Vous êtes sur la page 1sur 2

1STIGC

E TUDE D ES C CONSTRUCTIONS

CHAP 02

CHAP 02 :LES PERSPECTIVES

Une perspective permet de représenter sur un plan un objet en trois dimensions. Les trois familles de perspectives sont :

les perspectives cavalières, les perspectives axonométriques et les perspectives coniques.

axonométriques et les perspectives coniques . Les deux les plus utilisées sont les perspectives

Les deux les plus utilisées sont les perspectives cavalières et isométriques.

1 PERSPECTIVES CAVALIERES :

La perspective cavalière d’un objet est la projection oblique de cet objet sur un plan parallèle à sa face principale. Toutes les arêtes parallèles au plan de projection se projettent en vraies grandeurs et les arêtes perpendiculaires à la face frontale, suivant des droites appelées fuyantes inclinées d’un même angle = 45° et de dimensions réduites de 50%.

C’est la perspective dont l’exécution est la plus simple mais elle déforme l’objet dessiné.

est la plus simple mais elle déforme l’objet dessiné. Pour un même objet on peut obtenir

Pour un même objet on peut obtenir 4 perspectives cavalières différentes :

on peut obtenir 4 perspectives cavalières différentes : La face frontale doit être le coté le

La face frontale doit être le coté le plus représentatif de l’objet.

Un cercle devient une ellipse s’il n’est pas parallèle à la face frontale. Ainsi, une face comprenant des cercles sera plus facilement utilisée en face frontale qu’une autre.

comprenant des cercles sera plus facilement utilisée en face frontale qu’une autre. LYCEE LE CORBUSIER -

LYCEE LE CORBUSIER

- 1

-

DESSIN

1STIGC

E TUDE D ES C CONSTRUCTIONS

CHAP 02

2 PERSPECTIVES ISOMETRIQUES :

La perspective isométrique est un cas particulier des perspectives axonométriques qui sont obtenues en projetant l’objet orthogonalement sur un plan oblique par rapport à ses faces principales. Il en résulte que les fuyantes ont des inclinaisons différentes et qu’aucune des dimensions de l’objet n’est en vraie grandeur.

des dimensions de l’objet n’est en vraie grandeur. Pour la perspective isométrique , = = =

Pour la perspective isométrique, = = = 120°, et les dimensions doivent être multipliées par 0,82 sur chaque axe. Mais par souci de simplification, il est fréquent d’utiliser un coefficient de réduction de 1. Voici un exemple.

il est fréquent d’utiliser un coefficient de réduction de 1. Voici un exemple. LYCEE LE CORBUSIER

LYCEE LE CORBUSIER

- 2 -

DESSIN