Trajet et transformation de l’eau dans la nature

DOCUMENT D’AIDE A LA PREPARATION DE LA CLASSE
Plan de Rénovation de l’Enseignement des Sciences et de la Technologie
A l’école au cycle 3.

EDUCATION A L’ENVIRONNEMENT
TRAJET ET TRANSFORMATIONS DE L’EAU DANS LA NATURE

Groupe sciences Isère

1

Les gouttes entraînées par leur poids tombent en pluie. infiltration. CRDP de Grenoble.Trajet et transformation de l’eau dans la nature Avertissement : Ce dossier développe une approche environnementale de la problématique du cycle de l’eau. nombreuses et complexes. Dominique Gillet. L’eau s’évapore. p. les fleuves. forme les nuages. le reste alimente les nappes souterraines. la perméabilité et la porosité qui se prêtent à des expérimentations pour comprendre l’infiltration dans différents sols. évapotranspiration. L’eau circule constamment entre les océans. Le trajet de l’eau distribuée aux utilisateurs n’est pas une obligation des programmes… Voir « Documents d’application des programmes » Sciences et technologie cycle 3. l’atmosphère et les continents : c’est le cycle de l’eau. Groupe sciences Isère 2 . unité et diversité du monde vivant. L’eau ruisselle sur les sols imperméables avant de rejoindre les cours d’eau. L’eau s’infiltre dans les sols perméables : une partie est absorbée par les racines des végétaux. se condense. Les transformations de l’eau dans la nature. l’évapotranspiration des végétaux… Remarque : Les connaissances acquises sont réinvesties dans plusieurs autres rubriques des programmes : matière. Quelques exemples simples sont choisis : les transformations météorologiques classiques. On pourra aussi se reporter au dossier « Etats et changements d’état de l’eau » qui développe une approche physique complémentaire. les changements d’état dépendent des conditions climatiques. perméabilité. ne peuvent se réduire à un cycle unique. Environnement et citoyenneté. les océans. C’est toujours la même matière.… (cf. LES PROGRAMMES Cycle 3 : Education à l’environnement Trajet et transformations de l’eau dans la nature Compétences spécifiques : Savoir interpréter quelques situations simples se produisant dans la nature. gazeuse ou solide. Elle change d’état selon la quantité de chaleur qu’elle accumule. condensation. ruissellement. précipitation. Il n’y pas lieu d’en faire une étude exhaustive. Dans la nature. géographie. porosité. Folimage) Concepts associés : Evaporation.18 LES OBJECTIFS DE CONNAISSANCE : Exemple de niveau de formulation à atteindre : L’eau peut être liquide.

mares. p 37 à 46) Des études sur les conceptions des élèves montrent qu’il se crée « une stricte assimilation entre les phénomènes observés lors de l’ébullition (bouillonnement.… . revue du Palais de la Découverte.… Obstacles repérés: Il convient de rappeler la confusion fréquente opérée entre la vapeur d’eau. brouillard.gazeux : vapeur d’eau . phénomène qui dans la nature est plus ou moins lent. humidité Les transformations météorologiques : pluie. brume. glaciers.… dans lesquelles la condensation a déjà eu lieu et qui sont constituées de fines gouttelettes d’eau en suspension. invisible. disparition complète de l’eau.solide : calotte glaciaire. . Cette conception d’ « évapo ébullition » constitue alors un véritable « noyau dur » faisant obstacle à la construction du véritable concept d’ « évaporation ».Trajet et transformation de l’eau dans la nature Les différents états de l’eau : . nuages.précipitations de fines gouttelettes composant les nuages sous diverses formes : pluie. ensoleillement. p 323 à 329) Groupe sciences Isère 3 . mers. eaux souterraines. brume. état gazeux de l’eau. neige. peut s’évaporer même la nuit.liquide : nappe phréatique. ruisseaux. calme et invisible dans l’instant. neige. grêle. GIORDAN. avril 98. non agitée. n°257. ex : de l’eau froide. neige.… qui vont réalimenter les réservoirs nécessaires à la vie sur la terre. lacs. Les conditions climatiques : température. Le principe de la pluie est donc à décomposer en trois étapes : . (Cf. Le cycle de l’eau atmosphérique.…. rivières. fumée) et l’évaporation. glace. MARTINAND. Actes JIES XVIII. Il faut alors mettre en place des dispositifs didactiques (situations expérimentales) permettant d’accéder à une conception de l’évaporation dans laquelle l’agitation de l’eau et la température ne sont pas des conditions nécessaires à l’évaporation mais des facteurs influant sur sa vitesse . . (cf.condensation dans l’atmosphère avec formation de nuages.évaporation de l’eau dans l’atmosphère (au dessus des océans pour 85% et des continents pour 15%). RAICHVARG. et les formes visibles de l’eau dans l’atmosphère : buée. vent. parfois assez près du lieu d’évaporation ou plus loin grâce au transport par les vents. grêle. 1996.

L’eau au cours d’une sortie dans la nature. en forêt.L’eau dans la maison.D’où vient l’eau ? .L’eau dans la classe.… SITUATIONS PROBLEMES Dans tous les contextes proposés plus haut : . Ø Pour les notions d’infiltration/perméabilité : On privilégiera l’observation sur le terrain et la démarche expérimentale : L’eau peut-elle traverser un sol. .Où y a-t-il de l’eau ? . Des cartes topographiques et des ouvrages documentaires pourront servir à les valider ou à les invalider.Où va-t-elle ? Ce questionnement permettra d’aborder différentes étapes du cycle de l’eau. la source qui alimente le ruisseau. de la même manière ? On pourra mettre en place des études comparatives d’infiltration d’une même quantité d’eau dans différents types de sols. tous les sols. on recherchera des indices : le ruisseau qui alimente la mare.L’eau dans le ciel.Trajet et transformation de l’eau dans la nature EXEMPLES DE CONTEXTES Privilégier dans cette approche environnementale le travail sur le terrain : .L’eau dans la cour. consommation. traitement distribution. PROTOCOLES D’INVESTIGATION Ø Pour le trajet de l’eau dans la nature : De l’observation de la réalité à la recherche documentaire : Sur le terrain. au ski. Les élèves seront conduits à faire des hypothèses. assainissement. . etc. . Ce n’est pas une obligation dans les programmes mais un prolongement possible.… Les éléments en amont ou en aval pour le trajet de l’eau dans la nature par rapport au point d’observation initial ne pourront pas toujours être repérés sur le terrain. Dans le contexte de l’eau à l’école ou à la maison. les investigations conduiront à aborder le trajet de l’eau domestique : captages. Groupe sciences Isère 4 .Sous quelle forme ? . soit directement sur le terrain. au bord d’une mare ou d’un ruisseau. la rivière dans laquelle se jette le ruisseau. . soit à partir d’échantillons recueillis dans un filtre à café en mesurant la vitesse (le temps) d’infiltration.

ou utiliser un vase poreux (mallette Jeulin sur le corps humain). . gelées matinales. Ø Pour la notion d’évaporation : On privilégiera aussi la démarche expérimentale : De l’eau froide peut-elle s’évaporer ? On pourra répondre à cette question en mettant un peu d’eau dans une coupelle à température ambiante et noter ce qu’il se passe en effectuant différents relevés sur une semaine. Ø Pour la notion de condensation : Démarche expérimentale et observation de la réalité: Les expériences classiques de récupération de vapeur d’eau seront facilement réalisables : . (pour le vent et l’humidité. Groupe sciences Isère 5 .Trajet et transformation de l’eau dans la nature Ø Pour la notion de porosité : Mise en évidence par la démarche expérimentale : La notion de porosité est plus difficile et n’est pas forcément à aborder. indépendamment de la présence de fissures. il sera plus difficile de mettre en place des conditions spécifiques). On constate facilement le lendemain la présence de buée dans le sachet.… Ø Pour la notion d’évapotranspiration : Mise en évidence par la démarche expérimentale : Que devient l’eau absorbée par les plantes ? Une expérience communément citée (ouvrages de Tavernier) consiste à envelopper toute la partie aérienne de la plante (tiges + feuilles) dans un sachet plastique transparent. On pourra essayer d’établir l’influence ou la non influence de différents facteurs : température. comme certaines roches dans le sol. sur une vitre froide ou sur un verre sortant du congélateur. L’observation de la nature permettra d’enrichir le concept par la mise en évidence de phénomènes naturels relevant de ce principe: rosée. Mais elle permet de faire comprendre que même une matière apparemment compacte peut laisser passer de l’eau.dans l’atmosphère ambiante. lumière.après ébullition sur un couvercle refroidi. On pourra par exemple utiliser de la craie naturelle dans laquelle on aura creusé une cavité qu’on remplira d’eau.

Ils pourront alors vivre une réelle démarche expérimentale pour relever ce défi. (cf. il pourra être intéressant de mettre les élèves au défi de réaliser une maquette permettant de mettre en évidence le cycle de l’eau. par exemple avec un mélange de « farine + eau » qu’on aura laissé sécher) contenant soit une simple coupelle d’eau.Trajet et transformation de l’eau dans la nature Ø Pour la compréhension globale du cycle de l’eau : On aura recours à la recherche documentaire. On soumettra ce système à des alternances de réchauffement et de refroidissement (lampe de bureau braquée sur le bocal restant alternativement allumée ou éteinte sur un laps de temps d’une demi-journée). Groupe sciences Isère 6 . Des cycles d’évaporation/condensation pourront ainsi artificiellement affecter le système. Cette forme de modélisation concrète pourra déboucher sur une modélisation plus abstraite sous forme de schéma. soit une maquette plus élaborée de paysage en argile avec végétation et réservoir d’eau. On peut retenir le principe d’une cloche hermétique (saladier retourné sur une assiette en ayant eu soin de réaliser un joint étanche. à la démarche expérimentale et à la modélisation : Les élèves pourront faire des recherches dans de nombreux ouvrages et supports audio-visuels qui leur sont directement accessibles et qui leur permettront d’appréhender la notion du cycle de l’eau. Différentes propositions concrètes de maquettes sont disponibles dans les ouvrages mentionnés dans la bibliographie. Au-delà. bibliographie jointe).

Trajet et transformation de l’eau dans la nature VOCABULAIRE SPECIFIQUE - lié aux différentes formes de présence d’eau liquide dans la nature (vocabulaire géographique) : nappe phréatique (ou souterraine). transformations nominales du type : perméableàperméabilité • d’un verbe. pluie. océan.… - lié aux phénomènes météorologiques : nuage. neige. grêle. brume. porosité. infiltration. transformations nominales du type : transpireràtranspiration. ruisseau. lac. brouillard. - lié aux différents concepts associés au cycle de l’eau : évaporation. source. fleuve. glace.… Piste de travail : une recherche pourra être entreprise pour repérer des racines communes. Groupe sciences Isère 7 . transpiration. mer. givre. perméabilité. tourbière. gelée. rosée. grésil. évapotranspiration. mare. rivière. ruissellement…. Pistes de travail à partir • d’un adjectif. verglas.

R. D’où sort l’eau ? (p 6 à 9) . p 142 à 153 : expériences pour mettre en évidence l’absorption de l’eau par les plantes et par le sol.Trajet et transformation de l’eau dans la nature BIBLIOGRAPHIE Classeur Matière et énergie Cycle 3. Tavernier. 30 mots clés pour comprendre l’eau. un bien à protéger. Edition Delagrave CNDP Fiches enseignant 2 à 12 (présentation d’expériences). CEDRAP. PEMF Mini encyclopédie sur différentes notions concernant l’eau Groupe sciences Isère 8 . les Petits Débrouillards.Perméabilité. Dominique Gillet. fiche connaissance enseignant n°23 A nous le monde. avril 98. p 301 à 307 Le cycle de l’eau atmosphérique. Enseigner la biologie et la géologie à l’école élémentaire.WWF : Livret de connaissances pour le maître. classeur pédagogique. FRAPNA. comment fabriquer des nuages ? La Rivière m’a dit. Ex : Du brouillard à l’orage. Bordas : Les plantes ont besoin d’eau. A la découverte de l’eau. fiches élèves 13 à 22 (activités). l’évapotranspiration et le chemin de l’eau dans la plante. les Petits Débrouillards. Albin Michel Jeunesse Coffret de fiches d’expériences « l’encyclopédie pratique » 4 chapitres sur l’eau. CM1. Bordas Recueil d’informations et propositions pédagogiques pour le maître sur le thème de l’eau. imperméabilité. fiches d’activités et petit matériel pour mener des investigations sur la rivière et son bassin versant. infiltration dans le sous-sol. p 132 à 137 Environnement et citoyenneté. p 37 à 46 Communication d’une équipe de chercheurs permettant de bien comprendre le cycle de l’eau atmosphérique. guide du maître. Le cycle de l’eau p 62 à 66 L’eau. n°257. revue du Palais de la Découverte. CRDP de Grenoble. Albin Michel Jeunesse 15 expériences faciles à réaliser. La vie des plantes. R ? Tavernier.

évaporation. L’eau.Trajet et transformation de l’eau dans la nature Je découvre le cycle de l’eau. l’ homme et l’ eau. Photos (observations. responsabilités et comportements. Pierron multi-média Thème : les différentes étapes traversées par l’eau. L’eau ça coule de source Vidéo : Ma petite planète chérie (cassette n°1). mars 99 Animations sur le cycle de l’eau Vidéo : Le cycle de l’ eau. expériences. Jeulin Ressources en eau. eaux souterraines. Mickael Allaby. Groupe sciences Isère 9 . Vidéo : c’est pas sorcier. beaucoup d’illustrations. (pour les élèves et pour le maître) KIDIDOC. retour à la mer. représentations 3D CD-Rom : Le grand voyage de l’ eau. eaux sauvages. questions. CELDA Fiches et maquette Les phénomènes naturels. réponses). montages animés. Folimage Le voyage d’une goutte d’eau. nuages et précipitation. DK Un voyage aux limites de la météo. Mobiclic n°11. Nathan Livre animé sur le cycle de l’eau (pour les élèves) CD-Rom : Le cycle naturel de l’ eau et son rapport avec l’ homme. glaciers. torrents et rivières.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful