Vous êtes sur la page 1sur 81
| le nouveau fil des mots eS CYCLE DES APPRENTISSAGES FONDAMENTAUX Méthode de lecture Apprentissage de Ia langue Aux parents Les instructions officielles rappellent que « former les adultes du xr siécle nécessite la modernisation des programmes de |’école élémentaire ». Elles précisent que « lire, c'est comprendre » et que « le maitre n’engage pas l'enfant dans un apprentissage mécanique et passif... » L’enfant-lecteur d’aujourd’hui devra maitriser des informations écrites beau- coup plus nombreuses qu’autrefois. Surtout, tous les enfants devront accéder 4 une lecture aisée, instrument indispensable 4 la poursuite d’études fruc- tueuses. Poursuivre ces objectifs suppose une approche qui sollicite davantage qu’au- trefois l’esprit de recherche des enfants, tout en assurant des acquisitions systématiques. C'est dans cette perspective que se situe cette méthode. Pour aider votre enfant, il est important de le suivre dans ses premiers apprentissages en lui donnant confiance et sans manifester d’inquiétude ou de precipitation. Vous pouvez aussi lui faire découvrir des livres, des écrits divers, des publica- tions adaptées 4 son Age, et montrer votre propre intérét pour la lecture, car cet environnement familier lui permet de mieux comprendre pourquoi il faut apprendre 4 lire. Enfin, ce livre constitue un lien entre Pécole et vous. Les maitres vous donneront des indications sur la mise en ceuvre de cette méthode dans la classe de votre enfant ; et vous pourrez notamment, tout au long de l'année, partager avec lui le plaisir de retrouver les histoires qu'il a déja lues. Droits de reproduction = p. 21: Mon petit chat, par Maurice Caréme, extrait de La Lanterne magique, © Fondation Maurice Caréme. ~ p. 35:La tortue, fragment de La Ménagerie, par Georges Duhamel, in Voix du View Monde, Heugel Editeur. ~p. 51: Le Petit Crapaud, par Raymond Lichet, in Soixante poésies, soixante comptines, Centurion Jeunesse. ~ pp. 76-78 : La tour jusqu’a la Lune (adaptation), in 40 petits contes, Centurion Jeunesse, 1984. Générique Coordination artistique : LEA VERDUN. Coordination éditoriale : ANNE FAYE. Maquette : LEA VERDUN. Calligraphie : Nicoe VILLETTE. @ Editions Nathan, 9, rue Méchain, 75014 Paris, 1990 - ISBN 2-09-157330-2 Présentation de la méthode Principes directeurs Cette méthode de lecture veut donner aux enfants toutes les chances de bien apprendre 4 lire, c’est-a-dire de devenir lecteurs. En continuité avec la 1" édition de la méthode Au fi! des mots, elle répond aux recommandations des derniéres instructions officielles pour I’école élémentaire. Mettre en place un comportement de lecteur, en prolongement des actions entreprises a I’école maternelle, c'est donner aux éleves le gout de la lecture, les aider 4 découvrir le plaisir qu’elle procure, les convaincre de son utilité. Crest aussi faire acquérir les connaissances et les techniques nécessaires pour bien lire. Par les études théoriques et psychopédagogiques, on sait de mieux en mieux ce qui est en jeu dans la lecture pour celui qui « sait lire », et quelles démarches sont nécessaires pour apprendre A lire. Lire — pour comprendre — est une activité complexe. C'est tout 4 la fois : repérer le support et le type d’écrit, avoir une attitude de questionnement, avoir conscience de la nature alphabétique de ['écrit, se servir du contexte linguistique et sémantique, prélever des indices et organiser les éléments identifiés. Apprendre 4 lire, c'est déja mettre en cuvre implicitement ces multiples compétences, en constante interaction les unes avec les autres, afin de parvenir a la mise au point, en toutes circonstances, d'une stratégie de recherche de sens. Comme tout apprentissage, celui de la lecture demande une activité réelle de Péléve, qui le conduit 4 réélaborer continuellement chaque acquis, tandis que ses rencontres avec les textes se diversifient. Mais on sait aussi que cet apprentissage ne se fait pas de la méme facon ni au méme rythme pour tous les enfants. Ces principes directeurs nous ont conduits 4 proposer un ensemble d'outils pédagogiques — une méthode — qui veut satisfaire une triple exigence : — permettre 4 enfant de développer face a l’écrit des comportements de recherche, et, pour cela, le plus tt possible, lui donner a lire des textes qui lui font découvrir une histoire, une information, un document... ~ inscrire Papprentissage de la lecture dans une maitrise progressive de la langue écrite, done proposer des activités de familiarisation avec la langue et la phrase frangaises ; ~ assurer une mise en place graduée et sire de la combinatoire, c’est-a-dire faire prendre conscience des relations qui existent entre sons et graphies par des activités d’analyse et de synthése appropriées. 3 Le matériel : présentation et objectifs Les livres de lecture Les textes : dans leurs livres, les éléves vont trouver deux sortes de textes. — Textes suivis : par l’intermédiaire des personnages qui animent ces textes (Sophie, son frére, ses amis...), les thémes abordent differents aspects de la vie des enfants d’aujourd’hui (l’ecale, le jeu, le monde actuel, les découvertes), mais l’importance du réve et de imagination n’est pas écartée. Trés simples au départ, ces textes s’enrichissent progressivement au double point de vue du vocabulaire et des formes syntaxiques ; ils permettent une lecture silencieuse ou une lecture orale, cursive et expressive. Les régles de la typographie sont respectées, notamment l'emploi des majuscules. Destinés a familiariser l'enfant avec la langue écrite, ces textes servent de tremplin pour des rencontres avec des écrits de plus en plus complexes et diversifiés (cf. textes « hors progression »). — Textes « hors progression » : ces textes — poémes, contes, textes a caractére « scientifique », textes de prescription (modes de fabrication, modes d’emploi, recettes), textes d'information — ont pour but de placer les enfants dans des situations de lecture variées et de permettre un réinvestissement des acquisi- tions Compte tenu de la progression adoptée, certains mots ne sont pas toujours entiérement « synthétisables », mais leur nombre est limité. L’enfant cherche le sens par diverses voies : recours au contexte, comparaisons avec des termes connus, essais d’analyse et de synthése, aide de l’adulte. Ces textes sont une invitation a utiliser les supports « réels » de Pécole, de Tenvironnement, de l’actualité... Ils veulent aussi faire prendre conscience du pouvoir que donne le fait de savoir lire Les illustrations : par leur richesse et leur dynamisme, elles constituent une incitation au questionnement, a l’expression, a la confrontation avec les textes. Les phrases : par un réemploi systématique des mots conus, elles concourent avec les textes suivis a fixer les acquisitions antérieures et rendent ainsi la reconnaissance des éléments connus de plus en plus aisée. Les listes de mots : sans perdre de vue que ces mots ont un sens, ces listes servent de support et d’entrainement aux activités d’analyse et de synthése et sont l'occasion de multiplier les rencontres avec les mots, de faciliter leur reconnaissance hors contexte. Les étiquettes : |e livre | contient un jeu de 73 étiquettes-mots utilisables par les enfants pour des activités diverses (identification de mots, comparaisons, production de phrases...). Les mémes étiquettes existent en grand format pour le travail collectif. Les cahiers d’exercices Les cahiers d’exercices complétent les livres. Ils permettent un renforcement des acquisitions par des travaux individuels ou de groupe, et apportent au maitre la possibilité de différencier ses interventions aupres des enfants. Les exercices, gradués et variés, visent a la fois : — activité de lecture-recherche de sens ; — Jes apprentissages premiers de la langue écrite — éléments de grammaire et d’orthographe (teansformations, substitutions...) ; 4 ~ Papprentissage de la combinatoire nécessaire a la maitrise de la lecture et de Vécriture ; ~ Pobservation d’écritures différentes et la pratique de l’écriture cursive ; — lexpression écrite qui, associée dés le début a la lecture, permet 4 l'enfant de mieux lire et de découvrir, par l'expérience, les fonctions de Pécrit. Les tableanx muraux sons-graphies Ils mettent en relation phonémes, graphies correspondantes, mots-repéres et illustrations. Affichés, ils servent de référence pour les enfants. Organisation des activités Lecture-recherche de sens Tous les textes sont le support des activités de lecture-recherche de sens. Tes textes « hors progression » apparaissent dans le livre 1 4 la legon 8. Ceux-ci sont de plus en plus fréquents, jusqu’a représenter environ le tiers des textes du livre 2. Ainsi, les enfants vont peu a peu vers des écrits moins didactiques. Combinatoire et apprentissage de la langue Liinitiation a l’étude de la langue et a l’écriture est conduite de maniére progressive tout au long de l’année. Les activités d’analyse et de synthése, nécessaires pour maitriser I’écrit et sa relation avec l’oral, sont effectuées a partir de mots connus et organisées selon la relation son-graphie(s), sans que l'on veuille épuiser toutes les combinaisons graphiques en quatre ou cing mois. La succession de ces activités prend en compte plusieurs critéres : fréquence et ordre d’acquisition des phonémes, simplicité des graphics... L’étude des voyelles A deux timbres ([o] [9], [e] [e], [4] [e]) se fait en respectant les variantes régionales et l’évolution générale vers un « son moyen ». Ces activités s’organisent en trois phases : — La 1® phase (10 legons) dure environ sept semaines : enfant poursuit sa familiarisation avec l’écrit, commencée a l’école maternelle. De maniére plus systématique, il multiplie ses repérages personnels, reconnait les mots et procéde aux premiéres analyses. ~ La 2° phase (13 lecons), d’une durée égale, entraine l’enfant aux premiéres synthéses, 4 partir des éléments dégages précédemment par l’analyse, en s'appuyant sur les mots déja connus — Dans la 3° phase (13 derniéres legons du livre 1 et 38 legons du livre 2 réparties sur le reste de l'année scolaire), analyse et synthése sont menées de pair, de maniére progressive, toujours 4 partir de mots connus. Conclus Les maitres trouveront dans cette méthode beaucoup de points communs avec celle & laquelle clle succéde, notamment la rigueur de sa construction ; ils verront une évolution dans la conception des textes, la qualité et le rdle des illustrations, la place accordée a l’écriture. Nous souhaitons que, grace 4 cette méthode, les enfants rencontrent avec plaisir et succés le monde de l’écrit, et que celui-ci soit désormais pour eux un monde familier, sans oublier qu’apprendre 4 lire et a écrire est un long chemin qui ne saurait s’arréter en fin de cours préparatoire. 5 fa PAS a a ee * Julien joue. * Sophie joue avec son ami. Sy Sophie et Julien: 7 école Sophie va al’ avec son petit frére Pierre. Julien va a lécole. @ A Pécole, Sophie joue avec son ami Julien. Sophie joue avec son petit frére. 3 Sophie prend son vélo. «(Attends-moi », dit son petit frére. 10 * Sophie attend son petit frére. * Pierre dit a Sophie : « Julien va a l’école avec son vélo. » * «Julien! Joue avec moi! » dit Pierre. Julien prend le vélo de Sophie. ital eect TREE SE HS 25 RAL AA vk ‘ | — mon \Y | petit chat ! * tA | t ss ; Al a | ey fr | (iy = a i. S bee la : | q Sophie a un petit chat, Léo. Julien dit : « Il est beau ! » 2: eae See eee a ¢ Sophie va a Pécole. ¢ Julien dit 4 son papa : A « Sophie a un beau vélo. » aN ¢# Pierre attend Sophie. Il joue avec Julien. ¢# Julien joue avec Sophie et son petit frére Pierre. un chat ami Papa papa avec maman va attend regarde chat On entend [a] au début, a l'intériour, a la fin du mot. 13 Sophie, tu joues avec moi ? Julien est chez Sophie. Il a apporté une voiture et une moto. Sophie prend la moto et joue avec Julien. 14 + Sophie dit 4 son ami : « Mon frére a une moto. » ¢ Pierre prend son petit chat : « Léo, joue avec moi! » Julien attend sa maman 4 l’école. ¢ Lamaman de Julien a une voiture. | | une voiture une voiture tu Julien 15 rap 4 pil rey A ‘i est beau ! | | | Qui te I’a donné? | Fake = Maman, | ie j ai un stylo! Julien a donné son stylo a Sophie. Elle le montre 4 sa maman. 16 + Le petit frére de Sophie joue avec le vélo de Julien. « Julien te regarde ! » dit Sophie. + «Regarde, Julien, j’ai apporté une voiture », dit Pierre. * Le papa de Sophie prend sa moto _@ et va chez un ami. — ty il stylo ami qui dit petit Sophie Pierre, Julien ne figurent pas dans la 2° colonne, car on n‘entend pas [i] mais [j], comme dans piano, miel, etc. (cf. legon 65, livre 2). 17 Sophie cherche Marguerite dans le jardin. « Marguerite, dit-elle, ou Qui est Marguerite ? C est... une tortue. 18 ies|-tu ? » «Regarde! Léo, le petit chat de Sophie, joue avec la tortue. » ¢ «Jai un stylo, dit Sophie a son petit frére. — Ot est-il ? Montre-le moi. » ¢ Julien a donné sa voiture 4 un ami. + «Tues beau! » dit Sophie a son papa. ¢ Sophie a apporté sa tortue a l’école. une marguerite Petit tegarde de marguerite te 9 Il est petit et beau, il ne va pas a l’école, il joue avec Sophie. Qui est-ce ? C’est... A Vécole, j’ai donné mon stylo 4 Sophie. Chez moi, j’ai une moto et une voiture. Je suis... oC | oe | Elle est dans le jardin, wi a ere Sophie la cherche. = eo Oe Qui est-ce ? C’est... | Il est beau, Sophie le montre 4 sa maman. @esta- | Elle joue avec son vélo. i Elle attend son petit frére. Qui est-ce ? C’est... 6 MRA owe ae oo iiss alla Me ‘abuts » < Moon petit: cha Gatun. | Boe um petit chat, Gleot um cRat strange, PRtit comme cau, doimamt Pe NePonpalle Orange. Seb docatas *” dome i Abain cart, cela mamge tomte Tolamge, AK wounis ni rab. Quik ne gnamdit quan! ni ee aby Seah ths SS ‘ Geafrery sr SEN avec ©. maman va . ami jardin papa S attends regarde chat 4A une voiture tu Julien tortue ees il stylo ami i qui a Sophie x f petit le a regarde je hemi Marguerite te SB. 7 24 SE) SLANE LATE ES TE Le livre de Léo Julien est avec Sophie et son petit frére. Sophie prend un livre et le montre a son ami : « Regarde, c’est l’histoire de Léo ! » Julien dit 4 Pierre, qui regarde aussi : «Tu |sais| lire ? — Non, je suis petit ! — Moi, je sais, je peux| te lire l’histoire ! » 22) + Sophie ne sait pas ow est son stylo. Elle le cherche. # «Sophie, oti es-tu ? — Je suis dans le jardin avec Pierre. » . iS «Papa, tu joues avec moi? hia’ — Non, Pierre, je ne peux pas. » «Qui a apporte ce livre? — C’est maman. » + Sophie sait lire. Elle peut lire une histoire a son petit frére. S| i} un livre le Julien école il la stylo elle lire vélo livre Dans la 3° colonne, on entend [I] a la fin du mot (e muet), sauf si le e final est plus ou moins prononcé. 23 esesanaat je nS es AR Sophie joue a la balle Dans la cour de l’école, Sophie La bal et son [amie| Alice jouent le va dans la rue! « Ot est-elle ? — Regarde, Sophie, elle est sous Tu \vas la chercher ? » 24 a la balle. a voiture. «Ouest Léo ? dit Pierre 4 sa maman. ~ Dans le jardin, va le chercher. » + «A quiest ce beau vélo? — Cest le vélo de Julien. » ¢ Sophie montre un livre 4 Pierre. Il le prend et le regarde : « Tu sais, j’ai ce livre dans mon école », dit-il. ¢ «Pierre attend sa maman chez Julien. — Qui te l’a dit? — Cest Sophie. » une rue rue tortue voiture cour regarde regarde livre jardin montre cherche frére frére histoire prend Pierre Dans la 3* colonne, on entend [r] a la fin du mot (e muet), sauf si le e final est plus ou moins prononcé. 25 et a Aca a «Julien! dans ce livre, montre-moi le mot June », lui dit sa maman. «Salut, dit Julien a Alice. Tu joues avec moi? » ¢# Léo va sous une voiture. Il se salit. * Quiest la? Cest Alice qui joue 4 la balle avec son amie Sophie. la ilalu un livre une ile une salade la lune lire une école il est la salut je lis sale le lilas le lit une balle il salit le lilas ‘On voit la lu fi le On entend {la} ty] ti) (le ou [1] 26 # Le papa de Julien a apporté des radis et une salade. =, Julien joue dans la rue. Demain, il ira a l’école. + Crest le repas de Marguerite, la tortue : Sophie lui a donné de la salade. * Pierre dit 4 Sophie : « Je vais chercher la balle dans la rue. Tu ne le diras pas 4 maman ! » ilira la rue ibari il regarde rire il lira le riz le repas lire un radis le rire dire le rat la voiture il dira mon frére histoire Pierre ra wu ti re re ra] tv] (i) (rel {re} ou (7) 27 ees eR Sa ce Goo RR Julien est malade Julien est dans son it. Il a les joues rouges , il est malade. Sa maman le regarde et lui prend la main. « Tu es chaud, dit-elle. Tu |restes a la maison avec moi. Tu iras a l’école demain. » 28 Le papa de Julien reste chez lui. Il attend son frére. Alice a donné une montre rouge 4 Sophie. « Pierre ? — Je suis la! — Sais-tu ot est le chat ? — Non, je ne sais pas. » « Ne joue pas a la balle dans la rue », > dit Sophie a son petit frére.* une maison maman maman moi demain montre ami main maison moto 29 rae aE SE Julien est malade (suite) Julien téléphone a Sophie. « Tu sais, Sophie, je ne vais pas a l’école aujourd’hui. Je suis malade. — Ou as|-tu mal ? dit Sophie. — Jai mal a la téte. Je suis dans mon lit et maman reste a la maison avec moi. A demain, Sophie ! — A demain, Julien ! » 30 # La maison de Sophie et Pierre é est dans un jardin. ae Pierre prend la main de Sophie. »¥* « Reste 1a, j’ai une histoire a te dire. » # Alice va chez Sophie. Elle court, elle a chaud. @ «A quiest la moto rouge dans la rue? — Elle est 4 mon papa », dit Sophie. 6 une téte \ voiture téte a histoire reste “6 9 tortue \ ; stylo petit montre attend Dans la 3¢ colonne, on entend [t] a la fin du mot (¢ muet), sauf si le e final est plus ou moins 31 barat e/a ae ee Julien a mis ses petites voitures dans une malle. + Alice est malade. Elle a un rhume. Elle reste au chaud 4 la maison. Sa mamie la garde. * Marguerite aime ce qui est rouge. Pierre lui a donné une tomate mire. + Samira dit 4 Julien : « Je attends samedi a la maison. » mamie un mari une mare une malle j'ai mal une maladie une tomate mardi On voit ma On entend — [ma] un ami samedi mamie une rame midi une lime ila mis un rhume il aime @ Cy il allume mi me [mi] [ma] ou [m] # «Je ne peux pas lire, j'ai mal a la téte », dit Julien. + Samira a donné une tirelire a son amie Sophie. ¢ Julien ne sait pas ot il a mis sa moto. Il regarde dans son lit. Il cherche sous son matelas. Elle est la! + La maman de Sophie fait une tarte aux mires. ta tu petit un matelas un tas une voiture utile petite une tarte la tortue il tire la téte une rature une tirelire il reste tétu un stylo il apporte il monte 2 e fa ta u ti te (tal tty] (ti) tte] ou [1] ina hen eel oe Devine et cherche ol sont cachés les mots Samira I’a donnée a son amie Sophie. C’est une... Elle est rouge. Pierre l’a donnée 4 Marguerite. Cest une... Sophie l’aime avec des mires. C’est une... Elle est rouge, elle est dans la rue, lI hie. mea apace poenle tja|/tjo|mja|tje ijble|c{h|d|fj{t Sophie le montre a Pierre. te} fa} Al | Jue d me Pierre lui dit : e|njo|p|rjijq|r «Je l’ai dans mon école.» |] |mlo|tlo]via|t C’est un... = ijbje/h|j}rjmje r\c|flijlje|njo Cest le repas de la tortue. Cest une... eld{sjajljajdle J 34 le lilas un radis malade un tas une larme rapide mardi une tarte la lune larue un mur la tortue salut il remue une rature un livre une ride midi utile un lit le riz un ami un stylo une école la voiture une rame la téte une balle une histoire il monte 35 eal GES Seeman eas eB Léo aime la nuit Il fait nuit... Léo va dans le jardin et court dans le noir. Il regarde la lune dans une flaque. Il cherche a l’attraper mais il ne peut pas... Il monte sur le mur. Le papa de Sophie va le chercher. « Non, Léo, ne reste pas la. Un chat aussi petit ne joue pas dans le jardin, la nuit. » 36 + Le papa de Julien téléphone a son frére qui est malade. * Pierre prend Marguerite dans ses mains. Elle remue la téte et les pattes. ¢@ Julien dit 4 Sophie une histoire qui la fait rire. ¢ Samira montre son stylo a Alice. « Tu as un beau stylo », dit Alice. n ~™ N xn [n] = * la lune nuit donné une noir lune non Dans la 3° colonne, on entend [n] 4 la fin du mot (e muet), sauf si le e final est plus ou moins prononcé. 37. ee ee A la piscine C’est samedi. Pierre est a la piscine avec son papa et Sophie. Sophie prend la main de son frére et le tire dans l’eau. Ils jouent avec le ballon que Pierre a apporté. Pierre a mis la téte dans l’eau... « Il ne fait pas chaud, dit-il. Je sors, — Attends un peu, dit Sophie je sors moi aussi. Attrape le ballon ! » 38 * Sophie lit ce petit mot : + Le vélo de Julien est rouge. Celui de son papa est noir. ¢* Sophie sort de la maison. « Ne reste pas au jardin, la nuit. Tu vas attraper un rhume », lui dit sa maman., S| © Ip] une piscine papa papa attrape petit repas pas apporté peu prend ewe Pierre Dans la 3* colonne, on entend [p] & la fin du mot (¢ muet), sauf si le e final est plus ou moins ar 39 Sophie a lu dans un livre que l’Ane est un animal tétu. Denis est puni. Avec son stylo noir, il a fait des ratures sur le livre de Julien. Il fait nuit. Samira dit 4 son papa : « Regarde la lune! » « Attends-moi une minute, je vais sortir avec toi. » Alice se fait une natte, comme Samira. Elle se regarde. « Ce n’est pas mal », dit-elle. une nappe il est nu il est puni la lune une natte le menu un nid un ane unananas une minute un animal je dine inutile une tartine Onvoit na nu ni ne Onentend [na] Inv) {ni [ne] ou [n] 40 ee ¢* Julien regarde un nid dans un jardin. « C’est un nid de pie ? » demande-t-il a son papa. ¢ La maman de Pierre le prend par la main. « Au lit, Pierre, il est tard! » * «Ne joue pas avec le tapis ! » dit Sophie a son petit chat. ¢ La maman de Sophie a une panne de voiture. Elle prend la moto de son mari. Pierre veut attraper le ballon mais il le rate, et le ballon tape sur sa téte. ~~ un pas un puma _ une pie petit une tulipe le repas il est puni lapiscine petite il tape une patte un pull une pile il attrape des pates une puce rapide il parle un tapis une panne = pa Pu pi pe pe [pa] tpy] ti] {p3] [pe] ou [p] > =: ae Sophie est 4 la maison. Elle a pris un livre mais elle ne lit pas. Elle regarde la pluie... Léo est avec elle. Il ne reste pas en place. Avec sa patte, il attrape la main de Sophie. Elle retire sa main qui a une trace rouge. « Tu m’as fait mal... Regarde, a l’école, j’ai fait une tortue avec du platre... Elle est plus petite que Marguerite. Tu peux jouer avec elle, mais ne lui fais) pas mal ! » Sophie reprend son livre et se met 4 lire. 7 ‘ FW cS a un titre il a pris un plat un litre un prix le platre du platre une prune une place une montre un platane une trace plus 42 salade ou radis de tomates riz OF CLE SGWOGILS tarte ou tarte au citron aux prunes scsi JAA) aN Ne te as Le dessin de Julien Pierre veut que Julien joue avec lui mais Julien fait un dessin. Pierre lui tape sur la main, prend son stylo. Julien ne le regarde pas... « Montre-moi ton dessin, Julien. C’est un petit chat ? — Mais non, c’est un puma, et il n’est pas petit. — Et la, c’est un chameau ? — Non, c’est une autruche. — Et la? | — Un hippopotame. — Et la? — Je ne sais pas. — Et la? — Il n’est pas beau, ton dessin », dit Pierre. 44 # Aujourd’hui, Denis va a la piscine avec Sa Maman. @ Julien et Samira jouent au ballon dans la cour de l’école. Julien a chaud. Il est rouge comme une tomate. ¢# Sophie sort avec son papa. « Ne fais pas la téte, dit-elle A son frére, tu restes avec maman. » 0 oe leak ROLL! | ge | Te lio] ye | hye 20h) UN, une un fippopotame| autruche | chameau aussi hippopotame vélo auto $= stylo autruche LD 4 auto =~ mot chaud beau chameau 45 a) ERS SES aE ee Julien sonne chez Sophie Julien va a ’école. Il sonne chez Sophie et se cache dans le jardin. Sophie va a la porte : personne. « Qui est-ce ? » se dit-elle. Elle sort : personne. Elle regarde dans la rue : personne. Julien rit et se montre. « Ne cherche plus, Sophie. Je suis 1a, c’est moi. C’est pour rire. » 46 * « Attends-moi, je [prends| mon parapluie. » ¢ Julien a mis son dessin sur le mur. « Il est beau, ton puma », dit Sophie. * Léo regarde la porte. « Je sais que tu \veux! sortir dans le jardin », lui dit Sophie. * Avec son stylo, Alice a mis du noir” © sur sa joue. oo [9] une porte école sonne ~ personne ect tortue _ porte - sortir comme 47 BE ars Hs Le repas de Pierre igi La maman de Pierre lui demande : « Avec le réti, veux-tu des pates ou du riz? — Je veux des pates avec des petits dessins, mais pas de réti. Je veux aussi de la limonade. — Tu auras de l’eau, il n’y a plus de limonade... » Julien le Peau-Rouge ; Julien a mis des plumes sur sa téte. « Je suis un Peau-Rouge », dit-il. * Sophie rit : « Tu es un peu pale, tu peux te faire des marques rouges _sur les joues, ce sera plus beau ! » ad [o] [0] - [9] [9] un vélo le loto un homme un stylo une tomate alors une auto une moto un pilote le loto la limonade la tortue une moto la morue ila tort o un mot il est poli il mord un pot la police une note trop la promenade une pomme la porte il apporte un port propre il est t6t un réti 6 alld lhépital aussit6t aussi un autre aussitét une auto au chaud chaude mauvais un taureau un taureau un chameau un rateau enn chateau un marteau un pruneau un anneau un chapeau 49 | | La tortue et le renard Un renard voit une tortue. Il la regarde de ne vi « Je peux courir oi, tu ne 's sais pas, lui dit-il. En une minute, je peux rattraper Yanimal le plus rapide. Je cours aussi vite que |’autruche. Tu ae vec tes courtes pattes. — Tu peux rire, dit la tortue. Tu cours vite, mais, pour moi, ce n’est pas utile de courir. Je sors avec ma maison, je marche 4 mon allure et je regarde la nature. » 50 Un. Qui met son. rea & plumes un ananas une panne une place un renard partir une trace un menu un pull une plume une minute un pruneau un nid un tapis un prix un animal une pyramide un pli une piscine une tulipe propre une personne il tape un titre une note une pomme une promenade un chapeau trop 51 Julien a apporté un poisson rouge 4 Sophie. Elle cherche ou elle va le mettre. « Tu as un aquarium ? demande Julien. — Non, mais Pierre a un seau. On le met la? — C’est trop petit pour lui, dit Julien. Et puis, il fait noir dans ce seau. — Je sais, dit Sophie, maman a un saladier. La, il aura de la place. » Elle va chercher le saladier et y met de l’eau. Avec sa main, Julien tate l’eau ; comme elle n’est pas trop froide , il met le poisson dedans. «Tu te plais, ici ? lui demande-t-il. Regarde, Sophie, il a ’air de dire oui... » 52 * Sophie demande une glace au citron. Julien n’en veut pas parce que le citron est trop acide. # On sonne 4 la porte. « Qui est-ce ? dit Sophie. — C’est ton amie Samira. » * Pierre retire ses chaussures dans la salle de sport et il met des chaussons. + Pierre est dans son lit. « Reste avec moi une minute, dit-il 4 sa maman. Lis-moi I’histoire du petit gargon et du ballon rouge. » saladier personne glace citron poisson Alice Sophie garcon tasse S c Is] V O un poisson | une glace un saladier | un citron -ilest sale du sirop il sonne une limace une salle il dessine il saute la police il suce aussi la sauce une place un tissu ici une saucisse il passe ila regu une racine un seau il ramasse La lettre ¢ sera revue a la lecon 39, livre 2. 58 sl ycmmmarac as cs i, Léo et le poisson rouge Léo court partout dans la maison. « Pourquoi court-il comme ¢a aujourd’hui ? demande Pierre. — Il cherche peut-étre 4 attraper des souris ! dit sa maman. — Ilest béte ! Il n’y a pas de souris ici », dit Pierre qui ne les aime pas du tout. Mais Léo se moque pas mal des souris... Léo ne court plus, il se cache. Tout a coup, il saute sur la table et tourne autour du saladier. « Si le chat reste la, dit maman, Sophie n’aura plus de poisson rouge ! Ouvre la porte, Pierre, et fais sortir Léo. » 54 BEE ae ee a a aaa * Pierre joue avec sa petite amie Lucie. Tout a coup, il se retourne et ne la voit plus. Ou est-elle ? « Coucou ! dit Lucie. Je suis la! » ¢ Iln’y a plus beaucoup de loups, aujourd’hui. ali, FSS Julien le sait, mais il aime les histoires qui en parlent. + Alice tousse. Elle a pris froid. Sa maman lui donne du sirop. ¢ «Ecoute, dit Pierre, on marche dans le jardin. — Mais non, dit Sophie a son frére, c’est Léo qui court et joue avec un autre chat. » ou rouge joue ouvre jouer sous ours pour - lou tu] bi rouge un loup la mousse une souris tout lourd un moule la soupe une toupie la roue la semoule un sourire il tourne l'autoroute nous des soucis ma trousse un rouleau la nourriture souple mon pouce une source une poule 55 comme tte mois, ;, Julien 2 a regu s son journal. C’est un journal qui parle de la nature et qui lui apprend beaucoup de choses. Il aime surtout lire les histoires sur les animaux sauvages : les loups, les renards, les hippopotames... Ce mois-ci, le journal parle des ours. Alors, Julien pense 4 un ours qu'il a vu au cirque. Il s’appelait Ursule et il se tenait debout sur ses pattes. Il rattrapait des anneaux avec sa téte. Tl dansait aussi avec son maitre. Puis il saluait, sortait de la piste, et tout le monde applaudissait. un renard partir la tortue sur une tarte sortir la porte un mur un marteau courir la sortie surpris un animal tenir il apporte un murmure un hépital salir un morceau la cour un journal le cirque un parasol pourquoi 56 Portraits d’ours L’ours brun C’est le plus gros de tous les ours. Tl est tout petit 4 sa naissance, mais il grossit trés vite. “oy Il mange beaucoup et de tout. a Il chasse la nuit pour attraper des animaux. Tl aime aussi les poissons, les fruits, le miel. Tl peut monter aux arbres et courir ' aussi vite que le cheval. | L’ours blanc | | Lours blanc vit au péle Nord. Son épaisse fourrure le protége du froid. Tout l’hiver, il peut rester caché sous la neige. Il chasse les phoques et se nourrit aussi de poisson. Il peut aller trés loin pour chercher de la nourriture. Denis montre un jeu a Julien et Sophie. « C’est moi qui l’ai fait, dit-il, c’est une course au trésor. Pour jouer, il y a des pions et un dé. Celui qui joue prend un pion et le déplace =< sur la piste pour aller chercher un trésor.. ” fn Si on fait 2, 4 ou 6 avec le dé, “Sy on avance le pion de 2, 4 ou 6 cases. oe Si on fait 1, 3 ou 5, on reste a sa place. Si on arrive pile sur la case ou est le trésor, on peut le prendre. Si on dépasse la case du trésor, on retourne | - a la case départ. On joue ? — Si tu veux, dit Sophie. ai Sa — Moi aussi, je joue, dit ee mais montre-moi le trésor. — Cest ce petit papier avec un mot et un dessin. » 58 + oa Pierre est resté a la piscine toute la matinée. Il a joué dans l’eau comme un poisson. Sophie arrive a la maison. Elle dit 4 sa mamie : «Il fait froid dehors, j’ai le bout du nez glacé! » Denis est allé au cinéma. Il a vu des dessins animés et ila ri aux larmes. Sur un morceau de papier, Julien a noté le numéro de téléphone de son ami Thomas. « Est-ce que je peux aller chez lui samedi ? demande-t-il 4 son papa. Je vais lui téléphoner. » école vélo —— Léo donné téléphone papier chez é le] un dé du papier un nez salé un numéro lacer un paté aller semer déplacer Vetée parlez le cinéma sucer quitter la purée une année séparer sautez il récite se promener passez une poupée préparer sonnez le souper 59 Sophie et Pierre jouent aux devinettes. «A toi, dit Pierre. — Qu’est-ce qui sort de la maison et ne peut pas revenir ? demande Sophie. — ... Je ne sais pas ! — La fumée. A toi. — Qu’est-ce qui est rond? — Un disque. — Non, un ballon. — Mais je peux dire un disque, parce que c’est rond aussi. — Non, je te dis que c’est un ballon ! — Tues béte! — Non, c’est toi. » Pierre se met a pleurer... « Mais c’est une dispute ! dit papa. Que se passe-t-il ? » 60 ° a Se LO] © é Pierre a mis la téte sous son drap. Il a pris son ours avec lui... il va s’endormir. « Tu joues aux dames avec moi ? demande Julien a Pierre. — Je ne sais pas jouer. Mais si tu veux, on joue aux dominos. » Un moustique a piqué Denis sur une joue. Sa maman lui met un peu de pommade. ¢ Mon 1", c’est un plus un. Mon 2’ est la maison de la pie. Mon tout est un gargon qui est l’ami de Sophie. As-tu une idée ? C’est... disque jardin regarde dessin aujourd’hui salade devinette saladier froide debout Id] un disque 4 la date dur un malade la poudre un soldat donner la promenade mordre une pédale il dort la limonade un ordre midi un rideau stupide un drapeau il étudie le départ rapide dréle 61 Sophie se prépare pour aller a l’école. Elle met un costume qu’elle a fait avec du papier. C’est une carte a jouer : la dame de pique. « Pourquoi es-tu déguisée aujourd’hui ? demande Pierre. — Parce que ce sera bientét le carnaval, alors on prépare les costumes 4 I’avance. — Julien aussi sera déguisé ? — Oui, en as de pique... — Et Denis ? 5 — Mais oui... lui aussi. ae Et on aura tous un masque. Le jour du carnaval, on jouera et on dansera. — Dans mon école, je ne sais pas si on aura un carnaval, dit Pierre. Mais mardi, ce sera I’ anniversaire de Lucie. Nous aussi, on va faire des jeux et, en plus, on a toujours des gateaux pour les anniversaires. » un as un os une histoire triste un masque la poste un artiste une piste du plastique un costume une liste une dispute un élastique un illustré un pistolet il a disparu 62 Faire un masque | Dans beaucoup de pays, et depuis toujours, | on fait une féte 4 la fin de Phiver | on se déguise avec des costumes et des masques : | c'est le carnaval. | Voici un masque que tu peux faire, | avec une feuille de cahier et une feuille de papier a dessin. A quoi vas-tu ressembler ? (| | | Dessine ce masque sur la feuille | de cahier, avec un crayon. | Découpe-le. | Place-le sur le papier a dessin. | Fais le tour avec un crayon. | Découpe ton masque et décore-le. Fixe un é lastique de chaque cété. 63 ee Le réve de Julien Crest la nuit et Julien fait un réve... Il fait beau comme en été. Julien se proméne sur une route avec son pére. Ils passent au-dessus d’une riviére... Puis la neige se met 4 tomber. Peu a peu, la route, les prés, les maisons, la riviére... tout disparait sous la neige. Julien ne voit plus ou il va. Il ne sait méme plus ot est son pére et il ne peut plus faire un pas... 64 * Une petite béte marche sur le mur, prés de la porte. « Tu sais ce que c’est ? demande Pierre a Sophie. — Non... Mais ga pique, peut-étre ? Attends, je vais la faire sortir. Ouvre la porte. » ¢ A table, la maman de Sophie lui donne wun morceau de gatean aux pommes. « Je veux la méme chose, dit Pierre, avec beaucoup de pommes et un peu de glace. » Pierre n’aime pas trop le poisson, parce qu’il y a des arétes. Une voiture avec une siréne arrive a toute allure. C’est une voiture de police ; tout le monde s’arréte pour la laisser passer. étre frére riviére téte réve Oo| © | © é z£\é & gi [e aes we = PSS une riviére | une aréte une siréne ma mére mon pére une aréte il se proméne il péle il s'arréte méme il répéte 65 SiGe SU REETEE LES Lis iti acs Le réve de Julien (suite) Il neige toujours et Julien est perdu. Il se retourne et voit un traineau qui passe prés de lui. Une dame I’appelle. Il monte dans le traineau qui |’ emporte , de plus en plus haut, de plus en plus vite, comme s’il avait des ailes... et il se réveille dans son lit ! Julien raconte son réve 4 sa maman qui lui dit : « Cest un trés beau réve... On dirait I’histoire de la Reine des neiges. Tu pourras la lire bientot. — Raconte-la moi tout de suite, s’il te plait ! — Non, je te la dirai un autre jour, tu serais en retard. » 66 ¢@ Aujourd’hui, Denis est dans la classe de Julien. Son maitre est malade. Il sera de retour dans une semaine. ¢# La mére de Sophie prépare le repas. « Je n’ai plus de lait, dit-elle 4 Sophie, je te laisse une minute. Je vais vite en chercher. » © ¢@ Pour l’anniversaire de Lucie, sa marraine lui a donné un beau pull en laine. ¢@ «Sil te plait, aide-moi a chercher mon livre, dit Denis 4 Samira. Je ne sais plus ot je I’ai mis. » aile maitre air anniversaire © le] une aile la laine la semaine une marraine plaire il laisse une p raide la plaine une madeleine épaisse un dromadaire il traine se taire pleine 67 tial cameras manele Be ERNE Le restaurant des oiseaux Cest Phiver. Il fait froid, trés froid... « Je sais que les oiseaux n’ont presque plus a manger, dit Sophie. Il faudrait leur donner de la nourriture. Tu as une idée, Julien? — Oui, on va faire un garde-manger avec une boite de lait, comme dans mon journal. On mettra dedans des céréales, et de l’eau dans un petit pot en plastique. On dit qu’il faut aussi du lard ou de l’huile. — Je vais en demander 4 maman. — Moi, je vais préparer la boite. On la placera assez haut, comme ¢a Léo ne pourra pas la faire tomber. On l’appellera le Restaurant des oiseaux. » merci il reste une omelette un hétel une perle ilrespire une allumette le sel ila perdu la politesse une sucette un tunnel le dessert —_la maitresse des lunettes une pelle laterre une adresse la sonnette il appelle le tonnerre une lettre la sauterelle 68 ' —_ Pour faire le Restaurant des oiseaux, il faut : fs \. | — une boite de lait assez haute, — un petit baton, — une ficelle. @ Prends la boite, découpe-la et perce trois trous. comme tu le vois sur le modéle. e Passe la ficelle dans le trou en haut de la boite pour la suspendre. e@ Passe le baton dans les deux autres trous. Ce sera un perchoir pour les oiseaux. e Tu mettras la nourriture dans la boite. Surtout pas de pain sec ou de gateaux salés ! Lar | jut) FRAES 69 Au téléphone Le téléphone sonne. « Alld, dit Sophie. — Cest toi, Sophie ? Ta maman est-elle 1a? — Non, elle est sortie. — Je suis Anne, une amie de ta maman. Tu lui diras que je serai chez elle demain, vers midi. Je lui rapporterai les disques qu’elle m’avait prétés. — Je le lui dirai », dit Sophie. La petite siréne Il est tard, Pierre est dans son lit. « Maman, dit-il, tu peux me raconter lhistoire de la petite siréne ? — Il était une fois une petite siréne qui vivait dans un palais au plus profond de la mer, avec son pére, sa grand-mére et ses sceurs. Elle aurait bien aimé, comme ses sceurs, aller voir le monde des hommes, au-dessus de la mer. Mais elle était trop petite... » Maman se tait, Pierre s’est endormi. 70 ir \ lel [el - [6 (e y une €cole é |) unnuméro un pré prés le pére é trés la mére aprés il se proméne _ é préter il préte s‘arréter il s‘arréte tomber la mer er parler des perles du papier la terre chi ez oa assez les il respire | des il reste es ses une adresse cest il se presse se presser et un lacet une lettre et un jouet des lunettes il met mettre ‘al le sel une pelle ei neiger la neige laisser le lait une semaine ai S54, il se tait se taire s‘il te plait il laisse v1 pital ncanne 2 S BT TEER La classe de neige Sophie a recu une carte de son amie Héléne qui est partie en classe de neige. Héléne a écrit : « Nous sommes dans un beau chalet. Dehors, il fait trés froid. Le matin , on joue dans la neige et on fait du ski. Jaime bien aller vite. Mais ce matin, j’ai quitté la piste et je suis tombée dans la neige molle. Javais l’air d’un bonhomme de neige ! L’aprés-midi, on a classe. Aprés quatre heures, on fait encore des jeux. » Sophie pense qu’elle aimerait bien, elle aussi, aller en classe de neige... Mais la maitresse a dit qu’on partirait en classe de mer, au mois de mai, et qu’on irait en bateau sur une ile. 72. * Devine pourquoi on dit parfois de quelqu’un : « C’est un perroquet ! » * Ce matin, en classe, Denis n’écoute pas... « Tu réves, mon garcon, dit la maitresse. Réveille-toi ! » * Tous les jeudis, Julien et Denis apportent leur kimono a lécole. Aprés la classe, ils ont une lecon de judo. * La grande sceur d’Alice joue au tennis. Elle s’applique, mais elle envoie toutes ses balles dehors. « Ma raquette est trop lourde ! » dit-elle a Alice. carte école flaque anorak cour raconte ¥, quatre pourquoi y ski f oO | © Qe e ¢|qu k c Qu be K h Ik] da une carte quatre un ski un cadeau léquipe un masque un paquet un canapé taquiner une marque un perroquet un camarade_ un kilo le cirque une étiquette un canard un kimono un casque une raquette une culotte un couteau _ il se moque marquer le calcul une course elle pique un ticket 73 pias nial PR Us KYB Gisela fa Une sortie au parc des Clarines Mercredi, Julien ira en promenade avec sa classe. Son pére lit la note que la maitresse a donnée et il regarde le plan de la promenade. Mercredi : sortie au parc des Clarines. Depart : 9 heures. Retour : vers 16 heures. Apporter le pique-nique dans un sac a dos. Bien se chausser ; apporter un vétement de pluie. Vu, les parents : « Ah! tu vas mercredi au parc des Clarisses ! Tu pars a 9 heures et tu seras de retour a 14 heures. Je connais le plateau des crapauds et le lac des crocodiles. Il faut de bonnes jambes pour cette promenade... — Tu ne sais pas lire! dit Julien a son papa, ou alors tu fais exprés de dire autre chose. Tu as fait 4 fautes... » un crapaud la classe un sac un crocodile une clinique un lac lécriture un clou avec mercredi un éclair la lecture une crépe une clé la directrice 74 cascade % aire de repos lait-chocolat arrét 1 heure aire de jeux arrét 1 heure | ne pas je! fer la nature ter de détritus 1S AA Ea AEE AE, TO ES La tour jusqu’a la Lune Il était une fois un roi qui ne dormait que le jour. La nuit, il se mettait 4 sa fenétre et regardait la Lune. Il se demandait si elle était chaude ou froide. Un jour, il décida d’aller y voir lui-méme. Il ordonna 4 ses soldats de batir une tour trés haute, si haute qu’il pourrait toucher la Lune. « Mais comment allons-nous faire ? » demandérent les soldats. Le roi se mit en colére : « Comme vous pourrez ! Dans sept jours, je veux monter en haut de cette tour ! » Les soldats cherchaient comment faire... 76 Enfin, quelqu’un dit : « J'ai une idée ! On va entasser des caisses et des boites les unes sur es autres ; cela fera une tour! » Les autres dirent que c’était une bonne idée. Partout, dans le pays, on demanda a tous ceux qui avaient des caisses ou des boites de les apporter au chateau du roi. Dés le 1* jour, la tour était déja haute... mais pas assez pour aller jusqu’a la Lune. Alors, on donna l’ordre de couper tous les arbres. Avec le bois, on fit des caisses et des boites. Au 4° jour, la tour était trés haute, mais elle n’arrivait toujours pas jusqu’a la Lune. Alors, on apporta au chateau tous les lits, les tables, les armoires, les portes... Cela fit encore beaucoup de caisses et de boites. Le 6° jour, la tour arrivait presque a la Lune. Mais il n’y avait plus de bois dans tout le pays. Au 7 jour, le roi arriva et dit : « Je veux monter sur ma tour ! » Et il se mit a escalader. Cela dura longtemps et il finit par arriver tout en haut. Bientét, il allait savoir si la Lune était froide ou chaude. Tl se mit sur la pointe des pieds et chercha a toucher la Lune avec sa main. Mais il n’y arriva pas : il manquait quelques centimétres... Alors, il demanda qu’on lui monte encore une caisse. Que faire ? Il n’y avait plus de caisses nulle part, et plus de bois pour en faire. Le roi voulait sa caisse tout de suite. I] hurla : « Eh bien ! retirez-en une en bas de la tour et montez-la ! Et faites vite ! » C’est ce qu’ils firent.. La tour de caisses s’écroula 4 grand fracas, et le roi se retrouva par terre, avec tous les os cassés. Tl ne sut jamais si la Lune était chaude ou froide. 78 Mots-outils Listes n° A partir de la leon n° 1 G&-anec - ab -de 3 2 da be). um une 5 3 De dhe tu 7 4 mon - oon - 6a 9 5 je pee "1 6 chery -dams - ot, . 13 1 do» - bes 15 8B PUN - sOUd 7 9 QUb6L - COTTMEe - MOS 19 10 te - toi - tom 21 11 ol - Put 23 12 dye -ikny a pas 25 13 cpu - que - qu 27 14 cu - auc - en’- du 29 Table des matiéres sas Activités d’analyse Legons | Pages Activités de lecture at de ayn 1 Sophie et Julien 2 Sophie et Pierre 3 Attends-moi ! 4 Regarde mon petit chat ! [a] a 5 Sophie, tu joues avec moi? blow 6 Maman, j'ai un stylo! fl iy 1 Marguerite, oi es-tu? bl _e 8 Devine... Révision « Mon petit chat (M. Caréme) 9 Le livre de Léo mM o1 10 Sophie joue a la balle ior i Synihéses 12 Julien est malade [a] ° m 1B Julien est malade (suite) fi) t 14 Synthéses 15 Devine et cherche of sont cachés les mots Révision e La tortue, fragment de La Ménagerie (G. Duhamel) 16 36-37. | Léo aime la nuit fb) on 17 38-39 | A la piscine il p 18 40-41 Syntheses 19 42-43 | Un jour de pluie tr, pr, pl enu 20 44.45 | Le dessin de Julien [o] 0, au, eau 21 46-47 | Julien sonne chez Sophie fo] 2 48-49 | Le repas de Pierre [o}-fo] Julien le Peau-Rouge 2B 50-51 | La tortue et le renard Révision @ Le Petit Crapaud (R. Lichet) 4 52-53 | Le poisson rouge i] sag 25 5455 | Léo et le poisson rouge ful ow 26 56-57 | Le journal de Julien ar, al... © Portraits ours 27 58-59 | La course au trésor fe] &er,ez 28 60-61 | Une dispute @ od 29 62-63 | Sophie se déguise as, os. » Faire un masque 30 6465 | Le réve de Julien [el ge 31 66-67 | Le réve de Julien (suite) fe] ei ai 32 68-69 | Le restaurant des oiseaux er, erre... ¢ Faire un restaurant pour les oiseaux 33 70-71 Au telephone fel-[e] La petite siréne 34 72-73 | La classe de neige [K cquk 35 74-15 Une sortie au pare des Gisrines er, ac... Plan de la promenade 36 16-18 | » La Tour jusqu’d la Lune (adaptation) 79 | Mots-outils » Textes hors progression N° de projet 10063783 - (XIII) - (577) - CSB-T-8-90 Imprimé en France - Mars 1999 par Mame Imprimeurs a Tours (n° 99022128) NATHAI a TON