Vous êtes sur la page 1sur 52

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

N° Série: 55 /2014

Université Kasdi Merbah Ouargla

N° Série: 55 /2014 Université Kasdi Merbah Ouargla Faculté des hydrocarbures, des energies renouvelables et

Faculté des hydrocarbures, des energies renouvelables et des sciences de la terre et de l’univers

Département de Forage et mécanique des chantier

MEMOIRE

Pour l’obtention du Diplôme de Master

Option: Forage

Présenté Par :

HADJ AISSA SALAH et

HADJ SAID KACEM

-THÈME-

Descente et cimentation du liner 7" Dans le champ de Hassi-Messaoud, Application sur le puits OMN82bis

Soutenue le : 28 / 05 / 2014 devant la commission d'examen (Jury)

Président:

SOUICI Fatma Zohra

Univ. K.M. Ouargla

Rapporteur

KADRI Med Yacine

Univ. K.M. Ouargla

Examinateurs:

BERBEH Abd El Hafed

Univ. K.M. Ouargla

En premier lieu,

Remerciements

nous remercions

le Tout Puissant ALLAH, notre

créateur qui nous a donné la force d’accomplir ce travail.

Nous tenons à remercier vivement, notre encadreur,

Monsieur : KADRI MED YACINE pour le suivi de ce travail, pour ses encouragements, ses précieux conseils et sa disponibilité.

Nous remercions également M R : BENDOUMA Salah

pour son aimable

accueil au sein de « l’ENSP GROUP

« ENAFOR 44 »

» , ainsi qu’au personnel de l’appareil

en particulier , M R BABA AMI A.

Nous exprimons notre reconnaissance

aux enseignants de l’université

d’Ouargla qui ont contribué à notre formation, en particulier D R : HADJ MOHAMD MAHFOUD.

Nos remerciements vont enfin à tous ceux qui ont contribué de prés ou de loin à la réalisation de ce travail.

DÉDICACE Je dédie ce modeste travail A ma chère mère et mon cher père mes
DÉDICACE Je dédie ce modeste travail A ma chère mère et mon cher père mes

DÉDICACE

Je dédie ce modeste travail A ma chère mère et mon cher père mes frères TOUFIK, ABDELHAK, REDOUANE A mes oncles et mes tantes La famille HADJ AISSA et toute La famille HIBA

A

A
A
tantes La famille HADJ AISSA et toute La famille HIBA A A A Tous mes amis,

A

Tous mes amis, en particulier : ABDERRAHMANE, KACEM,

A A A Tous mes amis, en particulier : ABDERRAHMANE, KACEM, ALI, OMAR, MOHAMED, YACINE KHOUDIR,

ALI, OMAR, MOHAMED, YACINE KHOUDIR, BAALI, MESSOUD, AZZDDINE, MOSTAPHA,

A

tous mes amis de promotion Master Hydrocarbures (LMD) Spécialité : forage A tous ceux qui mont aidé de près ou de loin pour la réalisation de ce Modeste travail.

: forage A tous ceux qui m ’ ont aidé de près ou de loin pour
: forage A tous ceux qui m ’ ont aidé de près ou de loin pour

A R.BAKELLI

: forage A tous ceux qui m ’ ont aidé de près ou de loin pour

SALAH

DÉDICACE Je dédie ce modeste travail A mes chères parents et ma belle-mère A mes
DÉDICACE Je dédie ce modeste travail A mes chères parents et ma belle-mère A mes

DÉDICACE

Je dédie ce modeste travail A mes chères parents et ma belle-mère A mes frères et mes sœurs A mes oncles et mes tantes A La famille HADJ SAID

sœur s A mes oncles et mes tantes A La famille HADJ SAID A Tous mes

A Tous mes amis, en particulier : ABDERRAHMANE, SALAH,

OMAR,

ALI, KHOUDIR, MOHAMED, YACINE, MESSAOUD, AZZEDDINE, BAALI,

ALI, KHOUDIR, MOHAMED, YACINE, MESSAOUD, AZZEDDINE, BAALI, A tous mes amis de Master, promotion Hydrocarbures (LMD)
ALI, KHOUDIR, MOHAMED, YACINE, MESSAOUD, AZZEDDINE, BAALI, A tous mes amis de Master, promotion Hydrocarbures (LMD)

A tous mes amis de Master, promotion Hydrocarbures (LMD) Spécialité : forage

Master, promotion Hydrocarbures (LMD) Spécialité : forage KACEM A tous ceux qui m ’ ont aidé
KACEM
KACEM

A tous ceux qui mont aidé de prés ou de loin pour la réalisation de ce Modeste travail.

: forage KACEM A tous ceux qui m ’ ont aidé de prés ou de loin

SOMMAIRE

I.1.Introduction

1

CHAPITRE I : Introduction générale

2

I.2

Description du puits

2

I .5 Situation géographique du puits

3

I.6

Les informations sur les puits voisins

4

CHAPITRE II : Etude de liner et programme de cimentation

7

II.1. Etude de liner

7

II.1.1-Généralités

7

II.1.2- avantages et inconvénients du liner

7

II.1.3- Description et rôles des divers éléments

8

II.1.3.1- Les équipements permanents

9

II.1.3.2- Les équipements opérationnels

13

II.1.3.3- Les équipements de surface

17

II.2.Le programme de cimentation

20

II.2.1 Introduction

20

II.2.2 .But de cimentation

20

II.2.3- Calculs de la cimentation

21

CHAPITRE III : descente et cimentation du liner, cas du puits OMN82

24

BIS III.1- Introduction

24

III.2- Préparation de l’intervalle du Liner

24

III.3- Caractéristiques des tubes 7"

24

III.4- Vérification de la colonne du tubage 7"

24

III.5- Données de départ pour le Liner 7" P110 32#

24

III.6- Descente du liner, cas du puits OMN82bis

25

III.

7- Déroulement de l’opération de cimentation

27

III.8- Calculs de cimentation

31

III.9.1- Evaluation de la qualité du ciment

35

III.9.2-Mesure de l’amplitude et du temps de transit

36

III.9.3- Enregistrement du train d’onde

38

III.9.4- Conditions de bon enregistrement

39

III.9.5- Précautions à prendre pour l’interprétation

39

Conclusion

40

Références bibliographiques

41

Liste des figures

Figure (I.1) Les puits du voisinage de notre site d’étude

4

Figure (I.2) Localisation du puits OMN 82 bis. Sur la carte

5

Figure (I.3) Le profil du puits OMN 82 bis

6

Figure (II.1) Composition du liner 7’’ du puits OMN 82 bis

8

Figure (II.2) Le Sabot

9

Figure (II.3) Les Anneaux (landing collar)

10

Figure (II.4) Liner hanger mécanique et hydraulique

12

Figure (II.5) Liner packer

13

Figure (II.6) Setting Tool

14

Figure (II.7) Wiper Plug et les deux Bouchons

15

Figure (II.8) Setting sleeve avec PBR

16

Figure (II.9) La tête de cimentation (à droite) et le flag sub (à gauche )

17

Figure (II.10) Les Centreurs

18

Figure (II.11) Les gratteurs

19

Figure (II.12) Les 2 types de Stop Collars : à broches et à vis

19

Figure (II.13) Schéma du calculs des volumes de puits

21

Figure (III.1) Ensemble du liner

28

Figure (III.2) Ancrage du Liner Hanger

29

Figure (III.3) Cimentation de la Colonne et ancrage du Liner Packer

30

Figure (III.4) Schéma du calcul

31

Figure (III.5) Principe du fonctionnement du CBL_VDL

35

Figure (III.6) Outil CBL-VDL

36

Figure (III.7) Diagraphie de cimentation

37

Figure (III.8) Enregistrement d’un train d’onde

38

Liste des tableaux

Tableau

page

Tableau I.1: Fiche technique du puits OMN82bis

03

Tableau I. 2 : Les informations sur les puits voisins

04

Tableau III. 1 : les volumes unitaires

31

Tableau III. 2 : les paramètres du laitier de ciment

32

INTRODUCTION

INTRODUCTION Introduction : L’exploitation de toute forme d’ énergie dans le monde constitue l’une des

Introduction :

L’exploitation de toute forme d’énergie dans le monde constitue l’une des préoccupations économiques d’actualité. Parmi les ressources énergétiques les plus connues, on peut citer les hydrocarbures. C’est pourquoi les protocoles et dispositifs techniques d’exploitation ont une importance dans la recherche et développement dans le monde. C’est dans ce contexte que nous abordons ce travail en s’intéressant à l’une des étapes des forages pétroliers.

L’opération de forage est bien l’étape la plus importante et la plus délicate, depuis l’installation de l’appareil de forage jusqu'à la mise en production du puits. A l’aide d’un programme on élabore un planning d’opérations successives qui nous aide à atteindre le réservoir dans des bonnes conditions. La protection ainsi que la complétion se fait en introduisant dans le trou foré une colonne de tubage et de la cimenter le long du découvert pour maintenir en place les parois du puits, et assurer la conduite de l’effluent jusqu’en surface.

Les programmes techniques de forage, notamment ceux des puits profonds comportent de plus en plus la pose des colonnes perdues « liner » au lieu des colonnes entières, dans la gamme des dimensions allant des diamètres de 7" à 4 1/2".

La cimentation d’une colonne de tubage représente une part indispensable et importante de la réalisation d’un puits de forage. La réussite de cette opération est un facteur déterminant pour la continuité du forage. L’évaluation de cette cimentation se fait à l’aide des diagraphies du CBL-VDL, où l’on peut vérifier l’étanchéité casing-trou.

Dans ce présent travail nous allons passer en revue le déroulement de l’opération de pose et de cimentation du liner 7" du puits OMN82bis (Hassi-Messaoud) et l’évaluation de sa cimentation à l’aide de l’outil CBL.

1
1

CHAPITRE I: Génialités SUR LE PUITS

CHAPITRE I : INTRODUCTION GENERALE

CHAPITRE I : INTRODUCTION GENERALE I.1. Généralités sur le Champ de Hassi-Messaoud: Le champ de Hassi-Messaoud

I.1. Généralités sur le Champ de Hassi-Messaoud:

Le champ de Hassi-Messaoud est situé dans le bassin Oued Maya au Nord du Sahara à 850 km au Sud-est d’Alger et à 350 km de la frontière tunisienne, il s’étend sur une superficie de 2000 Km 2 . En janvier 1956, la SN-REPAL a amorcé le premier sondage MD #1 et le 15 juin de la même année, ce sondage a révélé à 3338 m, des grès cambriens productifs d’huile. La confirmation de l’existence du gisement a été faite par le sondage de l’OM #1 à 7 Km au Nord-Ouest du premier sondage. En 1958 le MD #1 est mis en production.

Le champ de HASSI MESSAOUD est subdivisé en deux secteurs :

Le secteur nord : c’est le secteur d’OUED MEYA.

Le secteur sud : c’est le secteur de MESSAOUD.

Le champ de Hassi-Messaoud, de par sa superficie et ces réserves, est considéré parmi les grands gisements du monde, avec une pression de gisement variant de 120 à 400 kg.f/cm 2 , une température de 118 à 123 °C et une perméabilité très faible de 0 à 1 Darcy. Il a pour coordonnées Lambert :

X = [790.000 - 840.000] Est ; Y = [110.000 - 150.000] Nord ; Il est encadré par les latitudes 31°.30’et 32°.00’ et les longitudes 5°.40’et 6°.20’. Le réservoir de Hassi-Messaoud est constitué de quatre ensembles ou litho zones, qui sont du bas en haut R3, R2, Ra et Ri. Le Ra constitue en qualité et en épaisseur la partie (la couche) la plus importante du gisement. I.2. Description du puits :

Le puits OMN82bis est un puits vertical de développement, situé dans le zone Oued Meya au Nord (OMN), et dans le champ de Hassi-Messaoud, il est considéré comme un puits de production. Les paramètres envisagés et visés pour ce puits sont :

La profondeur final 3440 m (12m below OWC@3452 m).

Réservoir Cambrian (Ra- R2ab-R2c- 3m in R3).

Minimiser Le nombre d’accidents

Pas d’atteinte à l’environnement.

Minimiser les NPT (no Product time)

2
2

CHAPITRE I : INTRODUCTION GENERALE

CHAPITRE I : INTRODUCTION GENERALE Remarque : Le puits OMN82 bis a remplacé le puits OMN82

Remarque : Le puits OMN82 bis a remplacé le puits OMN82 qui a été abandonné.

I.3. La fiche technique du puits :

Le tableau ci-dessous nous décrit les données du puits :

Tableau(I.1) : fiche technique du puits OMN82 bis

Well Name

OMN-82bis

Field

HASSI MESSAOUD

Block

OMI\l-82bis

Well Classification

Development

Operator

SONATRACH

Drilling Contractor

ENF

Drilling Rig

ENF44

 

LSA Latitude Longitude

X=810025,Y=132347.5

N 31° 44' 35,27'' E 05° 58'

Surface Location

15.133''

 

X=781460

UTM Zone 31

Y=3515537

WellLocated in coordinate system

UTM Zone 31on North Sahara, Clarke 80 (This system will be used as reference in all documents)

 

Ground Level

171.5 m Above MeanSea Level (AMSL)

Elevations

Rotary Table Elevation

9.14 m Above Ground Level (AGL)

Rotary Table Elevation

180.64 m Above Mean Sea Level (AMSL)

Well TD

TVD

3440 m (-3258 m TVDSS)

I .4 Situation géographique du puits :

Les puits voisins, délimités dans la même zone sont : OMNz83 au nord-est, OMN822 au

nord-ouest, OMN812 au sud-ouest, au sud-est OMO112.

3
3

CHAPITRE I : INTRODUCTION GENERALE

CHAPITRE I : INTRODUCTION GENERALE Figure(I.1) : Les puits du voisinage de notre site d’étude I.5.
CHAPITRE I : INTRODUCTION GENERALE Figure(I.1) : Les puits du voisinage de notre site d’étude I.5.

Figure(I.1) : Les puits du voisinage de notre site d’étude I.5. Les informations sur les puits voisins :

Tableau(I.2) : Les informations sur les puits voisins

Le puit

Rig

La distance (km)

La date

ONM812

TP181

0.78

02/04/1998

OMN822

ENF12

0.92

30/10/1995

OMO112

ENF13

1,14

23/12/1994

OMNZ83

ENF21

1.37

25/04/2005

4
4

CHAPITRE I : INTRODUCTION GENERALE

CHAPITRE I : INTRODUCTION GENERALE Figure (I.2) : Localisation du puits OMN 82 bis sur la
CHAPITRE I : INTRODUCTION GENERALE Figure (I.2) : Localisation du puits OMN 82 bis sur la

Figure (I.2) : Localisation du puits OMN 82 bis sur la carte

5
5

CHAPITRE I : INTRODUCTION GENERALE

CHAPITRE I : INTRODUCTION GENERALE Figure(I.3) Le profil du puits OMN 82 bis 6
CHAPITRE I : INTRODUCTION GENERALE Figure(I.3) Le profil du puits OMN 82 bis 6

Figure(I.3) Le profil du puits OMN 82 bis

6
6

CHAPITRE II : ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION II.1.ETUDE DU LINER : II.1.1.Généralité : Une

II.1.ETUDE DU LINER :

II.1.1.Généralité :

Une colonne perdue (liner) est une colonne de tubage utilisée pour couvrir le découvert

en dessous d’un tubage existant; sa hauteur s’étend depuis la côte de pose (fond) jusqu'à

une certaine distance à l’intérieur de la colonne précédent. Selon le cas ; cette distance

(OVERLAP) est comprise entre 30 à 100 mètres (dans notre cas over lap =687m).

Ceci est nécessaire pour bien scelle la colonne perdue sur la colonne précédente et

avoir une bonne étanchéité entre les deux. Cette étanchéité est très importante pour

prévenir la production sans toute fuite d’effluent derrière la colonne perdue.

La colonne perdue présente quelque fois des problèmes d’étanchéités principales au

dispositif de suspension. Ainsi la cimentation doit être soignée.

Les applications de la colonne perdue les plus importantes au cours de forage sont les

suivants :

Fermeture des zones à pertes ou à pression élevée.

Fermeture d’un découvert sous une colonne intermédiaire dans un but de

complétion normale ou d’approfondissement.

Fermeture d’un découvert à la suite d’un coincement de colonne en cours de

descente.

II.1.2- avantages et inconvénients du liner :

Les principaux avantages d’un liner sont liés au nombre réduit de tube et à la réduction

des coûts :

Le coût des colonnes est réduit.

la capacité de tête de puits est réduite.

possibilité de complétion dans le tubage précédent si les équipements de complétion ne

passent pas à travers le liner.

une descente rapide ce qui réduit les risques de coincement dus à l’arrêt de circulation.

Le temps de préparation de la colonne avant la descente est réduit.

Possibilité d’utiliser une garniture mixte pour la descente.

Pour les inconvénients en cite :

La suspension du liner dans la colonne précédente est très délicate.

Peu des colonnes sont exposées à l’effluent et si elles s’affaiblissent, il est obligatoire de

compléter le liner par une colonne complète

7
7

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION II.1.3- Description et rôles des divers éléments

II.1.3- Description et rôles des divers éléments :

DE CIMENTATION II.1.3- Description et rôles des divers éléments : Figure(II.1) : composition de liner 7’’

Figure(II.1) : composition de liner7’’

8
8

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION II.1.3.1- Les équipements permanents : II.1.3.1.1-Sabot :

II.1.3.1- Les équipements permanents :

II.1.3.1.1-Sabot :

Le sabot est l’extrémité inférieure de la colonne, utilisé pour faciliter la descente du tubage dans le trou (le guider), il est de forme arrondi. Il existe plusieurs types de sabot :

Sabot à canal qui permet la pénétration directe de la boue dans le tubage lors de la

descente. (fig.II.2-a)

Sabot avec dispositif anti-retour permanent qui empêché le retour du laitier de ciment àla

fin de la chasse et évite tout risque d’éruption par l’intérieur de la colonne. (fig.II.2-b)

Sabot avec dispositif anti-retour transformable; ce sabot est de type à remplissage

automatique (automatic .fill-up shoe), ou différentiel (Différentialfill up shoe)

Sabot à bille. (fig. II.2-c)

ou différentiel (Différentialfill – up shoe)  Sabot à bille. (fig. II.2-c) (a) (b) (c) Figure

(a)

ou différentiel (Différentialfill – up shoe)  Sabot à bille. (fig. II.2-c) (a) (b) (c) Figure

(b)

ou différentiel (Différentialfill – up shoe)  Sabot à bille. (fig. II.2-c) (a) (b) (c) Figure

(c)

Figure (II.2: Sabot)

9
9

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION II.1.3.1.2-Anneau (landing Collar) Qui se trouve à

II.1.3.1.2-Anneau (landing Collar) Qui se trouve à un ou deux tubes du sabot,il sert à retenir les bouchons de cimentation lorsque le bouchon supérieur est arrivé sur ceci. Il peut être à clapet anti retour (fig3-a) ou à soupape (fig3-b)

à clapet anti – retour (fig3-a) ou à soupape (fig3-b) (a) (b) Figure(II.3) Anneaux (landing collar)

(a)

clapet anti – retour (fig3-a) ou à soupape (fig3-b) (a) (b) Figure(II.3) Anneaux (landing collar) II.1.3.1.3-Le

(b)

Figure(II.3) Anneaux (landing collar)

II.1.3.1.3-Le joint rotatif (liner swivel) :

Il permet la rotation du liner tout en gardant le haut immobile ou vice-versa. Il se place sous le liner hanger, il permet au liner de ne pas tourner facilement (risque d’ancrer le hanger plus haut), ainsi le déverrouillage du hanger, il est utilisé surtout dans le cas d’un liner long ou dans le cas d’un puits ayant beaucoup de frottement.

II.1.3.1.4-liner hanger :

C’est un dispositif de suspension de liner dans le casing précédent et par conséquent doit supporter le poids du liner. Il comporte :

Un tube dont lequel est fixé le téton de verrouillage et terminé à sa partie supérieur par un cône d’ancrage.

Un système d’ancrage placé autour du tube, celui-là comprend un centreur relié à trois ou quatre coins d’ancrage et un crochet à gauche; ce crochet verrouille le système par le téton. Il existe un ou deux ou trois jeux entre ses coins permettent un meilleur passage de la boue et assurent une meilleure répartition de la charge. Durant la descente, ces coins sont maintenus en position rétractée et l’ancrage du hanger consiste à les faire glisser sur un porté conique, qui les pousse vers l’extérieur et les applique contre les parois du casing précédent.

10
10

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION L’ancrage peut être, selon les constructeurs, mécanique

L’ancrage peut être, selon les constructeurs, mécanique ou hydraulique; le choix du système d’ancrage se fait en fonction de la nature du liner et du puits. On distingue deux types du liner hanger .

II.1.3.1.4.a)Linerhanger hydraulique :

L’ancrage de ce hanger s’effectue sous l’action de l’augmentation de pression à l’intérieur du liner, ce système est utilisé dans les puits représentent des frottements importants. D’abord il faut envoyer la bille d’ancrage par l’orifice prévu sur la tête de cimentation jusqu’au Landing Collar, puis on augmente la pression jusqu’à atteint une certaine valeur, elle déplace la chemise porte-coins vers le haut jusqu’à ce que ces derniers s’engagent sur les cônes du corps et s’appliquent contre le casing. La chemise porte-coins est retenue par des goupilles de cisaillement tarées à une certaine valeur de pression, pour la faire coulisser, il faut atteindre la pression de tarage des goupilles pour les cisailler avant (pendant la descente) le cisaillement des goupilles est observé en surface par un à-coup de pression. A ce moment-là, il suffit de poser rapidement le poids du liner sur les chiens de hanger pour les aider à glisser entre le tubage et le cône. Après avoir posé tout le poids du liner, poser un poids supplémentaire pour compenser les forces hydrauliques crées sur l’outil au moment de la montée. Pour améliorer le déplacement des fluides, il est préférable que le liner soit rotatif .

II.1.3.1.4.b)- Liner hanger mécanique :

C’est un liner qui s’ancre par rotation et un mouvement longitudinal (translation). Il comporte une porte-coins munis de ressort de friction dans laquelle est usinée une rainure, le corps comporte un ergot qui ce déplace dans cette rainure. Pour l’ancrer, il suffit de tirer vers le haut pour faire glisser le corps du hanger, donc l’ergot, alors que le cage reste immobile grâce aux ressort de friction qui s’applique conter le tubage. En tournant le liner à gauche et poser le poids de 5 à 10 tonne, l’ergot suit la chemine des rainures et le corps glisser sous les coins d’ancrage de la chemise et les appliques contre le tubage.

11
11

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION Liner hanger mécanique Figure (II.4) II.1.3.1.5-Liner packer
CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION Liner hanger mécanique Figure (II.4) II.1.3.1.5-Liner packer

Liner hanger mécanique

Figure (II.4)

II.1.3.1.5-Liner packer (optionnel) :

Liner hanger hydraulique

Il est utilisé dans le but de renforcer l’étanchéité derrière le liner, au dessus du ciment, ce packer est constitué d’un métal de très faible dureté, couvert d’une couche de caoutchouc, pour le gonfler. En appuyant sur le tube supérieur, on cisaille la goupille et le tube supérieur coulisse sur l’intérieur en écrasant la garniture en caoutchouc. Il existe des packer qui gonflent par rotation.

12
12

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION Figure (II.5) Liner packer II.1.3.2- Les équipements

Figure (II.5) Liner packer

II.1.3.2- Les équipements opérationnels :

II.1.3.2.1-Setting Tool (outil de pose):

Il sert à transporter le liner au fond du puits, ancrer le liner et se libérer au préalable avant toute opération de cimentation. Le mécanisme de libération est hydraulique avec en secours un système de libération mécanique d’urgence. L’outil porte tout le poids du liner sur un collier d’assemblage sans filetage qui ne peut se libérer et lâcher le liner pendant la descente dans le puits.

13
13

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION Figure (II.6) Setting Tool II.1.3.2.2- Setting Sleeve
CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION Figure (II.6) Setting Tool II.1.3.2.2- Setting Sleeve

Figure (II.6) Setting Tool

II.1.3.2.2- Setting Sleeve (manchon de pose):

Cet outil est vissé à la tête du liner, ce dispositif sert à la connexion de ce dernier aux tiges de forage par l’intermédiaire de l’outil de pose pour le descendre et l’ancre, par conséquent, il doit être capable de supporter tout le poids du liner avant son ancrage, il sert également de point d’appui pour permettre le gonflement du packer, en posant du poids avec les tiges. La connexion entre l’outil de pose et ce manchon est assurée par un filetage carré femelle, généralement à gauche (il peut être à droit, selon le type). Cette connexion peut être hydraulique comprenant une collerette dans le setting tool, qui entre dans une gorge du manchon de pose, cette collerette se libère de la gorge par l’augmentation de la pression ; ce qui libère l’outil de pose. Il peut être surmonté d’une extension PBR (Polish Bore Réceptacle) d’une longueur qui peut aller jusqu’à 6 mètres qui reçoit le tail –back d’une colonne de tubage supplémentaire. Le setting sleeve et l’extension PBRpeuvent être en une seule pièce.

14
14

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION II.1.3.2.3-Double invertedswab-assembly: C’est une double

II.1.3.2.3-Double invertedswab-assembly:

C’est une double garniture qui fait l’étanchéité, soit sur le liner quand-t-on place un tubing dans le tail–pipe, soit sur le tube intérieur du packer quand il n’y a pas de tubing, cette garniture oblige le fluide (boue ou ciment) à descendre dans le liner.

II.1.3.2.3-Wiper Plug :

C’est un bouchon percé en son centre et fixé au Swab –assembly par une goupille de cisaillement, lorsque le pump down plugest envoyé en fin de cimentation il vient s’appuyer sur le wiperplug en bouchant son orifice centrale .

sur le wiperplug en bouchant son orifice centrale . Figure (II.7) Wiper Plug et les deux

Figure (II.7) Wiper Plug et les deux Bouchons

II.1.3.2.4-LFC (Lead Flow Cementing):

Ce système attache tout à la boue de setting tool, comporte les deux Wiper Plug destinés à isoler le laitier de ciment à l’intérieur du liner. Lorsque le pump down plug inférieur vient se pose sur le wiperplug inférieur, et en augmentant la pression, le Pump Down Plug entraîne la chemise de retenue du wiperplug vers le bas pour libérer le doit de retenue et laisser partir le wiperplug inférieur; Le wiperplug supérieur est libérer de la même façon. Le wiperplug supérieur possède des coins qui lui permettent de s’ancrer dans l’anneau de retenue et l’empêche en cas de back flow à la fin de cimentation.

15
15

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION II.1.3.2.5- Chemise de pose : Elle est

II.1.3.2.5- Chemise de pose :

Elle est munie à l’intérieur d’un filetage carré à gauche, ou vient se poser l’outil de pose. II.1.3.2.6- PBR (Polish Bore Réceptacle) avecTail-Back :

Ils sont font un joint coulissant très étanche très résistant à la pression et à la température qui permet pour les producteurs un raccordement du liner très facile, leur utilisation est multiple en fonction du type de complétion.

utilisation est multiple en fonction du type de complétion. Figure (II.8) : Setting sleeve avec PBR

Figure (II.8) : Setting sleeve avec PBR

II.1.3.2.7- Tels Pipes :

Ce sont des tubes courtes de leur diamètres intérieur semblable au tige de forage, se trouvant en bas du setting tool et vont traverser le liner packer, le liner hanger et le

16
16

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION manchon de pose, portant à son extrémité

manchon de pose, portant à son extrémité inférieur des dispositifs de cimentation constituent d’un double invertedswab. II.1.3.2.8-BumperSub :

Placé au-dessus du Setting Tool, il permet de placer facilement le point neutre de la garniture au joint de sécurité, facilitant ainsi le dévissage de celui-ci . II.1.3.3- Les équipements de surface :

II.1.3.3.1-Down plug : C’est un bouchon plein qui réalise une séparation entre le laitier de ciment et la boue destinée à chasser ce laitier à sa place définitive dans l’annulaire, son emploie est indispensable, il évite la contamination du laitier par la boue et fait connaître la fin de l’opération de cimentation par un à-coup de pression lorsque le bouchon se pose sur l’anneau de retenue. II.1.3.3.2- Tête de cimentation :

Ce manifold à plusieurs sorties et plusieurs entrées il se visse sur les tiges de forage.

et plusieurs entrées il se visse sur les tiges de forage. Figure (II.9) : La tête

Figure (II.9) : La tête de cimentation (à droite) et le flag sub (à gauche)

17
17

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION II.1.3.4 - L’habillage du liner : II.1.3.4

II.1.3.4 - L’habillage du liner :

II.1.3.4 .1-Centreurs :

Leur rôle est d’empêcher tout contact du tubage avec les parois du trou et de permettre ainsi une parfaite répartition du laitier de ciment autour de la colonne aux points ou ils sont placés. En autre les centreurs empêchent le coincement par collage, leur fixation sur le tubage dépend de la cavité, ou doit avoir le diamètre du trou est donné par le Caliper (l’outil qui mesuré le diamètre de trou), leur fixation se fait par la fermeture avec un clou. Les centreurs sont de type rigide ou bien souple:

- les centreurs rigides dits positifs (avec lame en U) sont réservés aux annulaires tubage- tubage.(figure 10-a) -les centreurs souples sont utilisés pour le centrage des colonnes dans le découvert, on distingue les centreurs droits et les centreurs spiralés. (Figure10-b)

centreurs droits et les centreurs spiralés. (Figure10-b) (a) (b) Figure (II.10) les Centreurs II.1.3.4 .2-Les

(a)

droits et les centreurs spiralés. (Figure10-b) (a) (b) Figure (II.10) les Centreurs II.1.3.4 .2-Les gratteurs :

(b)

Figure (II.10) les Centreurs

II.1.3.4 .2-Les gratteurs :

Leur but est d’éliminer trous le cake qui s’est déposé en face des zones perméables de la paroi ,où il y a filtration et formation du cake. Les gratteurs permettant ainsi une meilleure adhérence du laitier de ciment à la paroi du trou, donc une meilleure étanchéité de la cimentation. On distingue deux types de gratteurs :

18
18

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION **Gratteurs rotatifs : De forme longitudinale, Ils

**Gratteurs rotatifs :

De forme longitudinale, Ils sont fixé le long de la génératrice du cuvelage ce sont des barres métalliques de fils d’acier (scacher) ou équipés d’un câble formant des boucle (wiper), ces gratteurs sont fixée soit par soudage (si le grade le permet), soit entre deux colliers de butée (stop rings).(fig 11-a) **Gratteurs alternatifs :

De forme circonférentielle, ils sont fixés auteur du tubage, soit à l’aide d’un dispositif auto-bloquant, soit entre deux colliers de butée.(fig11-b)

auto-bloquant, soit entre deux colliers de butée.(fig11-b) (a) (b) Figure (II.11) Les gratteurs II.1.3.4 .3-Stop

(a)

soit entre deux colliers de butée.(fig11-b) (a) (b) Figure (II.11) Les gratteurs II.1.3.4 .3-Stop Collars:

(b)

Figure (II.11) Les gratteurs

II.1.3.4 .3-Stop Collars:

Ils sont placés sur les deux extrémités de centreur, ils permettent d’éviter le glissement des centreurs le long des tubes.

d’éviter le glissement des centreurs le long des tubes. Figure (II.12) :les 02 types de stop
d’éviter le glissement des centreurs le long des tubes. Figure (II.12) :les 02 types de stop

Figure (II.12) :les 02 types de stop collars aboche et à vis

19
19

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION II.2. L e programme de cimentation II.2.1.

II.2. Le programme de cimentation

II.2.1. Introduction :

On appelle cimentation l’opération qui consiste à la mise en place d’un laitier de ciment dans l’espace annulaire (trou / casing) ou a une côte donnée du puits. Leur principe consiste à forcer un laitier de ciment dans l’espace annulaire existant entre l’extérieur du tubage en place et la paroi du trou, en l’injectant directement à l’intérieur du tubage à cimenter ou à travers les tiges de forage; de façon à le faire ensuite remonter dans cet annulaire jusqu'à une hauteur prédétermine. II.2.2.But de cimentation :

Les différents buts de cimentation d’une colonne sont :

La séparation des couches productives des eaux supérieures ou inférieures.

La prévention du mouvement de tout fluide ou gaz à partir d’un horizon dans

l’autre à travers l’espace annulaire.

La prévention de l’éruption du gaz se trouvant sous une haute pression dans les

roches gisant dans la partie cimentée du puits.

L’isolation des couches productives à faible épaisseur déjà a traversées, en vue de

les conserver provisoirement.

L’isolation des couches aquifère sus-jacentes utilisées pour des nécessités locales.

La protection de la colonne contre la corrosion et l’écrasement, sous l’action des

pressions extérieures.

L’ancrage du tubage ; en cas de nécessité à n’importe quelle distance à partir du

fond du puits.

Fournir un support pour le tubage.

20
20

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION II.2.3- Calcul de la cimentation : II.2.3.1-

II.2.3- Calcul de la cimentation :

II.2.3.1- Volume des laitiers de ciment :

II.2.3.1. Laitier de tête (lead slurry) :

II.2.3.1.1. Volume théorique :

T

V

th

T

V

th

V

EA

(

h

t

h

Sp

)

10

3

: Volume théorique du laitier de tête [m 3 ]

V EA

: Volume espace annulaire trou - tubage [ l / m ]

h Sp : Côte du spacer [m]

h

t

: Côte du laitier de tête [m]

II.2.3.1.2. Volume réel :

Il est égal au volume théorique plus un excès

V

T

reel th

V excès

T

Cet excès de volume est donné en [%] du volume théorique, il est fonction de la géométrie du trou.

II.2.3.2. Laitier de queue (tail slurry) :

II.2.3.2.1. Volume théorique :

q

th

q

V th

V

V

EA

h

s

h

t

10

3

V x

t

: Volume théorique du laitier de queue

V

t

: Volume intérieur du trou [ l / m ]

h

s

: Côte du sabot

x : Distance entre le sabot et le fond du puits .

Le volume ( V

t

x ) sera négligé lors des calculs.

II.2.3.2.2. Volume réel :

q

V

reel

q

V excès

th

V

int. Csg

II.2.3.3. Volume du spacer :

V

s

h sp

V

EA

h

Sp

10

3

: Côte du spacer

II.2.3.4. Volume de chasse :

h

c Dp V int. Dp

V

V

c

: Volume de chasse [m 3 ]

II.2.3.5. Préparation du laitier de ciment :

V int. Dp

: Volume intérieur Dp (5") [ l / m ]

: V int. Dp : Volume intérieur Dp (5") [ l / m ] Figure (II.13)

Figure (II.13) : Schéma du calculs des volumes de puits

21
21

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION  Définition du rendement d’un ciment :

Définition du rendement d’un ciment : il est défini comme étant le volume de

laitier par une tonne de ciment ; il est donné en [ l / T ].

II.2.3.5.1. Quantité de ciment :

Masse de ciment (T) = volume du laitier ( l ) / rendement du ciment ( l / m )

II.2.3.5.2. Volume par masse des additifs : on donne le volume par masse ou le [%] des additifs par rapport à une tonne ou un kilogramme de ciment. Il suffira de multiplier par le poids du ciment pour déterminer la quantité désirée. II.2.3.5.3. Volume d’eau nécessaire :

V eau = volume du laitier [masse de ciment / densité du ciment] volume des

Si on a le rapport (eau/ciment), on peut avoir directement :

V eau = rapport (eau/ciment) masse de ciment

l

II.2.3.6. Injection et déplacement :

II.2.3.6.1. Injection :

Connaissant le chemisage et le rendement volumétrique de la pompe, on peut calculer :

Nombre de coups par minute (n) :

l / m

n

Q

q réel

[ cps / min ]

Q : Débit d’injection [ l / min ]

q

q

q

réel

réel

th

: Débit par coups réel de la pompe [ l / cps ]

q

th

v

[

l / cps ]

: Débit par coups théorique [ l / cps ]

v

: Rendement volumétrique

Nombre de coups total (N) :

N

V 10

i

3

q

réel

[

cps ]

V i : Volume injecté [m 3 ]

22
22

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION

CHAPITRE II: ETUDE DU LINER ET PROGRAMME DE CIMENTATION    Temps d’injection (t i )
 

Temps d’injection (t i ) :

t i

N

[Min]

n

N. B : ceci est valable dans le cas où on utilise les pompes de forage

II.2.3.6.2. Déplacement : de la même manière

n

Q chasse

q chasse

N

V

chasse

10

3

q réel

t chasse

N

n

[Min]

Le déplacement se fait avec une pompe de forage.

23
23

CHAPIRE III :

PARTIE PRATIQUE

CHAPITRE III : DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS

: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS III.1 - Introduction : Dans

III.1 - Introduction :

Dans ce chapitre nous allons procéder au calcul nécessaire pour la cimentation du liner 7’’, l’opération a été effectuée dans le puits OMN 82 bis. III.2- Préparation de l’intervalle du Liner :

Reforage des équipements de la colonne 9 5/8 " ;

Forage en verticale de la section 44 m (de 3240 à 3288). III.3- Caractéristiques des tubes 7" :

Diamètre : 7" (177,8 mm).

Masse nominale : 32# (lbs.ft).

Filetage : Buttress.

Nuance d’acier : P 110 (une bande blanche).

- Résistance à l’écrasement : 742 bars.

- Résistance à l’éclatement : 859 bars.

- Tension à la limite élastique : 455 (10 3 daN).

III.4- - Vérification de la colonne du tubage 7" :

Pour les calculs on tient compte des efforts suivants :

- Pression d’écrasement ;

- Pression d’éclatement ;

- Tension à la limite élastique (traction).

Donc la colonne doit vérifier ces trois efforts avec des coefficients de sécurité :

- K ecr = 1,125 .

- K ecl = 1,1 .

- K tra = 1,75.

III.5- Données de départ pour le Liner 7" P110 32# :

Diamètre du Liner : 7" = 177,8 mm Masse nominale : q = 32 lbs/ft q = 47,62 kg/m Résistance à l’écrasement : R ecr = 742 bars

Résistance à l’éclatement : R ecl = 859 bars

Tension à la limite élastique : T = 455 10 3 daN

Densité de la boue : d = 1,45

24
24

CHAPITRE III : DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS

: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS Longueur de la colonne :

Longueur de la colonne : L = 735 m

Profondeur du puits : H = 3288 m

Pression hydrostatique :

P h = H x d / 10,2

P h = 3288 x 1,45 / 10,2 = 467,41 bars

Pression d’écrasement :

P ecr = P h x K ecr

Pecr = 467,41 x 1,125= 525,83 bars

P ecr <R ecr donc le tube résiste à l’écrasement.

Pression d’éclatement :

P ecl = P h x K ecl

P ecl = 467,41 x 1,1 = 514,15 bars

P ecl < R ecl donc le tube résiste à l’éclatement.

Tension à la limite élastique :

T 1 = q x L x K tra

T 1 = 47,62 x 735 x 1,75= 61, 25daN

T 1 < T donc le tube résiste à la traction.

De ces résultats nous pouvons conclure que les caractéristiques du tube sont vérifiées.

III.6- Descente du liner, cas du puits OMN82bis :

III.6.1- Descente du Liner:

Le déroulement des opérations peut être décrit comme suit :

Visser le sabot ;

Descendre le premier tube ;

25
25

CHAPITRE III : DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS

: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS  Visser l’anneau de retenu

Visser l’anneau de retenue ;

Descendre deux tubes ;

Visser le Landing collar ;

Poursuivre la descente des tubes (57 tubes) ;

Visser le Packer et le R-setting tool ;

Enregistrer le poids du Liner ;

Poursuivre la descente par les DP 5 1/2 avec calibrage de la garniture et le remplissage chaque 5 longueurs ;

Circulation de la boue (chaque 400 à 500 m) durant toute la descente.

III.6.2- Suspension du Liner Hanger :

L’ancrage du Liner Hanger se fait par la mise en pression de l’intérieur du Liner qui fera monter une chemise coulissante portant les coins qui viendront s’engager sur les cônes, un ressort de rappel est placé pour ramener les coins à leurs positions initiales dès que la pression est relâchée, cette chemise peut être verrouillée par des goupilles de cisaillement tarées à une pression déterminée, dès que la pression nécessaire au déplacement est atteinte, ce qui se signale par un léger à-coup au manomètre de pression au moment de la rupture des goupilles de cisaillement, lâcher rapidement du poids sur la suspension qui doit s’ancrer immédiatement. La montée en pression du Liner s’obtient par le jet d’une bille qui va se poser sur le siège éjectable fixé au-dessous du Dual Wiper Plug, cette bille ne devra jamais être pompée au moment de son arrivée sur son siège, elle devra y parvenir de son propre poids.

III.6.3- L’outil de pose (Setting Tool) :

Les fonctions de l’outil de pose doit :

Relier le train de tige au Liner ;

Assurer l’étanchéité entre l’intérieur du Liner et l’intérieur des tiges ;

Supporter le poids du Liner ;

Fournir une attache pour les bouchons de cimentation.

L’ancrage du liner hanger et le relâchement de l’outil de pose sont réalisés avant la cimentation.

26
26

CHAPITRE III : DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS

: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS III.6.4- Ancrage du Liner Packer

III.6.4- Ancrage du Liner Packer :

L’ancrage du Liner Packer est réalisé par un système mécanique, en exerçant un poids pour l’ouverture du système d’étanchéité. Généralement, cet ancrage se fait après l’opération de cimentation.

III.7. Déroulement de l’opération de cimentation :

Après l’arrivée du sabot au fond du puits, lancement de la Ball ;

Circulation et observation d’une augmentation de pression « le premier à-coup de pression » ;

Ancrage du Liner Hanger à 1900 Psi ;

Cisaillement des goupilles du siège de la Ball à 3100 Psi ;

Circulation et injection de 8 m 3 de Chemical Wash de densité 1,01 ;

Libérer le bouchon inférieur et injecter le volume du laitier ;

Après l’arrivée du premier bouchon sur le Wiper Plug inférieur, on observe un deuxième à-coup de pression ;

Libérer le bouchon supérieur et injecter 3m 3 d’eau plus le volume de boue de chasse ;

Après l’arrivée du deuxième bouchon sur le Wiper Plug supérieur, on observe le troisième à-coup de pression ;

Continuer la circulation jusqu’à l’arrivée des bouchons sur le landing collar.

Test de la colonne à 5000 Psi ;

Poser un poids de 20 tonnes pour l’ancrage du Liner Packer ;

Dégager la garniture de 3m pour confirmer le poids restant ;

Dégager la garniture de 10 m (pour sortir du packer) et circulation jusqu’à l’éjection de 7 m 3 de C.Wash plus la boue contaminée ;

Dévisser la tête de cimentation et remonter la garniture de pose.

27
27

CHAPITRE III : DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS

: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS Drill String Top Pump Down
: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS Drill String Top Pump Down

Drill String

ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS Drill String Top Pump Down Plug BottomPump
Top Pump Down Plug
Top Pump
Down Plug

BottomPump

Runningtool

Liner Packer Liner hanger Tail Pipe Dual Wiper Plug Ball seat Casing 7" Landing Collar
Liner Packer
Liner hanger
Tail Pipe
Dual Wiper Plug
Ball seat
Casing 7"
Landing Collar
Ball
Ball

Figure(III.1): Ensemble du liner

28
28

CHAPITRE III : DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS

: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS Lancement de la Ball Cisaillement
: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS Lancement de la Ball Cisaillement
: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS Lancement de la Ball Cisaillement
: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS Lancement de la Ball Cisaillement
: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS Lancement de la Ball Cisaillement
: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS Lancement de la Ball Cisaillement

Lancement de

la Ball

DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS Lancement de la Ball Cisaillement des goupilles du siège

Cisaillement des goupilles du siège de la Ball

Ancrage du Liner Hanger

Figure(III.2) :Ancrage du Liner Hanger

29
29

CHAPITRE III : DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS

: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS Cisaillement des goupilles du LowerWiper
: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS Cisaillement des goupilles du LowerWiper
: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS Cisaillement des goupilles du LowerWiper

Cisaillement des goupilles du LowerWiper Plug

OMN82 BIS Cisaillement des goupilles du LowerWiper Plug Cisaillement des goupilles du Upper Wiper Plug Test

Cisaillement des goupilles du Upper Wiper Plug

Test de la Colonne

et ancrage

Figure (III.3) : cimentation de la colonne et ancrage du liner packer

30
30

CHAPITRE III : DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS

: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS III.8- Calcul de cimentation :

III.8- Calcul de cimentation :

Pour calculer une cimentation, on doit disposer les données suivantes :

Diamètres du puits et de tubage ;

Profondeurs du puits et hauteurs à cimenter ;

Types de boues ;

Températures de fond .

DP5 1/2 " Csing7"
DP5 1/2 "
Csing7"

Casing 9 5/8 " 47#

1728

m

2176

m

2480m

2553 m

Casing 9 5/8 " 53,5#

3240m

Trou 8 1/2 "

3288 m

Figure(III.4) : Schéma du calculs

31
31

CHAPITRE III : DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS

: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS III.8.1- Volume de laitier de

III.8.1- Volume de laitier de ciment :

Le tableau suivant donne les volumes unitaires de trou et les différents espaces annulaires des tubes et des tiges de forage.

Tableau(III.1) : les volumes unitaires

 

Volume unitaire (lt/m)

Trou 8 1/2 "

35,54

Annulaire 8 3/8 " x 7" 32#

10,66

Intérieur 7" 32#

18,82

Intérieur DP 5 1/2 " G105 24,70#

11,05

Annulaire 9 5/8 " 47# x DP5 1/2 "

22,10

Annulaire 9 5/8 " 53,5# x DP5 1/2 "

20,80

Annulaire 9 5/8 " 53,5# x 7" 32#

12,04

a)Volume de l’espace annulaire casing-casing (9 5/8 " 53,5# x 7" 32#) :

V 1 = 687x 12,04= 8271,48lt

V 1 = 8,3 m 3

b) Volume de l’espace annulaire trou-casing (8 1/2 " x 7" 32#) :

V 2 = 10,66 x 44 x 1,75= 820,82lt

V 2 = 0,82 m 3

c) Volume du puits entre le fond et le sabot (Trou 8 1/2 ") :

V 3 = 35,54 x 1 x 1,75 = 62,2 lt V 3 = 0,062 m 3

Remarque : Vu que le diamètre n’est pas précis en raison de la géométrie du puits, nous

tiendrons compte d’un facteur de correlation qui est dans notre cas : 1,75

.

d) Volume intérieur du casing entre le sabot et landing collar (Intérieur 7" 32#) :

V 4 = 18,82 x 37,5= 705,75 lt

V 4 = 0,706 m 3

32
32

CHAPITRE III : DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS

: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS e)Volume de recouvrement entre casing

e)Volume de recouvrement entre casing 9 5/8 et DP 5 1/2 :

V 5 = 73 x 20,80= 1518lt

V 5 = 1,51m 3

f) Volume total :

V t = V 1 + V 2 + V 3 + V 4 + V 5

V t = 8,3 + 0,82 + 0,062 + 0,706 + 1,51

V t = 11,39 m 3

III.8.2- La quantité de ciment et le volume d’eau de mixage :

Ces paramètres dépendent de la densité du laitier. Connaissant la densité (généralement de 1,55 à 2) et le volume du laitier obtenu, on peut déterminer la quantité de ciment et le volume d’eau nécessaire ;

La densité du laitier : d = 1,90 et d’après le Formulaire de Foreur (FF) on a :

Tableau (III.2) les paramètres de laitier

Densité

Eau (lt / 100 Kg)

Laitier (lt / 100 Kg)

1,90

44,2

75,8

a) Quantité de ciment :

Pour :

75,8 lt

11390 lt

100 Kg75,8 a) Quantité de ciment : Pour : 75,8 lt 11390 lt Q Q = 11390

Q75,8 a) Quantité de ciment : Pour : 75,8 lt 11390 lt 100 Kg Q =

Q = 11390 x 100 / 75,8= 15738,78Kg

Q = 15,7 tonnes

b) Volume d’eau de mixage :

33
33

CHAPITRE III : DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS

: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS Pour : 44,2 lt 15738,78

Pour :

44,2 lt

15738,78 kg

100 kgDU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS Pour : 44,2 lt 15738,78 kg V e V

V e e

V e = 15738,78 x 42,2 / 100 = 6610,28lt

V e = 6,1 m 3

c) Volume du fluide de refoulement ou de chasse :

On utilise l’eau (3 m 3 ), la boue et les pompes de forage pour refouler le laitier de ciment.

Le volume de chasse est égal aux volumes intérieurs de DP 5 1/2 et casing 7" entre Landing

Collar et la surface.

V CH = V int DP 5 1/2 + V int csg 7"

V CH = 2553 x 11,05 + 697,5 x 18,82

= 41337,6lt

V c = 41.33 m 3 (eau + boue).

d) Temps d’injection du chemical wash et du laitier :

On a le débit d’injection : Q i = 700lt / min

T i = (Volume chemical wash + Volume du laitier) / Q i

= (8000 + 11390) / 700

T i = 27.7 min

e) Temps de chasse :

T

c = V c / Q i

T

c = 41337.6 / 700

T c = 59.05 min

f)Durée de cimentation :

Dc

= Ti + Tc

Dc

= 27.7+ 59.05

34
34

CHAPITRE III : DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS

: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS Dc = 86.75 min g)Pression

Dc = 86.75 min

g)Pression finale de refoulement :

La pression maximale prévisible en fin de refoulement est égale à la différence de pression entre l’espace annulaire et l’intérieur du casing 7" et DP 5 1/2 ".

P r = P ext P int

P r = [(H c x d c + H cw x d cw + H b x d b ) / 10.2] [(h c x d c + h e x d e + h b x d b ) / 10.2]

P r = [(785x1,9+304,35x1,01+2175,65x1,43)/10.2][(37,5x1,9+159,4x1+3063,1x1,43)/10.2] P r = 29.33Kgf /cm 2 P r = 417 Psi III.9- Evaluation de la qualité de ciment :

Le Cement Bond Log (CBL) et le Variable Density Log (VDL) utilisent l’onde sonique omnidirectionnelle pour mesurer la moyenne radiale de la gaine de ciment.

pour mesurer la moyenne radiale de la gaine de ciment. Figure(III.5) principe du fonctionnement du CBL_VDL

Figure(III.5) principe du fonctionnement du CBL_VDL

35
35

CHAPITRE III : DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS

: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS Figure(III.6) Outil CBL-VDL III.9.1- Mesure
: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS Figure(III.6) Outil CBL-VDL III.9.1- Mesure

Figure(III.6) Outil CBL-VDL

III.9.1-Mesure de l’amplitude et du temps de transit :

L’amplitude d’une onde acoustique diminue lors de son cheminement dans le milieu qu’elle traverse. Cette atténuation est en fonction des propriétés élastiques du milieu. Sa mesure est appliquée à la détermination de la qualité de cimentation d’un tubage.

Principe :

Un train d’onde de fréquence variant entre 15000 et 30000 Hz selon les appareillages est périodiquement généré par un émetteur.

Cette onde traverse la boue, passe dans le tubage, le ciment et la formation si ces divers milieux sont couplés acoustiquement, puis est détectée par un récepteur qui se trouve sur le corps de l’outil (généralement à 3ft de l’émetteur).

Les vitesses des différentes ondes émises et créées, lors des passages successifs d’un milieu à un autre, sont fonction des caractéristiques physiques du milieu et du type d’onde. L’énergie

36
36

CHAPITRE III : DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS

: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS acoustique voyageant le long du

acoustique voyageant le long du tubage se propage plus rapidement que les ondes de formation, elles-mêmes plus rapides que les ondes de boue.

formation, elles-mêmes plus rapides que les ondes de boue. Figure(III.7) Diagraphie de cimentation. La détection de

Figure(III.7) Diagraphie de cimentation.

La détection de la première arrivée se fait suivant le même principe que celui de la mesure du temps de propagation d’une onde acoustique dans une formation, par un seuil minimum d’énergie détectable. L’amplitude de cette première arrivée (généralement l’onde de tubage) est mesurée par positionnement d’une fenêtre (E 1 ).

Cette diagraphie est appelée couramment CBL ; elle permet d’étudier et de quantifier la qualité de la cimentation.

et de quantifier la qualité de la cimentation. Interprétation : Lorsque le casing est bien lié

Interprétation :

Lorsque le casing est bien lié au ciment, les vibrations sont atténuées proportionnellement à:

- L’aire de la surface liée (bonded).

- La force de compression du ciment.

37
37

CHAPITRE III : DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS

: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS Dans le cas d’un tubage

Dans le cas d’un tubage libre (non cimenté), toute l’énergie acoustique circule le long de l’acier ; il y a très peu d’atténuation de l’onde et l’amplitude du premier pic du signal est importante.

c) Si le tubage est parfaitement cimenté, cette énergie se propage à travers le ciment jusque dans la formation. L’onde tubage est alors très affaiblie.

d) Dans le cas d’un tubage mal cimenté, l’énergie se répartit entre le tubage et la formation.

III.9.2- Enregistrement du train d’onde :

L’étude de la qualité de la cimentation peut être faussée par un certain nombre de phénomènes. Il s’est avéré utile d’enregistrer l’ensemble du train d’onde reçu par un récepteur situé généralement à 5ft de l’émetteur, afin de bien différencier les arrivées successives.

La présentation de cet enregistrement est :

- Sous forme du train d’onde complet ou de sa partie positive uniquement (Fig.III.8 a).

- En densité variable (VDL), seules les pics positifs étant reproduits en une échelle de gris (d’autant plus foncés que l’amplitude est plus grande) (Fig.III.8.b).

Cette présentation permet de contrôler la présence des ondes de formation et leurs variations en fonction de la profondeur, ainsi que l’amplitude des ondes de tubage.

de la profondeur, ainsi que l’amplitude des ondes de tubage. Figure(III.8) : Enregistrement d’un train d’onde

Figure(III.8) : Enregistrement d’un train d’onde

38
38

CHAPITRE III : DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS

: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS Interprétation :  Dans le
: DESCENT ET CIMENTATION DU LINER, CAS DU PUITS OMN82 BIS Interprétation :  Dans le

Interprétation :

Dans le tubage libre, les ondes de tubage apparaissent très nettement, parallèles et rectilignes sur toute la partie libre. On ne voit pas les ondes de formation.

Dans le tubage bien cimenté, elles sont très affaiblies et peuvent même pratiquement disparaître. Les ondes de formation apparaissent très nettement.

Dans une partie moyennement cimentée, les ondes de tubage sont visibles, plus ou moins sombres, ainsi que les ondes de formation.

III.9.3- Conditions de bon enregistrement :

La prise du ciment doit être complète. Il faut donc attendre au minimum 24 à 36 heures avant d’effectuer le logging, parfois plus.

Les variations de pression dans le tubage entre le moment de la cimentation et le logging peuvent conduire à une diminution du diamètre du tubage par rapport au ciment et à la formation d’un micro-annulaire ou d’une micro-séparation dans le ciment lui-même.

L’outil doit être très bien centré, sinon l’amplitude du signal risque d’être fortement atténuée.

III.9.4- Précautions à prendre pour l’interprétation :

Avant d’effectuer une interprétation de log de cimentation, on aura intérêt à rassembler toutes les données sur les conditions d’enregistrement et sur la cimentation elle-même :

Type de ciment, additif et fluide dans le tubage ;

Type de tubage, caractéristiques du trou et types de formations ;

Caractéristiques de la sonde (type de centreurs, espacement entre émetteurs et récepteurs, fréquences utilisées…)

Ces données permettent de connaître la résistance maximale à la compression du ciment, le temps de transit de l’onde dans la boue et le temps d’arrivée de la première onde de tubage.

39
39

Conclusion

Conclusion Conclusion L’opération de descente et de cimentation d’un Liner nécessite une préparation

Conclusion

L’opération de descente et de cimentation d’un Liner nécessite une préparation particulière vu les difficultés de réalisation qu’elle peut présenter. Elle est différente d’une cimentation d’une colonne de tubage simple car on doit utiliser des équipements spéciaux parfois difficiles à mettre en place. En effet, les systèmes de suspension sont différents d’un fabricant à un autre et leur fonctionnement est assez compliqué.

L’équipement hanger utilisé pour le puits OMN82 bis est du type hydraulique. Son fonctionnement nécessite un suivi très rigoureux et indispensable dans la séquence des pressions générées pour l’ancrage de l’outil et le cisaillement des goupilles. Le succès de la cimentation de ce dernier est très important et demande une très grande vigilance de la part du personnel qui font le travail. L’évaluation de la cimentation du liner 7" nous a permis de déterminer les zones de mauvaise cimentation, mais aussi d’envisager l’amélioration de la cimentation dans d’autres puits. Ce travail nous a permis de comprendre que le choix adéquat du type du liner est étroitement lié à la qualité de la descente et celle de la cimentation du puits. Il est donc recommandé d’effectuer les calculs nécessaires pour la cimentation et être très vigilant lors de l’opération proprement dite. Enfin, une évaluation de la qualité de cimentation est toujours indispensable pour vérifier l’isolement de la phase suivante de celles qui la précèdent (l’isolation du cambrien dans notre cas) afin d’assurer la poursuite du forage et la complétion.

40
40

BIBLIOGRAPHIE

BIBLIOGRAPHIE Référence bibliographique  Formulaire de foreur : édition technique 1989, Paris.  2 

Référence bibliographique

Formulaire de foreur : édition technique 1989, Paris.

2Programme de forage prévisionnel du puits OMN82BIS .

3Mémoire fin d’études de Belaila : Elaboration d'un programme de forage, pose

et évaluation de la cimentation du liner 7 " dans la région HMD cas puitsOMLZ

662 (2012). 4Mémoire fin d’études BENMOUSSA Brahim : Application sur le puits TAKW-2du champ d'OHANET.

5Différents documents téléchargé de l'internet : web site : www .SLB.COM/

6WWW.WEATHERFORD.COM.

7Cimentation de liner (PDF) de division forage département formation par

M R :Miloud DADDOU edition 2007 .

8Rapport journalier de forage DDR N°45_OMN82bis_ENF-44_25/03/2014.

9Rapport journalier de la boue DMR N°45_OMN82bis_ENF-44_25/03/2014.

10Le liner (PDF) de division forage département formation par M R : Slimani Edition décembre 2002.

1Running programme 7’’ liner par Weatherford on 27/08/2013.

2Livre : procédures générale et spécifique de pose de liner par ING/DRMD .

41
41

Résumé :

L’opération de forage constitue l’étape la plus importante et la plus délicate dans toute exploitation pétrolière, depuis l’installation de l’appareil de forage jusqu'à la mise en production du puits. Afin de réduire le nombre et le coût du tubage, notre étude consiste en un suivi du déroulement de la descente et de la cimentation d’une colonne, et plus précisément le liner 7 ’’ (puits OMN82bis, Hassi-Messaoud). Celui-ci assure l’étanchéité et l’isolation des formations ; il doit être suspendu dans la colonne précédent la « 8 1/2 ’’ » (section over lap), et leur cimentation se fait dans l’espace annulaire (trou-tubage 7’’ et tubage 7’’- tubage 8 1/2 ’’). Les tests qualitatifs du ciment « CBL, VDL » sont effectués afin de mettre en évidence les zones de mauvaise cimentation et d’y remédier dans d’éventuelles autres opérations.

Mots clés : Liner 7'' ; la colonne 8 1/2 ; section over lap ; CBL-VDL ; cimentation ;

Abstract:

The drilling operation is the largest and the most delicate step in oil exploitation, since the installation of the rig until the production from the well. To reduce the number and cost of the casing, our study is a follow-up of the conduct of the descent and the cementing of a column, and more specifically the liner 7 '' (wells OMN82bis, Hassi-Messed). It ensures the tightness and insulation of the formations; He should be suspended in the previous column the "8 1/2" "(section overlap), and their cementation occurs in the annular space (hole-casing 7 '' and casing 7 '' - casing 81/2"). «CBL, VDL» cement qualitative tests are performed in order to highlight areas of poor cementing and remedy in any other operations.

Keys words: column; liner 7 ''; section overlap; annular space; CBL, VDL; casing 81/2"

: صخلملا

خٍعضو ًف ههعج خٌبغ ىنإ صبهجنا تٍكشر ذُي ,ظفُنا للاغزسا لبجي ًف خٍسبسح شثكلأاو شجكلأا حىطخنا ًه شفحنا خٍهًع

شئجنا ًف خزًُسو عئبضنا ةىجَلأا لاضَإ خعثبزي ًف ًٍكر بُزساسد ٌإف ساذجنبث خطٍحًنا تٍثبَلأا خفهكرو دذع مٍهقزنو ,جبزَلإا

(OMN82 bis(

8(قثبسنا

قطبًُنا ضعث خزًُس ذهعج ًزنا ةبجسأ خفشعي خٍغث(VDL-CBL) حادأ سبجزخا ىنإ شئجنا عضخَ ذًُسلإا خٍعىَ ىٍٍقزنو

.دبٍهًعنا ودبق ًف بهجلاعو خئٍس

ةىجَلأا ًف هقٍهعزث كنارو ,ضسلأا دبقجط ٍع ىهنضعو تٍثبَلأا ٍٍث خيبزكنا خٌىقزن فذهٌ يزناو

.ةىجَلأاو ًجَبجنا غاشفنا ٍٍث بي ٌىكزف خزًُس بياو )

2/1

) 2/1

8(ةىجَلأا , (VDL-CBL) حادأ ,ًجَبجنا غاشفنا ,خيبزكنا ,خزًُس , عئبضنا ةىجَلأا :ةيحاتفم تاملك