Vous êtes sur la page 1sur 4

l’OBSERVATOIRE

AVRIL 2009 - N° 32

de la Petite Entreprise
Fédération des Centres de Gestion Agréés • Banque Populaire
É TUDE RÉALISÉE AUPRÈS DES PETITES ENTREPRISES ADHÉRENTES
DES C ENTRES DE G ESTION A GRÉÉS , MEMBRES DE LA FCGA NUMÉRO SPÉCIAL
ANNÉE 2008

Tendances
1,0%
4ème trimestre 2008/
4ème trimestre 2007
ZOOM
Les dessous du prêt-à-porter
janv. 2008 - déc. 2008/ En recul sur l’ensemble de l’année
0,9% janv. 2006 - déc. 2007 2008 (- 3,4 % contre - 0,3 % en 2007),
le secteur du prêt-à-porter souffre d’une
L’indice TPE finit l’année 2008 dans le rouge. Au concurrence multiforme : offensive des
4 ème trimestre, l’activité des petites entreprises se chaînes de magasins succursalistes,
dégrade nettement par rapport au trimestre pré- développement de l’offre dans les
cédent (+ 1,2 %). Période traditionnellement favo- grandes surfaces, expansion continue

© Nasser NEGROUCHE
rable à l’accroissement des ventes, les fêtes Sans parler des magasins d’usines, de
de fin d’année ne parviennent pas à réveiller une la vente de vêtements en ligne
consommation somnolente. (désormais 4,5% du budget habillement
Selon l’INSEE, au mois de décembre 2008, les dépenses des Français selon l’Institut français de
de consommation des ménages en produits manu- la mode) et de l’apparition de nou-
facturés baissent de 0,9 % après une hausse de 0,3 % veaux concepts discount.
en novembre. Dans le champ “commerce”, elles Dans ce contexte hyper concurrentiel, Qui représente au total 17 milliards
reculent également de 1,5 % (après + 0,7 % en les magasins indépendants de prêt-à- d’euros.
novembre). Sur l’ensemble du 4 ème trimestre 2008, porter tentent de préserver leurs parts Au quatrième trimestre 2008, le chiffre
les dépenses de consommation des ménages dimi- de marché en cultivant leurs points d’affaires des boutiques de prêt-à-
nuent de 0,5 % (après + 0,4 % au 3ème trimestre 2008). forts : positionnement multimarque, porter chute nettement (- 5,6 %).
Même ralentissement observé sur l’ensemble de proximité, conseil, accueil et person- Même tendance dans les commer-
l’année 2008 : + 1,2 % après + 4,4 % en 2007. nalité du point de vente. Pour renforcer ces de vêtements pour enfants (- 5,1 %).
leur présence sur le marché, certains Selon l’IFM, presque tous les circuits
développent des partenariats avec ont affiché des chiffres d’affaires en
Évolution du Baromètre CGA les grands réseaux, adhèrent à un
groupement d’achat ou se laissent
recul en décembre 2008. Les hyper-
marchés et supermarchés ainsi que
Intention Intention tenter par la franchise. D’autres encore les grands magasins ont enregistré les
d'investissement de recrutement Moral des TPE
30 exploitent des niches marketing : plus fortes baisses avec respective-
vente en ligne, femme ronde, mode ment - 8,4 % et -6,2 %. Les résultats
25 26,1 %
éthique, grande taille… s’échelonnent ensuite de - 5,7 % pour
20 Toujours selon l’IFM, les marchés qui les chaînes spécialisées à +2,5 %
ont le mieux résisté à la conjoncture pour les magasins populaires. Seule
15
14,2 % en 2008 sont le prêt-à-porter homme la vente à distance enregistre une
10 9,5 % (+ 1,1 %), les sous-vêtements et progression de chiffre d’affaires + 2,6 %.
5 chaussants homme (+ 1,6 %) ainsi Globalement, les différents métiers
que l’habillement enfant (+ 1,7 %). du commerce de détail de l’habille-
0
Les magasins de prêt-à-porter mixte ment et du textile regroupent 43 800
1er S 2ème S 1er S 2ème S 1er S 2ème S
2006 2006 2007 2007 2008 2008 et femme réalisent 70 % du chiffre entreprises (dont 33 000 emploient
d’affaires du marché de l’habillement. des salariés).


Tendances 4ème trimestre 2008
Taux d’accroissement du chiffre d’affaires
4ème trimestre 2008 / 4èmetrimestre 2007 4ème trimestre 2008 / 4èmetrimestre 2007
AGRICULTURE SYLVICULTURE OSTREICULTURE : CULTURE & LOISIRS :
Parcs et jardins - 7,2% -1,3% Librairie-papeterie-presse - 3,1% - 1,2%
AUTOMOBILE - MOTO : Articles sport, pêche et chasse 3,9%
Carrosserie automobile - 2,0% Tabac-journaux-jeux - 1,4%
- 2,4%
Auto, vente et réparation 0,1% Studio photographique - 0,7%
Moto vente et réparation - 6,4% Commerce-réparation cycles - 8,4%
CAFÉ - HÔTELLERIE - RESTAURATION : scooters
Jouets-jeux - 8,7%
Hôtel-Restaurant - 3,0% - 3,1%
Hôtellerie de plein air - 4,1% ÉQUIPEMENT DE LA MAISON :
Restauration - 2,6% Electroménager - TV - HIFI - 3,2% - 2,9%
Café - 5,4% Magasins de bricolage -14,1%
BÂTIMENT : Fleuriste - 0,9%
Couverture 1,7% Vaisselle-verrerie-faïence - 10,6%
2,5% Meuble - 7,5%
Maçonnerie - 1,4%
Electricité 4,3% Ebénisterie 10,0%
Plomberie-Chauffage-Sanitaire 9,2% Bimbeloterie-cadeaux-souvenirs - 6,9%
Plâtrerie-Staff-Décoration - 4,0% ÉQUIPEMENT DE LA PERSONNE :
Menuiserie 1,6% Mercerie-Lingerie-Laine - 1,8% - 4,7%
Carrelage-faïence -10,0% Vêtements enfants - 5,1%
Peinture bâtiment 4,0% Prêt-à-porter - 5,6%
Terrassements-Travaux publics - 3,7% Chaussures - 2,4%
BEAUTÉ - ESTHÉTIQUE : Horlogerie-Bijouterie - 3,3%
Parfumerie - 7,0% Maroquinerie-Articles de voyages - 13,9%
- 0,9%
Coiffure - 1,0% SANTÉ :
Esthétique 0,0% Pharmacie - 1,0% - 1,0%
COMMERCE DE DÉTAIL ALIMENTAIRE : Optique-lunetterie - 5,0%
Charcuterie 2,2% Prothésiste dentaire 1,2%
0,8%
Boulangerie-Pâtisserie 0,9% SERVICES :
Pâtisserie 1,8%
Laverie pressing - 0,8% - 2,1%
Alimentation générale 0,0%
Entreprise de nettoyage - 1,3%
Fruits et Légumes - 4,3%
Agences immobilières - 14,3%
Boucherie-Charcuterie 1,5%
Poissonnerie-Primeurs - 4,1% TRANSPORTS :
Crémerie 1,7% Taxis-Ambulances 2,9% - 2,8%
Vins-spiritueux-boissons diverses - 2,8% Transport de marchandises - 5,4%

La revanche des plombiers chauffagistes


+ 9,2 % : les plombiers chauffagistes réalisent la meilleure sur l’ensemble de l’année 2007 ( + 2,6 %). Le dispositif
performance du secteur du bâtiment au quatrième d’incitation fiscale à la modernisation des équipements de
trimestre 2008. Une véritable prouesse au moment même chauffage n’est probablement pas étranger à ce réveil du
où la plupart des métiers liés à la construction et l’entretien- marché en fin d’année.
rénovation des habitations affichent des chiffres d’affaires Pour bénéficier d’une réduction d’impôt, les consomma-
en repli. C’est aussi une belle revanche pour ces profession- teurs doivent remplacer leurs installations avant la fin de
nels qui avaient enregistré la plus faible hausse d’activité l’année civile.

Le bricolage dévisse !
Fin d’année catastrophique pour les magasins de bricolage : intérieure et les loisirs créatifs, le marché connaît une
- 14,1 % au quatrième trimestre 2008. Cernés par les ensei- croissance régulière d’environ 4,5 % depuis plusieurs
gnes spécialisées au marketing agressif, les chaînes de années. Mais cette tendance ne semble pas profiter aux
discounters qui cassent les prix et les rayons bricolage des magasins traditionnels qui peinent à se démarquer des
grandes surfaces, les détaillants indépendants tentent autres circuits de vente. Ce sont surtout les grandes ensei-
d’organiser leur défense. Porté par l’engouement popu- gnes spécialisées qui sortent gagnantes de la compétition
laire pour les petits travaux à la maison, la décoration commerciale. Leur nouveau cœur de cible : les femmes !

2
Année 2008 Tendances
Taux d’accroissement du chiffre d’affaires
Évolution Évolution Évolution Évolution
2008/2007 2007/2006 2008/2007 2007/2006
AGRICULTURE SYLVICULTURE
OSTREICULTURE : -1,3% CULTURE & LOISIRS : - 0,3% - 1,0%
Parcs et jardins 1,1% Librairie-papeterie-presse - 1,4% - 2,1%
AUTOMOBILE - MOTO : 0,3% 1,5% Articles sport, pêche et chasse - 1,7% - 6,8%
Carrosserie automobile - 0,5% 5,1% Tabac-journaux-jeux 2,0% 0,0%
Auto, vente et réparation 2,3% 1,6% Studio photographique - 1,2% - 0,9%
Moto vente et réparation - 5,7% Commerce-réparation cycles 5,2%
CAFÉ - HÔTELLERIE - RESTAURATION : -1,6% 2,0% scooters
Jouets-jeux - 7,5%
Hôtel-Restaurant - 2,0% 3,6%
Hôtellerie de plein air - 0,6% ÉQUIPEMENT DE LA MAISON : - 0,3% 1,1%
Restauration - 1,0% 1,9% Electroménager - TV - HIFI 0,5% 1,7%
Café - 3,9% - 0,7% Magasins de bricolage -9,6% 7,0%
BÂTIMENT : 4,4% 4,9% Fleuriste 0,2% 1,3%
Couverture 3,2% 8,6% Vaisselle-verrerie-faïence - 8,4% - 6,3%
Maçonnerie 2,4% 3,8% Meuble - 3,0% - 5,6%
Electricité 5,9% 8,5% Ebénisterie 9,4%
Plomberie-Chauffage-Sanitaire 7,7% 2,6% Bimbeloterie-cadeaux-souvenirs - 0,8%
Plâtrerie-Staff-Décoration 1,1% 5,5% ÉQUIPEMENT DE LA PERSONNE : - 2,8% 1,1%
Menuiserie 4,7% 5,2% Mercerie-Lingerie-Laine - 1,0% 0,9%
Carrelage-faïence - 3,8% 15,3% Vêtements enfants - 0,9% 8,4%
Peinture bâtiment 3,5% 5,0% Prêt-à-porter - 3,4% - 0,3%
Terrassements-Travaux publics 8,7% - 6,8% Chaussures - 1,6% 2,2%
BEAUTÉ - ESTHÉTIQUE : 0,6% 1,4% Horlogerie-Bijouterie - 1,2% 4,1%
Maroquinerie-Articles de voyages - 8,7%
Parfumerie - 3,2% 4,3%
Coiffure 0,4% 1,0% SANTÉ : 1,2% 3,8%
Esthétique 3,0% 5,6% Pharmacie 1,3% 3,8%
COMMERCE DE DÉTAIL ALIMENTAIRE : 2,0% 1,9% Optique-lunetterie - 1,6% 3,0%
Charcuterie 2,7% 3,4% Prothésiste dentaire 1,4% 0,1%
Boulangerie-Pâtisserie 2,4% 2,5% SERVICES : - 1,0% 5,9%
Pâtisserie 2,8% 3,8% Laverie pressing 2,0% - 0,9%
Alimentation générale 1,5% 1,0%
Entreprise de nettoyage 1,5% 3,1%
Fruits et Légumes 0,0% - 1,1%
Agences immobilières - 14,6% 3,7%
Boucherie-Charcuterie 2,1% 2,0%
Poissonnerie-Primeurs - 2,6% - 1,9% TRANSPORTS : 0,5% 10,6%
Crémerie 2,4% - 1,1% Taxis-Ambulances 2,4% 8,7%
Vins-spiritueux-boissons diverses 3,1% Transport de marchandises 0,1% 10,8%

Les travaux publics boostent le bâtiment !


C’est la plus forte progression d’activité dans le secteur du courants sur l’ensemble de l’année 2008. La même source
bâtiment en 2008 : + 8,7 % contre - 6,8 % en 2007. Travaux indique une baisse de près de 5 % en volume des travaux
routiers, terrassement, installations électriques, réseaux réalisés. “En janvier 2009, le ralentissement d’activité
d’eau et d’assainissement, génie civil… L’activité des s’accentue. Les travaux réalisés diminuent de 18 % par
travaux publics est directement liée à la politique d’amé- rapport à décembre et de 27 % comparés à l’année
nagement du territoire et au développement urbain. précédente. Ceci s’explique par le fléchissement conjonc-
Pourtant, selon l’étude de la Fédération nationale des turel mais aussi par le niveau exceptionnellement élevé
travaux publics (FNTP), les facturations émises par les entre- des intempéries”, précise, en outre, l’enquête de conjonc-
prises du secteur ont progressé de seulement 1,4 % en euros ture menée par la FNTP.

Coup de frein dans le transport de marchandises


Croissance quasiment nulle (+ 0,1 % contre + 10,8 % en 2007) “Au total, dans le secteur du transport routier, ce sont plus
dans le transport routier de marchandises en 2008. de 40 000 emplois qui seront vraisemblablement perdus
Touchées de plein fouet par le ralentissement de l’activité en 2009 en raison de la baisse d’activité”, annonce Jean-
économique, les petites entreprises du secteur payent un Christophe Pic, co-président de la FNTR. En matière de
lourd tribut à la crise. Dans ce contexte, selon une récente politique salariale 78 % des entreprises interrogées envisa-
enquête de la Fédération nationale du transport routier gent un maintien des rémunérations actuelles. La réduction
(FNTR), la plupart des entreprises aménagent les horaires des salaires est envisagée par 19 % des entreprises, leur
de travail et réduisent leurs effectifs pour préserver l’emploi. augmentation par seulement 3 % d’entre elles. 3
Parole à
Christiane COMPANY
© Nasser NEGROUCHE

Présidente de la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA)

L’Observatoire de la Petite Entreprise (OPE) : Globalement, quel OPE : Malgré tout, certaines professions parviennent-elles à
bilan pouvons-nous dresser de l’activité des TPE en 2008 ? améliorer leurs performances en 2008 ?

Christiane COMPANY : Il ne faut pas se voiler la face : en 2008, Christiane COMPANY : Paradoxalement, certaines professions
la crise économique s’est étendue aux petites entreprises. Même si que l’on croyait menacées se sont ressaisies en 2008. Les chiffres
l’onde de choc a mis un peu plus de temps à les atteindre, elle a ne sont jamais mirobolants, mais cette tendance est intéressante
tout de même fini par les toucher. Et cela a un impact direct sur le car elle traduit, comme le démontrent plusieurs études récentes,
chiffre d’affaires des petites entreprises. le retour des consommateurs vers le commerce de proximité.
Même si l’on observe des variations importantes d’une profession à C’est, par exemple, le cas des crémiers fromagers qui augmentent
l’autre, globalement 2008 aura été une année plutôt difficile pour les leur chiffre d’affaires de 3,1 % en 2008 (contre - 1,1 % en 2007).
petites entreprises. Mais il est aussi vrai qu’elles n’ont pas connu le Plus timidement, les magasins d’alimentation générale (+ 1,5 %
naufrage annoncé par certains augures... Les artisans, les commer- contre + 1 % en 2007) et les commerçants en fruits et légumes
çants et les prestataires de services indépendants ont mieux résisté (+ 0 % contre - 1,1 %) semblent également tirer un avantage relatif
à la conjoncture que la plupart des autres acteurs de la vie écono- de ce mouvement de fond.
mique. N’oublions pas que nos TPE sont au cœur de l’économie réelle : D’autre part, certaines “valeurs sûres” comme les plombiers
elles interviennent sur des marchés de proximité d’où elles tirent leur chauffagistes ne connaissent pas la crise. Ils enregistrent une
croissance. C’est un atout important dans le contexte actuel ! hausse de 7,7 % de leur chiffre d’affaires en 2008 (contre + 2,6 %
en 2007). Dans le bâtiment, toujours, le redressement des profes-
OPE : Quelles sont, dans ce contexte difficile, les principales sionnels des travaux publics (+ 8,7 % en 2008 contre - 6,8 % en
tendances que nous pouvons relever ? 2007) est spectaculaire et prouve bien que la crise est aussi une
opportunité pour certains !
Christiane COMPANY : Première observation, les artisans du bâti-
ment, dans l’ensemble, tirent une nouvelle fois leur épingle du jeu. OPE : Comment expliquez-vous cette capacité des TPE à résister,
Avec une hausse de chiffre d’affaires de 4,4 % en 2008 (contre mieux que d’autres, aux soubresauts de l’économie ?
+ 4,9 % en 2007), ils réalisent une excellente performance. Surtout
lorsqu’on sait dans quel contexte économique ces professionnels Christiane COMPANY : Contrairement aux grosses structures,
ont été contraints d’évoluer... lourdes, figées dans des processus normalisés, les petites entre-
Seconde observation : l’effondrement de deux “locomotives” tradi- prises sont très réactives et s’adaptent rapidement aux change-
tionnelles de la croissance des TPE : les services (- 1 % en 2008 contre ments qui affectent leur environnement. Cette forte réactivité
+ 5,9 % en 2007) et le transport (+ 0,5 % en 2008 contre + 10,6 % en 2007). leur permet d’éviter le pire et d’amortir les chocs… Les TPE sont
Ces deux secteurs ont toujours joué un rôle stratégique dans le dyna- aussi habituées à affronter les retournements du marché : elles
misme des petites entreprises. Aujourd’hui, ils sortent affaiblis d’une se battent tous les jours pour décrocher des commandes,
crise qui a notamment sévèrement touché les agences immobilières conserver leur clientèle, exploiter les nouvelles opportunités…
(- 14,6 % en 2008 contre + 3,7 % en 2007) et le transport de mar- Cette combativité est un aussi un facteur explicatif qu’il faut
chandises (+ 0,1 % en 2008 contre + 10,8 % en 2007). Vous noterez prendre en compte : être entrepreneur, c’est risquer son patri-
d’ailleurs qu’il s’agit de deux professions dont l’activité est large- moine tous les jours. Sans stock options, ni parachutes dorés !
ment conditionnée par la conjoncture économique. Quand celle-ci Enfin, ces entreprises à taille humaine sont souvent solidaires dans
est mauvaise, la répercussion sur leur chiffre d’affaires est immédiate. l’adversité, ce qui est plutôt rare dans le monde des affaires…

Méthodologie Partenariat
Les indices d’activité sont calculés chaque trimestre, à partir des chiffres La FCGA et le Groupe Banque Populaire s’associent pour publier chaque
d’affaires d’un échantillon de 15 000 petites entreprises de l’artisanat, du trimestre l’évolution des chiffres d’affaires des principaux métiers de
commerce et des services. l’artisanat, du commerce et des services. Les chiffres publiés proviennent de
Pour toute demande d'information sur les indicateurs, contactez à la FCGA : l’exploitation, par la FCGA, de données communiquées volontairement par
01.42.67.80.62 - E-mail : info@fcga.fr les adhérents des CGA répartis sur l’ensemble du territoire.

Co-éditeurs : FCGA - 2, rue Meissonier 75017 PARIS - www.fcga.fr / Banque Fédérale des Banques Populaires - Le Ponant de Paris - 5, rue Leblanc 75015 PARIS
- www.banquepopulaire.fr • Directrice de la publication : Christiane COMPANY • Directeur de rédaction : Christian LE SEAC'H • Rédaction en chef : Nasser
NEGROUCHE • Maquette : VE design • Impression: Vincent Imprimeries • Crédit photos : Nassser NEGROUCHE • Tirage 28 800 exemplaires • Périodicité
trimestrielle • Cible : acteurs économiques, organisations professionnelles et consulaires, collectivités territoriales, presse professionnelle, économique et
4 financière, nationale et régionale • N° ISSN : 1632.1014