Vous êtes sur la page 1sur 24

LA DIRECTRICE GÉNÉRALE DU FMI, CHRISTINE LAGARDE, L’A SOULIGNÉ :

L’Algérie, «un bon exemple» en matière d’efficacité budgétaire

«un bon exemple» en matière d’efficacité budgétaire La Directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a

La Directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a indiqué samedi à Dubaï que l’Algérie constituait «un bon exemple» en matière de maîtrise de politique budgétaire à travers le programme mis en place fixant les objectifs de recettes et de dépenses sur plusieurs années. S’exprimant au cours du deuxième Forum arabe des finances publiques qui se tient à Dubaï, Mme Lagarde a souligné la nécessité pour les économies arabes de définir les objectifs de recettes dans la conception d’une politique fiscale globale.

P. 24

DK NEWS

QUOTIDIEN

NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO 19° : ALGER 24° : TAMANRASSET p. 2
MÉTÉO
19°
: ALGER
24° : TAMANRASSET
p. 2

Lundi 13 février 2017 - 16 Djumada Al-Oula 1438 - N° 1530 - 4 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

ALGÉRIE-MONDE ARABE

M. Ould Khelifa s'entretient au Caire avec plusieurs de ses homologues arabes

 

ALGÉRIE-CONGO

ALGÉRIE-MALI

ALGÉRIE-LIBYE

M. Sellal

M. Sellal reçoit

M. Messahel

reçoit le

n Inauguration de la nouvelle chancellerie du Congo en Algérie

le ministre malien de la Sécurité et de la Protection civile

ministre

congolais

des Affaires

étrangères

P. 6

P. 24

P. 24

 

P. 24

réitère «la position constante» de l'Algérie en faveur d'un règlement politique à la crise libyenne

L'Assemblée géné- rale ordinaire de Sonelgaz a approuvé une nouvelle organi- sation de cette société
L'Assemblée géné-
rale ordinaire de
Sonelgaz a approuvé
une nouvelle organi-
sation de cette
société publique
ainsi qu'un projet de
partenariat pour la
création d'une
société de fabrica-
tion d'isolateurs
électriques et les
plans de développe-
ment des société de
Sonelgaz, selon un
communiqué de ce
groupe. Présidée
jeudi dernier par le
ministre de
l'Energie,
Noureddine
Boutarfa, cette
assemblée générale
ordinaire a donné
son feu vert à cette
réorganisation
«suite à un proces-
sus d'évaluation de
l'efficience de la
restructuration des
activité du groupe»,
note la même
source.
Large reconfiguration
du Groupe Sonelgaz
P. 3
ENERGIE

LE MINISTRE DE LA SANTÉ M.BOUDIAF L’A AFFIRMÉ :

«L'Agence nationale des produits pharmaceutiques

sera une "référence"

en Afrique»

M ME IMENE HOUDA FERAOUN CONFIRME :

«Lancement des appels d'offres pour le déploiement de la fibre optique en Afrique»

P. 6

COMMERCE

UNIVERSITÉ :

Moins de 30% des opérateurs inscrits au registre de commerce électronique

P. 5

Nécessité de

répondre aux

exigences du

monde socio-

économique

P. 4

P. 6

SANTÉ
SANTÉ

Comment

soigner

efficacement une toux ?

P.p 12-13

F TBALL Coupe de la CAF (tour préliminaire-aller): Le MC Alger s'incline face à Bechem
F
TBALL
Coupe de la CAF (tour préliminaire-aller):
Le MC Alger s'incline face
à Bechem United 2-1
Le MC Alger a été battu par les Ghanéens de
Bechem United 2-1 (mi-temps: 0-0) hier à Accra
en match comptant pour le tour préliminaire
(aller) de la Coupe de la Confédération africaine
de football (CAF). Les buts de la rencontre ont
été marqués pour Bechem United par Touré (47’
s.p.) et Abotsi (70’), alors que l'unique but du
MCA a été inscrit par Seguer (65’).

Air Algérie

L'ouverture de la liaison aérienne Ouargla-Tunis reportée

Le vol commercial régulier entre Ouargla et Tunis (Tunisie) de la compagnie nationale Air-Algérie, devant initialement être inau- guré hier, a été reporté à une date indéter- minée, a-t-on appris auprès de la Direction régionale d'Air Algérie d'Ouargla.

P. 2

MDN
MDN

LUTTE CONTRE

LE TERRORISME

Découverte d'une cache d’armes et d’une importante quantité de munitions à In Guezzam

P. 3

CONTRE LE TERRORISME Découverte d'une cache d’armes et d’une importante quantité de munitions à In Guezzam

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Lundi 13 février 2017 D’ EIL La ministre de la Solidarité

2

DK NEWS

Lundi 13 février 2017

D’ EIL

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mme Mounia Meslem Si Amer, effectuera aujourd’hui, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Tamanrasset. Au cours de cette visite, la mi- nistre inspectera plusieurs établissements spécialisés sis

au chef-lieu de wilaya. Elle remettra, lors de son passage à l’exposition des produits de l’artisanat, des chèques aux bénéficiaires du disposi- tif du micro crédit ANGEM. Elle remettra, par ailleurs, les clés de bus destinés au trans- port scolaire à In Salah et Ta- manrasset.

Horaires des prières

Lundi 15 djumada-al-oula

Lundi 15 djumada-al-oula
Lundi 15 djumada-al-oula
Fajr 06:03 Dohr 13:02 Asr 16:03 Maghreb 18:31 Isha 19:52
Fajr
06:03
Dohr
13:02
Asr
16:03
Maghreb
18:31
Isha
19:52

SOLIDARITÉ

M me Meslem à Tamanrasset

Isha 19:52 SOLIDARITÉ M m e Meslem à Tamanrasset 4 4 LE 19 FÉVRIER À L’INESG

4

4

LE 19 FÉVRIER À L’INESG Table-ronde sur «La greffe des cellules souches»

Dans le cadre de ses activités scien- tifiques, l’Institut national d’études de stratégie globale (INESG) organise dimanche 19 février à partir de 13h45, unetablerondeayantpourthème:«La greffe des cellules souches : une mé- decine régénératrice et réparatrice : quelles perspectives pour l’Algérie ?», animée par le professeur Kamal Sanhadji.

l’Algérie ?», animée par le professeur Kamal Sanhadji. CE MATIN À 10H30 Le SG de l'UNPA

CE MATIN À 10H30 Le SG de l'UNPA invité du Forum d'El Hiwar

Le secrétaire général de l'Union nationale des paysans algé- riens (UNPA), M. Mohamed Alioui, sera l'invité ce matin à 10h30 du Forum du quotidien El Hiwar. L'hôte d'El Hiwar animera une conférence-débat sur le rôle de l'UNPA dans le redressement du secteur de l'agriculture et la prise en charge des préoccupations des agriculteurs et des algériens.

CENTRE CULTUREL MUSTAPHA KATEB

Exposition «Galet art et déco»

L’Etablissement Arts et Culture de la wilaya d’Alger, orga- nise jusqu’au 25 février au Centre culturel Mustapha-Kateb, une exposition intitulée «Galet art et déco», de l’artiste Atroun Farid.

«Galet art et déco», de l’artiste Atroun Farid. PALAIS DES EXPOSITIONS Signature d'un protocole

PALAIS DES EXPOSITIONS

Signature d'un protocole d'accord entre l'ANEP et Tassili Airlines

protocole d'accord entre l'ANEP et Tassili Airlines Un protocole d'accord, de partenariat et de coopération

Un protocole d'accord, de partenariat et de coopération sera signé demain mardi à par- tir de 14h30 au Palais des Expo- sitions des Pins Maritimes (Salle El Djazaïr), entre l'Entreprise nationale de communication d'édition et de publicité (ANEP) et la compagnie aérienne Tassili Airlines.

AIR ALGÉRIE L'ouverture de la liaison aérienne Ouargla-Tunis reportée

Le vol commercial régulier entre Ouargla et Tunis (Tuni- sie) de la compagnie nationale Air-Algérie, devant initiale- ment être inauguré hier, a été reporté à une date indétermi- née, a-t-on appris auprès de la Direction régionale d'Air Al- gérie d'Ouargla. Cette liaison, qui devait s'opérer une fois par semaine (aller-retour) avec un avion de type ATR, a été repor- tée à une date indéterminée et ce, pour des considérations de commercialité, a-t-on précisé.

des considérations de commercialité, a-t-on précisé. DEMAIN AU PALAIS DES NATIONS Lancement du programme de
DEMAIN AU PALAIS DES NATIONS Lancement du programme de l’OMT Le ministre de l’Aménagement du
DEMAIN AU PALAIS DES
NATIONS
Lancement du
programme de l’OMT
Le ministre de
l’Aménagement du ter-
ritoire, du Tourisme et
de l’Artisanat, M. Abde-
louahab Nouri, procé-
dera en compagnie du
secrétaire général de
l’Organisation mon-
diale du tourisme, M.
Taleb Rifai, au lance-
ment du programme
de l’Organisation mon-
diale du tourisme pour
le renforcement des ca-
pacités statistiques des
pays de la région pour
les années 2017 et 2019,
et ce demain mardi 14
février au Palais des
Nations.
Météo
Max
Min
Alger
19°
09°
Oran
21°
09°
Annaba
23°
11°
Béjaïa
24°
09°
Tamanrasset
27°
11°
MUSÉE OLYMPIQUE ALGÉRIEN
4
Ouvert des portes aux
visiteurs le 22 février
Le Musée olympique
algérien ouvrira ses
portes au public le mer-
credi 22 février 2017 à
partir de 10h00, a an-
noncé hier le Comité
olympique et sportif al-
gérien (COA). L'ouver-
ture de cette infrastruc-
ture située en face de la
salle Harcha (Alger), se fera en présence d'écoliers,
d'anciens champions olympiques ainsi que de per-
sonnalités sportives nationales, a précisé l'instance
olympique. Le Musée olympique algérien a été
inauguré le 26 janvier dernier par le président du
COA Mustapha Berraf et le wali de la capitale Ab-
delkader Zoukh en présence de plusieurs person-
nalités du sport africain. Implanté sur une super-
ficie de 521 m², le siège, composé d'un rez-de-
chaussée et de sept étages, abrite également
l'Académie olympique des jeunes talents. Le
projet a coûté 230 millions de dinars et le Comité
international olympique (CIO) a fait un don de
110.000 dollars US pour la réalisation de cette in-
frastructure. La wilaya d'Alger a également contri-
bué financièrement à la réalisation de cette infra-
structure.

TISSEMSILT Célébration de la Journée mondiale de la radio

Le ministre de la Communica- tion, M. Hamid Grine, présidera aujourd’hui à la maison de la Culture, Mouloud Kacem-Naït Belkacem de Tissemsilt, la céré- monie de célébration de la Jour- née mondiale de la radio.

de célébration de la Jour- née mondiale de la radio. RESSOURCES EN EAU Ouali demain à

RESSOURCES EN EAU Ouali demain à Tindouf

Le ministre des Ressources en Eau et de l’Environnement, M. Abdelkader Ouali, effectuera de- main mardi 14 février, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Tindouf. Au cours de cette visite, le ministre inspectera plusieurs projets et infrastructures relevant de son dépar- tement ministériel.

relevant de son dépar- tement ministériel. DEMAIN AU TNA Présentation du monologue Zalamit
relevant de son dépar- tement ministériel. DEMAIN AU TNA Présentation du monologue Zalamit

DEMAIN AU TNA Présentation du monologue Zalamit

L'artiste Fo- dhil Assoul, présentera son monologue "Zalamit" de- main mardi 14 février à 18h au Théâtre natio- nal algérien (TNA).

14 février à 18h au Théâtre natio- nal algérien (TNA). OOREDOO Un mois d’essai gratuit au

OOREDOO

Un mois d’essai gratuit au service «Ranini»

OOREDOO Un mois d’essai gratuit au service «Ranini» Ooredoo lance une nouvelle offre inédite per- mettant

Ooredoo lance une nouvelle offre inédite per- mettant à ses clients de découvrir et de bénéficier gratuitement d’une sonnerie d’attente RANINI pendant un mois. Les clients peuvent ainsi s’abonner gratuitement à Ranini et choisir une sonnerie d’attente à 0 DA parmi un large réper- toire religieux (Douaa, Anachid, conseils) et mu- sical (Variétés algérienne, orientale, occiden- tale). Pour profiter de cette offre exceptionnelle, valable sur tout le territoire national, le client n’a qu’à composer gratuitement le code *163# sur son mobile ou appeler le 5353 (10 DA/minute). A tra- vers ses offres et solutions mobiles innovantes, Ooredoo confirme sa volonté d’enrichir le quo- tidien de ses clients.

Lundi 13 février 2017

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

ENERGIE :

Large reconfiguration du Groupe Sonelgaz

L'Assemblée générale ordinaire de Sonelgaz a approuvé une nouvelle organisation de cette société publique ainsi qu'un projet de partenariat pour la création d'une société de fabrication d'isolateurs électriques et les plans de développement des société de Sonelgaz, selon un communiqué de ce groupe.

Présidée jeudi dernier par le ministre de l'Energie, Noureddine Boutarfa, cette assemblée générale ordinaire a donné

son feu vert à cette réorganisation «suite

à un processus d'évaluation de l'efficience de la restructuration des activité du groupe», note la même source. Ce processus d'évaluation a été en- tamé par Sonelgaz en 2015 au moment où les états généraux du groupe ont été convoqués «afin d'évaluer avec un oeil

critique et constructif son organisation et

la structuration de son fonctionnement et,

ainsi, réfléchir à son optimisation pour mieux répondre à la demande nationale en énergie et assurer un meilleur dévelop- pement de ses métiers», explique le com- muniqué. La nouvelle organisation répond ainsi «à la nécessité d'une plus grande perfor- mance et efficience du management en matière de conduite des projets, de géné- ration de revenus et de valeur ajoutée avec un minimum d'investissement», note-t-il. L'objectif recherché «est également

d'asseoir une nouvelle organisation qui soit

la

plus opportune, la plus fonctionnelle et

la

plus flexible qui permette la mutualisa-

tion, l'harmonisation, la transparence, le contrôle, l'évaluation, l'exercice et la déter- mination des responsabilités», ajoute-t-on. Ainsi, l'Assemblée générale a approuvé l'absorption des sociétés de production d'électricité de Berrouaguia (SKB), de Terga (SKT) et de Koudiet Eddraouche (SKD) par la Société de production d'élec- tricité de Skikda (SKS). Cette reconfiguration a permis de rame- ner le nombre d'opérateurs activant dans

le métier de production d'électricité à six

(6) sociétés en comptant SPE (société de production d'électricité), SKTM (Shariket Kahraba oua Takat Moutadjadida), SKH

(Sharikat kahraba Hadjret Ennous), SPP1

(Hybride gaz-solaire de Hassi R'Mel) et Ka- rama (Production combinée d'électricité

et de dessalement d'eau de mer d'Arzew),

précise le communiqué. En matière de distribution de l'électri- cité et de gaz, l'Assemblée générale a ap- prouvé l'absorption des sociétés de distri-

a ap- prouvé l'absorption des sociétés de distri- bution de l'électricité et du gaz de l'Est

bution de l'électricité et du gaz de l'Est (SDE) et de l'Ouest (SDO) par la Société de distribution de l'électricité et du gaz du Centre (SDC) à laquelle seront cédées les actions détenues par Sonelgaz dans la Société de distribution d'Alger (SDA).

Cette configuration permet de ramener

le nombre des sociétés activant dans le mé-

tier de distribution de l'électricité et du gaz

à une (1) seule société avec SDA comme fi-

liale. Concernant les activités indus- trielles, de prestations de service et de sû- reté interne, l'Assemblée générale de So- nelgaz a approuvé le maintien en l'état des sociétés créées avant la restructuration de Sonelgaz avec transfert des actions qu'elle détient dans Ceeg, Mpv, Sopieg, Sat-info, Amc, Rouiba Eclairage, MEI, Transmex, Swat, Sat, Sar, Sah, aux sociétés des c£urs-

métiers à savoir SPE, GRTE, GRTG, SKTM et la Société de distribution de l'électricité et du gaz SDC. En parallèle, l'Assemblée générale de Sonelgaz a approuvé l'absorption de Ca- meg par Ceeg et l'absorption de Skmk par MEI. En outre, l'Assemblée générale de So-

nelgaz a approuvé le maintien des socié- tés filiales travaux (Etterkib, Inerga, Kah- rif, Kahrakib et Kanaghaz) et la création d'une société d'audit et de conseil juridique dénommée Caseg dont le capital est détenu

majoritairement par les filiales c£urs- métiers. Grâce à cette nouvelle organisa- tion, le groupe Sonelgaz sera constitué de 16 sociétés dont la Holding Sonelgaz assu- rera le contrôle direct. Des groupes de travail sont créés pour mettre en £uvre ce nouveau schéma orga- nisationnel et mener le processus de re- configuration dans un cadre de dialogue social, de maintien des acquis des travail- leurs et de la communication sociale. Par ailleurs, les membres de l'Assem- blée générale ont approuvé une participa- tion minoritaire de Sonelgaz dans une so- ciété par action pour fabrication d'isola- teurs électriques haute et très haute ten- sion en partenariat avec ²les sociétés En- ava (relevant du Groupe Algeria Chemical Specialities ACS) et Sediver (filiale de la so- ciété italienne Sediver SPA). L'objectif du projet et la création d'une usine intégrée de fabrication des isolateurs en verre trempé sous la marque Sediver. Les isolateurs serviront en priorité à couvrir les besoins du marché national qui représentent environ 50% de la capacité annuelle de production, tandis que le reste est dédié à l'exportation. Ce partenariat entre dans la stratégie de développement de capacités nationales in-

dustrielles de production de biens d'équi- pements menées conjointement par les secteurs de l'Energie et de l'Industrie et des mines. Outre la réduction des facteurs de dé- pendance à travers la maîtrise de la tech- nologie et transfert du savoir-faire, ce projet permettra la création d'une nouvelle activité industrielle par le développement de la sous-traitance nationale, le dévelop- pement des PME-PMI spécialisées dans les composants métalliques, ciment et embal- lage et, par conséquent, la création d'em- plois et de la valeur ajoutée localement, note encore le communiqué. L'Assemblée générale de Sonelgaz a aussi approuvé les programmes de déve- loppement des sociétés du Groupe So- nelgaz pour la période 2016-2026 et a exhorté Sonelgaz à développer une straté- gie financière à «de rendre plus visibles les pistes de financement.

La Police algérienne est en pleine évolution sur tous les plans

Le directeur du musée central de la police, le commissaire di- visionnaire Abdelkrim Chawki a affirmé, hier à Tissemsilt, que la Police algérienne est actuellement en pleine évolution et modernisation sur tous les plans.

Animant une conférence dans le cadre d’une journée d’infor- mation sur la valorisation de l’histoire de la police algérienne,

M. Chawki a souligné que cette évolution et cette modernisation

sont le fruit de la nouvelle stratégie prise par le Directeur géné-

ral de la Sûreté nationale, le général-major Abdelghani Hamel

ayant valu à la police algérienne une place prépondérante dans

le monde.

Il a ajouté que la DGSN a fait de grands pas en matière d'amé- lioration de la situation sociale de ses éléments en inaugurant,

à titre d'exemple l’an dernier un établissement hospitalier pour

la police à Oran. Le directeur du musée central de la police a an- noncé la création prochaine d’un centre de commandement et

de contrôle reliant le siège de la DGSN à toutes les régions du pays

à travers le son et l’image. Abordant les étapes historiques de la Police algérienne depuis l'an 203 avant JC, soit à l'époque numide, il a souligné que le par- cours de ce corps de sécurité est truffé de gloires. Cette journée d’information, à laquelle ont assisté des auto- rités de la wilaya, des représentants de la société civile, un nom- bre d'élèves d’établissements scolaires, des moudjahidine, a été marquée par une exposition mettant la lumière sur l’histoire de la police algérienne.

PME : LES SUGGESTION D’UN EXPERT EN ÉCONOMIE:

«La constitution des PME en consortiums industriels pour réaliser de la valeur ajoutée»

L’expert en économie et ex-ministre des Finances, Abderrahmane Benkhelfa

a suggéré, samedi à Tiaret, la constitu-

tion de petites et moyennes entreprises (PME) en consortiums industriels pour réaliser la valeur ajoutée à l’économie nationale. Intervenant lors des travaux d’une journée d’étude sur la relance de

l’investissement local, organisée par la chambre de commerce et d’industrie de

la wilaya, M. Benkhelfa a déclaré que la

relance de l’économie nationale et la va- leur ajoutée nécessitent de s’appuyer sur de grandes entreprises et la constitution de PME en consortiums regroupant toute la chaîne de production. Il a

exhorté les gérants de PME activant dans les même filières ou complémen-

taires à se fusionner afin de réaliser une valeur ajoutée à l’économie natio- nale, garantir l’autosuffisance et passer

à l’exportation. Il a ajouté qu’on ne peut pas concur- rencer des sociétés étrangères au mar- ché algérien avec des PME quelque soit leur importance, tout en exhortant à se

concentrer sur les filières économiques inexploitées et à se regrouper suivant les spécificités et capacités de chaque ré- gion. Par ailleurs, l’expert a conseillé de poursuivre le rythme actuel de crois- sance économique même si le prix du

baril de pétrole atteint 120 dollars, sur- tout en ce qui concerne la baisse de l’importation. Le directeur de l’industrie et des mines de la wilaya de Tiaret, Djamel-ed-

dine Tamentit a présenté un exposé sur les capacités et la situation de l’in- vestissement dans la wilaya dans le do- maine industriel notamment de méca- nique et de transformation et du foncier industriel qui compte quatre zones dont deux nouvelles et 20 zones d’activités. Cette journée d’étude, organisée à l’institut spécialise de formation profes- sionnelle, a réuni des experts, des inves- tisseurs et des autorités locales.

LUTTE CONTRE

LE TERRORISME

Découverte d'une cache d’armes et d’une importante quantité de munitions à In Guezzam (MDN)

Une cache contenant des armes et une importante quantité de munitions ont été dé- couvertes dimanche matin par un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP), lors d’une patrouille menée près des frontières à In Guezzam, indique un communiqué du minis- tère de la Défense nationale (MDN). «Dans le cadre de la lutte antiterroriste et de la sécurisation des frontières, un détache- ment de l’ANP a découvert, ce matin du 12 fé- vrier 2017, lors d’une patrouille menée près des frontières à In Guezzam (6ème Région mili- taire), une cache d’armes et de munitions», note le MDN. Il s'agit d'«une lance-roquettes RPG-2, une mitrailleuse lourde de type Diktariov, 9 Pisto- lets mitrailleurs de type Kalachnikov, un fusil à répétition, 7 chargeurs pour pistolets mitrail- leurs de type Kalachnikov, ainsi qu’une impor- tante quantité de munitions de différents ca- libres s’élevant à 2.573 balles et 30 roquettes». «Cette nouvelle opération, la deuxième du genre réalisée en l’espace de vingt-quatre heures, au niveau des frontières Sud du pays, dénotent de la grande vigilance et la de ferme détermination des unités de l’ANP à garantir la sécurisation de nos frontières et à mettre en échec toute tentative d’atteinte à l’intégrité et la sécurité du territoire national», ajoute la même source.

LUTTE CONTRE LA CONTREBANDE

Plus de six quintaux de kif traité saisis par la Gendarmerie nationale à Maghnia (MDN)

Plus de six (6) quintaux de kif traité ont été saisis, dimanche à Maghnia (Tlemcen), par les éléments de la Gendarmerie nationale, dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la cri- minalité organisée, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). «Dans le cadre de la lutte contre la contre- bande et la criminalité organisée, des élé- ments de la Gendarmerie nationale ont saisi, ce matin 12 février 2017 à Maghnia, wilaya de Tlemcen (2ème Région militaire), une im- portante quantité de kif traité s'élevant à six (6) quintaux et 26 kilogrammes», précise le com- muniqué. D'autre part, des détachements de l'Armée nationale populaire (ANP) et des éléments de la Gendarmerie nationale «ont intercepté, dans des opérations distinctes menées à Tlem- cen, Naâma (2ème Région militaire), Ghardaïa (4ème Région militaire), Constantine et Khen- chela (5ème Région militaire), six (6) narcotra- fiquants et saisi une autre quantité de deux quintaux et 45 kilogrammes de kif traité, ainsi que cinq (5) véhicules». Par ailleurs, à Bordj Badji Mokhtar, Ta- manrasset, Tlemcen, Bechar et Ouargla, des dé- tachements de l'ANP et des éléments de la Gendarmerie nationale et des Gardes-frontières «ont saisi un bus, cinq camions, sept véhicules tout-terrain, 27,5 tonnes de sucre et 5.000 litres d'huile de table, tandis que 130 immigrants clandestins de différentes nationalités afri- caines ont été arrêtés». Dans le même cadre, des éléments des Gardes-frontières «ont mis en échec à Souk-Ah- ras, Tébessa et El-Tarf (5ème Région mili- taire), des tentatives de contrebande d'une importante quantité de carburant s'élevant à 18.492 litres et saisi quatre véhicules», ajoute la même source.

APS

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Lundi 13 février 2017

Université:

Nécessité de répondre aux exigences du monde socio- économique

La nécessité d'introduire des licences et masters à caractère professionnalisant a été soulignée en vue du renforcement des re- lations intersectorielles pour la prise en charge de la problématique de l'employa- bilité des diplômés de la formation supé- rieure et la définition des nouveaux mé- tiers, indiquait hier un communiqué du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. La question a été débattue lors d'une rencontre ayant regroupé récemment le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, des dépar- tements ministériels, la Chambre algé- rienne de commerce et de l'industrie (CACI), le Conseil national économique et social (CNES), le Forum des Chefs d'entre- prises (FCE) ainsi que les représentants des secteurs socioéconomique. Suite à la présentation de l'ensemble des offres de formation nationales, «l'accent a été mis sur les licences et masters à carac- tère professionnalisant construits avec l'apport d'un certain nombre de secteurs socioéconomique», souligne la même source. «Malgré les efforts déployés pour une meilleure visibilité et lisibilité des di- plômes et les mécanismes de rapproche- ment mis en place à la faveur de la réforme, il n'y a pas de réelle maîtrise sur le monde de l'emploi, ses variations et ses exigences», relève-t-on. Ainsi, la rencontre a été sanctionnée par des recommandation appelant, notam- ment, à «asseoir un ancrage juridique qui permet au monde socioéconomique de col- laborer avec l'université, cibler les offres de formation à forte employabilité et répon- dant aux exigences des nouveaux mé- tiers». Les participants à cette réunion ont, en outre, mis l'accent sur la nécessité d'«inci- ter les chefs d'établissements universi- taires à collaborer avec les walis en matière de développement local, faire de la prospec- tive afin d'identifier les nouveaux métiers et proposer des contenus de programmes appropriés, et réviser les programmes au niveau de la licence et du master en tenant compte des exigences et des compétences visées».

Décès de la moudjahida Danièle Djamila Amrane Minne

L'ancienne moudjahida Danièle Djamila Amrane Minne est décédée à l'âge de 78 ans, a-t-on appris samedi auprès du minis- tère des Moudjahidine. Née le 13 août 1939 à Neuilly-sur-Seine (France), Danièle Djamila Amrane Minne, qui était une fervente militante de la cause nationale, avait intégré les rangs de l'Armée de libération nationale (ALN) de 1956 à 1962. Après l'indépendance, Danièle Djamila Amrane Minne, a opté pour la nationalité algérienne et travaillé à l'université d'Alger puis devenue en 1999 professeur d'histoire et d'études féminines à l'université de Toulouse. La défunte était également auteur de plusieurs ouvrages littéraires ainsi que des poèmes. Parmi ses publications, «Les femmes al- gériennes et la Guerre de libération natio- nale» (1989). Daniele Djamila Amrane Minne a été inhumée hier à Béjaia. Le ministre des Moudjahidine Tayeb Zi- touni a envoyé un message de condo- léances à la famille de la défunte.

APS

M me Benghebrit appelle à favoriser un climat de sérénité et de quiétude au sein des établissements scolaires

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a appelé, samedi à partir de Médéa, à favoriser un climat serein et quiet au sein des établissements scolaires afin de garantir le confort requis pour l'élève et lui permettre de se consacrer pleinement à son cursus scolaire.

Intervenant lors d’une ren- contre avec les cadres locaux de son secteur, la ministre a pré- cisé que le climat de sérénité est indispensable pour arriver à une éducation efficace et per- formante qui constitue, a-t- elle dit, un facteur d’épanouis- sement de l'élève et de progrès scolaire. Mme Benghebrit a insisté, à cet égard, sur la nécessité d’en- courager les élèves à travailler en groupe, à se structurer au sein de clubs d’activités et d’ani- mation, de créer leur propre journal qui leur servira d’es- pace d’échanges et de cadre d’expression, à travers lequel ils pourront exprimer leurs opi- nions et avis. Dans le sillage de cette nou- velle approche, le secteur est appelé, a soutenu la ministre, à rester constamment à l’écoute des élèves, à être attentif aux an-

goisses et aux attentes de ces derniers, afin de faciliter l’ins- tauration d’une nouvelle rela- tion élève-corps enseignant, basé sur le respect, la compré- hension et la complémenta- rité. Le corps des inspecteurs est en mesure également de contribuer à la performance du système éducatif et l’amélio- ration des résultats scolaire, a ajouté la ministre lors de cette rencontre. En marge de l’inau- guration, à Médéa au premier jour de sa visite dans la wilaya d’un CEM et d’un groupe sco- laire, sis au nouveau pôle ur- bain, Mme Benghebrit a mis l’accent sur le rôle crucial de la formation, affirmant que cette dernière est l’épine dorsale du système éducatif national. Elle a indiqué, à ce propos, que le corps enseignant en- core en activité «ne peut être dispensé de cette formation,

en activité «ne peut être dispensé de cette formation, même après plusieurs années d’exercice», soutenant

même après plusieurs années d’exercice», soutenant que l’éducation a besoin de l’offre de formation assurée par les re-

traités du secteur, qu’ils ont d’ailleurs commencé à mettre à la disposition de ce dernier.

Benghebrit annonce la prise en charge prochaine du contrôle des ouvrages parascolaires par son département

La ministre de l’Education, Nouria Benghebrit a annoncé, hier à Médéa, la prise en charge prochaine du contrôle des ouvrages parascolaires par son dé- partement, en vue de «mettre de l’ordre» dans ce secteur. «Les évaluations et les rapports établis par des équipes d’experts du ministère de l’Education nationale ont relevé d’énormes erreurs dans le contenu de certains ou- vrages parascolaires mis sur le marché et

sur cette base, nous estimons qu’il y a né- cessité de confier le contrôle du contenu de cet outil pédagogique au ministère de l’Education», a indiqué Mme Benghebrit, en marge de l’inauguration de l’école Mouaissia, dans la commune de Guleb-El- Kebir, qui avait été affectée par le séisme du 29 mai 2016. La ministre a souligné, qu’un «projet de décret exécutif sera présenté la semaine prochaine au gouvernement, affirmant

que le décret vise, surtout, à mettre de l’or- dre dans ce secteur et à protéger les enfants d’un certain nombre d’erreurs et de glis- sements qui nuisent à l’éducation de nos enfants». «Nous avons constaté, que le contenu de certains ouvrages constitue une réelle menace pour les enfants et qu’il est du de- voir du ministère de veiller à la sécurité de nos enfants et l’obligation de leur garantir un produit de qualité».

Nécessité d’humaniser les relations envers les personnes aux besoins spécifiques

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mounia Meslem, a mis l’accent hier à In-Salah (750 km au Nord de Tamanrasset) sur la nécessité d’humaniser les relations en- vers les personnes aux besoins spécifiques. «Il appartient d’œuvrer à humaniser les relations et le traitement envers les personnes aux besoins spécifiques, en tant que catégorie sociale vul- nérable», a affirmé la ministre lors de l’inspection du centre psychopédagogique des en- fants déficients mentaux de Ksar Merabtine à In-Salah.

tre psychopédagogique des en- fants déficients mentaux re- groupe actuellement 78 en- fants jouissant du régime de demi-pensionnat, selon la fiche technique de cette structure spécialisée. La ministre qui a également visité l’école des jeunes sourds- muets, a révélé que son dépar- tement £uvrait, avec le concours du ministère de l’Education nationale, à adapter un pro- gramme pédagogique spéci- fique pour cette catégorie so- ciale, de sorte à permettre leur réussir et leur insertion so- ciale. Cette structure, qui a ou-

«L’Etat a mis des moyens considérables pour prendre en charge cette catégorie sociale et

vert ses portes en 2013, recense près de 44 enfants sourds- muets. La ministre a visité, par ailleurs, le siège de la cellule de

a

arrêté les programmes néces-

proximité à la cité «El-Barka»

saires pour leur insertion dans

où elle a pris connaissance des

la société», a souligné Mme Meslem.

activités de cette cellule, a pro- cédé à la remise de titres d’at-

Elle a mis l’accent, en outre, sur la nécessité d’accorder da- vantage d’importance à la mise en £uvre de ces programmes destinés aux enfants autistes, avant d’appeler les encadreurs des centres spécialisés à coor- donner avec les parents pour faire aboutir ces programmes

tribution de micro crédits de l’Agence nationale de gestion du microcrédit (ANGEM) au profit de 10 bénéficiaires, des deux sexes. Elle a, sur site, visité une exposition de modèles de production dans les domaines de l’artisanat, l’agriculture, les matériaux de construction, la

et

à déployer des efforts pour at-

menuiserie, la pâtisserie et au-

teindre les objectifs tracés par le secteur dans le cadre de la prise en charge de cette catégo- rie sociale vulnérable. Le cen-

tres, réalisés par des bénéfi- ciaires de ce dispositif, avant d’annoncer l’organisation pro- chaine de sessions de formation

l’organisation pro- chaine de sessions de formation au profit des artisans ayant bé- néficié des dispositifs

au profit des artisans ayant bé- néficié des dispositifs d’aide à l’emploi, et de réaffirmer l’in- térêt porté par le ministère aux associations activant dans le domaine de l’artisanat, notam- ment dan les régions du Sud et des Hauts plateaux. Mme Mes- lem a ensuite inauguré une salle de lecture publique «Cha- hid Mohamed Bouras» dans la commune de Foggaret Ezzoua, avant de suivre un exposé sur les projets de développement communautaire, d’un mon- tant global de 18 millions DA, dont a bénéficié cette collecti- vité. Au terme de sa visite dans la wilaya déléguée d’In-Salah, Mounia Meslem a inspecté la

cellule de proximité de la com- mune d’In-Ghar et s’est en- quise de ses activités, avant d’appeler son staff d’encadre- ment à veiller au travail sur le terrain en intensifiant les sor- ties à la rencontre des catégo- ries sociales vulnérables (per- sonnes âgées, veuves, divor- cées et autres) et leur fournir les aides leur étant destinées, et ce avec le concours des associa- tions. La ministre de la Solida- rité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme poursuivra lundi sa visite de tra- vail par l’inspection de struc- tures relevant de son départe- ment au chef-lieu de la wilaya de Tamanrasset.

Lundi 13 février 2017

ÉCONOMIE

DK NEWS 5

Moins de 30% des opérateurs inscrits au registre du commerce électronique

Près de 531.000 opérateurs inscrits au registre national du commerce disposent du registre du commerce électronique (RCE) mis en place en mars 2014, a indiqué à l'APS le directeur général du Centre national du registre du commerce (Cnrc), Mohamed Maouche.

national du registre du commerce (Cnrc), Mohamed Maouche. Jusqu'à fin 2016, le nombre global des opérateurs

Jusqu'à fin 2016, le nombre global des opérateurs déten- teurs du RCE électronique s'est établi à 530.895 compo- sés de 456.533 personnes phy- siques et de 74.362 personnes morales (sociétés), précise le même responsable. Rapporté au nombre glo- bal des opérateurs écono- miques qui est de près de 1,9 million de commerçants, la proportion des détenteurs du RCE représente 28%. Elaboré par le ministère du Commerce et le Cnrc en collaboration avec le minis- tère de la Poste, des technolo- gies de l'information et de la communication, le RCE est doté d'un code sécurisé (com- portant des donnés cryptées) permettant la sécurisation de l'extrait du registre du com- merce, l'authentification et le contrôle en ligne des don- nées. «C'est un document haute- ment sécurisé et infalsifia-

ble. D'ailleurs, depuis son lancement en 2014, aucun cas de fraude n'a été constaté pour ce nouveau format élec- tronique», selon M. Maouche. A ce propos, il relève la néces- sité de généraliser l'applica- tion du RCE aux autres ins- crits car, poursuit-il, il s'agit d'un moyen efficace pour lut- ter contre les manipulations frauduleuses et mettre fin aux actes de falsification de ce document. Le RCE est délivré au ni- veau des antennes locales du Cnrc à travers les 48 wilayas mais uniquement pour les nouveaux postulants à l'ins- cription au registre du com- merce pour immatriculation ou modification.

La dématérialisation, meilleure manière de généraliser le RCE

Pour la généralisation du RCE, avance-t-il, le Cnrc de- vait choisir entre le lance-

ment d'une opération de réimmatriculation et la mise en place de la procédure de dématérialisation du regis- tre. L'opération de réimma- triculation a été complète- ment écartée en raison des ré- sultas d'expériences déjà vé- cues: «Le Cnrc avait lancé, en 1995, une opération de réim- matriculation pour assainir le fichier national du registre du commerce. Elle devait s'étaler sur deux ans, mais, malheureusement elle s'est étendue jusqu'à 2015», indique le même res-

dématérialisation», fait-il va-

tion et de radiation. Pour l'application de cette opération, le Cnrc avait lancé en 2016 un appel d'offres afin de sélectionner des bureaux d'études devant l'accompa- gner dans la mise en place de l'apport technique nécessaire pour cette opération. Cependant, cet appel d'of- fres a été jugé infructueux, fait-il savoir, ajoutant qu'un autre appel d'offre sera lancé incessamment. En attendant la réalisation de cette opéra- tion, le Cnrc avait lancé en 2015 une nouvelle applica- tion «lecteur RCE» permettant

ponsable. «J'estime qu'aujourd'hui, nous ne disposons pas en- core de capacités nécessaires pour réussir cette option. D'où l'impératif de met- tre en place l'opération de

loir. Cette opération de déma- térialisation «sera un outil

d'identifier le détenteur du re- gistre du commerce et d'assu- rer un meilleur contrôle. Cette application est dispo- nible dans deux version: l'une destinée au grand public per- mettant l'accès à l'identité du détenteur du registre du com- merce alors que la seconde est destinée aux contrôleurs et aux partenaires du Cnrc (banques, douanes et im-

efficace pour procéder à toutes les réimmatriculations

pôts

)

donnant accès à des

dans les meilleurs délais et sans causer des désagréments pour les uns et pour les autres

informations plus détaillées. Interrogé sur le projet de RCE en carte magnétique, M.

y

compris pour les opéra-

Maouche indique que ce pro-

teurs», argue M. Maouche. A travers cette même pro- cédure, l'opérateur pourra retirer, par internet, son RCE

jet a été abandonné en 2014 en raison de son coût très élevé, d'où l'option de dé- matérialisation qui est moins

à

partir de chez lui et procéder

coûteuse et qui permet de

toutes les opérations de mo- dification, de réimmatricula-

à

se positionner aux normes et standards internationaux.

Le nouveau code des Douanes, mesure phare du plan stratégique 2016-2019

La promulgation du nouveau Code des

du Plan d'action du gouvernement pour

2016-2019. S'agissant de la modernisation

douanes a été la mesure phare de la première étape de la mise en oeuvre du

le

développement économique. Pour sa part, M. Boudiaf a souligné que

de la gestion de la ressource humaine, la DGD a enregistré la finalisation du pro-

plan stratégique des Douanes algériennes

le

ministère appuie les démarches entre-

jet de révision du statut particulier des

pour la période 2016-2019, a indiqué

prises par la DGD en vue du développe-

douaniers, l'engagement de la modifica-

hier à Alger le Directeur général des

ment de cette institution, précisant que

tion du règlement intérieur de l'institu-

Douanes, Kaddour Bentahar.

la

mise en oeuvre du plan stratégique des

tion, l'élaboration de la nomenclature des

«A l'issue de la première phase de la mise en oeuvre du plan stratégique des Douanes 2016-2019, l'élaboration du nouveau Code des douanes par les cadres de l'institution et son adoption par le Par- lement aura été un grand pas vers la concrétisation de la nouvelle stratégie de modernisation des Douanes algé- riennes», a souligné M. Bentahar. Il s'exprimait en marge d'une réunion des cadres de la Direction générale des douanes (DGD) dédiée à l'évaluation de l'état de mise en £uvre du plan stratégique

Douanes «avance à grands pas». Parmi les objectifs du plan figurent l'instauration de la rigueur et l'optimisa- tion budgétaire en matière de dépenses publiques et de recouvrement, l'amélio- ration de la qualité du service public douanier, l'accompagnement de l'inves- tissement productif par des facilitations douanières, et la contribution à l'amélio- ration du climat des affaires, selon des ca- dres de la DGD. Le nouveau plan tend également à ré- concilier facilitations et contrôles, inten-

postes et métiers, ainsi que le lance- ment des travaux de conception du nou- veau système d'information et la numé- risation des documents de la GRH, a-t-on expliqué lors de la réunion. La DGD a également lancé la refonte de son système d'information qui consti- tue une nouvelle plateforme destinée à améliorer le fonctionnement de son ad- ministration, ainsi que le renforcement du contrôle du commerce extérieur. L'administration des Douanes a éga- lement procédé durant l'année écoulée

des Douanes algériennes pour la pé-

sifier la lutte et la prévention contre la dé-

à

la suppression du registre de com-

riode 2016-2019, lancé en janvier 2016, et

linquance fiscale, financière, le déve-

merce des documents exigibles à l'appui

à laquelle a assisté le ministre délégué au-

loppement de la coopération internatio-

à

la déclaration en détail, du recours à

près du ministre des Finances, chargé de l'Economie numérique et de la moder-

nale avec les institutions mondiales concernées, ainsi que la revalorisation de

l'expertise technique des marchandises, ainsi que l'adoption de l'importation et

nisation systèmes financiers, Mouatas-

la

ressource humaines.

l'exportation de certaines marchandises

relationnel, la DGD a crée sur son site web

sam Boudiaf. Le projet du code des Douanes, com- plétant et amendant la loi du 21 juillet 1979

Ainsi, l'évaluation des actions réalisées durant la première année de la mise en oeuvre du plan stratégique des Douanes

sous le régime de licences. En termes de communication et la promotion de son

amendée en 1998, avait été adopté en jan- vier dernier par les deux chambres du

été jugée «très positive» par les ca- dres. La première année de mise en

a

des rubriques dédiées aux voyageurs, aux dispositions réglementaires au profit

Parlement, et s'inscrit dans le cadre de la modernisation de l'administration doua- nière, à la lumière des nouvelles muta- tions de l'environnement international et des orientations du nouveau modèle économique algérien. Enumérant les multiples avantages du nouveau Code des douanes dans le sou- tien des missions économique et sécuri- taire de cette institution de l'Etat, l'accom-

oeuvre du plan a vu la création de quatre comités de travail pour la préparation des textes d'application de la nouvelle régle- mentation douanière, ainsi que la parti- cipation et la finalisation des projets de plusieurs décrets exécutifs et arrêtés ministériels en lien avec les activités douanières. L'assainissement des zones sous douanes, l'élaboration et la mise en oeuvre d'un tarif douanier à 10 chiffres,

des opérateurs économiques, mise en ligne de la déclaration de devises, ainsi que du questionnaire de rétroaction, et le développement de l'utilisation des ré- seaux sociaux au sein de l'administration des Douanes. Par ailleurs, et dans le cadre de la lutte contre la contrefaçon, les données de l'an- née 2016 avancées par les cadres de la DGD font état de 227.625 articles blo-

pagnement de l'investissement, la promo-

et

le recouvrement des créances im-

qués. En matière de saisie, les Douanes

44.858

comprimés psychotropes, et

tion de l'exportation, et l'amélioration de conditions socioprofessionnelles des douaniers, M. Bentahar a précisé que

payées ont également été parmi les prin- cipales actions réalisées durant la pre- mière année de la mise en oeuvre du plan

algériennes ont saisi plus de 6.378 kg de kif traité, 2.396 grammes de cocaïne,

cette stratégie s'inscrivait dans le cadre

stratégique des Douanes algériennes

207.942

litres de carburant.

Flash éco hebdo

- CIRCULATION ROUTIERE: Près de 500 carrefours

de la wilaya d'Alger seront dotés de feux tricolores dans le cadre d'un projet-pilote pour une gestion centra- lisée du trafic urbain. La première phase du projet consiste à doter quelque

200 carrefours de feux tricolores, et 300 autres dans un second temps, qui seront gérés par un centre de régulation implanté dans la commune de Kouba.

- COMMERCE: Le chiffre d'affaires dissimulé de

transactions commerciales sans factures, mises au jour par les services de contrôle du ministère du Com- merce, a atteint 59,3 milliards de dinars (mds DA) en 2016 contre 64,48 mds DA en 2015.

-SONATRACH: Création par le holding Société d'in- vestissements et de participation du groupe Sonatrach d'une société appelée «Algérie gestion hôtelière- restauration» (Alghorest, capital social de 500 millions DA avec siège social à Hassi Messaoud) chargée es- sentiellement de catering, d'approvisionnement et prestations de restauration, d'hôtellerie et de gestion de bases-vie et sites pétroliers ainsi que de catering maritime et aérien.

- PECHE-THON: Le ministère de l'Agriculture, du dé-

veloppement rural et de la pêche a appelé les arma- teurs des navires thoniers battant pavillon algérien armés à la pêche au thon rouge de se rapprocher de l'administration des pêches territorialement compé- tentes pour déposer le dossier réglementaire en prévision de la campagne mai 2017 de pêche au thon rouge.

- CEREALES: La facture d'importation des céréales

(blé, maïs et orge) a baissé de plus de 21% en 2016 pour s'établir à 2,71 milliards de dollars contre 3,43 mds usd en 2015.

- FONCIER INDUSTRIEL: L'Agence nationale d'inter-

médiation et de régulation foncière (Aniref ) a lancé un avis d'appel d'offres pour la réalisation des travaux d'aménagement du parc industriel de Draa El Hadja (M'sila) d'une superficie de 70 hectares.

- IMPORTATIONS: La liste et les quotas des produits

soumis au régime des licences d'importation seront définis lundi 13 février en cours lors d'une réunion interministérielle (commerce, finances, industrie et agriculture) présidée par le Premier ministre.

- INDUSTRIE: Le ministère de l'Industrie a annulé les

avis d'appel d'offres nationaux restreints portant sur les travaux de réhabilitation des deux zones in- dustrielles de Ben Boulaid (Blida) et de de Sidi Bel- Abbès.

-FRAUDE: Les opérations de contrôle menées par les brigades mixtes (commerce, douanes et impôts) ont permis de constater, en 2016, plus de 500 infra- ctions donnant lieu à plus de 70,7 milliards de DA de pénalités.

- EAU: La nomenclature des recettes et des dépenses

du Fonds national de l'eau a été définie par un arrêté interministériel. Ce Fonds sert à financer les dépenses liées aux sys- tèmes de mobilisation et de transfert, d'alimentation en eau potable, d'assainissement et d'hydraulique agricole et aux investissements d'aménagement et/ou d'acquisition d'équipements et matériels indis- pensables, résultant d'incidents techniques ma- jeurs ou de déficits en eau imprévisibles.

- MEDICAMENT: Signature d'une convention de

partenariat pour la création d'une société mixte al- géro-saoudienne de production de médicaments

d'ophtalmologie.

-TIC: Le ministère de la Poste, des technologies de l'in- formation et de la communication a lancé un appel d'offre national pour la réalisation d'une enquête TIC auprès des ménages pour son compte.

- DEVISES: Les douanes ont transmis à la justice 362

dossiers liés aux infractions de change en 2016 por- tant sur des transferts illicites de devises équivalant

à 8,25 milliards de DA (plus de 72 millions de dollars).

- SUCRE: hausse de la facture d'importation de sucre

et de ses matières premières (sucres blanc, roux, de

betterave brute, de canne à sucre, sirop de lactose

à 871,7 millions de dollars en 2016 (contre 714,7 mil- lions usd en 2015)

)

- TRANSPORT MARITIME: Réception par la Compa-

gnie nationale de navigation (Cnan) d'un nouveau na- vire de transport de marchandises mis en exploita- tion pour le compte de sa filiale Cnan-nord. Baptisé «Timgad», ce navire dispose d'une capacité de transport de 12.000 tonnes ou de 800 conteneurs. APS

6 DK NEWS

ÉCONOMIE

Lundi 13 février 2017

LE MINISTRE DE LA SANTÉ M. BOUDIAF L’A AFFIRMÉ :

« L'Agence nationale des produits pharmaceutiques sera une "référence" en Afrique »

sera une "référence" en Afrique » L'agence nationale des produits pharma- ceutiques

L'agence nationale des produits pharma- ceutiques (ANPP), qui sera opérationnelle dès aujourd’hui, est un "acquis important" pour l'Algérie et est appelée à devenir une "référence" en la matière en Afrique, a

affirmé hier à Alger le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf. Intervenant à l'occasion du lancement officiel des activités de cette nouvelle struc- ture, le ministre a qualifié celle-ci d'"acquis important" pour l'Algérie ainsi que pour les professionnels, soulignant qu'elle est appelée

à devenir une "référence" à l'échelle conti-

nentale. L'Algérie est appelée à "chapeauter une grande partie de l'Afrique, voire tout le conti- nent" en ce qui concerne les produits phar- maceutiques, a insisté M. Boudiaf, soulignant l'existence d'une plate-forme à même de concrétiser cette ambition contenant plus de 80 usines dédiées à la production pharma- ceutique. M. Boudiaf a exprimé, en outre, le souhait que cette agence puisse acquérir la "même réputation" que celle du Laboratoire national de contrôle des produits pharmaceutiques (LNCPP), aussi bien à l'échelle régionale qu'internationale, appelant les responsables

de l'agence de travailler en "étroite collabora- tion" avec leurs homologues étrangers afin d'être au diapason des perpétuelles évolu- tions en matière pharmaceutique. "Nous devons travailler à court et moyen termes pour maîtriser les nouvelles techno- logies inhérentes à la production de médica- ments", a-t-il ajouté, se félicitant que la pro- duction nationale "couvre actuellement plus de 60% des besoins de la population". La production locale "ne doit pas être orientée vers les laboratoires internationaux mais doit, au contraire, être promue de sorte

à attirer ces laboratoires et les potentiels

investisseurs vers elle", a-t-il recommandé.

Le ministre s'est engagé, dans ce contexte,

à accompagner les producteurs nationaux et

à leur garantir "la stabilité de l'environne-

ment" lié à leurs activités. Assurant, par ailleurs, qu'il n'y aura "plus de pénurie" de médicaments, M. Boudiaf a considéré que la disponibilité de ces produits relevait de la "souveraineté nationale" avant d'annoncer une prochaine révision de l'orga- nigramme du département ministériel qu'il dirige. Interpellé sur cette question, lors d'un point de presse animé en marge de cette ren- contre, le directeur général de la Pharmacie au ministère de la Santé, Hamou Hafedh, a déclaré que "l'ensemble des programmes du médicament strictement importé, est com- plètement libéré", précisant que le médica- ment a représenté, en 2016, quelque 92% de la totalité de la production pharmaceutique nationale et 54% par rapport à la facture glo- bale nationale. Créée il y a plus d'une année, l'Agence nationale des produits pharmaceutiques est une autorité administrative indépendante qui a pour missions essentielles, entre autres, l'enregistrement de médicaments ainsi que l'homologation des produits pharmaceu- tiques et des dispositifs médicaux destinés à la médecine humaine. Elle est également chargée de "veiller à la sécurité, l'efficacité, la qualité et le contrôle de ces produits et à en assurer la régularisa- tion du marché".

ALGÉRIE - AFRIQUE

M me Imene Houda Feraoun confirme :

« Lancement des appels d'offres

pour le déploiement de la fibre optique en Afrique »

Plusieurs appels d'offres seront lancés prochainement pour déployer des centaines de kilo- mètres de fibre optique dans des pays africains, a annoncé hier à Alger, la ministre de la Poste et des Technologies de l'Information et de la Communication, Imene Houda Feraoun.

«Dans quelques semaines, des appels d'offres seront lancés pour la mise en place de mécanismes permettant le dé- ploiement des centaines de kilomètres de fibre optique dans les pays mitoyens, tels que le Niger, le Mali et le Tchad», a précisé Mme Feraoun sur les ondes de la Radio na- tionale. Dans un premier temps le principal ac- teur sera le groupe Algérie Telecom (AT) avec toutes ses filiales, mais toutes les en- treprises intéressées sont invitées à y inves- tir, a-t-elle souligné. La ministre a noté, à ce propos, qu'en vertu d'un accord avec la Banque Afri- caine de Développement (BAD), ces entre- prises bénéficieront d'un bonus par rap- port à leurs homologues européennes. Elle a rappelé à l'occasion, que dans ce domaine, l'Algérie, classée «troisième après le Niger et l'Egypte en matière de dé- ploiement de l'internet fixe, est très déve- loppée par rapport au reste des pays afri-

cains». Toutefois, a t-elle dit, le secteur des TIC en Algérie «n'est pas réellement créateur de bénéfices et ne rapporte rien à la balance économique nationale», d'où la nécessité d'aller investir notamment en Afrique dans ce domaine «le plus important pour les deux décennies à venir», a t-elle ajouté. En Afrique, avec une population dépas- sant un milliard, «moins de 300 millions d'habitants seulement sont connectés» à in- ternet et le taux de pénétration «n'a pas en- core atteint 3 %», ce qui est «inadmissible»,

pas en- core atteint 3 %», ce qui est «inadmissible», selon Mme Feraoun. A travers cette

selon Mme Feraoun. A travers cette dé- marche (déploiement de la fibre optique en Afrique), l'Algérie veut affirmer sa pré-

sence et son rôle de leadership dans le continent. «C'est d'abord un acte politique»,

a encore souligné la ministre.

Hormis cela, ramener la fibre dans les zones enclavées de l'Afrique, permettre l'ac- cès à la bande passante et une couverture satellitaire dans ces pays, contribuera, aussi, à l'essor de notre économie», a estimé

la ministre.

S'agissant de la liaison transsaharienne, elle a rappelé que la plus grande partie de

la ligne qui est «Alger- In Guezam», a été

réalisée par l'Algérie dans les délais et que le retard accusé dans le reste de la ligne est le fait des difficultés économiques et sé-

curitaires que traversent le Niger, le Mali et le Tchad. Elle a fait savoir qu' à la faveur de la conférence africaine sur la gouver- nance de l'internet qui se tient lundi à Al- ger, «un comité sera installé officielle-

ment pour le suivi de la réalisation et du fi- nancement de cette la liaison transsaha- rienne». Durant la même rencontre, un mémorandum sera également signé avec le responsable malien pour la concrétisa- tion du partenariat dans le domaine de l'in-

ternet satellitaire. «L'objectif de ce partenariat est notam- ment de déployer le service universel, la

couverture des zones désertiques au Mali avec notre satellite Alcom Sat 1, qui sera en orbite le mois de juin», a précisé la minis- tre.

ACCÈS À INTERNET EN AFRIQUE :

Malgré une progression, le taux de pénétration reste faible

L'accès à internet en Afrique a connu ces dernières années une importante pro- gression grâce notamment au déploiement de la téléphonie mobile, mais demeure toute- fois faible par rapport aux au- tres continents avec seule- ment 23,2% de taux de pénétra-

montrant une importante pro- gression du nombre d'inter- nautes en Afrique qui compte désormais près de 281 mil- lions d'utilisateurs contre 86 millions en 2010, mais aussi relève des disparités entre les pays qui demeurent énormes. Parmi les pays africains les

Burkina Faso, Bénin, Comores et Togo, selon ces nouvelles statistiques. Pour remédier à cette situa- tion, le continent africain ne ménage aucun effort pour faire progresser son indice de développement des techno- logies de l'information et de la

Le réseau mobile

tion (2G), 3G et dernièrement 4G, qui couvrent désormais une grande partie du conti- nent africain, ont favorisé de fait l'accès à internet y compris dans les régions les plus recu- lées et sont restées relative- ment accessible en terme de coût.

tion contre 84% en Europe de l'Ouest, selon des chiffres avancés par Live Stats, une

plus connectés figurent ainsi les Seychelles (57,90%), l'Afrique du Sud (52%), et

communication (TIC). En 2016, il était fixé pour l'Afrique à 2,48 points, soit à

Dans les prochaines an- nées, les ventes de smart- phones en Afrique connaî-

site de statistiques des per-

parmi les pays concentrant

peine plus que la moitié de la

tront une importante progres-

sonnes connectées en direct dans le monde. La situation d'internet haut débit (ADSL) en Afrique est due à un retard dans le déve- loppement des infrastructures et un accès à un réseau qui de- meure lent. En dépit de cette état de fait, le déploiement du réseau internet progresse et en 2016, quelque 23,2 % des Africains sur une population de 1,216 milliard sont des internautes, un taux bien en deçà de celui de l'Amérique du Nord (88%), de l'Europe de l’Ouest (84%) et de l'Asie du Sud (33%). C'est dans ce contexte qu'une conférence africaine sur la gouvernance de l'inter- net se tiendra demain lundi à Alger pour discuter des possi- bilités de coordination pour la gouvernance de l'internet dans les pays africains. Les particpipants devront notamment prendre en consi- dération les diverses études sur l'usage de l'internet en Afrique dont les derniers chif- fres de l'internet Live Stats

80% des internautes africains, Live Stats cite l'Algérie, le Ni- geria, l'Afrique du Sud, le Ke- nya, l'Egypte, le Soudan et l'Ouganda. Si tout le continent connaît une progression, en moyenne supérieure à 4%, du taux d'ac- cès à internet, les disparités entre les pays demeurent "co- lossales" et varient de 1 à 50. En Somalie, Erythrée et Bu- rundi, internet n'est accessible que par moins de 2% de la po- pulation. Et si le taux d'accessibilité progresse sur l'ensemble du continent, le prix reste, lui, "exorbitant dans certains pays". Les pays situés sur le litto- ral, à proximité des câbles de fibre optique qui permettent une liaison internet haut débit, ont un accès plus rapide à une connexion de fait moins chère, comme au Ghana, en Afrique du Sud où même en Somalie. A l'inverse, les dix pays où internet coûte plus cher sont le Tchad, Cameroun, Mali, Ni- ger, Lesotho, Guinée-Bissau,

moyenne mondiale qui est de 4,94. L'Afrique, dont plus de 900 millions de personnes n'ont pas encore accès à l'inter- net, a ainsi investi dans de vastes programmes de dé- ploiement de réseaux en fibre optique, comme le projet de réalisation d'une ligne de fibre optique de 4.500 km, inscrite dans le cadre du NEPAD (Nou- veau partenariat pour le déve- loppement de l'Afrique) et re- liant l'Algérie au Nigeria via le Niger.

au secours de l'internet en Afrique Mais le déploiement de la fi- bre optique est très long et coûteux et ne permettra pas de relier l'ensemble des régions africaines. Pour cela, l'Afrique a in- vesti également dans l'instal- lation d'infrastructures pour la généralisation de la téléphonie mobile, un outil qui permet un large accès au web. Les réseaux de téléphonie mobile de deuxième généra-

sion, notamment grâce à la diversification des offres et les investissements massifs des opérateurs africains. Selon une étude menée par le forum économique mon- dial, plus de 90% des Afri- cains seraient détenteurs d’un téléphone mobile à la fin 2017, ce qui confirme un grand at- trait pour cette nouvelle forme de technologie. Les agences de régulation des télécommunications des pays africains estiment, quant à elles, que des millions d’uti- lisateurs auraient accès à in- ternet grâce au mobile. L'Union internationale des télécommunications (UIT) a souligné l'impérative de l'ac- cès large bande pour le déve- loppement de l'Afrique, souli- gnant que la majorité des ap- plications et services capables de favoriser le développement, comme le e-gouvernement, le e-commerce et les services bancaires en ligne, ne sont disponibles que grâce à un accès internet à haut débit. APS

Lundi 13 février 2017

COOPÉRATION

DK NEWS

7

ALGÉRIE - PARLEMENT

M. Ould Khelifa s'entretient au Caire avec plusieurs de ses homologues arabes

Le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Mohamed Larbi Ould Khelifa, s'est entretenu samedi au Caire avec plusieurs de ses homologues arabes, et ce en marge de sa participation à la 2 e conférence du Parlement arabe et des présidents des assemblées et parlements arabes, a indiqué un communiqué de l'APN.

M. Ould Khelifa s'est entretenu avec le

président du Conseil national palesti- nien, Salim al-Zaanoun, avec lequel il a évoqué les derniers développements de la question palestinienne et les moyens

de soutenir le combat du peuple palesti- nien pour l'établissement d'un Etat indé- pendant avec pour capitale El Qods.

M. al Zaanoun a salué le soutien indé-

fectible de l'Algérie à la cause centrale des peuples arabes et musulmans, rap- pelant la contribution «remarquable du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en faveur de la défense des droits légitimes du peuple palestinien», a précisé le communiqué. Le président de l'APN s'est également entretenu avec la présidente du Conseil national fédéral des Emirats arabes unis, Amal Abdallah Qobeissi. L'entretien a porté sur les moyens de renforcer et de hisser la coopération par- lementaire entre les deux pays au niveau des relations bilatérales excellentes eu égard au leadership de l'Algérie sur le double plan arabe et africain et aux réali-

sur le double plan arabe et africain et aux réali- sations accomplies par les deux pays

sations accomplies par les deux pays dans les domaines économique et social, ce qui leur permettra de promouvoir leur action commune lors des rencon- tres parlementaires régionales et inter- nationales. M. Ould Khelifa a en outre rencontré le président du parlement irakien, Salim al-Djebouri qui a salué la solidarité de l'Algérie avec le peuple irakien dans ses crises, soulignant la nécessité d'oeuvrer

à la consolidation de la coopération par- lementaire algéro-irakienne dans l'inté- rêt des deux peuples et pour consolider la solidarité inter-arabe. Il s'est entretenu également avec le président du Conseil consultatif de l'Etat du Qatar, Mohamed Ben Moubarek al- Khoulaifi qui a souligné la nécessité de faire de la coopération parlementaire algéro-qatarie un support supplémen- taire à même de renforcer les réalisa- tions des deux pays à tous les niveaux et les domaines de coopération, politique, économique et culturelle. M.Ould Khelifa a rencontré égale- ment le secrétaire général de la Ligue arabe Ahmed Aboul al-Gheit qui a estimé que l'Algérie «est un acteur clé dans l'ac- tion arabe commune sous la direction du président de la République Abdelaziz Bouteflika qui a pu, grâce à son expé- rience diplomatique, sa clairvoyance et sa sagesse, contribuer à la défense des questions arabes et des intérêts com- muns des peuples arabes», a conclu le communiqué.

Le Parlement arabe salue la contribution de l'Algérie à la lutte antiterroriste et au règlement pacifique des conflits

Les participants à la 2e conférence du Parlement arabe et des présidents des Assemblées et parlements arabes tenue samedi au siège de la Ligue arabe (Le Caire) ont salué la contribution de l'Algérie à la lutte antiterroriste et au règle- ment pacifique des conflits. Les conférenciers «ont salué les démarches de l'Algérie conformément aux orientations du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour trou- ver des solutions pacifiques à même de préserver la souverai- neté et l'unité de la Libye et la cohésion de son peuple», a indi- qué un communiqué de l'Assemblée populaire nationale (APN). La 2e conférence du Parlement arabe et des présidents des Assemblées et parlements arabes auquel prend part le pré-

sident de l'APN, Mohamed Larbi Ould Khelifa, a examiné le document sanctionnant la conférence qui sera soumis au 28e sommet de la Ligue arabe, a précisé la même source. Le texte qui a été enrichi par des propositions algériennes en faveur du soutien à la cause palestinienne à travers une action commune susceptible de protéger les droits des Palestiniens, notamment le droit à un Etat indépendant avec pour capitale El Qods. Le document porte également sur les défis et menaces aux- quels est confronté le monde arabe, notamment le terrorisme et l'extrémisme violent dans un contexte marqué par la persis- tance des crises en Syrie et en Libye, conclut le communiqué.

ALGÉRIE - CONGO

L'Algérie et le Congo comptent impulsier leur coopération bilatérale

L'Algérie et le Congo comptent «ravi- ver» la relation ancienne qui existe entre

les deux pays et impulsier leur coopéra- tion bilatérale, a indiqué hier le ministre congolais des Affaires étrangères, de la Coopération et des Congolais de l'étran- ger, Jean-Claude Gakosso. «Nous avons reçu instruction de nos deux chefs d'Etat de raviver cette relation ancienne et précieuse entre Alger et Brazzaville. Nous allons, ainsi, redonner de l'im- pulsion à notre coopération», a déclaré

M. Gakosso à l'issue de son entretien

avec le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra. Cet entretien s'est élargi, par la suite, aux membres des délégations des deux pays.

M. Gakosso qui a annoncé la visite du président congolais, Denis Sassou- Nguesso, prochainement en Algérie, a estimé qu'en travaillant «la main dans la main», les deux pays «peuvent aller plus loin» dans leur coopération bilatérale. Mettant en avant les conséquences que l'Algérie et le Congo, deux pays pro- ducteurs de pétrole, subissent en raison de la chute des cours du Brent sur le marché mondial, M. Gakosso a fait état du «grand potentiel» que les deux pays peuvent mettre à profit pour enrichir et

diversifier leur coopération dans plu- sieurs domaines et secteurs d'activité. Outre la coopération bilatérale, les chefs de la diplomatie algérienne et congolaise ont évoqué les questions régionales, notamment la situation en

M. Lamamra s'entretient avec son homologue congolais

Le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, s'est entretenu hier à Alger, avec le ministre congolais des Affaires étrangères, de la Coopération et des Congolais de l'étranger, Jean Claude

Gakosso. L'entretien a été élargi, par la suite, aux membres des deux délé- gations. Peu avant, le ministre congo- lais, accompagné de M. Lamamra, avait inauguré la nouvelle chancelle- rie de la République du Congo en Algérie.

Libye, et à ce titre, M. Gakosso a rappelé la tenue, fin janvier dernier à Brazzaville, avec le soutien de l'Algérie, du sommet du comité de haut niveau sur la Libye. Le ministre congolais a salué, à ce propos, les efforts de l'Algérie visant à rapprocher les points de vue des diffé- rentes parties libyennes en vue d'une solution à la crise qui secoue ce pays, ainsi que son rôle pour l'épanouisse- ment et le développement du continent africain. Il a, par ailleurs, indiqué avoir salué avec M. Lamamra l'élection du nouveau président de la Commission de l'Union africaine, Moussa Mahamat Faki, ainsi que celle de Smaïl Chergui au poste de Commissaire à la paix et à la sécurité de l'UA.

de Commissaire à la paix et à la sécurité de l'UA. ALGÉRIE - VENEZUELA OPEP :

ALGÉRIE - VENEZUELA

OPEP : Le marché pétrolier tend à se stabiliser suite à l'accord d'Alger

tend à se stabiliser suite à l'accord d'Alger Le marché pétrolier tend à se sta- biliser

Le marché pétrolier tend à se sta- biliser suite à l'accord signé a Alger par les pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), a indiqué samedi

à Alger, la ministre vénézuélienne

des Relations internationales, Delcy Eloina Rodriguez Gomez. «Nous voyons que le marché pétrolier tend à se stabiliser et cela a naturellement un lien avec l'accord historique de l'OPEP à Alger», a déclaré la responsable vénézué- lienne à l'issue de son entretien avec le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra en présence des ministres de l’Energie des deux pays. «Nous avons fait un grand travail durant deux ans et tout cela a été reflété dans l'Accord d'Alger ainsi que celui de Vienne», a-t-elle souli- gné, notant avoir voulu à l'occasion de cette rencontre «réaffirmer l'ac- cord historique obtenu à Alger». Relevant avoir fait avec la partie algérienne «une évaluation», notamment ce qui «reste à faire», Mme Rodriguez Gomez a noté que «les pays producteurs du pétrole vont poursuivre leur coordination pour parvenir à une stabilisation définitive du marché pétrolier». Qualifiant la rencontre avec M. Lamamra et M. Nouredine Boutarfa, ministre de l'Energie, de «très fruc- tueuse», Mme Rodriguez Gomez a précisé que ce rendez-vous clôt une série de rencontres menées avec les responsables de différents pays pro- ducteurs de pétrole (Russie, Irak, Iran, Koweït, Oman, Arabie Saoudite, Qatar). «Nous sommes très heureux qu'Alger soit la dernière destination de notre tournée parce qu'il y a des liens de fraternité très forts entre l'Algérie et le Venezuela», a-t-elle ajouté. Evoquant la coopération Sud- Sud, elle a indiqué que «des choses restent à accomplir pour faire face aux forces hégémoniques», appelant

à «travailler la main dans la main

pour un monde multipolaire et soli- daire».

Inauguration de la nouvelle chancellerie du Congo en Algérie

La nouvelle chancellerie de la République du Congo en Algérie a été inaugurée hier à Alger, par le ministre congolais des Affaires étrangères, de la Coopération et des Congolais de l'étranger, Claude Gakosso, en présence du ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra. Le chef

de la diplomatie congolaise a souligné le «précieux legs» de la coopération algéro-congolaise, en rendant hom- mage au président de la République Abdelaziz Bouteflika et au président congolais Denis Sassou-Nguesso, qui «ont préservé ce legs, comme la prunelle des yeux». «Mon frère Lamamra et moi-même marchons dans la fidélité,

sur le chemin qu'ils sont tracé, et que ce jour demeure à jamais dans la mémoire de la postérité», a-t-il soutenu. M. Lamamra et son homologue congolais ont signé le livre d'or de la nouvelle chancellerie située à Kouba, à l'is- sue de la visite des lieux.

APS

8 DK NEWS

RÉGIONS

Lundi 13 février 2017

FILIÈRE APICOLE

Une session de formation au profit des agriculteurs à In-Salah

session de formation au profit des agriculteurs à In-Salah Quelque 44 agriculteurs bénéficient d’une session de

Quelque 44 agriculteurs bénéficient d’une session de formation sur l’apiculture, a-t-on appris samedi auprès de la délégation des services agricoles de la wi- laya déléguée d'In-Salah (750 km Nord de Tamanras- set). Première du genre dans la région, cette session de formation, qu’abrite le Centre de formation pro- fessionnelle et d’apprentissage (CFPA-2) du quartier «Branis», à In Salah, intervient en application d’un programme de formation, destiné aux agriculteurs et cadres du secteur, pour améliorer leurs connais- sances professionnelles sur différentes filières agri- coles, a précisé à l’APS le directeur délégué Boudja- mâa Charouine. Encadrée par le spécialiste dans les métiers de l’api- culture et la richesse animale Omar Grinat de la ré- gion de Guerara (wilaya de Ghardaïa), cette session de formation, à laquelle ces stagiaires vont bénéficier, également d’une phase pratique au niveau d’une ex- ploitation agricole, à pour objectif d’améliorer leur savoir-faire dans ce domaine, a-t-il ajouté. Elle est ap- pelée aussi à contribuer à la promotion de la pratique de cette filière agricole, tout en encourageant la concurrence entre les apiculteurs locaux dans le but d’augmenter la production du miel et des produits mellifères, a-t-il fait savoir. Organisée en coordina-

tion avec l’association locale «Tidikelt» qui s’intéresse

à la promotion des activités agricoles, cette initiative

qui s’étalera sur deux jours, offrira, en outre une oc- casion pour mettre en exergue les techniques liées

à la fabrication de différents types de la ruche et les maladies des abeilles, a-t-on indiqué.

TÉBESSA

Plantation de 360 hectares d'oliviers

indiqué. TÉBESSA Plantation de 360 hectares d'oliviers Au total, 360 hectares d'oliviers ont été plantés

Au total, 360 hectares d'oliviers ont été plantés ré- cemment au niveau de la wilaya de Tébessa, dans le cadre de l’extension des terres réservées à l’arbori- culture et du renforcement du patrimoine sylvestre, a-t-on appris samedi, auprès de la conservation des forêts. Cette opération de plantation d’oliviers a néces- sité le déploiement de 2.000 travailleurs pour la mise en terre de pas moins de 360 000 arbrisseaux, avec une moyenne de 1.000 plants par hectare, a-t- on précisé. Par ailleurs, une autre opération similaire, destinée à réhabiliter et à renforcer le couvert végé- tal de la wilaya, menacé par le phénomène de déser- tification et d’érosion, a été menée par les mêmes ser- vices et a permis de planter 13 000 brise-vent sur un linéaire de 26 kilomètres ainsi que 524 hectares de pins. IL a également été procédé à la requalification de pas moins de 985 hectares de zones fourragères al- fatières et la réalisation de plusieurs actions de cor- rections torrentielles, nécessitant un volume de 20 000 m3, a-t-on souligné. D’autres actions ont été aussi décidées et entre- prises pour «désenclaver les zones rurales éloi- gnées», notamment l’ouverture de 153 kilomètres de pistes agricoles, selon la même source.

APS

CHLEF

Envolée du prix de la sardine : le citoyen entre le «boycott» ou la soumission

Le prix de la sardine enregistre des niveaux jamais égalés à Chlef, selon des citoyens de la région, qui regrettent que les bourses moyennes ne sont plus à même de «s'assurer» ce produit, considéré naguère comme un mets principal des catégories modestes à Chlef.

comme un mets principal des catégories modestes à Chlef. Actuellement, les marchés du pois- son à

Actuellement, les marchés du pois-

son à Chlef enregistrent une baisse de l’offre, en dépit de la disponibilité en son sein d’un port de pêche à Ténès, et de trois abris de pêche à Beni Haoua, El Marsa et Sidi Abderrahmane. Selon le directeur de la pêche et des ressources halieutiques de la wilaya, Ab- derrahmane Abed, cette hausse «re- cord» des prix du poisson, dont la sar- dine notamment, s'explique par la fin de la période de reproduction de la sardine, fixée entre juin et septembre. «Comme tout autre produit du mar- ché, le poisson obéit au principe de l’of- fre et de la demande, mais les der- nières intempéries sont principale- ment à l’origine d’une baisse dras- tique de la production halieutique, causant un déséquilibre sur le marché»,

a ajouté le même responsable.

Un habitant de la ville de Ténès, Maâmar, a assuré à l’APS qu’il n’achète

plus de poisson, en dépit de l’existence

d’un port de pêche dans sa la région où

il réside. «Le prix de la sardine, à titre

indicatif, a atteint le pic des 800 DA le kg, contre pas plus de100 DA, l’année dernière», a-t-il déploré. Pour hadj Tayeb, la spéculation, le manque de contrôle et les intempéries sont autant de «prétextes avancés» par les vendeurs de poisson pour justifier cette envolée des prix et priver ainsi le citoyen modeste de sardine ou de tout autre produit de la mer. Le prix de la sardine oscille actuel- lement entre 600 et 800 DA à Chlef, contre 1.500 DA le kg pour le loup de mer et 2.200 DA pour la crevette royale.

EL-OUED :

26 stations de 4G-LTE mises en exploitation

L'envolée des prix liée à la hausse des frais et à la baisse des prises Les pêcheurs interrogés par l’APS au port de Ténés se sont tous accordés sur le fait que les intempéries explique- raient, en grande partie, le manque de poisson, voir même son absence, cer- tains jours, parallèlement, ont-ils relevé, à la hausse des frais des sorties en mer et à la baisse du volume des prises. Abdelkader, pêcheur de son état, a sou- tenu que l’interdiction des prises de sar- dine de moins de 12 cm est «large- ment» en cause dans la réduction de vo- lumes qui parfois ne dépassent quatre (4) caisses pour chaque barque d’ou l’explication, selon lui, du prix d’une caisse compris entre 10.000 et 12.000 DA.

Un confrère à lui, Merouane, a, pour sa part, expliqué cette hausse par la pé- riode de repos biologique de l'espèce, conjuguée aux taxes imposées aux pro- fessionnels et au renchérissement des

frais d’entretien des barques et des fi- lets de pêche. En somme, une majorité de pro- fessionnels interrogés ont qualifié de «mauvaise» cette campagne de pêche 2016-2017, remettant en cause les der- nières intempéries et l’interdiction de la pêche de la sardine de 9 à 10 cm, qui «était autorisée à une certaine période», selon eux.

Boycotter ou se soumettre au diktat du marché Dans une déclaration à l’APS, le président de l'association d’orienta-

tion du consommateur et de la sécurité, Djilali Kasmi, a assuré que cette hausse des prix de la sardine a «privé le citoyen modeste de cette ressource halieu- tique», estimant que même s’il est vrai que le marché obéit à la règle de l’offre et de la demande, «rien ne justifie que les prix de la sardine ne descendent pas au dessous des 700 ou 800 DA le kg, pendant une si longue période». C’est pourquoi il a lancé un appel au «boycott» de la sardine affiché à un tel prix, considérant que le consommateur est un axe vital dans les campagnes de sensibilisation de cette association, qui vise l’ancrage d’une «culture du boycott économique» tout en sensibilisant les commerçants sur l’impératif d’éviter la spéculation sur les prix. Pour leur part, des citoyens à Chlef, dont Merouane, assurent préférer ache- ter un kg de sardine à 650 DA, en dépit de sa cherté, au lieu d’un kg de viande rouge, à l'évidence plus chère, mais moins bénéfique pour la santé que le poisson. D’autres préfèrent carrément éviter les points de vente de la sardine, après que ce poisson, réputé auparavant pour être le «plat du pauvre», soit devenu inaccessible pour leurs bourses, selon l’expression de l’un d’eux. D’un autre côté, un vendeur de pois- son à Chlef, Amar, a assuré vendre au- paravant plus d’une dizaine de caisses de sardines/jour, contre pas plus de trois actuellement, à cause justement de cette hausse des prix, d’autant plus, a- t-il dit, que le prix d’une caisse de sar- dine (20 kg) au gros est de 10.000DA.

Au moins 26 stations de téléphonie 4G LTE ont été mises en exploitation à tra-
Au moins 26 stations de
téléphonie 4G LTE ont été
mises en exploitation à tra-
vers la wilaya d’El-Oued,
a-t-on appris hier de la di-
rection opérationnelle lo-
cale d’Algérie-Télécom.
L’opération vise, en plus
de la modernisation des
prestations de télécommu-
nications assurées par l’en-
treprise, de permettre aux
populations des zones en-
clavées notamment de bé-
néficier de l’Internet et des
avantages de la 4G, a-t-on
indiqué.
Ces stations de 4G-LTE
d’Internet et de télépho-
nie fixe, installées dans 26
groupements d’habitations
à
travers 15 communes de la
wilaya, constituent une al-
ternative technique pour
faible taux de raccorde-
principalement, dans le
la
couverture des zones ac-
cusant, en raison de
contraintes techniques, un
ment à l’ADSL, a-t-on expli-
qué.
Il
a
été
tenu
choix des sites d’implanta-
tion de ces stations 4G-
LTE, du critère de densité
de la population, a fait sa-
voir la même source en si-
gnalant que ces installa-
tions touchent actuelle-
ment un total de 19.500
abonnés.
L’opération devrait être
ensuite généralisée pour
toucher les différents grou-
pements d’habitations à
travers les 30 communes de
la wilaya d’El-Oued, n’ayant
pas bénéficié d’un raccor-
dement à l’ADSL, en plus de
renforcer les zones enregis-
trant une saturation du ré-
seau, assure-t-on à la direc-
tion opérationnelle d’A.T,
Algérie Télécom dispose
présentement de onze (11)
agences commerciales, soit
une moyenne d’une agence
par daïra, dans le cadre de
la stratégie de l’entreprise
visant à rapprocher ses
prestations du citoyen.
compte

Lundi 13 février 2017

SOCIÉTÉ

DK NEWS 9

COLLOQUE SUR LES ULÉMAS DE LA RÉGION DE ZOUAOUA

Vulgariser les travaux des Ulémas algériens pour prémunir les générations futures de l’obscurantisme

Les participants à un colloque sur les Ulémas de la région de Zouaoua (Kabylie) ont insisté, samedi à Tizi Ouzou, sur la nécessité de «dépoussiérer» et de «vulgariser» les travaux de ces hommes de culte pour «prémunir les générations futures de la manipulation et de l’obscurantisme».

Intervenant à l’ouverture des tra- vaux de cette rencontre abritée par le musé régional du Moudjahid de Tizi-Ou- zou, Abderrahmane Mostefaoui, res- ponsable de la coordination locale des zaouïas, organisatrice de cette rencon- tre, a relevé à ce titre que «la religion ne doit pas être dissociée de la Science», car, a-t-il argumenté, «l’enseignement de l’un doit aller de paire avec l’enseigne- ment de l’autre afin de préserver les générations des courants obscuran- tistes». Le secrétaire général de wilaya, Zined- dine Tibourtine, a souligné, pour sa part, la contribution des zaouïas de la wi- laya de Tizi-Ouzou --qui en compte 18 au total fondée entre le 7ème et le 8ème siè- cle de l’hégire--, dans la diffusion du sa- voir cultuel et scientifique et leur impli- cation dans le combat contre le colonia- lisme français, et dans la préservation de l’unité nationale et de l’identité algé- rienne. «Ces institutions étaient, en outre, le ciment de la société, où elle intervenait pour régler des conflits grâce au dialogue et en prônant la réconciliation et le par- don», a-t-il dit. Intervenants et conférenciers ont mis en exergue durant ce colloque, qui s’est intéressé exclusivement aux Ulémas de Tigzirt et d’Iflisen Levhar, la contri- bution de ces derniers à l’enrichissement de la civilisation musulmane dans les siè- cles derniers et qui se dévoile à travers les travaux, dans plusieurs sciences (économiques, sociales, mathématiques, linguistiques à) de nombreuses person- nalités religieuses de cette région mari- time de la wilaya de Tizi-Ouzou.

Les zaouïas face au défi de la moderni- sation Après avoir tant donné à la société, avant, durant et après la période colo-

BANDE

FRONTALIÈRE

OUEST :

Saisie de plus de 6 quintaux de kif traité

Les services de la Gendar- merie nationale ont opéré, hier, près de la bande fronta- lière Ouest, une saisie de 626 kg de kif traité provenant du Maroc, a-t-on appris de ce corps de sécurité . Agissant sur renseigne- ments, les gendarmes de la section de recherches du grou- pement de Tlemcen, soutenus par ceux du groupement des gardes frontières de Maghnia, ont saisi cette quantité de drogue. Celle-ci a été achemi- née à dos de cinq baudets, qui ont traversé la bande fronta- lière dans une zone relevant de la compétence territoriale de Maghnia . Une enquête a été ouverte par les services compétents pour élucider les tenants et les aboutissants de cette af- faire, a-t-on ajouté de même source.

de cette af- faire, a-t-on ajouté de même source. niale, et à la civilisation musulmane, les

niale, et à la civilisation musulmane, les zaouïas de la wilaya de Tizi-Ouzou, «ont aujourd’hui du mal à susciter l’intérêt de la population locale», se sont inquiétés des participants rencontré par l’APS, en marge du colloque organisé sous le haut patronage du ministre des Affaires religieuses et des Waqfs. A ce propos, l’inspecteur central au ministère des Affaires religieuses et des Waqfs, Saib Mohand Ouidir, a indi- qué à l’APS que pour redevenir attrac- tives et encourager les parents à y en- voyer leurs enfants, les zaouïas «doivent engager une modernisation de leurs programmes et méthodologies d’ensei- gnement pour les rendre plus effi- caces». «Le lancement de classes présco- laires en plus de l’enseignement du Coran, permettant à l’enfant d’acqué- rir des connaissances dans certains domaines (langue, calculsà), d'être pré- paré à se lancer dans le cursus scolaire, et l’organisation de cours de soutien

pour aider les élèves à améliorer leur ni- veau, pourrait convaincre les parents de l’utilité d’y envoyer leurs enfants», a-t- il soutenu. Aujourd’hui, a ajouté M. Saib, «il est attendu des zaouïas de la région des Zouaoua, bastion de la préservation de l’identité nationale, de jouer un rôle principal dans l’avenir de cette région, en faisant revivre ces lieux de rayonne- ment du Savoir et des valeurs spiri- tuelles de l’Islam, basées sur la paix, la tolérance et la quête continuelle du Savoir», a-t-il soutenu. Lors du colloque, qui est le premier d’une série d’autres rencontres visant à faire connaître les hommes de culte de la Kabylie, les intervenants ont lancé un appel aux chercheurs pour se pen- cher sur les travaux des ces Ulémas afin de les faire sortir de l'oubli et de transmettre leur savoir à la jeune géné- ration pour qu’elle puisse s'en abreu- ver et pour qu'elle soit fière de ses an- cêtres, s’y identifie et s’y réfère».

JUSTICE Plaidoyer pour la révision des textes juridiques portant sur la protection de l’huissier de justice

Les participants à un colloque régional sur la

décisions de la justice, soulignant que ce rôle

mière abordant la pro- tection juridique de

protection juridique de l’huissier de justice, or- ganisé samedi à Tlemcen ont plaidé pour la révi- sion des textes juri- diques portant sur cette protection. Après avoir insisté sur

important est une contribution à la concré- tisation d'un procès équitable, nécessitant du législateur et de l’Etat de garantir la protection de l'huissier. Il a rappelé, au pas-

l’huissier par le mem- bre du Conseil constitu- tionnel, El Hachemi Brahmi et la deuxième les problèmes d’exécu- tion, par le magistrat à la Cour de Tlemcen, Ab- delkader Assal.

la

nécessité d’accorder à

sage, que le législateur

Le débat a permis aux

l’huissier la place fonda- mentale en tant qu’offi- cier exécutant des mis- sions de pouvoirs pu- blics, ils ont recom- mandé de ne pas crimi- naliser les actes de l’huissier en cas d’er- reurs sans intention. L’inspecteur général au ministère de la Jus- tice, Belhachem Tayeb

algérien a pris en charge cet aspect sensible et im- portant de protection de l’huissier de toute vio- lence physique ou ver- bale dans l'exercice de ses fonctions. M. Belha- chem a déclaré que cette rencontre est une ini- tiative louable et une oc- casion pour les huissiers, les magistrats et les auxi-

participants de traiter des conditions difficiles entourant le métier d'huissier, rappelant que le taux d’exécution des jugements en Algérie a atteint 93 pour cent lors de l’année judiciaire écoulée. Cette rencontre, à la- quelle ont assisté des huissiers de justice et

a

affirmé, dans son inter-

liaires de justice

des cadres du corps judi-

vention au nom du mi- nistre de la Justice, Garde des sceaux, que le ministère de tutelle accorde un grand intérêt au rôle de l’huissier qui consiste à exécuter les

d’échanger des idées et soulever des préoccupa- tions et de problèmes à résoudre. Deux communica- tions ont été présentées à cette occasion, la pre-

ciaire de 14 wilayas de l’ouest du pays, a été or- ganisée par la chambre régionale des huissiers de l’ouest en coordina- tion avec la Cour de Tlemcen.

EL-TARF

Les corps de deux collégiens repêchés

à El Ayoune

Les corps de deux (2) collégiens, portés disparus durant la journée de jeudi, ont été repêchés vendredi dans l’oued Bouguelaba relevant de la commune d’El Ayoune, a-t-on appris auprès des services de la Protection civile d’El Tarf. Les victimes, M. Chamseddine et T. Zayed, ont été repêchés dans l’après-midi par une équipe de plongeurs qui ont découvert leurs corps sans vie à une distance d’environ 8 ki- lomètres de la rive de cet oued, a ajouté la même source, précisant que les recherches avaient été entamées aussitôt l’alerte donnée. Les cadavres des deux adolescents, âgés de 14 ans, ont été acheminés vers la morgue de l’hôpital de la ville pour les besoins de l’au- topsie, a-t-on encore signalé. Une enquête a été ouverte pour détermi- ner les causes exactes de ce drame coïncidant avec la vague de froid accompagnée de fortes pluies ayant sévi dans la région depuis mer- credi dernier.

LUTTE CONTRE

LA CRIMINALITÉ

Saisie de 910 comprimés psychotropes et arrestation de 5 contrebandiers spécialisés dans le trafic d'essence

à Alger

Les services de Sûreté de la wilaya d'Al- ger, ont procédé récemment, lors de trois opérations distinctes, à l'arrestation de cinq (5) personnes, dont 2 ressortissants maro- cains, ainsi qu'à la saisie de 910 comprimés psychotropes, 26 bidons d'essence destinés à la contrebande ainsi que des sommes d'argent en dinar et en devise, a indiqué vendredi un communiqué des mêmes services. Lors de la première opération, les ser- vices de la circonscription administra- tive de Dar El-Baida, ont arrêté deux res- sortissants marocains et Algérien, dans un quartier populaire, où 26 bidons de 20 li- tres remplis d'essence «sans plomb» ont été saisis après inspection des véhicules appar- tenant aux mis en cause. «Suite aux investigations menées, le mis en cause algérien a reconnu s'être li- vré au chargement de l'essence avec la complicité d'un des travailleurs des stations se service, en contrepartie de sommes d'argent. Des jerricans d'essence et une somme d'argent estimée à 270 euros, ont été saisis. La 2e opération a permis à une bri- gade de la Police judiciaire relevant des ser- vices de la circonscription administra- tive de Sidi Mhamed, d'interpeller un in- dividu qui dissimulait à l'intérieur du cof- fre de son véhicule une quantité de 888 comprimés psychotropes, précise la même source. La 3e opération s'est, quant à elle, sol- dée par l'arrestation d'une autre per- sonne, et ce, après une filature opérée par la Sûreté de la circonscription admi- nistrative de Rouiba, suite à l'exploita- tion d'informations faisant état d'un tra- fic de substances psychotropes auquel le mis en cause s'est livré, et qui était en pos- session de 20 comprimés psychotropes et d'une somme d'argent considérable es- timée à 142.500 centimes lors de son arres- tation. «Après finalisation des procédures légales, et sur ordre des procureurs de la République territorialement compétents, les mis en cause ont été placés en déten- tion provisoire», a conclu le communiqué. APS

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Lundi 13 février 2017

MAROC

Près d'un jeune sur quatre est sans emploi et non scolarisé

d'un jeune sur quatre est sans emploi et non scolarisé Près d’un jeune sur quatre âgé

Près d’un jeune sur quatre âgé de 15 à 24 ans au Maroc est sans em- ploi, non scolarisé et ne suit aucune formation, ont rapporté les médias citant des chiffres officiels. Cette proportion (1.685.000 jeunes) atteint 44% parmi les jeunes femmes et 11,7% parmi les jeunes hommes, a indiqué le haut- commissariat au plan (HCP) dans une note relative au marché de tra- vail en 2016. Parmi la population en âge de scolarisation dans l’ensei-

gnement secondaire qualifiant (15-17 ans), 14,2% ne travaillent pas, ne sont pas à l’école et ne sui- vent aucune formation, a ajouté la même source. Cette proportion est de 24,6% parmi les filles et de 5,1% parmi les garçons, a-t-elle conclu. Le taux de chômage qui s'accroît au Maroc a souvent en- traîné des revendications sociales et des manifestations syndicales dans des villes du royaume no- tamment dans les milieux ruraux.

BRÉSIL:

Les policiers militaires reprennent le travail au terme d'une semaine de grève dans l'Etat d'Espirito Santo

Les policiers mili- taires de l'Etat brési- lien d'Espirito Santo (sud-est) ont repris samedi le travail au terme d'une semaine de grève qui a en- traîné le chaos et une vague d'homicides, ont rapporté di- manche des médias. Selon le Bureau de la sécurité publique de l'Etat, certains offi- ciers ont repris le tra- vail, mais des com- missariats de police sont encore encerclés par les familles des policiers militaires. Les familles em- pêchent les policiers de partir, exigeant une amélioration des

conditions de travail et une augmentation salariale. Les policiers militaires ayant inter- diction de participer à des manifestations ou des protestations, ce sont leurs familles qui ont mené cette grève depuis le début, le 4 février. Samedi, le minis- tre brésilien de la Dé- fense, Raul Jung- mann, a appelé les policiers militaires à «retourner dans les rues», et les épouses des grévistes à «ne pas mener leurs conjoints vers un piège», fai- sant référence à la flambée de violence dans l'Etat.

«Il y a des policiers qui veulent travail- ler. Il y a aujourd'hui des policiers détenus. Je veux leur dire qu'ils doivent retour- ner dans les rues et honorer leur ser- ment», a déclaré M. Jungmann. En l'ab- sence de patrouilles, les agressions, les actes de vandalisme et les meurtres ont immédiatement ex- plosé dans cet Etat à 500 km au nord de Rio de Janeiro. Le syndicat de police lo- cal a déjà recensé 127 morts violentes, chif- fre non confirmé of- ficiellement par les autorités.

IRLANDE

La police irlandaise expulse huit immigrants illégaux

La police irlandaise expulse huit immigrants illégaux La police irlandaise a annoncé samedi l'expulsion de

La police irlandaise a annoncé samedi l'expulsion de huit ressor- tissants étrangers arrêtés lundi dans la ville de Dundalk, à la fron- tière d'Irlande du Nord pour viola- tion des règles d'immigration. Il s'agit de ressortissants étran- gers de plusieurs nationalités diffé-

rentes, a indiqué la police dans une déclaration, ajoutant que les huit personnes ont traversé la fron- tière après avoir fait un voyage de la Grande-Bretagne jusqu'à l'Irlande du Nord. Les huit étrangers avaient été renvoyés au Royaume-Uni, a an- noncé la police irlandaise.

ONU Le HCR salue les engagements de hauts responsables sur la migration à La Valette

Le Haut-Commissariat aux réfugiés des Nations Unies (HCR) s'est félicité des engagements réitérés pris lors de la réunion de hauts responsables sur la migration tenue cette se- maine à La Valette (Malte), appelant à l'intégration complète des réfugiés dans toutes les actions de l'Union européenne liées à la migra- tion. «Je suis encouragé par les engagements réitérés pris par des responsables de l'UE à La Valette pour pro- mouvoir les principes de solidarité, de responsabi- lité partagée et de respect des obligations internatio- nales en matière de gestion de la migration», a déclaré Vincent Cochetel, directeur du Bureau en Europe du HCR. «Toutefois, pour assurer une bonne gestion de la mi- gration, il est essentiel de re- connaître la nature mixte des flux migratoires au sein du continent africain et du continent africain vers l'Eu- rope et de donner des ré- ponses différenciées», a-t-il indiqué. La réunion de hauts res- ponsables qui s'est tenue mercredi et jeudi à Malte avait pour but de donner suite au Sommet de La Va- lette sur la migration de no- vembre 2015. Au cours de cette réu- nion, des délégations de toute l'Europe et de l'Afrique ont engagé un dialogue constructif, faisant le point sur les progrès réalisés dans le cadre du Plan d'action commun de La Valette et aboutissant à l'adoption d'un ensemble de conclu- sions communes qui réaffir- ment les engagements de ce plan. Celui-ci, adopté lors du sommet de 2015, a renforcé la coopération entre les par- tenaires africains et euro- péens et a fourni un cadre pour une gestion humaine et durable de la migration des deux côtés de la Méditer- ranée. «L'engagement pris lors de la réunion de hauts res- ponsables pour promou- voir davantage la migration légale est positif, mais il doit rapidement être traduit dans la réalité, avec une augmentation rapide des voies sûres et légales vers l'Europe», a estimé M. Co- chetel. Le responsable onu- sien a également appelé à un dialogue sur la protection de l'enfance afin de trouver des solutions pratiques à la situation difficile des en- fants non accompagnés et séparés, notamment par l'identification, la recherche de la famille, le regroupe- ment familial et la réintégra- tion.

APS

NOUVELLE-ZÉLANDE

La plupart des baleines échouées remises à flot

La plupart des baleines échouées remises à flot Des responsables de la conserva- tion ont annoncé

Des responsables de la conserva- tion ont annoncé hier que la plupart des 240 baleines qui se sont échouées samedi sur une plage néo-zélan- daise ont réussi à se remettre à flot, à la faveur de la marée haute. Elles n'ont toutefois pas quitté la zone et les spécialistes craignent que ces baleines-pilotes ne s'échouent à nouveau sur les hauts fonds. Des quelque 240 spécimens qui se sont échoués samedi sur le littoral de Farewell Spit dans la région de Gol- den Bay, dans l'extrême nord de l'île du Sud, il en restait 17 étendues sur le sable, au milieu de centaines de carcasses de globlicéphales qui y sont mortes ces trois derniers jours. Vendredi, 416 baleines-pilotes avaient été découvertes sur cette plage. Environ 300 d'entre elles étaient déjà mortes. Près de 500 vo- lontaires avaient alors afflué pour tenter de sauver la centaine de sur- vivantes et les remettre à flot. «Les 240 baleines qui se sont échouées entre Puponga et Pakawau samedi ont pour la plupart réussi à

BANGLADESH

Au moins 11 personnes tuées dans une collision entre deux minibus près de Dacca

Au moins 11 personnes ont été tuées lors d'une collision frontale hier entre deux minibus dans la ré- gion bangladaise de Narsingdi (centre) près de Dacca, a annoncé une responsable de la police locale, Amena Begum. Le drame survenu vers 9h heure locale (3h GMT) avait égale- ment fait trois blessés graves, selon Mme Begum, précisant que c'est en voulant dépasser un véhicule qu'un minibus a percuté un autre arri- vant en sens inverse. Le Bangladesh connaît l'un des

se remettre à flot pendant la marée haute de cette nuit et nagent dans le secteur dans des eaux peu pro- fondes», a déclaré le porte-parole du département de la protection de l'environnementHerbChristophers. Un avion de repérage de l'organi- sation environnementale Project Jonah,quiaideàsecourirlescétacés, survole la zone pour suivre leur dé- placement. L'objectif de dimanche est de remettre à flot les 17 restantes au moment de la marée montante, a ajouté M. Christophers. Les baleines-pilotes, l'espèce de baleine la plus répandue dans les eaux néo-zélandaises, peuvent pe- ser jusqu'à deux tonnes et mesurer jusqu'à six mètres de long. Farewell Spit, à environ 150 kilo- mètres à l'ouest de la ville touristique de Nelson, est régulièrement le théâ- tre d'échouages massifs de baleines- pilotes. Neuf au moins se sont pro- duits au cours des dix dernières an- nées. Il n'existe pas d'explication scientifique certaine de ce phéno- mène.

plus hauts taux de mortalité rou- tière dans le monde en raison de routes de mauvaise qualité, de vé- hicules mal entretenus, de mauvais respect du code de la route et d'ab- sence de surveillance de la circu- lation. Le pays a ainsi connu vendredi soir un autre accident meurtrier qui a coûté la vie à au moins 13 per- sonnes et fait des dizaines de bles- sés lors d'une collision entre un au- tocar et une camionnette transpor- tant des bonbonnes de gaz dans la région de Faridpur, près de Dacca.

Les Suisses votent sur la naturalisation des petits-enfants d'immigrés

Les Suisses vo- taient hier pour dire s'ils veulent simplifier la pro- cédure de naturali- sation des petits- enfants d'immi- grés, selon des mé- dias. Un très grand nombre des Suisses, appelés à se prononcer plu- sieurs fois par an lors de référen- dums, ont voté par correspondance dans les deux à trois semaines pré- cédant l'élection, mais les bureaux de vote sont géné- ralement ouverts le

dimanche entre 10H00 et 12H00 (08H00 et 10H00 GMT), ont rapporté des médias. Le projet du gouvernement vise à accélérer la pro- cédure d'attribu- tion de la nationa- lité suisse aux pe- tits-enfants d'im- migrés, mais elle exclut toute acqui- sition automatique de la nationalité. Pour que cet arrêté fédéral soit adopté, il faut la majorité des votants et la majorité des 26 cantons composant

la Suisse. Quelque 25.000 petits-en- fants d'immigrés, en majorité origi- naires d'Italie, mais aussi de Turquie et des Balkans, pour- raient dans l'immé- diat bénéficier de cette procédure simplifiée dans un pays qui compte environ 8 millions habitants. En outre, au cours des dix pro- chaines années, quelque 2.300 jeunes seraient aussi concernés, selon le gouverne- ment.

Lundi 13 février 2017

SANTÉ

DK NEWS 11

LUTTE CONTRE LE CANCER

Améliorer le diagnostic précoce pour un traitement rapide et moins onéreux

Les participants à une journée d’information sur le cancer ont insisté samedi à Constantine lors d' une journée d’information sur le cancer sur l’importance d’améliorer le diagnostic précoce de cette maladie pour "un traitement rapide et moins onéreux".

Soulignant l’importance du réseau national des registres de cancer, le Pr. Mes- saoud Zitouni, chargé du Plan national anti-cancer, a insisté, lors de cette rencon- tre organisée en marge de la réception de la résidence Aicha de l’association Waha pour l’accueil des malades atteints du can- cer, sur l’importance de la "sensibilisation et de la communication" dans la lutte contre cette maladie. Les participants à cette rencontre d’in- formation ont, dans ce contexte, mis en exergue la contribution du Plan national pour le dépistage précoce de cette patho- logie dans la réussite des traitements dispensés et les avantages assurés du point de vue économique. Le système d’enregistrement des cas de cancer dont dispose l’Algérie figure parmi les plus développés en Afrique et dans le bassin méditerranéen, a estimé le chef de service épidémiologie du centre de lutte contre le cancer de la wilaya de Sé- tif, Pr. Cherif Hamdi, rappelant l’existence à l’échelle nationale de trois (03) registres régionaux reconnus à l’international par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

CONSTANTINE

Réception de la première résidence pour les cancéreux

La première résidence, d’un ensemble de quatre mai- sons d’accueil de Dar Waha, destinée aux malades atteints du cancer et leurs accompa- gnateurs, a été réceptionnée samedi à l’unité de voisinage (UV) 18 de la nouvelle ville Ali Mendjeli de Constantine, en présence des autorités locales et de nombreux invités. Lancée en 2015 à l’initiative de l’association d’aides aux malades de cancer Waha, cette première résidence baptisée

de cancer Waha, cette première résidence baptisée Cette rencontre de sensibilisation a été mise à profit

Cette rencontre de sensibilisation a été mise à profit pour revenir sur l’expé- rience pilote de sensibilisation sur les mé- faits du tabagisme en milieu scolaire, lancée à Constantine à l’initiative de l’as- sociation Waha, qui a proposé l’ouverture d’une "école sans tabagisme", une propo- sition validée par le ministère de l’Educa-

tion nationale en attendant la généralisa- tion de l’expérience à travers toutes les wi- layas du pays. Première du genre à l’échelle natio- nale, cette expérience a été concrétisée avec le corps enseignant de l’école n°33 de l’unité de voisinage (UV) 17 de la nouvelle ville Ali Mendjeli, a-t-on rappelé.

Aicha est composée de douze chambres doubles, dont les travaux de réalisation ont né- cessité 26 mois, grâce à "l’en- gagement de mécènes et de bienfaiteurs". L’association Waha, qui a acquis un terrain de 6 000 m2 auprès des ser- vices des Domaines pour la somme de 18 millions de di- nars, compte achever les trois autres résidences au cours du premier trimestre 2018, a-t-on indiqué. Intervenant, en marge de la

réception de la résidence Ai- cha, le président de l'associa- tion Waha, Pr. Abdelhamid Aberkane, a exprimé sa satis- faction quant à la réalisation de cette structure qui constituera "un espace d’écoute, de bien être, de l'accompagnement et de la prise en charge morale et spirituelle des cancéreux". De son côté, le professeur Messaoud Zitouni, chargé par le président de la république de l’élaboration et du suivi du Plan national anti-cancer, a

mis en exergue "la nécessaire implication et la participation des médecins ainsi que le mouvement associatif dans la lutte contre cette lourde patho- logie en Algérie". Pr. Zitouni a aussi fait part du développe- ment inquiétant de cette ma- ladie, tout en insistant sur le rôle de la prévention ainsi que l’importance du dépistage pré- coce qui contribue grande- ment à accroitre les chances de guérison des personnes cancé- reuses.

LA PATHOLOGIE RHUMATOLOGIQUE

Thème d'une semaine de formation médicale à Oran

La pathologie rhumatologique inflammatoire constitue le thème central d'une semaine de formation médicale au pro- fit des jeunes praticiens, ouverte hier au Centre hospitalo-uni- versitaire d'Oran (CHUO), a-t-on constaté. "L'objectif de cette rencontre est de consolider les connais- sances des participants à l'effet d'améliorer la prise en charge des patients", a indiqué le chef du service de médecine phy- sique et de réadaptation fonctionnelle du CHUO, Pr Khaled Layadi. "Plusieurs affections relevant de la rhumatologie sont abordées lors de cette rencontre qui met toutefois l'accent sur la polyarthrite rhumatoïde car c'est une maladie inflamma- toire chronique qui déforme les articulations", a expliqué le même praticien. "C'est une pathologie très handicapante et pour laquelle il faut adopter une conduite à tenir spécifique, d'où l'intérêt de cette semaine de formation qui permet aux participants d'ac-

tualiser leurs connaissances en termes d'approche diagnos- tique et de prise en charge des malades", a fait valoir le spécia- liste. Dans ce contexte, plusieurs communications sont program- mées tout au long de ces journées médicales aussi marquées par des ateliers de consultations cliniques concrètes, au pro- fit d'une vingtaine de patients suivis au niveau du service com- pétent du CHUO. La prise en charge fonctionnelle par la kinésithérapie, l'er- gothérapie et d'autres techniques dispensées au CHUO, fait éga- lement partie des thématiques abordées en plus d'autres maladies invalidantes touchant diverses parties du corps (l'ostéoporose, la goutte, la spondylarthrite ankylosante, la lom- balgie et la fibromyalgie). Cette semaine de formation, qui se tient à la salle de conférences du CHUO, est animée par des spé- cialistes algériens aux côtés d'invités étrangers à l'instar du Pr Jacques Tebib de l'hôpital de Lyon (France).

TISSEMSILT

Le secteur de la santé sera renforcé par plusieurs infrastructures sanitaires en 2017

Abed Meghit

Le secteur de la santé de la wilaya de Tissem- silt sera renforcé par plusieurs infrastructures sa- nitaires, livrables «d'ici à la fin du premier trimes- tre 2017», a indiqué le directeur de la santé et de la populations de la wilaya de Tissemsilt. Il s'agit d' une école paramédicale, pour renforcer le personnel paramédical au sein des différentes structures de santé. Un complexe mère/enfants prendra en charge les besoins maternels et infantiles, notamment pour ce qui est de la gynécologie, la chirurgie, l'obstétrique et la pédiatrie. Cet édifice, prévu pour accueillir environ 120 patientes, comporte un ser- vice des urgences médico-chirurgicales, des ser- vices de gynécologie, pédiatrie, chirurgie, une salle de réanimation et un laboratoire de radiologie, sera localisé à l'entrée de la ville de Tissemsilt, un lieu choisi délibérément à cause des facilités d'accès qu'il accorde aux autres localités, comme Theniet El Had et Bordj Bounaâma. Cet établissement est appelé, selon la même source, à prendre en charge au mieux la santé ma- ternelle et infantile devant la tension que connais- sent les services en question relevant des hôpitaux de la région, s'avérant incapables de contenir le nombre sans cesse croissant des malades et à per- mettre une couverture totale des 22 communes de la wilaya. Concernant la reconversion de l'annexe de l'Institut Pasteur en service des urgences médico- chirurgicales de l'EPH de Tissemsilt, dont les tra- vaux ont été achevés, le même responsable a sou- ligné que le projet attend une décision du minis- tère des Finances concernant son équipement. Un centre spécialisé en maladies chroniques est en cours de réalisation au chef-lieu de wilaya et enregistre un taux d'avancement des travaux de 55%, a-t-il fait savoir. Par ailleurs, il est prévu le lancement prochain de plusieurs opérations dont la réhabilitation des établissements pu- blics hospitaliers, des polycliniques et l'acquisi- tion d'équipements médicaux pour des établis- sements de santé de proximité. Le directeur de la santé et de la population de la wilaya de Tissemsilt a indiqué qu'il s'agit de pro- jets enregistrant un taux d'avancement des tra- vaux «appréciable». M. Mohamed Fellah, direc- teur de la santé et de la population de la wilaya de Tissemsilt a annoncé également l'acquisition, avant la fin du premier semestre de l'année en cours, de neuf (09) ambulances. Le wali, Abdelkader Benmessaoud, a fait part, de la dotation des unités de dépistage et suivi (UDS) d'un lot de fauteuils dentaires, tout en insistant sur davantage d'efforts pour ouvrir des structures sanitaires avant fin février prochain. Il a signalé que la wilaya a reçu deux dossiers de réalisation de deux cliniques à Tissemsilt et Theniet El Had dans le cadre de l'investissement privé, notant une évolution satisfaisante du secteur de la santé dans cette conjoncture.

À LA RENCONTRE ORGANISÉE À BATNA :

Le médicament contre l’hépatite C fabriqué en Algérie est efficace

Les participants à une journée de sen- sibilisation sur la prise en charge des ma- lades atteints d’hépatite C, organisée samedi à Batna, ont noté une amélioration de la si- tuation épidémiologique, affirmant que le médicament fabriqué en Algérie pour le traitement de cette maladie est "efficace". L’efficacité du nouveau médicament fabriqué en Algérie "atteint 95% lorsque le diagnostic de la maladie est effectué de ma- nière précoce, tandis qu’elle est de 50 % pour l’ancien médicament", a indiqué à

l'APS le chef de service des maladies du foie du CHU Mustapha Pacha d’Alger, Pr. Nabil Debzi. Le mode de prise du médicament est facile, a ajouté le même praticien, esti- mant que dans l’Est du pays, la prévalence de cette maladie est particulièrement éle- vée dans les wilayas de Khenchela, Oum El Bouaghi, Batna et Souk-Ahras ainsi que dans les deux wilayas d’Ain Temouchent et Sidi Bel Abbès, dans l’Ouest. Pour le Pr. Saâdi Berkane, chef de service des maladies de l’appareil digestif du même

CHU, l’hépatite C ne pose plus de pro- blème grâce au médicament fabriqué en Al- gérie, notant que plusieurs laboratoires s’in- téressent actuellement au médicament contre l’hépatite B qui pourrait voir le jour d’ici à 2019. Une caravane nationale de diagnostic et de sensibilisation contre les hépatites virales sera prochainement organisée dans les wilayas de l’Est du pays, a affirmé de son côté la vice-présidente de l’association nationale SOS hépatites, Zahia Bika. Pour Fouzia

Chabaâni, présidente de l’association d’aide aux cancéreux, initiatrice de la rencontre, l’organisation de cette journée s’inscrit dans le cadre de la sensibilisation à l’impor- tance du diagnostic précoce des hépatites dont la prise en charge est assuré par 45 cen- tres de référence à travers le pays. La rencontre a été organisée au centre de recherche scientifique de l’université Batna 2 en présence d’un grand nombre d’étudiants en médecine.

APS

12 DK NEWS

SAN

Lundi 13 fé

COMMENT SOIGNER

EFFICACEMENT UNE TOUX ?

Quand les microbes de l'hiver nous soufflent dans les bronches, on ferait tout pour arrêter cette toux. Pourtant, c'est un ré- flexe normal de défense de l'organisme qui vise à expulser les substances irritantes de nos voies respiratoires. Tous sèche,

A chaque cas sa solution ! Car même s'il n'est pas nécessaire de traiter, il est possible de soula- ger douleurs et inconfort grâce à l'automédication.

toux grasse, toux nocturne

C'est souvent quelques jours après un rhume que la toux apparaît. Elle est alors sans gravité, même si elle peut persister une ou deux semaines.

Si elle est grasse, le plus simple est de prendre son mal en patience, sans chercher à la faire cesser à tout prix. Mais elle peut aussi annoncer une

complication ( otite , bronchite

qui

s'accompagne souvent d'une baisse de l'état général, avec fatigue , perte d'appétit, fièvre

)

«Ma toux est sèche et irritante»

La toux sèche, due à une irritation des muqueuses, ne produit aucune sécrétion, contrairement à la toux grasse qu'elle précède bien souvent. « La toux sèche est la première étape :

un oedème, une congestion, une irri- tation, crée d'abord une toux sèche par réflexe. Elle va durer quelques jours, puis devenir productive », pré- cise le Dr de Boysson, médecin ORL à Lisieux (14). Elle peut accompagner un rhume , une trachéite, une otite , une sinusite

Les solutions

Contre la toux sèche

• Boire toute la journée, surtout des

tisanes bien chaudes à base de thym ou une infusion de mauve pour sou- lager l'irritation due à la toux.

• L'huile essentielle de cyprès est

idéale pour les toux sèches de type « trachéite du fumeur », indique Del- phine Chadoutaud qui préconise d'en « déposer une goutte dans une cuille- rée à café de miel 4 fois par jour. La diffusion d'un mélange d'huiles essentielles de cyprès et d'eucalyptus

radié fait aussi des merveilles. » At- tention toutefois, l'huile essentielle de cyprès est interdite chez la femme enceinte et en cas d'allaitement.

• Les sirops antitussifs à base de co-

déine ou de dextrométhorphane sont à réserver aux toux gênantes qui em- pêchent de dormir. Ils apaisent en agissant sur le centre de la toux situé dans le cerveau qui crée ce réflexe, souvent incontrôlable. Mais ces si- rops ne vont pas soigner la cause de la toux, juste en traiter la gêne. « Le sirop tapisse également le fond de la

la gêne. « Le sirop tapisse également le fond de la gorge, parfois son seul passage

gorge, parfois son seul passage sou- lage. S'il associe un adoucissant avec la codéine, c'est encore mieux »,

constate Delphine Chadoutaud.

En pharmacie : Huiles essentielles d'eucalyptus radié bio et de cyprès, ; Activox® pastilles, Arkopharma.radié

pastilles, Sirops : Euphon®, Tussi- dane® (antitussifs opiacés bloquant la toux).

«Ma toux me fait cracher»

Une toux grasse est un mécanisme de défense naturel des bronches irri- tées qui cherchent à se « nettoyer » en expulsant les sécrétions : on parle alors de toux « productive » car elle produit des sécrétions qu'on doit en- suite expectorer. Contrairement aux

apparences, la toux grasse est donc

plutôt une bonne nouvelle. Elle ac- compagne le plus souvent un rhume ou témoigne d'une bronchite. Le mucus et les sécrétions venues des bronches ou du nez cherchent à s'évacuer avec la toux ? C'est parfait, laissons-les faire ! Pas question de stopper le processus.

Les solutions contre la toux grasse

• Boire beaucoup d'eau et faire

preuve de patience peuvent suffire. «

Après tout, si on ne prend rien, ce n'est franchement pas grave », estime Del- phine Chadoutaud, pharmacienne.

Faire appel à un sirop homéo . Surtout pas d'antitussif codéiné

(réservé à la toux sèche) car il risque- rait d'empêcher les bronches de se nettoyer ! Il ne faut pas chercher à ar- rêter la toux à tout prix. • Utiliser plutôt un mucolytique qui favorise l'élimination des sécrétions bronchiques. Il existe des sirops ex-

pectorants ou d'autres fluidifiants ayant pour but d'aider à évacuer la glaire plus facilement en la rendant plus liquide. Ils sont en général à base de carbocistéine ou d'acétylcystéine mais ils n'ont jamais vraiment prouvé leur efficacité. À n'utiliser que si la toux est trop gênante ou si les sécré- tions sont difficiles à évacuer. Ne pas hésiter à demander l'avis de son mé- decin. En pharmacie : Sirops homéo Sto- dal® ou Stodaline® (sans sucre), Boi-

ron ; Sirop Bronches (à l'huile essen- tielle d'eucalyptus globuleux), Phyto- sun Arôms.

«Ma toux m'empêche de dormir»

toux qui augmente de fréquence et ne nous laisse pas de répit, même la nuit, quelle plaie ! « C'est une toux ré- flexe qui accompagne parfois les in- fections virales mais qui peut aussi être due à des reflux car l'acide de l'es- tomac entretient ce type de toux », ex- plique le Dr de Boysson. Attention, si elle persiste plusieurs semaines, elle peut cacher une coqueluche . Elle peut aussi être un signe d' allergie .

Les solutions contre la toux nocturne

Les huiles essentielles mais en sup- positoire, cette fois ! Souvent mal aimé, le suppositoire serait très effi- cace contre la toux, à en croire Del- phine Chadoutaud qui le recommande mal efficace quand celle-ci dure et devient vraiment gê- nante pour soi et pour son entourage. « L'avantage du suppositoire est que

son principe traverse la paroi intesti-

nale et passe directement par la circu- lation, il agit donc rapidement. » Un par jour suffit, de préférence le soir avant de se coucher : parfait pour ten-

ter de passer enfin une bonne nuit. • Installer un humidificateur dans

sa chambre si l'air est trop sec. Mais « une coupelle d'eau sur le radiateur peut également faire l'affaire, notam- ment dans la chambre des enfants, car certaines huiles essentielles ne sont pas autorisées pour les plus petits », conseille Delphine Chadoutaud. • Les antitussifs sont aussi une solu- tion mais, dans ce cas, on privilégiera les antitussifs antihistaminiques en sirop ou en comprimés. • Les pommades décongestion- nantes de type Vicks peuvent égale- ment aider à réduire la fréquence de la toux nocturne. Mais attention, elles sont déconseillées chez les tout-petits (ne pas en donner au moins de 6 ans). À appliquer en pommade (sur la poi- trine et/ou le cou) ou à verser (une dose) dans de l'eau chaude pour faire une inhalation au coucher.

Antitussifs : pourquoi il faut s'en méfier

Une toux grasse qui s'installe et le premier ré- flexe que l'on a est de prendre du sirop pour la toux. Ne faudrait-il pas plus se méfier de ces médicaments ? « Les sirops contre la toux grasse de type flui- difiants bronchiques et expectorants (à base de carbocistéine, acétylcystéine, diacétylcys- téine, ambroxol, bromhexine, erdostéine, guaïfénésine, sulfogaïacol, terpine) n'ont ja- mais démontré une réelle efficacité dans l'éli- mination des sécrétions, ce qui a été confirmé

par la Haute Autorité de santé », explique le Pr Jean-Paul Giroud, pharmacologue clinicien et mebre de l'Acédemie de médecine. De plus, tousser est un réflexe de défense de l'orga- nisme qui permet d'évacuer les sécrétions bronchiques infectées ; il faut donc respecter ce mécanisme qui fait partie intégrante du processus de guérison. « Évitez toutes les associations d' antitussif ou pire, les antitussifs associés à des fluidi- fiants bronchiques ou à des antiseptiques

respiratoires. Ces produits n'offrent aucun avantage par rapport à des préparations ne contenant qu'une seule substance et multi- plient les risques d'effets indésirables », ajoute le pharmacologue. Ces sirops combi- nent en effet des produits d'action contraire :

les fluidifiants bronchiques vont, comme leur nom l'indique, fluidifier les sécrétions et donc les augmenter, tandis que l'antitussif va blo- quer le réflexe de la toux indispensable pour évacuer ces sécrétions.

NTÉ

In topsanté.fr

évrier 2017

DK NEWS 13

Toux : il faut 3 semaines pour s'en débarrasser

Toux : il faut 3 semaines pour s'en débarrasser Votre rhume est terminé mais n’arrivez pas

Votre rhume est terminé mais n’arrivez pas à vous débarrasser de votre toux ? Les antibiotiques n’y feront rien : il faut au moins 3 semaines pour calmer une toux aiguë. Selon une étude qui vient d’être publiée aux Etats- Unis dans les Annales de la médecine familiale, les personnes qui souffrent d’une toux trainante après une bronchite ou un rhume, ne doivent pas surtout pas s’inquiéter et ne doivent pas filer chez leur médecin pour demander une prescription d’antibioques . Car, non seulement les antibiotiques n’auront aucun effet sur le virus qui a causé leur toux, mais surtout il est faux d’imaginer qu’une toux aigue peut disparaître en une semaine. Selon le Dr Mark Ebell, chercheur à l’Université de Géorgie, aux Etats-Unis, « Lorsqu'une toux persiste plus longtemps que ce à quoi on s'attend, les patients ont tendance à prendre des antibiotiques. Or, le fait de trop en prescrire peut entraîner une résistance à ces molécules ». En outre, le Dr Ebell, qui a dirigé une méta-analyse de 19 études sur la toux réalisées aux Etats-Unis, en Europe et au Kenya, affirme qu’une toux aigüe dure en moyenne 18 jours. Or, si vous interrogez autour de vous des personnes qui ont déjà souffert de bronchite ou de laryngite (ce que le Pr Ebell a également fait en interrogeant 500 patients par téléphone), celles-ci vous diront que, selon elles, une toux n'est pas supposée excéder 9 jours. « Nous pensons qu’il est important de comprendre que si vous toussez, cette toux va probablement durer environ trois semaines. Et qu’il convient d’appeler le médecin uniquement si vous crachez du sang ou si vous avez des difficultés à respirer. Ou bien si la toux dure au-delà d’un mois » insiste le Dr Ebell. « Mais en cas de toux aiguë, le principal traitement, c’est le temps ».

BRONCHITE :

COMMENT

SE DÉBARRASSER DE LA TOUX GRASSE ?

On a vite tendance à parler de bronchite dès qu'on se met à tousser. Mais cette infection correspond à une atteinte bien précise, celle des bronches, dont on a parfois du mal à se débarrasser.

Une toux sèche et quinteuse, avec de la fiè- vre, parfois supérieure à 39°C, annonce une bronchite. Elle survient souvent après une at- teinte des voies respiratoires supérieures

(rhume, laryngite

un virus qui provoque l'inflammation, précise

le Dr Alexandra Panajotopoulos, ORL (Paris), et

l'on ressent aussi courbatures et fatigue. Après 3 ou 4 jours, ces symptômes rentrent générale- ment dans l'ordre, à part la toux qui peut deve- nir grasse (on crache) et durer plusieurs semaines. » Mais rien qui empêche d'avoir une activité normale. L' automédication suffit géné- ralement, sauf si on est fragile, et donc sujet aux complications.

« Dans 90 % des cas, c'est

).

Toux sèche ou toux grasse ?

Irritation, gratouillis au fond de la gorge qui provoque une toux réflexe : c'est une toux sèche. Si elle réveille la nuit et devient très gê- nante, fatigante, un sirop antitussif le soir peut aider à passer de meilleures nuits (Clarix, Flui-

En homéopathie :

sirop Drosetux ou Stodal Des sécrétions au fond de la gorge qui gê- nent et qu'on essaie d'expulser en toussant : la toux est grasse. Dans ce cas, il ne faut pas pren-

dre d' antitussifs , car c'est la toux qui va facili- ter leur évacuation. On peut utiliser des mucolytiques pour rendre les expectorations plus fluides, mais l'efficacité de ces « aides » ne fait pas l'unanimité (Acetylcystéine, Carbocis-

téine, Fluimicil

soir : ils vous feraient tousser pour évacuer les sécrétions durant la nuit. En homéopathie : Spirodrine, Pulsatilla 5CH (3 granules 4 à 5 par jour), Calcarea carbonica 5CH (3 granules 5 à 6 fois par jour). Il vaut mieux consulter si la toux est d'em- blée forte et la température élevée, car cela peut être une bronchite bactérienne à soigner avec

des antibiotiques. Si après 5 à 7 jours, la fatigue

et la fièvre sont toujours présentes et les sécré-

Et évitez de les prendre le

sedal, Humex, Polery

).

).

tions tournent au vert, il faut voir le médecin. Une grippe a pu venir compliquer les choses, ou la bronchite évolue vers la pneumonie . L'examen clinique, parfois des examens com- plémentaires (radiographie du thorax, prise de sang) permettront au médecin de clarifier les choses. Il est important de consulter si on

de clarifier les choses. Il est important de consulter si on tousse encore trois semaines plus

tousse encore trois semaines plus tard afin de vérifier qu'une autre maladie ne se cache pas derrière ce symptôme. Même sans fièvre.

Grippe, BPCO, coqueluche, c'est différent

La grippe : les symptômes sont globalement les mêmes. Mais si vous n'êtes rapidement plus capable de quitter le fond de votre lit à cause d'une fièvre carabinée, des sueurs et de la fa- tigue , la grippe est plus probable. La broncho-pneumopathie chronique (BPCO), elle peut être responsable d'épisodes durant lesquels les signes respiratoires s'inten-

sifient. Il est plus prudent de consulter son mé-

decin . La coqueluche : chez les adultes, les symp- tômes sont parfois plus discrets que chez les enfants mais lorsqu'elle apparaît, la toux est sèche, asphyxiante. Elle survient par quintes et rend la reprise de la respiration sifflante.

Une pneumonie, c'est beaucoup plus sérieux

La pneumonie n'est pas une maladie à pren- dre à la légère. Ses symptômes donnent d'ail- leurs une impression de gravité : la toux est

importante et gênante. La fatigue et la fièvre sont telles qu'il est difficile de quitter son lit. Des douleurs au niveau du thorax, des maux de tête sont bien souvent présents. Il faut consul- ter. Le médecin demande généralement une radio du thorax et une analyse biologique pour déterminer le germe en cause. Plus de moitié des pneumonies sont bactériennes, souvent suite à une bronchite non traitée ou surinfec- tée. Les antibiotiques sont alors nécessaires. Chez certains, la respiration peut devenir diffi- cile, voire douloureuse, notamment chez les personnes fragiles, âgées ou immunodépri-

mées

il devient difficile de s'oxygéner correc-

tement. Une hospitalisation peut alors être nécessaire. Sinon, une pneumonie classique guérit en une semaine.

TOUX : LE MIEL PLUS EFFICACE QUE LES SIROPS

coucher

pourrait apaiser efficacement la toux de votre enfant et l’aiderait à mieux dormir, selon une

étude américaine. Qui n’a jamais eu recours à des bonbons, à une tisane ou un lait chaud parfumés au miel pour calmer la toux ? Ce remède prescrit pas nos mères et nos grands-mères trouve enfin

sa caution scientifique dans une étude israé-

lienne publiée dans la revue Pediatrics. L’expérience a été menée sur 300 enfants israéliens âgés de un à cinq ans et souffrant de toux. Un groupe a pris 10 g de miel 30 mi- nutes avant d’aller au lit pendant qu’un autre

le traite-

a

ment, les parents ont noté la sévérité et la fré-

quence des quintes de toux de leur enfant, et

l’impact

leur bien-être

et

en général. Ils ont évalué ces

points en attribuant une note allant de 1 à 5.

au miel ont

Résultat, les

enfants "soignés"

calmé leur toux plus rapidement que les en-

Une

bonne

cuillère

de miel au

avalé

un

placebo. Avant et après

de cette toux

sur

leur sommeil

fants ayant pris un placebo. Ils ont retrouvé des nuits calmes plus rapidement que les au- tres, au grand soulagement des parents ! En quoi le miel accélère-t-il la guérison ? Ses bienfaits viendraient de sa concentration en antioxydants, (plus présents dans les miels de couleur foncée), note l’étude. Des antioxy-

que

dants

certains sirops classiques pour la toux, poten-

admi-

tiellement dangereux nistrés à trop forte dose.

miel

qui aideraient à protéger le cœur du "mauvais

cholestérol " (LDL) et des problèmes cardio-

le

vasculaires, selon

Journal of Agricultural & Food Chemistry.

(il

qui provoque

est composé

de 80% de sucre)

une

mucus.

Très utile pour adoucir la gorge et calmer les

toux sèches.

qui agiraient

Ce

sont encore

plus efficacement

les

quand

ils sont

antioxydants

du

une étude

parue

dans

L’autre secret du miel, c’est son sucre

hypersécrétion

de salive

et de

sont antioxydants du une étude parue dans L’autre secret du miel, c’est son sucre hypersécrétion de

14 DK NEWS

AFRIQUE

Lundi 13 février 2017

CÔTE IVOIRE

L'ONU exhorte la Côte d'Ivoire à poursuivre les efforts pour mettre en place une armée professionnelle

La Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU en Côte d'Ivoire Aïchatou Mindaoudou a appelé samedi le gouvernement ivoirien à poursuivre les efforts pour la mise en place d'une armée professionnelle. «Certains éléments des forces armées se sont mutinés en janvier pour réclamer des émoluments et l'améliora- tion de leurs conditions de vie. D'autres éléments appartenant à la gendarmerie, aux gardes pénitenciers, aux pompiers ont tenté de suivre le mouvement en formulant les mêmes revendications. Ces mutineries ont révélé que des efforts doivent encore être faits pour l'amélioration des conditions de vie des soldats et la mise en place d'une armée profes- sionnelle», a noté Mme Mindaoudou dans une déclara- tion publiée sur le site de la mission onusienne. Pour la cheffe de l'Opération des Nations-Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI), la mise en oeuvre de la loi de pro- grammation militaire 2016-2020 , qui prévoit des réformes dans l'armée, devrait apporter une solution définitive aux revendications exprimées. «La mutinerie de janvier est semblable à celle du 18 novembre 2014. Les modes opératoires étaient similaires, les revendi- cations étaient similaires, les deux situations ont été résolues de la même manière à travers un accord négo- cié. Aucun militaire n'a été sanctionné pour insubordina- tion. L'application des dites lois est donc essentielle pour la transformation du secteur de sécurité y inclus les aspects relatifs au professionnalisme et à la responsabilité», a-t- elle souligné. Aïchatou Mindaoudou a ainsi fait état de la nécessité pour le gouvernement de Côte d'Ivoire de continuer à accorder la priorité à la réforme du secteur de sécurité ainsi qu'à la réinsertion durable des ex-combattants. La cheffe de la mission onusienne a toutefois indiqué que la situation sécuritaire globale en Côte d'Ivoire est stable. «Les institutions nationales chargées de la sécurité ont démontré leur capacité à prendre en charge de façon efficace et équilibrée les menaces sécuritaires latentes tant au plan interne qu'externe, bien que des défis sub- sistent», a-t-elle estimé, ajoutant que les violations des droits de l'homme relevées ces cinq dernières années ont enregistré une tendance à la baisse. La Côte d'Ivoire a été secouée ces dernières semaines par une série de mutineries de soldats de différentes uni- tés réclamant le paiement de primes.

CÔTE D'IVOIRE

Une centaine d'Ivoiriens réfugiés au Liberia regagnent leur pays

Près d'une centaine d'Ivoiriens réfugiés au Liberia à cause des violences post-électorales de 2010 en Côte d'Ivoire ont regagné leur pays samedi, a indiqué samedi une source humanitaire. Les hommes, femmes et enfants qui constituent le convoi sont arrivés au village frontalier de Prollo au sud- ouest de la Côte d'Ivoire. Ils passeront par le centre de transit de Tabou avant de regagner leurs villages respectifs. L'Opération a été menée par le Haut commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés (HCR) en partenariat avec le Service d'aide aux réfugiés et apatrides (SAARA) du ministère ivoirien des Affaires Etrangères. Près de 300.000 Ivoiriens avaient fui leur pays et 200.000 d'entre eux avaient trouvé refuge au Liberia au plus fort des affrontements post-électoraux qui ont fait officiellement 3.000 morts en Côte d'Ivoire. En 2012, le gouvernement a entrepris avec le HCR une opération de rapatriement volontaire des réfugiés, inter- rompue en juillet 2014 en raison de l'épidémie d'Ebola au Liberia, en Guinée et en Sierra Leone. L'opération a repris récemment avec plusieurs vagues de rapatriement, mais selon le HCR, au moins 38.000 Ivoiriens vivent encore dans les pays limitrophes, principalement dans trois camps au Liberia mais égale- ment au Ghana et au Togo. Lors d'une récente cérémo- nie , le président ivoirien Alassane Ouattara a réitéré son appel aux exilés à regagner leur pays pour prendre leur place dans le processus de réconciliation nationale et de reconstruction en cours en Côte d'Ivoire.

APS

LIBYE

L'ONU défend la nomination de Fayyad comme représentant spécial, appels à surmonter la crise

L'ONU défend la nomination du Palestinien Salam Fayyad comme nouveau représentant spécial des Nations Unies pour la Libye, en dépit de l'opposition des Etats-Unis, en attendant la prononciation du Conseil de sécurité, au moment où les appels pour un règlement politique de la crise libyenne se poursuivent.

Le secrétariat général pui des Nations unies en

Le secrétariat général

pui des Nations unies en

est «fondé sur la base d'une identité natio- nale».

Une nomination sur fond d'appel à surmonter l'impasse politique

Libye (Manul) sera

Lors de son briefing mercredi dernier au conseil de sécurité sur la situation en Libye, l'Allemand Martin Kobler, émissaire de l'ONU en Libye depuis novembre 2015, a appelé les diffé-

de l'ONU, Antonio Guterres, a souligné

samedi dans une note que

annoncé officiellement lundi prochain.

rentes parties en Libye à surmonter l'impasse poli-

la

proposition de la nomi-

M. Fayyad, 64 ans, a été

L'opposition de

tique, évoquant un possi-

nation de cet ancien Premier ministre palesti- nien en remplacement de Martin Kobler «reposait uniquement sur ses qua- lités personnelles recon- nues et sur sa compé- tence». Il a tenu à préciser à ce titre que «le personnel des Nations unies travaille

Premier ministre de l'Autorité palestinienne de 2007 à 2013 et a aussi été ministre des Finances à deux reprises.

Washington à la nomination de Fayyad, une «discrimination flagrante», selon l'OLP

ble amendement de l'ac- cord politique libyen (LPL) de 2015 qui pourrait intervenir dans les pro- chaines semaines. Le chef de la Manul a déclaré que 2017 devrait être «une année de déci- sions et de percée poli- tique» en indiquant qu'«il y avait une convergence

strictement à titre per- sonnel. Ils ne représentent aucun gouvernement ni

Washington a bloqué vendredi à l'ONU la nomination de Salam Fayyad comme Emissaire

de vues entre les Libyens sur l'amendement de l'ac- cord», ajoutant qu'un consensus régional et

aucun pays» en réaffir- mant «l'engagement du

des Nations unies en Libye, suscitant une vive

international est en train d'émerger dans ce sens.

secrétaire général de

réaction

de

Cependant, il a souli-

recruter des personnes qualifiées en respectant la

l'Organisation de libéra- tion de la Palestine (OLP).

gné la nécessité de pren- dre des décisions sur «des

diversité régionale». Relevant «qu'aucun Palestinien n'a servi dans un poste à haute respon- sabilité aux Nations unies», une situation qu'il «estime nécessaire de cor- riger», M.Guterres a expli- qué que les nominations aux postes de responsabi- lités sont «fondées sur le mérite personnel et les compétences des candi- dats potentiels à des postes spécifiques». Selon une source onu- sienne, le changement à

L'ambassadrice améri- caine à l'ONU Nikki Haley avait dans un com- muniqué, exprimé sa «déception» à propos de cette nomination, disant que «les Etats-Unis ne reconnaissent pas actuel- lement un Etat palesti- nien ou ne soutiennent pas le signal que cette nomination enverrait aux Nations unies». L'Organisation de libération de la Palestine (OLP), a qualifié samedi cette décision de «discri-

amendements limités à l'accord politique en vue de permettre à la cham- bre des représentants à Tobrouk d'approuver le gouvernement d'entente nationale et d'aboutir à la formation d'une armée et d'une force de police fortes''. L'accord politique libyen du 17 décembre 2015, négocié par l'ONU, a conduit à la formation du gouvernement d'unité nationale (GNA), dirigé par le Premier ministre Fayez al-Sarraj.

la

tête de la mission d'ap-

mination flagrante» qui

Le gouvernement de

M. al-Sarraj s'est installé à Tripoli l'année dernière mais n'a pas réussi à éten- dre son contrôle vers l'est du pays où siège le parle- ment de Tobrouk, qui n'a toujours pas accordé la confiance au GNA.

L'Algérie insiste sur un règlement politique de la crise libyenne

Le ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, a réaffirmé au terme d'une récente rencontre à Alger avec une importante délé- gation libyenne, repré- sentant une coalition de partis politiques libyens, «les fondamentaux de la position constante de l'Algérie œuvrant à un règlement politique de la crise en Libye, à travers un dialogue national incluant l'ensemble des parties libyennes, loin de toute ingérence exté- rieure». Cette rencontre s'est tenue dans le cadre des concertations avec les parties, personnalités et leaders politiques libyens, portant sur les récents développements de la situation en Libye, notamment sur les plans politique et sécuritaire et les voies et moyens desti- nés à renforcer le proces- sus de sortie de crise, ini- tié par l'ONU. Elle fait suite aux précédentes rencontres tenues, à la lumière des efforts de l'Algérie «sur la voie d'un dialogue inclusif libo- libyen pour une solution politique consensuelle et durable, avec pour fina- lité de sceller un consen- sus fort et une réconcilia- tion nationale».

CENTRAFRIQUE Opération de la force de l'ONU contre des hommes armés

Un hélicoptère de la force de

consé-

l'ONU en Centrafrique (Minusca)

quences

est «intervenu» samedi pour stop-

drama-

per des hommes armés d'une fac-

tiques

tion de l'ex-rébellion séléka qui

pour les

avançaient vers la ville de Bambari

popula-

(centre), a annoncé la Minusca dans

tions

un communiqué.

civiles déjà

«Le Front populaire pour la

traumati-

renaissance de Centrafrique (FPRC)

sées», pré-

a franchi la ligne rouge dans la

région d'Ippy», près de Bambari, entraînant l'intervention d'un héli- coptère de la force de l'Onu face à «la menace accrue de confrontation violente dans la ville de Bambari», indique le communiqué dimanche. «La Minusca n'a pas eu d'autre choix que d'arrêter l'avancée de la menace d'éléments de la coalition FPRC, afin d'éviter une confronta- tion dans Bambari qui aurait des

une confronta- tion dans Bambari qui aurait des les combats cités par l'AFP. Ces affrontements opposent

les combats cités par l'AFP. Ces affrontements opposent des élé- ments de l'Unité du peuple centra- fricain (UPC) de Ali Ndarass et du FPRC de Noureddine Adam. L'UPC et le FRPC sont deux des factions issues de l'éclatement de la coalition rebelle séléka.

cise le texte, sans donner de bilan de l'opération. Au moins 20 éléments armés ont été tués depuis une semaine dans des affrontements ayant éclaté samedi dans une loca- lité minière située à une quaran- taine de km de Bambari entre deux factions rivales de l'ex-rébellion séléka, selon des témoins ayant fui

Lundi 13 février 2017

MONDE

DK NEWS

15

SYRIE

Une délégation «unifiée» pour Genève présentée par l'opposition

L'opposition syrienne a présenté hier 21 membres d'une délégation «unifiée», dont dix représentants de factions armées qui se rendront à Genève pour les pourparlers de paix avec le gouvernement syrien sous les auspices de l'ONU, prévus le 20 février, selon des médias.

La composition de la délégation du Haut Co- mité de Négociations (HNC) a été décidée lors d'une réunion de deux jours à Ryadh (Arabie Saoudite). Elle sera prési- dée par Nasser a-Hariri, originaire de la ville méri- dionale de Deraa, selon l'AFP. Membre de la Coali- tion nationale de l'opposi- tion, principale groupe de l'opposition, il rem- place Assaad al-Zoabi, qui présidait la délégation des opposants lors des pré- cédentes négociations de Genève en février, mars et avril. Le négociateur en chef sera l'avocat Mohammad Sabra, qui faisait partie de l'équipe technique lors des négociations de Ge-

nève en 2014, selon la même source. Selon la même source, Mohammad Allouche, re- présentant du groupe armé «Jaych al-Islam» dans la région de Damas sera absent alors qu'il a mené en janvier la déléga- tion de l'opposition ar- mée pour les pourparlers qui se sont tenus à Astana sous les auspices de la Russie et de la Turquie. Parmi les factions ar- mées de l'opposition fi- gurent notamment l'Ar- mée syrienne libre (ASL), du nord et du sud de la Sy- rie ainsi que Fayaq al- Rahmane, faction de la banlieue de Damas, et Liwa Sultan Mourad, im- plantée dans le nord. Pour la première fois, la délégation comprend

le nord. Pour la première fois, la délégation comprend un représentant d'oppo- sants dudit «groupe de

un représentant d'oppo- sants dudit «groupe de Moscou», dont l'ancien ministre Qadri Jamil, et un représentant d'oppo- sants indépendants dont l'ancien porte-parole du ministère syrien des Af- faires Etrangères Jihad Makdissi. Jusqu'à présente, le HCN était opposé à la par-

ticipation aux négocia- tions de ces groupes. Leur participation cette fois-ci dans le cadre du HNC «signifie qu'il n'y aura que deux déléga- tions, celle du gouverne- ment syrien et celle de l'opposition», a affirmé un «porte-parole» de la Coalition de l'opposition, Ahmad Ramadan.

TURQUIE L'armée turque bombarde 207 cibles de Daech dans le nord de la Syrie

Un total de 207 cibles du groupe terroriste autoproclamé «Etat isla-

mique» (Daech/EI) ont été pilonnées par des frappes au sol et des raids aé- riens des forces turques dans le nord de la Syrie dans le cadre de l'opération «Bouclier de l’Euphrate»,

a indiqué hier l’état-major de l’ar-

mée turque (TSK). Les avions de combat ont visé 33 cibles et l’artillerie 174 autres détrui- sant notamment des abris, des po- sitions défensives, des centres de commandement et des véhicules, selon la même source, qui précise que 42 terroristes ont été neutrali-

sés. Un soldat turc a été tué et trois autres blessés, hier, dans des af- frontements avec des éléments de l’organisation terroriste, a ajouté la TSK, notant que les combattants de l’Armée syrienne libre (ASL), soute- nue par l’armée turque, poursuivent

les combats dans le centre de la ville d’Al-Bab. Cette opération, lancée le 24 août dernier par les forces turques en ap- pui à l’ASL vise à chasser des fron- tières turco-syriennes Daech et la milice kurde syrienne des Unités de protection du peuple (YPG, considé- rée par Ankara comme une ramifi-

cation du PKK, interdit en Tur- quie)). Les combattants de l’ASL se sont emparés, en milieu de se- maine, de collines stratégiques en- tourant Al-Bab, assiégée de toutes parts, en vue de la reprise totale de cette ville qui occupe le flanc sud de la zone tampon d’environ 5 mille Km2 qu’Ankara souhaite créer en territoire syrien. Les forces du gouvernement sy- rien et leurs alliés ont atteint ven- dredi la périphérie Sud d’Al-Bab et se trouvent à 1,5 km de la ville, se- lon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

ESPAGNE:

Iglesias largement reconduit à la tête du parti Podemos

Le chef du parti espa- gnol de gauche radicale

opposés pendant des mois sur la direction que de-

Podemos, Pablo Iglesias, a été largement reconduit hier dans ses fonctions lors d'un vote des mili- tants, a annoncé le secré- taire d'organisation du parti Pablo Echenique. Pablo Iglesias a été ré- élu secrétaire général avec plus de 89% des suffrages,

vait prendre Podemos, un parti issu du mouvement des indignés contre l'aus- térité et la corruption. «Unité et humilité jusqu'à la victoire», a crié Iglesias en remerciant ses militants, après avoir donné une longue acco- lade à Inigo Errejon.

a

précisé Pablo Echenique

Frère du grec Syriza,

devant des milliers de mi- litants rassemblés dans un Palais des congrès à Madrid. Le programme de Pa- blo Iglesias, favorable à «la poursuite de l'agita- tion sociale et pour une centralisation de Pode- mos», a également été choisi par 56% des mili- tants, contre 34% pour ce- lui de son numéro deux Inigo Errejon, a précisé Pablo Echenique. «Unidad, unidad, uni- dad» (unité), ont hurlé les militants en voyant appa- raître les deux hommes,

Podemos est né en jan- vier 2014. Il a vécu jusqu'en 2016 une ascension fulgurante dans un pays traversé par une crise économique sans précédent. C'est désormais la troi- sième force politique en Espagne. Unidos Podemos, sa co- alition avec l'écolo-com- muniste Izquierda Unida, dispose de 71 élus au Congrès des députés sur 350 et dirige, dans le cadre de plateformes citoyennes, des villes comme Madrid ou Cadiz. Mais la guerre

fratricide en son sein l'a fragilisé. Pablo Iglesias, 38 ans, et Inigo Errejon, 33 ans, tous deux professeurs de sciences politiques dé- fendaient deux visions très différentes de Podemos. Le premier, qui a oeu- vré en faveur de l'alliance avec les écolo-commu-

nistes, a présenté un pro- gramme privilégiant le «combat dans la rue», l'al- liance avec les organisa- tions sociales qui ont réussi à rassembler des millions d'Espagnols dans les rues d'Espagne, des «marées citoyennes» pour réclamer plus de droits.

PALESTINE-ISRAËL

Incursions israéliennes en Cisjordanie, 15 Palestiniens arrêtés

Quinze (15) Palestiniens ont été arrêtés hier par les forces d'occupation israéliennes en Cisjordanie, a in- diqué le Club des prisonniers palestiniens. Ces Palestiniens ont été arrêtés au cours d'incur- sions israéliennes dans les villes d'al-Khalil, Na- plouse, Jenine, Toulkaram et Beit Lahem, au milieu de coups de feu nourris, a indiqué le Club. L'armée d'occupation mène quotidiennement des campagnes d'arrestation arbitraires à l'encontre de dizaines de Palestiniens en Cisjordanie et à El-Qods occupées.

AUSTRALIE

Un Australien déchu de sa nationalité pour «appartenance à Daech»

Un Australien a été déchu de sa nationalité pour «appartenance»

au groupe terroriste autoproclamé «Etat islamique» (EI/Daech), dans la première application d'une loi antiterroriste en Austra- lie, ont indiqué hier les autorités. Un porte-parole du ministère de l'Immigration a indiqué hier qu'un homme avait été déchu de sa nationalité pour appartenance

à Daech en Syrie, sans dévoiler son identité. Le quotidien «The Australian» rapportait samedi que l'indi-

vidu privé de sa nationalité possède aussi la nationalité libanaise. Canberra a multiplié les lois antiterroristes depuis que le ni- veau d'alerte a été relevé en septembre 2014. L'Australie redoute

le retour sur son territoire de dizaines de terroristes australiens

partis ces dernières années joindre les groupes terroristes en Sy- rie et en Irak. Les autorités pensent que 110 Australiens sont par- tis en Syrie ou en Irak. Une soixantaine y auraient trouvé la mort.

COLOMBIE/FARC

Santos demande à Trump de soutenir le processus de paix

Le président colombien Juan Manuel Santos a demandé à son homologue américain Donald Trump de soutenir le processus de paix engagé avec la guérilla des Farc, lors d'un entretien té- léphonique samedi. «Nous avons eu une discussion productive avec Trump qui m'a exprimé son soutien pour la paix et son désir de maintenir les meil- leures relations avec la Colombie», a tweeté le président Santos. Donald Trump l'a invité à la Maison Blanche pour «discuter et resserrer les liens», a-t-il ajouté. Pendant cet entretien, d'une vingtaine de minutes selon la pré- sidence colombienne, M. Santos a demandé à M. Trump d'appuyer l'adoption au Congrès américain du plan «Paix Colombie». La présidence a indiqué que Donald Trump était intéressé de continuer à soutenir Bogota, en s'occupant personnellement de l'étude de ce programme. Les Etats-Unis se sont engagés à ver- ser 450 millions de dollars au plan «Paix Colombie» sur le post- conflit, en soutien à l'application de l'accord signé en novembre entre le gouvernement et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc, marxistes) pour mettre fin à plus de 52 ans de guerre. Depuis les années 1960, le conflit armé colombien a impliqué une trentaine de guérillas de gauche - dont les Farc et l'Armée de libération nationale (ELN, guévariste), dernière rébellion encore active -, des paramilitaires d'extrême droite et les forces de l'or- dre, faisant au moins 260.000 morts, plus de 60.000 disparus et 6,9 millions de déplacés.

MISSILE NORD-CORÉEN

Trump assure Tokyo du soutien «à 100%» de Washington

Le président des Etats-Unis Donald Trump a assuré samedi

le Japon du soutien total de Washington après le tir d'un missile

balistique mené par la Corée du Nord. «Je veux que tout le monde comprenne et soit conscient du fait

que les Etats-Unis sont derrière le Japon, son grand allié, à 100%»,

a déclaré M. Trump dans une très brève allocution en Floride, sans

aucune autre précision. «Le dernier tir de missile de la Corée du Nord est absolument intolérable», avait déclaré quelques secondes plus tôt, depuis le même podium, le Premier ministre japonais Shinzo Abe. «La Corée du Nord doit respecter pleinement les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU», avait ajouté le dirigeant japo- nais, invité par M. Trump pour le week-end dans sa luxueuse ré- sidence de Mar-a-Lago. Après une rencontre à la Maison-Blanche vendredi, au cours de laquelle ils avaient réaffirmé la solidité de l'alliance Washing- ton-Tokyo, MM. Trump et Abe ont passé la journée de samedi en- semble en Floride pour une partie de golf. Selon Séoul, le mis- sile, tiré depuis la base aérienne de Banghyon, dans l'ouest de la Corée du Nord, a parcouru environ 500 kilomètres puis est tombé dans la mer. «Le type exact de ce missile balistique doit encore être déter- miné», a indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère. Il s'agit du premier tir de missile balistique effectué par Pyongyang de- puis l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis en novembre. Pyongyang a mené en 2016 deux tests nucléaires et tiré plusieurs missiles balistiques. Depuis 2006, cinq essais nucléaires et toute une série de tests de missiles lui ont valu de sévères sanctions internationales qui ont été encore renforcées en mars et en novembre. Mais ces mesures punitives n'ont jamais dissuadé le nu- méro un Kim Jong-Un d'ordonner la poursuite sans relâche de ses programmes militaires.

APS

16 DK NEWS CULTURE Lundi 13 février 2017
16 DK NEWS
CULTURE
Lundi 13 février 2017

ALGER

L'Opéra romantique italien s'est invité

ALGER L'Opéra romantique italien s'est invité Un concert de musique d'Opéra lyrique à été animé samedi

Un concert de musique d'Opéra lyrique à été

animé samedi soir par un quatuor de vocalistes et

un pianiste italiens, venus faire redécouvrir au

public algérois, le génie créatif des grands noms de l'Opéra romantique italien du XVIII et XIXe siè- cles. Présenté à l'Auditorium Aissa-Messaoudi de la Radio algérienne sous l'intitulé, «L'Opéra italien

s'invite à la Radio», le récital a embarqué, près de 90 mn durant, l'assistance dans une randonnée onirique regroupant des extraits d'£uvres de grands compositeurs qui ont marqué l'opéra ita- lien et la musique classique universelle. Cinq pièces de Giuseppe Verdi (1813-1901), trois

de Giacomo Puccini (1858-1924) et deux de

Gioacchino Rossini (1792-1868) ont été brillam- ment rendues par les cantatrices Elisabetta Farris (Soprano), Laura Speranza (Mezzo-soprano), le ténor Miro Solman et le basse Sandro Chiaretti, dirigés par le pianiste-maestro Massimiliano Sinceri, faisant montre de leurs talents de vir- tuoses. «Una Voce Poco Fa» et «La calunnia è un venti- cello» de l'Opéra «Il barbiere di Siviglia»de G.Rossini, ainsi que «Un bel di vedremo» de «Madama Betterfly», «Nessun dorma» de «Turandot» et «Mario!, Mario!, Mario!» de «Tosca»

de G.Puccini, figurent parmi les pièces au pro-

gramme de la soirée.

G.Verdi, revisité à travers les extraits de «Stride

la vampa» de l'Opéra «Il trovatore», «Infelice! E tuo

crevedi» de «Ernani», «Re dell'abisso» de «Un Balo in maschera», «La donna è mobile» et «Bella figlia dell'amore» de «Rigoletto», qui a réuni les quatre

vocalistes, a également été très apprécié par l'as- sistance. Elisabetta Farris, Laura Speranza, Miro Solman et Sandro Chiaretti, aux tessitures larges,

ont interprété différents personnages d'opéra, à

l'instar du Duc de Mantoue, Maddalena, Gilda et Rigoletto dans «Bella figlia dell'amore» de l'Opéra

«Rigoletto», se surpassant de technique, de puis- sance et de maîtrise. Dans un élan lyrique de haute facture, les pièces, rendues dans une légère mise en scène accompagnant le propos par l'expression du visage, quelques déplacements et mouvements du

corps, racontent l'amour, la gloire, la mélancolie,

la joie, le rêve, la tristesse ou encore la jalousie,

soutenues par des musiques aux variations multi- ples et aux couleurs esthétiques. Dans une ambiance relevée, les vocalistes, entraînant leur maestro, au doigté magique, dans

les nuances d'un exercice difficile, ont donné du

plaisir à l'assistance qui a pris part au voyage dans

un silence religieux, imposé par la solennité des

interprétations, pour finir ensuite, dans le relâ-

chement et la délectation à l'issue de chaque pièce. Répondant au rappel des nombreux spec- tateurs et à leurs applaudissements, les artistes sont remontés sur scène une dernière fois pour conclure avec le célèbre «O sole mio» d’Eduardo

Di Capua (1865-1917) qu'ils ont interprété en

choeurs avec eux. Organisé par l'Institut culturel italien d'Alger,

en collaboration avec la Radio algérienne, le concert lyrique «L'Opéra italien s'invite à la Radio» a été programmé à Alger pour une repré- sentation unique.

SELON LE MINISTÈRE DE LA CULTURE :

Dispositions en faveur des revendications des étudiants de l'Ecole des Beaux-arts

Le ministère de la Culture a annoncé samedi avoir pris les «dispositions nécessaires» pour satisfaire les revendications «socio-pédagogiques» des étudiants de l'Ecole supérieure des Beaux-arts d'Alger (ESBA) en grève depuis quatre mois.

Plusieurs dispositions ont été fixées pour répondre aux doléances des gré- vistes dont l'hébergement des étu-

diants de l'ESBA au «village des artistes

à Zeralda» où «la restauration et les

moyens de transport seront assurés et renforcés», indique-t-on dans un communiqué. «A partir de la rentrée universitaire 2017-2018», les étudiants de l'Esba

devront rejoindre les résidences uni- versitaires, suite à un «accord avec le ministère de l'Enseignement supé- rieur et de la Recherche scientifique», pour leur prise en charge, précise-t-on de même source. Le ministère de la Culture s'engage par ailleurs, selon le communiqué, à «réactiver» la commission mixte avec le ministère de l'Enseignement supé- rieur et de la Recherche scientifique afin de «trouver des solutions au

revendications pédagogiques» des étu- diants qui souhaitent intégrer le sys- tème LMD (Licence-master-doctorat), ajoute-t-on. Il appelle également les étudiants et leurs représentants à présenter une