Vous êtes sur la page 1sur 15

Avis Technique 9/07-841

Annule et remplace l’Avis Technique 9/02-749

Cloison et contre-cloison de grande hauteur

Partition wall

Trennwand

Le présent Avis Technique se base sur les productions certifiées, marque CSTBat, dont la liste à jour est consultable sur Internet à l’adresse :

www.cstb.fr

rubrique :

Produits de la Construction Certification

Technostar

Titulaire :

Société Saint-Gobain Isover « Les Miroirs » 18 Avenue d’Alsace F-92096 Paris La Défense Cedex

Tél : ligne indigo : 0 825 00 01 02 Fax : 01 40 99 24 49 E-Mail : isover.fr@saint-gobain.com

Internet :

www.isover.fr

:

Commission chargée de formuler des Avis Techniques

Groupe Spécialisé n° 9

Cloisons, doublages et plafonds

(arrêté du 2 décembre 1969)

Vu pour enregistrement le 18 mars 2008

Avis Technique 9/07-841 Annule et remplace l’Avis Technique 9/02-749 Cloison et contre-cloison de grande hauteur Partition

Secrétariat de la commission des Avis Techniques

CSTB, 84 avenue Jean Jaurès, Champs sur Marne, F-77447 Marne la Vallée Cedex 2

Tél. : 01 64 68 82 82

-

Fax : 01 60 05 70 37

-

Internet : www.cstb.fr

Les Avis Techniques sont publiés par le Secrétariat des Avis Techniques, assuré par le CSTB. Les versions authentifiées sont di sponibles gratuitement sur le site Internet du CSTB (http://www.cstb.fr) © CSTB 2008

Le Groupe Spécialisé n 9 de la Commission chargée de formuler les Avis Techniques, a examiné, le 29 mars 2007, le procédé de cloisons et de contre-cloisons de grande hauteur « TECHNOSTAR » commercialisé par la Société ISOVER SAINT GOBAIN. Il a formulé sur ce procédé l'Avis Technique ci-après. Cet Avis annule et remplace l’Avis Technique 9/02- 749. Cet Avis a été formulé pour les utilisations en France européenne.

  • 1. Définition succincte

  • 1.1 Description succincte

Le principe

de

réalisation

de

la

cloison

de

grande hauteur

« TECHNOSTAR » réside dans le vissage, sur une structure acier

spécifique en profilés minces, de 2 ou 3 plaques amincis.

de

plâtre à bords

La structure principale se compose d’un réseau de poteaux métalli- ques (HEA ou IPE), sur lesquels viennent se visser des plateaux-clips par l’intermédiaire d’étriers et de lisses. Des plaques de parements en plâtre sont fixées sur ces plateaux-clips. Ce système permet de réali- ser :

soit une cloison distributive (« TECHNOSTAR ») ; soit un doublage.

En fonction des performances à atteindre (isolation acoustique, résis- tance au feu, résistance mécanique, hauteur), il est possible de faire varier :

la constitution de l'ossature : section, épaisseur d’acier et entraxe des profilés ;

l'épaisseur totale de la cloison ; l'épaisseur et le type de remplissage de laines minérales ; la nature, l’épaisseur et le nombre des parements ; le mode de fixation.

  • 1.2 Identification

a) Plaques

Les plaques de plâtre sont identifiées au dos par un marquage conforme aux dispositions prévues dans les règles de certification de la marque NF (NF 081) pour les plaques BA 13, 15 et 18.

b) Enduits et bande

Les joints entre les plaques de plâtre à bords amincis des plaques et aux différentes jonctions sont traités avec un système : enduit mixte de type 3A ou 3B associé à une bande de papier. Ce sys- tème doit être conforme à la norme NF EN 13963 et aux spécifica- tions complémentaires définies dans le Règlement technique

(RT08).

Les systèmes qui font l’objet de la marque CSTBat répondent à ces spécifications.

Ils portent sur les emballages, outre la marque commerciale :

le logo CSTBat et le numéro de marquage, la destination du produit, les indications relatives à l'emploi, au temps d'utilisation, la date de fabrication exprimée en clair.

  • 2. AVIS

  • 2.1 Domaine d'emploi accepté

Les cloisons sont destinées à la réalisation d’ouvrages de grande hauteur (entre 4,5 m et 16 m) dans les locaux commerciaux et autres ERP, ainsi que dans les locaux industriels. L’utilisation du procédé en zone sismique n’est pas visée dans le présent Avis.

Bien que non porteuses, les cloisons supportent sans désordre les contraintes résultant des déformations habituelles du gros-œuvre (flèches de plancher sous l’effet des charges d’exploitation).

Les limitations d’emploi et les hauteurs maximales d'emploi sont indi- quées respectivement à l’article 5 du Dossier Technique pour les cloisons et à l’article 6 pour les doublages en fonction du type de cloison et de l'ossature prévue.

L’Avis ne vise pas la conception du bardage extérieur qui doit être réalisée en tenant compte de la présence du doublage.

Seules les parois opaques sont visées.

  • 2.2 Appréciation sur le procédé

    • 2.21 Satisfaction aux lois et règlements en vigueur et autres qualités d'aptitudes à l'emploi

Stabilité :

Sur la base du référentiel adopté par le Groupe spécialisé n°9 et compte tenu des essais effectués sur différentes cloisons TECHNOSTAR et de leur constitution, on peut estimer que ces cloi- sons, même dans la variante minimale proposée, résistent avec une sécurité convenable à l'action des sollicitations horizontales (chocs, pressions et dépressions dues au vent).

Compte tenu de leur conception, une mise en charge par la structure dans le sens vertical, dont le risque est d'ailleurs minime, n'est pas de nature à compromettre cette stabilité. Par ailleurs, dans le sens hori- zontal du plan de la cloison, la stabilité est assurée pour autant que la structure présente une rigidité suffisamment grande pour rendre la sollicitation de la cloison négligeable.

Sécurité au feu :

La convenance du point de vue incendie de ces cloisons est à exami- ner d’après sa masse combustible et le degré d’inflammabilité des parements (cf. Dossier Technique, chapitre B « Résultats expérimen- taux »), en fonction des divers règlements applicables aux locaux considérés.

Les classements coupe-feu et pare-flamme de cloisons TECHNOSTAR sont donnés à titre d’exemple dans le Dossier Techni- que, chapitre B « Résultats expérimentaux ». Il convient de se reporter aux procès verbaux d’essais pour une définition plus précise des cloisons testées et des constituants.

Au-delà des hauteurs visées dans les procès verbaux d’essais, compte tenu d’une hauteur d’ouvrage supérieure aux dimensions maximales des fours d’essais en laboratoire et des spécificités de dispositions constructives qui peuvent s’écarter du descriptif de l’essai de réfé- rence, les applications devront faire l’objet le plus tôt possible en amont de l’exécution des travaux, à la demande du maître d’œuvre ou de l’entreprise, d’un Avis de chantier délivré par un laboratoire de feu agréé, conformément aux dispositions de l’arrêté du 22 mars 2004 sur la détermination du degré de résistance au feu des éléments de cons- truction.

Réaction au feu :

Le classement d'inflammabilité des parements est fonction de la nature des plaques de plâtre qui seront utilisées.

Isolation acoustique :

Des essais ont été réalisés sur des cloisons TECHNOSTAR, ils sont résumés au chapitre B - Résultats expérimentaux.

Il est rappelé que la satisfaction aux exigences d’isolement acoustique, notamment celles de la nouvelle Réglementation Acoustique fixées par les arrêtés du 30 juin 1999, ne dépend pas que de la cloison, mais également de la conception des ouvrages sur lesquels elle vient se raccorder et de la conception des raccordements ou liaisons.

Autres qualités d'aptitude à l'emploi

Le procédé de cloisons et de doublage de mur TECHNOSTAR permet de réaliser des parois de séparation de locaux d'aspect satisfaisant,

aptes à recevoir les finitions usuelles moyennant les travaux prépara- toires classiques en matière de plaques de plâtre (cf. norme NF DTU

  • 59.1 (indice de classement P 74-201)- octobre 1994 « Travaux de

peinture des bâtiments » norme NF DTU 59.4 (indice de classement P 74-204) « Mise en œuvre des papiers peints et revêtements muraux ».

Dans le cas de finition par carrelage il convient de se reporter aux documents les concernant notamment le certificat de la colle à carre- lage et le Cahier des Prescriptions Techniques relatif aux colles à revêtements muraux intérieurs en carreaux céramiques ou analogues (Cahier CSTB 3265 et ses modificatifs 01 e-cahier 3510 et 02, e-cahier

3523).

La fixation d'objets est réalisable à l'aide des dispositifs habituels prévus dans le cas des cloisons en plaques de plâtre traditionnelles (cf. Dossier Technique article 6.13).

La fixation d'objets lourds n'est aisément possible qu'à des emplace- ments spécialement réservés, conformément aux indications du Dos- sier Technique (cf. article 6.13).

  • 2.22 Durabilité - entretien

Compte-tenu des limitations d’emploi des procédés de cloisons et de doublage TECHNOSTAR définis dans le Dossier Technique, on peut escompter un comportement global satisfaisant de ces ouvrages sous réserve que soient respectées les dispositions particulières définies dans ce même Dossier Technique.

  • 2.23 Fabrication et contrôle

L'autocontrôle systématique dont font l'objet les constituants permet d'assurer une constance convenable de la qualité.

Les enduits utilisés pour le traitement des joints font l’objet de Certifi- cats CSTBat.

  • 2.24 Mise en œuvre

Elle ne présente pas de difficulté particulière pour des entreprises maîtrisant parfaitement les techniques propres aux ouvrages tradition- nels en plaques de plâtre et justifiant d’une qualification conforme aux critères définis dans l’article 2 du Dossier Technique (cf. Cahier des Prescriptions Techniques).

Elle nécessite de disposer de moyens d’études adaptés et de l’équipement nécessaire à la mise en œuvre des parois de grande hauteur, et demande un soin particulier pour la réalisation des différen- tes jonctions.

2.3 Cahier des Prescriptions Techniques

  • 2.31 Conditions de conception

L'application du procédé de cloisons ou de doublage TECHNOSTAR est limitée à la réalisation de cloisons ne dépassant pas les hauteurs indiquées dans le Dossier Technique (cf. article 5) en fonction de la constitution choisie.

Le choix de la constitution des parements et de l’épaisseur des cloi- sons ou des contre-cloisons doit être effectué en fonction de la locali- sation, de la hauteur de la cloison et/ou des exigences acoustiques et/ou incendie à satisfaire.

  • 2.32 Conditions de fabrication et de contrôle

    • a) Plaques de plâtre visées par la marque NF

Elles doivent provenir d'une usine bénéficiant du droit d'usage de la marque NF Plaques de plâtre, attestant leur conformité à la norme NF EN 520 et aux spécifications complémentaires des Règles de certification (NF081).

  • b) Système de traitement des joints entre plaques de plâtre

Les enduits utilisés pour le traitement des joints doivent faire l'objet d'un Certificat CSTBat, valide à la date d'utilisation.

  • 2.33 Conditions de mise en œuvre

La mise en œuvre doit être réalisée par des entreprises justifiant d’une qualification conforme aux critères définis dans l’article 2 du Dossier Technique. Les dispositions mises en œuvre doivent être conformes aux indications du Dossier Technique notamment en ce qui concerne l’exécution des différentes jonctions pour lesquelles des prescriptions particulières sont décrites.

  • 2.34 Prescriptions de conception – coordination entre corps d’état

Le domaine des plaques hydrofugées a été défini en se basant sur le document « Classement des locaux en fonction de l’exposition à l’humidité des parois » Cahier CSTB 3567 – mai 2006.

Compte tenu des dispositions particulières relatives aux pieds de cloisons et aux parois revêtues de carrelage, les documents particu-

liers du marché devront préciser qui est chargé de la réalisation de ces travaux (mise en place de la sous-couche de protection à l’eau, de la bande de renfort, des fourreaux de traversée de cloison, des joints de mastic).

Conclusions

Appréciation globale

L’utilisation du procédé dans le domaine d’emploi proposé est appréciée favorablement.

Validité :

Jusqu’au 31 mars 2013

Pour le Groupe Spécialisé n°9 Le Président

J.M. FAUGERAS

  • 3. Remarques complémentaires du Groupe Spécialisé n°9

Le procédé TECHNOSTAR permet la réalisation de cloisons séparati- ves et de cloisons de doublage de grande hauteur (jusqu’à 16 mètres) nécessitant notamment des isolements acoustiques élevés. Sa particu- larité réside dans le fait que les plaques sont vissées sur des plateaux- clip en acier eux-mêmes repris sur une structure porteuse indépen- dante. Les parements peuvent être constitués de 2 ou 3 plaques de plâtre à bords amincis.

Le vide intérieur est rempli au montage par des panneaux isolants en laine minérale.

Le Groupe à rappelé que le structuriste doit fournir à l’entreprise de pose les valeurs des déformations potentielles de la structure (vertica- les vis-à-vis des risques de mise en compression et horizontales sous efforts de vent notamment) nécessaires aux dispositions à adopter dans ce cas et définies dans le Dossier Technique.

En ce qui concerne les entreprises de pose, les performances de ces ouvrages (stabilité, feu, acoustique) étant très liées à la qualité de la mise en œuvre et au respect des dispositions prévues dans le Dossier Technique, à la demande du Groupe un article du Dossier Technique précise les critères de qualification exigés des entreprises en fonction du type d’ouvrage à réaliser.

Le Groupe à également rappelé que l’Avis ne vise pas la conception du bardage extérieur qui doit être réalisée en tenant compte de la présence du doublage.

Le Rapporteur du Groupe Spécialisé n° 9

M. SARRE

Dossier Technique

établi par le demandeur

A. Description

  • 1. Domaine d’emploi

La cloison et le doublage TECHNOSTAR sont destinés à réaliser des ouvrages opaques de grande hauteur (de 4,50 m à 16 mètres) ayant des performances mécaniques, acoustiques (en général supérieures à Rw = 60 dB) et/ou feu et/ou thermiques, dans les locaux :

ERP (exemples : salle polyvalente, discothèque, les complexes

cinématographiques etc

...

),

tertiaires (exemples : bureaux, cité judiciaire,…), industriels.

Dans les locaux humides classés EB+ collectif, on utilisera des pla- ques hydrofugées et on se reportera aux dispositions prévues dans l’Avis Technique relatif à ces plaques.

Ce dossier ne vise pas la conception du bardage extérieur qui doit être réalisée en tenant compte de la présence du doublage.

  • 2. Qualification des entreprises

S’agissant d’ouvrages à dominante technique pouvant comporter des exigences de résistance au feu et/ou acoustique et de résistance mécanique, il est nécessaire que les entreprises disposent d’une compétence, de moyens d’études techniques et de mise en œuvre correspondant à une qualification Qualibat 4132 ou équivalent. Une qualification de technicité supérieure (4133 par exemple ou équivalent) est souhaitée lorsqu’une des conditions suivantes est réalisée :

cloison ou contre-cloison excédant une hauteur de 8 m ; absence d’homogénéité de structure porteuse entre support bas et haut des ouvrages ; chantier technique à dominante de cloisons de grande hauteur comportant notamment des exigences cumulées de résistance au feu, d’acoustique et de résistance mécanique.

  • 3. Les cloisons TECHNOSTAR

La cloison TECHNOSTAR se décline en différentes versions en fonc- tion du type de performances acoustiques, feu et mécaniques recher- chées et en fonction de la destination des locaux. Les performances obtenues sont fonction :

de la constitution et de l’entraxe de l’ossature porteuse (HEA, IPE) ; du type et de l’épaisseur de laine minérale utilisée ; de la nature, du nombre et de l’épaisseur des plaques de plâtre; du mode de fixation et de la nature des plateaux métalliques ; de l’épaisseur de l’ouvrage. Deux méthodes de mise en œuvre peuvent être choisies en fonction de la configuration du lieu et de sa hauteur :

soit une mise en œuvre verticale des plateaux pour les hauteurs à 6 m (ou reprise intermédiaire).

soit une mise en œuvre horizontale des plateaux pour des hauteurs limitées à 16 mètres.

  • 3.1 Principe général des cloisons TECHNOSTAR

La cloison TECHNOSTAR est une cloison sèche fonctionnant sur le principe acoustique Masse – Ressort - Masse, s’intégrant dans un système poteau-poutre dans tout bâtiment à ossature métallique.

Les deux masses du système sont formées par les plateaux-clips garnis de laine minérale ISOVER, et fixés de chaque coté des poteaux de la structure par l’intermédiaire de lisses et d’étriers ou de plaquettes de découplage. Ces plateaux reçoivent les plaques de parements en plâtre.

Dans l’espace intermédiaire, une laine minérale associée à une lame d’air amortit le vide interne.

Les principaux éléments constitutifs du système sont les suivants (cf. figure 1), listés dans l’ordre depuis les parements extérieurs jusqu’à l’âme de la cloison :

les parements sont constitués d’une, deux ou trois plaques de plâ- tre ;

les PLATEAUX-CLIP ; La laine de verre TECHNOSTAR LV ;

les lisses de poteaux assurant le positionnement et la fixation des PLATEAUX-CLIP ;

les étriers assurant le raccordement entre la structure métallique (HEA ou HEB ( * ) ) et la lisse ;

les pièces de désolidarisation ANTIVIBRATIL adaptées aux étriers ; la laine de verre TECHNOSTAR LV.

( * ) Les autres structures doivent faire l’objet d’un complément d’études. Dans certaines conditions, lorsque la structure est constituée de po- teaux-poutres alternés, il est possible de supprimer des lisses et étriers ou les plaquettes antivibratil en fixant directement les plateaux sur les poteaux.

Figure 1

Poteau (HEA, IPE, Beams ... ) Etriers réglables équipés d’antivibratils Plateaux-clip Parements plâtre Laine Technostar 70
Poteau (HEA, IPE, Beams
...
)
Etriers réglables équipés
d’antivibratils
Plateaux-clip
Parements plâtre
Laine Technostar 70 mm
Lisses de poteaux
Laine Technostar LV 150 mm

Description générale

  • 3.2 Description des éléments du système

La cloison TECHNOSTAR est réalisée autour des éléments de la structure du bâtiment. Elle est montée de chaque coté des poteaux en métal (HEA, IPE). Les entraxes entre poteaux sont compris entre 2,50 et 6 m.

  • 3.21 Les parements

Les plaques sont vissées sur les PLATEAUX-CLIP.

Les parements sont constitués de plaques de plâtre de type A, F, H1 ou I.

Les plaques doivent répondre aux exigences de la norme NF EN 520 et aux spécifications complémentaires indiquées dans les Règles de certification (NF 081). Les plaques de plâtre faisant l’objet de la mar- que NF attestent de la conformité à ces spécifications.

  • 3.22 PLATEAUX-CLIP

Les PLATEAUX-CLIP référencés 1.400.72 I (cf. figure 2) sont des plateaux métalliques présentant une section en C et sont fabriqués par la société HAIRONVILLE.

Le profilage spécifique a été conçu pour un emboîtement rapide et une fixation simplifiée.

Figure 2 73 49 18 72 Plateau-clip Dimensions – poids • largeur utile longueur épaisseur poids
Figure 2
73
49
18
72
Plateau-clip
Dimensions – poids
• largeur utile
longueur
épaisseur
poids au m²
0,403 m
2,50 à 6 m
75/100 ème
9,5 kg/m2

Deux qualités d’acier sont disponibles :

en acier galvanisé en continu, revêtement Z275 : la tôle d’acier est conforme à la norme NF EN 10142 ;

en acier galvanisé Z225 prélaqué en continu : la tôle d’acier est conforme à la norme XP P 34-301.

3.23 La laine de verre TECHNOSTAR Laine de verre TECHNOSTAR LV Elle se présente sous forme
3.23
La laine de verre TECHNOSTAR
Laine de verre TECHNOSTAR LV
Elle se présente sous forme de panneaux à dérouler qui sont introduits
directement dans les plateaux-clip sans collage, ou insérés entre les
plateaux clips.
Dans l’effet combiné des différents rôles acoustiques des laines miné-
rales, la laine de verre TECHNOSTAR LV est le principal amortisseur
du système. Elle est semi rigide et livrée en panneaux roulés. Elle
comporte un voile de verre destiné à améliorer son comportement
mécanique lors de sa mise en œuvre qui s’effectue par embrochage.
La
laine
de
verre
TECHNOSTAR
LV
est
certifiée
ACERMI
(www.acermi.com ) n° 02/018/068 et possède l’Euroclasse A1.
3.24
Lisses de poteaux
Les lisses de poteaux sont réalisées en tôle pleine galvanisée Z 275
conforme à la norme NF EN 10417 présentant une section en U, fabri-
quées par la société HAIRONVILLE (cf. figure 3).
Figure 3
60
Lisse de poteau
Dimensions
• largeur d’appui
profondeur
198 mm
60 mm
longueur
épaisseur
poids au ml
4 m
1,5 mm
3,7 kg
3.25
Kit TECHNOSTAR : Étriers et ANTIVIBRATIL

Les lisses de poteaux sont fixées aux éléments de structure du bâti- ment par l’intermédiaire d’étriers équipés d’éléments de désolidarisa- tion ANTIVIBRATILS (cf. figure 4).

Ces étriers permettent de régler le positionnement de la paroi verticale pour rattraper, d’une part, un éventuel faux aplomb du poteau et, d’autre part, régler l’épaisseur de la cloison.

De plus, l’ANTIVIBRATIL permet le découplage acoustique des deux parements.

Les étriers sont constitués de trois pièces métalliques en tôle d’acier galvanisé d’épaisseur 2,5 mm et d’une pièce résiliente appropriée dit « ANTIVIBRATIL ». Les pièces métalliques et l’Antivibratil sont fournis par la société ISOVER sous la forme d’un Kit prêt à l’emploi incluant les vis de fixation.

Figure 4 : Descriptif de l’étrier

Figure 4 : Descriptif de l’étrier Figure 4 bis : Pièce (la base) • Dimensions :

Figure 4 bis : Pièce (la base)

• Dimensions : épaisseur 2,5 mm longueur 188 mm largeur 60 mm profondeur 74 mm
• Dimensions :
épaisseur
2,5 mm
longueur
188 mm
largeur
60 mm
profondeur
74 mm

La pièce (cf. figure 4bis) en forme de U est la base solidaire du poteau par l’intermédiaire de l’ANTIVIBRATIL (cf. figure 7). Elle comporte de chaque côté une lumière de réglage de la pièce ainsi que deux orifices oblongs pour le passage des vis de fixation.

Figure 5 : Pièce (la platine)

Figure 4 : Descriptif de l’étrier Figure 4 bis : Pièce (la base) • Dimensions :

Dimensions épaisseur

2,5 mm

 

longueur

150 mm

largeur

60 mm

La platine (cf. fig.

5)

est

destinée à

la

fixation et

au serrage de

l’attelage muni de son ANTIVIBRATIL. Elle comporte deux trous desti-

nés aux vis de fixation.

 

Figure 6 : Pièce (la coulisse)

• Dimensions épaisseur 2,5 mm longueur 193 mm largeur 60 mm profondeur 90 mm
• Dimensions
épaisseur
2,5 mm
longueur
193 mm
largeur
60 mm
profondeur
90 mm

La pièce de réglage (cf. figure 6) en forme de U est munie de deux orifices sur les côtés destinés au passage des boulons de type TRCC collet court. Cette pièce de réglage se règle et se bloque sur la base en forme de U (cf. figure 4bis) par serrage des écrous.

Figure 7 : L’antivibratil • Dimensions épaisseur 20 mm fente (épaisseur) 2,5 mm longueur 150 mm
Figure 7 : L’antivibratil
• Dimensions
épaisseur
20 mm
fente (épaisseur)
2,5 mm
longueur
150 mm
largeur
62 mm

L’antivibratil (cf. figure 7) est réalisé dans un matériau microcellulaire CDM-01 (élastomère NR+SBR + granulés de liège). La forme de parallélépipède comporte une fente de manière à pouvoir être posi- tionnée à cheval sur la platine (cf. figure 5).

Les étriers sont conçus pour permettre d’une part le réglage de la verticalité de la cloison, et d’autre part le réglage de l’épaisseur de la cloison.

Capacité de réglage

Amplitude

46 mm

distances entre poteau et face d’appui de lisse :

distance minimale = 38 mm distance maximale = 84 mm

  • 3.26 Préfixe 220

Suspente métallique à visser permettant d’embrocher l’isolant. Cet accessoire est réalisé en acier galvanisé d’épaisseur 8/10 mm. Il pos- sède un embout pointu permettant l’embrochage de l’isolant.

  • 3.3 Mise en œuvre des plateaux horizontalement

    • 3.31 Ordre de montage

L’ordre chronologique de mise en œuvre est le suivant :

Disposer les panneaux de laine de verre TECHNOSTAR LV 70 mm dans les PLATEAUX-CLIP. Lorsque les panneaux ne sont pas collés cette opération peut-être différée,

Fixer les

étriers sur la structure métallique (de chaque côté des

poteaux),

Fixer les lisses de poteau sur les étriers et assurer le réglage, Disposer par superposition et fixer les PLATEAUX-CLIP sur les lisses de la face A, Positionner des broches (PRÉFIXES) de maintien de la laine TECHNOSTAR LV 150mm sur les lèvres des PLATEAUX-CLIP de la face A, Embrocher les lés de laine de verre TECHNOSTAR LV 150 mm sur les PRÉFIXES, Disposer par superposition les PLATEAUX-CLIP sur les lisses de la face B,

Visser les plaques de plâtre sur les PLATEAUX-CLIP suivant un entraxe horizontal de 30 cm et vertical de 60 cm. Le tableau 5 per- met de déterminer le choix et le nombre de plaques à monter selon la performance acoustique à atteindre.

3.32 Dispositions concernant la structure métallique

La mise en œuvre de la charpente métallique doit être conforme aux prescriptions de la norme NF DTU 32-1 (indice de classement P 22- 201) applicable aux travaux de construction métallique.

L’écartement entre les poteaux supportant la cloison est au maximum de 6 m.

Afin de permettre la bonne fixation de l’étrier sur le poteau métallique, celui-ci devra présenter une surface d’appui d’au moins 140 mm.

Les poteaux du type HEA, IPE conviennent parfaitement.

Les tolérances de verticalité des poteaux doivent être conformes aux DTU concernés.

  • 3.33 Mise en œuvre des étriers

Le montage des étriers s’opère dans l’ordre et de la manière suivante :

Figure 8

• Fixer les lisses de poteau sur les étriers et assurer le réglage, • Disposer par
Figure 9 Figure 10
Figure 9
Figure 10
• Fixer les lisses de poteau sur les étriers et assurer le réglage, • Disposer par

L’ANTIVIBRATIL est disposé à cheval sur la base en forme de U de l’étrier (cf. figure 8)

Cet ensemble, coiffé de la platine (cf. figure 9) est fixé sur les poteaux

de

la

structure

par

l’intermédiaire

de

deux

vis

perceuse-

autotaraudeuses et des trous prévus à cet effet (cf. figure 10).

Les vis à utiliser ont un diamètre de 6 mm (réf. Fastovis 6x55-P15) et sont fournies dans le Kit.

L’effort de serrage des vis de fixation doit être limité de manière à produire un écrasement de l’ANTIVIBRATIL de l’ordre de 1 à 2 mm.

Afin d’assurer l’alignement de chacun de ces ensembles le long du poteau, on peut avoir recours à une cale en appui entre l’aile de la pièce et le poteau.

La coulisse est positionnée et fixée sur son attelage aux moyens de boulons 8 (réf. TRCC collet court 8 x 20 + rondelle éventail) fournis avec les étriers.

La rondelle éventail à denture extérieure, acier zingué, assure le blo- cage des étriers et du boulon.

Avant le serrage des boulons, les pièces des étriers d’une même face sont alignées au faisceau laser.

Pour garantir le non glissement de cette coulisse, le couple de serrage de ces boulons doit être au moins de 11 N.m

Nombre et répartition des étriers :

La cloison TECHNOSTAR reposant directement sur les poteaux de structure, la tenue mécanique de celle-ci sera fonction de l’espacement des poteaux.

Le tableau 4 défini les distances maximales entre deux étriers pour une flèche de 1/500 sous une charge uniformément répartie de 20 kg/m².

Tableau 4

Espacement

               

entre

2,5

3,0

3,5

4,0

4,5

5

5,5

6

poteaux (m)

Distance

               

maximale

entre deux

2,70

2,50

2,40

2,30

2,20

2,10

2,05

2

étriers (m)

Deux solutions sont offertes pour le positionnement des étriers en pied et sommet de poteau :

Lorsque les lisses sont liaisonnées au sol (cf. article 2.34), la dis- tance maximale entre l’étrier et le sol est définie dans le tableau 4. La même règle s’applique lorsqu’il est possible de liaisonner la lisse au plafond (cas des plafonds en béton).

A l’inverse, lorsque les liaisons sol/lisses/plafond ne sont pas pré-

vues,

le

porte-à-faux

maximum

admis

est

de

0,5

mètre.

  • 3.34 Mise en œuvre des lisses de poteaux

Figure 11 : Mode de fixation des lisses

3.34 Mise en œuvre des lisses de poteaux Figure 11 : Mode de fixation des lisses

Les lisses sont fixées par vissage sur les côtés de la pièce en U des étriers à raison de deux vis autotaraudeuses par étrier (cf. figure 11).

Les vis ont un diamètre de 5,5 mm (réf. Fastovis 5,5 x 27) et sont fournies dans le Kit.

Le mode de répartition des étriers est défini au paragraphe précédent.

Dans le cas de liaisonnement des lisses au sol et/ou plafond, celui-ci est réalisé au moyen d’une équerre de raccord.

Si la structure de plafond est légère, on s’assurera que l’équerre de raccord est fixée par l’intermédiaire d’une bande résiliente afin d’éviter la transmission des vibrations.

A défaut, la partie supérieure du poteau doit être équipée d’étriers.

Figure 12 : Assemblage des lisses de poteau

Incision
Incision

Pour équiper les poteaux de hauteur inférieure à 4 m, les lisses sont ajustées en longueur par une découpe transversale au moyen d’une meuleuse d’angle ou d’une grignoteuse.

Pour équiper les poteaux de hauteur supérieure à 4 m, les lisses sont assemblées les unes au bout des autres.

Pour réaliser cette opération, on réalise une incision le long de l’angle de la partie haute de la lisse porteuse sur une longueur d’au moins 10 cm, de manière à permettre un emboîtement de la lisse supérieure sur la lisse inférieure (cf. figure 12).

Les lisses sont liaisonnées entre elles par 2 vis autotaraudeuses (réf. Fastovis 6,3 x 25 SP) disposées sur chaque joue, réparties, dans la zone de recouvrement.

  • 3.35 Mise en œuvre des PLATEAUX-CLIP

    • 3.351 Mise en place de la laine de verre dans les plateaux

La laine de verre TECHNOSTAR LV 70 mm est déroulée dans les PLATEAUX-CLIP qui seront alors prêts à monter. Cette opération peut éventuellement être réalisée après la mise en œuvre des plateaux- clips.

  • 3.352 Mise en œuvre proprement dit des PLATEAUX-CLIP

Figure 13 : Emboîtement des PLATEAUX-CLIP

3.34 Mise en œuvre des lisses de poteaux Figure 11 : Mode de fixation des lisses

Les PLATEAUX-CLIP sont positionnés horizontalement par emboîte- ment les uns sur les autres et la face en tôle pleine est orientée côté extérieur (cf. figure 14). Ils sont fixés mécaniquement sur les lisses au moyen de vis perceuse-autotaraudeuses de Ø 6,3 (réf. Fastovis 6,3 x

  • 25 SP) ou par pistoscellement.

Les vis sont positionnées au niveau d’une rainure ménagée dans les ailes supérieures des PLATEAUX-CLIP, ces ailes comportent une gorge assurant l’emboîtement de la partie inférieure des plateaux et leur maintien le long de la lisse

Deux formes de montage des PLATEAUX-CLIP sont possibles :

Les plateaux sont fabriqués à la longueur correspondant à l’entraxe des poteaux et sont fixés à leurs extrémités, à mi-largeur de la lisse.

Les plateaux peuvent comporter des longueurs inférieures à l’entraxe des poteaux. Dans ce cas, le montage s’exécute en quinquonce « irrégulier » et on s’assure qu’un plateau inférieur à l’entraxe des poteaux soit toujours pris en sandwich par deux plateaux (supérieur et inférieur) coupés à la longueur de l’entraxe des poteaux (cf. figure 14). Pour assurer une parfaite planimétrie et continuité entre les plateaux dont les coupes ne sont pas au droit des poteaux, on utilisera un dispositif d’éclissage. Cette éclisse « liaison bac » permet d’assurer la continuité entre les plateaux.

Figure 14 •
Figure 14

Ne pas superposer 2 jonctions de plateaux-clip l’une au dessus de l’autre entre deux poteaux sans utiliser d’éclisse de raccordement

  • 3.36 Mise en œuvre des points singuliers

    • 3.361 Réalisation de la jonction sol-cloison

      • a) Cas d’une jonction plane :

Dans le cas d’un sol plan, le premier plateau reposera soit sur une semelle bois, soit sur une cornière ou un rail métallique adapté de dimension 70 mm de large par 30 mm de haut (cf. figure 15).

Le premier plateau-clip sera positionné sur la semelle et fixé au niveau de la lèvre supérieure. L’ensemble sera fixé au sol tous les deux mètres environ.

Figure 15 Etrier Poteau de charpente Lisse PLATEAU-CLIP Plaques de plâtre
Figure 15
Etrier
Poteau de charpente
Lisse
PLATEAU-CLIP
Plaques de plâtre
Figure 16 Semelle bois support du 1 er plateau Les premiers plateaux de l’ensemble de la
Figure 16
Semelle bois
support du
1 er plateau
Les premiers
plateaux de
l’ensemble de la cloison de
séparation sont fixés au niveau
du gradin le plus élevé
Rails uniquement si H >
à 60 cm
Montants M70 fixés sous le1 er
plateau et au sol
  • b) Cas d’une jonction sur plusieurs niveaux : Dans le cas d’un sol nivelé, il convient de fixer en premier lieu le plateau-clip au poteau de charpente du niveau le plus haut, puis d’opérer la jonction au niveau du sol à l’aide de montants de 70 mm fixés au sol et sous le plateau dans lesquels ont viendra disposer des rails de fixation des parements tous les 60 cm (cf. figure 16). Dans ce cas, et afin de garantir la stabilité au feu de la structure tel que mentionné dans le procès-verbal de la cloison TECHNOSTAR, le premier parement sera remplacé par une plaque de plâtre BA 13 de type F.

  • c) Utilisation de Technostar en surplomb Le système Technostar, dans le cas de la pose horizontale, est fixé sur l’ossature porteuse, entraxe inférieur à 6 m. Dans le cas de la pose verticale, ce sont des rails/cornières qui assure la liaison au niveau des jonctions. Ces cornières sont réalisées en acier d’épaisseur supérieure ou égale à 15/10 ème mm avec des longueurs d’ailes d’au moins 55 mm pour un appui d’au moins 50 mm. Une bande résiliente est disposée entre la cornière et la paroi horizon- tale.

    • 3.362 Réalisation de la jonction cloison-plafond

Les montages au niveau des jonctions s’effectuent selon le mode de pose :

En cas de mise en place des plateaux horizontalement, ces derniers ne viennent pas en butée sur le plancher haut ou la toiture (jeu

d’environ 5 mm). Les plaques de plâtre sont vissées sur les plateaux et raccordées conformément à la NF DTU 25.41 (indice de classe- ment P 72-203). Dans le cas d’une jonction avec un plafond sus- pendu, le montage des plaques de plâtre peut comporter un porte-à- faux vis-à-vis des plateaux-clip, limité à 20 cm et s’effectue alors en baïonnette.

En cas de mise en place des plateaux verticalement, l’ouvrage est à considérer comme une demi-cloison conformément à la norme NF DTU 25.41 (indice de classement P 72-203). Le plateau-clip est fixé à la cornière de manière à laisser un jeu de 5 mm entre le plancher haut et le plateau. L’étanchéité du jeu est complétée par un joint acrylique (cf. figure 17).

Figure 17

3.36 Mise en œuvre des points singuliers 3.361 Réalisation de la jonction sol-cloison a) Cas d’une

La jonction entre la cloison et le plafond nécessite d’adapter le PLATEAU-CLIP supérieur à la dimension résiduelle.

Le plateau est coupé longitudinalement dans son milieu au moyen d’une grignoteuse ou d’une meuleuse d’angle.

L’espace laissé par la lèvre supérieure doit être comblé par un bour- rage de laine minérale. En aucun cas, les parties supérieures des

plateaux sont reliées directement à la structure, et un jeu doit permet- tre d’éventuels mouvements verticaux de la toiture (bac acier).

Lorsque le local est équipé d’un faux-plafond dont la hauteur du plé- num est à 0,5 m., la mise en place du plateau supérieur est faculta- tive sous réserve que les matériaux du faux-plafond présentent des caractéristiques acoustiques et feu suffisantes.

Par contre, la mise en œuvre des isolants est maintenue, ainsi que celles des parements de plâtre.

De plus, on ajoutera au niveau du plateau supérieur manquant un parement de plâtre supplémentaire afin de garantir les performances acoustiques et feu (montage en baïonnette).

  • 3.363 Réalisation des jonctions latérales ou raccordement sur façade

    • a) Cas des parois latérales en maçonnerie : Lorsque les parois latérales sont en maçonnerie, l’extrémité des PLATEAUX-CLIP est fixée sur des cornières 50x50 mini en tôle pliée de 1,5 mm d’épaisseur, elles-mêmes fixées en alignement dans la maçonnerie de manière à présenter l’aile de 50 au plateau (cf. fig 18).

    • b) Cas des parois latérales en structure légère : Lorsque les parois latérales sont en structure légère, il y a lieu de prendre les dispositions nécessaires pour éviter les transmissions latérales. Dans le cas le plus courant (cf. figure 19), le poteau de la structure est intégré dans la paroi latérale. La face intérieure (lors- qu’il s’agit de bardage) est composée de plateaux ou de PLATEAUX-CLIP. Ces plateaux sont montés discontinus au niveau du poteau de structure. Leur fixation est assurée par l’intermédiaire d’une bande résiliente sur les poteaux Une cornière 30x50 mini en tôle d’acier galvanisée pliée en épais- seur 1,5 mm est fixée en alignement sur les plateaux des parois la- térales et reçoivent les PLATEAUX-CLIP de la cloison. Toutefois, les liaisons latérales sont facultatives si le porte-à-faux des plateaux est à 10 % de la portée adjacente. Dans ce cas, il

faut veiller à obtenir une obturation soignée de l’interface avec la laine minérale et une bonne jonction des plaques de plâtre.

Figure 18 : Jonction des parois latérales en maçonnerie – Coupe horizontale

faut veiller à obtenir une obturation soignée de l’interface avec la laine minérale et une bonne

Figure 19 : Jonction des parois latérales en bardage double peau – Coupe horizontale

Figure 19 : Jonction des parois latérales en bardage double peau – Coupe horizontale 3.37 Mise
  • 3.37 Mise en œuvre de la laine de verre TECHNOSTAR LV épaisseur 150 mm

Cette opération est exécutée lorsque les plateaux composant la pre- mière face de la cloison sont entièrement montés. La mise en place des rouleaux de laine de verre TECHNOSTAR LV 150 mm est réalisée par embrochage sur des PRÉFIXES 220 ou dispositifs équivalents. Les PRÉFIXES 220 ont des embouts pointus pour faciliter l’introduction de la laine. Celle-ci comporte sur une face un voile de verre permettant d’assurer la résistance mécanique.

Mise en place des PRÉFIXES 220

Les PRÉFIXES 220 sont préalablement pliés à l’équerre de manière à présenter un talon permettant sa fixation. Ils sont ensuite fixés sur les lèvres supérieures des PLATEAUX-CLIP au moyen de vis autoperfo- reuses.

Pour chacun des lés de TECHNOSTAR LV 150, deux PRÉFIXES sont nécessaires en partie haute, puis l’on dispose deux fixations tous les 1,6 m.

Mise en œuvre de l’isolant

La laine de verre TECHNOSTAR LV 150 est déroulée de haut en bas puis embrochée sur les PRÉFIXES. Les lés de 1m 20 de large s’ajustent bord à bord (cotés, début et fin de lés) et l’extrémité des PRÉFIXES est repliée au fur et à mesure afin de maintenir la laine plaquée contre la face A.

Lorsque le début du lé est distant des PRÉFIXES de plus de 0,4 mètre, un PRÉFIXE supplémentaire peut s’avérer nécessaire.

  • 3.38 Mise en œuvre des parements

Les plaques de plâtre sont fixées sur les plateaux par des vis conforme à la norme NF P 72-203 référence DTU 25-41.

Lorsque les plaques de plâtres sont doublées, la première plaque reçoit une vis tous les 60 cm. Les joints de la seconde plaque sont décalés par rapport à la première plaque.

Les plaques de plâtre sont fixées sur les plateaux par des vis conforme à la norme NF DTU 25.41 (indice de classement P 72-203).

Entraxe vertical des vis : 0,30 m Entraxe horizontal des vis : 0,60 m

Fixation dans les bacs aciers 75/100 ème mm par des vis autoperceu- ses.

Les travaux ne doivent être entrepris que dans des constructions dont l’état d’avancement met la fixation des plaques de plâtre à l’abri des intempéries et notamment du risque d’humidification par apport acci- dentel d’eau.

3.4 Pose des plateaux verticalement

Limitation de cette application

En règle générale, la cloison TECHNOSTAR peut être assemblée avec les plateaux-clip verticalement pour des hauteurs à 6 m. Au-delà, sauf étude particulière, on positionnera les plateaux horizontalement comme indiqué dans le chapitre précédent.

Mise en œuvre

La mise en œuvre de la cloison TECHNOSTAR dans une configuration verticale diffère de la précédente par la simplicité du mode de fixation des PLATEAUX-CLIP.

Ceux-ci sont fixés en pied et tête de cloison sur des cornières métalli- ques de 50 x 70 mm et d’épaisseur 15/10 ème de façon à ce que la face de 70 mm supporte le plateau.

Aussi, de même que précédemment, il est judicieux de disposer sur le lieu de montage, avant toute opération, les PLATEAUX-CLIP et les laines minérales TECHNOSTAR.

Pour le montage, on procédera par ordre et comme suit :

Mise en place de la laine TECHNOSTAR dans les PLATEAUX- CLIP. Dans le cas où l’on emploie la laine de verre, cette opération peut se faire à l’avancement.

Fixation des cornières métalliques au sol et en plafond. Les deux cornières seront alignées au faisceau laser et fixées tout les deux mètres. Lorsqu’un découplage est nécessaire, il est judicieux d’insérer entre structure et cornière une plaquette antivibratil.

Fixation du premier PLATEAU-CLIP aux cornières métalliques à

l’aide de vis perceuse-autotaraudeuses de Ø 6,3 (réf. Fastovis

6,3 x 25 SP) puis emboîtement des plateaux à l’avancement avec

fixation aux cornières.

Positionner des broches (PRÉFIXES) de maintien de la laine

TECHNOSTAR LV 150 mm sur les lèvres des PLATEAUX-CLIP de

la face A.

Embrocher les lés de laine de verre TECHNOSTAR LV 150 mm sur

les PRÉFIXES.

Disposer par emboîtement les PLATEAUX-CLIP sur les lisses de la

face B.

Visser les plaques de plâtre sur les PLATEAUX-CLIP suivant un

entraxe horizontal de 30 cm et vertical de 60 cm. Le tableau 5 per-

met de déterminer le choix et le nombre de plaques à monter selon

la performance acoustique à atteindre.

4.

Fixation des plateaux-clips sans étriers

Sous certaines conditions les PLATEAUX-CLIP peuvent être directe-

ment fixés sur l’ossature porteuse (HEA, HEB). Dans l’hypothèse où

les poteaux sont indépendants, les PLATEAUX-CLIP sont fixés direc-

tement sans l’intermédiaire de bande résiliante.

Dans l’autre cas, il est recommandé d’insérer entre le poteau et les

PLATEAUX-CLIP une plaquette SONSTOP de la société

ACOUSYSTEM. La largeur de fixation du PLATEAU-CLIP sur le po-

teau devra être de 50 mm minimum (100 mm dans le cas du raccor-

dement de deux PLATEAUX-CLIP).

*En fonction des performances acoustiques à obtenir et de la configu-

ration architecturale, une étude complémentaire doit être réalisée dans

ce cas.

Remarque : les PLATEAUX-CLIP peuvent également être fixés par

pisto-scellement après insertion d’une plaquette SONSTOP sur une

face du poteau. Sur l’autre face du poteau, les PLATEAUX-CLIP sont

fixés sur les lisses, reprises par des étriers sur le poteau.

Ainsi, 3 modes de fixation des PLATEAUX-CLIP sur les poteaux sont

possibles :

Etrier + lisse

Directement avec plaquette SONSTOP

Mixte (étrier +lisse sur une face de poteau et directe sur l’autre face)

5.

Limites d’utilisation et recommandations

Les PLATEAUX-CLIP ont une longueur maximale de 6 m. L’entraxe

maximum entre poteaux est donc de 6 m.

Les poteaux sont métalliques (HEA, IPE) et doivent présenter une

surface d’appui parallèle à la cloison d’une largeur comprise entre

140 mm et 180 mm.

Le présent document technique ne s’applique que pour des cloisons

de hauteur maximale de 16 mètres (Au-delà de ces limites, une étude

particulière doit être réalisée).

Les produits entrant dans la composition de la cloison TECHNOSTAR

doivent être stockés à l’abri des intempéries. Les colis de PLATEAUX-

CLIP, lorsqu’ils ont été mouillés, doivent être inclinés pour favoriser le

séchage, décalés du sol pour permettre une bonne aération en évitant

toutes déformations permanentes des profils.

6.

Les doublages TECHNOSTAR

Le système TECHNOSTAR peut être utilisé en doublage de paroi

extérieure à ossature métallique (avec bardage double peau par

exemple) ou à structure en béton.

Le doublage TECHNOSTAR peut assurer selon les cas, la stabilité au

feu de la structure porteuse du bâtiment dans le cas d’un feu venant de

l’intérieur.

De

même

que

pour

la

cloison TECHNOSTAR, le doublage

TECHNOSTAR peut être mis en œuvre de deux manières différentes,

selon la hauteur du bâtiment :

Une mise en œuvre des plateaux verticalement pour les hauteurs

à 6 m.

Une mise en œuvre des plateaux horizontalement pour des hauteurs

supérieures.

Dans le cas de doublage d’une structure béton, ou lorsque, l’entraxe

entre poteaux est supérieur à 6 m, les plateaux TECHNOSTAR peu-

vent être montés sur des éléments de poteaux métalliques type HEA,

HEB, en bois ou en béton.

  • 6.1 Doublage sur structure métallique

    • 6.11 Principe et Mise en œuvre

Le doublage TECHNOSTAR permet l’isolation thermo-acoustique de

toute façade de bâtiment nécessitant une forte isolation acoustique.

Les éléments constitutifs du doublage sont identiques à ceux de la

cloison TECHNOSTAR avec en variante, en fonction des performan-

ces acoustiques recherchées, une solution sans le système de fixation

des PLATEAUX-CLIPS (étrier et antivibratils).

Celui-ci est alors remplacé par une plaquette résiliante de type

SONSTOP, de fabrication ACOUSYSTEM. Dans l’hypothèse où

l’ossature porteuse du système TECHNOSTAR, existante ou rappor-

tée, est désolidarisée de la structure à doubler, les plateaux-clips

peuvent être directement fixés sur la structure porteuse.

La mise en œuvre du doublage TECHNOSTAR se fait tel qu’indiqué

dans la figure 20 :

Figure 20

Plaquette SONSTOP Plateaux-clip Laine Technostar 70 mm Poteau (HEA, IPE ) .. Parements plâtre Laine Technostar
Plaquette SONSTOP
Plateaux-clip
Laine Technostar 70 mm
Poteau (HEA, IPE )
..
Parements plâtre
Laine Technostar LV 150 mm

ETAPES DE MISE EN ŒUVRE :

  • - La largeur de fixation des PLATEAUX-CLIP sur les poteaux devra être de 50 mm minimum (100 mm dans le cas d’un raccordement de deux PLATEAUX-CLIP). Dans le cas où la largeur des poteaux est inférieure à 100 mm, la fixation se fait par l’intermédiaire d’une platine de 100 x 80 mm.

  • - Fixation sur les lèvres des plateaux de bardage des PREFIXES
    220

  • - Disposition des PREFIXES tel qu’indiqué dans la mise en œuvre

de

la

laine

TECHNOSTAR

LV

150

mm

de

la cloison

TECHNOSTAR

 
  • - Embrochage de la laine TECHNOSTAR LV 150 mm

  • - Disposition des plaquettes SONSTOP sur les poteaux

  • - Fixation des

PLATEAUX-CLIP garnis de laine minérale

TECHNOSTAR aux poteaux à l’aide de vis perceuse autotarau-

deuse de 6,3 (réf. Fastovis 6,3 x 25 SP) ou par pistoscellement.

  • - Fixation des parements suivant un entraxe horizontal de 30 cm et vertical de 60 cm constitués d’une ou deux plaques de plâtre en fonction des performances acoustiques à atteindre.

Cas des hauteurs à 6 m :

Dans le cas où la hauteur du doublage serait à 6 m, les PLATEAUX-

CLIP peuvent être mis en œuvre verticalement.

Pour ce faire, on disposera en pied et tête de doublage des cornières

de 50x70 d’épaisseur 15/10 ème

mm, désolidarisées de la structure au

moyen de bandes résiliantes, de façon à ce que la face de 70 vienne

supporter les PLATEAUX-CLIP.

Le premier plateau sera fixé sur les cornières au niveau des lèvres

mâle et femelle, puis on emboîtera les plateaux suivants les uns dans

les autres en les fixant au niveau de la lèvre femelle au moyen de vis

perceuse-autotaraudeuses de Ø 6,3 (réf. Fastovis 6,3 x 25 SP).

  • 6.12 Limites d’utilisation et recommandations

De même que pour la cloison TECHNOSTAR, les PLATEAUX-CLIP

ont une longueur maximale de 6 m. L’entraxe maximum entre poteaux

est donc de 6 m.

Les poteaux sont du type HEA, IPE et doivent présenter une surface

d’appui parallèle à la cloison d’une largeur comprise entre 100 mm et

180mm.

Le présent document technique ne s’applique que pour des ouvrages

de hauteur maximale de 16 mètres. Au-delà de ces limites, une étude

particulière doit être réalisée.

Les produits entrant dans la composition du système TECHNOSTAR

doivent être stockés à l’abri des intempéries. Les colis de PLATEAUX-

CLIP, lorsqu’ils ont été mouillés, doivent être inclinés pour favoriser le

séchage, décalés du sol pour permettre une bonne aération en évitant

toutes déformations permanentes des profils.

  • 6.13 Fixation d’objets

(cf. art. 2.12 du mémento de la norme NF DTU 25-42 indice de clas-

sement P 72-204)

Les charges jusqu’à 10 daN (équivalents à 10 kg) peuvent être

fixées directement dans les plaques à l’aide de fixations du type cro-

chets X ou similaire, ou de chevilles spécialement adaptées à cet

usage.

Les charges comprises entre 10 et 30 daN (équivalents de 10 à 30

kg) peuvent être fixées directement dans les plaques à l’aide de

chevilles à expansion ou à bascule en respectant un espacement

minimal entre points de fixation de 40 cm.

Les charges supérieures à 30 daN (équivalents à 30 kg) doivent

obligatoirement être fixées par renvoi à la structure.

Dans les deux derniers cas, il convient de limiter ces charges à des

valeurs égales à celles introduisant un moment de renversement de 30

m.daN (équivalent à 30 kg.m) s’il s’agit de charge localisée (par exem-

ple : lavabo) ou 15 m.daN (équivalent à 15 kg.m) par mètre linéaire s’il

s’agit de charge filante (par exemple : étagère).

  • 6.2 Doublage sur structure béton

    • 6.21 Description des éléments du système

Le doublage TECHNOSTAR d’une paroi béton est monté à l’aide d’une

structure métallique secondaire.

Celle-ci est constituée de poteaux ou poutres métalliques de type HEA,

IPE, IPN fixés au sol et en plafond et dont l’entraxe est fonction de la

hauteur du bâtiment pour une flèche maximale retenue de 1/240 ème

sous une charge uniformément répartie de 10 daN/m².

L’ossature supportant le doublage ne participe pas à la structure prin-

cipale du bâtiment.

Dans le cas des bacs posés verticalement, la mise en place d’une

cornière en pied et en tête du doublage est nécessaire.

L’ensemble des éléments constitutifs du doublage TECHNOSTAR sont

identiques à ceux de la cloison.

  • 6.22 Principe de mise en oeuvre

La mise en œuvre du doublage s’effectue de manière similaire à celle

décrite à l’article 6.1 ci-dessus.

  • B. Résultats expérimentaux

1.

Cloisons

  • 1.1 Résistance au feu

La cloison TECHNOSTAR est conçue pour offrir une stabilité au feu de

la structure primaire du bâtiment.

En cela, elle permet de supprimer l’opération de flocage (protection

incendie) des poteaux de structure.

Le procès verbal de classement de référence est le P.V. n°03-A-420.

Ce PV de classement décrit les résultats de résistance au feu obtenus

sur 3 configurations de cloisons Technostar.

Configuration 1 : parements composés de 2 plaques de plâtre stan-

dard de 12.5 mm vissées de part et d’autre de la cloison sur les pla-

teaux clip.

La structure porteuse est soumise à une poussée de 13 tonnes par

poteau.

Stabilité au feu, pare-flamme et coupe-feu : de ¾ h à 1 h en fonction

des poteaux et de la hauteur de la cloison. (voir tableau 9)

Configuration 2 : parements composés de 2 plaques de plâtre (12.5

mm

+ 18 mm) vissées de part et d’autre de la cloison sur les pla-

teaux clip.

La structure porteuse est soumise à une poussée de 13 tonnes par

poteau.

Stabilité au feu, pare-flamme et coupe-feu : de ¾ h à 1 h 30 en fonc-

tion des poteaux et de la hauteur de la cloison. (voir tableau 10)

Configuration 3 : parements composés de 2 plaques de plâtre (12.5

mm

+ 18 mm) vissées de part et d’autre de la cloison sur les pla-

teaux clip.

Possibilité d’obtenir stabilité au feu, pare-flamme et coupe-feu : 2 h

en fonction des poteaux, de la hauteur de la cloison et de la charge

maximale admissible par poteau (voir tableau 11).

Par exemple, sur une structure métallique avec des poteaux HEA

180 chargés à 50 kN (50 < 52,3) une cloison Technostar de 8 m de

hauteur permet de garantir une stabilité au feu, un pare-flamme et

un coupe-feu de 2h.

  • 1.2 Performances acoustiques

La composition des cloisons et doublages TECHNOSTAR sont fonc-

tion des performances acoustiques à obtenir.

Ces performances tiennent compte de la nature de l’émission sonore

(cinémas, lieux musicaux, industrie) et du niveau de bruit à ne pas

dépasser dans le local de réception.

Répondant aux principes d’isolation Masse-Ressort-Masse, les per-

formances acoustiques des ouvrages TECHNOSTAR sont condition-

nées par la masse surfacique et la composition des plateaux-clips, par

l’épaisseur du vide interne amorti à l’aide de la laine de verre

TECHNOSTAR LV 150 mm et par la nature et l’entraxe des liaisons.

Parmi les différentes campagnes d’essais acoustiques réalisées dans

plusieurs laboratoires officiels, nous présentons ci-après les résultats,

de la version destinée aux salles de cinéma, mesurés au CSTB.

PV CSTB n°AC99-100/4

Configuration : plateaux-clips avec TECHNOSTAR LV 70 mm,

TECHNOSTAR LV 150 mm entre les plateaux-clips, 2 plaques de

plâtre BA13 sur chaque face.

R w (C ;C tr ) = 74(-2 ;-9) dB.

Les autres principaux PV acoustiques du système TECHNOSTAR sont

les suivants :

PV CSTB n°AC97-235 : essais d’orientation

PV CSTB n°AC99-100/3

Configuration : plateaux-clips avec TECHNOSTAR LV 70 mm,

TECHNOSTAR LV 150 mm entre les plateaux-clips, pas de parement

plaque de plâtre.

R w (C ;C tr ) = 53(-3 ;-9) dB.

  • 1.3 Performances mécaniques

Les ouvrages Technostar ont été soumis à différents essais mécani-

ques qui ont montré que ces systèmes respectent les critères du réfé-

rentiel « Cloisons de grande hauteur » établi par le GS n°9.

1.31 Essais de flexion

Une première série d’essais certifiés par le bureau de contrôle

APAVE (rapport Apave n°24/99/06623.L) avait pour objet de déter-

miner la charge pour laquelle la flèche de la maquette égale 1/500

de sa portée. Ces essais ont été réalisés sur deux appuis (HEA 180)

équipés ou non d’étriers. La paroi comportait 5 plateaux avec double

parement de plaques de plâtre BA13. Les résultats sont résumés

dans le tableau 7.

Tableau 7

 

Charge en kg/m²

 

Portée L en m

entraînant une flèche

Entraxe étrier en m

L/500

3,0

41,1

2,0

4,5

27,3

2,0

6,0

17,7

2,0

6,0

20,2

1,5

   

Pas d’étrier

6,0

20,7

Fixation sur UPN 180 mm

Une deuxième série d’essai a été réalisée au CSTB (rapport

d’essais CSTB n°EEM 02 024 – Partie 1). La maquette avait une

longueur de 12 mètres, une hauteur de 1,2 mètres (3 rangées de

plateaux montés horizontalement). Le parement était constitué d’une

épaisseur de plaques de plâtre BA18. L’essai, réalisé sur 3 appuis

espacés de 6 mètres, avait pour objet de déterminer les flèches à

mi-portée sous les charges de 10 daN/m² et 20 daN/m² ainsi que de

déterminer les charges de ruine, ceci à la fois en pression et en dé-

pression. Les résultats sont résumés dans le tableau 8.

1.32 Essais de choc

La cloison Technostar a été soumise aux essais de choc du corps

mou de 50 kg d’énergie 120, 240, 500 et 900 Joules (Rapport

d’essais n°EEM 02 024 – Partie 2). Aucun désordre n’a été constaté

au cours de ces essais

2.

Doublages

  • 2.1 Résistance au feu

La cloison TECHNOSTAR a fait l’objet d’une extension de classement

par le CTICM concernant la configuration en doublage.

Le doublage TECHNOSTAR, dans la configuration énoncée précé-

demment permet de garantir la stabilité au feu de la structure primaire

du bâtiment dans le cas d’un feu venant de l’intérieur de celui-ci.

Avec de la laine de verre TECHNOSTAR LV disposée dans les pla-

teaux-clip, le doublage TECHNOSTAR permet une stabilité au feu

de la structure de 30 minutes avec deux plaques de plâtre BA 13

comme parement intérieur et des degrés de pare-flamme et coupe-

feu de 30 minutes.

Le procédé TECHNOSTAR a fait l’objet de deux extensions de clas-

sement n° 04/8 et 04/9 sur le PV n°03-A-420, afin d’estimer la perfor-

mance au feu du procédé en doublage de mur.

  • 2.2 Performances Acoustiques

  • 2.3 Performances Mécaniques :

Lorsque les plateaux-clip sont fixés directement sur les poteaux, le

doublage TECHNOSTAR donne des résultats de résistance à la

flexion identiques à ceux de la cloison.

Ainsi, le doublage TECHNOSTAR garantit une flèche inférieure au

1/500 ème de la portée sous une pression uniformément répartie de 20

kg/m 2 , et ce jusqu’à 6 m d’entraxe de poteau.

  • C. Références chantiers

Voir tableau 12.

Tableau 8

   

Flèches à mi-portée

 

Charge totale de ruine

Charge 10 daN/m²

Charge 20 daN/m²

 

f max 1

f max 2

f max 1

f max 2

 

Pression

2,63 mm

4,48 mm

7,50 mm

9,63 mm

133 daN/m²

Dépression

4,33 mm

3,31 mm

10,97 mm

8,14 mm

75 daN/m²

 

Tableau 9

Poteau

Hauteur cloison (m)

 

Classement

 

Stable au feu

Pare-flammes

Coupe-Feu

HEA 140

 

4 m

1

h

1

h

1

h

 

4 m < h 10 m

1

h

1

h

1

h

 

10

m < h 11 m

3/4 h

3/4 h

3/4 h

HEA 160

 

5,4 m

1

h

1

h

1

h

 

5,4 m < h 13 m

1

h

1

h

1

h

 

13

m < h 14 m

3/4 h

3/4 h

3/4 h

HEA 180

 

10 m

1

h

1

h

1

h

 

10

m < h 16 m

1

h

1

h

1

h

HEA 200

 

13 m

1

h

1

h

1

h

 

13

m < h 16 m

1

h

1

h

1

h

HEA 220

 

14 m

1

h

1

h

1

h

HEA 240

 

14 m

1

h

1

h

1

h

Tableau 10

 

Poteau

Hauteur cloison (m)

 

Classement

   

Stable au feu

 

Pare-flammes

Coupe-Feu

HEA 140

 

4 m

  • 1 h 1/2

   
  • 1 h 1/2

 
  • 1 h 1/2

   

4 m < h 10 m

 

1

h

 

1

h

1

h

   

10

m < h 11 m

3/4 h

   

3/4 h

 

3/4 h

HEA 160

 

5,4 m

  • 1 h 1/2

   
  • 1 h 1/2

 
  • 1 h 1/2

   

5,4 m < h 13 m

 

1

h

 

1

h

1

h

   

13

m < h 14 m

3/4 h

   

3/4 h

 

3/4 h

HEA 180

 

10 m

  • 1 h 1/2

   
  • 1 h 1/2

 
  • 1 h 1/2

   

10

m < h 16 m

1

h

 

1

h

1

h

HEA 200

 

13 m

  • 1 h 1/2

   
  • 1 h 1/2

 
  • 1 h 1/2

   

13

m < h 16 m

1

h

 

1

h

1

h

HEA 220

 

14 m

  • 1 h 1/2

   
  • 1 h 1/2

 
  • 1 h 1/2

HEA 240

 

14 m

  • 1 h 1/2

   
  • 1 h 1/2

 
  • 1 h 1/2

Tableau 11

Hauteur (m)

Charge maximale admissible (kN)

 
 

HEA 140

HEA 160

HEA 180

 

HEA 200

 

HEA 220

 

HEA 240

3

60.0

71.0

86.5

105.0

 

129.0

 

156.0

4

49.4

66.0

85.2

98.2

 

120.7

 

145.0

5

43.0

57.4

72.4

92.5

 

112.0

 

139.0

6

37.3

51.0

64.8

81.8

 

104.8

 

130.0

7

31.6

44.9

58.3

71.4

 

95.4

 

119.4

8

26.1

39.0

52.3

67.7

 

87.6

 

110.2

9

21.8

33.1

46.2

61.2

 

80.6

 

102.1

10

18.4

28.7

40.0

54.3

 

73.1

 

94.1

11

15.6

24.3

35.0

48.1

 

66.25

 

86.7

12

 

21.2

30.0

42.5

 

58.7

 

78.7

13

 

18.1

26.2

37.5

 

52.5

 

71.2

14

 

15.6

23.1

33.1

 

46.8

 

63.7

15

   

20.6

29.3

 

41.8

 

57.5

16

   

18.1

26.2

 

37.5

 

52.5

 

Tableau 12

 
 

Nom et lieu

 

Année

m2 (bac)

 

Type

       

Complexe cinématographique MEGARAMA Audincourt

2004

600

Doublage des parois extérieures. Pose à l'horizontal.

Complexe cinématographique CINE LIBERTE Brest

2005

1300

Cloison entre les salles. Pose à l'horizontal.

Cloison de 300 entre les salles et

ECOLE DE MUSIQUE Bègles

2004

900

doublage de mur. Pose à la vertical.

Discothèque LE NIGHT Thionville

2004

750

Doublage des murs. Pose à l'horizontal.

Salle de musique LE ROCKSANE Bergerac

2003

1500

Doublage et cloison. Poses à l'horizontal et à la vertical.

Complexe cinématographique MAJESTIC PALACE Martigues

2004

1100

Doublage des parois extérieures. Pose à l'horizontal.