Vous êtes sur la page 1sur 24

BMS

Pluie et neige sur le nord du pays

Des pluies assez marquées, parfois sous forme d'averses orageuses, et des chutes de neige ont affecté plusieurs wilayas du nord du pays depuis la fin de la journée d’hier mardi, a annoncé l'Office national de météorologie dans un bulletin spécial (BMS). Il s'agit des wilayas de Chlef, Blida, Tipasa, Aïn Defla, Médéa, Tissemsilt, Alger, Boumerdès, Tizi Ouzou, Bouira, Béjaia, Jijel, Skikda, Annaba et El Tarf, précise la même source.

 
MÉTÉO 14° : ALGER 19° : TAMANRASSET p. 2
MÉTÉO
14°
: ALGER
19° : TAMANRASSET
p. 2

DK NEWS

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

Mercredi 11 janvier 2017 - 12 Rabi' al-Thani 1438 - N° 1502 - 4 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

ALGÉRIE-ARABIE SAOUDITE ALGÉRIE-HONGRIE ALGÉRIE-MONDE Le Président Bouteflika reçoit le vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur saoudien
ALGÉRIE-ARABIE SAOUDITE
ALGÉRIE-HONGRIE
ALGÉRIE-MONDE
Le Président
Bouteflika reçoit
le vice-Premier
ministre et ministre
de l'Intérieur
saoudien
M. Sellal reçoit le
ministre hongrois
des Relations
économiques
extérieures
et des AE
M. Boutarfa
participera
au 1 er Sommet
mondial
de l'Energie
d'Abu Dhabi
RÉUNION
CONSULTATIVE DES
MINISTRES DES
FINANCES DE L'UA
M.Babaammi
demain
à Addis-Abeba
(Ethiopie)
P. 24
P. 24
P. 24
P. 24

LU DANS LA REVUE DE L’ANP, EL-DJEICH (ÉDITO DU DERNIER NUMÉRO)

La stabilité et la quiétude de l'Algérie restent

au-dessus de tout

La «sécurité au présent et au futur» ainsi que la «prospérité dans la stabilité et la quiétude» de l'Algérie restent au-dessus de tout, a indiqué la revue de l'Armée nationale populaire (ANP), El-Djeich dans l'édito du dernier numéro. L'éditorial intitulé «Nos valeurs nationales : une lanterne qui nous éclaire» soutient que «L’Armée nationale populaire (ANP) est pleinement consciente qu’à la lumière de la conjoncture internationale et régionale actuelle, la sécurité de l’Algérie, au présent et au futur, ainsi que sa prospérité dans la stabilité et la quiétude, restent au-dessus de tout». Il a été souligné, à cet effet, que durant l'année 2016, l’ANP «a poursuivi l’accomplissement de ses missions constitutionnelles en déployant des efforts soutenus dans tous les domaines afin de défendre le pays, assurer sa sécurité, celle du citoyen et préserver sa stabilité ainsi que son indépendance et sa souveraineté, dans une conjoncture régionale caractérisée par l’instabilité, du fait des mutations et évènements aux retombées incertaines».

P . 3

Pluie et neige sur le nord du pays Des pluies assez marquées, parfois sous forme d'averses
M.TEBBOUNE : LÉGISLATIVES 2017 SELON LA DGI ACCORD OPEP : «Pas d'austérité et pas de gel
M.TEBBOUNE :
LÉGISLATIVES 2017
SELON LA DGI
ACCORD OPEP :
«Pas d'austérité
et pas de gel de
programmes ni
de projets dans le
secteur de l'Habitat»
Aucun changement
dans les circonscriptions
électorales après
création des wilayas
déléguées
La dette fiscale
actuelle s’élève
à 2.500 milliards
de DA
ALNAFT notifie
aux compagnies
pétrolières en
Algérie la répartition
de la réduction
P . 6
P . 4
P . 5
P . 3
SANTÉ Diabète 7 RÉFLEXES POUR SE SOIGNER AU MIEUX P .p 1 2 -13
SANTÉ
Diabète
7 RÉFLEXES
POUR SE
SOIGNER
AU MIEUX
P .p 1 2 -13

ORAN

Ouverture hier de la 9 e édition du Festival du théâtre arabe

P . 1 6

F TBALL CAN-2017 (14 JAN - 5 FÉV) Une 31 e édition ouverte à tous les
F
TBALL
CAN-2017 (14 JAN - 5 FÉV)
Une 31 e édition
ouverte à tous
les pronostics
L'heure de la réhabilitation
a sonné pour l’Algérie
P . p 20 - 2 1
MDN LUTTE CONTRE LE TERRORISME : 3 terroristes éliminés, 10 éléments de soutien arrêtés et 46
MDN
LUTTE CONTRE LE
TERRORISME :
3 terroristes
éliminés,
10
éléments de
soutien arrêtés et
46
abris détruits
en décembre
2016
P . 3

CLIN

CLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Mercredi 11 janvier 2017 D’ EIL COMMUNICATION Horaires des prières Mercredi
  • 2 DK NEWS

Mercredi 11 janvier 2017

D’ EIL

COMMUNICATION

Horaires des prières

Mercredi 12 Rabi al-thani Fajr 06:21 Dohr 12:56 Asr 15:33 Maghreb 17:56 Isha 19:21
Mercredi 12 Rabi al-thani
Fajr
06:21
Dohr
12:56
Asr
15:33
Maghreb
17:56
Isha
19:21

Grine le 15 janvier à Tlemcen

Le ministre de la

le ministre présidera

Communication, M.

les travaux d’une

Hamid Grine, effec-

conférence-forma-

tuera dimanche 15 janvier, une visite de travail et d’inspec- tion dans la wilaya

tion sur le thème «Développement de la télévision numé- rique terrestre : état

de Tlemcen. Au cours de cette visite,

des lieux et perspec- tives».

CLIN CLIN 2 DK NEWS Mercredi 11 janvier 2017 D’ EIL COMMUNICATION Horaires des prières Mercredi

CET APRÈS-MIDI À BAB EZZOUAR

M mes Meslem et Tagabou célèbrent Yennayer au foyer pour personnes âgées

CLIN CLIN 2 DK NEWS Mercredi 11 janvier 2017 D’ EIL COMMUNICATION Horaires des prières Mercredi
CLIN CLIN 2 DK NEWS Mercredi 11 janvier 2017 D’ EIL COMMUNICATION Horaires des prières Mercredi

La ministre de la Solidarité Nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mme Mounia Meslem Si Amer, et la mi- nistre déléguée chargée de l'Artisanat auprès du ministère de l'Amé- nagement du Territoire, du Tourisme et de l'Artisanat, Mme Aï- cha Tagabou, organisent cet après-midi à partir de 17h au foyer pour personnes âgées de Bab-Ezzaouar (Alger), une cérémonie pour la célébration du nouvel an amazigh 2967, correspondant au 12 janvier de chaque année. Durant cette cérémonie, il sera pro- cédé notamment à l’exposition des produits de l’artisanat et à des présentations théâtrales et artistiques. Un dîner sera également offert en l’honneur des invités avec des gâteaux traditionnels.

JUSQU’AU 19 JANVIER À ORAN ET MOSTAGANEM

9 e Festival du théâtre arabe

L’Office national de l’information et de la communication(ONCI), organise djusqu’au 19 janvier 2017 dans les villes d’Oran et Mosta- ganem, la 9e édition du Festival du théâtre arabe.

CLIN CLIN 2 DK NEWS Mercredi 11 janvier 2017 D’ EIL COMMUNICATION Horaires des prières Mercredi
  • 4 BULLETIN MÉTÉO SPÉCIAL Pluie et neige sur le nord du pays

CLIN CLIN 2 DK NEWS Mercredi 11 janvier 2017 D’ EIL COMMUNICATION Horaires des prières Mercredi

Des pluies assez marquées, parfois sous forme d'averses orageuses, et des chutes de neige affectent depuis hier plu- sieurs wilayas du nord du pays, a annoncé l'Office national de météorologie dans un bulletin spécial (BMS). Il s'agit des wi- layas de Chlef, Blida, Tipasa, Ain Defla, Médéa, Tissemsilt, Al- ger, Boumerdès, Tizi Ouzou, Bouira, Béjaia, Jijel, Skikda, An- naba et El Tarf, précise la même source. Les cumuls estimés atteindront ou dépasseront localement 40 mm durant la va- lidité du bulletin qui s'étale jusqu'à aujourd'hui 12h. Des chutes de neige affecteront également les reliefs du nord du pays dé- passant les 1.000 mètres d'altitude dans les wilayas de Blida, Médéa, Tizi Ouzou, Bouira, Djelfa, Bejaia, Sétif, Bordj Bou Ar- reridj, Jijel, Batna, Oum El Bouagui, Khenchela, Naâma, Tia- ret et El Bayadh. L'épaisseur de la neige atteindra ou dépas- sera localement les 15 cm, ajoute la même source.

CLIN CLIN 2 DK NEWS Mercredi 11 janvier 2017 D’ EIL COMMUNICATION Horaires des prières Mercredi
HABITAT Abdelmadjid Tebboune à Béchar Le ministre de l'Habitat, de l'Urba- nisme et de la Ville,
HABITAT
Abdelmadjid
Tebboune
à Béchar
Le ministre de
l'Habitat, de l'Urba-
nisme et de la Ville,
M. Abdelmadjid Teb-
boune, poursuit au-
jourd’hui, sa visite
de travail et d’ins-
pection entamée hier
dans la wilaya de Bé-
char.
Météo
Max
Min
Alger
14°
06°
Oran
14°
05°
Annaba
13°
07°
Béjaïa
14°
07°
Tamanrasset
16°
02°
MJS
4
800 jeunes
à Tlemcen pour
la célébration du
nouvel an berbère
Dans le cadre de la
célébration de la fête
de «Yennayer 2967»,
correspondant au 12
janvier 2017, et sous
le thème «Algérien
et fier de mon amazi-
ghité», le ministère
de la Jeunesse et des
Sports, organise à partir d’aujourd’hui et
jusqu’au 13 janvier, dans la commune de
Beni Snous (wilaya de Tlemcen), la célébra-
tion de Yennayer avec la participation de
800 jeunes et troupes de jeunes venus de
l’ensemble des wilayas découvrir et parta-
ger les traditions liées à cette célébra-
tion. La journée du 12 janvier débutera à 10h
par un défilé à travers la commune de
l’ensemble des participants suivi à 16h
d’un gala animé par les troupes partici-
pantes puis d’un couscous géant partagé
avec la population locale.
4

DGSN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Mercredi 11 janvier 2017 D’ EIL COMMUNICATION Horaires des prières Mercredi

SAMEDI 14 JANVIER À CHLEF

Meeting du MPA

Le président du Mouvement populaire algérien (MPA), M. Amara Benyounès, animera un meeting populaire, samedi 14 janvier à partir de 09h, au Cen- tre culturel islamique de Chlef.

CLIN CLIN 2 DK NEWS Mercredi 11 janvier 2017 D’ EIL COMMUNICATION Horaires des prières Mercredi

LE 14 JANVIER À SÉDRATA

Conférence régionale Est de l’ANR

CLIN CLIN 2 DK NEWS Mercredi 11 janvier 2017 D’ EIL COMMUNICATION Horaires des prières Mercredi

Le secrétaire général de l’alliance na- tionale républicaine (ANR), le Dr Bel-

kacem Sahli, présidera samedi 14 jan-

vier à

partir de 9h30, à la salle des

conférences, Kateb-Yacine de Sédrata, wilaya de Souk Ahras, les travaux de la conférence régionale des wilayas de l’Est de l’ANR.

BIBLIOTHÈQUE MULTIMÉDIA AGHA

Exposition de

bijoux et d'œuvres artisanales

A l’occasion de Yennayer 2017, l’Etablis- sement Arts et culture de la wilaya d’Al-

ger, organise jusqu'au 21 janvier à la biblio- thèque multimédia Agha (05 rue Agha,

Sidi M'hamed Alger), une exposition de bijoux, tenues kabyles, gâteaux tradi- tionnels et œuvres artisanales.

CE MATIN À MÉDÉA

Exercice de simulation de la Protection civile

La direction de la Protection civile de la wilaya de Médéa, orga- nise des exercices de simulation d'intervention, ce matin à partir de 9h, dans la commune de Oued Harbil. L’événement sera rehaussé par la présence du wali de Médéa et d’autres invités de marque.

CLIN CLIN 2 DK NEWS Mercredi 11 janvier 2017 D’ EIL COMMUNICATION Horaires des prières Mercredi

Des cadres de la Sûreté d'Alger au chevet de l'artiste Jaâfer Bek

Des cadres des services de la Sûreté de la wilaya d'Alger ont rendu visite hier à l'artiste et moudjahid Abdelka- der Cherrouk dit "Jaâfer Bek", hospi- talisé à l'hôpital Boukassemi Tayeb à Zéralda. Né le 27 octobre 1928 à la Cas- bah, l'artiste qui s'est dit "enchanté" par cette visite fut très influencé par l'artiste Rachid Ksen- tini. Il adhère, dès son jeune âge, à la troupe infantile de la Radio nationale conduite alors par Rédha Felki, et participe à la "Music-hall" avant de rejoindre la troupe du FLN en Tu-

CLIN CLIN 2 DK NEWS Mercredi 11 janvier 2017 D’ EIL COMMUNICATION Horaires des prières Mercredi

Mercredi 11 janvier 2017

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

LU DANS LA REVUE EL-DJEICH

La stabilité et la quiétude de l'Algérie restent au-dessus de tout

La «sécurité au présent et au futur» ainsi que la «prospérité dans la stabilité et la quiétude» de l'Algérie restent au-dessus de tout, a indiqué la revue de l'Armée nationale populaire (ANP), El-Djeich dans l'édito du dernier numéro.

L'éditorial intitulé «Nos valeurs nationales : une lan- terne qui nous éclaire» sou- tient que «L’Armé nationale populaire (ANP) est pleine- ment consciente qu’à la lu- mière de la conjoncture in- ternationale et régionale ac- tuelle, la sécurité de l’Algé- rie, au présent et au futur, ainsi que sa prospérité dans la stabilité et la quiétude, restent au-dessus de tout». Il a été souligné, à cet ef- fet, que durant l'année 2016, l’ANP «a poursuivi l’accom- plissement de ses missions constitutionnelles en dé- ployant des efforts soute- nus dans tous les domaines afin de défendre le pays, as- surer sa sécurité, celle du ci- toyen et préserver sa stabilité ainsi que son indépendance et sa souveraineté, dans une conjoncture régionale ca- ractérisée par l’instabilité, du fait des mutations et évè- nements aux retombées in- certaines».

 

base».

Le haut

commande-

ment de l’ANP

El Djeich.

commandement de l’ANP compte judicieuse du ca- faire face fermement et avec

commandement de l’ANP

compte judicieuse du ca-

faire face fermement et avec

«a veillé à ce que tous les facteurs de succès du processus de développement de nos forces armées soient réunis, en met- tant à leur dis- position tous les moyens néces- saires à leur modernisation et leur profes- sionnalisation. Ce qui a eu pour effet de pro- mouvoir le ren- dement opéra- tionnel et au combat du corps de bataille», explique

L'auteur rappelle, à ce propos, la déclaration du

ces dernières années, visant la sécurisation des frontières du pays, démarche renfor- cée par la cohésion entre le

ractère sensible des mis- sions de notre armée pour

détermination à tout danger pouvant menacer la sécurité

vice-ministre de la Défense

peuple et son armée en toutes circonstances, sont

de notre pays ....

dévouement de notre peu-

nobles envers l’Algérie

...

El Djeich note que «cette

sistance des générations de

»

Pour El

nationale, chef d’état-ma- jor de l’ANP, à l’occasion d’une de ses visites dans les Régions militaires, dans la- quelle il avait affirmé que «la maîtrise des facteurs de dé- veloppement des aptitudes au combat, du potentiel opé- rationnel de notre corps de bataille et la promotion de l’ensemble des composantes de nos forces armées sont les principaux objectifs aux-

à même de mettre en échec toute manœuvre ou me- nace». Le vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’ANP, l’a d’ailleurs rappelé lors de sa dernière visite de travail et d’inspection dans la 2e RM, en déclarant : «… Durant l’accomplissement de nos missions au sein de l’ANP, digne héritière de l’ALN,

Djeich, «il apparaît claire- ment, aujourd’hui plus que jamais, que les défis de l’heure imposent à tous de s’astreindre au plus haut degré à la vigilance afin de faire avorter les manœuvres et complots, pour que l’Algé- rie demeure comme elle l’a toujours été, un bastion im- prenable pour ses ennemis, une Algérie forte et fière, attachée à nos référents na-

quels aspire le Haut com-

nous avons pris le pari, ces

tionaux riches en épopées

mandement de l’ANP, qui œuvre pour leur concrétisa- tion sur le terrain». L'édito d'El Djeich sou- ligne, dans ce sens, qu'«en poursuivant ses tâches avec

dernières années, d’investir dans le capital abnégation et

ple, dans ce qui nourrit son existence, conscient et au- thentique, de sentiments

héroïques ... ». Avec la nouvelle année, relève la revue, «l’ANP pour- suivra sur la même voie, dans le cadre de l’accom- plissement de ses nobles

...

persévérance et sans re-

missions en toutes circons-

lâche, suivant une vision juste et de longue portée, l’ANP est mue par son atta- chement à l’Algérie, la sincé- rité envers la patrie qu’elle place au-dessus de tout». «Ainsi, il est apparu, avec le temps, que les mesures prospectives prises par le

vision éclairée du Haut com- mandement de l’ANP vient conforter sa lecture précise et juste des dessous de la portée des évènements qui ont cours dans le monde et dans notre région particuliè- rement, ainsi que la prise en

l’Algérie

tances, prête à tous les sacri- fices, en suivant l’exemple de ses aînés, pour faire bar- rage à toute tentative de por- ter atteinte à la sécurité et à la stabilité de notre pays, grâce à la volonté et à la ré-

 

Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, des détachements de l’ANP, en coordi- nation avec des éléments de la Gendar- merie nationale et des services de la Sû- reté nationale, «ont arrêté dix (10) nar- cotrafiquants à Tlemcen, Sidi Bel-Abbès et Tiaret/2°RM, en possession de 228,9 kilogrammes de kif traité'. A Adrar/3°RM, Touggourt/4°RM, Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam/6°RM, des détachements de l’ANP «ont saisi au cours de plusieurs

opérations, 07 véhicules tout-terrain et 03 camions chargés de 51,25 tonnes de denrées alimentaires, 13808 litres d’huile de table, 25 quintaux de tabac et 3600 litres de carburant». Par ailleurs, des éléments des gardes-côtes d’Oran et des éléments de la Gendarmerie nationale de Béni Saf/2°RM «ont mis en échec des tenta- tives d’émigration clandestine de 19 personnes à bord d’embarcations pneu- matiques».

 
 

dernier numéro de la revue périodique El-Djeich , la même source précise avoir aussi récupéré 36 fusils auto- matiques de type Kalachni- kov, sept (7) fusils mitrailleurs (FMPK), un (1) fusil à ju- melle, trois (3) fusils semi-au- tomatiques, quatre (4) lance- roquettes et deux (2) armes à

tion artisanale, deux (2) bombes de fabrication artisa- nale, 27 tubes métalliques non préparés et deux (2) gre- nades ont également été res- titués par les éléments de l'Armée nationale populaire (ANP), en plus d'autres divers objets utilisés par les groupes terroristes. Dans le cadre de

mions, 15 véhicules et une (1)

ments de l'ANP ont appré- hendé, durant la même pé- riode, 250 contrebandiers, 513 immigrants clandestins et 22 narcotrafiquants. Lors de ces opérations, une quantité de 3.186,5 kg de kif traité et 13.7245 litres de carburant ont été saisis, ainsi que 14 véhicules tout-terrain, 13 ca-

feu de fabrication artisanale. Seize (16) canons de confec-

la lutte contre le banditisme et le crime organisé, les élé-

moto.

El Djeich note, à ce pro- pos, que l’ANP «a fait face en s’armant des facteurs de force acquis ces dernières années, sous le comman- dement et avec le soutien du président de la Répu- blique, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, M. Ab- delaziz Bouteflika, ainsi que les orientations et instruc- tions du vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’ANP, le gé- néral de corps d’armée, Ah- med Gaïd Salah. Il a été ainsi relevé que «les résultats positifs que l’ANP a pris l’habitude d’en- registrer dans nombre de domaines, d’année en an- née, sont le fruit d’un travail acharné et permanent, que ce soit sur le plan de la for- mation des éléments, de la préparation au combat ou sur le plan des équipements et des infrastructures de

ANP

21 caches pour terroristes et 5 bombes de confection artisanale détruites à Ain Defla et Bouira

Des détachements de l'Armée natio- nale populaire (ANP) ont détruit, lundi, 21 caches pour terroristes et cinq bombes de confection artisanale à Aïn Defla et Bouira, a indiqué hier un com- muniqué du ministère de la Défense na- tionale. «Dans le cadre de la lutte anti- terroriste, des détachements de l'ANP ont détruit, le 09 janvier 2016, 21 caches pour terroristes et 05 bombes de confec- tion artisanale à Aïn Defla et Bouira/1°RM», note la même source.

LUTTE ANTITERRORISTE:

3 terroristes éliminés, 10 éléments de soutien arrêtés et 46 abris détruits en décembre 2016 (MDN)

Trois (3) terroristes ont été éliminés et dix (10) éléments de soutien aux groupes terro- ristes arrêtés, tandis que 46 abris et casemates ont été détruits et des armes diverses récupérées durant le mois de décembre 2016, indique le ministère de la Défense natio- nale (MDN). Selon un dé- compte inhérent à la lutte antiterroriste publié dans le

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION

Le président de l'ONPLCC met en avant la volonté politique de lutter contre la corruption

Le président de l'Organe national de prévention et de lutte contre la corruption (ONPLCC), Mohamed Sebaibi, a indiqué hier à Al- ger qu'il existait une volonté politique de lutter contre le phéno- mène de la corruption conformément aux instructions du prési-

dent de la République, Abdelaziz Bouteflika. Le Président Bou-

teflika «a clairement fait état de la volonté politique des pouvoirs

publics en matière de prévention et de lutte contre la corruption», a précisé M. Sebaibi qui présidait l'inauguration du nouveau siège de l'ONPLCC, ajoutant que la confiance placée par le chef de l'Etat dans les membres de cet organe «incite à consentir davantage d'ef- forts pour réaliser davantage de succès». «Le phénomène de la corruption déstabilise les Etats, multiplie les entraves au dévelop- pement économique et social et attente à la dignité humaine», a- t-il dit. Pour le président de l'ONPLCC, la lutte contre le phéno- mène de la corruption qui menace les nations et la communauté internationale depuis plusieurs siècles doit être multiple, perma- nente et coordonnée. L'Organe national de prévention et de lutte contre la corruption a pour mission principale de proposer une politique globale de prévention de la corruption. Le président de la République avait nommé ses membres en septembre 2016 en application des dispositions de la Constitution adoptée en février

  • 2016. L'article 202 de la Constitution stipule qu'«il est institué un

Organe national de prévention et de lutte contre la corruption, au- torité administrative indépendante placée auprès du Président de la République et jouissant de l'autonomie administrative et finan- cière». Cet organe est chargé notamment «de proposer et de contri- buer à animer une politique globale de prévention de la corrup- tion, consacrant les principes de l'Etat de droit et reflétant l'inté- grité, la transparence ainsi que la responsabilité dans la gestion des biens et des deniers publics». L'ONPLCC adresse au président de la République «un rapport annuel d'évaluation de ses activi- tés liées à la prévention et à la lutte contre la corruption, mention- nant les insuffisances qu'il a relevées en la matière et des recom- mandations proposées, le cas échéant».

ACCORD OPEP:

ALNAFT notifie aux compagnies pétrolières en Algérie la répartition de la réduction

L’Agence nationale pour la valorisation des ressources en hy- drocarbures (ALNAFT) a notifié à l’ensemble des compagnies pé- trolières, exploitatrices de gisements en Algérie, la répartition de la réduction de la production algérienne de pétrole en application de l'accord de l'Opep, a-t-elle indiqué hier dans un communiqué. Dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord de réduction de la production de pétrole brut, adopté le 30 novembre 2016 à Vienne, par les pays membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), le ministre de l'Energie, Noureddine Boutarfa, a décidé de réduire la production nationale de pétrole brut de 50.000 barils par jour, rappelle-t-elle. ALNAFT «a notifié à l'ensemble des contractants (compagnies étrangères), exploitant des gisements de pétrole en Algérie, la répartition de cette réduction en confor- mité avec les dispositions de l'article 50 de la loi 05-07 du 28 avril 2005, modifiée et complétée, relative aux hydrocarbures», précise le communiqué. «Cette réduction, opérée de façon équitable, est effective à partir du 1er janvier 2017 et prendra fin le 30 juin 2017, sauf reconduction pour une nouvelle durée de six (6) mois», note la même source. «A l’effet de s’assurer de la mise en œuvre, par les contractants, de cette décision de réduction, ALNAFT a mis en place un dispositif de suivi à travers un système de Reporting per- manant et régulier de la réduction opérée», indique cette agence. Pour rappel, en approbation de la proposition algérienne pour mettre en oeuvre l'accord d'Alger, l'Opep a décidé de réduire sa production de 1,2 million de barils par jour (bj) à partir du 1er jan- vier 2017 pour porter son plafond à 32,5 millions de barils par jour, et ce, tout en imposant des quotas précis aux différents pays avec la mise en place d'un comité de surveillance. Les plus fortes baisses de production sont supportées par l'Arabie saoudite (-486.000 b/j), l'Irak (-210.000), les Emirats arabes unis (-139.000) et le Koweit (-131.000). Par contre, l'Iran a obtenu gain de cause et peut aug- menter sa production de 90.000 b/j, alors que la Libye et le Nige- ria sont exemptés des limitations en raison des conflits auxquels ils font face et de leur impact sur leurs finances, tandis que l'In- donésie, qui a refusé de souscrire à l'accord, a vu son adhésion à

l'Opep gelée. Quelques jours après cet accord, onze (11) pays pro-

ducteurs non-membres de l'Opep se sont également engagés, lors d'une réunion avec les membres de cette organisation, à réduire leur production d'environ 558.000 barils/jour à compter du 1er jan- vier 2017. L'Opep et les onze producteurs non membres ont ainsi conclu un accord, le premier du genre depuis une quinzaine d'an- nées, pour agir ensemble en réduisant leur production d'un to- tal avoisinant 1,8 mbj à partir de janvier 2017. Les onze pays hors- Opep qui se sont engagés à cette décision sont l'Azerbaïdjan, Bru- nei, Bahreïn, Guinée équatoriale, Kazakhstan, Malaisie, Mexique, Oman, Russie, Soudan et Sud Soudan. Un Comité ministériel de suivi de l'accord a été constitué pour suivre la mise en œuvre de ce deal. Il est composé de représentants de l'Algérie, du Koweït et du Venezuela et de deux représentants de pays non-Opep (Rus- sie et Oman).

APS

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Mercredi 11 janvier 2017

LE MINISTRE DE L'HABITAT, DE L'URBANISME ET DE LA VILLE, M.TEBBOUNE À PARTIR DE BÉCHAR

« Nécessité de prise en charge par les POS des nouvelles réalités socioéconomiques et culturelles »

Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de laVille, Abdelmajid Tebboune, a mis l’accent, hier à Béchar, sur la nécessité de la prise en charge par les plans d’occupation des sols (POS) des nouvelles réalités sociales, culturelles et économiques des populations.

L’élaboration des POS doit prendre dorénavant en consi- dération les besoins des populations en matière d’activités so- ciales, culturelles et économiques, notamment les populations des nouveaux groupements urbains créés à la faveur des dif- férents programmes d’habitat et qui doivent être dotés, au ti- tre de ces instruments urbanistiques, d’équipements répon- dant à ces besoins», a indiqué le ministre lors de sa visite d’un chantier de 150 logements participatifs aidés (LPA) et de 64 locaux commerciaux. Les nouveaux groupements urbains réalisés dans le cadre des différents programmes et projets du secteur de l’Habitat doivent être dotés, au titre des POS, d’équipements sociocul- turels et économiques, tel des salles polyvalentes, des biblio- thèques, d’espaces dédiés aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, ainsi que des com- merces et des espaces verts, et ce dans le but de rendre ces grou- pements plus attrayants et plus aptes à une vie communau- taire sereine, a-t-il expliqué. Auparavant, M.Tebboune s’est rendu à la nouvelle zone ur- baine «Zone bleue’’, au sud de la commune de Bechar, où il s’est enquis de l’avancement des travaux d’un chantier de réa- lisation de 1.748 logements sociaux locatifs, sur un pro- gramme global de 8.500 unités similaires accordé à la wilaya de Bechar. Ce chantier, qui a été lancé en septembre 2013, enregistre un taux de 72% d’avancement de ses travaux, avec 959 unités achevées et 789 autres en cours de concrétisation, selon des responsables locaux de l’office de promotion et de gestion im- mobilières (OPGI). Sur place, le membre du gouvernement a donné des ins- tructions fermes pour la dynamisation des travaux de cet im- portant programme d’Habitat, pour assurer une nouvelle of- fre et permettre la satisfaction de la demande en matière de logements sociaux dans la commune de Bechar. La wilaya enregistre, à la fin de décembre 2016, un total de 25.743 logements, tous programmes confondus, dont 11.520 achevés et 11.924 autres en cours, tandis que 8.908 unités re- levant du programme de l’habitat rural ont été achevés à la fin de même période et 6.233 autres de même type sont en voie de l’être, indiquent des responsables locaux du secteur de l’Ha- bitat. M.Abdelmadjid Tebboune, qui a entamé lundi une visite de travail et d’inspection de deux jours dans la wilaya, a éga- lement pris connaissance de l’évolution du projet de réalisa- tion, au sud de la ville de Bechar, de 1.500 logements relevant de l’Agence d’amélioration et du développement du logement

DK NEWS Mercredi 11 janvier 2017 LE MINISTRE DE L'HABITAT, DE L'URBANISME ET DE LA

(AADL), devant être finalisé avant la fin de l’année 2017. La wilaya de Béchar, qui ne disposait en 1999 que de 41.153 logements, compte à la fin de 2016 un parc logement consti- tué de 92.469 unités réalisées à la faveur des multiples pro- grammes d’habitat, donnant lieu à un taux d’occupation de 3,7 habitants par logement, «ce qui est une réalisation consi- dérable démontrant les efforts déployés par l’Etat pour la sa- tisfaction des besoins des citoyens», a souligné le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, dans une déclaration à la presse. M.Abdelmadjid Tabboune s’est, par ailleurs, enquis de la situation de la centaine de lotissements créés à travers les 21 communes de la wilaya où, durant ces cinq dernières années, 24.251 lots à bâtir ont été créés, dont 19.273 attribués avec 15.865 aides financières accordées par l’Etat aux bénéficiaires. Au chef lieu de wilaya, où un total de 7.122 lots sont en voie de création, le ministre a annoncé une nouvelle enveloppe fi- nancière de plus de 200 millions DA pour la poursuite des tra- vaux de viabilisation de ces lotissements pour qu’ils puissent être attribués avant la fin de 2017 aux citoyens. M.Abdelmadjid Tebboune tiendra une séance de travail avec les responsables locaux de son secteur, en présence des élus et des représentants de la société civile locaux, au terme de sa visite de deux jours dans la wilaya de Bechar qui l’avait conduit lundi au chef lieu de la wilaya déléguée de Béni-Ab- bès (260 km au sud de Béchar).

Pas d'austérité et pas de gel de programmes ni de projets dans le secteur de l'Habitat

Le ministre de l'Habitat, de l'urbanisme et de la ville Ab- delmadjid Tebboune a affirmé de nouveau, mardi à Bechar, que le secteur de l'Habitat n'était pas concerné par la politique d'austérité et que les projets et programmes du secteur ne se- ront pas gelés» assurant que le gouvernement était engagé à mettre fin à la crise de logement en 2018 au regard des

chantiers engagés. «Conformément aux instructions du pré- sident de la République Abdelaziz Bouteflika il n'y aura pas de gel des programmes et projets du secteur de l'habitat», a assuré M. Tebboune dans une déclaration à la presse en marge d'une visite d'inspection de projets de son secteur dans la Wi- laya. Il a rappelé que le gouvernement avait lancé un quota ad- ditionnel de 120.000 unités au titre du programme AADL au profit de 38 wilaya et accepté de réévaluer certains projets. Les secteurs de l'habitat, de la santé et de l'éducation sont des priorités capitales dans le programme du gouvernement a-t-il insisté. Compte tenu de la densité des programmes de loge- ments, toutes formules confondues, lancés, le gouvernement s'engage à mettre fin à la crise de logement en 2018, a encore assuré M. Tebboune. Le programme du président de la République pour le sec- teur de l'habitat a été concrétise dans sa majorité, ce qui en reste est en cours de réalisation a-t-il soutenu. Le pro- gramme AADl s'est révélé d'une grande efficacité, s'est féli- cité le ministre, en voulant pour preuve la baisse du taux d'oc- cupation d'un logement à l'échelle nationale de 7 individus en 1999 à 4,8 en 2016. Ce taux atteindra 3,7 dans certaines wi- laya comme Bechar, a-t-il dit. La durée de réalisation des projets de logements est pas- sée de 7 ans à 30 mois, a-t-il indiqué ajoutant que certains pro- jets de logements avaient été réalisés en 12 mois à l'instar d'un projet au niveau de la commune de Réghaïa à Alger. Après avoir affirmé ne tolérer aucun retard dans la réali- sation des différents projets, M. Tebboune a averti que ses ser- vices «seront obligés de retirer les agréments des promoteurs immobiliers qui accuseront des retards dans la réalisation des programmes de logements dont ils ont la charge et seront clas- sés dans la liste noire du ministère», soulignant que «tous ceux qui seront classés dans cette liste n'auront aucune chance de participer à l'investissement public» de son secteur. Evoquant le dossier des lots de terrain destinés à l'autocons- truction rurale, M. Tebboune a précisé que «le président Ab- delaziz Bouteflika a proposé ce mode de construction parmi les solutions à la crise du logement», indiquant que «360.000 lots de terrains situés dans les régions du sud et des Hauts Pla- teaux ont été distribués jusqu'à présent, en leur consacrant le soutien financier nécessaire». S'entretenant avec les citoyens bénéficiaires des différents programmes de logements à Béchar, M. Tebboune a af- firmé que le Président Bouteflika «accorde une importance particulière au développement des régions du sud», ajoutant que «l'élaboration des listes des bénéficiaires du logement so- cial relève des prérogatives des autorités locales». Le ministre a rassuré les habitants de Béchar que «les nou- veaux projets de logements seront dotés de toutes les com- modités et les structures nécessaires notamment éducatives (écoles primaires et CEM).

TRANSPORTS ET TRAVAUX PUBLICS

M.Talai appelle à la préservation de l’outil de réalisation national

Le ministre des Travaux Publics et des Transports, Boud- jemaâ Talai, a appelé, hier à Berriane (Ghardaia), à la préser- vation de l’outil de réalisation national, public et privé, per- formant, pour mener à bien les programmes de réalisations du secteur. S’exprimant lors de la mise en service de la route de

contournement, d’un linéaire de 10 km sur la RN-1, de la ville de Berriane (45 km au nord de Ghardaia), le ministre a mis l’ac- cent sur la nécessité aussi de veiller au respect des délais de réalisation des projets du secteur. Cette nouvelle voie de contournement en deux fois deux (2x2) voies, d’un coût global de 3,2 milliards DA, avait été lancée en travaux en septembre 2011, avant d’accuser un retard, en rai- son notamment de problèmes de manque d’entreprises de réa- lisation et de main d’œuvre spécialisée, amenant les services de la direction des travaux publics à répartir ce projet entre plu- sieurs entreprises pour accélérer le rythme de réalisation. Le projet permettra, selon les responsables du secteur, de désengorger la ville de Berriane qui constitue un ‘’véritable goulot’’ durant toute l’année pour de nombreux poids lourds et les convois exceptionnels, causant des désagréments et au- tres problèmes de circulation aux nombreux usagers de la RN-

DK NEWS Mercredi 11 janvier 2017 LE MINISTRE DE L'HABITAT, DE L'URBANISME ET DE LA

M.Boudjemaâ Talai a assuré, dans le même contexte, que la route de contournement de la vallée du M’zab (regroupant 4 communes), sera prise en charge sur une cinquantaine de kilomètres pour soulager et désengorger le trafic routier de Ghardaia.

Une nouvelle tour de contrôle aux normes internationales

  • 1. La seconde étape de la visite de travail du ministre des Trans- ports et des Travaux publics a été marquée par l’inspection du projet de réalisation d’une nouvelle tour de contrôle aux normes internationales à l’aéroport international ‘‘Moufdi-Zakaria’’ de Ghardaïa. Cette nouvelle structure aéroportuaire, dont les travaux ont été confiés à une entreprise chinoise, s’inscrit dans le cadre du projet de développement et de modernisation de la gestion de l’espace aérien national, décidé par les pouvoirs publics pour cinq aérodromes (Alger, Oran, Constantine, Ghardaïa et Ta- manrasset), a-t-on expliqué. Cette tour de contrôle, dont le taux de réalisation a atteint 60%, est édifiée sur une superficie de 2.000 m2, en structure mixte (béton armé et charpente métallique) d’une hauteur de 50 mètres, avec une vigie d’une superficie de 53 m2, selon sa

Cette route, qui s’inscrit dans le cadre du projet de dédou- blement de la RN-1 entre Laghouat et Ghardaia, permet, ou- tre l’évitement du tissu urbain dense de Berriane caractérisé par un relief accidenté et rocheux avec une déclivité très im- portante sur plusieurs sections, de garantir un confort et une sécurité de roulement durable pour les automobilistes et une fluidité rapide et sécurisante. Elle comporte, selon la fiche technique, plusieurs ou- vrages d’art, dont trois grands ponts à double chaussée d’une longueur de 100 mètres, neuf (9) dalots et treize (13) buses. Une réévaluation du coût de cette route de contournement a été demandée par les services locaux des travaux publics afin de réaliser deux échangeurs et autres équipements de la route ainsi que le renforcement de la signalisation, a-t-on fait savoir.

fiche technique. D’un coût de plus de trois (3) milliards DA, ce projet, qui sera doté d’équipements de radionavigation les plus modernes et de balisage de haute intensité, permettant respectivement le guidage des avions au vol, au décollage et à l’atterrissage nocturnes, doit répondre aux normes et recom- mandations de l’organisation de l’aviation civile internationale (OACI) en matière de sûreté, sécurité et qualité de service, se- lon les informations fournies. Cette tour, dont la réception est prévue pour novembre 2017, permettra d’améliorer les conditions de travail des aiguilleurs du ciel et traduit la volonté de doter Ghardaïa, réputée pour ses potentialités économiques, de moyens lui permettant de développer un trafic international, notamment avec les pays émetteurs de touristes, selon les responsables locaux de l’Etablissement national de la navigation aérienne (ENNA). Le ministre a, par ailleurs, mis en service un tronçon de 7,2 km de la double voie reliant la RN-1au chemin de wilaya 106 vers Métlili, avant d’inspecter les trois ouvrages d’art enjam- bant les oueds Métlili, Seb-seb et Touil sur la RN-1, ainsi que le projet de construction de la nouvelle gare routière princi- pale de Ghardaïa. Cette gare routière d’intérêt national, comporte, selon la fiche technique de l’ouvrage, outre un hall d’accueil et un bâ- timent à niveau pour voyageurs, huit (8) quais d’embarque- ment inter-wilayas et sept (7) quais intra-wilaya, sept (7) au- tres quais de transit et neuf (9) quais de réserve. La réalisation de cette nouvelle gare routière, pour un coût de 200 millions DA, devra améliorer les conditions de confort aux voyageurs et transporteurs transitant de différentes wilayas du Nord et du Sud du pays, au regard de l’étroitesse de l’actuelle gare routière située au centre ville de Ghardaïa. Au terme de sa visite de travail d’une journée, le ministre des Travaux publics et des Transports a inspecté à Ghardaïa des chantiers de construction de deux échangeurs et d’un tron- çon de doublement de 30 km sur la RN-1, au nord du chef lieu de wilaya.

APS

Mercredi 11 janvier 2017

ACTUALITE

DK NEWS 5

COLLECTIVITÉS LOCALES

Les wilayas déléguées du Sud bénéficient de 16 milliards de DA à ce jour

Les wilayas déléguées du Sud ont bénéficié à ce jour, d'une enveloppe finan- cière de 16,6 milliards de DA dédiées à la restaura- tion et l'équipement outre l'organisation de 120 concours pour le recrutement de 1800 personnes en fonction des besoins en res- sources humaines, a révélé hier le ministère de l'Intérieur et des collecti- vités locales.

A ce jour, une enveloppe finan- cière de 16,6 milliards de DA a été allouée aux wilayas déléguées instituées dans le Sud au titre de la réhabilitation et de l'équipe- ment, a déclaré à l'APS le directeur des études au ministère de l'Inté- rieur et des collectivités locales, Chorfa Abdelkhalek. Il a précisé que parmi ces me- sures, il y a lieu de citer la «Caisse de solidarité et de garantie des col- lectivités locales» qui a débloqué un montant de 401 millions de DA pour la restauration des nou- velles infrastructures relevant de ces wilayas, un autre de 8 920 000 000 de DA au lancement d'un programme de réalisation de structures de proximité et enfin, 3,1 milliards de DA à l'acquisi- tion d'équipement d'assainisse- ment et de salubrité.

Mercredi 11 janvier 2017 ACTUALITE DK NEWS COLLECTIVITÉS LOCALES Les wilayas déléguées du Sud bénéficient de

Les autorités publiques ont décidé également de consacrer plus de 569 millions de DA à l'ac- quisition de véhicules au profit de ces wilayas en vertu d'un contrat conclu avec l'Entreprise natio- nale des véhicules industriels de Tiaret (SNVI), outre les montants destinés à la réalisation d'études pour la concrétisation locaux pour les wilayas déléguées, leurs directions et les logements de fonction. Pour leur part, les wilayas ont apporté une contribution de 195 millions de DA prélevés de leurs budgets initiaux. A ce propos, M. Chorfa a rap- pelé que le ministère de l'Inté-

rieur avait souligné l'importance de respecter les délais impartis à la réalisation de projets retenus, faisant remarquer qu'à ce jour, «55% du programme proposé a été réceptionné, le reste interviendra durant le premier trimestre de l'année en cours au plus tard». Il a estimé nécessaire aussi d'élaborer des projets de dévelop- pement dans ces régions «en concertation avec la société civile et les électeurs car étant mieux au fait de leurs besoins locaux», re- lavant que ce pas s'inscrivait dans le cadre de l'approche participa- tive qui fait l'objet d'un projet de loi que soumettra prochaine- ment la tutelle.

Evoquant les ressources hu- maines, il a été convenu d'organi- ser des concours de recrutement au profit des directions déléguées au nombre de 12. Ainsi, 120 concours ont eu lieu en 2016 qui ont permis le recru- tement de 1800 personnes. Ce recrutement intervient après l'instruction donnée par le Premier ministre à la Direction générale de la Fonction publique et de la réforme administrative et qui énonce la prise de mesures ex- ceptionnelles dans les wilayas déléguées pour ce qui est de la ré- duction des délais d'annonce des résultats et de l'attribution de la priorité aux compéténces locales,

a encore dit M. Chorfa. Il a tenu à rassurer que «cela a été appli- qué scrupuleusement et sans problème majeur», ce qui, selon lui, a suscité la «satisfaction des populations à l'égard de ces déci- sions». Entre autres principes à ancrer dans ces wilayas délé- guées, figurent la décentralisation qui sera appliqué dans une pre- mière étape au niveau de cer- taines commissions dont la créa- tion est prévue en 2017, à l’instar de la commission de cession des terres agricoles et la commission de promotion de l'investissement et autres, a-t-il poursuivi. Par ailleurs, les mesures excep- tionnelles prises en faveur de ces wilayas englobent le recours aux énergies renouvelables en ma- tière d'éclairage public qui génère une facture faramineuse d'im- pact négatif sur le budget local et l'irrigation. A cet effet, une convention a été conclue avec le Centre national de développement des énergies ren ouvelables pour la formation de deux cadres pour chaque wilaya déléguée par l'annexe relevant du Centre située à Ghardaïa. A ce jour, dix wilayas délé- guées ont été créées dans la région du sud en l'occurrence Timi- moun, Bordj Badji Mokhtar, In Amenas, In Salah, Touggourt, Ja- net, El Meghaier, El Menéa, Ouled Djellal et Beni Abbes. En 2017, seront créées d'au- tres wilayas déléguées dans la ré- gion des Hauts plateaux et dont la liste reste encore inconnue.

WILAYAS DÉLÉGUÉES DES HAUTS- PLATEAUX:

Maintenir le même plan que celui adopté pour les wilayas du Sud

Le ministère de l'Intérieur et des collectivités locales a indiqué, hier, que les wilayas déléguées des Hauts-Plateaux qui seront prochainement créées «bénéficieront du même dispositif que celui adopté pour les wilayas délé- guées du Sud». Le directeur des études au ministère de l'Intérieur Chorfa Abdelkhaleq a précisé dans une déclaration à l'APS, qu'il était «très probable que la création des wilayas déléguées dans la région des Hauts-Pla- teaux prévue en 2017 passe par le même dispositif adopté pour les wilayas déléguées du Sud». M. Chorfa qui n'a pas cité les dairas éligibles au statut de wilayas déléguées dans la ré- gion des Hauts-Plateaux, a af- firmé que «le travail est actuel- lement en cours pour définir les critères de sélection des daïras concernées», l'idée, a-t- il ajouté, étant de permettre aux wilayas déléguées d'accé- der plus tard au statut de wi- layas à part entière. M. Chorfa a rappelé à ce propos que cette opération «vise à améliorer la gouver-

nance en adoptant l'approche participative et le rapproche- ment de l'administration du ci- toyen et l'investisseur de l'ad- ministration». Elle tend par ailleurs à «ré- duire les disparités entre les différentes régions du pays, à assurer une redistribution de la population dans le Sud et les Hauts Plateaux et à protéger l'environnement, les sites et les ressources naturelles». Sur le plan économique, les dairas éligibles au statut de wilayas déléguées doivent dis- poser de ressources leur per- mettant de réaliser une re- lance économique dans ces régions outre l'indépendance financière pour assurer le fi- nancement d'une grande par- tie de leurs dépenses. Le président de la Répu- blique Abdelaziz Bouteflika avait mis l'accent lors du der- nier Conseil des ministres sur la question de la création des wilayas déléguées dans les Hauts-Plateaux en 2017 pour rapprocher l'administration du citoyen et maîtriser le déve- loppement socio-économique en veillant à renforcer celles créées dans le Sud.

LÉGISLATIVES 2017

Aucun changement dans les circonscriptions électorales après création des wilayas déléguées

Mercredi 11 janvier 2017 ACTUALITE DK NEWS COLLECTIVITÉS LOCALES Les wilayas déléguées du Sud bénéficient de

Le ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales a affirmé mardi qu'aucun changement n'est intervenu dans les circons- criptions électorales suite à la création des wilayas déléguées qui n'est qu'une simple réorganisa- tion administrative. Les disposi- tions relatives aux prochaines élections «ne connaîtront aucun changement sur le plan juri- dique» car la création des wi- layas déléguées dans le Sud du pays n'est «qu'une simple réorga- nisation administrative et non

pas un nouveau découpage», a in-

diqué le directeur des études au ministère de l'Intérieur et des collectivités locales, Chorfa Abdel- khaleq, dans une déclaration à l'APS. La création de circonscrip- tions électorales est régie jusqu'à présent par l'article 84 de la loi or- ganique portant régime électoral stipulant que «la circonscription électorale de base pour l'élec- tion des membres de l'Assem- blée populaire nationale est fixée aux limites de la wilaya. Toutefois, la wilaya peut faire l'objet d'un découpage en deux ou

plusieurs circonscriptions élec- torales sur la base de critères de la densité démographique et dans le respect de la continuité géogra- phique». A ce jour, dix wilayas dé- léguées ont été créées dans le Sud du pays, en l'occurence, Ti- mimoun, Bordj Badji Mokhtar, In Aménas, In Salah, Touggourt, Djanet, El Meghaier, El Ménéa, Ouled Djellal et Béni Abbès. D'au- tres wilayas déléguées seront créées en 2017 dans les régions des Hauts-Plateaux et dont la liste n'a toujours pas été révélée.

APS

6 DK NEWS

ECONOMIE

Mercredi 11 janvier 2017

FINANCES

La loi de finances 2017 accorde un avantage supplémentaire aux entreprises pharmaceutiques

La loi de finances 2017 (LF) accorde un «avantage sup- plémentaire» aux entreprises pharmaceutiques pour les inciter à couvrir à hauteur de 70% les besoins nationaux en médicaments, a affirmé, hier, à Constantine, Larbi Souici, président de la Chambre du commerce et d’indus- trie Rhumel (CCIR). S’exprimant en marge d’une jour- née d’information sur les dispositions de la LFC 2017 et son impact sur l’entreprise, le président de la CCIR a pré- cisé à l’APS que cet avantage est en mesure de booster la production pharmaceutique et de réduire la facture des importations, soulignant que la capitale de l’Est compte une trentaine d’entreprises pharmaceutiques spéciali- sées dans la production et le conditionnement, et assu- rant que Constantine «se porte bien dans ce domaine». Intervenant au cours de cette journée d’information vi- sant à expliquer la LF 2017 aux chefs d’entreprises et opé- rateurs économiques locaux, Djamel Madjen, représen- tant de l’inspection générale des Finances (IGF), a abondé dans le même sens, indiquant que de nouvelles «mesures incitatives» sont prévues au profit de l’industrie pharma- ceutique. Madjen a également évoqué les nouveaux aménage- ments et les avantages introduits dans la loi de finances 2017 qui tendent à soutenir l’investissement, préserver les équilibres macroéconomiques et promouvoir la pro- duction nationale. Il a également porté à la connaissance de l’assistance que les dispositions introduites par la nouvelle loi de fi- nances concernant les allègements de certaines procé- dures, des incitations fiscales au profit de l'entreprise et de l'investissement, ainsi que les «réajustements» appor- tés au rééchelonnement de la dette fiscale sont soumises désormais à une date butoir de 36 mois. Ce cadre de l’IGF a, en outre, abordé les «mesures facilitatrices» prévues par la LF 2017 pour encourager notamment la fabrication du tapis qui bénéfice d’une réduction du taux de droit de Douanes applicable aux intrants, en le portant de 15% à 5%. Il a ajouté que les «honoraires disproportionnés» des notaires allaient être revus dans le cadre de cette loi en les «plafonnant» en vue d’arriver à un résultat bénéfique pour les investissements. Considérant qu’il faudrait parler en terme de crise ‘’fi- nancière’’ et non économique, le président de la CCIR a jugé, de son côté, la LF 2017 «équilibrée», encourageant davantage la sous-traitance, tout en insistant sur la né- cessité d’assainir le climat des affaires et inciter les entre- prises à s’inscrire dans la politique de l’Etat. La wilaya de Constantine compte actuellement environ 5000 entre- prises productives à caractère économique, dont 2500 sont ‘’versées’’ dans le secteur du bâtiment et des travaux pu- blics, a-t- il encore précisé.

SELON LA DGI

La dette fiscale actuelle s’élève à 2.500 milliards de DA

La dette fiscale s’élève actuellement à environ 2.500 milliards de DA (mds DA) alors que les restes à recouvrer par l’administration fiscale au titre des amendes judiciaires dépassent les 7.000 mds DA, a indiqué hier à l’APS le Directeur général des impôts, Abderrahmane Raouia.

Sur les quelque 11.400 mds DA de restes à recouvrer, que la Cour des comptes a mentionnés dans son rapport relatif au pro- jet de loi de règlement budgétaire 2014, près de 2.500 mds DA représentent la dette fis- cale, a-t-il précisé en marge d’une audition par la commission des Finances et du budget de l’APN sur les aspects fiscaux de ce projet de loi. Quant au reste, il représente notamment le cumul des amendes judiciaires ainsi que des dettes des entreprises publiques dis- soutes qui ont été effacées par une dispo- sition de la loi de finances 2017, a-t-il ajouté. Pour rappel, selon le rapport de la Cour des comptes, qui se réfère aux données de la DGI, les droits constatés en impôts et taxes, appelés les "restes à recouvrer", ont atteint 11.393,347 mds DA à la fin 2014 dont 7.394,52 mds DA d’ordres de recettes rela- tifs aux amendes judiciaires. Sur l’ensemble de ces amendes, 5.295,58 mds DA concernent la Banque commer- ciale et industrielle d'Algérie (BCIA), selon la Cour des Comptes. "Que voulez-vous qu’on fasse? Cette banque n’existe plus, elle a été dissoute et il n'y a pas un moyen de récupérer ces mon- tants aujourd’hui", ajoute M. Raouia. Parmi les mesures prises pour un meil- leur recouvrement des amendes judi- ciaires, la LF 2017 a introduit un article qui charge les services relevant du ministère de la Justice de recouvrer directement ces amendes dans les six mois qui suivent toute décision de la Justice. Et c'est dans le cas où l’amende n’est pas recouvrée par les services du ministère de la Justice après expiration de ce délai que le dossier est alors envoyé à l’administra- tion fiscale qui se chargera du recouvre- ment. "C’est pour réduire un peu la charge sur nos services", explique le DGI. En ou- tre, pour inciter les services de la DGI à être plus actifs en matière de recouvrement de la dette fiscale, M. Raouia a adressé récem- ment une instruction aux directions des im- pôts de wilayas pour les informer que leur rendement sera évalué sur la base de la ré- cupération des dettes impayées et non

DK NEWS Mercredi 11 janvier 2017 FINANCES La loi de finances 2017 accorde un avantage

pas sur les montants recouvrés au titre de l’exercice en cours. "Evidemment, les dettes visées sont celles remontant à ces dernières années et non pas sur celles datant de 20 ans", ex- plique-t-il. Pour rappel, sur les 11.400 mds DA de restes à recouvrer à fin 2014, quelque 7.400 mds DA sont issues des amendes judiciaires et près de 2.500 mds DA de dettes fiscales qui ont été cumulées alors qu’environ 2.000 mds DA représen- tent les dettes fiscales des entreprises pu- bliques, qui ont été effacées par la loi de fi- nances 2017. Les restes à recouvrer ont augmenté de 7.354,35 mds DA en 2014 alors que le mon- tant recouvré au titre des dettes fiscales n’a pas dépassé les 40 mds DA durant la même année, relève encore le rapport de la Cour des Comptes. Cependant, certaines dettes fiscales comptabilisées sont soumises à des procédures de contentieux mais restent tout de même inscrites: "Parfois, vous avez une entreprise qui a été redressée à tort et qui est en contentieux alors que sa dette fiscale est inscrite. Face aux difficultés d’assainis- sement, ce genre de dettes s’accumulent et aggravent les chiffres", clarifie M. Raouia. Si des efforts sont consentis par l’admi- nistration fiscale pour tenter de recouvrer une partie des dettes fiscales, à travers notamment la modernisation et l’informa- tisation des différents services fiscaux,

cette démarche est loin d’être facile, ob- serve-t-il. Lors de l’audition présidée par

  • M. Mahdjoub Bedda, président de la com-

mission des Finances et du budget de l’APN, des députés ont notamment critiqué "l'impuissance" de la DGI face aux impôts impayés en s’appuyant sur le chiffre fara- mineux de la dette fiscale avancé dans le rapport de la Cour des Comptes. "Dans la LF 2017, on a matraqué le sim- ple citoyen avec des relèvements d’im- pôts pour avoir 146 milliards de DA de plus- value fiscale, alors qu’on continue d’accor- der aux investisseurs toutes sortes d’exo- nérations fiscales sans contrepartie et qu’on n’arrive pas à trouver de solutions ef- ficaces pour les restes à recouvrer", a estimé une députée du Parti des travailleurs (PT). Un autre élu a jugé "irréaliste" l’objec- tif escompté par le ministère des Finances qui est celui de couvrir les dépenses de fonc- tionnement exclusivement par la fiscalité ordinaire dès 2020. D’autres membres de la Commission ont relevé le faible rendement de la TVA in- térieure par rapport à la TVA sur les impor- tations. A ce propos, M. Raouia a fait savoir que la DGI va solliciter cette année des ex- perts du FMI pour effectuer une expertise sur le "gap (écart) de la TVA". Selon lui, "cela va nous permettre de mieux comprendre l’origine de ce gap pour pouvoir le corriger ensuite".

COUR DES COMPTES

Mise en place en 2018 d'une commission chargée du contrôle de l'application des recommandations

Le président de la Cour des comptes Abdel- kader Benmarouf a affirmé lundi à Alger que l'année 2018 verra la mise en place d'une commission chargée de la mise en oeuvre par les entreprises des recommandations de la Cour des comptes, saluant «la dynamique continue» que connaît cette instance en ma- tière d'amélioration de la mission de contrôle. Dans le cadre du prochain programme an- nuel de la Cour des comptes, il sera procédé à la mise en place d'une commission chargée du contrôle du respect et de l'application de ses recommandations par les entreprises, a précisé M.Benmarouf qui répondait aux préoccupations des membres de la commis- sion des finances et de budget lors d'une réunion présidée par son président Mahdjoub Beda, consacrée à l'examen du projet de la loi de finances relatif au règlement du budget de l'année 2014. Il a relevé «un grand changement» en ce qui concerne le respect des recommandations de la Cour des comptes par les entreprises, ajou- tant que le Premier ministre a instruit les membres de son gouvernement de prendre en considération ces recommandations. «Cette commission regroupe 150 magistrats en sus de 50 auditeurs ce qui dénote un défi- cit dans les ressources humaines», a-t-il pré- cisé en réponse aux questions des membres de la commission sur les ressources maté- rielles et humaines dont dispose la Cour pour assurer sa mission de contrôle. La Cour des comptes est composée de 17

chambres de contrôle qui ne disposent pas d'un nombre suffisant de compétences pour accomplir leurs missions, a indiqué le respon- sable. Malgré cette insuffisance, la Cour connaît une dynamique continue en terme d'amélio- ration de l'action de contrôle grâce à un pro- jet de jumelage avec les deux instances de contrôle française et portugaise. La Cour effectue près de 1.000 opérations de contrôle par an dont des opérations de ré- vision des comptes (700 opérations), 3.000 opé- rations de contrôle de la qualité de gestion, ce qui permettra l'élaboration du rapport annuel dont une copie sera remise au président de la République, une autre au Premier ministre et une copie aux présidents des deux chambres du Parlement. L'intervenant a estimé nécessaire de publier le rapport au grand public en vue de conférer d'avantage de transparence à l'action de l'Etat. Exposant le rapport d'évaluation de la Cour des comptes sur le projet de loi de régu- lation du budget 2014, M. Benmarouf a indiqué que les engage- ments prévus dans le budget de l'Etat sont ba- sés sur des objectifs et destinés à l'achèvement du programme quinquennal 2010-2014, et au soutien des grands équilibres budgétaires à tra- vers la mobilisations des moyens financiers à travers la rationalisation des dépenses. Concernant le déficit budgétaire, il a connu une augmentation de près de 3.221 milliards de dinars en 2014, soit une augmentation de

16 % par rapport à 2013. Ce déficit est du aux faibles recettes du budget estimées à près de 3.924 milliards de dinars, soit une hausse de près de 0,85 % et à l'augmentation des charges budgétaires estimées à 7.145 milliards de di- nars, soit une hausse de 7,46 %. 45 % des dépenses de gestion ont été consa- crées à la couverture des dépenses des fonc- tionnaires et 1/5 du budget de l'Etat est com- posé des affectations sociales, a fait savoir le responsable. Le déficit global du trésor a atteint 1,334 mil- liards de dinars, jusqu'au 31 décembre 2014, soit 8 % du PIB. Concernant les résultats d'ana- lyse de l'exécution du budget pour l'exercice 2014, la cours des comptes a affirmé que «les horizons d'atteinte des niveaux optimaux des recettes ordinaires n'ont pas encore été at- teints en raison des carences enregistrées par rapport aux estimations (-294 milliards de di- nars)» en sus d'une part considérable de la fis- calité pétrolière, qui représente près de 61% des recettes dont le surplus est versé dans le Fond de régulation des recettes. Les retards enregistrés dans l'amélioration de la structure des recettes du budget- selon le rapport de la Cour- reflète les difficultés dont fait face l'administration des impôts à dévelop- per certains types d'impôts, notamment l'im- pôt sur les biens, et la lutte contre la fraude et l'évasion fiscales. L'évaluation de certains indicateurs rela- tifs à la gestion de l'impôt a permis de consta- ter «un effort insuffisant en raison du cumul

des arriérés des recouvrements, le niveau modeste des recouvrements via les tableaux fiscaux, et l'augmentation du coût de gestion de l'impôt». Concernant les dépenses du budget, la cour des comptes considère que l'exécution du budget de gestion fait face à des entraves, notamment dans la détermination des besoins et la régulation des affectation financières d'une part et le suivi des enveloppes financières affectées d'autre part. Les conditions d'exécution des opérations d'équipement- à l'instar des années précé- dentes- se caractérise par plusieurs carences relatives au manque de maturité des projets ce qui influe sur l'exécution et le suivi desdits projets ainsi que sur les opérations de rééva- luation considérables qui en découlent, sou- ligne le rapport de la cour des comptes. Au sujet des comptes d'affectation spéciale, au nombre de 68 en 2014, «les carences enre- gistrées dans leur gestion persistent et ont trait aux modalités de financement et la mobilisa- tion des fonds». «Il est nécessaire de donner des recomman- dations aux services de gestion au niveau du ministère des finances et des différents minis- tères afin de promouvoir et de renforcer un contrôle interne efficace axé sur un système de donnée efficient, dans le but de consacrer la rigueur exigée dans la conduite des pro- grammes et contrôler le déficit» considère la cour des comptes.

APS

Mercredi 11 janvier 2017

COOPÉRATION

DK NEWS 7

ALGÉRIE

-

UE

Lancement officiel d'un jumelage institutionnel entre l'IGF et l'Institut espagnol d'études fiscales

Un jumelage institutionnel entre l'Inspection générale des finances (IGF) et l'Institut espagnol d'études fiscales, dans le cadre du programme d'appui à la mise en œuvre de l'Accord d'association entre l'Algérie et l'Union européenne (P3A), a été lancé officielle- ment hier lors d'un séminaire organisé à l'Ecole nationale d'administration (ENA).

Géré par l'Unité de gestion du P3A et financé à hauteur de 1,4 million d'euros par l'UE, ce jumelage de 24 mois de durée prévoit 69 missions d'échange et la formation de quelque 150 fonctionnaires de l'IGF. «Ce jumelage permet à l'IGF de bénéficier d'un appuis précieux pour franchir de nouvelles étapes dans ses efforts de modernisation», a déclaré le ministre des Finances, Hadji Babaaammi, lors de la céré- monie de lancement de cette coopé- ration. Soulignant l'importance de ce partenariat qui illustre la qualité de la coopération entre l'Algérie et l'UE, le ministre a relevé que «ce jume- lage constitue un atout supplémen- taire dans la consolidation et le développement des relations écono- miques entre l'Algérie et l'Espagne». «Il est attendu un apport concret de l'expérience espagnole en terme de renforcement des capacités insti- tutionnelles, organisationnelles et professionnelles de l'IGF pour mieux répondre aux exigences de la bonne gouvernance des finances publiques», a-t-il dit. A l'issue de ce jumelage, L'IGF devrait pouvoir axer ses interven- tions sur les principaux risques préalablement identifiés et rehaus- ser le niveau d'expertise de son per- sonnel opérationnel en matière de contrôle, d'audit et d'évaluation des grands projets et des politiques publiques, a expliqué M. Babaammi. «Cet apport d'expertise espagnol et communautaire et d'autant plus important que les pouvoirs publics s'attèlent à renforcer le rôle de l'IGF dans le système de la gouvernance des finances publiques tant en terme de l'amélioration de la gestion publique que de la moralisation de la vie publique à travers la préven- tion contre les risques des fraudes et autres pratiques déviantes» dit-il souligné. Ainsi, poursuit-il, l'IGF pourra exercer pleinement ses attributions et assurer «avec diligence et effica- cité son rôle d'alerte et de conseil dans le processus de prise de déci- sion des pouvoirs publics». De son côté, le directeur général de l'IGF, Ali Terrak, a indiqué que ce jumelage, couplé à l'assistance tech- nique en cours de finalisation avec la Banque africaine de développe- ment (BAD), «va assurément donner une autre dimension à cette institu- tion et lui permettra de faire un bond qualitatif en matière de

Mercredi 11 janvier 2017 COOPÉRATION DK NEWS ALGÉRIE - UE Lancement officiel d'un jumelage institutionnel entre

méthodologie, de préparation, de conduite, de restitution et de suivi de ses missions».

L'IGF doit s'ériger en outil de conseil et d'aide à la décision

Pour lui, l'IGF doit «s'impliquer et anticiper sur les réformes des autres secteurs en s'érigeant progressive- ment en force de proposition, de conseil et d'aide à la décision». Le directeur de la coopération avec l'UE et les institutions interna- tionales au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ali Mokrani, a, quant à lui, souligné l'importance accor- dée par les autorités algériennes à cette opération de jumelage qui constitue, selon lui, «un outil par excellence de transfert d'expertises et de bonne pratiques». «Nous nous réjouissons que le jumelage de l'IGF soit avec une institution d'un Etat membre de l'UE et avec lequel l'Algérie entretient des relations excellentes et en perpétuelle densi- fication et approfondissement», a-t- il appuyé. M. Mokrani a également réitéré l'appel du ministère des Affaires étrangères à l'UE et ses Etats membres pour «une plus forte mobilisation des administrations partenaires et des experts en vue d'un montage rapide des jumelages institutionnels». «Un tel besoin est inscrit ( ) ... parmi les conclusions relatives au renforcement des capacités natio- nales issues de l'évaluation conjointe de l'Accord d'association qui vient d'être achevée», a-t-il sou- ligné. Selon lui, cette démarche s'inscrit dans l'objectif du «renforcement du dialogue et de la coopération globale et multidimensionnelle des liens de voisinage entre l'Algérie et l'UE». Par ailleurs, la cérémonie de lan- cement officiel de ce jumelage s'est

déroulée en présence du ministre délégué chargé de l'Economie numérique et de la Modernisation des systèmes financiers, Mouatassim Boudiaf, des ambassa- deurs de l'UE et d'Espagne en Algérie, ainsi que des cadres des administrations algériennes et espagnoles impliquées dans cette coopération. Pour le chef de la délé- gation de l'UE, John O'Rourke, l'Algérie est le pays du Maghreb qui «utilise le plus cet instrument de jumelage». «Je crois que les administrations algériennes ont bien compris tous les bénéfices de ce genre de coopé- ration», a-t-il dit. Pour sa part, l'ambassadeur d'Espagne en Algérie, Alejandro Polanco Mata, a estimé que ce jume- lage était «un motif de grande satis- faction pour l'administration espa- gnole». «Il est une bonne preuve de notre implication dans les instru- ments de jumelage qui constituent un excellent mécanisme pour encourager le travail conjoint de nos administrations pour consolider les relations bilatérales déjà exis- tantes», a-t-il dit. L'Institut espagnol d'études fiscales a une double mis- sion: d'une part mener des recherches et une assistance écono- mique et juridique en matière de recettes et dépenses publiques mais aussi la formation de fonctionnaires du ministère des Finances, a-t-il relevé. «Cette institution a déjà une expérience en Algérie. Elle développe actuellement avec des cadres du ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales un programme de formation de fonctionnaires algériens en matière de gestion et financement locaux dont la première visite d'étude en Espagne a eu lieu du 12 au 22 décem- bre dernier», a rappelé le diplomate espagnol.

M. Boutarfa évoque les projets de coopération en énergie

Le ministre de l'Energie Noureddine Boutarfa a rappelé lundi à l'ambassadeur et chef de délégation de l'UE à Alger, John O'Rourke, «l'importance qu'il accorde à l'identification de projets concrets de coopération énergé- tique notamment dans les énergies renouvelables.» Lors d'un entretien avec M. O'Rourke au siège du ministère de l'Energie, le ministre a aussi relevé «les efforts déployés par l'Algérie pour satisfaire la demande interne

Mercredi 11 janvier 2017 COOPÉRATION DK NEWS ALGÉRIE - UE Lancement officiel d'un jumelage institutionnel entre

en croissance forte et pour rester un acteur important et fiable du mar- ché international de l'énergie, notamment gazier, contribuant ainsi à la sécurité d'approvisionne- ment de nos clients», précise le ministère dans un communiqué. M. Boutarfa a également insisté sur «le rôle majeur que les énergies renouvelables doivent jouer pour la création de richesses et d'emplois et pour la poursuite du développe- ment économique et social de l'Algérie».

Achèvement de l'évaluation de l'Accord d'association

L'Algérie et l'Union européenne (UE) ont achevé en décembre dernier l'évaluation de leur Accord d'association, tandis que le document final de cette évaluation sera validé prochaine- ment à Bruxelles, a confié hier à l'APS un haut responsable du ministère des Affaires étran- gères. «Nous sommes parvenus le 7 décembre der- nier à conclure l'évaluation par un document conjoint qui sera validé dans les prochains jours à Bruxelles lors de la réunion du conseil de l'Accord d'association Algérie-UE, coprésidé par le ministre, Ramtane Lamamra, et la Haute représentante de l'UE pour les affaires étran- gères et la politique de sécurité, Federica Mogherini», a précisé le directeur de la coopéra- tion avec l'UE et les institutions internationales auprès du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale, M. Ali Mokrani. «Nous avons très bien travaillé. C'est un accord des deux parties pour relancer leurs relations denses», a souligné M. Mokrani en marge d'un séminaire de lancement d'un jumelage institutionnel entre l'Algérie et l'Espagne dans le domaine des finances. Ce document contient 21 recommandations permettant «de relancer la coopération entre l'Algérie et l'UE dans le but de mettre les rela- tions économiques au centre de cette coopéra- tion, de donner à cet accord toute son impor- tance et d'utiliser tout son énorme potentiel dans ses trois composantes: politique, écono- mique et humaine», poursuit le même responsa- ble. Selon lui, ces recommandations prévoient plusieurs actions et axes de coopération «afin de remettre l'Accord d'association dans le bon sens». Il s'agit, précise-t-il, «du partenariat éco- nomique dans le sens de l'accompagnement de l'effort du gouvernement algérien dans la diver- sification de l'économie, de la promotion des exportations hors hydrocarbures, du développe- ment de l'économie du savoir-faire, de l'écono- mie numérique et de la promotion d'une écono- mie inclusive à caractère social». Il s'agit également «du développement des relations d'investissements et de partenariat entre les entreprises européennes et algériennes et le flux des investissements européens directs productifs en Algérie», avance-t-il. M. Mokrani a aussi fait savoir que l'Algérie et l'UE avaient éga- lement finalisé un autre document conjoint por- tant sur les priorités communes relatives à la Politique européenne de voisinage, qui sera approuvé lors de la réunion du conseil de l'Accord d'association Algérie-UE. Pour rappel, une évaluation de l'impact de l'Accord d'associa- tion Algérie-UE sur le commerce extérieur depuis sa signature en 2005 jusqu'à 2015 montre que le cumul des exportations algériennes hors hydrocarbures (HH) vers l'UE n'a même pas atteint les 14 milliards de dollars sur les dix années, alors que le cumul des importations algériennes auprès de l'UE s'est chiffré à 220 mil- liards de dollars avec une moyenne annuelle de 22 milliards de dollars. Les exportations algériennes HH vers les pays de l'UE sont passées de 597 millions de dollars en 2005 à seulement 2,3 milliards de dollars en 2014 avant de baisser à 1,6 milliard de dollars en 2015. Entré en vigueur en 2005, l'Accord d'association a, pourtant, comme principal objectif de pro- mouvoir les exportations algériennes hors hydrocarbures vers l'Europe et de développer les investissements européens en Algérie. Un Conseil des ministres, tenu en octobre 2015, avait entendu et débattu une communica- tion de M. Lamamra sur le partenariat entre l'Algérie et l'UE. Réuni sous la présidence du Président de la république, Abdelaziz Bouteflika, ce Conseil des ministres avait alors considéré nécessaire de réévaluer les volets économique et commercial de l'Accord d'association avec l'UE qui n'a pas réalisé les objectifs attendus, d'autant plus que la chute de près de la moitié des reve- nus extérieurs du pays, du fait de la crise du mar- ché pétrolier, a rendu davantage nécessaire cette évaluation.

APS

8 DK NEWS

RÉGIONS

Mercredi 11 janvier 2017

ALGER

Mise en place prochaine d'un groupement de police des transports

La direction de la sûreté publique a an- noncé lundi la création prochaine d'un groupement de police des transports qui se chargera de sécuriser et de contrôler les moyens de transports publics (bus, métro, tramway, téléphérique). Lors d'une journée d'information sur les missions de l'unité du métro et du tramway d'Alger, le chef du service de la sûreté publique par intérim, le commis- saire principal Mohamed Filali a indiqué que les dernières mesures sont en voie de finalisation pour la création du groupe- ment de police des transports (GPT) qui viendra assurer supervision efficiente et continue des 400 policiers qui veillent à la sécurité au niveau du métro et du tramway à Alger, précisant que la police des transports englobera tous les trans- ports urbains publics. L'unité mise en place depuis 2011 (créée en 2010) au niveau du métro et du tramway d'Alger a bénéficié d'une forma- tion spécialisée et acquis une expérience sur le terrain qui lui permettent d'être au- jourd'hui un groupement de police des transports, placé sous l'autorité de la sû- reté publique, a-t-il précisé. Ce noyau devra assurer la coordination avec les parties habilitées et procéder à l'organisation du flux enregistré au ni- veau des moyens de transports urbains publics, a-t-il ajouté. Le commissaire principal Filali a ex- pliqué que la mise en place de ce noyau à Alger obéissait au souci de garantir la sé- curité des voyageurs et de les encourager à emprunter ces deux moyens de trans- ports pour contribuer à décongestionner les routes. Le nombre de voyageurs est appelé à augmenter durant l'année en cours avec la réception de cinq nouvelles lignes à la Place des Martyrs, Ali Boumendjel, Ain Naadja et Gué de Constantine. L'unité de contrôle devrait être renfor- cée en effectif et dotée des équipements nécessaires à l'accomplissement de sa mission, a fait savoir le commissaire de police du Métro d'Alger, Benabbou Abder- rahmane. Evoquant le bilan de l'année dernière, le même officier a fait état de 32 cas d'ivresse sur la voie publique, 20 agres- sions, deux cas d'escroquerie et 88 cas de vol, commis pour la plupart dans le mé- tro. A ce propos, le commissaire principal, Mohamed Filali, a indiqué que les 20 cas d'agressions enregistrés représentent un nombre minime par rapport au nom- bre global des usagers de ces deux moyens de transport, soit 43 millions de voya- geurs. La majorité de ces agressions, a- t-il ajouté, ont opposé des contrôleurs de tickets aux voyageurs qui refusaient de payer leur ticket. Les éléments de l'unité de contrôle se sont déployés aujourd'hui au niveau des stations des fusillés, Ruisseau, El-Harrach et Bab Ezzouar pour rassurer les ci- toyens, d'un part, et soumettre, d'autre part, les personnes suspectes au contrôle dans les centres de police à l'intérieur des stations du métro, équipés de moyens mo- dernes, notamment d'appareil PDA (per- sonnal digital assistant). Cet appareil de la taille d'un téléphone portable permet de numériser les interrogatoires d'un suspect, explique le responsable. Les éléments de l'unité de contrôle sont équipés également d'appareils de dé- tection d'objets métalliques et renforcés par une équipe cynotechnique pour la dé- tection des matières explosives.

APS

CONSTANTINE :

Utilisation du solaire pour «rationaliser» les dépenses communales

La culture du solaire s’incruste timidement dans la wilaya de Constantine avec en toile de fond des expériences de panneaux de signalisation fonctionnant à l’énergie propre, des réflexions et des études en cours dans la perspective de «rationaliser» les dépenses communales.

La rationalisation, la rigueur bud- gétaire et l’optimisation des ressources sont autant de leitmotivs de la nouvelle donne économique prônée par le gouver- nement, pour inciter les collectivités lo- cales à réduire la facture «budgétivore» de l’électricité en développant l’énergie renouvelable, d’autant que les assem- blées populaires communales (APC) du pays consacrent 50 % de leurs dépenses pour l’éclairage public. Dans cette optique, le ministère de l’Intérieur et des collectivités locales ambitionne de faire de l’année 2017 celle du «développement des énergies renou- velables» appelant, à ce titre, les institu- tions de l’Etat à donner l’exemple en ma- tière d’exploitation de cette ressource al- ternative dans les édifices et les adminis- trations publics, ainsi que pour l’éclairage public. Des initiatives ont, d’ores et déjà, été lancées dans certaines localités de l’Est du pays, à l’instar des communes d’Ain Touta (wilaya de Batna) et Collo (wilaya de Skikda), alors que des réflexions sont engagées dans d’autres wilayas, notam- ment celle de Constantine.

Le solaire dans une école à Constan- tine, expérience prévue pour 2017

Dans ce contexte, Abdelmadjid Sebih, président de l’association de protection de la nature et de l’environnement (APNE) de Constantine a fait part, dans une déclaration à l’APS, de l’intention de son association d’entreprendre, en 2017, une «expérience pilote» au niveau d’un établissement scolaire, en collaboration avec la direction de l’Education de la wi- laya, visant à exploiter «l’énergie solaire ou éolienne» pour le chauffage et l’éclai- rage. Soulignant un «manque d’intérêt» pour le moment pour ce concept nova- teur à Constantine, le président de l’APNE a précisé qu’un avant-projet existe, mais il reste tributaire d’un «partenariat» pour pouvoir exploiter cette nouvelle

DK NEWS Mercredi 11 janvier 2017 ALGER Mise en place prochaine d'un groupement de police

technologie, «pas si nouvelle» pour une ville où des panneaux de signalisation routière implantés en plein c£ur de Constantine, fonctionnent à l’énergie solaire. Ces panneaux, installés en 2013, au niveau de la place du colonel Ami- rouche, communément, appelée par les Constantinois «La pyramide», ainsi qu’à la Place des Martyrs sont dotés de petits panneaux photovoltaïques qui permet- tent, la nuit venue, d’illuminer les pan- neaux de signalisation en question et les rendre visibles par les automobilistes, a- t-on constaté. Cette initiative devait être généralisée à travers la commune de Constantine, mais il n’y a pas eu de suite, hormis ac- tuellement un projet au «stade de matu- ration» d’exploitation de l’énergie solaire pour l’éclairage public, a indiqué Moha- med Rira, président de l’assemblée com- munale de Constantine.

Le solaire, alternative pour alléger la facture de l’éclairage public

Ce projet, encore au stade de la «conception» au niveau de l’établisse- ment public d’entretien de la voirie et

de l’éclairage public (EPEVEP), selon M. Rira, permettra à terme de réduire la consommation de l’énergie électrique et, par voie de conséquence, impactera la facture de l’éclairage public. Durant l’exercice 2016 ( jusqu’au mois de novembre précisément), l’ar- doise de l’éclairage public de la com- mune de Constantine s’élevait à près de 170 millions de DA, ce qui représente une somme importante dans le budget de l’APC du chef-lieu de la wilaya qui a, à maintes reprises, éprouvé beaucoup de difficultés à honorer ses créances vis- à-vis de la Sonelgaz. La transition éner- gétique devient inéluctable et, du coup, des entreprises tentent d’investir ce cré- neau à l’instar de Solar Est, une entre- prise privée domiciliée dans la com- mune d’El Khroub, actuellement en «phase d’exploration du terrain», a-t- on appris, avec à son actif des projets concrétisés avec des agriculteurs au ni- veau des Mechtas éloignées ainsi qu’avec la Société de l’eau et de l’assai- nissement de Constantine (SEACO) pour les besoins du fonctionnement des châteaux d’eau.

BOUMERDÈS

Règlement prochain de la situation du marché régional de gros de Kharrouba

La situation «en suspens depuis 1996» du marché ré- gional alimentaire de gros de Kharrouba, à l’ouest de Bou- merdès, destiné à l’origine à être l’un des plus importants marchés de gros du Centre, connaîtra prochainement un «début de règlement», a-t-on appris auprès du wali. «Il n’est pas possible de continuer à se taire devant la détérioration de la situation de cet espace commerciale de 17 ha, englobant 550 locaux et carrés commerciaux, voué à l’origine a un rôle commer- cial régional tout en assurant des revenus pour la com-

pour sa réactivation dans les plus brefs délais possibles», a- t-il dit. «Si la situation l’exige, nous procéderons à l’annulation des décisions qui ont été ac- cordées aux commerçants pour activer dans cet espace», a-t-il ajouté. «Une fois ce marché ré- habilité et réaménagé, il sera procédé à la redistribution des locaux commerciaux par voie d’adjudication et confor- mément aux cours du mar- ché», a précisé le wali, car, a- t-il dit, «il est inadmissible de continuer à louer ces lo- caux à 2000 DA seulement».

gendré une totale anarchie en son sein. Parmi les réserves formulées, il est fait état de la destruction de 38 locaux et carrés commerciaux, réali- sés sur des conduites d’eau potable en provenance de la commune de Keddara. Sa- chant qu’une partie de ces commerces a déjà été dé- truite. Il s’agit également de la fermeture des devantures de locaux commerciaux don- nant sur le chemin de wilaya 222 (CW 222), mitoyen à ce marché de gros, pour «non respect de la distance régle- mentaire les séparant de la route, fixée à 13 mètres.

ration en 2014, au titre des Plans communaux de déve- loppement, mais «elle a été ju- gée insuffisante et l’opéra- tion fut gelée». Aussi, une étude technique de ce projet de réaménagement a fait res- sortir que l’enveloppe néces- sitée pour ce faire est d’»au moins 100 millions de di- nars». Cet espace commercial re- levant de la commune de Kharrouba, était auparavant un marché de gros de fruits et légumes avant d’être promu en marché régional de gros alimentaire. Il devrait générer, une fois

mune», a indiqué à l’APS Ab- derrahmane Madani Foua- tih.

Des réserves à l’origine de l’inexploitation du marché

Selon les responsables concernés, «ce n’est qu’une fois ces réserves levées, qu’il

sa mise en exploitation ef- fective, quelque 10.000 em- plois directs et indirects, selon

Il a, à ce titre, fait part de la tenue d'une rencontre «pro- grammée prochainement» avec toutes les parties concer- nées, dont les bénéficiaires de carrés au niveau de ce marché et de l’Union des commer- çants, en vue d'élaborer une «étude détaillée» de la situa- tion de cet espace et de la «prise des mesures d’urgence

Des réserves réglemen- taires formulées par la com- mission de wilaya chargée de l’activité commerciale -qui avait conseillé de les lever avant le règlement de la situa- tion juridique et d'exploiter cet espace commercial- ont conduit à la suspension offi- cielle de toute activité au ni- veau de ce marché ce qui a en-

sera procédé à la réhabilita- tion et au réaménagement de ce marché, qui contribuera à la dynamique de développe- ment de toute la partie ouest de la wilaya et assurera des re- venus à la commune». Selon le P/APC de Khar- rouba, Said Akhezroune, une enveloppe de près de 40 mil- lions DA a été affectée à l’opé-

des estimations de la direction du commerce de la wilaya. Outre son importante sur- face pouvant contenir un grand nombre de véhicules, lourds et légers, cette infra- structure est située dans une place stratégique, limitrophe avec les wilayas d’Alger et de Blida, ainsi qu'avec les princi- paux axes routiers du pays.

Mercredi 11 janvier 2017

SOCIÉTÉ

DK NEWS 9

CONSTANTINE

18 000 foyers ciblés par une campagne de sensibilisation aux dangers du monoxyde de carbone

La campagne de sensibilisation aux dangers du monoxyde de carbone, engagée au mois de septembre 2016, par la société de distribution de l'électricité du gaz de l'Est (SDE), ciblera 18 000 foyers de la wilaya de Constantine, a-t-on appris lundi auprès de la direction de distribution d’Ali Mendjeli.

S’étalant jusqu’au mois d’avril 2017, cette opération a pour objectif d’attirer l’attention de la population sur les risques liés à des installations défec- tueuses et au manque d’entretien des équipements comme le chauffage et le chauffe bain, selon Ouahiba Takhrist, responsable de la communication à la SDE de Ali Mendjeli, territorialement en charge de cinq (5) daïras sur les six (6) que compte la capitale de l’Est. Pour sensibiliser la population au su- jet des risques encourus consécutive- ment à l’inhalation de monoxyde de car- bone, qualifié de «tueur silencieux», les services de la SDE, ont lancé dès le mois de septembre un appel pour le «nettoyage des cheminées et le ramo- nage des conduites d’évacuation des gaz brûlés», a affirmé à l’APS cette même source. Mme. Takhrist a également fait savoir que les services concernés ont, par la suite, entamé leur opération de sensi- bilisation par des visites d’inspection ef- fectuées auprès de locataires résidant à la cité Ziadia, située dans la partie Nord du chef-lieu de wilaya et à ceux de l’unité de voisinage (UV) 18 de la nou- velle ville Ali Mendjeli, nouvellement re- logés, se traduisant par un total de sept (7) mises en demeure suite aux «actes de malveillances» constatés. Les locataires «pris en faute» doivent, à cet effet, revoir leur installation en fai- sant appel à un artisan «agréé», a-t- elle souligné, affirmant que les visites des

Mercredi 11 janvier 2017 SOCIÉTÉ DK NEWS CONSTANTINE 18 000 foyers ciblés par une campagne de

agents de la SDE ont permis, en règle gé- nérale, de mettre à nu l’utilisation d’ap- pareils ne répondant pas aux normes, des conduites d’évacuation de gaz brû- lés de mauvaise qualité, le non-respect de la date de péremption du flexible et un manque d’aération. Relevant, par ailleurs, le «manque de nettoiement» et de vérification des chauffages et des chauffe bains, consi- dérés comme étant les deux princi- pales sources d’intoxication par le mo- noxyde de carbone, elle a déploré le manque d’entretien des cheminées col- lectives, «obstruées en été avec des chif- fons et souvent oubliés entravant, par la suite, l’évacuation des gaz toxiques. La campagne de sensibilisation de la

SDE se poursuivra jusqu’au mois d’avril 2017 et s’étendra à plusieurs autres quartiers du chef-lieu de wilaya, notam- ment dans les quartiers d’Abdelhafidh Boussouf et Daksi Abdesslem, mais aussi à la nouvelle ville Ali Mendjeli et des mechtas éloignées nouvellement raccordées au gaz naturel, a-t-on indi- qué et sera, en outre, marquée par des opérations de porte à porte hebdoma- daires. Au cours de l’année 2016, la direction de la SDE de Ali Mendjeli, qui cha- peaute 11 communes de la wilaya de Constantine, a enregistré 28 cas d’as- phyxie consécutivement à l’inhalation du monoxyde de carbone contre 31 en 2015 et 35 en 2014, a-t-on appris.

ENVENIMATION

SCORPIONIQUE:

7 victimes en 2016 à Ouargla

Sept (07) personnes sont mortes par envenimation scorpionique en 2016 dans la wilaya de Ouargla, a-t-on appris auprès de la direction de la Santé et de la Population (DSP). Ces victimes ont été enregistrées au niveau des secteurs sanitaires de Toug- gourt (4 décès) et d’Ouargla (3), parmi un nombre de 2.772 cas de piqures de scor- pions signalés durant la même période à travers les différents secteurs sanitaires de la wilaya, a-t-on précisé. Les plus grands nombres de piqûres ont été relevés à Touggourt (1.249 cas), suivie d’Ouargla (750 cas), El-Hedjira (359) et Taibet (315), contre des nombres relativement plus faibles dans la daïra frontalière d’El-Borma (58 cas) et Hassi Messaoud (41), a détaillé le chef de ser- vice de la prévention à la DSP d’Ouargla. La wilaya d’Ouargla a enregistré l’an- née dernière une légère baisse des cas de piqures de scorpions, comparative- ment à l’année l’ayant précédée où avaient été dénombrées 2.951 piqures, dont 4 mortels, note la même source. Cette baisse des cas de piqures est le fruit des efforts conjugués des diffé- rents services concernés et le concours de la population, à travers l’organisation de journées de sensibilisation et d’étude sur les dangers du scorpion, ainsi que des campagnes de ramassage de cet in- secte nuisible (entre 20.000 et 30.000 scorpions/ an, moyennant une somme de 50 DA l’unité), a-t-on expliqué. Les scorpions collectés sont transmis à l’Institut Pasteur d’Alger pour être exploités à des fins de fabrication du sé- rum anti-venin de scorpions, a-t-on fait savoir à la DSP.

NAÂMA :

Projets en cours pour la protection des villes des risques inondations

Plusieurs opérations sont en cours de réalisa- tion pour la protection de certaines communes de la wilaya de Naâma des risques d’inondation, a-t- on appris hier des ser- vices de la direction des Ressources en eau et de l’Environnement (DREE). Ces opérations, d’un montant de plus de 2,35 milliard DA, portent no- tamment sur la protec- tion de Mécheria et Ain- Sefra des risques d’inon- dations, engendrées par les eaux pluviales, des zones jouxtant les oueds et vallons, a-t-on signalé. Elles interviennent après finalisation d’études techniques exhaustives menées par l’organisme national de contrôle des projets hy- drauliques au niveau de ces zones, suite aux dégâts occasionnés par les in-

SIDI BEL-ABBÈS

tempéries de 2010, au ni- veau notamment du 4ème lotissement et la cité Essa- lem, dans la commune de Mécheria. Afin de protéger la ville de Mécheria, des drains longs de 11,8 km pour la déviation des eaux af- fluant du mont Antar hors tissu urbain ont été réali- sés, en plus de la réalisa- tion d’une galerie, longue de 1,3 km, à l’intérieur de la ville, et d’autres ins- tallations et points de col- lecte et de drainage des eaux, selon la même source. Les travaux de protec- tion de la ville d’Ain-Se- fra, actuellement à 98% d’avancement, consistent en la réalisation, sur les berges des Oueds Bridj et Mouileh affluant au cen- tre ville, des murs de pro- tection en béton de 6,5 km de longueur sur 8,5 m

de hauteur, a-t-on ajouté. Ces travaux doivent être, cependant, accompagnés d’un entretien pério- dique, à mener avec le concours de l’office natio- nal de l’assainissement et des services commu- naux, ainsi que du cu- rage et nettoyage des lits d’Oueds, avec, par ail- leurs, le respect des normes et techniques d’urbanismes et de construction dans les zones basses, a-t-on sou- ligné. L’élimination des dé- charges anarchiques, le curage des avaloirs avant la période des pluies et le boisement des berges d’Oueds, figurent parmi les opérations indispensa- bles pour la protection des villes des risques d’inondation, a-t-on es- timé à la DREE.

Saisie d’un quintal de kif traité et arrestation de deux dealers

Les services de la Sûreté de wilaya de Sidi Bel-Abbès ont saisi dernièrement un quintal de kif traité et arrêté deux individus pour les chefs d’inculpation de possession et de trafic de drogue, a- t-on appris lundi auprès de la cellule d’information et de communication de la Sûreté de wilaya. Agissant sur informations faisant état de la présence de deux véhicules

transportant des quantités considé- rables de drogue, les éléments de la bri- gade de lutte contre les stupéfiants ont ouvert une enquête dans cette af- faire. La fouille des deux véhicules a per- mis de découvrir la quantité d'un quin- tal de drogue et l'arrestation de deux in- dividus âgés de 30 et 42 ans, a-t-on in- diqué.

PROTECTION CIVILE

  • 18 166 appels

de secours en une semaine

Durant la période du 01 au 07 janvier 2017, les uni- tés d’intervention de la Protection civile ont enregis- tré 18 166 appels de secours dans les différents secteurs d’interventions pour répondre aux appels de dé- tresses émis par les citoyens, suite à des accidents de la circulation, accidents domestiques, évacuation sa- nitaire, extinction d’incendies et dispositif de sécurité etc. Concernant le secours à personnes 10121 inter- ventions ont été effectuées avec la prise en charge de 1254 blessés traités par nos secours médicalisés, 8677 évacuations sanitaires. 1907 Interventions effectuées suite à 1031 accidents de la circulation ayant causé le décès de 59 personnes et 1141 autres blessés, traités et évacués vers les struc- tures hospitalières. Le bilan le plus lourd a été enre- gistré au niveau de la wilaya de M’sila avec 11 personnes décédés et 41 autres blessés pris en charge par nos se- cours puis évacuées vers les structures hospitalières suite à 31 accidents de la route. En outre, nos secours ont effectué 1079 interventions pour procéder à l'extinction de 691 incendies urbains, industriels et incendies divers. Par ailleurs 5059 interventions ont été effectuées du- rant la même période pour la couverture de 4229 opé- rations divers et l’assistance aux personnes en danger.

ACCIDENTS DE LA ROUTE:

  • 59 morts et 1.141

blessés durant la

première semaine de 2017

Cinquante-neuf (59) personnes ont trouvé la mort et 1.141 autres ont été blessées dans 1.031 accidents de la circulation enregistrés durant la première semaine de 2017, selon un bilan établi hier par la Protection ci- vile. Le bilan le plus lourd a été enregistré au niveau de la wilaya de M'sila avec 11 morts et 41 blessés dans 31 ac- cidents de la route, note la même source.

BILAN DU MOIS DE DÉCEMBRE 2016 DE LA POLICE D'AÏN DEFLA

  • 83 retraits de permis

et 971 P-V enregistrés

Salim Ben

Il a été enregistré 17 accidents de la route dans la wi- laya d'Aïn Defla, causant la blessure à 21personnes sans aucun décès enregistré durant le mois de décembre 2016, a-t-on appris de la cellule de communication de la sûreté de wilaya, qui ajoute que les causes sont dues particulièrement au non-respect du code de la route, dont les dépassements dangereux, le non respect de la distance de sécurité, le non respect de la priorité, perte de contrôle du véhicule, l'inattention des conduc- teurs au niveau des zones à fortes densités de popula- tion. Par ailleurs, dans le domaine de la sécurité rou- tière, il a été procédé au retrait de 83 cas de permis de conduire. Ainsi, la cellule de communication ajoute que 971 P-V ont été formulés, et 43 véhicules ont été mis en fourrière.

64 agressions contre l'urbanisme et l'environnement

Les services de la police de l'urbanisme et de la pro- tection de l'environnement d'Aïn Defla ont enregistré au mois du décembre 2016 plus de 64 infractions liées à des agressions contre l'environnement et l'ur- banisme, révèle un bilan des activités de la Sûreté de wilaya. Sur 64 infractions liées à des agressions contre l'en- vironnement et l'urbanisme, 25 infractions concernent l'environnement et 25 l'urbanisme outre les 14 rapports destinés aux services spécialisés, selon les chiffres avan- cés par la cellule de communication de la Sûreté de wi- laya. Pour ces infractions il s'agit des dépôts anarchiques de déchets urbains, la construction anarchique, les bi- donvilles et les constructions sans permis de construire, outre les infractions liées aux agressions contre les biens communs comme les terrasses d'immeubles et cours, affirment les éléments de la cellule de communication.

  • 10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Mercredi 11 janvier 2017

INTEMPÉRIES EN THAÏLANDE:

Au moins 30 morts

DK NEWS Mercredi 11 janvier 2017 INTEMPÉRIES EN THAÏLANDE: Au moins 30 morts Au moins

Au moins 30 personnes ont perdu la vie en huit jours dans les intempéries qui frappent le sud de la Thaïlande, indiquait samedi un nouveau bilan fourni par les autorités locales. D'après un nouveau bilan, après plus d'une semaine de pluies torrentielles, au moins 30 personnes ont été tuées, a indi- qué mardi le ministère de l'In- térieur. Un précédent bilan faisait

BRÉSIL

état de 25 morts. Le sud de la Thaïlande n'était plus accessible mardi par voie terrestre après l'effondrement de deux ponts et l'arrêt de la cir- culation ferroviaire à 300 km au sud de Bangkok en raison de ces pluies diluviennes. Au total, 12 provinces du Sud sont touchées, plus de 1,1 million de personnes affectées et plus de 360.000 maisons sous les eaux, selon des médias.

  • 33 détenus tués après

avoir refusé d'intégrer un gang

Trente-trois (33) détenus ont été assas- sinés vendredi der- nier dans l'Etat du Ro- raima, dans
Trente-trois (33)
détenus ont été assas-
sinés vendredi der-
nier dans l'Etat du Ro-
raima, dans le nord
du Brésil. Des morts
qui seraient liées à
leur refus d'intégrer
un gang, a déclaré
lundi un responsable
de l'Etat.
Les prisonniers du
Pénitentiaire agricole
de Monte Cristo, qui
se trouve près de Boa
Vista, capitale du Ro-
raima, étaient recru-
tés de force par le
gang le plus puissant
du Brésil basé à Sao
Paulo, Primer Co-
mando de la Capital,
ou le Premier com-
mandement de la ca-
pitale (PCC), selon
une enquête des auto-
rités.
«Ce n'était pas un
règlement de
comptes ou une ven-
geance. Nos services
de renseignement ont
conclu qu'il s'agissait
de représailles contre
les détenus qui
avaient refusé d'inté-
grer l'organisation
criminelle», a expli-
qué lors d'une confé-
rence de presse Uziel
Castro, secrétaire
d'Etat à la Justice.
Par ailleurs,
comme la prison ne
compte que des
membres du PCC, il
ne pouvait s'agir d'un
affrontement entre
bandes rivales, ont
ajouté les représen-
tants de l'Etat. Et la
tuerie a été sanglante
puisqu'on compte
parmi les vicitmes des
corps décapités. Au-
cun suspect n'a pour
l'instant été identifié.
Ce massacre inter-
vient seulement
quelques jours après
la mort de 56 prison-
niers dans une pri-
son de l'Etat de Ma-
naus (nord). Lors de
cet incident, il s'agis-
sait d'un affrontement
entre les membres du
PCC et ceux du gang
Familia del Norte.

CHINE

Un séisme de magnitude 6,9 secoue la mer de Sulawesi

Un séisme de magnitude 6,9 a secoué hier les eaux à proximité de la mer de Sulawesi (mer de Célèbes), selon le Centre du réseau sismique de Chine. L'épicentre, situé à une profondeur de 620 kilomètres, a été localisé à 4,41 degrés de latitude nord et à 122,62 degrés de longitude est.

POLOGNE

Une vague de froid fait six morts

DK NEWS Mercredi 11 janvier 2017 INTEMPÉRIES EN THAÏLANDE: Au moins 30 morts Au moins

Six personnes sont mortes de froid lundi en Pologne où les tem- pératures continuaient à frôler -20 degrés dans certaines régions, a an- noncé mardi le Centre gouverne- mental de sécurité nationale (RCB). «Six personnes encore sont mortes de froid durant les dernières 24 heures», a annoncé le RCB dans un bref communiqué. «Le nombre des victimes d'hy- pothermie a atteint ainsi 71 per- sonnes», depuis le 1er novembre, selon ce texte qui appelle à la vigi- lance face aux personnes en besoin d'aide dans les conditions météo- rologiques difficiles, principale-

INDONÉSIE

ment des sans-abri. Selon les prévisions météorolo- giques, les températures doivent progressivement remonter dans les jours qui viennent en Pologne, mais resteront tout de même en dessous de zéro. L'hiver dernier, qui fut inhabi- tuellement doux, environ 77 per- sonnes sont mortes d'hypothermie dans ce pays de 38 millions d'habi- tants. Une vague de froid qui touche l'Europe depuis la fin de la se- maine dernière y a fait en quelques jours au moins 46 morts, pour la plupart en Pologne.

Un séisme de magnitude 7,3 secoue la province indonésienne de Suwalesi du Nord

DK NEWS Mercredi 11 janvier 2017 INTEMPÉRIES EN THAÏLANDE: Au moins 30 morts Au moins

Un séisme de magnitude 7,3 a secoué hier la province indoné- sienne de Suwalesi du Nord (cen- tre) sur l'île de Célèbes, mais au- cune alerte au tsunami n'a été lan- cée pour l'heure, a déclaré un res- ponsable de l'Agence de métérolo- gie et de géophysique (BMKG). Le séisme a eu lieu à 13h13 heure locale (7h13 GMT) avec un épicentre situé à 322 km au nord- ouest des Iles Sangihe et un hypo- centre à 618 km sous le plancher

PHILIPPINES

océanique, a dit ce responsable. L'intensité du séisme a été évaluée entre 2 et 3 sur l'échelle de Mercalli dans le bourg de Bitung et la ville de Manado en Suwalesi du Nord, ainsi qu'à 2 dans la province voisine de Gorontalo, a-t-il ajouté. L'USGS américain avait indi- qué auparavant que le séisme était de magnitude 6,9. L'Indonésie se trouve dans une zone sismique sensible située le long de la «Cein- ture de feu du Pacifique».

Séisme de magnitude 7,2 dans le sud

DK NEWS Mercredi 11 janvier 2017 INTEMPÉRIES EN THAÏLANDE: Au moins 30 morts Au moins

Un séisme de magnitude 7,2 s'est produit hier au large de la province de Sulu, dans le sud des Philippines, a annoncé l'Institut philippin de volcanologie et de sismologie. Au- cune victime n'a pour l'instant été enregistrée. Le séisme s'est produit à 14h13 heure locale et son épicentre a été lo- calisé à 4,43 degrés de latitude nord et à 122,69 degrés de longitude est, à quelque 33 km au sud-est de Tong- kil et à une profondeur de 625 km, selon la même source.

Mercredi 11 janvier 2017

SANTÉ

DK NEWS 11

SELON LE CONSEIL NATIONAL DE L'ORDRE DES MÉDECINS

200 affaires liées aux erreurs médicales enregistrées depuis deux ans

Le président du Conseil national de l'Ordre des médecins, Mohamed Berkani Bekkat a indiqué, lundi à Alger, que 200 affaires liées aux erreurs médicales avaient été enregistrées depuis deux ans, affirmant que la nouvelle loi sur la santé était porteuse d'une vision future sur la réforme du secteur de la santé qui connait une situation «catastrophique».

200 affaires liées aux erreurs médi- cales ont été enregistrées depuis deux ans au niveau des tribunaux, concernant des plaintes de patients victimes d'er- reurs médicales dont 10% étaient rece- vables, a précisé M. Bekkat qui était l'invité du Forum d'El Moudjahid. Concernant l'article 40 du projet de loi sur la santé, Dr. Bekkat a imputé la majorité des erreurs médicales au manque de moyens au niveau des éta- blissements hospitaliers public et privé, rappelant la présentation des méde- cins auteurs de ces erreurs devant des conseils de discipline. Il a estimé néces- saire de faire la distinction entre faute et erreur médicales, ajoutant que «la res- ponsabilité individuelle du médecin est définie par la loi et l'expertise». La commission de la santé de l'Assem- blée populaire nationale (APN) se réu- nira le 19 janvier en cours pour exami- ner le projet de loi sur la santé et le sou- mettre au vote des membres du parle- ment, a-t-il rappelé. Le nouveau projet de loi inclut plu- sieurs clauses positives dont le Conseil national de la santé, la décentralisa- tion des services médicaux et des hôpi- taux et certaines mesures relatives à la prévention, a-t-il indiqué, appelant à la nécessité de mettre en avant la garantie

Mercredi 11 janvier 2017 SANTÉ DK NEWS SELON LE CONSEIL NATIONAL DE L'ORDRE DES MÉDECINS 200

de la complémentarité entre les sec- teurs public et privé. En dépit des lacunes relevées dans ce projet de loi, il permettra «une pro- gression positive et qualitative de la pratique de la médecine en Algérie», a estimé M. Bekkat. Au volet répression et sanctions infli- gées aux travailleurs du secteur de la santé, il a soutenu que «le code pénal s'applique à tout un chacun». Il a appelé à impliquer les médecins, les spécialistes et les praticiens de la santé dans le débat sur la nouvelle loi de la santé en vue de l'enrichir, et doter l'ordre et le Conseil de déontologie d'outils exécutifs. Exprimant sa satisfaction quant à la question de la préservation du rôle so- cial de l'Etat en matière de soin, Dr. Bekkat a précisé que l'Etat allouait an- nuellement des sommes «colossales» pour prendre en charge le secteur sani- taire. Il a en outre appelé à la création «d'un établissement de suivi sanitaire» chargé de la prévention des épidémies et des multiples maladies à forte préva- lence telles que le cancer du sein, de la prostate, des poumons et l'asthme, affir- mant que l'Algérie était leader en matière de vaccination au niveaux arabe et afri- cain.

Pour M. Bekkat, il est nécessaire de re- conquérir la confiance que du citoyen en les établissements publics hospitaliers, une confiance perdue en raison de la dé- gradtion de la qualité des services et de l'accueil, et oeuvrer à rendre ces établis- sements plus efficaces à travers le sou- tien à la ressource humaines. Quelque 10.000 médecins formés dans diverses spécialités en Algérie ont été recrutés en Europe, notamment dans les hôpitaux et centres français, en raison des avan- tages matériels offerts, ce qui constitue une véritable saignée de compétences», a-t-il déploré. Concernant la prescription d'ordonnances aux malades sans be- soin médical et le congés de maladie de longue durée, Dr. Bekkat a appelé à exercer «un contrôle rigoureux» sur les médecins qui s'y attellent, et procéder au contrôle des commerces vendant des herbes de manière aléatoire sans possé- der de registre de commerce. Le Conseil national de l'Ordre des mé- decins et le Syndicat national algérien des pharmaciens d'officines (SNAPO) sont déterminés à introduire prochaine- ment une action en justice contre l'inven- teur du médicament «Rahmet Rabi» pour atteinte à la santé publique et pra- tique d'un commerce illicite, a indiqué Dr. Bekkat.

LA MAISON DU DIABÉTIQUE À RAS LAYOUN (BATNA) :

Des équipements modernes et des services de qualité

La maison du diabétique de la com- mune de Ras Layoun (Batna) offre des ser- vices de qualité aux malades grâce aux moyens modernes mis à la disposition de son staff médical. Cette structure dispose de «tout ce dont un diabétique a besoin», a affirmé Hadja Akila Senoussi de la commune de Talkhamet rencontrée parmi d’autres malades dans la salle d’attente. Ouverte le 1er novembre 2013, cette structure assure le suivi de 6.000 per- sonnes diabétiques dont 500 inscrits au ré- seau national des diabétiques, a indiqué son responsable Chérif Belhania, égale- ment directeur de l’établissement pu- blic de santé de proximité de Ras Layoun. Unique du genre dans la wilaya desti- née aux malades atteints de diabète de toute la wilaya, la maison du diabétique re- çoit du fait de son éloignement des autres

communes, des patients de seulement les régions de Ras Layoun, N’gaous et Me- rouana ainsi que de la localité voisine d’Ain Azel (Sétif ), note son responsable. Lors de sa visite à cet équipement en fin de semaine, la wali de Batna a promis de l’aide au staff médical qui lui a posé le pro- blème de transport des malades habi- tant certaines localités enclavées.

Un laboratoire d’analyse hautement moderne et un seconde maison à l’horizon

Cette structure compte un laboratoire doté d’installation hautement moderne permettant une grande précision dans la mesure de l’efficacité de l’insuline pris par le malade, assurent Djawhara Seloum et Hi- zia Boulekbal, des laborantines en poste qui note qu’entre 21 à 28 échantillons sanguins sont quotidiennement analysés soit plus de

600 par mois. Dr. Warda Boussalem a in- diqué en outre que les résultats des ana- lyses des malades sont automatiquement intégrés à la base de données du ministère de la Santé, de la Population et de la Ré- forme Hospitalière dans le cadre du réseau national des diabétiques. La wilaya de Batna a obtenu l’accord de principe de la tutelle pour accueillir une deuxième mai- son du diabétique, a indiqué le directeur de wilaya de la santé Idriss Khoudja Hadj qui a souligné l’importance de ces struc- tures pour le traitement et le suivi de cette catégorie de malades. L’initiative, s’inscrit dans le cadre du programme supervisé par le ministère de la Santé en coordination avec le laboratoire pharmaceutique Novo- Nordisk, a-t-il rappelé. Selon l’associa- tion locale des diabétiques, la wilaya de Batna compte environ 25.000 personnes at- teintes de cette maladie.

SELON UNE ÉTUDE

Les accros à la viande rouge souffrent plus souvent d'une inflammation courante de l'intestin

Une étude publiée hier révèle que les hommes qui consomment beaucoup de viande rouge sont plus souvent atteints d'une forme courante d'inflammation de l'intestin appelée diverticulite. Cette maladie est provoquée par l'in- flammation d'un ou plusieurs diverticules - des petites excroissances qui se forment sur la muqueuse interne de l'intestin. L'étude a comparé le groupe composé des 20% de participants qui consommaient le plus de viande rouge avec les 20% qui en mangeaient le moins: les cas de diverticulite ont été 58% plus nombreux dans le premier groupe, expliquent les chercheurs, majori- tairement rattachés à l'université de Harvard (Boston). Ce risque accru est observé surtout pour les gros consommateurs de viande rouge non transformée (boeuf, agneau, porc), et beau- coup moins chez ceux qui mangent beau- coup de viande rouge transformée (comme le bacon, les saucisses, le salami), ajou- tent-ils. Leurs résultats sont basés sur les ré- ponses de plus de 46.000 hommes améri- cains qui participent à une vaste étude épi- démiologique menée aux Etats-Unis depuis 1986. Tous les quatre ans, il leur était demandé de dire avec quelle fréquence ils avaient consommé de la viande rouge, du poulet et du poisson au cours de l'année précédente, les réponses pouvant al- ler de «jamais ou moins d'une fois par mois» à «six fois par jour ou plus». Au total, 764 hommes sur l'ensemble de la cohorte ont développé une diverticulite, soit 1,6%. Les hommes consommant plus de viande rouge étaient aussi plus souvent fumeurs que la moyenne des participants, ils prati- quaient moins d'activité physique et utili- saient davantage des anti-inflammatoires et des anti-douleurs. Mais les résultats de l'étude ont été corrigés pour éliminer l'effet potentiel de ces autres facteurs, expliquent les auteurs. L'étude ne fait qu'observer un lien statistique et ne démontre pas de lien de cause à effet, soulignent-ils. L'équipe avance toutefois plusieurs hypo- thèses, comme le fait que la consommation élevée de viande rouge pourrait perturber l'équilibre des bactéries présentes dans l'intestin. Relativement courante, la diverticulite en- traîne des complications graves dans 4% des cas (abcès, péritonite, perforation de l'intes- tin, etc.), rappelle l'article, publié dans Gut, une revue médicale spécialisée dépendant du British Medical Journal (BMJ). La fréquence des nouveaux cas est en aug- mentation, en particulier chez les jeunes adultes, et elle serait la cause de 210.000 hos- pitalisations par an aux Etats-Unis. Ses causes restent mal connues, même si le tabac, la prise d'anti-inflammatoires non stéroïdiens, le manque d'activité physique et l'apport insuffisant en fibres alimen- taires sont identifiés comme des facteurs de risque.

AFRIQUE DU SUD

Alerte à la fièvre typhoïde Les autorités sanitaires sud-afri- caines viennent de lancer une alerte à

Alerte à la fièvre typhoïde

Les autorités sanitaires sud-afri- caines viennent de lancer une alerte à la fièvre typhoïde suite à l’augmentation des cas déclarés au Zimbabwe voisin, rapportaient hier les médias locaux. L’Institut sud-africain des maladies transmissibles (NICD) a indiqué qu’il entend relever le niveau de vigilance face à la fièvre typhoïde, en particulier

parmi les citoyens de retour de voyage au Zimbabwe. Les risques sont certes accrus, mais ne justifient pas l’anticipa- tion d’un foyer d’épidémie de typhoïde en Afrique du Sud, a dit l’institut. La fiè- vre typhoïde est une maladie endé- mique en Afrique australe, présentant des pics saisonniers en janvier et février. Des cas de décès liés à cette fièvre ont

été rapportés au Zimbabwe où le minis- tère de la santé a fait état la semaine der- nière d’un risque de choléra dans le pays. En 2009, plus de 4000 personnes sont mortes et 100,000 autres ont été in- fectées lors d’une épidémie de cho- léra au Zimbabwe.

APS

  • 12 DK NEWS

SAN

Mercredi 11

UNE PARTIE DE L'ESTOMAC RECONSTITUÉE EN LABORATOIRE

Des scientifiques américains sont parvenus à recréer la partie haute de l'estomac qui pro- duit des enzymes et des acides qui favorisent la digestion.

Des chercheurs américains de l'hôpi- tal pour enfants de Cincinnati pour- raient avoir entre leurs mains la clé pour résoudre les maladies liées à la digestion . Le secret se situe dans une partie de l'estomac qu'ils ont recréé dans une boîte de Petri. Cette zone correspond au fundus, la partie supérieure qui produit les acides et enzymes nécessaires à la di- gestion. Cette culture en laboratoire va permettre aux chercheurs d' étudier de près les maladies de l'appareil digestif et leur progression. Les investigations me- nées sur ces estomacs miniaturisés per- mettront donc d'analyser le processus de guérison de certaines pathologies et de réfléchir à de nouveaux traitements, par exemple pour soigner le cancer de l'estomac , un des cancers les plus mor- tels.

Les réactions de différents tissus de l'estomac étudiées à la loupe

Les tissus du fundus ont été générés à partir de cellules souches pluripotentes, des cellules capables de se différencier en de nombreux types cellulaires adultes. Avec le fundus, l'équipe américaine complète la première partie du "puzzle" scientifique démarrée deux ans plus tôt. Les chercheurs avaient alors reconstitué l'antre de l'estomac, la partie de l'organe qui joue un rôle dans la production

d'hormones. Grâce à la culture de ces mini-organes gastriques, il va être pos- sible d'étudier à
d'hormones. Grâce à la culture de ces
mini-organes gastriques, il va être pos-
sible d'étudier à la loupe les réactions de
différents tissus de l'estomac, leurs "in-
teractions physiologiques [
...
],
comment
ils réagissent aux infections, aux lésions
et aux traitements pharmacologiques",
explique Jim Welles, auteur de l'étude
parue dans Nature .

CANCER DE L'ESTOMAC : UN NEZ ÉLECTRONIQUE POUR LE DÉTECTER DANS L'HALEINE

En analysant l'haleine, un nez électronique créé par une société israélienne pourrait permettre de détecter la présence de cellules cancéreuses dans l'estomac. S'il est validé, ce test de dépistage pourrait s'imposer, car il est indolore et non invasif. C'est ce qui s'appelle avoir du nez. Une société israélienne a mis au point un nez électronique capa- ble de détecter des changements dans l' haleine qui traduiraient un cancer de l'estomac. C'est en tout cas ce qui ressort d'un article pu- blié le 13 avril dans la revue en ligne Gut, membre de la société britan- nique de gastro-entérologie. Expérimentée depuis quelques années, l'idée est en réalité très simple. Puisque les cellules cancé- reuses émettent des composés vo- latils identifiables, de par leur

métabolisme différent de celui des cellules saines, pourquoi ne pas les repérer dans l'haleine ? Conduit à Riga en Lettonie, l'es- sai a été mené sur 488 patients. Parmi eux, des personnes souffrant de cancers de l'estomac avérés, d'autres ayant des lésions gas- triques susceptibles de devenir cancéreuses, mais aussi des pa- tients avec des lésions gastriques anodines. Après un jeûne de 12 heures, des échantillons d'haleine ont été pré- levés sur chacun des patients. Deux méthodes d'analyses d'haleine ont été expérimentées : l'une, coûteuse mais reconnue (analyse gazeuse), et l'autre expérimentale, moins chère et plus simple, à partir de ce « nez électronique ». Cette dernière utilise en fait des détecteurs dotés de nanoparticules d'or.

Cette dernière méthode s'est montrée capable de distinguer effi- cacement les trois catégories de pa- tients testés, avec une fiabilité de

73%.

Face à ces résultats encoura- geants, les chercheurs estiment que cette méthode « potentielle- ment bon marché » pourrait être développée pour surveiller l'évolu- tion de lésions gastriques, afin de savoir précisément si elles évoluent vers un cancer. Si cette technique est testée avec succès sur un plus grand échantillon de patients, elle pourrait bien s'imposer dans le dé- pistage du cancer de l'estomac, puisqu'elle est indolore, non inva- sive et sans effet secondaire indési- rable. De quoi éviter bon nombre d'endoscopies et limiter les exa- mens approfondis aux patients à haut risque.

12 DK NEWS S AN Mercredi 11 UNE PARTIE DE L'ESTOMAC RECONSTITUÉE EN LABORATOIRE Des scientifiques

DÉPISTER LA BACTÉRIE QUI FERA LE LIT DU CANCER

Si le nombre de cancer de l’estomac a amplement dimi- nué en 30 ans, il touche encore 6000 personnes chaque année. Une bactérie présente dans l’estomac peut le favo- riser. Bonne nouvelle: la bactérie se dépiste ! Le nombre de cancer de l’estomac a été divisé par deux en trente ans mais il touche encore 6000 personnes chaque année et reste difficile à soigner. Il n’est donc pas inutile de savoir que si un membre de sa famille proche a été concerné, un dépistage de la bactérie Hélicobacter Pylori lui est conseillé. L’infection chronique par cette bactérie peut en effet entrainer une gastrite qui fait parfois le lit d’un cancer de l’estomac. Or cette bactérie est plus souvent présente chez les proches d’une personne atteinte d’un cancer de l’estomac.

. Et un traitement antibiotique suffit le plus souvent à l’éli- miner, explique le Dr Barbara Dieumegard , responsable d’une nouvelle consultation dédiée à la prévention des can- cers digestifs à l’Institut Curie (Paris).

Dépistage de la bactérie, comment ça se passe

Le dépistage de l’hélicobacter Pylori s’effectue par fibro- scopie gastrique (un tube dans l’estomac). Si la bactérie est présente en quantité importante et déclenche une infection active, on traite. L’efficacité des antibiotiques est ensuite vérifiée par un test respiratoire (test à l’urée), plus simple qu’une fibrosco- pie. Ce test est effectué quatre semaines après l’arrêt des médicaments.

Encore trop de fatalisme

Penser à se faire dépister n’est pas encore entré dans les habitudes des Français. Selon une étude de la Fondation Arc pour la recherche sur le cancer publiée à m’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le cancer, le 4 février, 7 français sur 10 n’ont jamais mis en place d’action spéci- fique pour réduire leur risque de cancer. Pour Jacques Raynaud, président de la Fondation ARC, «il y a là un comportement fataliste et résigné par rapport à la maladie. Par exemple, les Français accordent énormé- ment d'importance au risque héréditaire alors que ça ne compte que pour 5 à 10 % dans le risque de cancer». Selon la Fondation 4 cancers sur 10 pourraient être évités par la prévention.

In topsanté.fr

DK NEWS 13

janvier 2017

LA SIESTE AMÉLIORE LA MÉMOIRE CHEZ LES SENIORS

LA SIESTE AMÉLIORE LA MÉMOIRE CHEZ LES SENIORS Une nouvelle étude confirme les bienfaits de la

Une nouvelle étude confirme les bienfaits de la sieste chez les seniors. Après 65 ans, une heure de sieste chaque jour améliore la mé- moire et les fonctions cogni- tives. Une équipe de chercheurs du Centre du sommeil de l'université John Hopkins de Baltimore (Etats-Unis) a étudié les effets de la sieste sur le fonctionnement cog- nitif des seniors. Des études précédentes ayant montré que l'activité physique per- met de conserver un esprit vif à mesure que l'on vieillit, ils ont cherché à savoir si le sommeil pouvait aussi avoir un effet bénéfique.

La sieste, oui, mais pas plus de 60 mn

Pour leur étude, les cher- cheurs dirigés par le Pr Junxin Li, ont demandé à près de 3000 Chinois âgés de 65 ans et plus, de partici- per à une série de tests éva- luant l'attention, la mémoire épisodique et les capacités visuo-spatiales. Tous avaient auparavant été classés en quatre groupes :

ceux qui ne font jamais la sieste, les "siesteurs courts" (moins de 30 mn), les "sies- teurs modérés" (de 30 à 90 mn) et les "gros siesteurs" (plus de 90 mn). Au total, 57,7% des partici- pants déclaraient faire une sieste chaque après-midi d'une durée moyenne d'une heure. Comparés à ceux qui ne font jamais de sieste, les cher- cheurs ont constaté que les personnes adeptes d'une sieste modérée obtiennent de meilleurs résultats aux tests cognitifs. Ils ont égale- ment trouvé les même ré- sultats chez ceux qui ne font pas de sieste et ceux qui font des siestes de plus de 90 mn : le déclin de leurs fonctions cognitives était comparable à une augmentation de 5 ans d'âge.

DIABÈTE : 7 RÉFLEXES POUR SE SOIGNER AU MIEUX

Le diabète est une maladie dont le traitement demande un peu de rigueur. Et certaines si- tuations ne peuvent pas laisser place à l'improvisation. Zoom sur les bonnes habitudes à prendre, à l'occasion de la Journée mondiale du diabète.

  • 1. Afficher son "identité

médicale"

Des bijoux d'identité médicale (MyPom, ID-VIE) sur lesquels il est possible de graver son nom, sa pathologie, les coordonnées d'un proche à prévenir, son traitement et d'éventuelles contre-indica- tions permettent d'avoir toujours sur soi des informations sur son état de santé. Les plus connectées peuvent opter pour une applica- tion permettant de réaliser un fond d'écran sur leur smartphone avec toutes ces informations (Ur- gences, SOS Urgences).

  • 2. Prévoir un plan B

en cas d'oubli

Partir à la hâte le matin et ou- blier tout son matériel peut être une situation gênante et dange- reuse. La solution ? Avoir un autre lecteur, quelques stylos d'insuline au frais et une réserve de petit matériel (aiguilles, ban- delettes) sur son lieu de travail. En cas d'oubli fréquent du carnet de suivi, des applications pour smartphone permettent de noter les glycémies et les doses d'insu- line directement dans un e-car- net (MySugr, MaGlycémie).

  • 3. Protéger ses pieds

Une balade au bord de la mer, une séance de yoga, un après-

midi à la piscine : ces activités se pratiquent généralement pieds

... Porter des chaussures fermées et des chaussettes en toutes circons- tances permet d'éviter blessures et infections qui peuvent des complications, surtout en cas de

nus

Sauf pour un diabétique !

In topsanté.fr TÉ DK NEWS janvier 2017 LA SIESTE AMÉLIORE LA MÉMOIRE CHEZ LES SENIORS Une

diabète mal équilibré.

4. Gérer ses déchets médicaux

Le matériel piquant (aiguilles à stylos, seringues, lancettes ou cathéters pour pompe) ne doit pas être jeté dans n'importe quelle poubelle. Il doit être placé dans des boîtes jaunes dédiées au recyclage des DASRI (Déchets d'Activités de Soins à Risques In-

fectieux). Elles sont délivrées gra- tuitement en pharmacies sur présentation d'une ordonnance. Une fois remplies, elles sont dé- posées dans l'un des 12 000 points de collecte en France , dans un délai de 3 mois. Coton, com- presses, bandelettes, opercules d'aiguilles et stylos jetables peu- vent aller directement dans une poubelle ménagère.

  • 5. Garder son insuline au

frais

Quand la température monte, celle de l'insuline aussi ! Or, au- delà de 30°c, son efficacité est amoindrie. Hors de question de ne pas profiter du soleil pour au- tant ! Une pochette avec un com- partiment isotherme permet d'emporter ses stylos d'insuline partout sans risquer de leur don- ner un coup de chaud en les gar-

dant au frais pendant 12 heures ( diabete-boutique.fr ). En cas de long trajet dans une voiture sans climatisation, une petite glacière électrique à brancher sur l'al- lume-cigare est également idéale pour les préserver de la chaleur.

  • 6. Etre vigilant si on

prend le volant

Un diabétique est un danger

potentiel s'il fait une hypoglycé- mie en conduisant. Une réserve de sucre dans le véhicule, une gly- cémie supérieure à 1g/l et des contrôles du taux de sucre toutes les 2h sont les conditions à impé- rativement remplir avant de prendre le volant.

7. S'accorder des pauses antistress

Le stress lié au diabète et à ses éventuelles complications peut provoquer un déséquilibre glycé- mique. Il est important de mettre régulièrement de côté la maladie en pratiquant une activité re- laxante (yoga, méditation , taï- chi). Identifier les sources du stress (hypoglycémies, respect

d'un régime alimentaire) et en discuter avec son diabétologue pour mieux les anticiper est aussi utile.

5 ALIMENTS MAGIQUES ANTI-DIABÈTE

Certains aliments bien connus des diabétiques peuvent aussi vous aider à maîtriser votre glycémie et à protéger votre cœur. Et si votre première bonne résolution de rentrée était de mieux manger pour protéger votre santé ?

L'ail : le meilleur ami de votre cœur

Une petite gousse d'ail émin- cée dans la salade, une autre ajoutée dans la poêle où cuit votre steack ou dans votre purée de pomme-de-terre : à petites doses, l'ail n'aura que peu d'effets sur votre haleine (surtout si vous pensez à ôter le germe qui est à l'intérieur, difficile à digérer) mais aura de grands effets sur votre santé. L'ail est en effet un grand protecteur des diabétiques (ses principaux actifs aident le foie à réguler l'excès de sucre dans le sang) mais aussi du cœur car il fluidifie le sang.

Découvrez ici pourquoi l'ail est le meilleur des médicaments Une idée de recette : Le pavé de truite à la fleur d'ail

Les épinards : riches en antioxydants On les cite souvent comme les champions de la richesse en fer, mais les épinards sont surtout riches en acide alpha-lipoïque, un puissant antioxydant qui in- flue sur le rythme auquel le sucre sanguin est brûlé. En outre, les épinards stimu- lent la régénerescence des fibres nerveuses et protège yeux et cœur. Découvrez aussi tous les au- tres bienfaits des légumes à feuilles vertes Une idée de recette : Tarte- lettes croustillantes aux épinards et au Bresse bleu

L'avocat : anti-diabète et anti-cholestérol On a souvent tendance à né- gliger l'avocat qui traîne la répu-

5 ALIMENTS MAGIQUES ANTI-DIABÈTE Certains aliments bien connus des diabétiques peuvent aussi vous aider à maîtriser

tation de fruit "trop calorique". Pourtant, l'avocat possède d'ex- ceptionnels atouts nutritionnels. Extrêmement riche en fibres so- lubles, cela en fait un fruit anti-

diabète, anti-cholestérol et coupe-faim. Riche en tanins an- tioxydants, il est également un bon protecteur de votre cœur.

14 DK NEWS

AFRIQUE

Mercredi 11 janvier 2017

POUR LES

POURPARLERS

GOUVERNEMENT-

GROUPES ARMÉS À PARIS

Khartoum révèle une initiative américaine

Khartoum a révélé lundi une initiative américaine pour la tenue d'une série de négociations entre le gouvernement et les groupes armés soudanais les 20 et 21 janvier à Paris. «Il y a une initiative américaine pour la tenue d'une réunion entre le gouvernement et l'opposition armée à Paris, capitale fran- çaise, les 20 et 21 janvier», a déclaré le minis- tre soudanais de l'Information et porte- parole du gouvernement, Ahmed Bilal Osman, lors d'une conférence de presse. Le responsable soudanais s'attendait à une avancée bientôt dans les pourparlers de paix entre le gouvernement soudanais, les groupes armés du Darfour et les rebelles du Mouvement populaire de libération du Soudan-Nord (MPLS-N). L'armée soudanaise est en lutte contre les rebelles du Mouvement populaire de libéra- tion du Soudan-Nord (MPLS-N) dans les régions du Kordofan du Sud et du Nil Bleu depuis 2011, et contre divers groupes armés au Darfour depuis 2003. En août dernier, une nouvelle série de pourparlers de paix a échoué entre Khartoum et les rebelles du MPLS-N et les groupes armées du Darfour.

GAMBIE

Yahya Jammeh remplace son ministre de l'Information et de la Communication

POUR LES POURPARLERS GOUVERNEMENT- GROUPES ARMÉS À PARIS Khartoum révèle une initiative américaine Khartoum a révélé

Le président gambien Yahya Jammeh a démis de ses fonctions son ministre de l'Information et de la Communication, Sheriff Bojang, qu'il a remplacé par un député, selon un communiqué diffusé lundi soir par la télévision publique gambienne GRTS. Selon le communiqué, M. Jammeh a mis fin aux fonctions de M. Bojang «avec effet immédiat» et aussitôt nommé pour le rem- placer Seedy Njie, auparavant député de son parti. Sheriff Bojang était ministre de la Communication depuis janvier 2015. Avant d'entrer au gouvernement, il avait travaillé dans la presse privée. Il a notam- ment dirigé le journal The Standard Newspaper, fermé en 2012 pour avoir criti- qué le régime du président Yahya Jammeh, au pouvoir depuis 1994. Son remplaçant, Seedy Njie, avait fait son entrée au Parlement en 2007, avant d'y être renconduit en 2012 par Yahya Jammeh. En Gambie, le Parlement compte 53 membres:

48 élus et cinq désignés par le chef de l'Etat.

SAHARA OCCIDENTAL-MAROC

La décision de la CJUE est contraignante

pour l'UE et ses Etats membres

La décision de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE), qui a conclu dans un arrêt rendu le 21 décembre dernier que les accords d'association et de libéralisation entre l'UE et le Maroc ne sont pas applicables au Sahara occidental est "contraignante" pour l'Union et ses Etats membres, a affirmé un haut diplomate européen lundi à Bruxelles.

"L'arrêt de la CJUE est contraignant pour l'UE et ses Etats membres. Nous vivons dans un Etat de droit et nous devons respecter toute décision prise par la justice", a déclaré Nicholas Westcott, directeur exécutif Moyen-Orient et Afrique du Nord au Service euro- péen de l'action extérieure (SEAE) lors d'un échange de vues avec les membres de la Commission des Affaires étrangères (AFET) au Parlement européen. En clair, l'UE est ses ins- titutions s'attelleront dés- ormais à appliquer la déci- sion de la haute instance juridique de l'Union qui a affirmé que le fait de consi- dérer que le territoire du Sahara occidental relève du champ d’application de l’accord d’association est contraire au principe de droit international. Relevant le statut séparé et distinct garanti au terri- toire du Sahara occidental par la charte des Nations unies, la CJUE a soutenu dans son arrêt qu'"il est exclu de considérer que l’expression territoire du Royaume du Maroc, qui définit le champ territorial des accords d’association et de libéralisation, englobe le Sahara occidental et, par- tant, que ces accords sont applicables à ce territoire". Ce haut diplomate a sou- ligné, à ce titre, la nécessité de "veiller à ce que la déci- sion soit appliquée correc- tement", révélant qu'"une étude sur l'impact de la décision de la CJUE est en cours de réalisation" et "sera présentée, le moment venu, devant la Commission" AFET. Selon Nicholas Westcott, la Commission euro- péenne est "en train d'exa- miner de façon précise les argumentaires de la CJUE", mais également "ses impli- cations sur le plan juri-

DK NEWS Mercredi 11 janvier 2017 POUR LES POURPARLERS GOUVERNEMENT- GROUPES ARMÉS À PARIS Khartoum

dique pour appréhender ses conséquences". Il a réitéré, dans ce contexte, le soutien de l'UE aux efforts de l'ONU pour "parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable, qui garantira l'autodéter- mination du peuple du Sahara occidental dans le cadre d'arrangements conformes aux principes et aux buts de la Charte des Nations unies". Le conflit du Sahara Occidental constituera "un point prioritaire" des dis- cussions que nous comp- tons avoir avec le nouveau secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres , a-t-il assuré.

L’ambassadeur d’Algérie à Bruxelles se félicite des déclarations "claires" de Wetscott

L'ambassadeur d'Algérie à Bruxelles Amar Belani, s'est félicité, à ce titre, des déclarations "claires" de M. Wetscott, affirmant que celles-ci ne "souffrent aucune ambiguïté" et "confirment le bien-fondé de l'analyse que nous avions faite de l'arrêt de la CJUE du 21 décembre 2016". "Il est clair que, tant dans sa présentation que dans ses réponses aux questions des parlemen-

taires européens, le repré- sentant de Mme Mogherini a veillé scrupuleusement à ne pas dénaturer l'arrêt de la Cour de justice de l'UE qu'il estime, à raison, juri- diquement contraignant, s'imposant à l'UE et à ses Etats membres qui seront amenés immanquable- ment à veiller à son appli- cation, soulignant par la même occasion que le principe d'Etat de droit implique le respect des décisions de justice, ce à quoi l'UE ne peut se sous- traire, au risque de se déju- ger", a-t-il déclaré à l'APS. Pour l'ambassadeur d'Algérie à Bruxelles, "il est désormais possible d'envi- sager sereinement la pro- chaine séquence de la bataille juridique engagée par le Front Polisario", concernant le recours qu'il a introduit, en 2014, contre le protocole conclu en 2013 entre l'UE et le Maroc dans le cadre de l'accord de par- tenariat dans le secteur de la pêche, qui consacre l’ex- ploitation illégale des res- sources halieutiques et de produits de la pèche au large du Sahara occidental. "L’application illégale dudit accord aux eaux terri- toriales du Sahara occiden- tal est avérée et documen- tée", a-t-il soutenu. M. Belani a souligné que "cette

exploitation illégale n’est plus à démontrer", citant pour preuve le rapport des comités scientifiques conjoints UE-Maroc, publié en 2015, dans lequel il est indiqué clairement que l'activité de la flotte des pays membres de l'UE est située, pour une certaine catégorie de pêche, dans la zone entre Cap Boujdour et Cap Blanc. "Le rapport démontre que la zone située entre Dakhla et Cap Blanc, concentre à elle seule 90% des captures réa- lisées par la flotte euro- péenne", a-t-il ajouté. Il a rappelé, dans ce contexte, un autre cas révélé récemment par l'Observatoire des res- sources naturelles du Sahara occidental (WSRW). Ce dernier concerne l’im- plication de la société fran- çaise Olvea dans l’importa- tion d'une cargaison de plusieurs tonnes d'huile de poisson en provenance du Sahara Occidental. Spécialisée dans l’indus- trie des corps gras, l’entre- prise en question reven- dique "une traçabilité totale" de ses produits sans mentionner toutefois qu’ils proviennent des territoires sahraouis, a-t-il regretté. L'ambassadeur d'Algérie à Bruxelles a rappelé égale- ment que l’UE a déboursé, depuis 2007, plus de 120 millions d’euros de l'argent des contribuables euro- péens sous forme d'appui au secteur de la pêche au Maroc. "Le nouveau protocole à l'Accord de pêche que le Maroc va s'empresser de signer avec l'UE, vise à reconduire l'autorisation accordée actuellement, pour la période 2014-2018, aux navires battant pavillon européens de pêcher dans les eaux territoriales sah- raouis au-delà de 2018", a-t- il encore fait savoir.

SOUDAN DU SUD

Le gouvernement sud-soudanais appelle le chef rebelle à renoncer à la violence

Le gouvernement du Sud- Soudan a déclaré lundi que le chef rebelle en exil, Riek Machar, était invité à prendre part au dialogue national pro- chain à la condition qu'il renonce à la rébellion contre le gouvernement. Le porte-parole du président Salva Kiir, Ateny Wek Ateny, a déclaré que le dialogue national mis en place en décembre de l'année dernière par M. Kiir serait ouvert à tous les groupes armés souhaitant abandonner la rébellion. «S'il (M. Machar) renonce à la vio- lence, il participera au dialogue natio- nal», a déclaré M. Ateny à Xinhua. Ce pays ravagé par la guerre a vu son tissu social menacé par plus de trois années de conflit, et les Nations unies

DK NEWS Mercredi 11 janvier 2017 POUR LES POURPARLERS GOUVERNEMENT- GROUPES ARMÉS À PARIS Khartoum

dénoncent un possible génocide, évo- quant des informations de meurtres ciblés selon des critères ethniques dans la ville insurgée de Yei. «Le dialogue national est ouvert à ceux qui sont prêts à poser les armes et à ne pas poursuivre la violence. Toute personne qui est armée n'est pas prête

au dialogue», a révélé M. Ateny. M. Machar, exilé en Afrique du Sud, a dénoncé l'appel de M. Kiir au dialogue national, déclarant qu'il n'avait aucune valeur tant que l'accord de paix fragile signé sous l'égide de l'Autorité intergouverne- mentale pour le développe- ment (IGAD) n'est pas res- tauré. M. Machar a été remplacé par son ex-responsable des négociations, Taban Deng Gai, en tant que premier vice-président à la tête du gouverne- ment d'union nationale, après avoir dû fuir la capitale suite à la reprise des combats en juillet de l'an dernier.

APS

Mercredi 11 janvier 2017 MONDE DK NEWS 15
Mercredi 11 janvier 2017
MONDE
DK NEWS
15

RUSSIE-ÉTATS-UNIS

Moscou prêt à un dialogue avec Washington, même sous les sanctions

Moscou est prêt à établir un dialogue avec Washington sur la normalisation des relations bilatérales, «même si les sanctions ne sont pas levées», a déclaré mardi le porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov.

Peskov a fait cette décla- ration à la presse en réponse à un journaliste qui demandait si la levée des restrictions anti-russes, imposées par l'Occident, est une condition nécessaire pour améliorer les rela- tions entre la Russie et les Etats-Unis. Le porte-parole du Kremlin a fait savoir que les relations bilatérales sont maintenant «à leur plus bas niveau» et qu'il y avait «diverses façons de les nor- maliser». Dmitry Peskov a admis que les sanctions consti- tuent «un élément qui affecte très négativement les relations bilatérales, mais même dans le contexte des sanctions, Moscou accueillerait sans aucun doute toute perspec- tive de dialogue et elle est prête pour cela». Invité à

Mercredi 11 janvier 2017 MONDE DK NEWS 15 RUSSIE-ÉTATS-UNIS Moscou prêt à un dialogue avec Washington,

livrer son évaluation du résultat de la politique de Barack Obama, Peskov a déclaré qu'il s'agissait d'une «question interne» pour les Etats-Unis et «nous ne voudrions pas intervenir ici». «Nous ne pouvons qu'exprimer notre plus profond regret que le second mandat de la prési- dence de M. Obama ait mal- heureusement connu une période de détérioration, longue et sans précédent,

de nos relations bilaté- rales», a t-il cependant noté. Pour Peskov, cette situa- tion «ne sert ni les intérêts de Moscou, ni ceux de Washington, ajoutant «nous regrettons que cela soit arrivé, mais, nous espé- rons encore, que d'une manière ou d'une autre, nous aurons l'occasion d'entreprendre une trajec- toire plus positive pour éta- blir nos relations avec les Etats-Unis». L'élection de

Donald Trump à la prési- dence des Etats-Unis a sus- cité espoir et optimisme au sein de la classe politique russe qui y voit une oppor- tunité pour restaurer les relations bilatérales qui ont atteint leur plus bas niveau depuis la fin de la Guerre froide. La restauration des liens et la relance du dia- logue entre Moscou et Washington est revenue d'ailleurs tel un leitmotiv dans les messages et les réactions des politiques russes après l'élection de Trump. «Nous comprenons que le chemin de la normalisa- tion des relations entre les Etats-Unis et la Russie ne sera pas facile mais nous sommes prêts à remplir notre part», avait déclaré le président russe lors d'une rencontre avec des ambas- sadeurs à Moscou.

ONU-PALESTINE

L'ONU a besoin de 813 millions de dollars pour des interventions d'urgence en faveur des réfugiés palestiniens

L'agence de l'ONU pour l'aide aux réfugiés de Palestine (UNRWA) a lancé lundi deux appels de financement interna- tionaux d'un total de 813 millions de dollars afin de répondre d'ur- gence à la crise dans le territoire palestinien occupé, y compris Al Qods-Est, et aux besoins huma- nitaires des réfugiés palestiniens affectés par le conflit en Syrie, y compris ceux déplacés au Liban et en Jordanie, selon un commu- niqué publié par l'ONU sur son site. «1,6 million de réfugiés palesti- niens, dont la situation est plus insta- ble que jamais et dont les besoins aug- mentent, exigent de notre part une action résolue», a déclaré le Commissaire général de l'UNRWA, Pierre Krhenbühl dans le communi- qué, appelant à un soutien «urgent et généreux» de la part de la commu- nauté internationale. D'un montant total de 402 millions de dollars, l'appel d'urgence 2017 d'UNRWA pour le territoire palesti- nien occupé vise à répondre aux besoins humanitaires prioritaires des réfugiés palestiniens à Ghaza et en Cisjordanie, y compris Al Qods-Est. Dans la bande de Ghaza, la situation politique et sécuritaire reste volatile.

Mercredi 11 janvier 2017 MONDE DK NEWS 15 RUSSIE-ÉTATS-UNIS Moscou prêt à un dialogue avec Washington,

Le blocus de Ghaza, qui entrera dans sa onzième année en juin 2017, a entraîné l'un des taux de chômage les plus élevés dans le monde, a souligné l'agence onusienne. Avec le plan 2017, environ 911.500 réfugiés continueront de bénéficier de l'aide alimentaire d'urgence de l'UNRWA à Ghaza. L'agence fournira également une aide locative à plus de 6.500 familles de réfugiés qui ont perdu leurs maisons. Elle aidera également plus de 50.000 familles de réfugiés à réparer leurs maisons qui ont été endomma- gées ou détruites. L'appel d'urgence de 2017 d'UNRWA pour la crise régionale en Syrie, d'un montant de 411 millions de dollars, vise à fournir une aide huma-

nitaire, une protection et des services de base à 430.000 réfu- giés palestiniens à l'intérieur de la Syrie et ayant besoin d'une aide soutenue. L'aide cible éga- lement près de 30.000 per- sonnes qui ont fui vers le Liban et près de 17.000 personnes qui se sont réfugiées en Jordanie, où elles vivent dans une situation précaire. A travers ses opérations dyna- miques et flexibles, menées par 4 .000 employés principalement pales- tiniens, l'UNRWA est le principal four- nisseur direct d'assistance aux réfu- giés palestiniens touchés par le conflit en Syrie. Les interventions compren- nent de l'aide en espèces, en eau et en assainissement, en nourriture et avec des articles non alimentaires essen- tiels ainsi que dans le domaine du logement, de la santé, de l'éducation, des moyens de subsistance, de la microfinance et de la protection. «Derrière ces chiffres démesurés se trouvent des vies réelles», a rappelé le Commissaire général, soulignant que l'UNRWA, avec le soutien de la com- munauté internationale, reste déter- miné à promouvoir la dignité de ces personnes dans les circonstances les plus dramatiques.

IRAN

Des centaines de milliers de personnes assistent aux funérailles de Rafsandjani

Des centaines de milliers de personnes assistaient mardi à Téhéran aux funérailles de l'ex-président iranien Akbar Hachémi Rafsandjani, décédé dimanche, selon des images diffusées par la télévision iranienne Irib. Ces funérailles sont présidées par le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, qui a salué la mémoire de Rafsandjani, décédé à 82 ans des suites d'une crise car- diaque. Différentes personnalités politiques et militaires de tous bords politiques étaient également présentes à l'uni- versité de Téhéran où ont lieu les funérailles. Parmi elles figuraient le président Hassan Rohani, le général Ghassem Souleimani, chef des opérations exté- rieures des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite ira- nienne, ou encore le président du Parlement Ali Larijani. L'ex-président Rafsandjani doit être enterré dans le mausolée de l'imam Khomeiny, situé dans le sud de

Téhéran, à côté de la tombe du père-fondateur de la République islamique, dont il était très proche. Le turban blanc de l'ex-président et une photo de lui ont été placés sur son cercueil, installé sur un camion qui avançait lentement au milieu de la foule en direction du mausolée. Rafsandjani , un conservateur modéré et pragmatique, qui a marqué l'histoire de son pays depuis la révolution islamique de 1979, a occupé la plupart des plus hautes fonctions de l'Etat, dont celle de président de 1989 à 1997. Mardi avait été décrété jour férié en Iran . Les trans- ports publics étaient gratuits pour permettre à la popula- tion de la capitale de se rendre aux obsèques en nombre. L'ayatollah Khamenei devra maintenant nommer le successeur de M.Rafsandjani à la tête du Conseil de dis- cernement, organe chargé notamment de conseiller le guide suprême.

CORÉE DU SUD:

La justice rejette les explications de la présidente sur sa gestion du naufrage du ferry en 2014

La Cour constitutionnelle sud-coréenne, chargée d'examiner la destitution de la présidente Park Geun-Hye, a rejeté ses explications sur sa gestion de la tragédie du naufrage du ferry Sewol en 2014, ont rapporté hier les médias. L'Assemblée nationale a voté le 9 décembre une motion de destitution de Park Geun-Hye, qui est empêtrée dans un retentissant scandale de corrup- tion. La Cour dispose de 180 jours pour entériner ou non ce qui serait une très humiliante fin de mandat. Mme Park est fondamentalement accusée de com- plicité avec une vieille amie, Choi Soon-Sil, poursui- vie notamment pour avoir profité de ces relations pour soutirer des sommes astronomiques aux conglomérats sud-coréens. La Cour avait en décembre ouvert ses travaux en examinant un aspect périphérique du scandale, en ordonnant à la présidente d'éclaircir le mystère qui entoure son emploi du temps au moment de la tragé- die du naufrage du ferry Sewol en 2014. Cette catastrophe, qui avait fait 304 morts, est en effet mentionnée par la motion des députés qui accu- sent Mme Park d'avoir failli à sa mission de protec- tion de ses concitoyens. La presse se demande depuis longtemps ce qu'elle

a fait pendant sept heures, entre le moment où elle a

été informée du naufrage et sa première réunion gouvernementale sur le sujet. Les avocats de la présidente ont affirmé mardi qu'elle ne se sentait pas bien le matin de la tragédie et était demeurée dans sa résidence qui, comme son bureau officiel, se trouve dans la «Maison bleue». Ils ont soumis à la Cour des éléments de l'emploi du temps détaillant la façon dont elle avait été infor- mée du naufrage et les ordres qu'elle avait donné pour répondre à cette crise. Mais le juge Lee Jin-Sung, un des neuf membres de la Cour, a indiqué aux conseils de Mme Park que ces éléments ne permettaient pas de clarifier les conditions dans lesquelles elle avait appris la nou- velle de la catastrophe. «Les réponses de la présidentes ne sont pas à la hauteur des attentes et sont quelque part insatisfai- santes», a déclaré M. Lee, selon l'agence sud- coréenne Yonhap. Mme Park «a reçu de nombreux coups de téléphone du chef du Bureau de la sécurité nationale et a donné des ordres», a affirmé aux jour- nalistes en marge de l'audience Lee Joong-hwan, un des avocats de la présidente. «Elle a pris les mesures appropriées». Si la Cour entérine la destitution, une élection présidentielle devra être organisée dans les 60 jours.

ALLEMAGNE

Décès de l'ancien président Roman Herzog

CORÉE DU SUD: La justice rejette les explications de la présidente sur sa gestion du naufrage

L'ancien président allemand Roman Herzog est décédé à l'âge de 82 ans, a annoncé hier la prési- dence. Juriste de formation, Roman Herzog, né en Bavière (sud), avait présidé la Cour constitutionnelle allemande avant de devenir le premier chef d'Etat élu par des représentants de l'Allemagne réunifiée, de 1994 à 1999. Dans cette fonction honorifique, il avait suscité la controverse par un discours virulent appelant l'Allemagne à «se secouer», en avril 1997. L'actuel président Joachim Gauck a rendu hom- mage à «une personnalité marquante, qui a façonné l'image que l'Allemagne a d'elle-même et la coexis- tence au sein de la société».

APS

16

DK NEWS

CULTURE

Mercredi 11 janvier 2017

ORAN

Ouverture hier de la 9 e édition du Festival du théâtre arabe

La 9e édition du Festival du théâtre arabe s’est ouverte hier soir à Oran, pour se poursuivre jusqu’au 19 janvier en cours simultané- ment dans la capitale de l’Ouest du pays et à Mostaganem qui abrite- ront de nombreuses manifestations dédiées au 4e art.

Cette édition, organisée par l’Instance arabe du Théâtre en collaboration avec l’Office national de la Culture et de l’Information (ONCI), verra la participa- tion de près de 550 profes- sionnels des planches de différents pays arabes, à l’instar de l’Egypte, de la Jordanie, de la Syrie, de la Tunisie et du Maroc. Une trentaine de repré- sentations théâtrales figu- rent au menu de cette manifestation culturelle, dont huit brigueront le Grand prix Soltane Ben Mo- hamed El Kassim. Le théâtre algérien sera représenté avec la pièce «Thalth el khali» (No man’s land) de Tounes Aït Ali. Cette édition est quali- fiée de «remarquable» par le secrétaire général de l'Ins- tance arabe du Théâtre, Is- mail Abdellah, du fait qu’elle se déroule dans un pays où le théâtre compte des militants et des martyrs, à l’instar d’Abdelkader Al- loula, d'Azzeddine Med- joubi et d'Ould Abderrahmane Kaki. Cette 9ème édition est d’ailleurs baptisée du nom d’un des chouhada du 4ème art national, le défunt Azzedine Medjoubi, en re- connaissance au combat des dramaturges algériens, de leurs sacrifices et du rôle joué par le théâtre comme art et arme au service de la lutte pour la liberté et l’émancipation du peuple. Le coup d’envoi de cette édition sera donné avec «Hizia», une pièce écrite par Azzedine Mihoubi, l’ac- tuel ministre de la Culture. La cérémonie de clôture

HISTOIRE

DK NEWS Mercredi 11 janvier 2017 ORAN Ouverture hier de la 9 édition du Festival du

sera marquée par la pro- grammation de l’épopée «El Djazair, rihlat hob» (Algé- rie, un voyage d’amour) du

deux martyrs du théâtre al- gérien, Abdelkader Alloula et Azeddine Medjoubi as- sassinés respectivement le

regretté moudjahid Omar

10 mars 1994 et le 13 février

El Bernaoui. Cette repré-

1995.

Le festival honorera

sentation sera donnée à Mostaganem, le 19 janvier, avec la proclamation des ré- sultats des différents concours. Par ailleurs, la ville de Mostaganem abritera, dans le cadre d’un festival du théâtre universitaire, neuf pièces que présenteront des troupes représentant les universités de Sidi Bel Abbès, Tamanrasset, Skikda, Tizi Ouzou, Alger, Mostaganem, Biskra, Sétif et d'El Oued. Ces troupes bri- gueront les trois premiers prix du théâtre universi- taire. Dix ateliers théma- tiques seront organisés à Mostaganem traitant de dif- férents thèmes en rapport avec l’art scénique comme l'écriture théâtrale pour adultes, les concepts de la mise en scène, le théâtre et le patrimoine, ainsi que le théâtre pour enfants. Par ailleurs, les organisateurs du festival ont prévu deux conférences-hommage aux

des membres de la troupe artistique du Front de libé- ration nationale (FLN), fon- dée par le dramaturge algérien Mustapha Kateb, en 1958, pour porter haut la voix de l’Algérie en lutte pour son indépendance. Parmi ces membres en- core en vie, figurent Taha El Amiri et El Hadi Radjeb, l' artiste le plus engagé au sein de cette troupe qui avait sillonné le monde. Des pièces retenues pour ce festival seront program- mées à Relizane, Saida, Tlemcen, Sidi Bel-Abbès, Mascara et Ain Témou- chent, dans le cadre d’une tournée à travers ces wi- layas. L’organisation de cette édition à Oran et Mos- taganem intervient après celles organisées au Caire (2009), en Tunis (2010), à Beyrouth (2011), à Amman (2012), à Doha (2013), à Shar- jah (2014), à Rabat (2015) et au Koweït, l’année der- nière.

Conférence-débat sur la résistance des populations de l'extrême sud du pays contre le colonialisme français

Une conférence-débat sur la résistance des populations de l'extrême sud du pays contre l'occupation française a été organi- sée mardi à Alger, durant laquelle les in- tervenants ont mis en avant plus particulièrement les sacrifices consentis par les habitants de la région d'In Salah. Au cours de cette rencontre commémo- rative du 116ème anniversaire de la résis- tance d'In Salah, organisée au Forum El Moudjahid, des moudjahidine et notables de la région, ont mis en exergue les sacri- fices des populations de la région contre les forces coloniales françaises. Intervenant à cette occasion, l'universi- taire Mohamed-Lahcen Zeghidi, a relevé que la région de Tidikelt, nom historique d'In Salah, était considérée par le France coloniale comme la porte d'entrée en Afrique sud-saharienne et orientale, ce qui explique l'intérêt que porte la France à cette région. Il a relevé également que les forces d'oc- cupation avaient buté sur une résistance farouche des population d'In Salah, appe- lant par la même occasion les historiens à

DK NEWS Mercredi 11 janvier 2017 ORAN Ouverture hier de la 9 édition du Festival du

approfondir leurs recherches sur la résis- tance des populations de l'extrême sud du pays. Dans le même sens, l'Historien Ous- sama Benterki a indiqué, dans son inter- vention, que la résistance d'In Salah a été notamment menée par Hadj Boujada El Mahdi en 1829 lors d'une bataille qui avait fait plus de 90 martyrs. Pour sa part, Belkacem El Ouafi, cher- cheur en Histoire, a indiqué que durant la guerre de libération nationale, la création du front du Sud a été d'un «grand apport» pour la Révolution. Il rappelé que la région du Sud, sous le commandement de la première généra- tion des moudjahidine (citant notamment le moudjahid Abdelaziz Bouteflika, dit «Abdelkader El-Mali» et Mohamed Cherif Messâadia), avait «grandement contribué à étendre la lutte armée». Il a relevé, à ce propos, que la sécurisa- tion des frontières et la préservation de l'intégrité territoriale ont toujours été la priorité des vaillants moudjahidine de l'Al-

gérie contre le colonialisme français.

YENNAYER

Le parrainage de la célébration par le président de la République, une volonté de son institutionnalisation

Le parrainage des festivités marquant la célébration de Yennayer par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika relève d’une véritable volonté politique d’arriver un jour à son institutionnalisation comme un jour férié, a déclaré mardi à Tizi Ouzou le ministre de la jeunesse et des sports. El Hadi Ould Ali a précisé lors de sa visite de travail et d’inspection dans la wilaya que l’octroi d’une dimension nationale à cet évè- nement à travers sa célébration dans les 48 wilayas du pays et l’implication de plusieurs secteurs (la culture, la jeunesse et les sports, le tourisme, la solidarité, l’éducation) dans la préparation de cette fête n’est qu’un signe de l’engagement de l’Etat algérien à valoriser nos repères identitaires et la culture ama- zighe en général. Il a rappelé que la célébra- tion officielle du premier jour de l’an berbère se déroulera au niveau de Beni Snous dans la wilaya de Tlemcen où les traditions et les coutumes de toutes les régions du pays se-

ront représentées à travers la participation

du mouvement associatif et des établisse- ments de jeunesse fortement associés aux festivités de cette année. Au sujet de sa visite marquée par l’inauguration d’infrastruc- tures de proximité, à l’instar d’une salle po- lyvalente à Tizi Ghennif, des maisons de jeunes à Aït Mendes et Mechtras et un terrain de football dans la même localité relevant de la daïra de Boghni, le ministre a précisé qu’elle s’inscrit dans le cadre de la politique de rapprochement des établissements de la jeunesse et des sports des jeunes dans les vil- lages les plus reculés en vue de les stabiliser dans les zones rurales. "L’inauguration de ces infrastructures est une preuve de la vo-

lonté des pouvoirs publics d’inscrire de nou- veaux projets et d’implanter dans chaque vil- lage une structure qui permettra l’épanouissement de la jeunesse sur les plans sportif, culturel et intellectuel", a-t-il soutenu. M. Ould Ali s’est également engagé à prendre en charge certaines doléances des citoyens des localités visitées, notamment la récupération d’une aire de jeux abandonnée au niveau de Tizi Ghennif, le revêtement en gazon du stade d’Aït Mendes dont le club de football occupe la première place au cham- pionnat de wilaya et la réalisation de gradins en fer pour la stade de Mechtras qui vient d’être gazonné. Revenant sur le projet du centre de préparation des équipes nationales en réalisation au niveau de la wilaya et dont le taux d’avancement a atteint les 25% et qui nécessite une réévaluation financière, le pre- mier responsable du secteur a déclaré que le chantier n’est pas abandonné par l’Etat qui

compte le finaliser et le livrer vu son impor-

tance. Concernant le centre le centre de pré- paration opérationnelle au niveau de Tikejda, le ministre a évoqué l’éventualité d’inscription d’un stade vu l’importance de cet espace dans la préparation des athlètes et des équipes nationales. S'agissant du stade de 50 000 places, le ministre a déclaré que les travaux ont atteint un taux d’avancement de 60% et que les autorités centrales et locales assurent un suivi permanent du chantier en vue d’aboutir à sa livraison dans les meil- leurs délais au même titre que les trois autres grands stades en construction dans d’autres wilayas.

APS

PUBLICITE RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep : 25102069 du 11/01/2017
PUBLICITE
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
DK NEWS
Anep : 25102069 du 11/01/2017

Mercredi 11 janvier 2017

CULTURE

DK NEWS 17

LE MINISTRE DE LA CULTURE, AZZEDINE MIHOUBI L’A INDIQUÉ :

Le MAMO abritera sa première activité en mars prochain

Le ministre de la Culture, Azzeddine Mihoubi, a proposé,hier, aux responsables du Musée des arts modernes d’Oran (MAMO) d’organiser une première activité le 21 mars 2017 dans cette infrastructure artistique dont les travaux de restauration et d’aménagement ont été achevés.

Lors de sa visite d’inspection ef- fectuée à cette infrastructure artis- tique, située au centre-ville d’Oran et gérée provisoirement par le musée Ahmed Zabana, Azzedine Mihoubi a souligné la nécessité d’abriter une première manifesta- tion le 21 mars prochain «afin de créer un printemps culturel à Oran bénéfique à toute la région Ouest du pays, a-t-il dit. Le ministre a estimé que le MAMO est un important acquis pour Oran et le pays d’une manière générale. «Oran qui accueille des évènements d’envergure natio- nale et internationale, dispose dés- ormais d’un espace pour faire dé- couvrir l’art et la culture nationale ainsi que le talent et le savoir-faire des artistes algériens». S’adressant aux responsables du musée, Azzedine Mihoubi a promis de doter cette structure de moyens à même d’accueillir de grands ar- tistes algériens pour exposer leurs œuvres. «Oran abritera, en 2021, les jeux méditerranéens et ce musée offrira une opportunité aux invités étrangers de découvrir la richesse et la diversité artistique et cultu- relle de notre pays», a-t-il estimé. Par ailleurs, le ministre a demandé de réserver un espace aux œuvres artistiques universelles et autres aux œuvres algériennes et un troi- sième espace aux artistes d’Oran

pour faire la promotion de leurs travaux. Il a également proposé aux res- ponsables du MAMO de créer une instancede consultation regrou- pant des artistes en vue de les im- pliquer dans la définition des pro- grammes et dans la préparation des différentes manifestations. Pour sa part, le directeur du musée Ahmed Zabana, M. Ame- ziane, a souligné que le MAMO redonnera à Oran et à ses artistes la place qui leur revient dans le paysage artistique et culturel national. Le même respon- sable a relevé que le retard ac- cusé dans l’ouverture du musée ré- side dans la non désignation d’agents qualifiés pour sa sécurité et la protection des objets d’art qu’il abritera. Sur ce point, le ministre s’est en- gagé à résoudre cette question dans les prochains jours. Le MAMO est implanté dans les anciens locaux des ex-Gale- ries algériennes. L’opération d’aménagement des locaux, construits en 1930, a été lancée en 2012 pour en faire un musée des arts contemporains, placé sous l’égide de l’Agence nationale de gestion des grands projets cultu- rels. Les explications fournies sur place précisent que le sous-sol de cemusée sera réservé à la conser-

vation et à la restauration des œuvres ainsi qu’aux services d’in- formation. Le premier étage sera ouvert aux visiteurs. Le musée dis- pose d’un guichet de billetterie, d’un espace pour enfants et personnes handicapées, des points de vente de sou- venirs. Les trois autres étages de- vront abriter des expositions, pro- grammées par la direction du mu- sée.

« 2016, une année «riche» sur le plan culturel »

Le ministre de la Culture, Azze- dine Mihoubi, a affirmé mardi à Oran que 2016 a été une année «riche» pour son secteur, en dépit de la gestion stricte des festivals et activités artistiques marquée par une rationalisation des dépenses imposée par la conjoncture écono- mique.

Mercredi 11 janvier 2017 CULTURE DK NEWS LE MINISTRE DE LA CULTURE, AZZEDINE MIHOUBI L’A INDIQUÉ

Lors d’un point de presse, tenu en marge d'une visite au Musée des arts modernes d’Oran (MAMO), le ministre a estimé «qu’en dépit d'une gestion stricte des festivals marquée par la rationalisation des dépenses, l’année 2016 a vu l’orga- nisation d’un grand nombre d’ac- tivités culturelles jamais enregis- trées auparavant par le secteur». «Malgré les restrictions bud- gétaires, nous avons constaté que plusieurs activités culturelles ont été organisées l’année dernière à travers diverses régions du pays,

prouvant ainsi que la gestion des manifestations était économique», a précisé le ministre. Concernant l’implication du secteur privé dans le financement des manifestations culturelles, le ministre a estimé que cette adhésion a eu un «impact positif», rappelant que certaines ac- tivités ont été financées à 100 % par le secteur privé. «L’appel lancé pour l’implication des entreprises économiques dans le soutien de l’acte culturel a été entendu», a-t- il soutenu.

APS

Publicité

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE Nombre de Grade Mode de Conditions d'accès postes Lieu d'affectation Autres
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
Nombre de
Grade
Mode de
Conditions d'accès
postes
Lieu d'affectation
Autres conditions
recrutement
budgétaires
ouverts
Officier de
Concours
rééducation
Sur
épreuves
Diplôme d'Ingénieur
d'Etat en informatique
ou un titre reconnu
équivalent
-
Etre de nationalité
33
L'Administration centrale
Répartition
Wilayas concernées
des postes
Hommes
Structure
Résidence exigée
d'affectation
Algérienne depuis (5)
ans au moins,
-Avoir accompli le
service national ou en
être dispensé pour des
raisons autres que
médicales,
Sergent de
Concours
Baccalauréat ou un
titre reconnu
équivalent
133
10
Béchar
Béchar, Tlemcen, Saida,
- Avoir une taille
EI-Bayadh, Naâma.
minimale de 1,66m
rééducation
Sur
Blida
Blida,Chlef.
pour les hommes et
épreuves
16
10
Tizi Ouzou
Tizi- Ouzou,Bouira.
1,58m pour les femmes,
-
Présenter une acuité
17
Alger
Alger,Boumerdes.
Constantine
Constantine,Skikda ,
visuelle totalisant
20
Mila.
15/10ème pour les deux
Médéa
Médéa, Djelfa.
yeux, sans correction
16
Ouargla
Ouargla, El-Oued,
par des verres ou
10
Ghardaia
lentilles, et sans que
Oran
Oran, Mostaghanem,
Ain Temouchent
l'acuité minimale pour
18
un seul œil ne soit
16
Tipaza
Tipaza, Ain Defla
inférieure à 7/10ème
Répartition
Wilayas concernées
-
Avoir les aptitudes
des postes
Structure
Résidence exigée
Hommes
Femmes
d'affectation
physiques et psychiques
compatibles avec
/
06
Adrar
Adrar, Tindouf.
l'emploi postulé ;
100
05
Béchar
Béchar, Tlemcen,
-
Etre âgé de 30 ans au
Agent de
Concours
rééducation
Sur
épreuves
Niveau 3ème année
secondaire accomplie
ou un titre reconnu
équivalent
Sidi-Bel-Abbes,
plus à la date du
Mascara.
concours de
409
30
/
Tamanrasset
Tamanrasset,
recrutement,
El-Bayadh
-Avoir satisfait à
110
/
Tébessa, Oul-El-
l'examen médical et
Tébessa
Bouaghi, Khenchela,
Souk-Ahras
psychologique, organisé
par l'Administration
/
08
Ouargla
Ouargla, El-Oued
Pénitentiaire,
20
02
Illizi
Illizi, Biskra
* Les candidats
/
15
B.B.Arreredj
B.B.Arreredj, Sétif,
M’sila
définitivement admis
au concours doivent
10
04
Naâma
Naâma, Saïda
suivre une formation
94
05
Ghardaïa, Laghouat,
spécialisées.
Ghardaïa
Djelfa
DK NEWS
Anep : 500 725 du 11/01/2017

Verticalement :

Horizontalement:

18 DK NEWS

DÉTENTE

Mercredi 11 janvier 2017

Programme de la soirée

Verticalement : Horizontalement: 18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 11 janvier 2017 Programme de la soirée 20:55

20:55

  • 21:00

Verticalement : Horizontalement: 18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 11 janvier 2017 Programme de la soirée 20:55
Verticalement : Horizontalement: 18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 11 janvier 2017 Programme de la soirée 20:55
20:55 Football / Coupe de la Ligue
20:55
Football /
Coupe de la
Ligue

PARIS-SG (L1) / METZ (L1)

Verticalement : Horizontalement: 18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 11 janvier 2017 Programme de la soirée 20:55

Thiago Motta et ses coéquipiers du PSG ont vécu une fin de pre- mière partie de saison difficile après avoir subi une quatrième défaite en championnat. Le doute s'est immiscé à tous les étages du club. Les Parisiens s'avancent donc, ce soir, face à Metz avec l'objectif de reprendre confiance et leur marche en avant. Tenants du titre, les par- tenaires de Kevin Trapp, cher- cheront donc à décrocher une victoire avec la manière face à des Messins préoccupés par leur maintien en L1. Pour dynamiser son attaque, le PSG pourra no- tamment compter sur ses nou- velles recrues, l'Argentin Gio- vani Lo Celso et l'Allemand Ju- lian Draxler. De leur côté, Flo- rent Mollet et les Lorrains tente- ront de profiter de la fébrilité de

la défense parisienne loin d'être

Verticalement : Horizontalement: 18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 11 janvier 2017 Programme de la soirée 20:55
21:00 Le goût des merveilles
21:00
Le goût des
merveilles

Réalisateur : Eric Besnard Avec : Virginie Efira, Benjamin Lavernhe Date de sortie : Mer. 16 décembre 201

Verticalement : Horizontalement: 18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 11 janvier 2017 Programme de la soirée 20:55

Louise, veuve, élève seule ses deux enfants, Emma et Félix, dans une ville du sud de la France. La jeune femme, qui a du mal à gérer l'exploitation arboricole de son défunt mari. Sa vie change, quand elle renverse en voiture, Pierre, un jeune homme. L'accidenté, à peine égratigné, se révèle rapidement un personnage très doux, un peu lunaire. Un peu déstabilisée, Louise

accueille Pierre pour la nuit.

  • 21:00

21:00

Maison à

vendre

MAGAZINE DE SOC

21:00 Maison à vendre MAGA ZI NE DE SOC IÉ TÉ Patricia et Thierry, la

Patricia et Thierry, la cinquantaine, vivent à Breux-Jouy, dans l'Es- sonne, avec leur fils et

leurs deux gros chiens de

race

...

leur passion. La

déco sommaire et la pré- sence par trop marquée des animaux semblent être des freins à la vente de leur maison. Sophie Ferjani va repenser toute la décoration de la bâ- tisse, en lui redonnant du cachet et une am- biance chaleureuse • Da- mien et Céline rêvent de vivre enfin sous le même toit depuis trois ans, avec leurs enfants respectifs. Le garçon tente alors de vendre la demeure de sa grand-mère. Mais il ne trouve pas d'acquéreur. Emmanuelle Rivassoux va revoir l'agencement de l'habitation pour la

  • rendre attrayante.

New York Unité Spéciale

Créée par : Alex Chapple Avec : Mariska Hargitay, Kelli Giddish

Verticalement : Horizontalement: 18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 11 janvier 2017 Programme de la soirée 20:55

Dominick Carisi se trouve en infiltration dans une soirée à laquelle partici- pent de hauts fonction- naires et des jeunes filles probablement mineures. Alors que la fête dégénère, l'unité spéciale découvre que deux inspecteurs de la brigade des mœurs sont également présents en in- filtration. Nina Kelly, une religieuse qui participait aussi à la réception, pré- tend qu'ils sont corrom- pus. Une jeune fille confirme ses dires.

Jeux

Mystère à la Tour Eiffel - Mystère à la Tour Eiffel

TÉLÉFILM DE SUSPENSE

Verticalement : Horizontalement: 18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 11 janvier 2017 Programme de la soirée 20:55

A Paris, en 1889, en marge de l'ouverture de la tour Eiffel, un collabo- rateur de l'ingénieur Gustave Eiffel est re- trouvé mort dans l'as- censeur du monument métallique, une paire de ciseaux plantée dans le corps. Tout accuse sa femme qui se trouvait dans la cabine avec lui. Mais alors qu'elle est in- ternée, deux autres meurtres sont commis. Louise Massart, la fille de l'un des deux hommes tués, est désignée coupa- ble de ces homicides et

envoyée à la Salpêtrière.

  • souveraine cette saison.

Verticalement : Horizontalement: 18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 11 janvier 2017 Programme de la soirée 20:55
Verticalement : Horizontalement: 18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 11 janvier 2017 Programme de la soirée 20:55

“Une chose n’est pas juste parce qu’elle est loi ; mais elle doit

* Montesquieu

Citation

Samouraï-Sudoku n°1477

être loi parce qu’elle est

juste.”

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

Verticalement : Horizontalement: 18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 11 janvier 2017 Programme de la soirée 20:55

Mots croisés n°1477

1.

Arrêter

7.Platine - Cria en parlant des bovi-

2.Fille de Cadmos - Lac de l'ancienne Égypte

dés 8.Génie - Dévoiler

3.Expression rieuse - Appareil pour serrer 4.Personne employée à des travaux d'utilité collective - Villages isolés

9.Coup de baguettes donné sur le tambour- Meurtre - Dans la rose des vents 10.Prénom féminin - Entoures

5.

Trois -- Arbres voisins du bouleau

11. Qui éprouve de l'émotion - Résonne

6.Économiser avec excès - Dévidoir servant à tirer la soie des cocons

lentement - Règle de dessinateur 12.Papier très fin - Rigide

1.Industries et commerces des alcools et liqueurs 2.Extraordinaire - Petite quantité d'un liquide 3.Préoccupations - Ouvrage en maçonnerie 4.Radium - Racine d'un

dont dispose un État pour assurer sa sécurité 8.Infinitif - Du verbe boire - Inflammation de l'uvée 9.Détérioration des grains par la nielle - Néon

arbrisseau du Brésil 5.Négligèrent - Tellure 6.Un des points cardi-

10.Objets servant à la cui- sine

11.

Partisans convaincus -

naux - Arbre aux grandes feuilles palmées

Pronom personnel

7.Au golf, cheville -

12.

Police (argot) –

Ensemble des moyens

Imaginer

Verticalement : Horizontalement: 18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 11 janvier 2017 Programme de la soirée 20:55
Verticalement : Horizontalement: 18 DK NEWS DÉTENTE Mercredi 11 janvier 2017 Programme de la soirée 20:55

Mercredi 11 janvier 2017

DÉTENTE

DK NEWS

19

Grille géante n°177

Mercredi 11 janvier 2017 DÉTENTE DK NEWS 19 Grille géante n°177 Solution Mots Croisés n°1476 EMOUSTILLERn

Solution

Mots Croisés n°1476 EMOUSTILLERn GELnTONnAVEC OLIGARCHIEnO CEVENOLEnNEE EREnNNEnITOU NnTUEnMENEUR TRnSUJETSnES RnTEXANnUSnn ISARnITALIEN SOLEILnSTERE MIENnLISEURS ERnTUILEnREn Sudoku
Mots Croisés n°1476
EMOUSTILLERn
GELnTONnAVEC
OLIGARCHIEnO
CEVENOLEnNEE
EREnNNEnITOU
NnTUEnMENEUR
TRnSUJETSnES
RnTEXANnUSnn
ISARnITALIEN
SOLEILnSTERE
MIENnLISEURS
ERnTUILEnREn
Sudoku n°1476
 

C’est arrivé un

11 Janvier

1822

: l'Assemblée nationale

l’Organisation des Nations Unies et

d'Épidaure proclame l'indépendance de la Grèce.

les organisations régionales et sous- régionales aux fins du maintien de

1870

: obsèques de Victor Noir et

manifestation républicaine de plus

la paix et de la sécurité

de cent mille personnes.

internationales.

1871

: fin de la bataille du Mans.

1922

: démission d'Aristide Briand de

Célébrations :

la présidence du Conseil.

-

Algérie : célébration de Yennayer,

1943

: début de l'Opération Iskra.

nouvel an berbère.

1992

: nouvelle Constitution au Mali.

Inde : Journée nationale de la

 

-

2010

: séisme à Haïti.

2012

: résolution no 2033 du Conseil

Jeunesse.

de sécurité des Nations unies ayant pour sujet : coopération entre

Tanzanie : Anniversaire de la révolution de Zanzibar en 1964.

-

20 DK NEWS

SPORTS

Mercredi 11 janvier 2017

CAN-2017

Une 31 e édition ouverte à tous les pronostics

La trente-et-unième édition de la coupe d'Afrique des nations CAN- 2017 de football qui aura lieu du 14 janvier au 5 février au Gabon s'an- nonce ouverte à tous les pronostics avec le retour notamment de l'ogre égyptien, septuple détenteur du trophée, absent lors des trois derniers tournois et qui s'apprête à participer à sa 23e CAN.

Le Gabon coiffe l'Algérie au poteau

Le tournoi qui devait se dérouler initialement en Libye a été délocalisé par la Confédération afri- caine de football (CAF) en raison de la situation sé- curitaire qui prévaut au pays. Un vote a été organisé en avril 2015 par l'ins- tance continentale pour la réattribution de l'orga- nisation de cette édition avec les deux candida- tures algérienne et ga- bonaise, alors que l'Egypte avait décidé de se retirer de la course en faveur de l'Algérie. Le Gabon, qui avait déjà organisé le tournoi en 2012 conjointement avec la Guinée équato- riale, a été finalement retenu par la CAF aux dépens de l'Algérie, pour- tant favorite avant le scru- tin. Quatre villes hôtes ont été retenues par le Co- mité local d'organisation (COCAN) pour le dérou- lement de la compéti- tion, à savoir Libreville (Gr. A), Franceville (Gr. B), Oyem (Gr. C) et Port- Gentil (Gr. D). La ministre gabonaise des Sports, Nicole Asselé, a assuré que les quatre stades de la CAN-2017 étaient "prêts" pour abri- ter le tournoi, dont l'orga- nisation a été, un mo- ment donné, menacée suite aux incidents ayant eu lieu après l'élection présidentielle organisée en août dernier. "Les quatre stades sont prêts, Libreville, Franceville, Oyem et Port-Gentil", a rassuré récemment Mme Asselé, qui a exprimé son sou- tien à la sélection de son pays. "Je leur demande seulement d'avoir une

âme, d'être patriote et de jouer avec la volonté", a- t-elle ajouté. Retour de l'Egypte, une
âme, d'être patriote et de
jouer avec la volonté", a-
t-elle ajouté.
Retour de l'Egypte,
une première pour la
Guinée-Bissau
En l'absence du Ni-
geria, champion
d'Afrique en 2013 mais
incapable de se qualifier,
la course pour le titre su-
prême promet d'être
chaude et palpitante en-
tre les grosses cylindrées
du continent présentes
au Gabon.
Les Verts, qualifiés
après un parcours
presque parfait (5 vic-
toires contre un match
nul) se présentent
comme l'un des grands
favoris pour la victoire
finale, comme ce fut le
cas lors de l'édition 2015
en Guinée équatoriale
avant d'être écartés en
quarts de finale par le
futur champion, la Côte
d'Ivoire (3-1).
L'Algérie, cinquième
nation africaine selon le
dernier classement de la
FIFA et dont ce sera la
17e participation, rêve
plus que jamais d'un
deuxième titre africain,
27 ans après celui obtenu
à Alger en 1990.
Pour y arriver, il faut
d'abord s'extirper du
groupe B, considéré
comme celui de la mort,
aux côtés notamment du
Sénégal, N.1 africain, de la
Tunisie et du Zimbabwe
qui en sera à sa troisième
participation seulement.
Le groupe D est très
relevé lui aussi avec no-
tamment l'Egypte qui re-
trouvera sur son chemin
le Mali et surtout le
Ghana, finaliste malheu-
reux en 2015.
L'Ouganda complète
la poule et effectue son
retour sur la scène conti-
nentale après 39 ans
d'absence (sa dernière
participation remonte à
1978, ndlr).
Le groupe C n'est pas
en reste puisqu'il sera
aussi indécis en présence
de la Côte d'Ivoire, du
Maroc, de la RD Congo et
du Togo.
Même si les observa-
teurs misent sur la Côte
d'Ivoire et le Maroc pour
passer au deuxième tour,
le Togo, dirigé par le
Français Claude Le Roy
dont c'est la 9e CAN et la
RD Congo, sont capables
de bousculer la hiérar-
chie.
Enfin, dans le groupe
A, le Gabon qui vient
d'engager l'Espagnol José
Antonio Camacho
comme sélectionneur en
remplacement du Por-
tugais Jorge Costa n'aura
pas la partie facile en
présence du Burkina
Faso, finaliste de l'édi-
tion 2013, du Cameroun
et de la Guinée-Bissau,
novice du tournoi.
Cette dernière est par-
venue à se qualifier pour
la CAN pour la première
fois de son histoire après
avoir terminé en tête de
son groupe lors des éli-
minatoires, devant deux
anciens champions
d'Afrique, la Zambie et le
Congo.
En tout, 10 des 16 sé-
lections ayant participé à
la CAN-2015 seront pré-
sentes au Gabon.
Cette édition marque
également le 60e anni-
versaire de la compéti-
tion qui a démarré en
terre soudanaise en 1957.

Mahrez promet de réaliser un "bon parcours"

L'international algérien, Riyad Mahrez, a promis que ses coéqui- piers et lui vont tout faire pour réa- liser "une bonne Coupe d'Afrique", avant quelques jours du coup d'en- voi de la fête footballistique conti- nentale qu'abritera le Gabon du 14 janvier au 5 février. "Nous allons faire en sorte de réaliser une bonne Coupe d'Afrique. Nous travaillons d'arrache pied pour être au rendez-vous", a dé- claré Mahrez lundi soir au micro de la télévision nationale. Après avoir hypothéqué leurs chances de qualification au Mon- dial-2018 (nul contre le Cameroun et défaite face au Nigeria), les Verts sont sous une forte pression, esti- ment les spécialistes.

Ils sont censés recti- fier le tir lors du rendez- vous gabonais. A la CAN, ils évolueront dans le groupe B domicilié à Franceville et composé éga- lement du Zimbabwe, de la Tunisie et du Sénégal. Revenant sur son récent tro- phée de meilleur joueur africain en 2016 que lui a attribué la Confédé- ration africaine de football (CAF), le joueur de Leicester City, cham- pion d'Angleterre en titre, s'est dit

Mercredi 11 janvier 2017 CAN-2017 Une 31 édition ouverte à tous les pronostics La trente-et-unième

"fier" de cette distinction, assu- rant qu'elle va le motiver, ainsi que le reste de ses coéquipiers avant la CAN, une épreuve à la- quelle il participera pour la deuxième fois de sa carrière.

L'heure de la réhabilitation a sonné pour l’Algérie

L'heure de la réhabilitation a sonné pour l’Algérie La sélection algérienne de football, qui court toujours

La sélection algérienne de football, qui court toujours derrière son deuxième titre continental depuis 1990, abordera la Coupe d'Afrique des nations (CAN) de 2017 au Gabon (14 janvier-5 février) sous le signe de la réhabilitation, après avoir hypothéqué ses chances de qualification au Mondial-2018. Sous la houlette de l'entraîneur belge, Georges Leekens, qui a dirigé la Tunisie lors de la précédente CAN, les Verts se doivent de réagir. Leur mission s'annonce toutefois difficile dès le premier tour pendant lequel ils affronteront respectivement le Zimbabwe, la Tu- nisie et le Sénégal pour le compte du groupe B domicilié à Fran- ceville. "J'ai dit aux joueurs que cette génération pétrie de qualités mé- rite au moins un trophée continental et que tous les espoirs des Al- gériens pour épingler une deuxième étoile sur le maillot national sont placés sur eux", a déclaré le président de la Fédération algé- rienne de football, Mohamed Raouraoua. Des propos qui traduisent parfaitement les grosses ambitions du premier responsable du sport roi dans le pays en vue du ren- dez-vous gabonais, même s'il reconnaît au passage que les condi- tions régnant en Afrique ne sont généralement pas faites pour ar- ranger les affaires de ses protégés, dont la majorité évoluent en Eu- rope. L'entraîneur national, dont c'est le deuxième passage à la barre technique des Verts après un premier très court en 2003, ne manque pas lui aussi d'ambitions, sauf qu'il ne peut "rien garan- tir", avait-il insisté lors de sa conférence de presse au premier jour du stage de l'équipe nationale le 2 janvier. Le technicien belge a également surpris plus d'un en écartant de la liste des 23 pour la CAN, deux cadres de l'équipe, en l'occur- rence, Carl Medjani et Sofiane Feghouli, soit le capitaine et vice- capitaine. Un choix qui a suscité beaucoup de polémiques, Leekens le jus- tifiant par le "manque de rythme" des deux joueurs, peu utilisés il est vrai cette saison au sein de leurs clubs respectifs.

Onze joueurs à la découverte de la CAN

Le patron technique des Verts ne s'est également pas gêné pour parier sur 11 joueurs qui vont participer pour la première fois à une phase finale de CAN. Il se déplacera ainsi au Gabon avec un effectif dont la moitié ou presque n'a aucune expérience dans cette compétition, ce qui consti- tue un véritable risque pris, selon les spécialistes. Les 11 joueurs concernés sont : Abeïd, Asselah, Belkaroui, Bel- khiter, Bensebaïni, Benyahia, Bounedjah, Ghezzal, Hanni, Meftah et Rahmani, alors que le plus grand nombre de participations à la CAN revient à Cadamuro, M'Bolhi, Mesbah, Ghoulam, Slimani et Soudani qui comptent chacun deux convocations à la fête conti- nentale. Un détail qui ne fait pas peur à Leekens, "séduit par l'état d'esprit des joueurs et leur détermination à relever le défi en terre gabonaise", a-t-il assuré. Ayant perdu sa première sortie sur le banc algérien, le 12 novembre dernier au Nigeria (3-1), pour le compte de la 2e journée des qualifications au Mondial-2018, l'ancien dri- ver des ''Diables rouges'' belges a notamment procédé à un rema- niement de son secteur défensif, maillon faible du ''Club Algérie''. Pas moins de cinq nouveaux défenseurs sont retenus sur la liste des 23, en l'occurrence Meftah, Belkhiter, Bensebaïni, Benyahia et Mesbah, de retour après deux ans d'absence. Avec seulement deux matchs amicaux (contre la Mauritanie) au menu avant le départ pour Franceville, l'entraîneur national est en course contre la montre pour justement trouver la bonne for- mule à une arrière-garde source de tous les soucis. "Certes, il nous reste encore du boulot, mais nous serons prêts

pour le premier match contre le Zimbabwe (dimanche, ndlr), soit le match le plus important dans ce tournoi, car il s'agit tout sim- plement de la clé de la qualification au prochain tour", promettait le successeur du Serbe Milovan Rajevac, à l'issue de la première joute amicale contre la Mauritanie (victoire 3-1), samedi passé.

APS

Mercredi 11 janvier 2017

SPORTS

DK NEWS

21

Le groupe B, attraction du premier tour

Qualifiée de ''groupe de la mort'', la poule B composée de l'Algérie, de la Tunisie, du Sénégal et du Zimbabwe sera l’attraction du premier tour de la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN) de 2017 qui débutera samedi au Gabon et où la bataille autour des deux billets donnant accès aux quarts de finale sera des plus rudes.

Mercredi 11 janvier 2017 SPORTS DK NEWS 21 Le groupe B, attraction du premier tour Qualifiée