Vous êtes sur la page 1sur 12
Les obligations comptent parmi les produits d’investissement les plus anciens et les plus importants. Des

Les obligations comptent parmi les produits d’investissement les plus anciens et les plus importants. Des obligations furent émises dès la Renaissance, notamment pour financer le commerce d’outre-mer ou les campagnes militaires. Aujourd’hui, les volumes de transactions réalisés sur les obligations cotées en Bourse ne sont pas négligeables. Tout fonds de pension investit une partie significative de son patrimoine en obligations, et cela se justifie entièrement. Les obligations constituent en effet un produit financier relativement sûr, avec lequel l’investisseur peut escompter des revenus stables, les obligations permettent d’investir sans grand risque.

Définitions : Qu’est-ce qu’une obligation?

Le Petit Larousse définit l’obligation comme étant «un titre négociable, représentant une des parties égales d’un prêt consenti à une société privée «un titre négociable, représentant une des parties égales d’un prêt consenti à une société privée ou à une collectivité publique lors de l’émission d’un emprunt».

On peut donc considérer ce titre, «l’obligation», comme une créance détenue par une partie prêteuse sur une partie emprunteuse. Les obligations sont émises par les pouvoirs publics ou les entreprises pour emprunter de l’argent «sur le marché», le marché des capitaux en l’occurrence. .

l’obligation est un lien de droit, non pas entre une personne et une chose comme le droit de propriété, mais entre deux personnes en vertu duquel l’une d’elle, le créancier peut exiger de l’autre, le débiteur, une prestation ou une abstention.le marché», le marché des capitaux en l’occurrence . SECTION II : aspect financier 1- les

SECTION II :l’autre, le débiteur, une prestation ou une abstention. aspect financier 1- les différents types des obligations

aspect financier

1- les différents types des obligations

1.1 les deux grands types des obligations :

-les obligations à taux fixe :

Elles donnent droit au versement d'intérêts d'un montant identique durant toute la vie du titre, quelle que soit l'évolution des taux et ce, jusqu'à son remboursement final.

-les obligations à taux variable :

Elles ont un coupon dont le montant n'est pas déterminé en valeur absolue à l'émission. L'émetteur fixe seulement son mode de calcul

par rapport à un taux de référence sur le marché monétaire ou obligataire.

1.2 Autres types d’obligation :

-les obligations ordinaires :

Il s’agit d’un titre de créance négociable représentant la part d’un emprunt émis par les entreprises privées mais également par les entreprises publiques ou encore par l’Etat. Ainsi, le détenteur d’une obligation n’est pas un associé comme c’est le cas pour les actions mais un créancier de l’institution qui l’a émise. Il est assuré du remboursement de son prêt selon les modalités arrêtées dans la note d’information qui est visée par le CDVM.

-Obligation convertible en action :

Obligation qui peut être convertie en action. A l'échéance de l'obligation, cette dernière peut être convertible, mais cette conversion n'est pas obligation sinon il s'agirait d'une obligation remboursable en action. .

-Obligation Remboursable en Actions (ORA) :

en action . -O bligation Remboursable en Actions (ORA) : Obligation, qui contrairement aux obligations classiques,

Obligation, qui contrairement aux obligations classiques, n'est pas remboursée en numéraire mais transformée en action. Il s'agit donc d'une augmentation de capital décalée dans le temps, très pratique en cas de cours bas.

-Obligation a bon de souscription d’action :

Émission obligataire à le quelle est attaché un bon de souscription d’action. -Obligation à bon de souscription d’obligation :

Emission obligataire à la quelle est attaché un bon de souscription d’obligation. -les obligations à coupon détaché :

Obligation qui ne verse aucun coupon (taux de coupon = 0 %).

Le rendement à l’échéance vient entièrement de la différence entre le prix d’achat et la valeur nominale.

L’obligation qui ne verse pas de coupon doit se vendre à un cours moindre que sa valeur nominale.

Quelquefois appelée « zéro coupon » ou obligation à forte escompte.

Le détenteur doit payer des impôts sur les intérêts calculés tous les ans, même si aucun intérêt n’est versé. -les obligations à coupon zéros :

n’est versé. -les obligations à coupon zéros : Obligation ne versant aucun coupon. Toutefois le prix

Obligation ne versant aucun coupon. Toutefois le prix

d'émission de l'obligation est inférieur au prix de remboursement

afin de compenser l'absence de coupon.

-les obligations à coupon unique

l'absence de coupon. -les obligations à coupon unique Obligation dont les intérêts se capitalisent tout au

Obligation dont les intérêts se capitalisent tout au long

de la durée de vie de l'obligation. Le coupon est alors détaché à

la fin de vie de l'obligation.

-Obligation cautionné :

Reconnaissance de dettes souscrite par une entreprise au profit du trésor public.

-les obligations à fenêtre :

Obligation qui peut être remboursée à certaines périodes prédéfinies tout au long de la durée de vie de cette obligation. En contrepartie de ce remboursement anticipée, à la demande du porteur ou de l'émetteur, des pénalités peuvent être prévues.

de l'émetteur, des pénalités peuvent être prévues. -OAT ou Obligation Assimilable du Trésor : Abréviation

-OAT ou Obligation Assimilable du Trésor :

être prévues. -OAT ou Obligation Assimilable du Trésor : Abréviation d'Obligation Assimilable du Trésor. Il

Abréviation d'Obligation Assimilable du Trésor. Il s'agit de la forme de financement préférée de l'Etat sur le long terme. Les OAT peuvent en effet avoir une échéance de 50 ans. Le calendrier des adjudications qui permet de connaître la date d'ouverture de la souscription de nouvelles OAT, est public.

-OBC (ou Obligation à Bon de Conversion :

ObligationOAT, est public. -OBC (ou Obligation à Bon de Conversion : numéraire permettant un remboursement autre

numéraire

permettant

un

remboursement

autre

qu'en

-Obligation indexé :

Ces obligations ont la particularité d’avoir leur coupon et leurs prix de remboursement indexé en totalité ou en partie sur une base de référence (un minimum étant garanti contractuellement).

-obligation échangeable :

Obligation émise à taux fixe pouvant être échangé contre une obligation à taux variable ou inversement.

-Obligation à bon (bond call) :

variable ou inversement. -Obligation à bon (bond call) : Obligation à laquelle un bon d'achat d'action

Obligation à laquelle un bon d'achat d'action est attaché.

-Obligation à lots :

Obligation très réglementée qui rémunère l'obligataire via des coupons, mais aussi à travers des primes

Obligation très réglementée qui rémunère l'obligataire via des coupons, mais aussi à travers des primes distribuées lors de tirages au sort. Il peut s'agir de bons kilométriques sur le réseau ferré français par exemple dans le cas des obligations à lots de la SNCF.

-Obligation corpo rate :

Obligation classique émise par une entreprise dans le but de financer ses besoins.des obligations à lots de la SNCF. -Obligation corpo rate : -Obligation de deuxième catégorie :

-Obligation de deuxième catégorie :

financer ses besoins. -Obligation de deuxième catégorie : Obligation provenant d'émetteurs n'appartenant pas

Obligation provenant d'émetteurs n'appartenant pas à la première catégorie, à savoir des émetteurs du secteur public. Par nature, les émetteurs de deuxième catégorie sont plus risqués car provenant du secteur privé.

-Obligation de première catégorie :

du secteur privé. -Obligation de première catégorie : Se dit des obligations émises par l'Etat, des

Se dit des obligations émises par l'Etat, des collectivités locales ou d'acteurs du service public.

-Obligation étrangère :

d'acteurs du service public. -Obligation étrangère : Obligation émise par un émetteur dont le siège est

Obligation émise par un émetteur dont le siège est situé à l'étranger.

-Obligation fondante :

est situé à l'étranger . -Obligation fondante : Obligation qui est remboursée tout au long de

Obligation qui est remboursée tout au long de sa durée de vie en même temps que le coupon. La valeur de l'obligation fond donc d'année en année.

-Obligation garantie :

fond donc d'année en année. -Obligation garantie : Se dit d'obligations garanties par un bien immobilier.

Se dit d'obligations garanties par un bien immobilier. Très courantes en Allemagne notamment.

-Obligation hypothécaire :

Se dit d'une obligation dont le remboursement et les coupons sont garantis par l'Etat, ou

Se dit d'une obligation dont le remboursement et les coupons sont garantis par l'Etat, ou les collectivités locales.

-Obligation pourrie (junk bond) :

Titre de placement financier par excellence des années 80. Les junk Bonds, littéralement obligations pourries ont permis aux raiders des années 80 de financer sans peine les rachats de sociétés par LBO (Leverage Buy Out, rachat d'une entreprise par de l'endettement). Les Junk Bonds sont caractérisés par un risque très élevé et en contrepartie une rentabilité très élevée. Le génie de l'époque sans conteste était Mickaël Milken.collectivités locales. -Obligation pourrie (junk bond) : -Obligation privée : Au contraire d'une obligation

-Obligation privée :

sans conteste était Mickaël Milken. -Obligation privée : Au contraire d'une obligation d'Etat,

Au contraire d'une obligation d'Etat, l'obligation privée est émise par une société privée. Il peut s'agit notamment de multinationales. Toutefois les obligations privées ont un risque plus élevé que les obligations d'Etat.

-Obligation prorogeable :

Obligation qui peut voir sa durée s'accroître en fonction des clauses du contrat.

2-les caractéristiques d’une obligation:

Le nom de l’émetteur

Le montant de l’emprunt

Le nombre de titre

Valeur nominale de l’obligation :

Valeur sur laquelle sont calculés les intérêts pour une obligation. Ainsi si une obligation verse un coupon de 6% par an, et a une valeur faciale (ou nominale) de 750dh, l'investisseur percevra 6 × 750 / 100 = 45dh, et

coupon de 6% par an, et a une valeur faciale (ou nominale) de 750dh, l'investisseur percevra

ce quel que soit le cours de l'action, le prix d'émission ou de remboursement.

Le prix d’émission :

Afin d'attirer de nombreux investisseurs, il n'est pas rare que le prix d'émission de l'obligation soit inférieur à la valeur nominale. Il en est de même pour le marché actions lors de l'introduction en bourse. Il est possible également, dans des cas plus rares, que le prix d'émission soit supérieur au montant du nominal. Dans la pratique, l'entreprise remboursera à l'échéance de l'obligation un montant supérieur à celui emprunté.

La prime d’émission :

A l'échéance de l'obligation, le montant de cette dernière vous aura été totalement remboursé. Ce remboursement peut être supérieur au montant du nominal, et ce afin d'accroître l'intérêt pour les investisseurs. La différence entre le prix de remboursement et le nominal est appelé prime de remboursement.

le nominal :

Comme les actions, une obligation a un nominal. C'est sur ce montant que seront calculés les coupons qui vous seront versés par la société. Le nominal des obligations est souvent fonction du type d'obligations. Mais dans certains cas, l'AMF (ex COB) peut imposer à l'émetteur d'augmenter la part de son nominal afin de limiter la souscription à des investisseurs plus avertis.

le taux d'intérêt nominal :

Il s'agit du taux d'intérêt permettant le calcul des coupons. Ainsi avec un nominal de 500dh et un taux d'intérêt nominal de 6%, vous percevrez chaque année 500 × 6% = 30dh.

le taux d'intérêt actuariel :

Il s'agit du taux d'intérêt réellement perçu par l'investisseur. Ce taux se calcule à partir de la valeur d'acquisition de l'obligation et en fonction des différents coupons. Supposons

que vous investissiez à l'émission dans une obligation de nominal 500dh à un prix d'émission de 495dh avec un taux nominal de 5% pendant 3 ans. Vous percevrez donc des coupons de 25dh pendant 3 ans. Le taux actuariel se calcule ainsi :

de 25dh pendant 3 ans. Le taux actuariel se calcule ainsi :  La prime de

La prime de remboursement :

Différence entre le prix de remboursement d'une obligation et le montant du nominal de cette même obligation. Une forte prime de remboursement accroît le taux actuariel de l'obligation.

accroît le taux actuariel de l'obligation. Montant représentatif du capital social d'une action.

Montant représentatif du capital social d'une action. Ainsi lors de l'émission d'une action, le cours comprend une valeur nominale, correspondant au capital social et la prime d'émission. Le capital social correspond à la valeur historique du capital de l'entreprise, contrairement à la prime d'émission qui est la différence entre la valeur d'introduction et le nominalaccroît le taux actuariel de l'obligation.  Le coupon : Somme d'argent versée annuellement aux

Le coupon :

Somme d'argent versée annuellement aux détenteurs d'actions et d'obligation. Pour les actionnaires, il s'agit d'une part sur les bénéfices de l'entreprise mais il n'est pas rare que l'entreprise ne distribue pas de coupons ou dividendes. Pour l'obligataire, part relative au montant des intérêts dus par l'entreprise en contrepartie de la somme prêtée par l'obligataire.d'émission qui est la différence entre la valeur d'introduction et le nominal  Le coupon :

Le Cours

Terme désignant la valeur d'un titre à un instant t. Le cours peut évoluer en

Terme désignant la valeur d'un titre à un instant t. Le cours peut évoluer en permanence sur les marchés en continu.

Le pied de coupon

sur les marchés en continu.  Le pied de coupon Le cours d'une obligation est la

Le cours d'une obligation est la composition de deux éléments : le pied de coupon et le coupon couru. Le coupon couru représente la proportion des intérêts déjà dans les cours. Ainsi, pour simplifier, si une obligation verse son coupon le 30 juin, le cours au 1er janvier prendra déjà en compte 6 mois d'intérêts. Le pied de coupon correspond à la valeur de l'obligation nue, c'est à dire sans coupon couru.

Intérêt couru :

c'est à dire sans coupon couru .  Intérêt couru : Le cours d'une obligation est

Le cours d'une obligation est la composition de deux éléments : le pied de coupon et le coupon couru. Le coupon couru représente la proportion des intérêts déjà dans les cours. Ainsi, pour simplifier, si une obligation verse son coupon le 30 juin, le cours au 1er janvier prendra déjà en compte 6 mois d'intérêts. Le pied de coupon correspond à la valeur de l'obligation nue, c'est à dire sans coupon couru.

la cotation des obligations :

Comme tout instrument financier, une obligation peut être

négociée, échangée en toute simplicité. De fait, le cours d'une

obligation évolue en fonction des taux d'intérêts et d'autres

éléments spécifiques à une obligation. Mais il est important

de savoir qu'une obligation est cotée en pourcentage de son

nominal

et

non

en

unités

monétaires.

le mode d'amortissement :

de

remboursements du capital : le remboursement In Fine, par

Comment sera remboursé le capital

?

Il

existe

annuités constantes, par amortissements constants et trois

modes obligations dites à coupon zéro.

la durée de vie :

Le marché obligataire est un marché de long terme. La durée

de vie moyenne des obligations se situe entre 8 et 10 ans

pour les entreprises, et 15 ans pour les obligations émises par

l'Etat. Plus la durée de vie est longue, plus le risque attaché à

l'obligation sera élevée.

La duration :

La durée de vie d'une obligation représente donc la période restante à courir avant l'échéance de cette même obligation. Mais il existe une notion beaucoup plus utilisée dans les milieux financiers, à savoir la duration. La duration correspond à une durée de vie moyenne basée sur les flux futurs actualisés de l'obligation

la

sensibilité

Une fois la duration calculée, il vous sera alors facile de déterminer la sensibilité de la valeur de l'obligation pour une variation de 1% du taux d'intérêt du marché. En effet, la relation est égale à [- d / (1 + r)]; r représentant le taux du marché et d, la duration. La sensibilité permet ainsi de connaître la valeur future d'une obligation en utilisant différents scénarios de taux d’intérêts.