C

t

ai.

LibariS

4~dlLtS

Fraiern Ltd

RÉPUBLIQJJE FRANÇAISE

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

INSPECTION GÉNÉRALE
DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS
lGJSn~’

I

O OI
Paris, le

4 JAN. ?JJ16

Note
CONFIDENTIEL
à l’attention de
M. Thieny MOSIMANN,
Directeur des sports
-

Sous couvert de M. Hervé CANNE VA,
chef du service de l’ICJS

-F
—t,

Objet: mission de contrôle de I’INSEP / situation du département de la recherche.

Réf.

: note IGJS/HC/NS n°15-286 du 8 décembre 2015 et note ICJS/HC/NS n°15-295 du 14
décembre 2015.

Vous avez remis le 21 décembre dernier ait chef du service de l’inspection générale de la
jeunesse et des sports (IGJS) une copie d’un dossier transmis par le directeur général de
I’INSEP La semaine précédente. Celui-ci concernait des témoignages d’agents du
département de la recherche de la direction de la performance sportive susceptibles d’avoir
été victimes, pour certains, de situation de harcèlement au travail.
Le 8 décembre dernier, la mission de contrôle de l’inspection générale a adressé au directeur
du cabinet du ministre une note d’étape qui évoquait la gouvernance et le climat social au
sein de l’INSEP. Elle mentionnait également des auditions du médecin de prévention, de
l’assistante de prévention et de l’assistante sociale faisant état de l’expression d’une
souffrance au travail par des agents relevant de plusieurs services. Dans une note
complémentaire du 14 décembre, le chef du service de l’iGJS a transmis au directeur du
cabinet des informations complémentaires portées à la connaissance de la mission
d’inspection générale et relatives au département de la recherche (DR).
Vous avez été rendit destinataire de ces deux notes citées en référence.

95, avenue de France 73650 Paris CEDEX 13 Tél. : 01 40 45 90 (10
-

-

La chronologie des faits concernant la situation du DR, telle que la mission d’inspection
générale a pu la reconstituer, s’établit conune suit:
-

-

-

-

-

le 14 septembre 2015, le directeur général (DC) de l’INSEP est alerté par I’UNSA d’un
problème de management au sein du DR. Le 25 septembre, il convoque Christophe
Hausswfrth, responsable du département, et Michel Codard, directeur général
adjoint, chargé de la direction de la performance sportive (DGA-DPS), afin de
recueillir des informations sur la situation de ce service;
le 3 novembre, l’UNSA remet au DC une synthèse d’entretiens avec des agents du DR
présentée sous forme de verbatim. Le 9 novembre, le DC reçoit le responsable du DR
et le DCA-DPS et décide de traiter personnellement le dossier, II informe I’UNSA de
la mise en place d’une procédure d’audition des agents du DR;
du 18 novembre au 7 décembre, 19 agents ainsi que le DCA-DPS et le responsable du
DR sont auditionnés par le DC en présence de la directrice générale adjointe, chargée
de la direction de l’administration générale (DCA-DAC) et du responsable du service
juridique et des relations collectives du travail (SJIRC);
Le 27 novembre, le DC annonce au DCA-DFS qu’il prend des mesures conservatoires
au titre de la protection des personnels en plaçant le DR sous son autorité directe.
le 16 décembre, le DC vous aurait rencontré pour vous informer de l’enquête sur le
DR et des auditions d’agents en cours.

Le dossier confidentiel que vous a remis le DC de I’INSEP comprend une chronologie
détaillée des évènements récents concernant le DR, la synthèse des entretiens conduits par
l’UNSA, les comptes-rendus des auditions signés par les agents (qui ont également, pour la
plupart, donné leur accord pour leur enregistrement audio, conservé au SJIRC de l’INSEP),
d’autres verbatim et divers documents venant compléter ces auditions.
Après examen de ces documents, la mission d’inspection générale formule les observations
suivantes:
a) La synthèse sous forme de verbatim transmise au DC par 1’UNSA n’est pas directement
exploitable en raison de sa présentation (énumération de déclarations anonymes d’agents
du DR). Toutefois, elle met clairement en cause les modes de management du DCA[DPS
et du responsable du DR et souligne leurs conséquences sur les agents de ce département.
b) Les 19 comptes-rendus (CR) des auditions effectuées par le DC, la DCA-DAC et le
responsable du SJIRC ont des contenus assez différents et peuvent être classés en 3
catégories:
1) ceux qui ne font pas référence à des situations de souffrance et soulignent simplement
un contexte de travail exigeant et une charge de travail importante dans ce
département de l’INSBP (8 CR);
2) ceux qui font état d’un contexte de travail difficile et de situations de souffrance
observées concernant d’autres agents (notamment les 3 agents cités ci-dessous), sans
mention de faits précis et de causalités avérées (8 CR);
2

3) ceux qui font état de situations d.e souffrance déclarées par les agents (3 CR) et
présentées ci-dessous:
Agent I
malveillances répétées de la part du chef du DR;
menaces de renvoi par le chef du DR de collaborateurs travaillant avec cet agent;
interdiction d’aller voir le DC signifiée par le responsable du DR à l’agent.
Le CR signé est complété par un «verbatim signé» par l’agent faisant état notamment:
de tricheries du responsable du DR dans l’attribution de financements de projets de
recherche;
de nombreuses alertes à la médecine du travail qui ne seraient pas « remontées’>;
de pressions sur la prise de congés légaux de la part du responsable du DR;
d’injonctions par le responsable du DR et le DGA-DPS de ne pas répéter le contenu
d’entretiens;
de changements de missions, d’organisation et de bureau par le responsable du DR;
d’un sentiment de traitement différencié selon les agents par le responsable du DR;
de propos mensongers exprimés publiquement pat le responsable du DR vis-à-vis de
l’agent;
de perception d’un état de fatigue, de peur;
d’un contexte relationnel « inhumain et cruel ».

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

-

Agent 2
souffrance de voir les autres souffrir;
évocation d’un premier groupe de personnes qualifiées comme « à fusiller»;
sentiment de s’être retrouvé seul dans un « couloir de la mort»;
reproches du responsable du DR à l’agent sur des faits inexacts et injustifiés;
pressions du responsable du DR considéré comme un « manipulateur
Le CR signé est complété par un verbatim (non signé) faisant état notamment:
d’insomnies, de sentiment de malaise, d’angoisses nocturnes;
de sentiment d’impuissance, d’humffiation;
d’une situation décrite comme un burn out suivi de congé de maladie.
-

-

-

-

-

-

-

Dénigrement permanent et rumeurs de la part du responsable du DR;
Situation de burn out;
Alertes transmises au DC, à la DCA-DAG et au responsable du SJIRC;
Témoin de souffrance chez d’autres agents.
Le CR signé est complété par un verbatim (non signé» faisant état notamment:
de pressions répétées de la part du responsable du DR;
de comportements du responsable du DR décrit comme un «pervers narcissique
manipulateur »;
d’arrêt de maladie et de burn out;
d’une absence de reconnaissance.
-

-

-

-

-

-

-

-

En l’état actuel des informations dont elle dispose, la mission d’inspection générale constate
que le directeur général de l’établissement a pris des mesures conservatoires concernant le
DR en le plaçant sous son contrôle direct, en écartant son actuel responsable (qui pourrait

La copie transmise par la DS est incomplète.
3

toutefois se voir proposer par le DC un poste de chargé de mission au département médical,
mesure qui est mal ressentie en interne2) et en chargeant son adjoint de l’intérim.
Vous avez par ailleurs reçu Michel Godard le 15 décembre dernier. La mission l’a également
auditionné le 17 décembre, Elle a été informée par ses soins qu’il devrait quitter
prochainement ses fonctions de DGA-DPS.
Si des situations de harcèlement au travail sont établies dans le cadre de l’enquête menée par
le DC de l’INSEP, la mission estime que ces mesures conservatoires sont nécessaires mais ne
sont pas suffisantes. Elles justifient également de sa part un signalement dans les meilleurs
délais au procureur de la République.

Yann DYÈVRE

Michel DELACRÉE
4

Inspecteur général
de la jeunesse et des sports

2

LAVAURE

—ri

Chargé de mission

Inspecteur général

d’inspection gér éraIe

de la jeunesse et des sports

Professeur d’EPS, tïtulaire d’un doctorat en chimie bio-organique, C. Hausswirth avait été recruté le
1er mars 2011 en qualité de e coordonnateur de recherche, chargé de la récnpération et de la nutrition des
SEIN au sein du service de recherche de 1’INSEP ». Par avenant n°1 du 3 septembre 2013 à son contrat de
travail, il a été nommé responsable du DR pour une durée de 5 ans (soit jusqu’au 3septembre2018).
L’article 3 de cet avenant prévoit qu’il pourra reprendre ses fonctions de chercheur au DR “dans la
mesure où M. Christophe Hausswirth, à la suite de son contrat, ne serait pas renouvelé â la tête du Dl?”.
S’il est mis fin à ses fonctions avant le 3 septembre 2018, cette clause n’est pas applicable selon la
mission,

4