Vous êtes sur la page 1sur 12

Chapitre 3 : Torseur des efforts intérieurs-Notion de contrainte

I- Introduction

49
49

Chapitre 3 : Torseur des efforts intérieurs-Notion de contrainte

II - Coupure fictive et repère local

…………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………… ……………………………………………………………………………………………………………
50

Chapitre 3 : Torseur des efforts intérieurs-Notion de contrainte

Eléments de réduction du torseur de cohésion

…… …….
……
…….

51

Chapitre 3 : Torseur des efforts intérieurs-Notion de contrainte

Cas des problèmes plans

Chapitre 3 : Torseur des efforts intérieurs-Notion de contrainte Cas des problèmes plans 52

52

Chapitre 3 : Torseur des efforts intérieurs-Notion de contrainte

A partir de la coupure définie précédemment, on peut artificiellement séparer les deux parties de la poutre

peut artificiellement séparer les deux parties de la poutre Isolons un des deux tronçons de la

Isolons un des deux tronçons de la poutre, exemple E g Ce tronçon est soumis à une partie des actions mécanique extérieures, soit:

Il est aussi soumis aux actions de la partie Ed sur la partie E g à travers la section (S). Par définition, le torseur d’action mécanique de Ed sur E g est appelé torseur des efforts intérieurs ou torseur de cohésion. C’est en effet cette liaison (les efforts et moments qu’elle transmet) qui assure la cohésion des deux éléments E g et E d de la poutre E. Le choix de prendre les actions de la partie droite Ed sur la partie gauche E g est une convention. Nous avons donc:

=

53

Chapitre 3 : Torseur des efforts intérieurs-Notion de contrainte

Puisque l'on considère une poutre, on exprime naturellement ce torseur au point G, centre de la liaison encastrement, soit:

=

On peut maintenant appliquer le PFS au tronçon de poutre E g :

+ = 0

Ceci permet donc de donner un moyen de calculer le torseur de cohésion à partir des actions extérieures exercées sur le tronçon E g :

Soit encore:

=

de cohésion à partir des actions extérieures exercées sur le tronçon E g : Soit encore:

54

Chapitre 3 : Torseur des efforts intérieurs-Notion de contrainte

Isolons maintenant le tronçon E d : le bilan des actions mécaniques est le suivant :

Les actions mécaniques de l'extérieur sur le tronçon E d

Les actions mécaniques de E d sur E g à travers la section (S) que l'on peut relier au torseur des efforts intérieurs par le principe d'action réciproque, soit:

= − = −

L'écriture du PFS appliqué au tronçon E d donne donc :

= 0

Ceci permet de donner un autre moyen de calculer le torseur de cohésion à partir des actions extérieures exercées sur le tronçon E d .

Soit encore:

=

torseur de cohésion à partir des actions extérieures exercées sur le tronçon E d . Soit

55

Chapitre 3 : Torseur des efforts intérieurs-Notion de contrainte

III – Bilan et règles de calcul

Par convention, le torseur des efforts intérieurs représente les actions mécaniques exercées à travers une coupure par la partie située à droite (E d ) de la coupure sur la partie située à gauche (E g ) de la coupure (l'axe étant supposé orienté de gauche à droite). Le torseur s'exprime au point G et peut, dans le cas d'un système isostatique, se calculer indifféremment à partir des actions mécanique de l'extérieur sur E d ou à partir des actions mécaniques de l'extérieur sur E g . On peut donc écrire:

=

=

! "

#

= −

! "

#

56

Chapitre 3 : Torseur des efforts intérieurs-Notion de contrainte

IV – Dénomination des sollicitations associées

Dans le cas des poutres droites à plan moyen (et dont le plan moyen est le plan (x ,y)), le torseur des efforts intérieurs se réduit à quatre composantes non nulles.

intérieurs se réduit à quatre composantes non nulles. On peut alors, en fonction de la nullité

On peut alors, en fonction de la nullité ou non de ces quatre composantes, identifier un certain nombre de sollicitations dites élémentaires qui sont caractéristiques des cas de charges couramment rencontrés. Le tableau des sollicitations élémentaires est présenté dans le tableau suivant :

57

Chapitre 3 : Torseur des efforts intérieurs-Notion de contrainte

Chapitre 3 : Torseur des efforts intérieurs-Notion de contrainte 58

58

Chapitre 3 : Torseur des efforts intérieurs-Notion de contrainte

V – Applications

Pour mieux illustrer ces propos, on considère l’arbre principal d’un moteur Poclain représenté sur le dessin suivant :

illustrer ces propos, on considère l’arbre principal d’un moteur Poclain représenté sur le dessin suivant :

59

Chapitre 3 : Torseur des efforts intérieurs-Notion de contrainte

Chapitre 3 : Torseur des efforts intérieurs-Notion de contrainte 60

60