Vous êtes sur la page 1sur 12
Températures caniculaires(jusqu’à47°) sur les régions intérieures de l'ouest et du centre du pays Des
Températures caniculaires(jusqu’à47°)
sur les régions intérieures de l'ouest et du centre du pays
Des températures caniculaires, dépassant 40 degrés, affecteront durant les après-midi dʼaujourdʼhui et demain les ré-
gions intérieures de l'ouest et du centre du pays, a indiqué hier un bulletin météorologique spécial (BMS) de l'Office natio-
nal de météorologie (ONM). Les wilaya concernées par cette hausse des températures sont Sidi Bel-Abbès, Saïda, Mascara,
Relizane, Chlef, Tissemsilt, Aïn Defla ainsi que les régions sud des wilayas de Tlemcen et d'Aïn-Temouchent.
Les températures atteindront localement les 47 degrés, selon le bulletin de l'ONM.
P. 2
Météo
Santé
Santé

Le thé vert : un aliment miracle

PP. 19 et 21

21 Radjab 1431 - Dimanche 4 Juillet 2010 - N° 13937 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE

LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE PEUPLE

Décédé vendredi des suites dʼune longue maladie Mustapha Bouteflika inhumé hier au cimetière de Ben
Décédé vendredi des suites
dʼune longue maladie
Mustapha Bouteflika
inhumé hier au cimetière
de Ben Aknoun
Mustapha Bouteflika, frère du Prési-
dent de la République, a été inhumé
hier au cimetière de Ben Aknoun
(Alger).
Le défunt est décédé vendredi des
suites d'une longue maladie.
Messages de condoléances
de Souverains, Chefs dʼEtat
et de personnalités
au Président Bouteflika
P. 3

Transport ferroviaire

au Président Bouteflika P. 3 Transport ferroviaire Mise en service de la ligne Tabia-Mechéria-Béchar ●

Mise en service de la ligne Tabia-Mechéria-Béchar

L’arrivée du train, hier en début de soirée à Béchar, qualifiée d’événement “historique” par la population locale.

P. 5

“historique” par la population locale. P. 5 Conférence de M e Benbraham, avocate et présidente

Conférence de M e Benbraham, avocate et présidente dʼassociation, et M. Amar Mansouri, chercheur en génie nucléaire, sur le dossier des essais nucléaires français en Algérie

“La reconnaissance des crimes commis en Algérie par la colonisation au centre de notre combat”

PP. 16-17

L’Allemagne et l’Espagne en 1/2 finale Allemagne 4 - Argentine 0 Espagne 1 - Paraguay
L’Allemagne
et l’Espagne
en 1/2 finale
Allemagne 4 - Argentine 0
Espagne 1 - Paraguay 0
PP. 31
Allemagne 4 - Argentine 0 Espagne 1 - Paraguay 0 PP. 31 Quotidien national d’information —

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 52 e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

2

2 EL MOUDJAHID 34° à Alger, 49° à Adrar Météo Canicule dans les villes de l’intérieur

EL MOUDJAHID

34° à Alger, 49° à Adrar Météo Canicule dans les villes de l’intérieur étéo Algérie
34° à Alger,
49° à Adrar
Météo
Canicule dans les villes de l’intérieur
étéo Algérie ré oit au ourd’ ui et demain un tem
ani
ulaire ur l ue t et le entre du a , notamment dan
le
ille de l’intérieur a e formation de ellule orageu e
en a r -midi, gagnant le
te en oirée.
A l’e t du a , le tem
era en oleillé et relati ement
aud a e é olution orageu e robable ur le région de
l intérieur en a r -midi et au our de la oirée. Quant au
ent
, eu - i eront d e t
nord-e t modéré
a e fort
r
de
te et ariable
nord-e t modéré er l intérieur.
Au ud du a , le tem
era artiellement oilé ur
ertaine région telle
et
i
ra a e
uel ue
ama, l a ad , Lag ouat, D elfa
ellule orageu e i olée . De
formation nuageu e
l e tr me- ud et le
et
arfoi orageu e
affe teront
oggar- a ili en fin de ournée et en
oirée. Ailleur en re an e, le iel era dégagé et il fera
urtout tr
aud. Le
ent
eront d e t
ud-e t modéré
arfoi a e fort du a ara entral er le nord a ara et la
aoura a e
ariable modéré a e
oul ement de
able. Ailleur il
eront
uel ue brume de able lo ale .
oi i ar ailleur le tem érature
ré ue au ourd’ ui
Alger 34 ,
ran 33 ,
on tantine 3 ,
Annaba 30 , lem en 35 ,
étif 34 ,
atna 32 ,
iaret 39 ,
lef 45 ,
uelma 35 ,
édéa 3 , i el 29 ,
uargla 44 , lli i 42 ,
a
i e aoud 44 , indouf 38 , amanra et 38 , D anet
40 , é ar et
arda a 42 , n- ala 47 et Adrar 49 .

Université d’Alger

Université d’Alger Les étudiants lauréats à l’honneur A l’o a ion de la l ture l’année

Les étudiants lauréats à l’honneur

A l’o a ion de la l ture l’année uni er itaire,

l’uni er ité d’Alger organi e

de

e matin,

la fa

artir de 9

30,

entrale d’Alger, une

érémonie en ommage au étudiant lauréat en ré en e du re teur de l’uni er ité, a ar ad ar.

Enfance-loisirs

Sortie en mer au profit de 50 enfants à Sidi Fredj

Sortie en mer au profit de 50 enfants à Sidi Fredj ne in uantaine d enfant

ne in uantaine d enfant algérien et ale tinien

ont

bénéfi ié

ier d une

ortie en mer

idi red (Alger) bord

de anot

neumati

ue de la rote tion i ile

l o a ion

de la ommémoration du 48 anni er aire de l ndé endan e

nationale.

ette ortie a été organi ée au rofit de enfant

i time du éi me de

ila et de

enfant ale tinien

ar

l a o iation

a

a l

a id en

ollaboration

a e

la

rote tion

i ile de la

ila a d Alger dan le

adre du

rogramme du omité de ila a en

de f te nationale .

a a l

a id,

.

o

arge de la élébration

elon le ré ident de l a o iation

ette ortie a été

l o a ion du 48 anni er aire de l indé endan e

ommune de

amed Abbad,

organi ée

afin de redonner le ourire au enfant de

unouga et

ale tinien .

eni elman

ila ain i

u au

enfant

l agit également d une o a ion

our dé ou rir la

région de

idi

red d o

l o u ant fran ai a en a i

l Algérie.

Louh confirme

“Le projet de réforme du système de retraite fin prêt”

Ecole coranique d’été

18.000 élèves inscrits !

A r

on

ou

d’en oi, il

a uel

ue

emaine ,

l’é ole

orani ue

d’été

enregi tre

un

engouement an areil

au ni eau de

du

e timé le mini tre de

Affaire

de

et

la fa eur

a

ille et

illage

a

,

religieu e

a

f ,

de

a derni re

i ite

dan

la

ila a

d’Annaba.

n

effet,

i ite dan la ila a d’Annaba. n effet, durant la ériode elon le Dr ouabdella

durant la ériode

elon le Dr

ouabdella

ette o a ion ue a moin de

our dan le mo uée

le Dr ouabdella ette o a ion ue a moin de our dan le mo uée
le Dr ouabdella ette o a ion ue a moin de our dan le mo uée

et

ui e tiendra

Dé idée lor de la tri artite de 2 et 3 dé embre de l’année derni re,

l’entre ri e de réforme du régime de retraite ient d’ tre on réti ée ar un ro et de ré i ion ontenant une

érie

de

ro o ition

dont

l’abrogation de la retraite

an

ondition d’ ge in tituée en 1997. Le

do ier ni eau du

l’ob et de on ertation au ein du

et effet

tri artite.

re ommandation de la

grou e de tra ail in tallé

ui e t a tuellement au remier mini tre a fait

uite au

ui e t a tuellement au remier mini tre a fait uite au l’ob e tif

l’ob e tif d’in ri tion de 10.000 él e

e ti ale e t dé

dé a é,

261 entreprises étrangères activent dans le sud du pays

Le nombre de

o iété étrang re a ti

ant dan le ud du a

’él e

lu de 2 1.

e entité em loient lu de 44 7 4 tra ailleur

our un alaire

mo en dé a

ant 54 000 dinar (toute atégorie onfondue ).

ar ailleur , lu de 19 8 4 entre ri e nationale ont in tallé au ud

onne elon le affirmation du mini tre du urité o iale.

em lo ant lu de 223 183 er ra ail, de l’ m loi et de la é

Le rail à la rescousse des estivants constantinois

on tantinoi auront

le loi ir de bénéfi ier

lai ir et de bienfait de la

mer en em runtant le train, a

on tantine,

indi ué, ier

un re on able de la dire tion

Le

de

régionale

t de la

o iété

nationale

de

tran ort

ferro iaire (

).

Le re ré entant du er i e

ommer ial

de

ette

entre ri e, a ré i é, dan

e

ommer ial de ette entre ri e, a ré i é, dan e lamalla , ui

lamalla , ui a annon é

18.000 a renant ont entamé leur

et le é ole

orani ue du a .

Chérif Rahmani à Tissemsilt

Le mini tre de l’Aménagement

du territoire et de l’ n ironnement

la

o effe tuera une i ite de tra ail et d’in e tion.

il

e t attendu au ourd’ ui dan

ila a

de

i em ilt

Ould Abbès préside une rencontre sur la lutte contre le cancer

onte te,

ue deu

train

la

our

 

rogramme de lutte

ontre le

uotidien

ont été mi

u ager

 

er e ti e , e t le t me d’une ren ontre

au ourd’ ui 10 30 au i ge du mini t

re de la anté.

di o ition de ermettre

500 o ageur au moin

de rallier le

ille

ti re de

i da

 

an er, réalité

et de i el. Le na ette , a-t-il a uré, offriront de bonne

ondition de onfort et de

de

é urité et eront d’un grand e our au famille démunie de mo en

lo omotion ui ourront ain i re oindre leur

lage fa orite

moindre frai .

Coup d’envoi à Boumerdès des "Journées du film révolutionnaire"

ournée du

film ré olutionnaire algérien a été donné, eudi dernier, la mai on de

en ré en e

de rodu teur et réali ateur du 7 e

ette

art. La

manife tation ui ’étalera ur in

, a donné lieu la ro e tion du

film Patrouille vers l’Est , en ré-

on réali ateur, Amar ue le film Mustapha

a edi e t

ré u our a ro e tion dan la oi-

rée.

Benboulaid" de A med

Au rogramme de et é é-

nement ulturel figurent également une e o ition dé linée ou forme

en e de La ri, alor

Le ou d’en oi de

la ulture de oumerd

our

éan e inaugurale de

de

rétro e ti e retra ant l’ i toire

du

film ré olutionnaire algérien,

tra

er un

anorama de é uen e

d’une beauté rari ime et la ré enta-

tion de

ar our

et d’ u re

de

inéa te

a ant mar ué de leur

inématogra-

"La bataille d’Alger",

"Chroniques des années de braise", "L’enfer à 10 ans", "La chanson

d’automne" tel e t l’é antillon du

em reinte

e genre

i ue.

floril ge d’ u re filmi ue

ortée

l’affi e de ette manife tation, en

u-

rogram-

eront ui ie de débat en ré-

en e de réali ateur et de onnai -

lu de la ro e

mentaire

oute le

mée

tion de film do

ur la é olution.

ro e tion

oute le mée tion de film do ur la é olution. ro e tion eur du

eur du inéma algérien, ui auront également animer de onféren e

an -

en ra ort a e le t me.

ette manife tation era

tionnée,

a l ture, ar la ré om-

en e de

lu méritant

réali ateur nationau ignale-t-on.

armi le du 7 art,

e ournée ont organi ée

on ointement

ar la mai on de la

a id

imouni et l’a o- inématogra i ue

ulture iation Ad oua .

Son dernier ouvrage est attendu le 1 er novembre prochain

Tizi-Ouzou honore Mohamed Chérif Ould El Hocine

Au cœur du combat ,

l’an ien offi ier de l’Armée de libération natio-

nale (AL ),

été onoré a ant- ier

dé erner le ri du a alier numide. Le ri lui

u

o and

tout un

o and a d, oit

érif uld l o ine a

Auteur du li re

o amed

un o and a d, oit érif uld l o ine a Auteur du li re

i i- u ou et ’e t

a été remi de main du fil du olonel

ul ad , en l’o urren e A li

mbole.

Lor de ette érémonie,

o amed

érif

uld l

o ine a donné rende - ou

e le -

teur le 1 er no embre ro ain l’o a ion de la

De la

ui

arution de on dernier li re intitulé

ubli ation

conquête française , une

é o ue la ré i tan e de Algérienne et de Algérien de ui l’o u ation fran ai e de l’Algérie.

ette ren ontre era ré idée ar le mini tre de la anté, de la o ulation et de la éforme o itali re, le Dr D amel uld Abb .

Le Dr Benaïssa réunit les DSA et les conservateurs des forêts

Le mini tre de l’Agri ulture et du Dé elo ement rural réunira e

tre de l’Agri ulture et du Dé elo ement rural réunira e matin, de er i

matin,

de er i e agri ole (D

artir de 8

30, au i ge du mini t re, le dire

A) et le

teur

on er ateur de for t de

48

ila a du

a . A l’ordre du our, figurent

lu ieur

ue

tion tel l’é aluation de l’état d’a an ement de la mi e en

la ré aration

de la

finan ement dan l’agri ulture ou en ore la mi e en u re du rogramme de reboi ement et l’irrigation d’a oint de éréale .

t me de

u re de

ontrat de erforman e ar ila a

am agne labour - emaille 2010-2011 le

Marche des facteurs

Moussa Benhamadi assiste à la finale

Le mini tre de la o te et de

e nologie de l’information et de

mini tre de la o te et de e nologie de l’information et de la ommuni

la ommuni ation ré idera demain, Alger, la érémonie de

remi e de

ri de lauréat de la finale de la

ar e de

fa teur u’organi e Algérie o te. Le dé art de la our e e t ré u

8

30

artir de la

mai on du eu le (1er

o te.

ai) et l’arri ée e t ré ue la rande

Amar Ghoul à Mila et Constantine

Le mini tre de

ra au

ubli

effe tuera au ourd’ ui une i ite de

tra ail et d’in e tion dan

le

ila a

de

ila et de on tantine.

Amar

oul ro édera

et effet

ila et de on tantine. Amar oul ro édera et effet l’ou erture du tron on

l’ou erture du tron on autoroutier

de 75

( on tantine).

m reliant

elg oum La d ( ila)

l

erid

Tunnel de Bouzegza

Amar Ghoul assiste au raccordement des deux extrémités

ré idera demain la

érémonie de finali ation de tra au de ra ordement de

ou eg a, au

ni eau du tron on autoroutier reliant Larbaata e ( oumerd ) La daria ( ouira).

deu e trémité du tunnel de la montagne de

Le mini tre de

ra au

ubli

Demain au complexe Equestre du Caroubier

Jubilé Aouchiche, fantasias et épreuves équestres

de

l’anni er aire de l’ ndé endan e et de la f te de la eune e, la édération

ue tre Algérienne, organi e au

ni eau

é ue tre

et 3 uillet 2010, un

d’ob ta le

le 5

, our onorer le

ui era ui i d’un ubilé

aroubier le 2 on our de aut

n

ommémoration

du

om le e

abou du

artir de 1

olonel

olonel Abdelmad id Aou i e en

remer iement de a tion menée et

effort

on enti

endant de dé ade

iement de a tion menée et effort on enti endant de dé ade la f te

la

f te de édération, au er i e de

ort é ue tre et la au e

du

e al. Lor de ette manife tation eront ré entée de

our e

de anta ia et différent é reu e é ue tre.

Dimanche 4 Juillet 2010

Nation

3

EL MOUDJAHID

N ation 3 EL MOUDJAHID Décédé vendredi des suites d’une longue maladie Mustapha Mustapha Bouteflika Bouteflika

Décédé vendredi des suites d’une longue maladie

MustaphaMustapha BouteflikaBouteflika inhuméinhumé hierhier auau cimetièrecimetière dede BenBen AknounAknoun

Mustapha Bouteflika, frère du Président de la République, a été inhumé hier au cimetière de Ben Aknoun (Alger). Le défunt est décédé vendredi des suites d'une longue maladie.

des Bouteflika

Président

Le

appels

reçoit

téléphoniques

d'El Gueddafi, de Ben Ali

et de Sarkozy

République, M. Abdelaziz Bouteflika, a

téléphoniques émanant du Guide de la

reçu Le hier Président des appels de la

Gueddafi, du

Maammar El

le colonel

et du prés ident

El Abidine Ben Ali

Révolution libyenne,

exprimé leurs sincères condo-

Président tunisien, M. Zine

français Nicolas Sarkozy qui lui ont

Mustapha.

son frère

de

au décès

léances suite

Le Président Bouteflika reçoit les condoléances de souverains, Chefs d’Etat et de personnalités

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a reçu hier un message du souverain marocain le Roi Mohamed VI dans lequel il lui a exprimé ses profondes condoléances suite au décès de son frère Mustapha. Le message lui a été remis par le ministre marocain des Affaires étrangères, M. Taib Fassi Fihri, qui a assisté à l'inhumation du défunt au cimetière de Ben Aknoun. Par ailleurs, le Président tunisien, M. Zine El-Abidine Ben Ali, a dépêché le président de la Chambre d es députés, M. Fouad

Mebazaâ pour assister à l'enterre- ment et présenter ses condo- léances au Chef de l'Etat.

De son côté, le Président

russe, M. Dmitri Medvedev, a exprimé, dans un message sa "profonde douleur" et présenté ses condoléances "les plus sin-

cères" au Président Bouteflika et

à toute sa famille suite à cette "perte pénible".

Pour sa part, l'Emir du

Koweït, Sabah Ahmed Es-Sabah,

a exprimé au Chef de l'Etat et à

toute sa famille ses "profondes condoléances" ainsi que sa "sin- cère compassion".

L'ancien secrétaire général

de la Ligue arabe, M. Chadli Klibi, a également fait part, dans

un message, de sa sympathie ainsi

que de sa "profonde compassion" en cette "dure épreuve".

De son côté, la sous-secré-

taire d'Etat adjoint au départe- ment d'Etat des Etats-Unis

d'Amérique, M me Janet A. Sanderson, a exprimé ses condo-

léances "les plus attristées pour cette perte immense", ainsi que sa

"profonde conviction" que le défunt "connaîtra la paix éternel- le".

Le président du Conseil constitutionnel présente ses condoléances au Président Bouteflika

Le président du Conseil constitutionnel, M. Boualem Bessaih a adressé hier un message de condoléances au Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, suite au décès de son frère Mustapha Bouteflika. "C'est avec une profonde tristesse et grande affliction que j'ai appris la nouvelle du décès de votre frère Mustapha Bouteflika . Que Dieu lui accorde sa Miséricorde", souligne le message de M. Bessaih.

En cette douloureuse circonstance , le président du Conseil constitutionnel présente au Président Bouteflika et

à tous les membres de sa famille ses "sincères condoléances" et ses "meilleurs sentiments de sympathie", priant

Dieu Le Tout-Puissant d'accueillir le défunt dans Son Vaste Paradis et d'entourer les siens de Sa Grâce éternelle",

a conclu M. Bessaih.

Le Président Moubarak présente ses condoléances au Président Bouteflika

Le Président égyptien, M. Hosni Moubarak a adressé hier un message de condoléances au Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika suite au décès de son frère. Dans son message, le Président Moubarak a exprimé ses condo- léances les "plus attristées" au Président Bouteflika priant Dieu Tout-Puissant d'accorder Sa sainte miséricorde au défunt et de l'ac- cueillir en Son vaste paradis. Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Abou El Gheit a également exprimé dans un message ses "sincères" condo- léances au Président Bouteflika priant Dieu Tout-Puissant d'accor- der Sa Sainte Miséricorde au défunt et de l'accueillir en Son vaste paradis.

Développement

Amélioration du pouvoir d’achat et action sociale

Des préoccupations majeures

année 2010 aura été caractérisée par une série de décisions concernant l’augmentation des salaires et des

pensions de retraite. Qu’il s’agisse des tra- vailleurs de la fonction publique, des tra- vailleurs du secteur économique public et privé, l’augmentation des salaires est interve- nue dans le cadre de négociations sectorielles, comme dans le secteur éducatif ou de négo- ciations plus larges (accords de branche) dont les résultats ont été annoncés à l’occasion de la fête du travail le 1 er Mai dernier. D’autres négociations ne sont pas encore finalisées alors que le ministre de la Santé le Dr Ould Abbès a promis de normaliser la situation dans son secteur, où les praticiens de la santé continuent de poser un certain nombre de revendications. Pour les retraités la décision vient d’être prise d’augmenter de 7% les pen- sions au bénéfice de près de 2 millions de retraités à partir du mois de juillet avec effet rétroactif à partir du mois de mai 2010. C’est un fait qu’aujourd’hui la revendication de meilleures conditions de vie, de meilleurs salaires est portée par des organisations syn- dicales et de défense d’intérêts tout à fait en phase avec la démocratie, les libertés, garan- ties par la Constitution et les décisions de jus- tice. Les relations de travail peuvent trouver un équilibre durable en faisant l’économie du conflit grâce au dialogue et à la concertation au niveau de l’entreprise dans un secteur ou à un niveau plus global. Dans le programme du Président de la République la lutte contre le chômage, l’amélioration du pouvoir d’achat et l’action de solidarité en faveur des démunis constituent des préoccupations majeures. Le programme quinquennal 2010-2014 a inscrit l’objectif de création de 3 millions d’emplois à la faveur de la réalisation des investisse-

L’

ments publics, d’un montant de 286 milliards de dollars. Ces créations d’emplois conju- guées à l’amélioration du pouvoir d’achat des travailleurs constituent des facteurs favo-

rables à la croissance économique, compte tenu de l’effet positif sur la consommation. Le développement du dialogue entre les acteurs pousse à trouver les justes solutions qui assurent la promotion des travailleurs et la pérennité de l’activité de l’entreprise qui ne doit pas être mise en péril par de trop lourdes charges. L’équation gagnante tient bien sûr dans l’amélioration de la production mais aussi de toute une politique performante et compétitives : allégement des charges fis- cales, avantage pour décrocher les contrats dans les marchés publics, mise à niveau, cré- dits bancaires à des conditions favorables. L’action de solidarité de la part de l’Etat en faveur des catégories défavorisées bénéficie de ressources financières conséquentes. Pour le mois de ramadhan, il est prévu la distribu- tion de l’équivalent d’un chèque de 4.000 dinars pour les familles nécessiteuses, paral- lèlement à l’ouverture des restaurants assu- rant le repas du f’tour. Malgré les mesures spéciales qui seront prises par les autorités pour garantir l’approvisionnement du marché en produits demandés, les citoyens appréhen- dent, comme à l’accoutumée, la flambée des prix déclenchée par les spéculateurs. Le nou- veau ministre du Commerce, M. Mustapha Benbada, a évoqué dernièrement la question de la réhabilitation de la loi sur la concurren- ce, la problématique de l’obligation de la fac- ture pour les acteurs du commerce. I l y a visi- blement une volonté d’une présence de l’Etat sur le terrain pour combattre les pratiques frauduleuses et ne pas laisser les citoyens à la merci des spéculateurs. La mission du contrô- le, aujourd’hui pas facile vu les moyens en deçà des besoins, tendra à s’améliorer avec la réalisation d’infrastructures (marchés de gros et de détail), le renforcement des effectifs en contrôleurs, la pédagogie de sensibilisation de la part de l’organisation des commerçants etc.

M. Brahim

Un programme conforme aux exigences d’une économie ouverte

L es exigences d’une économie ouverte qui est aujourd’hui la marque des économies dans le monde, impliquent

un resserrage en matière de gestion où l’ap- pel à la rigueur est souvent formulé. Cela passe par une politique budgétaire qui tienne compte de tous les impondérables et c’est bien ce qu’a fait l’Algérie avec les résultats que l’on sait : assèchement de la dette extérieure, mobilisation de toutes les ressources disponibles pour les investir dans le développement économique et social, mesures prises pour restaurer la maîtrise du pays sur sa propre économie. Le programme quinquennal qui vient d’être rendu public a pour objectif de renta- biliser encore davantage les acquis ainsi engrangés, faire reculer plus encore le chô- mage par exemple, continuer à maintenir un important taux de croissance hors hydrocar- bures. Le bond qualitatif attendu avec la mise sur le terrain du programme quinquennal va au développement social, à la modernisation des infrastructures et une valorisation des capacités productives et de notre potentiel économique. Pour y arriver, d’importants programmes sectoriels prenant la suite de ceux déjà enga- gés vont être engagés et notamment des pro- grammes dédiés à la modernisation des entreprises à travers tous les secteurs. Signe d’une ouverture qui s’affirme au fur et à mesure que le pays avance, cette modernisation concernera l’entreprise natio- nale dans son ensemble, publique comme privée. Le programme quinquennal fait à cet égard une place à part à la mise à niveau des petites et moyennes entreprises et pour les entreprises publiques, à celles qui disposent encore localement d’un marché. Le partenariat extérieur sera particulière- ment sollicité à cet égard, peut être plus que

par le passé. L’offre peut intéresser en effet, en ces temps de crise internationale, beau- coup d’entreprises étrangères qui ont un souci pour remplir leurs car nets de com- mandes et qui souhaiteront bénéficier du marché local et des contrats liés au pro- gramme public d’investissements. Une particularité annoncée par les rédac- teurs du programme quinquennal va aux entreprises nationales qui devraient voir leur marge préférentielle s’élargir sur les contrats publics. Le Président de la République appelle alors les entrepreneurs, les cadres dirigeants d’entreprises et les travailleurs à transformer les investissements ainsi projetés en atouts pour l’outil économique. Cela étant, l’économie algérienne doit impérativement se mettre aux normes pour affronter une compétition qu’on sait particu- lièrement féroce, d’où l’insistance marquée pour que l’appareil productif, l’entreprise algérienne se mettent aux normes. Innovation et entrepreneuriat restent en la matière des facteurs de compétitivité des entreprises et un levier de croissance de l’économie. Le pays doit connaître une amélioration dans l’environnement des affaires qui pose problème en effet depuis plusieurs années. Il doit viser aussi à l’émergence d’un marché financier qui est un puissant indicateur de l’intérêt porté par le monde des affaires à ce qui se fait dans notre pays. Les conditions sont propices pour de telles avancées. Par touches successives les autorités financières poussent vers la mise en place de conditions à la mise en place de ce marché. Le réforme financière a été élaborée pour préparer à de lourdes et vitales échéances. La volonté politique en la matière reste

intacte. Tahar Mohamed Al Anouar

Dimanche 4 Juillet 2010

Nation

5

EL MOUDJAHID

Transport ferroviaire

Amar Tou procéde à la mise en service de la ligne Tabia-Mechéria-Béchar

Travaux publics-

Autoroute Est-Ouest :

la pénétrante autoroutière Jijel-Sétif se dessine

Une consultation nationale et internationale vient d’être lancée pour l'exécution des ''études d'avant-projet détaillé" de la péné- trante autoroutière reliant le port de Djendjen (Jijel) à l'autoroute Est- Ouest sur 100 km, a-t-on appris hier de la direction des Travaux publics (DTP). Un délai de réalisation de dix huit (18) mois a été arrêté pour ce projet qui exclut cependant cer- tains bureaux d'études ou groupe- ments de bureaux d'études ayant des projets en cours avec l'Agence nationale des autoroutes (ANA) ou ceux assurant l'assistance à maîtri- se d'ouvrage (AMO), selon un communiqué de cette agence. La proposition s'adresse à des orga- nismes qui se sont déjà distingués par des études de grands projets autoroutiers, notamment des lots de routes, d'ouvrages d'art et de tun- nels, a-t-on ajouté à la DTP. Ce projet devant faire la jonc- tion entre le port de Djendjen et la wilaya de Sétif, via la wilaya de Mila, comportera plusieurs ouvrages d'art, notamment des ponts et des tunnels, rappelle-t-on. La pénétrante sera également "doublée" par une voie ferrée élec- trifiée pour assurer des liaisons rapides, en moins de trente minutes, entre Jijel et la capitale des Hauts plateaux, dans le cadre du programme national dont a bénéficié le secteur des chemins de fer, selon les responsables de la wilaya. La pénétrante autoroutière Jijel- Sétif, inscrite dans le cadre du pro- gramme national d'aménagement du territoire, "sera d'un grand apport pour le développement socio-économique de la wilaya de Jijel dont l'essor est toujours resté tributaire du réseau des infrastruc- tures de base", ont rappelé ces der- nières sources.

tures de base", ont rappelé ces der- nières sources. L a ligne ferroviaire Tabia- Mecheria-Béchar, d’une

L a ligne ferroviaire Tabia- Mecheria-Béchar, d’une dis- tance de 80 km, a été mise

en service vendredi dernier par le ministre des Transports, M. Amar Tou. Le voyage inaugural de cette nouvelle voie ferroviaire a été effec- tué par le ministre à bord d’un train de plusieurs wagons, en compagnie notamment des autorités locales des wilayas de Béchar et Nâama. Ce voyage a permis de rallier Béchar à partir de Tabia (Sidi Bel- Abbès) via Mecheria et Nâama, dans de "très bonnes conditions", de par la qualité de la voie et des infra- structures réalisées sur le tronçon, a-t-on indiqué. A son arrivée à Béchar en début de soirée de vendredi, M. Amar Tou s’est déclaré "satisfait" de cette réalisation et des efforts accomplis pour sa concrétisation en faveur du développement régional et national. L’exploitation de cette nouvelle ligne ferroviaire va permettre le transport annuellement de 600.000 voyageurs et 7 0.000 tonnes de dif- férentes marchandises, a indiqué le directeur du secteur des transports à Béchar. Cet important projet stra- tégique, dont les travaux de réalisa- tion ont été confiés a un groupe- ment de 14 entreprises, dont 8 algé- riennes publiques, pour un coût global de 3 milliards de dinars, s’inscrit au titre de la stratégie nationale visant l’extension et la modernisation complète du réseau national ferroviaire, et le désencla-

L’arrivée du train à Béchar, qualifiée d’événement "historique" Ph : Billal
L’arrivée du train
à Béchar, qualifiée
d’événement
"historique"
Ph : Billal

vement total des wilayas du grand Sud, a-t-on signalé lors de cette visite ministérielle. La mise en ser- vice de cette nouvelle voie ferrée a été accueillie favorablement par les citoyens et les différents opérateurs économiques de la région de Béchar. En plus, "elle vient renfor- cer le réseau national du transport ferroviaire et contribuera énormé- ment à l’amélioration du transport et la relance des investissements dans cette partie du pays, signalent des experts nationaux du secteur du transport ferroviaire, présents à cette occasion à Béchar.

L’ T démarre

M. Amar Tou a également donné, vendredi dans la soirée, le coup d’envoi officiel des activités de la nouvelle entreprise de trans- port urbain (ETU) de Béchar. La mise en service de cette entreprise, qui va dans une premiè- re phase offrir 3. 000 nouvelles places en matière de transport urbain qui vont s’ajouter aux 8.400 existantes actuellement, s’inscrit dans le cadre du programme d’amé- lioration des conditions de trans- port urbain et le développement des transports collectifs à grandes capacités, a indiqué son directeur.

L’ETU Béchar, qui a procédé au recrutement de 1 3 cadres et agents, va exploiter à partir de ce jour huit lignes avec un parc de 10 bus qui seront renforcés par l’affec- tation de 30 autres avant la fin de cette saison estivale, a précisé M. Abderhamane Roubki . Le transport urbain à Béchar est assuré actuellement par 3 8 véhi- cules relevant de 1 7 opérateurs pri- vés, dont la flotte est relativement récente, souligne un responsable de la direction locale des transports.

L ’arrivée en gare de Béchar du

train (desserte inaugurale),

son bord le ministre des

moins cher, étant donné que les pri prati qués par la T sont très abordables'', sou

lignent des pères de familles, qui espèrent social , a fait remarquer M. thmane

ud uest, car le train est un véritable moteur pour le développement économique et

Transports, M. Amar Tou, a été qualifié d’événement historique par plusieurs per sonnes présentent vendredi cette gare. n l’attendait depuis presque di ans et voil qu'il est l . n train moderne, confor table et climatisé. ue cherche de plus un vo ageur , s'est ré oui un cito en venu assis ter l’inauguration de cette nouvelle desserte ferroviaire. ette dernière permet désormais de relier Béchar la localité de Tabia dans la ila a de idi Bel Abbès, via Mecheria ( . ama), en train roulant une vitesse de plus de km heure, soit pas plus de heures de vo a ge, signale un cadre de la société nationale de transport ferroviaire ( T ). L’e ploitation de cette nouvelle ligne ferroviaire,’’va nous permettre durant les vacances de vo ager

bénéficier de tarifs de famille, comme était adis la politique de la m me société nationa le, précise l’un d’eu .

amadi, président de la hambre de com merce et de l’industrie de la ila a. Pour cet opérateur économique, le trans

La gare de Béchar, restée presque di ans port des marchandises de ou vers Béchar

sans activités, va, avec l’entrée en e ploita tion de cette nouvelle desserte, revivre et

conna tra l’avenir une hausse, de par l’im portance des volumes et les espaces qu’offre

renouer avec les activités de vo ages et des le transport ferroviaire, et moindre co t ,

vo ageurs. 'ores et dé , les propriétaires du café limitrophe cette structure de transport se

estime t il. Pour le ministre des Transports, M. Amar Tou, l’inauguration de cette nou velle ligne ferroviaire constitue une étape très

préparent faire tourner leurs établissements importante dans le développement du pa s

plein régime, pour servir les vo ageurs qui seront nombreu prendre le train enlieu et place des autres mo ens de transports collec tifs, pensent ils. La reprise des activités du transport fer

qui va conna tre, la faveur du programme quinquennal , la poursuite des efforts en matière de renforcement et de modernisation du transport ferroviaire, avec le lancement des chantiers de plusieurs nou

roviaire sera d’un apport très important velles lignes. pour le développement de toute la région du

4.700 logements de différentes formules projetés à Illizi

Quelque 4.700 nouveaux logements, de diffé- rentes formules, seront réalisés à travers la wilaya d'Illizi, avec une enveloppe de 6,740 milliards de dinars, dans le cadre du quinquennat 2010-2014, a- t-on appris de la Direction local du logement et des équipements publics (DLEP). Ce programme comporte 1. 00 logements publics locatifs, 200 logements promotionnels, des- tinés aux cadres de la wilaya, et 3.000 logements ruraux destinés aux populations des zones éparses des communes de d’Illizi, Djanet, Bordj El Haoues, Bordj Omar Idris, Debdeb et In-Amenas, a-t-on pré- cisé. La wilaya de illizi avait bénéficié, à la faveur du quinquennat 200 -200 , d’un quota global de 4.743 logements de différents types d’habitat, dont 146 ont été livrés, et 43 7 en cours de réalisation, en attendant la réception de 200 logements avant la fin de l’année en cours, a rappelé la DLEP. Le secteur de l’habitat à Illizi est confronté à d’énormes difficultés qui n’ont pas permis la mise en uvre du programme retenu, a souligné le res- ponsable de la DLEP, M. Ouadah Ahmed. Ces contraintes sont liées au manque flagrant d’outils de réalisation (entreprises et main-d’ uvre qualifiées), à l’insuffisance de la maîtrise des bureaux d’études, à l’éloignement des points d’ap- provisionnement en matériaux de construction (ciment et agrégats), à partir de Touggourt et Hassi Messaoud (1200 km), en plus des insuffisance des autorisations de programmes, dont la plupart des appels d’offres sont déclarés infructueux, a-t-il expliqué.

Crédit immobilier à taux bonifié

La CNEP a accepté plus de 850 dossiers en deux mois et demi

La Caisse nationale d'épargne et de prévoyance (CNEP-Banque) a traité et accepté, jusqu'au 30 mai dernier, 856 dossiers de demande de crédits immobiliers à taux bonifié pour un montant global de 828 millions de dinars, a appris, hier, l'APS auprès de cette banque. Ces dossiers ont été retenus parmi ceux déposés depuis le 14 mars 2010, date de publication du décret exécutif relatif à "l'octroi de crédits bonifiés pour l'achat d'un logement collectif ou pour la construction d'un logement rural". Les personnes ayant déposé leurs demandes de prêts avant cette date ne peuvent pas bénéficier des taux bonifiés, fixés à 1% pour les revenus allant de 1 à 6 fois le SNMG (soit de 15.000 à 90.000 DA), et à 3% pour les revenus représentant 7 à 12 fois le SNMG (jusqu'à 180.000 DA). Avant cette nouvelle mesure, les taux s'inscrivaient dans une fourchette de 5,75% à 6,5 %, voire 8% dans certaines banques. La différence entre le taux "préférentiel" des crédits immobiliers, fixé à 6%, et les taux bonifiés étant prise en charge par l'Etat.

Cette bonification concerne les "logements neufs contractés auprès d'un promoteur immobilier soumis au régime de la proprié- té, soit totalement fini, soit dans le cadre de la vente sur plan" ainsi que "les constructions rurales justifiées par une décision d'éligibili- té au soutien de l'Etat, délivrée par la commission de wilaya", rap- pelle la Cnep-banque. La vente de particulier à particulier d'un loge- ment individuel est donc exclue du dispositif. Afin de répondre à la forte demande ayant suivi l'offre de ce crédit, la Cnep avait réduit les délais de traitement des dossiers en fonction du montant du prêt accordé. Les nouveaux délais sont fixés respectivement à quatre jours ouvrables au niveau d'une agence Cnep pour un crédit ne dépassant pas les 2 millions de Dinars, à trois jours ouvrables au niveau du réseau (grande agence) pour un crédit allant de plus de 2 millions de Dinars à 5 millions de Dinars, et à deux jours ouvrables pour les crédits supérieurs à 5 millions de Dinars (traités au niveau de la direction des crédits aux particuliers de la banque).

270 logements FNPOS attribués à Constantine

Un premier quota de 270 logements réalisés dans le cadre du Fonds national de péréquation des uvres sociales (FNPOS) ont été distribués à leurs souscripteurs, jeudi à Constantine. La cérémonie officielle de remise des clefs s’est déroulée à la nouvelle ville Ali-Mendjeli où s’étaient réunis les heureux bénéfi- ciaires en présence du directeur général du FNPOS, M. Othmane Sbaâ, ainsi que les autorités locales. Une dizaine de logements ont été distribués à titre symbolique aux bénéficiaires, assortis d’actes de propriété. L’opération sera suivie par d’autres attributions "au fur et à mesure de la satisfaction des conditions d’accessibilité à ce type d’habitations", a-t-on expliqué sur place. La réalisation de ces loge- ments s’inscrit dans le cadre d’un programme global de 8 3 loge- ments pour le compte de la wilaya de Constantine, a-t-on indiqué, précisant que le restant des habitations, en cours de réalisation dans les communes de Aïn Abid, de Didouche Mourad et d’Ibn Badis,

devra être distribué "incessamment". "Je suis aujourd’hui comblé de joie, même si j’ai failli regretter d’avoir souscrit à cette formule, étant donné que cela fait plus de 6 années que j’attends", a confié à l’APS Fateh Kadi, un des bénéficiaires, rencontré à Ali-Mendjeli. La distribution de ces logements, pourtant achevés depuis 2004, avait accusé un retard "considérable" en raison de contraintes admi- nistratives, suscitant un vif mécontentement parmi les souscripteurs, a-t-on rappelé. Restés longtemps soumis à des dégradations, ces logements ont fait "tout récemment" l’objet d’une vaste opération de réhabilitation touchant à l’aspect intérieur et extérieur des immeubles, a rappelé un responsable local de ce Fonds. Le FNPOS a achevé la réalisation à l’échelle nationale de plus de 16.000 logements sur un programme global de 28.340 unités ins-

crites, a-t-on précisé au cours de la cérémonie.

APS

Dimanche 4 Juillet 2010

Nation

7

EL MOUDJAHID

L’augmentation de 7% des allocations débutera ce mois

2 millions de retraités concernés

L projet de réforme du régime de retraite est fin prêt a annoncé, jeudi dernier, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale

devant l’APN. Le dossier actuellement au niveau du Premier ministre inclut une série de mesures destinées à préserver les équilibrer les finances de la caisse de retrai- te. L’entreprise de réforme consacrée par la tripartite des 2 et 3 décembre 200 cible essentiellement la retraite sans condition d’âge instituée par l’ordonnance du 31 mai 1 7 dans une conjoncture économique difficile et particulière, dispositif que, gouvernement et parte- naires économiques et sociaux ont convenu à ce qu’il n’a plus lieu d’être au regard de son impact négatif tant sur l’outil de production (déperditions au niveau de ses compétences les plus qualifiés) que sur les équilibres de la CNR. Ce dispositif qui a bénéficié à près de 400 000 travailleurs pour un coût global de plus de 360 milliards de dinars a été examiné par un groupe de travail et fait l’objet d’une réflexion devant aboutir à l’annulation, par décret de ce dispositif tout en préservant les droit des tra- vailleurs répondant aux conditions de départ à la retraite sans conditions d’âge désirant partir en retraite avant la promulgation de ce décret en juin 2010. Dans le même ordre d’idées, M. Tayeb Louh a fait part de la décision d’aug- menter de 7% (ce taux était de % en 200 ), les pensions et allocations de retraite, mesure en vigueur dès ce mois de juillet devant toucher près de 2 millions de retraités pour une enve- loppe globale de 10,64 milliards de dinars. Le ministre rap- pellera, à ce titre que, les revalorisations annuelles des retraites ont évolué de 0% entre 2 000 et 200 . Une période qui sera caractérisée par une revalorisation exceptionnelle de % des petites pensions et allocations de retraite en 200 conformé-

e

pensions et allocations de retraite en 200 conformé- e ment aux recommandations du Président de la

ment aux recommandations du Président de la République en sus de l’augmentati on annuelle ayant concerné 1 320 62 per- sonnes. Sur un autre registre, M. Tayeb Louh a rappelé le relè- vement des montants des seuils minimums des pensions (7 % du SNMG) soit 881 822 petites pensions et l’équivalent de 2, fois le SNMG au profit de 186 8 4 moudjahed conséquem- ment au relèvement successif du salaire national minimum garanti qui a enregistré une augmentation de 2 % suite à une décision de la dernière tripartite. Le ministre rappellera égale- ment la majoration de plus de 0% de l’allocation pour

conjoint à charge entre 2003 et 200 passant, ainsi de 700 DA à 1 00 DA. Par ailleurs, le ministre a déclaré avoir donné des instructions pour accélérer la distribu- tion des logements FNPOS expliquant, par la même occasion que ces retards sont imputables, dans la majori- té des cas à un problème de collecte de renseignements sur les postulants. Aussi, parlera de mesures dans le cadre du suivi des différents projets notamment ceux enregi strant des lenteurs dans la réalisation. A une ques- tion relative aux financements mixtes des micro-entre- prises, le ministre soulignera les avantages de ce type de dispositifs dans la création de projets au profit de jeunes promoteurs. Il a rappelé dans ce contexte que, le décret présidentiel inhérent à l’amendement du dispositif CNAC sera prochainement publié au journal officiel. Il a , par ailleurs, déclaré que le dispositif d’aide à l’insertion professionnelle (DAIP) initié en juin 2008 a permis le placement de 22 677 jeunes de même qu’il a contribué à la création de 28 836 micro-entreprises soit 7 72 emplois crées. M. Tayeb Louh a, d’autre part, affirmé que les services de l’inspection du travail relevant de son département ont recensé 37 782 PV d’infraction en 200 soldant 126 326 inspections. Il a, en outre, indiqué que le nombre des travailleurs salariés, tous secteurs confondus,

s’élevait à plus de 6 millions à la même période et que plus de

1 8 4 entreprises économiques nationales activent dans le Sud employant plus de 223 183 travailleurs alors que le

nombre des entreprises étrangères dépasse les 261 entités pour

44 764 travailleurs précisant que le salaire moyen octroyé par

ces dernières dépassait les 4 000

Akila

Restauration de la mosquée Ali-Bitchin (Alger)

La salle de prières rouverte le 1 er jour du ramadhan

L a salle de prières, restaurée, de la mosquée Ali-Bitchin, située dans la Basse-Casbah (Alger), monument ayant fait l'objet de tra-

vaux de restauration, sera rouverte au public le 1 er jour du ramadhan, a appris hier l'APS auprès du maître de l'ouvrage. Les travaux de restauration, précédés d'impor- tants travaux de consolidation de tous les élé- ments fragilisés, ont porté, selon le représentant du bureau d'études chargé de l'étude et du suivi de l'opération, sur la remise en valeur de certains espaces et éléments architecturaux. Les travaux ont consisté en la rénovation de la salle de prières, pouvant contenir un peu plus de cinq-cent fidèles, ainsi qu'en la reconstitution de l'ancien espace d'ablutions (puits et fontaine), conformément aux plans de cette mosquée construite en 1622 par Pegelin, un armateur de galères italien originaire de Piccinni, près de Venise (Italie), et converti à l'islam sous le nom d'Ali Bitchin, d'où le nom de la mosquée. La salle de prière, dont l'architecture ressemble à l'architecture byzantine par la disposition des coupoles, est surmontée d'une grande coupole cen- trale qui repose principalement sur quatre murs massifs et des colonnes en paires (sous chaque arc, il existe deux colonnes, une en tuf et une en pierre) et de vingt-et-une petites coupoles. En ce qui concerne les travaux de restauration du minaret, de style maghrébin et de forme carré, et comprenant un noyau central avec quatre volets d'escaliers en périphérie, ils seront entamés pro- chainement. "Il y a une reprise en sous- uvre jusqu'à moins de huit mètres et il y aura une opération de recons- truction de la partie supérieure du minaret dont la hauteur aurait été réduite, en 1860, de quinze à douze mètres", a précisé le représentant du bureau

d'études expliquant que l'accès au minaret se fait à partir de la salle de prières. La mosquée Ali-Bitchin, qui fut transformé, durant l'occupation coloniale, en espace de stocka- ge de la pharmacie militaire française (de 1830 à 1843), puis église sous le nom de "Notre Dame des victoires", retrouvera sa vocation initiale (mosquée) à l'indépendance du pays. Durant la période coloniale, la mosquée Ali- Bitchin, l'une des vingt-et-une plus anciennes mosquées de la Casbah d'Alger, subit plusieurs modifications dont la construction d'une entrée sur la façade avec escalier, la suppression de l'es- pace d'ablutions et des transformations au niveau du mihrab (niche de l'imam) avec un ajout de poutres en acier.

Recherche scientifique et développement

Mise en place d’un pôle d’excellence d'engineering à Oran

place d’un pôle d’excellence d'engineering à Oran n pôle d’excellence dans le domaine de l'engineering

n pôle d’excellence dans le domaine de l'engineering a été mis en place samedi à Oran au titre du program- me visant la création de réseaux théma- tiques dans divers domaines scientifiques et technologiques au niveau national. Ce pôle regroupe des compétences spé- cialisées dans les domaines de l’enginee- ring, a indiqué le Directeur général de la recherche scientifique et du développement technologique (DG-RSDT), M. Aourag Hafi en marge d'une rencontre liée à la

mise en place de ce Pôle. "En la matière, l'Algérie occupe la troisième place à l'échelle Africaine", a-t-il fait savoir à l'appui du rapport annuel de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la scien- ce et la culture (UNESCO). Ce pôle d'excel- lence, intitulé "Handassa", mobili- sera toutes les res- sources en offrant les conditions opti- males à l'évolution des chercheurs qui oeuvreront en cohérence avec les objectifs ciblés, a expliqué M. Aourag. "Il est question notamment d'insuffler une nouvelle dynamique dans la commu- nauté scientifique pour promouvoir les pro- jets innovants et susciter l'intérêt des cher- cheurs activant dans les différents labora- toires", a-t-il souligné. Le financement de l'acquisition des équipements est également prévu pour le développement des plates-formes techno- logiques et le transfert de connaissances et

de compétences vers le secteur socioécono- mique, ainsi que la promotion du label qualitatif algérien aux standards internatio- naux, a-t-il ajouté. Plus de .000 chercheurs activent dans le domaine de l’engineering à travers le pays dont la compétence est reconnue par de nombreuses distinctions en Algérie et à l'étranger, a fait savoir M. Aourag. Le pôle d'excellence "Handassa", supervisé par un comité de pilotage, est un ensemble de réseaux thématiques de recherches avancées (RTRA), entre autres en génie électrique, électronique, méca- nique, civil, chimique, environnemental, industriel et en hydrocarbures. Cette rencontre de deux jours constitue pour les participants une opportunité au débat sur les aspects organisationnels de ce pôle appelé à contribuer à l'élaboration de plusieurs projets multisectoriels, ont indi- qué les organisateurs. Ce regroupement, ont-ils encore signa- lé, permettra également de porter à la connaissance des participants les dernières actions entreprises par la DG-RSDT pour la réalisation d'un Système national de recherche dynamique et performant, par la mise en place d'un système national de documentation en ligne et les principaux programmes de coopération internationale qui font l'objet d'appels d'offres.

Prime à la recherche

Le ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Rachid Harraoubia a annon- cé que son département planche en ce moment sur une grille indemnitaire au profit des enseignants chercheurs et des chercheurs permanents affiliés aux nom- breux laboratoires et structures a travers le pays. A l’évidence, il s’agit-là d’une mesu- re qui va ouvrir de nouveaux espaces féconds pour encourager la recherche et confirmer son rôle déterminant dans cette révolution permanente qui fait la puissan- ce des nations, à savoir, la révolution scientifique et technologique. Le programme quinquennal 2010/2014 qui prend en charge le capital matière grise par différentes formules, (l’introduction des TIC dans l’enseigne- ment notamment) a aussi réservé 250 milliards de dinars destiné au développe- ment de l’économie de la connaissance à travers le soutien à la recherche scienti- fique et de l’usage de l’outil informatique

dans tout le système national d’enseigne- ment et dans le service public L’ordinateur symbolise d’ailleurs de façon saisissante cette mutation du travail humain capable aujourd’hui de faire des opérations et des projections impossibles il y a une décennie au cerveau humain. Dans chacune de ses interventions, le Président de la République a régulière- ment placé le savoir et la connaissance sur un podium de choix quand il s’agit d’œuvrer pour la mise en place de struc- tures socioéconomiques performantes ou de réfléchir a des choix techniques, voire stratégiques en matière de développe- ment. L’association des compétences algé- riennes établies à l’étranger a dans cette optique un rôle à jouer en tissant des liens et des contacts avec l’élite nationale exer- çant en Algérie. Le rôle déterminant du savoir dans l’efficience de toute action humaine est devenue une évidence… les élites : une intelligentsia de haut niveau composé de

leaders dans les différents domaines du savoir, de la connaissance et de la tech- nique, ont un rôle et une responsabilité de premiers plans. En effet; située aux avant-gardes du combat politique, à la pointe de la recherche scientifique, améliorant par touches permanentes et successives les procédés techniques qui révolutionnent notre quotidien et affinent notre regard sur le monde, l’élite , locomotive du pro- grès social est d’abord au services de la société. Partout dans le monde, les Etats comme les grandes entreprises dévelop- pent des stratégies plurielles pour fédérer les chercheurs dans des structures dont la seule finalité est de leur donner une lon- gueur d’avance sur leur concurrent dans ce marché mondial de la connaissance où la matière grise tend de plus en plus a supplanter les matières traditionnelles qui ont fait la force des nations il y a un siècle et plus; le charbon, le pétrole. M.Koursi

Dimanche 4 Juillet 2010

Nation

9

EL MOUDJAHID

RND Miloud Chorfi appelle à soutenir le programme de déve- loppement 2010- 2014 Ph. Amine
RND
Miloud Chorfi
appelle à soutenir le
programme de déve-
loppement 2010-
2014
Ph. Amine
1.000 participants attendus.
L e porte-parole du parti du
Rassemblement National
Démocratique (RND), M. Miloud
nouveaux statuts et règlement intérieur
adoptés par le è congrès national en mars
dernier est en exécution à son échelon local
depuis le mois passé.
Au sujet des procédures de la première
opération de renouvellement des structures
de base, notamment l’élection des respon-
sables et des bureaux des Kasmas, qui sera
suivie par celle des bureaux des
Mo uhafadhas, Abdelaziz Belkhadem a
apporté des précisions pour la réussite de
l'opération, lancée le 1 er juin dernier et dont
les délais se poursuivront jusqu’au 31
octobre prochain en appelant les respon-
sables en charge de la mission de travailler
dans le respect des statuts et du règlement
intérieur en veillant aux règles de transpa-
rence et de démocratie conformément à la
nouvelle politique du FLN qui devra gui-
der l’installation, le déploiement et le ren-
forcement des structures régionales et des
organes internes de fonctionnement de la
nouvelle architecture du FLN, issue des
nouveaux statuts et documents de base.
Il a, toutefois, mis en garde certains de
ses militants au niveau de certaines Kasmas
a bien tenir compte des listes des registres
d’adhésion antérieurs à 2010 en appelant
les superviseurs à suivre les procédures en
respectant les règles de l’opération d’élec-
tion pour affirmera-t-il ne pas tomber dans
les mobilisations saisonnières des adhé-
rents ayant cours généralement à la veille
des rendez-vous électoraux.
Au sujet de la même opération en direc-
tion des militants établis à l’étranger, le
secrétaire général, une réunion est prévue
pour le 14 de ce mois pour examiner les
voies et moyens de son déroulement.
ter l’opération d’adhésion en encourageant
les jeunes, les étudiants, les femmes et les
personnes compétentes pour enrichir et
diversifier les rangs du parti. A ce titre,
Belkhadem a ordonné d'accepter tous les
dossiers des nouvelles adhésions, au
niveau des Kasmas et Mouhafadhas en vue
de les étudier, les traiter et les évaluer, pré-
cisant que la décision sera prise après la
tenue des assemblées générales.
Dans le cadre de la promotion des
contacts et de la circulation de la communi-
cation entre les militants des différentes
structures, la direction politique du FLN
planche actuellement sur la dotation de ses
structures de micros ordinateurs et de leur
raccordement au réseau Internet.
Concernant l'opération d'adhésion par voix
électronique, sus pendue pour l'instant, le
secrétaire général du FLN a précisé que la
direction politique va examiner les difficul-
tés techniques que posent les formulaires
d’adhésion électronique au sujet du paye-
ment des contributions des adhésions par ce
nouveau procédé.
Concernant la circulation de la commu-
nication entre les militants, la vulgarisation
des différentes activités du parti,
Belkhadem annonce pour bientôt la nais-
sance d’un bulletin d’information propre au
parti.
Enfin et au sujet de la promotion de
l’action politique partisane, du renforce-
ment de l’esprit d’engagement, et de la
nouvelle gouvernance politique dans ses
visions prospectives, Abdelaziz Belkhadem
a rappelé les responsabilités du centre
Le parti planche sur
l’informatisation
de ses structures
internes
Sur un autre plan, le secrétaire général
du FLN qui est revenu aux élans et afflux
que connaît le parti en matière de demandes
d’adhésion ainsi que les courriers électro-
niques de souscription et d’affiliation au
sein des rangs du parti, a appelé ses cadres
militants a agir en conséquence pour facili-
d'études et de recherches dont il a procédé
à son installation le mois passé précisant le
centre en question qui est présidé par le
docteur Abdelaziz Ziari, président de
l’APN, et dont la mission est confiée à l’an-
cien ministr e, Boudjemaâ Haïchour enre-
gistre d’ores et déjà, plus de 200 cadres, des
docteurs d’Etat, des magisters, des cher-
cheurs. Actuellement deux problématiques
essentielles sont en examen. Il s’agit de la
question géopolitique des relations interna-
tionales du FLN dans ses divers environne-
ments et de la problématique de l’électorat
algérien.
Chorfi, a exhorté, hier à Ouargla, les mili-
tants, élus et cadres de son parti à soutenir
le programme public de développement ini-
tié par le Président de la République, M.
Abdelaziz Bouteflika. Animant une
conférence de wilaya, à la maison de la cul-
ture ''Moufdi Zakaria'', consacrée à l'expli-
cation du contenu du programme quinquen-
nal de développement 2010-2014, le porte-
parole du RND a souligné l'importance de
ce programme, doté d'une enveloppe de 286
milliards de dollars, "appelé à placer le pays
sur la voie de la modernisation". ''Ce pro-
gramme devra permettre le parachèvement
des mégaprojets en cours de finalisation,
notamment dans les secteurs du transport
ferroviaire, des routes et de l'hydraulique,
ainsi que le lancement de nouvelles opéra-
tions'', a indiqué M. Miloud Chorfi.
M. Chorfi a expliqué qu'une tranche de
40% de cet ambitieux programme est destinée
au développement de la ressource humaine,
afin, a-t-il dit, d'améliorer le cadre de vie des
citoyens et de contribuer aussi à la création,
durant les cinq prochaines années, de 3 mil-
lions de nouveaux emplois. ''Quelque
.000 structures pédagogiques, dont 1.000
CEM et 8 0 lycées, devront être réalisés à la
faveur de ce programme qui porte aussi sur la
consécration de la recherche scientifique et le
développement de l'enseignement supérieur,
outre la création de 600.000 places pédago-
giques universitaires et plus de 300 établisse-
ments de formation professionnelle, pour une
dotation financière de 2 0 milliards de
dinars'', a-t-il affirmé.
Selon M. Chorfi, quelque 1. 00 structures
sanitaires et plus de .000 installations spor-
tives et juvéniles devront être créées au titre de
ce quinquennat qui comporte d'autres projets
importants visant le renforcement et la moder-
nisation, entre autres secteurs, les transports
ferroviaire et urbain, l'aménagement du terri-
toire, l'amélioration des prestations des collec-
tivités locales, le développement du secteur
agricole et la promotion des PME.
''Ces projets traduisent la volonté des pou-
voirs publics de s'orienter vers une stratégie
de modernisation socio-économique du pays,
surtout depuis qu'il (pays) s'est débarrassé du
fardeau de la dette extérieure'', a-t-il expliqué.
Le RND, selon son porte parole, entend, à tra-
vers la mise en place de la commission natio-
nale de la femme, avec une représentation à
travers les wilayas du pays, "accorder à cette
frange de la société les attributions nécessaires
pour prendre en charge ses propres affaires".
"Le RND salue le dialogue social et les impor-
tantes mesures préconisées en faveur des tra-
vailleurs, se félicite des efforts menés par les
forces de sécurité dans la lutte contre les rési-
dus du terrorisme et soutient la volonté de
l'Etat dans la lutte contre les différentes formes
de corruption et d'atteinte aux deniers
publics'', a soutenu, par ailleurs, M. Chorfi.
Cette conférence a été mise à profit par le
porte-parole du RND pour mettre en place la
commission de jeunesse de la wilaya de
Ouargla.
APS
ouria. Akram

Réunion des secrétaires nationaux des mouhafadhas

Université d'été du FLN, du 4 au 6 août à Mostaganem

Sous la thématique du plan quinquennal 2010-2014

L’opération de

renouvellement des

Kasmas du 1 er juin au 31 octobre.

Réunion le 14 du

mois courant pour l’examen des procé-

dures d’élection des membres des Kasmas pour les militants établis à l’étranger.

Réunion de travail

en marge des tra- vaux de l’université

d’été avec les secré- taires nationaux des Mouhafadhas.

Le centre d’étude et

de recherches planche sur deux sujets, les relations internationales du

FLN avec ses environ- nements et la ques- tion de l’électorat algérien.

Le parti planche

sur l’informatisation de ses structures internes. Un journal d’information interne pour bientôt.

L e secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Abdelaziz Belkhadem, qui a tenu

hier la première réunion depuis le dernier congrès du parti avec les secrétaires natio- naux de ses Mouhafadhas consacrée à l’examen des moyens et procédures devant présider à l’opération de renouvellement des structures régionales et locales de f onc-

tionnement et d’organisation des activités du parti, a annoncé la date de l’organisation de l’université d’été qui se tiendra à Mostaganem du 4 au 6 août prochain en présence d’un millier de cadres et militants du parti. Les travaux de cette Université seront consacrés, a encore précisé le secrétaire général du Front, à l’examen et l’enrichis- sement du débat du plan quinquennal 2010- 2014 et ce, en prévision de la présentation de cet important projet de programme 2010-2014 devant la session d’Automne de l’APN. Ce sera une opportunité pour les cadres et militants de base du parti de prendre connaissance des grands axes de ce riche programme de développement et de se mobiliser chacun dans sa localité pour une meilleure mobilisation.

L’opération de renouvellement des kasmas du 1 er juin au 31 octobre

Les travaux de la réunion qui a regroupé les secrétaires généraux des Mouhafadhas du parti, ont été une autre occasion pour Abdelaziz Belkhadem de donner plus de détails sur les procédures de la tenue des assemblées générales devant permettre le déroulement de l’opération de renouvelle- ment des bureaux des Kasmas dont le terme a été fixé au 31 octobre. Il a dans ce cadre tenu à expliquer la démarche et les méthodes que doivent prendre en compte les superviseurs dans ce processus de renouvellement des structures et instances du parti, mettant l’accent sur le rôle et les missions des superviseurs de l’opération. A s ignaler que l’opération de renouvellement des instances et structures du FLN qui intervient pour mettre en application les

Monde

12

EL MOUDJAHID

Présidentielles en Guinée Sahara Occidental Décès du président du Conseil national sahraoui Mahfoud Ali Beiba
Présidentielles en Guinée
Sahara Occidental
Décès du
président du
Conseil national
sahraoui
Mahfoud Ali
Beiba
Cellou Diallo-Alpha Condé
au second tour
L e président du Conseil
national sahraoui (CNS),
Mahfoud Ali Beiba, est
décédé vendredi dans les
camps de réfugiés sahraouis,
à l’âge de 57 ans, suite à une
crise cardiaque, a-t-on annon-
cé hier de sources officielles
sahraouies. Membre du secré-
tariat national du Front
Polisario, Mahfoud Ali Beiba a
vécu dans les camps de réfu-
giés sahraouis depuis 1975.
En 1976, il a occupé par inté-
rim le poste de secrétaire
général du Front Polisario,
après la mort d'El-Ouali
Mustapha Sayed.
Il fut remplacé par M.
Mohamed Abdelaziz, président
de la République arabe sah-
raouie démocratique (RASD).
Le défunt a également occupé
plusieurs postes de direction
dans le Front Polisario et la
République arabe sahraouie
démocratique. Un des fonda-
teurs du Front Polisario, il fut
Premier ministre de 1982 à
1985, puis de 1995 à 1999.
En 2003, Mahfoud Ali Beiba
est devenu président du CNS
jusqu’à son décès. Il a présidé,
depuis 1997, toutes les déléga-
tions sahraouies lors des
négociations menées avec le
Maroc sous l'égide des
Nations unies. Né en 1953
dans la région de Saguia el-
Hamra (territoires occupés),
Mahfoud Ali Beiba était marié
et père de 3 enfants. Suite à
son décès, le Front Polisario a
décrété une semaine de deuil à
compter d’hier.
L’
ancien Premier
officiels rendus publics ven-
ministre guinéen
Cellou Dalein
dredi soir. Les deux candidats
ont remporté respectivement
savoir par ordre M. Cellou
Dalein Diallo et M. Alpha
Condé, seront les deux candi-
Diallo (Union des forces
démocratiques de Guinée,
UFDG) et l'opposant histo-
rique Alpha Condé s'affronte-
ront au second tour de l'élec-
tion présidentielle en Guinée,
selon les résultats provisoires
3 ,72% et 20,67% des voix
lors du scrutin présidentiel du
27 juin dernier, a annoncé la
Commission électorale natio-
nale indépendante (Céni).
"Les deux candidats qui vien-
nent en première position, à
dats pour le deuxième tour",
a annoncé le président de la
Céni, Ben Sékou Sylla, tard
dans la soirée devant la pres-
se et les candidats, au cours
d'une réunion au Palais du
peuple à Conakry.
Sommet spécial Brésil-Cédéao
Lula et 10 chefs d’Etat africains au Cap-Vert
Lula : “Nous sommes unis
pour le futur”
L e président brésilien Luiz
Inacio Lula da Silva a
retrouvé, hier au Cap-
Palestine
Israël interdit
à un ancien
mufti d'entrer
à la mosquée
El-Aqsa
Vert, dix Chefs d'Etat de la
Communauté économique des
Etats d'Afrique de l'Ouest
(Cédéao), pour un sommet
extraordinaire Brésil-
Cédéao, a-t-on constaté.
La rencontre s'est ouverte
à la mi-journée à Santa
Maria, sur l'île de Sal. Le pré-
sident Lula y était entouré des
chefs d'Etat de deux pays luso-
phones comme le Brésil (Cap-
Vert, Guinée-Bissau), de quatre
pays francophones (Burkina Faso, Côte
d'Ivoire, Mali, Sénégal) et de quatre pays
anglophones (Ghana, Liberia, Nigeria, Sierra
Leone). "Ce sommet extraordinaire a pour
objectif d'élargir les bases commerciales
entre l'Afrique de l'Ouest et les pays
d'Amérique du Sud", avait déclaré
jeudi le ministre des Affaires
étrangères José Brito.
"Le président Lula s'est
beaucoup investi pour rappro-
cher les pays sud-américains
de l'Afrique. Les chefs d'Etat
de la Cédéao veulent rendre
un hommage" au chef d'Etat
brésilien dont le mandat se
termine à la fin de l'année, a-
t-il ajouté. Lula se rendra
ensuite dans cinq autres pays
d'Afrique: la Guinée
Equatoriale, le Kenya, la
Tanzanie, la Zambie et enfin
l'Afrique du Sud.
Cette tournée sera la cinquième et derniè-
re tournée du président Lula en Afrique
puisque la Constitution l'empêche de se pré-
senter à un troisième mandat consécutif lors
de la présidentielle d'octobre.
Nucléaire iranien
L es forces d'occupation israé-
liennes ont renouvelé leurs
ordres d'empêcher durant six
Le président Al Assad appelle au soutien
de l'accord Brésil-Turquie-Iran
mois l'entrée de l'ancien président de
la haute instance islamique de la
mosquée El-Aqsa, cheikh Aakrama
Sabri, à El-Aqsa à El Qods occupée.
L e président syrien Bachar Al-Assad a lancé un appel vendredi à Buenos Aires pour le
soutien de l'accord négocié par le Brésil et la Turquie sur un échange d'uranium avec
l'Iran, lors d'une visite officielle. La Syrie "souhaite voir l'Argentine contribuer à tra-
L’ancien mufti palestinien a indi-
qué hier qu'Isra l a renouvelé un
ordre lui interdisant d'entrer à la mos-
quée El-Aqsa à El Qods pour six
autres mois. La décision prisé p ar le
ministère israélien
vers le Mercosur aux initiatives brésiliennes sur le nucléaire en Iran", a déclaré le président
Assad à l'issue d'une réunion avec son homologue argentine Cristina Kirchner. Le président
syrien, qui achevait à Buenos Aires une tournée dans des pays latino-américains, avait quali-
fié mercredi à Brasilia cet accord d'"élément fondamental pour une résolution du problème
sans conflit".
de la Défense "est
injuste et n'a pas de
justification", a
déclaré Akrema
Sabri, mufti d'El
Qods de 1 4 à
2006. Vendredi, un
membre arabe du
Parlement israélien,
Ibrahim Sarsour, a
reçu une réponse du
ministère israélien
lui notifiant la déci-
sion interdisant à
Sabri d'entrer à la
mosquée El-Aqsa,
troisième Lieu saint
de l'Islam, pour six
autres mois. "Cela
fait part du plan
israélien de judaïser
El Qods occupée, de
contrôler les Lieux
saints isla miques", a
souligné M. Sabri.
Kirghizstan
RD Congo
Explosion d'un camion-citerne
Plus de 430 morts
P lus de 430 personnes ont trouvé la mort et des centaines
d'autres ont été grièvement blessées suite à l'explosion
vendredi d'un camion-citerne dans la province du Sud-
Rosa Otounbaïeva
investie en tant
que présidente
par intérim
Kivu en République démocratique du Congo (RDC), selon un
nouveau bilan donné hier par la Croix-Rouge congolaise. Un
précédent bilan de ce tragique accident faisait état d'au moins
200 morts.
"C'est un bilan provisoire" et le nombre de victimes
pourrait augmenter, a précisé la Croix-Rouge congolaise, en
assurant que "les recherches continuent". Une source sécuri-
taire au sein de la Mission de l'ONU pour la stabilisation du
Congo (Monusco) a également fait état de 430 morts, signalant
que 200 autres personnes ont été blessées. "Il est certain que
le bilan va encore s'alourdir", a ajouté cette source, soulignant
que les recherches se poursuivaient "pour retrouver d'autres
corps calcinés". Le village de Sange est situé à environ 70 km
au sud de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, non
loin de la frontière avec le Burundi.
M me Rosa Otounbaïeva a été
investie hier en tant que présidente
par intérim du Kirghizstan jusqu'au
31 décembre 2011, rapportent les
agences de presse.
La prestation de serment
d'Otounbaïeva est intervenue un
jour après la promulgation par la
commission électorale centrale de
la nouvelle Constitution du pays
approuvée à la majorité écrasante
lors d'un référendum tenu
dimanche dernier. A

Fête nationale des Etats-Unis d’Amérique

Bouteflika félicite Barack Obama

L e

Président de la République, M.

Abdelaziz Bouteflika, a salué "l'essor remarquable" qu'ont connu, ces deux der-

nières années, les relations algéro-américaines, dans un message adressé au Président des Etats- Unis d'Amérique, M. Barack Obama, à l'occa- sion de la célébration de l'anniversaire de l'indé- pendance de son pays. "La célébration de l'an- niversaire de l'indépendance de la nation améri-

caine m'offre l'agréable occasion de vous adres- ser, au nom du peuple et du gouvernement algé- riens et en mon nom personnel, mes sincères félicitations accompagnées de mes meilleures

v

ux de santé et de bonheur pour vous-même,

et

de ceux de bien-être et de prospérité que je

forme à l'endroit du peuple américain ami", écrit

le Chef de l'Etat dans son message. "Il me plaît,

en cette date marquante de l'histoire de votre

pays, de saluer l'essor remarquable que les rela- tions entre nos deux pays ont connu, ces deux dernières années", ajoute le Président Bouteflika. "Je tiens également à vous réitérer mon attache- ment à continuer à uvrer avec vous à leur consolidation et au renforcement de notre concertation sur les questions régionales et inter- nationales d'intérêt commun", conclut le Président.

Fête nationale du Rwanda

Bouteflika félicite Paul Kagame

Président de la République, M.

L e

Abdelaziz Bouteflika, a réaffirmé, dans

un message adressé à son homologue de

la République du Rwanda, M. Paul Kagame, à l'occasion de la fête nationale de son pays, son

"entière disponibilité" à renforcer les relations entre l'Algérie et le Rwanda. "La célébration de la fête nationale de la République du Rwanda m'offre l'agréable opportunité de vous adresser,

au nom du peuple et du gouvernement algériens

et en mon nom personnel, mes chaleureuses féli-

citations auxquelles je joins mes v ux de santé

et de bonheur pour vous-même, de progrès et de

prospérité pour le peuple rwandais frère", écrit le Président Bouteflika dans son message. "Je

tiens, en cette heureuse circonstance, à saluer les avancées réalisées par votre pays sur la voie de

la consolidation de la paix et de réconciliation

nationale et du développement économique et social", ajoute le Chef de l'Etat. "Je voudrais également me féliciter de la qualité des relations d'amitié, de solidarité et de coopération qui lient

nos deux pays. La poursuite de notre concerta- tion sur l'ensemble des questions d'intérêt com- mun constitue un élément fort de notre relation bilatérale dont nous nous réjouissons", conclut le Président Bouteflika.

Nations unies

L’ONU se dote d’une structure pour accélérer l’amélioration de la condition des femmes

L es Nations unies se sont dotées vendredi d'une nouvelle structure chargée de pro- mouvoir la cause des femmes dans le

monde. L'Assemblée générale, où siègent les 1 2 Etats membres des Nations unies, a approuvé à l'unanimité une résolution portant création de cette "Entité de l'ONU pour l'égalité de genre et l'autonomisation des femmes" ou, pour faire plus

court, "ONU-Femmes". Cette nouvelle structure sera dirigée par une personne ayant grade de

secrétaire général adjoint, sous l'autorité directe

du chef de l'Onu, Ban Ki-moon. Elle rassemblera

sous sa coupe les activités de plusieurs organes déjà existants relatives aux questions concernant les droits des femmes. Ainsi la Division pour l'avancement des femmes (DA ), fondée en 1 46, l'Institut international de recherche et de formation pour l'avancement des femmes

(Instraw, 1 76), le Fonds de développement des Nations unies pour les femmes (Unifem, 1 76) et

le Bureau du conseiller spécial pour les questions

de genre et l'avancement des femmes (Osagi,

1 7) seront fusionnés dans la nouvelle entité. Le chef de l'ONU a déclaré qu'ONU-Femmes "stimulera efficacement les efforts de l'ONU pour promouvoir l'égalité des sexes, donner aux femmes davantage de chances dans la vie et s'at- taquer aux discriminations à travers le monde".

Forum

16 EL MOUDJAHID

EL MOUDJAHID 17

F orum 16 EL MOUDJAHID EL MOUDJAHID 17 Maître Benbraham, avocate et présidente d’association et M.
Maître Benbraham, avocate et présidente d’association et M. Amar Mansouri, chercheur en génie nucléaire invités
Maître Benbraham, avocate et présidente d’association et M. Amar Mansouri, chercheur en génie
nucléaire invités d’El Moudjahid sur le dossier des essais nucléaires français en Algérie
Par Tahar Mohamed Al Anouar - Ph. : Louiza
“La reconnaissance des crimes commis en Algérie par
la colonisation demeure au centre de notre combat”
Sahara entraînent dans le
cadre de l’application d’un
programme qui faisaient
entrer la France dans la com-
pétition nucléaire.
Une autre conséquence
était de tirer des conclusions
sur les réactions enregistrées
des populations à la suite de
ces essais. En fait , ces essais
faisaient des populations du
Sud algérien rien moins que
des cobayes.
ne journée d’information
sur l’état du dossier des
essais nucléaires français
dans le Sahara a été organi-
sée au Centre de presse,
d’El Moudjahid à laquelle a pris part
M me Benbraham Zohra, avocate et pré-
sidente d’association et M. Mansouri
Amar, chercheur en génie nucléaire.

Un documentaire a été projeté qui était en fait un débat organisé par une chaîne française qui regroupait des per- sonnalités politiques et journalistes, fonctionnaires sur les essais nucléaires français. Maître benbraham, a rappelé la génè- se de l’affaire, ces essais nucléaires français en Algérie et en Polynésie qui ont été une véritable agression contre notre pays, sa population, l’environne- ment des dégâts incommensurables sur

la santé des gens, sur la faune et la flore. Ce sont des tonnes de plutonium

sont enfouis dans le sol qui présentent des risques pour des centaines d’années. L’oratrice a évoqué la loi Morin, du nom de l’actuel ministre français de la

Défense pour en rappeler ses in suffi- sances et le déni de justice qu’elle pré- sente à l’égard de milliers de victimes algériennes et des victimes potentielles puisque les retombées des essais nucléaires où le Sahara algérien a servi d’expérimentation aux responsables français. L’oratrice accuse le gouvernement d’être juge et partie en matière d’indem- nisation et d’utiliser des subterfuges juridiques et d’évacuer un grand nombre de problèmes et de consé- quences qui entourent ces essais nucléa ires notamment les listes des nombreuses maladies qui découlent de ces essais et qui sont ignorées par les textes ainsi produits. Or, si l’on prend l’exemple du Sahara, les statistiques démontrent qu’il

y a des maladies dont les citoyens de la

région sont atteints dont le nombre est plus élevé qu’ailleurs dans le monde ces maladies sont la conséquence des essais nucléaires qui ont eu lieu. L’oratrice qualifie de crimes contre l’humanité ces essais, qui ont tous la caractéri stique d’armes de destruction massive. M me Benbraham révèle qu’au plus haut niveau de la hiérarchie poli- tique française à l’époque où ces essais ont eu lieu, on avait interdit toute divul- gation de l’information y compris du

gouvernement français lui-même. Aucune décision ne devait être ren- due et aucune instruction ne pouvait être rédigée. On disait, note l’oratrice, que les essais ont eu lieu dans une région du Sahara vu qu’il n’y avait aucune trace de vie humaine ce q ui était totalement faux. Il y avait bien au contraire des concentrations de population de nomades. Une des conséquences des expéri- mentations nucléaires françaises au

Me Benbraham rappelle que dans la catégorie des crimes de guerre, on pouvait rencontrer la torture, les traitements inhumains. Les essais nucléaires dit-elle relèvent de cette caté- gorie. Ce sont des crimes contre l’hu- manité ainsi que le droit international qualifié comme tel. Il est temps note l’oratrice que le colonialisme reçoive la qualification qui doit être la sienne qui est celle d’être un crime contre l’humanité, cela néces- site la création de tribunaux spéciaux qui auront à juger des crimes coloniaux. L’entreprise n’est pas impossible suggère l’oratrice. Il y a une mobilisa- tion internationale à ce sujet dans laquelle l’Algérie est très active. Intervenant à son tour, M. Mansouri Amar, chercheur en génie nucléaire, fait remarquer qu’une partie des essais effectués par la France l’ont été sur un Etat souverain, l’Algérie . Cette particu- larité présente une situation juridique extrêmement complexe, à savoir com- ment régler les problèmes ainsi générés et les conséquences sur l’Etat et sur les populations concernées. L’orateur, expert en génie nucléaire se demande comment pouvoir démon- trer aujoud’hui recensement à l’appui des personnes implantées dans les zones incriminées, l’existence de ces popula- tions alors qu’il s’agit de populations nomades. Pour l’orateur, à partir de là, on peut avancer que les parlementaires français ne pensent pas être capable de se saisir des réalités qui lui sont étrangères. La loi du janvier 2010 concernant l’in- demnisation des victimes des essais nucléaires français et de son décret d’application du 13 juin 2010 ne répond même pas aux revendications des vic- times françaises elles-mêmes . La liste des maladies pour ne prendre que cet exemple n’est pas exhaustive, de ces maladies qui sont la conséquence dire de l’existence de ces essais. L’orateur confirme bien que la France est en matière d’indemnisation jugé et portée. Le gouvernement français doit impérati- vement reconnaître ses crimes. C’est notre combat. M. Mansouri constate que les maladies inhérentes à ces essais sont en augmentation dans la région. De l’avis de l’orateur, à travers les subterfuges juridiques et autres arti- fices, le gouvernement français cherche à gagner visiblement du temps. Il n’y a pas d’accès aux archives, celles concer- nant les essais eux-mêmes demeureront inaccessibles pour très longtemps enco- re à l’évidence. M. Mansouri Amar sou- haite la mobilisation de la société civile. C’est à elle à préparer des dossiers, et à s’impliquer jusqu’à obtenir satisfaction. L’Etat ne peut alors qu’accompagner cette mobilisation. La responsabilité de l’Etat français dans la tragédie est très grande. Il y a un travail qui se fait. Il doit s’élargir à toutes les sphères de la société, mouvement associatif, société

civile, chercheurs , partenariat extérieur. 21 pays sont au moins concernés en effet par les retombées en matière d’es- sais nucléaires dont l’Algérie bien sûr. La Grande-Bretagne, pour ne prendre que cet exemple a déjà procédé

à des indemnisations notamment de vic-

times australiennes. En Polynésie sous occupation française un hôpital spéciali- sé a été construit. Ailleurs cela avance, mais s’agissant de l’Algérie rien n’a été fait du côté français pour procéder à l’indemnisation des vi ctimes algé- riennes. Il faut donc se mobiliser pour amener le gouvernement français à

répondre aux obligations qui sont les siennes. Il est suggéré de porter l’affaire au niveau des organisations internatio- nales et en premier lieu, la tenue d’as- sises internationales sur la responsabili- té des Etats ayant procédé à des essais nucléaires et des conséquences de celles-ci son les populations et l’envi- ronnement de façon globale. Il y a aujourd’hui encore de terribles conséquences sur la population fait remarquer dans le débat M e Benbraham. Des populations peuvent être identifiées en tant que victimes, des appelés du du service national, fonctionnaires, mili- taires etc. La difficulté, c’est que tous les documents sont entre les mains du gouvernement français, les archives aussi. Depuis 2001, le dossier est réacti- vé avec le témoignage de vétérans mili- taires français qui ont commencé à par- ler, notamment des vétérans aujour- d’hui atteints dans leur chair du fait de ces essais. Nous avons l’argumentation juri- dique pour accompagner ces témoi- gnages note Me Benbraham en répon- dant aux questions. Le Traité de Rome instituant la Cour pénale internationale

a été ratifié par la France qui ne recon-

naît que ce qui s’est passé après 2001 à partir de la ratification la lecture du texte instituant la CPJ laisse apparaître le carectère imprescriptible des crimes contre l’humanité comme le sont les essais nucléaires français. Ces essais ont des conséquences durables sur les populations, mutilant, tuant provoquant des malformations chez les êtres-humains, les enfants sin- gulièrement provoquant des maladies incurables (cancers etc.) qui doitaller payer la facture s’interrogeant les inter- venants qui affirment qu’à ce titre comme pour beaucoup d’autres, il faut criminaliser le colonialisme lui-même. On va aller vers la création de tribu-

lui-même. On va aller vers la création de tribu- Pétition pour la réparation des conséquences des

Pétition pour la réparation des conséquences des essais nucléaires français au Sahara

Le Comité reconnaissance, indemnisation et mémoire des essais nucléaires français au Sahara algérien a lancé hier à Alger une pétition pour la reconnaissance et la réparation des consé- quences des essais nucléaires français en Algérie sur la santé et sur l'environnement par l'indemnisation des victimes, la réhabili- tation et la sécurisation des sites d'essais. Les premiers signataires de cette pétition, dont des journa- listes, chercheurs, des avocats espèrent atteindre un million et demi de signatures. Ils appellent la France, " 0 années après son premier essai, à reconnaître cette situation et à prendre ses responsabilités en met- tant en oeuvre les revendications légitimes des victimes algé- riennes des essais nucléaires français au Sahara algérien". Le comité exige, l'ouverture des archives des essais nucléaires français au Sahara algérien, encore classées "secret défense" et qui seraient devenues "incommunicables" depuis 2008. Se prononçant au nom des premiers signataires, le chercheur

en génie nucléaire, Amar Mansouri, a appelé, lors du forum d'El- Moudjahid consacré à l'état d'avancement du dossier des essais nucléaires français en Algérie, à la mise en place d'une commis- sion mixte d'évaluation et de suivi des conséquences sanitaires et environnementales, travaillant en toute transparence. Le comité exhorte l'Etat français à la création des fonds pour l'indemnisation et le suivi médical des victimes algériennes d'une part, et la réhabilitation et la sécurisation des trois sites d'essai au Sahara et la gestion des déchets radioactifs générés par les essais, d'autre part. Il a, par ailleurs, tenu à apporter son soutien à l'Association des vétérans des essais nucléaires (AVEN) et l'association "Moruroa e tatou" dans leur combat pour une juste indemnisation des différentes victimes des essais nucléaires français au Sahara algérien et en Polynésie française.

naux spéciaux. Il y a une réalité pal- pable qui est en notre faveur. Il n’y a pas longtemps la France ne reconnaissait

faveur. Il n’y a pas longtemps la France ne reconnaissait pas avoir entrepris des essais nucléaires

pas avoir entrepris des essais nucléaires en Algérie. Aujourd’hui cette reconnaissance est là. C’est déjà une victoire importante. Un appel est aujourd’hui en circulation signé par des représentants de divers milieux professionnels, politiques, asso- ciatifs scientifiques etc., pour amener à la reconnaissance des droits des popula- tions algériennes. C’est un appel qui a été lancé par le Comité Reconnaissance Indemnisation et mémoires des essais nucléaires fran- çais en Algérie. La liste demeure ouver- te. Le président de l’Association Machaâl Chahid, M. Mohamed Abed a remis pour l’occasion des distinctions à Me Benbraham à M. Mansouri et au président de l’Association du 13 Février, M. Omar Hamou, association basée à Reggane dont on sait qu’elle a été un haut lieu des expérimentations criminelles sur le plan nucélaire. T.M.A.

Dimanche 4 Juillet 2010

Le décret pour l'application de la loi française relative à la reconnaissan-

ce et à l'indemnisation des victimes des essais nucléaires français a tota-

lement exclu les Algériens, a affirmé hier à Alger l'avocate Fatima

Benbraham. "Le décret n'a, à aucun moment, fait référence aux Algériens. Ils sont tout simple- ment exclus de la loi dite Morin", a souligné Me Benbraham à la veille de la célébration du 48e anniversaire de l'indépendance, précisant que cette dernière

évoque uniquement des civils et des militaires ayant exercé en Algérie entre le 13 janvier 1 60 et le 31 décembre 1 67. Invitée du Forum El Moudjahid consacré à l'état d'avancement du dossier concernant les essais nucléaires français dans le Sahara, l'avocate a expliqué que par cette procédure, "la loi Morin a mis dialectiquement dans le temps la période

qui intéresse la France".

avec la réalité de l'histoire, elle a également relevé que le gouvernement français

a déterminé la zone concernée par cette loi, tout en excluant sa grande partie à

savoir toute la région où habitaient les Algériens. En effet, s'appuyant sur un rapport militaire français de 2 6 pages, classé "top secret", dont elle a reçu une copie, Me Benbraham a relevé la présence au moment des expériences de quelque 40.000 habitants, entre sédentaires et nomades, éparpillés par communautés d'au moins 00 personnes, séparées par une dizaine de kilomètres l'une de l'autre. Pour elle, ce rapport vient en contradiction avec les déclarations officielles des différents responsables français selon lesquelles les régions où les essais nucléaires français avaient eu lieu ne connaissaient aucune espèce de vie. Dans ce cadre, l'avocate a indiqué que le document secret indique que le gouver- nement "ne doit pas être informé" et qu'aucune note ou instruction "ne doit être écrite".

Elle a évoqué l'article 3 de cette loi, relatif à la composition du comité d'indemni- sation, composé d'un président qui doit être conseiller d'Etat ou conseiller à la Cour de cassation, assisté d'un vice-président, de deux personnalités désignées par le ministre de la Défense, de deux personnalités désignées par le ministre de

la Santé.

Le secrétariat du comité est assuré par les services du ministère de la Défense. "Comment voulez-vous qu'un Algérien, atteint de maladies causées par des essais

nucléaires puisse, à titre individuel, se déplacer dans un autre Etat pour déposer

sa demande", s'est-elle interrogée.

Me Benbraham a dénoncé le fait que ce décret a une spécificité lui permettant de ne reconnaître que les maladies homologuées par l'Etat français, précisant qu'il est possible aujourd'hui de réfléchir à la mise en place de cours spéciales pour

ester en justice l'Etat français pour ses crimes dont a été victime le peuple algé-

Cette action peut se faire, a-t-elle relevé, grâce l'article de la conven-

rien.

tion de Rome de juillet 1 8 qui restreint les grands crimes de guerre aux mas- sacres, crimes contre l'humanité et aux agressions. L'avocate a, en outre, parlé de photos prises sur des Algériens, des deux sexes, par l'armée française avant les essais nucléaires, "histoire de montrer par la suite, a-t-elle dit, leurs effets sur l'être humain". De son côté, le chercheur dans le génie nucléaire, Amar Mansouri, a indiqué que les dégâts occasionnés par ces essais continueront à se manifester au fil du temps au moment où les autorités françaises maintiennent les archives inaccessibles.

Citant quelques articles venant en contradiction

Il a rappelé qu'à ce jour, certaines régions n'ont pas été débarrassées des déchets

nucléaires de ces essais, relevant le danger qu'ils représentent pour la santé

humaine et l'environnement.

A propos de cette loi, M. Mansouri a estimé qu'elle est "loin de répondre aux

revendications des Français", s'interrogeant : "Comment voulez-vous qu'elle répondent à nos revendications".

Il a, dans ce sens, dénoncé la non-délivrance par la France des archives, réitérant

son appel à l'ouverture des archives des essais nucléaires dans les sites algériens et, notamment, celles liées aux lieux d'enfouissement des déchets.

Il a, par ailleurs, rappelé la recommandation des participants au 2e colloque sur

les effets des essais nucléaires dans le Sahara algérien pour la création d'un

"binôme atomique" entre l'Algérie (victime) et la France, pays responsable de la

contamination des sites.

atomiques" créés entre les Etats-Unis et le Japon, les Etats-Unis et les Iles

Marshall, la Russie et le Kazakhstan, la Grande-Bretagne et l'Australie, ainsi que

la France et la Polynésie.

Une binôme similaire, a-t-il expliqué, aux "binômes

Santé

EL MOUDJAHID

19

Qu'en est-il du grignotage ?

S anté EL MOUDJAHID 19 Qu'en est-il du grignotage ? Modérément, le grignotage n'est pas nécessairement

Modérément, le grignotage n'est pas nécessairement nuisible pour votre ligne ou votre équi- libre alimentaire. Bien sûr, il faut savoir grignoter équilibré ! En cas de fringale, il est conseillé de privilé-

gier les fruits secs,

les

amandes, noisettes, abricots secs, etc. Les fruits frais sont aussi les bienvenus, ainsi que les laitages. Cependant, les sodas, les aliments trop gras ou trop sucrés (barres chocolatées, sucreries, viennoiseries, etc.) sont à bannir, même si une petite gourmandise occasionnelle ne vous fera pas de mal ! Par ailleurs, faites bien attention que ces encas ne deviennent pas un mode de vie. Il est donc nécessaire de comprendre pour- quoi vous avez envie de grignoter : stress, angoisse, ennui ou autre, connaître ces raisons peut vous permettre d'agir en conséquence.

tels

que

La vitamine E bonne pour le cœur

La vitamine E ou « tocophérol », est un antioxydant bien connu. Liposoluble, ce qui signifie qu’elle a une affinité pour les huiles et certaines graisses, elle protège des maladies cardiovasculaires. Elle joue un rôle impor- tant dans la protection des globules rouges contre les substances oxydantes (les fameux radicaux libres), et dans le ralentissement du vieillissement cellulaire. C’est donc un vrai trésor métabolique ! Et un trésor abondant, ce ne gâte rien… La vitamine

E en effet, est présente en quantités dans les

céréales, les huiles végétales (huiles d’arachides, de tournesol, d’olive, de noix…), dans les fruits secs et surtout dans les oléagineux, comme les cacahuètes. Les laitages, le jaune d’œuf et les légumes verts en renferment également. Présente un peu partout, il est donc inutile de se lancer dans une supplémentation. Une alimentation équilibrée devrait largement suffire

à vous assurer les apports dont vous avez besoin.

Le Phosphore ?

Les phosphates sont tous des sels de l'acide phosphorique, présents dans de très divers ali- ments. C'est sous la forme de phosphates que l'organisme reçoit et uti- lise le phosphore, élé- ment important pour l'organisme. Ce phosphore inter- vient en effet dans les processus dits énergé- tiques, c'est-à-dire tous ceux qui s'accompagnent de contractions muscu- laires, que ce soit au

de contractions muscu- laires, que ce soit au niveau des bras, des jambes, du cœur ou

niveau des bras, des jambes, du cœur ou des inte stins. D'autre part, le phosphore, sous sa trans- formation en phosphate de calcium, constitue la structure des os ou des dents et en assure la soli- dité. Par manque de phos- phates, il y a décalcifica- tion osseuse et risque de fracture.

u us de betterave contre

les maladies cardiaques et A

U n verre de jus de betterave par jour réduit considérablement les risques de maladies
U n
verre de jus de
betterave par
jour
réduit
considérablement
les risques de maladies cardiaques et
d’accident vasculaire cérébral.

Des chercheurs de l’Université

Queen Mary à Londres ont découvert que les nitrates contenus dans le jus de betterave étaient aussi bénéfiques que ceux en comprimés. Le jus de betterave réduit considéra- blement les risques de maladies car- diaques et d’accident vasculaire céré- bral (AVC) en réduisant la pression artérielle. Les patients qui ont bu un verre de

2 0 ml de jus de betterave par jour ont vu leur pres- sion arté- rielle être

significative-

ment réduite après seule- ment 24 heures. On a comparé des personnes qui prenaient un verre de 2 0 ml à celles qui pre- naient des compri- més de nitrates. Les cher- cheurs on constaté que les deux méthodes avaient autant de succès l’une que l’autre. Les nitrates produisent un gaz, l’oxyde nitrique, dans le sang, ce qui élargit les vaisseaux sanguins et les artères et diminue la tension artériel- le, un facteur de risque des cardiopa- thies et des AVC. Le plus gros problème avec le jus de betterave est que les personnes qui en consomment beaucoup verront leur urine devenir violette.

Question :

Boire de l'eau fait-il maigrir ?

Faux : Que l'on suive ou non un régime, il est bien sûr important de boire suffisamment (1,5 litre par jour si possible), afin de permettre un fonctionnement rénal correct, et une bonne élimination urinaire des déchets.

correct, et une bonne élimination urinaire des déchets. Les bons réflexes minceur Qui n'a perdre plusieurs
Les bons réflexes minceur Qui n'a perdre plusieurs ni pour kilos quelques être sur la
Les bons
réflexes minceur
Qui
n'a
perdre
plusieurs
ni pour kilos
quelques
être
sur la de plage
n'est ? Contrairement
idées ni reçues,
jours perdre votre
du poids
belle rapidement essayé
bon
votre aux en corps,
pour
pour sil-
houette.
la plus jamais Tandis trop
qu'une alimentation équilibrée peut faire des miracles !
ou non pour perdre du poids efficacement.
Focus sur ce qu'il faut faire
Le thé vert : un aliment miracle Toute personne qui cherche à améliorer sa santé
Le thé vert :
un aliment miracle
Toute personne qui cherche à améliorer sa santé phy-
sique devrait se mettre à boire du thé vert. Consommé
depuis plus de 5000 ans, le thé vert est un aliment
auquel on attribue plusieurs propriétés quasi miracu-
leuse.
En plus d’être un breuvage rafraîchissant, le thé vert
aurait un effet positif sur notre système immunitaire.
Selon des chercheurs japonais, boire 5 tasses de thé
vert par jour aiderait notre corps à brûler de 70 à 80
calories.

Diététicien ou nutritionniste ?

de 70 à 80 calories. Diététicien ou nutritionniste ? Si vous souhaitez perdre du poids convenablement

Si vous souhaitez perdre du poids convenablement et dans la durée, le mieux est de faire appel à un spécialiste. Mais lequel choisir ? Diététicien ou nutritionniste ? Même si ce sont tous les deux des professionnels de la nutrition, leur formation initiale diffère. Le diété- ticien a reçu une formation paramédi-

cale, tandis que le nutritionniste est un médecin, diplômé en nutrition. Le diététicien peut établir des régimes et rééquilibrer votre alimenta- tion, tandis que le nutritionniste soigne,

prévient et dépiste les maladies liées à la nutrition (allergies, cholestérol, obésité,

problème de poids, diabète

un équilibre alimentaire adapté à vos besoins. Etant donné son statut de médecin, il peut prescrire des analyses, des médicaments ou des examens médi- caux. Si le diététicien est moins cher à la consultation, seul le nutritionniste est

remboursé. Un bon nutritionniste/diététicien sera à votre écoute et ne vous jugera pas. Au niveau de l'alimentation, il ne vous fera pas de grandes promesses et ne vous donnera pas de recettes " miracles ", mais s'efforcera de trouver la formule qui vous convient à l'aide d'un régime sur mesure, pour perdre du poids effi- cacement et surtout durablement !

) et rétablit

PARENTS Testez vos connaissances

• Le biberon de lait du soir ne donne pas de caries. Vrai, ce sont les bon- bons et les sirops qui aggravent le risque de caries. • L’épinard est l’ali- ment le plus riche en fer. Faux, la viande et l’œuf en contiennent. • Mieux vaut éviter de donner du pain complet à un jeune enfant. Vrai, le pain complet est diffi- cile à digérer jusqu’à 7

ans.

• Si bébé saute un repas, il ne faut pas le forcer à manger. Vrai, bébé a faim parce qu’il grandit mais ne grandit pas parce qu’il mange.

• Les céréales font toujours les gros bébés. Faux, si vous

respectez les quantités indiquées.

• Il ne faut pas boire avant de manger. Faux, il faut laisser

votre enfant boire dès qu’il a soif.

• Il faut que les enfants boivent une boisson chaude le

matin. Faux, laissez-le boire du lait froid s’il préfère.

• Le yaourt est plus digeste que le lait. Vrai, les ferments

vivants du yaourt transforment le lactose du lait en acide lac- tique, beaucoup plus digeste.

• Il faut éviter le vinaigre et les épices pour les enfants. Faux, l’acidité des condiments n'est pas

et les épices pour les enfants. Faux, l’acidité des condiments n'est pas nocive pour l’estomac d’un

nocive pour l’estomac d’un enfant.

Dimanche 4 Juillet 2010

Santé

21

EL MOUDJAHID

Des cellules souches modifiées pour traiter le Sida

L 'introduction de cellules souches modifiées dans l' organisme pourrait aider à traiter le Sida

en rendant le système immunitaire résistant au VIH, selon des chercheurs américains qui ont effectué des expé- riences sur des souris. L' élimination d' un gène correspon- dant à la protéine CCR5 d' une cellule, serait à même de protéger contre le virus du Sida et, à terme, protéger des personnes contre le VIH ou limiter for- tement ses effets chez des personnes infectées. Le virus du Sida (VIH) s' attaque aux cellules du système immunitaire humain en s' accrochant à des protéines comme la molécule appelée CCR5, ont expliqué ces chercheurs dont l' étude a été publiée vendredi dans la revue Nature Biotechnology. Le préocédé utilisé par ces cher- cheurs dans leurs études a consisté à

s é t u d e s a c o n s i s t é

éliminer le gène correspondant à la

protéine CCR5, gène de cellules

souches hématopoïétiques, c' est-à-dire les cellules à l' origine des globules blancs, et des globules rouges ainsi que des plaquettes. En se divisant, ces cellules vont produire entre autres des cellules immunitaires qui n' auront pas la pro- téine CCR5. Ainsi, les chercheurs ont introduit des cellules modifiées dans des souris pour remplacer leur système immuni- taire par des cellules humaines, avant de les infecter avec le VIH. Après trois mois, les systèmes immu- nitaires avaient retrouvé leur force ini- tiale alors chez les souris témoins ayant reçu des cellules souches non modi- fiées, les taux de cellules du système immunitaire avaient chuté. Chez les souris tests, il a été consta- té aussi que la présence du VIH était très limitée et, à ce titre, ces chercheurs envisagent de transposer cette tech- nique chez l' homme.

Pol arthrite le tabac diminue l’efficacité des traitements

arthrite le tabac diminue l’efficacité des traitements L e tabagisme c’est avéré, augmente le risque de

L e tabagisme c’est avéré, augmente le risque de pol arthrite rhumato de.

Mais il aggrave aussi cette maladie rhumatismale chronique, et diminue l’efficacité des traite ments. Tout pour plaire, décidé ment L’environnement et la géné tique ouent un r le reconnu dans la survenue d’une pol arthrite rhumato de. eu études suédoises, présen tées dans le cadre du ongrès de l’ uropean League against Rheumatism ( LAR) qui vient de se tenir Rome, ont clairement d émontré l’impact négatif du tabagisme. elon le premier tra vail mené sur plus de per sonnes dont près de pol ar thritiques, le tabagisme augmente rait bel et bien le risque de voir se développer la maladie mais aussi d’augmenter le nombre de pous sées évolutives. L’autre étude a porté sur un peu plus de malades, traités par anti T alpha. Résultat, l’efficacité des traite ments a été inversement corrélée

l’intensité du tabagisme (passé ou actuel) des patients l’inflamma tion articulaire était tou ours plus importante che les fumeurs et les anciens fumeurs, que che les autres malades. Pour l’heure les mécanismes en cause ne sont pas clairement iden tifiés. ne seule chose para t cer taine le sevrage tabagique devrait tre inclus comme standard dans tout protocole thérapeutique.

Cancer

L’huile d’olive pour

lutter contre le cancer du sein ?

S elon une étude de l’univer- sité autonome de Barcelone, l’huile d’olive serait capable

de s’attaquer aux cellules cancé- reuses à l’origine des cancers du sein chez le rat. Les scientifiques de l’universi- té autonome de Barcelone ont au départ mené cette étude afin de comprendre pourquoi alimenta- tion riche en huile d’olive et plus faibles occurrences de divers types de cancers étaient liées. Lors de leurs expériences pra- tiquées chez le rat, ils ont décou- verts un gène capable de contre- carrer la croissance des cancers

du sein, lequel était activé par l’huile d’olive. De plus, cette huile aurait la faculté de désactiver les pro- téines nécessaires à la survie des cellules du cancer du sein et aurait également des pro- priétés préventives, empêchant l’ADN de subir des dommages pouvant favoriser l’apparition d’un cancer. Une autre étude espagnole a démontré que l’huile d’olive pouvait aussi aider à lutter contre certains problèmes car- diovasculaires.

à lutter contre certains problèmes car- diovasculaires. Centenaires : notre espérance de vie serait largement

Centenaires : notre espérance de vie serait largement déterminée par nos gènes

de vie serait largement déterminée par nos gènes U ne équipe américaine publiait une étude selon

U ne équipe américaine publiait

une étude selon laquelle une ana-

lyse de l’ADN pourrait déterminer, avec 77 % de fiabilité, les chances d’un indi- vidu de vivre très vieux. En cause : une gamme de 150 mutations observées chez de nombreux centenaires. On savait naturellement que la longé- vité est liée à nos conditions de vie (nour- riture, hygiène, milieu, etc.). On connais- sait aussi l’influence de certains gènes

prédisposant aux maladies liées au vieillissement, comme Alzheimer ou les affections cardiovasculaires. Mais l’étude réalisée par Paola Sebastiani, bio-statisticienne, et Thomas Perls, spécialiste de gériatrie, tous deux de l'Université de Boston, va bien plus loin. Sur 90% d’un échantillon de plus de 1.000 centenaires, ils ont identifié une gamme de 150 variations particulières de l’ADN (réparties sur soixante-dix gènes environ) et dix-neuf groupes géné-

vendredi 2 juillet dans Science

tiques associés à la longévité, qui consti- tuent autant de "signatures" génétiques. 45% des "super-centenaires" (110 ans et plus) de l’échantillon possèdent même un grand nombre de ces marqueurs. Mais, plus surprenant encore, les gènes prédisposant aux maladies du vieillisse- ment étaient présents chez ces personnes avec la même fréquence que dans la population "normale". D’où la déduc- tion que les particularités mises en lumière jouent probablement un rôle de protection et de retardement de l’appa- rition de ces maladies liées à l’âge. L’étude ouvre des perspectives pour

la prévention et la détection de nom- breuses maladies dégénératives, bien que ces mutations restent à étudier en détails. Leur recensement a permis aux chercheurs de modéliser mathématique- ment l’analyse statistique de leur pré- sence, qui donnera la possibilité de pré- dire avec 77% de fiabilité, selon eux, si un individu a une étoffe de centenaire. Un site Internet dédié devrait même per- mettre à toute personne connaissant sa carte génomique de mesurer ses chances. Dans les pays industrialisés, 1 personne sur 6.000 franchit le cap des 100 ans.

iandes transformées leur consommation augmente le risque de souffrir de maladies cardiovasculaires

L es viandes transformées consommées quotidiennement augmentent de 42% les risques de développer des maladies cardiovasculaires, selon une étude scientifique américaine publiée dans le Journal i ula io .

Les chercheurs de la faculté d'Harvard ont analysé les données de 1.600 études ayant au total concerné 1,218 million de personnes, dans une dizaine de pays. Ils ont ainsi pu constater que 0 grammes de viande transformée consommés chaque jour était associés à un risque plus élevé de maladie cardiovasculaire ( 42%) et de diabète ( 1 %). Des résultats différents lorsqu'il s'agis- sait de la consommation de viande fraîche. "Quand on regarde les éléments nutritifs des viandes rouges fraîches et transformées aux tats-Unis, on trouve la même proportion de graisse saturée et de cholestérol", explique Renata Micha, l'un des auteurs de l'étude. "En revanche, dans les viandes transformées, on trouve quatre fois plus de sel et 0% de nitrates supplémentaires", ajoute-t-elle. "Cela suggère que cette différence en sel et conserva- teurs, plutôt qu'en graisses, explique le risque accru de développer des maladies cardiovascu- laires ainsi que du diabète en consommant des viandes transformées plutôt que des viandes fraîches". "Pour abaisser les risques d'attaques cardiaques et de diabète, les gens devraient faire attention au genre de viande qu'ils mangent. Ce produit doivent être évité", a indiqué la chercheuse ajou- tant néanmoins qu'une consommation hebdomadaire n'avait pas d'incidence notable sur la santé du consommateur.

Dimanche 4 Juillet 2010

30

Vie quotidienne

EL MOUDJAHID

Accidents aquatiques

Cycle de formation sur les techniques de sauvetage et de secourisme

n cycle de formation et de perfec- tionnement sur les techniques de sauvetage et de secourisme lors des accidents aquatiques vient d’être lancé par la direction de la protection civile de la wilaya de Médéa au pro- fit des officiers et des agents d’inter- vention de l’ensemble des structures opérationnelles de la région, a-t-on appris auprès de cette direction. Une première vague d’officiers et d’agents d’intervention, relevant de l’unité principale de la protection civi- le de Médéa, a achevé récemment un stage de perfectionnement sur les méthodes et techniques de sauvetage ou d’extraction de personnes victimes de chute accidentelle dans un puits,

Perdu Un cachet rond portant mention : ARL T ( éveloppement technologies sportives) 4, rue
Perdu
Un cachet rond portant mention :
ARL T ( éveloppement
technologies sportives)
4, rue Emile Zola, Alger-Centre
● La SARL DTS décline toute
responsabilité quant à son utilisa-
tion frauduleuse.

une crevasse ou en situation de détresse dans un plan d’eau, a indiqué le chargé de communication de cette structure ajoutant que des cours théo- riques et des exercices de simulation ont été dispensés lors de ce stage en vue de parfaire leurs connaissances et les roder à ce type d’intervention. L’objectif de cette formation, qui s’étalera sur plusieurs semaines, et concernera graduellement l’ensemble des structures d’intervention, est d’ac- quérir de nouvelles techniques en matière d’extraction des victimes et de secourisme, la maîtrise des situa- tions d’urgence afin d’éviter d’éven- tuels accidents pouvant mettre en danger la vie, aussi bien des per- sonnes secourues que des sauveteurs, a-t-on précisé de même source. Il est à rappeler que ce type d’ac- cident fait chaque année de nom- breuses victimes, notamment lors de travaux d’entretien des puits domes- tiques et durant la saison estivale où beaucoup de noyés sont déplorés à travers les plans d’eau, utilisés pour la baignade notamment en période de fortes chaleurs.

CONDOLÉANCES

Larbi Timizar et Ahmed Redjaïmia, ayant appris avec peine le décès du père de leur ami, Mokrane HACHEMI,

présentent à ce dernier et l’ensemble de la famille et des proches

du

défunt leurs sincères

condoléances et les assurent de leur sympa- thie agissante.

Qu’Allah Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis.

A

Allah nous apparte-

nons

et

à

Lui

nous

retournons. La veillée du 3 ème jour aura lieu aujour- d’hui, dimanche 4 juillet 2010, à partir de 19 h 30, au domici- le familial, sis Cité El- Bahia, B t I, 2 e étage (à proximité du stade), Kouba.

Vie religieuse
Vie religieuse

Horaires des prières de la journée du dimache 21 radjab 1431 correspondant au 4juillet 2010 :

Dohr

12

h 2

Asr

16

h 43

Maghreb

20

h 13

Icha

21

h 3

Lundi 22 radjab 1431 correspondant au juillet 2010 :

Fedjr

03

h 44

Chourouk

0

h 34

2010 : Fedjr 03 h 44 Chourouk 0 h 34 CONDOLÉANCES   M. Mehenni Abdela i

CONDOLÉANCES

 

M. Mehenni Abdela i , président de la onfédération des industriels et producteurs algériens ( PA), très touché par le

décès du r Mustapha B

T

L

A

présente, en son nom personnel et au nom des présidents de

édérations nationales et membres de la PA, toute la famille

B

T L A, proches et alliés, leurs sincères condoléances.

Le défunt Mustapha B T L A, très apprécié par tous, est connu pour tre sensible la détresse des démunis, il constitue une perte pour l’ensemble du peuple algérien. Le président de la PA, compatissant au malheur qui vient de toucher la famille du Premier magistrat du pa s, l’assure de son soutien en cette douloureuse circonstance. u’Allah Tout Puissant lui accorde a ainte Miséricorde et l’accueille en on aste Paradis. A Allah nous appartenons et Lui nous retourn ons.

CONDOLÉANCES La présidente du Conseil d’Etat, le commissai- re d’Etat, le secrétaire général, l’ensemble des
CONDOLÉANCES
La
présidente du Conseil d’Etat, le commissai-
re d’Etat, le secrétaire général, l’ensemble des
magistrats, cadres et personnels du Conseil d’Etat,
très attristés par le décès de la sœur de M me Dalila
DERRER, commissaire d’Etat adjoint au Conseil
d’Etat, lui présentent ainsi qu’à toute sa famille
leurs sincères condoléances et les assurent, en
cette pénible circonstance, de leur profonde sym-
pathie.
Qu’Allah Tout-Puissant accorde à la défunte
Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste
Paradis.
A
Allah nous appartenons et à Lui nous
retournons.
E M
u
E
du
CONDOLÉANCES Le directeur, le conseil syndical et l’ensemble du personnel du Complexe GL2/Z (Sonatrach -
CONDOLÉANCES
Le directeur, le conseil syndical
et l’ensemble du personnel du
Complexe GL2/Z (Sonatrach -
Activité Aval), présentent leurs
sincères condoléances à leur
collègue, M. Mustapha CHERIGUI,
suite au décès de son père et
l’assurent, en cette pénible circonstance, de leur
profonde sympathie.
Qu’Allah Tout-Puissant accorde au défunt Sa
Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste
Paradis.
A
Allah
nous
appartenons
et
à
Lui
nous
retournons.
E M
u
E
du

République Algérienne Démocratique et Populaire —————

ENTREPRISE DE RÉCUPÉRATION OUEST-EPE E.R.O.

SPA au capital de 1.000.000.000,00 DA —————

Avis d’appel d’offres national de fourniture de ferraille

N°04/DG/10

—————

L’Entreprise de Récupération Ouest-Epe ERO-Spa lance un avis d’appel d’offres national pour :

achat de ferraille

Les sociétés intéressées par ce présent avis sont invitées à retirer le cahier des charges à l’une des adresses suivantes :

- R

T - Avenue des Martyrs de la Révolution (impasse des Abattoirs d’Oran), Oran.

Sur site web : www.ero-alger.com Les offres de candidature peuvent être envoyées par pli cacheté à l’adresse sus-indiquée ou par e-mail à l’adresse : ufts eroalgerie.com La date limite de dépôt et fixée à dix (10) jours, à compter de la date de la première parution de ce présent avis dans les quotidiens nationaux.

E M

u

E

du

EPE SOTEXHAM SPA Société de Textile d’Habillement et d’Ameublement Zone Industrielle ES-SENIA - ORAN
EPE SOTEXHAM SPA
Société de Textile d’Habillement et d’Ameublement
Zone Industrielle ES-SENIA - ORAN
—————
Recrute pour les besoins de ses structures
A R
❍ Ressources humaines
❍ inances comptabilité
❍ Approvisionnements et commercialisation
❍ nformatique
❍ Audit
❍ Te tiles (filature tissage finissage )
❍ Maintenance industrielle
❍ lectromécanique
❍ haufferie
❍ écurité industrielle.
PR
L Diplôme universitaire
Expérience dans le domaine 0 ans minimum
Maîtrise de l’outil informatique
Etre dégagé des obligations du Service National
Résider à Oran ou ses environs
a o
la irection énérale de l’ ntreprise au n de fa
ou par e mail epe sote ham ahoo.fr au plus tard le uillet
.
E M
u
E
du
   

BRA

R

A

     
 

TL M

12, place Kairouan

Tél.-Fax : (043) 27.66.66

A

ABA

 
  TA T 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03   7, cours
 

TA T 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03

 

7, cours de la Révolution

 

Edité par EPE-EURL

 
     

A

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-EURL

 

MA ARA Maison de la Presse

Tél. : (038) 84.86.38 Fax : (04) 84.86.38

Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger

 
 

RA Maison de la Presse

 

Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (04 ) 81. 6.03

   

MPR

 

A

3, place du 1 er Novembre Tél. : (041) 3 .34. 4

 

A

ociété d’ mpression d’Alger ( MPRAL)

au capital social de 0.000.000 DA

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone 021.73.70.81 Directeur de la publication - Gérant

Abdelmad id

RBAL

 

20, rue de la Liberté, Alger

Tél. Fax : 021 73. 6.70

 

A

ABA

CENTRE AÏN-DEFLA :

ociété d’ mpression de l’ st, onstantine

2, rue Condorcet Tél. : (038) 86.64.24

 

Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)

 

Tél/Fax: 027.60.69.22

   

ociété d’ mpression de l’ uest, ran

 
 

AB

M

T

 

S

B R

B

ARR R

Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél Fax : (03 ) 68.6 .63

P BL

T

Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial:

 

nité d’ mpression de uargla ( A)

 
 

Directeur de la rédaction

Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité ANEP

 

entre

   

A

Larbi T M

AR

20, rue de la Liberté, Alger.

 

Tél.

 

.

.

B L ABB Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél Fax : (048) 4.42.42

st

ARL

 

PR

 
   

Tél fa

.

.

 

R

T

RAL

 

MPT

BA

A R

uest ARL

 

P

Téléphone 021.73.7 . 3 Fax : 021.73.8 .80

T

Téléphone

LA R

021.73.

A T

.31

   

Tél fa

 

.

.

 

AL

R 1, avenue Pasteur

Agence CPA Che Guevara - Alger Compte dinars n 102.7038601 - 17

Agence BNA Liberté

- Dinars : 60 .300.004.413 14

- Devises : 60 .310.010078 7

ud

ARL T

 

R

TA T

Route de Sétif 7 e km Tél. : (031) 66.4 .6 - (031) 2.30. Fax : (031) 66.4 .37

Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43

. Télex : 81.742

Fax : (021) 73.

- Télex : 6.1 0

Tél fa

. rance P ( nternational Presse ervice) Tél.

.

 

Fax : 021.73. 0.43

 

T

RA

3, rue Mohamed Khemisti

Cptes BDL - Agence Port Saïd

 

a u

i

ho o

a hi

ou ou au

do u

 

nternet : http: www.elmoudjahid.com

mail elmoudjahid elmoudjahid.com

Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00

Tél. : (041) 3 .10.34 Fax : (041) 3 .1 .04 - Télex : 22.320

- Dinars : 00 .00 107.400.247 86 20.28

- Devises : 00 .00 107.4 7.247 86 20.28

illu

a io ad

du

u

ou

ai

la l o j

i

da

d u

io

la

o

a io

a

31 EL MOUDJAHID Spécial Mondial
31
EL MOUDJAHID
Spécial Mondial

LʼAllemagne a balayé lʼArgentine 4 à 0

Le naufrage argentin

L’ Allemagne, portée par sa jeune équipe

fant, s'est hissée hier en demi-finale

du Mondial-2010 et fait figure de grandissime favorite après avoir balayé 4 à 0 l'Argentine, qui n'a plus atteint les demi-finales depuis 20 ans. Qui pourra arrêter la Mannschaft, devenue une machine à rêves avec 13 buts inscrits en 5 matches dans ce Mondial? Joachim Löw a beau avoir rabaissé la moyenne d'âge de sa sélec- tion à un peu plus de 24 ans, la culture de la

victoire allemande s'est transmise sans problè- me de génération en génération. Thomas Müller, 20 ans, a ainsi ouvert le score (1-0, 3 e ), lançant un succès parachevé par les "vétérans" Miroslav Klose, 32 ans (2-0, 68 e , 4-0, 89 e ) et Arne Friedrich, 31 ans, (3-0, 74e). Müller a ins- crit son 4e but du Mondial, rejoignant ainsi le premier rang des meilleurs buteurs de l'édition 2010, aux côtés de Vittek, Higuain, Villa,

Sneijder et

pour la demi-finale pour accumulation de car- tons. Ce sera une grosse absence pour les Allemands. Klose, lui, avec ce doublé pour sa 100e sélection, rejoint Gerd Müller (14 buts) dans l'histoire des meilleurs buteurs en phase finale de Coupe du monde, juste derrière le numéro 1, Ronaldo (15 buts). La dernière fois que la Mannschaft s'était arrêtée en quart de finale d'un Mondial, c'était en 1998. Depuis, les Allemands ont toujours fait mieux, fina-

Mais il sera suspendu

insouciante, au plaisir de jouer bluf-

Klose.

listes en 2002, demi-finalistes en 2006. Au- delà de cette régularité au niveau mondial, les Allemands ont définitivement arraché leur éti- quette de froide efficacité avec un football qui respire la créativité. Et la classe biberon de la Mannschaft n'a peur de rien. Bastian Schweinsteiger et Philipp Lahm, qui n'avaient pas digéré la bagarre générale après le quart de finale entre les deux équipes en 2006, n'ont ainsi pas hésité à provoquer verbalement l'Albiceleste avant le match. "Argentine irres- pectueuse sur le terrain" ou encore "il faudra qu'ils acceptent leur défaite cette fois" sont ainsi sortis de la bouche des deux hommes. Celles des Argentins sont restées fermées avant le match et les Sud-Américains sont res- tés bouches-bées pendant la partie. Ainsi, après une faute d'Otamendi sur Podolski, Schweinsteiger tira un coup-franc repris par Müller de la tête pour l'ouverture du score (1-0, 3e). Dans les tribunes, Angela Merkel, la chan- celière allemande, s'est levée d'un bond dans sa robe rouge pour applaudir. Non contente d'avoir ouvert le score, la jeune garde alleman- de s'est ensuite amusée à créer encore du jeu, avec ou sans la possession du ballon d'ailleurs, Müller s'appuyant sur ses camarades de jeu Özil, 21 ans, et Khedira, 23 ans. La vitesse du jeu allemand a ensuite payé, logiquement, avec les buts de Klose et Friedrich. Et Messi dans tout ça? Placé dans une position assez basse de

qué un but Les heures et les jours qui vien-
qué un but
Les heures et les jours qui vien-

meneur de jeu, sa relation technique avec Higuain fut assez pauvre et celle avec Tevez fut inopérante. Peut-être Maradona aurait-il dû le placer un peu plus haut, dans une position de neuf et demi qui aurait mieux convenu à son style de jeu. Il quitte le Mondial sans avoir mar-

nent risquent d'être assez difficiles pour Maradona, sous contrat jusqu'en 2011 et qui n'a pas été épargné par les critiques depuis sa prise de fonction à la tête de l'Albiceleste, une des grandes favorites du tournoi.

Avec 13 buts marqués Klose rejoint Just Fontaine L’ attaquant allemand Miroslav Klose a inscrit
Avec 13 buts marqués
Klose rejoint Just Fontaine
L’ attaquant allemand
Miroslav Klose a inscrit
hier contre l'Argentine son
13 e but en phase finale de Coupe
du monde, qui lui permet de
rejoindre au classement historique
des buteurs le Français Just
Fontaine. Klose qui dispute son
100e match en sélection a permis à
l'Allemagne de mener 2 à 0 sur un
service de Lukas Podolski à la 67e
minute. L'attaquant d'origine polo-
naise, meilleur buteur du Mondial-
2006, a inscrit son 51 e but en sélec-
tion et dispute sa troisième phase
finale de Coupe du monde après
2002 et 2006. Il n'est plus qu'à
deux longueurs du record établi par
le Brésilien Ronaldo en 2006 avec
15 buts et occupe la 3e place de ce
classement derrière Ronaldo et
l'Allemand Gerd Müller (14).
Fontaine avait marqué ses 13 buts
lors d'une seule phase finale, en 1958 en Suède.
Elimination du Ghana
Penalty raté et
regrets éternels
à Accra
n était si près du but!”, lâche
un supporter. La défaite du Ghana
lors des quarts de
finale du Mondial-2010 ven-
O
4-2 t.a.b.) a plongé Accra dans le désarroi,
dredi face à l'Uruguay (1-1,
le penalty manqué par les “Black Star” pri-
le quartier Appolo de la commune populaire
vant l'Afrique
de sa
première demi-finale. Dans
de Treichville,
vivent de nombreux
ressortissants ghanéens, un écran géant
avait rassemblé
près de 2.000
personnes, une foule aux couleurs
Le penalty raté par Gyan dans les dernières
ghanéennes rouge-jaune-vert.
secondes de la prolongation,
qui pouvait expédier
pour la première
“Gyan nous a tués!"
fois un
pays africain
en demi-finale du Mondial, inspire des regrets éternels.
lance
Kwessy, la main sur la tête et la mine défaite.
“Je suis découragé! Je
suis déçu!” s'écrie Daniel,
réparateur de
télévision, au
“Dieu nous a donné un penalty
et nous avons
refusé ce cadeau céleste, nous
sommes mau-

Mandela reçoit les Black Star avant leur retour au Ghana

L e héros de la lutte anti-apartheid et ancien président sud-africain Nelson Mandela a reçu hier à Johannesburg des membres de l'équipe de football du

Ghana, éliminés la veille du Mondial-2010 par l'Uruguay, a annoncé sa fondation. “Nelson Mandela a été présenté aux membres des Black Star, à leur manager, leur entraîneur et leur équipe technique cet après-midi à son domicile”, a indi- qué la fondation Nelson Mandela dans un communiqué. Les joueurs ghanéens "ont bien représenté le continent. Même s'ils ne se sont pas qualifiés pour la demi-finale, ils peuvent rentrer chez eux la tête haute", a estimé l'institution. L'équipe a également rendu visite samedi à l'ex-femme du prix Nobel de la paix, Winnie Madikizela-Mandela, dans sa maison de Soweto, l'immense township au sud-ouest de Johannesburg. "Elle avait souhaité exprimer ses condoléances à la famille

après la mort de Zenani Mandela junior, 13 ans, le 11 juin", a ajouté la fondation. L'arrière-petite-fille du premier président noir d'Afrique du Sud a été tuée dans un acci- dent de voiture quelques heures avant le coup d'envoi du Mondial. Ce deuil avait conduit Nelson Mandela à renoncer à assister à la cérémonie d'ouverture. Mandela, qui aura 92 ans le 18 juillet, a été l'un des princi- paux artisans de l'attribution de la Coupe du monde à l'Afrique du Sud. Vendredi, il avait exprimé son soutien aux Ghanéens, dernière équipe en lice du continent, évoquant dans un courrier son “plaisir” de les voir en quart de finale.

milieu de ses appareils vétustes. en miniature : Ivoiriens venus soutenir leurs voisins ghanéens, Sénégalais,
milieu de ses appareils vétustes.
en miniature : Ivoiriens venus soutenir leurs voisins ghanéens, Sénégalais,
Le quartier avait des airs d'Afrique
dits", ose-t-il.
Maliens, Guinéens et Maghrébins ont
cru jusqu'au bout en leur bonne “étoile noire”. “Le Ghana nous a fait rêver, on espé-
rait voir une équipe
africaine en demi-finale,
surtout dans une compétition planétaire qui
se déroule pour la première
fois
kiosque à café. “Dieu était uruguayen”,
sur le continent",
explique Dieng, natif de Dakar, dans son
qu'il n'arrive pas à avaler la tasse de café devant lui. La déception
croit savoir
Mamadou,
son client d'un soir, si déçu du résultat
se lisait aussi sur le visage de
nombreux propriétaires de
petits com-
une victoire pour faire de bonnes affaires.
s'est arrêtée pendant la compéti-
merces, qui escomptaient
Au "ghetto", le QG des dealers, où se monnaie au vu et au su des passants
du cannabis, l'activité
tion. "Tout le monde s'attendait
du Ghana pour faire marcher
à une victoire
la marchandise”, dit Maxime, laconique, un drapeau ghanéen noué autour de ses
dreadlocks. "La soirée est
“gâtée” (gâchée),
préparé un fête grandiose”,
se désole Marthe devant l'entrée
“Black Star”. Mais les Ghanéens, dont le rêve s'est brisé devant
nous avions
de sa discothèque,
en tenant mollement
un petit drapeau
des
installée en bordure d'une voie. “Le Ghanaabien joué, ils n'ont pas
lors des tirs au but, "nous
les buts uruguayens
ont fait honneur,
ils ont travaillé",
proclame Tantie Ama, vendeuse de bananes frites
eu de chance”,
commente un couple.
“Vive le Ghana!”, s'écrie quand même un
supporter, après avoir fait vrombir son vuvuzela dans la nuit.
s'écrie quand même un supporter, après avoir fait vrombir son vuvuzela dans la nuit. Dimanche 4
s'écrie quand même un supporter, après avoir fait vrombir son vuvuzela dans la nuit. Dimanche 4

Dimanche 4 Juillet 2010