Vous êtes sur la page 1sur 124
1er Cours, 2006 TechniqueTechnique dudu froidfroid Technique du froid && & composantscomposants composants
1er Cours, 2006
TechniqueTechnique dudu froidfroid
Technique du froid
&& &
composantscomposants composants frigorifiquesfrigorifiques frigorifiques
Mohammed YOUBI-IDRISSI
Mohammed YOUBI-IDRISSI
Chargé de Recherche, Cemagref
Chargé de Recherche, Cemagref
LICENCE PROFESSIONNELLE
MANAGEMENT DE LA CHAÎNE DU FROID - TRANSPORT ET LOGISTIQUE
Un peu d’histoire, … 1862 Développement d’une machine de production de glace par Ferdinand Carré
Un peu d’histoire, …
1862
Développement d’une machine de production de glace par
Ferdinand Carré (1824-1894)
1874
Développement d’une machine frigorifique à compression de
vapeur pour conserver la viande et le transporter par Charles
Tellier (1828-1913)
Le froid s’élance à la conquête des industries agro-alimentaires :
conservation des produits d’origine animale et végétale
Le froid est présent dans les industries métallurgiques, mécaniques,
chimiques, spatiales, …
Le froid est un facteur de confort industriel ou individuel
(climatisation, froid domestique)
Le froid est présent le domaine médical : fabrication des médicaments,
conservation du plasma sanguin, opérations microchirurgicales, …
2
2
Rappels et réflexions, … Un Un travail travail mécanique mécanique peut peut être être intégralement
Rappels et réflexions, …
Un Un travail travail mécanique mécanique peut peut être être intégralement intégralement transformé transformé en en
chaleur chaleur (1er (1er principe) principe)
Une Une chaleur chaleur ne ne peut peut pas pas être être intégralement intégralement transformée transformée en en travail travail
mécanique mécanique (2e (2e principe) principe)
LaLa chaleurchaleur estest uneune formeforme dégradéedégradée dede l’énergiel’énergie
LeLe 1er1er principeprincipe établitétablit uneune conservationconservation d’énergied’énergie
Le Le 2e 2e principe principe précise précise le le sens sens d’évolution d’évolution d’une d’une transformation transformation
irréversible irréversible
Énoncé de Clausius « le passage de la chaleur d’un corps froid à un
Énoncé de Clausius « le passage de la chaleur d’un corps froid à un
corps chaud n’a jamais lieu spontanément ou sans compensation »
corps chaud n’a jamais lieu spontanément ou sans compensation »
Énoncé Énoncé de de Kelvin Kelvin « « un un système système qui qui parcourt parcourt un un cycle cycle mono- mono-
thermique, thermique, en en contact contact avec avec une une seule seule source source de de chaleur chaleur est est
incapable incapable de de fournir fournir de de travail travail » »
3
3
Machine frigorifique, PAC Déplacer Déplacer une une quantité quantité de de chaleur chaleur d'un d'un
Machine frigorifique, PAC
Déplacer Déplacer une une quantité quantité de de chaleur chaleur d'un d'un niveau niveau bas bas vers vers un un niveau niveau plus plus
élevé élevé de de températurec températurec
T sc
= T amb
T sc
Pompe de
Machine
chaleur
frigorifique
Energie
Energie
T sf
T sf
= T amb
4
4
Constitution d’une installation frigorifique Composants principaux : Composants annexes : le compresseur (1) le
Constitution d’une installation frigorifique
Composants principaux :
Composants annexes :
le compresseur (1)
le condenseur (2)
le détendeur (3)
l’évaporateur (4)
le séparateur d’huile (5), le réservoir de liquide (6),
le déshydrateur (7), le voyant liquide (8),
la bouteille d’aspiration (9), le filtre d’aspiration (10)
5
5
Diagramme de Mollier Pression (bars) point critique courbe de saturation liquide courbe de bulle liquide
Diagramme de Mollier
Pression (bars)
point critique
courbe de saturation liquide
courbe de bulle
liquide
liquide + vapeur
vapeur
Chaleur latente
courbe de saturation vapeur
courbe de rosée
Enthalpie (kJ/kg)
La pression est présentée sur une échelle logarithmique
6
6
Diagramme de Mollier TerminologieTerminologie La distinction entre « gaz » et « vapeur » est
Diagramme de Mollier
TerminologieTerminologie
La distinction entre « gaz » et « vapeur » est floue. On parlera de :
« gaz » s’il est improbable qu’il change de phase (l’air ambiant par
exemple);
« vapeur » si la probabilité d’occurrence d’un changement de phase est
réelle.
Vapeur saturée : vapeur en équilibre avec du liquide.
Liquide saturé : en équilibre avec sa vapeur.
Pression de saturation : pression à laquelle il y a équilibre entre phases pour
une température donnée.
Vapeur surchauffée : vapeur qui n’est pas en équilibre avec du liquide et
ne peut donc contenir aucune trace de celui-ci.
Liquide sous-refroidi : liquide qui n ’est pas en équilibre avec de la vapeur et
ne peut donc contenir aucune trace de celle-ci.
7
7
Diagramme de Mollier CourbesCourbes isothermesisothermes Surchauffe Sous-refroidissement P T 1c < < T 2 T
Diagramme de Mollier
CourbesCourbes isothermesisothermes
Surchauffe
Sous-refroidissement
P
T 1c
<
< T 2
T c
h
8
8
Diagramme de Mollier RemarquesRemarques Continuité du passage de l’état liquide à l’état vapeur (Il n’y
Diagramme de Mollier
RemarquesRemarques
Continuité du passage de l’état liquide à l’état vapeur
(Il n’y a pas de passage brutal entre les deux états)
ÉtatsÉtats métastablesmétastables
En réalité, en décrivant une isotherme, il peut y avoir :
•un retard de vaporisation : liquide surchauffé
•un retard de condensation : vapeur sous-refroidie
évolution brusque vers l’état d ’équilibre normal dès la présence
des germes de condensation ou des sites de nuclééation
Au-delà du point critique
•Il n’y a plus de changement de phase
•Les isothermes se rapprochent progressivement de la forme
hyperbolique, caractéristique d’un gaz idéal
9
9
Diagramme de Mollier CourbesCourbes isochoresisochores P V 3 V 4 V 3 <V 4 V
Diagramme de Mollier
CourbesCourbes isochoresisochores
P V 3
V 4
V 3 <V 4
V 1 [dm 3 /kg]
V 1 <V 2
V 2 [dm 3 /kg]
h
10
10
Diagramme de Mollier CourbesCourbes isentropiquesisentropiques P s s 1 < 2 < s < s
Diagramme de Mollier
CourbesCourbes isentropiquesisentropiques
P
s
s
1
<
2
<
s
<
s
3
4
h
11
11
Diagramme de Mollier CourbesCourbes isotitresisotitres enen vapeurvapeur P h x = 0 12 12 x
Diagramme de Mollier
CourbesCourbes isotitresisotitres enen vapeurvapeur
P
h
x = 0
12
12
x = 1
Diagramme de Mollier Référence 13 13
Diagramme de Mollier
Référence
13
13
Cycle de référence Hypothèses : IRREVERSIBILITES MINIMALES PasPas dede résistancesrésistances dede
Cycle de référence
Hypothèses : IRREVERSIBILITES MINIMALES
PasPas dede résistancesrésistances dede transferttransfert dede matièrematière
PasPas dede pertespertes dede pressionpression
ÉchangeÉchange thermiquethermique réversibleréversible
Échange Échange
thermique thermique
entre entre
fluide fluide
frigorigène frigorigène
et et
fluides fluides
secondaires secondaires dans dans les les échangeurs échangeurs uniquement uniquement
CompresseurCompresseur parfaitparfait :: adiabatique,adiabatique, réversibleréversible
14
14
Cycle de Carnot La machine idéale de Carnot, réversible et sans frottement a permis de
Cycle de Carnot
La machine idéale de Carnot, réversible et sans
frottement a permis de comprendre la conversion
de chaleur en travail
Le cycle de Carnot est un cycle réversible entre
deux sources de chaleur, il est composé de deux
isothermes et de deux isentropes
(1796-1832)
T
3
2
1
4
s
1 er PP
Q
Q
+
W
= 0
o
k
Q
T
o
o
Q
Q
COP
=
=
c
o
k
2 ème PP
= 0
W
T
T
k
o
T
T
o
k
15
15
Cycle de référence 3 2 4 1 4-1 : absorption de chaleur 1-2 : élévation
Cycle de référence
3
2
4
1
4-1 : absorption de chaleur
1-2 : élévation température
2-3 : rejet de chaleur
3-4 : bouclage
Haute
Pression
Condenseur
3
2
Détendeur
Compresseur
4
Basse
Pression
1
Évaporateur
16
16
Cycle de référence ÉvaporateurÉvaporateur δp=0 p 0 constante T o constante T o =T sf
Cycle de référence
ÉvaporateurÉvaporateur
δp=0
p 0 constante
T o constante
T o =T sf
Pour un corps pur ou un mélange azéotrope :
T1 = T4= To
;
P1 = P4 = Po et
X1 = 1
T
sf
Aspiration :
p
p et T constantes
0
4
1
17
17
Cycle de référence CondenseurCondenseur δp=0 P k constante T k constante T k =T sc
Cycle de référence
CondenseurCondenseur
δp=0
P k constante
T k constante
T k =T sc
Pour un corps pur ou un mélange azéotrope :
T3 = Tk
;
P2 = P3 = Pk et
X3 = 0
T sc
p k
Conduite liquide :
p et T constantes
18
18
Cycle de référence CompresseurCompresseur Adiabatique + réversible Compression isentropique s 1 = s 2 Refoulement
Cycle de référence
CompresseurCompresseur
Adiabatique + réversible
Compression isentropique
s 1 = s 2
Refoulement compresseur = entrée condenseur
p
3
2
k
p o
1
19
19
Cycle de référence DétendeurDétendeur Détente isenthalpe W det non récupéré Q det négligeable Détente
Cycle de référence
DétendeurDétendeur
Détente isenthalpe
W det non récupéré
Q det négligeable
Détente irréversible
p
3
2
k
p
o
4
1
20
20
Cycle de référence 3 2 4 1 21 21
Cycle de référence
3
2
4
1
21
21
Cycle de référence BilansBilans énergétiquesénergétiques Variations des énergies cinétique et potentielle sont
Cycle de référence
BilansBilans énergétiquesénergétiques
Variations des énergies cinétique et potentielle sont nulles
Évaporateur
Condenseur
&
&
0
=
Q
+
mh &
mh &
0
=
Q
+
mh &
mh &
o
4
1
k
2
3
Détendeur
Compresseur
&
0 = m&h
− m&h
0
=
W
+
m&h
m&h
3
4
1
2
22
22
Zone de désurchauffe zone de compression fluide frigorigène surchauffé Cycle réel Zone de condensation 4
Zone de
désurchauffe
zone
de
compression
fluide
frigorigène
surchauffé
Cycle réel
Zone de
condensation
4
3
Eau ou air
5
2
6
Eau ou air
1
7
8
Mélange
diphasique
Zone de
sous-refroidissement
Zone de
surchauffe
Zone
d’évaporation
23
23
Zone de détente
de 100% liquide à un
mélange
de 20/30%
vapeur
te
70/80%
liquide
Cycle réel AvecAvec pertespertes thermiquesthermiques etet sanssans pertespertes dede pressionpression m& 2 Ligne
Cycle réel
AvecAvec pertespertes thermiquesthermiques etet sanssans pertespertes dede pressionpression
m&
2
Ligne d’aspiration
Compresseur
&
W
8
1
θ 1 > θ 8
&
Q
app
m&
1
Ligne de refoulement
Ligne liquide
3
5
2
4
θ 2 > θ 3
θ 5 <> θ 4
24
24
Cycle réel 4 3 2is 2 5 8 1 6=7 25 25
Cycle réel
4
3 2is
2
5
8
1
6=7
25
25
Pertes de pression Cycle réel AvecAvec pertespertes thermiquesthermiques etet pertespertes dede pressionpression
Pertes de pression
Cycle réel
AvecAvec pertespertes thermiquesthermiques etet pertespertes dede pressionpression
Pertes de pression en équivalent de température
δT
2
δP
3
∆θ
Refroidissement
26
26
Cycle réel AvecAvec pertespertes thermiquesthermiques etet pertespertes dede pressionpression 3 2 4 5 8 6=7
Cycle réel
AvecAvec pertespertes thermiquesthermiques etet pertespertes dede pressionpression
3
2
4
5
8
6=7
1
27
27
Les frigorigènes TypesTypes dede frigorigfrigorigèènesnes Fluides naturels NH3, HC, CO2 CFC : ChloroFluoroCarbures
Les frigorigènes
TypesTypes dede frigorigfrigorigèènesnes
Fluides naturels
NH3, HC, CO2
CFC : ChloroFluoroCarbures
Molécules très stables, destructrices d’ozone (ODP élevé),
premier frigorigène synthétique
HCFC : HydroChloroFluoroCarbures
Molécules moins stables que CFC, destructrices d’ozone
(ODP faible), fluides de transition
HFC : Hydrofluorocarbures
ODP = 0, fluides de substitution
CFC/HCFC/HFCCFC/HCFC/HFC participentparticipent àà ll’’effeteffet dede serreserre
SoumisSoumis àà desdes contraintescontraintes rrééglementairesglementaires
28 28
Les frigorigènes 1860 : Fluides naturels CO2 ; SO2 ; NH3 Chlorométhane 1930 : CFC
Les frigorigènes
1860 : Fluides naturels
CO2 ; SO2 ; NH3
Chlorométhane
1930 : CFC
1980 : HFC
R-12,
R-134a,
Puis : HCFC
R-22
29 29
Les frigorigènes NomenclatureNomenclature Atomes : C, H, F, (Cl), Br, C H F Cl F
Les frigorigènes
NomenclatureNomenclature
Atomes : C, H, F, (Cl), Br,
C
H
F
Cl
F
F
F
F
H
H
30 30
Les frigorigènes NomenclatureNomenclature R-134a C ; H ; F ;Cl R X Y Z C
Les frigorigènes
NomenclatureNomenclature
R-134a
C ; H ; F ;Cl
R
X
Y
Z
C = 2
H = 2
F = 4
Nombre de F
Nombre de H+1
Nombre de C-1
Refrigerant
R-
0 12
C = 1
H = 0
F = 2
31
31
Les frigorigènes ReconnaîtreReconnaître unun CFCCFC R - X Y Z CFC : C, F, Cl
Les frigorigènes
ReconnaîtreReconnaître unun CFCCFC
R -
X
Y
Z
CFC : C, F, Cl ; H = 0
C
H
F
Y=1
Cl
Cl
Cl
Z ≤ 7
Z ≤ 3
Z ≤ 5
Exemple : R11, R12,R13,R14, R113, R114, R115, R116
32 32
Les frigorigènes ReconnaîtreReconnaître unun HCFCHCFC HCFC : C, H, F, Cl ; H ≥≥≥≥ 1
Les frigorigènes
ReconnaîtreReconnaître unun HCFCHCFC
HCFC : C, H, F, Cl ; H ≥≥≥≥ 1
R -
X
Y
Z
C
H
F
Y ≥≥≥≥ 2 et Cl ≥≥≥≥ 1
H
Cl
H
Cl
H
Cl
Y+Z ≤ 3
Y+Z ≤ 5
Y+Z ≤ 7
Exemple : R123, R124, R22, R141a, R142b
33 33
Les frigorigènes ReconnaîtreReconnaître unun HFCHFC Quand X=0 (famille de méthane) Y+Z = 5 Exemple :
Les frigorigènes
ReconnaîtreReconnaître unun HFCHFC
Quand X=0 (famille de méthane)
Y+Z = 5
Exemple : R32, R23
Quand X=1 (dérivés de l’éthane)
Y+Z = 7
Exemple : R134a, R125, R152a, R143a
MélangesMélanges zéotropeszéotropes (Série(Série 400)400)
Un frigorigène zéotrope (ou non-azéotropique) est un
mélange dont les compositions en phase liquide et en phase
vapeur diffèrent lorsque les deux phases coexistent.
Ces mélangent se voient attribuer un numéro commençant
par 4 et fur et à mesure de leur découverte
Exemple : R404A, R407C, R410A
34 34
Les frigorigènes MélangesMélanges azéotropesazéotropes (Série(Série 500)500) Un frigorigène azéotrope se
Les frigorigènes
MélangesMélanges azéotropesazéotropes (Série(Série 500)500)
Un frigorigène azéotrope se comporte comme un fluide pur.
Exemple : R502, R507, R410A
HydrocarburesHydrocarbures (Série(Série 600)600)
Exemple : R600, R600a
35 35
Les frigorigènes LesLes composéscomposés inorganiquesinorganiques (Série(Série 700)700) La règle consiste à
Les frigorigènes
LesLes composéscomposés inorganiquesinorganiques (Série(Série 700)700)
La règle consiste à rajouter la masse molaire du fluide a près le chiffre 7
NHNH 33 :: MM == 1414 ++ 33
RR--717717
HH 22 OO :: MM ==
22 ++ 1616
RR--718718
COCO 22 :: MM ==
12+12+ 3232
RR--744744
NH3NH3 (60%)+(60%)+DimDimééthylthyléétherther (40%)(40%) :: MM == 12+12+ 3232
R723R723
36 36
Les frigorigènes CritèresCritères thermodynamiquesthermodynamiques h − h 8 6 •efficacité : et chaleur
Les frigorigènes
CritèresCritères thermodynamiquesthermodynamiques
h
− h
8
6
•efficacité :
et chaleur latente, élevés
(cycle théorique)
h
− h
2
1
CritèresCritères dede sécuritésécurité etet d’environnementd’environnement
•toxicité ;
•inflammabilité ;
•effet sur la couche d’ozone;
•effet de serre.
CritèresCritères technologiques,technologiques, opérationnelsopérationnels etet économiquéconomiqueses
•masse volumique du liquide élevée = compacité
•pression de fonctionnement : P k modérée et P k > P atm
•propriétés aérauliques et thermiques : viscosité faible et conductivité
thermique élevée ;
•compatibilité (huile ; matériaux ; stabilité chimique et thermique) ;
•coût et disponibilité.
37
37
2ème Cours, 2006 TechniqueTechnique dudu froidfroid Technique du froid && & composantscomposants
2ème Cours, 2006
TechniqueTechnique dudu froidfroid
Technique du froid
&& &
composantscomposants composants frigorifiquesfrigorifiques frigorifiques
Mohammed YOUBI-IDRISSI
Mohammed YOUBI-IDRISSI
Chargé de Recherche, Cemagref
Chargé de Recherche, Cemagref
LICENCE PROFESSIONNELLE
MANAGEMENT DE LA CHAÎNE DU FROID - TRANSPORT ET LOGISTIQUE
Historique 1860 : Fluides naturels : CO 2 ; SO 2 ; NH 3 Chlorométhane
Historique
1860 : Fluides naturels :
CO 2 ; SO 2 ; NH 3
Chlorométhane
1930 : CFC
1980 : HFC
R-12,
R-134a,
Puis : HCFC
R-22
25/11/2006 Nom de l’événement + date
2
Nomenclature Atomes : C, H, F, (Cl), Br, C H F Cl H H 25/11/2006
Nomenclature
Atomes : C, H, F, (Cl), Br,
C
H
F
Cl
H
H
25/11/2006 Nom de l’événement + date
3
Nomenclature : corps pure R-134a C ; H ; F ;Cl C = 2 H
Nomenclature : corps pure
R-134a
C ; H ; F ;Cl
C = 2
H = 2
F = 4
R
X
Y
Z
Nombre de F
Nombre de H+1
Nombre de C-1
Refrigerant
R-
0 12
C = 1
H = 0
F = 2
25/11/2006 Nom de l’événement + date
4
Comment reconnaître un CFC ? R - X Y Z CFC : C, F, Cl
Comment reconnaître un CFC ?
R -
X
Y
Z
CFC : C, F, Cl ; H = 0
C
H
F
Y=1
Cl
Cl
Cl
Z ≤ 3
Z ≤ 5
Z ≤ 7
25/11/2006 Nom de l’événement + date
5
Exemples C − 1 = 0 H + 1 = 1 F = 2 R12
Exemples
C
1
=
0
H + 1 =
1
F
=
2
R12
C
=
1
H
=
0
F
=
2
F
Cl
Cl
F
C
− =
1
1
H + 1 =
1
F
=
5
R115
C
=
2
H
=
0
F
=
5
F
F
F
Cl
F
F
25/11/2006 Nom de l’événement + date
6
Comment reconnaître un HCFC ? R - X Y Z HCFC : C, F, Cl
Comment reconnaître un HCFC ?
R -
X
Y
Z
HCFC : C, F, Cl ; H ≥ 1
C
H
F
Y ≥≥≥≥ 2 et Cl ≥≥≥≥ 1
H
Cl
H
Cl
H
Cl
Y+Z ≤ 3
Y+Z ≤ 7
Y+Z ≤ 5
25/11/2006 Nom de l’événement + date
7
Exemples C − 1 = 0 H + 1 = 2 F = 2 R22
Exemples
C − 1 =
0
H + 1 =
2
F
=
2
R22
C
=
1
H
=
1
F
=
2
F
H
Cl
F
C − 1 =
1
H + 1 =
2
F
=
3
R123
C
=
2
H
=
1
F
=
3
F
F
H
Cl
Cl
F
25/11/2006 Nom de l’événement + date
8
Comment reconnaître un HFC ? R - X Y Z HFC : C, F, H
Comment reconnaître un HFC ?
R -
X
Y
Z
HFC : C, F, H ; Cl = 0
C
H
F
Si
C = 1
X = 0
Si
C = 2
X = 1
Si
C = 3
X = 2
H
F
H
F
H
F
Y+Z = 5
Y+Z = 9
Y+Z = 7
R23, R32
R134a, R125, R143a
R227ea, R236fa, R245ca
25/11/2006 Nom de l’événement + date
9
Mélange azéotropes/zéotrope Un mélange azéotrope se comporte comme un fluide pur st T = T
Mélange azéotropes/zéotrope
Un mélange azéotrope se comporte comme un fluide pur
st
T
=
T
à P
=
C
bulle
rosée
st
P
=
P
à T
=
C
bulle
rosée
Un mélange zéotrope se comporte comme un fluide pur
st
T
T
à P
=
C
bulle
rosée
st
P
P
à T
=
C
bulle
rosée
(
T
-
T
)
: glissement de température
=
f composition, P
(
)
rosée
bulle
(
P
- P
): glissement de pression = f (composition, T)
bulle
rosée
25/11/2006 Nom de l’événement + date
10
Diagramme de phase 25/11/2006 Nom de l’événement + date 11
Diagramme de phase
25/11/2006 Nom de l’événement + date
11
Nomenclature : mélange Mélange azéotrope : Série 500 Exemple : - R502 (HCFC, 48,8%R22 +
Nomenclature : mélange
Mélange azéotrope : Série 500
Exemple :
-
R502 (HCFC, 48,8%R22 + 51,2%R115) ;
-
R507 (HFC, 50% R125+ 50% R143a)
-
Mélange zéotrope : Série 400
Exemple :
- R404A (HFC, 44%R125 + 52%R143a+ 4%R134a) ;
- R407C (HFC, 25% R125+23% R32 + 48% R134a)
- R410A (HFC, 50% R125+50% R32)
- …
25/11/2006 Nom de l’événement + date
12
Autres frigorigènes Hydrocarbures : Série 600 -Pour un nombre d’atome de carbone égale 1,2, 3,
Autres frigorigènes
Hydrocarbures : Série 600
-Pour un nombre d’atome de carbone égale 1,2, 3, la règle des
frigorigène purs est utilisée : Méthane CH4 (R50), Éthane C2H6 (R170),
Propane C3H8 (R290)
-Pour un nombre d’atome de carbone > 4, on utilise la série 600
Butane R600, Isobutane R600a
Composés inorganiques : Série 700
La règle consiste à utiliser la masse molaire du fluide après le chiffre 7
Exemple :
- Ammoniac NH3 : R717
- CO2 : R744
- Eau : 718
- 60% NH3, 40% DME : R723
25/11/2006 Nom de l’événement + date
13
Choix des frigorigènes CritèresCritères thermodynamiquesthermodynamiques h − h 8 6 •efficacité : et chaleur
Choix des frigorigènes
CritèresCritères thermodynamiquesthermodynamiques
h
− h
8
6
•efficacité :
et chaleur latente, élevés
(cycle théorique)
h
− h
2
1
CritèresCritères dede sécuritésécurité etet d’environnementd’environnement
•toxicité ;
•inflammabilité ;
•effet sur la couche d’ozone;
•effet de serre.
CritèresCritères technologiques,technologiques, opérationnelsopérationnels etet économiquéconomiqueses
•masse volumique du liquide élevée = compacité
•pression de fonctionnement : P k modérée et P k > P atm
•propriétés aérauliques et thermiques : viscosité faible et conductivité
thermique élevée ;
•compatibilité (huile ; matériaux ; stabilité chimique et thermique) ;
•coût et disponibilité.
25/11/2006 Nom de l’événement + date
14
Les compresseurs frigorifiques Rôle du compresseur Le compresseur a pour rôle d’aspirer les vapeurs venants
Les compresseurs frigorifiques
Rôle du compresseur
Le compresseur a pour rôle d’aspirer les vapeurs venants de
l’évaporateur à une pression faible et de refouler à haute pression
ces vapeurs comprimées dans le condenseur
Types de compresseurs
Sur la base de leur fonctionnement, on distingue deux groupes
principaux :
-Les compresseurs volumétriques ;
* compresseurs à pistons (alternatifs)
* compresseurs à palettes (rotatifs)
* Compresseurs hélicoïdaux ou à vis (rotatifs)
* compresseurs spiroïdaux ou scroll (rotatifs)
-Les compresseur centrifuges (compresseurs à impulsion).
25/11/2006 Nom de l’événement + date
15
Grandeurs caractéristiques Grandeurs géométriques Grandeurs mécaniques Grandeurs énergétiques Grandeurs
Grandeurs caractéristiques
Grandeurs géométriques
Grandeurs mécaniques
Grandeurs énergétiques
Grandeurs qualitatifs
1. Grandeurs géométriques
a. Cylindrée C
C’est le volume balayé lors d’une course d’aspiration pendant
un tour de l’arbre
2
π
d
3
C
=
l
n
[m ]
4
l : course [m]
n : nombre des cylindres
25/11/2006 Nom de l’événement + date
16
Grandeurs caractéristiques b. Débit volume balayé C’est le volume balayé pendant l’unité du temps, il
Grandeurs caractéristiques
b. Débit volume balayé
C’est le volume balayé pendant l’unité du temps, il varie
proportionnellement à la vitesse de rotation du compresseur
2
π
d
N
&
3
= 
l
n 
[m
s
]
V bal
4
60
N : vitesse de rotation [tr/min]
La cylindrée est seule une grandeur purement géométrique
&
&
V
V bal
,1
bal ,2
=
N
N
1
2
Le débit volume balayé est souvent exprimé en m3/h
25/11/2006 Nom de l’événement + date
17
Grandeurs caractéristiques c. Débit volume aspiré C’est le débit réellement aspiré par le compresseur V
Grandeurs caractéristiques
c. Débit volume aspiré
C’est le débit réellement aspiré par le compresseur
V &
= V &
η
asp
bal
v
d. Débit massique
C’est le nombre de kilogrammes de fluide ayant circulé dans
le compresseur pendant une unité de temps
&
V asp
m & =
[kg/s]
f
′′
v asp
25/11/2006 Nom de l’événement + date
18
Grandeurs caractéristiques 2. Grandeurs mécaniques Ces caractéristiques découlent du fonctionnement du compresseur
Grandeurs caractéristiques
2. Grandeurs mécaniques
Ces caractéristiques découlent du fonctionnement du compresseur et de
l’examen du diagramme de fonctionnement
a. Principe de fonctionnement
25/11/2006 Nom de l’événement + date
19
Grandeurs caractéristiques a. Principe de fonctionnement AA MM Le piston étant à la fin de
Grandeurs caractéristiques
a. Principe de fonctionnement
AA
MM
Le piston étant
à
la
fin
de sa
course d’aspiration (point mort
bas), le cylindre est totalement
rempli de vapeur à la pression
d’aspiration Po
Le piston commence sa course de
compression. Les clapets d’aspiration et
de refoulement sont fermés. Le Volume
diminue et la pression augmente au fur
et à mesure
25/11/2006 Nom de l’événement + date
20
Grandeurs caractéristiques a. Principe de fonctionnement BB CC Lorsque la pression dans le Les vapeurs
Grandeurs caractéristiques
a. Principe de fonctionnement
BB
CC
Lorsque
la
pression
dans
le
Les
vapeurs
continuent
de
cylindre
atteint
une
pression
légèrement
supérieure
à
la
s’échapper jusqu’ai ce que le piston
atteint le point mort haut. Il reste un
pression
Pk,
les
clapets
de
volume jamais balayé «espace mort»
refoulement s’ouvrent
25/11/2006 Nom de l’événement + date
21
Grandeurs caractéristiques PP a. Principe de fonctionnement BB CC P k DD P AA o
Grandeurs caractéristiques
PP
a. Principe de fonctionnement
BB
CC
P
k
DD
P
AA
o
DD
VV
&
V bal
Le piston amorce sa course de décente, les
deux clapets sont fermés. Les clapets
d’aspiration s’ouvrent quand la pression est
légèrement inférieure à Po. L’espace mort
provoque un retard à l’aspiration
25/11/2006 Nom de l’événement + date
22
Grandeurs caractéristiques PP b. Travail indiqué Wi BB P CC k W = F l
Grandeurs caractéristiques
PP
b.
Travail indiqué Wi
BB
P
CC
k
W
=
F l
l
i
2
l
F
=
(
P
P
)
A
1
0
dW
=
(
P
P
)
A dl
i
0
P
AA
=
W i
(
P
P
)
A dl
o
0
DD
VV
Travail indiqué = aire ABCDA
c.
Puissance indiquée
N
&
W
=
W
i
i
60
25/11/2006 Nom de l’événement + date
23
Grandeurs caractéristiques 3. Grandeurs énergétiques a. Puissance frigorifique & Q = m & ∆ h
Grandeurs caractéristiques
3. Grandeurs énergétiques
a. Puissance frigorifique
&
Q
=
m
&
h
o
ev
&
&
η v
V bal
Q
=
∆ h
o
ev
v
′′
Puissance frigorifique délivrée par un compresseur dépend de :
- Caractéristiques géométriques du compresseur
- Caractéristiques physiques du fluide frigorigène
- Conditions de température et de pression HP et BP
- Rendement volumétrique
b. Production frigorifique volumétrique
∆ h
ev
=
Q v
v
′′
25/11/2006 Nom de l’événement + date
24
Grandeurs caractéristiques 4. Grandeurs qualitatives a. Taux de compression P τ = k P o
Grandeurs caractéristiques
4. Grandeurs qualitatives
a. Taux de compression
P
τ =
k
P
o
b. Rendements du compresseur
h 1
w fl
w eff
w
irr
w fm
q
w fm
a
Compresseur
25/11/2006 Nom de l’événement + date
25
Grandeurs caractéristiques BilanBilan éénergnergéétiquetique & W + m&h − m&h − q& = 0
Grandeurs caractéristiques
BilanBilan éénergnergéétiquetique
&
W
+
m&h
m&h
q&
= 0
eff
1
2
a
RendementRendement indiquindiquéé
RendementRendement isentropiqueisentropique
w
th
h is
η
=
η
=
i
w
is
p
h r
BILAN FLUIDE
25/11/2006 Nom de l’événement + date
26
Grandeurs caractéristiques RendementRendement mméécaniquecanique énergie utile réelle = w p η m w eff
Grandeurs caractéristiques
RendementRendement mméécaniquecanique
énergie utile réelle
= w p
η m
w eff
énergie consommée
''Qualité" compresseur
RendementRendement effectifeffectif
Compresseur parfait
= w th
η eff
compresseur réel
w eff
Transformation globale
25/11/2006 Nom de l’événement + date
27
3ème Cours, 2006 TechniqueTechnique dudu froidfroid Technique du froid && & composantscomposants
3ème Cours, 2006
TechniqueTechnique dudu froidfroid
Technique du froid
&& &
composantscomposants composants frigorifiquesfrigorifiques frigorifiques
Mohammed YOUBI-IDRISSI
Mohammed YOUBI-IDRISSI
Chargé de Recherche, Cemagref
Chargé de Recherche, Cemagref
LICENCE PROFESSIONNELLE
MANAGEMENT DE LA CHAÎNE DU FROID - TRANSPORT ET LOGISTIQUE
Technologie des compresseurs Sur la base de leur fonctionnement, on distingue deux groupes principaux :
Technologie des compresseurs
Sur la base de leur fonctionnement, on distingue deux groupes
principaux :
- Les compresseurs volumétriques ; où la compression du fluide
frigorigène se fait par réduction du volume de la chambre de
compression :
* compresseurs à pistons (alternatifs)
* compresseurs à palettes (rotatifs)
* compresseurs hélicoïdaux ou à vis (rotatifs)
* compresseurs spiroïdaux ou scroll (rotatifs)
- Les compresseur centrifuges (compresseurs à impulsion) ; où la
compression du fluide est créée par la force centrifuge générée par
une roue à aubes. On parle de turbocompresseur.
On les distingue également par l'association moteur-compresseur
06/12/2006 Nom de l’événement + date
2
Technologie des compresseurs Le compresseur ouvert, où le moteur est dissocié du compresseur et raccordé
Technologie des compresseurs
Le compresseur ouvert, où le moteur est dissocié du compresseur et
raccordé par un manchon ou une courroie. L'accès aux différents éléments est
possible pour réparation et la vitesse de rotation est modifiable en changeant
la poulie du moteur. Mais ces deux avantages (fort théoriques
)
ne
compensent pas le défaut majeur de l'existence d'un joint d'étanchéité
rotatif à la traversée du carter par l'arbre. Ce joint, qui doit être lubrifié
pour assurer l'étanchéité, est source de fuites
dans un contexte "zéro-fuite".
inacceptables aujourd'hui
06/12/2006 Nom de l’événement + date
3
Technologie des compresseurs Le compresseur hermétique, où moteur et compresseur sont enfermés dans une même
Technologie des compresseurs
Le compresseur hermétique, où moteur et compresseur sont enfermés
dans une même enveloppe. Le joint tournant disparaît et avec lui le risque de
fuite. Mais des contraintes nouvelles apparaissent, dont le fait que le
refroidissement du moteur est réalisé par le fluide frigorigène lui-même. Le
compresseur hermétique est couramment utilisé pour les petites et moyennes
puissances : froid domestique, climatiseurs, armoires de climatisation, pompes
à chaleur,
L’échauffement du compresseur
hermétique est préjudiciable au cycle
frigorifique puisque la température à
l'aspiration du compresseur augmente. De
plus, si le moteur vient à griller, c'est
l'ensemble du circuit frigorifique qui sera
pollué : un nettoyage complet du circuit
doit être réalisé si l'on veut éviter de
nouveaux ennuis. En cas de problème, il
n'est plus possible de réparer
06/12/2006 Nom de l’événement + date
4
Technologie des compresseurs Le compresseur semi-hermétique, qui réalise un compromis entre les deux produits
Technologie des compresseurs
Le compresseur semi-hermétique, qui réalise un compromis entre les
deux produits précédents. Il tente de bénéficier des avantages du groupe
ouvert (accès aux mécanismes) et du groupe hermétique (limitation des
fuites). Mais l'étanchéité reste imparfaite (nombre de joints non négligeable)
et le prix est sensiblement plus élevé que pour le compresseur hermétique.
Le compresseur semi-hermétique est utilisé pour les moyennes puissances.
06/12/2006 Nom de l’événement + date
5
Technologie des compresseurs Compresseurs à pistons Le compresseur à pistons a besoin d'être lubrifié en
Technologie des compresseurs
Compresseurs à pistons
Le compresseur à pistons a besoin d'être lubrifié en permanence. La partie
inférieure du carter forme réserve d'huile. La pression régnant dans le carter
est la pression d'aspiration. La pompe à huile délivre une pression supérieure
de 0.5 à 4 bars à la pression régnant dans le carter.
Le compresseur à piston est très sensible à l'arrivée de fluide liquide : si
quelques gouttes de liquide pénètrent au niveau des soupapes, elles en
provoquent une usure lente. Si du fluide liquide pénètre en grande quantité, la
destruction des clapets est immédiate. De là, les protections anti-coups de
liquide adoptées (ressort puissant sur le chapeau de cylindre, capable de se
soulever en cas d'arrivée de liquide).
06/12/2006 Nom de l’événement + date
6
Technologie des compresseurs Compresseur spiro-orbital, dit "scroll" Le compresseur SCROLL est composé de deux
Technologie des compresseurs
Compresseur spiro-orbital, dit "scroll"
Le compresseur SCROLL est composé de deux rouleaux identiques en forme
de spirale. Le premier est fixe, le second décrit un mouvement circulaire
continu sans tourner sur lui même. Les spirales sont déphasées de 180°.
Le mouvement orbital entraîne le déplacement vers le centre des poches de
gaz, ce déplacement est accompagné d'une réduction progressive de leur
volume jusqu'à disparition totale.
06/12/2006 Nom de l’événement + date
7
Technologie des compresseurs Avantages et inconvénients du compresseur "scroll" une réduction des pièces
Technologie des compresseurs
Avantages et inconvénients du compresseur "scroll"
une réduction des pièces mécaniques en mouvement (suppression des clapets)
et donc une plus grande fiabilité,
un rendement volumétrique d'un compresseur assez bon grâce à l'absence
d'espaces morts, comme dans les compresseurs à pistons,
une meilleure modulation de puissance,
une plus grande longévité,
un niveau sonore nettement plus favorable (moins de
vibrations), surtout pour les appareils hermétiques,
une moindre sensibilité aux entrées de fluide frigorigène
liquide ("coups de liquide" destructeurs des compresseurs à
pistons),
un coût de maintenance également plus faible, puisque le
risque de panne est diminué.
un coût élevé
puissance limitée (<50kW)
06/12/2006 Nom de l’événement + date
8
Technologie des compresseurs Compresseur à vis le fluide frigorigène gazeux est comprimé par une vis
Technologie des compresseurs
Compresseur à vis
le fluide frigorigène gazeux est comprimé par une vis hélicoïdale (un peu comme
dans un hache-viande) tournant à grande vitesse. Le compresseur est entraîné par un
moteur électrique.
Le rendement volumétrique d'un compresseur à vis est bon grâce à l'absence
d'espaces morts, comme dans les compresseurs à pistons. Cette propriété permet
d'assurer des taux de compression élevés avec un bon rendement volumétrique.
Le compresseur à vis doit être abondamment lubrifié, pour assurer l'étanchéité
entre les pièces en mouvement et pour réduire le niveau sonore, mais aussi pour
refroidir le fluide frigorigène : on peut alors atteindre des taux de compression
élevés (jusqu'à 20) sans altérer le fluide frigorigène.
06/12/2006 Nom de l’événement + date
9
Technologie des compresseurs 06/12/2006 Nom de l’événement + date 10
Technologie des compresseurs
06/12/2006 Nom de l’événement + date
10
Lubrification et lubrifiants Hormis les compresseurs secs, toutes les catégories de compresseurs évoquées auparavant
Lubrification et lubrifiants
Hormis les compresseurs secs, toutes les catégories de compresseurs
évoquées auparavant ont besoin d’ une lubrification
Rôles de l’huile de lubrification
La La lubrification lubrification des des pièces pièces mécaniques mécaniques en en mouvement mouvement du du compresseur compresseur : :
pistons, pistons, bielle-manivelle, bielle-manivelle, clapets, clapets,
Élément Élément d d ’étanchéité ’étanchéité : : cylindre cylindre / / piston piston ou ou inter-lobes inter-lobes des des vis vis
Refroidissement Refroidissement
Évacuation Évacuation des des dépôts dépôts
Réduction Réduction du du bruit bruit
Types d’huile
Les Les huiles huiles minérales minérales : : utilisées utilisées avec avec les les CFC CFC et et les les fluides fluides naturels naturels
Les Les huiles huiles AB AB : : utilisées utilisées avec avec les les HCFC HCFC
Les Les huiles huiles synthétiques synthétiques (POE, (POE, PAG, PAG, PVE) PVE) : : utilisées utilisées avec avec les les HFC HFC
06/12/2006 Nom de l’événement + date
11
Lubrification et lubrifiants Caractéristiques principales La La miscibilité miscibilité avec avec le le fluide
Lubrification et lubrifiants
Caractéristiques principales
La La miscibilité miscibilité avec avec le le fluide fluide frigorigène frigorigène utilisé utilisé dans dans le le circuit circuit
Viscosité Viscosité pour pour assurer assurer un un film film d’huile d’huile suffisant suffisant pour pour la la lubrification lubrification
Le Le point point de de figeage figeage : : la la température température à à laquelle laquelle l’huile l’huile coule coule encore encore
Indice Indice de de désémulsion désémulsion : : pour pour pallier pallier les les problèmes problèmes de de moussage moussage
Choix Choix de de l’huile l’huile
Il Il résulte résulte d’un d’un compromis compromis de de plusieurs plusieurs paramètres paramètres
Température Température de de figeage figeage basse basse ; ;
Huile Huile non non hygroscopique hygroscopique ; ;
Viscosité Viscosité suffisante suffisante en en haute haute température température et et faible faible en en basse basse température température ; ;
Faible Faible solubilité solubilité du du frigorigène frigorigène dans dans l’huile l’huile
06/12/2006 Nom de l’événement + date
12
Lubrification et lubrifiants EntraEntraîînementnement Entraînement dd’’huilehuile d’huile :: : commentcomment
Lubrification et lubrifiants
EntraEntraîînementnement Entraînement dd’’huilehuile d’huile :: : commentcomment comment ?? ?
A A l’arrêt l’arrêt de de la la machine machine : :
la la température température dans dans l l ’évaporateur ’évaporateur augmente augmente : : désorption désorption du du frigorigène frigorigène
la la température température dans dans le le carter carter diminue diminue : : absorption absorption du du frigorigène frigorigène
équivalence équivalence de de pression pression : : niveau niveau du du liquide liquide dans dans le le carter carter augmente augmente (d’autant (d’autant plus) plus) : :
-si -si la la température température du du carter carter est est plus plus froide froide
-si -si l l ’arrêt ’arrêt est est plus plus long long
-si -si le le rapport rapport de de la la masse masse volumique volumique frigorigène/huile frigorigène/huile > > 1 1
A A la la mise mise en en marche marche
chute chute rapide rapide de de pression pression dans dans le le carter carter
désorption désorption du du frigorigène frigorigène et et moussage moussage intense intense
départ départ de de l’huile l’huile dans dans le le circuit circuit : : coup coup d d ’huile ’huile
Recommandation : chauffagechauffage pendantpendant ll’’arrêtarrêt ouou isolementisolement dudu compresseurcompresseur
Recommandation : chauffage pendant l’arrêt ou isolement du compresseur
06/12/2006 Nom de l’événement + date
13
Lubrification et lubrifiants RetourRetourRetour ddd’huile’’huilehuile :::
Lubrification et lubrifiants
RetourRetourRetour ddd’huile’’huilehuile ::: recommandationsrecommandationsrecommandations
Vitesse < 5 m/s
Vitesse > 5 m/s
Vitesse < 2,5 m/s
Accumulation d’huile
Vitesse > 2,5 m/s
L’huile avance
L ’huile retombe
par gravité
L ’huile monte
normalement
06/12/2006 Nom de l’événement + date
14
Sélection du compresseur LaLa sséélectionlection dudu compresseurcompresseur estest uneune éétapetape
Sélection du compresseur
LaLa sséélectionlection dudu compresseurcompresseur estest uneune éétapetape importanteimportante dansdans lele
dimensionnementdimensionnement dd’’uneune machinemachine frigorifiquefrigorifique
Généralement
Le
cahier
de
charge
est
défini
pour
un
point
nominal
de
fonctionnement :
puissance frigorifique requise ;
température d’évaporation ;
température de condensation ;
données du cycle frigorifique ;
fluide frigorigène.
LaLa ddéémarchemarche consisteconsiste àà choisirchoisir lele compresseurcompresseur adadééquatquat àà partirpartir
desdes cataloguescatalogues dede compressoristescompressoristes
06/12/2006 Nom de l’événement + date
15
Sélection du compresseur DonnDonnééeses constructeurconstructeur Fluide frigorigène : défini Conditions du cycle
Sélection du compresseur
DonnDonnééeses constructeurconstructeur
Fluide frigorigène : défini
Conditions du cycle frigorifique : 20°C à l’aspiration du
compresseur et sans sous-refroidissement
Données techniques : volume balayé, poids, charge en huile,
raccord HP et BP, niveau sonore, …
Performances
06/12/2006 Nom de l’événement + date
16
Sélection du compresseur CycleCycle constructeur,constructeur, cyclecycle rrééelel PP 20°C 33 22 44 3*3* 2*2*
Sélection du compresseur
CycleCycle constructeur,constructeur, cyclecycle rrééelel
PP
20°C
33
22
44 3*3*
2*2*
55
6=76=7
1*1*
4*4*
88 11
hh
06/12/2006 Nom de l’événement + date
17
Sélection du compresseur & Q m ∆ h & o = 8,6 & " V
Sélection du compresseur
&
Q
m ∆ h
&
o =
8,6
&
"
V
=
m v
&
Cycle réel
asp
1
&
V
asp
η
=
v
&
V
bal
Hypothèse : le rendement volumétrique ne dépend que du taux de compression
*
c.à.d.
η =η
v
v
*
V &
=
V &
asp
asp
*
"
"
m & v
=
m & v
1*
1
"
h
v
&
*
1*, 4*
1
Q
=
Q &
o
o
"
h
v
8,6
1*
06/12/2006 Nom de l’événement + date
18
Sélection du compresseur Le choix du compresseur (volume balayé) se fait donc dans les tables
Sélection du compresseur
Le choix du compresseur (volume balayé) se fait donc dans les
tables données par le constructeur à partir de :
T
et T
o
k
&
*
pour avoir une puissance frigorifique la plus proche de :
Q
o
Le compresseur étant sélectionné, quelle est la puissance
frigorifique réellement fournie ?
h
"
v
&
*
8,6
1*
Q
=
Q &
o
o
"
h
v
1*, 4*
1
06/12/2006 Nom de l’événement + date
19
Température réelle de refoulement Bilan compresseur m& h = mh & ) f 2 W
Température réelle de refoulement
Bilan compresseur
m&
h
=
mh
&
)
f
2
W &
Q &
(
h
eff
p
2
1
&
&
W
Q
eff
p
Q &
=
ξ
W &
p
eff
(
&
1
ξ
)
W
=
mh
&
(
h
)
eff
2
1
m&
h
f
1
(
is
)
mh &
h
&
2
1
W
=
eff
η
eff
1 −
ξ
(
is
)
h
=
h
+
h − h
2
1
2
1
η
eff
LaLa temptempéératurerature rrééelleelle dede refoulementrefoulement estest calculcalculééee àà partirpartir dede HPHP etet h2h2
06/12/2006 Nom de l’événement + date
20
Composants frigorifiques annexes Les composants suivants ont pour rôle d’assurer un fonctionnement correct du circuit
Composants frigorifiques annexes
Les composants suivants ont pour rôle d’assurer un fonctionnement
correct du circuit frigorifique
Circuit Circuit Haute Haute pression pression
Séparateur Séparateur d’huile d’huile
Réservoir Réservoir liquide liquide
Déshydrateur Déshydrateur
Filtre Filtre
Amortisseurs Amortisseurs de de vibration vibration
Circuit Circuit basse basse pression pression
Filtre Filtre
Séparateur Séparateur liquide liquide
Bouteille Bouteille d’aspiration d’aspiration (anti-coup (anti-coup de de liquide) liquide)
06/12/2006 Nom de l’événement + date
21
Composants frigorifiques annexes SSééparateurparateur dd’’huilehuile Rôle Empêcher au maximum la circulation de
Composants frigorifiques annexes
SSééparateurparateur dd’’huilehuile
Rôle
Empêcher au maximum la circulation de cette huile dans le circuit
frigorifique, la piéger et la renvoyer au carter du compresseur
Description
Le séparateur se décompose en deux parties :
- la partie haute sert a séparer l'huile du fluide frigorigène.
- la partie basse sert de réservoir d'huile.
Procédés de séparation
-par changement brusque de direction et de vitesse
-par choc sur les parois
- par force centrifuge
Montage
Vertical, au plus près du compresseur, favoriser l’élévation de température
06/12/2006 Nom de l’événement + date
22
Composants frigorifiques annexes RRééservoirservoir dede liquideliquide Rôle alimenter le détendeur en liquide de
Composants frigorifiques annexes
RRééservoirservoir dede liquideliquide
Rôle
alimenter le détendeur en liquide de façon permanente à l'aide de son tube plongeur ;
compenser les variations de demande en liquide au détendeur ;
stocker le fluide frigorifique en cas d'intervention sur le circuit BP grâce a sa vanne
de service.
Sélection
La capacité de la bouteille doit permettre de stocker la charge totale en f.f. ±20%
06/12/2006 Nom de l’événement + date
23
Lubrification et lubrifiants DDééshydrateurshydrateur Rôle : Il élimine efficacement L'humidité: elle est
Lubrification et lubrifiants
DDééshydrateurshydrateur
Rôle : Il élimine efficacement
L'humidité: elle est absorbée et emmagasinée. Le déshydrateur empêche ainsi la
formation de glace au détendeur.
Les acides nuisibles. Il emmagasine les acides nuisibles se produisant dans le circuit
frigorifique empêchant ainsi toute corrosion.
Les particules étrangères: ce sont les boues et produits de décomposition de l'huile.
Montage
Sur la tuyauterie liquide, verticalement de préférence
Il faut tenir le déshydrateur obturé jusqu'au moment du montage
06/12/2006 Nom de l’événement + date
24
Composants frigorifiques annexes VoyantVoyant liquideliquide Rôle Détecter la présence de bulle dans la ligne
Composants frigorifiques annexes
VoyantVoyant liquideliquide
Rôle
Détecter la présence de bulle dans la ligne liquide de l’installation
Vérifier le bon fonctionnement du retour d’huile
Indiquer le niveau dans les bouteilles
Indiquer la teneur en humidité du fluide frigorigène
Fonctionnement
La couleur verte apparaît lorsque la quantité d'eau contenue dans le fluide est
inférieure à la quantité d'eau maximale admissible.
La couleur jaune nous garantit avec certitude des effets nuisibles provenant de
l'humidité
Lorsque la couleur jaune apparaît, il faut remplacer le déshydrateur
Montage
Le voyant de liquide se monte entre le détendeur et le déshydrateur
06/12/2006 Nom de l’événement + date
25
4ème Cours, 2006 TechniqueTechnique dudu froidfroid Technique du froid && & composantscomposants
4ème Cours, 2006
TechniqueTechnique dudu froidfroid
Technique du froid
&& &
composantscomposants composants frigorifiquesfrigorifiques frigorifiques
Mohammed YOUBI-IDRISSI
Mohammed YOUBI-IDRISSI
Chargé de Recherche, Cemagref
Chargé de Recherche, Cemagref
LICENCE PROFESSIONNELLE
MANAGEMENT DE LA CHAÎNE DU FROID - TRANSPORT ET LOGISTIQUE
Echangeurs thermiques Échangeurs Échangeurs thermiques thermiques : : - - systèmes de transmission de la
Echangeurs thermiques
Échangeurs Échangeurs thermiques thermiques : :
-
- systèmes de transmission de la chaleur d'un fluide chaud vers un fluide
systèmes de transmission de la chaleur d'un fluide chaud vers un fluide
froid froid
-
- Présents à 90% dans les procédés industriels (chimie, agroalimentaire,
Présents à 90% dans les procédés industriels (chimie, agroalimentaire,
énergie, énergie, …) …)
- fluide : vapeur, gaz, liquide, mélange liquide/vapeur,
- fluide chaud : cède de la chaleur
- fluide froid : absorbe de la chaleur
ModesModes dede transferttransfert dede chaleurchaleur ::
- conduction (à l'intérieur des solides), convection (fluide en
mouvement) et rayonnement (à travers les gaz/vapeurs)
18/12/2006 Nom de l’événement + date
2
Echangeurs thermiques Classification Classification des des échangeurs échangeurs - - nature nature des des fluides
Echangeurs thermiques
Classification Classification des des échangeurs échangeurs
- -
nature nature des des fluides fluides
- -
technologique technologique : : tubes, tubes, à à plaques, plaques, canaux, canaux, caloducs, caloducs, directs, directs, … …
- - fonctionnel fonctionnel : : avec avec ou ou sans sans changement changement de de phase, phase, co-courant, co-courant,
contre contre courant, courant, courant courant croisé, croisé, … …
- -
niveaux niveaux de de température température
- -
compacité compacité (700m²/m3), (700m²/m3), matériaux, matériaux, mode mode de de transfert, transfert,
18/12/2006 Nom de l’événement + date
3
Echangeurs thermiques Echangeurs avec ou sans changement de phase chaleur chaleur sensible sensible : :
Echangeurs thermiques
Echangeurs avec ou sans changement de phase
chaleur chaleur sensible sensible : : conduit conduit à à une une variation variation de de température température
chaleur chaleur latente latente : : produit produit un un changement changement de de phase phase
SANS CHANGEMENT DE PHASE
chaleur sensible seule
AVEC CHANGEMENT DE PHASE
chaleur latente et/ou sensible
évaporateur évaporateur : : le le fluide fluide froid froid s'évapore s'évapore
condenseur condenseur : : le le fluide fluide chaud chaud se se condense condense
18/12/2006 Nom de l’événement + date
4
Echangeurs thermiques Echangeurs à paroi COURANTS PARALLELES fluide chaud fluide chaud • co-courants •
Echangeurs thermiques
Echangeurs à paroi
COURANTS PARALLELES
fluide chaud
fluide chaud
• co-courants
• contre-courants
• antiméthodique
• méthodique
• équicourant
fluide froid
fluide froid
COURANTS CROISES
nombre de passes
• co-courants
• contre-courants
• antiméthodique
• méthodique
• équicourant
18/12/2006 Nom de l’événement + date
5
Echangeurs thermiques Echangeurs tubulaires Mono-tubulaireMono-tubulaire MultitubulaireMultitubulaire :: tubestubes
Echangeurs thermiques
Echangeurs tubulaires
Mono-tubulaireMono-tubulaire
MultitubulaireMultitubulaire :: tubestubes concentriquesconcentriques
MultitubulaireMultitubulaire immergésimmergés
18/12/2006 Nom de l’événement + date
6
Echangeurs thermiques MultitubulaireMultitubulaire tubetube etet calandrecalandre 33 classesclasses - classe A : à
Echangeurs thermiques
MultitubulaireMultitubulaire tubetube etet calandrecalandre
33 classesclasses
- classe A : à boite fixe, conditions inhabituelles d ’utilisation (gaz toxique)
- classe B : à boite flottante, conditions classiques
- classe C : à tubes en U, applications à faible risque
BoîteBoîte :: distributeurdistributeur ++ collecteurcollecteur dudu fluidefluide
CalandreCalandre :: enveloppeenveloppe métalliquemétallique compatiblecompatible avecavec lele fluidefluide
PlaquesPlaques tubulairestubulaires :: supportssupports desdes tubestubes
18/12/2006 Nom de l’événement + date
7
Echangeurs thermiques Tubes Tubes : : diamètre diamètre normalisé normalisé et et longueur longueur standard
Echangeurs thermiques
Tubes Tubes : : diamètre diamètre normalisé normalisé et et longueur longueur standard standard
(2,44 (2,44 / / 3,05 3,05 / / 3,66 3,66 / / 4,88 4,88 / / 6,1) 6,1)
Facilité de maintenance
Compacte et économique
ChicanesChicanes :: augmentationaugmentation dede lala turbulenceturbulence etet dede lala rrigidité,igidité, maismais dPdP
Segments
Barreaux
Disques
18/12/2006 Nom de l’événement + date
8
Echangeurs thermiques Echangeurs à spirales faible faible encrassement encrassement (force (force centrifuge)
Echangeurs thermiques
Echangeurs à spirales
faible faible encrassement encrassement (force (force centrifuge) centrifuge)
bon bon échange échange thermique thermique (effet (effet de de "swirl") "swirl")
démontable
démontable
18/12/2006 Nom de l’événement + date
9
Echangeurs thermiques Echangeurs à plaques FonctionnementFonctionnement 18/12/2006 Nom de l’événement + date 10
Echangeurs thermiques
Echangeurs à plaques
FonctionnementFonctionnement
18/12/2006 Nom de l’événement + date
10
Echangeurs thermiques Echangeurs à plaques Échangeurs Échangeurs à à plaques plaques et et joints joints
Echangeurs thermiques
Echangeurs à plaques
Échangeurs Échangeurs à à plaques plaques et et joints joints
- -
pression pression limitée limitée (15 (15 à à 20 20 bars) bars)
- -
température température <150°C <150°C
- -
cannelures cannelures droites, droites, à à chevrons, chevrons,
ÉchangeursÉchangeurs àà plaquesplaques soudéessoudées ouou braséesbrasées
300°C
40 bars
18/12/2006 Nom de l’événement + date
11
Echangeurs thermiques Echangeurs en tubes et ailettes AilettesAilettes continuescontinues ouou
Echangeurs thermiques
Echangeurs en tubes et ailettes
AilettesAilettes continuescontinues ouou indépendantesindépendantes
NombreNombre desdes circuitscircuits etet desdes nappesnappes
SurfaceSurface externeexterne // interneinterne
SurfaceSurface frontalefrontale
PerméabilitéPerméabilité :: SF/SurfaceSF/Surface exposéeexposée
CircuitageCircuitage :: dPdP ,, configurationconfiguration dede lala machinemachine
18/12/2006 Nom de l’événement + date
12
Echangeurs thermiques Echangeurs en mini-canaux Mini-canauxMini-canaux (<(< 1mm)1mm) ,, micro-canauxmicro-canaux
Echangeurs thermiques
Echangeurs en mini-canaux
Mini-canauxMini-canaux (<(< 1mm)1mm) ,, micro-canauxmicro-canaux (2(2 àà 55 mm)mm)
circulaires
rectangulaires
triangulaires
rectangulaires
rainurées
Avantages Avantages
- -
gain gain de de poids poids et et de de compacité compacité (aluminium) (aluminium) + + facilité facilité de de recyclage recyclage
- -
réduction réduction en en quantité quantité de de fluide, fluide, en en perte perte de de charge charge coté coté air air
- -
pressions pressions de de services services élevées élevées
InconvénientInconvénient :: prixprix élevéélevé
18/12/2006 Nom de l’événement + date
13
Echangeurs thermiques Echangeurs à ruissellement 18/12/2006 Nom de l’événement + date 14
Echangeurs thermiques
Echangeurs à ruissellement
18/12/2006 Nom de l’événement + date
14
Problèmes de fonctionnement Encrassement Encrassement : : accumulation accumulation d’éléments d’éléments
Problèmes de fonctionnement
Encrassement Encrassement : : accumulation accumulation d’éléments d’éléments solides solides indésirables indésirables en en surface surface
- -
particulière particulière : : poussière, poussière, fumée, fumée, … …
- -
entartrage entartrage
- -
biologique biologique (microorganismes) (microorganismes) ou ou par par réaction réaction chimique chimique ( ( pétrochimie) pétrochimie)
Corrosion Corrosion
- -
chimique chimique ou ou électrochimique, électrochimique, partielle partielle ou ou généralisée généralisée
- -
contraintes contraintes mécaniques, mécaniques, stagnation, stagnation, variation variation locale locale de de T°, T°, … …
Vibrations Vibrations
- - vitesse vitesse -20% -20% de de Vcritique Vcritique , , plaques plaques entre entre chicanes, chicanes, … …
18/12/2006 Nom de l’événement + date
15
Coefficient d’échange global Surface Surface de de référence référence 1 1 = - - interne
Coefficient d’échange global
Surface Surface de de référence référence
1
1
=
- - interne interne
1
D
1
K
i
 D
i
+
ln
e
  D
+
D
h
2
λ
i
 D
h
i
e
e
18/12/2006 Nom de l’événement + date
16
NUT et Efficacité & Q = KS∆T LM ( ) ( ) T − T
NUT et Efficacité
&
Q = KS∆T
LM
(
)
(
)
T
T
T
T
ce
fs
cs
fe
T
=
LM
T
− T
ce
fs
ln
T
− T
cs
fe
PourPour amamééliorerliorer lala puissancepuissance ::
ActionAction sursur KSKS :: dépenddépend desdes fluidesfluides etet dede lala géométrgéométrieie
ActionAction sursur DTLMDTLM :: efficacitéefficacité
18/12/2006 Nom de l’événement + date
17
NUT et Efficacité Pour Pour un un échangeur échangeur infiniment infiniment long long : :
NUT et Efficacité
Pour Pour un un échangeur échangeur infiniment infiniment long long : : le le fluide fluide qui qui a a une une capacité capacité
minimum, minimum, subite subite la la plus plus grande grande variation variation de de température température
&
(
Q
=
mc
&
)
(
)
T
−T
max
p
ec
ef
min
EfficacitéEfficacité ::
φ
T
− T
T
− T
sf
ef
ec
sc
E =
=
ou
φ
T
− T
T
− T
max
ec
ef
ec
ef
co-courant
contre courant
(
)
NUT
(
NUT
1 +
R
1
R
)
1 − e
e
− 1
E =
E =
NUT
(
1
R
)
1 + R
Re
− 1
KS
C
min
AvecAvec ::
NUT =
R =
C
C
max
min
18/12/2006 Nom de l’événement + date
18
NUT et Efficacité Problème 1 Problème 1 Problème 2 Problème 2 & K, K, C
NUT et Efficacité
Problème 1
Problème 1
Problème 2
Problème 2
&
K, K, C C
, , C C
, , T° T° e/s. e/s. S S ? ?
S, S, K, K, C C
, , C C
, , T° T° entrée. entrée. T° T° sortie sortie + +
Q
min min
max max
min min
max max
Problème 1
1- calcul de l’efficacité
2- calcul de NUT
3- calcul de S
1- calcul de puissance
2- calcul de DTLM
3- calcul de S
Problème 2
1- calcul de NUT
2- calcul de l’efficacité
3- calcul de T° de sortie
4- calcul de la puissance
1- estimation des T° de sortie
2- calcul de DTLM
3- calcul de la puissance
4- déduction des T° de sortie
5- comparaison et itération
Problème 2 est le plus rencontré : NUT est la mieux adaptée
18/12/2006 Nom de l’événement + date
19
Evaporateurs Evaporateur à détente directe CôtCôtéé frigorigfrigorigèènene PointPoint 11 : Fluide sous-refroidi
Evaporateurs
Evaporateur à détente directe
CôtCôtéé frigorigfrigorigèènene
PointPoint 11 : Fluide sous-refroidi
PointPoint 22 : Fluide détendu, une partie du liquide se vaporise
Titre en vapeur : 20 à 30%
PointPoint 33 : Disparition de la dernière goute de liquide
Titre en vapeur 100%
EntreEntre 33 etet 44 : zone de surchauffe
18/12/2006 Nom de l’événement + date
20
Evaporateurs Evaporateur à détente directe CôtCôtéé fluidefluide secondairesecondaire Le fluide se refroidie, la
Evaporateurs
Evaporateur à détente directe
CôtCôtéé fluidefluide secondairesecondaire
Le fluide se refroidie, la différence de température dépend de
l’efficacité de l’échangeur et des échanges thermiques entre le
frigorigène et le fluide secondaire.
Dans beaucoup d’applications courantes, on rencontre les évaporateurs
refroidisseurs d'air :
En climatisation :
−θ = 15
à 20
K ∆θ
= 6
à
10
K
θ ae
o
es
En froid commercial :
−θ = 6
à 10
K ∆θ
= 3
à
5
K
θ ae
o
es
18/12/2006 Nom de l’événement + date
21
Evaporateurs Evaporateur noyés vapeur vers compresseur sans recirculation à regorgement liquide frigorigène
Evaporateurs
Evaporateur noyés
vapeur
vers compresseur
sans recirculation
à regorgement
liquide
frigorigène
Avec recirculation
vers compresseur
séparateur
chambre
froide
liquide
pompe
18/12/2006 Nom de l’événement + date
22
Evaporateurs Evaporateur refroidisseurs de liquide EvaporateursEvaporateurs àà immersionimmersion évaporateurs
Evaporateurs
Evaporateur refroidisseurs de liquide
EvaporateursEvaporateurs àà immersionimmersion
évaporateurs évaporateurs les les plus plus anciens anciens utilisés utilisés dans dans le le froid froid
fluide fluide frigorigène frigorigène à à l'intérieur l'intérieur des des tubes, tubes, évaporateurs évaporateurs à à surchauffe surchauffe
EvaporateursEvaporateurs multitubulairesmultitubulaires
fluide fluide frigorigène frigorigène à à l'intérieur l'intérieur
ou ou à à l'extérieur, l'extérieur,
évaporateurs évaporateurs à à surchauffe surchauffe ou ou
noyés noyés
18/12/2006 Nom de l’événement + date
23
Evaporateurs Evaporateur refroidisseurs de gaz différents types d'ailettes air liq. frigo. vapeur Evaporateur
Evaporateurs
Evaporateur refroidisseurs de gaz
différents types
d'ailettes
air
liq. frigo.
vapeur
Evaporateur plafonnier
Evaporateur mural
18/12/2006 Nom de l’événement + date
24
Evaporateurs Evaporateur refroidisseurs de gaz Evaporateurs pour le froid domestique GivrageGivrage //
Evaporateurs
Evaporateur refroidisseurs de gaz
Evaporateurs pour le froid domestique
GivrageGivrage // dégivragedégivrage
Condition Condition
Procédés Procédés de de dégivrage dégivrage : :
d’apparition d’apparition du du givre givre
-par -par résistance résistance électrique électrique
-par -par gaz gaz chauds chauds
T
< T
< 0°
C
paroi
rosée
-par -par inversion inversion de de cycle cycle
18/12/2006 Nom de l’événement + date
25
Condenseurs Fonctionnement d’un condenseur CôtCôtéé frigorigfrigorigèènene PointPoint AA : les vapeurs
Condenseurs
Fonctionnement d’un condenseur
CôtCôtéé frigorigfrigorigèènene
PointPoint AA : les vapeurs surchauffées entrent dans le condenseur
PointPoint BB : les vapeurs attiennent la température de condensation
PointPoint CC : disparition de la dernière bulle de vapeur (fin de
condensation)
PointPoint DD : le liquide est sous refroidi
18/12/2006 Nom de l’événement + date
26
Condenseurs Fonctionnement d’un condenseur CôtCôtéé fluidefluide secondairesecondaire Le fluide se réchauffe,
Condenseurs
Fonctionnement d’un condenseur
CôtCôtéé fluidefluide secondairesecondaire
Le fluide se réchauffe, la différence de température dépend de
l’efficacité de l’échangeur et des échanges thermiques entre le
frigorigène et le fluide secondaire.
Pour les condenseurs à air :
−θ = 10
à 20
K ∆θ
= 5
à
10
K
θ ae
o
es
Pour les condenseurs à eau :
−θ = 10
à 20
K ∆θ
= 5
à
15
K
θ ae
o
es
18/12/2006 Nom de l’événement + date
27
Condenseurs Condenseurs à air Les plus utilisés Avantages Inconvénients -échange -échange thermique thermique
Condenseurs
Condenseurs à air
Les plus utilisés
Avantages
Inconvénients
-échange -échange thermique thermique médiocre, médiocre, ailettes ailettes souvent souvent nécessaires nécessaires
- -
gratuité gratuité de de l'air l'air
- -
encombrement encombrement important important
- -
pas pas de de risque risque de de gel gel
- -
circulation circulation d'air d'air souvent souvent nécessaire nécessaire
- -
température température variable variable selon selon les les saisons saisons
- -
efficacité efficacité diminue diminue avec avec l'altitude l'altitude
- -
risque risque d'encrassement d'encrassement par par poussière poussière entre entre les les ailettes ailettes
18/12/2006 Nom de l’événement + date
28
Condenseurs Condenseurs à eau Condenseurs à eau verticaux -Ils -Ils sont sont destinés destinés à
Condenseurs
Condenseurs à eau
Condenseurs à eau verticaux
-Ils -Ils sont sont destinés destinés à à la la construction construction d'armoire d'armoire de de
conditionnement conditionnement d'air d'air et et de de pompe pompe à à chaleur. chaleur.
-Ils -Ils offrent offrent la la possibilité possibilité de de stockage stockage du du fluide fluide frigorigène frigorigène
Condenseurs tube en tube
-Ils -Ils sont sont constitués constitués par par deux deux tubes tubes enfilés enfilés l’un l’un dans dans l’autre. l’autre.
-Le -Le fluide fluide frigorigène frigorigène circule circule entre entre les les deux deux tubes. tubes.
-Avec -Avec ce ce type type de de condenseur condenseur il il faut faut utiliser utiliser un un réservoir réservoir de de liquide. liquide.
Condenseurs multitubulaires
-eau -eau à à l'intérieur l'intérieur des des tubes tubes
-condensation -condensation autour autour des des tubes tubes dans dans la la calandre calandre
18/12/2006 Nom de l’événement + date
29
Condenseurs Condenseurs à eau Avantages Inconvénients - - bon bon échange échange thermique thermique :
Condenseurs
Condenseurs à eau
Avantages
Inconvénients
- -
bon bon échange échange thermique thermique : : faible faible
- -
forte forte consommation consommation d'eau d'eau (eau (eau perdue) perdue)
encombrement encombrement
coût, coût, réglementation réglementation
- -
température température relativement relativement constante constante dans dans
- -
entretien entretien et et maintenance maintenance (corrosion, (corrosion,
l'année l'année
entartrage) entartrage)
- -
récupération récupération de de la la chaleur chaleur cédée cédée à à l'eau l'eau aisée aisée
- -
protection protection contre contre le le gel gel
- -
peu peu bruyants bruyants
18/12/2006 Nom de l’événement + date
30
Condenseurs Condenseurs évaporatifs Contact air/eau Évaporation d’une partie d’eau Humidification d’air
Condenseurs
Condenseurs évaporatifs
Contact air/eau
Évaporation d’une partie d’eau
Humidification d’air
18/12/2006 Nom de l’événement + date
31
Condenseurs Condenseurs évaporatifs Consommation d'eau 50 à 100 fois plus faible que pour un circuit
Condenseurs
Condenseurs évaporatifs
Consommation d'eau 50 à 100 fois plus faible que pour un
circuit à eau perdue
T
= 5
K
eau
T
T
= 5
K
k
s eau
,
(T
)
T
approche
≈ 3
à
7
K
e eau
,
h air
,
TT kk
TT s,eaus,eau
TT e,eaue,eau
approcheapproche
TT h,airh,air
18/12/2006 Nom de l’événement + date
32
Coef. d’ échange K :ordre de grandeur situation physique Coefficient d’échange partiel en W/m2.K Air
Coef. d’ échange K :ordre de grandeur
situation physique
Coefficient d’échange partiel en W/m2.K
Air en convection naturelle
5-10
Air en convection forcée
30-80
Eau en convection forcée
3000-10000
HFC en évaporation à convection forcée
1000-5000
Ammoniac en évaporation
5000-10000
HFC en condensation à convection forcée
1000-3000
Coefficient global
Type d'échangeur
Caractéristiques géométriques
d'échange
(W /m².K)
Évaporateur à plaques
Largeur entre plaques : 2 mm
1250
Condenseur à plaques
Largeur entre plaques : 2 mm
2400
Diamètre des tubes
9
mm
1400
Évaporateur intra-tubulaire
7
mm
1450
4
mm
1500
Diamètre des tubes
9
mm
1100
Condenseur intra-tubulaire
7
mm
1150
4
mm
1200
Tube lisse de diamètre 15 mm
1700
Condenseur extra-tubulaire
Tube à ailettes de D = 15 mm
3500
18/12/2006 Nom de l’événement + date
33
Récapitulatif Technologie Critères d’utilisation Avantages de la technologie Limites de la technologie
Récapitulatif
Technologie
Critères d’utilisation
Avantages de la technologie
Limites de la technologie
d’échangeur
Condenseur
extratubulaire
•tous fluides (HFC, NH3) avec des
réserves sur les mélanges zéotropes
•eau industrielle, eau de tour
•de 100 kW à plusieurs MW
•Pas de perte de pression sur le fluide
frigorigène
•Maîtrise du sous refroidissement du condensat
(par noyage des rangées inférieures des tubes)
•Assure la fonction de bouteille haute pression
•Nettoyage aisé des tubes (en cas
d’encrassement par l’eau)
•Impose des charges de fluides frigorigène
importante
•Nécessite une construction de la calandre pour
une pression élevée
•Mal adapté aux fluides zéotrope
•Nécessite l’utilisation systématique de tubes à
ailettes intégrales en paroi externe pour tous les
HFC
Condenseur
intratubulaire
•tous fluides (HFC, NH3)
•eau industrielle, eau de tour
•de 100 kW à plusieurs MW
•Charge de fluide frigorigène limitée
•Construction de la calandre à la pression du
fluide frigoporteur (faible pression)
•Adaptée à tous les fluides y compris les
mélanges zéotropes
•Perte de pression élevée sur le fluide
frigorigène
•Nettoyabilité réduite du coté fluide de
refroidissement
•Implique parfois l’emploi d’une bouteille haute
pression
Evaporateur
intratubulaire
•tous avec huiles miscibles
•eau glycolée ou autres
•de 100 kW à 1 MW
•Charge de fluide frigorigène limitée
•Bon coefficient de transfert
•Construction de la calandre à la pression du
fluide frigoporteur (faible pression)
•Perte de pression élevée sur le fluide
frigorigène
•Nettoyabilité faible du faisceau de tubes (coté
calandre)
•Criticité de la distribution du fluide frigorigène
à l’entrée de l’évaporateur (limitation en
puissance)
•Ne peut convenir à des fluides frigorigènes et
huiles non miscibles (cas fréquents rencontrés
avec l’ammonia
Evaporateur
noyé
•tous fluides y compris avec huile
non miscible (NH3) avec une
restriction sur les mélanges
zéotropes
•eau glycolée, saumure…
•de 1 à plusieurs MW
•Perte de pression faible sur le fluide frigorigène
•Bonne nettoyabilité des tubes sur le fluide
frigoporteur
•Pas de difficulté de la distribution du fluide
frigorigène à l’entrée de l’évaporateur (pas de
limitation en puissance)
•Peut convenir à des fluides frigorigènes et
•Charge de fluide frigorigène élevée
•Médiocre coefficient de transfert (nécessité de
tubes améliorés)
•Construction de la calandre à la pression du
fluide frigorigène (forte pression)
•Peut très difficilement s’adapter aux mélanges
zéotropes
huiles non miscibles
Récapitulatif Technologie Critères d’utilisation Avantages de la technologie Limites de la technologie
Récapitulatif
Technologie
Critères d’utilisation
Avantages de la technologie
Limites de la technologie
d’échangeur
Batterie à
ailettes
Condenseur
tous fluides
de quelques centaines de W à
plusieurs MW
Très grande souplesse d’utilisation
Impose des faibles charges de fluide
frigorigène
ou
évaporateur
Pertes de pression élevée sur le fluide
frigorigène
Difficulté de l’équilibrage des circuits
parallèle de fluide frigorigène
Adaptation délicate aux mélanges
zéotropes
Echangeur
coaxiaux
Condenseur
ou
évaporateur
tous fluides frigorigènes y
compris NH3 (si les matériaux
des tubes sont adaptés)
eau, eau glycolée, saumure
de quelques kW à moins de
100 kW
Bon coefficient de transfert
Adapté aux fluides HFC y compris aux
mélanges zéotropes de type R407C
(circulation parallèle
Encombrement important de l’appareil
Domaine d’application limité aux faibles et
moyennes puissances (<80 kW)
Perte de pression élevée sur le fluide
frigorigène
Echangeur à
plaques
brasées
Condenseur
tous fluides frigorigènes de type
HFC
Eau, eau glycolée (pas
adaptée au saumure)
ou
évaporateur
de quelques kW à environ 500
kW
Compacité élevée et volume réduit de
l’échangeur
Impose des charges de fluide frigorigène
très faible
Bon coefficient de transfert
Adapté aux fluides HFC y compris aux
mélanges zéotropes de type R407C de par
la circulation en parallèle des fluides
Pertes de pression élevée sur le fluide
frigorigène
Nettoyage délicat des canaux (en cas
d’encrassement par l’eau)
Fragilité de l’appareil (en cas notamment
de gel du fluide frigoporteur dans
l’évaporateur)
Nécessité de régulation adaptée pour le
détendeur (temps de réponse élevée) de
par la faible inertie de l’appareil)
Ne convient pas à l’ammoniac dans sa
version la plus courante (brasure cuivre).
Des versions adaptées à l’ammoniac
existent toutefois sur le marché.
18/12/2006 Nom de l’événement + date
35