Vous êtes sur la page 1sur 8

Bilan Carbone 2010

de l’École des Mines de Nantes

Anne-Élisabeth Laplane - Béryl Loire Nolwenn Sauer - Denis Vermaut- Camille Weisse

Introduction

Dans une optique de développement durable, cinq élèves de l’École des Mines de Nantes ont entrepris de réaliser le Bilan Carbone 2010 de l’école. Celui-ci était auparavant réalisé par le personnel de l’école. Il a fallu collecter les données, faire des approximations sur les éléments manquants et enfin analyser les résultats pour proposer des solutions.

I)

Résultats

1) L’obtention des valeurs (incertitudes et approximations)

Nous avons collecté des valeurs auprès de différentes personnes de l’école, notamment pour les sources fixes, les consommables, les immobilisations et le déplacement des personnes. Suivant la fiabilité des données, nous avons ajouté un pourcentage d’incertitudes. Nous avons également utilisé le guide des facteurs d’émission réalisé par l’ADEME afin d’avoir les kg équivalent Carbone de chacun des éléments étudiés.

Cependant, dans certains cas, nous avons été amenés à faire des estimations sur certaines données ne disposant pas des données précises.

Pour le fret, le service technique nous a indiqué qu’il recevait une dizaine de camions par jour venant de la première couronne nantaise ainsi qu’environ quatre camions par an venant de l’international (la Russie par exemple).

48 sem/an * 5j/sem=240 jours par an

240*40*10=96000 km/an

Distance Moscou-Nantes * 8=2600 km *8= 20800 km

Nous estimons le fret à 96000+20800= 116 800 km par an.

Nous considérons que les marchandises sont transportées dans des camions de 20 tonnes.

Pour les stages à l’étranger et transferts de crédit, une estimation a été faite à partir d’un échantillon dont nous connaissions les informations rapporté à la totalité de la promotion. Nous obtenons, pour les stages à l’étranger, une distance totale en avion de 1 505 466 km, et pour les transferts de crédit, une distance totale de 876 258 km. Cette distance doit être ajoutée aux déplacements professionnels du personnel de l’école.

40 km aller-retour pour un camion.

La dernière approximation concerne les déplacements domicile-travail du personnel de

l’école.

47 sem/an * 5j/sem =235 jours/an

220 membres du personnel

35 km/j aller-retour

235*220*35= 1 809 500 km par an

Nous obtenons un total de 1 809 500 km de trajet en voiture domicile-travail.

2) L’analyse des résultats

Grâce au tableur excel Bilan Carbone campus, nous obtenons les résultats suivants :

Emissions total du campus par poste, tonnes equivalent CO2 Réalisé dans le cadre de la
Emissions total du campus par poste, tonnes equivalent CO2
Réalisé dans le cadre de la démarche Bilan Carbone™ Campus
4
000
3
500
2 924
3
000
2 500
2 000
1 565
1 500
1 000
252
281
500
175
188
46
0

En détail, voici quelques informations supplémentaires :

2 000 1 565 1 500 1 000 252 281 500 175 188 46 0 En

Nous pouvons constater que les pôles importants sont ceux du déplacement des personnes et celui des sources fixes. Le premier totalise près de 3000 teCO 2 , quasiment le double des sources fixes qui sont proches de 1500 teCO 2 . Il est probable que le total d’émission concernant le fret et les immobilisations ait été sous-estimé. Cependant, ces pôles, même avec des incertitudes de l’ordre de 100%, sont en comparaison négligeables par rapport aux sources fixes et au déplacement des personnes dans le bilan carbone total de l’école. Ces résultats sont en proportion ressemblants à ceux de l’année 2008, bien que les transports occupent une part plus importante du bilan total. Ces différences peuvent avoir différentes origines, notamment au niveau des approximations faites et des données prises en compte. Il est difficile de fournir une explication plus précise étant donné que les deux bilans carbones ont été réalisés par des personnes différentes et des outils différents.

En tous les cas, comme en 2008, c’est sur les sources fixes et le déplacement des personnes qu’il faut concentrer les efforts pour réduire les émissions de l’école.

II) Solutions envisageables

1) Diverses propositions

Plusieurs propositions sont envisageables pour réduire le bilan carbone de l’école.

Tout d’abord, une chaufferie à bois va permettre de chauffer l’école. Dès sa mise en fonction, les sources fixes de l’école vont sensiblement baisser. De même, un dispositif de chauffage solaire de l’eau va être mis en place sur certains hébergements, ayant le même impact (mais en proportion inférieure).

Des opérations de sensibilisations peuvent être menées auprès des résidents de la maison des élèves. Ainsi, on peut les inciter à baisser leur chauffage lorsque leur fenêtre est ouverte ou lorsqu’ils s’absentent plusieurs jours. Enfin, des projets tels que les économies d’eau et d’électricité (notamment l’éclairage), consistant principalement à améliorer les équipements, réduisent également les factures de gaz et d’électricité, et par conséquent, les émissions dues aux sources fixes.

Par ailleurs, vis-à-vis du déplacement des personnes, de nombreux trajets Nantes-Paris sont faits en avion alors que les émissions seraient très inférieures en train. De même, la mise en place d’un système de covoiturage au niveau du personnel de l’école réduirait également les émissions.

2) Les réductions engendrées

Il y a eu 181 trajets professionnels Nantes-Paris durant l’année 2010 soit 630 350 km. Il y a également eu 34 trajets Nantes-Lyon soit 18 020 km. Si, cette distance était parcourue en train au lieu de l’avion, le bilan carbone de l’école serait le suivant :

Emissions total du campus par poste, tonnes equivalent CO2 Réalisé dans le cadre de la
Emissions total du campus par poste, tonnes equivalent CO2
Réalisé dans le cadre de la démarche Bilan Carbone™ Campus
3
500
3
000
2 592
2
500
2
000
1 565
1
500
1
000
252
281
500
175
188
46
0

Nous constatons qu’avec ce simple changement, les émissions dues au déplacement des personnes à diminuer de plus de 10%.

Si le personnel de l’école faisait du covoiturage, par exemple, une voiture pour deux membres du personnel, nous obtenons le bilan carbone suivant :

Emissions total du campus par poste, tonnes equivalent CO2 Réalisé dans le cadre de la
Emissions total du campus par poste, tonnes equivalent CO2
Réalisé dans le cadre de la démarche Bilan Carbone™ Campus
3
500
3
000
2 690
2 500
2 000
1 565
1 500
1 000
252
281
500
175
188
46
0

On observe également une diminution des émissions liées au déplacement des personnes de presque 10%.

5

Si l’on cumule, les deux réductions, nous obtenons donc une réduction de près de 20% des émissions liées au déplacement des personnes.

Emissions total du campus par poste, tonnes equivalent CO2 Réalisé dans le cadre de la
Emissions total du campus par poste, tonnes equivalent CO2
Réalisé dans le cadre de la démarche Bilan Carbone™ Campus
3
500
3
000
2 359
2
500
2
000
1 565
1
500
1
000
252
281
500
175
188
46
0

Cette modification permet de réduire le bilan carbone total de l’école de 10%, ce qui est très important. De plus, cela montre que même si ces modifications ne sont que partielles, le résultat sera quand même présent.

6

Les résultats en tonnes équivalent Carbone sont les suivants :

Le Bilan Carbone actuel :

Carbone sont les suivants : Le Bilan Carbone actuel : On peut constater que ces résultats

On peut constater que ces résultats sont cohérents avec le Bilan Carbone réalisé en 2008.

Avec les réductions dues au déplacement des personnes, on obtient :

réductions dues au déplacement des personnes, on obtient : La réduction est donc bien de 10%

La réduction est donc bien de 10% sur le Bilan Carbone total.

Conclusion

De nombreuses possibilités existent pour réduire le bilan carbone de l’école. La mise en place de la chaufferie à bois, des chauffe-eaux solaires et des améliorations sur le déplacement des personnes permettent de réduire celui-ci de plus de 15-20%. Un point essentiel concerne des solutions de réduction à trouver vis-à-vis des longs trajets des chercheurs et des élèves, un des principaux facteurs d’émission. Ceci pourrait éventuellement constituer un projet à part entière pour l’an prochain. En tous les cas, il faut continuer de réaliser le bilan carbone de l’école tous les ans, afin de bien estimer ses émissions, et continuer de proposer et mettre en place de nouvelles solutions de réduction.

Épilogue :

Le projet Bilan Carbone a été un projet de longue durée, il a été réalisé en 3 étapes :

- la formation à la réalisation d’un bilan carbone (sous forme de plusieurs conférences dispensées par Denis Vermaut)

- la collecte des données

- la réalisation du document Bilan Carbone

Il est à noter que nous n’avons pu commencer le Bilan Carbone qu’à partir de Janvier, nous avons donc eu peu de temps pour collecter les différentes données, et nous avons rencontré diverses difficultés avec leur traitement : tri de fichiers de plusieurs milliers de lignes, connaissance exacte des trajets effectués par le personnel de l’école, manques d’informations, approximations,… Ces difficultés étaient d’autant plus importantes que nous n’avions pas réalisé d’approximation, en termes d’émissions, pour chaque pôle du bilan.

Si nous devions réaliser le Bilan Carbone de 2011, voici ce que nous ferions :

- analyse des pôles d’émissions les plus importants, à l’aide des Bilans Carbones des années précédentes

- approximation des émissions de chaque pôle, pour l’année 2011

- collecte d’informations plus précises sur les pôles émetteurs les plus importants

- analyse des résultats et propositions d’amélioration afin de diminuer les émissions de l’école.

Malgré nos difficultés, nous avons réussi à réaliser le Bilan Carbone 2010 de l’Ecole des Mines de Nantes et nous comprenons l’importance de la réalisation d’un tel bilan.