Vous êtes sur la page 1sur 67
Initiation aux principes de base de la consolidation (En normes marocaines et IFRS) Rabat, Faculté

Initiation aux principes de base de la consolidation

(En normes marocaines et IFRS)

Rabat, Faculté des sciences

 

PLANPLAN DEDE LALA FORMATIONFORMATION

QU’EST CE QUE LA CONSOLIDATION ?

PRESENTATION DES COMPTES CONSOLIDES ET DU PERIMETRE DE CONSOLIDATION

PROCESSUS D’ELABORATION ET DE CONTROLE D’UNE CONSOLIDATION

TECHNIQUE COMPTABLES ET PRINCIPALES ECRITURES DE CONSOLIDATION

PARTAGE DES CAPITAUX PROPRES : GROUPES ET INTERETS MINORITAIRES

LES REGROUPEMENTS D’ENTREPRISES

QU’EST-CE QUE LA CONSOLIDATION ?
QU’EST-CE QUE LA CONSOLIDATION ?
QU’EST-CE QUE LA CONSOLIDATION ?
QU’EST-CE QUE LA CONSOLIDATION ?

QU’EST-CE QUE LA CONSOLIDATION ?

Définition LE PERIMETRE DU PROJET POUR AFRIQUIA GAZ Le mot « consolidation » est un

Définition

LE PERIMETRE DU PROJET POUR AFRIQUIA GAZ

Le mot « consolidation » est un dérivé de « to consolidate » qui signifie
Le mot « consolidation » est un dérivé de « to consolidate » qui signifie
« grouper ». La consolidation des résultats est une opération comptable
permettant l'établissement des comptes de groupe.
Les comptes consolidés d’un groupe visent à exprimer la situation et les
résultats de l'entreprise consolidante qui contrôle exclusivement ou
conjointement d'autres entreprises ou qui exercice une influence notable sur
d’autres entreprises.
Objectifs de la consolidation LE PERIMETRE DU PROJET POUR MAGHREB OXYGENE La consolidation comptable consiste

Objectifs de la consolidation

LE PERIMETRE DU PROJET POUR MAGHREB OXYGENE

La consolidation comptable consiste à établir les états financiers d'un groupe de sociétés, pour publication
La consolidation comptable consiste à établir les états financiers
d'un groupe de sociétés, pour publication mais aussi pour ses besoins
internes. Elle agrège pour cela les comptabilités de chacune des sociétés qui
composent ce groupe et opère des retraitements afin de faire comme s'il ne
s'agissait que d'une entité unique.
En résumé : La consolidation est une technique comptable qui permet de
donner une image fidèle de la situation financière d’un groupe et de ses
performances économiques, en :

Adoptant une approche économique et financière, Offrant les bases d’une meilleure évaluation des performances réelles des différentes activités, Harmonisant les principes comptables des sociétés du Groupe, Neutralisant les écritures à caractère fiscal, Eliminant les opérations internes.

Réglementation comptable marocaine et internationale LELE PERIMETREPERIMETRE DUDU PROJETPROJET POURPOUR

Réglementation comptable marocaine et internationale

LELE PERIMETREPERIMETRE DUDU PROJETPROJET POURPOUR AFRIQUIAAFRIQUIA SMDCGAZ

Le Code Général de la Normalisation Comptable traite de la consolidation. Une note méthodologique a
Le Code Général de la Normalisation Comptable traite de la
consolidation.
Une note méthodologique a été publiée par le Conseil National
de Comptabilité pour étayer et enrichir le chapitre du CGNC
traitant de la consolidation.
Au Maroc l’obligation de présentation des comptes consolidés
concerne les sociétés faisant appel public à l’épargne.
Le CDVM et le CNC offrent la possibilité de présenter des
comptes consolidés en normes Marocaines ou en normes IFRS.

Obligation pour les banques de présenter des comptes consolidés en normes IFRS.

Réglementation comptable marocaine et internationale LELE PERIMETREPERIMETRE DUDU PROJETPROJET POURPOUR AFRIQUIAAFRIQUIA

Réglementation comptable marocaine et internationale

LELE PERIMETREPERIMETRE DUDU PROJETPROJET POURPOUR AFRIQUIAAFRIQUIA SMDCGAZ

A titre d’exemple, il existe une obligation légale pour les sociétés françaises qui atteignent un
A titre d’exemple, il existe une obligation légale pour les sociétés
françaises qui atteignent un niveau de chiffre d’affaires, total
bilan et/ou un nombre d’effectif de présenter des comptes
consolidés.
De plus en Europe l’ensemble des sociétés cotées en Bourse
appliquent les normes IAS/IFRS.
Réglementation comptable marocaine et internationale LELE PERIMETREPERIMETRE DUDU PROJETPROJET POURPOUR AFRIQUIAAFRIQUIA

Réglementation comptable marocaine et internationale

LELE PERIMETREPERIMETRE DUDU PROJETPROJET POURPOUR AFRIQUIAAFRIQUIA SMDCGAZ

Les normes IAS/IFRS sont un référentiel comptable dont l’objectif est la présentation utile de l’entreprise.
Les normes IAS/IFRS sont un référentiel comptable dont
l’objectif est la présentation utile de l’entreprise. Ainsi, les
normes IAS/IFRS indiquent comment une transaction financière
doit être comptabilisée, évaluée et présentée au niveau des
états de synthèse.
Les normes IAS/IFRS sont constituées de plusieurs normes.
Les normes traitant de la consolidation sont :
IFRS 3, 10, 11 et 12
IAS 31
IAS 27
PRESENTATION DES COMPTES CONSOLIDES ET DU PERIMETRE DE CONSOLIDATION
PRESENTATION DES COMPTES CONSOLIDES ET DU PERIMETRE DE CONSOLIDATION
PRESENTATION DES COMPTES CONSOLIDES ET DU PERIMETRE DE CONSOLIDATION
PRESENTATION DES COMPTES CONSOLIDES ET DU PERIMETRE DE CONSOLIDATION

PRESENTATION DES COMPTES CONSOLIDES ET DU PERIMETRE DE CONSOLIDATION

Prédominance de la réalité économique ∆ Principe Le principe de prédominance de la substance sur

Prédominance de la réalité économique

Principe

Le principe de prédominance de la substance sur l'apparence, qui est un principe de base des IFRS et des règles de comptabilité anglo- saxonnes.

Il consiste à présenter les transactions et les autres événements en tenant compte de leur substance ou de leur réalité économique, plutôt que de leur seule forme juridique.

En conclusion, l'application au Maroc du principe de prédominance de la substance sur l'apparence, du fait de l'absence de conditions très précises, ne semble pas obligatoire mais plutôt possible. En outre, elle se heurte parfois à l'existence de textes de hiérarchie juridique supérieure qui rendent difficile l'application de ce principe. Tel est le cas, par exemple, du retraitement des opérations de location- financement, qui n'a pas pu être rendu obligatoire du fait de son caractère optionnel (méthode préférentielle).

Notions de contrôle ∆ Phénomène de concentration des entreprises Concentration verticale (Intégration amont /

Notions de contrôle

Phénomène de concentration des entreprises

Concentration verticale (Intégration amont / aval)

Concentration horizontale (Diversification)

Le groupe : unité économique

Diversité des structures de groupes et des liens entre les sociétés

4 NATURES DE CONTROLE ∆ Financier : détention de plus de 50% des droits de

4 NATURES DE CONTROLE

Financier : détention de plus de 50% des droits de vote à l'assemblée (Contrôle de droit)

Directorial : détention de plus de 50% des sièges de l'organe de direction (Contrôle de fait)

Contractuel : contrats d'exclusivité, de concession, accords de vote, de désignation des administrateurs

Economique : filiale avec activité principale de sous-traitant pour le groupe

DEFINITION DU GROUPE ∆ Absence de définition légale ∆ Exemple de définition donnée : "Le

DEFINITION DU GROUPE

Absence de définition légale

Exemple de définition donnée :

"Le groupe comprend l'ensemble des sociétés

dépendantes d'une même unité de contrôle

les cas, il s'agit de combiner les avantages économiques, financiers et parfois fiscaux tirés de ce

Dans tous

contrôle unitaire avec ceux issus de l'autonomie juridique et de la décentralisation fonctionnelle".

GROUPE VERTICAL M 35% 60% 80% E A B 40% F 70% 60% C D

GROUPE VERTICAL

M 35% 60% 80% E A B 40% F 70% 60% C D Quel est
M
35%
60%
80%
E
A
B
40%
F
70%
60%
C
D
Quel est le pourcentage de contrôle et d’intérêt de M
dans chaque société ?
GROUPE HORIZONTAL M 100%   100%   100%   100%     A B C

GROUPE HORIZONTAL

M
M

M

M
M
M

100%

 

100%

 

100%

 

100%

   
   
 
   
 
   

A

B
B
C
C
 

D

72%

100%

99%

E
E
F
F
G
G
A B C   D 72% 100% 99% E F G Quel est le pourcentage de

Quel est le pourcentage de contrôle et d’intérêt de M dans chaque société ?

LIMITES DES COMPTES SOCIAUX ET UTILITE DES COMPTES CONSOLIDES ∆ Limites des comptes sociaux Limites

LIMITES DES COMPTES SOCIAUX ET UTILITE DES COMPTES CONSOLIDES

Limites des comptes sociaux

Limites des comptes sociaux de la société mère

Limites des comptes sociaux des filiales additionnés sans retraitements

Utilité des comptes consolidés

Outil d'information interne : facilite la gestion des filiales, améliore la connaissance du groupe, facilite la définition des grandes options

Outil d'information externe

COMMENT CONSOLIDER ? Un principe général Au bilan de la mère : substitution à la

COMMENT CONSOLIDER ?

Un principe général

Au bilan de la mère : substitution à la valeur des titres de la société détenue de la quote-part correspondante des capitaux propres de cette société

Elimination des opérations entre sociétés du groupe

Méthode comptable qui intègre à due proportion les comptes des filiales. Il existe trois grandes méthodes de consolidation : intégration globale, intégration proportionnelle ou mise en équivalence

Trois méthodes d'application

Intégration globale

Intégration proportionnelle

Mise en équivalence

CONTRÔLECONTRÔLE ENEN NORMESNORMES MAROCAINESMAROCAINES ETET IFRSIFRS Contrôle Pouvoir de diriger les politiques

CONTRÔLECONTRÔLE ENEN NORMESNORMES MAROCAINESMAROCAINES ETET IFRSIFRS

Contrôle

Pouvoir de diriger les politiques financière et opérationnelle d'une entreprise afin d'obtenir des avantages de ses activités

Présumé lorsque la mère détient, directement ou indirectement par l'intermédiaire de filiales, plus de la moitié des droits de vote

Sauf s'il peut être clairement démontré que cette détention ne permet pas le contrôle

Existe lorsque la mère, détenant la moitié ou moins des droits de vote, dispose

Du pouvoir sur plus de la moitié des droits de vote (accord avec d'autres investisseurs)

Du pouvoir de diriger les politiques financière et opérationnelle

Du pouvoir de nommer ou de révoquer la majorité des membres du conseil d'administration ou

Du pouvoir de réunir la majorité des droits de vote dans les réunions du conseil d'administration

INTEGRATION GLOBALE : QUAND ? COMMENT ? ∆ Quand ? Contrôle exclusif de la fille

INTEGRATION GLOBALE : QUAND ? COMMENT ?

Quand ?

Contrôle exclusif de la fille par la mère

Comment ?

1

Cumul de l'ensemble des postes du bilan (et du compte de résultat) de la mère et de la fille

2

Elimination des comptes réciproques

3

Répartition des capitaux propres entre la mère (capitaux propres consolidés) et les intérêts minoritaires

4

Substitution des titres de la fille par la quote-part des capitaux propres de la fille

INTEGRATION PROPORTIONNELLE : QUAND? COMMENT? ∆ Quand ? Contrôle conjoint ∆ Comment ? 1 Cumul

INTEGRATION PROPORTIONNELLE : QUAND? COMMENT?

Quand ?

Contrôle conjoint

Comment ?

1

Cumul des postes du bilan (et du compte de résultat) de la mère et de la quote-part de la fille détenue par le groupe

2

Elimination des comptes réciproques

3

Substitution des titres de la fille par la quote-part des capitaux propres de la fille

4

Pas d'intérêts minoritaires

MISE EN EQUIVALENCE : QUAND ? COMMENT ? ∆ Quand ? Influence notable ∆ Comment

MISE EN EQUIVALENCE : QUAND ? COMMENT ?

Quand ?

Influence notable

Comment ?

1

Pas de cumul des postes du bilan (et du compte de résultat) : on ne prend que les comptes de la mère

2

Elimination des résultats internes

3

Au bilan de la mère : revalorisation des titres de la fille pour un montant correspondant à la quote-part des capitaux propres auxquels ils équivalent ("Titres mis en équivalence")

4

Pas d'intérêts minoritaires

Exemple de Consolidation par intégration globale

Exemple de Consolidation par intégration globale

Exemple de Consolidation par intégration proportionelle

Exemple de Consolidation par intégration proportionelle

Exemple de Consolidation par Mise en équivalence

Exemple de Consolidation par Mise en équivalence

PRINCIPES COMPTABLES DE REFERENCE ∆ Principes comptables généraux : continuité d'exploitation, permanence

PRINCIPES COMPTABLES DE REFERENCE

Principes comptables généraux : continuité

d'exploitation, permanence des méthodes, séparation des exercices, prudence, importance relative, intangibilité du bilan d'ouverture, régularité, sincérité, image fidèle

Retraitements obligatoires

Retraitements d'homogénéité

Retraitements des écritures purement fiscales

Retraitements des impôts différés

Elimination des opérations réciproques

Opération de

pré-conso.

Opérations de

conso.

PRESENTATION DES 7 ETAPES DE LA DEMARCHE DE CONSOLIDATION

Détermination du périmètre de consolidation et choix de la méthode

Homogénéisation des comptes des sociétés consolidées

Cumul des comptes

des comptes des sociétés consolidées Cumul des comptes Elimination des opérations réciproques Traitement des

Elimination des opérations réciproques

Cumul des comptes Elimination des opérations réciproques Traitement des écarts de première consolidation

Traitement des écarts de première consolidation

Traitement des écarts de première consolidation Elimination des titres et partage des capitaux propres

Elimination des titres et partage des capitaux propres

Etablissement des comptes consolidés

DEFINITION DES NOTIONS DE CONTROLES ∆ Contrôle exclusif ( Intégration globale) Contrôle de droit, ou

DEFINITION DES NOTIONS DE CONTROLES

Contrôle exclusif ( Intégration globale)

Contrôle de droit, ou

Contrôle de fait, ou

Contrôle contractuel

Contrôle conjoint ( Intégration proportionnelle)

Partage du contrôle de l'entreprise, et

Exploitation en commun, et

Nombre limité d'associés

Influence notable ( Mise en équivalence)

Présumée si la société consolidante détient au moins 20% des droits de vote

2 TYPES D'EXCLUSION DU PERIMETRE DE CONSOLIDATION Exclusions obligatoires Restrictions sévères et durables Actions

2 TYPES D'EXCLUSION DU PERIMETRE DE CONSOLIDATION

Exclusions obligatoires

Restrictions sévères et durables

Actions détenues en vue d'une cession ultérieure

Exclusions facultatives

Entreprise ayant un intérêt négligeable à l'échelle du groupe

Informations ne pouvant être obtenues qu'à un coût disproportionné ou dans des délais tardifs

Dans tous les cas : justification à l'annexe

QUELQUES CAS PARTICULIERS ∆ Diversité des activités ∆ Différence de dates de clôture Principe :

QUELQUES CAS PARTICULIERS

Diversité des activités Différence de dates de clôture

Principe : date de clôture des comptes consolidés = date de clôture de la mère

Si décalage entre dates de clôture de la mère et de la filiale,

distinguer décalage > ou < à 3 mois

Date de clôture des comptes consolidés à mentionner à l'annexe

Acquisition en cours d'exercice Dans les 3 cas, pas d'exclusion du périmètre

POURCENTAGE DE CONTROLE ∆ Nature : exprime le degré d'influence de la mère dans les

POURCENTAGE DE CONTROLE

Nature : exprime le degré d'influence de la mère dans les décisions de la filiale

donc, il se calcule par référence au nombre de droits de vote

Utilisation : permet de déterminer

Si la société est consolidable, et

La méthode à employer

POURCENTAGE DE CONTROLE ET D'INTERET - EXEMPLES Liaison entre M et B M 60% A

POURCENTAGE DE CONTROLE ET D'INTERET - EXEMPLES

Liaison entre M et B

M 60% A 10% 55% B
M
60%
A
10%
55%
B
M M 70% 10% A 35% A 25% 25% 25% B B
M
M
70%
10%
A
35%
A
25%
25%
25%
B
B

% de contrôle

Type de contrôle

% d'intérêt

Cas N° 1

Cas N° 2

Cas N° 3

PROCESSUS D’ELABORATION ET DE CONTROLE D’UNE CONSOLIDATION
PROCESSUS D’ELABORATION ET DE CONTROLE D’UNE CONSOLIDATION
PROCESSUS D’ELABORATION ET DE CONTROLE D’UNE CONSOLIDATION
PROCESSUS D’ELABORATION ET DE CONTROLE D’UNE CONSOLIDATION

PROCESSUS D’ELABORATION ET DE CONTROLE D’UNE CONSOLIDATION

CADRE ET REGLES DE LA CONSOLIDATION Domaines d ’application des normes IAS / IFRS aux

CADRE ET REGLES DE LA CONSOLIDATION

Domaines d ’application des normes IAS / IFRS aux sociétés concernées par le processus de
Domaines d ’application des normes IAS / IFRS aux sociétés
concernées par le processus de mise en place des comptes
consolidés
Périmètre et méthodes de consolidation à retenir
CADRE ET REGLES DE LA CONSOLIDATION DOMAINES D’APPLICATION DES NORMES IAS / IFRS / MAROCAINES

CADRE ET REGLES DE LA CONSOLIDATION

DOMAINES D’APPLICATION DES NORMES IAS / IFRS / MAROCAINES AUX SOCIETES CONCERNEES PAR LE PROCESSUS
DOMAINES D’APPLICATION DES NORMES IAS / IFRS / MAROCAINES AUX
SOCIETES CONCERNEES PAR LE PROCESSUS DE MISE EN PLACE DES COMPTES
CONSOLIDÉS
La recherche des domaines d’application des normes IFRS/Marocaines concernera
l’ensemble des sociétés incluses dans le périmètre de consolidation
Domaines d’application en terme :
De normes à appliquer : au cours de cette étape il s’agira de passer en revue chaque norme,
et d’étudier son degré d’applicabilité aux sociétés concernées par le processus de mise en
place des comptes consolidés, notamment les impôts différés, Impairment des actifs,
méthodes de consolidation à retenir, contrats de location, etc.
D’informations de restitution requises (présentation de l’actif, du passif, du compte de
résultats, des annexes, etc.)
CADRE ET REGLES DE LA CONSOLIDATION DOMAINES D’APPLICATION DES NORMES IAS / IFRS / MAROCAINES

CADRE ET REGLES DE LA CONSOLIDATION

DOMAINES D’APPLICATION DES NORMES IAS / IFRS / MAROCAINES AUX SOCIETES CONCERNEES PAR LE PROCESSUS
DOMAINES D’APPLICATION DES NORMES IAS / IFRS /
MAROCAINES AUX SOCIETES CONCERNEES PAR LE PROCESSUS
DE MISE EN PLACE DES COMPTES CONSOLIDÉS
Inventaire des principes comptables appliqués par les sociétés du Groupe
Passage en revue de chaque cycle comptable et identification des principes comptables
actuellement retenus par la société
Elaboration d’un questionnaire destiné aux filiales
Examen des réponses reçues
Recensement des divergences avec les normes IAS / IFRS / Normes marocaines
Rapprochement entre les normes actuellement appliquées par votre société et les normes
IFRS/Marocaines applicables à votre société afin d’identifier l’ensemble des sources de
divergences
Détermination des seuils de matérialité pour l’application des normes
Evaluation des changements nécessaires à effectuer
Choix de méthode en cas d’options et simulations
CADRE ET REGLES DE LA CONSOLIDATION PERIMETRE ET METHODES DE CONSOLIDATION Mise à jour des

CADRE ET REGLES DE LA CONSOLIDATION

PERIMETRE ET METHODES DE CONSOLIDATION Mise à jour des informations relatives aux sociétés du Groupe
PERIMETRE ET METHODES DE CONSOLIDATION
Mise à jour des informations relatives aux sociétés du Groupe
capital,
nombre de titres,
détention,
composition des organes d’administration et de direction
Définition des seuils de matérialité pour l’inclusion des sociétés dans périmètre
Examen des natures de contrôle
exclusif,
conjoint,
ou influence notable
Choix de la méthode de consolidation
intégration globale,
proportionnelle,
ou mise en équivalence
MOYENS ET SUPPORTS DE LA CONSOLIDATION Définition des documents consolidés à élaborer Elaboration du plan

MOYENS ET SUPPORTS DE LA CONSOLIDATION

Définition des documents consolidés à élaborer Elaboration du plan comptable Groupe et des liasses de
Définition des documents consolidés à élaborer
Elaboration du plan comptable Groupe et des liasses de consolidation
Logiciel de consolidation
Bureau de consolidation
Séances de sensibilisation et de formation
MOYENS ET SUPPORTS DE LA CONSOLIDATION DEFINITION DES DOCUMENTS CONSOLIDES A ELABORER Cette phase concerne

MOYENS ET SUPPORTS DE LA CONSOLIDATION

DEFINITION DES DOCUMENTS CONSOLIDES A ELABORER Cette phase concerne la conception et la modélisation des
DEFINITION DES DOCUMENTS CONSOLIDES A ELABORER
Cette phase concerne la conception et la modélisation des :
Etats financiers consolidés :
bilan,
compte de résultat,
tableaux de flux de trésorerie,
annexes
Tableaux de contrôle de la consolidation :
variation des capitaux propres,
passage des résultats sociaux aux consolidés, etc.
Informations complémentaires, à des fins externes ou internes :
ratios et indicateurs consolidés,
contribution des filiales, etc.
MOYENS ET SUPPORTS DE LA CONSOLIDATION ELABORATION DU PLAN COMPTABLE GROUPE ET DES LIASSES DE

MOYENS ET SUPPORTS DE LA CONSOLIDATION

ELABORATION DU PLAN COMPTABLE GROUPE ET DES LIASSES DE CONSOLIDATION Le plan comptable Groupe Les
ELABORATION DU PLAN COMPTABLE GROUPE
ET DES LIASSES DE CONSOLIDATION
Le plan comptable Groupe
Les liasses de consolidation permettent la remontée des informations, notamment :
Les Intragroupe,
Les mouvements de certains postes d ’actifs et de passifs,
Les besoins internes : (sectorielles, géographiques, etc.)
TECHNIQUE COMPTABLES ET PRINCIPALES ECRITURES DE CONSOLIDATION
TECHNIQUE COMPTABLES ET PRINCIPALES ECRITURES DE CONSOLIDATION
TECHNIQUE COMPTABLES ET PRINCIPALES ECRITURES DE CONSOLIDATION
TECHNIQUE COMPTABLES ET PRINCIPALES ECRITURES DE CONSOLIDATION

TECHNIQUE COMPTABLES ET PRINCIPALES ECRITURES DE CONSOLIDATION

NOTIONS PRELIMINAIRES ∆ Retraiter : homogénéiser ∆ Retraitement SI significatif ∆ Homogénéisation par

NOTIONS PRELIMINAIRES

Retraiter : homogénéiser

Retraitement SI significatif

Homogénéisation par rapport

A la mère Aux normes, marocaines, IAS/IFRS, ou US A l'image fidèle du groupe

Catégories de retraitements

ECRITURES DE CONSOLIDATION : RESERVES OU RESULTATS ? ∆ Ecritures relatives aux exercices antérieurs Reprises

ECRITURES DE CONSOLIDATION : RESERVES OU RESULTATS ?

Ecritures relatives aux exercices antérieurs

Reprises par les réserves

(lors d’une première consolidation)

Ecritures relatives à l'exercice en cours

Impact sur le résultat

ELIMINATION DES OPERATIONS RECIPROQUES

Deux types d’éliminations

 

Opérations

n’affectant

pas

le

résultat

et/ou

les

réserves

consolidés

Opérations affectant le résultat et/ou les réserves consolidés

Un Principe général

 

N’effectuer les éliminations que si elles sont significatives

 
POURCENTAGE D'INTERET ∆ Nature : exprime les droits de la mère dans les capitaux propres

POURCENTAGE D'INTERET

Nature : exprime les droits de la mère dans les capitaux propres de la filiale

donc, il se calcule par référence au nombre de titres

Utilisation : sert de base au partage des capitaux propres entre le groupe et les minoritaires

ELIMINATION DES OPERATIONS RECIPROQUES OPERATIONS N'AFFECTANT PAS LE RESULTAT ET/OU LES RESERVES CONSOLIDES ∆ 3

ELIMINATION DES OPERATIONS RECIPROQUES OPERATIONS N'AFFECTANT PAS LE RESULTAT ET/OU LES RESERVES CONSOLIDES

3 cas de figures

1 Comptes réciproques d’actif et de passif

Créances/dettes, prêts/emprunts, clients/fournisseurs, comptes courants, etc

2 Produits et charges réciproques

Achats/ventes, frais financiers/produits financiers, abandons de créances, etc

3 Engagements hors bilan

ELIMINATION DES OPERATIONS RECIPROQUES SANS INCIDENCE SUR LE RESULTAT Principe général d’élimination Entreprises
ELIMINATION DES OPERATIONS RECIPROQUES SANS INCIDENCE SUR LE RESULTAT Principe général d’élimination Entreprises
ELIMINATION DES OPERATIONS RECIPROQUES SANS INCIDENCE SUR LE RESULTAT Principe général d’élimination Entreprises
ELIMINATION DES OPERATIONS RECIPROQUES SANS INCIDENCE SUR LE RESULTAT Principe général d’élimination Entreprises

ELIMINATION DES OPERATIONS RECIPROQUES SANS INCIDENCE SUR LE RESULTAT

Principe général d’élimination

Entreprises concernées

Montant à éliminer

Intégration globale

Intégration globale

Totalité

Intégration globale

Intégration

Montant le plus faible

proportionnelle

Intégration

Intégration

Montant le plus faible

proportionnelle

proportionnelle

ELIMINATION DE PLUS-VALUE INTERNE DE CESSION D'IMMOBILISATION ∆ Principe Eliminer la plus-value interne en

ELIMINATION DE PLUS-VALUE INTERNE DE CESSION D'IMMOBILISATION

Principe

Eliminer la plus-value interne en ramenant le bien à son

coût historique groupe

Dérogation

Elimination de la plus-value interne avec maintien du bien au coût dans l’entreprise détentrice si :

Opération conclue aux conditions normales du marché L’élimination entraînerait des frais disproportionnés

Incidence sur l’ID

Cession d’un bien amortissable : constater un ID Cession d’un bien non amortissable : constater un ID

ELIMINATION DES PROFITS INTERNES SUR STOCKS

Elimination des profits

Sur stock initial réduction des réserves Sur stock final réduction du stock

Provision pour dépréciation

Eliminée dans la limite du profit éliminé

ID à prendre en compte

ELIMINATION DES PERTES INTERNES SUR STOCKS ∆ Application des principes généraux Elimination des pertes sauf

ELIMINATION DES PERTES INTERNES SUR STOCKS

Application des principes généraux

Elimination des pertes sauf si elles ont un caractère définitif

Provision pour dépréciation

A maintenir

ELIMINATION DES PROVISIONS SUR SOCIETES CONSOLIDEES Se demander ce qu’il adviendrait de cette provision si

ELIMINATION DES PROVISIONS SUR SOCIETES CONSOLIDEES

Se demander ce qu’il adviendrait de cette provision si l’ensemble consolidé était considéré comme une société unique

En principe

Provisions sur créances intra-groupe : à éliminer

Provisions internes faisant double emploi avec les capitaux propres négatifs de la filiale en difficulté retenus en conso. : à éliminer

Provisions constatant une dépréciation ou un risque au niveau de l’ensemble consolidé : à maintenir

ELIMINATION DES DIVIDENDES INTERNES ∆ Distinguer Dividendes provenant de bénéfices réalisés antérieurement à la

ELIMINATION DES DIVIDENDES INTERNES

Distinguer

Dividendes provenant de bénéfices réalisés antérieurement à la date d’entrée de la société distributrice dans le périmètre de consolidation

Dividendes provenant de bénéfices réalisés postérieurement à la date d’entrée de la société distributrice dans le périmètre de consolidation

METHODES D'AMORTISSEMENTS ∆ Principe général Amortissements correspondants à des critères économiques,

METHODES D'AMORTISSEMENTS

Principe général

Amortissements correspondants à des critères économiques, non tributaires des règles fiscales donc, a priori, maintien des amortissements des comptes individuels dans les comptes consolidés.

Retraitement dans 3 cas

Nécessité d'homogénéité

Critères fiscaux privilégiés dans les comptes individuels

Volonté de conformité avec les pratiques internationales

AMORTISSEMENTS DEROGATOIRES ∆ Ecriture de nature fiscale A éliminer ∆ Retraitement conduisant à rapporter

AMORTISSEMENTS DEROGATOIRES

Ecriture de nature fiscale

A éliminer

Retraitement conduisant à rapporter l'amortissement au montant de l'amortissement pour dépréciation

EVALUATION DES STOCKS ∆ Différentes méthodes possibles en comptes sociaux : CMP, FIFO ∆ Différents

EVALUATION DES STOCKS

Différentes méthodes possibles en comptes sociaux : CMP, FIFO

Différents éléments constitutifs du coût d'entrée :

prix d'achat, frais accessoires d'achat, charges directes et indirectes, etc

Sources de disparité

Retraitement en conso. selon la méthode

groupe

+ Retraitement au niveau des stocks de la fraction des

amortissements retraitée en conso.

FRAIS D'ETABLISSEMENT ∆ CGNC : 2 choix : charge ou immobilisation incorporelle (amortie sur 5

FRAIS D'ETABLISSEMENT

CGNC :

2 choix : charge ou immobilisation incorporelle (amortie sur 5 ans)

IAS : concept inexistant

FAS N° 7 : "pre-operating costs" dans "other non current assets" (amortis sur 3 à 5 ans)

En conso :

en général, retraitement en charges

PROVISIONS POUR DEPRECIATION Critères à retenir en conso. : Dépréciation correspondant à des critères économiques

PROVISIONS POUR DEPRECIATION

Critères à retenir en conso. :

Dépréciation correspondant à des critères économiques

Neutralité fiscale

Homogénéité

PROVISIONS REGLEMENTEES ∆ Exemples : provisions pour acquisition logements, provisions pour investissements,

PROVISIONS REGLEMENTEES

Exemples : provisions pour acquisition logements, provisions pour investissements, amortissements dérogatoires, etc

A éliminer car elles ont un caractère purement fiscal

RETRAITEMENT DU CREDIT-BAIL ∆ IAS & Normes marocaines Une distinction entre : » Finance Lease

RETRAITEMENT DU CREDIT-BAIL

IAS & Normes marocaines

Une distinction entre :

»Finance Lease" : les conditions du contrat s'apparentent à une vente (transfert des risques et avantages au locataire) = enregistré comme une vente

"Operating lease" : contrat de location simple = enregistré comme tel

POUR QU'UN RETRAITEMENT SOIT COMPLET : NE PAS OUBLIER ∆ Corriger les postes du bilan

POUR QU'UN RETRAITEMENT SOIT COMPLET :

NE PAS OUBLIER

Corriger les postes du bilan

Prendre en compte l'incidence sur les réserves au titre des exercices antérieurs

Corriger les charges et produits par le résultat de l'exercice

LES REGROUPEMENTS D’ENTREPRISES ET PARTAGE DES CAPITAUX PROPRES
LES REGROUPEMENTS D’ENTREPRISES ET PARTAGE DES CAPITAUX PROPRES
LES REGROUPEMENTS D’ENTREPRISES ET PARTAGE DES CAPITAUX PROPRES
LES REGROUPEMENTS D’ENTREPRISES ET PARTAGE DES CAPITAUX PROPRES

LES REGROUPEMENTS D’ENTREPRISES ET PARTAGE DES CAPITAUX PROPRES

LES REGROUPEMENTS D’ENTREPRISES IdentificationIdentification dede lala ciblecible IdentificationIdentification

LES REGROUPEMENTS D’ENTREPRISES

IdentificationIdentification dede lala ciblecible

IdentificationIdentification desdes coûtscoûts d’acquisitiond’acquisition (traitement(traitement différdifférentent selonselon queque l’onl’on estest enen normesnormes marocainesmarocaines ouou IFRS)IFRS)

AffectationAffectation dudu coûtcoût auxaux actifs,actifs, passifspassifs etet passifspassifs éventuelséventuels aacquiscquis

AllocationAllocation dudu coûtcoût dudu regroupementregroupement d’entreprisesd’entreprises enen identifiantidentifiant séparémentséparément lesles actifs,actifs, passifspassifs etet engagementsengagements identifiablesidentifiables desdes enentitéstités acquisesacquises àà leurleur justejuste valeurvaleur sisi

IlIl estest probableprobable queque desdes avantagesavantages économiqueséconomiques futurfuturss sese rapportantrapportant àà l’actifl’actif (non(non incorporel)incorporel) bénéficierontbénéficieront àà l’acquéreurl’acquéreur etet s’ils’il existeexiste uneune estiestimationmation fiablefiable dede sasa justejuste valeurvaleur

IlIl estest probableprobable queque desdes sortiessorties dede ressourcesressources repréreprésentativessentatives d’avantagesd’avantages économiqueséconomiques futursfuturs sortirontsortiront dede chezchez l’acquéreurl’acquéreur dansdans lele cascas d’d’unun passifpassif (autre(autre qu’unqu’un passifpassif éventuel)éventuel) etet s’ils’il existeexiste uneune estimationestimation fiablefiable dede sasa justejuste vavaleurleur

LaLa justejuste valeurvaleur desdes actifsactifs incorporelsincorporels etet desdes passipassifsfs éventuelséventuels peutpeut êtreêtre déterminéedéterminée dede manièremanière fiablefiable

LES REGROUPEMENTS D’ENTREPRISES ÉvaluerÉvaluer lele coûtcoût dudu regroupementregroupement

LES REGROUPEMENTS D’ENTREPRISES

ÉvaluerÉvaluer lele coûtcoût dudu regroupementregroupement d’entreprisesd’entreprises

JusteJuste valeurvaleur àà lala datedate dede l’échangel’échange

ImmobilisationsImmobilisations corporellescorporelles

 

A la valeur de marché, normalement déterminée par une expertise

Si la valeur de marché n’est pas disponible, à son coût de remplacement

ImmobilisationsImmobilisations incorporellesincorporelles

 

A la juste valeur déterminée par référence à un marché actif si disponible (cas peu commun)

S’il n’y a pas de marché actif, au montant qui aurait été payé dans une transaction ‘normale’ entre des parties consentantes et bien informées.

ActifsActifs ouou passifspassifs netsnets liésliés auxaux avantagesavantages dudu personpersonnelnel pourpour desdes régimesrégimes àà prestationsprestations définiesdéfinies

 

Valeur actuelle de l'obligation au titre des prestations définies moins la juste valeur des actifs dédiés à ce régime

DettesDettes d’exploitation,d’exploitation, dettesdettes àà longlong--terme,terme, chargescharges àà payerpayer

 

Valeur actuelle des montants devant être déboursés pour régler les passifs déterminée au taux d’intérêt actuel.

Actualisation des dettes d’exploitation non requise si non matérielle.

LES REGROUPEMENTS D’ENTREPRISES Ajustements du prix d’acquisition dépendant d’évènements futurs Inclus, à la

LES REGROUPEMENTS D’ENTREPRISES

Ajustements du prix d’acquisition dépendant d’évènements futurs

Inclus, à la date d’acquisition, dans le coût du regroupement d’entreprises si l’ajustement est probable et mesurable de manière fiable

Exemple : Garantie de prix des valeurs émises

L’ajustement devient probable postérieurement

Ajustement du coût du regroupement

LES REGROUPEMENTS D’ENTREPRISES AffectationAffectation dudu coûtcoût auxaux actifsactifs acquis,acquis, auxaux

LES REGROUPEMENTS D’ENTREPRISES

AffectationAffectation dudu coûtcoût auxaux actifsactifs acquis,acquis, auxaux passifspassifs etet passifspassifs éventuelséventuels reprisrepris

GoodwillGoodwill

ReconnaissanceReconnaissance initialeinitiale

 

A la date d’acquisition

Comme un actif

A son coût

== CoûtCoût dudu regroupementregroupement d’entreprisesd’entreprises

–– IntérêtsIntérêts dede l’acquéreurl’acquéreur dansdans lala justejuste valeurvaleur desdes acactifstifs etet passifspassifs identifiablesidentifiables

AprèsAprès lala reconnaissancereconnaissance initialeinitiale

Au coût diminué du cumul des pertes de valeur

Les dépréciations du goodwill comptabilisées sont irréversibles en normes IFRS

Le goodwill ne doit pas être amorti en IFRS et est amorti en normes marocaines

LESLES REGROUPEMENTSREGROUPEMENTS D’ENTREPRISESD’ENTREPRISES AffectationAffectation dudu coûtcoût auxaux

LESLES REGROUPEMENTSREGROUPEMENTS D’ENTREPRISESD’ENTREPRISES

AffectationAffectation dudu coûtcoût auxaux actifsactifs acquis,acquis, auxaux passifspassifs etet passifspassifs éventuelséventuels reprisrepris

EnEn cascas dede goodwillgoodwill négatifnégatif

RéévaluerRéévaluer l’identificationl’identification etet l’estimationl’estimation desdes actiactifsfs etet passifspassifs identifiablesidentifiables etet l’estimationl’estimation dudu coûtcoût dudu regroupementregroupement d’entreprisesd’entreprises ;; etet

ReconnaîtreReconnaître immédiatementimmédiatement enen comptecompte dede résultatrésultat toutoutt excédentexcédent restantrestant aprèsaprès lala réévaluationréévaluation –– dansdans toustous lesles cascas

LESLES REGROUPEMENTSREGROUPEMENTS D’ENTREPRISESD’ENTREPRISES ComptabilisationComptabilisation initialeinitiale

LESLES REGROUPEMENTSREGROUPEMENTS D’ENTREPRISESD’ENTREPRISES

ComptabilisationComptabilisation initialeinitiale déterminéedéterminée temporairementtemporairement

ComptabilisationComptabilisation initialeinitiale dudu regroupementregroupement d’entreprid’entreprisesses == utilisationutilisation dede valeursvaleurs temporairestemporaires

EnEn IFRSIFRS touttout ajustementajustement relatifrelatif àà cesces valeursvaleurs temporairestemporaires devantdevant êêtretre reconnureconnu dansdans lesles 1212 moismois suivantsuivant lala datedate d’acquisitiond’acquisition estest comptabilisécomptabilisé ccommeomme unun ajustementajustement dede lala comptabilisationcomptabilisation initialeinitiale

AprèsAprès cettecette périodepériode dede 1212 mois,mois, touttout ajustementajustement doitdoit êtreêtre reconnureconnu dede manièremanière prospectiveprospective

ImpactImpact sursur lele comptecompte dede résultatrésultat dede l’annéel’année enen courcourss PasPas d’ajustementd’ajustement dudu goodwill,goodwill, saufsauf pourpour ::

La reconnaissance d’un actif d’impôts différés

Les ajustements du prix d’acquisition dépendant d’évènements futurs (définis dans le contrat d’acquisition)

LESLES REGROUPEMENTSREGROUPEMENTS D’ENTREPRISESD’ENTREPRISES ComptabilisationComptabilisation initialeinitiale
LESLES REGROUPEMENTSREGROUPEMENTS D’ENTREPRISESD’ENTREPRISES
ComptabilisationComptabilisation initialeinitiale déterminéedéterminée sursur uneune basebase temptemporaireoraire
01.01.12
12 mois
31.12.12
Période pour terminer la
comptabilisation de
l'acquisition
Après la comptabilisation de
l'acquisition
Changement des estimations de juste
valeur des actifs nets
Impact sur le compte de résultat
Pas d'ajustement du goodwill
Exceptions
Comptabilisation d'un actif d'impôt
différé
Ajustement du prix d'acquisition en
fonction d'évènements futurs
Ajustement du goodwill
01.01.12: Meilleure
estimation des justes
valeurs d'actifs nets
31.12.12: Fin de la
comptabilisation de
l'acquisition