Vous êtes sur la page 1sur 5
Abdelaziz Hamida Né le 1er mars 1975 à Goussainville (41ans) Marié, 4 enfants Entrepreneur Titulaire

Abdelaziz Hamida

Né le 1er mars 1975 à Goussainville (41ans) Marié, 4 enfants Entrepreneur Titulaire d’un Master en Droit des collectivités territoriales et locales à l’Université de Paris VIII.

Fils d’un maçon marocain arrivé en France à la fin des années 60, c’est à la République que je dois d’être devenu entrepreneur, cadre associatif et élu local au côté d’Alain Louis, Maire de Goussainville.

Je suis né à Goussainville et je n’ai jamais quitté cette ville à laquelle je suis profondé- ment et presque charnellement attaché car c’est ici que sont mes racines.

J’ai été acteur associatif, particulièrement actif dans les domaines de la Jeunesse et du Sport, en tant qu’ex Président du Football Club de Goussainville; dans le domaine du Logement éga- lement pour prendre la défense des locataires. J’ai toujours eu au cœur dans mon engagement la lutte contre les inégalités et la défense de l’intérêt général. J’ai organisé des réunions, parti- cipé à des réflexions, mené des combats, mais toujours en tendant une main généreuse aux plus faibles d’entre nous.

« Entrer sur le terrain et mouiller le maillot ! » : Cette phrase, prononcée par Alain Louis, Maire de Goussainville, me sollicitant pour être sur sa liste aux dernières élections municipales, raisonne inlassablement au fond de moi. Rendant presque naturel mon engagement politique à ses côtés en représentant la Société Civile, elle marque incontestablement pour moi un déclic.

Après notre large victoire en mars 2014, j’ai toujours mis un point d’honneur à agir dans mon mandat local avec convictions, en homme de terrain toujours en phase avec les réalités du ter- ritoire. Un homme de terrain qui ne s’est jamais retrouvé dans les querelles partisanes, les lo- giques d’appareils et les partis.

Un homme libre surtout, ne pouvant pas se taire quand l’avenir de nos concitoyens est compro- mis, quand les décisions qui sont prises s’affranchissent de l’intérêt commun et de la confiance donnée par les électeurs.

Un citoyen engagé à plein temps dans l’espace public, refusant la fatalité que voudrait nous imposer parfois le « Système » par des modèles trop rigides qui assomment nos administrés.

Ces valeurs fortes, ce sens de l’engagement, cette liberté et ce lien indéfectible avec les habi- tants, qui ne sont souvent que de belles paroles chez les professionnels de la politique, se sont

Abdelaziz HAMIDA 06 52 69 98 81 30 avenue Roger Salengro 95190 Goussainville

www.hamida2017.fr

traduites chez moi en actes quand avec mes collègues nous nous sommes mobilisés en Conseil municipal de Goussainville afin :

- Que nous renoncions à augmenter de nouveau les impôts locaux jusqu’à la fin du mandat

- Que nous ne réduisions sous aucun prétexte les services publics rendus à la population

- Que soit significativement diminué, face à la baisse des dotations de l’État, le train de vie de la municipalité par une gestion plus rigoureuse des dépenses (baisse du coût de re- vient des repas de cantine sans en altérer la qualité, lutte contre l’absentéisme abusif de certains agents…)

- Que nous recherchions de nouvelles recettes grâce à la vente de terrains municipaux afin de rompre avec les décennies d’immobilisme des années 1990 et 2000 à Goussainville. Que nous réalisions enfin les projets ambitieux qu’attendent nos habitants en matière de transport, de logement, d’éducation et de cadre de vie (aménagement du pôle de la gare, bus propres, constructions de logements sociaux sur le terrain Demusois, aménagement d’un « poumon vert » en centre-ville…)

Peser sur les décisions publiques pour rendre possible ce qui est nécessaire est devenu chez moi un sacerdoce et tous ceux qui me connaissent peuvent en attester.

Je n’ai jamais rien caché à la population goussainvilloise et je veux lui dire aujourd’hui que notre action volontariste risque de devenir très vite hémiplégique si elle n’est pas relayée au sein de l’État et au sein de la Représentation nationale, à l’Assemblée. Car je crois en effet qu’il pèse aujourd’hui un véritable danger de retour en arrière pour notre territoire !

Quand Jean-Pierre Blazy a annoncé qu’il ne serait pas candidat à sa succession, j’ai d’abord été abasourdi : Cette annonce a raisonné en moi comme un coup de tonnerre car son bilan est unanimement reconnu. Nous perdrons à l’Assemblée un grand leader local dont je salue l’action de député.

Puis la stupeur et le vide ont laissé place à l’énergie et l’adrénaline, les mêmes que je ressens au quotidien en Mairie, lors des conseils municipaux ou quand j’arpente le territoire de ma com- mune.

Sans vouloir être présomptueux, je dois vous avouer que beaucoup d’habitants rencontrés dans le cadre de mon action municipale m’exhortaient déjà à changer d’échelle et à me présenter à un mandat national pour, je les cite avec affection, « secouer le cocotier ! ».

Mais bien plus qu’une simple anecdote que je veux partager avec vous, c’est ce repas de famille où nous parlions de politique, comme chez des millions de Français, qui fut indéniablement le point de départ de ma décision de me présenter à la députation.

Je me revois annoncer à mon épouse et à mes enfants que Jean--Pierre Blazy renonçait à un nouveau mandat national. Citant les villes de la 9eme circonscription, j’entends encore mes en- fants me dire : « Mais papa, tu connais tout le monde toi ! Tu les connais toutes ces villes depuis tout petit. En plus t’as aidé plein de gens là-bas à Gonesse, Louvres, Fosses, Survilliers, Marly… Pourquoi tu ne te présentes pas toi ? »

2

Abdelaziz HAMIDA 06 52 69 98 81 30 avenue Roger Salengro 95190 Goussainville

www.hamida2017.fr

Et mon épouse de rebondir : « Ils ont raison Abdelaziz. Toi tu connais les problèmes de ce territoire, les besoins des jeunes, avoir un travail, ne pas le voir disparaitre…Bref avoir un avenir serein. Qu’est-ce que t’as à perdre ? La population, elle, en tout cas, elle a tout à gagner quand je vois ce que tu fais pour elle tous les jours ».

C’est cette séquence, ce discours de vérité qui a été l’acte fondateur de ma démarche que je veux partager avec vous tout au long de la campagne.

Je veux être le prochain Député de la 9ème circonscription du Val d’Oise !

Questions à Abdelaziz HAMIDA

Quelle vision vous faites-vous de la fonction de Député ?

En premier lieu, le Député est le représentant d’un territoire au cœur de l’État.

Être Député, c’est exercer un mandat national qui doit permettre sans esprit partisan d’agir au quotidien pour son territoire, d’arpenter les ministères et les couloirs de la Préfecture, d’être s’il le faut un caillou dans la chaussure des pouvoirs publics pour faire avancer les projets de sa circonscription. C’est éviter, par exemple, la fermeture de classes à Marly-la-Ville, celle du commissariat de Goussainville si on n’y prend pas garde ; c’est obtenir le retour des services publics comme l’agence Pôle Emploi à Goussainville, c’est de convaincre les grandes entreprises de venir s’ins- taller dans la ZAC de la Butte aux bergers à Louvres. C’est enfin veiller à lever tous les freins afin que la gare du métro automatique de la ligne 17 soit livrée dans les temps au cœur du triangle de Gonesse.

Être Député, c’est également être le maillon de la chaine, dans un contexte de décentralisation, entre l’État et les collectivités territoriales telles que la Région, le Département, la Communauté d’agglomération et les communes pour mettre de l’huile dans les rouages, faciliter les projets et peser sur les décisions.

Mais la Constitution de la Vème République a surtout donné au Député le pouvoir Législatif. Il vote, modifie ou rejette les lois qui lui sont soumises en considération de l’intérêt général. Il les vote si c’est bon pour la France, si les textes qui lui sont proposés sont conformes à ses convic- tions et son contrat moral qu’il entretient pendant toute la durée de son mandat avec d’une part avec les concitoyens de sa circonscription, et d’autre part avec la nation.

Il y a également le travail parlementaire quotidien que beaucoup ignorent, notamment au sein des commissions, qui permet de mettre les mains dans le fonctionnement de l’État, d’auditer ce qui fonctionne ou ce qui dysfonctionne. Il permet de s’interroger, preuves à l’appui, sur les orien- tations à prendre. Ce travail en commissions je veux en faire le réceptacle de l’incroyable ingéniosité des Français, des bonnes pratiques, des projets qui marchent, afin de les transposer dans notre circonscription dans les domaines de l’aménagement du territoire, de la solidarité, de la jeunesse, de l’éduca- tion, de l’emploi, de la sécurité, de l’environnement…

Être Député, c’est aussi disposer d’une enveloppe parlementaire qui doit d’abord privilégier les investissements devenus quasiment impossibles dans nos petites communes. C’est financer

3

Abdelaziz HAMIDA 06 52 69 98 81 30 avenue Roger Salengro 95190 Goussainville

www.hamida2017.fr

sans sectarisme, partout dans la circonscription, et pour tous, les projets concrets et les initia- tives citoyennes dans un esprit d’équité, de solidarité et de transparence absolue.

Être Député, c’est enfin et surtout être disponible pour écouter et aider tout au long de son mandat, aux quatre coins de sa circonscription, les habitants. C’est avoir avec eux une relation franche et directe. C’est leur donner la possibilité d’interroger leur député, de l’interpeler, de le conseiller ou même de le réprimander.

Telle est la conception que je me fais de l’insigne fonction de Député que je veux incarner.

Pourquoi prétendez-vous être le candidat de l’audace, du renouveau ?

C’est bien plus qu’un slogan, c’est l’ADN de ma candidature.

Je ne vis pas de la politique. Depuis l’exercice de mon mandat municipal, je vis pour la politique au sens noble du terme.

Comme je l’ai dit, je suis un enfant du pays, je ne suis pas un parachuté. Je connais notre circonscription dans ses moindres recoins depuis ma tendre jeunesse. Je connais ses habitants dans toute leur diversité, et ils me connaissent. Ils savent que pour moi il n’y a jamais de fatalité.

J’ai aujourd’hui l’énergie, l’audace et l’envie de leur proposer une vision de l’avenir de notre territoire qui dépasse largement celui de Goussainville.

Bien sûr, il faut de l’audace, du « toupet » comme me l’a dit avec admiration et affection derniè- rement ma tendre Mère, pour se présenter à la députation après quelques années de respon- sabilités municipales intenses, devant des adversaires qui ont des dizaines d’années de militan- tisme ou d’appareil politique. Mais c’est justement ce que ne veulent plus nos concitoyens ! Ce formatage, parfois insipide, résolument conformiste. Je veux démontrer à toutes et à tous que les appareils classiques ne suffisent pas à vous donner de la légitimité. Il faut d’abord de la constance, de la sincérité et de la crédibilité dans la relation avec les habitants, des actes qui frappent votre action du sceau de l’intérêt commun.

J’ai l’intime conviction que ma génération a le devoir de s’engager politiquement pour redonner confiance à nos citoyens et pour participer à cette impérieuse nécessité de renouveler en pro- fondeur la classe politique qui s’est déconnectée des français.

Je ne suis pas de ceux qui disent : « C’est foutu ! Ce sont les partis extrêmes qui arrive- ront prochainement aux responsabilités ! »

Mais cela pourrait hélas être le cas si lAssemblée Nationale ne se reconnecte pas suffisamment avec le peuple ; si elle n’est pas davantage représentative de la diversité sociale de notre pays.

La vie politique est devenue une forme de communautarisme déguisé : « Ils sont entre eux » « Ils se donnent les postes ». « Ils se font des faveurs, gèrent les choses en coulissent et règlent leurs petites affaires dans leur coin ». « Ils ont le même vocabulaire, viennent des mêmes écoles, du même milieu social ». Voilà ce que me disent les habitants.

4

Abdelaziz HAMIDA 06 52 69 98 81 30 avenue Roger Salengro 95190 Goussainville

www.hamida2017.fr

Nos concitoyens n’ont jamais exprimé autant de défiance à l’égard des dirigeants, élus, partis politiques et grandes institutions. Le dernier baromètre de confiance du CEVIPOF (Centre de recherches politiques de Sciences Po) le confirme. Ils nous expriment leur désenchantement, leur lassitude, leur morosité. Ils en ont marre que leurs représentants s’expriment de manière abstraite !

Je me présente donc aujourd’hui avec le soutien d’aucun appareil, mais, et c’est le plus important, avec le soutien de nombreux habitants de la circonscription.

Je n’ai que l’avenir pour énergie. Je veux incarner le renouveau de la classe politique au cœur des institutions, à l’assemblée, pour porter avec audace les préoccupations de notre territoire.

D’ailleurs, peut-on réellement faire preuve d’audace sans donner à mi-mandat la possibilité aux électeurs de vous sanctionner lors de votre bilan s’ils ne sont pas satisfaits de votre action ?

C’est pourquoi j’ai le courage d’affirmer que je remettrai ma démission si les électeurs ne veulent plus de moi !

Vous l’aurez compris, je ne fais pas dans la démagogie ! Je propose donc aux électeurs de la 9eme circonscription un profil atypique.

Sur la méthode et sur le fond, je leur proposerai prochainement mon programme à travers une large consultation afin de confronter mes propositions au terrain, pour recueillir l’avis des habi- tants tel que nous le faisons avec mes collègues de la municipalité au sein des conseils de quartiers.

5