Vous êtes sur la page 1sur 6

Radd envers les ghoulats qui appliquent aveuglément certaines paroles des

Imams du Najd

Les éminents savants Souleymane Ibn Sahmane et les enfants du sheikh Abdellatif :
Ibrahim et Abdullah ont été questionné au sujet de ceux qui s'abstiennent de faire le
Takfîr des Quoubouriyyines ?

‫ عمن من توقف في كفر‬...‫سِئَل العلمة سليمان بن سحمان و أبناء الشيخ عبد اللطيف إبراهيم وعبدال‬ ُ‫و‬
‫ نقول بأن القول كفر ول نحكم بكفر القائل فإطلق‬: - ‫ أي السائل‬- ‫" وأما قوله‬: ‫ فأجابوا‬.. ‫القبوريين‬
‫ هذا جهل صرف لن هذه العبارة ل تنطبق إل على المعين ومسألة تكفير المعين مسألةٌمعروفة‬....
ٌ‫ هؤلء ما فهموا الحجة مما يدل على جهله وأنه لم يفرق بين قيام الحجة وبلوغ الحجة ففهمها‬: ‫وقوله‬
436 ‫ ـ‬10/431 :‫] الدررالسنية‬....‫ ] نوع وبلوغها نوع آخر فقد تقوم الحجة على من لم يفهمها‬.

‫ وإنما ينتسبون إلى‬،‫ قبوريون‬،‫ جهمية‬:‫ فحقيقة مذهبهم وطريقتهم‬،‫وأما إباضية أهل هذا الزمان‬
‫ وأعمى ال عين بصيرته؛‬،‫ إل من غلب عليه الهوى‬،‫ فل يشك في كفرهم وضللهم‬،‫الباضية انتسابا‬
‫ كما أعلن‬،‫ حتى يعلن بالتوبة‬،‫ والتحذير منه‬،‫ يجب هجره ومباعدته‬،‫فمن تولهم فهو عاص ظالم‬
‫بالظلم والمعصية‬.

Ils répondirent : « Quant à la parole – celle de l'auteur de la question - '' Nous disons que
la parole est du koufr sans statuer de la mécréance de celui qui la prononce et y adhère, cette
parole dans l'absolue est de l'ignorance pure, car cette expression ne s'adresse et n'est
d'application que sur une personne donnée, et la question du Takfîr d'une personne donné –
Takfîr Al mou3ayyan – est connue...

Et sa parole « Ces gens – les Quoubouriyyines – n'ont pas compris al houjja prouve son
ignorance et qu'il ne fait pas de distinction entre Qiyam al houjja et Boulough al houjja, car
comprendre les preuves est une chose et le faite que la houjja soit parvenu en est une autre,
car la houjja peut être établie sur une personne qui ne la pas comprise.
En ce qui concerne les Ibâdîya de cette époque la réalité sur leur madhab
et leur chemin est qu’ils sont des jahmiya qouboûriyoûn et ceux qui
s’affilient à l’ibâdiyâ conformément, Il n'y a aucun doute sur leurs
mécréance et leurs égarement exception de ceux qui furent dépassés par leurs hawâ
(passions et innovations) et dont Allâh a voilé l'œil de la clairvoyance. Celui qui s’allie a
eux, est désobéissant-‘Âsî- et injuste-Dhâlim-. Il faut le mettre en quarantaine (al hajr), de
l'éloigner et mettre en garde contre lui jusqu'à ce qu'il manifeste son repentir au même titre
qu'il a manifesté l'injustice et la désobéissanc
'' L'Imâma (guider de la prière) de ceux qui ne font pas le Takfîr des Jahmiyyas et des
Quoubouriyyas ou doutent de leurs koufr n'est pas valide. Cette question est l'une des plus
claires chez les étudiants de science et les gens des Athars (qui suivent la sunna du messager
saws). » Fin de citation.

Référence : Addorar as saniya V10-P431-436


Sheikh Souleymane Ibn Sahmane a dit au sujet de ceux qui s'allient aux adorateurs des
tombes et les jahmiyyas sur qui la preuve a été établie

‫ " من والهم أو جادل عنهم‬: ‫وقال الشيخ العلمة سليمان بن سحمان فيمن وال عباد القبور والجهمية الذين قد قامت عليه الحجة‬
‫بعد ما تبين له كلم العلماء في تكفيرهم‬

‫وتحقق أنه قد بلغتهم الحجة وقامت عليهم بإنكار أهل السلم عليهم وإن لم يفهموا الحجة ثم كابر وعاند فإن كان عن تأويل فل‬
‫ أدري ما حالهم وأمره شديد ووعيده أشد وعيد وإن كان غير ذلك فنعوذ بال من الحور بعد الكور‬....
.... ‫ والمقصود أن الخوان كانوا على طريق مستقيم من هديه‬r ‫وسيرته وسيرة أصحابه فكفروا من‬
‫ كفره ال والرسول‬r ‫وأجمع على تكفيره أهل العلم وهجروا من السلم من لم يكفرهم ووالهم وذب‬
‫عنهم لنهم حملوهم على الجهل وعدم المعرفة وأنه قد قام معهم من الشبهة والتأويل ما أوجب لهم‬
‫ الجدال عنهم‬...
.... ‫وإن كان الكلم فيمن يذب عنهم ويجادل بالباطل دونهم خطأ فالذي بلغنا عن الخوان من أهل عمان‬
‫أنهم يبرؤون إلى ال من تكفير هؤلء الذابين والمجادلين وعن أنهم ل يكفرون بالعموم كما يزعمون‬
‫ ويقولون إنما الكلم في الجهميه وعباد القبور والباضية ويقولون لم يصدر منا على من‬...‫الخصوم‬
– 68 – 50 – 45 : ‫ ] كشف الشبهتين‬." ... ‫جادل عنهم إل النكار عليهم وهجرهم وترك السلم عليهم‬
69 ].

« Celui qui s'allie (Remarque: aux Moushrikines adorateurs d’autres qu’Allah et les
jahmiyyas) ou qui polémique à leurs sujet après que les paroles des savants lui sont apparues
concernant leurs Takfîr tout en étant certains que la houjja leur ait bien parvenue et fut
établies sur eux par le blâme que les musulmans leur ont fait, même s’il n’ont pas compris la
houjja, puis se bute et s'obstine si cela ( son obstination) est due à une mauvaise
interprétation-Atta’wîl-, je ne sais dire quelle sera sa situation, son cas est difficile ( très
délicat) et son châtiment sera des plus dure.

Et si son cas est différent et que son obstination n'est pas le fruit d'une mauvaise
interprétation, nous demandons alors protection d'Al Hawar après Al Kawr

« L'essentiel est que les Ikhwânes étaient sur une voie droite en accord avec la guidé, la vie
et la manière d'être du Prophète saws excommuniant ainsi ceux qu'Allah a excommunié ainsi
que son Messager saws et sur la mécréance desquels les gens de science furent unanimes. »

Et il délaissèrent le salue ( il ne passaient plus le Salam) à ceux qui ne faisaient pas leurs
Takfîr, s'y allièrent et les ont défendus, car ils considéraient que leurs actes étaient du à
l'ignorance et l'absence de connaissance

et que ces derniers à cause des ambiguïtés et mauvaises interprétations dont ils furent
victimes, ce qui les a mené à polémiquer à leurs sujet (au sujet des Qoubouriyyines et des
Jahmiyyas) jusqu'à ce qu'ils disent :

« En ce qui concerne les personnes qui les ont défendu et qui ont polémiqué injustement à
leurs sujet ( au sujet des Qoubouriyyines et les Jahmiyyas), ce qui est une erreur (claire), ceci
dit ce qui nous ait parvenu des Ikhwânes habitants de 'Amman est: qu'ils s'innocentent
auprès d'Allah d'avoir considéré comme étant des mécréants ces gens qui ont défendu et
polémiqué en leurs faveurs ( des qoubouriyyines et des jahmiyyas)au même titre qu'ils ne
font pas le Takfîr en général comme le prétendent les opposants. Et il disent (les ikhwanes)
nos paroles qui ont été tenues au sujet des jahmiyyas, les adorateurs des tombes et les
Ibâdiyya et ils disent: « Au sujet de ceux qui polémiquent à leurs sujet ( au sujet des
jahimiiya qoubouriyyine et ibadiyas) la seule chose que nous avons fait est al
hajr(s'éloigner d'eux) et de ne plus leurs transmettre le salam » - fin de citation -

Référence: Kashfou shoubhatayn p 45-50-68-69

Tiré du livre de sheikh Ahmad al Khalidi Al-Idâhou wa At-tibiyân

‫ فيمن عاهد على السلم والسمع والطاعة والمعاداة والموالة ولم يف بما عاهد‬:‫المسألة الخامسة عشر‬
،‫ ويّدعي أن آباءه ماتوا على السلم فهل يكون مرتًدا‬،‫ ول يتبرأ من دينه الول‬،‫عليه من الموالة والمعاداة‬
‫ن لم يرجع ؟‬ ْ ‫وهل يجوز أخذ ماله وسبيه إ‬
‫ن هذا الرجل إن اعتقد أن آباءه ماتوا على السلم ولم يفعلوا الشرك الذي نهينا الناس عنه فإنه‬ ّ ‫ أ‬:‫الجواب‬
‫ فإن كان‬،‫وإن كان مراده أن هذا الشرك الذي نهينا الناس عنه هو دين السلم فهذا كافر‬،‫ل يحكم بكفره‬
‫ وإن تاب قبل موته أحرز‬،‫ فإن تاب وإل قتل وصار ماله فيًئا للمسلمين‬،‫قد أسلم فهو مرتد يجب أن يستتاب‬
‫أهـ‬.‫ماله وال أعلم‬.

‫ » مجموعة الرسائل والمسائل النجدية‬.

La quinzième question : Au sujet de gens qui s’engagèrent a appliquer l’Islam, écouter et


obéir ( aux dirigeants), s’allier et désavouer ( pour l’Islam), mais ne respectèrent pas
l’alliance et le désaveu qu’il s’est engagé a respecté, et ne s’innocente pas de son premier
Dîn, et prétend que ses pères sont morts sur l’Islam ( morts Musulmans) ; est-ce que cette
personne devient apostat, et est-il permis de prendre ses biens ( pour la caisse d’état de
l’Etat) et de le faire captifs s’il ne se repent pas ?

La Réponse : « Si cet homme est convaincu que ces pères sont morts sur l’Islam ( musulmans
) et n’ont pas commis le Shirk que nous avons interdit aux gens, dans ce cas on ne statut pas
de sa mécréance. Et si son objectif (lorsqu’il a prétendu que ses pères sont morts sur l’Islam )
est que ce Shirk que nous avons interdit aux gens est lui-même le Dîn islamique, il sera alors
mécréant. Et si avant ça il était entrer en Islam (convertit à l’Islam) il aura alors le statut de
l’apostat, qui devra absolument se repentir, sinon la peine capitale lui sera appliquée et ses
biens seront un Fay’ ( butin obtenue sans combat). Et si enfin il se repent avant sa mort, il
préservera ses biens »

Référence : Fatawis des deux enfants de Cheikh Mohammad Ibn Abdal-Wahhâb V1 dans l’ouvrage « ‫مجموعة‬
‫ » الرسائل والمسائل النجدية‬.
Cheikh Al islâm Ibn Taymiyya Rahimahou Allah dit dans Al Fatâwî Al Koubra V1-
P415 :

Citation:
« Et la Parole d’Allah-Ta’âlâ- : « Dis : "Mon Seigneur a commandé Al Qist l'équité. Que
votre prosternation soit exclusivement pour Lui. Et invoquez-Le, en lui vouant un Dîn –une
soumission- exclusive. De même qu'Il vous a créés, vous retournez à Lui ».
Il ordonna avec l’équité Al Qist- le Tawhîd qui désigne l’adoration d’Allah Seul sans lui
donner d’associé. Ce qui représente le Asl du Dîn le fondement de la religion et son opposé
est le péché qui ne peut être pardonné. » Jusqu’à ce qu’il dise : « Et ce Tawhîd qui représente
Asl Addîne le fondement du Dîn est la plus grande équité et justice et son opposé qui est el
Shirk est la plus grande des injustices. » Fin de citation.

Il dit de même dans son ouvrage Iqtidâ’ou Assirâti Al Moustaqîm P445 édition
Maktabatou Al Madani :

« Allah Ta’âlâ est don le Seul en Droit d’être adoré sans aucun associé ne Lui soit donné.
Et ceci représente le Asl fondement du tawhid pour lequel Allah envoya Ses Messagers et sur
bases duquel les livres furent révélés. Allah ta’ala dit : « Et demande à ceux de Nos
messagers que Nous avons envoyés avant toi, si Nous avons institué, en dehors du Tout
Miséricordieux, des divinités à adorer? »

Et Allah Ta’ala dit « Et Nous n'avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous n'ayons
révélé : "Point de divinité en dehors de Moi. Adorez-Moi donc".

Et Allah Ta’ala dit « Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur
dire]: "Adorez Allah et écartez-vous du Tagut" . Alors Allah en guida certains, mais il y en
eut qui ont été destinés a l'égarement. Parcourez donc la terre, et regardez quelle fut la fin
de ceux qui traitaient [Nos messagers] de menteurs. » Fin de citation
Commentaire : On voit clairement qu’Ibn Taymiyya considère ces Versets comme un exposé
de Aslou Addîne.

Cheikh Al islâm dit aussi dans Majmou’ Al Fatâwî v11-P218 :

«La réalité (la réalité du Dîn), le Dîn du seigneur des mondes est le point commun des
Prophètes et Messagers, bien que chacun d’entre eux possède une voie à suivre et une
tradition à respecter. » Jusqu'à ce qu’il dise « La Shir’a est comparable à la source d’un
fleuve et le Minhâj représente la voie qui est empruntée sur ce fleuve. Et l’objectif recherché
est la réalité du Dîn qui est ( ou qui désigne) : l’adoration d’Allah Seul sans aucun associé
et qui représente la réalité du Dîn de l’Islam( ou la Religion Islamique). Ce Dîn qui consiste
à se soumettre exclusivement à Allah, le Seigneur des mondes sans se soumettre à qui ce soit
d’autres ( la soumission exclusive du serviteur à Allah le seigneur des mondes sans se
soumettre à qui que ce soit d’autres).
Ainsi celui se soumet à autre que Lui sera un moushrik et Allah en pardonne pas qu’on Lui
associe quoique ce soit. Et celui qui ne se soumet pas à Allah , mais au contraire se refuse
par orgueil à adorer Allah sera du nombre de ceux qu’Allah qualifie en disant : « Et votre
Seigneur dit : "Appelez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M'adorer
entreront bientôt dans l'Enfer, humiliés". » fin de citation.

Cheikh Al islâm dit de même : dans ouvrage Iqtidâ’ou Assirâti Al Moustaqîm P454 :

« Et du fait que le Asl du Dîn –le fondement de la Religion- qui est el Dîn de l’Islam soit le
même, bien que ces législations puissent différer, le Prophète Sallallahou ‘alahi waSallam dit
dans le Hadith Sahih : « Nous autres Prophètes notre Dîn est le même, et les Prophètes sont
frères d’un même père et de mères différentes. Et d’entre les gens, je suis le plus en droit du
fils de Maryam, il n’ y a entre lui et moi aucun Prophète ».

Ainsi leur Dîn qui est l’adoration d’Allah Seul sans aucun associé est le même. Et à chaque
époque Il doit être adoré, par ce qu’Ila ordonné à cette même époque. Et cette adoration sera
le Dîn de l’Islam à ce moment là. » fin de citation.

Cheykh Al Islâm Ibn Taymiya a dit :

‫عاِببًدا‬
َ ‫عاِببَدُه‬َ ‫ن‬َ ‫جَعُلبو‬
ْ ‫ل ؛ َوَي‬
ِّ ‫غْيَر ا‬َ ‫ن‬ َ ‫شِرُكو‬ ْ ‫عَبَدُه اْلُم‬
َ ‫ن َما‬َ ‫جَعُلو‬ْ ‫ل َكاُنوا َي‬ َ‫س‬ُ ‫ن الّر‬ ّ ‫ َأ‬: ‫طَراِر‬ِ‫ض‬ْ ‫ل‬ ِ ‫عِلَم ِبا‬
ُ ‫ك َأّنُه‬
َ ‫َوَذِل‬
‫ل؛‬ ِّ ‫ن ا‬
ُ ‫ك َلُه ؛ َوَهَذا ُهَو ِدي‬ َ ‫شِري‬ َ ‫ل‬ َ ‫حَدُه‬ْ ‫لَو‬ِّ ‫عَباَدِة ا‬
ِ ‫ق إَلى‬ َ ‫خْل‬
َ ‫عْوا اْل‬
َ ‫ل َلُه ِنّدا َفِإّنُهْم َد‬
ً‫ع‬ ِ ‫جا‬
َ ‫ل ِبِه‬
ً ‫عاِد‬ َ‫ل‬ِّ ‫شِرًكا ِبَا‬ْ ‫لُم‬ِّ ‫ِلَغْيِر ا‬
‫غْيَرُه‬
َ ‫ن والخرين‬ َ ‫لّوِلي‬
َْ ‫ن ا‬
ْ ‫لِم‬ ُّ ‫ل ا‬ُ ‫ل َيْقَب‬
َ ‫لُم اْلَعاّم ؛ اّلِذي‬ َ‫س‬ْ‫ل‬ ِْ ‫سَلُه ؛ َوُهَو ا‬ ُ ‫ل ِبِه ُر‬
َ‫س‬َ ‫ل ِبِه ُكُتَبُه ؛ َوَأْر‬َ ‫اّلِذي َأْنَز‬
« Ceci car il est connu dans la religion -et c’est élémentaire- que les messagers
considéraient que ce qu’adoraient les idolâtres n’est pas Allah ; et qu’ils prenaient ceux qui
adoraient ces choses pour des adorateurs d’un autre qu’Allah, pour des polythéistes qui
donnent des associés à Allah et qui Lui donne des rivaux. Ils ont certes appelé les créatures à
n’adorer qu’Allah Seul sans associé, et c’est ça la religion d’Allah, pour laquelle Il fit
descendre les Livres Saints et pour laquelle Il envoya les messagers. Et ceci est l’Islam
général [de tous les prophètes] ; en dehors de laquelle aucune n’est accepté par Allah, ni de
la part des premiers ni de la part des derniers. » [Majmoû‘ Al Fatâwâ 2/256]

Et il dit :

‫ وأن‬،‫ وكفروا من يفعل ذلك‬،‫فإن أهل الملل متفقون على أن الرسل جميعهم نهوا عن عبادة الصنام‬
ْ ‫ }َقْد َكاَن‬:‫ كما قال ال تعالى‬،‫ وكل معبود سوى ال‬،‫المؤمن ل يكون مؤمنا حتى يتبرأ من عبادة الصنام‬
‫ت‬
‫لَكَفْرَنا ِبُكْم َوَبَدا َبْيَنَنا‬
ِّ ‫ن ا‬
ِ ‫ن ِمن ُدو‬
َ ‫ن َمَعُه ِإْذ َقاُلوا ِلَقْوِمِهْم ِإّنا ُبَراء ِمنُكْم َوِمّما َتْعُبُدو‬
َ ‫سَنٌة ِفي ِإْبَراِهيَم َواّلِذي‬
َ‫ح‬ َ ‫سَوٌة‬ ْ ‫َلُكْم ُأ‬
.[4 :‫حَدُه{ ]الممتحنة‬ ْ ‫لَو‬ِّ ‫حّتى ُتْؤِمُنوا ِبا‬ َ ‫ضاء َأَبًدا‬َ ‫َوَبْيَنُكُم اْلَعَداَوُة َواْلَبْغ‬
« Certes, les adeptes des religions [Islam, Judaïsme et Christianisme] sont tous d’accord entre eux
sur le fait que tous les messagers ont interdit d’adorer les idoles, et qu’ils considéraient mécréants
ceux qui le commettent, et que le Croyant n’est un Croyant qu’après avoir totalement rompu avec le
culte des idoles et de tout être adoré autre qu’Allah ; comme le dit Allah le Très Haut : { Vous aviez
un bel exemple à suivre en Ibrâhîm et ceux qui étaient avec lui [parmi les prophètes], lorsqu’ils
dirent à leur peuple : nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d’Allah, nous
vous renions, et entre vous et nous paîtra la rupture et la haine pour toujours, jusqu’à ce que vous
n’ayez Foi qu’en Allah uniquement. } » [Majmoû‘ Al Fatâwâ 2/128