Vous êtes sur la page 1sur 24

SPORTS

LE PRÉSIDENT BOUTEFLIKA REÇOIT LE MINISTRE AUX AFFAIRES DU CABINET PRINCIER DE L'EMIR DU KOWEÏT

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu hier à Alger le ministre aux Affaires du Cabinet princier de l'Emir du Koweït, Cheikh Nacer Sabah Al-Ahmed Al-Sabah. Lors de cette audience, le ministre aux Affaires du Cabinet princier a

remis au président Bouteflika un message écrit de la part de l'Emir du Koweït, Sabah Al-Ahmed Al-Jaber Al-Sabah.

P. 24

du Koweït, Sabah Al-Ahmed Al-Jaber Al-Sabah. P . 2 4 DK NEWS QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION MÉTÉO

DK NEWS

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO 16° : ALGER 23° : TAMANRASSET p. 2
MÉTÉO
16°
: ALGER
23° : TAMANRASSET
p. 2

Lundi 19 Décembre 2016 - 19 Rabi' al-awwal 1438 - N° 1483 - 4 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

FÊTES NATIONALES

MAINTIEN DE LA PAIX:

Le Président Bouteflika félicite le Président nigérien et le Vice Emir du Qatar

P. 24

Le partenariat

Afrique-ONU

basé sur

"la confiance

mutuelle"

P.p 6-7

ALGÉRIE-LIBYE

PRISE EN CHARGE DES MIGRANTS :

ALGÉRIE-MAURITANIE

M. Sellal

Réunion

reçoit le

maréchal

M.Lamamra :

aujourd’hui à Alger de la 18 è grande commission mixte

«l’Algérie est au-dessus de tout soupçon»

libyen Khalifa

Haftar

P. 24

P. 24

P. 24

Sonatrach signe des contrats avec des sociétés espagnole et française dans le raffinage

La compagnie nationale Sonatrach a signé, dimanche à Alger, deux contrats avec une société espagnole et une autre française dans le domaine de raffinage des hydrocar- bures. Le premier contrat a été signé avec la société espagnole Engineering Tecnicas Reunidas Internacional pour la réalisation d'études d'ingénierie de base du projet d'hy- drocraquage du fuel et de traitement des excédents de naphta, issus de la raffinerie de Skikda. Ce contrat a été signé par le vice-pré- sident de Sonatrach chargé de la liquéfac- tion, de raffinage et de pétrochimie, Akli Remini, et le vice-président d'Engineering Tecnicas Reunidas Internacional, Manuel Alabart Fernandez-Cavda D'un montant de 5,59 millions d'euros en forfait pour l'ingé- nierie de base, et de 9,91 millions d'euros et de 88,32 millions de DA provisionnés pour les activités Project Management Consultancy (PMC), ce projet situé dans la zone industrielle de Skikda devra permettra de renforcer les capacités de production de Sonatrach en produits pétroliers raffinés afin de satisfaire les besoins actuels et futurs du marché national. P.5

les besoins actuels et futurs du marché national. P . 5 PRÉSERVATION DE LA SÉCURITÉ ET

PRÉSERVATION DE LA SÉCURITÉ ET LA STABILITÉ DU PAYS :

Bedoui : «Les défis sécuritaires imposent une mobilisation permanente»

 
  PROGRAMME AADL ASSURANCE AUTOMOBILE : SAUDI ARABIAN AIRLINES:

PROGRAMME AADL

ASSURANCE AUTOMOBILE :

SAUDI ARABIAN AIRLINES:

2001-2002 :

500

logements

Hausse

progressive du tarif de responsabilité civile dès 2017

 

Un 5e vol hebdomadaire Djeddah-Alger à partir de janvier 2017

 

distribués à

P.3

Sidi Abdallah

P. 3

P. 4

P. 5

SANTÉ
SANTÉ

Des

chercheurs auraient trouvé un moyen pour freiner le vieillissement P.p 12-13
chercheurs
auraient trouvé
un moyen
pour freiner le
vieillissement
P.p 12-13

LA PRÉSIDENTE DU CRA, M ME BENHABYLES :

«Création d'un espace pour mobiliser des énergies jeunes autour de la diffusion de la culture de solidarité»

P.

9

1/8 DE FINALE DE LA COUPE D'ALGÉRIE 2 chocs entre clubs de l'élite P. 21
1/8 DE FINALE DE LA
COUPE D'ALGÉRIE
2 chocs
entre clubs
de l'élite
P. 21
ANP
ANP

LUTTE

ANTITERRORISTE :

350

terroristes

neutralisés

depuis janvier

2016

LUTTE ANTITERRORISTE : 350 terroristes neutralisés depuis janvier 2016 P. 9

P. 9

LUTTE ANTITERRORISTE : 350 terroristes neutralisés depuis janvier 2016 P. 9

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Lundi 19 décembre 2016 D’ EIL Horaires des prières Lundi 19

2 DK NEWS

Lundi 19 décembre 2016

D’ EIL

Horaires des prières

Lundi 19 Rabi al-Awwal

Lundi 19 Rabi al-Awwal
Lundi 19 Rabi al-Awwal
Fajr 06:16 Dohr 12:46 Asr 15:17 Maghreb 17:40 Isha 19:05
Fajr
06:16
Dohr
12:46
Asr
15:17
Maghreb
17:40
Isha
19:05

M. MOHAMED AÏSSA À GHARDAÏA Journée scientifique consacrée à la citoyenneté et aux valeurs humaines dans la vie du prophète (QSSSL)

Le ministre des Affaires Reli- gieuses et des Wakfs, M. Moha- med Aïssa, prési- dera aujourd’hui dans la wilaya de Ghardaïa, les tra-

vaux d’une journée scientifique consa- crée à la citoyen- neté et aux valeurs humaines dans la vie du prophète que la paix et le sa- lut soient sur lui.

vie du prophète que la paix et le sa- lut soient sur lui. 4 SOLIDARITÉ NATIONALE

4

SOLIDARITÉ NATIONALE Mounia Meslem à Adrar

sur lui. 4 SOLIDARITÉ NATIONALE Mounia Meslem à Adrar SÉTIF Rencontre sur le partenariat pour
sur lui. 4 SOLIDARITÉ NATIONALE Mounia Meslem à Adrar SÉTIF Rencontre sur le partenariat pour
SÉTIF Rencontre sur le partenariat pour l’Environnement Le ministère des Res- sources en Eau et
SÉTIF
Rencontre sur
le partenariat pour
l’Environnement
Le ministère des Res-
sources en Eau et de
l’Environnement, orga-
nise aujourd’hui à la
Maison de la culture de
la wilaya de Sétif, une
rencontre sur le partena-
riat pour l’Environne-
ment sous le thème «En-
semble vers une citoyen-
neté pour l’Environne-
ment ». Deux autres ren-
contres seront respecti-
vement programmées
dans les wilayas de Blida
et Tlemcen.
Météo
Max
Min
Alger
16°
10°
Oran
13°
10°
Annaba
19°
11°
Béjaïa
19°
12°
Tamanrasset
23°
15°
ORAN
235 tonnes de bananes
refoulées au port sec
d'Es-Sénia
4
Une cargaison de 235
tonnes de bananes en pro-
venance de l'Equateur a
été refusée d'admission
par les services de contrôle
aux frontières, récemment
au port sec d'Es-Senia
(Oran). Cette marchandise
d'une valeur de 1,07 mil-
liard DA a été refoulée pour non-respect de l'obli-
gation d'information du consommateur, a indi-
qué, le directeur régional du commerce, Fayçal
Ettayeb, précisant que le nom et l'adresse de
l'importateur figurant dans l'étiquetage est dif-
férent de ce qui est porté dans les documents. Le
responsable a ajouté qu'une cargaison de 68
tonnes de bonbons en provenance du Maroc
d'une valeur de 9,03 millions DA a été refoulée, du-
rant cette semaine du mois de décembre, par les
agents de contrôle aux frontières au niveau du port
sec d'Es-Sénia, et ce, pour la même infraction. Une
autre cargaison de détergents (17 tonnes) en
provenance de l'Arabie saoudite, d'une valeur de
près de 3,37 millions DA, s'est vue également re-
fusée d'admission lors du contrôle de conformité
au port sec d'Es-Sénia.
à
4
à

CET APRÈS-MIDI AU HCI

Conférence sur :

«L’information dans le coran»

Le Haut conseil isla- mique (HCI), organise cet après-midi à partir de 14h, une conférence animée par des enseignants universi- taires, sur «L’information dans le coran».

La ministre de la Solidarité Nationale, de la Famille et de la Condition de la Femme, Mme Mounia Meslem Si Amar, pour- suit aujourd'hui sa visite de travail et d’inspection dans la wilaya d’Adrar. La ministre se rendra ce matin au centre psychopédago- gique pour handicapés mentaux de la commune de Timimoune, puis visitera l’exposition dédiée aux bénéficiaires du dispositif du micro crédit ANGEM.

MERCREDI À 10H Abdelmadjid Menasra invité du Forum d’El Djazaïr

À 10H Abdelmadjid Menasra invité du Forum d’El Djazaïr MUSÉE NATIONAL DU MOUDJAHID Enregistrement de témoignages

MUSÉE NATIONAL DU MOUDJAHID

Enregistrement de témoignages

Le musée national du moudjahid, organise cet après- midi à partir de 14h, une rencontre pour l'enregistrement des témoignages de moudjahidine et de moudjahidate sur la guerre de libération nationale.

et de moudjahidate sur la guerre de libération nationale. CENTRE CULTUREL MUSTAPHA KATEB Conférence de Behdja

CENTRE CULTUREL MUSTAPHA KATEB

Conférence de Behdja Rahal

En prévision de son concert prévu vendredi 23 décembre à la salle Ibn Khaldoun, la chan- teuse Behdja Rahal, animera une confé- rence de presse ce ma- tin à partir de 11h au ni- veau du Centre culturel Mustapha kateb (05, rue Didouche Mourad, Alger).

culturel Mustapha kateb (05, rue Didouche Mourad, Alger). BIBLIOTHÈQUE MULTIMÉDIA JEUNESSE (DIDOUCHE MOURAD)

BIBLIOTHÈQUE MULTIMÉDIA JEUNESSE (DIDOUCHE MOURAD)

Rencontre sur «L’Homme et la culture de l’évolution»

Dans le cadre de son programme hebdomadaire or- ganisé chaque lundi et mercredi, l’établissement Arts

et Culture de la Wilaya d’Alger, organise cet après-midi

14h30 à la bibliothèque multimédia jeunesse (38-40,

rue Didouche Mourad, Alger), une rencontre avec Mme Nadjet Bidi sur «L’Homme et la culture de l’évolu- tion».

LIBRAIRIE CHAÎB DZAIR Rencontre demain avec Djouher Amhis Ouksel

Les éditions ANEP, organi- sent demain mardi 20 décembre

partir de 15h à la librairie Chaîb

Dzair sise 1, avenue Pasteur Alger- centre, une rencontre avec l’au- teure et pédagogue Djouher Am- his Ouksel autour de son livre «Assia Djebar : une figure de l’aube» (éditions Casbah). La ren- contre sera suivie d’une séance vente-dédicace.

La ren- contre sera suivie d’une séance vente-dédicace. Le président du Front du changement, M. Abdelmadjid

Le président du Front du changement, M. Abdelmadjid Menasra, sera l’invité mercredi 21 décembre à partir de 10h, du Forum du quotidien El Djazaïr, dans le cadre d’une confé- rence-débat qui portera sur les prochaines élections légis- latives.

DEMAIN AU COMPLEXE CULTUREL DE CHENOUA

Après-midi poétique

Le Complexe cul- turel de l’artiste Ab- delouaheb-Salim de Chenoua (Tipaza), organise demain mardi 20 décembre à partir de 14h30, une rencontre poé- tique avec : Mokh- tari Karima (Alger), Boualem Ben Sliman (Blida) et Dahmoun Rachid (Médéa).

Boualem Ben Sliman (Blida) et Dahmoun Rachid (Médéa). COUPURE DU TÉLÉPHONE ET D'INTERNET À TINDOUF Le

COUPURE DU TÉLÉPHONE ET D'INTERNET À TINDOUF

Le service sera rétabli dans «les plus brefs délais»

La réparation de la panne du réseau de téléphonie et d'Internet à Tindouf, après une coupure du câble de fi- bre optique, se fera "pro- gressivement" et le service sera rétabli dans "les plus brefs délais", a assuré hier un communiqué d'Algérie Télécom (AT). "Algérie Télé- com informe ses clients de la wilaya de Tindouf, qu'en raison des intempéries enregis- trées dans la wilaya de Bechar, et qui ont enregistré la cou- pure du réseau de câbles à fibre optique, reliant les wilayas de Tindouf et de Bechar, les services de la téléphonie et d'In- ternet ont enregistré des perturbations aux environs de 5H47 ce matin", a précisé la même source. Afin de rétablir les liaisons endommagées, les services techniques d'Al- gérie Télécom sont intervenus "immédiatement" après l'identification du lieu de la panne, localisé à Abadla, à 605 Km de la ville de Tindouf, au lieudit "Oued Faya", à 80 km au sud de Béchar, a ajouté la même source.

à 605 Km de la ville de Tindouf, au lieudit "Oued Faya", à 80 km au

Lundi 19 décembre 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

PRÉSERVATION DE LA SÉCURITÉ ET LA STABILITÉ DU PAYS :

Les défis sécuritaires imposent une mobilisation permanente

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Nourredine Bedoui, a souligné, dimanche à Blida, que les défis sécuritaires actuels, tant au plan national que régional, impliquent une «mobilisation permanente et un travail continu et sans relâche pour préserver la sécurité et la stabilité du pays».

«Les défis sécuritaires qui entourent l’Algérie, les me- naces terroristes auxquelles sont confrontés nombre de pays voisins, ajouté aux visées et desseins inavoués des parti- sans de la fitna et de l’ingé- rence étrangère, nous impo- sent d’être constamment en alerte et vigilants et d’assurer, avec un haut degré d’efficacité, notre mission face à ces me- naces», a indiqué M. Bédoui qui s'exprimait à l’occasion de la célébration de

publique, ajouté à l’engage- ment totale de nos services de sécurité et de l’Armée natio- nale populaire (ANP) sur le terrain pour la lutte anti-terro- riste et le crime organisé, ont permis au peuple algérien de vivre en sécurité et jouir d’une stabilité que nous envient beaucoup de pays», a-t-il af- firmé. Pour le premier responsa- ble du département de l’Inté- rieur, le professionnalisme et l’efficacité de l’ANP et les dif-

la fête de la Police arabe, orga- nisée à l’école d’application

férents services de sécurité ont permis de «neutraliser, en

de

Soumâa (Blida).

un temps record, de nom-

«La sagesse et la clair- voyance du Président de la Ré-

breuses organisations crimi- nelles transnationales et à met-

tre en échec des tentatives suc- cessives d’at- tenter à la sé- curité et la sta- bilité du pays». L'Algérie, a- t-il déclaré, «a de tout temps veillé à la réus- site et au ren- forcement de la coopération in- terarabe, en particulier dans le domaine sécuritaire. Elle n’a jamais hésité ou refusé à faire profiter les pays arabes de son expérience en matière de lutte anti-terroriste et contre le

en matière de lutte anti-terroriste et contre le crime organisé», réitérant la disponibilité de

crime organisé», réitérant la disponibilité de l’Algérie à «partager l’expérience acquise dans ce domaine avec d’au- tres pays».

M. MOHAMED AISSA À GHARDAÏA

L’Algérie est un ‘‘bien wakf sacré et indivisible’’

Le ministre des Affaires religieuses et

des Wakfs, Mohamed Aissa, a indiqué di-

manche à Ghardaïa que l’Algérie est «un bien wakf, sacré et indivisible». «Le peuple algérien a de tout temps été

un rempart infranchissable contre toute

tentative de porter atteinte à l’unité de la Nation et à l’intégrité territoriale», a af- firmé le ministre, en marge d’une cérémo-

nie de célébration de la Journée arabe de

la police. «Toutes les tentatives de division ou de déstabilisation ont été annihilées par la mobilisation infaillible du peuple, conso- lidée par son référent religieux inspiré du Saint Coran et de la sunna du prophète (Mohamed QSSL)», a-t-il souligné avant d’appeler à l’unité, à la tolérance et à la lutte contre l’intégrisme et le charlata- nisme. S’exprimant devant un parterre com- posé d’imams et d’érudits, ainsi que des membres des services de la sûreté natio- nale, le ministre s’est félicité de la cohé- sion sociale dans la région de Ghardaïa et la cohabitation des deux écoles ibadite et malékite «constituant du référent reli- gieux national». Au passage, le ministre a mis en garde

contre les pratiques altérant l’image de l’Islam véhiculé par l’Internet et des chaines satellitaires et visant à «toucher la fibre sensible de notre jeunesse», avant de mettre en garde contre un

nouveau colonialisme qui utilise des idées et des croyances erronées pour diviser les pays. M.Mohamed Aissa a exhorté les imams, les oulémas, l’école et la famille à combattre cette invasion par la pra- tique correcte de notre religion, pui- sée dans ses véritables sources (Coran et Sunna) avant de rappeler succincte- ment à travers les âges l’histoire du peuple algérien et sa contribution à la pro- motion et la propagation de l’Islam. Le ministre des Affaires religieuses des wakfs a également mis en exergue le rôle des services de sécurité et de la police dans la défense avec professionnalisme des valeurs républicaines, et la lutte contre le terrorisme et l’intégrisme, selon une ap- proche qui, a-t-il dit, est devenue une ré- férence mondiale. Auparavant, une lettre du directeur général de la sûreté nationale, le général- major Abdelghani Hamel, ainsi que celle du secrétaire général du Conseil des mi-

ainsi que celle du secrétaire général du Conseil des mi- nistres arabes de l’intérieur, ont été

nistres arabes de l’intérieur, ont été lues à l’occasion de la célébration de la journée de la Police arabe. Le ministre a entamé dimanche après- midi une visite de travail de deux jours dans la wilaya de Ghardaia par l’inaugu- ration de cinq mosquées et la visite de la zaouia Sidi-Bahous dans la région de Mét- lili. Il procèdera lundi à l’ouverture d’une conférence sur «la citoyenneté et la por- tée humaine dans la vie du prophète Mo- hamed (QSSL)», puis inaugurera des infra- structures religieuses dans la région de Guerrara (Nord de la wilaya).

PROGRAMME AADL 2001-2002:

500 logements distribués à Sidi Abdallah

Quelque 500 logements AADL ont été distribués sa-

distribution se fera progressi- vement. La cité dispose de

ments à préserver leur envi- ronnement urbain. «La nou-

hospitalière Abdelmalek Bou- diaf. Les ministres ont ensuite

medi à Sidi Abdallah (Alger) aux souscripteurs du pro- gramme 2001-2002. Le minis-

toutes les structures néces- saires dont 10 écoles primaires, 07 CEM et 03 lycées, 300 locaux

velle ville de Sidi Abdallah est un modèle de la ville inté- grée», a-t-il précisé. La cérémo-

visité l'hôpital d'oncologie de Sidi Abdallah, premier du genre à l'échelle nationale, qui

tre

de l'Habitat, de l'urbanisme

commerciaux, un bureau de

nie de remise des clés s'est dé-

ouvrira ses portes début 2017.

et de la ville, Abdelmadjid Teb- boune, a indiqué que les loge- ments qui seront distribués à partir de ce samedi, consti- tuent le premier quota sur un

poste, une agence d'Algérie Télécom, une agence bancaire, une unité de la protection civile ainsi qu'un parking d'une ca- pacité de 1500 véhicules, a in-

roulée en présence du minis- tre des Travaux publics et des transports, Boudjemaa Talai, de la ministre de l'Education nationale Nouria Benghebrit et

En réponse à une question sur le programme «AADL 2», M. Tebboune a annoncé l'ouver- ture, le 25 décembre prochain, d'un site web pour permettre

total de 6000 logements prêts

diqué le ministre qui a appelé

du ministre de la Santé, de la

aux souscripteurs de choisir

au

niveau de ce site et dont la

les bénéficiaires de ces loge-

Population et de la Réforme

leur site de logements.

Radio nationale: les «3 d'or» récompensent les meilleures émissions de la Chaîne III

Les meilleures émissions de la Chaîne

III de la radio nationale, dans une di-

zaine de catégories, ont été récompensées

samedi à Alger, par le prix les «3 d'or», at- tribué sur la base du vote des auditeurs. Etaient présents à la cérémonie de distinction le ministre de la Communica- tion, Hamid Grine, la ministre de l'Educa- tion nationale, Nouria Benghebrit et le mi- nistre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, aux côtés des responsables

de la radio nationale et d'autres invités. Trois émissions de la grille de cette

chaîne d'expression francophone ont

concouru pour un seul prix dans chaque catégorie. Dans celle des magazines, le pu- blic a exprimé sa préférence pour «la 6/9, la matinale» et pour «Sport sur la 3», dans la catégorie des émissions sportives. Les votants ont, en outre, choisi «Rahet El Bal», alors que dans la catégorie des chroniques, le choix des auditeurs a été porté sur la «Chronique internationale». Dans la catégorie des émissions cultu-

relles, «La République des Arts», a re- cueilli le plus grand nombre de voix, tan-

dis que ces derniers ont accordé leur choix à «L'invité de la Rédaction», dans la catégorie des émissions d'information. «Service public», dans la catégorie des émissions sociales ainsi que «Fachehadou !» (Témoignez!), dans la catégorie «Mé- moire et histoire», se sont également vues attribuer le «3 d'or». Il en a été de même pour «Serial Tagguer», dans la catégorie des émissions scientifique destinées aux jeunes ainsi que pour celle «Yadés», dans la catégorie des émissions de divertisse- ment.

LUTTE

ANTITERRORISTE:

350 terroristes neutralisés depuis janvier 2016 (bilan)

Trois cent cinquante (350) terroristes ont

été neutralisés (125 abattus et 225 arrêtés), par les forces de l'Armée nationale populaire (ANP) depuis le début de l'année 2016, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, selon un

bilan publié dans le dernier numéro de la re-

vue el-Djeich.

«L'ANP poursuit sa mission en toute déter-

mination et rigueur, en réalisant durant cette année des résultats sur le terrain, couronnés par l'élimination d'un nombre conséquent de terroristes et de criminels ainsi que la récu- pération d'importantes quantités d'armes de guerre, de munitions et différents autres ef-

fets,

sans oublier les opérations de sécurisa-

tion

des frontières et de lutte contre la contre-

bande», souligne la même source. Ainsi, les opérations de l'ANP ont permis la

saisie, entre autres, de 668 fusils automatiques de type kalachnikov, 48 fusils mitrailleurs FMPK, 35 fusils semi-automatiques dotés de lunettes de précision, 64 fusils semi-automa- tiques de type Simonov, ainsi que 792 grenades, 73 canons de fabrication artisanale, 320 bombes de confection artisanale, 2.556 kg de produits chimiques pour fabrication d'ex- plosifs et la destruction de 458 casemates et abris pour terroristes. Durant la même période, 17 roquettes 57

mm hélicoptère, 338 roquettes pour RPG-7,

640 obus de mortier de différents calibres, 317 fusées pour mortier, 138 cartouches de mor-

tier, 10 ceintures explosives, 189.362 balles de

différents calibres, 1.244 chargeurs de muni-

tions, ainsi que 31 kg de TNT, 735 kg de subs- tances explosives, 380,1 kg de poudre noire, 653 kg de dynamite et 50 kg de nitrate d'ammoniac ont été saisis. D'autre part, 2.615 contrebandiers, 6.103 mi- grants clandestins et 414 narcotrafiquants ont été arrêtés, durant la même période, qui

a vu également la saisie de 110.951 kg de kif

traité, 1.839.827 litres de carburant. Par ailleurs, dans le cadre du suivi des opé-

rations de déminage des lignes minées

«Challe» et «Maurice», les sapeurs démineurs

ont dépollué, depuis novembre 2004, une

superficie globale estimée à plus de 12.280 hec-

tares, avec la destruction de 1.032.976 mines, précise la même source.

Arrestation de trois narcotrafiquants et saisie de 6 quintaux de kif traité à Tlemcen (MDN)

Trois (03) narcotrafiquants ont été arrêtés

et six quintaux de kif traité ont été saisis samedi

à Tlemcen par un détachement de l’Armée na-

tionale populaire en coordination avec des élé-

ments de la Gendarmerie nationale, indique dimanche un communiqué du ministère de

la Défense nationale. «Dans le cadre de la sécurisation des fron-

tières et de la lutte contre la criminalité orga- nisée antiterroriste, un détachement de l’Ar-

mée

nationale populaire en coordination

avec

des éléments de la Gendarmerie natio-

nale

a arrêté, le 17 décembre 2016 à Tlemcen

(2e Région militaire), trois (03) narcotrafi- quants et saisi une importante quantité de kif traité s’élevant à six (06) quintaux», précise la même source. A Bordj Badji Mokhtar(6e Région mili- taire), un détachement de l’ANP «a saisi un pis-

tolet mitrailleur de type Kalachnikov et une

quantité de munitions, tandis que des élé- ments de la Gendarmerie nationale ont arrêté,

à In Guezzam, sept (07) contrebandiers et saisi

sept (07) camions chargés de (244,105) tonnes

de denrées alimentaires», souligne le commu- niqué. Par ailleurs, des Gardes-frontières

«ont appréhendé 31 immigrants clandestins

de différentes nationalités africaines à Tlem-

cen et In Guezzam», ajoute le MDN.

APS

4 DK NEWS

ÉCONOMIE

Lundi 19 décembre 2016

ASSURANCE

AUTOMOBILE

Hausse progressive du tarif de responsabilité civile dès 2017

Le tarif relatif à la garantie «responsabilité civile» (RC) dans la branche assurance auto- mobile connaîtra, à compter du 1er janvier 2017, une augmentation progressive de 5% jusqu'à atteindre 20% au début du second semestre 2018, a appris dimanche l'APS auprès de l'UAR. Cette augmentation continue de 5% sera opérée chaque semestre: Ainsi, le tarif de la RC va augmenter de 5% au 1er janvier 2017, puis d'un autre taux de 5% le 1er juillet 2017, de 5%

le 1er janvier 2018 et aussi de 5% le 1er juillet 2018, précise un responsable de l’Union algé- rienne des assureurs et des réassureurs (UAR). Cette augmentation ne concerne donc pas toute la composante de l'assurance automobile mais exclusivement la garantie obligatoire couvrant les dommages causés aux tiers, c'est- à-dire la RC, affirme-t-il.

A titre d’exemple, un véhicule de tourisme

de 7 à 10 CV soumis actuellement à une prime de RC de 2.000 DA verra sa police d'assurance augmenter de 100 DA par semestre pour payer au total 2.400 DA au 1er juillet 2018. «Ce réajustement intervient consécutive- ment à la forte progression des accidents de la circulation et ses répercussions sur l’équilibre de la branche automobile», explique la même source.

BRANDT ALGÉRIE

fabrication de TV combinant haute technologie et soutien scolaire

La société Brandt Algérie (filiale du groupe Cevital) a lancé dimanche sa nouvelle gamme

de téléviseurs a écran organique incurvé (Oled curved) sortis de son usine de Sétif et fabriqués pour la première fois dans un pays de la région Moyen-Orient et Afrique du nord. Cette annonce a été faite lors d'une cérémo- nie organisée à Alger lors de laquelle a été dé- voilée cette nouvelle gamme de téléviseurs fa- briqués localement qui sont dotés de l'appli- cation «Likoul» de soutien scolaire. Outre la trés haute qualité de l'image avec une vision multidirectionnelle, ces appareils fournissent, à travers une application, des cours de soutien scolaire conformes au pro- gramme du ministère de l’Education puisque «développés par les meilleurs enseignants et supervisés par des inspecteurs d’académie»,

a indiqué Ismail Mahdi, chef produit TV, lors d'une démonstration.

Il suffit juste d’allumer le téléviseur, se

connecter à Internet pour accéder directement

à l’application et ainsi visualiser en strea-

ming les vidéos souhaitées de soutien scolaire et destinées aux élèves de la 5ème année pri- maire jusqu’à la classe de troisième année se- condaire. Présente à cette cérémonie de lancement, Mme Madjeda Benali, co-fondatrice de la star- tup «Likoul», s'est félicitée de la concrétisation de son projet qui est une plateforme de e-lear- ning et de formation en ligne dédiés aux en- fants. «C'est un tournant significatif pour notre en- treprise», a commenté pour sa part Tahar Bennadji, directeur général de Brandt Algérie qui a avancé qu'avec ces nouveautés, l’entre- prise franchit un pas majeur dans le plan de développement. Quant au prix, il a indiqué que cela dépen-

dra du format et de la gamme du téléviseur, ajoutant que les prix de cession seront rendus publics lors de la foire de la production natio- nale qui se tiendra à partir de mercredi pro- chain à Alger.

L'Etat continuera à accompagner les jeunes pour leur insertion professionnelle

L'Etat continuera à «accompagner» et à «encourager» la formation des jeunes chômeurs en vue de leur insertion professionnelle, a affirmé dimanche à Alger, le secrétaire général du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed Khiat.

M. Khiat s'exprimait à l'ouverture de l'atelier d'évaluation du projet «Autono- misation et emploi des jeunes à Adrar et Médéa», lancé en 2014 par le gouverne- ment algérien en partenariat avec le Pro- gramme des Nations Unies pour le Déve- loppement (PNUD), le Bureau internatio- nal du Travail (BIT) et l'ambassade du Ja- pon en Algérie. Le représentant du ministère du Tra- vail a soutenu que l'insertion profes- sionnelle des jeunes demeure une «préoc- cupation» et une «priorité» des plus hautes autorités du pays, rappelant les dif- férents mécanismes mis en place depuis

quelques années pour assurer une «pre- mière» employabilité à cette frange de la société.

«Ces dispositifs contribuent à la mise en £uvre effective de la politique nationale du travail» prônée par le gouvernement, a-t-il poursuivi, plaidant pour une «coor- dination» entre les différents acteurs in- tervenant dans ce domaine, afin de garan- tir l'efficacité des actions. Commentant le projet objet de la ren- contre, M. Khiat a estimé que celui-ci est basé sur des «actions concrètes et des thèmes variés» et de nature à «améliorer les compétences» des bénéficiaires, tout en constituant une «base technique im- portante» en matière de formation en en- trepreneuriat. Pour sa part, l'ambassadeur du Japon en Algérie, Masaya Fujiwara, dont le pays

a contribué financièrement au projet, a

considéré l’autonomisation des jeunes comme étant «indispensable à la stabilité

des jeunes comme étant «indispensable à la stabilité sociale du pays et un facteur de lutte

sociale du pays et un facteur de lutte contre l’extrémisme religieux». Rappelant le «défi» pour l'Algérie

consistant à diversifier son économie, il

a souligné la «disponibilité» de son pays

à mettre au service des autorités algé-

riennes le modèle suivi par celui-ci au len- demain de la seconde guerre mondiale et ayant fait de lui une puissance écono- mique. Lequel modèle a-t-il détaillé, s'est appuyé sur les éléments fondamentaux que sont l'éducation et la formation pro- fessionnelle. Exprimant la même «volonté» d'ac- compagnement du gouvernement algé- rien pour l'insertion professionnelle des jeunes, la représentante du PNUD, Randa Abou-Hosn a considéré que le projet mis en £uvre dans les deux wilayas ciblées contribue à «améliorer une approche participative et inclusive» en direction des jeunes. De même, a ajouté Randa Abou-Hosn, qu'il s’inscrit dans l'esprit de «l'engage- ment» de l'agence onusienne auprès du gouvernement algérien pour les années 2016-2018 de réaliser des actions «sur la

base de résultats». Il s'agit également d'un projet qui vient en «complément des moyens impor-

tants» dégagés par l’Etat algérien pour la résorption du chômage parmi la jeune po- pulation, a-t-elle poursuivi, conviant les autorités du pays à «une utilisation plus

efficace des ressources», compte tenu

de l’actuelle conjoncture économique. De son côté, le représentant du BIT en Algérie, Halim Hamzaoui, a considéré que le projet d'autonomisation permet «d'an- crer l'esprit d’entreprenariat» chez les jeunes, plutôt que de perpétuer le réflexe consistant à associer le diplôme à la fonc- tion publique. De même qu'il a un impact «certain» sur le développement local des deux wilayas concernées, a-t-il égale- ment noté. Depuis sa mise en £uvre, le projet, fi- nancé à hauteur de 800.000 dollars, a per- mis à une centaine de jeunes d'Adrar et de Médéa d'être formés pour l'encadre- ment et à 1610 autres de s'initier aux ru- diments et aux règles de l'entreprenariat et ce, «en cohérence avec les potentiali- tés et les réalités locales», précisent ses promoteurs. Les bénéficiaires du projet ont été récipiendaires des diplômes attes- tant leur formation et des exemples de ces expériences ont été présentées lors de cet atelier d'évaluation et de remise des ré- sultats.

Le marché des assurances de personnes devrait croître plus vite durant les prochaines années

Le marché des assurances de per- sonnes en Algérie devrait croître plus vite durant les prochaines années pour arri- ver à un équilibre par rapport aux autres branches, a indiqué dimanche Ammar Meslouh, PDG de la compagnie d'assu- rance de personnes Caarama, filiale de

la CAAR.

La croissance du secteur des assu- rances en Algérie est tirée par les assu- rances de personnes ces dernières an- nées, bien que cette branche ne repré-

sente que 8% du marché global, constate

M. Meslouh lors d'un point de presse

consacré à la présentation du bilan de

Caarama assurance pour 2015.

En 2015, l'assurance de personnes a

évolué de 18% contre 1% seulement pour les assurances dommages, alors que la tendance mondiale se situe au niveau de 50% voire 60%. «C'est dire la marge de progression que nous avons devant nous», a-t-il souligné. La tendance vers la hausse des assu- rances personnes en Algérie devrait se poursuivre pour arriver, à long terme, à un équilibre par rapport aux autres type d'assurance, prévoit ce responsable qui estime que les assurances de personnes allaient croître plus vite que les assu- rances dommages. La progression des assurances de personnes est due principalement à la dé- cision des pouvoirs publics en 2011 de sé- parer les assurances de personnes des as- surances dommages afin de donner une impulsion pour le développement de cette branche. «C'est une décision salutaire et réus- sie et la progression de cette branche de- vrait se poursuivre vu le potentiel dont

elle dispose», note M. Meslouh. L'autre facteur ayant encouragé l'évo- lution de cette assurance en Algérie ré- side dans la création de compagnies d'assurance de personnes indépendantes, poussant ces dernières à innover et à dé- velopper des produits répondant aux

besoins des clients, selon le même res- ponsable. Il a révélé, dans ce contexte, un pro- jet de création d'une société mixte entre les plus importantes compagnies d'assu- rance de personnes et la Compagnie centrale de réassurance (CCR) pour met- tre en place un système de tiers-payant. Il s'agit, selon M. Meslouh, de créer une carte d'assurance qui permettra aux souscripteurs de se faire soigner dans n'importe qu'elle clinique privée. Ce projet «est très bien avancé», s'est contenté de dire. Par ailleurs, M. Meslouh n'a pas écarté la possibilité d'ouvrir le ca- pital de Caarama assurance dans «un fu- tur proche». «Nous avons de très bonnes perspec- tives pour 2016 et 2017 et un plan de dé- veloppement ambitieux. Pour l'instant, nous appartenons à la compagnie mère (CAAR) à 100%», a-t-il. Interrogé si la compagnie allait ouvrir son capital, M. Meslouh a indiqué que «cela serait parmi les nouveautés qui vont arriver dans un futur proche», ajou- tant que «Caarama est une bonne com- pagnie dans laquelle il est opportun d'investir». Selon lui, les placements de la compa- gnie ont atteint 4,4 milliards DA en 2015 en hausse de 23,6% par rapport à l'année d'avant. Ce chiffre représente 30% des placements de toutes les compagnies

d'assurances de personnes du pays. Créée en 2011, Caarama assurance a réalisé un chiffre d'affaires de 1,8 milliard DA en 2015 en hausse de 16% par rapport à l'année d'avant, ce qui représente près de 18% du chiffre d'affaires global du mar- ché des assurances personnes. Cette tendance haussière s'est confir- mée durant le premier semestre 2016 où Caarama assurance a enregistré un chif- fre d'affaires de 1,5 milliard de dinars (DA) et devrait clôturé l'année en cours avec 2 milliards DA. La progression la plus importante durant 2015 a été portée par la branche prévoyance collective, alors que la marge d'assurance a augmenté de 4,3% par rapport à 2014. Durant l'année 2015, la compagnie a réalisé également une marge de solvabi- lité de 316%, soit trois fois plus que la norme exigée par les pouvoirs publics, ce qui traduit la solidité financière de la so- ciété, selon le même responsable. D'après les chiffres récents, Caarama assurance a réglé au 30 juin 2016 des si- nistres d'un montant de 455 millions de DA de prestations, ce qui représente 63% de toute l'année 2015. Le réseau de Caarama repose sur la compagnie mère CAAR avec 85 points de vente en plus de ceux du Crédit populaire d'Algérie (CPA), son principal partenaire en matière de banqueassurance avec 72 agences ainsi que tout le réseau de Bank ABC. Caarama assurance a engagé aussi un programme d'ouverture de centres régio- naux pour renforcer sa présence sur tout le territoire.

APS

Lundi 19 décembre 2016

COOPÉRATION

DK NEWS 5

ALGÉRIE-ESPAGNE-FRANCE

Sonatrach signe des contrats avec des sociétés espagnole et française dans le raffinage

La compagnie natio- nale Sonatrach a signé, dimanche à Alger, deux contrats avec une société espagnole et une autre française dans le domaine de raffi- nage des hydrocar- bures.

Le premier contrat a été signé avec la société espagnole Engi- neering Tecnicas Reunidas In- ternacional pour la réalisation d'études d'ingénierie de base du projet d'hydrocraquage du fuel et de traitement des excé- dents de naphta, issus de la raf- finerie de Skikda. Ce contrat a été signé par le vice-président de Sonatrach chargé de la liquéfaction, de raf- finage et de pétrochimie, Akli Remini, et le vice-président d'Engineering Tecnicas Reuni- das Internacional, Manuel Ala- bart Fernandez-Cavda D'un montant de 5,59 mil- lions d'euros en forfait pour l'in- génierie de base, et de 9,91 mil- lions d'euros et de 88,32 mil- lions de DA provisionnés pour les activités Project Manage- ment Consultancy (PMC), ce projet situé dans la zone indus- trielle de Skikda devra permet- tra de renforcer les capacités de production de Sonatrach en produits pétroliers raffinés afin de satisfaire les besoins actuels et futurs du marché national. Avec une durée de réalisation de 34 mois, les unités d'hydro- craquage du fuel-oil et de refor- mage catalytique des excédents de naphta de la raffinerie de Skikda seront conçues pour une capacité de traitement annuelle en fuel-oil de 4,6 millions de tonnes et en excédents de naphta de 4 millions de tonnes, engen- drant ainsi une production an- nuelle de 3,2 millions de tonnes de gasoil et de 3,5 millions de tonnes d'essences. Le second contrat, d'une du- rée de 18 mois et d'un montant de 5,17 millions d'euros, a été at-

d'un montant de 5,17 millions d'euros, a été at- tribué à la société française Amec Foster

tribué à la société française Amec Foster Wheeler. Il porte sur l'élaboration d'études de base de type feed pour le projet Méthyl Tert Butyl Ether (MTBE) et l'assistance de Sonatrach dans l'analyse des of- fres techniques des soumission- naires, dans le cadre de la sélec- tion d'un contrat pour la réalisa- tion du complexe MTBE. Situé dans la zone indus- trielle d'Arzew, ce projet per- mettra le traitement annuel de 75.000 tonnes de méthanol et de 150.000 tonnes de butane, per- mettant une production an- nuelle de 200.000 tonnes de MTBE destinées à augmenter de 80 à 95% l'indice d'octane des essences produites par les raffineries de Sonatrach. Ce second contrat a été para- phé par M. Remini et le P-dg d'Amec Foster Wheeler, Gius- sepe Zuccaro. La cérémonie de signature s'est déroulée en présence no- tamment du P-dg de Sonatrach, Amine Mazouzi, ainsi que de l'ambassadeur d'Espagne à Al- ger, Alejandro Polanco.

Carburants: Les exportations prévues à partir de 2020

Selon M. Mazouzi, la signa- ture de ces deux contrats marque le lancement intégral du programme de raffinage de la Sonatrach, précisant que la concrétisation de ce programme permettra, à partir de 2020, non seulement de couvrir les be- soins du marché national en

carburants mais aussi de déga- ger des excédents à l'exportation. Il a également souligné que ces projets exprimaient la vo- lonté de Sonatrach de valoriser davantage les ressources en gaz naturel, en GPL et en produits raffinés pour renforcer le tissu industriel national par l'émer- gence d'industries de transfor- mation, de PME-PMI ainsi que le dégagement d'une plus-value par l'exportation des excédents de production. Pour sa part, l'ambassadeur d'Espagne à Alger s'est félicité de la concrétisation de ces deux projets «importants» pour les deux partenaires, esti- mant que cet accord consoli- dera les relations bilatérales en- tre l'Algérie et l'Espagne, déjà «excellentes» dans tous les do- maines, notamment à l'approche de la tenue de la 7ème réunion de haut niveau entre les deux pays prévue en 2017 à Alger. Par ailleurs, M. Polanco a tenu à féliciter le gouvernement «pour ses excellentes directives et démarches diplomatiques que l'Algérie a menées ces der- niers mois pour renforcer une nouvelle politique de production au sein de l'Opep afin d'arriver à des résultats qui renforcent la prévisibilité et la stabilité du marché pétrolier». En marge de la cérémonie de signature, M. Remini a indi- qué à la presse que la signature de ces deux contrats venait confirmer la qualité «apprécia- ble» des relations entre Sona- trach et ses partenaires étrangers

dont «l'objectif commun est de fonder des partenariats écono- miques gagnant-gagnant». Selon lui, ces projets visent la création d'un maximum d'em- plois et l'exploitation maximale des matières première natio-

nales pour les besoins du mar- ché local et pour l'exportation.

A ce propos, il a expliqué que

le naphta et le fuel étant de moins en moins demandés sur les marchés internationaux, le mieux serait donc de les trans- former en gasoil et en essence, à travers ces projets, pour les be- soins du marché national et les valoriser. L'année 2016 a été consacrée au lancement des études tandis que celle de 2017 sera dédiée à leur concrétisation, a-t-il avancé. Sur ce point, il a fait savoir que depuis fin 2007, soit depuis que la consommation nationale a dépassé la capacité de produc- tion des raffineries du pays, l'Al- gérie a importé jusqu'à 2015 pour près de 20 milliards de dollars de carburants globale- ment. D'où l'intérêt de lancer ces projets, a-t-il soutenu. «Nous avons un large pro- gramme de lancement de projets

de raffinage. D'ailleurs, la facture d'importation des carburants ne dépassera pas un (1) milliard de dollars en 2016, contraire- ment aux années passées du- rant lesquelles nous en impor- tions entre 2 à 3 milliards de dollars par an», a-t-il rappelé. «Notre objectif est de conver- tir nos matières premières loca- lement et d'autosatisfaire nos besoins en carburants à partir de 2018 et en devenir exportateur à partir de 2020», a-t-il avancé.

Il a aussi annoncé qu'un au-

tre «grand projet» dans le raffi-

nage sera annoncé au cours du premier trimestre 2017.

Il s'agit d'un projet d'extrac-

tion de kérosène (utilisé notam- ment pour l'alimentation des réacteurs d'avions), un produit largement demandé tant sur le marché national qu'internatio- nal, et qui sera réalisé à Skikda début 2017, tandis que le parte- naire étranger de ce projet sera désigné incessamment.

SAUDI ARABIAN AIRLINES

Un 5 ème vol hebdomadaire Djeddah-Alger à partir de janvier 2017

La compagnie Saudi Arabian Airlines compte ouvrir une 5ème ligne directe hebdomadaire en- tre l'Algérie et l'Arabie Saoudite à partir du mois de janvier 2017. Dans une déclaration à l'APS, le directeur de Saudi Arabian Airlines Algérie, Mohamed Ali Mohamed Nemri a indiqué que cette ligne re- liera les aéroports d'Alger et de Djeddah, portant le nombre des vols entre ces deux aéroports à trois vols hebdomadaires outre deux autres vols entre Alger et Médine. La compagnie aérienne saoudienne a repris ses vols réguliers vers l'Algérie en no- vembre dernier avec deux liaisons directes. La première entre Djeddah et Alger à raison de deux vols hebdomadaires et la deuxième entre Médine et Alger à raison de deux vols hebdomadaires, et ce les samedi, lundi et mercredi. La compagnie aérienne saoudienne a réservé deux boeing 777 pour le transport des voyageurs: le premier est d'une capacité de 341 places, (14 en classe affaires et 327 en

capacité de 341 places, (14 en classe affaires et 327 en classe économique) pour la desserte

classe économique) pour la desserte Alger- Djeddah. Le deuxième est d'une capacité de 413 places (30 en classe affaires et 383 en la classe économique) pour la desserte Alger- Médine. Le vol d'une durée de 4h45mn est à un prix variant entre 58.000 DA et 86.000 DA a fait savoir M. Nemri, ajoutant que les quatre vols assureront quelque 1.500 places/se- maine. La programmation de ces deux lignes «permettra aux voyageurs à destination d'Arabie Saoudite de réduire considérable-

ment la durée du vol», a précisé M. Nemri, rappelant que les voya- geurs vers ces deux destinations étaient, par le passé, contraints de faire escale à Istanbul, à Doha ou au Caire. «Nous aspirons éga- lement à augmenter le nombre des vols au profit des pèlerins ac- complissant la Omra, des hommes d'affaires et des touristes algé- riens à destination des Lieux saints et de nouvelles destinations vers le Moyen Orient, l'extrême est et le sud-est asiatique (la Thaïlande, le Vietnam, le Singapour, la Chine, le Japon, la Corée du sud, la Malaisie, les Maldives et autres), a ajouté M. Nemri. Saudi arabian airlines a repris, le 21 no- vembre dernier, ses vols réguliers entre l'Arabie saoudite et l'Algérie, desservis aupa- ravant dans le cadre de lignes aériennes contractuelles pour le transport des pèlerins tant pour le hadj que pour la Omra. Néanmoins, la compagnie aérienne saou- dienne poursuivra ses lignes contractuelles pour le transport des pèlerins algériens ac- complissant le hadj et la Omra.

ALGÉRIE-

MAURITANIE

Promouvoir

la coopération

algéro-

mauritanienn e au niveau

de la volonté

politique des deux pays

e au niveau de la volonté politique des deux pays Le ministre des Affaires maghré- bines,

Le ministre des Affaires maghré-

bines, de l'Union africaine et de la Ligue arabe, Abdelkader Messahel, a affirmé dimanche à Alger que l'Algérie aspirait «à promouvoir la coopération bilatérale algéro-mauritanienne au niveau de la volonté politique et des capacités des deux pays». «Nous aspirons à promouvoir la coo- pération avec la Mauritanie au niveau de

la volonté politique et des capacités des

deux pays», a précisé M. Messahel qui co- présidait la 12e session du comité de suivi algéro-mauritanien avec la ministre déléguée auprès du ministre des Af- faires étrangères et de la coopération, chargée des affaires maghrébines et africaines et des Mauritaniens à l'étran- ger, Khadidja M'barek.

Cette réunion «reflète l'attachement du président de la République, Abdela- ziz Bouteflika, et de son homologue mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz

à la poursuite de la coordination et de la

concertation pour renforcer la coopéra- tion et procéder à une évaluation objec-

tive et exhaustive en la matière, a-t-il in- diqué ajoutant que Ceci permettra de

«mettre en place une plate-forme solide

et préparer les dossiers qui seront sou-

mis à la 18e session de la réunion de la commission algéro-mauritanienne en vue d'aboutir et des recommandations applicables et à des projets servant les in- térêts des deux pays». M. Messahel a précisé que la coopé- ration entre les deux pays est «promet- teuse», rappelant que «la plupart des re- commandations issues de la dernière réunion de la commission de coopéra- tion bilatérale ont été mises en œuvre»

à la faveur d'échange de visites. Le ministre a saisi cette occasion pour se féliciter de la coopération sécu- ritaire an matière de lutte contre le ter- rorisme et le crime organisé, notamment la formation et l'échange d'informa- tions. Il a salué en outre le niveau de coo- pération bilatérale dans le secteur des ressources humaines qui a enregistré de grands progrès, plaidant pour «son élargissement dans un futur proche à d'autres domaines tels que la pêche, l'agriculture saharienne et les nou- velles technologies d'information et de communication (TIC)». Pour sa part, Mme Khadidja M'barek

a estimé que la réunion d'aujourd'hui a été «une étape importante dans l'évalua- tion et la promotion de la coopération bi- latérale au service des intérêts com- muns des deux pays outre la consolida- tion du processus d'intégration dans le cadre de l'Union du Maghreb arabe (UMA)». Après avoir mis en avant les nom- breux acquis réalisés à la faveur de cette coopération, la responsable mau- ritanienne a souligné l'«attachement» de son pays à «renforcer les relations de coopération avec l'Algérie dans tous les domaines».

APS

6 DK NEWS

COOPÉRATION

Lundi 19 décembre 2016

4 E SÉMINAIRE DE HAUT NIVEAU SUR LA PAIX ET LA SÉCURITÉ EN AFRIQUE, À ORAN

RAPPORT DU DÉPARTEMENT D'ETAT AMÉRICAIN SUR LE VOYAGE EN ALGÉRIE

M. Lamamra :

«une procédure bureaucratique de routine»

Le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internatio- nale, Ramtane Lamamra, a rappelé dimanche à Oran que l'Algérie était le pre- mier pays à avoir stratégiquement triomphé du terrorisme, estimant que la récente mise en garde américaine contre le voyage d'Américains vers certaines régions d'Algérie relevait d'une procédure «bureaucratique de routine». Dans une déclaration à la presse, en marge des séances de la deuxième jour- née du 4ème Séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique qui se tient à Oran, M. Lamamra a affirmé que les rapports du département d'Etat américain mettant en garde les Américains contre le voyage vers certaines régions d'Algérie «s'inscrivent dans le cadre d'un travail bureaucratique de rou- tine consistant en une série de recommanda- tions soumises par les services consulaires américains». «L'Algérie est le premier Etat à avoir stra- tégiquement triomphé du terrorisme», a-t-il martelé appelant à ne pas se focaliser sur de tels «rapports de routine recurrents». «Il y a effectivement un communiqué sur l'Algérie mais il y en a un autre similaire concernant Paris où il est recommandé aux Américains voyageant vers la France d'éviter de se rendre dans certaines régions pari- siennes pour avoir été le théâtre d'actes cri- minels et terroristes». «Il ne faut donc pas accorder plus d'im- portance qu'il n'en faut à ces documents de routine émanant du service consulaire des Etats Unis», a-t-il dit. «Quant aux allégations +d'un illustre inconnu+ à Bruxelles, le Chef de la diplomatie algérienne a estimé qu' «il en est autrement». «Certes, il est aisé pour quiconque de dire ou d'écrire ce qu'il pense mais la situation à Alep est incomparable», a soutenu M. Lamamra considérant que de «telles sor- nettes ne méritent pas qu'on s'y arrête». «La situation en Algérie «est loin de susci- ter un tel parallèle», a-t-il insisté. «A Alep, l'Etat syrien à réussi à recouvrer sa souverai- neté et à reconquérir la ville», a ajouté M. Lamamra relevant que «les auteurs de la déclaration de Bruxelles misaient sur le triomphe du terrorisme dans cette ville et ail- leurs». «Devant la défaite du terrorisme à Alep, ils croient pouvoir transposer leur fantasme en Algérie», a affirmé M. Lamamra pour qui «pareils propos méritent peu de cas».

M. Lamamra reçoit la directrice générale au ministère des affaires étrangères suédois

Le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internatio- nale, Ramtane Lamamra, a reçu dimanche à Oran la directrice générale au ministère des affaires étrangères suédois l'ambassa- drice Anestrom Anna Karin. L'audience s'est déroulée en marge des travaux du 4ème Séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique. Les deux parties ont évoqué les moyens de ren- forcer les relations bilatérales et les ques- tions d'intérêt commun.

Reprise à huis-clos des travaux du séminaire

de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique

Les travaux du 4ème Séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique, ont repris à huis-clos, hier à Oran.

en Afrique, ont repris à huis-clos, hier à Oran. Pour la seconde journée de ce séminaire,

Pour la seconde journée de ce séminaire, organisé annuellement par l’Algérie, l’Union Africaine (UA) et l’Institut des Nations unies pour la formation et la recherche «Unitar», les participants devront débattre de plusieurs thèmes liés à la paix et à la sécurité dans le continent africain, indique-t-on de source proche des organisateurs. Il s’agit, entre autres, des «perspec- tives de mise en £uvre des revues entreprises en matière de paix et de sécurité : opérations de paix des Nations Unies, architecture de conso- lidation de la paix, la résolution 1325. Quelles actions pour l’Afrique ?». Les participants devront égale- ment débattre de la question des «opérations de maintien et de soutien

à la paix et la lutte contre le terro- risme ainsi que de la complémenta-

M. LAMAMRA :

«Les pays voisins devraient être des parties de la solution à la crise en Libye»

rité en l’UA et les Nations Unies». La rencontre s'est ouverte dimanche en présence du Ministre d’Etat, ministre des affaires étran- gères et de la coopération internatio- nale, Ramtane Lamamra et de plu- sieurs chefs de la diplomatie de pays africains et des représentants des organisations africaines et onu- siennes. Durant la première journée, les travaux à huis-clos ont porté autour d’un axe principal «faire taire les armes d’ici 2020 : état des lieux et aperçu du rôle des acteurs internatio- naux, y compris les Nations-Unies». Cette séance a été marquée par un débat général dirigé par le président du Conseil exécutif de l’UA, Moussa Faki Mahamat. La contribution effi-

cace des représentants de l’Afrique aux travaux du Conseil de sécurité des

Nations unies, notamment dans la concrétisation de l’objectif majeur de faire taire les armes d’ici 2020 en Afrique, à l’instar de tous les conti- nents, a été au menu de ce débat, selon les experts qui y ont pris part. Les échanges ont porté également sur l’évaluation des actions menées par les acteurs de l’UA notamment en matière de coopération entre les Etats du continent, l’échange d’informa- tions et d’expériences en matière de lutte contre le trafic, la circulation et la prolifération des armes. La dé-radicalisation, l’assèche- ment des sources de financement des groupes terroristes et la coordination avec les différents acteurs internatio- naux, à l’instar de l’ONU, ont été éga- lement au centre des débats de cette première journée du Séminaire, a-t- on indiqué.

Le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internatio- nale, Ramtane Lamamra,
Le ministre d’Etat,
ministre des Affaires
étrangères et de la
Coopération internatio-
nale, Ramtane Lamamra,
a
souligné dimanche à
Oran que les pays voisins
devraient être des parties
de
la solution à la crise en
Libye.
«L’Algérie considère
que les frères voisins
libyens ne devaient pas
être les seules parties du
problème.
Les pays voisins pour-
raient collectivement être
des parties de la solution»,
Afrique. «Ces pays ont le
droit de faire partie de la
a
déclaré M. Lamamra à la
presse, en marge de la
deuxième journée du
Séminaire de haut niveau
sur la paix et la sécurité en
solution à la crise en Libye,
parce que ce sont eux qui
vivent les conséquences
préjudiciables immédiates
de cette situation», a-t-il
soutenu, tout en rappelant
l’importance de l’initiative
lancée par Alger, en mai
2014, pour la constitution
d’un groupe des pays voi-
sins pour la Libye. A cette
occasion, le chef de la
diplomatie algérienne a
appelé à saisir l’opportu-
nité de l’action engagée
par l’Union Africaine, lors
de son dernier sommet,
pour réactiver le comité
des cinq chefs d’Etat afri-
cains, initié en 2011, pour
aider à trouver les solu-
tions à la crise libyenne.
M. Lamamra a estimé
que «tous les acteurs tra-
vaillent la main dans la
main afin que ce pays
puisse reconstituer ses
principales institutions».
Il a également déploré le
fait qu’après la chute de
l’ancien régime libyen, la
communauté internatio-
nale n’a pas été «active-
ment engagée» dans la
reconstruction de cet Etat.

LAMAMRA :

«Le processus de paix au Mali se fait dans de bonnes conditions»

 

Le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et

rant que «le gouvernement malien devra retrouver ses pré-

APS

de

la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a

rogatives sur tout le territoire». Les premiers groupes de

estimé dimanche à Oran que le processus de paix au Mali

bataillons devraient se déployer prochainement à Gao et le

se

fait dans de bonnes conditions. Dans une déclaration à

reste devra suivre, a soutenu le chef de la diplomatie algé-

la

presse en marge de la 2éme journée du Séminaire de

rienne, tout en espérant que cette dynamique pourrait

haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique, M.

parvenir au désarmement, à la démobilisation des mouve-

Lamamra a indiqué que les parties maliennes ont entamé

ments armés et à leur réintégration dans les meilleurs

le

processus de paix, dans le cadre de la mise en oeuvre de

délais dans ce pays voisin.

l’accord d’Alger. «La constitution des unités de forces mixtes par les par- ties maliennes avec une composante de 600 hommes pour chacune des parties devrait concrétiser sur le terrain la feuille de route de l’accord d’Alger», a-t-il souligné, assu-

M. Lamamra a estimé que la constitution d’un gouver- nement-mouvement politico-militaire au Mali, soutenu également par l’UA, donnera plus d’avantages au proces- sus de paix dans ce pays.

Lundi 19 décembre 2016

COOPÉRATION

DK NEWS 7

4 E SÉMINAIRE DE HAUT NIVEAU SUR LA PAIX ET LA SÉCURITÉ EN AFRIQUE, À ORAN

M. BEN HELI (LE SG ADJOINT DE LA LIGUE ARABE) :

«L'Algérie jouit d'une «riche» expérience en matière de paix à mettre à profit en Afrique et dans le monde arabe»

Le secrétaire général adjoint de la Ligue arabe, Ahmed Ben Heli a indiqué dimanche que l'Algérie jouissait d'une riche expérience dans le domaine de la paix et de la sécurité, à travers le processus de réconciliation nationale, «à mettre à profit sur les plans africain et arabe».

Dans une déclaration en marge du 4ème Séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique, ouvert samedi à Oran, M. Ben Heli

a indiqué que cette rencontre revê-

tait une grande symbolique liée à l'expérience algérienne en matière de réconciliation nationale initiée par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika qui a réussi à rétablir la paix et la sécurité dans le

pays. «l'Algérie recèle une riche ex- périence en matière de réalisation de la paix et de la sécurité», a-t-il af- firmé. «La deuxième symbolique de ce séminaire concerne la réputation de

la diplomatie algérienne, active lors

des rencontres internationales et des médiations. Une expérience «à mettre à profit sur les plans conti- nental et international», a estimé le responsable, ajoutant que le sémi-

naire d'Oran «représente une des plus importates tribunes internatio- nales consacrées à la sécurité et à la paix en Afrique et dans le monde». «La ligue arabe présentera, lors de ce séminaire, sa vision sur les meil- leurs moyens à même de préserver

la paix et la sécurité dans le monde,

tout en oeuvrant au renforcement

sécurité dans le monde, tout en oeuvrant au renforcement de la coopération entre l'UA et la

de la coopération entre l'UA et la

Ligue Arabe», a-t-il dit. Pour lui, l'Algérie en tant que membre des deux organisations régionales constituait un trait d'union entre les dimensions afri- caine et arabe, ajoutant que l'Union africaine (UA) «£uvre en perma- nance à la résolution des problèmes du continent au niveau continental avant de les soumettre à l'ONU et cette position est très importante pour les africains». Le 4ème Séminaire de haut ni-

veau sur la paix et la sécurité en Afrique s'est ouvert samedi à Oran

à l'initiative du ministère des Af-

faires étrangères, avec la participa- tion de plusieurs pays africains, d'experts et des représentants des organisations africaines et onu- siennes et traitera de plusieurs questions ayant trait à la sécurité et

à la paix dans le continent africain. Lors de la deuxième journée, les participants examineront, à huis-clos, le «Partenariat entre le Conseil de sécurité de l'Union Afri- caine et le Conseil de Sécurité de l'ONU» et «Financement des opéra- tion de soutien de la paix et de la sé- curité de l'UA».

LA MINISTRE DÉLÉGUÉE DES AE DE L'ETHIOPIE, HIRUT ZEMENE

«Oeuvrer pour l’amélioration des relations algéro-éthiopiennes»

La ministre déléguée des Af- faires étrangères de l'Ethiopie, Hi- rut Zemene, a insisté dimanche à Oran sur l'amélioration des relations entre l'Algérie et son pays qu’elle a qualifié de «très fraternelles». Dans une déclaration à la presse

à l’issue de l'audience que lui a ac-

cordé le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coo- pération internationale, Ramtane Lamamra, Mme Hirut Zemene a in- diqué que les discussions ont porté sur les moyens d’améliorer les consultations bilatérales et de contribuer significativement aux questions de paix et de sécurité sur la plan régional. «Nous avons convenu de dévelop- per davantage nos relations d’af- faires, mais aussi les relations entre

nos relations d’af- faires, mais aussi les relations entre nos deux peuples», a-t-elle indi- qué, ajoutant

nos deux peuples», a-t-elle indi- qué, ajoutant qu’une délégation de son pays se rendra prochainement en Algérie dans le cadre des travaux

de la commission mixte. D'autre part, concernant l’ad- mission de son pays au Conseil de Sécurité de l'ONU comme mem- bre non permanent, en remplace- ment de l'Angola, la responsable éthiopienne a estimé que «la ren- contre d'Oran est très importante car survenant à la veille de notre en- trée au Conseil de sécurité en jan- vier en remplacement de l'Angola». Mme Hirut Zemene a ajouté qu’»avec le Sénégal et l'Egypte, deux autres pays membres non perma- nents au Conseil de sécurité repré- sentant le continent africain, nous allons assumer, à partir de janvier prochain, une lourde responsabilité, celle de former une seule voix pour servir les intérêts de l'UA et du continent africain».

On attend beaucoup de la présidence de l’Algérie du Conseil des ministres des AE de la Ligue arabe

Le Secrétaire général adjoint de la Ligue arabe, Ahmed Ben Helli, a déclaré dimanche à Oran que le

monde arabe attend beaucoup de la présidence de l’Al- gérie du Conseil des ministres arabes des AE, prévue

à partir de mars prochain. «Tout le monde attend l’apport de l’Algérie durant sa prochaine présidence du Conseil des ministres

arabes des Affaires étrangères au vu des succès de sa mé- diation et de son adoption du principe du dialogue et de la solution politique dans la règlement des conflits»,

a souligné M. Ben Helli, a l’issue d'entretiens avec le mi- nistre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, en marge de la deuxième journée du 4ème Séminaire de

haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique. «Ce que l’on attend de l’Algérie c’est d’unifier la po- sition arabe, de redynamiser le rôle de la Ligue arabe et de rapprocher les points de vue au sujet des questions

fondamentales et communes de la Nation arabe comme la situation en Syrie et en Libye, entre autres», a ajouté le même responsable. Ahmed Ben Helli a, par ailleurs, souligné la néces- sité de tirer profit de l’expérience cumulée par le pré- sident Abdelaziz Bouteflika, considéré comme doyen

de la diplomatie arabe et africaine, et l’une des réfé- rences dans ce domaine. «Il faut s’appuyer sur sa vision perspicace de traiter et résoudre les crises», a-t-il recommandé.

MAINTIEN DE LA PAIX :

Le partenariat Afrique-ONU basé sur «la confiance mutuelle»

Le secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix auprès de l'ONU, Hérvé Ladsous s'est félicité di- manche des efforts déployés par l'Union africaine (UA)

pour le maintien de la paix et de la sécurité dans le Continent, affirmant que le partenariat Afrique-ONU est basé sur «la confiance mutuelle». L'Union Africaine oeuvre pour le maintien de la paix et de la sécurité dans le Continent, d'autant qu'«elle a une bonne connaissance des zones de conflit et la capacité du dé-

la question des moyens étant impor-

tante dans de telles opérations, l'ONU peut soutenir ces ef- forts quand il le faut comme c'est le cas dans plusieurs pays africains», a indiqué M. Ladsous, dans une déclaration en marge du 4e séminaire de haut niveau de la paix et de la sé- curité à Oran. Le partenariat Afrique-ONU est basé sur la confiance mu- tuelle et nous oeuvrons sans cesse à sa consolidation, d'au- tant qu'il est à même de dégager les mécanismes adéquats pour maintenir la paix et aplanir les difficultés, a ajouté le responsable onusien. S'agissant de la situation au Mali, M. Ladsous a appelé les signataires de l'accord de paix et de réconciliation, issu du

processus d'Alger, à conjuguer leurs efforts afin de concré-

ploiement rapide (

),

tiser la paix au pays, déplorant les attaques visant la mission onusienne au Mali (MINUSMA). A rappeler que M. Ladsous représente l'ONU aux travaux du 4e séminaire de haut niveau pour la paix et la sécurité, ouvert samedi à Oran avec la participation de plusieurs pays africains, d'experts et des représentants des organisations

africaines et onusiennes et traitera de plusieurs questions

et thématiques ayant trait à la sécurité et à la paix dans le conti- nent africain.

La coordination Afrique- ONU dans les opérations de soutien de la paix et de la sécurité au menu du séminaire d'Oran

La coordination entre l'Union africaine (UA) et l'Organi- sation des Nations unies (ONU) notamment en ce qui a trait aux opérations de soutien de la paix et de la sécurité et le rôle de l'organisation panafricaine dans ce domaine seront dé- battues par les experts et responsables africains et interna- tionaux lors de la séance de dimanche après-midi du 4eme Séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique. Les travaux du 4eme Séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique qui se tient à huis clos à Oran, pré- voient deux séances dimanche après-midi. Sous la présidence du secrétaire général adjoint des opérations de soutien de la paix aux Nations unies, André Ladsous, la première séance sera consacrée à l'évaluation des efforts consentis en matière de maintien de la paix et de la sécurité en particu- lier celles liées à l'«architecture de la paix» et le rôle du conti- nent en la matière. Prennent part au débat l'envoyé spécial de l'UA pour la femme, la paix et le sécurité, Benita Diop, la représentante spéciale du secrétaire général chargée des enfants et les conflits armés, Leila Zerrouki, le représentant spécial de l'UA pour la république centre-Afrique, Mohamed Hassan Lebat, et enfin le représentant onusien pour la région Afrique de l'Ouest, Mohamed Ibn Chambas. La seconde séance sera axée quant à elle, autour des opé- rations de maintien et de renforcement de la paix et de la lutte contre le terrorisme. Elle posera la problématique de coordination et de com- plémentarité entre l'UA et l'ONU. Présidée par la ministre déléguée chargée des affaires étrangères d'Ethiopie, Hirut Zimam, la séance verra la par- ticipation du représentant spécial de l'UA en Somalie, pré- sident de la mission AMISOM Fransisco Madeira, l'émissaire spécial du secrétaire général de l'ONU pour la région des grands lacs, Saïd Djennit, et le directeur du Centre africain d'études et recherche sur le terrorisme (CAERT), Larry Gbevlo-Lartey Esq. Cette rencontre vise à renforcer et soutenir «la ligne de l'action diplomatique collective de l'Afrique au niveau des Na- tions unies pour prendre en compte les positions du conti- nent et veiller à leurs applications», a indiqué le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale Ramtane Lamamra.

APS

8 DK NEWS

RÉGIONS

Lundi 19 Décembre 2016

ORAN

Plus de 100.000 visiteurs au Salon AutoWest 2016

Plus de 100.000 visiteurs ont été enregistrés à la 16ème édition du Salon de l'automobile d'Oran (AutoWest 2016) tenue dix jours durant au Centre des Conventions «Moha- med Benahmed» (CCO), a-t-on appris samedi à la clôture de cette manifestation économique. «A l'instar de l'édition précédente, l'affluence a dépassé le seuil des 100.000 vi- siteurs,confirmantainsil'intérêtrevêtuparcetévénement de dimension régionale dédié cette année à la production automobile nationale», s'est félicité le directeur du Salon, Abdelkader Rezzoug. «Une trentaine d'entreprises ont pris part à cette édition principalement dédiée à la production nationale représentée par différentes marques montées en Algérie», a-t-il rappelé. «Les visiteurs ont découvert, avec surprise et curiosité, une variété de marques montées en Algérie dans un contexte marqué par la restructuration du marché de l'au- tomobile suite à l'entrée en production de plusieurs usines sur le territoire national», a relevé M. Rezzoug. «La dynamique croissante que connaît ce segment industriel

ne peut être que bénéfique pour le consommateur algé- rien», a-t-il estimé, ajoutant que «l'intégration progressive de la sous-traitance locale impactera positivement les coûts de production». Indicateur emblématique de cette évolution, le Salon AutoWest 2016 a abrité la cérémonie de signature d'un contrat de partenariat entre une marque chinoise de vé- hicules et son représentant local en vue de la réalisation d'une usine de montage en Algérie. Tout en donnant vi- sibilité sur le marché de l'automobile, ce Salon a aussi été mis à profit par des responsables d'usines locales pour an- noncer leurs prochaines étapes de développement. Cette édition a également permis d'observer un inté- rêt croissant pour les motocycles fabriqués en Algérie, dont les ventes sont qualifiées d'importantes par l'organisateur qui explique cette tendance par «les facilités de déplace- ment en ville qu'offre ce moyen de transport, outre l'avan- tage économique». En plus des voitures de type touristique,

le public a encore découvert une variété de marques de vé-

hicules à caractère utilitaire et industriel (camions, engins) montés en Algérie.

Une superficie d'exposition de plus de 10.000 mètres

a accueilli AutoWest 2016 qui a aussi vu la participation d'au-

tres partenaires du secteur, dont des sociétés de finance- ment, des assurances, de la géolocalisation et des fabricants de lubrifiants. «La prochaine édition, fixée du 6 au 16 dé- cembre 2017, verra assurément une plus forte présence de la production nationale», a indiqué la société Somex In- ternational Plus, organisatrice de ce rendez-vous écono- mique annuel en collaboration avec la Direction du CCO.

WILAYA D’ALGER

Plusieurs projets d'investissement opérationnels

Plusieurs entreprises industrielles et économiques spécialisées dans la production de matériaux de construction, de médicaments et de lait et dérivés sont entrées en fonction dans les communes de Reghaia, El Harrach et Birtouta, a-t-on constaté.

Lors d'une visite de travail et d'inspection de plusieurs projets privés dans les communes de Rouiba, Reghaia, El Harrach, Birtouta et Sid M'hamed, le wali d'Alger Ab- delkader Zoukh a indiqué que ces unités contribueront

à la création de nombreux postes d'emploi dans la wi-

laya. Il s'agit en l'occurrence des unités industrielles de production du carrelage (Reghaia), du lait et dérivés (El Harrach) et de médicaments (Birtouta) outre l'Institut de soutien aux universitaires porteurs de projets inno- vants (Sidi M'hamed). M. Zoukh a fait savoir que des mises en demeure ont été adressées aux investisseurs bénéficiaires d'assiettes foncières n'ayant pas encore entamé la réalisation de leurs projets. Mme Fatiha Sli- mani, chargée d'études et de synthèses à la wilaya d'Alger, a fait savoir que «136 projets d'investissement sont recensés au niveau de la wilaya d'Alger dont 36 dans la nouvelle ville de Sidi Abdallah», ajoutant que l'«en- veloppe financière globale allouée à ces projets est de 650 milliards de DA». Ces projets qui consistent en la réalisation de parkings, polycliniques, hôtels et autres contribueront à la création de 22.000 postes d'emploi. Outre le lancement de plusieurs projets d'investis- sement dans la wilaya d'Alger, dont des unités d'agroa- limentaire, de fabrication de bacs à ordure et d'équipe- ments de protection de l'environnement (Rouiba) et d'une salle omnisports, le wali d'Alger a procédé à la re- mise de plus de 120 actes de propriété aux bénéficiaires de logements dans les lotissements du «Lycée» et d'«El Merdja», dans la commune de Rouiba. Selon le président de l'APC de Rouiba, Zouhir Oue- zane, 590 bénéficiaires dans la commune de Rouiba se- ront concernés par cette opération, dans une pre- mière étape.

APS

SUD

Une avancée en matière de diversification des ressources énergétiques par exploitation des énergies renouvelables a été réalisée dans les wilayas du Sud, à la faveur du programme national de développement des énergies renouvelables.

Avancée dans le développement des énergies renouvelables, maitrise de leurs technologies

Ces efforts de développement et de diversification se traduisent notam- ment par la mise en service ces der- nières années de centrales de produc- tion d’énergies alternatives, ainsi que par l’installation de centres de re- cherches et de développement des com- pétences et technologies en matière d’exploitation des énergies renouvela-

bles en adéquation avec les conditions locales. Ces installations énergétiques concrétisées, à titre d’illustration, dans les wilayas d’Adrar, Ghardaïa et de Naâma, confortent une orientation vers l’exploitation rationnelle et accélérée des technologies et innovations at- teintes dans ce domaine, notamment dans l’éolien et le solaire. Le programme national de déve- loppement des énergies renouvelables

a fait de la wilaya d’Adrar un «modèle

réussi» en matière d’exploitation de l’énergie solaire avec un tissu de cinq centrales de production électrique par l’énergie solaire, dune capacité de pro- duction globale de 48 mégawatts (MW). Il s’agit des centrales installées dans

les communes d’Adrar (20 MW), Timi-

moune (9 MW), Zaouiet-Kounta (6MW), Reggane et d'Aoulef (5 MW chacune), et dans la zone de Kabertène (commune

de Tissabit) d’une capacité de produc-

tion de 3MW. Elles viennent s’ajouter au projet de ferme éolienne d’une capacité de production d’énergie de 12 MW, fruit d’un partenariat algéro-français ayant permis le renforcement de l’approvi- sionnement en électricité notamment en périodes de pics de consommation. Ajoutés aux centrales électriques solaires réalisées durant les années 80, à l’instar de celle de 30 kilowatts im- plantée dans la région de Ksar Me- louka (commune de Timi), et le projet d’électrification publique de la route tra- versant le désert du Tanezrouft, entre les communes de Reggane et de Bordj Badji-Mokhtar, ces projets ont fait d’Adrar une «terre d’expérimentation réussie et d’avenir prometteur en la ma- tière», a indiqué le Pr Messaoud Ha- mouda, directeur de l’unité de dévelop- pement des recherches en énergies renouvelables en milieu saharien (URERMS) d’Adrar. La wilaya de Naâma a connu, de son coté, un accroissement de sa capacité de

production électrique par l’exploitation

de l’énergie solaire, à la faveur de la mise en service dernièrement de la centrale solaire de 20 mégawatts, implantée dans la zone de Sedrat Leghzal, com- mune du chef lieu de wilaya. D’une capacité de production de 20 MW, cette nouvelle installation énergé- tique, réalisée sur une superficie de 40 hectares pour un investissement de 3,7 milliards DA, a permis la création de 10 postes de techniciens pour la maitrise

et la gestion, et 29 autres pour les agents

de prévention et de sécurité, a indiqué

la responsable du secteur de l’énergie

et des mines de Naâma, Rachida Me- hani. La centrale de Sedret Leghzal, dont le site a été choisi au regard de la moyenne annuelle d’ensoleillement estimée à 2.700 heures, soit une produc- tion électrique moyenne d’un (1) MW pour 2 hectares et une moyenne de 32.500 mégawatheures, a été réalisée avec des équipements de technologies modernes. Selon les explications fournies, la wi- laya de Naâma devra connaitre, à la fa- veur de ces projets, une amélioration de

ses capacités de production d’électricité

et le renforcement du réseau électrique

d’électricité et le renforcement du réseau électrique conventionnel à partir des énergies re- nouvelables. La

conventionnel à partir des énergies re- nouvelables. La wilaya de Ghardaïa a, dans le même sillage, enregistré l’inaugu- ration d’une centrale pilote de pro- duction électrique par le solaire ins- tallée dans la région de Oued-Ne- chou (10 km Nord de la wilaya), pour un investissement de plus de 900 millions DA. Occupant une superficie de 10 hectares, cette centrale, qui as- sure avec ses 6.000 panneaux photo- voltaïques une production de 1,1 MW, constitue un laboratoire naturel de re- cherches appelé à booster la dyna- mique de recherches en matière de développement des énergies renou- velables et des technologies utilisées dans le domaine, avec une perspective de les généraliser à travers le territoire national.

Des centrales aux dimensions économique et écologique Outre l’impact économique de ces installations pour les régions les ac- cueillant, ces installations génèrent des énergies renouvelables, plus sé- curisantes et non-polluantes, qui permettent de consolider la produc- tion nationale en énergie électrique et de contribuer à l’impulsion des activités industrielles, agricoles et touristiques à travers différentes ré- gions du pays. Ces projets offrent moult avan- tages d’amortissement des coûts de production de l’énergie électrique par l’exploitation de l’énergie propre, de préservation de l’environnement et de lutte contre la pollution, ainsi que de la réduction du recours aux énergies fossiles. Selon les directions de l’énergie des wilayas précitées, de nombreux opé- rateurs ont d’ores et déjà manifesté leur intérêt à ce se segment énergé- tique, par le lancement d’expériences

de production, de montage de pan-

neaux solaires et d’installation d’au-

tres équipements dans le domaine.

La région de Ghardaïa a été choi- sie par les pouvoirs publics comme terrain de formation pour la mai- trise des technologies et procédés de développement des énergies renou- velables, le solaire notamment, avec un encadrement assuré par des com- pétences algériennes. L’unité de recherches relevant du centre des recherches appliquées en énergies renouvelables, première du genre dans le Sud du pays, regroupe 83 chercheurs et cadres algériens, 75 agents chargés de la maitrise de dé- veloppement des recherches dans

les nouvelles technologies et d’in-

novations dans le domaine, en sus de la formation en applications dans ce domaine en rapport avec différents segments d’activités socio-écono- miques. Ces efforts de formation que mè- nent des compétences nationales ten- dent à mettre en place des mini-cen- trales photovoltaïques ou photother- miques, la maitrise des systèmes et procédés de leur installation. Une mini-centrale expérimentale, d’une capacité de production élec- trique de 30 kilowatts, a été mise en service en octobre dernier au niveau de la station de recherches en éner- gies renouvelables à Ghardaïa. Elle constitue un espace de déve- loppement des expériences, de la mise en application de la théorie, l’échange d’informations entre les chercheurs en vue d’une meilleure prise en charge des technologies de reconversion de l’exploitation de l’énergie fossile, conventionnelle, à celle des énergies renouvelables et propres. Dans le but de développer davan- tage le domaine des énergies renou- velables et d’asseoir des projets struc- turants, la wilaya d’Adrar s’est dotée d’une unité de développement de re- cherches en énergies renouvelables en milieu saharien (URERMS) rele- vant du Centre de Développement des Energies Renouvelables, une des institutions ouvrant de larges perspec- tives de développement des énergies propres, à l’échelle nationale. Cette unité s’est attelée, depuis sa création en 1988, à relever le défi d’orienter les opérateurs écono- miques vers l’exploitation des éner- gies renouvelables comme vecteur de développement durable respec- tueux de l’environnement,pour les projets liés au développement des activités agricoles et touristiques ali- mentés à partir de sources d’énergies renouvelables, notamment dans les zones éloignées des centres urbaines. Elle s’emploie à réaliser des projets scientifiques, dont une mini-cen- trale solaire de 30 kilowatts, en par- tenariat avec une entreprise Sud-co- réenne, qui devra être inaugurée pro- chainement, ont fait savoir les respon- sables locaux du secteur. L’opération porte sur l’installa- tion de panneaux solaires sur les pa- villons de l’unité, en plus d’autres ex- périences à même de permettre la production localement de 50 kilo- watts, et la éhabilitation, avec le concours d’un opérateur algérien, de la centrale électrique de ksar Me- louka, actuellement à l’arrêt.

Lundi 19 décembre 2016

SOCIÉTÉ

DK NEWS 9

LA PRÉSIDENTE DU CRA, MME BENHABYLES :

« Création d'un espace pour mobiliser des énergies jeunes autour de la diffusion de la culture de solidarité »

La présidente du Croissant rouge algérien (CRA), Saida Benhabyles, a annoncé samedi à Alger, la création d'un espace d'information et de sensibilisation pour mobiliser les énergies jeunes autour de la diffusion de la culture de solidarité au sein de la société.

de la culture de solidarité au sein de la société. Cet espace «oeuvrera à mobiliser les

Cet espace «oeuvrera à mobiliser les énergies parmi les jeunes et attirer ceux animés de bonnes intentions afin de contribuer à la diffusion de la culture de solidarité et de cohésion entre les diffé- rentes catégories de la société», a indi- qué Mme Benhabyles à la fin des travaux de l'Assemblée générale du CRA. Elle a précisé que cet espace appelé «Amis du Croissant rouge algérien», sera institué dans le cadre du plan stra- tégique des activités du croissant pour 2017 et 2018. Elle a affirmé à ce propos, que le CRA s'employait en coordination avec le mi- nistère des Affaires religieuses et du waqf et la participation de représen- tants de plusieurs secteurs à mettre fin au phénomène des sans-abri à travers la création d'une commission chargée d'établir une liste de cette catégorie et de proposer les solutions idoines. Evoquant le développement du poten- tiel humain du CRA, Mme Benhabyles a souligné le projet du programme de formation en direction des cadres et bénévoles dans différents domaines dans le but d'assurer une meilleure qua-

lification et performance. Le programme de formation vise à renforcer les capacités du CRA afin de lui permettre de «contribuer efficacement» aux opérations de sensibilisation et de prévention des maladies et fléaux so- ciaux. Elle a rappelé à ce propos, qu'une base de données des démunis était en cours d'actualisation au niveau des dif- férentes wilayas et le Croissant rouge al- gérien a recensé près de 200 000 per- sonnes démunies, relevant que cette opération se poursuivait toujours. D'autre part, la présidente du CRA a rappelé que la politique de l'humanitaire de l'Algérie «émane de sa culture authen- tique et de sa glorieuse histoire», souli- gnant que l'Algérie a été et continue d'être à travers l'histoire une «destination des vulnérables et marginalisés». Dans le communiqué final de la ren- contre, les membres du CRA ont ex- primé leur fierté à l'égard de la procla- mation de l'Algérie capitale de l'huma- nitaire par la «communauté humanitaire internationale» en décernant le trophée du «Chevalier de l'humanitaire» au pré- sident de la République, Abdelaziz Bou-

teflika, en reconnaissance à son rôle

dans la diffusion de la paix, de la récon- ciliation, de la solidarité et de la dé- fense de la dignité de l'homme et à l'oc- casion de la célébration de la Journée mondiale de la Croix rouge et du Crois- sant rouge. Dans son allocution, le président du Croissant rouge sahraoui, Bouhabini Yahia, a mis en relief «les efforts sans cesse consentis par l'Algérie au service

de

l'humanitaire et de la solidarité avec

les

peuples opprimés», saluant les actions

de solidarité en direction des réfugiés sahraouis depuis plus de 40 ans «sur le sol de ce pays hospitalier».

 

A cette occasion, il a remis le bouclier

de

l'action humanitaire à la présidente

du CRA. Pour leur part, les représentants de plusieurs organisations humanitaires relevant des Nations unies ont insisté sur «les efforts et l'aide de solidarité» de l'Algérie dans le cadre de l'aide humani- taire de par le monde, appelant au ren- forcement de cette solidarité à travers l'intensification des programmes de partenariat dans ce domaine.

SOUK AHRAS :

MÉDÉA

Une affaire de chantage sur réseaux sociaux démêlée par la brigade de lutte contre la cybercriminalité

Les éléments de la brigade de lutte contre la cybercriminalité de la police ju- diciaire de Souk Ahras viennent de démê- ler une affaire de chantage et de menace sur les réseaux sociaux , a-t-on appris samedi auprès de ce corps constitué. L’enquête diligentée par la brigade de lutte contre la cybercriminalité a été déclen- chée lorsque la victime, une femme tren- tenaire, a déposé plainte auprès des services de la Sûreté de wilaya, dénonçant l’objet d’un chantage de la part d’une personne qui menace de publier ses photos et ses vi- déos privées sur les réseaux sociaux et sur Youtube, selon la même source. Exploitant des informations fournies par la victime et ayant recours au cyber surveil- lance et autres technologies de pointe, les éléments de cette même brigade sont par- venus à identifier et arrêter, un homme âgé de 30 ans qui a avoué les faits qui lui sont reprochés. ajoute-t-on . A l’issue de toutes les procédures d’usage et la constitution du dossier pénal, le mis en cause dans cette affaire sera dé- féré devant le procureur de la République près du tribunal de Souk Ahras pour «me- nace de publication de photos et vidéos sur site électronique suivie de chantage et d’incitation à la débauche» .

Une opération «un hiver au chaud» lancée

Une opération de soli- darité, baptisée «un hiver au chaud», a été initiée ré- cemment par des associa-

depuis le lancement de cette opération, la mi-novembre passé, les villages et les ha- meaux les plus reculés de la

teurs particuliers, dans le cadre de l’opération «un hi- ver au chaud», a-t-on si- gnalé.

tions caritatives de la wilaya de Médéa, en faveur des fa- milles démunies, issues des zones enclavées, a-t-on ap- pris des responsables de ces associations.

wilaya, pour distribuer des lots de couvertures, de ma- telas, d’équipements de chauffage, de vêtements et diverses denrées alimen- taires aux familles dému-

Une quarantaine de foyers, éparpillés à travers la commune d’Ouled Maaref, à 102 km au sud-est du chef- lieu de wilaya, ont été ci- blés,samedi,parcetteaction

Cetteopération,quicoïn-

nies, recensées au préalable

de solidarité qui devrait tou-

cide avec le début de la sai- son hivernale, est destinée, selon les responsables de ces associations, à apporter chaleur et réconfort au sein de nombreux foyers qui vi- vent dans la précarité, ajou- tant que l’objectif de ces ac- tions est de permettre à un grand nombre de familles nécessiteuses de passer l’hi- ver dans de meilleures conditions. Descaravanessillonnent,

par les bénévoles des asso- ciations impliquées dans cette opération, a-t-on indi- qué. Ainsi, pas moins de qua- rante cinq (45) familles dé- munies qui résident dans des zones éparses de la com- mune de Souagui, à 65 km à l’est de Médéa, avaient béné- ficié, lors de la première ca- ravane, organisée, au début de l’opération, des aides col- lectées auprès des dona-

cher, dans les prochains jours, d’autres villages et hameaux isolés, d’après ces responsables. La prochaine étape, qui aura lieu, fin décembre, concernera la commune de Maghraoua, à 107 Km, au nord-est de Médéa, ou une trentaine de familles vivant dans des conditions pré- caires vont également béné- ficier de cette aide, a-t-on ajouté.

TÉBESSA

Saisie de101 tonne de cuivre

Les services de gendarmerie de Tébessa ont saisi 101 tonne de cuivre de contre- bande, apprend-on samedi auprès de la di- rection régionale de ce corps de sécu- rité. Selon la même source, l’opération a été engagée sur information parvenue aux deux brigades de gendarmerie d’El Ouenza et Chréa relative à une tentative de contre- bande d’une marchandise sensible.

Une embuscade a été tendue suite à cette information, entre les deux villes de Laouinet et Morsot, permettant l’intercep- tion d’un camion chargé de plaques de cui- vres recouvertes de radiateurs usés de véhicules de 90 quintaux. Une amende de plus de 79 millions DA

a été infligée au trafiquant, a ajouté la même source.

PROTECTION CIVILE

2242

interventions en 24h

Durant la période du 17 Au 18 Décembre 2016 arrêté ce matin à 08 heures (les der- nières 24 heures) les unités de la protec- tion civile ont enregistré 2242 interven- tions, dans les différents types d’interven- tions pour répondre aux appels de se- cours, suite à des accidents de la circula- tion, accidents domestiques, évacuations sanitaire, extinction d’incendies et dispo- sitifs de sécurité… etc. Plusieurs accidents de la circulation ont été enregistré durant cette période dont 08 accidents ayant causé 12 personnes décé- dées sur les lieux d’accidents et 23 autres blessées, traitées sur place puis évacués vers les structures hospitalières par les ser- vices de la protection civile des différents wilayas. Par ailleurs, les secours de la protection Civile, sont intervenus pour prodiguer des soignes de première urgence au pro- fit de 12 personnes incommodées par le monoxyde de carbone (CO) émanant des appareils de chauffage et chauffe bain de leur habitation, 06 personnes au niveau de la wilaya de Mila à la cité El Nassim, 05 per- sonnes au niveau de la wilaya de Reli-

zane à la cité Bermadia, et 01 personne au

niveau de la wilaya de Médea à la cité Be-

ziouche. Par contre 02 personnes sont décédées intoxiquées par le monoxyde de carbone au niveau de la wilaya de Djelfa, à la cité El Nahdha, commune d’El

Khemis, évacuées vers l’hôpital d’Ain

Ouessara. A noter aussi, l’intervention des se- cours de la wilaya de Bechar durant la même période suite aux intempéries qui se sont abattus sur la région, ou des opé- rations d’épuisement d’eaux pluviales in- filtrés à l’intérieurs de quelque habitations ont été effectuée dans la commune de Bechar, ainsi que le sauvetage 30 per- sonnes à bord de leurs engins cernées par les eaux pluviales suite aux déborde- ments des Oued, dans la commune de Bechar, 13 personnes au lieu dit la zone Ma- nou Arar, 11 personnes au lieu dit zone Bouayache, au niveau de la commune Knadsa, sauvetage de 04 de personnes (nomades) cernés par les eaux suite à la monté du oued Nebka, à la commune de Lahmar sauvetage d’une (01) personne cer- née par les eaux au lieu dit El Kaser el Ka- dim. Aucune victime n’est à déplorées.

ILLIZI

6 morts et 2 blessés dans un accident de la circulation près d’El-Merck

Six personnes sont mortes et deux au- tres ont été blessées dans un accident de la route survenu samedi soir près de la zone d’El-Merck, commune de Debdeb, a- t-on appris dimanche auprès du groupe- ment de gendarmerie de la wilaya d’Illizi. Une violente collision entre un camion frigorifique avec à son bord trois per- sonnes et un véhicule tout terrain roulant dans le sens opposé et avec à son bord 5 personnes, à près de 20 km de la base pé- trolière d’El-Merck, a causé la mort sur place de six personnes et des blessures aux deux autres occupants du véhicule, a-t-on précisé. Les victimes ont été évacuées vers la clinique médicale de cette base pé- trolière avant de transférer les blessés vers Ouargla, selon la même source. Une enquête a été ouverte par les ser- vices de la gendarmerie nationale pour dé- terminer els circonstances de ce tragique

accident.

APS

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Lundi 19 décembre 2016

GRIPPE AVIAIRE:

Abattage de 210.000 volailles au Japon

2016 GRIPPE AVIAIRE: Abattage de 210.000 volailles au Japon Le Japon a commencé à abat- tre

Le Japon a commencé à abat-

tre 210.000 volailles sur l'île sep- tentrionale d'Hokkaido pour ten- ter de contenir une nouvelle épi- démie de grippe aviaire haute- ment contagieuse, ont annoncé les autorités dimanche.

Il s'agit de la cinquième cam-

pagne d'abattage massif depuis le début de l'hiver au Japon. Le vi- rus H5 a été détecté dans plu- sieurs élevages à travers le pays. Outre le sacrifice de poulets et de canards, les autorités ont éga- lement interdit le transport de vo- lailles et de produits volaillers dans les régions proches des éle- vages contaminés, tout en stéri- lisant les routes qui y mènent. Les opérations d'abattage sont lentes. Samedi soir, seuls 32.310

poulets avaient été tués à Shimzu, sur Hokkaido, ont dit les autori- tés dans un communiqué. «Nous continuons les opéra-

tions d'abattage aujourd'hui mais le travail est difficile à cause des températures qui sont descen-

dues à moins 20 degrés Celsius dans la nuit», sans compter les difficultés posées par les chutes de neige, a déclaré un responsa- ble. Au début du mois, 550.000 poulets avaient été abattus dans la localité de Niigata, dans le centre du Japon, et 23.000 ca- nards dans la préfecture d'Ao- mori, au sud d'Hokkaido. Il s'agissait des premiers cas de grippe aviaire dans des éle- vages japonais depuis janvier

2015.

SELON UNE ENQUÊTE

Plus d'un demi million de migrants en situation régulière vivent en Grèce

de migrants en situation régulière vivent en Grèce Environ 577 000 migrants en situation régulière et

Environ 577 000 migrants

en situation régulière et origi- naires de pays du monde entier vivent en Grèce, selon une en- quête publiée samedi par le Greek Forum of migrants.

A l'occasion de la Journée

internationale des migrants, qui est célébrée chaque année le 18 décembre, l'organisation non gouvernementale a re- cueilli des données auprès des autorités grecques et de

groupes représentant les com- munautés d'immigrants afin d'esquisser le profil des étran- gers qui vivent légalement en Grèce. Au moins 131 000 de ces migrants sont des mineurs et 33 000 ont plus de soixante ans.

Le Greek Forum of Migrants

a demandé la mise en oeuvre de nouvelles politiques visant à assurer leur inclusion équita- ble au sein de la société grecque. Selon l'Organisation interna- tionale pour les migrations, un

être humain sur sept habitant la Terre est un migrant. : ce peut être un réfugié, un étu- diant, ou un professionnel de la santé qui quitte la Malaisie pour s'installer en Jordanie.

Depuis le début de l'année 2015, la Grèce, dont la popula- tion est d'environ 11 millions de personnes, est aux avant-postes de la crise des réfugiés et des migrants. Plus d'un million de per- sonnes ont débarqué illégale- ment sur les îles grecques, cherchant à se réfugier en Eu- rope contre les guerres et la pauvreté. Jusqu'à l'hiver der- nier, la grande majorité de ces personnes continuait son péri-

ple dangereux vers d'autres pays européens, mais après la fermeture de la route des Bal- kans vers l'Europe centrale, au moins 62 000 réfugiés sont res- tés bloqués en Grèce, un pays qui croule sous les dettes. APS

ONU

Ban appelle la communauté internationale à s'employer à la mise en place du pacte mondial sur les migrants

Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé samedi la communauté internationale à s'employer à la mise en place du pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, afin de bâtir un monde de paix, de prospérité, de dignité et de possibilités pour tous.

Pour le secrétaire général de l'ONU, c'est «encore une fois» une année tumultueuse qui s'achève pour les réfugiés et les migrants. «Nous avons observé les effets dé- vastateurs que les conflits armés continuent d'avoir sur les popula- tions civiles, entraînant la mort, la destruction et l'exode», a-t-il dé- ploré dans une déclaration. «Nous avons été témoins de la perte effroyable de milliers de vies

humaines lors de traversées de la

Méditerranée ou dans d'autres

de traversées de la Méditerranée ou dans d'autres circonstances tragiques», a ajouté M. Ban, constatant

circonstances tragiques», a ajouté M. Ban, constatant également la montée de mouvements popu- listes «qui s'emploient à ostraciser et à chasser les migrants et les ré- fugiés en les accusant de tous les maux de la société». Pour M. Ban, il est essentiel que les gouvernements honorent leurs engagements et s'attachent à gérer les déplacements massifs de réfugiés et de migrants avec bienveillance, en mettant l'accent sur l'être humain, l'égalité des

sexes et les droits de l'Homme. «Les migrants sont des êtres humains dotés de droits. La protec- tion et le respect de ces droits et des libertés fondamentales de tous les migrants, quel que soit leur statut, sont au coeur même de la Déclara- tion de New York», a souligné le se- crétaire général, prônant une coo- pération internationale plus solide entre les pays d'origine, de transit et de destination, fondée sur les normes et les principes du droit in- ternational.

SELON LE PRÉSIDENT NIGÉRIEN MAHAMADOU ISSOUFOU

Le Niger résolument engagé à combattre le trafic des migrants

Le président nigérien Mahamadou Issoufou a indiqué que son gouver- nement était «résolu- ment engagé» à combat- tre le trafic des migrants. Dans un message à la nation samedi soir, à l'oc- casion du 58e anniver- saire de la proclamation de la République célé- bré dimanche, le chef de l'Etat a regretté que le Niger «soit devenu, par la force des choses, un pays de transit pour de nom- breux jeunes candidats à l'immigration illégale vers l'Europe» Face à ce phénomène, qui a pris une ampleur exception- nelle ces dernières an- nées, «illustrée par un nombre inconnu de morts dans le désert et par plus de 6.500 morts sur 2 ans entre 2015 et 2016 dans la Méditerra- née, nous ne pouvons rester insensibles», a-t-il estimé.

INDONESIE:

13 morts dans l'accident d'un avion militaire

13 morts dans l'accident d'un avion militaire «Le gouvernement, sur mes instructions, a engagé un

«Le gouvernement, sur mes instructions, a engagé un combat ré- solu contre le trafic des migrants», a fait savoir M. Issoufou. «Ce combat est mené, d'abord, pour des rai- sons morales, car les ré- seaux de trafic des mi- grants exposent ces der- niers à des dangers graves tout au long de leur périple périlleux,

mais également sécuri- taires, puisque cette pra- tique est indissociable des autres trafics et de leur lien matriciel avec le terrorisme», a-t-il expli- qué, ajoutant que les tra- fiquants de migrants «se convertissent naturelle- ment dans le convoyage de la drogue». «L'économie crimi- nelle qui s'est développée ces dernières années

dans l'espace sahélo-sa- harien se fonde, a-t-il souligné, «sur un enche- vêtrement de tous les tra- fics et sert de base pour la prévalence du terrorisme dans nos pays, ainsi que de la menace qu'il consti- tue pour notre sécurité, notre stabilité, notre éco- nomie et l'existence même de nos Etats». C'est pourquoi, sou- ligne le président nigé- rien, combattre le trafic clandestin des migrants est pour cet espace «un impératif tout simple- ment de sécurité». Pour attaquer le pro- blème à sa source, le gou- vernement nigérien a conçu un plan en vue de la maîtrise des flux mi- gratoires non seulement à travers le contrôle sécu- ritaire mais aussi à tra- vers les actions de déve- loppement, a-t-il rap- pelé.

Treize personnes ont été tuées dimanche matin lorsqu'un avion de transport militaire s'est écrasé dans une région montagneuse de la pro- vince indonésienne de Papoua- sie occidentale, ont annoncé des militaires et des policiers. L'avion Hercules C-130 a dé- collé de la ville de Timika dans la province de Papouasie avec à son bord 12 membres d'équi- page et un passager. Il s'est

écrasé quelques minutes avant l'atterrissage dans la région montagneuse de Wamena. «L'opérateur à terre a vu l'avion à 06H08 locales (21H08 GMT samedi) mais à 06H09, il avait perdu tout contact», a dé- claré Agus Supriatna, responsa- ble de l'armée de l'air. La météo est souvent im- prévisible dans la région de Wamena. Avant l'accident, l'ap- pareil a traversé des nuages à

plusieurs reprises, selon M. Supriatna. Les secours ont localisé les débris de l'appareil peu après l'accident, a déclaré un porte- parole de la police locale, Ah- mad Musthofa Kamal. Les corps des 13 victimes ont été récupé- rés, selon l'armée de l'air. Une équipe militaire est at- tendue sur les lieux pour en- quêter sur les causes de l'acci- dent.

Lundi 19 décembre 2016

SOCIÉTÉ

DK NEWS 11

VOL EGYPTAIR PARIS-LE CAIRE:

L'Egypte va restituer les dépouilles aux familles

L'Egypte va restituer les dépouilles aux familles L'Egypte va restituer aux fa- milles les corps des

L'Egypte va restituer aux fa- milles les corps des victimes du crash d'un avion d'EgyptAir re- liant Paris au Caire le 19 mai, a an- noncé samedi le procureur géné- ral égyptien. Le procureur a ordonné la res- titution des corps «des victimes égyptiennes et il y a actuellement une coordination avec les ambas- sades étrangères pour leur remet- tre les restes des victimes étran- gères» de ce crash qui a fait 66 morts, dont 40 Egyptiens et 15 Français, selon un communiqué. Le vol MS804 s'était abîmé en mer Méditerranée entre la Crète et la côte nord de l'Egypte après avoir soudainement disparu des écrans radars.

Les autorités égyptiennes ont toujours privilégié la piste de l'at- tentat et ont annoncé cette se- maine avoir retrouvé des traces d'explosifs sur des victimes du crash. Mais les enquêteurs français sont sceptiques et privilégient l'hy- pothèse d'un incident technique. L'analyse de l'une des boîtes noires -celle contenant les données de vol- a révélé que des alertes signalant de la fumée à bord s'étaient déclen- chées avant le crash de l'Airbus

A320.

Le gouvernement français avait de nouveau demandé à l'Egypte cette semaine de remettre les dé- pouilles des victimes à leur fa- mille.

ILE SALOMON

Les îles Salomon frappées par un séisme de magnitude 6

Les îles Salomon frappées par un séisme de magnitude 6 Un tremblement de terre de magnitude

Un tremblement de terre de magnitude 6 a frappé dimanche les îles Salomon, a annoncé l'Institut américain de géophysique (USGS). L'épicentre de ce séisme sur- venu à 83 km de Kirakira, a été lo- calisé à une profondeur de 39,1 km, à 10,227 degrés de latitude sud et 161,195 degrés de longitude est, selon USGS. Le Centre d'alerte aux tsunamis du Pacifique n'a pas

lancé d'alerte suite aux secousses. Les tremblements de terre sont fréquents dans les îles du Pacifique, qui sont situées au bord des plaques pacifiques et austra- liennes, longues de 4.000 km, et qui font partie de la «Ceinture de feu», une zone marquée par une forte activité sismique en raison des frictions entre les plaques tec- toniques.

USA

Décès d'Henry Heimlich, inventeur de la technique de secourisme éponyme

Le docteur Henry Heimlich, qui avait donné son nom à une cé- lèbre technique de secourisme permettant de sauver les victimes d'étouffement, est décédé à l'âge de 96 ans, selon les médias américains samedi. Il est décédé des suites d'une crise cardiaque à Cincin- nati, dans l'Ohio (nord). La «manoeuvre de Heimlich», inventée par ce chirurgien thora- cique en 1974, consiste à se placer

derrière la personne victime d'une fausse route et à provoquer l'expul- sion du corps étranger par une forte pression dans le creux de l'estomac. Clin d'oeil du destin, le doc- teur Heimlich avait lui-même pra- tiqué cette manoeuvre il y a quelques mois pour sauver la vie d'une pensionnaire de sa maison de retraite, âgée de 87 ans.

APS

TANZANIE

Inculpation du responsable d'un site de lanceurs d'alerte

du responsable d'un site de lanceurs d'alerte Le responsable d'un site de lan- ceurs d'alerte de

Le responsable d'un site de lan- ceurs d'alerte de Tanzanie a été in- culpé vendredi pour avoir refusé de révéler l'identité de ses contribu- teurs, selon des sources média- tiques. Maxence Melo, co-fonda- teur du Jamii Forums est accusé de gérer un site web sans domaine lo- cal, d'obstruction à une enquête de police et d'avoir refusé de dévoiler des données malgré un ordre de la

police, selon l'AFP. Le militant a été arrêté mardi et, selon le site inter- net, son domicile et les locaux de son organisation ont été perquisi- tionnés mercredi. Le Jamii Fo- rums avait ajouté que la police tentait de découvrir l'identité des contributeurs et utilisateurs du site qui dénonce notamment la corruption et l'évasion fiscale, se- lon la même source.

NUISANCES SONORES

Un avion Turkmène immobilisé à Paris-Charles de Gaulle pour non- paiement d'amendes

à Paris-Charles de Gaulle pour non- paiement d'amendes L'Autorité de contrôle des nui- sances

L'Autorité de contrôle des nui- sances aéroportuaires (Acnusa) a

fait procéder vendredi à l'immo-

bilisation d'un avion de la compa- gnie Turkmenistan Airlines à l'aé- roport de Paris-Charles de Gaulle

pour non-paiement d'amendes

liées à des infractions aux restric- tions sonores, a-t-elle annoncé dans un communiqué. Un huissier a procédé à l'immo- bilisation de l'avion à son atterris-

sage et l'appareil ne pourra pas re-

partir avant le versement des 204.000 euros (186.000 euros aug- mentés de 10% de pénalité pour paiement tardif) dus par la compa- gnie nationale turkmène pour le non-respect de la règlementation de protection environnementale établie pour la protection des rive- rains, selon l'Acnusa. Les passagers qui devaient prendre cet avion pour se rendre vendredi à Ashga- bat ont été pris en charge et parti- ront samedi après-midi à bord d'un autre avion affrété par la compagnie, selon la même source. Cette compagnie avait commis 11

manquements, consistant en des décollages irréguliers,respective- ment en 2011 et entre juillet 2014 et janvier 2015. Depuis sa création en 1999, l'Autorité a instruit plus de 8.000 dossiers et 5.772 amendes ont été infligées à l'encontre de près d'un millier de compagnies aé- riennes pour un montant global de 47 millions d'euros. Les manque- ments sanctionnés concernent en général des décollages ou des atter- rissages de nuit avec des appa- reils trop bruyants par rapport aux règles en vigueur, des dévia- tions de trajectoires de l'avion en dehors des zones prévues au départ ou à l'arrivée ou l'absence de cré- neau dédié pour un décollage la nuit. C'est la deuxième fois en moins de six mois que la saisie conservatoire est mise en oeuvre. En août, un avion de la compagnie polonaise Enter Air avait été immo- bilisé pendant cinq heures à Roissy-Charles de Gaulle car la société n'avait pas payé 1,103 mil- lion d'euros d'amendes pour nui- sances sonores.

ILES MARIANNES DU NORD

Un séisme de magnitude 6 secoue les Mariannes du Nord

Un séisme de magnitude 6 a été ressenti mercredi à 2h01 GMT à 97km au nord-nord- ouest de Farallon de Pajaros, dans les

Iles Mariannes du Nord dans le Paci- fique, a annoncé l'Institut américain de géophysique (USGS). L'épicen- tre, à une profon-

deur de 27,59km, a été initialement lo- calisé à 21,2944 de- grés de latitude nord et à 144,4161 degrés de longitude est.

12 DK NEWS

SAN

Lundi 19 déc

UN SOMMEIL PERTURBÉ, MAUVAIS POUR LE CŒUR

Un sommeil de mauvaise qualité augmenterait le risque de fibrillation auriculaire, un trouble cardiaque qui augmente la probabilité de faire un accident vasculaire cérébral.

20 à 30% de la population se plaint de troubles du sommeil . Une problématique qui pourrait avoir des conséquences bien plus graves que le seul fait de manquer de sommeil ou d'être fatigué au réveil. En effet, des scientifiques de l'université de Californie à San Francisco aux Etats-Unis ont montré un lien clair entre les per- turbations de sommeil et le risque de fibrillation auriculaire. Or, ce trouble cardiaque est un facteur de risque important des AVC ( Ac- cident Vasculaire Cérébral ), d'at- taques cardiaques et d'autres complications concernant le cœur. Les scientifiques ont ana- lysé conjointement les données de trois études portant sur la qualité du sommeil et la santé cardiovas- culaire et incluant plus de 14 mil- lions de personnes sur plusieurs années. Ils ont récemment présenté les résultats préliminaires de leur re- cherche à la Session Scientifique 2016 de l'Association Américaine du Cœur :

- Un sommeil perturbé aug-

mente le risque de fibrillation au- riculaire, même en l'absence d' apnée obstructive du sommeil , déjà connue pour provoquer des effets similaires.

- Les réveils nocturnes fré-

quents aggravent le risque de 28% par rapport aux personnes qui se réveillent peu la nuit.

- L' insomnie (difficulté d'en-

dormissement, sommeil insuffi- sant ou de mauvaise qualité) élève ce risque de 29%.

L'importance du

sommeil paradoxal

L'exploration des données mène aussi à un autre constat : la structure du sommeil a son rôle à jouer dans ce risque de fibrillation auriculaire. Un manque de sommeil para- doxal - période durant laquelle l'organisme est en forte activité cé- rébrale visible par les rêves - ac- croît le risque. Les chercheurs émettent deux hypothèses pour expliquer ces corrélations. Le sommeil pourrait influencer le

ces corrélations. Le sommeil pourrait influencer le système nerveux autonome qui participe au contrôle du

système nerveux autonome qui participe au contrôle du cœur et de la pression sanguine . Autre possibilité : des réveils fréquents ajouteraient du stress pour le

cœur. Si le processus exact n'est pas encore bien connu, ces résul- tats confirment pour leurs au- teurs la nécessité d'un sommeil de bonne qualité . Premiers conseils

à donner si ce n'est pas votre cas :

pratiquer une activité physique régulière, se créer un rituel de coucher et réduire sa consomma- tion de caféine .

LA QUALITÉ DU SOMMEIL INFLUE SUR LA QUALITÉ DE LA VIE

Bien dormir est une des clés pour bénéficier d'une bonne santé cardiaque et d'une bonne qualité de vie. Dormir trop ou pas assez a des conséquences sur la qualité de la vie et sur la santé de notre coeur, selon une déclaration de l'Ameri- can Heart Association publiée dans la revue médicale Circula- tion . La qualité du sommeil est un facteur de risque pour les mala- dies chroniques et cardiaques. Les chercheurs de l'Université Columbia à New York aux Etats-

Unis ont examiné les consé- quences sur la santé des troubles du sommeil (insomnies, nuits trop courtes, mais aussi trop longues). Les recommandations de l'American Academy of Sleep Medicine et Sleep Research So- ciety sont de 7 heures de sommeil par nuit pour un adulte pour une bonne santé. Ils rappellent que les facteurs de risque qui sont associés aux ir- régularités du sommeil (dormir trop ou pas assez) sont les mala- dies chroniques comme l' obésité , le diabète de type 2 , les maladies

cardiaques et l' athérosclérose, l'arythmie , l'hypertension arté- rielle , l'accident vasculaire céré- bral , et des niveaux déséquilibrés de triglycérides et de cholestérol . «Nous savons qu'un sommeil trop court, habituellement défini comme moins de 7 heures par nuit, ou un long sommeil trop, gé- néralement de plus de 9 heures par nuit, ainsi que les troubles du sommeil peuvent augmenter cer- tains facteurs de risque cardiovas- culaires», explique Marie-Pierre St-Onge, professeure agrégée de médecine nutritionnelle à l'Uni-

versité Columbia à New York, et présidente du comité qui a établi les liens entre troubles du som- meil et les maladies cardiaques .

Améliorer sa santé avec un sommeil de meilleure qualité

Si les scientifiques n'ont pas identifié les raisons pour les- quelles la qualité de sommeil est préjudiciable à la santé du cœur, ils rappellent que manquer de sommeil provoque des perturba- tions qui modifient des processus

biologiques tels que le métabo- lisme du glucose, la pression arté- rielle et l'inflammation. «Les patients doivent être conscients que le sommeil adé- quat est important, tout comme l'activité physique et une alimen- tation équilibrée , riche en fruits, légumes, grains entiers , viandes maigres et les poissons sont im- portants pour la santé cardiovas- culaire . Le sommeil est un autre type de munitions pour améliorer la santé", conclut la chercheuse.

LE SOMMEIL DES FEMMES N'EST PAS CALÉ SUR CELUI DES HOMMES

Les femmes auraient un sommeil moins réparateur que les hommes car leur horloge biologique serait déca- lée par rapport à la gent masculine. Les femmes auraient besoin de se coucher plus tôt que les hommes, car elles ne seraient pas calés sur le même fuseau horaire, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale Proceedings of the National Aca- demy of Sciences (PNAS) . Ce décalage horaire pourrait provoquer chez la gent féminine des problèmes de som- meil et des insomnies. Les chercheurs de l'Université McGill au Canada ont analysé le sommeil de 11 femmes et de 15 hommes qui dormaient une heure, puis restaient une heure réveillés, à 36 reprises, pour une observation de 72 heures. Les scientifiques ont pris des mesures de la température cen- trale du corps, du taux de mélatonine salivaire, de la vi- gilance et du sommeil .

de mélatonine salivaire, de la vi- gilance et du sommeil . Les participants ne semblaient pas

Les participants ne semblaient pas éprouver des pro- blèmes de sommeil au cours de l'étude, mais les résultats font ressortir une raison pour laquelle les femmes ont

tendance à se réveiller plus tôt le matin que les hommes et sont plus susceptibles d'éprouver des troubles du som- meil . Les résultats suggèrent que les femmes sont prêtes pour le sommeil avant les hommes. Cette différence pourrait être l'une des raisons pour lesquelles les femmes ont un sommeil moins réparateur. «L'horloge biologique des femmes les place dans un fuseau horaire plus à l'Est que les hommes», explique Diane Boivin, directrice du Centre d'étude et de traite- ment des rythmes circadiens de l'Institut Douglas et pro- fesseure à l'Université McGill, auteure principale de l'étude. «En plus, à l'intérieur de leur journée biologique, la manière avec laquelle l'horloge biologique contrôle la propension à dormir est aussi avancée d'une heure. Si on combine ces deux effets, les femmes ont tendance à s'en- dormir deux heures plus tôt.»

www.topsante.comSource:*

TÉ

embre 2016

DK NEWS 13

GRIPPE SAISONNIÈRE :

SE VACCINER

POUR SE

PROTÉGER

La campagne de vaccination contre la grippe a débuté le 6 oc- tobre2016 et doit se terminer le 31 janvier 2017. Les personnes à risques et fragilisées doivent penser à se faire vacciner. Ce virus, très contagieux, peut-être grave. L'épidémie de grippe est là. Elle a déjà touché la Bretagne et l'Ile-de-France. En consé- quence, il est important de se faire vacciner rappelle la minis- tre de la santé dans un communi- qué . Trois à 6 millions de per- sonnes en France ne sont pas épargnées par la grippe saison- nière chaque hiver en France. Ce virus, très contagieux, peut être dangereux, en particulier chez les personnes fragiles. "La vaccination reste le meil- leur moyen pour se protéger, protéger son entourage et limiter les risques de complications qui peuvent entraîner une hospitali- sation, voire le décès chez les per- sonnes les plus fragiles", souligne jeudi la ministre de la Santé Ma- risol Touraine dans un commu- niqué. Les 11 millions de personnes âgées ou fragilisées par certaines maladies chroniques, ainsi que les femmes enceintes peuvent se faire vacciner gratuitement contre la grippe. Un bon de prise en charge est envoyé par l'Assu- rance maladie. Il faut compter 9 à 14 jours pour être immunisé contre le virus. A l'occasion de la publication de ce communiqué, la ministre rappelle aussi les bons gestes pour réduire les risques de contagion.

La bonne attitude pour protéger son entourage

La grippe pouvant être mor- telle, toutes les personnes grip- pées doivent éviter la contamination de leurs proches. Il est essentiel de :

- réduire ses contacts avec

d'autres personnes, en particu-

lier à risque, ou porter un masque chirurgical en leur pré- sence ;

- se laver régulièrement les

mains à l'eau et au savon, ou avec

une solution hydroalcoolique ;

- en cas de toux ou d'éternue-

ment, mettez votre main devant la bouche ;

- utiliser des mouchoirs en pa-

pier à usage unique et les jeter. "Contrairement aux idées re- çues, la grippe n'est pas une in- fection saisonnière banale ! Le virus tue chaque année, notam- ment des personnes fragiles. La mobilisation de tous les Français et de tous les acteurs de santé est un facteur indispensable à la réussite de la campagne de vacci- nation", conclut Marisol Tou- raine.

DES CHERCHEURS AURAIENT TROUVÉ UN MOYEN POUR FREINER LE VIEILLISSEMENT

Aux États-Unis, des scientifiques ont réussi, en manipulant génétiquement des souris, à ralentir leur vieillissement et ainsi à allonger leur espérance de vie.

Si la jeunesse éternelle n'est pas encore d'actualité chez l'Homme, l'équipe de Juan Carlos Izpisua Belmonte du Salk Institute of Biological Studies de San Diego (États-Unis) s'essaient à une nouvelle technique de rajeu- nissement sur des rongeurs. Et ils s'en sor- tent plutôt bien.

Une technique de manipulation génétique sophistiquée

Les scientifiques ont pu faire passer l'es- pérance de vie de souris de 18 à 24 semaines et améliorer leurs capacités de régénération, selon la revue Cell , dans laquelle a été pu- bliée leur recherche. Leur technique ? Un processus de mani- pulation génétique sophistiqué. Première étape : la reprogrammation des cellules du rongeur grâce à des cellules souches pluri- potentes induites (IPS). Ces cellules, qui dans le passé se multipliaient n'importe où comme une tumeur cancéreuse, possèdent un effet secondaire et pas des moindres : le rajeunissement ! Ils ont ensuite croisé des souris atteintes de la progeria, une maladie à l'origine d'un vieillissement prématuré, avec un autre groupe qui présentait, lorsqu'on lui donnait à boire un antibiotique, les quatre facteurs

lui donnait à boire un antibiotique, les quatre facteurs utilisés par le chercheur Yamanaka pour créer

utilisés par le chercheur Yamanaka pour créer les nouvelles cellules souches.

L'espérance de vie des souris multipliée d'un tiers

Les scientifiques ont pu trouver le parfait dosage de l'antibiotique permettant de lutter contre la progeria. Les rongeurs ont alors vu leur espérance de vie multipliée d'un tiers !

Pour l'instant, cette technique ne peut pas être utilisée chez l'humain. Mais elle pour- rait être envisagée, d'ici quelques années, pour son effet rajeunissant sur des organes, la peau, les muscles ou encore le système cardiovasculaire. Selon les chercheurs, il ne faut plus envi- sager le vieillissement comme un processus unidirectionnel, mais comme quelque chose que l'on peut ralentir et inverser !

CIBLER LES PROTÉINES POUR RETARDER LE VIEILLISSEMENT DANS LES CELLULES ?

Avec l'âge, les muscles s'affaiblissent, le cerveau est moins réactif. Un effet du vieil- lissement qui serait dû à des protéines présentes dans les cellules des personnes âgées. Et si le secret de la jeunesse se trou- vait dans nos cellules ? C'est ce que sug- gère une étude menée par des chercheurs de l'université de Nottingham parue dans la revue Aging. Les scientifiques ont dé- couvert une protéine au cœur de la cellule qui serait associée au vieillissement du corps. Pour ce faire, ils ont observé les pro- téines présentes dans les mitochondries de cellules de cerveau et de muscle.

Une protéine plus active

chez les plus âgés

Les mitochondries sont en quelque sorte les « batteries » des cellules : elles

transforment l'oxygène que nous respi- rons en carburant pour les cellules. Les protéines sont indispensables à ce proces- sus, mais certaines peuvent s'avérer délé- tères. En comparant les protéines dans les mitochondries chez des sujets jeunes et des sujets plus âgés, ils ont observé une différence notable. Les sujets d'âge moyen ont une quantité plus importante de la protéine anhydrase carbonique, et celle-ci est plus active. Ce phénomène se retrouve aussi chez les sujets jeunes qui souffrent de dégénérescence précoce. Cela suggère que l'anhydrase carbonique est préjudi- ciable pour le corps. Mais n'est-ce pas à l'inverse une tenta- tive de l'organisme de se défendre contre la dégénérescence ? Pour le vérifier, les chercheurs ont étudié la protéine chez le ver nématode. Ils ont observé qu'augmen-

ter la protéine chez ces animaux réduit leur durée de vie. C'est donc un effet du vieillissement, et non une tentative de combattre ce processus.

Combattre les effets du vieillissement

Chez l'homme, le vieillissement de l'or- ganisme se traduit notamment par une perte de muscle à l'origine d'une plus grande fragilité. Le cerveau aussi subit l'ef- fet de l'âge : perte de mémoire, raisonne- ment amoindri, difficulté à traiter des tâches simultanément. Ces petits déclins progressifs peuvent mener à la démence. Les scientifiques continuent à présent leurs recherches pour déterminer quelles molécules seraient les plus efficaces pour cibler la protéine et contrer ses effets.

ET SI L'ACNÉ PROTÉGEAIT LES CELLULES DU VIEILLISSEMENT

Les boutons qui gâchent la vie des ado- lescents pourraient bien leur rendre ser-

vice des années plus tard. L'acné pourrait aider à garder la peau jeune plus long- temps. Les adolescents qui se plaignent des éruptions cutanées indésirables sur le visage pourraient trouver une consolation dans une nouvelle étude parue dans le Journal of Investigative Dermatology . Les chercheurs du King's College de Londres ont découvert que les personnes qui ont souffert d'acné étant jeunes ont une peau qui vieillit moins vite que les autres. L'ex- plication de cette étonnante trouvaille se cacherait au cœur des cellules, et plus pré-

cisément au niveau des télomères, les ex- trémités des chromosomes. Chez les sujets acnéiques, les télomères ont tendance à être plus longs que les autres. Le constat a été fait après l'analyse des globules blancs d'un panel de 1025 jumelles, dont un quart souffraient d'acné. Il est établi que ces télomères, qui font office de protection des chromosomes, sont garants de l'âge biologique puisque ces capuchons de chromosomes raccour- cissent naturellement avec l'âge. Il a été prouvé scientifiquement que les per- sonnes pourvues de longs télomères vieil- lissent moins vite que celles qui ont des

télomères courts. Il semblerait alors que le raccourcissement des télomères soit asso- cié à la mort programmée des cellules, l'apoptose. Cette différence de longueur de télo- mères permettrait de comprendre pour- quoi les personnes ayant eu de l'acné gardent une peau jeune plus longtemps. "Nos résultats suggèrent que la cause pourrait être liée à la longueur des télo- mères qui semble être différente chez les personnes souffrant d'acné. Leurs cellules pourraient être protégées contre le vieillis- sement", résume dans l'étude le Dr Simone Ribeiro, dermatologue et auteur de l'étude.

14 DK NEWS

AFRIQUE

Lundi 19 décembre 2016

SOMALIE

L'UA et l'ONU lancent une opération pour restaurer les routes

La Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) et le Bureau d'ap- pui des Nations Unies en Somalie (UNSOS) ont conjointement entamé une opération visant à ouvrir les prin- cipales routes d'approvisionnement dans la région de HirShabelle, dans le centre de la Somalie, indique un com- muniqué publié à Mogadiscio samedi. Le commandant du Secteur 5 de l'AMISOM, Venus Nduwayo, a déclaré que l'opération baptisée «Opération Antilope», déjà en cours, restaurerait plus de 150 km de routes dans la région agricole de Somalie. «L'objectif de ce projet est de répa- rer les routes dans cette région pour permettre la libre circulation non seulement pour l'AMISOM mais aussi pour la population somalienne», a déclaré M. Nduwayo dans un commu- niqué. Les deux organisations ont l'inten- tion d'ouvrir les routes dans la région pour aider les militaires à accéder aux bases opérationnelles avancées (FOB) dans le secteur, où opère le contin- gent burundais, selon le comman- dant Nduwayo. Raymond Kemei, responsable du service de la réhabilitation de la mis- sion, a déclaré que la réhabilitation et l'ouverture des routes aideraient la population locale à transporter leurs récoltes des fermes vers les marchés. Il a entre expliqué que les routes réhabilitées permettraient à la popu- lation locale de se déplacer librement, aux services de sécurité de répondre aux cas d'urgence beaucoup plus rapidement, et aux agences humani- taires d'avoir accès plus facile aux populations dans les zones qui ont été coupées de l'infrastructure routière. Les travaux de réhabilitation ont débuté le 1er décembre, après que le Représentant spécial du Président de la Commission de l'Union africaine (SRCC) Francisco Madeira ait rencon- tré le dirigeant de la région de HirShabelle pour discuter des ques- tions de sécurité et d'infrastructure. L'opération devrait prendre au moins trois mois, selon l'AMISOM.

LIBYE-ONU

L'ONU appelle tous les Libyens à s'engager dans l'Accord politique

Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé les Libyens qui ne sont pas encore engagés dans l'accord politique libyen à s'y joindre.

M. Ban a félicité tous les Libyens engagés dans le pro- cessus, «dans un esprit de réconciliation, d'inclusion et de droits de l'Homme», appe- lant ceux qui ne sont pas actuellement engagés dans le processus à «se joindre aux efforts visant à trouver une solution consensuelle à la crise en cours». «Le chemin vers la paix est long et exige beaucoup de tra- vail et d'engagement. Beaucoup a été réalisé au cours de la dernière année», a reconnu le secrétaire général de l'ONU, citant la formation du Conseil de la Présidence qui fonctionne depuis Tripoli, l'augmentation de la produc-

fonctionne depuis Tripoli, l'augmentation de la produc- tion de pétrole ainsi que les progrès notables accomplis

tion de pétrole ainsi que les progrès notables accomplis contre le terrorisme dans l'en-

semble du pays. Toutefois, M. Ban a averti que la lenteur de la mise en oeuvre de l'accord,

signé le 17 décembre 2015, n'a pas apporté la stabilité et la sécurité «dont le peuple libyen a besoin et qu'il mérite». Le chef de l'ONU a réaf- firmé que l'ONU continuera d'accompagner le processus et de soutenir le peuple libyen. Il a également salué les efforts de son Représentant spécial, Martin Kobler, ainsi que ceux du personnel de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (MANUL) et exprimé sa reconnaissance envers l'Union africaine, l'Union européenne, la Ligue des Etats arabes et les Etats membres de l'ONU pour leur ferme soutien au processus politique libyen.

SOUDAN

Un million de personnes menacées par des épidémies en raison de la fermeture de dizaines de centres médicaux

Un million de personnes sont menacées par des épidé- mies au Soudan en raison de la fermeture, faute de finance- ment, de dizaines de centres médicaux soutenus par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans des zones de conflit, selon la représentante de l'OMS au Soudan. Onze cliniques ont déjà arrêté de fonctionner au Darfour (ouest) et dans les Etats du Nil Bleu et du Kordofan-Sud, où des années de conflit entre les forces gouvernementales et des rebelles ont pousser des dizaines de mil- liers de personnes à quitter leurs foyers. «Alors que le monde a les yeux bra- qués sur d'autres conflits, notamment en Syrie, et qu'une crise de financement se fait plus aiguë, 49 autres centres médicaux dans ces régions risquent de disparaître», indique la représentante de l'Organisation, Naeema al-Gasseer. «Nous n'avons pas suffisamment de fonds pour continuer à soutenir des cli- niques dans des zones reculées», affirme ainsi Mme al-Gasseer. «Environ un mil- lion de personnes pourraient en être affectées», précise-t-elle.

personnes pourraient en être affectées», précise-t-elle. Quelque 323.000 femmes et enfants de moins de cinq ans

Quelque 323.000 femmes et enfants de moins de cinq ans n'auront plus accès à des soins médicaux, d'après elle. «Une augmentation des risques d'épi- démies est probable», met en garde Mme Gasseer. L'OMS a besoin de quelque sept mil- lions de dollars (6,7 millions d'euros) pour faire fonctionner l'année pro- chaine les cliniques qu'elle soutient,

dont plus de la moitié se trouvent au Darfour. Cette région occidentale est le théâtre d'un conflit sanglant depuis

2003.

L'ONU estime que les combats y ont fait au moins 300.000 morts et 2,5 mil-

lions de déplacés. En juillet, les Nations unies ont lancé un appel visant à récolter près d'un milliard de dollars pour financer l'aide humanitaire au Soudan et ont réussi à en réunir 550 millions (526 M EUR). «Les donateurs internatio- naux ont accordé plus de 3,2 milliards de dollars (3 milliards d'euros) aux actions humani- taires au Soudan» ces cinq der- nières années, affirme Samantha Newport, porte- parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU. Mais l'aide apportée au secteur de la santé reste faible. L'ONU avait estimé à 66 millions de dollars (63 M EUR) le besoin de finance- ment pour ce secteur en 2016 mais n'a reçu que 28 millions de dollars (26,7 M EUR). L'essentiel des fonds réunis pour le Soudan cette année a servi à nourrir les communautés les plus vulnérables. «Plus de 330 millions de dollars (316 mil- lions d'euros) ont été utilisés pour nour- rir 4,6 millions de personnes», indique Mme Newport.

LÉGISLATIVES :

Les Ivoiriens appelés aux urnes

Les Ivoiriens sont appelés aux urnes dimanche pour renouveler leur Assemblée nationale. Quelque 6,2 millions d'inscrits sont attendus dans 19.800 bureaux de votes, qui devraient ouvrir à 08h00 GMT pour fermer à 18h00 GMT, en vue d'élire 255 députés. Ce scrutin est le premier de la IIIe République après l'adoption d'une nou- velle Constitution en octobre dernier. Les résultats définitifs ne sont pas attendus avant mercredi, mais des résul- tats provisoires pourraient tomber «dès dimanche soir», selon un membre de la Commission électorale indépendante (CEI). La campagne électorale, débutée samedi dernier, s'est achevée vendredi dans le calme. Mais plusieurs incidents ont eu lieu ces derniers mois (commissa- riats et gendarmes attaqués) et quelque 30.000 membres de forces de sécurité seront déployés pour le scrutin. Le Groupe des organisations féminines pour l'égalité Homme-Femme (GOFEHF) a déploré la «faible participation des femmes à ce scrutin (43 candidates sur 1.337), «confrontées à toutes sortes de pressions, venant de toute part».

La présidente de l'ONG, Rachelle Gogoua, a dénoncé le cas des «collabora- teurs d'un candidat à Sassandra (sud-est) qui portaient des armes lors de la cam- pagne faisant peur aux électeurs de son adversaire féminin». De son côté, le président de la CEI, Issouf Bakayoko, a souhaité samedi que l'élection se déroule dans «un climat apaisé». «Il revient maintenant à chacun de nous, candidats et électeurs, de jouer sa

partition, en évitant toute violence et toute entrave au libre exercice du choix légitime des autres», a estimé M. Bakayoko, dans un discours à la veille du scrutin. Selon lui, plus de «5.000 observateurs

ont sollicité et obtenu une accrédita-

) (

tion», dont un millier ont été mandatés notamment par l'Union africaine, les pays ouest-africains de la Cédéao, l'Union européenne, ou encore les ambassades des Etats-Unis, de France, etc La coalition présidentielle, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), vise la majorité absolue à l'Assemblée, alors qu'elle doit faire face à des «frondeurs» dans son propre camp qui participent au

scrutin sous l'étiquette d'indépendants. «Donnez-moi une forte majorité pour me permettre d'accélérer les travaux que j'ai comme objectifs pour les quatre années à venir», a lancé le président Alassane Ouattara, 74 ans, qui vante les mérites de son bilan économique pour convaincre les électeurs. Il disposait jusqu'ici d'une majorité écrasante à l'Assemblée, l'opposition ayant boycotté les législatives de 2011 à l'issue de la crise post-présidentielle qui avait vu le président Laurent Gbagbo refuser de reconnaître sa défaite face à M. Ouattara et plonger le pays dans des violences ayant fait 3.000 morts. Cette fois, une partie du Front popu-

laire ivoirien (FPI), l'ancien parti de M. Gbagbo a décidé d'aller aux urnes, «la poli- tique de la chaise vide n'ayant pas porté ses fruits», selon l'ancien Premier ministre Pascal Affi Nguessan. «La bataille à venir, c'est de mobiliser pour conquérir l'Assemblée nationale», a- t-il annoncé. Mais l'autre branche du FPI, les «fron- deurs» qui se disent fidèles à Laurent Gbagbo, a appelé au boycott.

NIGER/LUTTE ANTI- TERRORISTE :

La montée en puissance des forces armées sera poursuivie

Le président nigerien Mahamadou Issoufou a indiqué, que son gouverne- ment poursuivra la mise en oeuvre du programme de reforcement des forces de défense et de sécurité face aux attaques terroristes. «Pour que la sécurité soit rétablie partout dans le pays, les autorités ont décidé de renforcer la puissance des forces armées à travers l'accroissement de leurs effectifs, leur formation, leur équipement, ainsi que la création et l'implantation de nouvelles casernes»,

a affrimé samedi le président Issoufou

à l'occasion du 58e anniversaire de la

proclamation de la République célébré dimanche. Ces dernières années, le Niger fait face à des attaques terroristes très meurtrières perpétrées notam-

ment par le groupe terroriste Boko Haram, dans l'extrême sud-est, proche de la frontière du Nigeria. APS

Lundi 19 décembre 2016 MONDE DK NEWS 15
Lundi 19 décembre 2016
MONDE
DK NEWS
15

SYRIE

Une «participation armée»

de l'Otan aggraverait la situation

Une «participation armée» de l'Otan au conflit en Syrie ne «ferait qu'aggraver la situation», a affirmé dimanche le secrétaire général de l'Organisation Jens Stoltenberg cité par un journal allemand.

«Nous sommes témoins d'une effroyable crise humani- taire. Parfois, il est juste d'avoir un déploiement militaire comme en Afghanistan», a déclaré Jens Stoltenberg dans l'édition dominicale du Bild. «Mais parfois, les coûts d'une opération militaire sont supérieurs à ses bénéfices. En examinant la situation en Syrie, les membres de l'Otan en sont arrivés à la conclusion qu'une telle opération aggraverait une situation déjà terrible», a-t-il ajouté. «Il y a des risques que cela se transforme en un conflit

«Il y a des risques que cela se transforme en un conflit régional encore plus grand

régional encore plus grand ou que davantage d'innocents meurent. Un déploiement militaire n'est pas toujours la solution», a-t-il encore fait valoir. Les 28 membres de l'Alliance atlantique sont membres de la coalition inter- nationale, conduite par les Etats-Unis, et qui qui combat le groupe terroriste autopro- clamé «Etat islamique» (EI/Daech) dans la région mais ne sont pas directement impliqués dans le conflit en Syrie.

TURQUIE

14 soldats tués dans un attentat-suicide dans le centre du pays

Au moins 14 soldats turcs ont été tués et des dizaines de personnes blessées dans un attentat-suicide qui a visé samedi un bus trans- portant des militaires à Kayseri, dans le centre de la Turquie. L'explosion s'est produite à 8H45 (5H45 GMT). La bombe, placée dans une voi- ture, a été déclenchée par un kamikaze lors du pas- sage du bus, a affirmé le Premier ministre, Binali Yildirim. Le ministre de l'Intérieur, Suleyman Soylu, a fait état de 56 blessés, dont

Suleyman Soylu, a fait état de 56 blessés, dont 6 graves. Le bilan des tués, qui

6 graves. Le bilan des tués, qui était de 13 mort, est passé à 14 morts dans la soi- rée après le décès d'un sol- dat à l'hôpital, selon l'agence officielle Anadolu.

Les soldats et sous-offi- ciers se rendaient au mar- ché, a expliqué l'armée dans un communiqué. Parmi les victimes, beaucoup avaient à peine plus de 20 ans.

«Tous les éléments dési- gnent pour le moment le PKK», a affirmé le vice- Premier ministre Numan Kurtulmus sur la chaîne de télévision NTV. Il a déclaré que les composants utilisés pour l'attentat étaient simi- laires à ceux utilisés pour l'attaque contre un bus de policiers qui a fait 44 morts à Istanbul il y a une semaine, revendiqué par les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), un groupe radical kurde lié au PKK. Quinze personnes ont été arrêtées samedi dans le cadre de l'enquête,

IRAN

Salehi a discuté du moteur à propulsion nucléaire avec le chef de l'AIEA

Le chef de l'Organisation ira- nienne de l'énergie atomique (OIEA), Ali Akbar Salehi, a affirmé dimanche avoir discuté avec le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, du moteur à pro- pulsion nucléaire que Téhéran veut construire, a rapporté l'agence de presse iranienne «Isna». «Nous avons discuté des moteurs à propulsion nucléaire en détail. Si ces moteurs sont à usage commercial, leur type est différent que s'ils sont à usage militaire», a déclaré Ali Akbar Salehi après sa rencontre avec M. Amano qui effectue une visite d'une journée à Téhéran. Le président iranien, Hassan Rohani, a ordonné le 13 décembre à l'OIEA de planifier «la conception et la production de moteurs à propulsion nucléaire pour le transport maritime»,

à propulsion nucléaire pour le transport maritime», études. Normalement, le degré d'enrichissement (du

études. Normalement, le degré d'enrichissement (du combusti- ble) de tels moteurs peut aller de 5% à 90%. Si on change rapide- ment le combustible, l'enrichis- sement peut être faible mais si on le change à plus long terme il doit être plus élevé», a précisé M. Salehi. Dans le cadre de l'accord nucléaire conclu avec les grandes puissances en juillet 2015, l'Iran s'est engagé à limiter son enrichissement d'uranium à 3,67% environ pour une durée d'environ 15 ans avant de pou- voir l'augmenter. La construction de moteurs à propulsion nucléaire devrait prendre des années. De son côté, M. Amano, qui doit également

en

réaction au renouvellement pour

rencontrer le président Hassan

dix

ans de sanctions américaines, qua-

Rohani, a déclaré que l'Iran continuait

lifié

par l'Iran de «violation» de l'accord

de respecter ses engagements dans le

nucléaire avec les grandes puissances.

cadre de l'accord nucléaire pour limi-

«Nous avons trois mois pour faire les

ter son programme.

YÉMEN:

48 soldats tués et 84 blessés

dans un attentat

à Aden

Quarante-huit soldats ont été tués et 84 bles- sés dimanche à Aden, deuxième ville du Yémen, dans un attentat suicide revendiqué par l'orga- nisation terroriste autoproclamée Etat isla- mique (EI, Daech), a indiqué le chef du dépar- tement local de la Santé citant un nouveau bilan. Un précédent bilan donné par ce responsa-

ble, Abdel Nasser al-Wali, faisait état d'au moins 40 morts et de quelque 50 blessés. Il s'agit de la troisième attaque meurtrière de ce type en moins de quatre mois dans la grande cité portuaire du sud de ce pays ravagé par la guerre. Les trois ont été revendiquées par l'EI. Dimanche matin, un kamikaze a fait déto- ner ses explosifs alors que des soldats étaient rassemblés pour toucher leur solde mensuelle près d'une base au nord-est d'Aden, ont indiqué des responsables militaires. Le kamikaze s'est mêlé à la foule devant la résidence d'un chef militaire près de la base d'al-Sawlaban, située dans le quartier d'al- Arish, avant de perpétrer son attentat, a précisé l'un d'eux. Il "a visé des soldats rassemblés devant la résidence, dans une zone ouverte et non sécuri- sée", a ajouté ce responsable militaire. La crise au Yémen a fait plus de 7.000 morts

et près de 37.000 blessés depuis près de 21 mois,

selon l'ONU et toutes les tentatives de résoudre

le conflit par la négociation ont échoué jusqu'à

présent.

BOLIVIE

Morales candidat

à un 4 e mandat

Le président socialiste bolivien Evo Morales

a été choisi par son parti comme candidat à

l'élection présidentielle de 2019 en dépit du «non» à un quatrième mandat de 5 ans voté par

le pays par référendum. «Si le peuple le décide, Evo restera. Aucun

problème. Nous allons tenir en échec la droite. Nous l'avons déjà fait tant de fois. Nous avons confiance dans les mouvements sociaux», a déclaré le chef de l'Etat après le vote unanime du parti socialiste (MAS) lors de son congrès à Montero (est). Le congrès a proposé «quatre alternatives légales pour permettre cette candidature dans

le cadre de la voie constitutionnelle», a expliqué

un dirigeant syndical à la lecture du texte final. La première est une réforme partielle de la Constitution par la voie d'une initiative citoyenne rassemblant au moins 20% du corps électoral. La deuxième est une réforme constitution- nelle via le parlement. La troisième passe par une démission d'Evo Morales avant la fin de son mandat prévue le 22 janvier 2020. Et la dernière proposition vise à permettre un nouveau man- dat par une réinterprétation de la Constitution. Evo Morales, qui jouit toujours de 49% d'opi- nions favorables, a toutefois essuyé un échec en février lors d'un référendum visant à modifier

la Constitution pour lui permettre de briguer

un quatrième mandat (2020-2025). Il s'agissait de la première défaite politique du plus ancien président en exercice d'Amérique latine, en place depuis 2006 après avoir été élu avec 54% des voix. Il a été réélu en 2009 (64%) et en 2014 (61%) face à une opposi- tion fragmentée.

OFFENSIVE SUR MOSSOUL/IRAK:

Plus de 100.000 déplacés depuis deux mois (OIM)

Plus de 100.000 Irakiens ont fui leurs foyers depuis le début de l'opération pour reprendre Mossoul au groupe terroriste autoproclamé «Etat islamique» (Daech/EI) il y a deux mois, a indiqué dimanche l'Organisation internationale pour les migra- tions (OIM). A ce jour, 103.872 personnes --en grande majorité de la province de Ninive dont Mossoul est la capi- tale-- ont été déplacées, a rapporté l'OIM sur son site. Le ministre irakien des migrations Jassem Mohammed al-Jaff a affirmé que 118.000 personnes

avaient été déplacées depuis le début des opérations le 17 octobre, un chiffre qui inclut les personnes ayant fui la zone de Hawijah dans une autre province. Les organisations humanitaires craignent que l'opération contre le fief de l'EI dans le nord de l'Irak n'en- traîne un déplacement massif de plus d'un million de civils. Ce chiffre est encore loin d'être atteint mais le nombre de déplacés grimpe au fur et à mesure de l'avan- cée des forces irakiennes, qui ont pris le contrôle de plus de la moitié des la partie est de Mossoul, même si elles ne

la moitié des la partie est de Mossoul, même si elles ne sont pas encore entrées

sont pas encore entrées dans les quartiers les plus peu- plés de la ville.

APS

16 DK NEWS

CULTURE

Lundi 19 décembre 2016

La chanteuse andalouse Nassima Chabane enchante le public algérois

andalouse Nassima Chabane enchante le public algérois La chanteuse andalouse Nassima Chabane a en- chanté samedi

La chanteuse andalouse Nassima Chabane a en- chanté samedi soir le public algérois avec un florilège de pièces classiques et soufies rendues dans l'élan de spontanéité qui la caractérise et une ambiance empreinte de convivialité. Le public relativement nombreux du Palais de la Culture Moufdi-Zakaria à Alger, a vite oublié le léger retard dans la program- mation du concert, consolé par la prestation remar- quable livrée par la cantatrice qui a exercé ses grandes capacités à séduire son auditoire par sa générosité et son professionnalisme habituels caractérisant «l’esprit Nassima Chabane». Donnant d'entrée un ton solennel à son spectacle, l'artiste a dédié son concert à la mémoire de son maître spirituel Cheikh Sadek El Bejaoui (1907-1995) et à celles du grand maître du chaâbi Amar Ezzahi et la légende du malouf Mohamed Tahar Fergani, ré- cemment disparus, rappelant également que sa pres- tation célébrait, par le M'dih, «le septième jour du Mawlid Ennabaoui». Soutenue durant deux heures de temps par huit instrumentistes virtuoses, la chan- teuse au timbre étiré rappelant les anciennes canta- trices des orchestres féminins, a étalé plusieurs pièces du patrimoine classique et soufi, présentées dans de nouveaux arrangements de sa création. Parmi les pièces brillamment exécutées par Nas- sima Chabane et son orchestre dans des variations modales au ton relevé, «Touchiya Zidène», «Touiyari Mesrar», «Lik Nechki Kesset Halti», ainsi que les M'dihs rendus dans des rythmes lents à l'ascendant de fascination, «Salli Ya Salam Salat Djamila» du grand poète Mohamed El Alaoui et «Ya Sayyidi Ya Rassoul Allah» de l'Emir Abdelkader, entonné en mode Hidjaz. Passionnée par son art et aimant son public, la cantatrice se livrait entre chacune des chan- sons interprétées, à des commentaires anecdotiques qu’elle ponctuait par des échanges agréables avec les spectateurs dans des atmosphères conviviales. Cet élan naturel de spontanéité a caractérisé la deuxième partie du spectacle, conduisant l'artiste à répondre à des demandes du public qui a eu droit à apprécier des pièces non inscrites au programme, à l’instar de «Rah El Ghali Rah», du regretté Cheikh Boudjemaâ El Ankis (1927-2015), écrite et mise en musique par l’innovateur dans le domaine du Chaâbi, Mahboub Bati (1919-2000) ou encore «Ya Noudjoum Ellil» de Cheikh El Hasnaoui (1910-2002). Expliquant le sentiment de nostalgie de l’artiste exilé et son attachement atavique à son pays, Nassima Chabane a entonné «Twahhacht Bladi», une chanson qu’elle a écrite et composée dans le mode Hidjaz, avant de conclure avec d’autres pièces dans le genre M’dih, «Bism El Ilah El Aâdam», «Ya Sahib El Gha- mama» et «El Horm ya R’Soul Allah» notamment. Dans la délectation, le public a saisi l'aisance de la chanteuse à la mandole à puiser également, après la déclamation de quelques «Bouqalat «, dans le réper- toire chaâbi, «exclusivement réservé aux voix mas- culines», de l'avis d’un groupe de fans qui voyait en elle, «l’âme des anciennes cantatrices de la musique andalouse et celle des grands Cheikhs du chaâbi réu- nies». Dans une prestation de haute facture, le métier et le professionnalisme des instrumentistes qui se succédaient dans des démonstrations en solo lors de l'interprétation d'istikhbars ou la reprise individuelle des mélodies, se faisaient nettement ressentir, à l’instar de Brahimi Mansour à la mandoline électro- acoustique, Areslan Bouras au luth et Mokhtar Chou- mane au nay (flûte orientale). Déplorant l' «indisponibilité de librettos» devant être mis à la disposition du public à l'entrée de la salle pour «présenter le concert et l'artiste» à l'instar des spectacles de musique classique, quelques spec- tateurs présents ont exprimé leurs «regrets», sou- haitant remédier à cet état de fait «réducteur, ont – ils souligné, à la grandeur du patrimoine andalous et chaâbi». Donnant du bien être à son public dans un élan naturel et positif, très proche de ses musiciens, Nassima Chabane a réussi un spectacle plein, rendu généreusement dans un esprit jovial qui allie le savoir faire au plaisir des sens dont elle seule détient le secret.

TIZI OUZOU

Exploiter le patrimoine culturel pour le développement du cinéma amazigh

Le patrimoine culturel local peut être exploité dans la promotion du cinéma d’expression amazighe, a estimé dimanche le réalisateur Ali Mouzaoui à l’occasion d’une conférence animée dans le cadre du festival culturel national du film amazigh.

Selon lui, les contes et les légendes racontés en Kabylie et dans les les pays du Maghreb méritent d’être explorés dans des productions cinématogra- phiques en s’inspirant de la multitude de thèmes qui sont abordés par ce pa- trimoine immatériel. L’image permet- tra de ce fait d’immortaliser cette richesse culturelle tout en constituant des éléments identifiants à travers les- quels les particularités et les spécifici- tés de la région seront retransmises au-delà des frontières, a-t-il soutenu. Pour Mr. Mouzaoui , l’image et le ci- néma sont des moyens forts qui peu- vent assurer la survie d’une culture dans le monde, d’où la nécessite de la développer et de s’investir efficace- ment pour son épanouissement. En Al- gérie, a-t-il déclaré, le cinéma amazigh n’existe pas encore en tant que tel. Il existe plutôt des films amazighs qui ont été réalisés en réponse à un be- soin culturel et identitaire. Arriver à une véritable production cinématographique «ne doit pas se re- poser automatiquement sur la langue et l’application de ses règles car le ci- néma n’est pas le meilleur cadre pour sa promotion, mais un cadre adéquat

le meilleur cadre pour sa promotion, mais un cadre adéquat pour sa retransmission en tant qu’une

pour sa retransmission en tant qu’une entité globale renfermant des tradi- tions, une histoire et une culture mil- lénaire», a-t-il soutenu. Il a préconisé dans ce cadre la créa- tion d’écoles de formation en arts ciné- matographique, dans le but d’assurer la relève et aboutir à une production de qualité capable de conquérir avec le ci- néma au niveau international. Le conférencier a relevé, par ailleurs, un manque d’accompagnement des jeunes créateurs dans le domaine du

7ème art en moyens matériel. «De nos jours, nous n’avons pas les moyens de produire un film avec nos propres moyens puisque les quelques labora- toires qui existaient après l’indépen- dance ont complètement disparu et nous sommes contraints de nous ren- dre à l’étranger pour finaliser nos pro- jets», a-t-il affirmé. L’implication de tous les acteurs et la mise en place d’une véritable stratégie est ainsi né- cessaire pour assurer l’essor du ci- néma algérien, a-t-il conclu.

Le Festival du film amazigh, évènement révélateur de nouveaux talents

Le Festival culturel annuel du film amazigh est un évè- nement révélateur de nou- veaux talents que le minis- tère de la Culture soutien et encourage, a indiqué à Tizi- Ouzou le secrétaire général de ce département. Smail Oulebsir, qui a animé samedi soir une conférence de presse en marge de la cérémonie d'ou- verture de la 15 ème édition de ce Festival, a observé que ce rendez-vous du septième art d'expression amazighe est une «occasion pour la dé- couverte de nouveaux talents d'où l'intérêt que lui porte le ministère de la Culture qui l’encourage et £uvre à son redéveloppement». «Ce Festival est aussi im- portant pour nous parce qu'il développe une dimension très pertinente du cinéma qui est la dimension mémo- rielle», a-t-il poursuivi. Abor- dant la question de la relance

et du développement du ci- néma algérien dont celui d'expression amazighe est l'une des composantes, ce même responsable à expli- qué que cette perspective «passe par la mise en place d'un cadre incitatif notam- ment aux plans fiscal et pa- rafiscal, qui permettra d'at- tirer les investisseurs privés sur qui nous comptons pour apporter leurs contribution et créer une dynamique de l’industrie culturelle du ci- néma». Il a observé que la nouvelle politique du secteur et qui concerne l'ensemble des segments de la Culture, est orientée vers un redé- ploiement des moyens finan- ciers du Ministère. L'ouverture de la culture à l'investissement privé «ren- tre dans le cadre de la révi- sion du financement de ce secteur qui ne doit plus se faire uniquement par le pu- blic» a-t-il souligné. Cette

démarche a déjà suscité l'in- téressement de cinq opéra- teurs porteurs de grands pro- jets dans le secteur du ci- néma dont des studios de tournage et des villes de ci- néma, a-t-il fait savoir. La relance du septième art algérien passe également par la mise en place d'un parc de salles de cinéma qui assureront la diffusion et la promotion des films. «Pour qu’un film soit éco- nomiquement et commer- cialement viable, il faut qu’il tourne dans au moins quelques centaines de salles», à affirmé M. Oulebsir qui a rappelé que le minis- tère de la Culture a lancé un projet de récupération et de réhabilitation de salles de ci- néma à travers le territoire national. Abordant la question des festivals dont certains n'ont pas été organisés cette année à l'instar de celui de danse

arabo-africain de danse fol- klorique, le conférencier a rappelé que le département qu'il représente a lancé la révision du mode de finan- cement des festivals. «Le festival de danse arabo-africain de Tizi-Ouzou fait l'objet d'un réajustement. Il sera organisé en alter- nance avec celui de Sidi Be- labes qui a pratiquement la même vocation que celle de danse folklorique», a-t-il in- sisté. Cette politique de redé- ploiement permettra de ré- utiliser l’argent ainsi récu- péré dans la formation no- tamment, un volet auquel le ministère de la Culture ac- corde une attention particu- lière en initiant une révision de la cartographie de la for- mation pour «l’orienter vers une amélioration qualitative des programmes d’enseigne- ment artistique», à ajouté M. Oulebsir.

EXPOSITION

«Dar Bouhired» ouvre ses portes à un nouvel espace artistique

Un nouvel espace dédié aux arts, aux ateliers de création et aux échanges entre artistes, baptisé «Studio d'arts N.A.S» a été inauguré samedi à «Dar Bouhired» dans la Casbah d'Alger par un collectif de jeunes plasticiens. Premier espace de ce genre dans la Casbah d'Alger, le «Studio d'arts N.A.S» est situé dans la maison historique «Dar Bouhired», au 3, rue Malaïka Benaïssa (ex rue Caton), où avaient été arrêtés, en septembre 1957, Zohra Drif Bitat et Yacef Sâadi. Avec la participation de plusieurs artistes, l'espace a été inauguré par une exposition de plasticiens comme l'artiste peintre contemporain «L'homme jaune», le designer «Yamo», l'artiste street art «Sneak» ou encore Arslane Naili et Redouane Larbi. Toiles, sculp- tures, photographie et produits de di- nanderie ont été disposés de manière

et produits de di- nanderie ont été disposés de manière à créer un petit parcours de

à créer un petit parcours de visite sur les quatre niveaux de cette demeure historique. En plus d'avoir céder un partie de la maison pour cette initiative, les occupants de la maison ont égale- ment pris part à l'organisation de l'évé-

nement et la visite guidée de la bâtisse. Arslane Naili, plasticien et initiateur de ce projet, a indiqué que ce studio d'art sera «ouvert pour des événements ponctuels» afin d'abriter des expositions, des ateliers d'initiation à la photographie et la peinture pour les jeunes, ou encore des résidences de création autour de la Casbah et du patrimoine. Le «Studio d'arts N.A.S» sera également, selon Ars- lane Naili, un «espace de promotion artistique et un repère d'artistes et ama- teurs d'art», se voulant un relais de jeunes talents pour donner plus de «vi- sibilité» aux artistes dans le plus grand site touristique de la capitale. Cette première exposition sera ou- verte aux visiteurs jusqu'à la fin du mois avant que l'espace n'accueil d'autres événements au début de l'année pro- chaine.

APS

Lundi 19 décembre 2016

HISTOIRE

DK NEWS 17

Parution des mémoires d'Abdelkader Blidi, «un rescapé du Commando Ali Khodja»

Le livre «Dans les maquis de la liberté», regroupant les mémoires et témoignages d'«un rescapé du Commando Ali Khodja», en l’occurrence Abdelkader Blidi dit «Si Mustapha», est paru officiellement samedi à Alger.

«Si Mustapha», est paru officiellement samedi à Alger. Le livre qui se veut une contribution sur

Le livre qui se veut une contribution sur l’une des facettes de la glorieuse guerre de libération natio- nale, notamment l’unité des combattants de la Zone I, wilaya IV, a été présenté lors d’une conférence de presse en présence de son auteur, des compagnons d’armes et figures emblématiques de la Révolution, à l’instar de Rabah Zerari dit «comman- dant Azzedine» et de Youssef Khatib (colonel Hassan, chef de la wilaya IV historique), Lakhdar Bouregaâ (com- mandant de la Wilaya IV), l’officier supérieur de l'ALN et responsable de l’arme- ment et ravitaillement géné- ral pour la région Ouest du- rant la Révolution, Moha- med Boudaoud, la moudja- hida Baya El Kahla et des rescapés du commando Ali Khodja, ainsi que des per- sonnalités médiatiques et des universitaires. A cette occasion, «Si Mus- tapha» qui a tenu à rendre un vibrant hommage au martyr Ali Khodja, a plaidé pour l'«entretien de la mé- moire» et sa transmission aux futures générations

dans son intégralité, exhor- tant toux ceux qui ont contri- bué à la libération du pays à apporter leur contribution dans l’écriture de l’histoire du pays, mais aussi à perpé- tuer la mémoire de ceux qui ont payé de leur vie le prix de l’indépendance. Il a estimé, dans ce sens, que le témoi- gnage de chacun «permettra d’apporter les informations nécessaires à même de faire des éclairages en rapport avec des périodes données et aux historiens de consigner toute cette mine de données dans des livres». «Si Musta- pha» demeure, toutefois, «convaincu que faire connaî- tre notre glorieux passé et notre combat pour se libérer du joug colonial, passe par les établissements scolaires, notamment les lycées et les universités, en relatant tout ce qui s’est passé aux jeunes, même ce qu’on considère comme des erreurs». «Notre génération a vécu ces évène- ments, mais les générations montantes sont en droit de connaître ce qui fait le fon- dement de son présent et son avenir et connaître ceux qui ont pris les armes et

combattu l’une des plus grandes puissances colo- niales de l’époque», sou- tient-il. Ne se limitant pas aux aspects héroïques et aux faits d’armes, Mustapha Blidi, né au sein d’une fa- mille de chahids, revient à travers le récit, explique-t-il lors de cette rencontre, sur le contexte social en évo- quant ses origines paysan- nespour mettre en relief le rôle de cette catégorie de la société dans la Révolution. «Je suis paysan et fier de l’être», a-t-il clamé. Né en 1935 à Blida, Mustapaha Blidi a fait son apprentissage du nationalisme auprès de Souidani Boudjemaâ et Tayeb Djoughlali. Il a intégré vite les rangs de l’ALN de la Zone VI (future wilaya IV) conduite par le colonel Amar Ouamrane et connaîtra les péripéties du combat avec le commando Ali Khodja. Le li- vre publié aux éditions Ra- far, est écrit par le journaliste Mustapha Ait Mouhoub qui en est à son troisième livre sur des acteurs de la guerre de libération nationale et préfacé par le sociologue et historien Hassan Remaoun.

SELON L’ONEM

La glorification du passé des Nations, une condition pour contruire l'avenir

La glorification de l’histoire et du passé d’une nation est «fondamentale» dans l’édi- fication de son avenir, a affirmé samedi à Aïn Defla, le secrétaire général de l’Organisa- tion nationale des enfants des Moudjahidine (ONEM), M’Barek Khalfa. Intervenant au cours d’une rencontre organisée dans le sillage de la célébration des événements du 11 décembre 1960, M. Khalfa a soutenu que «les nations ne peuvent construire un avenir radieux si le passé de leurs prédécesseurs n’est pas glorifié à sa juste valeur.» Observant que les chouhada et les moudjahidine «appartiennent à toute la composante du peuple algérien», le SG de l'ONEM a invité l’assistance à faire preuve de «fidélité à l’égard de tous ceux qui se sont sacrifiés pour que le pays recouvre son indépendance». «Les acteurs d’une révolution qui a vaincu l’alliance atlantique et dont le rayonnement a notamment pré- cipité l’indépendance de 12 pays africains ne peuvent que mériter respect et considéra- tion», a-t-il souligné. Evoquant la situation socio-économique du pays, M. Khalfa a consi- déré que la «faiblesse» des revenus pétroliers «n’a pas affecté sa stabilité», soutenant que la «vigilance doit être de mise» au regard des nombreux défis. Abordant les futures échéances électorales, il a appelé à y participer «massivement» invitant les citoyens à «jeter leur dé- volu» sur le candidat et non pas sur le parti.

APS

Publicité

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep :437 668 du 19/12/2016
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
DK NEWS
Anep :437 668 du 19/12/2016

Verticalement :

Horizontalement:

18 DK NEWS

DÉTENTE

Lundi 19 Décembre 2016

Programme de la soirée

20:55DÉTENTE Lundi 19 Décembre 2016 Programme de la soirée Une famille formidable Créée par : Joël

Une famille

formidable

Créée par : Joël Santoni Avec : Anny Duperey, Bernard Le Coq

par : Joël Santoni Avec : Anny Duperey, Bernard Le Coq Catherine et Jacques accueillent Christine

Catherine et Jacques accueillent Christine et son fils Samaï à l'aéroport pour les conduire auprès de Reine, affaiblie et hospitalisée. La situation de son amie s'avère difficile à accepter pour Catherine. Fred décide d'accoucher à Lisbonne pour rester près des siens. Chez Héléna, où tous les jeunes sont installés, des tensions apparaissent. De retour d'Inde, Audrey se réconcilie avec Julien.

Jeux

21:00retour d'Inde, Audrey se réconcilie avec Julien. Jeux 19:55 21:00 Jour polaire Créée par : Mans

d'Inde, Audrey se réconcilie avec Julien. Jeux 21:00 19:55 21:00 Jour polaire Créée par : Mans

19:55d'Inde, Audrey se réconcilie avec Julien. Jeux 21:00 21:00 Jour polaire Créée par : Mans Marlind

Audrey se réconcilie avec Julien. Jeux 21:00 19:55 21:00 Jour polaire Créée par : Mans Marlind
Audrey se réconcilie avec Julien. Jeux 21:00 19:55 21:00 Jour polaire Créée par : Mans Marlind
Audrey se réconcilie avec Julien. Jeux 21:00 19:55 21:00 Jour polaire Créée par : Mans Marlind

21:00

Jour polaire

Créée par : Mans Marlind Créée par : Björn Stein Avec : Leïla Bekhti, Gustaf Hammersten

par : B jörn Stein Avec : Leïla Bekhti, Gustaf Hammersten Une famille de touristes allemands

Une famille de touristes allemands découvre le corps mutilé de Sparen sur une plage. Anders se rend sur les lieux pour enquêter. Les indices sur la scène de crime révèlent que le meurtrier l'a assassiné en exécutant un rituel sami. Pendant ce temps, Kahina tente avec l'aide de plongeurs de la police, de retrouver le corps d'Evelina lesté au fond d'une rivière. Le fort courant rend, toutefois l'entreprise particulièrement

21:00courant rend, toutefois l'entreprise particulièrement La reine des neiges R éalisateur : Jennifer Lee Date de

rend, toutefois l'entreprise particulièrement 21:00 La reine des neiges R éalisateur : Jennifer Lee Date de

La reine des neiges

Réalisateur : Jennifer Lee

Date de sortie : Mer. 04 décembre

2013

: Jennifer Lee Date de sortie : Mer. 0 4 décembre 20 13 Elsa et Anna,

Elsa et Anna, les deux jeunes princesses du royaume d'Arendelle, ont été séparées à l'enfance, pour protéger Anna de son aînée Elsa, capable de tout transformer en glace. Aussi, la joie est grande quand elles se retrouvent pour le couronnement d'Elsa. Mais quand celle-ci déchaîne ses pouvoirs sous le coup d'une forte émotion, elle prend aussitôt la fuite. Anna, qui se sent responsable, se lance aussitôt à la recherche de son

aînée.sent responsable, se lance aussitôt à la recherche de son Le corniaud R éalisateur : Gérard

Le corniaud

Réalisateur : Gérard Oury Avec : Bourvil , Louis de Funès

: Gérard O ury Avec : Bourvil , Louis de F unès Dans le 5e arrondisse-

Dans le 5e arrondisse- ment de Paris, en août 1964. Maréchal, un céliba-

taire débonnaire, s'ap- prête à prendre la route pour l'Italie lorsque sa 2

CV est emboutie par la

Rolls Royce de Léopold Sa-

royan, un homme d'af- faires pressé. Pour le dé- dommager, Saroyan pro- pose à Maréchal de convoyer une Cadillac de Naples à Bordeaux. Tout heureux de se voir offrir

un voyage de rêve, le "Cor-

niaud" accepte. heureux de se voir offrir un voyage de rêve, le "Cor- L' â ge d'or des

L'âge d'or des variétés

Créée par : Grégory Draï

â ge d'or des variétés Créée par : Grégory Draï Durant plus de 20 ans, des

Durant plus de 20 ans, des années 1960 à la fin des années 1980, les époux Maritie et Gilbert Carpen- tier ont été les rois de la variété à la télévision. Les samedis soir, les plus grands artistes venaient se pro- duire ; et toutes les semaines, le couple mythique créait un specta- cle dans le fameux studio 17 des Buttes-Chaumont. L'émission est devenue culte. Elle a vu naître des

duos surprenants comme celui de

Barbara et Johnny, la construc- tion d'un décor pour Michel Sar- dou ou encore le passage de stars internationales comme les Jack- son Five ou Liza Minnelli. Retour sur les années Carpentier, entre souvenirs de tournage et secrets de fabrication, avec la participation

de Mireille Mathieu, Charles Azna-

vour, Nana Mouskouri, Serge

LamaMireille Mathieu, Charles Azna- vour, Nana Mouskouri, Serge périlleuse. “L'indifférence, elle te tue à petits

périlleuse.
périlleuse.

“L'indifférence, elle te tue à petits coups.”

Citation

Samouraï-Sudoku n°1461

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.