Vous êtes sur la page 1sur 6

Eléments de discours du président aux élus et partenaires

20 ème anniversaire CCPV

Le 25 JANVIER 2017

Sont excusés : Jean-Pierre Hanniet, Philippe Drillet, Philippe Boulland….

Monsieur le Sous-préfet,

Monsieur le Sénateur,

Madame la vice-présidente du Conseil régional,

Madame et Monsieur les conseillers départementaux,

Mesdames, Messieurs les élus,

Mesdames, Messieurs,

Procédons dans l’ordre ! Je vais commencer par vous souhaiter à toutes et à tous une année

2017 avec le plein de projets, que votre barque personnelle soit portée par les vents favorables

et que vous engrangiez bonheurs et réussites grâce à une bonne santé.

Ces vœux 2017 sont différents car c’est aussi aujourd’hui que nous fêtons l’anniversaire des 20

ans de la CCPV.

20 ans, le bel âge, le début de l’âge adulte pour un être humain mais pas pour une collectivité qui

peut éventuellement être éternelle. Actuellement, on nous indique que nous pourrions vivre

1000 ans !

Nous pouvons être fiers de notre ouvrage depuis 20 ans et même plus, car il y a eu toutes ces

années de préparation, de gestation de la Communauté de Communes du Pays de Valois depuis

1992, avec le syndicat d’études et de programmation. Dès sa création, la CCPV était déjà munie

de son Schéma Directeur et projet de territoire élaborés avec tous les acteurs publics, Etat,

Région, Département, SIVOM, SIVU.

Je rends hommage aux pionniers trop tôt disparus, Charles de Kersaint, notre Premier Président

et Michel Dupuy, Maire de Crépy-en-Valois, lors des travaux de préparation, mais aussi Jean-

Pierre Hanniet qui est empêché aujourd’hui, sans lesquels rien n’aurait pu aboutir, ou cela aurait

demandé encore davantage de temps.

A l’époque, il était difficile d’imaginer à quelle échelle nous devions construire notre

intercommunalité. 1, 2 ou 3 EPCI ? Pour moi, quelle satisfaction d’être 62 depuis 20 ans,

représentant plus de 50 000 habitants ; Pour l’époque ce fut un choix de visionnaire.

Bien sûr nous sommes nombreux et il est difficile de prendre des décisions rapidement par

rapport à la taille de notre territoire. Mais nous n’avons pas à rougir du travail accompli. Notre

Schéma directeur d’origine et le Schéma de Cohérence territoriale en cours ont vu se réaliser les

3 projets structurants imaginés pour aménager le territoire : A commencer par notre Siège La

Passerelle, le Centre aquatique du Valois, la zone d’activité économique intercommunale dite

« du Chemin de Paris » à Nanteuil-le-Haudouin et la voie verte, dont les travaux sont bien

avancés. Nous avions rêvé : Les rêves sont devenus réalités. Pas tous, mais tout de même. Cela

procure satisfaction de considérer le chemin parcouru.

Tout aussi importantes que les équipements nouveaux, furent les reprises des compétences par

notre établissement public, compétences assumées depuis plusieurs siècles par les communes

mais de plus en plus difficilement, les ressources financières n’augmentant pas de façon

proportionnelle aux besoins exprimés.

L’intercommunalité a joué son rôle à la place des communes :

- la mise en conformité de notre système de collecte, transport et traitement des déchets

avec le SMVO à présent SMDO qui lui aussi a fêté ses 20 ans en 2016 ! C’est aussi de

l’intercommunalité au 2 ème degré ! Nous avons équipé le Valois en déchetteries,

transférées par la suite à celui-ci : à Betz, à Le Plessis Belleville, à Crépy-en-Valois, à

Morienval….

- la prise en charge financière des coûts du syndicat départemental d’incendie et de

secours !

- la reprise et la réhabilitation des gymnases liés aux collèges, la participation financière à la

construction et aux extensions de ces derniers. Collège de Betz, collège de Nanteuil-le-

Haudouin….

- L’aide aux communes dans le montage de la programmation et la réalisation de certains

équipements : Bâtiment industriel locatif à Crépy-en-Valois, l’Etablissement et Service

d’Aide par le Travail du Valois, mais aussi l’équipement multiservices pour la population du

canton de Betz accueillant la médiathèque et procurant ainsi des locaux dignes au Centre

social rural de Betz.

- Il y eu aussi le contrat rural sur l’Eau réalisé avec nos 62 communes, avec l’Agence de l’Eau

Seine Normandie et les agriculteurs, l’élaboration du schéma directeur d’alimentation en

eau potable qui aujourd’hui commence à se concrétiser.

- La mise en place de la pépinière d’entreprises à Le Plessis-Belleville.

- Consciente dès le départ de l’intérêt pour les entreprises et les résidents du Valois

d’élaborer une politique d’animation culturelle, la CCPV a construit en lien avec le système

éducatif, une politique axée sur le développement et la médiation de la culture musicale

par des intervenants professionnels au sein des écoles primaires : 80 classes concernées

tous les ans soit plus de 2000 élèves en partenariat avec l’Education nationale, mais aussi

les actions ponctuelles avec les collèges et lycées. Cette politique s’est inscrite dans le

cadre du schéma national d’enseignements artistiques élargi à la danse et plus récemment

au théâtre par la mise en place de la saison des Musivales débutée en 2003 et la création

de l’Ecole de musique du Valois. Là encore, la Région et le Département ont fortement

aidé son initiation et son développement en déclarant la CCPV site expérimental, puis site

pilote.

- Tourisme : la prise de compétence s’est effectuée en 2013 et le travail s’effectue main

dans la main avec l’office de tourisme du Pays de Valois, restructuré en un seul

équipement : siège à Crépy-en-Valois et bureau d’information touristique à Ermenonville.

- Au 1er janvier 2017, la reprise de l’aire d’accueil des gens du voyage et des zones

économiques communales, conformément au délai fixé par la loi Notré.

Grâce à tous nos partenaires que nous remercions encore aujourd’hui, Etat, Région,

Département, Associations dédiées, syndicats… se sont conjugués forces et moyens. Les

financements croisés sont souvent sous le feu de la critique mais on peut aussi se féliciter d’avoir

su les actionner.

Je tiens ici à remercier l’ensemble des élus quels qu’ils soient, hors clivages, et aussi tous les

agents de la CCPV, présents et absents qui ont construit le territoire sous la houlette de mes

prédécesseurs et de notre DGS pendant 15 ans : Anne-Claire Choquer.

Les secrétaires de mairie également et les DGS de Crépy-en-Valois, Lagny-le-Sec, Le Plessis-

Belleville, Mareuil-sur-Ourcq, Nanteuil-le-Haudouin…. Avec lesquels nous avons fait équipe sur

certains sujets.

Qu’avons-nous fait de nos 20 ans ? Eh bien nous le savons.

Nous entrons à présent dans une ère nouvelle puisque la CCPV est passée au 01/01/2017 en

communauté de communes à fiscalité professionnelle unique. N’ayons pas de crainte à

poursuivre notre intégration Communes et communauté de Communes pour aboutir au « bloc

communal » complet. Moi qui suis maire d’un petit village, qui suis conseiller territorial depuis la

naissance de la CCPV, je suis conscient de la plus-value apportée à nos communes qui vient

d’être retracée. A 62, nous avons relevé les défis. Nous entrons dans une phase de maturité.

J’espère que nous saurons continuer à notre rythme à bâtir notre collectivité de 62 « comme

une » (il s’agit d’un jeu de mots) pour améliorer toujours et faciliter le quotidien des valoisiens. A

présent, notre aventure va se poursuivre.

Merci à tous de faire vivre notre territoire, avec conviction, motivation, espérance et

détermination pour cette nouvelle page dont l’écriture débute. Faisons face et sachons tirer

notre épingle du jeu, imprimer notre identité, notre existence. L’intercommunalité n’est pas là

pour avaler les communes. Il est nécessaire de poursuivre notre intégration, changeons plus

rapidement, modernisons-nous, ne ratons pas le train : nous pouvons faire la même chose à 25

communes au lieu de 62, grâce aux communes nouvelles. Depuis 3 ans, nous multiplions les

réunions d’information, de travail, sur différents sujets d’actualité. Nous révisons notre schéma

territorial, nous étudions comment faire progresser les mutualisations : Cela permet de décider

de notre AVENIR en CONNAISSANCE DE CAUSE ; ainsi nous le FORGERONS. Actionnons

ensemble les leviers de notre développement. Encore merci à toutes et à tous ;

Je passe la parole à Madame Colin,…

Puis place aux festivités.