépit

ausecoursdesplusdémunis.

AinsideMadeleineCinquin,néeàBruxellesen1908dansunefamilleaiséedetroisenfants;elle

n’aquesixansquandsonpèremeurtnoyé.Contresonentourage,elleprononcesesvœuxàvingt-

trois ans, devenantsœur Emmanuelle.Pendantprès de quarante ans, elle enseigne les lettres en

Turquie,enTunisieetenÉgypte.Audébutdesannées1970,alorsqu’elleatteintl’âgedelaretraite,

ellechoisitdevivreavecleschiffonniersduCaireetsebatpour«faireentrerdel’humanitédansles

bidonvilles».

Ceuxquimettentlesautresensituationd’êtreresponsables

Ainsi de Mohandas Gandhi qui, à l’issue d’études de droiten Angleterre, part, contraintpar l’impossibilitédetrouver desclientsenInde,exercer lemétier d’avocatenAfriqueduSud;là, confronté à un racisme qui le bouleverse, il choisitla non-violence pour pousser les autres, y comprissesennemis,àchangerdecomportement.AprèsdesannéesdecombatenAfrique,ilrevient en Inde en 1915, y lance le même mouvement et participe au combat pour l’indépendance en défendantl’idéed’unesociétéindienneauthentique,refusanttoutapportdumatérialismeetdela modernité.

Ainsid’AlexandreIssaïevitchSoljenitsyne,néen1918,orphelindepère,qui,pouravoirreproché,

dansunelettreàunami,au«génialissimemaréchal »Stalinelespurgespolitiquesqui avaient décapitél’ArméerougeetsonallianceavecHitler,estcondamnéàhuitansdecampdetravailpour

«activitécontre-révolutionnaire»,puisenvoyéenrelégationauKazakhstan.Réhabilitéen1956,il

s’installeàRiazan,à200kilomètresausuddeMoscou.SousNikitaKhrouchtchev,ilpublieson

premierlivre,Unejournéed’IvanDenissovitch,relatantlesconditionsdeviedansuncampdetravail

forcésoviétique.Ildonneainsil’alerteaumondeentiersurlesréalitésdusystèmesoviétiqueetdu

Goulag.IlpoussedenombreuxRussesàrésisteret«ànepasvivredanslemensonge».

AinsideVáclavHavel,néen1936àPrague.Issudelagrandebourgeoisierejetéeparlerégime

communisteinstauréenTchécoslovaquieen1948,l’universitérefusedel’admettre;ilcommenceà

travailler commetechniciendelaboratoire,éclairagiste,ouvrier,il écritdes pièces dethéâtreet

devientlesymboledeladissidencefaceàlarépression.En1976,ildéfendungroupederockinterdit

parleParti,cequiaboutitàla«Charte77»réclamantlerétablissementdeslibertés;ilestàde

nombreusesreprisesemprisonnépouravoirdénoncélesatteintesauxdroitsdel’homme.Ilpousse parsonattitudenombredesescompatriotesàlarésistance.Aprèslachutedel’Unionsoviétique,il

estéluprésidentdesonpaysen1993.

Ainsid’IrvingStowe,diplôméendroitdeYale.D’abordopposantàlaguerreduVietnam,inspiré

parsafoiquaker,ilorganiseàlafindesannées1960àVancouverlemouvementDon’tMakeaWave

afind’exigerl’arrêtdesessaisnucléairesatmosphériquesenAlaskapardesactionsnonviolentes

(concerts,occupationdeslieux).En1972,lesÉtats-Unisrenoncentàceprogrammed’essaisetDon’t

MakeaWaveCommitteedevientGreenpeace.

Ainsi deBrendanMartinqui débutesacarrièreàWall Streetetdevientassociédelastart-up d’information financière Theflyonthewall.com. À l’automne 2004, marqué par The Take, le documentairedeNaomiKleinetAviLewisquimontrecomment,dansuneArgentineencrise,des travailleursontreprisdesentreprisespourenfairedescoopératives,ilfondeTheWorkingWorld, aujourd’huiprésenteenArgentine,auNicaraguaetauxÉtats-Unis,quiaccompagneetfinancela créationetlacroissancedecoopérativesetencouragelestravailleursàacquérir lescompétences nécessairesengestiond’entreprise,àpréparerleursbusinessplans,etleuraccordedesprêts.

AinsideLiuXiaobo,nédanslenord-estdelaChineen1955.Issud’unefamilled’intellectuels,Liu

obtientundoctoratèslettresàl’UniversiténormaledePékinen1988.Sathèseetsespremiersécrits,

trèscritiquesenversl’idéologiemaoïste,sontcensurés.L’annéesuivante,ilquittel’Universitéde Columbia, où il enseigne, et retourne en Chine pour participer aux manifestations de la place Tian’anmen. Militant des droits de l’homme, il est régulièrement emprisonné par les autorités

chinoises.IlreçoitleprixNobeldelapaixen2010alorsqu’ilaétécondamnéàonzeannéesde

prisonen2009pour«incitationàlasubversiondupouvoird’État».Ilestunesourced’inspiration

pourbiend’autresmilitants.

Ceuxquipermettentauxautresdechoisirleurvie

Ainsi d’Edward Carpenter, un des premiers militants, dans l’Angleterre victorienne, de la

légalisationdel’homosexualitéetdel’unionlibre.DansTheIntermediateSex,publiéen1908,il

défendl’idéequel’attiranceentrepersonnesdemêmesexeestuneorientationnaturelle.DansLove’s ComingofAgeildéfendégalementlapromotiondelalibertésexuelleetéconomiquedesfemmes,et dénoncel’institutiondumariagecommeuneformedeprostitutioninstitutionnalisée. Ainsi d’André Baudry, ancien séminariste etprofesseur de philosophie, qui fonde en 1954 le groupeetlarevue«homophiles»Arcadieafindepromouvoirledroitpourleshomosexuelsàêtre considérés en France en « citoyens comme les autres ».En mai 1979, il organise à Paris une conférenceinternationaleintitulée«L’homosexualitévuepar lesautres»qui rassembleprèsde

1200participants.

AinsideKristofferJohanssonquidirigeUngaKris,communautévisant,parledéveloppementdu

sensdelaresponsabilitéetdel’estimedesoi,àlaréintégrationdedélinquantsàleursortiedeprison,

àprévenirlaviolencedanslesécoles,àoffrirdesopportunitésd’emploiauxjeunessansexpérience

etàéviterlarécidivedesjeunesdélinquantsàl’expirationdeleurpeine.

Ainsi de Nikolaï Alexeïev qui fonde en 2006 en Russie la Moscow Pride promouvant l’émancipationdeshomosexuels;lorsdelapremièreGayPrideàMoscou,ilestrouédecoupspar desmilitantshomophobes,puisàdenombreusesreprisesarrêtéetplacéendétention.

Ainsi d’AssiyaGourraqui commenceàenseigner lalectureauxfemmes dans les campagnes marocaineslorsqu’elleserendcomptequecelles-cimaîtrisentsuffisammentlacoutureetlabroderie pourenfaireuneactivitérémunérée.Assiyacréel’associationAvenirJeunesseBenslou,transformée plustardencoopérative.

Ainsi des conférences TED(Technology, Entertainment, Design), cofondées par Richard Saul Wurman etHarry Marks à Monterey, en Californie, en 1984.La première conférence réunitle mathématicienBenoîtMandelbrot,qui présentelathéoriedes fractales etses applications,etles concepteursduCompactDiscdeSony.L’événementestunéchecfinancieretladeuxièmeconférence

n’alieuqu’en1990.Aujourd’hui,TEDetsescentainesd’événementsannuelsseveulentunvéritable

«propagateurd’idées»quichangeleshommesetlemondeviaunformatuniquedeconférences.

Chaqueconférencierinvitéestamenéàdévelopperuneidéeforte,sansnotes,pendantmoinsde18

minutes.Avecplusieursmilliersdeconférencesgratuitesenligne,TEDpromeutunsavoiraccessible

àtous.Fin2012,lesTEDTalksontétévisionnéesplusd’unmilliarddefoissurInternet.TEDest

devenuundesprincipauxlieuxd’exposésmondiauxde«devenir-soi».

Ceuxquitransgressentettrahissentlespuissancesqu’ilsservent

D’autres, employés par un système, ont découvert sa nocivité et décidé de le combattre de l’intérieur,dedénoncerlaconcupiscenceauseindeleurÉglise,lesactesabsurdesounéfastesde l’administrationdontilsfontpartie,lescrimesd’unegrandeentrepriseoùilstravaillent.

AinsideDanielEllsberg,néen1931àChicago,docteurenéconomiedeHarvard,quitravaille

danslesannées1960auDépartementdelaDéfenseaméricainsousRobertMcNamara,puispourle

thinktank RANDqui conseillaitle Pentagone.En 1971, il communique au NewYork Times les PentagonPapersquirévélentauxAméricainslesdérivesdelaguerreetl’impossiblevictoiredeleur armée.S’ensuiventde grandes manifestations ainsi que des procès intentés par l’Étataméricain, finalementdéboutéparlaCoursuprême.

AinsideMikhaïlGorbatchev,nédansleNord-Caucase,en1931,deparentstravaillantdansun

kolkhoze, emprisonnés comme ses aïeux pour opposition au régime soviétique alors qu’il était enfant.Ilsuitd’abordleparcoursduparfaitapparatchik:décorédel’ordreduDrapeaurougedu Travail,membredesjeunessescommunistespuisduPartijusqu’àdevenirmembreduComitécentral en 1971. En 1983, alors qu’Andropov est au pouvoir, il comprend, lors d’une rencontre avec AlexandreIakovlev,alorsambassadeurauCanada,lanécessitépourlePartidemenerdesréformes

politiquesetéconomiquesstructurelles.Arrivéaupouvoiren1985aprèsladisparitiond’Andropovet

deTchernenko,illancelespolitiquesdelibéralisationglasnostetperestroïkaquiconduisentàlafin

del’URSSetdelaguerrefroide.

AinsideJeffreyWigand,cadredel’industriedutabacpendantcinqansavantd’êtrelicenciépour avoiressayédeforcersonentrepriseàrespecterleretraitd’unesubstanceaddictivenocivedansla fabrication de ses produits.Ses révélations sur l’étendue des pratiques de ce genre influencent

grandementlesprocèsdesannées1990mettantencauselecarteldutabac;ceux-cisesoldentpardes

amendesde246milliardsdedollars.

AinsideHervéFalciani,informaticiendelabanqueHSBCenSuisse,quilivreauxadministrations fiscalesdeplusieurspaysdeslistesdecomptesbancairesnondéclarés,enlienavecdessoupçonsde fraudefiscale.Lajusticehelvèteaémisunmandatd’arrêtinternationalàsonencontrepourviolation dusecretbancaire,maislaFranceetl’Espagne,aveclesquellesilcoopèreétroitement,refusentde l’extrader. Ainsidel’analystemilitaireChelseaManning,connusousleprénommasculin«Bradley»,qui

transmetàJulianAssangeprèsde400000documentsconfidentielsrelatifsauxmodesopératoiresde

l’armée américaine en Irak, et 77 000 sur ceux dans la guerre en Afghanistan. Né en 1971,

informaticiendeformation,condamnépourplusieursfaitsdepiratageenAustralieen1994,Assange,

constatantl’asymétrieinformationnelleentreÉtatsetcitoyensauprofitdespremiers,développedes moyens de cryptage qu’il diffuse librement, puis organise la divulgation systématique de connaissances dont disposent les pouvoirs publics à travers son site Wikileaks, fondé en 2006. Chelsea Manning a été condamné à trente-cinq ans de réclusion criminelle sous vingt chefs d’accusationsur vingt-deux,dontceluide«coopérationavecl’ennemi»auraitétépassibledela peinedemort.JulianAssangen’estpourl’instantinculpéquedecrimesannexesliésàladivulgation.

Réfugiéauseindel’ambassadeéquatorienneàLondresdepuis2012,ilestmenacéd’extraditionvers

laSuèdeetlesÉtats-Unis.

Ainsid’EdwardSnowden,néeen1983,etqui,àtrenteans,informaticienauseindelaNSA,révèle

auxmédiaslespratiquesdecetorganismesurlacaptationdesmétadonnéesdesappelstéléphoniques aux États-Unis, ainsi que les systèmes d’écoute tels que PRISM ou certains programmes de surveillance.Àlasuitedeces révélations,il seréfugieàHong Kong,puis àMoscou.Il milite aujourd’hui pour un Internetlibre dans lequel les citoyens devraientcrypter au maximum leurs données.

Ceuxquisetrouventenfaisantdelapolitique

Ainsid’AbrahamLincoln,néen1809dansunefamilledefermierspauvresduKentucky.Orphelin

demèreàl’âgedeneufans,sonenfanceetsonadolescencesontrythméesparlestravauxdelaferme etilfréquentepeul’école.Ilsuitsafamilledansl’Indianapuisl’Illinois,ets’installeàNewSalemen 1831, vivantde menus emplois de magasinier.Son éloquence lors d’un débatorganisé par une association locale retient l’attention des notables de la ville qui le poussent à se présenter aux

élections;ildécidealorsd’entrerenpolitiqueetrejointlepartiwhigen1832;ildevientprésident

desÉtats-Unisen1861.

AinsideCharlesdeGaullequi,aprèsuneéducationconservatricevoulueparsonpère,professeur pluridisciplinaire(grec,latin,mathématiques),choisitlemétierdesarmes;ilparticipeàlaPremière Guerremondiale.Trèsvitehabitéparl’idéequ’ungranddestinl’attend,ilpromeutdenouvellesidées

enmatièremilitaire.Aprèsladébâcle,le17juin1940,refusantlademanded’armisticedumaréchal

Pétain,ils’envolepourLondresd’oùillancelelendemainsonappelàlarésistance.

AinsideMargaretThatcher,néeen1925àGrantham;sonpère,commerçantetpasteurméthodiste,

y exercera comme maire en 1945-1946. En 1943, bénéficiant d’une bourse pour aller dans la meilleureécolepourfillesdelaville,elleauraitexprimésondésir defairedelapolitiqueetde «tenterd’entrerauParlement»;ellechoisitcependantd’étudierlachimieenentrantàOxford.Bien qu’obtenantdebonsrésultatsaveclafutureNobelDorothyHodgkin,ellecomprendquesavocation estpolitique.Présidentedel’Uniondesétudiantsconservateursd’Oxford,elleestdésignéecomme candidatepour conquérir lefieftravaillistedeDartfordauxélectionsde1948.Échouant,cen’est qu’aprèssonmariageavecDenisThatcherqu’ellesuitdescoursdedroit,lesoiretleweek-end,tout

entravaillant,etqu’elleentameunecarrièrepolitiquequil’amèneau10,DowningStreeten1979.

AinsideLuizInácioLuladaSilva,néen1945dansl’ÉtatdePernambouc,auBrésil.Samère,

abandonnéeparsonpèrelorsqu’ilaseptans,élèveseulehuitenfantsdanslamisère.Dèsl’âgede douzeans,ilestobligédequitterl’écolepourtravailleretdevientcireurdechaussures,puisouvrier

dansuneusineautomobile.Àlafindesannées1960,alorsquesonpaysconnaîtunefortecroissance

économiquequinebénéficiepourtantpasàlaclasseouvrière,Lulas’engagedanslaluttesyndicale.

AprèsêtredevenuprésidentdusyndicatdelamétallurgiedeSãoPauloen1975,ilfondeen1980le

Partidestravailleurs,etestéluprésidentduBrésilentre2003et2011.

AinsideJokoWidodo,néen1961àSurakarta,surl’îledeJava,dansunefamilletrèsmodeste;il

travaillepourfinancersesétudesenforesterie,puiscréeunpetitcommercedemenuisier,échoue,et

devientvendeurdemeubles.En2005,choquéparlacorruptiondel’administrationetparlapauvreté

quisévitdanssaville,ildécidedes’engager enpolitique.Iladepuisgagnétouteslesélections

auxquellesils’estprésenté,jusqu’àêtreéluenjuillet2014présidentd’Indonésie,lepremieràn’être

pasissudel’entourageprochedel’anciendictateurSuhartooudelacastemilitairesurlaquellecelui-

cis’appuyait.

Ceuxquis’arrachentaudestinprévupoureuxetchangent

lemondeparleursparoles

C’estenparticulier lestatutdelaplupartdesfondateursdereligionsdontledestinestsouvent passéparunarrachementàleurmilieu.

AinsideSiddhārtaGautama,néauVI siècleavantJésus-Christ.Issud’unefamillerégnantsurun territoiredevenul’actuelleprovinceindiennedel’Uttar Pradesh,àlafrontièreavecleNépal,il découvreàvingt-neufanslasouffranceetlamort.Abandonnantsonavenirroyaldansune«grande renonciation»,ildevient«l’Éveillé»,Bouddha. AinsideMoïse,élevécommeunprinceàlacourd’Égypte,qui,découvrant,unefoisdevenuadulte, lasouffrancedesHébreux,tueuncontremaîtreégyptien.Apprenantqu’ilestnédanslatribudeLévi etqu’ilaétérecueilli,encorenourrisson,parlafilledePharaon,ils’arracheàsonmilieu,prendla têtedesesclavesetlibèresonpeuple.

AinsideMahomet,néàLaMecquevers570dansunefamillepauvre.Orphelinàl’âgedesixans,

élevépar songrand-pèreetsononcle,ilépouseen595uneveuveriche,Khadîja,etdevientun marchandprospèreetrespecté.Àl’âgedequaranteans,aucoursd’uneretraitespirituelle,l’archange Gabriels’adresseàluietluienjointderépandrelaparoledeDieu.Endépitdel’oppositiondes grandes familles mecquoises, Mahometprêche un nouveau monothéisme etse voitcontraintde

quitterLaMecquepourMédineen622.Jusqu’àsondécèsen632,ilréciteàsescompagnonscequi

deviendraleCoran,etinstituelesritesdel’islam.

e

TROISIÈMEPARTIE

LESPENSEURSDU«DEVENIR-SOI»

Tous ces exemples, parmi bien d’autres, montrent qu’il est possible d’échapper à une vie apparemmenttoutetracée,denepasserésigner,denepastoutattendredesautres,des’arracheràce queceux-civeulentqu’onsoit,deneplusêtreun«résigné-réclamant».Deprendrelepouvoirsursa propreviepourêtreensuiteenmesurederéussircequej’appelleicile«devenir-soi».Et,parlà, d’êtreaussiutileauxautres,etd’aiderlemondeàéchapperàl’irrésistibleascensionduMal.

Cesgens-làl’ontfaitdansdesenvironnementssouventingratsetdifficiles,defaçonéclatanteou anonyme, spirituellement, artistiquement, philosophiquement, matériellement. Certains ont suivi l’appel d’une vocation, d’autres ont subi le choc d’une rencontre, d’autres encore ont ressenti l’urgenced’unenécessité.

Laplupart,sinontous,l’ontfaitsansliredemanuelsoudethéoriessurlesujet,poussésparleur

seulcourage,leurintuition,parfoisledosaumur,dansl’improvisationdel’urgence.

Pourtant,nombreuxsontaussiceuxquiontréfléchiàcesquestions:quellespratiques,quelles théories peuventpermettre d’y parvenir ? Commenttrouver le courage de ne rien attendre des autres?Commentassumeràlafoissalibertéetleslimitesdesacondition?Commentdevenirsoi? Onnecomptepaslesthéologiens,lesphilosophes,lesécrivainsquiontparlédecettedémarche; biendeslivresontexposédesapproches,proposédesdoctrinesvisantàaideràrefuserundestin imposéou,aucontraire,às’yrésigner.

Voiciunebrèvehistoiredu«devenir-soi».

CHAPITRE1

Cequ’endisentreligionsetphilosophies

Apriori,toutereligionnepeutques’opposeràcetactedelibertéqu’estlechoix,parchacun,desa proprevie,àcetteappropriationdesoiqu’estlerefusd’undestinimposé.Leshommes,disent-elles presquetoutes,appartiennentauxdieuxouàDieu;ilssontleur/Sachose;ilsnepeuventquese soumettre à leurs/Ses caprices ainsi qu’à ceux de la nature dontles dieux sontles maîtres.Les hommesnepeuventetnedoiventdoncrienfairepouréchapperàleursortsurterreetaprèslamort, mystèredontdécidentexclusivementles(oule)dieux.

Aussi est-ce au nom des dieux que princes, guerriers etprêtres imposentleur condition aux hommes.Ceux-ci,àleurtour,imposentlaleurauxfemmesetauxenfants.Leshumainsserésignent

alorsànepaspenserpoursoi,àaccepterl’étroitessedeleurlibrearbitre,àbornerleur«devenir-

soi»àun«devenir-sujet».Pourbeaucoupdecesthéologiens,l’exercicedelalibertédébouchesur

larivalitéetlaviolence.

Deplus,leseul«devenir-soi»quicomptevraiment,pourlaplupartdesreligions,estcequinous

attendaprèslamort.Etlaseulechosequeleshommesdoiventfairepourréussircepassage,disent-

elles,estdeseconformeraumieux,deleurvivant,auxcommandementsdesdieuxetauxexigences delanaturequiensontlesexpressions.Toutrebelleseverraprivéparunjugesuprêmed’unau-delà réussi.

Ainsi,danslescivilisationsmésopotamiennes,l’ÉpopéedeGilgamesh,élaboréevers-2000avant

notreère,premièreévocationconnueparécritdu«devenir-soi»,estunequêted’unsoiéternel.Dans sa démesure, Gilgamesh, roi d’Uruk, deux tiers dieu, un tiers homme, s’attire le courroux des puissancessupérieures.Ilrencontre«celuiquiareçul’immortalité»ensurvivantauDéluge,etfinit paracceptersaconditiondemortel.

Danslescivilisationssibériennesetamérindiennes,enparticulier dansunedeleursplusbelles expressions–celledesAnasazisvenusdeSibériepourdevenirlesHopisd’Arizona–,leshommes ontlalibertéd’agir,maisagissentmal;celalesconduitàdisparaîtreàjamais,àl’exceptionde quelques-uns,plusméritants,qui passentd’ununiversausuivant,avecchaquefoisunenouvelle opportunité de bien se conduire.Ils sontd’abord envoyés par les dieux à Tokpela ou « espace infini»;maisquandunegrandepartied’entreeuxdésobéissentauxdieux,veulentchoisirleurdestin etsedisputent,Tokpelaestdétruit;seulsleshommeslesplusrespectueuxdesdivinités,lesplus

soumis,surviventetpassentdansundeuxièmemonde,Tokpaou«minuitsombre»,decouleurbleue, oùlesdieuxmettentencoretoutàleurdispositionpourêtreheureux;maisleshommesseveulent encore libres, choisissent de se consacrer à l’accumulation de biens matériels, construisent des villages,n’honorentpluslesdivinitésetsebattententreeux.Tokpaestalorsgelée;seulsquelques hommesfidèlesauxdieuxsontsauvésetpassentdansletroisièmemonde,Kuskurza,decouleur rouge;maisunenouvellefoisleshommesveulentdéciderdeleurdestin;ilsybâtissentdegrandes villes,cèdentaudésirdepuissanceetfinissentpars’affronterdenouveau;larivalitéestpoureuxla conséquencedelaliberté;letroisièmemondeestalorsinondé;lesdernierssurvivantspassentalors dansTuwaqachi,lequatrièmemonde,oùnoussommesaujourd’huietquivabientôtdisparaîtrepour les mêmes raisons, afin de laisser place à un cinquième univers, le dernier, ultime chance de l’humanité.

Unedespremières,sinonlapremièrevisiondumondequiposevraimentlaquestiondu«devenir-

soi»ici-bas,horsdetouteespéranced’immortalité,estlejudaïsme.Ilvajouerunrôlemajeurdansla

constitutiondelaconceptionmodernedu«devenir-soi»,etméritequ’ons’yarrêteunpeuplus

longuement.

Pourlui,lesensdelacréationdumonde,lerôledel’hommesurlaterreestàlafoislaréparation

dumonde(letikkounolam)laisséimparfaitparDieuetlaréparationdel’homme(letikounHaAdam),

laisséluiaussiimparfaitparDieu.

C’estd’ailleursl’objetdel’histoiredufondateurdupeuplehébreu,Abraham,bienavantmême qu’uneLoinesoittransmiseàcepeupleparMoïse.Cerécit,évidemmentimaginaireetsymbolique, commeceluidelaviedeMoïse,commenceaumomentoùAvram(quideviendraAbraham)quittela maisondesonpèrepouraccomplirsonpropredestinetseréaliser,libéréd’unpasséidolâtre,en routeversunevisionnouvelledumondeetlafondationd’unnouveaupeuple.Leversetbibliquequi

introduitcettehistoire(Berechit12,1-9)peutêtretraduitlittéralementdel’hébreupar:«Vapourtoi,

detaterre,dulieudetanaissance,delamaisondetonpère,verslaterrequejetemontrerai.»Ce

qu’unetraductionclassiquedelaBiblerendpar:«Quittetonpays,lelieudetanaissance,lamaison

detonpère,pourallerverslaterrequejetemontrerai.»

Enapparence,Avramprendainsiconsciencedecequ’ildoitdevenirsurordredeDieu.Sondestin

n’estdoncpasunactedeliberté,c’estseulementunordre,uneinjonctiond’obéissanceàuneloi

divine.Enfait,lasignificationdecetexteestbeaucoupplussubtile,carlatraductioncitéeplushaut

n’estpaslaseulepossible.Enparticulierparceque,danslatraductionofficielle,l’ordredesmotsest

bizarre:quelqu’unquiauraitquittésonpaysauraitnécessairementdéjàquittélavilledesanaissance

et,avantencore,lamaisondesonpère.DieuauraitdoncdûdireenbonnelogiqueàAvram:«Quitte

tamaison,puisquittetavilleetvamêmejusqu’àquittertonpays.»

Pourdonnerunsensàl’ordreétrangedesmotsquilecomposent,ilconvientderelireautrementce

courttexte;ondécouvrealorsqu’uneautrelogique,uneautrechronologiel’expliqueetpermetdele

comprendrecommeunpremiermoded’emploidu«devenir-soi»,unpremierexercicedeliberté.

AulieudetraduirelespremiersmotsLekLekha,Me’Eretsera(littéralement«Vaverstoi,deta

terre»)par«Quittetonpays»,onpeutlestraduirepar:«Vaverstoi,quittetavolonté»,carlemot

Erets,quidésignelaterre,alamêmeracinequeRatson,quidésignelavolonté.Ilfautdoncentendre

queprendrelepouvoirsursoisupposedansunpremiertempsd’échapperauxillusionsdesesdésirs,

desedélivrerdecequ’oncroitêtresavolonté,delâcherprise.Telleestlapremièreétapedecette

libération.

Ladeuxièmeétapedu«devenir-soi»consistedonc,selonceversetdelaBible,nonpasàquitterle «lieudesanaissance»,mais,métaphoriquement,àabandonner sesconvictionslesplusintimes, cellesquisontenracinées,depuissanaissance,danssapropreculture.Etenparticuliercellesqui peuventconduireàlaviolence.

Latroisièmeétapeconsistenonpasà«quitterlamaisondesonpère»,maisàrenonceràson éducation familiale, celle qui semble la plus justifiée, puisque enracinée dans les générations précédentesaupointqu’onestcenséàsontourl’incarneretlaperpétuer.Etàrenoncerauxidoles tellesqu’ellesétaientadoréesdans«lamaisonpaternelle». Autrementdit,Avramdoit«lâcherprise»,s’éloignerdesonpropredésir,oubliersavisiondu monde,puisrenoncer àsesconvictionsprofondestellesqu’ellesdécoulentdecettevision,enfin s’éloignerdelavolontéd’autrui,enparticulierdesafamilletantbiologiquequ’intellectuelle. MaissiAvramselibère,dansquelbut?

Latraductionclassiqued’Eretsditqu’ilselibèrepour«allerverslaterrequejetemontrerai»,

sansd’ailleurspréciserdequelleterreilestquestion:letextenefaitqu’évoqueruneterreanonyme,

niconquise,nipromisetextemaisseulementmontrée.

Làencore,sionchoisitdelireRatsonetnonErets,ils’agitd’aller«verslavolontéquejete montrerai».Lebutduvoyaged’Avramneseraitdoncpasderejoindreuneterre,maisd’accéderà unevolontésupérieuretranscendantcelledudésir,desconvictionsoudelaculture.Lalibérationde l’homme doit le conduire à prendre conscience qu’il peut choisir d’être totalement libre ou d’accepterlaprésencedivine;libred’admettrelaprésencedeDieuoudelarefuser.Autrementdit encore:lalibertéconsisteenlacapacitédefixerdeslimitesaulibrearbitrepourprotégerlaliberté desautrestellequevoulueparDieu.

Defait,cechoixestnécessairepourlibérerleshommesdelarivalitéqueprovoquelapropriété,

commedeBibleleraconteàproposd’AbeletCaïn.

Quand,bienplustard,autempsdeMoïse,laLoiseradonnéeauxhommes,letextedelaBibledira encore qu’elle estseulementaffirmation de la liberté humaine.En effet, selon un commentaire (Midrash),lestablesdelaLoinesontpas«gravéesdanslapierre»,commeontraduitd’habitudele textehébreu,maisellessont«libertésdanslapierre»dèslorsqu’aulieudelireHarout(gravées),on litHerout(liberté),deuxmotsquis’écriventdemêmefaçonenhébreu.

Autotal,laLoijuive,expressiondelavolontédivine,fournituneméthodepour«devenir-soi»,

pourenserrerlalibertédechacundanslesconditionsnécessairesàlamaîtrisedelarivalité.

Pour l’hindouisme, le seul « devenir-soi » qui vaille, c’est sortir du saṃsāra, le cycle des réincarnations,passageincessantdelavieàlamort,d’uneformeàuneautre,danslasouffrancedes désirsinsatisfaits,jusqu’àatteindremoksha,lalumière,libérationfinaledel’âme.Seuleyconduitla connaissance(pramanamensanskrit).Ellepermetdecomprendrequelanatureprofondedusujet,sa véritablelibertéestdefaireunavecl’objetetd’échapperainsiauxdésirs.TatTvamAssiou«Tues Cela»estundesaphorismesdesUpanishads,cesenseignementsseréférantauVéda.Danslepoème épiqueMahâbhârata,Krishna,incarnationdeVishnou,enseigneenparticulier auprinceguerrier Arjunaqueleyogaestunevoieversce«devenir-soi». Danslebouddhisme,le«devenir-soi»idéaldoitviser àdélivrer l’hommedestrois«soifs» provoquéesl’uneparledésird’annihilation,l’autreparledésird’existence,latroisièmeparledésir

des sens, pour atteindre au nirva˙na, la paix intérieure.Pour parvenir à cette libération, il faut comprendrecequeleBouddhanommeles«quatrenoblesvérités»:l’existenceestempreintede souffrances;toutescessouffrancesontdescauses;découvrircescausespermetdesedébarrasser dessouffrances;enfinle«Sentieroctuple»–notammentvialaméditation–mèneaunirva˙na.

Aumêmemoment,despenseursd’Anatolie,del’AttiqueetduPéloponnèse,quiserontplustard

nommés«Grecs»,réfléchissenteuxaussidemultiplesfaçonsàlacapacitéhumainedechoisirson

destinsurcetteterre,sansréférenceexpliciteàl’immortalité,réservéepoureuxauxdieux.

Pourlesplusanciensd’entreeux,commepourlaplupartdescosmologiesantérieures,l’hommene

peutéchapperausortqueluifixentlesdieuxdontilestlejouet.S’iltented’yéchapper,ilpeutêtre

rattrapépardesévénementstragiques.Iln’apasd’autreissue,pourl’éviter,quederechercherune

harmonieaveclecosmos.Etencore,sansyparvenirtoujours.Ainsid’Œdipequifaittoutpouréviter

detuersonpèreetd’épousersamère,commeleluiaannoncél’oracle,maisqui,rattrapéparson

destin,finitparl’accomplirsanslesavoir.

Celuiqui,plusqu’aucunautre,veutchoisirsavie,Thésée,seplieenfaitaudésirdesonpère,leroi Égée,quandildécouvresousunrocherlessandalesetl’épéequesongéniteurluialaisséesetquilui imposentsavocationhéroïquedepourfendeurdemonstres.Iltueradesbrigandsquirançonnentles voyageurs,unecréaturequiterroriseleshabitantsdeCrommyon,prèsdeCorinthe,puisleMinotaure enCrète,mettantfinautributhumainimposéparMinos.AvantdepartiravecArianequil’aaidéà tuer le monstre et qu’il abandonne à Naxos pour sa sœur, Phèdre, il finit par provoquer involontairementlamortdesonproprepère,leroiÉgée.

L’évolutiondelapenséegrecquelaconduitàleverprogressivementlescontraintesimposéespar

lesdieuxpourrejoindrel’idéedelibertédéjàprésentedanslejudaïsme.

L’hommegreccommencepardialogueraveclui-même,parsedécouvriretsechoisirundestin.Le

premier à le faire estUlysse qui va de la guerre à la paix, de la haine à l’amour, du chaos à l’harmonie,del’exilauretourchezsoi,delaviemauvaiseàlaviebonne;ilrefusel’immortalitéque luiproposeCalypso;rentréàIthaque,ilmûritsonprojetdevengeancecontrelescourtisansoccupant

sonpalais.«Patience,moncœur!»s’écrie-t-ilauChantXXdel’Odyssée,dialoguantainsiaveclui-

mêmeetempruntantlechemindelaconnaissancedesoipourdéciderdesonaction.

Un peu plus tard, au VI siècle avant notre ère, Héraclite d’Ephèse réfléchit lui aussi sur la découvertedesoicommeconditiondel’exercicedelalibertéetdelasagessecommemoyendu «devenir-soi».Ilécritdansle101 desesFragments:«Jemesuischerchémoi-même.»Ilajoute dansle112 quelelogosouraisonpermetd’yparvenir:ilsuffitdedire«deschosesvraies»et d’agir«selonlanatureenécoutantsavoix».Ilajoutedansle116 :«Àtousleshommesilest accordédeseconnaîtreeux-mêmesetdefairepreuvedesagesse.» Pourlesépicuriensetlesstoïciens,prochesdespenséeshindouistesetbouddhistesquis’élaborent aumêmemoment,l’homme,poursechoisir,doitd’abordcomprendrecequinedépendpasdelui, etd’abordlamort,pourd’autantmieuxagirsurcequidépendeffectivementdesonaction.Dansla LettreàMenécée,Épicureécrit:«Lamort,avecnous,n’aaucunrapportpuisquetantquenous sommes,lamortn’estpaslà,etunefoisquelamortestlà,alorsnousnesommesplus.»Commeles premiersbouddhistes,sescontemporains,Diogèneajoutequelaseuleviequ’ilconvientdechoisir est l’ascèse, la renonciation aux conventions sociales, au confort superflu, pour atteindre au

e

e

e

e

«souverainbien».Selonlui,«l’hommedoitvivresobrement,s’affranchir dudésir,réduireses besoinsaustrictminimum». Demême,pour Platon,contemporainde Diogène,prendrele pouvoir sur sa vie,devenir soi impliqued’aborddeseconnaîtresoi-même,formulequeSocrateditreprendred’uneinscription figurantàl’entréedutempled’Apollon,àDelphes.Pourlui,laconnaissancedesoisupposed’abord uneprisedeconscience,parlamaïeutique,desafinitude,desaplacedanslemondequel’onnepeut refuser sanstomber dansl’hybris,ladémesure.Àsesyeux,leseuldevenir-soilibrerésidedans l’explorationdumondedelapensée(nous),illimité,quiestàlafoisennousetencontactavecdes

véritéséternelles,divines.IlécritdansTimée(90b-c):«Lorsqu’unhommes’estdonnétoutentierà

l’amourdelascienceetàlavraiesagesse,etque,parmisesfacultés,ilasurtoutexercécellede penseràdeschosesimmortellesetdivines,s’ilparvientàatteindrelavérité,ilestcertainque,dansla mesureoùilestdonnéàlanaturehumainedeparticiperàl’immortalité,ilneluimanquerienpoury parvenir.» Demême,pourAristote,leseul«devenir-soi»possible,celuiquipermetted’éviterletragique toutenrestantcompatibleavecl’harmonieducosmos,estdemenerune«viecontemplative»,seuleà mêmedenousconduireau«parfaitbonheur»ennousfaisantéchapper,aumoinspourunepart,àla conditiondemortel.Ilécritdansl’ÉthiqueàNicomaque:«Ilnefautdoncpasécouter ceuxqui conseillentàl’homme,parcequ’ilesthomme,debornersapenséeauxchoseshumaines,etparce qu’il est mortel, aux choses mortelles, mais l’homme doit, dans la mesure du possible, s’immortaliserettoutfairepourvivreselonlapartielaplusnoblequiestenlui.»

Pourlechristianisme,aupointderencontredujudaïsmeetdelapenséegrecque,leshommessont libresdechoisirentreleBienetleMal,desuivreoudes’écarterduSalutproposéparDieuetpar ceuxquiontportéSaparolesurterre;laseulechoseàlaquelleleshommesdoiventchercherdansle «devenir-soi»,c’està«êtresauvés»,c’est-à-direàêtreressuscités.«Sivousdemeurezdansma Parole,vousêtesvraimentmesdisciples;vousconnaîtrezlavéritéetlavéritévousrendralibres» (ÉvangileselonsaintJean).La«vraieliberté»,ajoutePauldeTarsedansl’ÉpîtreauxRomains,est de mériter une vie heureuse après la mort en respectant et appliquant la parole du Christ, en particuliergrâceaubaptême:«Parlebaptême,l’êtrehumainquenousétionsauparavantaétémisà mortavecleChristsurlacroixafinquenotrenaturepécheressesoitdétruiteetquenousnesoyons

pluslesesclavesdupéché»(chapitre6).Lalibérationdupéchémènelecroyantnonseulementà

pouvoirespérerlarésurrection,maisàvivreselonl’«EspritdeDieu»quil’aideàprendreledessus surlesdésirs:«Si,parl’Esprit,vousfaitesmourirlesactionsducorps,vousvivrez,cartousceux quisontconduitsparl’EspritdeDieusontfilsdeDieu»etaurontpart«àlalibertédelagloiredes

enfantsdeDieu»(chapitre8),c’est-à-direàl’immortalité.Dansl’ÉpîtreauxGalates,Paulajoute:

«Cen’estpasparlesœuvresdelaloiquel’hommeestjustifié,maisparlafoienJésus-Christ.»

Ainsil’hommequifaitlebienn’estsauvéques’ilestaussiuncroyant.

Unpeuplustard,ledébatrebonditauseindel’Église:contrePélagequiaffirmequel’hommene

peutêtresauvé(c’est-à-direressuscité)quegrâceàsesbonnesactions,Augustind’Hipponeaffirme

qu’ilnepeutl’êtresanslagrâcedivine–«grâceefficace»–,carlelibrearbitredel’hommeest

amoindridepuislePéchéoriginel.Lapenséed’Augustinl’emporteet,pourl’Église,lesactesdes

hommesnepeuventsuffireàlessauver.Enparticulier,larichesseinterditl’accèsauSalut,c’est-à-

direàlarésurrection,alorsquelapauvretélarendpossible,maisnoncertaine.Autrementdit,le

choixd’un«devenir-soi»matérielsurcetteterrefermelesportesduSalut.

Cedébatsurlalibertéhumainesereconfigureavecl’islam.Trèsvite,lesmouvementsqadarite, motazilite,puisachariteetmaturiditesedisputentàcesujet:selonladoctrinesunnite,aujourd’hui majoritaire,leCoranenseignequetoutestécrit,aussibienlesévénementsdépassantleshommesque ceuxdanslesquelsleurresponsabilitéestengagée.L’hommepeutchoisirson«devenir-soi»parce qu’il ne saitpas qu’il estécrit.Étantomniscient, Dieu connaîtle passé, le présentetl’avenir ; l’homme,lui,neconnaîtpassonavenir,maisseulementlavoieduBienetlavoieduMal,entre lesquelles il estlibre de choisir.« Oui, Nous l’avons guidé [l’homme], soitreconnaissant, soit

ingrat»(Coran,LXXVI,3).Etencore:«Nel’avons-Nouspasguidésurlesdeuxvoies?»(Coran,

XC,10).Parleurraisonetparleurfacultédeconnaître,parlalibertéqueDieuleuraoctroyée,ils

peuventapprendre,comprendreetdéciderdupirecommedumeilleur.Leurignorancedel’avenir fondeleurresponsabilité,jugéeaumomentdupassagedansl’après-vie.«Etparl’âmeetCeluiqui l’aharmonieusementfaçonnée,etluiaalorsinspirésonimmoralité,demêmequesapiété!Aréussi,

certes,celuiquilapurifie.Estperdu,certes,celuiquilacorrompt»(Coran,XCI,7-10).

Encettefindupremiermillénaire,toutestalorsenplacepourquel’hommepuisseenfinvouloirse

façonnerundestin,prendrelepouvoirsursavie,êtrelibredesechoisir.

CHAPITRE2

Le«devenir-soi»danslapenséemoderne

Ledébatsurlacapacitédeshommesàchoisirleurdestinnecesseensuitedes’amplifier,aumoins

enEurope,avecledésircroissantdeshommesquipeuplentcecontinentdeprendrelepouvoirsur

leurproprevie,derefuserd’abordlesmariagesarrangésetl’entréeobligatoiredanslesordresdes

cadetsdefamillesaisées.

Parmilespremiers,lesmarchandsdeFlandresetd’Italierefusentdecontinueràcroirequeleur

sortici-basestentièremententrelesmainsdeDieuetdel’Église.Ilsneveulentplusadmettreque

seulelapauvretépermetd’obtenirleSalut.Ilssaventqu’entreprendrepeutchangerleurexistenceet

veulentcroireques’enrichirnelespriverapasduSalut.

Faceàeux,desthéologienscatholiquesassènentqueledestindel’hommenedépendpasdelui, maisdeDieu,etqueseulslespauvresaurontaccèsàlaVieéternelle.CornéliusJansen,évêque d’Ypres, affirme que le Salutde l’homme ne dépend que de son Créateur qui le pourvoità la naissancedela«grâcesuffisante»quilemèneraauSalutsi–etseulementsi–ilgarde,aussi,toute saviedurant,la«grâceefficace»queleTrès-Hautpeutluiretireràtoutmoment.Jansenrépèteque lapauvretéetl’ascèsesontlesformesdevielesmieuxàmêmedeluiconserverla«grâceefficace». Danslemêmesens,BlaisePascal,quidécouvresafoiàl’occasiond’unéblouissementmystique, affirmequele«devenir-soi»n’estpaslaréalisationdesdésirs,maislaprisedeconsciencedecequi permetdedistinguerentreleBienetleMaltoutenlaissantlibredepréférerleMal:«Toutesvos lumièresnepeuventarriverqu’àconnaîtrequecen’estpointdansvous-mêmequevoustrouverezni lavériténilebien»,écrit-ildanslesPensées.Pourlui,mêmesileseulmoteurdel’actionhumaine estledésird’êtreheureux,seulDieupeutaccordercebonheur.Dieu,accessibleàceuxquiveulentLe voir:«Ilyaassezdelumièrepourceuxquinedésirentquedevoir,etassezd’obscuritépourceux quiontunedispositioncontraire.» Àl’inverse,certainsthéologiensdelamêmeépoqueentendentmontrerquelaréussitematérielle

n’interditpasleSalut.AinsiJeanCalvin,àGenève,affirmevers1530quel’hommeestsauvépar

Dieuindépendammentdesaproprevolontéetdelaviequ’ilmène.Unautrethéologienrebelleà Rome,leSaxonMartinLuther,écritaumêmemoment,danssontraitéDelalibertéchrétienne:«Les bonnesœuvres n’ontjamais faitunhommebon,mais unhommebonfaitdebonnes œuvres.» Autrementdit,l’actionbonne,enparticulierlaréussitematérielle,estsignedel’électiondivineetnon

pasconditiondecelle-ci.

LesJésuites,menésparl’EspagnolLuisMolina,vontmêmeallerplusloinenaffirmantquesifaire

lebienassureleSalut,réussirmatériellementnepeutynuire.

Peuàpeus’affirme,pardespenseursdansethorsdel’Église,ledroitderéalisersesdésirs,de

vivreheureuxici-bas.Sansquesoitencorepourautantacceptélelibrechoixd’unconjointoud’un

métier,quirestel’apanagedespères.

PourÉtiennedeLaBoétiedanssonDiscoursdelaservitudevolontaire,écriten1549àl’âgede

dix-huitans,l’hommedésireenpremierlieuêtrelibre,s’arracheràsaconditionservile.S’ilnel’est

pas,c’estqu’ilchoisitplusoumoinstacitementsonétat;c’estqu’iljouitdansunecertainemesurede

saservitude.Caruntyrannepeutimposersonordreàtoutunpeuple,puisqu’iln’a«quedeuxyeux,

deuxmains,uncorps,etriendeplusquen’aledernierdeshabitantsdunombreinfinidenosvilles».

Lasoumissionestpourluiuneformedu«devenir-soi».

SonamiMicheldeMontaigneenrevientàlapenséegrecquepour affirmer qu’onnepeutse trouversansécriresursoi:«Mepeignantpourautrui,jemesuispeintenmoidecouleursplusnettes quen’étaientlesmiennespremières.Jen’aipasplusfaitmonlivrequemonlivrem’afait,livre

consubstantielàsonauteur»(Essais,LivreII,chapitre18).Ils’interroge,dansledernierchapitre

(LivreIII,chapitre13),surlamanièredebienvivre:«Lesplusbellesvies[…]serangentaumodèle

communethumainavecordremaissansmiracleetsansextravagance.»Ilinviteleshommesàvivre pleinementleurvieaulieude«passerletemps»etdelelaisser«couleretéchapper»:«Nous n’avonsànousplaindrequ’ànoussi[lavie]nouspresse,etsiellenouséchappeinutilement.[…]. Principalementàcetteheurequej’aperçoislamiennesibrèveentemps,jelaveuxétendreenpoids; jeveuxarrêterlapromptitudedesafuiteparlapromptitudedemasaisie,etparlavigueurdel’usage compenserlahâtivitédesonécoulement;àmesurequelapossessionduvivreestpluscourte,ilme lafautrendreplusprofondeetpluspleine.»Ilfaut,pourcela,«étudier,savoureretruminer»chaque plaisir,etnonenjouir «sansleconnaître».Etilfautsurtoutagir,aulieuderêver àunavenir meilleursansleprovoquer,commefontceuxqui«outrepassentleprésent,etcequ’ilspossèdent, pourserviràl’espérance,etpourdesombragesetvainesimagesquelafantaisieleurmetaudevant». Il ajouteenfin:«Quandjedanse,jedanse; quandjedors,jedors; etquandjemepromène solitairementen un beau verger, si mes pensées se sontentretenues des occurrences étrangères quelquepartiedutemps,quelqueautrepartiejelesramèneàlapromenade,auverger,àladouceurde cettesolitudeetàmoi.» Un siècle plus tard, au momentoù, après Shakespeare etMolière, Marivaux etBeaumarchais achèventd’émanciperlesjeunesgens,garçonsetfilles,unautrevoyageur,Jean-JacquesRousseau, raconte,dansla«Troisièmepromenade»desRêveriesdupromeneursolitaire,lecheminquile conduitàlui-même.Pourlui,le«devenir-soi»nepeutqu’êtreundevenirvertueuxdèslorsqu’il s’appuiesurlesleçonsdel’expérience.Ilpartd’unephraseattribuéeàl’AthénienSolon:«Jedeviens vieuxenapprenanttoujours»,avantd’évoquersespropresavanies,lesmalheursqu’ilaconnusau contactdeshommesetdelasociété,lesdésillusionsqu’ilasubies;ilsefixeunenouvellelignede conduite:«Soyonspour lerestedemaviecequej’auraitrouvédevoir êtreaprèsyavoir bien pensé.»Ilconclut:«Heureuxsi,parmesprogrèssurmoi-même,j’apprendsàsortirdelavie,non meilleur,carcelan’estpaspossible,maisplusvertueuxquejen’ysuisentré.» Ladémocratieetl’espritd’entreprisedeviennentlesnouvellesformesdu«devenir-soi». Unpeuplustard,dansQu’est-cequelesLumières?,EmmanuelKantexpliquelepassage,àson

époque,del’hommed’unétatde«minorité»àcelui de«majorité».L’homme(qu’il nomme «enfant»)s’est,dit-il,longtempscompludansl’ignoranceparparesseintellectuelle,guidédansses moindresmouvementspar lesautoritésséculièresourégulières.Leshommesdoiventmaintenant s’affranchirdesmodèlespréconçusdepenséeetosergrandirgrâceàl’exercicedelaraison.Pour Kant,«devenir-soi»,c’estavoirl’audacedepenserparsoi-mêmeetdepasseraucribledelaraison cequelesautorités(État,Église)présententcommeirréfutable. Puissepréciseledésirdeshommesdefairedelalibertéindividuellelebutultimedelacondition humaine,l’objectifunique,politiqueetéconomique,du«devenir-soi». DansLaPhénoménologiedel’esprit,Hegels’intéresseàlaconsciencedesoietàsareconnaissance parl’autre,quifaitl’humanitédechacun.Ellepasse,pourlui,paruncombat,danslequelchacun risquesavieetquipermetdedistinguerleMaîtredel’Esclave:lepremier,«pureconsciencede soi»,estceluiquiparvientàdépasserl’instinctdeconservationetacceptelerisquedemourir,tandis quelesecondnefaitqueréaliserque«lavieluiestaussiessentiellequelaconsciencedesoi».Le travail(Bildung)permetàlafoisàl’Esclavedes’arracheràsanature,quil’afaitsesoumettreau Maître, et d’échapper à sa domination.Le Maître et l’Esclave s’élèvent alors ensemble jusqu’à l’humanité,finalitédu«devenir-soi»,l’unenrisquantsavie,l’autreentransformantlemondepar sontravail.

Unpeuplustard,quandl’industrieetlecapitalisme,lemarchéetladémocratieprennentledessus sur l’agricultureetleféodalisme,devenir soidevient,pour Marx,selibérer del’aliénationetde l’exploitation;cequisupposeunedoublerévolution:personnellepourl’une,collectivepourl’autre.

DanslesManuscritsde1844,Marxdécritl’aliénationdutravaildel’ouvrier,quin’estpas«unelibre

activitéphysiqueetintellectuelle»,maisuntravailforcéquiluiestextérieuretlemortifie.Mettreà

basl’aliénation,devenirsoi,impliqueuneprisedeconsciencepourdétruirelamarchandisationdu

travailetdelaconsommation,del’Étatetdelareligion.DansLeCapital,aprèsavoirexpliquéla

naturedel’exploitation,ilendéduitquepours’enlibérer,unerévolutionpolitiqueestnécessaire.

DanslesStatutsdel’AssociationinternationaledesTravailleurs,ilprécisequel’«émancipationdela

classeouvrièredoitêtrel’œuvredestravailleurseux-mêmes[…]pourl’établissementdedroitsetde

devoirségaux,etpourl’abolitiondetoutedominationdeclasse».

Aumêmemoment,danslajeunedémocratieaméricaine,l’écrivainHenryDavidThoreautirede cettemêmerecherchesurle«devenir-soi»laconclusionqu’ilfautpourceladéciderdeseretirerdu

monde,vivreensolitaire.NédansleMassachussettsen1817,ayantétudiéàHarvard,ilrenonceaux

carrièresqueluiouvresondiplômepour devenir instituteur.Entre1845et1847,ilvitdansune cabaneauborddel’étangWalden,àl’écartdelapopulationduMassachussetts.Trèscritiqueenversle modedevieoccidental,Thoreaurelatesa«révoltesolitaire»dansWaldenoulaviedanslesbois. Pourlui,lavieensolitaireestnécessaireàlaconstructiondesoi;lasociétécorromptl’homme, paradoxalementseuldanslesgrandesvilles.

Unegrandepartiedelalittératureoccidentaleestensuiteconsacréeàcettequêtenarcissiquedesoi

dontlesécrivainssontleshérosetlesnarrateurs.PourLéonTolstoï,le«devenir-soi»passe,comme

pourMontaigne,parl’écriture,instrumentd’auto-analyseetd’autodétermination;ilyinventesans

cessesavie,enoppositioncomplèteaveclesstructurespolitiques,économiquesetsocialesdeson

temps,redéfinissantdesrèglesdeconduiteexigeantes,cequil’orienteversunascétismeinspiréd’un

christianismeréduitàlastricteobservancedelaloid’amour.

Cettequêtedu«devenir-soi»continueaveclathéoriepsychanalytiquedéveloppéeparSigmund

FreudàlafinduXIX siècle,quiviseelleaussiàaiderl’hommeàselibérerdel’aliénation,dueàune lutte entre l’inconscient, espace mental où sont contenus des désirs inavouables ou socialement impossibles,etlesurmoi,quilescensure.Cesaffrontementspeuventaboutiràdesnévroses–«le moiquiréprimeunfragmentduça»(viepulsionnelle)–oudespsychoses–lemoiqui«semetau serviceduçaenseretirantd’unfragmentdelaréalité»–quiparalysentl’homme.Pourrésoudreces contradictions, l’analysant est invité, au cours de la cure psychanalytique, à prononcer, sans se restreindre,touslesmotsquiluipassentparlatêtepourmettreaujourlesfondements,contenusdans soninconscient,despenséesouactionsquiletroublent.Celaestcenséluipermettrederedécouvrir son passé, d’en assumer l’héritage, et, dans le meilleur des cas, de sublimer ces névroses en sentimentssupérieurs.

Pour Marcel Proust, le « devenir-soi » passe également par l’écriture. Elle agit comme un révélateurdelavieetdumondeetpermetdeseréapproprierlepassé.LaRecherchedutempsperdu retraceladécouverted’unevocation:c’est,commelediraRolandBarthes,«lerécitd’undésir d’écrire».Lenarrateurexpliquesonprojetparcesmots,àlafinduTempsretrouvé,quiendisent longsur lerôledel’introspectiondansle«devenir-soi»:«Enfin,cetteidéedetempsavaitun dernier prixpour moi,elleétaitunaiguillon,ellemedisaitqu’ilétaittempsdecommencer sije voulaisatteindrecequej’avaisquelquefoissentiaucoursdemavie,dansdebrefséclairs,[…]etqui m’avaitfaitconsidérer laviecommedigned’êtrevécue.Combienmelesemblait-elledavantage, maintenantqu’ellemesemblaitpouvoirêtreéclaircie,ellequ’onvitdanslesténèbres;ramenéeau vraidecequ’elleétait,ellequ’onfaussesanscesse,ensommeréaliséedansunlivre.Queceluiqui pourraitécrireuntellivreseraitheureux,pensais-je;quellabeurdevantlui!»

Autresautobiographiesimaginaires,VoyageauboutdelanuitetMortàcrédit,deLouis-Ferdinand Céline,réinvententlevécudel’auteurautraversdupersonnagedeFerdinandBardamu,médecinet écrivaincommelui.Mortàcréditestdédiéàsonenfanceetàsonadolescence,ets’achèvesurson souhaitdes’enrôlerdansl’armée,tandisqueleVoyageretracesesexpériencesd’adulte.Celles-cile confrontentauxévénementsetévolutions,associésàl’exploitationetàlamort,quiontmarquéles débutsdu XX siècle:laPremièreGuerremondiale,lecolonialismeenAfrique,leproductivisme fordiste,enfinlamisèredesbanlieues.Ellesleconduirontàun«devenir-soi»épouvantable.

Autremetteurenscènedesaproprevie,BlaiseCendrars(desonvrainomFrédéricSauser-Hall) confieàsonfrèreGeorgesdèssesvingt-quatreans:«C’estunequestiondevieoudemortquecelle deconstruiresavie,laplusimportanteaprèscelledel’inspiration;lesdeuxsontd’ailleurstrès intimementliées.» Il décritlui-même la tétralogie qu’il écritdans les années 1940 – L’Homme foudroyé,LaMaincoupée,BourlingueretLeLotissementduciel–comme«desmémoiressansêtre desmémoires».IlyévoquelaPremièreGuerremondiale,levoyageàtraverslesportsd’Europeet «surlesvoiesdumondeintérieur».Ainsiécrit-ildansL’Hommefoudroyé:«J’aiprisfeudansma solitudecar écrirec’estseconsumer…L’écritureestunincendiequi embraseungrandremue- ménage d’idées etqui faitflamboyer des associations d’images avantde les réduire en braises crépitantesetencendresretombantes.Maissilaflammedéclenchel’alerte,laspontanéitédufeureste mystérieuse.Carécrirec’estbrûlervif,maisc’estaussirenaîtredesescendres.»D’oùlenomqu’il sechoisit.

DanslesillagedeFreud,CarlGustavJungdistinguele«Moi»du«Soi».LeMoiconstituele

centredelaconscienceetestsurvaloriséparl’hommeoccidentalquiseveutunêtrederaison.LeSoi

englobeleconscientetl’inconscientetregroupeainsilapersonnalitéd’unhomme.L’objectifdetoute

vieestd’atteindreuneharmonieentreleconscientetl’inconscient,c’est-à-direl’harmonieduSoi.

e

e

«LeSoiestaussilebutdelaviecarilestl’expressionlapluscomplètedecescombinaisonsdu

destinqu’onappelleindividu»,écritJungdansLaDialectiquedumoietdel’inconscient.

Sansdoutefaut-ilaussicitericiEmmanuelLevinaspourquile«devenir-soi»exigelaprisede

consciencedel’Autre,nécessaireàl’intelligibilitédelasubjectivité(libertéd’êtresoi).

OuencorePaulRicœur,pourqui,dansSoi-mêmecommeunautre,l’Autren’estpasseulementla

contrepartiedumême,maisparticipeàlaconstitutionintimedesonsens.

Aujourd’hui,lademandede«devenir-soi »estdeplus enplus considérable:prolifèrentles témoignagesetlesméthodessurlameilleurefaçondeprendrelepouvoirsursonespritetsoncorps, deperdredupoids,decesser defumer oudeboire,demaîtriser sesémotions,desetrouver,de réussirsavie.Certainsexpliquentquele«devenir-soi»passeparladécouvertedesoncorpsqui, disent-ils,nementpas,n’empruntepasdecheminsquinemènentnullepart,contrairementaumental. Pourd’autres,ilpasseparuntravailsursoi,lebreakthrough,quipermetd’engendrerunemeilleure prisedeconscience. AuxÉtats-Uniss’estdéveloppéedepuisplusieursdizainesd’annéesunelittératureabondantesurle «devenir-soi».Pourlaplupartdesauteurs,devenirsoi-mêmeestlemoyenleplusefficaceetleplus direct pour atteindre le bonheur.De nombreux entrepreneurs à succès, coachs en vie privée et psychiatresontécritsurlesujet.

AinsideJimRohn,l’undespremierscoachsendéveloppementpersonnel,entrepreneuraméricain

néen1930etdécédéen2009,élevédansunefamilled’agriculteursdel’Idaho.Sapublicationlaplus

célèbreaétéTheFiveMajorPiecestotheLifePuzzleen1991.Ilydéveloppelescinqfondementsde

l’existencequisont,selonlui,la«philosophie»(lamanièredontnouspensons),l’«attitude»(la

manièredontnousressentonsleschoses),l’«activité»(lamanièredontnousagissonspouratteindre

nosobjectifs),le«résultat»(commentnousnoussituonsparrapportàcesobjectifs)etlamanièrede

vivre.Rohninsistesurlabrièvetédel’existence,ledevoird’utiliserefficacementletempsquinous

estimpartietlanécessairedisciplinepourmenersavie.

AinsideMargaretMooreetPaulHammerness,del’UniversitédeHarvard.DansOrganizeyour

Mind,OrganizeyourLife,publiéen2011,ilsexpliquentcinqprincipesquipermettentàceluiquiles

appliqued’atteindreunepaixouunordreintérieur:contrôlersesémotionsnégatives,seconcentrer suruneseulechoseàlafois,savoirréagirefficacementauxdistractionsdel’environnement,utiliser aumaximumsamémoiredecourttermeetpasseravecagilitéd’unetâcheàuneautre.

AinsideWilliamGlasser,psychiatrecaliforniendisparuen2013.Ilestl’instigateurdela«théorie

duchoix»etdela«thérapieparleréel».Lathéorieduchoixestfondéesurtroisprincipes:toute actionhumainesetraduitparuncomportement;presquetouslescomportementssontchoisis;les comportements sontmotivés par cinqbesoins primaires dontle plus importantestl’amour.Les personnesmalheureusessontcellesquineparviennentpasàbâtirdesrelationsaffectivesdelongue durée avec d’autres. Ce manque affectif se traduit par la démence, la violence ou encore les addictions.Glasser propose septattitudes à adopter pour nouer des liens durables avec autrui :

écouter,accepter,respecter,faireconfiance,encourager,souteniretnégocier.Lathérapieparleréel

consisteàmettreenpratiquecesseptattitudes.

Ainsidel’étudeHarvardGrant,menéeentre1938et2012sur 268étudiantsdel’Universitéde Harvard,suivispardesscientifiquesquiontrégulièrementcollectédesdonnéessurtouslesaspects deleurexistence.VoiciquelquesleçonstiréesdecetteétudeparleprofesseurGeorgeE.Vaillant,qui l’a dirigée entre 1966 et 2004 : l’amour et les relations affectives fortes sont les composantes

essentiellesdubonheur,trèsloindevantlagloireetl’argent.Lespersonnesquiréussissentlemieuxà nouerdetellesrelationsviventmieux,pluslongtemps,etsontmoinsstressées.Ceuxquiconnaissent uneenfancemalheureusenesontnullementcondamnésàrestermalheureuxtouteleurvie,bienau contraire.Lesdéfisdelaviepeuventpousserleshommesàsedépasser,sortird’unnarcissismequi lesétouffepoursetournerverslesautresetainsiatteindrelebonheur. Ainsi également dans le discours d’ouverture de la cérémonie de remise de diplômes aux

étudiantsdeStanford,en2005,SteveJobsdéduittroisleçonsdesapropretrajectoirepourdevenir

soi :suivre son instinctsans se satisfaire des déterminismes ; retourner chaque situation à son avantage;choisirconstammentdefairecequel’onaime.Ilconclut:«Stayhungry!Stayfoolish!»

Ledésirdedevenirsoiestaujourd’huil’ambitionmajeurededizaines,decentainesdemillionsde gensquiyréfléchissent,l’exprimentets’yessaient. Àvous,lecteurs,delamettremaintenantaussienactes,pour vousetlesvôtres.Leschapitres suivantsvisentàvousyaider.

QUATRIÈMEPARTIE

LESCINQÉTAPESDU«DEVENIR-SOI»

L’Événement,laPauseetleChemin

Dans ce paysage d’apocalypse et de promesses, de sauvagerie et de tendresse, le monde appartiendra à ceuxqui,comme dans les innombrables exemples cités précédemment,aurontsu renonceràtempsàattendrequoiquecesoitdequiquecesoitpourprendreenmainleurvieeten fairelemeilleur.Àceuxquiaurontditnonàtouteslestyrannies,mêmelesplusmédiocresetlesplus insidieuses,ycompriscellesquisemasquentsouslesnomsdefatalismeoudedestin.Àceuxqui oserontpenserquerienn’estécritàl’avance,saufledevoird’êtrelibreetheureux,dechoisirsavie. Àceuxaussiquiaiderontlesautresàenfaireautant.

Àconditiondelevouloirvraiment,deprendreletempsd’yréfléchir,ilestpossible,oùquel’on soit,quiquel’onsoit,defairelemétier dontonrêve,d’apprendrecequ’onveutapprendre,de choisirlibrementsonapparence,sesamours,sasexualité,sonlieudevie,salangue,detrouveret d’assumer qui on est vraiment.Et de refaire tous ces choix plusieurs fois au cours d’une vie, simultanémentousuccessivement.

Lesgensquin’yparviendrontpasounelevoudrontpas,ceuxquicroirontqu’ilspeuventrester durablementun«résigné-réclamant»,verrontleurniveaudeviebaisserirréversiblementquandles technologiesferontfondretouteslesrentes,etquandlesÉtats,deplusenplusendettés,perdrontleurs ultimesmoyensd’assisterlescitoyens,mêmelesplusfaiblesd’entreeux. Les nations qui n’yparviendrontpas oune le voudrontpas irontde déclinendécadence,de décadenceendéchéancedansunmondedeplusenplusimpitoyableetconcurrentiel. Tel sera en particulier le cas de la France dontla chute, entamée il y a au moins vingtans, s’accélèreraquandtousceuxdesesressortissantsquiaurontdéciderdechoisirleuravenirl’auront quittée.

Àl’inverse,lesnationsquiaurontaccueilliassezdefemmesetd’hommesdecettetrempesortiront

durablementdumarasmeactueletinstallerontdesdémocratiesvivantesetprospères.

Celaestpossible.Pour chacun.Pour toutpays.Enparticulier pour chaqueFrançaisetpour la France. Car,malgrétoutescesmenaces,onl’avu,d’immensespromessesetdeformidablespotentialitésse trouvent devant nous.Comme au temps de la première Renaissance, les technologies sont plus

inventivesetpuissantesquejamais.Surtout,ledésir deliberté,qui constituecommetoujoursle principalmoteurdel’Histoire,estlàsurtouslesplans:politique,économique,social,scientifique, éthique,culturel,idéologique. Biendesgens,touslesjours,enprofitentpourchoisirleurvie;onenaévoquédesexemples.Bien plusleferontàl’avenirpartoutdanslemonde. Pourquoipasvous?Pourquoiselaisseralleràattendredesautresundestinmeilleur?Pourquoine pas agir ici et maintenant ? Comment s’arracher aux mille formes modernes d’aliénation :

matérielles,financières,idéologiques,religieuses,culturelles,ethniques,technologiques?Parquels ressortsintérieurstrouverlecouragededéciderdemaigrir,decesserdeboireetdefumer,dese prendreenmain,des’arracheràlaroutine?denepassecontenterdesurvivred’unerente,desortir dustatutde«résigné-réclamant»?decréersonemploiplutôtqued’attendretoutdesentrepriseset del’État?des’écouter assezpour découvrir sontalentintime?des’insurger plutôtquedese résigner?deserévolterplutôtqued’espérerqued’autresleferontàsaplace?derésisterplutôt quedecollaborer?deseprésenterauxélectionsplutôtquedecritiquerlesélus?dedevenirsoi plutôtquedemaudiresonvoisin? Aucunedespenséesdontonarapidementrappelélesprincipesnefournituneréponseexhaustive, universelleetmoderneàtoutescesquestions.

Ceseral’objetdesprochainschapitres.

CHAPITRE1

Prendreconsciencedesonaliénation

Danslemonded’aujourd’hui,oùquecesoit,pourquiquecesoit,devenirsoi,prendresavieen mainn’estjamais,oupresque,lerésultatnatureld’uneéducation:aucunesociétén’élèvesesenfants pourqu’ilsdeviennenteux-mêmes;ellesleséduquentaucontrairepourqu’ilslareproduisent.Les parentsosentrarementpousserleursenfantsàchoisirleurpropremodèlederéussite,secontentant en général de leur imposer le leur. Et l’orientation scolaire et universitaire, presque partout désastreuse,n’aideenrienàtrouverlegéniespécifiquequisommeilleenchacun.

IlyfautengénéralunÉvénement.Ilpeuts’agird’unchocoud’uneévolutionlente,d’undéclicou d’une longue maturation, d’un conseil stimulant ou d’une contrainte intolérable, d’une grande abondancematérielleoud’uneextrêmepauvreté,delarencontred’unmaîtreoud’uneruptureavec unefamilleouunmilieu,d’unesituationquiforceàseprendreenmainoud’uneroutineétouffante, delavolontéd’êtreabsolumentsoi-mêmeoud’uneirrésistibleenviededevenirautre,delarencontre avec soi ou de la rencontre d’un Autre dontla présence suscite une rupture avec soi.L’Autre, conditionsisouventnécessaireetsuffisantedu«devenir-soi»

Maisl’Événement,quelqu’ilsoit,engénéralnesuffitpas.Ilfaut(enparticulierpourceuxauxyeux

dequile«devenir-soi»n’estpasuneévidence)unmomentd’isolementaumoinssurleplanmental,

unephasedesilence,deconcentration,deméditation–unePause.

Pendantcettepause,ilconvientdeparcourirunCheminencinqétapesquevoici:

1/Comprendrelescontraintesimposéesàsavieparlaconditionhumaine,parlescirconstanceset

parlesautres.

2/Serespecteretsefairerespecter;réaliserqu’onadroitàunebelleetbonnevie,àdubeauetdu

bontemps.

3/Admettresasolitude;nerienattendredesautres,mêmedeceuxqu’onaimeouquinousaiment;

et,grâceauxétapesprécédentes,lavivrecommeunesourcedebonheur.

4/Prendreconsciencequesavieestunique,quenuln’estcondamnéàlamédiocrité,quechacuna

desdonsspécifiques.Etqu’onpeutmême,aucoursdesavie,enmenerplusieurs,simultanémentou

successivement.

Auboutdececheminquipeutetdoitêtrerevisitéplusieursfoisaucoursd’unemêmeexistence,

quipeutseparcourirenuneheureouenplusieursannées,ondoitressentircommeunarrachement,

unedésintoxication,unelibérationparrapportàsadépendanceantérieure,prochedecequecertains

nomment«éblouissement»ou«pleineconscience»,quej’appelleiciRenaissance.

Idéalement,unetelleréflexiondoitêtemenéedèsl’enfancepoursepréparerauxmeilleurschoix;

iln’estjamaistroptardpourl’entreprendre.

Ellepeut–etdoit–l’êtreplusieursfoisaucoursd’unemêmevie,àintervallesréguliers,etchaque

foisquelesévénementsimposentunnouveauchoix.

Lapremièreétapesurlechemindu«devenir-soi»estlaprisedeconsciencedesonaliénation. Et d’abord celle des contraintes inhérentes à l’humaine condition : indépendamment de toute croyanceenunevieéternelleouunerésurrection,chacundoitd’abordmesurerlabrièvetédelavie surterre,saprécarité. Pour yparvenir,unexercicepeutserévéler utile:visualiser chaqueminutedesaproprevie, passéeetàvenir,commel’undesgrainsdesablequis’écoulentd’unsablier.Letasdesableaufond del’ampouletransparentereprésenteledéjà-vécu;onpeuttenter d’associer mentalementchaque grainàunévénementparticulierdesonpassé.Pourcequiestdesonavenir,impossibledediscerner lesgrainsdesablequilereprésentent:onnevoitqueceluiquiestentraindetomber;chaquegrain nouveau,chaqueinstantquel’onvitestpeut-êtreledernier.L’ampoulesupérieuredusablierdelavie estopaque.

Oncontinueenréalisantque,commetoutêtrehumain,onn’achoisiniladate,nilelieudesa

naissance,nisonmilieud’origine.Celui-cionn’aniàenêtrefier,niàlemaudire.C’estunedonnée,

unecontrainte,unelimiteàlaliberté.

Oncontinueenosantenfinseposerquelquesquestionsdifficilessanssementiràsoi-même:Suis-

je aliéné à la nourriture ? à la boisson ? à une drogue ? à des idéologies ? à des pouvoirs économiques, politiques ou religieux ? Puis-je m’en dégager quand je le veux ou en suis-je totalementdépendant?Qu’ai-jefaitdemaviejusqu’àaujourd’hui ?Ai-jechoisi librementmes critèresderéussite?lelieudemarésidence?mesétudes?monpartenairesentimentalactuel?mon métier?mesenfants?Ai-jevraimentcherchéàdécouvriretmettreenvaleurmesdons?Dequels chagrinssuis-jefait?Dequelsbonheurssuis-jeconstruit?Suis-jevéritablementlimitépar mes moyensmatériels?parmaparesse?Suis-jelavictimedestragédiesquej’aiputraverseroulesai-je provoquées ? Suis-je contraint par l’importance que j’attache au bonheur des autres ? Suis-je condamnéàlamédiocrité?àuneviesemblableàcelledesautres?Suis-jerésigné?Suis-jecontent del’être?Etsitoutcequej’estimeêtreaujourd’hui,demêmequemonprojetdevie,n’étaitenfait qu’unefictionquejemeracontechacunàmoi-mêmepourmerassurer?

Beaucoup–presquetousleshumains–fonttoutpournepasrépondreàcesquestions.Laplupart

dessociétésfonttoutpouraider,voireexhorterchacunànepasselesposer.

Pouryrépondre,encorefaut-iloseraffrontersonhistoire,celledesesancêtres,laculturequ’ona

héritée;voire,sipossible,sessecretsdefamille.

Plusmodestement,ilfautpasserenrevuechaquemomentdesesjournéespourvoirlesquelssont

vraimentlibres,choisis,oupourraientledevenirsionosaitlevouloir.

Cettepremièreétapenesupposepasnécessairementdepasserparunelongueanalyseoupartoute autretechniquethérapeutique:lepassén’estpasunemaladie.Elledoitseparcourirdepréférence seul face à soi-même,ense posantces questions, ensuivantson propre cheminintérieur,pour accéder àcetteconnaissancedesoidontparlentlesphilosophes.Pour certains,celle-cipeutêtre facilitéeparletruchementd’unautreàquiparler:unamour,unami,unprofessionnel. Elledoitentoutcaspermettredeprendreconsciencedesonaliénationautempsquiafaitnaîtreen unlieuetàunmomentdonnésetquiprivedel’immortalité;aussidesadépendanceàdesidées,des concepts,desvaleurs,descroyanceshéritées;d’analyseretd’assumerenfinsesmargesdeliberté, sesforcesetsesfaiblesses. Cetteconsciencedeseslimitesneconduitpasnécessairementàrenonceràsesconvictionsouà l’héritagedesesancêtres.Elleneconduitpasnonplus,parelle-même,àvouloirchangerdevie,età renonceraustatutde«résigné-réclamant».

Ellepeutmêmeconduireàrejeterlesréponsesàcesquestions,ànepaslesassumer,tantelles

peuventsemblerpartropdésespérantes.CommelechantelegroupeFauvedanssachansonRequin

Tigre:«Jesuisnullepart,jevaisnullepart,jesuispétrifié.Etjeseraijamaisriend’autrequeça.Il

fautchoisirdepasypenser…»

Pareilchoixinciteànepasallerplusloinquecettepremièreétapeetàserepliersursonstatutde

«résigné-réclamant».

Si,àl’inverse,onréussitàaffrontercesvérités,aussidifficilessoient-elles,cettepremièreétape

permetdeprendreconsciencedurôlequechacunjouedansl’aliénationdesautres:ainsi,endonnant

lejouràdesenfants,nousleurconféronsaussilestatutdemortels;etonlesaliènequandonveut

leurfairecroire,consciemmentouinconsciemment,qu’ilsnesontlàquepourpoursuivrecequ’ona

commencé,oupourréussirlàoùonaéchoué.

Plusgénéralement,onestacteurdel’aliénationdesautresquandonpensequ’ilsdoivent,sipeuque

cesoit,nousobéirouseplierànosdésirs.

Cetteprisedeconsciencedeslimitespermetenfindeconstruirelucidementuneconsciencedesoi;

cequidonneenvied’allerplusloin,d’avancersurlechemindelaconfianceensoi.

Telestl’aboutissementdecettepremièreétape.

CHAPITRE2

Serespecteretsefairerespecter

Ayantjaugé son aliénation, mesuré la précarité de sa vie, réalisé d’où on vient, analysé son parcours,sesenvies,sesforces,unefoispriseunepleineconsciencedesoncorpsetdesonesprit, unefoisinstallée,parlejeumêmedecetteprisedeconscience,l’irrésistibleenvied’allerplusloin verslaconfianceensoi,endécoulelapossibilitédefaireprévaloirlerespectdesoi.

Serespecter:étymologiquement,regarderenarrièreetavoirdeségards,delaconsidérationpour

soi;sejugerdignedesapropreestime;considérersaviecommeprécieusepoursoietpourles

autres.

Aprèslaprisedeconsciencedesoncorps,lapremièredimensiondurespectdesoipasseparson entretien,lerefusdetouteaddiction;lapratiqued’unsport,lesoindesonapparence,l’amourde l’imagedesoiquerenvoientlesmiroirsetleregarddesautres;et,sicen’estpaslecas,detoutfaire pourlachangeretsurveillersasanté:l’hypocondrieest,avecmesure,unedesdimensionsdurespect desoi. Lerespectdesoiexigeégalementdesepréciseràsoi-mêmesesvaleurs,cequ’onentendparle BienetleMal,etd’enhiérarchiserlesdiversesformes;dedécidercesurquoionestprêtounonà transiger ; de distinguer entre l’important et l’accessoire, entre la satisfaction immédiate et l’investissementdansuneplénitudedepluslongterme. Unexercicepeutêtreutilepourinstallercerespectdesoi:désignerencinqmotscequ’onentend respecter.Desvocablestelsquepropreté,élégance,honnêteté,sincérité,politesse,savoir-vivre. Lerespectdesoisupposedeprendreausérieuxquotidiennementcesmotsetlesvaleursqu’ils recouvrent,detenirlespromessesqu’ilsimpliquent;deseformeretdeseréformersanscesseen utilisantlemeilleurdesescapacités;devisersansrépitl’excellencedesoi.

Cequiconduitaussiànepassementir;ànepass’épargner;àanalyseretcomprendreseséchecs;

àidentifiersesresponsabilités;àcomprendrecequ’onpeutattendreetespérerdesoi;ànepas

esquiverlavéritésursoi,sursestares,sessecretsdefamille;àrefuserlaperspectivedemourirsans

avoirfaitcequ’ons’étaitpromisd’accomplir.

Lerespectdesoiconduitaussiàécarterlahainedesoi,ànepassemépriser,àpenserqu’ilya

nécessairementensoiquelquechosequimérited’êtremisenvaleur;querienn’estperdu,qu’ona

droit,commetoutunchacun,àunebelleetbonnevie,àdubeauetbontemps.

Ilconduitaussiànepaschercheràtoutprixàêtreplaintouconsolé,àêtreprêtàadmettrelaréalité

demauvaisesnouvellesoudeperspectivesdifficiles;ànepassemorfondreettrouverplaisiràêtre

malheureux;àêtrepréparéàsaisirdanslemalheurdenouvellesopportunités.

Lerespectdesoiconduitàtrouveruneforceintérieure,àatteindreluciditéetintériorité,intégrité

etcourage;ilfortifieledésirdevivre;ilprépareàaffronterlesaléasdelaviesansoptimismebéat

nipessimismeinhibant.

Ilrenvoieuneimagesereineetpositivedesoiàsonentourageetconduitàenêtrerespecté:defait,

commentespérerêtrerespectéd’autruisionneserespectepassoi-même?

Ilconduit,réciproquement,àrespecterautrui,miroiretsourcedurespectdesoi.

Telestl’aboutissementdeladeuxièmeétape.

CHAPITRE3

Nerienattendredesautres

Latroisièmeétapesur lechemindu«devenir-soi»,oùpuiser lecouragenécessairepour se débrouilleraprèsavoirmesurésonaliénationetressentilebesoindeserespecter,consisteàprendre consciencedesasolitude,ànerienattendredesautres.

Lasolitudeest,aveclabrièvetédelavie,unedesdimensionsdelaconditionhumainelesplus péniblesàadmettre.L’hommenepeutquedifficilements’yrésoudre,nicommeespècevivantedans l’univers,nicommeindividusur cetteplanète.L’essentieldel’aliénationdontchacunestvictime trouve d’ailleurs sa source dans les mille et une ruses religieuses, politiques, économiques, familiales,sentimentales,visantànousfairecroirequenousnesommespasseuls;ennousassignant destâches,ensuscitantennousdesdésirs,ennousfournissantdesoccasionsdenousdistraireavec d’autres,ennousimmergeantdansdesfoulesparmilesquellesnousnouscroyonsentouréetprotégé, ennousenivrantdemilleetunefaçons,ennousfaisantdialogueravecdesdieuxouunDieu.

Etpourtant,mêmesinoussommescroyants,mêmesinoussommesentourés,aimés,soutenuspar desamours,desparents,desamis,aussisincèressoient-ils,noussommesseuls.Mêmesiceuxqui nous aiment nous apportent tendresse, passion, soutien, consolation ; même s’ils nous aident à construire, à créer ; même s’ils nous consolent de nos chagrins ; même s’ils nous permettent d’échapperàcertainescontraintes;mêmes’ilssontàl’originedel’Événementquinousrévèleà nous-même,lesAutres,touslesAutresnepeuventnoussoustraireàlasolitudeinhérenteàl’humaine condition:ilspeuvent,àl’extrême,mourirànotreplaceennoussauvantlavie;mais,mêmece faisant,ilsnenousfontpaséchapperànotresolitude.

Pisencore,peut-être,noussommesd’unecertainefaçonseulsvis-à-visdenous-même:chaque

étincelledenotreconsciencedesoi,chaquedimensiondenotrepersonnalitéestseule,sansréel

recourspossibleauxautresaspectsdenous-même.

Assumons-le:personned’autrequenousnepeutexprimernotreraisond’être.Personned’autre

quenousn’esthabilitéàdéfinirnosaspirations,àchoisirnotreprojetdevie.Personnenepeutmieux

quenouschoisircequenousvoulonsêtredansdixminutes,dansdeuxjoursoudansdixans.

Ontrouvedèslorslecouragedenecomptersurpersonne,d’osernerienattendredesautres:ni

amour,niargent,nisoutien,pasplusdesafamille,desesamis,desesrelations,desautoritésqui

représententlesautres,quedequelquesauveurquecesoit.Enparticulier,ilnefautattendreaucun

secoursdespatronsnidel’État.

Lecourage,aussi,devivrecommesionsavaitquecesoutienneviendraitpasauxmomentsoùon pourraitenavoirleplusbesoin.Et,s’ilvient,quecesoitparsurcroît. Ne rien attendre de ceux qu’on aime ne veutpas dire qu’il faille les négliger, mais, bien au contraire,qu’ilfautleurdispenserdel’amoursansenattendreenretour:nerienattendredeses amours estne pas introduire une dimension d’intérêtdans l’affection qu’on leur porte.Ne rien attendredesesrelationsestnepaslesconsidérercommeunréseaudesoutien,maiscommeunréseau deconfiancemutuelleetd’échange.Nerienattendredesespatronsneveutpasdirequ’il faille renonceràrevendiquerunejusterémunération;nerienattendredel’Étatneveutpasdirequ’ilfaille sesoumettreàtouslesoukasesdespouvoirs,nirenonceràfairevaloirsesdroits,niàdéfendreses intérêts. Davantage,même:celaveutdireaussiqu’ilfautcraindrequelepirepuisseadvenirdesautres,y comprisdeceuxdontonpourraitespéreraideetcompréhension.Etquecepireestmêmeprobable, carlasolitudefragilisefaceauMal. Prendreconsciencedesasolitudeconduitdoncàprendrelamesuredecequimenace,etpousseà devenir–unpeu–paranoïaque.

Telestl’aboutissementdelatroisièmeétape.

CHAPITRE4

Prendreconsciencedesonunicité

Parcourirlestroispremièresétapes(reconnaîtreseslimites,serespecter,prendreconsciencedesa solitude) doitsusciter unerévélation,unéblouissementqui conduiraplus loinsur lechemindu «devenir-soi».Ilfaitprendreconsciencedesonunicité,decequ’onn’aqu’unevieàvivre,etqu’elle estnécessairementdifférentedetouteslesautres.

L’unicitéestl’autreversantdelasolitude.

Mêmesiplusieursmilliardsd’individusviventencemomentmêmesurcetteplanète,mêmesides millionsdetâchesidentiquesdoiventêtreaccompliessur touslescontinents,aucunêtrehumain, depuisl’aubedestemps,n’estsemblableàaucunautre.Chaquehumainestunique,différentdetous les autres,biologiquement,géographiquement,culturellement,historiquement.Chacundisposede caractéristiquesquenuln’ajamaiseuesavantluietquenuln’auraaprèslui.Chacunadespensées uniques.Chacunemprunte,pourpenseretvivre,desitinérairesquiluisontpropres.

Chacunpeutfairepoursoietpourd’autres,danssontravailetlerestedesavie,deschosesque

personned’autren’afaitesetnepourraitfairedemêmefaçon.Lesexemplesdéjàévoquésontbien

montréquemêmeleplushandicapé,lepluspauvre,leplustragiquementéloignédelui-même,le

moinsconscientdesespropresdons,peutapporterquelquechosedespécifiqueaumonde,rendreun

serviceunique,setrouver.Personnen’estcondamnéàmeneruneviedictéeparlesautres;nuln’est

condamnéànepasêtrelui-même.

Laquatrièmeétapedecetteintrospectionestdoncuneréflexionsurceenquoionestdifférentdes autres;sursonunicitédansl’univers;surlescirconstancesquiontpunousconduireàl’oublier;sur lesoinàprendrepournepluslanégliger. Ilfautdèslorscomprendrequelebutultimedetoutevien’estenaucuncas«survivre»en «résigné-réclamant»,maisde«sur-vivre»encréateur,autrementditdemener une«sur-vie» définie selon ses propres valeurs et ses aspirations ; une vie que personne d’autre ne pourrait concevoirdemêmefaçon. Elleconduitàrenverserlatable,ànepasfairecequelesautresattendentdesoi,àcesserdepenser saréussiteenfonctiondecritèresimposésparlesautres,ànerienfairequipourraitêtrefaitaussi bienpard’autres,ànepasoccuperunefonctionqu’unautrepourraitmieuxremplir,àtenterdene

fairequequelquechosed’unique,àtenterdedécouvrircequiestuniqueensoi,dequelsdonson

dispose.

Etcelaestvraitantpoursonmétierquedanssesamours,safaçondevivre,sonlieudevie,ses

distractions.

Mêmesionestcontraint,parlavie,aumoinspouruntemps,ànepasfairelemétierdontona

envie,onpeutlefaireautrementquetoutautre,cherchersonunicitéend’autresdomainesquele

travailenattendantd’enchanger.Parexemple,siondoitdurablementexerceruneprofessionquine

correspondpasàsavocationouàsontalent,ilexistemaintesfaçonsdel’exercer;etonpeut,touten

cherchantàluiéchapperauplustôt,trouversonunicité,danscequ’oncollectionne,dansdesloisirs

oudesbricolagesquipeuventfinir,onl’avu,pardevenirunmétier.Etmieuxencore,dansl’amour

qu’onprodigueauxautres.

Celadoitenfinconduireàtrouverlecouragedesechoisirplusieursfois,desedébrouillersans

répit,différemment.

Labonnevie,labonne«sur-vie»estuneexistenceoùl’onsechercheenpermanence,oùl’onse

trouveetseperdmillefoissuccessivement;etaussi,sipossible,simultanément.

Lavienepeutresterunique,justementparcequ’elleestunique.

Telestl’aboutissementdelaquatrièmeétape.

CHAPITRE5

Setrouver,sechoisir

Unefoisfranchiescesquatreétapes,onréalisequ’onestbeaucouppluslibredesechoisir un projetdeviequ’onnelecroit;qu’onl’estàtoutâge;qu’onpeutêtre,poursoi,l’utopiedontonrêve pour lemonde.Commel’écritPierreRabhidanssapréfaceàLaPlanèteaupillagedeFairfield Osborn:«L’utopieabesoind’unespaceviergelibérédesschémasconventionnelsquistérilisent l’imaginationenlaissantentendrequel’impossiblen’estpaspossible.»

C’est aussi ce que veut dire l’anthropologue américain Carlos Castaneda quand, au début de L’Herbedudiableetlapetitefumée,ilexpliquequedonJuanMatus,lesorcieryaqui,sansdoute imaginaire,qu’ilachoisipourmaîtreluidemanded’abordderamperdanslapièceoùsedéroule leurconversationpourytrouversa«place»,celled’oùilpourrarecevoirsonenseignement.

Trouversaplaceestl’aboutissementdecesquatrepremièresétapes.Oncomprenddèslorsquele chemin qui précède est nécessaire pour que ce choix de vie, ce « devenir-soi », soit intégré, solidementenraciné.Etpasseulementuneréactiondecolèrecontrelepouvoir desautres,contre l’impuissance de l’État, contre sa solitude etses échecs.Une confiance en soi, une sérénité qui permettedepenser:oui,jesuiscapable;oui,jesuismeilleurquejelecrois.Oui,jepeuxagir!Oui, jepeuxréussir!

Voilàquipermetenfindetrouverlecouragedefranchirladernièreétapeetdechoisirquelsdons

inexploités,physiques,artistiquesouintellectuels,quellepassionétoufféeonpeutenfinsedéciderà

mettreenœuvre.Devenirsoin’estjamaisdevenirviolent,sinonquand,sacrificeultime,le«devenir-

soi»desautres,leurliberté,supposeledondesoi.

Horsdecesextrêmes,riennedoitlimitercechoix,nil’âgenil’argent:lesexemplesévoquésplus hautmontrentquelaréussitevientautantàdesdémunisqu’àdeshéritiers,etquelechoixdeviepeut avoir lieu à tout moment.Tout dépend du chemin parcouru, en un éclair ou en dix ans, pour rassemblerl’énergiequ’onymet,lesforcesqu’onentendyconsacrer,l’audacequ’onveutbieny investir. Enparticulier,lechoixd’unmétier peutalorsconduireàrévéler unevocationenfouiedepuis l’enfance;ouàlatransformationd’unedistraction,d’unsportoud’unpasse-tempsenactivitéà tempsplein.Celapasseévidemmentparuneformation,uneorientation,unecuriositénourrieparles quatreétapesprécédentes.

Pourcertains,lechoixestdecréeruneentrepriseendevenantsoitun«entrepreneurdel’envie», soitun«entrepreneur delasurvie».Chezlespremiers,l’entrepreneuriatestengrandepartiela conséquence,sicen’estd’unepassion,aumoinsd’unintérêtmarquépourundomainedonné.La passionsusciteeneuxdesidées,lesaideàentrevoir desopportunitésqu’ilsdécidentdemettreà profit en créant une entreprise dans un domaine clairement souhaité. Chez les seconds, l’entrepreneuriatestprincipalementlaconséquenced’unbesoin,celuidesurvivreoudemieuxvivre; ondevientalorsentrepreneurdansundomainedehasardpournourrirsafamille,payerlesétudesde sesenfants,sortirdesbidonvilles,seréorienteraprèsunlicenciement.Onpeutaussibienêtrel’unet l’autre.Danstouslescas,l’ambitionnedoitpasêtredechercherunemploi,maisdesgensàqui rendre service, c’est-à-dire des clients, puis de chercher quel service n’estpas encore rendu et pourrait l’être d’une façon si satisfaisante que des gens pourraient y consacrer une partie des ressourcesqu’ilsconsacrentpourl’heureàautrechose.

Voilàquiinciteaussiàcomprendrequellesexualité,quelamour,quelpayschoisir.

Etquand,malgrétout,onnefaitpaslechoixdecequ’oncroitvouloir,nidanssavieprivéenidans

savieprofessionnellenidansuneactionpolitiqueoumilitante,sionfaitconsciemmentlechoixde

retourneraustatutde«résigné-réclamant»,auconfortdel’aliénation,sansplusinvoquerleprétexte

oulajustificationdecontraintes,c’estqu’onestretenuparl’angoisseduchoix,quirendlaliberté

parfoisplusdifficileàvivrequeladictature.C’estquesonsoi-disantprojetdevien’estqu’uneimage

desoiqu’onaimeàrenvoyerauxautres.

CelaconduitenfinàcomprendrequechaqueAutre,voisinoulointain,estaussiunêtreplein,

entier,prometteur.Etquesechoisirpeutêtreaussiaiderlesautresàenfaireautant.Quelesanciens

sontdestrésorsensommeil,quelesjeunessontdespromessesàtenir,quetoussontdesgéniesà

découvrir.Etquelesaiderpeutfairepartieintégrantedesonproprebonheur:onreçoitbeaucoupde

ceuxàquiondonne.Ainsi,pourapprendre,ilfautenseigner;partagerunsavoirestuneformidable

façondefairesurgirdesidéesenfouiesensoi.Rienn’estpluspassionnantqued’aiderenparticulier

lesenfantsàsetrouver,àcomprendreenquoiilssontuniques.

Maistoutemédailleasonrevers:choisird’aiderlesautresàsetrouverpeutconduireàs’enfaire

desennemis;carnuln’aimedevoirquoiquecesoitàquiquecesoit;etbiendesdébiteursn’ontrien

depluspresséqued’oublier,voirehaïrleurscréanciers.

Il fautdonc être préparé, si on choisitd’aider les autres à se trouver, à affronter jalousie et ingratitude:sionabienparcourutoutcechemin,cerisquepeutêtreassuméaveclesourire.

CONCLUSION

Devenirsoi,icietmaintenant

J’espèrevousavoirconvaincuquevouspouvezéchapperàlaroutine,voustrouver;aumoinsune fois dans votre vie.Etqu’en agissantainsi, vous réussirez non seulementvotre vie, mais vous influerezaussipositivementsur celledesautres,sur lesuccèsdevotrepays,sur l’abondancedu monde.

«Riendenouveausouslesoleil»,ditl’Ecclésiaste.Celaveut-ildirequenoussommescondamnés ànevivrequelarépétitiondumême?àrépliquer lesviesdenosanciens?Non,répondentles exégètes,celaveutdireaucontrairequelenouveauestau-dessusdusoleil,qu’ilfautosersortirdes règles,penserautrement;penserpoursoi,parsoi.Sepenserpourdevenirsoi.

Alors,jevousledis:prenez-vousenmain,libérez-vousdesconformismes,desidéologies,des éthiquesetdesdéterminismesdetoutenature.N’attendezplusriendepersonne.Écoutez-vous.Ayezle couraged’agir.Riennejustifiedeserésigner,d’accepterlesfaitsaccomplis,den’attendrequede l’autrelaréponseàdesdifficultéspersonnelles.Et,enparticulier,del’attendredespuissantsoude l’État. La bonne vie est une vie où l’on se cherche sans cesse, où l’on se trouve mille fois successivementousimultanément. Parfois, devenir soi passe par la souffrance ; parfois cela requiert plusieurs générations. Comprenezque,sivousn’agissezpaspourvousetpourceuxquevousaimez,vousserezbientôt, vousetlesvôtres,dansunesituationbienpirequecelled’aujourd’hui.Bienpirequecellequevous pouvezredouter.Lacroissance,l’emploi,ladémocratiedépendentdu«devenir-soi». Vouspouvezlefaired’aborddansvotrevieprivée.Enprenantlepouvoirsurvous,enprenant consciencequevousêtesaliénéetquevouspouvezéchapperàundestinfixéd’avance.Mêmesivous n’avezpaslachanced’êtresoumisàunchocquivousfaitprendreconsciencequevousn’êtespasà votreplace;nilachanced’êtreentraînéparun,ouuneAutre,verslaprisedeconsciencedesoi,vous pouvezdécouvrirquivousêtesetleréaliser.

Vouspouvezaussilefairedansvotretravail.Sivousêteschômeur,aulieud’attendreuneoffre

d’emploi,créezvotreentreprise;sivousêtessalariéavecunemploiprécaire,ennuyeuxoualiénant,

inventezvous-mêmeunenouvellefaçondefairevotremétier,plusamusanteetpluscréative,ou

quittezvotreemploipourvousformeretcréerlevôtre.Sivousêteschefd’entreprise,n’attendezpas

debaissed’impôtpourinvestirouembaucher;etsivousêtesartiste,n’attendezpasdecommande

publiqueouprivéepourcréer.

Si vous n’aimez pas ce que vous consommez, refusez-le ; consommez des produits qui ne dépendentpasdesautres,doncproduitsoufabriquésparsoi:lejardinageetlebricolagesontune première étape vers le « devenir-soi ». En particulier, la pratique de la musique, plus que sa consommation,estunedimensiondu«devenir-soi». Vouspouvezaussigérervotrepatrimoined’unefaçontellequesonévolutiondépendelemoins possibledesautres;débarrassez-vousautantquepossibledesactifsdontlavaleurévolueaugréde décisionsquipeuventvouséchapper.Et,enparticulier,nedépendezpasdel’espéranced’héritages:

l’héritageestlanégationmêmedelaprisedecontrôledesaproprevie. Enfin,sivousêtesgouverné,gouvernez!Agissezd’abordcommesilemondevousétait,au mieux,indifférent;aupire,hostile.Etsivousvoulezlechanger,n’attendezpasquelespolitiques s’enoccupent.Prenezvotrevieenmainsansrienattendrenidesgénérationsprécédentes,nides générationsàvenir,nidel’État,nidelafamille,nidespatrons.Oùquevoussoyez,n’ayezplus confiancedanslespartisactuels,nidanslessyndicats.Adhérez-ypourlestransformer.Faitessurgir des organisations nouvelles, vraiment conscientes des enjeux du futur, capables d’agir sans se préoccuperd’uneréélection.

Onnepeutdevenirsoidansunpaysquis’abandonne.Et,réciproquement,unpaysnepeutréussirà

survivres’ilnesuscitepassuffisammentdedésirdes’yprendreenmain.

Plusnombreuxserontceuxquineserésignerontpas,meilleurseral’avenirdumonde.Plusde

gensprendrontlepouvoir,plusprofondeseraladémocratie,plusserontlibéréesdesénergies,plus

serontcrééesdesrichessesetdesœuvresd’art.

*

C’est vrai en particulier en France, où la situation devient particulièrement difficile, où les «résignés-réclamants»sontlégion,oùlesrentesétouffentceux,quineserésignentpas.

Depuistroplongtemps,tropd’hommesd’inactionsesontsuccédéaupouvoir.Envain.Lepaysne seredresseraquesid’autresquelesacteurspolitiquesactuelsosents’engagerpourenlibérerles capacités créatrices.Pour cela,ils devronttoutfairepour faciliter le«devenir-soi »dechaque citoyen;enparticulierfaireensortequelescinqétapesduCheminquiyconduitsoientenseignées dès l’enfance, et lors de toute étape d’orientation, de l’école à l’université et, au-delà, dans la formationpermanente.

*

Quandbienmêmebeaucoupdegensselèveraient,demain,pour seprendreainsienmain,se débrouillerpareux-mêmes,devenirsoi,ilfaudrarestervigilant;carlemarché,parunedesesruses plussophistiquée,offrirasanscessedenouveauxmoyensdedétournerleurbesoindedevenirsoiet deletransformerendésirderésignation:faisantcroirequ’ilpeutoffriràtoutunchacunlesmoyens deprendrelepouvoirsursaproprevie,ilmettraenventedesobjetsetdesservicesinéditspour

maîtriser son devenir, en réalité pour autosurveiller sa propre soumission à des normes, pour surveiller soi-même tous les paramètres de son existence, pour contrôler la réalisation d’un «devenir-soi»définipard’autres. Magnifiquesrusesducapitalismequi,anticipantl’éventualitéd’unedemandederéappropriationde lavieparlesgens,leurenoffriralespectaclesouscouvertd’assurerleursécurité,delesprotégerde lamort,enréduisantenfaitleurlibrearbitreàl’autosurveillancedeleursoumissionàdesnormes.

Puis, si l’on n’y prend garde, si le vrai « devenir-soi » ne l’emporte pas, les « résignés- réclamants»,autosurveillés,secouvrirontdeprothèsespourfinirpardevenirrobots:desrobots «résignés»parcequeréifiés;desrobots«réclamants»parcequ’ayantbesoind’énergieetde réparations.

Lecapitalismeauraalorsatteintsonbutultime:transformerleshommesenchosestravaillanteset

consommantes,puressourcesdeprofit.Avantqu’ilnedisparaisselui-même,fautederessources

humainesetmatériellesàexploiter.

Ceprocessuspeutsemblerextravagant.Pourtant,ilestdéjàenmarche.Nonqu’ilexistequelque

partuncomplotquil’organiseetl’impulse.Maisparcequelecoursnatureldumarchéconduitcelui-

ciàanticipermieuxqu’aucunautresystème,enparticuliermieuxquelapolitique,lesbesoinsàvenir

desgenspourlestransformerenmarchandises.

Je ne suis pour autantni fataliste ni pessimiste :la transformation progressive des hommes, devenus«résignés-réclamants»,enrobotsimmortels,suruneplanètedésolée,n’estpasinexorable; d’abordparcequ’unerésistanceimmédiateestpossible.Elleestenmarche:c’estl’objetdecelivre. Ensuiteparceque,mêmesil’hommedevientunjourunrobot,j’oseespérerquelaconscienceaura alors échappé aucerveauoùelle niche aujourd’hui,pour l’essentiel :la dématérialisationde la consciencedesoiseral’ultimerefugedelaliberté.

Enattendant,avantmêmequeneselivrecettebataillefinaleentrel’espritetlamatière,lemonde appartiendra à ceux qui osentetoserontrefuser d’être « résignés-réclamants » pour prendre le pouvoirsurleurproprevie,ensuivantlecheminiciesquissé.

*

Enécrivantcelivre,j’aiconsciencequejedois,commetoutlemonde,appliquerlesconseilsque j’ydispense.C’estcequej’aitoujoursfaitjusqu’ici,n’ayantjamaisrienattendudepersonne;n’ayant jamaisoccupéquedesfonctionscrééesparmoi;ayanttoujourstenté,aumieux,detrouver mon bonheurdanslefaitd’êtreutileauxautres;ayanttoujoursfaitcequimesemblaitlemieuxpourle monde en y créant des institutions internationales, et pour mon pays par mes conseils, aussi longtempsquej’aipenséqu’ilyexistaitdeshommespolitiquescapablesdemettreenœuvreles réformesquejepensaisutiles.

REMERCIEMENTS

JeremercieFlorianDautil,LaurineMoreau,AntoineRogerdeGardelle,ÉtienneMallengierqui

ontbienvouluvérifierlessourcesetlesexemplescitésdanscelivre.

Jeremercie ArnaudVentura,Joël Pain,AlainThuleauettoutes les équipes dugroupe PlaNet Finance etdu Mouvementde l’Économie positive, pour m’avoir permis de rencontrer bien des entrepreneurspositifsicicités.

Je remercie Luc Ferry, Xavier Bertrand, Pierre-Henry Salfati, Pascale Toscani pour nos conversationssurcertainspassagesdulivre.

JeremerciemeséditeursClaudeDurand,SophiedeClosetsetDianeFeyel,dontlesrelectures

attentivesm’ontété,commetoujours,siprécieuses.

Plusquejamais,j’attendslescommentairesdemeslecteursàj@attali.com

DUMÊMEAUTEUR

Essais

Analyseéconomiquedelaviepolitique,PUF,1973.

Modèlespolitiques,PUF,1974.

L’Anti-économique(avecMarcGuillaume),PUF,1975.

LaParoleetl’Outil,PUF,1976.

Bruits.Économiepolitiquedelamusique,PUF,1977,nouvelleédition,Fayard,2000.

LaNouvelleÉconomiefrançaise,Flammarion,1978.

L’Ordrecannibale.Histoiredelamédecine,Grasset,1979.

LesTroisMondes,Fayard,1981.

HistoiresduTemps,Fayard,1982.

LaFiguredeFraser,Fayard,1984.

Aupropreetaufiguré.Histoiredelapropriété,Fayard,1988.

Lignesd’horizon,Fayard,1990.

1492,Fayard,1991.

Économiedel’Apocalypse,Fayard,1994.

Cheminsdesagesse:traitédulabyrinthe,Fayard,1996.

Fraternités,Fayard,1999.

LaVoiehumaine,Fayard,2000.

LesJuifs,leMondeetl’Argent,Fayard,2002.

L’Hommenomade,Fayard,2003.

FoietRaison–Averroès,Maïmonide,Thomasd’Aquin,BibliothèquenationaledeFrance,2004.

Unebrèvehistoiredel’avenir,Fayard,2006(nouvelleédition,2009).

LaCrise,etaprès?,Fayard,2008.

LeSensdeschoses,avecStéphanieBonviciniet32auteurs,RobertLaffont,2009.

Survivreauxcrises,Fayard,2009.

Tousruinésdansdixans?Dettepublique,ladernièrechance,Fayard,2010.

Demain,quigouverneralemonde?,Fayard,2011.

Candidats,répondez!,Fayard,2012.

LaConsolation,avecStéphanieBonviciniet18auteurs,Naïve,2012.

Avec,nous,aprèsnous…Apprivoiserl’avenir,avecShimonPeres,Fayard/BakerStreet,2013.

Histoiredelamodernité.Commentl’humanitépensesonavenir,RobertLaffont,2013.

Dictionnaires

DictionnaireduXXI siècle,Fayard,1998.

Dictionnaireamoureuxdujudaïsme,Plon/Fayard,2009.

e

Romans

LaVieéternelle,roman,Fayard,1989.

LePremierJouraprèsmoi,Fayard,1990.

Ilviendra,Fayard,1994.

Au-delàdenullepart,Fayard,1997.

LaFemmedumenteur,Fayard,1999.

Nouv’Elles,Fayard,2002.

LaConfrériedesÉveillés,Fayard,2004.

Notrevie,disent-ils,Fayard,2014.

Biographies

SiegmundWarburg,unhommed’influence,Fayard,1985.

BlaisePascalouleGéniefrançais,Fayard,2000.

KarlMarxoul’Espritdumonde,Fayard,2005.

Gândhîoul’Éveildeshumiliés,Fayard,2007.

Phares.24destins,Fayard,2010.

Diderotoulebonheurdepenser,Fayard,2012.

Théâtre

LesPortesduCiel,Fayard,1999.

Ducristalàlafumée,Fayard,2008.

Contespourenfants

Manuel,l’enfant-rêve(ill.parPhilippeDruillet),Stock,1995.

Mémoires

VerbatimI,Fayard,1993.

Europe(s),Fayard,1994.

VerbatimII,Fayard,1995.

VerbatimIII,Fayard,1995.

C’étaitFrançoisMitterrand,Fayard,2005.

Rapports

Pourunmodèleeuropéend’enseignementsupérieur,Stock,1998.

L’Avenirdutravail,Fayard/InstitutManpower,2007.

300 décisions pour changer la France, rapport de la Commission pour la libération de la

croissancefrançaise,XO/LaDocumentationfrançaise,2008.

ParisetlaMer.LaSeineestCapitale,Fayard,2010.

Uneambitionpour10ans,rapportdelaCommissionpourlalibérationdelacroissancefrançaise,

XO/LaDocumentationfrançaise,2010.

Pour une économie positive, groupe de réflexion présidé par Jacques Attali, Fayard/La

Documentationfrançaise,2013.

Francophonie et francophilie, moteurs de croissance durable, rapport au Président de la

République,LaDocumentationfrançaise,2014.

Beaux-livres

Mémoiredesabliers,collections,moded’emploi,Éditionsdel’Amateur,1997.

Amours.Histoiresdesrelationsentreleshommesetlesfemmes,avecStéphanieBonvicini,Fayard,

2007.