Vous êtes sur la page 1sur 35
Rapport PFA Dimensionnement d’une passerelle Réalisé par : par : BOUFTILA Hamza BENSAID Khalid Remerciement

Rapport PFA

Dimensionnement d’une passerelle

Réalisé par :

par :

BOUFTILA Hamza BENSAID Khalid

Remerciement :

par : par : BOUFTILA Hamza BENSAID Khalid Remerciement : Année universitaire : 2013 / 2014

Année universitaire : 2013 / 2014

Encadré

Mr. ELGHZAL

Remerciement

- On souhaite adresser ici nos remerciements à toutes les personnes qui nous ont apporté leur soutien et leur aide et qui ont ainsi contribué à l’élaboration de ce projet.

- Nos remerciements les plus sincères sont adressés à notre encadrant M r ELGHZAL pour le soutien, l’aide et le temps qu’il a bien voulu nous consacrer et sans qui ce rapport n’aurait jamais vu le jour.

- Nos remerciements s’adressent également à nos professeurs, ainsi qu’à tous ceux qui nous ont fait l’honneur de bien vouloir évaluer notre travail.

- Nous exprimons notre gratitude à nos parents, et notre famille qui nous ont toujours soutenus et encouragé tout au long de nos études.

- Enfin, nous adressons nos plus sincères remerciements à tous nos amis qui ont rendu ce travail possible par leurs conseils, remarques et encouragements.

remerciements à tous nos amis qui ont rendu ce travail possible par leurs conseils, remarques et

Résumé

Dans le cadre de notre cursus scolaire en tant

qu’élèves ingénieur, un projet de fin d’année est

exigé pour évaluer les connaissances acquises au

cours des études et mettre en pratique nos

compétences, car c’est le meilleur moyen

d’adaptation au travail en groupe et qui permet de

consolider les attitudes, renforcer les

comportements développés au cours de la

formation, et se préparer à mieux fonctionner dans

le milieu de travail.

L’objectif de notre projet est la conception et la

réalisation d’une passerelle métallique piétonne le

long d’une autoroute.

Pour répondre aux besoins du cahier de charges nous allons effectuer l’étude et l’analyse des différentes types et méthodes de réalisation, en se basant sur les réunions avec l’encadrant, et d’extraire les principales actions et les différents variables qui influencent le projet.

À

la

fin

de

cette

étape,

nous

allons

entamer

l’analyse détaillée et la conception en utilisant un

logiciel de dimensionnement.

de cette étape, nous allons entamer l’analyse détaillée et la conception en utilisant un logiciel de

Le présent rapport permet de présenter les différentes étapes par lesquelles on a passé afin de réaliser le travail qui nous a été confié.

de présenter les différentes étapes par lesquelles on a passé afin de réaliser le travail qui

I. INTRODUCTION :

Améliorer le bien être du piéton en ville, question d’actualité !!!

Ces dernières années ont vu apparaître une tendance croissante vers la construction de passerelles piétonnes légères, Les politiques urbaines développées tendent à rendre la ville plus accessible aux piétons et aux usagers de moyens de locomotion non polluants comme le vélo ou les patins à roulettes. Aujourd’hui, les grandes cités agrandissent leurs trottoirs, créent des zones piétonnières, développent des réseaux de pistes cyclables. De plus en plus, des passerelles sont construites pour permettre aux usagers de la voirie d’enjamber un obstacle sans aucune difficulté, dans un confort optimal et dans un cadre agréable.

Pourquoi une passerelle ?

Comme plusieurs ouvrages (tunnels, pont …) le rôle de la passerelle est de permettre aux usagers de traverser un obstacle, le choix de la passerelle dépend de certains critères :

Esthétique

Le prix

La possibilité de démontage

Le recyclage

Sécurité

déplacement

:  Esthétique  Le prix  La possibilité de démontage  Le recyclage  Sécurité

Matériaux légers

Donc le choix d’une passerelle se fait pour une raison économique, esthétique, environnementale, sécuritaire … etc.

Définition :

Passerelles :

Au sens premier, le mot passerelle désigne un pont habituellement de taille restreinte. En architecture, une passerelle est un passage couvert, suspendu et ne touchant pas le sol entre deux bâtiments. Plus généralement, elle désigne un pont à l'usage exclusif des piétons et/ou cyclistes.

II. Définition des données et des Besoins :

Données fonctionnelles :

Robustesse (NF EN 1990 – Article 2.1)

« Une structure doit être conçue et réalisée de telle sorte que, pendant sa durée de vie escomptée (…) elle résiste à toutes les actions et influences susceptibles d'intervenir et reste adaptée à l'usage pour lequel elle a été conçue. Une structure doit être conçue et exécutée de telle sorte qu'elle ne soit pas endommagée par des évènements tels qu’une explosion, un choc, les conséquences d'erreurs humaines, de façon disproportionnée par

évènements tels qu’une explosion, un choc, les conséquences d'erreurs humaines, de façon disproportionnée par

rapport à la cause initiale. Différentes actions accidentelles sont données dans l'EN 1991-1-7 (actions accidentelles) et dans l'EN 1991-2 (actions sur les ponts) Note 1 : Les évènements à prendre en compte sont ceux convenus pour un projet individuel avec le client et l'autorité compétente.) »

Pour une passerelle piétonne non classique : note

sur prise en compte du principe de robustesse.

Durée de vie : 100 ans (NF EN 1990 – A2)

Eventuellement moins : passerelle en bois (50 ans)

Choix fondamental : influe sur la conception pour garantir la tenue de l'ouvrage dans le temps

- phénomène de fatigue des structures en acier,

- choix des dispositions constructives pour les armatures dans le béton,

- choix des matériaux, choix des épaisseurs de certaines pièces métalliques,

- qualité des bétons à employer

Données du site :

Neige : Charge importante dans le dimensionnement d'une passerelle (norme NF EN 1991-1-3/NA :

valable jusqu'à une altitude de 2000 m).

dans le dimensionnement d'une passerelle (norme NF EN 1991-1-3/NA : valable jusqu'à une altitude de 2000
 Vent : localisation, rugosité (NF EN 1991-1-4). 8

Vent : localisation, rugosité (NF EN 1991-1-4).

8
8

Figure 1 : Vitesse du vent au Maroc selon les régions

Température : localisation, type d'ouvrage (NF EN

1991-1-5).

Figure 2 : Pluviométrie annuelle moyenne au Maroc selon les régions
Figure 2 : Pluviométrie annuelle moyenne au Maroc selon les régions
localisation, type d'ouvrage (NF EN 1991-1-5). Figure 2 : Pluviométrie annuelle moyenne au Maroc selon les
Figure 3 : Climat du Maroc sur la période 1961-2005 III. Conception : 1. Contraintes

Figure 3 : Climat du Maroc sur la période 1961-2005

III. Conception :

1. Contraintes :

Contraintes physiques, fonctionnelles, d'exploitation, de sécurité, d'entretien, esthétique, forme, intégration visuelle, géométrie, accessibilité, cohabitation, qualité environnementale, aménagement des abords, itinéraire, lisibilité, confort

2. Modes de déplacement :

- Piétons (avec ou sans risques d'accumulation)

- Cyclistes (piste bidirectionnelle ou pistes unidirectionnelles séparées)

- Équestres

risques d'accumulation) - Cyclistes (piste bidirectionnelle ou pistes unidirectionnelles séparées) - Équestres

3. Sécurité des usagers :

- Garde corps : La fonction de base d’un garde corps est d’empêcher la chute d’un usager circulant sur une passerelle, c’est un élément primordial de la sécurité de l’usager.

4. Accessibilité aux Personnes à Mobilité Réduite :

- Permettre l'accessibilité de ces passerelles aux personnes handicapées ou à mobilité réduite avec la plus grande autonomie possible.

5. Longueurs hauteurs et largeurs :

- Largeur :

3 mètres en générale

Si usages séparés :

Largeur de 1.40 pour les piétons.

Largeur de 2.50 pour les cyclistes.

- Longueur :

Variante suivant le choix des matériaux et le type de la passerelle.

- Hauteur :

La hauteur doit dépasser 4 m dans les voiries ferroviaires et les autoroutes.

Hauteur < 6m choc accidentel à prendre en considération.

IV. Classes de passerelle en fonction du trafic piéton :

Hauteur < 6m choc accidentel à prendre en considération. IV. Classes de passerelle en fonction du

Classe I : passerelle urbaine reliant des zones à forte concentration piétonnière (par exemple présence d'une gare à proximité), ou fréquemment empruntée par des foules denses (manifestations, touristes, …), soumise à un trafic très important (densité de charge d'un piéton par m²)

Classe II : passerelle urbaine reliant des zones peuplées, soumis à un trafic important et pouvant parfois être chargées sur toute sa surface.

Classe III : passerelle normalement utilisée, pouvant parfois être traversée par des groupes importants mais sans jamais être chargée sur toute sa surface, c'est le cas de la majorité des passerelles.

Classe IV : passerelle très peu utilisée, construite pour relier des zones très faiblement peuplées ou pour assurer la continuité d'un cheminement piétonnier de faible importance dans des zones coupées par une autoroute ou une voie rapide.

V. Types de Structures :

Pour la construction des passerelles il existe cinq principaux types de structures, chacun présente des avantages et des inconvénients donc il faut choisir la plus adapté au projet, remarquons qu’il est possible de combiner plusieurs types de structures de manière à optimiser la résistance.

- Structures suspendues :

est possible de combiner plusieurs types de structures de manière à optimiser la résistance. - Structures
Figure 4 : Structures suspendue Elles peuvent supporter des charges relativement élevées et sont assez

Figure 4 : Structures suspendue

Elles peuvent supporter des charges relativement élevées et sont assez esthétiques. Ces structures sont utilisées pour des ouvrages de longue portée, ce type de structure nécessite des fondations pour les pylônes ainsi que des ancrages pour les câbles.

- Structures à haubans :

structure nécessite des fondations pour les pylônes ainsi que des ancrages pour les câbles. - Structures
Figure 5 : Structures à haubans Contrairement aux passerelles suspendues , qui tiennent grâce à

Figure 5 : Structures à haubans

Contrairement aux passerelles suspendues, qui tiennent grâce à deux câbles principaux ancrés sur les rives, les ponts à haubans tiennent grâce à de nombreux câbles obliques partant d'un pylône supportant le tablier qui supportera en fin de compte tout le poids de la passerelle. Ils constituent une avancée par rapport aux passerelles suspendues sur les sols meubles, mais cependant limitée par la portée moindre de la structure à haubans.

- Structure

sols meubles, mais cependant limitée par la portée moindre de la structure à haubans. - Structure

en poutre simple :

Figure 6 : Structures en poutre simple Les passerelles en poutre simple sont constituées d’une

Figure 6 : Structures en poutre simple

Les passerelles en poutre simple sont constituées d’une ou plusieurs poutres parallèles qui assurent toute la portance de la structure. La poutre doit avoir la longueur totale de la traversée. Ce type de structure n’est pas optimal car la rigidité n’est assurée que par des poutres en flexion, ce qui implique un poids assez élevé et une faible portée.

- Structures en arc :

que par des poutres en flexion, ce qui implique un poids assez élevé et une faible
Figure 7 : Structures en arc Adaptées pour de petites et moyennes longueurs, les structures

Figure 7 : Structures en arc

Adaptées pour de petites et moyennes longueurs, les structures en arc sont également très esthétiques. Malheureusement, elles nécessitent souvent des appuis avec encastrement. De plus, les calculs de résistance de l’arche ne sont pas simples vu la combinaison de différentes contraintes. Il est aussi à noter que les procédés de construction seront plus complexes que pour d’autres types de structures.

-Les structures en treillis :

procédés de construction seront plus complexes que pour d’autres types de structures. -Les structures en treillis
Figure 8 : Structures suspendue Les et
Figure 8 :
Structures suspendue
Les
et

structures en treillis sont adaptées pour des petites

moyennes portées. Leur développement est lié à celui des chemins de fer. Elles présentent l’avantage de ne solliciter les poutres qui la composent qu’en traction ou en compression. Or une poutre résiste mieux à ce type de sollicitation qu’à la flexion que l’on retrouve dans une structure en poutre simple.

VI. Eléments d’une passerelle :

Les principaux éléments d’une passerelle :

Les fondations : c’est un système qui permet

à

l’ouvrage de reposer sur le sol et de lui transmettre les charges qu’il reçoit.

c’est un système qui permet à l’ouvrage de reposer sur le sol et de lui transmettre

Les appuis : On distingue deux types d’appuis :

-

les culées qui sont les appuis extrêmes du tablier.

-

les

piles

qui

sont

les

appuis

intermédiaires (ils portent le tablier).

Le tablier : c’est l’élément sur lequel repose la voie de circulation. Il comporte essentiellement des dalles ou les treillis. Le tablier comporte aussi des équipements nécessaires à son utilisation : les gardes corps, les dispositifs de retenue, les trottoirs, etc. Dans le cas d’une passerelle suspendue, le tablier est soutenu par des suspentes Dans le cas d’une passerelle à haubans, le tablier est soutenu par des pylônes.

Les câbles :

Les câbles en acier de construction

sont des câbles à torons. Un toron est un ensemble de fils d’acier torsadés. Il existe de nombreux types de câbles qui dépendent du nombre de torons, de leur géométrie, du nombre de fils dans chaque toron, du matériau de l’âme du câble (âme en textile ou âme en acier), du sens d’enroulement… Ces différents aspects nous donnent les propriétés d’un câble : anti giratoires, résistance à la fatigue et à l’incurvation, déformations, charge de rupture… mais et surtout pour notre passerelle : l’allongement du câble.

Garde- corps : Le garde corps est fixé sur les deux côtés de la passerelle, le montage du garde corps est normalement effectué chez le fabriquant, les poteaux du garde corps sont soudés sur la face du caillebotis.

VII. Les charges :

Le poids propre

le fabriquant, les poteaux du garde corps sont soudés sur la face du caillebotis. VII. Les

Il s'agit du poids de la structure elle-même. Par exemple, le béton armé pèse 2500 kg/m³, l'acier 7850 kg/m³, le bois de construction (résineux) 500 kg/m³.

(En France, la norme NF P 06.004 donne une liste quasi- exhaustive des densités des matériaux utilisés en génie civil. Depuis le 25 mars 2009 2 , cette norme a été remplacée par la norme NF P06-111-2/A1 3 .)

Les charges permanentes

Il s'agit de l'équipement de l'ouvrage (les revêtements, les cloisons, les installations techniques) qui sera en permanence associé à la structure (pas de variation temporelle). (En France, la norme NF P 06.004 indique les densités des matériaux utilisés en construction de bâtiments.)

Les charges d'exploitation

Ce sont les charges venant de l'utilisation de l'ouvrage. Par exemple, le poids des piétons, celui du trafic routier sur un pont, l'utilisation des bureaux (personnes et mobilier) ou le poids des voitures dans un parking en font partie. Il est également possible de considérer certaines de ces charges (mobiles) comme des charges variant dans le temps et l'espace pour en tirer une analyse dynamique. (En France, la norme NF P 06.001 décrit pour chaque local de chaque type d'ouvrage les charges à prendre en compte.)

Les charges climatiques

les efforts dus au vent ou à la neige appelés.

Ces charges sont déterminées en Europe à l'aide de l'Eurocode 1 et étaient en France calculées grâce aux normes NV65 N84 modifiées 2000.

Les charges sismiques

Les efforts entraînés par un séisme sont de nature dynamique et sollicitent les ouvrages de manière très particulière. (En France, norme PS92 qui sera progressivement remplacé par l'Eurocode 8.)

de manière très particulière. (En France, norme PS92 qui sera progressivement remplacé par l' Eurocode 8.)

VIII.

Les calculs :

Les calculs comprennent :

La détermination automatique des actions (charges permanentes, surcharges, …).

La résistance en flexion des sections

La résistance à l’effort tranchant

Les flèches et les rotations

La fréquence propre du mode fondamental de vibration

Une prise en compte basée sur la notion de risque (trafic élevé ?, personnes à risques ?, fréquences propre +/- proches de la fréquence des piétons ?).

IX. Mise en place :

Les fonctions de l’entreprise :

L’entreprise devra, en amont des travaux de la passerelle :

- Déposer le caisson métallique au droit de la porte issue de secours et dévoyer le réseau afin de permettre le passage de la passerelle

- Réaliser une découpe dans le muret de soutènement côté cour afin d’enterrer la structure de la passerelle et de permettre la mise en place du seuil au niveau du terrain actuel

L’entreprise aura à sa charge la réalisation d’une passerelle constituée d’une charpente métallique et de caillebotis. Largeur mini de passage de la passerelle : 1,40m.

passerelle constituée d’une charpente métallique et de caillebotis. Largeur mini de passage de la passerelle :

Les travaux comprendront la fourniture et le montage de l'ensemble de la charpente y compris tous les accessoires de fabrication, pièces spéciales et boulons d'ancrage, rondelles et écrous en acier galvanisé du commerce ; boulons, rondelles et écrous d’assemblages des ossatures métalliques ; cales et pièces métalliques diverses nécessaires au montage, à la pose et à la fixation.

X. Le confort :

Niveau de confort (influencé par la population utilisant la passerelle et par l'importance de celle-ci)

Plus exigeant pour utilisateurs sensibles (écoliers, personnes âgées ou handicapées)

Plus tolérant pour passerelles de faible longueur

Seuils de confort :

Vert : confort << bon >> : si la passerelle est stratégique et que l’on veut proscrire tout phénomène d’inconfort. Confort maximum : Les accélérations subies par la structure sont pratiquement imperceptibles par les usagers.

Rose : confort << moyen >> : Cas courants les accélérations subies par la structure sont simplement perceptibles par les usagers.

Jaune : confort << médiocre >> : Dans les configurations de chargement peu fréquentes, les accélérations subies par la structure sont ressenties par les usagers, sans pour autant devenir intolérables. Si l’on veut laisser libre cours à l’architecte et que de toute façon, il n’y aura jamais beaucoup de monde.

Rouge : très inconfortable, à proscrire.

et que de toute façon, il n’y aura jamais beaucoup de monde.  Rouge : très

Les accélérations calculées sont comparées aux seuils de confort définis indirectement par le maître d’ouvrage.

XI. Notre passerelle :

Objectif : concevoir une passerelle piétonnes de structure en treillis, et suspendue par les câbles.

Procédures :

- Définir la classe de la passerelle

- Choix des matériaux.

- Choix des propriétés des matériaux (sections, longueurs…).

- Définir les appuis.

- Collecte des données fonctionnelles et celles du site.

- Définir le type de treillis.

- Faire un croquis.

- Dessiner la structure sur le logiciel << Robot structural analysis >>.

- Définir les charges.

- Calculer et analyser le déplacement les contraintes et la déformée maximaux.

- Vérifier que les contraintes maximales est inférieurs à celles admissibles des matériaux.

Un ingénieur doit être créatif, mais à notre stade en tant qu’élève-ingénieur il est difficile de créer une nouvelle conception, c’est pour cela on va s’inspirer d’un projet déjà existant il s’agit notamment du pont de l’aire du centre de la France.

cela on va s’inspirer d’un projet déjà existant il s’agit notamment du pont de l’aire du

Intervenants

Conception

Jean Muller International Construction

SRTP

Sites Internet pertinents

PILES: Pont de l’Aire du centre de la France (1992) Publications pertinentes  M ONTENS ,
PILES: Pont de l’Aire du centre de la France (1992) Publications pertinentes  M ONTENS ,

Publications pertinentes

du centre de la France (1992) Publications pertinentes  M ONTENS , S ERGE Les plus

MONTENS, SERGE Les plus beaux ponts de France,Bonneton, Paris (France), ISBN 2862532754, 2001; pp. 178

Informations internes

Structure-ID:

s0003125

Créée le

17.02.2002

Modifié le:

07.10.2013

Informations générales

Type de construction:

Fonction / utilisation:

Achevé en:

générales Type de construction: Fonction / utilisation: Achevé en: Pont à haubans Passerelle pour piétons 1992

Etat:

en service

Informations géographiques et ouvrages pertinent

Lieu:

Franchit le/la

Autoroute A71

Fait partie de:

Informations techniques

Dimensions

portée principale

37.50 m

longueur totale

60 m

A 71 (France) (km 154.000) Informations techniques Dimensions portée principale 37.50 m longueur totale 60 m
  

Pour notre cas on va choisir le même design avec des modifications :

- concernant la largeur de notre passerelle qui sera de 2.2 m.

- La longueur est de 24 mètres.

- La hauteur séparant notre structure de la chaussée est de 4m .

qui sera de 2.2 m. - La longueur est de 24 mètres. - La hauteur séparant
 La classe de notre structure : Classe IV : passerelle très peu utilisée, construite

La classe de notre structure :

Classe IV : passerelle très peu utilisée, construite pour relier des zones très faiblement peuplées ou pour assurer la continuité d'un cheminement piétonnier de faible importance dans des zones coupées par une autoroute ou une voie rapide.

Contraintes :

Matériaux de constructions : acier d’usage général

Procédés de fabrication : Soudage

Assemblage : Assemblage boulonné

Liaison avec les semelles en béton : liaison complète démontable.

Charges à prendre en considération :

Le poids propre de la structure

L’action du vent

Les effets de la température

Le poids des personnes traversant la passerelle

structure  L’action du vent  Les effets de la température  Le poids des personnes

(L’estimation de certaines charges devra être prise dans les conditions les plus défavorables.)

Matériau utilisé pour les barres : Acier E24

Pylône : Ronde de diamètre d= 25 cm et d’épaisseur t=4 cm

Treillis : IPE 240 .

Matériau utilisé pour les câbles :

Inox : E= 210000 MPa de section 3,14 cm 2 .

Les appuis :

- Encastrement dans les extrémités des barres du treillis.

- Rotule au niveau du pylône.

Types de treillis utilisés :

Poutre type Warren avec montants :

pylône.  Types de treillis utilisés : Poutre type Warren avec montants :  Dessin sur

Dessin sur Robot structural analysis :

pylône.  Types de treillis utilisés : Poutre type Warren avec montants :  Dessin sur

1) Vue 3D :

1) Vue 3D : 2) Vue suivant le plan x/z

2) Vue suivant le plan x/z

1) Vue 3D : 2) Vue suivant le plan x/z
3) Vue suivant l’axe x/y

3) Vue suivant l’axe x/y

3) Vue suivant l’axe x/y
4) Vue dans le plan y/z :

4) Vue dans le plan y/z :

4) Vue dans le plan y/z :
 Déformée exacte pour les barres :

Déformée exacte pour les barres :

 Déformée exacte pour les barres :
XII. CONCLUSION :

Dans le cadre de notre projet, nous devions réaliser une passerelle métallique destinée à l'usage exclusif des piétons et/ou cyclistes. Dans un premier temps, nous avons dû nous documenter sur le choix et les éléments qui constituent notre passerelle, ainsi des contraintes physiques , fonctionnelles, d'exploitation, de sécurité, d'entretien, esthétique, forme, intégration visuelle, géométrie, accessibilité, cohabitation, qualité environnementale, aménagement des abords,

itinéraire, confort

lui-même. Ensuite, nous avons effectué un travail sur la base de données existante, étudié quels pourraient être les changements permettant de l’optimiser, etc. De plus, autre étape importante du projet est d’importer et modifier la base sur le logiciel afin de pouvoir créer les fonctionnalités

ainsi que sur le logiciel Robot structural analysis en

Durant cette période de réalisation on a eu la chance de s’exercer et d’appliquer les méthodes théoriques vues en cours, on suivant trois étapes ; le choix, l’analyse et la conception.

Premièrement on a choisit une structure qu’on va essayer d’analyser, puis dans l’étape de l’analyse la problématique était d’analyser tout en respectant les contraintes, voir les matériaux , les longueur …

La dernière étape était de vérifier la résistance et le respect des contraintes avant de présenter le projet.

La réalisation de ce projet nous a appris de travailler en groupe, et d’enrichir nos connaissances concernant la méthodologie, le cahier de charges et le savoir faire.

Malgré les problèmes rencontrés lors de la réalisation de ce projet, on a réussi à trouver les solutions pour avoir finalement un projet complet.

Nous espérons que notre modeste travail était à la hauteur des attentes du jury et de notre encadrant.

WEBOGRAPHIE

Nous espérons que notre modeste travail était à la hauteur des attentes du jury et de

Liste des figures

Figure 1 : Vitesse du vent au Maroc selon les régions

……………………………………………………

8

Figure 2 : Pluviométrie annuelle moyenne au Maroc selon les régions ……………………………. 8

Figure 3 : Climat du Maroc sur la période 1961-2005

……………………………………………………….9

Figure 4 : Structures suspendue

……………………………………………………………………………………….12

Figure 5 : Structures à haubans ……………………………………………………………………………………… 13

Figure 6 : Structures en poutre simple …………………………………………………………………………… 14

Figure 7 : Structures en arc

………………………………………………………………………………………………15

Figure 8 : Structures suspendue

……………………………………………………………………………………….16

suspendue ……………………………………………………………………………………….16