Vous êtes sur la page 1sur 108

R

a
d’

2009
CAP SCIENCES
l’esprit découverte !
apport

ctivité
Le mot du
président
CAP SCIENCES entre dans sa troisième phase de développement stratégique.
La première phase consistait, il y a 15 ans, à convaincre l’Etat et les collectivités de
l’importance d’introduire les sciences dans l’échelle des valeurs culturelles. Après
le succès populaire des années de lancement confirmant la réalité de la demande,
l’important était, il y a 8 ans, de conforter le développement en construisant un lieu
définitif qui puisse abriter les activités et créer du lien sur l’ensemble du territoire.
Ce fut fait avec la construction du Hangar 20.

2009 confirme le réel succès de CAP SCIENCES et sa reconnaissance régionale


voire nationale et européenne. CAP SCIENCES arrive à maturité et confirme
son rôle d’acteur important dans les domaines aussi variés que l’éducation, la
culture, le tourisme, le développement économique, les loisirs, la jeunesse, le
développement durable…

Cette réussite est le résultat de l’enthousiasme et du professionnalisme de notre


équipe associé au précieux et constant soutien de nos partenaires.

Le succès de CAP SCIENCES s’est largement appuyé sur la qualité d’interactions


entre le public et les scientifiques grâce à l’apport des animateurs, étudiants
spécialistes des sujets traités. En 2009, dans le prolongement de cette interactivité
humaine, CAP SCIENCES introduit la dimension numérique avec le projet cap-
sciences.num. Ce projet vise à « partager autrement les ressources culturelles »
en offrant des actions et activités constamment actualisées, adaptées aux
différents types de public et permettant de laisser une trace forte dans la mémoire
et la culture des visiteurs : traces sur le lieu même et au travers d’Internet.

Cela suppose aussi une démarche de recherche développement comme cela a


été le cas lors d’expositions virtuelles intégrant différents acteurs tant du milieu de
la recherche universitaire que du privé.

CAP SCIENCES par son expérience, ses métiers, peut avoir l’ambition de se
positionner comme le pôle d’excellence régional voire national de la mise en
scène du savoir scientifique. Les enjeux y sont énormes tant pour la structure
elle même que potentiellement pour les collectivités et les entreprises locales.
Cela suppose de savoir gérer ce succès, de le maîtriser dans un développement
harmonieux respectant parfaitement la fonction de service au public et d’acteur
créant une dynamique économique à base culturelle sur ce territoire aquitain.

Daniel CHARBONNEL
Président de CAP SCIENCES
4
3 missions
Rendre la culture scientifique accessible au plus grand nombre
Contribution à l’équilibrage régional métropoles / zones rurales
- Participer à la diffusion d’une culture vivante et accessible à tous
- Augmenter le niveau de culture scientifique et technique des citoyens
- Instruire le débat citoyen sur des questions science et société
- Renforcer les outils logistiques de diffusion en direction des zones défavorisées
des villes moyennes et des zones rurales sur les cinq départements d’Aquitaine

Sensibiliser le grand public à différents enjeux de la société


Contribution à l’éducation et à la mobilisation des responsables et des citoyens aux
enjeux du futur
- Créer et diffuser les outils d’éducation à la prise en compte du développement durable
- Faire évoluer les consciences et les comportements face aux enjeux du futur
- Préparer les citoyens à anticiper les changements économiques et sociaux

Participer à la dynamique de la recherche et de l’innovation en Aquitaine


Contribution à la compétitivité et à l’attractivité de la région Aquitaine
- Créer des outils d’information et de médiation
- Faire connaître et promouvoir la recherche et l’industrie, leurs innovations et leurs
métiers auprès des publics
- Développer l’identité et l’attractivité de la région et de ses territoires
- Permettre aux jeunes de développer leur goût pour les sciences et leur orientation vers
les métiers scientifiques et techniques
- Favoriser les rencontres entre acteurs économiques, socio-culturels et éducatifs.

5
Un territoire
CAP SCIENCES assure ses missions sur l’ensemble du territoire aquitain, en
lien avec les deux autres CCSTI d’Aquitaine, Créasciences en Dordogne et Lacq
Odyssée dans les Pyrénées Atlantiques, selon la charte de la culture scientifique,
technique et industrielle en Aquitaine. Ces missions s’inscrivent dans le cadre du
Contrat de plan Etat-Région 2007-2013 et bénéficient du soutien de l’Europe et des
collectivités territoriales locales. Les orientations sont définies par les universités,
les grands organismes de recherche et des représentants du secteur industriel.
Grâce à la reconnaissance de son expertise et à la qualité des ressources, CAP
SCIENCES exporte son savoir-faire au-delà du territoire régional et s’inscrit dans
un réseau national et européen.

Côté sciences
CAP SCIENCES
créasciences
Cap Archéo

70
41
33
lacq odysée
24
38

Réseau aquitain Réseau AMCSTI Réseau ECSITE


La diffusion de la culture scienti- Association des musées et The European Network of
fique sur le territoire se partage centres pour le développement Science Centres and Museums
entre CAP SCIENCES et ses de la culture scientifique, tech-
deux satellites (Cap Archéo et nique et industrielle C’est 400 institutions dans 50
Côté sciences), Lacq Odyssée Relais Planète Sciences pays du monde.
et Créasciences.
10 délégations territoriales

6
Un public
La fréquentation des expositions de CAP SCIENCES au Hangar 20 à Bordeaux,
s’élève à 75 000 visiteurs en 2009. En Aquitaine et en France, l’action de CAP
SCIENCES touche plus de 250 000 personnes. Les ressources itinérantes ont
rassemblé en Aquitaine, sur 400 jours de présentation cumulés, 50 000 visiteurs.

Au-delà du nombre de personnes touchées, c’est la typologie et la diversité de ce


public qui méritent d’être soulignées. Ce sont en effet aussi bien des publics jeunes,
seniors, familiaux, des élus et responsables de collectivités, des industriels, des
béotiens et des spécialistes qui sont concernés par les activités de CAP SCIENCES.
3 000 enseignants et animateurs de centres de loisirs font confiance à CAP
SCIENCES. 7 500 visiteurs viennent chaque année dans un cadre professionnel.

Présentation au public
1 130 jours de contact avec le public dont :
- 353 jours /an d’ouverture au public (Hangar 20)
- 780 jours/an de contact avec les publics en itinérance

Origine du public ORIGINE DU


au HANGAR 20 GRAND PUBLIC
AU HANGAR 20

82 %
GIRONDE
12 %
AQUITAINE
(HORS
GIRONDE)
6%
AUTRES

ORIGINE DES ORIGINE DES


GROUPES GROUPES
SCOLAIRES LOISIRS

4% 1%
AUTRES AUTRES

85 %
90 %
GIRONDE GIRONDE
11%
9%
AQUITAINE
(HORS AQUITAINE
GIRONDE) (HORS
GIRONDE)

7
Des partenaires
Les institutions politiques

- Europe FEDER, FSE


- Etat : Administration centrale : Ministère Recherche et Enseignement supérieur
Agence : ADEME
Administrations déconcentrées : DRRT, DRAC, Rectorat, DRJDS, DRT, DIREN, DRIRE, DRDFEA …
- Collectivités territoriales Région Aquitaine, Département de la Gironde, Communauté Urbaine de Bordeaux, Ville de
Bordeaux, Membres du Conseil d’administration de Cap Sciences (voix consultative). Une convention-cadre triennale définit le
lien institutionnel (par domaines de compétence) et le soutien financier apporté à Cap Sciences (à défaut, une convention
attributive de subvention).

Les institutionnels scientifiques et industriels

Université de Bordeaux, Université Bordeaux 1 Sciences et technologies, Université Bordeaux 2 Sciences de la vie, de l’homme
et de la santé, Université Bordeaux 3 Lettres, langues, arts, communication, Université Bordeaux 4 Droit économie gestion, UPPA,
INRA Bordeaux Aquitaine, CNRS Aquitaine Limousin, INSERM, CNRS, CEMAGREF Aquitaine, Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes,
INRIA, CEA Cesta, Membres du Conseil d’administration de CAP SCIENCES (voix délibérative)

Les opérateurs de culture scientifique


Au niveau national
AMCSTI et les CCSTI hors Aquitaine, Muséum national d’histoire naturelle, UniverScience, CNAM, Planete Sciences, ADEME,
OCIM, Festival CinemaScience, ...
Au niveau régional
CCSTI d’Aquitaine : Lacq Odysée et CréaSciences (charte de la culture scientifique technique et industrielle en Aquitaine)
CAP Terre, Muséum d’histoire naturelle de Bordeaux, Jardin Botanique de Bordeaux, Musée des Télécoms d’Aquitaine, Associa-
tion Océan, les Petits Débrouillards, les Francas, des associations étudiantes thématiques, Musée de la Mer de Biarritz, AnimaS-
ciences, Château d’Abbadia, Agence régionale de l’hospitalisation, Reseau Aquitain des comités d’éducation pour la santé
(CODES) ...
Partenariats de coopération culturelle (niveau global ou par projet)

Les opérateurs culturels , sociaux et éducatifs

Les musées de Bordeaux (Musée d’Aquitaine), FRAC, Utopia, ONB, ECLA, Fédération des bibliothèques et médiathèques
d’Aquitaine, Librairie Mollat, FNAC, Office de tourisme de Bordeaux, CDT, CRT, AEC, Aquitaine Cap Métiers, ADECAV et autres
associations culturelles de relais, CAF, CROUS, Université du temps libre, Bibliothèque Départementale de Prêt,...
Partenariat de coopération culturelle (niveau global ou par projet)

Les entreprises partenaires


GDF Suez, Fondation EDF, Caisse d’Epargne Aquitaine Poitou Charentes, IBM, Caisse des Dépôts...
Conventions de partenariat

Les réseaux professionnels


URISA (union régionale des ingénieurs et scientifiques d’Aquitaine), APACOM, Sociétés savantes, Académie régionale des
dirigeants, Association des clubs d’entreprise, Association des comités d’entreprise, Association des maires d’Aquitaine,
Association de parents d’élèves, Syndicats d’enseignants, InterEntreprise, ...
Convention de coopération

Les médias

Sud Ouest, France Bleu Gironde, RadioCampus, FIP, RFM, FARL ...
Contrat d’échange marchandises ou convention de coopération culturelle

8
CAP SCIENCES participe à des politiques publiques notamment
dans les champs suivants :

- Développement économique
Des - Education
partenariats - Recherche et enseignement supérieur
- Développement durable
clefs - Affaires culturelles
- Politique de la ville
- Jeunesse & sports

- CAP SCIENCES est régulièrement consulté sur les projets


d'importance régionale, qu'il s'agisse de la Route des Lasers
(réflexion en cours pour une exposition itinérante), du Pôle
océanographique d’Aquitaine, de l’Aéroparc de
Bordeaux-Mérignac, de l’association Aquitaine Cap Métiers ou
de lieux touristiques à thématiques scientifiques.

Etats &
Collectivités

o Conventions avec l’Education Nationale, Rectorat, Inspections


d’académi, CDDP, IUFM, CRDP…
o Relations avec associations d’enseignants (UDP, SFP, SVT…)
o Présences d‘enseignants dans l’équipe de conception,
d’animation et d’assistance aux enseignants (1 enseignant
d’école élémentaire, 2 enseignants du secondaire, un
correspondant en Lot et Garonne)
o Actions de communication sur l’ensemble des établissements
et centre de documentation en Aquitaine
o Interface avec les établissements d’enseignement supérieur et
de recherche
o Intervention en milieu scolaire pour la definition et la mise en
œuvre d’actions (ateliers, classe à PAC, village des sciences,
Festival des lycéens…)

Education
Nationale

- CAP SCIENCES a signé en 2009, une convention-cadre


avec l’Université de Bordeaux afin de développer des axes de
collaboration pour la diffusion de la culture scientifique auprès
des personnels et des étudiants, avec pour objectif, la validation
des expériences de médiation scientifique. Grâce au
renforcement de ses liens avec les responsables culturels de
l’université ainsi qu'avec les chargés des collections scientifiques,
CAP SCIENCES proposera en 2010, dans ses propres locaux, une
mise en valeur de ces collections sous forme d'exposition
temporaire. EN 2010 aussi, un partenariat avec le CROUS
Aquitaine devrait permettre de renforcer les actions vers le
monde étudiant.

- Autre partenaire stratégique pour une action régionale


conjointe, le CNAM Aquitaine. Le partenariat porte sur deux axes :
Cap Sciences est chargé de la valorisation de l’inventaire
régional du patrimoine contemporain scientifique et technique
mené par le CNAM. Cap Sciences s’associe d’autre part au
Universités et centres CNAM, afin de mettre en oeuvre une offre concertée de
rencontres publiques sur la thématique de la culture scientifique
de recherche d’Aquitaine

9
Des métiers
Les métiers de CAP SCIENCES reposent sur :
- la mise au point d’une méthode de travail développant des partenariats avec
les acteurs des milieux scientifiques, industriels, culturels, éducatifs, sociaux et
économiques,

- l’adaptation des modes d’action selon les catégories de publics grâce à une
expertise acquise depuis une dizaine d’années d’activité,

- une équipe, regroupant l’ensemble des métiers propres à la médiation scientifique,


de l’ingénierie à la logistique, en passant par l’animation et l’édition, au service d’un
développement économique et social soutenu par une société de la connaissance,

- une exigence d’innovation, au service des publics, participant à une dynamique de


recherche-développement, selon une démarche propre à l’économie créative.

Création & conception

Réalisation & fabrication

Edition & publication

Organisation & événementsiels

Animation & médiation

Logistique

Expertise & ingénierie

Promotion et commercialisation

10
Des savoir-faire
Des savoirs-faires

TRAVAIL
TRAVAILCOOPERATIF
COOPERATIF
Animer des comités scientifiques et des comités de pilotage.
Comités scientifiques , coordonner , coproduire, comité de pilotage,…
Des savoirs-faires Coproduire. Piloter et coordonner.

TECHNICITE
TECHNICITE
Concevoir
Outils et réaliser
de conception des outils diffusion,
et de médiation, de médiation, des produits d’édition et
+++numérique
des supports
TRAVAIL de diffusion.
COOPERATIF
Optimiser
Comités scientifiquesleur développement
, coordonner via ledenumérique.
, coproduire, comité pilotage,…
CREATIVITE
CREATIVITE
TECHNICITE
originalité, valeur ajoutée, STYLE
OutilsExigence d’originalité
de conception etdiffusion,
et de médiation, de style. Se démarquer
+++numérique par une valeur ajoutée
forte.
INTERACTIVITE
CREATIVITE
inter humaine,
INTERACTIVITE
originalité, bcp de
valeur ajoutée, médiateurs pour échanger avec le public, adapta-
STYLE
Présence
bilité permanente
en fonction d’une
des cible sur interactivité
un même humaine,
sujet, Visite adaptée
scolaire selon les
& familiale
INTERACTIVITE
publics et les modes de visite : les médiateurs. Développement en
inter parallèle
humaine, bcpd’une interactivité
de médiateurs numérique.
pour échanger avec le public, adapta-
bilité en fonction des cible sur un même sujet, Visite scolaire & familiale

CAP SCIENCES place au coeur de son action de médiation, l’interactivité humaine, incarnée par la
présence permanente d’animateurs au coeur des expositions et événements. L’expertise de CAP
SCIENCES porte à la fois sur le choix du support pour traiter une thématique et la formation des
animateurs.Un Pour renforcer l’accessibilité et l’attractivité des contenus, CAP SCIENCES développe
principe
dans le cadre du projet cap-sciences.num, une interactivité fondée sur les technologies de
Un principe
l’information et de la communication (VIP : visite interactive personnalisée). Ce dispositif, conçu en
2009, sera
Cap expérimenté
Sciences
Cap Sciences auen
placeplace 2010
cœur dedeson
au cœur
au cœurmédiation,
son action
action dede
même
médiation, des expositions
l’interactivité
l’interactivité humaine,humaine,
présentées
incarnée parincarnée
la présencepar au Hangar
la présence
permanente
20 ou dans
permanente
d’autres d’animateurs
lieux pour
culturels,
d’animateurs au
au cœur des mais
cœur des aussi etàévénements.
expositions
expositions et distance,L’expertise
événements.
traiter une thématique et la formation des animateurs.
au travers
L’expertise de Cap de Capd’une
Sciences porte à
Scienceslaplate-forme
fois sur le choix du web
supports
porte à la fois sur communautaire
le choix du supports
pour traiter une thématique et la formation des animateurs.
réunissant les «Scienc0nautes».

SUJET
SUJET

MEDIATEUR
SUPPORT PUBLIC

MEDIATEUR
SUPPORT PUBLIC 11
Les Sciences
Mettre en scène le savoir

A CAP SCIENCES les sciences ne sont pas un thème de cours, une


matière scolaire, mais un morceau de culture, une certaine manière de
regarder le monde. Et tous sont invités à voir le monde, ses enjeux, par
le prisme de toutes les sciences.

Quand CAP SCIENCES choisit de traiter un sujet, toutes les sciences


font leur entrée. Les regards croisés de diverses spécialités permettent
d’aborder le thème sous différents angles, et avec les différentes
sensibilités. Regard technique, analytique (faire parler les chiffres et
les molécules, les traduire) mais aussi regard humain, sociologique,
psychologique… parfois même artistique.

En effet, les sciences humaines ne sont pas écartées. Ces sciences qui
ont pour objet d’étude les hommes et des sociétés, ont toute leur place
dans une démarche qui permet de mieux appréhender le monde.

CAP SCIENCES relie la science des chercheurs à la science du


quotidien. Que font les chercheurs ? Comment leurs travaux ont un lien
avec notre quotidien ? La science n’est pas en marge de la société. C’est
bien une culture, une façon de regarder le monde, que l’on retrouve très
concrètement dans notre environnement direct, en particulier par l’apport
des techniques et de l’industrie.

CAP SCIENCES est un CCSTI (centre de culture scientifique, technique


et industrielle) et il est fort attaché à ce T et ce I ! Il est important de
redonner une forme de noblesse aux techniques, de valoriser ces savoir-
faire. Cela participe à promouvoir des secteurs d’avenir auprès des
jeunes. L’industrie reste secrète et énigmatique pour le public. Or dans
notre société de consommation où l’objet est central, il est intéressant
que tous aient accès à une fenêtre sur les coulisses de la production.

12
Des réseaux
Créer du lien

Réunir des professionnels de divers horizons autour d’un sujet, ou d’un projet
est au cœur de nos missions. En croisant les compétences et les champs
d’action de chacun, CAP SCIENCES fait émerger des démarches, des visions
et des productions originales.

Les scientifiques de différentes disciplines sont rarement amenés à travailler


ensemble. Ils expriment avec enthousiasme leur satisfaction d’échanger,
grâce à CAP SCIENCES, avec des spécialistes d’autres secteurs ayant des
intérêts communs.

Souvent, dans les projets de CAP SCIENCES, les données et le regard des
chercheurs rencontrent les logiques et les enjeux des mondes économique et
éducatif. Des cultures différentes qui se rejoignent au service d’une exposition
ou d’une édition.

Pour concrétiser et réaliser ses divers projets, CAP SCIENCES travaille avec
des graphistes, des scénographes, parfois des architectes ou des artistes,
autant de regards sensibles pour habiller les sciences et les techniques. Elles
le méritent bien !

Promouvoir la culture scientifique, c’est aussi se faire l’écho des initiatives


d’autres structures régionales et collaborer pour créer des synergies. CAP
SCIENCES initie des échanges avec les musées, éco-musées, associations
de culture scientifique, et avec les éditeurs aquitains qui publient des ouvrages
sur des thématiques en lien avec les sciences.

CAP SCIENCES échange aussi bien sûr avec ses homologues, autres CCSTI
ou musées de sciences, dans le cadre de co-productions ou de réflexions
communes par le biais de l’AMCSTI (Association des Musées et Centres pour
le développement de la Culture Scientifique, Technique et Industrielle).

13
Des actions
générales,
un programme
d’actions
1 RCES 19

O U
ES S
R
S
A INE
HUM
ES
U RC
A SSO
RE
LES
nce
ve rna 22
gou
a - La
ipe
L’ équ urs
b- ate
nim 24
Les a E NTS
c-
UI PEM
EQ
B ME
N TE
T
ES
S E S
TI
I IER
BÂT C
AN
RC
E SF
IN

P E R
EX
O U
C ESS

2 ION
R

S& 28

A T
IM
A
AN OM
PAG
NEM
ENT
S

ACC nels 33
f e s sion
Pro nels
a- tion
t i t u
Ins
b-
atifs
duc
c-E
ns
pée
t e uro NC
ES
G E ux e CIE
B PIL
OT A
nts
nati
o n a
par
CAP
S
m e ç u s
ne con
Evé
a- a m mes
gr
Pro
b-
14
ION
ICAT
MUN
M
CO
48

3 IONS ET
IT
A
ED
IT ION
S
uita
ine
ED a q ls
es strie
s c ienc t r i me
info uel,
4
a- ann s 56
1 nce aine
- H20 e s scie a quit
b sd in
age de
Vis e Ma elle
s 58
- h
c
c her
c
d i o visu
r e u
La ns a
d-
Pub
l i c atio
ION
e-
IC AT ION
FUS
DIF
UN S
B M LLE
OM UE
C IRT

ET
SV
ION

4 TION
IT
C EXP
OS
S 62

U C
D 64

P RO
ON 20
CTI AR
A PR
OD
U
H AN
G
S AU
IT ION
B EXP
OS
x p osit
ions
se rme 74
r a nde l a t erfo che
1-
G
o n s p
e c her
i r
osit trie
et
Exp dus 20
2-
i e I n s G AR
er ce N
Gal cien HA
3-
d es s E AU
Caf
é SS
4- NE
J EU
NS ns
A TIO -6 a 80
C AN
I M
arré
de s 3
E
P e t it C
u r I T OIR
Le rt h
iors
R
1- d’A ER
t e lier E S Jun L ET
L’ A NC R
2- CIE SU
PS L L ES
C A E
3- UR
ULT
s
ant
N C i t i nér
IO rs
D FUS t at
elie
DIF ion s e
s 88
osit iale
- Exp s s péc
1 on ts
rati éba
- Opé e e nd 96
2 l
itain strie S
Aqu indu
3- s m e
r i S cience
Tou té
4- Cô 98
&
éo
Arch
E Cap S 100
A CE
ESP
F énierie ES
Ing IO ND
SIT
PO
DIS
G M ISE
A
UM
E S.N
IE NC 15
SC
H CA
P-
16
Evénements
marquants
2009, l’année de la consécration de Clim’City
Plusieurs temps forts ont marqué l’année et ainsi consacré Clim’City *
comme une référence en matière de «serious game» écologique.

Le Prix Diderot a été décerné en juin 2009 à CAP SCIENCES pour


Clim’City par l’Association des musées et centres pour le développement
de la culture scientifique, technique et industrielle. Les Diderot de l’initiative
culturelle récompensent ainsi chaque année une action innovante
(exposition, événement, spectacle, animation, …) et une institution de
culture scientifique, technique et industrielle particulièrement méritantes.

En septembre 2009, sous la pression d’un des plus gros éditeurs américains
de jeu vidéo, CAP SCIENCES a du renoncer à la marque Clim’City. Clim’City
a changé de nom et est devenu Clim’way.

Témoignage manifeste de la reconnaissance au niveau international,


Clim’City a été présenté au Cop 15 à Copenhague en décembre 2009.
L’ASTC (Association of science and technology centers) y a organisé un
concours Clim’City, mettant en compétition, des jeunes de dix villes du
monde, dont Bordeaux (Lycée Montesquieu). Les résultats de ce concours
ont donné lieu à un échange entre ces jeunes et des scientifiques de
renom, lors d’une visioconférence en direct depuis le stand des Etats-
Unis. L’ASTC avait dès novembre 2008 référencé Clim’City dans sa boîte
à outils IGLO (International action on GLObal Warming).

Avec le soutien des partenaires de Clim’City de nombreuses autres


manifestations ont permis de faire connaître Clim’City, notamment lors
du Salon de l’Etudiant (Paris), des Assises régionales et nationales de
l’éducation à l’environnement pour un développement durable (Bordeaux
et Caen), du salon China Europa (Le Havre), du Symposium sur la
recherche en développement urbain durable de la Banque Mondiale
(Marseille), …

Fort de ce succès, de nouveaux développements de Clim’City sont en


cours d’élaboration, que ce soit au travers d’adaptations à des territoires
spécifiques (agglomération de Rouen ou bien encore, Bassin Méditerranée
pour le compte de la Banque Mondiale) ou pour un Clim’City, version 2. Un
appel à partenaires a été lancé avec succès lors d’une soirée organisée
en novembre 2009 à la Maison d’Aquitaine à Paris.

* Clim’city a été conçu et réalisé en 2008 par CAP SCIENCES, avec


Objectif Prod, en partenariat avec GDF-Suez, le Conseil Régional de
l’Aquitaine, l’Ademe et la Caisse d’Epargne Aquitaine-Poitou Charentes.
17
LES
1
R E S
S
S
HU
MA
O
IN
U R
ES
C E S

CE
O UR
ESS
A LES
R
nce
na
ver
a gou
L
a- u ipe
L’ é q rs
b- a teu
anim
- L e s
E NTS
c E M
Q UIP
E
T ET
N S
B T I ME I E RE
B A C
I N AN
F
C ES
R
OU
C RE
S S

18
1Les Ressources
A LES RESSOURCES HUMAINES
a - La gouvernance

u
r ea
Bu
s du Président Daniel Charbonnel,
re
mb
directeur SAFT Bordeaux

Collège des institutions e Vice-président

sm
Antoine Augé,
Rectorat de l’Académie de Bordeaux
Le
directeur régional GDF Suez
Délégation régionale à la recherche et à la technologie Jean-Paul Calès,
Direction régionale des affaires culturelles président de CAP INGELEC
Direction régionale de la Jeunesse et des Sports Secrétaire Philippe Leconte,
Direction régionale du tourisme délégué régional du CNRS Aquitaine Limousin
Conseil régional d’Aquitaine Trésorière Corinne Duffau,
secrétaire générale de l’Université Bordeaux 2
Conseil général de la Gironde
Président d’honneur Pierre Chassin
Conseil général de la Dordogne
Conseil général des Landes
Conseil général de Lot-et-Garonne
Conseil général des Pyrénées-Atlantiques
Communauté urbaine de Bordeaux
Mairie de Bordeaux

Collège des scientifiques


Université de Bordeaux
Université de Pau et des Pays de l’Adour
INRA Bordeaux Aquitaine
INRIA Bordeaux Sud-Ouest
CNRS
CEA Cesta
INSERM
CEMAGREF

Personnalités désignées
Les membres du Conseil d’Administration

Président des Amis de CAP SCIENCES


Bernard Clin
François Cansell
Antoine de Daruvar Universités et

ue
Centres de Recherche Aquitains
Collège des individuels
ifiq
Université de Bordeaux
Antoine Augé
t Université Bordeaux I
ien
directeur régional GDF SUEZ
Université Bordeaux II
Marie-Luce Bousseton
c
il s Université Bordeaux III
présidente du directoire du Grand Port maritime de Bordeaux
Corinne Duffau
e
ns
secrétaire générale à l’Université Bordeaux 2 Université Bordeaux IV

Co
Robert Ghilardi de Benedettin Université de Pau et des Pays de l’Adour
directeur du BRA
Daniel Charbonnel
CNRS, Délégation Régionale
directeur SAFT Bordeaux INRA
Jean-Paul Calès INSERM
président de CAP INGELEC
Eric Dutil CEA-CESTA
secrétaire général de l’université de Bordeaux 1 CEMAGREF
Pierre Chassin
président d’honneur de CAP SCIENCES
Signataires de la charte CCSTI en Aquitaine
Cap Sciences, Bordeaux Aquitaine
Lacq Odyssée, Mourenx
Créasciences, Bergerac

19
1
A LES RESSOURCES HUMAINES
b - L’équipe

conseil
d’administration Bureau

Directeur Administratrice

Pôle Pôle Pôle Pôle Pôle Pôle


Ingénieurie Actions Animation / Production/ Promotion/ Comptabilité/
Satellites
de projets Industrie médiation / coordination commercialisation Gestion
Recherche actions educatives générale

Cellule Cellule
évènements Médiateurs moyens Communication Cap Archéo Côté Sciences
Galerie
industrie
généraux
& recherche

Sciences
& mixités
Cellule Cellule Accueil Pilotage Pilotage
Animateurs
Programmes graphique reservation coordination coordination
d’actions
Théâtre
de la
science

Resources Cellule Promotion


scientifiques scénographie Animateurs Animateurs
Développement des activités
durable
& culturelles

Enseignants

Cellule
Cellule Commercialisation
informatique
Edition
et internet

Enseignant Enseignants

Reseaux
Entreprises Atelier

20
1
A LES RESSOURCES HUMAINES

27
HOMMES

27
55
FEMMES
HOMMES 82 emplois
en CTU*
* Contrat temporaire d’usage
13
HOMMES
55
FEMMES
82 emplois
en CTU*
* Contrat temporaire d’usage
131 13
emplois 27 emploisHOMMES
23
équivalent à PERMANENTS STAGIAIRES

131
34 salariés Temps plein
emplois 27 emplois 23
équivalent à PERMANENTS STAGIAIRES
34 salariés Temps plein 14
FEMMES
22 emplois
en CDD
14
FEMMES
22 emplois
en CDD
11 11
HOMMES FEMMES

11 11
HOMMES FEMMES

c - Les animateurs
84
étudiants
10
84 Bordeaux I niveau
doctorat
étudiants
10
Bordeaux I niveau
doctorat

16
étudiants
Bordeaux 2 PROFIL 55
16 niveau
étudiants ANIMATEUR 55 master
Bordeaux 2 PROFIL
niveau
ANIMATEUR master

31
étudiants
31 Bordeaux 3 44
étudiants
Bordeaux 3 13 44
niveau
licence et -
etudiants
13hors departement licence
niveau
et -
etudiants
hors departement

21
1
B BATIMENT ET EQUIPEMENT

La Plateforme 250 m²

L’Auditorium 100 m²

4 salles d’ateliers 120 m²

Le Café des sciences 200 m²

L’Atelier d’Arthur 25 m²

Le Petit Carré 60 m²

La Médiathèque 100 m²

Le Plateau 600 m²

d’exposition

La Galerie
industrie et recherche
250 m²

22
1
B
Le Hangar 20 3 600 m ²

Niveau 2
Niveau 1
Niveau 0

23
1
C LES RESSOURCES FINANCIERES

PRODUITS (€ HT)
PRODUITS

Conseil Regional d’Aquitaine 766 000 €


Ministère de la Recherche 388 000 €
Europe (FEDER) 360 000 €
Mairie de Bordeaux 50 000 € Galerie Industrie Recherche 80 000 €
Cap Archéo - Pessac 44 000 €
Côté Sciences - Floirac 75 000 €
Fête de la Science 59 000 €
Programme Sciences et mixité 56 000 €
Itinréance des ressources en Gironde -CG33- 37 000 €
Autres subventions diverses sur actions 53 000 €

1 564 000 €
404 000 €

SUBVENTIONS SUBVENTIONS
D’EXPLOITATION SPECIFIQUES

67 000 €

AIDES AUX FONCTIONNEMENT


EMPLOIS

PRODUITS PRODUITS PROPRES 686 000 €


2 721 000 €

Billeterie 207 000 €


Mise à disposition espaces 38 000 €
Publication papier 34 000 €
ingénierie et production 149 000 €
Produits divers (accompagnements, partenariats) 52 000 €
Itinérances 192 000 €
Cap Archéo & Côté Sciences 14 000 €

Conseil Regional d’Aquitaine 160 000 €


265 000 € EQUIPEMENT Ministère de la Recherche 60 000 €
CUB 45 000 €

24
1
C

CHARGES (€ HT)

CHARGES
SALARIALES

CHARGES
539 000 €
imprimerie 1 430 000 €
SALARIALES
Frais généraux

539 000 €
imprimerie 1 430 000 €
Frais généraux

Ces charges correspondent notamment aux activit:


CHARGES
CHARGES Ces charges correspondent notamment aux activit: 180 000 €
D’EXPLOITATION Grandes Expositions
CHARGES 2 721 000 CHARGES
€ Expositions et événements plateforme 157 000 €
D’EXPLOITATION Grandes Expositions 180 000 €
1 255 000 € 2 721 000 € Editions et internet
Expositions et événements plateforme 157185
000 €000 €
1 255 000 € Animations
Editionsjeunesses
et internet 185110
000 €000 €
Itinérance en région
Animations Aquitaine
jeunesses 50 €000 €
110 000
Itinérance en région Aquitaine 50 000 €
AUTRES
AUTRES
CHARGES
CHARGES

36 000 € 36 000 €

100 000 €

100 000 €

Bâtiment

Bâtiment

INVESTISSEMENTS
Matériel 25 000 €
informatique
265 000 €
INVESTISSEMENTS
Matériel 25 000 €
informatique
265 000 €
Expositions

140 000 €
Expositions

140 000 €
L’ensemble de ces ressources financières n’intégre pas le programme cap-sciences.num (cf p.100)
25
LES
A
2 I
N ER
E X
M
P
A T I O
T
N
I S
S
E
&
S

AG
NE
ME
N TS

A AC
CO
M P
o n nels
ss i
P r ofe nels
a- t i o n
I n stitu
b- c atifs
Ed u
c- p é ens S
t e uro N CE
ux e IE
E n a P SC
B PI L O TAG
n t s n atio
s p a r CA
n e me c o nçu
Evè me
s
a- a m
P r ogr
b-
26
350 700
visiteurs participants

3 MODULE
D’INFORMATIONS
PROJETS
EDUCATIFS
structures

PROFESSIONNELS EDUCATIFS EVENEMENTS


400
visiteurs

16 INSTITUTIONNELS ACCOMPAGNEMENTS
structures

ANIMATIONS
& EXPERTISES 3 000
visiteurs

POUR LE
GRAND
GRAND PUBLIC
PUBLIC

PROGRAMMES
CONCUS POUR LES 200
PILOTAGE PAR CAP
INSTITUTIONNELS
INSTITUTIONNELS
visiteurs
SCIENCES

POUR LES
SCOLAIRES
SCOLAIRES
EVENEMENTS
1 500 FETE DE LA NATIONAUX
visiteurs SCIENCE
& EUROPEENS
500
visiteurs

NUIT DES NUIT DES


CHERCHEURS ETOILES

550 600
visiteurs visiteurs

27
2
A ACCOMPAGNEMENTS
a- Professionnels

Le Vaisseau Strasbourg
CAP SCIENCES est membre du comité scientifique du Vaisseau

CCSTI Martinique et Guadeloupe


CAP SCIENCES participe à développer des modèles de collaboration et
coopération sur des produits d’itinérance avec des centres de sciences des
DOM.TOM.

Réseau de culture scientifique Rhône Alpes


CAP SCIENCES a participé à des formations générales visant les acteurs de
culture scientifique de Rhône Alpes

b- Institutionnels

CAP SCIENCES participe avec :

Conseil Général de la Gironde : Comité de pilotage de l’Agenda 21


Conseil régional Alsace : Comité scientifique et de pilotage de la culture
scientifique au Communauté Urbaine de Bordeaux : programme EURATLANTIC
et Conseil de développement durable
Mairie de Bordeaux : Conseil de développement économique et social et
Groupe de réflexion à l’économie créative
Maison écocitoyenne de Bordeaux : Conseil scientifique
Bordeaux Gironde Investissement : Conseil d’Administration
Pôle culturel design des abattoirs de Bordeaux ; Comité de pilotage
Pôle international de l a préhistoire : Conseil d’Administration
Lyonnaise des eaux : Comité de gouvernance

28
2
A ACCOMPAGNEMENTS
c- Educatifs

CAP SCIENCES intervient en tant que Pôle de Ressources pour l’Education


Artistique et Culturelle sur la culture scientifique, en lien avec le Rectorat de
l’Académie de Bordeaux, l’Inspection académique de Gironde et la DRAC
Aquitaine.
L’accompagnement peut prendre des formes différentes.
CAP SCIENCES intervient également sur des programmes annuels et des
événements avec des municipalités comme Arcachon, Bègles, Blanquefort,
Cenon, Floirac, Mont-de-Marsan, Mourenx, Saint-Médard en Jalles, Pessac,
Talence, Mérignac, …

1 - Organisation de modules d’information,


de sensibilisation ou de formation

Formation d’enseignants
CAP SCIENCES accueille les enseignants au Hangar 20 dans le cadre de ses
expositions. Les deux premiers mercredis après l’ouverture des expositions
sont consacrés à la formation et l’information des enseignants.
De plus, CAP SCIENCES participe à des journées de formation autour de la
culture scientifique ou sur des thèmes plus précis se déroulant sur le site et à
l’extérieur. Ces journées peuvent être organisées par l’Education Nationale, le
CDDP, l’IUFM, CAP SCIENCES ou autres réseaux…
- Journées enseignants 1er et 2d degré : 142 enseignants rencontrés.
- Accueil / visite de groupes en formation 1er et 2nd degré : 122 enseignants
dont 67 en formation initiale et 55 en formation continue.
- Accueil lors de journée consacré à l’Inspection Academique :
Formation des directeurs : 80 personnes

Au total en 2009
344
enseignants
à CAP
SCIENCES
29
2
A ACCOMPAGNEMENTS
c- Educatifs

2 - Accompagnement de projets éducatifs


inscrits dans un dispositif
Billet courant vert
L’éducation et l’initiation à l’environnement apparaissent aujourd’hui comme
des composantes incontestées de la formation du futur citoyen. C’est pourquoi
le Conseil Général de la Gironde dans sa politique départementale en faveur
de l’éco-citoyenneté a mis en place une action dynamique destinée aux
collèges publics ou privés, les IME et les MFR de la Gironde.
Dans ce domaine, CAP SCIENCES réalise des projets avec des collèges.

Décembre 2008 à juin 2009


Appréhender les enjeux des énergies renouvelables.
Le soleil et l’énergie solaire, capter sa puissance, l’utiliser et produire de
l’électricité. Un projet mené avec le Lycée Les Dagueys à Libourne.

Projets d’action culturelle


CAP SCIENCES accompagne les établissements scolaires dans l’élaboration et
la mise en place de projets d’action culturelle scientifique développés en classe.
Ce travail personnalisé, en accord avec chaque équipe pédagogique et sujet
traité, s’appuie sur les bases de la pédagogie de projet.
Un projet d’action culturelle scientifique vise à développer les pratiques scientifiques
et techniques auprès des jeunes, les faire travailler sur un mode expérimental et
pratiquer une démarche scientifique en groupe, en classe ou en atelier.
Ces projets bénéficient du soutien de la DRAC.

13 février 2009 Animations sur les énergies renouvelables


Objectif du projet : rédaction et mise en place d’un agenda 21 au lycée. Actions auprès de 28
élèves de 2de du lycée Odilon Redon à Pauillac.

9 décembre 2008 au 9 juin 2009 Atelier de pratique scientifique


Objectifs : développer le goût pour les sciences à travers des activités suivies proposant aux
élèves d’acquérir une démarche scientifique expérimentale à partir des thématiques retenues :
Chimie, 4 séances, Electricité et énergie renouvelables, 6 séances, Fusée à eau, 4 séances.
Actions auprès de 62 élèves de 6e du collège Collège Georges-Rayet à Floirac

septembre 2009 à décembre 2009 Projet pédagogique : « littoral au cœur »


Visite à CAP SCIENCES de l’esposition « Littoral au cœur » suivie de l’intervention des
commissaires et d’échanges avec les élèves… Sélection par les élèves de 8 photos grand
format de l’exposition pour une présentation au lycée (CDI) du 14 octobre au 23 octobre 2009.
Travail d’écriture à partir de ces photos. Actions auprès de 30 élèves de 2de du lycée Sud-Médoc
à Taillan en Medoc.

30
2

autres dispositifs

Défis technologiques, à vos marques ! Prêts ! Partez !


25 – 26 mai 2009
L’initiative de l’événement à été prise en collaboration avec Mme Lisette
Bossuet, conseillère pédagogique circonscription Bordeaux-Blanquefort et
CAP SCIENCES. Il s’agit d’un projet départemental : exposition des travaux
des enfants au café des sciences, présentation de projets dans l’auditorium
sur 2 jours autour du thème du déplacement.
16 classes ont participé à cette journée soit environ 400 élèves

Temoignage de Mme Bossuet :
« Nos deux jours à CAP SCIENCES ont été un vrai régal et je vous renouvelle mes très sincères
remerciements. Travailler avec vous a été un vrai plaisir, car si les élèves devaient relever un
défi, j’en avais un moi aussi avec l’organisation. Elèves et enseignants sont partis ravis Un
élève m’a dit: «Et on va faire quoi maintenant?»

Arpenter l’univers
une opération Planète Science (voir p.86 )
janvier à juin 2009
Lancement des projets à CAP SCIENCES en décembre 2008 : invitation
des élèves et des enseignants pour une visite de l’exposition Cosmomania,
complétée par des ateliers et formation des enseignants. 3 personnes de CAP
SCIENCES ont été formées à l’opération « arpenter l’univers ».
2 collèges impliqués :
Collège Lapierre Lormont : projet sur la lune (25 élèves de 6e et 5e)
Collège La Brède : 3 groupes-projets : la lumière, les constellations, le système solaire.
(30 élèves de 6e à 4e)
3 visites / animations ont eu lieu dans chaque collège dont une soirée d’observation astronomique
à chaque fois.

31
2
A ACCOMPAGNEMENTS
c- Educatifs

3 - Accompagnement sur des événements

Robotek

Depuis 2003, CAP SCIENCES accueille cette manifestation et participe à la


mise en place des épreuves. Robotek est un concours ouvert aux collégiens en
Aquitaine. Il s’agit de construire un robot autonome qui participe à différentes
épreuves. Il est homologué par les juge-arbitres avant les épreuves.
La construction du robot peut servir de projet en lien avec le programme
scolaire au collège.
Détails du règlement sur : http://robotekzone.free.fr

Festival des Lycéens


Les 13 et 14 mai 2009

• 23 projets auditionnés, soit 237 élèves,


• 19 projets sélectionnés,
• 16 projets présents, soit 165 élèves
• 13 établissements,
• 350 m ² de chapiteaux,
• 5 présentations dans l’espace débat,
• 4 médiateurs de CAP SCIENCES,
• 2 émissions dans l’espace TV,
• une exposition dans l’espace partenaire…

Cette édition a vu 23 projets sélectionnés. Au terme des auditions, 19 projets


ont été retenus.
Ceci représente environ 150 lycéens impliqués sur des projets scientifiques.
(4 000 lycéens sur l’ensemble du festival).

Le suivi des projets sélectionnés a permis de dégager 6 grandes dominantes.


- Biologie (4 projets)
- Technologie (5 projets)
- Environnement et développement durable (4 projets)
- Santé (2 projets)
- Robotique (2 projets)
- Automobile (2 projets)

Parmis cet ensemble, CAP SCIENCES s’est engager plus particulièrement


dans cet accompagnement aidant les élèves sur le fond et la forme de leurs
présentation, 2 projets ont été retenus pour un accompagnement .
32
2
B PILOTAGE
a- Evènements nationaux et européens

28 193
visiteurs en
Aquitaine dont
1500
à CAP
SCIENCES.

La Fête de la Science en Aquitaine


Du 16 au 22 novembre 2009

En Aquitaine, CAP SCIENCES est délégué par le Ministère de la Recherche


pour assumer la coordination régionale de la Fête de la science. A ce titre,
CAP SCIENCES prépare et lance les appels à projets, organise et anime
les réunions de pilotage, assure la gestion budgétaire de l’opération, prend
en charge de l’édition et de la diffusion des documents de communication
pour toute la région. Pour le département de la Gironde, CAP SCIENCES
assure également le suivi et l’aide aux projets, la mise en place des Villages
des sciences et les relations avec les médias. Ces dernières missions sont
assurées par les CCSTI coordinateurs départementaux de Dordogne et
des Pyrénées Atlantiques : Créasciences à Bergerac et Lacq Odyssée à
Mourenx pour les Pyrénées-Atlantiques et les Landes. En Lot-et-Garonne,
la coordination départementale est assurée par une coopération entre le
Conseil Général du Lot-et-Garonne et l’association des Petits Débrouillards
d’Aquitaine qui assure la logistique de l’aide aux projets et la communication
de l’ensemble des actions du département.

Participation
Projets labellisés : 160
Actions : 280
Villages des sciences : 2
Chercheurs : 270
Techniciens de laboratoire :100 Village des sciences
Etudiants : 500 Des stands d’animation…
Industriels, entrepreneurs et membres des associations : 150 Quel temps fera-t-il demain ?
Pompons, mais pas trop !
Attention vannes en difficulté…
Chaussez vos ailes !
Le village des sciences à CAP SCIENCES 1, 2, 3 je découpe
Allô ?! Allô ?!
Comme chaque année, CAP SCIENCES a invité, lors d’un Village des Je ne vous entends pas…
sciences, les scientifiques de la région Aquitaine à présenter leurs travaux au Prenez les bonnes décisions…
public et témoigner de leurs expériences autour de conférences, ateliers ou Ce n’est pas magique…c’est
logique !
démonstrations. Le titre de cet événement était : « Maths à tout faire ». Jeu de gosses,
Le public a pu s’informer auprès de professionnels découvrir que les maths jeu de Gauss…
sont partout …même dans la musique ! Avec des ateliers, démonstrations, Il y a un TRUC !
Les maths à l’eau
films et conférences, des chercheurs et des ingénieurs ont montré comment
ils utilisent les maths dans leur quotidien sur des thèmes de recherche variés : Des rencontres…
sécurité des cartes bancaires, prévisions météo, transports, environnement, Les mathématiciens ?
Des écrivains !
aéronautique… . Les mots sont-ils nécessaires
Les visiteurs ont pu aussi à cette occasion découvrir l’exposition «Les maths pour raisonner ?
à portée de main». « A cheval sur mon caméléon »

Des ateliers pour les


enfants
Kif Kif le Calife (3-6 ans)
Mille – et – un chiffres 33
Arthur mesure
2
B PILOTAGE
a- Evènements nationaux et européens

La Nuit des chercheurs


Le 28 septembre 2009
Cet événements s’est déroulée sur le parvis de l’Université Bordeaux 2, qui
occupe une partie de la Place de la Victoire, lieu bordelais incontournable.
CAP SCIENCES, organisateur de la Nuit des chercheurs depuis 2005, avait
cette année comme partenaire le PRES - Université de Bordeaux.
550 personnes ont participé à la Nuit des chercheurs, en présence d’une
cinquantaine de chercheurs et de directeurs de laboratoires de l’Université
de Bordeaux et des Centres de recherche, et de nombreux représentants
des collectivités locales : Préfet de région, Président du conseil régional
d’Aquitaine, Recteur de l’Académie de Bordeaux...

Trois axes forts


Autour d’une carte géante et de grandes photographies, le public a pu découvrir
la « ville dans la ville » qu’est le campus de Bordeaux.
Il a pu écouter des spécialistes raconter la fabuleuse histoire de l’Université
de Bordeaux depuis sa fondation en 1441, et à quoi elle ressemblera demain.
Et visiter le campus à travers l’œil d’étudiants en arts plastiques et d’artistes
contemporains : Benjamin Juhel, vidéaste, photographe, installations,
performances, Benjamin Martin, plasticien, Vincent Testard, vidéaste,
Alexandre Lataste, photographe, Frédéric Desmesure, photographe, Roxanne
Ghoragozlu, photographe, Anne-Laure Boyer, photographe.

A la rencontre des chercheurs


Evelyne BIRONNEAU, Agence Des chercheurs étaient présents avec des objets, des démonstrations et de
Biomédecine nombreuses histoires à raconter. Le public a pu les rencontrer grâce à un
Cathel BOUSQUET, ICMCB jeu-énigmes organisé par CAP SCIENCES.
Françoise DAVERAT, CEMAGREF
Elodie DURU, ADES/CNRS
Un vidéomathon était à la disposition du public pour répondre à la question
Frédéric FAURIE, IMS Signal et Image « un chercheur c’est quoi ? »
Laetitia FRANQUET, Université
Bordeaux 3 infosciences-aquitaine.net
Patrick HERAULT, Laboratoire Secrets Les visiteurs de la Nuit des chercheurs ont été les premiers à découvrir la
de Parfums
Hélène IMBERT, CEMAGREF
plateforme d’informations sur la recherche en aquitaine : www.infosciences-
Sylvain JACQUES, LCTS aquitaine.net. Ils ont pu participer au lancement, lire les articles et visionner
Yann LEPETITCORPS, LCTS les vidéos, s’inscrire en avant-première à la newsletter, et repartir avec l’une
Ijsbrand KRAMER, IECB des 10 fiches « La Recherche MADE IN Aquitaine » de l’année ou l’un des 40
Charles LALES, INRIA LABRI portraits de chercheurs édités pour l’occasion.
Sophie LISSALDE, CEMAGREF
Delphine NICOLAS, CEMAGREF
Kevin PETIT, CEMAGREF
Annick SCHOTT-SERAUDIE,
Université Bordeaux 3
Christian SCUILLER, INRAP
Vincent TOUJAS, IMS
Gaëtan VIDEAU IMS
34 Jean MARIEU, Université Bordeaux 3
Nicolas SEMBEL, Université Bordeaux 3
Nicolas CARDET, Université Bordeaux 3
2
B

La Nuit des étoiles


Le 24 juillet 2009
CAP SCIENCES à choisi d’organiser la Nuit des étoiles sur la rive droite à
Cotés sciences. Cet événements s’est tenu dans le cadre de l’année mondiale
de l’astronomie. L’A.M.A. est une célébration de l’astronomie motivée par le
400e anniversaire de la première utilisation de la lunette astronomique par
Galilée et le 40e anniversaire du premier pas de l’Homme sur la Lune.

Programme de la soirée :

Ateliers
Ballet pour 6 planètes et une étoile Animation CAP SCIENCES
Atelier pour les 3-6 ans extrait du futur petit carré Astralala, un atelier où les enfants ont dansé
au rythme de notre système solaire. Ils ont pu ainsi découvrir nos planètes et leurs mouvements
les unes par rapport aux autres. L’atelier a accueilli une trentaine d’enfants et une cinquantaine
d’observateurs.

Animations
• carte du ciel Animation CAP SCIENCES
Atelier de fabrication de carte du ciel valable toute l’année pour toute la famille. Il a été fabriqué
environ 300 cartes du ciel au cours de la soirée.
• Satellite Animation CAP SCIENCES
Cet atelier est extrait du CAP SCIENCES juniors du même nom et de l’exposition Cosmomania.
Le public a participé en famille au montage d’un satellite et a pu ainsi découvrir toutes les
fonctions de celui-ci. Une centaine de personnes ont participé à l’atelier.
• Celestia Stellarium Animation CAP SCIENCES
Celestia et stellarium sont des logiciels libres qui sont respectivement un simulateur spatial en
3D et un planétarium. Cet atelier a été coanimé dans la cyberbase de l’espace culturel de la
M270. Une centaine de personnes ont assisté à l’atelier.
• Animation explorer l’espace Animation O.A.S.U.
Des chercheurs ont présenté, une animation à partir d’une caméra infrarouge pour expliquer
le mode de fonctionnement de certains satellites comme Herschel ainsi qu’une maquette d’un
rover martien pour expliquer son mode de fonctionnement sur la planète Mars. Environ 200
personnes ont participé à une des deux animations

Exposition From Earth To The Universe


Projet mis en œuvre dans le cadre de l’Année Mondiale de l’Astronomie 2009.
16 photos ont été sélectionnées parmi les plus belles photos de l’espace. Elles ont été exposées
dans le hall de Côté sciences et dans le hall de la M270 de Floirac.

Conférences
La conquête de l’espace par Vincent Jouanneau, médiateur scientifique à CAP SCIENCES 600
Herschel, à la recherche de l’eau dans l’espace par Fabrice Herpin, chercheur à l’O.A.S.U. personnes ont
assisté à cette
La lune, entre rêve et réalité par Alexandre Nadaud, médiateur scientifique à Côté Sciences
manifestation.
Les missions d’exploration des planètes géantes par Françoise Billebaud, chercheur à l’O.A.S.U.
35
2
B PILOTAGE
b- Programmes conçus par CAP SCIENCES

Outre la coordination d’événements nationaux ou européens, CAP SCIENCES


conçoit et met en œuvre des programmes ou des événements permettant de
mettre en relation les acteurs de l’université, de la recherche et de l’industrie
avec le grand public et des publics spécifiques.

1- A destination du grand public :


Des programmes permanents

Les Dimanches de la Science


Chaque premier dimanche du mois, CAP SCIENCES propose un après-midi
original pour un public familial, plus particulièrement intéressé par un sujet.
Le choix des thèmes correspond aux grandes manifestations récurrentes ou
exceptionnelles (semaine de l’eau, semaine du cerveau, …) ou aux thèmes des
expositions présentées à CAP SCIENCES. La diversité des activités permet
à chacun de s’y retrouver : ateliers enfants, ateliers tout public, rencontres,
conférences, …
Ces rencontres sont accessibles non seulement à un public local, mais aussi
plus largement à un public régional. Les conférences sont en effet filmées
pour être ensuite consultables sur internet.

Il s’agit d’une manifestation régulière pour favoriser une fidélisation du public


et permettre à des chercheurs de venir faire des démonstrations et rencontrer
le public.

36
2
B

La programmation 3 mai > A la découverte du commerce équitable


Dans le cadre de la Quinzaine du commerce équitable.
4 janvier > Jeu pour jouer !? Avec l’association Fivapamina ; Mélanie Benard
Avec Marie-Pierre Guitard, chargée de mission à d’Altermundi ; Christine Leroux, d’Artisans du Monde ;
l’association Interlude, formatrice au DUGAL (Diplôme Vanessa Escaiche d’ACESA ; Bernard Conte du Centre
Universitaire Gestion et animation de Ludothèque) à l’IUT d’Etude d’Afrique Noire et Thierry Brugvin de Largotec –
Michel de Montaigne. Université Paris 12.

1er février > La tête dans les étoiles 7 juin > A toute vapeur !
Dans le cadre de l’Année mondiale de l’astronomie. Avec l’IUT Génie mécanique de l’université Bordeaux 1 ;
Avec Philippe Caïs, ingénieur de recherche CNRS ; Paul Brouzeng, François Mathias, Frédéric Cros.
Nathalie Brouillet et Fabrice Herpin, astrophysiciens
au Laboratoire d’Astrophysique de Bordeaux 1 ; Didier 6 Septembre > Ces aliments qui nous soignent
Despois, chargé de recherche CNRS au Laboratoire Dans le cadre de l’exposition « Ces aliments qui nous
d’Astrophysique de Bordeaux ; Denis Dumora, maître soignent» de la Galerie Industrie & Recherche de CAP
de conférences, Université Bordeaux I, Centre d’Etudes SCIENCES.
Nucléaires de Bordeaux-Gradignan. Avec Marie-Aimée Kuchly, diététicienne – nutritionniste

1er mars > Explorateurs des pôles 4 Octobre > Nanotechnologies : Futur des sciences ou
Dans le cadre de l’exposition «Mission Polaire». sciences du futur ?
Avec Frédérique Eynaud, Maître de conférences à Dans le cadre de l’exposition « Nanomondes, au cœur de
l’Université Bordeaux 1 (UFR Sciences de la Terre et de l’infiniment petit »
la Mer) ; Jean-Marc Périgaud, explorateur, spécialiste des Avec Jean Etourneau, Professeur à l’Université Bordeaux 1
pôles ; Rémy Marion, guide et organisateur de voyages,
éditeur, conseiller pour des émissions télévisées, 5 Décembre > Super-physique pour super héros !
conférencier et photographe ; Sabine Becquey de Dans le cadre du Festival Cinémascience
l’association OCEAN. Avec Olivier Vacus, Chef de laboratoire au CEA CESTA

5 avril > Photographes de la nature


Dans le cadre de la semaine du développement durable
Avec Claude Bacchiana, du Club Photo de Pessac ; Pierre
Baudier, photographe ; Bruno Lasnier, photographe.

2 540
personnes ont
assisté aux
Dimanches
de la science. 37
2
B PILOTAGE
b- Programmes conçus par CAP SCIENCES

Le Théâtre de la Science

Pour sa 13e édition, CAP SCIENCES a exploré le thème des rapports que
l’homme entretient avec le paysage : «l’homme et le paysage».
Le paysage est une notion complexe. Chacun de nous a ses propres
représentations du paysage, ses repères auxquels il est associé. Un paysage
est perçu différemment selon que l’on est urbain ou rural, habitant ou touriste…
Il prend aussi un sens différent en fonction des civilisations, des cultures. Le
rapport de l’homme au paysage a évolué au fil des siècles. La perception
et l’intérêt du paysage remontent au Moyen-Age. A la Renaissance, il est
devenu un genre pictural, source d’inspiration artistique, objet d’études dans
de nombreux domaines. Aujourd’hui il est au cœur de préoccupations aussi
bien écologiques, économiques que culturelles.

L’organisation
Un comité scientifique composé de Patrick Baudry, Serge Briffaud, Bernard
Brunet et Pierre Culand, a été mis en place.

Les partenaires
N 2009 / 2010 L’édition 2008-2009 du Théâtre de la Sciences a permis d’élaborer une
programmation avec de nouveaux partenaires tels que la Bibliothèque
Mériadeck de Bordeaux, le Cinéma Jean Eustache, la médiathèque de Pessac,
l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Bordeaux, Côté
Sciences à Floirac. De jeunes étudiants paysagistes issus de 2 associations,
CHOROS et PASSEURS (associations d’étudiants paysagistes de l’Ecole
Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Bordeaux), ont aidé
à l’organisation de 2 rencontres : celle programmée le 8 avril à L’ENSAP de
Bordeaux et le parcours découverte des paysages de Floirac du 30 mai. Le
partenariat avec la Librairie Mollat s’est concrétisé par la mise en avant de la
saison dans une vitrine à partir d’ouvrages.

38
2

La programmation
Samedi 6 décembre 08 Samdi 14 mars 09
Rencontre inaugurale «Qu’est ce que l’homme nomme Controverse Paysage et patrimoine : quels enjeux ?
paysage ?» Colette Lièvre, présidente d’une association de
Graziella Barsacq, paysagiste, Atelier Paysages protection du paysage et de l’environnement
Barsacq Jean-Pierre Thibault, directeur de la DIREN Aquitaine
Serge Briffaud, historien, enseignant à l’Ecole
Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de
Bordeaux. Jeudi 8 avril 09
Pierre Donadieu, géographe et agronome Enseignant à Rencontre Le paysage entre protection et évolution
l’Ecole Nationale Supérieure de Paysage de Versailles Bernard Brunet, paysagiste DPLG et conseiller au
C.A.U.E de la Gironde
Lundi 15 décembre 08 Emmanuelle Haulmé, historienne et enseignante
Aménagement du paysage : Affaire d’élus ou d’experts ? à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de
Et les citoyens ? Paysage de Bordeaux
Eva Bigando, géographe, Université Bordeaux 3 Yves Luginbühl, ingénieur agronome, géographe,
Bernard Brunet, paysagiste DPLG et conseiller au chercheur CNRS
C.A.U.E de la Gironde Guillemette Rolland, déléguée de Rivages Aquitaine
Serge Morin, professeur de géographie, Maire de
Branne (33)
Tina Rambonilaza, chercheur au Cemagref Jeudi 16 avril 09
Projection en avant-première du film “My Winnipeg” de
Samedi 17 Janvier 09 Guy Maddin Canada 2007
Paysage, pays et identité Florence Cartigny, chargée de cours à l’Université de
Annie Hubert, anthropologue Nantes et doctorante à l’Université Bordeaux 3
Patrick Baudry, sociologue, Université Bordeaux 3
Sandie Vendôme, plasticienne sonore, association Samdi 30 Mai 09
Nouvelles Traverses Paysages du quotidien à Floirac.
En coopération avec l’association PASSEURS de
Lundi 26 janvier 09 l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de
Projection du documentaire “Paysages manufacturés” Paysage de Bordeaux et Côté Sciences à Floirac,
de Jennifer Baichwal, Canada 2007 centre de ressources scientifiques.

Jeudi 12 février 09
Bordeaux Unesco : patrimoine sanctuaire ou patrimoine
vivant ?
Christian Sallenave, sociologue, enseignant chercheur
à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de
Paysage de Bordeaux
L’Ensemble des
rencontres
600
personnes
39
2
B PILOTAGE
b- Programmes conçus par CAP SCIENCES

Des événements temporaires


La rencontre Nanosciences et société
3 décembre 2009

Cette rencontre a eu lieu dans le cadre du festival CinemaSciences du CNRS,


avec le concours de C’Nano et des Amis de CAP SCIENCES.

30 personnes, décideurs, élus,... ont participé à cette matinée, destinée à


découvrir l’univers des nanosciences et mesurer les enjeux économiques et
sociétaux qui y sont liés.
Aujourd’hui les nanosciences sont partout dans l’industrie, les laboratoires,
notre environnement… et aucune région ne pourra se développer en faisant
l’impasse sur ces technologies. A côté des régions parisienne et grenobloise
l’Aquitaine a une place importante à prendre, notamment dans le domaine des
nanomatériaux.

Avec :
- François Flahault, directeur de recherche au Centre de recherches sur les arts et le
langage, Ecole des Hautes études en sciences sociales – CNRS (Paris)
- Patrice Gaillard, directeur du Groupement de Recherches de Lacq
- Jean Pierre Aimé, Directeur de C’Nano Grand Sud-Ouest,
- Centre de compétence NanoSciences
- Ariel Levenson, directeur de C’Nano Ile de France

Programme de la journée :

9h15 Accueil
9h30-12h30 Conférences nanosciences et société, animées par Alain
Ribet, directeur d’Objectif Aquitaine
12h30 – 13h Conférence « Le CNRS, 70 ans d’histoire »,
par André Kaspi, Président du Comité pour l’histoire du CNRS
13h – 14h Buffet, visite de l’exposition nanomondes
20h30 Projection du film « Le silence des Nanos » au cinéma UTOPIA,
dans le cadre du Festival Cinémascience du CNRS

40
2
B

2- A destination des institutionnels


Un événement annuel, le Banquet des scientifiques
19 mars 2009

Depuis 2002, le Banquet rassemble chaque année à CAP SCIENCES autour


du Conseil régional d’Aquitaine, de la Communauté urbaine de Bordeaux
et des représentants régionaux de l’Etat, des Universités, des Centres
de recherche, des clubs professionnels, des organismes industriels et des
grandes entreprises de la région.

Dans une ambiance conviviale et ludique, CAP SCIENCES propose aux


invités, une animation autour d’une thématique.

En 2009, CAP SCIENCES a retenu comme thème, la santé et l’alimentation.


Des spécialistes en neurosciences et des anthropologues en ont proposé une
vision inédite. Les invités ont ainsi découvert les vertus cachées du pruneau,
du soja ou d’un petit verre d’Armagnac et visité en avant première la nouvelle
exposition de la Galerie Industrie & Recherche : « Aliment ou médicament ?
Que d’innovations ! » conçu avec le Pôle de compétitivité « Prod’Innov ».

Ce fut aussi l’occasion de mettre en avant la revue H2O, annuel des sciences
et de l’industrie en Aquitaine, dont le dossier principal portait sur la thématique
(« Ces aliments qui nous soignent »).

L’édition 2009 du Banquet a réuni plus de 170 personnes, autour des tables de :
Le Conseil régional d’Aquitaine
La Communauté Urbaine de Bordeaux
La technopole Bordeaux Unitec
Le CEA CESTA
Le PRES Université de Bordeaux
La Délégation Régionale à la recherche et à la technologie aquitaine (DRRTA)
OSEO Aquitaine
Veolia Propreté

Et des invités de CAP SCIENCES ( chercheurs, associations,...)

41
2
B PILOTAGE
b- Programmes conçus par CAP SCIENCES

3- A destination des collégiens et lycéens


Programme d’actions Science et Mixité

L’objectif du programme vise à promouvoir les filières scientifiques et


techniques notamment auprès des filles.

Le projet, soutenu par l’Europe au travers du fond FEDER, s’inscrit dans le


cadre de la convention régionale entre la Délégation régionale aux droits des
femmes et à l’égalité, le Rectorat de l’Académie de Bordeaux et la Délégation
Régionale à la Recherche et la Technologie.
Ces conventions régionales de partenariat sont des déclinaisons de
conventions nationales interministérielles, en faveur de l’égalité des chances
entre les filles et les garçons dans le système éducatif.

Le programme repose sur la conception et la mise œuvre des actions de


communication et de vulgarisation à destination des jeunes (filles et garçons
dans les établissements scolaires), des enseignants, des éducateurs,
animateurs, …

CAP SCIENCES a ainsi contribué au programme, au titre de l’année 2009,


grâce aux actions suivantes :

PVST ( Le Prix de la vocation scientifique et technique )


Le 18 décembre 2009
Le prix de la vocation scientifique et technique des filles, attribué par le service
des droits des femmes et de l’égalité du Ministère délégué à la cohésion
sociale et à la parité a pour objet d’encourager les jeunes filles, accédant
à l’enseignement supérieur, à s’orienter vers des formations scientifiques
et technologiques dans lesquelles elles sont peu nombreuses, et ainsi
leur permettre d’élargir leurs choix d’orientation vers des secteurs porteurs
d’emploi.

Recherche de parrains et marraines pour les lauréates


Pour chaque lauréate, CAP SCIENCES a identifié une marraine ou un parrain
Cette année, pour qui exerce dans le secteur d’activité vers lequel la lauréate projette son insertion
la région Aquitaine, professionnelle. Ces professionnels, pouvant venir de partout en France, au plus
28 prix proche du lieu de formation de la jeune fille, signent une charte d’engagement de
d’un montant de suivi d’au minimum un an de la lauréate. Leur rôle est de les accompagner dans leur
1000 € ont été parcours, répondre à leurs questions, leur ouvrir des portes dans des entreprises…
décernés.

42
2
B

La cérémonie de remise du prix


Elle s’est déroulée à CAP SCIENCES, le 18 décembre en présence des membres de
la Délégation régionale aux droits des femmes et à l’égalité :
Dominique COLLIN Déléguée régionale
Agnès ROBIN; Caroline LAUZERAL
Jean-Michel QUEHAUT ;
Anne-Elisabeth FRANCK Délégation Régionale aux Droits des Femmes et à l’Egalité
Chargée de Mission Départementale 64 ;
Rose-Marie LUCY Chargée de Mission Départementale 40
Géraldine LORET Chargée de Mission Départementale 47
Charlotte VERGEREAU Chargée de Mission Départementale 24.

Portraits des marraines, parrains et des Lauréates


CAP SCIENCES a réalisé le portrait de chaque lauréate, parrain et marraine de
l’édition 2009 du Prix de la vocation scientifique et technique des filles. Ces portraits
se présentent sous forme de fiches A5 numériques avec une photo prise par un
photographe professionnel, un texte de présentation rédigé par un journaliste et mis
en page par les graphistes de CAP SCIENCES.
Elles sont en cours de diffusion sur le site Internet de CAP SCIENCES et dans la
Galerie Industrie & Recherche de CAP SCIENCES (une borne est spécifiquement
dédiée à la consultation de ces portraits). CAP SCIENCES met ces fiches à disposition
du Rectorat ou de la Délégation régionale aux droits des femmes et à l’égalité pour
une diffusion sur leurs sites internet respectifs ou à l’occasion d’événements (salons,
conférences dans des établissements scolaires…).

Marraine d’honneur LABORDE Nadine, DESCAZEAUX Jacqueline, Chef du département Génie


Tita VALADE Chirurgienne cardiaque Directrice développement urbain mécanique et productique IUT
présidente nationale de DROUILLARD Marie, et planification de la CUB MESTRAUD Daniel
l’association française des Direction technique et ingénierie CHARLOT Christophe, IBM
femmes diplômées des Lyonnaise des eaux Pilote de ligne Régional (Air France) LE CORNET Perrine,
universités, ingénieure en chimie LENAIN Eric, MARTIN Stéphanie, Ingénieur Support Sud-Ouest de
Marraine de promotion Agent patrimonial à l’ONF Responsable com. du SDIS l’entreprise GEOMESURE
Isabelle ROUCHON DEREMARQUE Sophie, MARCOU Alice, DELTIMPLE Nathalie,
Ingénieure chez ASTRIUM Designer Gabatcha Design Chercheuse à l’Institut de Maître de conférence à l’ENSEIRB
space transportation /EADS Représentée par Mathématiques de Bordeaux LE GUERN Françoise,
LEBLAN Isabelle, Directrice Représentée par Directrice adjointe développe-
Déléguée de 4Design WEYNANS Lisl, ment urbain et planification
MICHAUD Denis, Maître de Conférences à de la CUB
Parrains & Marraines Directeur de l’Institut de l’Institut de Mathématiques DUBES Vincent,
Maintenance Aéronautique EYNAUD Frédérique, Géomètre expert à Bordeaux
MERCADER Célia, SOULARD Lionel, Maître de Conférences à l’Uni- LALANDE Claude,
Physicienne au CRPP Chef du service sonorisation de versité Bordeaux 1 DRH du groupe Sorelis
LEBLANC Marie-Christine, l’opéra national de Bordeaux MESSAUSSIER Jennifer, (Genetica (bergerac), Genepy
Présidente de A puissance 3 LE CORNET Perrine, Conducteur de travaux EIFFAGE (tarbes), Représenté par
HAIGNERE claudie, Ingénieur Support Sud-Ouest de BRUNAUD Laure, BEYLIER Yves,
Présidente de la Cité des l’entreprise GEOMESURE Ingénieure société Getrag-Ford
sciences et de l’industrie Direction Régionale de l’Agri-
SAHORES Aurélie, Transmission culture et de la Forêt (DRAF)
Représentée par Conductrice de travaux à BERNARD Fleur,
NUYTS-LAVIALLE Marie-Thérèse, DV CONSTRUCTION Ingénieure - Société Snecma
Présidente de l’URISA LESPINET-NAJIB Véronique, Représentées par
TICHADELLE –JUE Philippe, Maître de conférence à l’institut FLAMANT Nicolas
Ecole Nationale de l’Aviation Civile polytechnique de Bordeaux ;
43
2
B PILOTAGE
b- Programmes conçus par CAP SCIENCES

L’Atelier « Objectif Entreprise »


En 2009, CAP SCIENCES avait créer un atelier découverte «Objectif
Entreprise» destiné a faire découvrir aux jeunes les métiers scientifiques et
les formations qui y sont liés. 2009 a permis de former des animateurs et a
couvert les 5 départements d’Aquitaine pour tester et ajuster l’Atelier auprès
de classes pilotes.
Près de 400 élèves ont ainsi pu bénéficier de l’animation, au sein des
établissements scolaires :
- Lycée Condorcet (Bordeaux)
- Collège Lubet-Barbon (Saint Pierre du Mont)
- Lycée Pré de Cordy (Sarlat)
- Lycée Val de Garonne (Marmande)
- Lycée d’Oloron sainte Marie
- Collège les cinq monts (Laruns)
- Lycée Jean Taris (Peyrehorade)
- Collège de Tartas (Tartas)

Mais aussi à l’occasion de manifestations :


- Infosup carrière : 50 élèves niveau collège/lycée
- CAP SCIENCES : 40 élèves niveau première S
- «Courses en cours» à l’hôtel de Région (Bordeaux) : 30 élèves niveau
collège/lycée

Enfin le 6 décembre 2009, CAP SCIENCES était invité à Angoulême pour


présenter l’Atelier « Objectif Entreprises » à l’occasion d’un colloque sur les
sciences et la mixité organisé par l’Education Nationale.

Labo de créativité
Mercredi 21 octobre
60 jeunes venus de toute l’Aquitaine se sont réunis pendant une journée pour
produire 10 spots radiophoniques, sur le thème « Filles, garçons 10 bonnes
raisons de faire des sciences ». Une journée de réflexion sur « les enjeux des
sciences et des techniques et comment en parler aux jeunes »

Cette expérience inédite et originale était parrainée par Claudie Haigneré


présidente de la Cité des sciences et de l’industrie à Paris et Présidente
du conseil d’administration du Palais de la découverte, et première femme
française spationaute.

Tout au long de la journée, les jeunes ont été immergés dans une ambiance de
travail comme des professionnels. Tables de bureau, ordinateurs, paperboards,
44 documents de travail et plateaux repas, voici le décor et l’ambiance qui ont
2
B

plongé les 60 jeunes dans un univers de création et de brain-storming. Pour


relever cette mission, il y avait 1 coach par groupe pour guider les participants
dans la recherche documentaire, et susciter des interrogations, ainsi que 7
experts spécialistes de différents domaines, auxquels les jeunes ont demandé
conseil.

Cette opération a été organisée avec le concours de la FARL, Fédération des


radios associatives d’Aquitaine. Les 10 messages radiophoniques ont ainsi pu
être diffusés sur ce réseau de 70 radios pendant toute la semaine de la Fête
de la Science, du 16 au 22 novembre 2009. Ils sont aujourd’hui disponibles
sur le site de CAP SCIENCES.

Signature de la convention régionale DRDFEA / DRRT / Rectorat


Coordination de l’événement du 9 mars 2009 lié à la signature de la convention
régionale entre la DRDFEA, la DRRT et le Rectorat de l’Académie de Bordeaux.
A l’occasion CAP SCIENCES a organisé un événement destiné à accueillir
des lycéens pour une rencontre autour de mini conférences et ateliers.
L’objectif de cette manifestation était de sensibiliser les jeunes, et en particulier
les filles, à la diversité des carrières scientifiques qui leur sont ouvertes.
3 classes de lycée bordelais ont participé :
1 classe du lycée Montesquieu
1 classe d’un lycée Condorcet
1 classe d’un lycée François Mauriac

Le programme était le suivant :


14 h Arrivée des élèves et installation au café des sciences
14h -14h20 Mot d’accueil et de présentation par le Recteur et la Déléguée régionale aux
droits des femmes et à l’égalité.
14h20 – 15h20 Mini conférence (3 personnes) autour du thème « Sciences et techniques :
un enjeu majeur. Filles et garçons : tout le monde est concerné ! »
15h20 – 15h30 Signature de la convention entre le Rectorat et la Délégation aux droits des
femmes et à l’égalité
15h30 – 15h40 Présentation de l’atelier « Sciences et mixité » (objectifs, enjeux, principes)
15h40 – 17h00 Séparation des classes en 6 groupes autour des différentes animations :
- Ateliers « découverte des métiers de l’informatique »
- Atelier « Sciences et mixité »
- Rencontre avec les acteurs de la Miage
- Atelier « Habitatest » (bâtiment et climat) La signature de
- Visite de l’expo Polaire cette convention a
- Échanges avec les acteurs du PVST
- Atelier « métiers des géosciences »
été marquée par la
visite du Ministre de
l’Education Nationale
Xavier DARCOS.
45
E
3 T I
DI MU
O M
O N
N
E
S AT
I
T ION
C

C
NS e
A E DIT
IO
es a
q u itain iels
estr
ie n c tr i m
i n fosc nuel, 4 s e
a- , 1 an i e nce u i tain
c q
H20 es s de in a
b- e s d a s
V i sag h eM i s u elle
r c
c-
r e che a u diov
d-
La
c a t ions
li
- Pub
e
N
A TIO
IC
UN
B CO
M M
S
E LLE
U
V IRT
S
ION
C E X P OS
I T

46
6 357 30 000
visites exemplaires

INFOSCIENCES
AQUITAINE H 20

303 771
50 FICHES EDITIONS visites
fiches

CLIM’WAY

PUBLICATIONS
AUDIOVISUELLES

EDITIONS & EXPOSITIONS


19 VIRTUELLES
productions COMMUNICATION

GRAND PUBLIC
QUESTION
PAYSAGE

376 977 CAP SCIENCES.NET


visites COMMUNICATION

SUPPORTS

12 000
contacts

47
3
radio vidéos

6 000 dvd sur la


Publications 22 900
exemplaires radioactivité internautes
audiovisuelles

120 H20
pages annuel

Editions de 6 357

A
H20 infosciences-aquitaine.net
Visites
cap sciences
EDITIONS
30 H20
pages trimestriels

40
24 000 Made in Visages portraits
exemplaires édités en
Aquitaine des sciences 2009

10 290
fiches portraits
en 2009 depuis 2003

L’équipe des éditions


7

Journalistes

Equipe
2 maquettistes
EDITIONS

Photographes

16 2
emissions portraits
en 2009 en 2009

Cap sciences Portraits


radio vidéos

6 000 dvd sur la


Publications 22 900
exemplaires radioactivité internautes
audiovisuelles

120 H20
pages annuel

H20 Editions de infosciences-aquitaine.net 6 357


Visites
cap sciences

30 H20
pages trimestriels

40
24 000 Made in Visages portraits
exemplaires édités en
Aquitaine des sciences 2009

10 290
fiches portraits
en 2009 depuis 2003

48
3
A EDITIONS
a- infosciences aquitaine

CAP SCIENCES a lancé, en septembre 2009, une véritable plate-forme


d’éditions numériques www.infosciences-aquitaine.net. Elle témoigne de la
richesse de l’innovation scientifique, technique et industrielle d’Aquitaine, au
travers de ses nombreux reportages vidéo, écrits, sonores et photographiques.
www.infosciences-aquitaine.net est le premier bouquet de services de
cap-sciences.num, programme de développement vers l’économie numérique.
Infosciences Aquitaine fait figure de précurseur. Il est aujourd’hui unique en
France. C’est le 1er site d’information régionale sur la recherche et l’innovation.

La recherche en Aquitaine, ce ne sont pas moins de 11 000 personnes qui


travaillent dans les laboratoires publics et dans les entreprises privées. L’an
dernier, 341 brevets ont été déposés par les chercheurs Aquitains. Presque
un par jour. La région Aquitaine, c’est aussi 130 unités de recherche reconnus,
et sept grands organismes de recherche répartis sur tout le territoire ; et bien
sûr les nombreuses filière d’excellence.

C’est tout cela que le site www.infosciences-aquitaine.net, propose de


découvrir en cinq rubriques :

Actualités
Tout au long de l’année dans la rubrique actualités, des articles hebdomadaires
presentent, souvent en avant-première des découvertes récentes, des
nouvelles techniques, des innovations qui changeront le quotidien. Ces
actualités sont aujourd’hui classées sous quatre grandes sous-rubriques.

Magazine H20
Cette rubrique présente les derniers nés de CAP SCIENCES : le magazine
trimestriel H20, déclinaison de la revue H20 (voir page suivante).
Ces magazines peuvent être feuilletés en ligne sous forme de flipbook.
Pour apporter toujours encore plus de nouvelles ressources aux lecteurs,
nous proposons un H20 Plus vient compléter, grâce aux outils numériques,
les « pages papiers » de la revue annuelle.
Par exemple l’ensemble des photos du dernier portfolio sur le campus réalisé
par le photographe Pierre Baudier y sont présentées, ou encore la vidéo
du débat sur la communication entre André Vitalis et Thierry Lancien ou
l’enregistrement sonore de la rencontre avec Joël de Rosnay.

49
3
A EDITIONS
a- infosciences aquitaine

Portraits
Les Visages des Sciences sont édités chaque année au rythme de 40 portraits.
La collection compte à ce jour 290 portraits feuilletables en ligne. Le moteur
de recherche interne, permet évidement d’aller directement sur les articles et
portraits souhaités par nom ou spécialités.

Laboratoires
L’Aquitaine compte plus de 130 unités de recherche publique, dont les travaux
portent par exemple sur les neurosciences, la santé publique, les matériaux
ou encore la culture des pays du sud. Chaque année, CAP SCIENCES invite
à suivre 10 sujets de recherches avec les collections de fiches « La Recherche
MADE IN Aquitaine » (Voir page suivante) qui sont éditées en version papier
depuis 2007. 30 domaines sont déjà consultables en ligne.

Info Sciences TV et radio


Grand défi pour CAP SCIENCES, la création d’une chaîne Télé Info Sciences
Tv et d’une interface radio. La radio permet notamment de mettre en valeur les
émissions bimensuelles réalisées en partenariat avec Radio Campus.
La webTV, offre à ce jour une cinquantaine de vidéos : reportages,
documentaires mais aussi des interviews plutôt intimes où les scientifiques et
les industriels se livrent.
Le but de ce site était de rassembler toutes ces publications en un même
endroit pour les offrir à un public le plus large possible et de divers horizons.
Cela permet de mettre en valeur l’information scientifique tout en proposant
non seulement des nouveaux contenus mais aussi des nouveaux services.

Avec 6 357 visites, l’objectif est atteint.


Info sciences Aquitaine.net se présente comme une véritable interface entre
le public et la communauté scientifique.

50
3
A EDITIONS
b- H20, 1 annuel, 4 trimestriels

Depuis 2003, « H20 » la revue annuelle des sciences et de l’industrie en


Aquitaine éditée par CAP SCIENCES, s’attache à illustrer le dynamisme de
notre région, en mettant en avant sa capacité de recherche et d’innovation et
ses spécificités industrielles en brossant le portrait d’acteurs qui participent à
son attractivité.
Le titre aujourd’hui bien identifié par les Aquitains et la communauté scientifique
et industrielle compte 120 pages. Il est composé de huit grands dossiers qui
permettent d’approfondir un thème et proposent au lecteur les différentes
facettes de l’innovation, de l’industrie et de la recherche en Aquitaine.
Le rubriquage comprend en effet « Voyages en Aquitaine » pour emmener
les lecteurs dans des sites inédits : sites naturels, laboratoires, entreprises,
chantiers… « Rencontres » : pour faire découvrir les acteurs de la science en
Aquitaine. « Mémoire » pour (re)découvrir le passé scientifique ou industriel de
la région. « Questions » qui laisse la place à trois grands dossiers d’actualité.
Il est disponible en kiosque, dans les librairies et à CAP SCIENCES.

Associé à ce titre, CAP SCIENCES a lancé à l’hiver 2009 un trimestriel «


H20, le magazine », édité lui aussi à 6 000 exemplaires. Vendu un euro, il
est divisé en deux grandes parties : une première où est présentée l’actualité
scientifique du trimestre en Aquitaine. La deuxième partie est consacrée à
un dossier, souvent en lien avec un thème des grandes expositions de CAP
SCIENCES.
Un agenda des sorties de culture scientifique complète ce magazine.
Ces trimestriels permettent de proposer des abonnements H20 (la revue
annuelle et les 4 magazines).
Ces deux productions éditoriales ont pour objectif commun de développer
la culture scientifique en présentant l’actualité des sciences, l’univers des
chercheurs, des lieux insolites, des questions de société, ... Au sommaire de la revue 2009
> Visites « Voyage au coeur d’une
Aquitaine innovante »
La revue H20 de 2009 > Portfolio « Esprit de campus »
La revue annuelle éditée depuis 2003, à l’origine des éditions de CAP > Mémoire « La ruée vers l’huître »
SCIENCES a bénéficié en 2009 d’un sérieux lifting sur la Une et sur la > Rencontres « Joël de Rosnay,
Annie Lacazedieu, Franck Selsis,
maquette, qui a permis une augmentation des ventes en kiosque. Philippe Jenny »
Les grands dossiers caractérisent toujours la revue. Cette année, le principal > Débat « Internet a t’il révolutionné
notre façon de communiquer ? »
dossier H20 a été réalisé sur la santé et l’alimentation ; l’un des nombreux > Questions de société « Ces
domaines où l’Aquitaine est en pointe et dont les recherches, les innovations, aliments qui nous veulent du bien »
les techniques sont peu connues. Demain, elle changeront notre quotidien. > Questions d’environnement «
L’homme et le paysage »
C’est pourquoi, comme tous les ans, CAP SCIENCES propose de faire > Questions d’industrie « Métallurgie
découvrir ce qui se fait ici dans cette région. en Adour »
> Chronique « L’actualité des
sciences et de l’industrie en
Aquitaine »
Les 4 saisons du trimestriels 2009 51
3
A EDITIONS

Le magazine Hiver
Premier numéro du nouveau trimestriel édité par CAP SCIENCES, H20 le
magazine propose de découvrir l’actualité des sciences en Aquitaine.
A lire, un dossier sur le pôle de compétivité Prod’innov’ pour appréhender ce
qui se fait en Aquitaine dans le domaine de santé & alimentation.
La page guide Agenda, mentionne les lieux et événementss du trimestre.
Le magazine Printemps
Le deuxième numéro du trimestriel H20, le Magazine présente un dossier sur
le monde des nanotechnologies pour découvrir ce qui se fait en Aquitaine et
quelles perspectives ouvrent les recherches et les produits industriels.
A lire : le lancement du satellite Herschel, construit en partie à Bordeaux, la
présentation des collections méconnues de biologie animale de Bordeaux 1...
Le magazine Eté
Le troisième numéro présente un dossier sur l’importance des mathématiques
dans notre quotidien. Cartes bancaires, achats sur internet, musique,
épidémiologie... ce sont des maths qui se cachent derrière. L’Aquitaine avec
l’Institut des maths de Bordeaux, l’Isped, et ses nombreux laboratoires et PME
est reconnue à l’international dans ce domaine.
A lire aussi : quand la Manche était un fleuve, un ordinateur écoconçu…
Le magazine Automne
A lire, dans ce quatrième numéro, un dossier sur la consommation face à la
crise, révolution de modèles, et/ou percée de l’éco-consommation.
Et également: le développement d’une wax révolutionnaire, l’interview de
Jean Jouzel, Prix Nobel de la paix...

c- Visages des sciences

Les Portraits de chercheurs : collection « Visages des sciences »


Qui sont les femmes et les hommes qui font de la recherche ? En quoi consiste
réellement leur activité ? Le public a pu découvrir pour la septième année
les visages de 40 chercheurs aquitains au travers de marque-pages, édités
à 80 000 exemplaires et distribués en Aquitaine, dans les bibliothèques,
établissements scolaires et lieux de manifestations de la Fête de la science.
« A quand des panneaux solaires sur nos toiles de tentes ? », « Estuaires, qui
cachez-vous dans vos eaux ? », « De nouvelles pistes pour garder le moral »… avec
290 des mots simples, et accessibles à tous, les chercheurs racontent leur métier
portraits édités et leur sujet de recherche. Pour en savoir plus, le public peut les contacter au
depuis 2003 numéro de téléphone indiqué sur le marque-page.

52
3
A EDITIONS
d- La recherche Made in Aquitaine

La recherche MADE IN Aquitaine


A l’instar de la collection « Visages des Sciences », qui présente sur des
marque-pages le portrait de chercheurs aquitains, CAP SCIENCES édite avec
le Conseil régional d’Aquitaine depuis 4 ans les fiches « La recherche MADE IN
Aquitaine ». Diffusées à l’unité ou sous forme de livrets, ces fiches contribuent
à présenter et à mettre en valeur le dynamisme et la diversité de la recherche
dans la région, auprès des collectivités, des décideurs économiques mais
aussi du grand public. En 2009, dix grands domaines de recherche aquitains
ont ainsi été mis en valeur : « Des robots qui apprennent comme des enfants »
au Flowers de l’Inria, « Des plantations pour extraire et recycler les polluants »
à l’Inra, « identifier les gènes du cancer du sein pour les inhiber », à l’Inserm
à l’Institut Bergonié ,…
A découvrir aussi en anglais.

e- Publications audiovisuelles
DVD sur la radioactivité
Huit documentaires pour découvrir la radioactivité :
Le Centre d’études nucléaires de Bordeaux-Gradignan (CENBG) a réalisé en
collaboration avec CAP SCIENCES et l’Université Bordeaux 1 un DVD de huit
vidéos sur la radioactivité. Des reportages très accessibles et pédagogiques à
découvrir sur Infosciences-aquitaine.net et sa chaîne télé.
Dans l’espace, dans l’air, sur terre et même dans notre corps, la radioactivité
est partout. Elle peut être très utile : pour produire de l’énergie, traiter
certains cancers ou mieux comprendre l’Univers. Mais elle est aussi une
source de questionnements voire d’inquiétudes. A travers les interrogations
de M. Prudent, qui s’inquiète des activités du Centre d’études nucléaires de
Bordeaux-Gradignan (CENBG) installé près de chez lui, ce film répond aux
grandes questions de manière simple et ludique : 
Qu’est-ce que la radioactivité
exactement ? Où la trouve-t-on ? Quelles sont ses applications ? Comment
permet-elle de produire de l’électricité ? Quels sont ses effets sur le vivant ?
Pour aller plus loin, sept reportages nous plongent au cœur de la recherche,
celle du CENBG (Centre d’Études Nucléaires de Bordeaux Gradignan) et du
CNAB (laboratoire de Chimie Nucléaire Analytique et Bio-environnementale),
pour découvrir toutes les activités scientifiques développées autour de la
radioactivité : du traitement des déchets radioactifs à la compréhension des
phénomènes les plus violents de l’Univers, en passant par des applications
beaucoup plus concrètes telles que l’authentification des grands vins.

Véritables buzz de l’année pour la Webtv d’infosciences, ces documentaires


ont été regardés par 22 900 personnes 53
3
A EDITIONS
e- Publications audiovisuelles

Les Portraits vidéos


Cette année, l’un en bord de Garonne, l’autre dans le centre de documentation
du Cemagref à Cestas, c’est Henri Etchebert et Tina Rambonilaza qui viennent
enrichir notre collection de portraits vidéos.
Henri Etchebert, véritable figure de la Garonne à laquelle il a consacré une grande
partie de ses recherches au sein du laboratoire Epoc (CNRS-Bordeaux 1). Il se
livre sur ses origines basques et ses années d’étude sur le bouchon vaseux
du fleuve.
Tina Rambonilaza, économiste de l’environnement, est chargée de recherche
au Cemagref, où elle travaille notamment sur la préservation de la biodiversité.
Française d’origine malgache de 36 ans, elle raconte son parcours.
Ces vidéos présentes sur la webTv d’infosciences sont aussi visible dans la
Galerie Industrie & Recherche de CAP SCIENCES. Parmi les précédents
portraits : le toxicologue guitariste, le PDG passionné de rugby ou une
chercheuse et sa petite boîte à musique. L’enjeu est de transmettre au public
la passion du scientifique pour son métier, son parcours, mais aussi ce qu’il
aime, ce qu’il n’aime pas, ce qu’il vit au quotidien… le tout en trois minutes !
On demande au scientifique de raconter une histoire. Le format, 3 minutes, a
été défini comme un maximum pour tenir en haleine un « visiteur du week-end à
CAP SCIENCES ». Car il ne s’agit pas ici d’un film documentaire où l’on verrait
le chercheur, dans son environnement, échanger avec des collaborateurs,
manipuler sur une paillasse… Ce qui nous intéresse ici c’est la personne en
gros plan, et pour rendre l’interview moins statique, deux caméras, qui balayent
le personnage sous divers angles et dont l’alternance ou la superposition des
images au montage donneront un effet dynamique. Seul artifice auquel le
scientifique a droit : un objet qui le représente, celui qu’il veut. Et si une fois
un professeur a apporté le dernier livre qu’il avait publié… Les scientifiques
montrent généralement des choses plus personnelles : une boîte à musique,
un ballon de rugby, un petit air de guitare, et même un tatouage !

CAP SCIENCES radio


Sciences à l’Antenne – Radio Campus/ CAP SCIENCES
En 2009, les émissions de radio enregistrées avec Radio Campus ont changé
de nom pour devenir «Sciences à l’antenne». Nouveau titre, nouvelle formule :
grâce à la mise en place de la plateforme www.infosciences-aquitaine.net, les
émissions bimensuelles ont une partie dédiée, « CAP SCIENCES radio », où
l’on peut non seulement écouter mais aussi regarder les émissions radio via la
webtv Infosciences TV sur dailymotion comme les grandes radios nationales.
Depuis plus de cinq ans, Radio Campus Bordeaux - la radio des Universités
bordelaises – et CAP SCIENCES collaborent pour produire et réaliser des
54 émissions de culture scientifique. Les scientifiques bordelais et aquitains
3

réagissent aux faits d’actualités. D’une durée de 45 minutes, chaque émission


est diffusée tous les vendredis à 13h15 sur Radio Campus (88.1). Les
enregistrements sont également diffusés dans leur intégralité, ainsi que dans
une version courte de 3 minutes sur une borne dans la Galerie Industrie &
Recherche au Hangar 20 et donc, depuis octobre 2009, sur www.infosciences-
aquitaine.net

Les émissions de 2009

>> L’homme et le paysage


Patrick Baudry : Sociologue Université Bordeaux 3
Sandie Vendôme : Plasticienne sonore - Association Nouvelles Traverses
>> Les pôles
Frédérique Eynaud : Enseignant-Chercheur UBX1 - Maître de Conférences - EPOC
Xavier Crosta : Chercheur CNRS - EPOC
Bruno Malaizé : Enseignant-Chercheur UBX1 - Maître de Conférences - EPOC
>> Mémoire et Cerveau
Robert Jaffard : Neurosciences Cognitives - CNRS - Université de Bordeaux 1
>> Aliment ou médicament
Marianne Pouget : Responsable Galerie industrie et recherche.
Blandine de La Rochebrochard : chargée d’exposition
>> H20 l’actualité scientifique de 2009
Alexandre Marsat : rédacteur en chef Journal H20
>> Archéologie préventive
Nathalie Chevalier : Archéologue INRAP, coordinatrice de Cap’Archéo
>> La vapeur
Maryse Lassalle : Professeur certifiée en mathématiques, IUT Bordeaux 1, Département Génie Mécanique
et Productique . Chercheuse en histoire des techniques, Laboratoire Épistémê
>> Clim City
Eric Gorman : Créateur et réalisateur du jeu Clim City
>> Sciences rive droite
Alexia Sonnois : Responsable Côté Sciences
>> Grippe A
Roger Salamon : Directeur adjoint de l’Institut de Santé Publique, d’Épidémiologie et de Développement
(ISPED)
>> La bioéthique
Aline Papaxanthos: Chef du service de biologie de la reproduction et génétique au CHU de Bordeaux
Benoit Arveiler : Professeur de génétique à l’Université Bordeaux 2
Jacques Faucher : Médecin, prêtre catholique et président de l’espace de bioéthique d’Aquitaine
>> La vigne
Philippe Darriet : professeur à la faculté d’œnologie de Bordeaux 2- Chercheur à l’Institut des Sciences de
la Vigne et du Vin
Nathalie Ollat : Ingénieur à l’UMR Ecophysiologie et Génomique Fonctionnelle de la Vigne - Institut des
Sciences de la Vigne et du Vin
>> Mathématiques
Didier Nordon : enseignant en sciences et société retraité de l’Institut de mathématiques de Bordeaux et
écrivain.
>>Poissons migrateurs
Philippe Jatteau : Ingénieur de recherches au Cemagref
>> Le laser
Philippe Nicolaï : Chercheur au Celia (Centre Lasers Intenses et Applications)
Jean Luc Feugeas : Chercheur au Celia (Centre Lasers Intenses et Applications)
Emmanuel d’Humières : Enseignant chercheur et maître de conférence Bordeaux 1
>> Le thermalisme
16
Jean Cambar : Directeur de l’Institut de Thermalisme de Dax - Professeur de biologie cellulaire et doyen émissions
de la faculté de pharmacie de Bordeaux
55
3
B COMMUNICATION

CAP SCIENCES a mené en 2009 une réflexion sur la visibilité de ses


activités sur le web et mis en œuvre des actions concrètes pour la
renforcer.
Cette réflexion s’inscrit à la fois dans le cadre d’une politique de promotion
plus offensive mais repose aussi sur une volonté d’expérimenter de
nouveaux modes de médiation avec le public.
Cette démarche prolonge des expériences menées depuis quelques
années par CAP SCIENCES, dans le champ du numérique : la réalisation
d’expositions virtuelles interactives depuis 2004 (Clim’Way notamment), la
refonte du site institutionnel de CAP SCIENCES en 2008, la mise en ligne
de la plate-forme multimédia infosciences-aquitaine.net, …

Afin de diversifier les sources d’accès à l’ensemble de ces ressources et


renouveler les modes de communication, l’inscription de CAP SCIENCES
dans les réseaux sociaux constitue un nouvel enjeu.
C’est pourquoi, CAP SCIENCES a participé en février à une journée
professionnelle organisée au musée du Louvre par le Centre Erasme et le
Muséum d’Histoire naturel de Toulouse, sur le thème «Musées et web 2.0».

Ainsi, depuis mai 2009, CAP SCIENCES a développé une présence


accrue sur les réseaux sociaux leaders en France que sont Facebook,
Twitter, Flickr, Dalymotion et Scribd.

La création de la communauté des Sciences0nautes dans le cadre


du programme cap-sciences.num constituera en 2010, une avancée
supplémentaire majeure.

1
par mois

12 000 Newsletter
conatcts

25
par mois
165 100
flyers expos

WEB Actualités
scientifiques
Flyers

3 Programme PRINT Communication de


semestriels cap sciences

8
par mois
3
campagnes Affiches
CUB

PRESSE Communiqué
de presse
3
40 900 campagnes
Affiches sur Decaux
les expos

Parutions

720
parutions

56
3
B

Source de traffic
60% des visteurs entrent
depuis des moteurs de recherche
et
e s.n
c t
Referencement sur Google
ien s s .ne
1e ou dans la zone chaude* - sc éo vu
e
ne
ca
p vid
4 ai
13
it
57
«Science(s) Bordeaux» «33» «Gironde» «Aquitaine»
qu
-a
3e page 25 c
ien s
es
es
«Sciences»
o sc déo vu
in
f vi 2
49 4
1 54 oto
s
s
e ph
8 066 436 0
0 0 vu
pages vues 376 977 18 3 00
visites
2
dailymotion

4 min cap-sciences.net
sur le site
flickr 9 min
sur le site

Présence 35 297
facebook twitter infosciences-aquitaine.net
web de pages vues
cap sciences

ns s
1 0 fa abonné 6357
1 7
10 Scribd visites
climway.cap-sciences.net

issuu

303 771 3 816 696


53 11 lus argeme

visites
7 9 téléch

pages vues
d
39

oc
um
9

en
30 909

ts
13
d oc
3
um
en

nt
ts

s
v ue
s

* zone chaude : Les zones où se concentre le regard des internautes 57


3
C EXPOSITIONS VIRTUELLES

Les productions de CAP SCIENCES en matière d’expositions virtuelles


témoignent de son engagement dans l’économie du numérique. Chacune
constitue une réponse aux enjeux de transformation des modes de présentation
de la connaissance scientifique et correspond à l’acquisition de savoir-faire
nouveaux pour les missions de diffusion culturelle. Elles ont permis de
tester plusieurs formes de médiation, de la réplique numérique d’expositions
existantes aux interfaces riches, du multimédia à l’édition collaborative.

Après «Aquitaine sortie des eaux» (2004), «Sur les taces de l’homme en
Aquitaine» (2006), «Sociétés humaines en Aquitaine» (2007), «Clim’City»
(2008), CAP SCIENCES a réalisé en 2009 «Question Paysage en Gironde» et
travaillé sur la conception de «Au rendez-vous des langues» et de «Paysages
d’Aquitaine» (mise en ligne prévue en 2010).

PRODUCTION
CAP SCIENCES
COPRODUCTION
CAP SCIENCES b- Question Paysage en gironde
PRESENTATION
CAP SCIENCES

PRODUCTION COPRODUCTION PRESENTATION


CAP SCIENCES CAP SCIENCES
Le Conseil Général de la Gironde en partenariat avec l’Ecole Nationale
CAP SCIENCES

Supérieure d’Architecture et de Paysage de Bordeaux, CAP SCIENCES et le


LES PARTENAIRES
Conseil d’Architecture d’Urbanisme et d’Environnement de la Gironde poursuit
Une exposition en COPRODUCTION
ses missions de sensibilisation en faveur du grand public avec la présentation
PRODUCTION PRESENTATION
partenariat avec le de l’exposition virtuelle : « Question paysage en Gironde ».
Conseil Général de Cette exposition réalisée par CAP SCIENCES, dans le cadre de ce partenariat,
la Gironde, l’Ecole s’adresse à tout le monde et aux girondins en particulier. Elle constitue aussi
Nationale Supérieure un outil pédagogique permettant de contribuer à une action d’éducation, d’éveil
d’Architecture culturel et de sensibilisation à la conscience et à la responsabilité paysagère.
et de Paysage
de Bordeaux,
et le Conseil
d’Architecture
d’Urbanisme et
d’Environnement de
la Gironde.
58
3

Elle s’articule ainsi autour de 4 entrées, qui ont chacune fait l’objet d’un
traitement scénographique spécifique. Une exposition interactive et ludique où
le visiteur décide à tout moment des chemins qu’il veut prendre pour explorer
les paysages de la gironde…

«balades» organisée autour de 3 parcours de découverte (la balade de l’océan,


des dunes et des étangs, la balade de la forêt et des clairières, la balade de
la confluence libournaise) et illustrée avec plus de 350 photos. L’occasion de
découvrir pas moins de 16 facteurs des paysages des éléments naturels aux
interventions des sociétés humaines…

«au fil du temps», organisée comme un voyage dans le temps et racontant


l’évolution du paysage à partir de 33 empreintes du passé visibles dans le
paysage actuel

«point de vue» mise en scène sous la forme d’un blog et abordant les
différentes représentations du paysage dans la culture (la peinture, gravure,
littérature, photographie, carte postale)

«action paysage» dans laquelle le visiteur se met dans la peau d’un journaliste
enquêtant sur différents projets d’aménagement (centre bourg, zone d’activité,
lotissement pavillonnaire, prairies humides, centrale solaire, éolienne.)

Cette exposition virtuelle a été présentée le 25 janvier 2010 dans le hall de


l’Immeuble Gironde du Conseil Général et ensuite en accès libre sur le site
www.paysage-en-gironde.cap-sciences.net

59
LES
4
P T L
O
A
U
D FU
R DIF
T I
C SIO
N
O N
S

E
O NS 0
CTI R2
A PR
OD
U
NG
A
A
A UH
NS
I O ions
B EXP
O S I T
exp
o s i t
o rme
a n d e s
l a t e r f
e r che
h
1-
Gr
i t i o ns p e t rec
os strie
- Exp In d u
20
2 r i e c e s R
e n A
Gal scie AN
G
3- e s H
C a fé d S E AU
4- S
NE
S JE U
- 6 ans
TIO
N es 3
C AN
IM A
t i t Car
r é d
r
e Pe
’ A rthu uniors O IRE
L d I T
1- e lier E SJ E RR
t C T
L’A IEN LE
2- C U R
PS ES
- CA L L ts
3
T U RE
i n é ran
N CU
L
l i e rs it
e
D U SIO s e t at
F
DIF s i t ion
é c i ales
o
- Exp ions sp ats
1 at éb
O pér e en d l
2- u i t ain u s trie
Aq d
3- s m e in
ri ciences
- Tou ô t éS
4
o &C
é
E cap
A rch
A CE
S
ES P
S
F Ing
énierie
I T I O ND
E

S P OS
I
G MIS
E AD
N UM
ES .
E NC
60 H C A P-S
C I
20 000 40 000
visiteurs visiteurs

EXPOSITIONS GRANDES
PLATEFORME EXPOSITIONS

GALERIE CAFE DES


EXPOSITIONS SCIENCES
AU HANGAR 20
LE PETIT CARRE 13 000
DES 3-6 ANS visiteurs

ANIMATIONS
PRODUCTIONS & JEUNESSE
L’ ATELIER 4 000
D’ARTHUR visiteurs
DIFFUSION AU HANGAR 20
EXPOSITIONS
140 000
visiteurs & ATELIERS
ITINERANTS

CAP SCIENCES 2 100


LOCATION JUNIORS visiteurs

TOURISME D’ESPACE
950 INDUSTRIEL DIFFUSION CULTURELLE
visiteurs
SUR LE TERRITOIRE
7 500
visiteurs

3 600 CAP ARCHEO SATELLITES INGENIERIE


visiteurs

COTE SCIENCES

4 500
visiteurs

61
4
A PRODUCTIONS

La production
CAP SCIENCES Production
Dans le cas d’une production 100% CAP SCIENCES, CAP SCIENCES apporte
tout son savoir-faire et ses compétences dans la conception et la réalisation de ses
PRODUCTION COPRODUCTION PRESENTATION
CAP SCIENCES CAP SCIENCES CAP SCIENCES

production.
Dans le cas d’une « Exposition », CAP SCIENCES a pour objectif de marier intimement :
PRODUCTION
- de l’information sous forme imprimée (panneaux, cartels, lutrins…),
COPRODUCTION PRESENTATION

- des dispositifs multimédias et numériques,


CAP SCIENCES CAP SCIENCES CAP SCIENCES

- des maquettes interactives ou des manipulations,


- une mise en espace et une scénographie adaptée, avec un minimum d’éléments
COPRODUCTION

sous vitrine, afin de stimuler au maximum les visiteurs par l’aspect sensoriel,
PRODUCTION PRESENTATION

- des expériences de médiation, avec les médiateurs de CAP SCIENCES (ateliers


d’animation, médiation dans l’exposition…),
- des moments de rencontres et d’échanges avec les scientifiques, chercheurs,
industriels, artistes, en relation avec la thématique de la production,
- la réalisation d’un site web thématique et collaboratif sur l’exposition,
- des documents de communication et de médiation adaptés.

Par exemple, pour une exposition interactive et scénographiée de 600 m²


(l’équivalence du grand plateau d’exposition de CAP SCIENCES), le schéma
directeur est le suivant :
- 450 à 500 m² d’éléments d’expositions répartis en zones de visite, un espace
de lecture et des compléments régionaux sur la thématique de l’exposition (sujets
et lieux de recherches/R&D, formations, industries, sites touristiques, structures
régionales…)
- 100 à 150 m² d’ateliers d’animations/spectacle où les groupes de visiteurs
stationnent une vingtaine de minutes.
Une production de CAP SCIENCES est, en fonction du contexte, ciblée sur un
public précis (tranche d’âge, secteur professionnel ou secteur socio-culturel), ou
trans-générationnelle.
De manière systématique chaque production de CAP SCIENCES est amenée à
itinérer en totalité ou en partie, au niveau régional, national voire international.
Les éléments les plus plébiscités par les visiteurs, peuvent faire l’objet de duplication,
afin de répondre aux sollicitations de location ou d’achat.

PRODUCTION
CAP SCIENCES
COPRODUCTION
CAP SCIENCES PRESENTATION
CAP SCIENCES

CAP SCIENCES CoProduction


CAP SCIENCES coproduit régulièrement des productions avec d’autres structures
partenaires et plus particulièrement celles du réseau des centres de culture
scientifique et technique (CCSTI).
PRODUCTION
CAP SCIENCES
COPRODUCTION
CAP SCIENCES La coproduction permet :
PRESENTATION
CAP SCIENCES

62 Pour le budget de la production l’apport financier de chaque coproducteur permet

ODUCTION COPRODUCTION ATION


4

d’obtenir un budget de production supérieure à ce qu’une structure seule pourrait


supporter donc d’avoir recours à des moyens scénographiques supérieurs.
Pour les équipes de conception ; la coproduction permet de mettre en commun entre
chaque équipe de production, les « regards », les savoir-faire, les méthodologies
de conception de chaque structure. Cela permet une montée en compétence de
chacune des équipes.
Pour les visiteurs, les deux précédents points permettent de mettre en œuvre des
dispositifs plus innovants et plus interactifs pour la médiation avec les visiteurs. Ils
permettent aussi de faciliter l’acquisition de droits des ressources (vidéo, photos..)
nécessaires à l’élaboration de la production et d’avoir un contenu plus « riche »
pour les visiteurs. De même cela permet également de mieux valoriser les
ressources élaborées pour la production, en diversifiant les modes de diffusion
et de valorisation, tels que des sites web thématiques/collaboratifs, publications
(catalogue exposition, guides visiteurs…) afin de toucher un public encore plus
large et qui n’a pas la possibilité de venir sur le lieu de présentation de la production.
De manière systématique chaque coproducteur présente successivement la
production dans sa structure.
Les éléments les plus plébiscités par les visiteurs, peuvent faire l’objet de duplication,
afin de répondre aux sollicitations de location ou d’achat.

Dans le cas d’une coproduction d’exposition, lors de la présentation de cette


exposition à CAP SCIENCES est systématiquement adaptée une scénographie,
une médiation supplémentaire accompagnant la visite de l’exposition, un ou des
ateliers d’animations, des compléments régionaux sur la thématique de l’exposition,
des moments de rencontres et d’échanges avec les scientifiques, chercheurs,
industriels, artistes, en relation avec la thématique de la production, sont proposés
la réalisation d’un site web thématique et collaboratif sur l’exposition et enfin, des
PRESENTATION
CAP SCIENCES
documents de communication et de médiation.

CAP SCIENCES Présentation


Dans le cas d’une présentation seule, CAP SCIENCES accueille l’exposition dans
ses murs et selon le contexte (ampleur de l’exposition, durée de présentation…).
PRESENTATION
CAP SCIENCES L’exposition peut être complétée à différents niveaux de personnalisation :
- Du plus simple : accueil simple de l’exposition sans scénographie spécifique (car
l’exposition se suffit à elle-même), une médiation supplémentaire accompagnant la
visite de l’exposition, des documents de communication et de médiation adaptés...
PRESENTATION - Au plus abouti, selon le modèle d’une Coproduction (cf ci-dessus) .

63
4
B EXPOSITIONS AU HANGAR 20
1- Les grandes expositions

Nanomondes, au cœur de l’infiniment petit


L’exposition
Invisibles, donc mystérieux et intrigants ; les nanomondes stimulent peurs et
fantasmes ancestraux. Ils combinent science et imaginaire. Entrez dans le
monde des atomes et des molécules, monde de l’infiniment petit où l’on travaille
à une échelle 30 000 fois plus petite que l’épaisseur d’un cheveu ! L’exposition
a permi de découvrir les nouveaux outils qui permettent aux chercheurs de
voir et de manipuler l’invisible, explorez la diversité des applications actuelles
ou futures des nanotechnologies.

Aujourd’hui, laboratoires et entreprises construisent des composants toujours


plus petits pour concevoir des matériaux nouveaux et révolutionnaires
qui entrent pas à pas dans notre vie quotidienne. La société de demain en
sera-t-elle bouleversée ?

Une exploration inédite, ludique et interactive au cœur de l’infiniment petit !

Le parcours de l’exposition
Changer d’échelle de référence
Face à des objets aux proportions inhabituelles le visiteur est contraint de relativiser
les échelles de son environnement quotidien. En traversant une ligne de « cheveux »,
PRODUCTION
CAP SCIENCES
COPRODUCTION
CAP SCIENCES ilPRESENTATION
est transporté à l’échelle du millimètre : un insecte. Il prend conscience des
CAP SCIENCES

différences de taille en observant des objets nanométriques agrandis à notre mesure !


Cette immersion est un voyage sensoriel dans le monde atomique.

Vivre la science en train de se faire


PRODUCTION
CAP SCIENCES
COPRODUCTION
CAP SCIENCES
L’homme
PRESENTATION
CAP SCIENCES
s’intéresse depuis très longtemps à l’infiniment petit, mais l’observation et
la manipulation à cette échelle sont très récentes. Le visiteur est invité à découvrir les
LES PARTENAIRES outils mis en œuvre pour manipuler les atomes : microscope à effet tunnel, à force
atomique, méthodes actuelles de fabrication d’objets nanométriques. Il découvre
Une Coproduction COPRODUCTION
comment des chercheurs de différentes disciplines, travaillent aux mêmes niveaux
PRODUCTION PRESENTATION
de la Casemate d’échelles.
(Grenoble), CAP
SCIENCES Ils sont déjà parmi nous !
(Bordeaux) Les nanotechnologies sont utilisées par l’homme depuis longtemps, de façon
et La Cité des empirique. Certaines applications sont déjà dans la vie de tous les jours : produits
sciences et de cosmétiques, pneumatiques, peintures anti-rayures, vitres auto-nettoyantes, raquettes
de tennis… Le visiteur découvre aussi l’usage fait dans la nature des propriétés des
l’industrie (Paris).
nanostructures : chez le papillon Morpho Cypris bleu, le Gecko et le Lotus.

Avec le concours du L’avenir a-t-il besoin de nous ?


CNRS, de l’INERIS, Les nanotechnologies posent de vraies questions en termes de risques potentiels
du CEA, d’ARKEMA. pour la santé et pour l’environnement. Le débat est ouvert. Le visiteur a le choix
de consulter des points de vue contradictoires, et ainsi de peser les arguments de
64 chaque expert et d’émettre sa propre opinion. A travers la science-fiction, il peut
4
B

mettre en perspective les discours fantasmatiques qui accompagnent la recherche


en nanosciences.
Quels risques potentiels ? Quelles précautions ? Quelles questions éthiques apportent
les nanos ? Quelles nouvelles relations entre Sciences et Société ?

Les ateliers de l’exposition (à partir du CM1)


Nanozoom
Plus petits que des confettis.
Quelle échelle a le nanomonde ? Est-il facile de l’explorer ? Peut-on le manipuler ?
Disposons-nous d’outils aussi petits ? Jusqu’où peut on découper quelque chose ?

Point par point


La matière est constituée d’éléments très petits : les atomes. Est-il possible de les
assembler un par un à l’échelle nanométrique ? C’est la technique de « bas en haut ».
Expérimentez les limites de ce type de manipulation.

Petites billes, grandes surfaces


A l’échelle nano la matière a des propriétés particulières. Par exemple, pour un même
volume, celle constituée de particules nanométriques est beaucoup plus réactive car
elle présente une plus grande surface d’échange. C’est ainsi que le sucre glace se
dissout plus rapidement que le sucre semoule. Venez faire la démonstration !

Nanolab
Imaginés depuis longtemps, des produits issus des nanotechnologies sont parmi
nous ! Quelles sont les techniques qui aujourd’hui ont permis de les fabriquer ? Verre,
Céramique, Béton, Bois, Pierre, textile, plastique… voient leurs propriétés changer
sans même que cela soit visible ! Manipulez et testez ces objets étonnants ! D’autres
encore sont à l’état de recherche et bouleversent notre conception classique du
monde macroscopique comme les ferrofluides !

Nanotube
Mille fois plus petits qu’un globule sanguin, le nanotube de carbone découvert par
hasard dans un laboratoire japonais a conquis l’industrie pour améliorer les propriétés
conductrices des plastiques ou tisser un fil 10 fois plus solide que le kevlar (employé
dans les gilets pare balles). Mais à quoi ressemble-t-il ? Pourquoi est-il si solide et
pourtant si léger ? Quelle est son organisation moléculaire ?

Maxidébat
Comme toute technologie révolutionnaire telle la vapeur ou l’électricité en leur
temps, les propriétés particulières des nanotechnologies font débat. Expansion,
développement, réglementation, limitation, information, consultation…
25 300
visiteurs

65
4
B EXPOSITIONS AU HANGAR 20
1- Les grandes expositions

Cosmomania, l’incroyable aventure de l’espace


L’exposition
Cosmomania l’expo ou l’incroyable aventure humaine, scientifique et
technologique de la conquête spatiale…

Une saga où le visiteur est acteur et spectateur d’une fabuleuse épopée


ponctuée d’exploits, d’échecs, de périodes d’enthousiasme et de doute, de
découvertes scientifiques et techniques. L’exposition met en regard l’histoire
de l’espace et le contexte mondial de l’époque. Elle raconte une histoire dans
l’Histoire. Sans que nous n’y prenions garde, la conquête spatiale a révolutionné
notre quotidien. Formidable source de connaissance et d’exploration qui nous
a permis de voir la Terre et l’Univers comme jamais auparavant, la conquête
spatiale a profondément influencé nos sociétés en nourrissant la mode, la
science fiction… L’espace est toujours porteur de défis. Et l’aventure est loin
d’être finie !

Le parcours de l’exposition
L’exposition COSMOMANIA, l’incroyable aventure de l’espace retrace l’histoire de 50
années de conquête spatiale. Cinq “bulles” mettent en scène les cinq moments majeurs
de la conquête spatiale dans des décors d’intérieurs reconstitués et aménagés avec
le mobilier et les objets de l’époque :
PRODUCTION COPRODUCTION
-PRESENTATION
la bulle de 1961 présente un salon soviétique, au moment du premier vol d’un
homme dans l’espace,
CAP SCIENCES CAP SCIENCES CAP SCIENCES

- la bulle de 1969 est une cuisine américaine, où la télévision diffuse les images du
premier pas de l’Homme sur la Lune,
- la bulle de 1979 est un salon français, le soir de Noël, dans lequel les visiteurs
assistent au premier lancement d’une fusée Ariane,
PRODUCTION
CAP SCIENCES
COPRODUCTION
CAP SCIENCES - PRESENTATION
la bulle de 1997 est la chambre d’un adolescent européen, passionné d’espace,
CAP SCIENCES

qui assiste à la retransmission, pour la première fois par Internet, d’une image de sol
LES PARTENAIRES martien, avec la mission Pathfinder,
Une coproduction - la bulle de 2003 reconstitue une cuisine chinoise dans laquelle les visiteurs sont
de la Cité de
PRODUCTION COPRODUCTION témoins
PRESENTATION du premier vol d’un taïkonaute.

l’Espace et de Grâce à l’ambiance musicale et aux éléments interactifs mis à leur disposition, le
visiteur est plongé dans l’univers spatio-temporel de chaque événement. Les bulles
l’industrie avec la
sont reliées entre elles par les “couloirs temporels” dans lesquels le visiteur glane des
cité des Sciences et repères historiques, scientifiques et culturels. Des panneaux de textes illustrés et des
CAP SCIENCES. bornes audiovisuelles racontent la conquête spatiale.
En partenariat avec Le dernier couloir temporel aboutit à “l’espace aujourd’hui” : un élément audiovisuel
le CNES, l’ESA, présentant l’activité spatiale actuelle et ses enjeux. Dans cette partie de l’exposition, le
le Ministère de la visiteur peut avoir depuis l’espace une vision de la Terre, du système solaire et de l’Univers.
Défense, EADS Il s’installe ensuite dans “l’agora”, une salle multimédia interactive où scientifiques et
Astrium, Thales décideurs débattent du futur de l’espace et où il est convié à donner son avis.
Alenia Space,
AON, Arianespace,
66 le GIFAS et
AEROSPACE
VALLEY.
4

Les ateliers de l’exposition


CAP SCIENCES fait le pari de l’interactivité humaine…
La visite de l’exposition comprend plusieurs ateliers interactifs adaptés à chaque
niveau de public : explorer la géographie du système solaire, s’entraîner comme
un spationaute, vivre une journée dans l’espace, construire un satellite, passer une
journée sur Terre grâce à l’espace.

Explorer la géographie du système solaire


Les sondes spatiales ont changé notre regard sur le soleil, les planètes, les astéroïdes
et les comètes. Prenez la mesure des distances et du temps.
Des missions ont été sélectionnées au cours de la conquête spatiale pour reconstruire
le système solaire. Avec une carte mission, il s’agit de retrouver la sonde placée sur
une orbite, et lui associer une planète.

S’entraîner comme un spationaute


Pourquoi s’entraîner avant de partir dans l’espace ? Comment se préparer à
l’accélération et à l’impesanteur ? Grâce au siège rotatif et au siège d’allègement le
public a pu découvrir les conditions extrêmes de préparation physique et psychologique
que doivent suivre les spationautes pour partir en mission dans l’espace.

Vivre une journée dans l’espace


Peut-on vivre à bord de la station spatiale internationale comme on vit chez soi ?
Enquête sur les activités quotidiennes simples et celles plus complexes du travail.
Comment se compose la journée d’un spationaute dans l’espace.
Par équipe les visiteurs se sont affrontés sur ce jeu.

Construire un satellite
Qu’est ce qu’un satellite et à quoi ça sert ? Comment les guide-t-on depuis le sol ? Sur
quelles orbites sont-ils ?
Dans l’ambiance d’une salle blanche, reconstruction d’un satellite d’observation de la
Terre pour découvrir les différents éléments.

Passer une journée sur Terre grâce à l’espace


Avec le lancement du premier satellite en 1957, l’URSS a ouvert la voie de l’espace.
Cinquante ans plus tard, ces monstres de technologie sont omniprésents dans la vie
quotidienne. A quoi servent-ils exactement ? Est-il possible aujourd’hui de s’en passer ?
Peut-on imaginer votre vie sans satellite…

12 200
visiteurs
67
4
B EXPOSITIONS AU HANGAR 20
2 - Les expositions plateforme

Les maths à portée de mains


L’exposition
Pourquoi une balle va plus vite que l’autre ? Comment construire un pont sans utiliser
de clous, de colle, de cordes ou autres outils ? Quel rapport y-a-t-il entre faire rouler
des dés et les compositions de Mozart ? Puzzles et casse-tête, bulles de savon
géantes, miroirs déformants, ou ponts mystérieux…
Cette exposition est constituée d’une suite de 25 manipulations pour faire des maths
en s’amusant.

Quelques manipulations de l’exposition


-Tous les triangles sont identiques !
Tiens un triangle dans la lumière. Essaie de le placer de façon à ce que son ombre
s’accorde exactement avec un des petits triangles sur le mur.
- Les miroirs d’angle
Quel que soit l’endroit où tu te regardes dans le miroir, tu te vois toujours. Chaque
rayon de lumière qui tombe sur un tel miroir d’angle est reflété en parallèle par le
miroir.
- Le pont de Léonard
Ce pont tient sans corde, sans clou, sans colle. Commence par construire un petit
pont et essaie ensuite de le prolonger. Ce pont est une invention de Léonard de Vinci.
- Allume les lumières !
Le but de l’expérience est d’allumer les sept lumières.
- Pythagore
PRESENTATION
PRODUCTION
CAP SCIENCES
COPRODUCTION
CAP SCIENCES
Rabats les pièces. Le grand carré se transformera en deux petits carrés. Dispose le
CAP SCIENCES

triangle sur les extrémités des carrés correspondants à celui-ci. Que remarques-tu
? Les Indiens connaissaient déjà cette preuve pour la théorie de Pythagore au IXe
siècle.
- Le kaléidoscope géant
PRODUCTION
CAP SCIENCES
COPRODUCTION
CAP SCIENCES
Baisse-toi
PRESENTATION et entre dans le kaléidoscope géant. Sous combien d’angles peux-tu te voir ?
CAP SCIENCES

Observe les bords du haut et du bas des miroirs, ainsi que leurs reflets.
LES PARTENAIRES - Le film de savon géant
Place-toi dans le cercle et tire l’anneau vers le haut. Avec un mélange d’élan et de
L’exposition « Les COPRODUCTION
précaution, tu arriveras un instant à te retrouver enfermé dans un film de savon brillant.
PRODUCTION PRESENTATION
maths à portée de - Les lettres symétriques
mains » est une Pose les pièces en bois contre le miroir et tu découvriras des lettres. Quelles lettres
production du centre peuvent être lues ainsi? Peux-tu écrire un mot ou une phrase avec ces lettres ?
Mathematikum de - La tour de Ionah
Giessen, mise en Tous les disques sont dans le même trou. Le but du jeu est de tous les déplacer vers
un autre trou. Les pros y arrivent en 31 mouvements ! C’est une inversion de la tour
scène et présentée
de Hanoï.
à CAP SCIENCES,
- Quel est le chemin le plus rapide ?
dans le cadre de la Engage la course des balles. Laquelle arrive la première en bas ?
coopération Région
Aquitaine - Land - L’atelier Boulier
de Hesse et avec Sensibilisation des plus petits comme des plus grands aux différents modes de
la collaboration du comptage par un apprentissage du maniement du boulier.
68 Goethe Institut-
Bordeaux.
4

Littoral au cœur
L’exposition
Côte Atlantique, presqu’île du Médoc. Sur la plage de l’Amélie, l’océan se bat avec la
dune de sable. Depuis des années, il avance inexorablement et révèle les couches
les plus anciennes de ce territoire. Une mise à nu inédite de matériaux aux formes
et aux couleurs étranges, façonnés par le temps, la lumière, les mouvements de
l’eau et la force des vents. Apparaissent alors les traces d’un passé géologique où
ce littoral était soumis à d’autres climats. Un photographe attentif a fixé ces instants
magiques, images intrigantes qu’un géologue décrypte et interprète. Une exposition
réalisée à quatre mains, comme un concerto poétique où s’expriment les puissances
qui agissent au cœur du littoral.

Le parcours muséographique
Images surprises
Les trois premières photos, de manière volontaire, ne permettent pas au visiteur de
situer précisément le lieu photographié. Le spectateur est dérouté et la vue de ces
paysages d’apparence peu familière suscite dans son esprit, des questionnements.
Passé ce premier effet de surprise, sa curiosité l’incite à s’engager dans le cheminement
de l’exposition dont la suite est invisible à son regard.
Vision éclairée
Le spectateur découvre sur les murs la vague océane avec l’horizon coiffé par le
phare de Cordouan et les perspectives des lignes fuyantes et immuables de ces
grands espaces maritimes. Le voile est alors levé sur l’identité de cette portion de
plage océane située au sud de Soulac en Gironde.
Mais le regard du promeneur est aussitôt interpellé par des éléments géologiques
inattendus, des pertes de repères, l’absence de notion d’échelle et de référence de
matières qui déstabilisent l’harmonie conventionnelle des habituels clichés du littoral.
Nouvelle énigme
Ce contraste d’ambiance relance l’intérêt visuel du spectateur et concentre toute son PRODUCTION
CAP SCIENCES
COPRODUCTION
CAP SCIENCES

attention sur cette nouvelle énigme colorée. Rouge : pourquoi « la dune saigne » ?
Bleu : d’où vient ce suintement surréaliste ? Pollution ? Phénomène surnaturel ou LES PARTENAIRES
simplement naturel ? Pourquoi des strates comme dans nos montagnes ? Pourquoi
ces strates sont de couleur orange, bleu vert, cendre… ? L’exposition littoral
En quittant ce troisième espace le spectateur longe un grand trou de dune avant de au coeur est une
production de CAP
PRODUCTION COPRODUCTION
pénétrer dans une ambiance différente. CAP SCIENCES CAP SCIENCES

Plaisirs des yeux SCIENCES, réalisée


Dans une galerie d’art aux murs noirs, l’artiste photographe a immortalisé la « créativité avec le soutien
littorale » pour le plus grand bonheur de nos yeux, au travers d’œuvres abstraites, qui de l’Université
sont autant d’instantanés fugitifs, éphémères et sans artifice. PRODUCTION COPRODUCTION

Bordeaux1, du
Epilogue
Conseil Général de
Des sièges dans une salle obscure invitent le spectateur à prolonger sa visite devant la
projection d’une vidéo qui résume et complète la découverte artistique et scientifique.
la Gironde, de la
Fondation
L’exposition est enrichie de l’animation interactive «Aquitaine sortie des eaux» Diversiterre EdF, du
et d’expériences concrètes. Elles permettent de découvrir la nature secrète et Conservatoire du
surprenante du sable : solide ou liquide, clair ou foncé, gros grains, petits grains, mats littoral Délégation
ou brillants, ronds ou anguleux ? Aquitaine, de la 69
Caisse des Dépôts.
4
B EXPOSITIONS AU HANGAR 20
2 - Les expositions plateforme

Mission Polaire
L’exposition
Au cœur des préoccupations actuelles, les pôles fascinent depuis toujours. Terres du
bout du monde, les hommes ont bravé les éléments pour les explorer. Une découverte
de l’Arctique et l’Antarctique, leur faune, leur flore, et les travaux des scientifiques
réalisés dans ces milieux hostiles. Le décor glacé de cette exposition immerge dans
le monde polaire.
Une équipe d’océanographes cherchent à comprendre l’évolution du climat de notre
planète.
Les ateliers de l’exposition
Devenir un paléoclimatologue
Comme un des scientifiques du Marion-Dufresne, bateau océanographique de
l’Institut polaire français, les enfants étudient une carotte sédimentaire. Sa couleur
nous intéresse, mais aussi la présence de petits animaux microscopiques à coquilles,
les foraminifères. En comparant les assemblages de coquilles, il est possible de savoir
si ces foraminifères ont vécu dans des eaux chaudes ou froides et ainsi, reconstituer
l’histoire du climat passé.
Mission polaire, un passeport pour l’aventure
Un jeu de questions-réponses pour faire avancer son bateau sur le trajet d’une
expédition aux pôles. Les enfants découve en cours de route, la géographie, la faune
et la flore, les expéditions et le climat de ces bouts du monde.
Historique de la création de l’exposition :
2008, Année Polaire Internationale, CAP SCIENCES réunit le Laboratoire EPOC –
PRODUCTION
CAP SCIENCES
COPRODUCTION
CAP SCIENCES Environnements
PRESENTATION
CAP SCIENCES & Paléoenvironnements Océaniques du CNRS et de l’Université Bordeaux 1
et l’association OCEAN pour proposer un projet d’exposition destiné prioritairement au public
jeune sur le thème « une mission océanographique au pôle sud ». Ce projet fait partie des
projets de culture scientifique soutenus par l’ANR (Agence Nationale pour la Recherche) dans
le cadre de l’Année polaire internationale.
Cette exposition a pour but de faire connaître d’une manière ludique, attractive et authentique
PRODUCTION COPRODUCTION
l’importance
PRESENTATION et les conditions de déroulement de la mission scientifique internationale CADO
(Coring Adelie Diatom Oozes - Carotter les boues à diatomées de la terre Adélie), qui s’est
CAP SCIENCES CAP SCIENCES CAP SCIENCES

déroulée entre janvier et février 2003 au large de la Terre Adélie, Grâce au carottier géant
*LES PARTENAIRES « Calypso » du Marion-Dufresne, le navire océanographique de l’Institut polaire français,
les prélèvements ont permis de récupérer des données sur les interactions entre le climat,
Une exposition COPRODUCTION
conçue la banquise et la circulation océanique dans cette région de l’Antarctique pour les 11.000
PRODUCTION PRESENTATION
dernières années. L’exposition se présente comme le carnet de bord de cette mission. Celui-ci
et réalisée par Cap commence à la préparation de l’expédition, décrit le voyage, le travail scientifique et technique
Sciences, en effectué, ainsi que la vie à bord du Marion-Dufresne, et se termine par l’exploitation des données
partenariat avec recueillies et la présentation du rapport de mission. Le visiteur se trouve ainsi propulsé en temps
l’Espace des réel sur les moments clés d’une mission scientifique et peut en découvrir à la fois les aspects
Sciences (Rennes), en humains liés aux conditions de travail des équipes sur le terrain et les aspects méthodologiques
liés à la démarche scientifique des chercheurs.
collaboration avec CAP SCIENCES présente à la plate-forme, sur 200 m2, l’exposition « Mission polaire » qui
le Laboratoire EPOC – propose au public :
Environnements et - le carnet de bord de la mission CADO
Paléoenvironnements - des ateliers de jeux et d’expérimentation sur la découverte des milieux polaires et l’interprétation
Océaniques – CNRS des carottes sédimentaires qui racontent l’histoire des climats de notre planète, spécialement
conçus pour un public jeune.
& Université Bordeaux 1 Cette exposition intègre l’exposition originale intitulée « Un jour aux pôles », créée par l’Espace
et l’association des sciences de Rennes en collaboration avec Rémy Marion, conférencier, photographe,
OCEAN, avec le auteur de plusieurs guides et ouvrages animaliers… et dont l’IPEV est partenaire.
70 soutien de l’ANR et de
l’IPEV.
4
B EXPOSITIONS AU HANGAR 20
3 - La Galerie Industrie et Recherche

Soutenu par le Conseil Régional d’Aquitaine et la Communauté Urbaine de Bordeaux,


CAP SCIENCES développe dans sa galerie « Industrie Recherche » différents outils,
expositions, films, visites gratuites d’entreprises, pour faire découvrir au grand public
les atouts et savoir-faire locaux et valoriser ses différents secteurs économiques.
Connaissez-vous bien l’Aquitaine, savez-vous que 11 000 personnes y travaillent dans
le recherche ? Qu’on y fabrique des avions et cultive des pins ? Avez-vous entendu
parler de la Route des Lasers ? Au Hangar 20, la Galerie Industrie & Recherche
est la vitrine des savoir-faire, des pôles d’excellence de la recherche et des activités
industrielles de l’agglomération bordelaise et de la région Aquitaine. Un parcours de
30 minutes permet de découvrir des lieux de travail, écouter des chercheurs raconter
leur métier, s’informer sur l’actualité scientifique, tester ses connaissances ou encore
s’inscrire à des visites d’entreprises.

Panorama
9 tableaux de photographies pour découvrir les activités de la région. Aéronautique,
glisse, laser, bois… des petites histoires associées aux photos sur écrans tactiles.
Zoom
Installé sur une chaise longue, 30 reportages nous entraînent au CHU de Bordeaux,
au laser Mégajoule ou dans le monde des énergies.
Rencontre
Des portraits de scientifiques à visionner, le toxicologue guitariste, le PDG passionné
de rugby ou une chercheuse et sa petite boite à musique. Des portraits édités en
marque-pages sont à emporter.
Actualité
La grippe A, les lois bioethiques… tous les mois, un journaliste de CAP SCIENCES
invite des scientifiques à Radio Campus pour réagir aux grands sujets d’actualité.
Dans un grand fauteuil en forme d’œuf des émissions et écouter.
Atlas
3 millions d’habitants en Aquitaine. Qui sont-ils, que font-ils, comment vivent-ils ?
Imaginons un instant qu’il s’agit d’un village de 100 habitants : 39 travaillent, 10 sont
à l’école primaire…et 3 pratiquent le football ! Une série de chiffres clés à découvrir...
Questions
L’Aquitaine est la première région française productrice de kiwis. Le bâtiment du futur
laser Mégajoule aura la taille de 20 terrains de football. 73 000 Aquitains possèdent
des pins dans la forêt des Landes. Un jeu-quiz sur l’Aquitaine pour tester vos
connaissances.
Visites
«Plusieurs coupoles et deux radiotélescopes se dressent sur cette colline dégagée,
à 73 mètres d’altitude, sur la rive droite, surplombant Bordeaux…». C’est bien ce
que le visiteur peut découvrir quand CAP SCIENCES l’emmène à l’Observatoire
astronomique de Floirac. Tout un programme de visites sur la borne.

Portraits
Le «Nobel» de la recherche forestière pour le généticien du chêne. Des techniques de
visualisation en trois dimensions au service de l’Histoire. Des nanoparticules d’or pour
espionner le fonctionnement du cerveau… C’est la recherche MADE IN Aquitaine.
71
4

Aliment ou médicament ? que d’innovations !


A la Une
Chaque année un nouveau thème. En 2009, Aliment ou médicament ? Que
d’innovations...
Une tisane de verveine pour le mal de tête, de l’ail pour faciliter la respiration… On le
sait depuis des siècles, les aliments ne font pas que nourrir. Ils peuvent avoir un effet
sur notre santé, atténuer ou prévenir certaines maladies.
Ce savoir jusqu’alors empirique se transforme depuis peu en véritable science.
Dans les laboratoires les chercheurs identifient, isolent et exploitent les «bonnes»
molécules.
Dans les supermarchés, les aliments «santé» se multiplient : lait vitaminé, huile aux
Oméga 3, yaourt aux bifidus…et aujourd’hui, un français sur quatre consomme des
compléments alimentaires. Aliment et médicament : les produits se rapprochent,
les recettes de fabrication convergent, les frontières entre l’agroalimentaire et la
pharmacie s’estompent. Ces tendances, l’Aquitaine les observe, les accompagne, les
provoque parfois.

Manips
Autour d’une table de cuisine, on participe à un repas «santé»… Quelles sont nos
habitudes de consommation. A la place d’un scientifique il s’agit d’isoler les «bonnes»
molécules dans les aliments. A la recherche de la vitamine A ? Faites vos courses
dans un supermarché et une pharmacie virtuelle.
Techniques
Petites animations en images pour entrer au cœur des labos et des industries,
découvrir les recettes de fabrication des aliments et des médicaments, s’informer sur
PRODUCTION
lesCOPRODUCTION
nouvelles réglementations,
PRESENTATION
comprendre l’étiquetage et le packaging des produits.
20 vitrines sur l’actualité en Aquitaine. Les vertus du pruneau ou de l’Armagnac, les
CAP SCIENCES CAP SCIENCES CAP SCIENCES

nouveaux médicaments produits par des levures, le pôle de compétitivité Prod’Innov.


LES PARTENAIRES Film
Que manger pour prévenir le vieillissement de notre cerveau ? Un film d’animation
Une présentation réalisé par CAP SCIENCES.
conçue et
PRODUCTION
CAP SCIENCES
COPRODUCTION
CAP SCIENCES
PRESENTATION
CAP SCIENCES

réalisée par CAP


SCIENCES, avec
le soutien de la
Communauté
PRODUCTION COPRODUCTION PRESENTATION

Urbaine de
Bordeaux et du
Conseil Régional
d’Aquitaine. En
collaboration avec le
Pôle de compétitivité
Prod’Innov et ses
72 partenaires.
4
B EXPOSITIONS AU HANGAR 20
4 - Le café des sciences

LES PARTENAIRES
Une présentation conçue
et réalisée par CAP
SCIENCES, avec le soutien
de la Communauté Urbaine
de Bordeaux et la participation
d’IMMERSION et AXYZ
Kiosque d’observation
L’exposition :
CAP SCIENCES a conçu et mis en place, en partenariat avec la Communauté urbaine
PRODUCTION COPRODUCTION
de Bordeaux, au Café des sciences, un « Kiosque d’observation » qui permet au public CAP SCIENCES CAP SCIENCES

de suivre l’évolution du chantier du pont Bacalan-Bastide pendant toute sa durée.

Ce Kiosque intègre des dispositifs innovants qui font appel à des technologies de
réalité virtuelle.
Un périphérique multitouch 3D, appelé Cubtile et imaginé par la société Bordelaise PRODUCTION
CAP SCIENCES
COPRODUCTION
CAP SCIENCES

Immersion, est présenté pour la première fois au grand public à CAP SCIENCES.
Ce dispositif de réalité augmentée permet de manipuler des images du futur pont et
de les faire glisser sur des images de la Garonne prises en temps réel grâce à une
caméra placée sur le bâtiment de CAP SCIENCES. PRODUCTION COPRODUCTION

Deux écrans tactiles permettent de « naviguer » autour du futur pont en 3D grâce à


google Earth ou bien encore de « jouer » avec les images en les faisant tourner, en
les agrandissant grâce au procédé utilisé dans les i-phone. Ces interactifs ont été
développés par la société Axyz.
Ce kiosque d’observation suit « le chantier au fil des jours », permettant ainsi au public
de recevoir des informations « en direct », et de suivre les étapes de construction. Il
fournit également des chiffres-clés, des informations sur les volumes de matériaux
mis en œuvre et présente les métiers et compétences mobilisées …
un véritable « tableau de bord »
PRODUCTION COPRODUCTION PRESENTATION
CAP SCIENCES CAP SCIENCES CAP SCIENCES

PRODUCTION COPRODUCTION PRESENTATION


CAP SCIENCES CAP SCIENCES CAP SCIENCES

Ituria et les sciences


Du 21 mars 2009 au 30 juin 2009
Une présentation
à l’initiative du
PRODUCTION COPRODUCTION PRESENTATION
Cette exposition à but pédagogique est proposé aux classes de Bordeaux et de la
zone Sud-Ouest. journal Sud-Ouest
Mise en place à l’occasion du vingtième anniversaire de la semaine de la presse
et des médias dans l’école, elle bénéficie de l’appui du Centre de Liaison entre
l’Enseignement et les Médias d’Information (CLEMI). 35 tirages de dessins ont été
mis sous verre et présentés dans le café des sciences, accompagnés de guides à
destination des professeurs et des élèves.

73
4
C ANIMATIONS JEUNESSE AU HANGAR 20
1 - Le petit carré

Immersion pour les petits…


Les expositions du Petit Carré des 3-6 ans sont des parcours initiatiques de découverte
d’éveil scientifique qui laissent une place au rêve et à l’imaginaire.
L’ambition des expositions est de permettre aux enfants de découvrir la science en
étant les acteurs de leur apprentissage.

Le jeu et la manipulation visent à faire comprendre aux enfants des phénomènes de


leur quotidien.
Les enfants observent, agissent, s’interrogent, réfléchissent, se trompent, font et refont
les expériences… Ils s’organisent, dissocient ce qu’ils croient de ce qu’ils observent,
argumentent leurs conclusions... La démarche scientifique est au cœur de nos projets :
remettre ses idées en question, se poser des questions, trouver des éléments de
réponse.

La scénographie, les décors privilégient les messages visuels pour une meilleure
immersion de l’enfant dans un univers et susciter l’envie d’agir.

L’enfant de 3 à 6 ans dispose d’une forme spécifique de pensée, d’émotion, de


représentation du monde. Il est petit, en devenir du petit vers le grand. C’est un
néophyte (tout est nouveau) et c’est un ravi (il s’émerveille de tout).

La découverte du réel doit être un tremplin vers l’imaginaire pour répondre à son
besoin de merveilleux.

Notre philosophie
La parole de l’enfant est reçue de façon positive, valorisée, le « non » est banni,
de l’intérêt est montré pour la réponse donnée et on interroge le groupe pour faire
émerger une autre vision. Répondre aux questions, en soulever d’autres, mettre les
enfants sur la piste sans leur souffler les réponses sont autant d’éléments privilégiés
lors des visites.
L’important est de laisser chacun formuler ses réponses lui même, avec ses propres
mots maladroitement ou pas peu importe. C’est cet effort de formulation qui amènera
l’enfant à réfléchir selon son rythme, selon le stade de son évolution. On le laissera
exprimer ses croyances, ses théories avec ses bribes de connaissance.

74
4

Astralala, Terre, Lune, Soleil


L’exposition PRODUCTION
CAP SCIENCES
COPRODUCTION
CAP SCIENCES
PRESEN
CAP SC

Le Soleil a rendez-vous avec la Lune dans le ciel d’Astralala.


Jour et nuit. Nuit et jour.
C’est la ronde du ciel. Terre, Lune et Soleil tournent, tournent et tournent encore.
Décollage avec le vaisseau spatial pour entrer dans la danse. La lumière du jour, le bleu
de notre planète et le clair de lune se répondent au fil du parcours dans l’exposition. PRODUCTION
CAP SCIENCES
COPRODUCTION
CAP SCIENCES
PRESE
CAP

Le Parcours de l’exposition
Les yeux au ciel
C’est le point de départ de l’exposition autour des représentations des enfants. PRODUCTION COPRODUCTION PRESEN
« Qu’avez-vous déjà vu dans le ciel ? Le jour, la nuit ? ». La lune, le soleil, un avion,
l’arc en ciel, les étoiles, un oiseau, un papillon, un satellite, un nuage, une étoile filante
sont à replacer dans le « bon » ciel.
Ciel, ça tourne
Pour accéder à cet espace les enfants traversent une lunette astronomique. Cet
instrument a permis à Galilée de révolutionner notre vision de la mécanique céleste.
Dans l’exposition elle est un moyen de rejoindre un espace où leur vision du ciel va
changer. Ici, les enfants ont les pieds sur terre et la tête dans les étoiles grâce à la
lunette.
Lune après l’autre
Un soleil fictif est repéré. Tenant une lune noire et blanche orientée par rapport à ce
soleil, un enfant-lune tourne en rond autour de ses petits copains assis au sol, sur
terre. Chacun a une carte représentant un visage de la lune. Qui saura retrouver la
lune qui correspond à sa carte ?
Vers l’infini et l’au-delà
Le voyage offre une autre représentation des choses. Les enfants décollent dans une
fusée, ils quittent le ciel direction l’espace. Voici venir la Terre, le Soleil et la Lune.
Des étoiles tous azimuts.« Prêt pour un petit tour dans le ciel : 5,4,3,2,1… Décollage »
La fusée s’élève doucement et on accélère progressivement pour dépasser la mer de
nuages. On voit la Terre toute entière, elle est bleue. Un satellite à droite. En route
vers le Soleil puis retour vers la Lune. Et c’est l’alunissage.
On a marché sur la Lune 3 353
Les enfants sortent de la fusée et posent le pied sur la Lune. « C’est pas comme la visiteurs*
Terre ! ». Ils marchent sur les traces de pas de Buzz, l’astronaute américain. Rien n’a
changé, sur la Lune il n’y a pas de vent. Le sol donne la sensation aux enfants d’être
plus légers. Les enfants vont découvrir le visage de la Terre depuis la Lune. Elle est * Cet tatelier
bleue et bien plus grosse que le Soleil. exposition a eu lieu
Le retour magique du 3 octobre 2009
La Terre est maintenant au sol juste à côté de la Lune (bien plus petite car lointaine). au 5 septembre
Les enfants vont sauter sur ce rond bleu pour regagner notre planète. 2010, les visiteurs
comptabilisés sont
les visiteurs de 2009
uniquement. 75
4

Youplaboum ton corps


L’exposition :
PRESENTATION
PRODUCTION
CAP SCIENCES Une invitation
COPRODUCTION
CAP SCIENCES
à la découverte du corps dans l’univers de la fête foraine. C’est un lieu
CAP SCIENCES

«extraordinaire» où se côtoient divertissement, rêve, imaginaire et instruction.


Le décor plonge les enfants au coeur d’une fête foraine intemporelle qui se serait
installée en plein champ.
L’exposition propose un scénario adapté à l’âge des enfants.
PRODUCTION COPRODUCTION PRESENTATION
CAP SCIENCES CAP SCIENCES CAP SCIENCES

Le Parcours de l’exposition :
Les mille et un reflets de mon corps
Au centre du chapiteau, se cache un kaléidoscope géant. C’est en fait le passage
PRODUCTION
pour les enfants qui permet
COPRODUCTION d’entrer dans l’exposition, univers étrange et particulier.
PRESENTATION
Les enfants accèdent ensuite à un mini palais des glaces avec des miroirs déformants
ou non. Confrontation à une image déstabilisante du corps.

Mon corps est une ombre


Les enfants entrent dans un kiosque à musique. Des ombres abandonnées sont
dessinées sur des stores. Les enfants vont devoir prendre la position qui leur permettra
de faire entrer leur ombre dans une des silhouettes.
Présentation de «l’ombromaton», une machine qui permet sous différentes conditions
d’éclairement d’accéderi à d’autres perceptions de soi.

Les exploits de mon corps


Chaque petite activité est proposée par un forain.
-Igor et son ourse Bergamote, présentent aux enfants un jeu d’adresse qui consiste à
envoyer une balle dans la gueule de l’ours.
-Bill Barracuda présente un jeu de force.
-Trois « culbuto géants » constituent des attractions volantes.
-Lulu Coincoin tient le stand de pêche.
Et pour finir la visite il va falloir traverser le couloir impossible…

L’atelier complémentaire:
Ma meilleure copine, mon ombre
Le jeu avec les ombres est l’occasion de proposer aux enfants les premières notions
simples sur la lumière. L’objectif principal est de faire comprendre, en observant
l’ombre des objets ou celle de son propre corps que ce n’est pas un phénomène
magique ni mystérieux. Il s’agit de découvrir au moyen de petites observations vécues
que la lumière ne disparaît pas spontanément et que l’ombre résulte de l’absence de
lumière.

9 230
visiteurs

76
4
C ANIMATIONS JEUNESSE AU HANGAR 20
2 - L’atelier d’Arthur

Avec une toque et un tablier, on devient vite un petit chef !

Mettre la main à la pâte, faire attention à l’hygiène, avoir les bons gestes pour éviter
les dangers, mesurer, transformer les aliments, goûter... tout un programme !
L’Atelier d’Arthur... pour que plaisirs culinaires riment avec sécurité.
Les enfants adorent la cuisine car c’est un lieu de vie où l’on cuisine de bons petits plats
et des gâteaux que l’on mange en famille ou entre amis. Malgré les bons moments que
les enfants peuvent y passer, la cuisine n’est pas la pièce de la maison la plus sûre :
accidents domestiques, allergies alimentaires... Il paraît essentiel que les enfants se
familiarisent dès le plus jeune âge avec les aliments, ce qui contribuera à développer
leurs capacités gustatives.

C’est pourquoi, Arthur Martin Electrolux en partenariat avec Arthur Bonnet a équipé
l’Atelier d’Arthur de produits très sécurisés tels que portes froides, table à induction,
lave-vaisselle et placards de rangements avec sécurités enfants... et mis en place les
règles d’or de l’Atelier d’Arthur :

Se laver les mains


Ne rien goûter avec les doigts
Ranger séparément les aliments et les produits de nettoyage
Stocker à bonne température et séparer le cru et le cuit
Ne pas rompre la chaîne du froid
Le sale ne doit jamais croiser le propre
Ne jamais recongeler des produits décongelés

L’Atelier d’Arthur... pour que découverte du goût rime avec main à la pâte.
L’objectif est de sensibiliser les enfants au plaisir des bons petits plats cuisinés avec
des bons produits et dans de bonnes conditions... Les animations de l’Atelier d’Arthur
se décomposent en plusieurs temps forts.
La première partie de l’apprentissage est fondée sur la découverte de la matière
première : les aliments.

La deuxième partie de l’atelier s’appuie sur la réalisation d’une recette en veillant


toujours à mettre tous les sens en éveil car il n’y a pas de cuisine sans plaisir...
La découverte du goût se fait grâce à la réalisation de recettes adaptées à l’âge des
enfants.

Les recettes sont régulièrement changées au cours de l’année et des recettes


thématiques sont réalisées, pour Halloween par exemple : Citrouille farcie et chou
Salem... Des idées plus amusantes les unes que les autres tout au long de l’année.
Les enfants peuvent mesurer les ingrédients en mettant les mains dans la farine ou
le sucre... apprendre à manier les différents aliments en fonction de leur goût... ou
encore avoir envie de refaire les recettes en famille. 3 850
visiteurs

77
4
C ANIMATIONS JEUNESSE AU HANGAR 20
3 - Les CAP SCIENCES juniors

Comment arrive-t-on à figer une image sur du papier ? Comment faut il trier
ses déchets ? Un enfant peut il envoyer un objet à 20 mètres de haut ? Le vent
peut-il allumer une ampoule ? Quelle est la température du soleil ? Peut-on
cuire un œuf avec la seule force du soleil ? Un liquide qui rebondit, c’est
possible ? Comment un robot peut-il éviter un obstacle ?…
Les ateliers CAP SCIENCES JUNIORS permettent de découvrir de manière
amusante et concrète des réponses à un grand nombre de questions. Chaque
demi-journée, un sujet différent pour expérimenter, manipuler, construire,
créer, s’amuser.

Les ateliers
- Atelier robot
Monte un char, une voiture, un insecte… tes robots sont prêts à être programmés pour évoluer
dans leur environnement.
- Atelier énergie solaire
Le soleil… quelle formidable source d’énergie ! Viens la maîtriser. Construis une boîte à soleil,
cuisine au four solaire, teste des véhicules solaires…
- Atelier chimie
Crée des objets étonnants grâce à quelques manipulations simples de chimie (champignons
magiques, pâte slim…).
- Atelier photo
Découvre les techniques traditionnelles de la photographie. Fabrique une chambre noire,
prends une photo, expose la et développe la toi-même.
- Atelier fusée à eau
Construis plusieurs « objets volants non identifiés ». Mets au point ta fusée à eau. Mets la
pression ! attention… ça décolle !
- Atelier écocitoyen
Découvre comment tu agis sur l’environnement et trouve des idées pour le préserver. Aide
Robinson à sauver son île. Trie, recycle et deviens ainsi écocitoyen !
- Atelier astro
Découvre le système solaire et ses mystérieuses planètes. Observe le soleil et ses incroyables
éruptions.
- Atelier énergie éolienne
Le vent… à toi de découvrir cette fabuleuse énergie en mesurant sa puissance et en fabricant
des mini éoliennes.
- Atelier satellite
Comme un vrai technicien de l’espace, viens assembler les différentes parties d’un satellite et
observe notre planète de différentes manières.
Et spécialement en été : Stage micro fusée
Et la fusée s’élève dans le ciel... mais comment ? Viens participer à un véritable stage technique
de trois après-midis pour maîtriser la construction et le vol de la micro fusée de tes rêves !

Zoom sur « Enquête » nouveauté 2009

Un vol a eu lieu ! Qui est le coupable ? Relève les indices et mène l’enquête à l’aide des
dernières techniques scientifiques. Analyse de fibres, extraction d’ADN...

78
4
D DIFFUSION CULTURELLE SUR LE TERRITOIRE

CAP SCIENCES développe ses activités non seulement sur son site, le
Hangar 20 situé sur les quais de Bordeaux, mais aussi à l’extérieur, notamment
en Aquitaine. Cette mission de développement de la Culture Scientifique,
Technique et Industrielle en Aquitaine s’inscrit dans le cadre du Réseau des
Centres de Culture Scientifique, Technique et Industrielle et est menée en
concertation étroite avec l’Etat et la Région Aquitaine, en collaboration avec
Créasciences (Dordogne) et Lacq Odyssée (Pyrénées-Atalntiques).

Cette mission s’organise autour de trois axes principaux :


• La production et la création d’expositions et d’outils de médiation culturelle
scientifique, technique et industrielle,
• La diffusion et l’animation de ceux-ci,
• L’organisation d’opérations communes visant à compléter et enrichir les
activités de chaque centre.
CAP SCIENCES propose aussi ses ressources au-delà des frontières
régionales et participe ainsi au rayonnement de l’Aquitaine en France et à
l’étranger, en matière de diffusion de la culture scientifique et technique.

1- Expositions et ateliers itinérants

A- Expositions, ateliers et animations de CAP SCIENCES

Expositions itinérantes
CAP SCIENCES dispose de plusieurs grandes expositions (250 à 450 m2) dont la
présentation constitue toujours un événement culturel, mais aussi d’expositions
faciles à programmer et à installer (150 à 250 m2), propres à entrer dans la dynamique
d’animation d’un territoire urbain ou rural. Pour tous les publics.

Ateliers découverte
CAP SCIENCES répond aux besoins de science en diffusant des « ateliers », modules
interactifs conçus pour initier par la pratique et l’expérimentation concrète.
Ces « ateliers » sont très mobiles et peuvent être présentés sur des surfaces réduites.

Plaisirs des sciences


CAP SCIENCES dispose de ressources en matériel, logistique et médiateurs pour
construire des opérations sur mesure : événements culturels, activités en centres de
loisirs, animations en centres commerciaux...
Au choix, des dizaines d’activités ludiques pour satisfaire la curiosité de chacun sur les
sujets les plus divers et une équipe d’animateurs pour aider à construire des projets.

79
4
D DIFFUSION CULTURELLE SUR LE TERRITOIRE
1- Expositions et ateliers itinérants

85 6 e

25 en
57
80
0 n

in
0
in

di
27 36

45 en g
di

vid

63
vid

ue
gr
96 4 e

in
ue
gr
1

5
ou

d
ls
ou

ls

ivi
0 ng

pe
pe

du
s
in

ro

els
di

u
vid

pe
ue

s
ro

ls
u
pe
s

1 656 682
visites 595
7

d'expositions visites visites


d'ateliers d'ateliers
30 8 e
5
15
3 n gr
in

Lot et
di

Landes
vid

Garonne
ue
ou

29 324
ls
pe

visites
s

d'expositions 2 740
visites
d'expositions

En Aquitaine
12 461 Gironde Pyrénées

2 0e
visites
140 702 visiteurs

50 n g
Atlantiques

24
d'ateliers

0 rou
400 jours

in
di
vid
ue
pe

ls
s
ressources Dordogne 1 020
visites
d'expositions

itinérantes
1 360
de Cap Sciences visites
1

d'ateliers
02

sur le territoire
0
en
gr
1

o
36

up
e
0

Hors
in
di
vid

Aquitaine
ue
ls

Ateliers
90 864 visiteurs
1 214 jours
805
visites

Expositions 90 059
90 5 e

visites
71

in
di
vid
ue
n gr

ls
ou
pe
s

57 32
32
73 9
0 en g
in
di
vid
ue s
ro

ls
up
e

80
4

En 2009, CAP SCIENCES a traité 83 dossiers de demande de ressources itinérantes


ayant abouti à 65 opérations sur le territoire national (dont 44 en Aquitaine) et ayant
totalisé 140 702 visiteurs pour 1 614 jours de présentation cumulés.

Les ressources itinérantes en Aquitaine


Les ressources itinérantes ont rassemblé en Aquitaine, sur 400 jours de présentation
cumulés, 49 838 visiteurs soit 35,5 % du total national des visiteurs.

Individuels ou groupes
40 043 visiteurs sont des individuels venus dans un cadre privé/familial (env. 80 %).
9 795 visiteurs sont venus en groupe dans un cadre scolaire ou de loisir (env. 20 %).

Les grandes expositions


9 opérations itinérantes ont porté sur les grandes expositions, cumulant 115 jours de
présentation, (soit des présentations d’une durée moyenne de 12,7 jours) et 34 740
visiteurs (environ 300 personnes par jour) soit ~ 28% du nombre de visiteurs touchés
en niveau national par les grandes expo.
Les grandes expositions présentées en Aquitaine en 2009 ont été presque
exclusivement dédiées au grand public dans le cadre de salons, de galeries
marchandes ou de manifestations événementsielles. Aussi seulement 10% des
visiteurs Aquitains des grandes expositions sont venus dans un cadre scolaire ou
loisir.

Des opérations marquantes


« L’Eau à la Bouche » lors de « La Ferme en Ville » organisé à MORLAAS en
partenariat avec la Chambre d’Agriculture des Pyrénées Atlantiques.
« A Table ! » à la bibliothèque municipale de Castelmoron sur Lot.
« Le Petit Explorateur des Sciences » à la Médiathèque de Boulazac dans le cadre
de la 3e édition de Dordogne Science à la Page.
« Les Clés du Vin » à la Foire internationale de Bordeaux.

Les ateliers découverte


35 opérations itinérantes ont porté sur les Ateliers Découverte, cumulant 285 jours
de présentation (soit des présentations d’une durée moyenne de 8,1 jours) et 15 098
visiteurs (en moyenne 53 personnes par jour) soit 95 % du nombre de visiteurs touchés
en niveau national par les ateliers découvertes.

Les Ateliers découverte présentés en Aquitaine, ont touché 8 733 visiteurs individuels
(58 %) et 6 365 visiteurs en groupes scolaires ou loisirs (42%).
Ils sont très majoritairement présentés au sein même des d’établissements scolaires
(22 opérations sur 35), principalement en collèges (14 opérations sur 22) et pour
des durées de présentation entre 2 et 5 jours. Les 13 opérations restantes ont été
réalisées dans le cadre de salons ou de manifestations événementsielles à destination
du grand public individuel ou familial et pour des durées de présentation de 10 à 70
jours.
81
4
D DIFFUSION CULTURELLE SUR LE TERRITOIRE
1- Expositions et ateliers itinérants

Les ressources itinérantes hors Aquitaine


Les ressources itinérantes ont rassemblé en France hors Aquitaine, 90 864 visiteurs
soit 62,5% du total national des visiteurs sur 1 214 jours de présentation cumulés.

Individuels ou groupes
57 820 visiteurs sont des individuels venus dans un cadre privé/familial (64%).
33 044 visiteurs sont venus en groupe dans un cadre scolaire ou loisir (36%).

Les grandes expositions


19 opérations itinérantes ont porté sur les grandes expositions, cumulant 1194 jours
de présentation, (soit des présentations d’une durée moyenne de 62.8 jours) et
90 059 visiteurs (en moyenne 75.4 personnes par jour) soit 63.7 % du nombre de
visiteurs touchés en niveau national par les grandes expositions.
Comme tous les ans, les CCSTI et musées représentent à eux seuls 611 jours
cumulés de présentation soit 50,3% des jours effectués hors Aquitaine avec 55
963 visiteurs soit 61,6% du total des visiteurs hors Aquitaine et 39,8% du total des
visiteurs au niveau national.

Des opérations marquantes


« Himalaya Tibet » présenté par la Galerie Eureka (CCSTI de Chambéry).
« A Table ! » à la Maison de la Nature de Meudon.
« Sur les Traces de l’Homme » présenté par le Forum des Sciences (CCSTI de
Villeneuve d’Ascq).

A noter cette année, la présence de Clim’City sur China Europa (le Havre) et à
l’Assemblée Nationale des régions de France (Marseille).

265 jours de présentation à la Galerie Eureka de Chambéry (73) pour 21 306 visiteurs
soit 23,7% du total des visiteurs hors Aquitaine.

88 207 individuels
31 688 groupes 119 895
visites 7 438 individuels
5 626 groupes 13 064
visites

Grandes
expositions Ateliers
découvertes

Expositions Public des Ateliers


124 799 visiteurs
ressources itinérantes
15 903 visiteurs
1 309 jours 305 jours
140 702 visiteurs
1 614 jours
Plaisirs
Expositions des sciences
3-6 ans
1385 individuels
2 839
833 individuels 1454 groupes visites
4 904
4 071 groupes visites

82
4
D DIFFUSION CULTURELLE SUR LE TERRITOIRE
2- Opérations spéciales

Beaudésert
La Ville de Mérignac et CAP SCIENCES s’associent pour développer un programme
culturel autour des sciences et des techniques dans le quartier de Beaudésert.
L’objectif est de faire de ce quartier, un pôle d’excellence en matière d’animation
culturelle sur la thématique de l’aéronautique et de l’espace. Un des enjeux consiste
à fédérer autour de ce projet à la fois les acteurs sociaux et de l’éducation mais aussi
les acteurs économiques.

Partenaires de l’événement
• Acteurs locaux
Médiathèque municipale de Mérignac et antenne de Beaudésert,
Centre de loisirs municipal de Beaudésert,
Centre Social et Culturel de Beaudésert,
Groupe scolaire Ferdinand Buisson
• Partenaires en médiation scientifique
Planète Sciences Atlantique,
• Partenaires scientifiques et techniques
CNES : Centre National d’Etudes Spatiales,
IMA : Ingénierie et Maintenance Aéronautique, Association Aquitaine Simulation,
AMA : Association de maintenance aéronautique

Le partenariat s’est concrétisé en 2009 par l’organisation d’une semaine d’animations


scientifiques, « Dans les airs de Beaudés’Air », sur les thèmes de l’aéronautique et
de l’espace dans le quartier Beaudésert de Mérignac, du 26 au 30 octobre.

Le programme d’animation
Ateliers : fusée à eau (8-12 ans), construction d’un satellite (8-12 ans), robot (8 -12
ans), véhicule et fusée à air (6-12 ans), stage micro fusée (12-14 ans) et parcours
GPS dans le quartier (10-14 ans).

Soirée événement, le jeudi 29 octobre


Ce moment de convivialité s’est décliné en plusieurs temps :

- L’exposition des fusées et robots réalisés pendant la semaine, animée par les
concours suivants : 1er et 2e plus beaux véhicules à air, 1er et 2e robots les plus
rapides, 1er et 2e plus beaux lancers de fusée à eau,

- La remise des prix des différents concours : baptême de l’air avec l’AMA (Association
de Maintenance Aéronautique) pour l’équipe qui a remporté le concours GPS,
séance de simulateur A320 avec Aquitaine Simulation pour les 2e et visite de l’IMA
(Ingénierie et Maintenance Aéronautique) pour tous les participants au concours, des
places pour l’exposition «Les Maths à portée de mains» à CAP SCIENCES pour les
gagnants des concours de la soirée.

- La signature de la convention de coopération entre la ville de Mérignac et CAP


SCIENCES.
83
4
D DIFFUSION CULTURELLE SUR LE TERRITOIRE
2- Opérations spéciales

• une Activité participative, le vendredi 30 octobre


Pour terminer la semaine sur une activité collective rassemblant l’ensemble des
acteurs, une soixantaine d’enfants issus du centre social, du centre de loisirs et du
quartier ainsi que quelques habitants ont réalisé un dessin de citrouille vu du ciel à
l’aide d’un ballon captif (ou ballon-note) et de plaques colorées.

BILAN
Ce programme a permis de nouer de fructueuses relations avec les structures
sociales, éducatives et culturelles locales (Médiathèque municipale de Mérignac et
antenne de Beaudésert, Centre de loisirs municipal de Beaudésert, Centre Social et
Culturel de Beaudésert, Groupe scolaire Ferdinand Buisson ) mais aussi avec les
acteurs du secteur spatial et aéronautique. Le succès de cette opération a permis de
conforter un partenariat global sur trois ans, pour 2010-2012.

Course en cours
Dispositif innovant pour l’égalité des chances, Courses en cours est une aventure
collective partagée par de nombreux adolescents dans toute la France. Sous le tutorat
d’un étudiant de l’enseignement supérieur, les équipes de collégiens-lycéens mettent
au point et fabriquent une Formule 1 au 1/18e. C’est l’occasion pour ces jeunes de
découvrir les filières et les formations associés à ces métiers. L’édition 2009 s’est
tenue le 20 mai à l’Hotel de Région et a accueilli 600 jeunes (60 projets sélectionnés).
CAP SCIENCES a participé au jury de ce concours et a présenté aux élèves et
enseignants présents l’atelier «Objectif entreprise», animation de découverte des
métiers scientifiques et techniques à travers un jeu de rôle.

Hulda
Cap Siences est partenaire du projet européen art et sciences, « Hulda Festival »,
qui bénéfie du soutien de l’Union Européenne. Il vise à promouvoir la diffusion de la
science auprès du grand public, notamment des jeunes. Il est le fruit d’une initiative de
la Fondation Ilhan Koman, basée à Istanbul. La Fondation, aujourd’hui coordinateur
du projet, le met en œuvre grâce à l’appui de 14 partenaires européens locaux et de
nombreux autres soutiens dans 10 villes telles que Stockholm, Amsterdam, Anvers,
Bordeaux, Lisbonne, Barcelona, Naples, Malta, Thessalonique et Istanbul.

Du 17 au 26 juillet 2009, lors de l’escale du voilier de la Fondation à Bordeaux,


des ateliers « La Chimie dans l’art» ont été organisé et animé par CAP SCIENCES
pour les jeunes bordelais de 8 à 14 ans, en parrallèle de l’exposition des oeuvres
scientifiques d’Ilhan Koman. Ces ateliers ont accueilli 100 enfants.

La suite du projet se déroule en 2010 avec l’organisation du concours «Artscist »,


destiné aux jeunes de plus de 18 ans des villes partenaires. L’objectif est de concevoir
une œuvre artistique à partir d’un phénomène scientifique.
84
4

« Devenez Aquacitoyen »
A la demande du Comité de Bassin Adour-Garonne, l’exposition itinérante « Devenez
Aquacitoyen » a été présentée en Midi-Pyrénnées et en Aquitaine pour mettre à la
disposition du grand public, avec l’aide des acteurs locaux confrontés à la gestion de
l’eau, un outil gratuit d’information et de médiation qui donne aux citoyens les moyens
de comprendre et de devenir acteur de la politique de gestion de l’eau.
La tournée du Bus de l’Eau, coordonnée par CAP SCIENCES en Aquitaine, a
concerné les villes de Mont de Marsan, Anglet, Bayonne et Pau. 1 920 personnes ont
ainsi pu en bénéficier.

Planète Sciences
Depuis 2007, CAP SCIENCES est labellisé Relais Planète Sciences. Les objectifs de
Planète Sciences et de CAP SCIENCES sont concordants sur de nombreux points :
- Favoriser auprès des jeunes l’intérêt, la pratique et la connaissance des sciences
et techniques,
- Organiser et promouvoir, dans le domaine extra-scolaire, des activités expérimentales,
- Collaborer, dans le domaine scolaire, avec les enseignants à des projets autour de
la découverte scientifique,
- Développer des actions en partenariat avec d’autres structures.
- Former des animateurs, des enseignants et des éducateurs à l’encadrement des
activités scientifiques et techniques.

Vehicucle à la découverte de l’espace (VADE) du 18 au 22 février.


Des ateliers ont été proposés pour des groupes autours des thèmes «océanographie
spatiale» et «satellite».
Au total 100 personnes (40 individuels et un groupe de 60 presonnes).

C’est dans ce cadre que s’est déroulé l’opération Arpenter l’univers (p. 31).

Forum Aquidoc
Organisé par l’association étudiante Aquidoc, le Forum annuel a pour objectif de
rapprocher les jeunes chercheurs du monde économique. L’édition 2009 a eu lieu
le 9 juin à l’Université Victor-Ségalen Bordeaux 2. Près de 50 entreprises et 400
étudiants étaient présents. CAP SCIENCES a présenté ses activités de médiation
et notamment, la collaboration avec les étudiants sur les expositions, le programme
Aquitaine en débat, la Fête de la Sciences et la Nuit des Chercheurs.

85
4
D DIFFUSION CULTURELLE SUR LE TERRITOIRE
3 - Aquitaine en débats

Depuis plus de huit ans, les Centres de Culture Scientifique d’Aquitaine et


le Rectorat offrent aux établissements scolaires de la région un programme
de rencontres animées par des chercheurs, des maîtres de conférence, des
ingénieurs de recherche ou des doctorants.
Elle donne à l’enseignant des bases pour animer un débat autour de l’actualité
et des enjeux des sciences et des techniques.
C’est l’occasion d’impliquer très tôt les jeunes dans le débat « sciences
et société » et de les mobiliser autour d’une action citoyenne sur des
préoccupations telles que les OGM, l’eau, la toxicomanie, l’effet de serre ou
encore les énergies.

Objectifs :
• Donner un visage à la recherche,
• Susciter la curiosité des jeunes, leur donner le goût des sciences,
• Informer et ouvrir le dialogue sur des questions de société,
• Faire des sciences autrement,
Le travail se base sur le développement d’une nouvelle formule mettant en
avant de grandes thématiques et de nombreuses ressources.

9 grandes thématiques, des grandes questions (climat, énergie…) à des


domaines plus pointus (laser, chimie), liés à l’actualité et aux enjeux sociétaux
comprenant une trentaine de sujets.
Des ressources associées permettant aux enseignants de préparer et d’animer
des débats scientifiques au sein de leurs classes ou de leurs établissements
(lycées et collèges).

3 types de ressources sont disponibles


- des scientifiques
- des pistes d’animations
- des orientations bibliographiques

Le public touché
Collégiens en classe de 3e et Lycéens en classe de 2de et 1re

Les intervenants
Les débats auprès des collégiens et lycéens aquitains sont animés par
des chercheurs, ingénieurs, maîtres de conférences, doctorants, retraités,
issus des Universités bordelaise et paloise, ainsi que des grands EPST
français (CNRS, INSERM, CENBG, CEMAGREF, CEA) et Ecoles Nationales
Supérieures : ENSEIRB, ENSCPB ainsi que l’Agence de Biomédecine.

86
4
D DIFFUSION CULTURELLE SUR LE TERRITOIRE
4 - Tourisme industriel

Visites d’entreprises, de musées, de centres de recherche


La visite d’entreprise est un outil très apprécié du public. Elle permet à
l’entreprise de présenter sa production et ses compétences, et au public de
découvrir des métiers et des lieux auxquels il n’a généralement pas accès.
Les inscriptions sont gérées par CAP SCIENCES et consultables sur www.
cap-sciences.net. Depuis janvier 2008, la carte Privilège est nécessaire pour
bénéficier de ces visites de sites.

En janvier - Jardin botanique de Compagnons du


- Musée de l’Assurance Bordeaux tour de france
Maladie - Musée Telecom
- CRAV de l’aviation En octobre :
- VEOLIA En mai - Ile Arcins
- GIE Fleurs - Korus Edition
En février - Sources abatilles - Caserne SP
- Centre de Caféologie - Sogepaq - Château Couhins
- AKVO
- Base sous-marine En juin En novembre
- Cemagref - Lillet - Eurovia
- Fonderie Belier - Reservoir Paulin
En mars - Jardin médieval - Imprimerie Sud Ouest
- Gare Saint-Jean - Chantier Tramasset - CPVD Foulon
- Jardin japonais - Balade géologique
- Archéopole En septembre du vieux Bordeaux
- Bergerie de Cameillac - Hippodrome
- Maisons durables - Planète Bordeaux En décembre
- Observatoire de - Epiphyte
En avril Floirac - Art Eco
- Jardin botanique - ENSCBP - Le compas marin
universitaire - Musée des

Focus sur le guide du tourisme scientigfique technique et industriel en


Aquitaine
Il s’agit d’un guide numérique, conçu par les 3 CCSTI d’Aquitaine et publié sur
www.cap-sciences.net, qui recense et présente les sites scientifiques et techniques
ouverts à la visite en Aquitaine :
• Le guide comprenait 21 fiches de sites mises en ligne dans le guide numérique.
Ces fiches ont été reprises de façon à harmoniser l’ensemble et à compléter les
informations.
• 75 sites supplémentaires ont été démarchés :
- 46 ont fait l’objet d’une fiche validée et sont en ligne
- 35 sont en attente
87
4
E Cap Archéo & Côté Sciences

A- Cap Archéo

Centre d’Education au Patrimoine

Cap’Archéo est le Centre d’Education au Patrimoine aquitain sur l’archéologie


urbaine et historique. C’est un programme de sensibilisation à l’archéologie,
géré par CAP SCIENCES et mis en place par des acteurs de la recherche
en archéologie, du monde éducatif et territorial. Tous se sont associés pour
diffuser et expliquer au public, et plus particulièrement aux scolaires, les
modes de recherche et les métiers de l’archéologie. Expérimenter, manipuler,
se mettre dans le rôle d’un archéologue, d’un chercheur, rencontrer des
professionnels sur les sites, dans les laboratoires, Cap’Archéo propose de
découvrir la réalité scientifique par des manipulations interactives, dispensées
par des professionnels, au sein d’une structure de recherche ou en itinérance
dans la région Aquitaine.

L’année 2009 a permis encore de conforter les différents partenariats


(partenaires financiers et institutionnels, réseaux des musées, monde de
la recherche archéologique et universitaire, réseaux régionaux…), par des
actions d’animations, de formations, des rencontres et des conférences.
Identifié comme centre expert sur la médiation en archéologie, Cap’Archéo
crée également des outils itinérants (exposition, ateliers découvertes…),
tout en maintenant un accueil de qualité sur le centre archéologique, avec le
suivi de nombreux projets pédagogiques tout au long de l’année. L’équipe a
été renforcée par la présence d’une médiatrice scientifique archéologue en
contrat aidé pour deux ans, portant à 2,5 équivalents temps plein l’équipe
de base qui intègre chaque année pour les animations deux étudiants en
archéologie. Une enseignante relais intervient aussi désormais auprès de
Cap’Archéo pour l’aide au montage de projets pédagogiques, ainsi qu’au
développement des outils à proposer en amont et en aval des activités.
Les actions de l’année 2009 ont donc permis de toucher un large public soit
3607 personnes dont 2900 jeunes sur des actions éducatives (actions sur le
centre, en itinérance et événementsiel), 176 personnes en formation et 1588
personnes lors d’actions événementsielles.

Bilan des actions 2009


Tous les partenaires institutionnels et financiers ont donc renouvelé leur
attachement au programme d’action Cap’Archéo par la signature de la
nouvelle convention triennale (2009-2012), axée sur le développement de
l’itinérance, le maintien des actions sur le centre et la création de nouveaux
programmes de formation.

L’exposition itinérante « Mission Archéo -Les enquêteurs du temps »


La réalisation de l’exposition itinérante, pour laquelle se sont engagés la
majeure partie des partenaires, a commencée au cours de l’année 2009, pour
une présentation en 2010. Elle permettra un rayonnement des actions sur
l’archéologie en région, auprès du grand public, des établissements scolaires
mais aussi des élus, des collectivités et des aménageurs.
88
4 Partenaires
Le programme d’actions Cap Archéo est soutenu par le Ministère de la culture
(service régional de l’archéologie), INRAP, Conseil Général de la Gironde,
Conseil Régional d’Aquitaine, Rectorat de l’académie de Bordeaux, Inspection
Académique de la Gironde, Mairie de Pessac.
Collaboration spécifique avec les universités de Bordeaux 1 et Bordeaux 3.

Son programme d’itinérance actuel :


-lancement de l’exposition à la DRAC Aquitaine du 29 mars au 24 avril 2010
-présentation de l’exposition au Musée gallo-romain de Vesunna (Perigueux)
du 3 mai au 3 octobre 2010.

Accueil sur le centre archéologique de Pessac


60 groupes de jeunes ont été reçus sur le centre (29 primaires, 26 collèges,
2 lycées et 3 centres de loisirs).
Depuis la rentrée 2008, désormais pratiquement tous les groupes accueillis
sur Pessac sont intégrés dans un dispositif de projet : toutes les visites sur le
centre de Pessac font donc l’objet de validation par le comité pédagogique
(octobre et janvier), permettant de réorienter les axes des demandes sur les
visites et de rencontrer les professeurs en amont ; l’équipe de Cap’Archéo a
mis désormais en place un accueil spécifique pour les projets Patrimoine de
la Gironde (11 classes primaires), avec des rencontres et un suivi de projets
validés par l’Inspection académique.
Pour les établissements de Pessac, les projets sont validés par la commission
mairie, l’Education Nationale et Cap’Archéo.

Les projets d’actions culturelles


11
Projet
patrimoine
11
Projet
patrimoine

Pessac
17 2
classes primaires parcours 14 25 1
Pessac
17 2 romain
gallo- Pessac classes primaires
classes primaires parcours 14 25 1
parcours
gallo- romain
gallo- romain Pessac classes primaires parcours
gallo- romain

En 2008/2009
En 2008/2009 7 En 2009/2010
10 projets 7 collèges En 2009/2010 5
10 culturelles
d’actions projets
classes
classes collèges
7 projets
7 projets 5 classes collèges
d’actions culturelles d’actions culturelles
classes collèges
d’actions culturelles

33 2
classes
classes lycées
lycées classes lycées
2
classes lycées

89
4
E Cap Archéo & Côté Sciences

Les projets d’action culturelle Collèges


2008/2009
-AUDENGE, Jean Verdier : Initiation à l’archéologie et à l’anthropologie
-BORDEAUX, Saint André : Aux sources de l’humanisme européen
-BORDEAUX, Saint-Genes : Découverte du patrimoine gallo-romain dans la région
nord Aquitaine
-CENON, Jean Jaures : Comprendre les étapes de l’évolution humaine
-SAINT-LOUBES, Max Linder : Initiation à l’archéologie
-SALLES, Aliénor d’Aquitaine : Découverte du patrimoine bordelais

2009/2010
-AUDENGE, Jean Verdier : Initiation à l’archéologie et à l’anthropologie
-BORDEAUX, privé Saint-Genès, : Découverte du patrimoine gallo-romain dans la
région Nord Aquitaine
-CADAUJAC : Initiation à l’archéologie et à l’anthropologie
-TALENCE, Victor Louis : L’archéologie, une démarche citoyenne, versions latinistes
-VILLENAVE D’ORNON, Chambéry : « Classe archéologique »

Les projets d’action culturelle Lycées


2008/2009:
-CENON, Professionnel la Morlette : jumelage avec le collège de NICE
-LIBOURNE, Max Linder : Atelier scientifique de découverte des métiers
-LE TAILLAN, Sud Médoc : Atelier « Archéo »

2009/2010
-BORDEAUX, François Mauriac : Etre citoyen à Burdigala
-CENON, professionnel la Morlette : jumelage avec le collège de NICE

Projet spécifique
-Le lancement du projet triennal sur le Médoc « Patrimoine en Médoc »
en 2009, réalisé en collaboration avec l’Education Nationale, la Fondation
du patrimoine, des associations locales et des scientifiques universitaires,
permettra d’initier des projets en direction du petit patrimoine girondin en
s’appuyant sur le dispositif « Adoptons un monument » et la « Fête du fer »
de 2012 .
Des formations de professeurs seront proposées conjointement en mai et en
octobre 2010.

Formation
-En décembre 2009, en tant que pôle expert du PREAC archéologie urbaine,
Cap’Archéo a participé à l’organisation de la formation nationale de trois jours
sur « Lire sa ville, mémoire en construction », mise en place par la DRAC
Aquitaine, le CDDP Dordogne, le CRDP, le musée gallo-romain de Vesunna,
et l’Inspection Académique de la Dordogne. Cette formation s’adressait aux
professeurs et aux médiateurs du patrimoine.
90
4

-La formation initiale est toujours proposée aux enseignants PLC2 de l’IUFM
et pour les médiateurs scientifiques des Francas.
-Une formation continue sur la période gallo-romaine, en collaboration avec
l’Education Nationale et le laboratoire Ausonius (Université de Bordeaux 3) a
été réalisée pour les professeurs des écoles de la circonscription de Pessac
et ceux présentant des projets avec Cap’Archéo. Un cycle de formation
continue sur les différentes périodes historiques devrait se mettre en place
pour les années à venir.
-Onze élèves de 3ème ont suivi un stage de découverte des métiers de
l’archéologie.

Evènementiels
Cit’Enjeux, Lectoure, (5 au 11 octobre 2009)
1 semaine d’animation sur le thème de l’histoire, en partenariat avec l’office
de tourisme de Lectoure, la Conservation Départementale du Patrimoine et
des Musées du Gers, et organisée par l’association Aglae. Cap’Archéo a
crée et animé pour l’occasion des parcours archéologiques de découverte de
l’histoire locale.

Journées du patrimoine, Audenge (19/20 septembre )


En collaboration avec l’Inrap, présentation du site du Maignan, et mise en
place de 3 ateliers.

Fête de la science : (18-24 novembre 2009)


-Aire sur Adour (Landes), en collaboration avec l’Inrap : présentation du site
et mise en place de deux ateliers pédagogiques.
-Accueil sur Pessac de jeunes et de leurs familles dans le cadre de CAP’Ados
(programme du Conseil Général du Lot et Garonne sur la découverte des
métiers). Ateliers et rencontres avec des professionnels de l’archéologie.
-Journée portes ouvertes et Conférence archéologique sur l’enthomologie
avec Jean Bernard Huchet sur «l’archéo-enthomologie funéraire » (Université
de Bordeaux 1-LAPP)
-Festival jeune public du film documentaire scientifique à Pessac, en
collaboration avec le CRDP, CDDP Gironde et le cinéma Jean Eustache,
sur la thématique des métiers d’Art (ateliers en collaboration avec l’Inrap,
participation à l’organisation dans le cadre du PREAC archéologie urbaine).

Présentation du programme Cap’Archéo.


Le site de Cap’Archéo est désormais référencé dans le « Portail patrimoine »
réalisé par l’Education Nationale et la DRAC en tant que centre expert du
PREAC patrimoine.
Cap’Archéo est intervenu à la formation nationale PREAC de Bibracte sur
les rencontres de professionnels de la médiation en archéologie les 25/27
novembre à Bougon -Deux-Sèvres.

91
4
E Cap Archéo & Côté Sciences

B - Côté Sciences

Côté sciences, qu’est-ce que c’est ?


Un espace de 400 m² comprenant le labo, le forum, la base documentaire et informatique.
Un endroit unique pour les établissements scolaires de la rive droite (du primaire à la 6e),
les centres sociaux, les médiathèques, les centres de loisirs, les associations et le grand
public.
Des ressources pour découvrir et connaître les territoires de la rive droite.
Depuis 2005, CAP SCIENCES met en œuvre le programme Côté sciences, dans le
cadre de la rénovation urbaine du quartier Libération, menée par la Ville de Floirac.
L’espace Côté sciences ouvre ses portes sur le site du groupe scolaire Pierre et Marie
CURIE rénové, concrétisant un partenariat étroit avec l’Education Nationale.
Côté sciences, un pôle de ressources et d’accompagnement éducatif.
En dehors de sa propre programmation, Côté sciences participe aussi à des manifestations
d’envergure nationale ou européenne telles que la Nuit des Chercheurs, la Fête de la
Science, la Fête de la Nature, et s’associe à des événementss en lien avec le territoire
tels que Planète Floirac, le Printemps des Hauts de Garonne, …
Côté sciences collabore avec les partenaires de terrain : centres sociaux, médiathèques,
centres de loisirs, maisons des jeunes, associations…

Côté sciences, toute l’année, un programme culturel gratuit pour les publics.
Des ateliers d’expérimentation scientifique : autour de grandes thématiques
programmées tout au long de l’année : découverte de la faune et flore du territoire,
alimentation, développement durable, astronomie,…
des balades : sur des sites choisis de la rive droite, en lien avec le territoire. Une balade
par mois pour le grand public, sur réservation, et des balades sur mesure pour les
groupes, associations, centres sociaux...
des cafés – débats : Côté sciences propose des rencontres avec des chercheurs et
spécialistes, en collaboration avec les structures de la rive droite.
des expositions et animations : pour tous, sur des thèmes d’actualité.
des formations : à destination des professionnels de l’enseignement ou de l’animation.

Les actions de Coté sciences en 2009


ACTIONS GRAND PUBLIC
Les balades de Côté sciences
Nombre de balades réalisées : 8
Fréquentation totale sur l’année : 245 personnes.

Sciences en balade
Livret guide édité par CAP SCIENCES dans le cadre du programme d’actions Côté sciences, et
plus spécifiquement des Balades de Côté sciences. Numéro 2 de la collection réalisé : «Un balcon
sur le fleuve». Commune concernée : Bassens

EVENEMENTS
Fête de la Nature 2009 16 et 17 mai 2009.
Public touché par les actions Côté sciences : Burthe : 45 p. / Ermitage : 335 personnes.
92
4 Partenaires
Le programme d’actions Côté sciences est soutenu par l’Union Européenne,
l’Etat, la Région Aquitaine, le Conseil Général de la Gironde, les villes de Floirac,
Cenon, Lormont et Bassens réunies au sein du Grand Projet des Villes.

Exposition : Climat sous Influence à la M.270 du 29 mai au 16 juin 2009


Public touché : 160 personnes (majorité habitants de Floirac)
Grand public : 30 / Scolaires (élémentaires) : 130 (6 classes).
La Nuit des Etoiles 2009 24 juillet 2009.
Public touché : 550 personnes (public familial en majorité) .
Participation d’un groupe de jeunes du Centre Social du Haut Floirac sur l’Astrocafet. Un atelier
réalisé par une classe du collège Lapierre de Lormont.
Journées Européennes du Patrimoine 2009
Travail en partenariat avec l’Observatoire de Bordeaux Floirac.
Objectifs : valoriser le patrimoine scientifique du territoire du GPV.
Visites du site organisées pour le grand public.
Public touché : 55 personnes (public familial). sur le site de l’Observatoire, Floirac.
Fête de la science 2009
Partenariat avec le CCAS de la Ville de Floirac, dans le cadre de la quinzaine Seniors.
Novembre 2009. Semaine d’animations. Public touché : 300 personnes (majorité habitants de
Floirac) Grand public : 120 / Scolaires (élémentaires) : 160 (7 classes) / Loisirs jeunesse : 20.
Exposition : Histoires de Cerveaux rencontres et ateliers

Côté sciences participe à des événements du territoire


Printemps des Hauts de Garonne
Chaque année les Hauts de Garonne Développement organisent ce coup de projecteur sur leur
territoire (19 communes de l’Entre-Deux-Mers).
28 mars 2009 : Samedi des sciences “Sciences et Bulles” : 30 personnes
Planète Bassens – 30 Août 2009
Evénement organisé par le Collectif pour l’Egalité des Droits. Fête mettant à l’honneur pour une
journée la citoyenneté, la solidarité locale et internationale, le refus des discriminations et des
exclusions et la préservation de la planète.
Les samedis des sciences
Au premier semestre 2009, le dernier samedi de chaque mois, 4 heures d’animations à Côté
sciences, pour le grand public, sur une thématique à chaque fois différente.
Nombre de Samedi des sciences réalisés : 5 / Fréquentation totale 80 personnes.

ACTIONS EN TEMPS SCOLAIRE


Les Classes Sciences
Accueil de classes à Côté sciences sur des séances programmées de 1h30 pour les cycles 2 et 3
(CP-CM2) et d’1heure pour le cycle 1 (maternelles).
Nombre d’élèves accueillis : 1683
Nombre de classes accueillies: 73 (6 classes de maternelles ; 67 classes élémentaires) / Origine
géographique des élèves : Floirac en majorité

Accompagnement De Projets Scolaires


Accompagnement d’enseignants sur des projets : 1 seance à Côté sciences construite ensemble
ou projet impliquant plusieurs actions sur l’année
Nombre de classes accueillies: 14 / Origine géographique des écoles concernées : 10 Floirac ; 4
Cenon.
Type des projets : Ecole Curie, CM2, production de l’électricité ; Ecole Blum, GS, observation
d’échantillons prélevés sur le site de la Burthe ; Réseau de Réussite Scolaire de Cenon (Ecole
Jules Guesde et Collège Jean Zay) : journée d’animation sur le thème de l’Eau ; enseignants
accueillis dans le cadre du stage du 21 au 25 septembre pour Floirac.
93
4
E Cap Archéo & Côté Sciences

ACTIONS EN TEMPS PERI-SCOLAIRE


Accompagnement Educatif
Possibilité d’intervention de Côté sciences comme lieu d’accueil et de mise à disposition
de matériel.
1 groupe accueilli (Ecole Curie). 15 séances sur l’année. / Fréquentation : groupe de 10
enfants de 6 à 11 ans.
Reussite Educative
Accueil d’un groupe de l’école Curie. Conduite du programme et encadrement assuré
par l’association des FRANCAS. Un créneau réservé le mercredi matin de 10h à 12h
pendant les périodes scolaires. Début le 25 novembre 2009.
1 groupe accueilli en 2009 (Ecole Curie). 3 séances sur l’année. (Autres séances prévues
sur 2010). / Fréquentation : groupe d’enfants de 6 à 11 ans.

FORMATIONS
Formations Enseignants
Temps de formation programmés en lien avec l’Inspection Académique de la Gironde.
- Temps de formation, informations : 58 enseignants GPV. / Présentation du programme
et des resssources Côté sciences, formations aux Classes sciences.
- 21 – 25 septembre 2009 : stage circonscription Floirac.
15 enseignants de Floirac accueillis sur la semaine. Montage de projets sciences sur
l’année scolaire, présentation de dispositifs de financements, rencontres d’intervenants,
élaboration des projets. Suite à ces formations, 9 projets se sont développés (10 écoles
concernées) centrés sur les thématiques du développement durable, de la découverte de
l’environnement proche. Utilisation du territoire de Floirac dans une majorité de projets.

Formations Mediateurs/Animateurs – Rencontres Pros


Rencontre en amont de la Fête de la Nature : 1demi-journée.
Public touché : 10 participants (animateurs ALSH, animateurs centres sociaux, service
environnement Floirac)
Commune concernée : Floirac. Découverte des ressources de Côté sciences, échange
entre participants. Retombées de la formation : aide à la conception d’ateliers pour la
Fête de la Nature.

Autour de CLIM WAY


- Formation animateurs Cyber base de Floirac. Public touché : 2 animateurs Cyber base.
Retombées de la formation : proposition d’ateliers CLIM WAY au grand public autour de
l’exposition CLIMAT SOUS INFLUENCE présentée en mai 2009 à Floirac.
- Rencontres de médiateurs scienfiiques : public touché 8 médiateurs. Retombées :
animations à venir sur ressource CLIM WAY.

94
4

ACTIONS EXTRA-SCOLAIRE JEUNESSE


Côté Sciences Juniors
2h à 2h30 d’activités pour les 8-14 ans sur les mercredis et les temps de vacances, à Côté
sciences ou en dehors de l’espace Côté sciences. Possibilité d’associer plusieurs Côté
sciences Juniors pour créer un “stage” scientifique pendant les pèriodes de vacances.
Nombre de jeunes accueillis : 428
Evenements Jeunesse
Participation à des événements jeunesse du territoire.
Nombre de jeunes accueillis : 275
Accompagnement de Projets
Accompagnement d’animateurs dans le cadre de projet liés à la sensibilisation à
l’environnement, au développement durable, à la connaissance du territoire. Proposition
d’activités à Côté sciences, adaptées au projet de l’animateur, interventions extérieures
possibles.
Nombre de projets suivis : 4 / Structures partenaires : ALSH La Burthe, Centre social
du Haut Floirac.

PUBLIC ADULTE
Accompagnement de Projets
Construction d’actions en partenariat avec les centres sociaux, en lien avec leur
programmation.
Nombre de projets suivis : 1 / Nombre de personnes touchées : 15
Action inscrite dans le cadre de la quinzaine du Bien Etre du Centre Social du Haut
Floirac. Cette action a permis à un public adulte de suivre une balade scientifique dans
un cadre “sécurisant” et de rentrer dans le laboratoire de Côté sciences pour un temps
d’observation du plancton prélevé. De plus, un travail est lancé depuis plusieurs mois avec
le Centre Social du Haut Floirac pour proposer au public adulte et familial de s’inscrire
aux balades de Côté sciences du dernier dimanche du mois. Enfin, ce type d’action
permet aussi de sensibilier les habitants à leur cadre de vie et de leur faire découvrir des
sites qu’ils ne connaissent pas toujours.

95
4
F Ingénierie

CAP SCIENCES a développé une expertise en ingénierie de projets culturels et éducatifs.


Fort de son expérience de gestion et d’exploitation de lieu culturel, de production de supports
de médiation et de sa connaisance des publics et du milieu de la recherche et de l’innovation,
CAP SCIENCES répond à des commandes ou à des appels d’offre de collectivités ou d’acteurs
privés et participe ainsi de la diffusion de la culture scientfique et technique sur le territoire, en
Aquitaine et au-delà.

Projet INSTINCT
INterfaces dédiées aux Surfaces Tactiles pour de l’INteraction avec des Contenus Tridimensionnels
Mise en place d’un consortium associant IPARLA, équipe-projet INRIA (Université Bordeaux/
CNRS, ALCOVE, équipe-projet INRIA (Université de Lille 1, IRICICA ), la société IMMERSION,
spécialisée dans les solutions de simulation visuelle et les méthodes d’interaction et de visualisation
multimodales, et CAP SCIENCES.
Ce projet commun de recherche, soutenu par l’ANR (Agence Nationale de la Recherche), vise à
rendre l’interaction 3D plus directe et plus efficace, pour favoriser l’émergence de nouveaux types
de commandes via des surfaces tactiles utilisables dans les domaines de la conception d’objets,
l’accès à des contenus, l’apprentissage ou la scénographie.
Une première pour un projet de recherche financé par l’ANR : l’association d’un Centre de culture
scientifique pour la mise en place de scénarios d’usage et l’évaluation des dispositifs auprès des
publics.

RESTRUCTURATION du SITE de Château Couhins


Assistance à maîtrise d’ouvrage à l’INRA Aquitaine pour la restructuration du château de Couhins,
domaine viticole dans l’AOC Pessac Léognan.
Définition des thématiques, modes de présentation, intégration dans l’architecture pour un
parcours de visite et de découverte des activités de recherche expérimentale ; validation du projet
de restructuration/construction en phase d’APD auprès des architectes et bureaux d’études.
Présentation des scénarios d’accueil et de visite (circuit extérieur et accueil au château).

COMMUNAUTE de COMMUNES VAL de GARONNE


Echanges sur l’organisation d’une Journée de l’innovation

RENAUDEL MULTIMEDIA
Projet d’un DVD sur l’Estuaire de la Gironde, dans la collection « Terres d’histoire ».
Constitution d’un comité scientifique. Rédaction d’un synopsis.

CENTRE ERASME
Echanges sur de bonnes pratiques dans le domaine du numérique dans l’exposition et de
l’accompagnement de projets éducatifs à distance avec le Centre Erasme, centre d’expérimentation
multimédia du département du Rhône.

ARCACHON
Mission d’études préalables au projet de réinstallation et de reconception du musée-aquarium
d’arcachon. Cette mission est réalisée conjointement pour l ‘association scientifique d’Arcachon et
pour l’université Bordeaux 1. Elle comprend un état des lieux, une définition de concept permettant
de developper la mission actuelle du musée aquarium et de mettre en valeur les activités des
laboratoires du pole océanographique d’Arcachon. Elle intègre une projection en termes de schéma
fonctionnel et de dimensionnement pour l’étude de programmation et un modèle économique de
fonctionnement.

MEDIAS-CITE
Echanges sur les pratiques numériques dans le domaine culturel. Réflexions sur la mise en place
d’une convention de partenariat CAP SCIENCES / Médias-cité pour des initiatives partagées dans
le domaine de l’écriture numérique, de l’expérimentation de nouveaux médias et l’organisation
d’événements communs.
96
4

CONSEIL NATIONAL de l’ALIMENTATION


Echanges sur les possibilités de diffusion d’outils pédagogiques dans le domaine du
développement de la connaissance des produits et des bonnes pratiques alimentaires : Self
Info Repas, Ateliers culinaires, Ateliers d’analyse sensorielle, Mallette pédagogique Goûts &
Nourritures pour l’organisation d’enquêtes sur le patrimoine agricole et culinaire. Réflexions sur des
recommandations de nature éducatives dans le cadre du PNNS (Plan National Nutrition Santé).

PROJET PARC du BOURGAILH (PESSAC)


Participation de CAP SCIENCES à un séminaire organisé par la Communauté Urbaine de
Bordeaux et la Ville de Pessac sur le positionnement et les aménagements d’un parc d’activités /
loisirs au Bourgailh à Pessac (Gironde).

BEAUPORT Pays de la Canne


Assistance à maîtrise d’ouvrage à la SEMAG (Société d’Economie Mixte d’Aménagement de la
Guadeloupe) pour le renouvellement d’une délégation de service public par le département de
Guadeloupe concernant « Beauport Pays de la Canne » centre culturel scientifique et technique.
Repositionnement thématique, renouvellement des équipements, estimations budgétaires (partie
investissement), organisation fonctionnelle et positionnement marketing.
Animation d’un séminaire de travail pour l’équipe du centre : « Beauport 2, quelle promesse pour
les publics ?»

AQUITAINE CAP METIERS


Réponse à Appel d’Offres pour la réalisation d’une exposition interactive sur les « Métiers de
l’Aéronautique et du Spatial » dans le cadre de la mission d’information d’Aquitaine Cap Métiers,
agence du conseil régional d’Aquitaine.
Définition d’un scénario de visite et des composantes de chaque étape, conception des supports
visuels et des interactifs, réalisation des décors, aménagements, ateliers de gestes professionnels.

BORDEAUX GAMES
Echanges avec l’association Bordeaux Games, association des développeurs aquitains de jeux
vidéo, sur les possibilités de développement de produits mobiles à partir des contenus et supports
d’animation produits par CAP SCIENCES.

QUARTIER des SCIENCES


Réponse à Appel d’Offres de la Mairie de Toulouse avec la société de conseil SETEC Organisation
concernant une assistance à maîtrise d’ouvrage pour la conception d’un Centre de culture
scientifique dans le cadre du projet de rénovation du « Quartier des Sciences », intégrant le
nouveau siège de l’Université de Toulouse. Intervention de CAP SCIENCES dans le domaine de la
conception des différentes composantes et de leurs interfaces, dans le positionnement et le projet
scientifique et culturel d’un futur centre ; dans l’estimation des budgets prévisionnels.

COMMUNAUTE URBAINE DE BORDEAUX


Participation à plusieurs séminaires et ateliers de travail sur l’environnement paysager et le contexte
des équipements culturels de l’agglomération.
Participation au conseil de developpement durable de la CUB.

CNAM
Mise en place de la mission régionale aquitaine de l’inventaire des patrimoines scientifiques et
techniques contemporains, opération menée dans le cadre d’un partenariat de valorisation et
médiation de ce patrimoine par CAP SCIENCES.

UNIVERSITE BORDEAUX1
Participation au groupe projet d’exposition de valorisation des collections universitaires, groupe
constitué des responsables de ces collections. Ce projet devrait aboutir apres constitution du
dossier documentaire en voie de finalisation à l’élaboration d’une exposition courant 2011.
97
4
G MISE À DISPOSITION DES ESPACES

Les Espaces Partenaires et Entreprises, 500 m² dédiés aux journées d’étude,


séminaires, colloques, débats, show rooms, repas et cocktails.
Depuis 2001, plus de 50 000 personnes se sont réunies à CAP SCIENCES dans
un cadre professionnel.
En 2009 CAP SCIENCES a accueilli 7 500 personnes.

Le Café des sciences


Son ouverture et sa terrasse panoramique suspendue aù dessus de la Garonne
lui confèrent un cadre splendide.
Le Café des Sciences peut rassembler jusqu’à 180 participants autour d’un
repas, d’un cocktail, d’une conférence, d’un salon et comprend : un espace de
restauration de 220 m² ainsi qu’une terrasse panoramique de 100 m².
Le Café des Sciences permet tous types d’aménagement pour créer de toute
pièce un événement.

L’Auditorium
Le confort de l’auditorium allié à ses performances techniques (qualité acoustique,
équipements…) en font un lieu unanimement apprécié pour les colloques, les
conférences ainsi que les séminaires et permet d’y réunir jusqu’à 100 personnes.

Les Salles de réunion


A proximité de l’auditorium, calmes et fonctionnelles deux salles de réunion de 35
m² et d’une capacité de 25 personnes offrent un équipement complet et adapté
aux journées d’étude, de formation ou d’information.

98
4

CAP SCIENCES a notament accueilli dans le cadre des mises à disposition


d’espaces, les entreprises suivantes :

Keolis, Europlasma, Point Org Sécurité, Crédit Coopératif, Caisse d’Epargne,


Espace Transformation, GIPSO , AKSIS Formation, SNCF, La Poste, Google
France, Orange France TélécomComptoir du Sud Ouest, Caisse des Dépots,
Congrés Expo, Union Financière de France, Novartis, PLDV Conseil, AAD
MAKATON, VEOLIA, CHEE&DD Aquitaine, Calysto, UGCB, Sanofi, ISIC,
INSEEC, BEM, Science PO, Maison de l’Emploi, Média Cité, CUB, Mairie
de Bordeaux, Région Aquitaine, LABRI, CNRS, ADEME, PROD INNOV,
Déléguation Régionale du Ministère de l’Agriculture, DREAL exDIREN, Maison
de la Promotion Sociale,SYSDAU , Cap Forest, Epileptie France, Inserm, Club
de la Presse, BRA, COMITE PILOTAGE DE L’AMENAGEMENT ILOT DUPATY,
Rencontre Darwin HNord, LABO CELIA, Inspection Académique, CODES,
LABORATOIRE ADAPTATION MOUVEMENT COGNITION, 4design, ECLA,
Aquidoc, Aquitaine VALO, IUFM ...

99
4
H CAP-SCIENCES.NUM

« Partager autrement les ressources culturelles » un programme global


d’évolution de CAP SCIENCES vers l’économie numérique.

Les technologies numériques, les modèles de production et de diffusion de la


connaissance évoluent et changent les modes de relation aux publics. Depuis 2008,
avec le programme cap-sciences.num, CAP SCIENCES fait évoluer ses modes de
diffusion de l’information et propose de nouveaux services plus proches du public.
Toutes les dimensions de la médiation scientifique et culturelle sont touchées :
éditions, animations, expositions, avec de nouveaux modes d’accès aux contenus
selon le profil des visiteurs et des internautes.
Plusieurs chantiers sont progressivement mis en oeuvre, étagés sur trois années, de
2008 à 2010, dans les domaines suivants :

Le chantier « Infrastructures et Réseaux » a déjà permis de faire évoluer les capacités


informatiques du Hangar 20 de CAP SCIENCES en améliorant le réseau interne, la
connexion vers l’extérieur, les capacités des serveurs.

Le chantier « Système d’Information » vise à mettre en place des interfaces et des


logiciels ainsi qu’une culture de partage de données afin d’optimiser les productions
de CAP SCIENCES grâce à une mémoire numérique facilement consultable et
mobilisable.

Le chantier « l’Edition » vise une numérisation des contenus et une nouvelle


manière d’éditer l’information, reliant les informations entre elles, variant les supports
vers le multimédia et offrant une réactivité plus grande. Le site Internet www.
infosciences-aquitaine.net, lancé en septembre 2009, offre des services nouveaux
aux internautes. Conçu comme une « Plate-forme multimédia », ce site d’information
témoigne de l’ensemble de l’actualité régionale de l’innovation scientifique, technique
et industrielle, au travers de ses nombreux reportages vidéo, écrits, sonores et
photographiques. Progressivement, l’ensemble des supports d’édition (magazine
et revue H20, portraits de chercheurs et de laboratoires, émissions de radio, web
TV, dossiers thématiques sur la recherche et l’innovation, médias des expositions
et de médiation scientifique…) va converger dans un programme d’édition 100 %
numérique, permettant une mutualisation des contenus et l’agrégation de médias
partenaires.

Le chantier «l’Exposition», pour d’autres modes de visite : le numérique s’intègre aux


expositions pour offrir plus de contenus accessibles selon les profils et choix des visiteurs.
La technologie RFID (puce électronique avec identifiant) permet au visiteur de garder en
mémoire son parcours et de le retrouver sur Internet. En février 2010, Ce chantier sera
testé dans le cadre de l’exposition « Consom’attitudes. Passe en mode Eco !» en 2010. Il
repose sur une nouvelle structuration des expositions : une base de données visiteurs est
interfacée, via des bornes d’affichage, avec une base de données de contenus, permettant
une gestion optimale des supports de présentation dans l’exposition. Il est ainsi possible de
gérer, en temps réel, la mise à jour et l’affichage des contenus ; l’adaptation des contenus
100 FORUM COMMENT
aux profils des visiteurs soit sur place, soit à distance, grâce à une technologie « full web ».

CA MARCHE ?
4

SE RE
Le chantier « La Médiation », a pour ambition de changer le rapport à la connaissance
en faisant évoluer la manière dont le visiteur/internaute accède aux différentes
productions de CAP SCIENCES. Il propose une expérience originale, à la fois tangible
(dans les expositions et les animations) et virtuelle (sur Internet), d’accéder à des
contenus et de les partager, via un « espace personnel » avec la «communauté CAP
SCIENCES». Le visiteur deviendra ainsi un « sciencOnaute®» L’aspect tangible sera
porté par la création d’un « numpass®».

Le numpass est cet outil multitâches qui réalise la connexion entre le monde réel dans
l’exposition et le monde virtuel sur Internet au travers d’un site thématique à partir
duquel le visiteur peut retrouver son parcours. A la communauté des sciencOnautes
est proposée une interface de navigation expérimentale, immersive et innovante.
Dans le cadre des expositions, elle suggérera des scénarios de visite prédéfinis en
fonction des profils des sciencOnautes, qui permettront de retrouver leurs scores
dans les dispositifs interactifs, de les améliorer, de laisser des commentaires et
de partager des contenus. Cette interface, désignée comme une « galaxie » dont
le sciencOnaute est le centre, animera dans un premier temps autour de lui les
contenus des expositions, puis dans un deuxième temps, l’univers tout entier de
CAP SCIENCES, incluant les éditions. En fonction de ses affinités, le sciencOnaute
pourra ainsi naviguer dans les médias proposés par CAP SCIENCES, écrire ses
propres scénarios de visite et les partager avec la communauté de CAP SCIENCES.
Ces développements seront effectifs en 2010.

Sur l’ensemble du programme cap-sciences.num, CAP SCIENCES a réuni des


compétences très diverses pour la conception, les applications, mais aussi pour
l’évaluation du processus sous l’aspect organisationnel ou de mesure des réactions
et d’observation des usages auprès des publics visés.
ECO
Les partenaires associés sont notamment :
- pour l’aspect technologique et recherche développement
IBM France, ENSC, Médias-Cité, TISIC, Erasme (Lyon), MEDIACOM (Grenoble),
Cinétique (Bordeaux), Lab XXI (Pau)…
- pour l’aspect diffusion culturelle
AEC, ECLA, Médias-Cité, réseau des CCSTI, Université de Bordeaux.

L’idée de consortium est à l’étude pour partager les retombées des technologies
innovantes développées au sein du programme capsciences.net, associant CAP
SCIENCES, des laboratoires et des entreprises.

Le programme cap-sciences.num, dont le budget s’élève à 826 000 € sur trois ans,
est soutenu par l’Union européenne (FEDER), le Conseil régional d’Aquitaine et le
Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. L’Europe s’engage en
Aquitaine avec le Fonds européen de développement régional.

101
Annexes

Amis
de CAP SCIENCES

Autres
chiffres
Amis
de CAP SCIENCES

ACTIONS 2009

Les Amis de CAP SCIENCES ont collaboré à l’accompagnement lors de


visites d’entreprises dans le cadre du Tourisme scientifique, industriel
et de découverte économique.

Ils ont présenté des animations dans le cadre d’Aquitaine en débats :


- au lycée Montesquieu de Bordeaux
- aux journées scientifiques du Haillan

Ils ont participé aux animations du programme Carboschool-Aquitaine


- en guidant les travaux du collège Jacques Ellul de Bordeaux
Bastide
- en présentant l’effet de serre et le cycle du carbone

Ils ont participé à différentes manifestations


- Nuit des chercheurs
- Théâtre de la science
- Débat public sur les nanotechnologies
- Lancement d’Info Sciences Aquitaine
- Viv’Expo

Ils sont intervenus comme experts auprès des jeunes collégiens et


lycéens participants au Laboratoire de créativité sur la thématique :
« Filles, garçons, dix bonnes raisons de faire des sciences »

Ils ont organisé et co-géré la Journée Nanotechnologies du 3 décembre


2009 avec CAP SCIENCES.
Autres
chiffres

75 413
visites 965
visites

expositions actions
et ateliers éduactives

7 485
visites 5 114
visites

location SUR SITE


d’espace maniferstations
partenaire
88 977 et évènements

visiteurs
687 105
visites

Cap Sciences
sur internet 5 424
245 591 visites

visiteurs
actions
éduactives
11 946 661
pages vues

HORS SITE
itinerance 140 702
156 614 visites

visiteurs

3 607 cap archéo


maniferstations
et évènements
visites satellites

2 442
visites
coté sciences

4 439
visites
38 33
01 0 e
1

4
52 0 e
5 n gr

18
in

0 ng
di

in
vid

di
ue s

vid
ou

ls

ue s
pe

ro

ls
up
e
34 73
19
48 1 e

34 645
8 i n gr

4 700
nd

visites
visites
ivi
du
els
ou
pe
s

Expositions Ateliers

54 219
visites
Salon
39 345 visiteurs
82 jours
Expositions

CCSTI / Musée Les clients Education


54 219 visiteurs des ressources 6 028 visiteurs Ateliers
606 jours itinérantes 57 jours

6 028
visites

Collectivités Entreprise
Expositions
1

36 880 visiteurs privée


56 65
4

692 jours 2 100 visiteurs


3 en
4

in

80 jours
di
vid
ue

34 185
gr

ls
ou

visites
pe
s

Ateliers Ateliers
19 4 42

2 695
2 100
1
75 8

visites
visites
7 en
in
di
vid

64 055
ue
gr

2
ls

2
0
ou

in
pe

10
di
s

vid

0
en

ue

in
ls
gr

di
vid
ou
pe

ue
s

ls

Les données détaillées de fréquentation sont disponibles sur le site internet de CAP
SCIENCES dans la rubrique Rapport d’activité.
Vous pouvez retrouver une version numérique
et interactive de ce document sur
www.cap-sciences.net
rubrique Rapport d’activité.
L’équipe de CAP SCIENCES

Alexandre Alexandre Alexia Alice Arnaud Bernard


Marsat Nadaud Sonnois Korn Tornier Alaux

Bernard Blandine Cécile Céline Zohra Joseph


Favre De La Rochebrochard Oudeyer Domenc Mouhali Rochais

Christophe Emilie Eric Françoise Frédéric Cathel


Clerc-Pape Gouet Gorman Brunet Barreau Bousquet

Gilles Herbé Isabelle Isabelle Jean-Alain Jean-Loup


Gervais Cazade Chevalier Julien Pigearias Warlraot

Jeanne Ketty Myriam Marianne Nadine Nathalie


Bret Videau Pineau Pouget Palard Caplet

Nathalie Nicolas Patrice Sébastien Stella Stéphane


Chevalier Barret Brossard Cursan Chole Etheve

Valentine Vincent Vincent Zohra Brigitte Manuela


Baldacchino Clarenc Jouanneau Mouhali Delamour Simula
R
d’a 2009
apport

ctivité

«Cette réussite est le résultat de l’enthousiasme et du professionnalisme de notre équipe


associé au précieux et constant soutien de nos partenaires.»

Daniel CHARBONNEL
Président de CAP SCIENCES