Vous êtes sur la page 1sur 66
des matériaux Cours et exercices i a a CPGE, Ecoles d’ingénieurs Dr. Mourad KHELIFA Résistance des matériaux Cours et exercices corrigés BTS, DUT, Classes préparatoires, Ecoles d'ingénieurs SS CASTEILLA © hecteie aer Cahiers de la résistance des matériaux 1H, Hourgeois, E, Anant Bue STI, Bac Pro ‘+ Tome 1 ; Fondamentaux de la RdM ~ Statique graphique + Tome 2 : Extension = Compression ~ Cisaillement + Tome 3 : Torsion ~ Flexion plane ISBN :9782.7135.3181.1 © Fditions Castella, 2010 -9, rue Michael Faraday, 78180 Montigny-le-Bretonneux Site web : bup:/www.casteila fr Tou conde waduetion de repreton et ekation ris pour tous py DANGER ) ti rs 157s worn, act eres ds lode ec Parnes td pr, ‘els “copes reprdction rctomot rere Peg priv dcop einem witsation collective et are part gules aa lx oes ats ‘any but exenteration, ae reprzotation on eproction Deo Darl fe sane comentemnt Pane de ex spe oto earn ae at Ieee de arte m7 Gane repro tered por enclgasprockd que ce so san satorion do NEMA rt Cane et dr pe, Grandoe 90 a efor sanction par laren 428 ef sa Résistance des matériaux Cours et exercices corrigés La Résistance des matériaux RDM est une partie de la mécanique Elle s‘imétesse & l'étude, de maniére théorique, de la réponse structures soumises A des solicitations extérieures (traction, cisaillement, flexion et torsion). Elle permet d’évaluer les efforts ‘contrintes (normale et tangentielle) ainsi que Tes déplacements des vy Cet ouvrage de RDM présente des méthodes de calcul, des formules illustrant des cas réels de dimensionnement des. structures. Les illustrations de ouvrage montrent en détail les éléments de base & pk ‘compte lors du dimensionnement dune structure quelconque en Génie Civ ‘méthodes.analytiques les plus utilisées en calcul des systemes: hhyperstatique sont développées en detail A qui s‘adresse cet ouvrage ? = Aux éléves des sections post-baccalauréat de Génie Civil, = DUT : Génie Civil, Génie Mécanique BTS : Batiment, Travaux publics — Licence et Mattrise de Génie Civil — Aux premigres années 612ves-ingénieurs = Aux candidats & la préparation des concours du CAPET, de |’ Agrégation Génie Civil et de I’Agrégation de Génie Mécanique SA Sommaire ons principales witre 1, Génératites sur la résistance des matériaux, |.4, Hixemples de sollicitations, Adsl Praction/Compression 182, Cisattement. LMA, Flexion. 134. Torsion. Sommaire 12 15 15 15 1, Conditions wus fimites « Fixation dew corps ———— 1A. Notion d'appud 1.4.2. Appui simple « Appui glissant 1.4.3. Appul double - Appui artiulé 1.44. Appui triple ~ Encastrement 1.$. Faquilibre d'un corps 1.5.1. Equations d’équilibre, Principe fondamental de ta statique PES. 1.5.2, Différents systémes mécaniques. 1.5.2.1. Systdme astatique - Mécanisme. 15.2.2. Systeme isostatique. 1.5.2.3, Systdme hyperstatique. 1.5.3. Application. ut Résistance des matériaue wal 2 2 2 23 1.6.1. Principe de ta ccupe = hléments de réduetlon 0.00.5 efforts internes 1.6.2. Conventions de ilgne des ¢H0PtS iratermes...0. 1.62.1. Effort nomral N, 1.6.2.2. Rffor tranchant Ty 1.6.2.3, Moment fléshisyat Mc 1.6.3. Relations entre forts internes 46.4. Diagrammes deseffors interes 16.5. Application 2 Aquation deta détornée 1.7.1. Caleut de ta fldeie et de la rating, . 1.1.2. Application s Centre de gravité 2. Moment statique 3. Application, 4, Moment dinertie Sommaire pr) 26 26 21 27 29 35 35 35 37 37 37 38 39 - ee RS. Téordine des axes parallélen « Théortine de Huyghens 2.6, Moment d'inertie et prodult d'inertie » Cas de translation d’ axes: 2.7, Moment dinertie et produit dinertie » Cas de rotation daxes 2.8 Application, ‘Chapitre 3 Sollicitations simples. Généralités, 3.1. Traction pure - Compression pure. Bull. Effet de Veffort normal. 3.1.1.1, Contrainte normale. 3.1.1.2. Déformation et déplacement 31.2, Condition de résistance 311.3. Application. 3.2, Cisaillement pur. Résistance des marériaus 48 48 48 30 50 31 2 52 $5 N21, Kifer de Vetfort wranchant il aA. o 3.2.1.1, Contrainte de cuaillemert 1.2, Déformation de isaillement 42.2. Condition de résistance 3.2.3. Application 4. Flexion pure Sa. Effet du moment fiétssant SLL. Contrainte normale 8.9.1.2, Déformation nomale N42. Condition de résistance 3.8. Application ‘Torsion pure Sal. Torsion dune barre crculaire 3.4.1.1. Observations expérimentles 3.4.1.2. Bier die moment de torsion. S.2. Torsion d'une barre retangulire 34.3. Condition de résistance 344. Application Sommaire 5s 55 37 58 59 62 6 65 66 61 nm n Chapitre 4, Solicitations ll Génoralités, 4.1, Flexion plane, 4.1.1. Contrainte normale 4.1.2. Contrainte de cisaillement 4.1.3. Application. 4.14, Caleul de la résistance. 4.1.5, Caleul de la rigidité 4.1.6. Application 4.2, Flexion dévige 4.2.1. Contrainte normale. 4.2.2. Contrainte de cisaillement 4.23. Calcul de la résistance 4.24, Calcul le la rigid 4.28. Application. Résistance des matériaux ums B ” 75 15 1” ” 83 st 88 85 86 Flexion comporde 43st. Comerainte normale, 4.3.2. Comerainte de cisaillement 4.3.3. Caleul de la résistance 434, Caleoul de la rigidité 4.35. Appdication J. Flexion-teyrsion, AA. Conerainte normale 44.2. Conerainte de cisaillement 443, Caloaul de ta résistance 444. Application ire 5, Systemes isostatiques a trellis allt, 1. Systéme a treittis SL. Déter-mination du degré d’hyperstaticié 5.1.2, Bxeneple + Calcul des efforts normaux - Méthode des sections Sommaire 90. on 95 95 96 97 100 100 101 102 5.4. Déplacement d'un systimne & trellis 54, Application - fitude d'une ferme. Chapitre 6, Systémes hyperstatiques néralités: 6.1. Poutres continues. G.L1. Méthode des trois moments - Formules de Clapeyron, 6.1.2. Relations entre efforts internes et moments aux appuis: 6.1.3. Application - Etude d’une poutre reposant sur quatre appuis. 6.2. Méthode des déplacements 6.2.1. Principe de a méthode 6.2.2. Barres soumises & des charges 62.3. Application - Etude d'un portique . Bibliographic Resistance des matériau 108 103 106 106 106 106 108 109 14 14 116 120 125 u Notations principales fire de la section droite axe neutre +3 + directions principales lrgeur de Ia poutre siamatre allongement ogre de libers Aplacement droite module &'Young déformation normale suivant la diretion x fléche forces suivant les axes x, y et z Ache udmissible centre de gravité cdg Cou module de cisaillement) degré «hyperstaicité hhauteur de la poutre moment dinertic polaire ‘moment dinertie Novations principales seth, Mb In M MyM, etM, Nu Nyet Ne a Pip 4 R Ry RyetRe Re ¥ nombre din rt rayons de gration coefficient de correction du cisallement Jongueur de la poute (ou de la portée) Higne moyenne moment de torsion moments léchissants autour des axes x,y et efforts normaux suivant x,y et nombre de barres charge concentrée charge permanente rayon s6actions suivant les axes x, y et réaction dans l ison i sous ation dela charge appliqués F rigidité dans la liaison i sous action d'un déplacement unitaire rayon de courbure coefficient de sécurité moment statique seotion droite (systéme hyperstatique) systéme isostatique résistance admissible du matériau résistance élastique da matériaw contrainte maximale contrainte normale suivant la direction x efforts tranchants suivant x, y et 2 contrainte de cisaillement Résisancé des matériaux | 13 rotation de droite rotation de gauche distance entre axe neutre et la fibre extréme ‘déplacements suivant y et z ‘déplcement inconnu ‘eoordonnées du centre de gravité ‘coordonnées d'un point appartenant & axe neutre 0 + rotation (ou angle de rotation unitaite) © eourbure Notations principales —-"" Chapitre 1 Généralités sur la résistance des matériaux 1.1. Objectifs de la résistance des matériaux RDM La RDM est une partie de la mée: que des solides déformables. Elle s'intéresse a Tétude, de manidre théorique, de Ia réponse mécanique des structures soumises & des sollicitations extérieures (traction, compression, cisaillement, flexion et torsion). Elle permet d’évaluer les efforts internes, les contraintes ainsi que les déplacements et les rotations des structures. 1.2. Notion de poutre Les notions abordées dans ce chapitre ne sont valables que pour des solides ayant une forme de poutre (figure 1.1.) c’est-2-dire un solide pour lequel : il existe une ligne moyenne Im, continue, passant par les centres de gravité des sections du solide ; Ja longueur L est supérieure ou égale a 5 fois le diamétre D ; iiln’existe pas de défauts de variation de section (trous, épaulements) le solide admet un seul et méme plan de symétrie pour le chargement et la géométrie, Figure 1.1. Elment de poure . Hixemples de solicitations ‘C04 exemples de sollicitations seront taités, en détail, dans le chapitre 3. I Traetion!Compression Ne poutre est sollicitée en traction (ou en compression) lorsque les actions aux (@). Compression (réwécissement) Figure 1.2. Traction/compression : (a. Traction, (b). Compression Génératrés sur ta résistance des matériaus Ja direction du chargement est perpondiculaire & la ligne moyenne tm de ta outro Figure 1.3, Al (érés petit) F ft (@. Avant déformation (0). Apres déformation Figure 13. Cissillement pur : (a). Avant déformation, (b). Aprés déformation 1.3.3. Flexion Le chargement «st un_moment autour I'axe Z. Le moment M, est appelé ‘moment fléchissant. Résistance des matériaue | 17 (@). Avant déformation nM (0). Apres déformation Whgure 1.4, Flexion pure: (a). Avant déformation, (b). Apres déformation Torsion ino poutre est sollcitée en torsion lorsque les actions aux extrémités se iyent & deux moments de torsion M, égauce et opposés, portés par la ligne Figure 15. Torsion d'une barre circulaive Genéraltes sur ta résistance des matériaus 14, Conditions aux limites « 1A. Notion dappu Un appui est un élément extérieur en contact avec ta structure étudiée et tn réaction d’appui dépend de ta nature de la liaison appui-structure +l Poutre (dalle) Appui :potean (mur) Figure 1.6. Notion d'appui 1.4.2. Appui simple - Appui glissant ‘Un contact ponctuel avec la structure (figure 1.7.) = une inconnue (réaction verticale) ; ~ deux degrés de liberté dll (un d&placement suivant x et une rotation). Figure 1.7. Appui simple 1.4.3, Appui double - Appui articulé Deux inconnues (réactions verticale et horizontale) ; = un dll (une rotation). Résistance des matériaux | 19 Figure 18, Apu double 14 Aypui triple -feastrement oar inconnus (6actions vertical, horizontale et un moment féchissant) ; > Pas de degrés & liberté di Figure 1.9. Encastremene 20 Generales sur wstststance des matériaus ee 1.8.1, Lquations d'équitibre » Prineipe fondamental de ta statique PF’ ‘Un comps est en équilibre s'il vérifie I Thao De=0. Se | yattame di équations suivants DM, =0, YM,=0, YM, =0 FF, et Fy: forces appliquées sur le corps suivant les axes x, yet MM, et M, : couples appliqués sur le comps suivant les axes x, yet 2 1.5.2, Différents systomes mécaniques 1.5.2.1, Systeme astatique - Mécanisme = Le nombre d’inconnues est inférieur au nombre d’équations ; ~ est un cas A éviter (gystéme instable). (0. Mécanisme (@), Systeme équivalent Figure 1.10. Sytdme astatigue : (a). Mécanisme, (b). Systdme équivalent Résistance des matériaus ee. ~ Le nombre dinconnves est galas ombee déqution ~ systéme sable, Re 2 Z Ry Ry (@). Systeme stable (). Systeme équivalent Figure 111. Syitme issue: (a), Sysome sable, (b) Syste &quivatene 15.2.3. Systeme hyperstatique ~ Le nombre d'inconnues est supéricur au nombre d ‘Equations ; > systéme stable, (@). Systeme stable (). Systéme équivalent igure 112. Syuime hypersaiue (a) Systdme sable () Systeme équivatent FY) eerie tartan marériauee éterminer les réactions d’appuis de Ia poutre reposant ‘vomme monirée ci-dessous : igure 1.13, Pouire reposant sur dew appuls 20 kN Figure 1.14, Systeme éguivalent Résistance des ” iti ll LA=4=0 LA = A,-204B, =0=9 4, +B, = 20kN tua DM, , = B,x8-20x4=0 => B, = 10 KN (L1.c] Fin substituant ta valeur de B, dans I'équation (1.1.6), on obient: 4, = 10 KN Verification: SM, -A,x8+20x4=0, 1.6. Efforts internes 1.6.1. Principe de la coupe - Eléments de réduetion Considérons une poutre chargée comme représeniée sur a figure 1.15, D'aprés e principe de I'action et de la réaction, le comps est en équilibre sous laetion des forces extérieures et des réactions aux appuis (supposées connues). Cependant, chaque partie de ce comps se trouve également en équilibre i Figure 1.15, Poure simplement appuyée 24 Généralités sur la résistance des matériau ——— ‘Faixons une coupe dans 1a poutre selon le plan (yor), de sections, Inéresonsenous, par exemple, & In partie gauche do uueche est en équiibre sous Maetion des solicitations qui tui sont Voffortexteme F, des réactions verticale et horizontate aw. point A verticale de la partie de droite supprimée, Figure 1.16, Systeme mécanique équivalent (On suppose que les réactions d’appuis sont connues, Ie bilan des forces [1A) se réduie DF =N,-4,+Feosa=0= N, = 4, - Foose DF =7, +4,-Fsine=0=>7, =-4, + Fsing My Dou: M,=-Fsina(x—a)+ A,x =M,+Fsina(x-a)—A,x=0 Résistance des matériaws | Len quantitén My 7) ot Mt sont Anlernes. Bn RDM, on uti PIWUOK Tes notations Ny Ty, My My ot ‘M, qui désignont respectivement 1 normal Nj lee effort tranchanta (Fe 7), le momett de torsion Mf, es ‘Néchissants (M, et Mt), Les valeurs des efforts internes sont les mémes qu'on procéde de ‘gauche ou droite, ae | 1.6.2.3. Moment fléchissant M, ‘Le moment fléchissant M, dans 1a section est égal a la somme 1.62. Conventions de signe des efforts internes 7 inoments exéés dans cete section par toutes les solicitations apissant eli testes Inférieures d'une poutre horizontal ye Figure 1.19. Moment fléchissont Figure 117. Efjort normal 1.6.2.2, Effort tranchant T, effort tranchant 7, dans ta section droite de In poure est zal 4 la somme ‘leébrique des projections de toutes les forces sur Taxe des ¥ agissant sur la partie Ae Ta poute site a gauche dela section de coupe (éqution [1 3), 1.6.3, Relations entre efforts internes un élément infnitésimal, figure 1.20, Un effort tranchant Test posit s'il a tendance dfuire tourer la section dans te Ce ent es Sens contraire des aiguilles d'une montre. Résistance des matériau 26 | Generattés sur ta résistance des matériaux Figure 1.20, forts norma: Vérifions l'équilibre statique de la structure DA H-N, +9.(0de+N. +aN. = ay itd, = O=5 Se H9. (2) 38 DF =-7,-9,@de+7, = ee (2). btdT, =O *=a,(3) 11.64 Dig MA Tah 4 (3) Sabet M, + dt, aM, =7, iz de tems drt a | 4] 0). Des équations [1.6,] et 1.7.) a, on arrive &: 94,0) 28 | Générales sur ta résistance des matériaux 1.64, Diagrammes des efforts internes {La construction des diagrammes des éléments de réduction consti fowentielle dans toute étude de RDM. Un diagramme est un graphe valeur de I'effort normal N,, de effort tranchant 7, et du moment dans toutes Tes sections de la structure étudige. Les étapes & suivre pour la construction des diagrammes des sont ~ calcul des réactions dappuis 5 subdivision de la fibre moyenne en trongons, définis par wn ol brusque de Ia nature de Ia sollicitation ou de Ia direction prineipal dela pidee 5 choix d'une origine des abscisses (en général I'origine correspond rmité gauche de la structure) ; considérons un point P de Ia structure d'abscisse x, puis calculons, cen faisant une coupe et en ne considérant qu'une partie gal structure, les efforts internes Ny, T, et M, représentation graphique des diverses fonctions de N, 7, et M,, SP, = 4-20-8048, <0 4, +B, =100 KN ‘Tracer les diagrammes des efforts i j ae internes du systéme suivant : LM, ,, = -20x2-80x4+ B, x8=0=> B,=45 KNm De I'équation [1.10]: 4, =55 KN =55x8+20x6+80x4=0 ea Verification: YM, Cateul des effort interes: DF=4=0 igure 1.21. Poutre eposant sur dews appuis YF, =4,-20-80+B, =0=> 4, +B, =100 KN SLM, ,, =-20x2-80%4+ B, x8=0=> B, =45 KNan Le systdme équivalent est: De équation {1.10.) : 4, =55 kN ie 20kN/ 80 kN Verification : 5 M, B x al e eT Figure 1.22. Systime éguivalent 6m Figure 1.23, Subdvisin de la structure en trongons 30 | Genératves sur ta résistance des matéricu Cofio gaa i DP =H7, +45-10x=0 + A x=03T, =45KN x=6m—T, =-ISKN ely =15-101={ Figure 1.24, Trongon AC 2 DM = M452 4105 =0 Faisons I'6quilibre du systime 2 [x=09M, " att cap. [z= 6m SMO EN DA=N,=0 124 i DF, =7,+55-10x=0 x=0-7, =~55kN 113] T, =-55+10: a a Belen t =M,,,=M. ~s54 10 EO sco tis => M, =55x-5x* => x=2m— M,=90kNn Figure 1.25, Trongon BC 32. | Générales sur ta résistance des matéraus 17 iquation de ta ATA. Caleul de la fldche et de ta rotation ‘Le moment fléchissant est équivalentd: EI, = M, désigne le module d"Young (en MPa), J, désigne le moment d J taccourbure (en mm). Ly Meche y (en mm) et ta rotation > Méquation [1.18.] par intégration, 1.7.2. Application Déterminer les rotations aux points A et B et la fléche au milieu Jongueur L Figure 1.26 Diagranmes des eGorts intemes Figure 1.27, Poutre chargée uniformément 34 | Généralnés sur ta résistance des maséviaus Figure 1.28. Moment féchissant L'6quation [1.18.,] devient : : pea py ity 2, tS dee ey gue udures) minggtt gy hema On déteemine les constantes d'imégration Cet C, en utilisant les conditions aux limites, 2 §) ta-056,-- J@=0)=05e,=0 Ber 4s +6? =) saa | Générales sur la réstiance des matériaux Chapitre 2 Caractéristiques géométriques des sections planes Introduetion Dans cette partie, on s'iniéresse au caleul du centre de gravité, du du produit dinerie et du moment statique d'une section plane, 2.1, Centre de gravité La position du centre de gravts (edg) G dune section plane A est A ae ws “an » ADA Fe allte totale Aest subdivisée on ‘nombre de ro (gure 21.) Figure 2.1. Cenire de griité d'une section plane 2.2, Moment sttique Le moment sarge par rapport ia dite (A) est donne par $s =D 52 D5 4, A y ay Ye a x ee Figure 22. Momou statique 122] 38 (Caractéristiges séométriques des section: planes Sin section possddo un axe de symdirie et te egongway atique est nul, 2.3, Application Soit une section rectangulaire partillementcreuse figure 2.8, (@), Déterminer le cdg de la section, in (b), Déterminer le moment statique par rapport x. Figure 23, Pidce rectangulaire. Dimensions en mm (a). Coordonnées du cdg G Section (1) : Ax = 200 x 350 = 70 000 mm? ; = 100 mm jy = 175 mm ‘Section (2) : Az = 100 100 = 10.000 mm? = 100 mm yy 250mm _ Ds _ 10070 001 e 5 OT SIFT Tan. fq, 2.1 e = LA, _ 175%70 000=250%10 000 _ 469 5 sam 76S 4, —_70.000-10 000 i Résistance des matériaue 4 121: S, = 57 yerA, = 175%70 000= 280%10 000 = 9 750 000 mm’ 2.4, Moment W'inertie remoment d'ineie desire A par rapport (A) est donné par la relation 1y= 0a + 53,4,) af (A) Figure 24, omen a'nete Le moment @'inertie est toujours posit. | Cavetéristiques géoméiriques des sections planes rent 10 [Le moment dinertie de Pare A par rappot i (A est donne par la relation Ty = 1, + (28,5q + 55)A Figure 2.8. Moment d’inertie Si l'axe (A) passe par le odg de la section, I'équation [2.4.] devient : +54 25] L'équation (2.5.] est Vexpression du théoréme de Huyghens (la méthode la plus iilisée). Résistance des marériaux | 41 Rl ‘Ler moments inert de I'aire A dans Je repre (x'0°y") sont: Te = Te + QVM + YA 26) Ty sd, + (Qxyxg +x3)A R74 Lay = Lay + CVa + Yo%g + 0M) Ba) Wiles axes (ox) et (oy) sont princi oa 7) sont principaux, les Equations (261, [2.7.] et (2.81) se Ty =1,+y2A Ro] L Bspaptl [10] Tay = Tay * HY any Figure 26. Translation d'axes 42 | Caractéristiques géomdiriques des sections planes | Moment dinertie et produit d'neetle » Cus de rotation d’axes os moments d’inertie de aire A dans te repbre (x'0'y") sont: y= RU, #1,)4 3,1 )e0s2a~1, sind a 1y =A, +1,)-$U,~1,)0082a + 1, sin2a Ce (2.14) By =1,,c0s2a+4(1,~1,)sin2a Figure 2.7. Rotaron d’axes Résistance des matériaus hobosa s9 nbd seryun0iht Directions principales ay da (1, ~1,)sin2a, ~21,, cos 20% = 0 = tan2ay, = z % ot Oy + sont appelées dretions principales. Figure 2.8, Setion en L. Dimensions en mm 28. Application (a), Coordonnées du edg G Soit la section en L, figure 2.8, Section (1) : A, = 8 x 80 = 640 mm; x (a). Déterminer Ia positon du cdg de la section. Section (2) Ay= 52% 8 = 416 mm? ;x"2=34 mm; y',=4 mm (b), Déterminer les moments d’inertie Ty 1, et ly. 1 DNA _ Ax6t0+3 N,=F ER =n =0 DM, = Mono 341, Traction pure - Compression pure Une section droite A d'une poutre est soli fn traction pure (ou en ‘compression pure) lorsque les ékéments de réduction (efforts interes) par rapport au entre de gravité G de Ia section, dus aux forces extemes, normal N. se réduisent 2 un effort Les efforts internes se réduisent & effort normal Ny : — sil'effort Ny dirige vers 'extéricur de la section (N, > 0) 1/ — sil'effort N, ditige vers V’intérieur de la section (N, <0) givitre SLL. Contrainte normale Chaave élément de surface dA support un effor dF paalée ala ligne moyenne lim de Ia poute. Il y a réparivion uniforme des contrainte daas la section droite, Dod: 1 @, s contrainte normale en MPa ou Nien? ; Ne: effort normal en A ‘aire de la section droite en mm?. Figure 3.3. Disiriusion de ta contrainte normale Solicitations simples 311.2, Déformation et {La déformation est donnée par ta oi de Hooke + €,; déformation normale suivant la ditection x ; @, : contrainte normale en MPa ou Némin? ; ‘module d' Young en MPa (ou N/mm). be tnt exesion de, dan gion 2510 et: pen ie lb a Latingeuent(acenen) de pote ct or aM 5 1 EA Al : allongement de la poutre en mm 3 Ts Tongueur de la poutre en m (ou en mm). Résistance des matériaus 3.1.2, Condition de résistance pe La condition de résistance s'éerit : copie lie pps 8) 4 5 Ofyy, :Containte maximale en MPa @, résistance admissible du matériau en MPa ; 0, : résistance élastique du matériau en MPa : ‘coefficient de sécurité, Figure 34, Bloc suspend, Dimensions en mm 341.3. Application On isole le bloc des deux bartes (1) et (2). Caleuler les contraintes et les allongements subis par chacune des barres spport = Onremplace tes coupures par des efforts interes (et les efforts extétia Supportant le comps rigide de section constante et de masse de 3.000 kg. = On vérific 'équilibre (PES), on détermine les inconnues du probleme, | Les caractéristiques des barres sont : = Barre (1) : E, = 70 000 MPa ; Ay = 240 mm? = Barre (2): Ep = 210 000 MPa ; Az = 180 mm? Les bartes (1) et (2) sont soumises & une traction sous Peffet du poids du bloe. P=3000kg Figure 33, Modele mécanique. Dimensions en mm Solicitations simples Résistance des matériaus 250+, x450=0=> N, = 1666,67 kg XM, = Px200-N, x450=0=> N, =1333,33 kg Verifiant: N, +N, = P= 1333,33 +1666, 67 = 3000 kg Contraintes dans les bares N, 4 _ Ny _ 16666,7 A, ‘180 ‘Allongements dans les barres Mj _ 13333,3x651 EA, 70000x240 A, = Nah. — 16666,7%650 E,A, 210000x180 =0,52 mm = 0,28 mm Solliciations simples Figure 36, Position finale 3.2. Cisaillement pur On dit qu'une section droite A d'une poutre est sollicitée en cisaillemy lorsque les éléments de réduction par rapport au centre de gravité G (edg) section dus aux forces extemes se réduisent au seul effort tranchant 7. —— Figure 37 Assemblage des pices par boutons 3.2.1. Effet de leffort tranchant 3.2.1.1. Consrainte de cisaillement Chaque élément dA supporte un effort tranchant dT, perpendiculaire d la Mi moyenne Im de la poute. Il y a réparttion uniforme des contraintes de cisallem dans la section droite (figure 3.8). Résistance des matériaer Dion ty O00 ¥ Ty | COMtrainge tangenticlle en MPa ou Nim; 1) ‘effort tranchant en Newton A tale de section droite isl en mm Figure 38, Distribution de la contrainte de cisaillement ‘rmation de cisaillement En défory ‘formation élastigus, la contrainte de cisaillement 7, varie lingarement en fonction de 1» ‘angle de glissenent AL (tres petit) G (a). Avant chargement Sollic® ations simples (b) Apras chargement Figure 3.9, Effet du cisaillement 3.2.2. Condition de résistance La condition de résistance s" Tax F : contrainte de cisaillement admissible en MPa ; 5 coefficient de sécurité. Reésisance des matériaux ‘828, Applation il " ‘Deux tOles, de 200 mm de largeur, sont assemblées par deux files dé boulons de iamétre de 12:mn et sont sollictées par un effort de traction égal 4 150 kN (figure 3.:10,), ‘Verifier la résistance et en déduire I"épaisseur minimale des pidces et le nombre de boutons nécessaires, Figure 3 Seaton cise Données : 6,=240 MPa ; 7, =160 MPa ets = 1,7 (coefficient de sécurité). Aire de a section droite: A = (1=2(d+2)) xe = (200 -2(12 + 2)) xe = 172e Calcul de l’épaisseur de la piéce iF Ey SS N 150 000 150 000 a= x cae 141,23 e2 20 26,17 mm ic 0s (Te 2 T1412 On prend e = 8mm, E 10 0 eae] Pl és Nombre de boulons nécessaires mes ied a ei ie pr boulon © x =2(d+2) =214 = 153,94 mm? Figure 3.10. Distribution des boutons . a a 150, Fe eg ee a > ne 000 Contraintesadnissibles A s 153,94xn 153,94x94,2 Contrainte normale admissible es =141,2 MPa On prend 12 boulons. I existe 2 files. IL faut 6 boulons par file Contrainte de cisillement admissible : rate Sd 04,2 MPa 33. Flexion pure (On appelle une flexion pure effet produit dans les sections droite d’une par un moment échissant M,, Les autres efforts interes (normal et tranchant) nls, Solita simples Résistance des matriaus SSL Kiffet du moment fléchissant 3.3.1.1, Contrainte normale La flexion dans le plan (soy), figure 3.12, mia (0). Avant chargement rayon de courbure ry (©). Apréschargement Figure 3.12, Poure en fleion Solicitations simples ‘Diupres la loi de Hooke : 0, = Be, Audions I"équilibre de 1a section E E DA=05 [e.ddm 0-7 {rdt-0-> 7 yeda0 a i (Liaxe newire AN passe par le cdg de la section.) YM, =0> foreds=0-0 [pedo 71-0 J (Les axes y et: sont principaux centraux:) w DM, =0> M, - fo,yd4 =0> E ear op M, Fel dasa 1s p=57 ? En substituant dans expression de G,, on trouve : ‘tant le moment quadratique de la poutre, Maure 3.13. Distribution de ta contrainte normale dans Iépaisseur de a poure 3.3.1.2. Déformation normale apres ta loi de Hooke Cy Solticitations simples 9:2, Condition de résistance {La condition de résistance 9’ ort: om = Maly |< 01, 1 :distange entre axe neutre et a fibre Ia plus wile + vy" distance ene axe neute et la fibre Ia plus gg yy: contrainte admissible due tla compress Oj : contrainte admissible due la traction. yn iA Zone tend A Figure 3:14, Distribution de la contrainte no Resistance des 88 Aapteaion ‘Verifier la résistance de ta poutre entre los thn) PA Données: Orin = 15 MPa: contrainte admissible a la compression ; Ghuin = 3 MPa: contrainte admissible & la traction ; 1 1,667 10" mm*, 20KN, 20KN is * v2 a B BB'=/7 dk = pda=> a de Fa0=7=90 Le lissement ¥ est maximal pour p= R. D'O): Yyq, = RO Diapres la loi de Hooke: T= GY =G PO => Ti = Gs = G RO Efforts dus d ta torsion dF =7dA 13.234 13.24) I oes Jor a4=[pG p0d4=G0[p* dd= GOI, 1325) : 5 } 68 | Solicitations simples Jy: moment a'inertie pore diame de ta barre M,=601, => GMs r= M9 tom D i 34.2. Torsion d’une barre reetangulaire Dans le cas des pideor prismatiques, Ihypothése de Bernoulli (Ves roites restent planes apibs déformations) n'est pas vérifiée. Done les ‘@ablies dans le cas de bartes circulaires, ne sont plus valables, Mt M igure 320. Torsion d'une pice prismatique Résistance des materi ~ [étude de ta torsion do bares méthode de Saint-Venant, Figure 321, Distribution de la contrainte de csaillement La condi de cisaillement est donnée par M, ve Sarr) 13.28) [angle de torsion par unité de longueur: eS PGaBy (3291 Les coeticens cet sont fonction des caractéistiques géometriques m= I 25 A 10 20 = 0.208 [0.258 | 0,202 | 0.313_| 0323 | 0333 oust | 0249 | 0,202 | 0313 | 0323 | 02333 PRI ‘Tableau 3.1. Queiques valeurs de eet fren fonction de m Solliciations simples ‘eonaiton de résistiice wert: Ty conan de iid Gert: Agu, $8 4k Application ‘Solt un tube (D, d), de longueur f= 1,5 m, encastré & Pune de ces ¢ ‘soumis 2. un moment de torsion M, = 1,5 KN.m & V'autre (figure 3.22.). Déterminer la contrainte de cisailement maximale et la rotation de I' Albre. Données : D=30 mm; d= 25mm} G= 80 000 MPa. Figure 322. Tube cireuaire en torsion 1=15m ‘Résistance des matériaux ‘Le moment d'inertic polaire 6, watts 1y= 5 (D' a") = © G0! -28') «411842 mm! Lacontrainte de cisaillement maximale 4 M, p_ 1,5x10° 30 Fe eee Re elo” 30 ey eR Ag 7% 9 986,76 MPa La contrainte de cisaillement minimale M,d _1,5x10% 25 Fain 9a > = 455,64 MP bomen 24nisu2i2 cae Figure 323. Disribution de la contrainte de csailement Solicitations simples Généralités ‘Une sollicitation est dite composée si dans une section droite dune plus d'un effort interne. Soient ox, oy et az des axes principaux (figure 4.1.) Dans cette partie, nous nous intéressons aux sollicitations composées ccourantes : flexion plane : (My T,) 04 (My 72) flexion déviée : (M, Ty My 7.) + = flexion composée (Me Ty My T> No) = flexion-torsion : (M, Ty M,) ou (My Ts Mo). six z Figure 4.1. Efforts internes Aid, Contrainte normale 4.1, Flexion plane ~ Gonsidérons un plan de charges (%0y). Une flexion est dit is st dite plane si dans une section dro Ja contrainte normale est donnée par: ‘composantes d’efforts internes ite de Ia pice, il existe di Mt Ont? équaion 4.1] est équivalente&1"équaton (3.17. chapite ~ dans le plan (xoy) : (M.,7,), figure 4.2.4 ; = dans le plan (x0z) : (M, 72), figure 4,2.b, y 1 44.2. Contrainte de cisaillement 5 cola igure B \* +AN} Figure 3. Elément de pore (@), Plan (xoy) ee )- Plan (x02) Figure 42. Flesion plane Solticitations composées Ja section transversale de la poutre. 4.1.3. Application Fespectivement. L’équation (4.4, jon [4.4,], donnant express a ae ‘pression de la contrainte de Déterminer expression de la contrainte de cisaillement 7,,en fo Yeffort wanchant 7, Pune pie rectangulaie de dimensions (bx), fi aa as Figure 45, Section rectangulaire Figure 4.4. Distribution de la contrainte de ciscillement Solicitations composées Résistance des matériaut mm re “Vérification d'un eritdve de rupture (ens dan matérinu Yj q foe 3e3, $o CCritére de Von Mises) : Ceo mane st mone ge de eon ane SoM tore bh ANB, Cateut deta rigid ’ cs = Le caloul de ta fleche se fait en utilisant l'équation diffrent 7 astique, équation (1.18.) + it 'expressi obtic 2 En substituant la valeur de S_ et de F, dans expression [4.4 on obtient : t, ei ese 7% 2 a rst 4.14, Calcul de la résistance 4 4 orb Les tapes du calcul ta résitance sont 150" 1000 éterminer Jes sections dangereuses (zones ot les efforts interes sont maximum) : — La vérification ala fldche s’effectue aprés Ia vérification 21a rés Aéterminer les points dangereux dans la section (points les plus éloignés de axe neutre) ; 4.1.6. Application Soit une poutre, de longueur ! = 4 m, reposant sur deux appuis et le montre la figure 4.6. : P=15KN ——$ =r ’ Figure 46. Poutre reposant sur deus appuls valuer Ia valeur de la contrainte normale et de la contrainte de cisallement ; vérifiersi les valeurs caleulées sont inférieures aux valeurs admissibles ; (461 Résistance des maté Solicitations camposées UDPMPat On AMRa MERE My. Le chargement est ca 'e plan (x0y), Vértication dela résistancy Reactions d'appuis Sections dangereuses (efforts (S): T, =F 0,75kNet (8): T, =F 0,75kN ot M, 1, SkNm Points dangerews (distributions des contraintes, figure 4.9.) ©, est maximale 4 y = FS 1 1, est maximale sur Paxe neutre AN (ay = 0) Bq. 14: 0, = Me Bq. (4.5.1: 7, =1,5— =0,2<7=5 MPa Vérileation de tarigidté 4dsA, Contrainte normale La fléche maximate est caloulée par ['équation [4,8 : La contrainte normale est donnée pari . penPllow LPP yal temiteets 220 2) * SEI 2 os ae 200. he tare nll pe Node t, (On appelle Paxe neutre AN l'ensemble des points od 1a contrainte normale 4.2, Flexion déviée Soit un point P(x; yo) appartenant a I’axe AN. Alors : Une flexion est dite dévige si, dans une section droite de In pice, les efforts lintemes (My Ty My et 72) agissant sur tes axes principaux ne sont pas nuls (igure 4.10. Figure 4.10. Flexion alévide Coordonnées dw point appartenant @V'axe newire Solticitations composées Résistance des matériauer 4.2.2, Contrainte de csaillement sae La contrainte de eisallement en un point est donnde 20! te\aen Avec: T, S, aeeSe ee eT, 42.3. Caleul de ta résistance Les apes du calcul de la résistance sont: = déterminer les sections dangercuses (zones od !es efforts internes sont 1aximuin) els points dangereux dans la setion (Points es plus éoignés de Vaxe neutre) ; = calculer la valeur de la contrainte notmate et vérifier qu'elle est inférieure & © contrainte admissible du matériau; = vérification d’un crttre de rupture (cas dun matériau ductile) Jor+3r7 maximums) et les points dangereux dans la section (points les plus éloignés de laxe AN) ; ~ @valuer la valeur de la contrainte normale et vétifier si la valeur calculée est inférieure a la valeur admissible du matériau o, P.S0,78 KN 1070P. a ‘Figure 4.21. Flexion-torsion 4.4.1, Contrainte normale La contrainte normale est donnée par: ‘A an Vite de la section droite de la pier. Figure 4.20. Equation de Mave AN (S2) 94 | Soltcitations composées Résistance des matériaux ERT into of 444, Application 7 aon ‘La oniainte de lsallement en un point est donnée par Calculer fe diam@tre de Ia pldee en reypectant les conditions: de aa (figure 422) : [4324 ‘M,: moment de torsion ; Jy: moment d'inentie polaire ; R rayon de la barre, Rapactia d+ le réristence Figure 4.22. Console en flexion-torsion Les étapes du calcul & ta résistance sont : = déterminer les sections dangereuses et les poi is dangereux dans la section ; o t Données : @ =120 MPa et 7 =90 MPa ~ Gvaluer la valeur de ta contrainte normale, de la contrainte de cissillement ‘due aa torsion et vérifier si Tes valeurs ealeulées sont inférieures aux valeurs 70D [kN.mm] Admissibles du materia : LON] 0,50 at,<7 [433] | = SRG pour un matétiau ductile, il faut vérifier un crite de rupture: 1m ‘ a2 +32? 228,2 mm (figure 5.1.). Zp D 64 Membrure supérieure La contrainte tangentiele due ® la torsion est donnée par I’équation [4.32.]: eae ae max _ T0D.10? D _ 356,507.10° Montant Te B.S 50710 <7 90 = D, 2 62,95 mm 2 D A B Membrureinférieure Figure 5.1. Poutre awvent 98 | Sollicitations composées Sal. Systéme d treilis 5.1.1. Détermination du degré d'hyperstaticité Le degre d’hyperstaticité H est égal& la différence entre le nombre d’inconnues 7 et le nombre d’équations = (5. rn Gant le nombre de barres de la structure. Pour une liaison articulé= 25-1) Pour une lizison encastrée : i=30m-1) rn 6tant le nombre de barres connectées au neeud considéré. = SiH <0: systéme hypostatique (mécanisme) ; = SiH/=0: systéme isostatique ; Si H'> 0: systéme hyperstatique dordre H. 100 J Systemes isostatiques seis Determiner le degré d'hyperstaticité des systemes suivants : (a. Figure 5.2. Mécanisme ied Sn=3x5=15 H = i—3n=-1 <0: sysitme hypostatique. . i=15 xS=15 3n = 0:: syste isostatique. Résistance des matériaws Figure $4. Sysdme hypersatique ini x5=15 Hm |—3n=4: sytéme hyperstatique ordre 4 5.2, Caleul des efforts normaux - Méthode des sections Los étapes de calcul des efforts normaux sont: = déterminer le degré d'hyperstatiité du systeme H; = déterminer les réactions du syst8me ; = couper le systéme en deux parties (ne pas couper plus de trois barres) oi les efforts normaux sont des inconnues ; = les efforts normaux sont calculés en vérifiant les équations du principe fondamental de la statique PFS, Systemes isostariques 2 reltis un aystne ‘Le déplacement est donné par expression ¢ 0 NUN ia fH XS, 1 numéro de ta bare ; 1 nombre de bares ‘Nj effort normal produit par a charge P sur Ia bare: LN), effort normal produit par Ia charge unitaie au point k de fa barre ij bu Jy Jongueur de la barre i '§;seetion de ta barre 1F; module d! Young de la barre i. 5A, Application - tude dune ferme Soit une ferme, figure 5.5, (0), Calculer fes efforts normaux dans les barres. (b), Determiner le déplacement de la ferme au point D. Données = Ly = La = 250) 6m 3 Ly = Ly = 200 em ; Ls = 150.em. Figure 5S. Systéme isostaique Résistance des matériaus ee (1), Caleu) dos efforts normaux dans tes barres bs tevone ifions les équations LA, = 0 = 0,5P +N, sin 36,87 = 0 => N, = -0,833P YF = 0-5 N, +N, c0836,87 = 0 = N, = 0,666? ‘Les étapes de calcul, section 5,2, sont les suivants > Galeul die degré d'hyperstatiité H = 0: systéme isostatique, section 8.1.2 ( » " = Calcul des réactions d'appuis Ny D Ne=Ny rf Figure 5.8. Coupes barres (3), (4) et (5) Figure 56, Réationsd'appuis Appliquons le PFS ppliquons le PFS : DF, =05N,=0 our des raisons de symétric (géomeéire et chargement), on considére la moitié de Ia DFR =0= N, +N, =0= N, =N, =0,666P fscture pour Te calcul des efforts interes dans les barres, (b). Le déplacement de la ferme au point D SN Now p _ (-0,833)x(-0,833P)x250 dod ExS ae EX20 (0,833) (0,833P)%250 , (0,666) (0, 666P)%200 E20 Ex10 he (0,66)(0, 6662) 200, (0,)(0%200 _ 35? = 0,5 Ex10 Ex10 E =20kN Fige at. cee bare ae) Application numérique : E = 200 000 MPa : ‘Systdmes izostaticues trellis Résistance des matéria Systémes hyperstatiques Généralités Fin général, les portiques ont un comportement flexionnel. De ce fait, on peut négliger les deformations dues a effort normal et effort tranchant Dans ce chapitre, on s'intéresse a étude des structures planes, hyperstatiques, ‘haryées dans leur plan, Pour le calcul des poutres continues, on utilise la méthode tos trois moments (Formutes de Clapeyron) et pour le calcul des portiques on utilise J méthode des déplacements. 6.1. Poutres continues Gal, Méthode des trois moments - Formules de Clapeyron Soit un systéme (S) composé d'une poutre continue sur trois appuis Ao, Ay et Ar, (figure 6.1.) Ay AL Ay Figure 6.1. Poutre continue sur trots appuis Le systéme (S) est équivalent au systéme (Sp) & condition de vétifier In 60 suivante IM, +2(L, + 1y)M, + LM, = 6EI,(8, - 8,) Peto ag afl zl fe aks 1 era eatare sli rotation (de droite) au point A, dela poutre ArAy sous effet de la charge + rotation (de gauche) au point A; de la poutre AyA sous T'effet de la charge ! moment fléchissant 40 & la charge qy dans la poutre isostatique AoA + Résisance des matériau ‘m2 miommentfNéohissant a 1 dap aoa ‘i Es module d’Young 4,4 moment quadratique de la section transversate, 6.1.2, Relations entre efforts internes et moments auc appuis Soit une poutre isostatique reposant sur deux appuis, figure 6.3. Figure 63. Poure isostatique effort tranchant 73 dans ta ravéehyperstatique du systtme(S) en fonction le Veffort wanchant £ dans ta travéeisostaque du systéme (Sy) est donné par: M,-M, Tye) = 19 (a) + Mae Le moment fiéchissant M: dans la travée hyperstatique du systéme (S) en [631 fonction du moment Réchissant mi dans ia través isotatigue du systdme (S,) est donné par M(x) roa aha ‘Sstdmes hyperstariques [6.4.1 Aran ue ane pore raps Soit une poutrereposant sur quatre appuis, (figure 6.4) = 10 KNimt Figure 6.4. Poutre sur quatre apps (a), Déterminer les expressions des efforts internes dans la poultes (b). Tracer les diagrammes des fonctions internes dans la poutre, (¢), Calculer les réactions d'appuis. Bl, 61ant une constante. (a). Efforts interes dans la pourre Trongons AB et BC y a q=10kNimt Figure 6. S)stémerisostariques. Troncons AB et BC Résisance des Ladera inna senenenn icra a wali ‘ OSxSLiA!(x)=10x-10 ct —_mft(x) = ~Sx? + 10x {in appliquant I'équation (6..\oneg PR 2LM, +2(L+2L)Me +LMpy ORI, (05? = 0y°) OsxS2L:00°(x)=10x-20 ot mi (x) = -5x? + 20x ‘Les efforts tranchants et moments fléchissants dans (So) Appliquons I'équation (6.1. on obtient : SxS2L:10(x)=10x-20 em! PC (x) = -5x? + 20% LM , +2(L+2L)M, +2LMp = 6E1.(03° 651 see @ osrst HF (x)=—-10 etm (x) = 10x r De I'équation (6. J,on trouve : fsxsk: (x) =10 et m®(x) =-10x+20 Gfice & Péquation [6.2.], on trouve : Pah ce] X_ 1 m®| 2-1 lee Ca af iz Toes fm [z 1 acl_& 80 PO es en | a, i 2p) 3ET En substituant les expressions des rotations dans {6.7., on obtient: M, +3M, =-47,5 En substituant les expressions des rotations dans [6.5.], on obtient 3M, +M, =-45 [66] L'6quation [6.6.] a deux inconnues : pour déterminer les valeurs de Mp et Mo, il nous faut une deuxitme équation, Troncons BC et CD Les équations [6.6, et (6.8. forment le sysiéme d’équations suivant: he +M, M,+3Me » ‘qe t0KNimt F=20 kN 45 47,5 La résolution du systéme [6.9,] conduit & M, =-10,9375kNm et Mc =~12,1875 kN.m Figure 6.6. Systémes isostatiques. Trongons BC et CD 110 | Systemes hyperstatiques Résisiance des matériaus j (Daron des octon ere das lapoute n £89 aPpliquant les équations (6.3) et (6.4, on détermine les efforts tranchants et moments fléchissants dans le syst8me hyperstaique (S) : Troncon AB "y Osxs1: TMQ) =H) Me 10x-4,53 M2" (x)= mi" (x)+ [=] Sx? 44,53x. ‘Troncon BC Osxs27 Tea) =H (0) Ma Me «10, -19,68 M(x) =m (x)+ Me [sz]. “Sx? +19, 68x -10,9375 ‘Toncon CE Osxsk, TE (x)=-161 KN, MSF (x) =16,1x—12,2 To"con ED 10,94 KN. Ec QStSL: — TP()=39KN, — M(x)=-3,9x47,8 Figure 6:7. Eifortsinternes Résistance des matéviacx “Systemes hyperstatiques (0), Réctions dgpuls ¥, ==" = 4,53 kN ye +7" (B)=78(B) > Y, =15,47+19,68 = 35,15 kN YotT,”(C)=T"(C)> ¥, Y, =7,?(D) = ¥, = 16,1+ 20,32 = 36,42 kN 9 KN 6.2, Méthode des déplacements 6.2.1. Principe de ta méthode La méthode consi efforts interes (effort normal, effort tranchant et moment fléchissant) en vérifiant le principe fondamental de la statique PES, Les étapes de calcul sont : on caleule le degré d’hyperstaticité H ; ~ on ajoute des liaisons aux neeuds du systéme initial de fagon a obtenir un systéme de base dont les noeuds n'ont aucune possibilité de déplacement (canslation ou rotation), figure 6.8. ; ~ Pour obtenir un systéme équivalent au systéme initial, on applique des déplacements (X; et Xz: inconnus) correspondant aux liaisons ajoutées (figure 68); ~ Pour obtenir les inconnues (X, et X;), on vérifie I'équilibre des forces & chaque nceud : R, =) des moments réactifs au noeud 1 = 0 [6.10.a} Ry =D) des moments réactfs au neud 2 = 0 [6.10.b] Syutdmes hypersetiques A déterminer les translations (ou les rotations) des notuds de |i structure. Une fois tes translations (ou les rotations) connues, on calcule les “ka (a), Systdme initial igure 68, Systeme initial et sytdme de bave appuyée ou doublement appuyée (figure 6.9.). (a). Systeme de base (). Systdme équi Figure 69. Sysrdme de base et systéme équivalent aaa tl ea rte iia os pour rc noms. eae uns NIX HAG tot HX, + Ry 0 WAX, th Xybiet MX, + Rip 0 TX I tet XK, + Rye Sous la forme condensée : ori? | 2euL orn? seu Sous la forme matrcete [nj }= AR, } 2X) étant le déplacement inconnu applique ; (a). Cas encastré-encastré 1rj, Stunt la Figidté dans la liaison 7 sous action d'un déplacement unitaire selon la nature de fa liaison j, appliqué & la liaison; ‘Ry Gant la réaction dans ta Tiaison sous action de ta charge appliqué F. 6.2.2. Barres soumises & des charges ; Seu? Les diagrammes des moments et des réactions les plus utlisés sont récapitulés sur les figures 6.10.2 6.12. aan (0), Cas encastré-articulé Figure 6.10. Barres soumises d'une rotation wnitaire sistance des mations | 10 116 | Sysremes hyperstatiques: ida Aree in e ana aU Lp aun (@), Cas encastré-encastré aL as ia. 9qL78 (8). Cas encastré-articulé Figure 61, Barres soumises dune charge uniformémentrépartie Systemes hypertatiques cecal ie ge RADI ra PLB (a). Cas encastré-encastré P SPLi16 SPLIS. (0). Cas encastré-articulé Figure 6.12. Barres soumises dune charge concentrée Résistance des matériaux 6.2.3. Application » Etude d'un portique aon du syst (12) en ad Caleuler Jes efforts internes du portque (figure 6.1 déplacements, ynine des moments dus @ ta rotation unitaire xe Xl 3en? Be Ss 4—_t—_+ an sen, | Ent IY7 wih ua fmf 777 Figure 6.13. Portique soumis @ une charge concenirée Figure 6.18. Diagramme des moments sous la rotation wnitaire Données R10” da Le coefficient rf de I"équation (6.14, est ealculé en faisant 1'équiibre au agramme my Fequiibre du nad aE ‘ NA gem Figure 6.16, Equiibre die ned Tae Figure 6.14, Fguivalent cu systdme de base 120 | Spsrémes iyperstaiques Résistance des matériawe Diagramme des moments sous la charge appiguée P 0116 =2,412 daNiem 11P/16= 34,378 day SPUS2 ~2343,75 daNem HSU" 15425 dan [Myf (@). Diagramme des moments (b). Equilibre au nud Figure 6.17. Diagramme des moments sous la charge concenirée Faisons I'équilibre da noeud 3PL 3P1 en 0 | ee Wg 70 Re = Tg 772 812,5 daNem Fin substtuant ls valeurs ¥t et Rj dans 'équation [6.14.],on obtient R X,=-=£=7, 03.10% rad nt Systdmes hyperstatiques Pow paser dm agra uae my bm aagrane rl My Jes valeurs de my par Xy. X, x GED?) = 4,686 daN we X, * (GEM/h) = 5.2725 daN 1X) GEMM) = 1.406 daNer Ix, x GEM) = 1 406 daNem My 1X, x (GEWH') = 52725 daN YX, x (ZEMh) = 703 dan. Figure 6.18, Diagramme des moments réels Le diagramme final des moments est obtenu par superposition des ‘Mp aux appuis. Le diagramme ainsi obtenu est : d 1406 daN.cm, 527s 1.406 “TULA 15,625 daN 4,686 di [My + Mel 5,2725 daN 703 daN.cm 34375 daN’ "4,686 daN igure 6.19. Diagranme des moments, Résistance des maté a — ‘Notons que Hequiltne des 5 aa a, 6.19, {Le diagramme fina des réactions est ainsi obtenu par uperposition des rénctions Hest donné sur ta figure 6.20, \ alaiER ET 203 dan 53 dan Figure 6.20. Diagramme des réactions aus appuis du dingramme des réactions, on trace les efforts internes Net 7, figure 29.7 daN wales i ) oe 5,3 daN 29,7 daN (a). Effort normal Ny (). Effort ranchant T, Figure 6.21. Diagramme des efforts interes Net, 124 J Systemes hperstatiques AUATI Ps LUROUGE F., RosseTT0 M., Résistance des matériaux - Cours, exercioes ‘qpplicaions industrielles - BTS, 1UT, Licence, Dund, 2° édition, 2008 WWAIKGDI A, BU-QuOC T,, BIKON A, Résistance des matériaus, fditions Iiemationales Polytechniques, 3° éditon, 2003 DYLAMACE A GATUINGT F., RAGUENEAU F., Aide-mémoire - Mécanique des st Résistance des matériaux -IUT, licence, master, Dunod, 1” étion, 2008 Dounwiae J-C., Résistance des matériaux-cours et exercices coms, Faltions 2001 GOULET J, Bou J, Alde-mémolre - Résistance des maiériaus, Dunod, Le Mé 9° édition, 2009 GOULET. Résistance des matériaux, Editions Dunod, 1990 Lannatoe.J-P., Résistance des matériaux, Editions Masson, 1990 LARozt S., Mécanique des soructres - Tome 1 & 5 - Solides éastiques - Plaques et fiuiions Cépadués, 1 éaition, 2005 -MoUTERDER., FLEURY F., Comprendire simplement ta résistance des matériaus Las _principesetenjtcc pour la conception, Le Moniteur, 1" éition, 2007 PLUvINAGE G., SaPUNOY V., Résistance des matériaux - Exercices et solutions, Cépadues, 1° ition, 2005, OUI J, Mécanique des structures - DUT, BTS, Ecoles des ingénieurs, Editions L997 XIONG Y., Formudaire de résistance des matériaus, Eitions Eyrolles, 2007 Achevé d'imprimer en juillet 2010 sur les presses dels Nouvelle Imprimerie Labllery 58500 Clamecy Dépé gal: juillet 2010 [Numéro impression : 007106 Imprié en France re Ne Cae eee eC Ue ura d RCT SL a oer ere eae a nanienr i Per peat ay re bieea bpely onaes Walang SE RET atL rere ans eres ieee SAI Ta er ees eer reee nee srs les plus utilisées en calcul des systémes isostatiques et hyperstatiques, sont développées en détail eee ara eg tere Peete eet rec ee ete ere at Bee teeta Dee nee ee ee eon eae ee ene eet eee ene nee eee ene PaO SeyAn geT el ccaesd ike : Générales surla RDM (objecifs deo RDM, conditions auxtimites, Cee ee Ce ee eos Cea feed eet eee eee eet eee ae Cees Pee ee eee ee eee ae fees Pa et eee el faced ee cae er ed ee) lar ee ed ee err des depiacements,.) ler ee en ae Ce eee en area teen hein Nem aan pee ene meet ene ee een Pe ar ea teeta ea ee eee 9"782713"531811 RDMCE ISBN:97827135 31811