Vous êtes sur la page 1sur 8

MOUWAHHID

Tomber dans une


apostasie par
ignorance
Cheykh ‘Abdallah Aboû Boutayn
Traduit par
Aboû Al Hassan Al Baljîkî
Tomber dans une apostasie par ignorance
Par l’imam ‘Abdallah ibn ‘Abderrahmân Aboû Boutayn1
Source : Dourar Saniyya 10/351

Le Cheykh ‘Abdallah Ibn ‘Abderrahmân Abou Boutayn fut


interrogé concernant : celui qui commet une apostasie par
ignorance, devient-il oui ou non mécréant s’il ignore que ce qu’il a
commis est une mécréance?
Il répondit : Allah a dit « 163. Nous t’avons fait une
révélation comme Nous fîmes à Noé et aux prophètes après
lui. Et Nous avons fait révélation à Abraham, à Ismaël, à
Isaac, à Jacob aux Tribus, à Jésus, à Job, à Jonas, à Aaron et
à Salomon, et Nous avons donné le Zabour à David. 164. Et
il y a des messagers dont Nous t’avons raconté l’histoire
précédemment, et des messagers dont Nous ne t’avons
point raconté l’histoire - et Allah a effectivement parlé à
Moïse - 165. en tant que messagers, annonciateurs et
avertisseurs, afin qu’après la venue des messagers il n’y eût
pour les gens point d’argument devant Allah. Allah est
Puissant et Sage. » Sourate 4.
Il n’y a donc aucune excuse pour qui que ce soit, après l’envoi
du prophète Mouhammad, que la Paix et la Bénédiction soient sur
lui, pour ne pas avoir Foi en ce qu’Il a enseigné sous prétexte de ne
pas avoir compris2 les arguments d’Allah et Ses preuves.
De plus, Allah nous annonça que les mécréants ne
comprennent pas, Allah a donc dit : « Il en est parmi eux qui
viennent t’écouter, cependant que Nous avons entouré de
voiles leurs cœurs, qui les empêchent de comprendre (le
Coran), et dans leurs oreilles est une lourdeur. Quand même
ils verraient toutes sortes de preuves, ils n’y croiraient pas.
Et quand ils viennent disputer avec toi, ceux qui ne croient
pas disent alors: « Ce ne sont que des légendes des anciens
» Sourate 6 Verset 25
Et Allah dit « Il guide une partie, tandis qu’une autre
partie a mérité l’égarement parce qu’ils ont pris, au lieu
d’Allah, les diables pour alliés, et ils pensent qu’ils sont
bien-guidés! » sourate 7 verset 30
Et Allah a dit « Les mécréants ressemblent à [du bétail]
auquel on crie et qui entend seulement appel et voix confus.
1
Il est l’imam, le grand savant, le juriste et mufti des pays du Najd : ‘Abdallah Ibn
‘Abderrahmân Ibn ‘Abdel‘Azîz Ibn ‘Abderrahmân Ibn ‘Abdallah Ibn Soultân Ibn
Khamîs, surnommé comme ses ancêtre par « Abou Boutayn » dans le pays du
Najd. Il est né 1194 de l’hégire (1780 a. JC.) et mort en 1282 de l’hégire (1866 a.
JC.)
2
C’est-à-dire : celui qui comprend la langue dans laquelle ces preuves lui
parviennent, mais ne comprend pas l’objectif de ces preuves : celui là n’est pas
excusé de ne pas avoir compris. Par contre celui qui ne comprend même pas la
langue en laquelle les preuves lui parviennent, il n’est pas puni pour son
ignorance.
7
http://mouwahhid.wifeo.com
Sourds, muets, aveugles, ils ne raisonnent point. » Sourate 2
Verset 171
Et les versets les décrivant comme étant dans le summum de
l’ignorance sont nombreux et bien connus. Allah ne leur donna pas
l’excuse de ne pas comprendre, mais Il a clairement bannis de
l’Islam cette espèce, et déclara formellement qu’ils sont en enfer
comme dans le verset : « 103. Dis: «Voulez-vous que Nous vous
apprenions lesquels sont les plus grands perdants, en
œuvres? 104. Ceux dont l’effort, dans la vie présente, s’est
égaré, alors qu’ils s’imaginent faire le bien. 105. Ceux-là qui
ont nié les signes de leur Seigneur, ainsi que Sa rencontre.
Leurs actions sont donc vaines. Nous ne leur assignerons
pas de poids au Jour de la Résurrection. 106. C’est que leur
rétribution sera l’Enfer, pour avoir mécru et pris en raillerie
Mes signes (enseignements) et Mes messagers. » Sourate 18
Versets 103-106

Et Allah a dit : « 179. Nous avons destiné beaucoup de


djinns et d’hommes pour l’Enfer. Ils ont des cœurs, mais ne
comprennent pas. Ils ont des yeux, mais ne voient pas. Ils
ont des oreilles, mais n’entendent pas. Ceux-là sont comme
les bestiaux, même plus égarés encore. Tels sont les
insouciants » Sourate 7 Verset 179
Le Cheykh Abou Mouhammad Al Maqdissi3 s’étendit sur la
question : est-ce que toute personne s’efforçant d’atteindre la vérité
a raison dans sa conclusion ou non ? Il opta alors pour l’avis exact
c'est-à-dire : ce n’est pas toute personne s’efforçant d’atteindre la
vérité qui a raison dans sa conclusion, mais au contraire la vérité
n’est dans l’avis que d’un seul d’entre eux.
Puis il dit : « Et Al Jâhidh prétend que celui qui va à l’opposé
de la religion de l’Islam et se trouve incapable d’atteindre la vérité,
alors il est excusé et n’est pas fautif… »
Jusqu’à ce qu’il dise : « Quant à l’avis d’Al Jâhidh, c’est
absolument faux et c’est une mécréance en Allah, et un rejet de Sa
Loi et de Son messager. En effet nous savons catégoriquement que
le prophète, que la paix et le salue soient sur lui, ordonna aux juifs
et aux chrétiens de se soumettre et de le suivre, et il les blâma de
s’être obstinés, et les combattit tous, or nous savons qu’il n’y avait
que peut d’entre eux qui connaissaient la vérité, mais que la
majorité d’entre eux étaient des conformistes qui ne croyaient
qu’en la religion de leurs ancêtres par imitation sans connaitre de
preuve, et ils ne connaissaient pas les miracles du messager
qu’Allah prie sur lui et le salue, ni sa sincérité. »
Puis il dit « Et les versets prouvant cela sont nombreux dans le
Coran, comme le verset « C'est ce que pensent ceux qui ont
mécru. Malheur à ceux qui ont mécru pour le feu (qui les
3
Il s’agit d’Abou Mouhammad ‘Abdallah Ibn Qoudâma Al Maqdissi qu’Allah lui
fasse miséricorde, juriste et érudit dans la science du Hadîth, il naquit à Naplouse
en Palestine en 541 de l’hégire (1147 a.JC) et décéda en 620 de l’hégire (1223
a.JC)
7
http://mouwahhid.wifeo.com
attend)! » Sourate 37 verset 27 Et Allah dit « Et c'est cette
pensée que vous avez eue de votre Seigneur, qui vous a
ruinés, de sorte que vous êtes devenus du nombre des
perdants. » S41 V23 Et Allah dit « ils ne font que des
conjectures. » S2 V78 Et Allah dit « Le jour où Allah les
ressuscitera tous, ils Lui jureront alors comme ils vous
jurent à vous-mêmes, pensant s'appuyer sur quelque chose
de solide. Mais ce sont eux les menteurs. » S58 V18 Et Allah dit
« Il guide une partie, tandis qu'une autre partie a mérité
l'égarement parce qu'ils ont pris, au lieu d'Allah, les diables
pour alliés, et ils pensent qu'ils sont bien-guidés! » S7 V30 Et
Allah dit « Ceux dont l'effort, dans la vie présente, s'est
égaré, alors qu'ils s'imaginent faire le bien. » S18 V104
Et globalement, Allah blâma ceux qui démentent le prophète que la
paix et le salue soient sur lui dans d’innombrables versets et
Hadîth. » Fin de citation.4
Il a donc expliqué que si nous ne devions juger mécréant que
celui qui refuse en connaissance de cause, nous serions alors obligé
de ne pas juger les juifs et les chrétiens mécréants5 or ceci est la
plus fausse des faussetés.

Quant à ce qu’a dit Cheykh [Al Islâm Ibn Taymiya] lorsqu’il


évoqua certaines formes d’idolâtries commises dans cette
communauté, il dit « Cela dit, à cause de la domination de
l’ignorance et de la rareté de la science des vestiges prophétiques
chez beaucoup de contemporains, nous ne pouvons leur donner le
statut du mécréant pour cela, tant qu’on ne leur a pas expliqué
l’enseignement du prophète. »6
Il n’a pas dit « Jusqu’à ce qu’ils aient compris la vérité mais
qu’ils s’entêtent après l’avoir connu. »
Et il dit aussi dans certains de ses livres lorsqu’il évoqua
certaines choses que font beaucoup de mécréants, qui causent
l’exclusion de l’Islam, il dit « Et ceci est fréquent, tout
particulièrement à notre époque dans nos régions, où le paganisme,
la mécréance et l’hypocrisie dominent. Ces gens là sont d’une
ignorance, d’une injustice, d’un mensonge, d’une hypocrisie et d’un
égarement tellement étonnant qu’il ne serait pas possible de
l’évoquer ici. Et lorsqu’il s’agit de propos subtiles : alors là on dit
« Celui là s’est trompé, égaré, il ne lui est pas encore parvenu la
preuve que quiconque abandonne sort de l’Islam » mais ces gens là
se rendent coupables de choses tellement élémentaires que le
savant comme l’ignorant parmi les musulmans connaissent et
savent qu’il s’agit de la religion de l’Islam, voir même les juifs, les
chrétiens et les idolâtres savent que Mouhammad que la paix et le
salue soient sur lui fut envoyé avec ce message et jugea mécréant
4
Voir : Rawdhat An-Nâdhir dans le chapitre de l’Ijtihâd, d’Ibn Qoudâma Al
Maqdissi.
5
C'est-à-dire les juifs et les chrétiens n’ayant jamais entendu parler de l’Islam et
du prophète Mouhammad.
6
Voir : Ar-Radd ‘Alâ Al Bakrî volume 2 page 731, de cheykh Al Islâm Ibn Taymiya.
7
http://mouwahhid.wifeo.com
quiconque s’y oppose, comme par exemple : le commandement de
n’adorer qu’Allah uniquement sans associé, l’interdiction d’adorer
un autre qu’Allah, que ce soit les anges, les prophètes ou autre… Et
ceux-ci sont les plus élémentaires cultes de l’Islam, ainsi que
l’opposition envers les juifs, les chrétiens et les idolâtres, ou
l’interdiction des turpitudes, de l’usure, de l’alcool et des jeux de
hasard, et les choses comme ça. Mais nous voyons beaucoup de
leurs meneurs tomber dans ce genre de choses, et devinrent alors
apostat pour cela. Et même s’ils se sont peut être repentit par la
suite… »
Jusqu’à ce qu’il dise « Et pire que cela encore, certains d’entre
eux ont écrit des ouvrages incitant à la religion des idolâtres et à
l’apostasie de l’Islam, comme le fit Ar-Râzî7 dans son livre sur le
culte des astres, où il y apporta des arguments en faveur de cela, et
l’encouragea, or tous les musulmans sont d’accord pour dire que
ceci est une apostasie de l’Islam, même s’il se peut qu’il soit par la
suite retourné à l’Islam. » Fin de citation.8
Regarde comme il fit une différence entre les propos subtile et
les choses élémentaires : il dit que pour les propos subtils qui sont
une mécréance9, il se peut qu’on dise « Untel s’est trompé et
égaré , la preuve que quiconque abandonne est exclus de l’Islam ne
lui est pas encore parvenu » puis il dit qu’on ne dit pas la même
chose en ce qui concerne les choses élémentaires, mais au contraire
il dit « Mais nous voyons beaucoup de leurs meneurs tomber dans
ce genre de choses, et devinrent alors apostat pour cela. » Il les
jugea donc apostats pour cela sans restriction, et sans se retenir
pour l’ignorant.
Ses propos font donc manifestement une différence entre les
causes de mécréances subtiles comme le fait d’ignorer certains
attributs d’Allah ou quelque chose comme ça, pour ces choses là
l’ignorant ne devient pas mécréant ; comme lorsqu’il dit aux
Jahmiya « Pour moi, vous n’êtes pas mécréants vu que vous êtes
ignorants »10 et il dit concernant ceux qui commettent certaines
formes d’idolâtrie par ignorance « nous ne pouvons leur donner le
statut du mécréant pour cela, tant qu’on ne leur a pas expliqué
l’enseignement du prophète. »
Mais il n’a pas dit « nous ne pouvons leur donner le statut du
mécréant pour cela vu qu’ils sont ignorant » comme il le fit pour
ceux qui par ignorance rejettent certains attributs d’Allah, mais il a
7
Il s’agit de Fakhr Ad-Dîn Mouhammad Ar-Râzî, philosophe et astronome, Il
naquit en 544 de l’hégire (1150 a.JC) et décéda en 606 de l’hégire (1210 a.JC). Il
apostasia de l’Islam lorsqu’il écrivit son ouvrage « As-Sirr Al Maktoûm fî ‘ibâdat
An-Noujoûm » (Le secret caché dans le culte des étoiles) et il fut dit qu’il s’en
repentit.
8
Voir : Majmoû3 Al Fatâwâ volume 4 pages 54-55, et aussi volume 18 page 54-55.
9
C'est-à-dire les propos qui sont en contradictions avec les textes clairs et
catégoriques du Coran et de la sounnah pour lesquels nulle divergence n’a existé
entre les compagnons quant à leur signification. Ceci car contredire l’unanimité
des compagnons est une mécréance majeure expulsant de l’Islam car cela revient
à démentir Allah et Son messager.
10
Voir : Ar-Radd ‘Alâ Al Bakrî, volume 2 page 494.
7
http://mouwahhid.wifeo.com
dit « tant qu’on ne leur a pas expliqué l’enseignement du prophète
et qu’ils ne cessent pas malgré cela. » Et il n’a pas dit non plus
« s’ils sont ignorants. »
Et ceci malgré que l’avis du Cheykh qu’Allah lui fasse
miséricorde, qui est de ne pas juger mécréant les Jahmiya et ceux
de leur espèce, est en contradiction avec l’avis rependu dans la
doctrine exacte, car doctrine exacte c’est de juger mécréant celui
qui, s’efforçant d’atteindre la vérité, professe que le Coran est une
créature, et conteste que les croyants puissent voir Allah dans l’au-
delà.
Al Majid11, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Toute
hérésie dont nous jugeons le prêcheur mécréant, nous jugeons le
conformiste12 pervers, comme pour celui qui croit que le Coran est
une créature, ou que le Savoir d’Allah est créé, ou que Ses Noms
sont créés, ou qu’Il ne sera pas vu dans l’au-delà, ou qui insulte un
compagnons, ou que la Foi ne consiste qu’en la conviction du cœur,
et les choses comme ça. Celui qui se fait un savant dans ces
hérésies et y incite et débats avec les autres pour y inciter, il sera
jugé mécréant ; ceci fut stipulé par Ahmad dans de nombreux
passages. » Fin de citation.
Nous voyons donc que la doctrine exacte est de les juger [les
Jahmya] mécréants, et il ne les excusa pas pour l’ignorance.
Une autre chose nous aide à comprendre cette question : c’est
qu’il est bien connu que le verdict des compagnons du messager
d’Allah, que la paix et le salut soient sur lui, envers les apostats,
était qu’ils les appelaient à se rétracter, et s’ils refusaient de se
rétracter ils étaient exécutés, et ils ne se retinrent pas de les
exécuter même sans qu’ils ne manifestent d’entêtement. Il en est
de même pour les savants de chaque doctrine, ils mentionnèrent le
verdict pour celui dont l’apostasie consiste à renier une chose qu’il
ignore peut-être ; c’est qu’il faut lui enseigner la chose, et si après
cela il continue alors il est exécuté. Et ils ne prirent pas en compte
la question de savoir si oui ou non il est entêté, c’est leur avis pour
celui qui renie l’interdiction du vin par exemple, ou doute de son
interdiction : si cela vient d’une personne qui ne peut ignorer cela :
il devient mécréant ; et s’il s’agit de quelqu’un qui ignore peut être
cela : il faut lui apprendre cela, et s’il continue après avoir été
enseigné de cela il devient mécréant et est exécuté, sans tenir
compte de la présence ou non d’entêtement.
De même, le Coran a prouvé que le doute en général est de la
mécréance, comme lorsqu’Il dit au sujet des mécréants : « Et
quand on disait: "La promesse d'Allah est vérité; et l'Heure
n'est pas l'objet d'un doute", vous disiez: "Nous ne savons
pas ce que c'est que l'Heure; et nous ne faisions à son sujet
que de simples conjectures et nous ne sommes pas

11
Il d’agit d’Al Majid ‘Abdessalam Ibn Taymiya, décédé en 652 de l’hégire, et il fut
le grand père du célèbre cheykh Al Islâm Ibn Taymiya.
12
Le conformiste (Al Mouqallid) est celui qui suit l’avis de quelqu’un sans
connaître son argument.
7
http://mouwahhid.wifeo.com
convaincus (qu'elle arrivera). » Sourate 45 verset 32 et d’autres
versets évidents, or le doute n’est pas du refus, et ceci est évident,
par la grâce d’Allah.

Autre chose nous montre ce que voulait dire le Cheykh Taqiyyou


Dîn13 qu’Allah lui fasse miséricorde, c’est ce qu’il cita dans certains
de ses écrits en disant :
« Celui qui pense que visiter les juifs et les chrétiens dans
leurs églises et synagogues le rapproche d’Allah, c’est un apostat.
Et s’il ignorait que cette chose était interdite il faut le lui apprendre,
s’il continue malgré cela il devient apostat. »
Et il dit « Celui qui insulte les compagnons ou un seul d’entre
eux, et ajoute à cela de dire qu’Alî [Ibn Abi Tâlib] est un dieu ou un
prophète, ou que Jibrîl s’est trompé : nous n’avons pas de doute sur
sa mécréant, et nous n’avons même pas de doute sur la mécréance
de celui qui se retiendrait de le juger mécréant. »14
Et il dit aussi « Celui qui prétend que les compagnons ont
apostasié après la mort du messager d’Allah, qu’Allah prie sur lui et
le salue, à part une petit groupe d’entre eux ne dépassant pas une
dizaine, ou bien qu’ils sont devenu pervers, alors aucune hésitation
sur la mécréance de celui qui dit cela, et même celui qui doute de la
mécréance d’une telle personne est mécréante. » Fin de citation.
Regarde comme il juge mécréant celui qui doute, malgré que
nous savons catégoriquement que ce qui provoque le doute c’est
l’ignorance. Malgré cela il ne fit aucune restriction pour ceux qu’il
évoqua malgré que nous savons assurément que la majorité voir la
totalité de ces gens là sont ignorants et ne savent pas que ce qu’ils
disent est une mécréance.
Et il dit aussi « Quiconque exagère dans sa croyance envers
un prophète ou un homme pieux, et lui attribue une part de divinité,
en l’invoquant en dehors d’Allah par exemple, en disant « Ô Untel !
Au secours ! » Ou « Fait mois miséricorde ! » Ou « Soutient moi ! »
Ou « Je m’en remets à toi » Ou « Je dépends de toi ! » ou « Tu
dépends de moi » ou autre propos de ce genre, qui sont spécifique à
la Seigneurie d’Allah et ne valent que pour Allah, tout ceci est
idolâtrie et égarement ; et celui qui le commet est appelé à se
rétracter, et s’il refuse il est exécuté. »15

Il ne spécifia donc pas l’exécution pour celui qui s’entête, et il


n’a pas dis non plus de ces gens là « Ils ne deviennent pas mécréant
vu qu’ils sont ignorants » comme il le dit pour les Jahmiya, et ceci se
retrouve dans beaucoup de ses propos.

Et il dit aussi : « lorsque certains des compagnons et de leurs


disciples légalisèrent l’alcool, comme Qoudâma et ses compagnons,
et crurent que le vin était permis pour quiconque pratique de

13
Il s’agit toujours de cheykh Al Islâm Ibn Taymiya
14
Voir Sârim Al Masloûl volume 1 page 590.
15
Voir Majmoû3 Al Fatâwâ volume 3 page 395
7
http://mouwahhid.wifeo.com
bonnes œuvres, c’est ce qu’ils comprirent du verset de la Sourate
« La table » ; tous les savants parmi les compagnons, comme
‘Omar, ‘Alî et d’autres, furent d’accord pour dire qu’il fallait les
appeler à se rétracter, et que s’ils continuaient encore à légaliser
cela après, ils seraient des mécréants, mais s’ils reconnaissaient
leur erreur ils seraient juste fouettés. Ils ne les ont donc pas
immédiatement jugés mécréants lorsqu’ils légalisèrent cela, vu
qu’ils avaient mal compris, jusqu’à ce que la vérité leur soit
expliquée ; s’ils avaient continué après cela ils seraient devenus
mécréants. » Fin de citation. 16
Regarde comme les compagnons les auraient jugés mécréants
s’ils avaient persisté après qu’ils furent appelés à se rétracter, et ils
ne les excusèrent pas après qu’ils eurent été enseignés.

Après tout ce que nous avons évoqué, il devient maintenant


évident que celui qui ne juge pas mécréant celui qui commet de la
mécréance tant que ce n’est pas fait par entêtement est un égaré,
et qu’il s’oppose au Coran, à la Sounnah et à l’unanimité de la
communauté.
Et comment pourrait-il dire cela pour celui qui doute de
l’existence du Seigneur exalté, ou de Son Unicité, ou qui doute de la
prophétie de Mouhammad que la paix et le salue soit sur lui, ou de
la résurrection après la mort ? S’il applique ce principe même dans
ces choses là il devient mécréant sans l’ombre d’un doute, comme
l’estima Mouwaffiq Ad-Dîn17 dans le passage précité.
Et s’il n’applique pas ce principe dans toutes ces choses, et
n’excuse pas celui qui doute de ces choses, mais qu’il excuse celui
qui fait de la grande idolâtrie qui contredit le témoignage qu’il n’y a
de vrai dieu qu’Allah, et qui est la racine même de l’Islam, pour son
ignorance, alors c’est une contradiction évidente !
Nous avons expliqué qu’il n’y a aucune excuse à quiconque
d’ignorer ces choses là après que le prophète ait été envoyé,
qu’Allah prie sur lui et le salue, et que les preuves et signes d’Allah
aient été transmit, même si ceux qu’ils atteignent ne les
comprennent pas, la preuve d’Allah est établie contre tout ses
serviteurs une fois qu’elle leur parvient, même s’ils ne la
comprennent pas. En effet, transmettre la preuve est une chose,
mais la comprendre en est une autre ; ce pourquoi Allah n’excusa
pas les mécréant sous prétexte qu’ils ne comprennent pas, à partir
du moment où Ses signes et preuves leurs aient été transmises. Et
ceci est évident, qu’Allah en soit remercié.

16
Voir dans Majmoû3 Al Fatâwâ volume 7 page 610
17
Il s’agit d’Ibn Qoudâma
7
http://mouwahhid.wifeo.com