Vous êtes sur la page 1sur 7

Menu

Recherche

Menu  Recherche Les Noirs ne lisent pas et resteront toujours nos esclaves Cet article diffusé,

Cet article diffusé, par Dee Lee, sur les ondes d’une radio New Yorkaise (USA) avait suscité en son temps une vive réaction des intellectuels Africains et des Noirs de la diaspora. Mais malheureusement, quoiqu’on dise, l’article dépeint une certaine réalité. Le débat est ouvert.

Nous pouvons encore continuer à profiter des Noirs sans aucun effort de notre part. Voici les trois piliers qui soutiennent le maintien dans l’esclavage qu’ils s’imposent à eux-mêmes :

IGNORANCE, PROPENSION A TOUT CONSOMMER ET EGOÏSME

1. Leur ignorance

Elle constitue le premier socle de leur maintien en esclavage. Un grand homme déclara une fois que : « La meilleure façon de cacher quelque chose à un Noir est de la mettre dans un livre ». Nous vivons actuellement à l’âge de l’Information et de la communication tous azimuts. Ils ont l’opportunité de lire n’importe quel livre, traitant de tout sujet, mais surtout en rapport avec lutte pour la liberté et l’indépendance. Mais, ils refusent de lire. Il y a d’innombrables livres facilement disponibles chez Borders, Barnes & Noble ou sur Amazon.com sans mentionner les librairies spécialisées pour Noirs qui fournissent des œuvres de grande valeur, susceptibles de leur permettre d’atteindre tous les niveaux d’instruction et de formation. Mais peu d’entre eux acceptent de lire. Seulement quand ils vont au petit coin (chez nous, il y a toujours de la lecture dans ces endroits-là… Et si jamais ils lisent, ils refusent de partager les connaissances qu’ils acquièrent. Pire, ils n’écrivent pas pour les générations futures. Quant à ceux des villages, ils préfèrent cacher les valeurs ancestrales qu’ils détiennent (médecine par exemple), préférant mourir avec.

2. Leur propension à tout Consommer

Les Noirs, depuis l’abolition de l’esclavage ont eu de grandes sommes d’argent à leur disposition. L’an dernier, seulement pour la période des fêtes de Noël et de fin d’année, ils ont dépensé 10 milliards de dollars des 450 milliards de dollars qui représentent leur revenu annuel (2,22%). N’importe lequel d’entre nous peut les (Noirs) utiliser comme un marché cible. Ils viendront toujours consommer. Étant principalement des consommateurs, ils agissent par avidité, poussés par le plaisir et le désir de toujours posséder. Ils veulent toujours en posséder davantage sans penser le moins du monde à épargner ou à investir pour les générations à venir. Au lieu de démarrer une entreprise, ils penseront de préférence à s’acheter de nouvelles paires de chaussures très chères. Certains d’entre eux vont jusqu’à négliger leurs propres enfants pour se procurer les tout derniers modèles… TOMMY ou FUBU. Ils pensent jusqu’à présent que rouler en Mercedes et vivre dans une grande maison leur octroie un certain « statut » ou qu’ils ont réalisé le Rêve Américain. Ils sont fous ! Qu’ils soient en Europe, aux USA, en Afrique ou ailleurs… Ils sont tous les mêmes ! La majorité de leurs frères croupissent

encore dans la misère parce que leur avidité les empêche de constituer un lobby financier au service de la communauté.

Avec l’aide de BET (Black Entertainment Tonight), une chaîne de télévision pour Noirs (ndlr), et d’autres media télévisés du même genre, ils peuvent recevoir toute sorte d’images qui finissent toujours par les détruire.

Nous continuerons à tirer d’eux d’immenses profits comme ceux gagnés par TOMMY et NIKE. Les Noirs continueront de se donner tristement en spectacle, pendant que nous autres (Blancs) nous construisons une communauté plus forte et toujours plus solidaire.

3. Leur égoïsme

Il est enraciné en eux depuis les temps de l’esclavage et l’époque coloniale. L’un des leurs, Dubois, disait dans un livre, « le Dixième des Talents », qu’il existait dans leur culture un manque de solidarité. L’auteur a été très précis à ce sujet. Cependant, comme il fallait s’en douter, les Noirs n’ont lu que le 1/10 de « le Dixième des Talents ». Alors que ce livre aurait pu leur donner les moyens de comprendre leur situation afin d’aider les 9/10 à avoir une meilleure qualité de vie. Au contraire, ces éléments ont crée une nouvelle catégorie de classe, la classe Buppie (que nous traduirions par parvenus). Ils regardent de haut les leurs ou bien les aident avec condescendance.

La seule culture qu’ils comprennent c’est celle de ramassage et de cueillette. Tel Caen qui est nourrie par la semence de son frère d’Abel : Le « nivellement vers le bas ». Leur égoïsme ne leur permet pas de travailler ensemble sur des projets communs. Ils ne réaliseront jamais ce que nous avons accompli. Quand ils se mettent ensemble ils laissent leur ego dominer leurs objectifs communs. Ainsi, leurs prétendues organisations d’aide et de charité (…) ne semblent seulement promouvoir des individus au lieu d’apporter de réels changements dans leur communauté. Ils sont heureux de siéger dans des conférences ou des conventions dans nos hôtels (Sheraton, Intercontinental…, discutant au sujet de ce qu’ils projettent de faire tout en félicitant par des titres ronflants les meilleurs orateurs et non les meilleurs entrepreneurs (ceux qui en fait agissent). Quand est-ce que tout cela va s’arrêter ?

Ils refusent obstinément de se rendre compte que unis ils pourraient accomplir beaucoup plus : Together Each Achieves More (TEAM). Ils ne comprennent pas qu’il n’y a pas mieux que des entités individuelles mises ensemble pour contribuer à une œuvre commune. En réalité beaucoup de ces Buppies (parvenus) ne se rendent pas compte qu’ « une seule signature suffit pour qu’ils redeviennent pauvres » et que deux chèques de paie les séparent de la pauvreté (ils sont à deux mois de salaire de la pauvreté). Et que tout cela est contrôlé par les plumes des Blancs. Une simple signature suffit !!

Ainsi donc nous continuerons à les maintenir dans cet état :

– Aussi longtemps qu’ils refuseront de lire et de partager l’information,

– Aussi longtemps qu’ils continueront d’être une communauté de consommateurs,

– Et aussi longtemps qu’ils continueront de penser qu’ils « aident » leurs communautés en payant des

cotisations à des organisations qui ne font rien d’autres que tenir d’extravagantes conventions dans nos

hôtels.

En passant, ne vous inquiétez pas qu’ils puissent lire cet article. Rappelez-vous : Ils ne lisent pas. Et ils sont amnésiques.

Évaluez ceci : Share this: 3 Votes  Twitter 37  Facebook 204  J'aime

Évaluez ceci :

Share this:

3 Votes

Twitter 37

Facebook 204

J'aime

 

Soyez le premier à aimer cet article.

Sur le même thème

11 Replies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Nom

*

 

E-Mail

*

 

Site web

Commentaire

 
 
   
 

Laisser un commentaire

 
Avertissez-moi par email des nouveaux commentaires.

Avertissez-moi par email des nouveaux commentaires.

 
cyril sur mai 9, 2011 à 11:10

cyril sur mai 9, 2011 à 11:10

Dans ce texte, il n y a même pas du racisme dédant.Ce n’est que quelques vérités qui blaisent l’âme démasquée.La colère est le plus court chémin pour ne pas réflechir.

 
 

 
Lucas sur mai 9, 2011 à 20:21

Lucas sur mai 9, 2011 à 20:21

L’article est d’un racisme renversant mais en même temps d’une cruelle réalité. Un seul mot d’ordre :

 

Africains, écrivons et lisont pour nous-mêmes et pour les générations à venir

 

 
carine sur mai 11, 2011 à 15:49  

carine sur mai 11, 2011 à 15:49

 

meme si ces propos contiennent une teinte de racisme, il y’a malheusement de la vérité la dedans. il ne

 

nous reste plus qu’a nous mettre au travail! et d’arreter d’admirer les autres! car nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude!

Malik sur février 25, 2012 à 14:12

Malik sur février 25, 2012 à 14:12

Vrèment j’admire le travail. Une vérité qui a du mal a prendre par la gorge. Prenez un verre d’eau la dessus, cè sur q ca ira…. Je n’y voit mèm pas du racisme. Mè plutot , un amour du prochain irrésistible…… Merci a ce Mr

jean-marie sur avril 2, 2012 à 00:17

jean-marie sur avril 2, 2012 à 00:17

chers frères. Reconnaissons au moins qu’il nous manque peut-être quelque chose. Donnons la nationalité à nos frères blancs qui seront nos ministres de santé, de l’enseignement, des affaires sociales, pour s’occuper de la salubrité, de l’habitat etc. Eux n’hésitent pas pour naturaliser une personne de couleur. Ils font appel à nos athlètes à qui il donnent leurs nationalités. Faisons autant. Nous sommes de différentes fleurs qui embellissent un même champs et chaque fleur joue son rôle. Après plus de 50 ans d’indépendance, nous vivons dans la crasse, la précarité et sans objectif. Nous naviguons à vue. Nous ne savons pas ce que nous ferons de nos nations d’ici 5 ans. Dieu veut que nous travaillons la main dans la main avec nos frères blancs, jaunes et rouges. Pas le pouvoir pour le pouvoir comme font nos dirigeants. Nous vivons moins de 100 ans sur terre. Si nos frères peuvent nous aider par leur savoir faire qu’est-ce que nous perdons? L’occident nous accueille, donne la nationalité à nos frères, ils y briguent de hautes fonctions. Mais qu’est-ce que fais l’Afrique? La chasse aux ressortissants des pays limitrophes d’une façon inhumaine : viol des femmes, confiscation des biens, assassinats, etc. La gestion de nos pays est faite de façon a créé une Pauvre Population et des Riches Dirigeants (PPRD). Leaders africains réveillez-vous!!

Elie Fiogbé sur avril 15, 2012 à 00:54

Elie Fiogbé sur avril 15, 2012 à 00:54

Si vous rencontrez Dee Lee, remerciez-le de la part de la jeunesse consciente. Le message est lu, compris et écris dans nos esprits à jamais.

kénia sur avril 16, 2012 à 20:34

kénia sur avril 16, 2012 à 20:34

beaucoup trop de racisme et d’ignorance….deja le titre ils resteront tjrs nos esclaves…

la

verité on le

sait deja,il faut aussi travailler sur le racisme des blancs comme celui/celle qui a redigé ce texte,c’est nul……

Louis Steeven sur mai 19, 2012 à 20:21

Louis Steeven sur mai 19, 2012 à 20:21

Ce texte ne me touche pas en tant que noir. Dee Lee porte un jugement de valeur. Lee, lui-meme, ne lit pas. S’il lisait, il saurait certainement nos fameux haitiens comme : Jacques Roumain, Antenor Firmin, Franketienne… qui lisent et qui ecrivent. Moi, je suis haitien et j’en suis tres fier de ma couleur. Je lis et je suis un amant du livre. Encore, ce article de Dee Lee ne me touche pas!

Julie sur juin 26, 2012 à 20:53

Julie sur juin 26, 2012 à 20:53

Comment osez-vous décrire les Noirs de cette facon?Quoi, vous pensez vraiment que tous les Noirs sont comme cela?Ces traits de caractères ne sont pas écrit dans l’ADN des gens de couleurs!!Certes, certains le sont peut-être mais des Blancs,des Asiatiques ou des Arabes peuvent l’être tout autant,.Vous faites de la généralisation abusive et faites preuve d’un racisme déconcertant.Ce sont les ratés dans votre genre et non les Noirs qui pourrissent notre société!!Bien franchement vous n’êtes qu’un salaud nazi des temps modernes!!!!

Raynaldo sur août 15, 2012 à 11:55

Raynaldo sur août 15, 2012 à 11:55

Le racisme est caché derrière les roueries du texte. Néanmoins, le texte reflète des lueurs négristes profondément profond. C´est une réalité, mais les blancs aussi sont des grands consommateurs de plaisir et de luxure( surtout les pédés de la France) et de meurtres. Et puis nous sommes tous égoistes, c´est notre vraie nature même: le mal, sinon le monde ne serait pas aussi pauvre et si tragique!

WINNER SPIRIT sur octobre 27, 2012 à 10:58

WINNER SPIRIT sur octobre 27, 2012 à 10:58

JE CROIS PAS QUE CA SOIT DU RACISME MAIS JE DIRAIS PLUTOT QUE C’EST LA VERITE MALHEUREUSEMENT.PLUTOT QUE DE SE PLAINDRE DE CE TEXTE JE CROIS QU’IL SERA MIEUX QUE NOUS NOIRS S’INSPIRONS DE CE TEXTE POUR CHANGER NOTRE VISION DE LA VIE.