Vous êtes sur la page 1sur 5

Violence : causes sociales et

psychologiques
Essai d'analyse des facteurs déclenchants
par Brigitte DENIS (psychothérapeute et formatrice)
Parmi les causes de la violence, la conférencière en a relevé une,
particulièrement subtile, qu'elle appelle "la soumission agentique", à la
suite des travaux de Milgram.

La violence commise par un individu, membre d'un groupe occasionnel ou


institutionnel, ne viendrait pas de ses pulsions destructrices personnelles,
mais de son intégration à un "système" qui implique et prend en charge
en quelque sorte, ses actes violents.

Soumission à l'autorité de Stanley Milgram


Imprimé le 1er janvier 1974 par Calmann-Lévy
Coll. "Liberté de l'esprit"
ISBN 0-0000-0000-0 Milgram présente l'expérience qu'il a menée sur de
nombreux sujets, sur toute la planète, concernant le passage de l'individu
d'un état autonome à "l'état agentique".

SOUMISSION A L’AUTORITE

EXPÉRIENCE DE STANLEY MILGRAM

Les sujets étaient recrutés par annonce. On les invitait, contre quelques
dollars de dédommagement, soi-disant à venir participer à une expérience
sur la mémoire dans le cadre de la prestigieuse Université de Yale. Ils
étaient placés devant un pupitre sur lequel différentes manettes
permettaient d’envoyer une prétendue décharge électrique à un
comédien, lorsque celui-ci se trompait dans la répétition de mots. Il faisait
semblant de recevoir des décharges allant de 15 à 450 volts ; 15 volts de
plus étaient envoyés à chaque erreur...
Le comédien savait, grâce à une ampoule lumineuse, quel voltage il était
sensé recevoir; Il commençait par de simples plaintes, allait jusqu’aux
hurlements et aux supplications pour que ça s’arrête, et terminait par un
coma ...
Bien sûr, le sujet recruté ne savait pas que tout n’était que comédie...
L’expérience était supervisée par un scientifique en blouse blanche lui
demandant de continuer quoi qu’il arrive et argumentant que cela servait
à la science donc à l’humanité, etc....
Cette expérience fut menée des centaines de fois dans des pays différents
et permit de faire des statistiques.
Combien de gens iraient jusqu’à administrer à quelqu’un des décharges
suffisantes pour le tuer sous prétexte de faire progresser la science ?

Il n’y eut pas qu’une infime minorité pour atteindre les 450 volts...
65% des sujets écoutèrent le scientifique jusqu’au bout et administrèrent
450 volts !Le maximum étant atteint en Allemagne avec 85 % !

Bien évidemment, cette expérience fit couler beaucoup d’encre... Les


psychologues dirent que cette expérience ne faisait que montrer les
pulsions destructrices présentes à l’intérieur de chaque individu ; étaient
mises à jour les forces mauvaises et le désir de nuire à autrui....
Mais pour Stanley Milgram cette interprétation “d’instincts destructeurs”
était inacceptable. En effet, les sujets continuaient cette expérience,
poussés par le scientifique mais n’y prenaient pas plaisir et affichaient
même un stress important.
Il a donc décidé d’apporter des variantes à son expérience pour démolir
l’interprétation “freudienne” et donner un autre éclairage.

Les différentes variantes à l’expérience:

1°) Il place le scientifique à l’extérieur de la pièce et celui-ci donne les


ordres par téléphone.
Une baisse importante de l’obéissance est tout de suite apparue et les
sujets souvent trichaient : ils disaient envoyer un voltage alors qu’ils
envoyaient le minimum !
Si les sujets avaient réellement des instincts destructeurs et violents, ils
auraient au contraire profité de la situation pour envoyer le maximum !

2°) Choix du niveau du choc par le sujet:


Les sujets choisissent des chocs très bas : confirmation de la première
variante !

3°) L’élève comédien “souffrant” veut continuer pour l’honneur mais le


scientifique veut arrêter
Dans ce cas, tous les sujets arrêtent !!

4°) Deux expérimentateurs qui ne sont pas d’accord... l’un d’eux veut
arrêter
Les sujets arrêtent dès qu’ils voient le désaccord des deux scientifiques...

5°) Le scientifique prétexte qu’on le demande ailleurs et demande à un


quidam de le remplacer...
Dans ce cas, pratiquement tous les sujets s’arrêtent et se mettent même à
injurier l’individu qui a pris la place du scientifique...

6°)L’élève a soi-disant un empêchement de dernière minute et


l’expérimentateur prend sa place.
Dès que le scientifique commence à se plaindre, tous les individus
arrêtent.

En fait, la majorité des sujets testés ont reconnu avoir eu envie d’arrêter,
mais ne l’ont pas fait à cause d’une autorité qui était à leurs yeux plus
importante que leur propre jugement.
Stanley Milgram explique que lorsqu’un individu se trouve inséré dans une
hiérarchie quelconque, il passe, s’il n’y fait pas attention et s’il n’y est pas
vigilant, d’un état autonome à un état appelé AGENTIQUE.
Agentique signifiant “soumission aveugle”.
Le comportement d’une personne qui s’installe dans un état agentique
change...
Dans l’expérience par exemple, le sujet mobilise toute son attention et son
énergie à se soumettre à l’autorité, si bien que la souffrance qu’il inflige à
l’élève s’estompe et devient secondaire, négligeable.
Dans la société, bien évidemment, on retrouve la même chose : le PDG qui
prend la parole va être beaucoup plus écouté même si ce qu’il dit est
ennuyeux !
A noter que dans une expérience comme celle-ci, l’état des sujets n’est
que partiellement agentique, sinon ils n’auraient pas été tendus, ils
n’auraient pas manifesté leur désapprobation, ils n’auraient pas eu de
manifestations psychosomatiques intenses (sueurs, tremblements...).
Une expérience de laboratoire peut être assimilée à un léger
assoupissement en comparaison de l’engourdissement profond suscité par
le système tout puissant d’un gouvernement ou d’une religion.
Rien de telle qu’une justification idéologique pour obtenir une obéissance
aveugle !
Le sujet voit son comportement comme lié à un objectif souhaitable....

Beaucoup de sujets souhaitaient arrêter mais ne le faisaient pas, comme


si une puissance invisible les avait faits passer de l’ETAT AUTONOME à
L’ETAT AGENTIQUE.

Alors, par quels maquis psychologiques faut-il passer pour quitter sa place
et dire STOP !?
1°) L’orgueil !
S’arrêter c’est reconnaître que ce qu’on a fait jusqu’à présent est mal ...
2°) La rébellion provoque un bouleversement social que tous les individus
ne sont pas capables d’assumer.

“ L’obéissance aveugle consiste dans le fait qu’une personne en vient à se


considérer comme l’instrument destiné à exécuter les volontés d’une
autre personne, ce qui, par voie de conséquence, la décharge à ses yeux
de toute responsabilité. La disparition du sens de la responsabilité
personnelle est de très loin la conséquence la plus grave de la soumission
à l’autorité.”

L’obéissance va souvent de paire avec le conformisme : imiter, copier le


comportement des autres, sans rien remettre en question. Stanley
Milgram a fait une variante pour démontrer ce fait : deux comédiens, en
plus du sujet testé, étaient aussi présents pour envoyer des chocs et se
rebellaient... Dans ce cas, les sujets arrêtent également.
Les groupes, les bandes, ont un impact très conditionnant .
(Voir aussi l’expérience de Asch)
“Le soldat tue parce qu’on lui dit de tuer et qu’il estime de son devoir
d’obéir aux ordres. Le fait d’infliger des punitions douloureuses à la
victime ne vient pas de pulsions destructrices des participants mais de
leur intégration dans une structure sociale dont ils sont incapables de se
dégager.”

JE SUIS RESPONSABLE DE TOUT CE QUE JE FAIS MEME SI ON ME


L’ORDONNE....

Mots clés : violence, société, Milgram

Ouvrages proposés
Soumission à l'autorité de Stanley Milgram
edite le 1er janvier 1974, par Calmann-Lévy, coll. "Liberté de l'esprit", isbn 0-0000-0000-0

Milgram présente l'expérience qu'il a menée sur de nombreux sujets, sur toute la
planète, concernant le passage de l'individu d'un état autonome à "l'état
agentique".

Liens proposés
Comment se gérer soi-même :

010009000003c000000000009c000000000004000000030108000500000
00b0200000000050000000c020f001400050000000701040000009c00000
0430f2000cc0000000f001400000000000f00140000000000280000001400
00000f0000000100040000000000b4000000c40e0000c40e000010000000
100000000000000080000000ff00000000008000800080000000ff00ff00ff
0000800000808000000080800080808000c0c0c00000ff0000ffff000000ffff
00ffffff00aaaaaaaaaaaaaaaaaaaa0000afefefefe000efefefea0301aefefefe0
0fb0efefefa0000afefefe0a0b0efefefea0500aefefe0abb0efefefefa0000afefe
0abbff0efefefea1400aefef0bbffbf0efefefa0000afefe0bffbbbf0efefea0000ae
fefe0fbbb0aa0efefa0000afefefe0bb0a0a0fefea0000aefefefe00abf00efefa0
000afefefef0abff0efefea8000aefefef0abff0efefefa0000afefefef0000efefefe
a8000aaaaaaaaaaaaaaaaaaaa00000500000007010100000003000000000
0Mesure d'audience ROI frequentation par
http://amis.univ-reunion.fr/Conference/presentation/159/
http://www.psychomanagement.net/