Vous êtes sur la page 1sur 8

http://www.prevention-cardio.

com/

SYSTEME CARDIOVASCULAIRE

LES MALADIES CARDIOVASCULAIRES : 1ERE CAUSE DE MORTALITE EN France

On désigne un ensemble de maladies caractériser :

- soit par une obstruction progressive des artères de l'organisme, en particulier les artères coronaires (qui
nourrissent le muscle cardiaque), les carotides (qui alimentent le cerveau) et les artères irriguant les
membres inférieurs.

- soit par la rupture d'une artère du cerveau.

L'obstruction d'une artère coronaire entraîne une crise cardiaque (infarctus du myocarde), l'obstruction ou
l'éclatement d'une artère du cerveau provoquent une attaque cérébrale (accident vasculaire cérébral ou
AVC). L'obstruction des artères des membres inférieurs est responsable d'une artérite ou artériopathie
oblitérante des membres inférieurs, qui au stade ultime, provoque une gangrène pouvant conduire à
l'amputation
UNE CAUSE DE MORT PREMATUREE [3], MAIS AUSSI DE HANDICAP

Les maladies cardiovasculaires tuent plus que le cancer : en France, 1 personne sur 3 en meurt et l'on
estime à 20 millions le nombre de personnes concernées par ce risque. On déplore, chaque année en
France, 120 000 crises cardiaques (infarctus du myocarde) et 130 000 attaques cérébrales (accidents
vasculaires cérébraux) .
Mais au-delà de la mortalité, dont elles constituent la première cause, les maladies cardiovasculaires sont
aussi source de lourds handicaps : les accidents vasculaires cérébraux (AVC) représentent, chez l'adulte, la
1ère cause de handicap acquis et la 2ème cause de démence, ainsi qu'une cause majeure de dépression,
tant chez les personnes touchées que dans leur entourage. Ainsi, parmi les survivants d'un AVC, 50%
auront une dépression dans l'année, 25% seront déments dans les 5 ans qui suivent et 40% seulement
des actifs reprendront leur travail [4].
A QUOI SONT DUES LES MALADIES CARDIOVASCULAIRES ?

Le principal responsable de l'infarctus du myocarde, de l'accident vasculaire cérébral et de l'artérite des membres
inférieurs est une même maladie des artères appelée athérosclérose, qui aboutit au fil du temps à
l'obstruction de ces vaisseaux . L'évolution se fait longtemps sans symptôme, et lorsque l'accident
survient, la maladie est souvent déjà à un stade avancé.
L’Obésité http://www.obesite.com
L'INDICE DE MASSE CORPORELLE (IMC)

Il s'agit d'un indice permettant d'évaluer le surpoids.

Exemple : Vous pesez 95 kg et mesurez 1m72

Quand est-on obèse ?


Comment définit-on l'obésité ?
D'un point de vue médical, l'obésité est un "excès de masse grasse entraînant des inconvénients
pour la santé".

Comment évalue-t-on la masse grasse d'une personne ?


La masse grasse s'évalue à partir du calcul de l'Indice de Masse Corporelle (ou IMC) qui tient compte du
poids et de la taille. Il est évident qu'une personne pesant 100 kilos n'a pas la même corpulence si elle
mesure 1,60m ou bien 1,80m !!

Calculez votre IMC. La valeur de l'IMC permet de déterminer un état, reflet de la " corpulence " :
normalité, surpoids ou obésité.

Etat IMC
Normal 18,5 à 24,9
Surpoids 25 à 29,9
Obésité à partir de 30

Attention : ces valeurs ne sont valables ni chez l'enfant, ni chez le sujet âgé (au-delà de 70 ans).

Sans oublier la mesure du tour de taille


La mesure du tour de taille permet d'identifier un excès de graisse au niveau du ventre.
Lorsque le tour de taille est supérieur à 90 cm chez la femme (en dehors de la grossesse) ou 100 cm
chez l'homme, on considère qu'il y une obésité abdominale.

L'obésité abdominale est associée à un risque accru de diabète, hypertension, hypertriglycéridémie, et de


maladie vasculaire.

Quelle est la définition de l'obésité chez l'enfant ?

Chez l'enfant, pour interpréter l'indice de masse corporelle, il faut se référer aux courbes du carnet de
santé.

Quelle est la relation entre IMC et risque de problèmes de Santé ?


Plus l'IMC est élevé, plus le risque d'avoir des problèmes de santé augmente.

Risque de problèmes de Santé


Etat IMC
liés au poids
Normal 18,5 à 24,9 bas
Surpoids 25 à 29,9 modéré
Obésité à partir de 30 élevé

Que veut dire obésité gynoïde ou androïde ?


On parle d'obésité gynoïde quand l'excès de graisse se situe principalement au niveau des cuisses
comme c'est habituellement le cas chez la femme ("culottes de cheval").

On parle d'obésité androïde quand les dépôts de graisses sont principalement au niveau du ventre
(équivalent de l'obésité abdominale).

Or, le surpoids peut s'accompagner d'une augmentation du cholestérol et des triglycérides, ou


provoquer de l'hypertension ou du diabète

Combien de personnes sont


concernées par l'obésité ?
En France, l'obésité atteint 9,6% des adultes et 12% des
enfants. A titre indicatif, le surpoids (IMC > 25) concerne
30% de la population adulte.

Adultes Enfants
Adultes

L'obésité dans votre région

Pourquoi l'obésité est-elle une maladie ?


L'obésité est une maladie car elle altère la Santé. Les
atteintes peuvent être nombreuses et sont d'ordre physique,
psychologique ou social.

Les altérations de la santé dues à


l'obésité
Physiques
(diabète,
hypertension,
apnée du
sommeil ...)

Psychologiques
(dépression,
mésestime de
soi...)

Sociales
(discrimination,
isolement ...)

L'obésité est une maladie : et après ?


L'obésité étant une maladie pour ceux qui en souffrent, elle
doit être traitée comme telle.

Un suivi médical régulier permet de traiter ou de prévenir les


complications de l'obésité. Certaines de ces complications
sont connues de vous : elles doivent être traitées. D'autres
peuvent se développer insidieusement, sans que vous vous
en rendiez compte. Votre médecin en fera la recherche et les
traitera aussi.
Une prise en charge de l'obésité elle-même peut être
effectuée par votre médecin qui pourra amener une
amélioration de votre état de Santé.
http://www.statcan.gc.ca/pub/75-001-x/2009102/pdf/10789-fra.pdf
http://www.oecd.org/dataoecd/58/15/35625384.pdf
· des facteurs de risque majeurs :

• Age (> 50 ans chez l'homme, > 60 ans chez la femme)


• Tabagisme actuel ou arrêté depuis moins de 3 ans
• Diabète, traité ou non
• Hypertension artérielle, traitée ou non
• Excès de mauvais cholestérol ou insuffisance de bon cholestérol

· des facteurs qui jouent un rôle prédisposant :


• Obésité, qui, lorsqu'elle est présente, est souvent associée à un excès de mauvais cholestérol, une
hypertension et un diabète [6]
• Sédentarité, c'est-à-dire le manque d'exercice (moins de 3 fois 30 mn d'exercice physique par
semaine), qui constitue également un facteur aggravant
• Hérédité :
- Survenue d'une crise cardiaque chez le père ou un frère avant 55 ans ou chez la mère ou une
soeur avant 65 ans
- Survenue d'une attaque cérébrale chez un membre de la famille avant 45 ans

· chez la personne hypertendue, on prend également en compte la consommation excessive d'alcool :


plus de 3 verres de vin/j chez l'homme et 2 verres/j chez la femme [5].

DES CHIFFRES QUI PARLENT

http://www.besancon-cardio.org/cours/13-prev-maladie-coronaire.php

La majorité des facteurs de risque des maladies coronaires sont bien identifiés. A titre d'exemple,
on estime aujourd'hui que près de 30 % du nombre total de décès liés aux maladies
coronaires sont simplement associés à une mauvaise alimentation. Si cette situation
pouvait changer, rien qu'en Europe, ce sont quelques 60.000 décès qui pourraient être évités
chaque année dans la seule tranche d'âge des 35 à 64 ans ! De quoi faire réfléchir...

En Europe, un décès sur deux est attribuable aux maladies coronaires. Des statistiques qui
pourraient baisser spectaculairement si l'on était aujourd'hui plus conscient de la possibilité de
modifier facilement certains facteurs de risque. Quelques chiffres valent mieux qu'un long discours.