Vous êtes sur la page 1sur 13
Université de Pau et des Pays de l’Adour Dossier d’évaluation externe d’un champ de formations
Université de Pau et des Pays de l’Adour Dossier d’évaluation externe d’un champ de formations

Université de Pau et des Pays de l’Adour Dossier d’évaluation externe d’un champ de formations ALL-SHS Vague A : campagne d’évaluation 2014-2015

Composition du dossier

Document de politique

2

Analyse générale

3

Identification :

3

1 Objectifs :

4

2 Organisation :

4

3 Positionnement dans l’environnement :

6

Eléments caractéristiques

7

1 Place de la recherche :

7

2 Place de la professionnalisation :

7

3 Place des projets et stages :

8

4 Place de l’International :

8

5 Recrutement, passerelles et dispositifs d’aide à la réussite:

9

6 Modalités d’enseignement et place du numérique:

10

7 Evaluation des étudiants :

11

8 Suivi de l’acquisition de compétences :

11

9 Suivi des diplômés :

12

10 Conseil de perfectionnement et procédures d’autoévaluation :

12

Document de politique

Document de politique Section des formations et diplômes Pour apprécier l’importance du champ de formations, il

Section des formations et diplômes

Pour apprécier l’importance du champ de formations, il est indispensable de le resituer dans la dimension stratégique des établissements et/ou du site. A cet effet, un texte de politique pour le champ de formations, issu de la direction des établissements concernés, introduit ici le dossier. Il précise les enjeux et les appuis institutionnels pour ce champ de formations.

L'UPPA est une université de plein exercice, pluridisciplinaire hors santé, distante d’environ 200 km des universités les plus proches (Bordeaux et Toulouse). Son offre de formation se décline dans tous les niveaux (du DUT au doctorat), dans les différentes voies (technologique, classique) et finalités (professionnelles, recherche) et couvre l'ensemble des grands domaines de formation (Arts, lettres, langues ; Sciences humaines et sociales ; Droit, économie, gestion) et celui des Sciences et technologie. Implantée sur 5 sites du piémont pyrénéen (Pau, Bayonne, Anglet, Mont-de-Marsan et Tarbes) et principalement sur deux pôles (Pau et la Côte basque), l'université s'inscrit dans le maillage de villes moyennes du sud de l'Aquitaine et, plus secondairement, du sud de la région Midi-Pyrénées. Elle se démarque des pôles métropolitains de Bordeaux et Toulouse par ce fort ancrage territorial, par le rôle social qu'elle y joue (36% de ses étudiants sont boursiers) et par la très bonne réussite de ses étudiants de licence, signe de l'accompagnement qu'elle met en œuvre au long de ces trois années.

De façon générale, l’implantation des formations constituant le champ « Arts-Lettres-Langues-Sciences Humaines et Sociales » est diffuse sur l’ensemble du territoire afin d’offrir un large panel de formations supérieures de niveau II et des formations spécialisées de niveau master. Les licences du champ « Arts-Lettres-Langues-Sciences Humaines et Sociales » sont organisées sur trois pôles : Pau, Tarbes et Bayonne. Toutes les mentions, hors STAPS, sont offertes sur Pau. Le STAPS est présent à Tarbes ; la Côte basque offre un parcours de Lettres modernes (mention Lettres) et la spécialité Basque de la mention LLCER. Cette implantation résulte d’une évolution historique, l’université s’étant d’abord développée sur l’agglomération paloise puis, dans un second temps, sur la Côte basque et sur Tarbes. Les parcours sont progressivement différenciés pour permettre aux étudiants de licence « plus avancés » de suivre une formation spécialisée sur l’autre site. Enfin, la population de chacune des agglomérations justifie largement les doublons à ce niveau. Plus, même : l’un des enjeux des prochaines années sera de développer l’offre de formation de niveau licence sur la Côte basque. Il apparaît en effet que le pourcentage de lycéens poursuivant leurs études dans l’agglomération de Bayonne-Anglet-Biarritz est très nettement inférieur au pourcentage national ou des autres agglomérations de la région, et que beaucoup d’entre eux se déplacent assez loin pour poursuivre des études supérieures. Cette particularité de la Côte basque tient pour une large part à une offre locale trop réduite. L’UPPA recherche le meilleur adossement de ses formations de master et ses formations doctorales à la recherche. L’offre de formation de l’UPPA pour le champ « Arts-Lettres-Langues-Sciences Humaines et Sociales » s’appuie donc sur les compétences scientifiques des équipes de recherche de l’UPPA dans ce domaine. Les mentions sont implantées en relation aux équipes de recherche : de ce fait, en dehors du STAPS, entièrement implanté à Tarbes, et des études basques établies à Bayonne (en co-habilitation avec l’Université Bordeaux-Montaigne), les équipes de recherche et les masters sont concentrés à Pau. Les mentions masters de l’UPPA sont fortement liées au développement des axes stratégiques de l’UPPA. Dans le champ, les recherches de chacune des équipes sont croisées au sein de l’axe thématique « Espaces, Frontières et Métissages » porté par la fédération de recherche du même nom, qui rassemble des laboratoires relevant des domaines de la littérature, des langues, de la linguistique, des arts, de l’histoire et de l’archéologie, et auquel l’UPPA entend favoriser le développement et accroitre la visibilité de ce secteur disciplinaire en accompagnant l’émergence d’un institut « Arts, Lettres et Langues » en cours de quinquennal. Les formations du champ répondent aux priorités de l’établissement dans son souci de réussite des étudiants en licence, d’insertion professionnelle en licence professionnelle et en master. Les formations de licences du champ sont parties prenantes de la Démarche Qualité de l’UPPA et travaillent en ce sens pour la réussite en licence. Dans ses axes stratégiques, l’UPPA s’inscrit dans une volonté affirmée de développement dans les relations transfrontalières et à l’international ainsi que dans les dimensions numériques de la formation. Ces orientations ont déjà été mises en place au travers d’un nombre significatif de formations (licences et masters) notamment en ce qui concerne le transfrontalier (développement du trilinguisme et des co-diplômation) et devraient s’accentuer lors du prochain quinquennal. La dimension « numérique » commence à se développer par des actions ponctuelles au sein des formations du champ permettant aux équipes pédagogiques d’acquérir la compétence, elle devrait se développer assez rapidement pour répondre aux besoins de formations sur les différents sites mais aussi pour continuer à développer la co-diplômation avec les universités espagnoles et nos partenaires à l’international. Toutes ces actions sont soutenues par l’UPPA au travers du projet PYREN et au travers d’appel à projet sur le numérique.

Analyse générale

Identification :

Analyse générale Identification : Section des formations et diplômes Nom du champ de formations : Arts,

Section des formations et diplômes

Nom du champ de formations : Arts, Lettres, Langues, Sciences Humaines et Sport (ALLSHS)

Nom/prénom et coordonnées de la personne contact : Abel KOUVOUAMA

Liste des établissements impliqués dans le champ de formations. :

Université de Pau et des Pays de l’Adour

- UFR des Lettres, Langues, Sciences Humaines et Sport (Pau et Tarbes)

- UFR Pluridisciplinaire de Bayonne

Section des formations et diplômes Sur chacun des points suivants le dossier décrit et analyse

Section des formations et diplômes

Sur chacun des points suivants le dossier décrit et analyse le rôle du champ :

1 Objectifs :

L’ensemble des disciplines majeures des domaines Arts-Lettres-Langues et Sciences Humaines et Sociales sont présentes dans le champ aux niveaux licence et master.

Au niveau L, l’objectif principal est de permettre aux étudiants d’acquérir un socle de connaissances dans le domaine disciplinaire choisi ainsi que des compétences transversales (langues, recherche documentaire, rédaction/communication, TICE, PPE). Les objectifs visés sont à la fois de leur permettre d’acquérir les connaissances indispensables pour leur progression dans le champ scientifique mais aussi de l’autonomie, une ouverture sur le monde et les métiers, et d’acquérir des le début du cycle L des compétences professionnelles.

Au niveau LP, l’objectif principal est la professionnalisation. La LP du champ est organisée en alternance (1 semaine d’enseignement par mois) favorisant l’apprentissage ou le contrat de professionnalisation ceci afin de permettre un lien fort avec le milieu socio-économique indispensable pour l’acquisition des compétences métiers et donc l’insertion professionnelle des jeunes. Cette LP a mis en place un conseil de perfectionnement permettant une évolution permanente de la formation en fonction des priorités professionnelles.

Au niveau M, l’ensemble des formations de master du champ sont adossées aux laboratoires de recherche de

l’établissement : chacun des masters s’appuie sur les enseignants-chercheurs d’un ou plusieurs laboratoires. Le master vise la professionnalisation qui est développée au travers des stages en entreprise, l’intervention dans les formations des acteurs du monde socio-économique, les outils professionnels (langues, gestion de projet, visite

d’entreprises

mêmes principes et une collaboration particulière s’est établie avec l’Etat-employeur.

Les masters MEEF sont aussi organisés, dans le cadre académique coordonné par l’ESPE, selon ces

).

En matière d’ouverture sur l’international, les formations du champ a recours au programme Européen Erasmus ; pour la mobilité transfrontalière, elles bénéficient du programme spécifique à l’UPPA. Il faut aussi noter l’hébergement de l’Institut d’Etudes Françaises pour Etudiants Etrangers à l’UFR LLSHS et le partenariat avec le CLEREMO sur le site de la côte basque. Den ce qui concerne le numérique, les enseignants sont invités à intégrer dans leur pratique pédagogique les ressources offertes par ce type de support afin de renforcer l’efficacité de la formation. Cela permet de prendre en compte les attentes d’un public de plus en plus divers et la familiarité avérée des étudiants avec les nouveaux moyens de communication.

2 Organisation :

La liste des mentions (et les parcours ou spécialités qui peuvent apparaître dans les mentions). Cette description mettra en avant la lisibilité et la cohérence de l’ensemble et la complémentarité des formations.

1) Contexte Deux éléments marquent la structuration des enseignements dans le champ ALLSHS : l’implantation sur deux sites et le grand nombre de mentions proposées en licence.

- A l’Université de Pau et Pays de l’Adour, le champ ALLSHS est implanté sur trois sites distants de 150 kilomètres

(Tarbes-Pau-Bayonne). L’existence de ces trois sites correspond à une réalité à la fois géographique, historique et culturelle. Le développement du site de la Côte basque s’étant fait progressivement pour répondre à une demande du territoire, l’enjeu, au cours de ces dernières années a donc été – et reste - de mettre en cohérence les enseignements qui y sont dispensés afin de faire apparaître des spécificités et donc des complémentarités entre les deux implantations. Par ailleurs, le champ ALLSHS propose un nombre de mentions de licence qui peut paraître élevé mais qui correspond à la très nette volonté de l’établissement d’assurer la possibilité d’accès la plus large possible aux études supérieures publiques dans le Sud aquitain et d’assumer ainsi sa mission de proximité.

2) Liste des formations

Le champ « Arts-Lettres-Langues-Sciences Humaines et Sociales » réunit 8 mentions de licence :

- Langues, littératures et civilisations étrangères et régionales (anglais, espagnol, basque),

- Langues étrangères appliquées (anglais-espagnol, anglais-allemand),

- Lettres,

- Géographie et aménagement,

- Histoire,

- Histoire de l’art et archéologie

- Sociologie,

- STAPS ;

Section des formations et diplômes une mention de licence professionnelle : - Intervention sociale :

Section des formations et diplômes

une mention de licence professionnelle :

- Intervention sociale : métiers de la formation des jeunes et des adultes

et quatre mentions de master qui se déclinent en spécialités :

- Arts, lettres, langues et civilisations

.

Langues, littératures et cultures étrangères

.

Etudes basques (co-habilité avec l’UBM)

.

Langue française, poétiques et histoire de la littérature et des arts

- Cultures, arts, sociétés

.

Cultures et sociétés

.

Arts : histoire, théories, pratiques

.

Valorisation des patrimoines et politiques culturelles territoriales

- Géographie, aménagement, sociologie

.

.

- STAPS

Loisir, tourisme, développement territorial

Développement durable, aménagement, société, territoire

.

Entraînement, préparation physique et mentale et optimisation de la performance

On mentionnera aussi la présence à l’UPPA de formations du master MEEF dans les mêmes disciplines en lien avec l’ESPE d’Aquitaine.

Les licence et master de STAPS sont implantées sur le site de Tarbes. Des parcours de Lettres modernes de la licence de Lettres sont mis en œuvre, avec des colorations différentes, à la fois à Pau et à Bayonne, un tronc commun évoluant en spécialisation progressive. Les formations de licence et master de basque (co-habilitées avec l’Université Bordeaux-Montaigne) sont assurées à Bayonne.

3) Brève description des Licences Les formations concernées permettent d’acquérir les compétences fondamentales qui se déclinent selon les mentions :

La Licence de Lettres classiques et modernes entend donner à l’étudiant des connaissances de base aussi bien en langue qu’en littérature françaises avec une forte assise classique via la section langues anciennes. En inscrivant ces connaissances dans leur contexte intellectuel, social et historique elle a pour objectif de développer les capacités de réflexion et d’analyse. La licence LLCER forme des spécialistes en Langue, Littérature et Civilisation des pays ou de la région concernée, tout

La

Licence Etudes Basques entend aussi mettre en valeur un des spécificités du territoire sur lequel elle est implantée, et est organisée en partenariat avec l'Université Bordeaux Montaigne. La Licence de Langues Etrangères Appliquées (anglais, allemand, espagnol) dispense une formation pluridisciplinaire et professionnalisante. L’étudiant acquiert des compétences culturelles et linguistiques qu’il peut réinvestir, notamment dans le monde des affaires et du commerce. La licence de Géographie et aménagement donne un enseignement fondamental et théorique avec la nécessité d'une approche pratique et technique sur le terrain ; elle propose ainsi tout-à-fait logiquement des parcours à finalité professionnelle. La licence d’Histoire offre à l’étudiant un enseignement global afin qu’il soit capable de replacer les événements et processus historiques dans la longue durée, et de mettre en œuvre une approche comparatiste. La licence d’Histoire de l'art et archéologie permet à l’étudiant de s’approprier une culture disciplinaire et générale

en ouvrant le champ disciplinaire vers des connaissances diverses (autre langue, français, histoire de l’art,

).

dans la discipline. Il acquiert également une pratique professionnelle favorisant son insertion. La licence de sociologie aborde les classiques de cette discipline et les principales théories sociologiques contemporaines. L’étudiant acquiert ainsi les connaissances lui permettant de comprendre les enjeux de la société tout en développant son sens critique. La licence de STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) propose des enseignements scientifiques relevant à la fois des sciences de l’éducation, des sciences biologiques et des sciences humaines et sociales La pratique de nombreuses activités sportives est accompagnée de stages d’intervention en milieu scolaire offrant une première expérience professionnelle.

4) Poursuites d’études proposées par le champ :

Quatre mentions de master sont ouvertes aux détenteurs des licences. Quelle que soit la filière il apparaît clairement que la plupart des étudiants (et souvent plus de 80%) ayant obtenu la licence poursuivent leurs études dans le cadre d’un master. Aussi les objectifs de formation prennent en compte ce constat en proposant une continuité dans les cursus afin que les étudiants du domaine ALL-SHS puissent poursuivre leurs études dans un master de l’UPPA. Les masters d’enseignement (six disciplines), organisés en liaison avec l’ESPE, occupent une place particulière puisque traditionnellement une grande partie des étudiants du champ ALLSHS se destine à la profession d’enseignant

Des dispositifs pédagogiques et administratifs ont été mis en place dans les UFR porteuses des formations du champ pour assurer la coordination de ses formations à travers :

- des réunions des départements et de la Commission de la pédagogie de l’UFR ;

- des commissions paritaires annuelles réunissant des représentants élus des formations, des membres de l’équipe pédagogique et un représentant de l’administration ;

Section des formations et diplômes - des comités de pilotage et conseils de perfectionnement, selon

Section des formations et diplômes

- des comités de pilotage et conseils de perfectionnement, selon un calendrier fixé dans le cadre de la Démarche Qualité et dont la composition, pour les masters, est validée en CFVU ; -une réunion annuelle d’échange d’expérience des responsables des formations engagées dans la Démarche Qualité.

La mutualisation des enseignements à l’intérieur du champ se fait de façon différenciée selon les niveaux. En licence, cela passe notamment par le développement d’une offre partagée sous la forme d’ « options UFR » ; au niveau master, la spécialisation progressive favorise les échanges d’enseignements entre disciplines proches, au niveau M1 essentiellement, et secondairement au niveau M2.

Les moyens administratifs et techniques à l’appui des formations sont les services généraux des UFR (scolarités, services financiers, informatique, secrétariats de départements…) Sur les sites de Pau et Tarbes, par exemple, cela représente 21 personnes. La reproduction des documents est mutualisée au niveau de l’établissement mais des photocopieurs de proximité sont installés à tous les étages. Des vidéo-projecteurs et laboratoires de langue sont mis à disposition des formations. Les bibliothèques spécialisées ont été intégrées à la bibliothèque Lettres-Droit au cours du présent contrat. En contrepartie, l’amplitude horaire d’ouverture de cette bibliothèque a été augmentée.

3 Positionnement dans l’environnement :

Le positionnement du champ des ALLSHS est fortement stratégique pour l’UPPA aux niveaux suivants :

- Dans l’environnement économique et associatif, l’UPPA, université de plein exercice se situant sur le territoire

des Pays de l’Adour, bénéficie de l’apport des ALLSH. Celle-ci apporte ses compétences dans l’analyse des conditions de production et de transformation des modes de vie des populations de ce bassin ; elle est également une force d’expertise sociale, politique, économique, touristique et culturelle pour les grands groupes industriels et les petites et moyennes entreprises.

- Au niveau des masters, les formations en ALLSHS à la fois fondamentales et professionnalisantes s’appuient sur les laboratoires suivants qui réunissent 26,5% des enseignants-chercheurs de l’université :

Nombre

d’EC, C, IR

Disciplines

Sections CNU

Laboratoires

Langues, littérature, arts, philosophie, cultures régionales, archéologie

7 à 18 et 73

CRPHLL / CICADA / LLCAA / IKER / IRAA

72

Sociologie, anthropologie, histoire, aménagement, géographie

19 à 24

SET / ITEM

48

Sport, sciences de l'éducation

70 et 74

LAPPS / EXPERICE

11

Elles tendent aussi à s’inscrire dans une dimension régionale aquitaine et européenne. En outre, la situation transfrontalière favorise les collaborations avec les universités publiques de Saragosse (UNIZAR), de Pampelune (UPNA) et d’Euskadi (UPV-EHU).

De ce fait, au niveau académique, l’offre de formation du champ est complémentaire de celle des universités de Bordeaux (et en premier lieu de celle de l’Université Bordeaux Montaigne) qui assurent des formations dans les mêmes domaines.

- Au niveau licence, les formations du champ drainent les lycéens du sud de l’Aquitaine (Pyrénées-Atlantiques et moitié sud des Landes) ainsi que ceux du sud de Midi-Pyrénées (Hautes-Pyrénées et sud du Gers) qui trouvent à l’UPPA la continuité naturelle de leurs études dans les domaines ALL-SHS, à distance de Bordeaux et Toulouse.

- Au niveau master, les formations sont fortement spécialisées et directement en prise sur les besoins du

territoire du piémont pyrénéen, dans la proximité immédiate de la frontière et sur un espace de transit vers les pays ibériques : les formations tournées vers les langues (étrangères et régionale) et la traduction, vers le patrimoine et les pratiques des arts, le tourisme, l’aménagement du territoire, structurent l’offre à ce niveau.

Section des formations et diplômes Eléments caractéristiques Sur chacun des points suivants le dossier décrit

Section des formations et diplômes

Eléments caractéristiques

Sur chacun des points suivants le dossier décrit et analyse le rôle du champ :

Ces points ne sont pas présentés par ordre de priorité. Ils sont à considérer de manière plus ou moins importante selon le type des formations.

1 Place de la recherche :

Le lien des formations avec les activités de recherche du site, par l’intervention de ses enseignants-chercheurs ou chercheurs associés, au travers de la recherche industrielle ou sociétale de partenaires, en termes de formation à la recherche, par la recherche ou simplement près de la recherche.

La connaissance des collectivités territoriales, de leur milieu socio-économique constitue une source importante à la fois pour les recherches fondamentale et appliquée impliquant les laboratoires de recherche de ce champ et pour l’accueil en stages professionnels les étudiants de l’UPPA et ceux de l’Université espagnoles avec lesquelles l’UPPA a signé des partenariats dynamiques. De la sorte, le dialogue des laboratoires relevant du champ des arts, lettres, langues, sciences humaines et sport avec les collectivités sera accentué. Ce lien fort est un gage de l’ancrage de l’université, vecteur de réussite des jeunes, dans son territoire. On note aussi l’importance du partenariat dans l’aménagement du territoire, dans le domaine des arts et de l’histoire régionale au sens large du terme.

2 Place de la professionnalisation :

Les objectifs des formations en termes de compétences professionnelles ; la réflexion sur les métiers ; la certification professionnelle, etc.

Les objectifs des formations au travers de « l’approche compétences » sont déclinés en termes d’activités opérationnelles, de référentiel d'emploi et de métiers visés pour tous les diplômes accrédités de notre établissement. Ainsi la très grande majorité de nos diplômes sont publiés au RNCP (les 7 derniers sont en instance de validation finale) et favorisent la lisibilité de notre offre de formation en termes de compétences professionnelles acquises et référentiels métiers pour tous nos cursus diplômants.

Les compétences préprofessionnelles des étudiants sont travaillées, avec l’aide du BAIP, à l’intérieur de la formation au travers d’une réflexion sur les métiers et de la connaissance de l’entreprise et des techniques de recherche de stage et d’emploi.

La réflexion sur les métiers propres à la discipline débute à travers l’unité d’enseignement (UE) Projet Professionnel de l’Etudiant (PPE) pilotée par le SCUIO-IP. Cette UE est proposée généralement en 1ère et en 2ème année de licence, en UE obligatoire ou libre. Le PPE a pour objectifs de rendre les étudiants acteurs de leur orientation et de leur donner des outils pour explorer le monde professionnel au travers d’une recherche bibliographique et des interviews de professionnels. Elle propose une méthode transférable à toute situation de choix d’études, de recherche de stage ou d’insertion professionnelle. Par la suite, des rencontres entre étudiants et professionnels sont organisées par les formations en collaboration avec le réseau BAIP (forums des métiers, journée insertion professionnelle Masters, conférences sur l’emploi, tables rondes, visites d’entreprises). Durant ces moments, une priorité est donnée aux témoignages des professionnels ou d’anciens étudiants sur leur parcours, leurs expériences.

Concernant la connaissance de l’entreprise, outre le stage, une UE libre est proposée par le BAIP. Son objectif est de permettre à l’étudiant de repérer les sources d’informations permettant d’identifier les caractéristiques de l’entreprise en définissant les différentes typologies de l’entreprise, secteurs d’activité, services dans une entreprise ou une organisation et les droits et les devoirs du salarié et de l’employeur.

Le travail sur les techniques de recherche de stage et d’emploi débute dès le L3 par une réflexion sur les compétences liées à la formation et aux expériences professionnelles et extra-professionnelles. Elle se poursuit sur les deux années de Master en travaillant plus spécifiquement sur les outils de communication (CV et lettre de motivation) et la préparation à l’entretien de recrutement. Les compétences professionnelles s’acquièrent au travers de nombreuses UE des formations, en termes de : travail d’équipe, autonomie, recherche d’information, analyse et synthèse, maitrise de l’expression écrite et orale, etc. Elles sont aussi engagées dans les processus de certification de compétences en informatique, langues et orthographe mis en œuvre par l’établissement (C2i, CLES, TOEIC, Cambridge, DELE, Voltaire).

Section des formations et diplômes 3 Place des projets et stages : Les objectifs, modalités,

Section des formations et diplômes

3 Place des projets et stages :

Les objectifs, modalités, organisation et évaluation des projets et des stages ; l’existence d’une convention type de stages ; l’appui du BAIP, etc.

Projets tuteurés

Les projets tuteurés sont intégrés aux maquettes des licences professionnelles et de nombreux masters. Ils prennent

Actuellement, une

licence professionnelle pour la « formation de formateurs » est en train d’être implantée à l’UFR LLSHS. Deux autres sont en projet dans le domaine du patrimoine et du tourisme.

une place d'autant plus importante que notre offre de licences professionnelles se

Stages En accord avec les nouvelles exigences de la réglementation, l’université a fait en sorte que tout étudiant ait la possibilité d’effectuer un stage dès la licence. Le stage a été introduit dans les maquettes de licence sous forme d’UE obligatoire ou optionnelle ; il est obligatoire en master. Leur objectif est d’appliquer à une mise en situation professionnelle les connaissances et les compétences acquises dans la formation. Le sujet de stage est préalablement validé par l’équipe pédagogique de la mention. D’autre part, l’étudiant peut réaliser un stage volontaire (non prévu par la formation) soit de professionnalisation (en lien avec son parcours d’étude) soit de réorientation. Ces stages font partie du dispositif original AEU (Attestation d'Etude Universitaire) mis en place par l'université.

Pour tous les stages, l’UPPA, par l’intermédiaire de son BAIP, propose à ses étudiants une application de gestion des offres de stages et d’emplois, intitulée P-stage, permettant la mise à disposition d’offres directement déposées par les entreprises ou structures locales.

Avec le soutien de la direction des affaires juridiques, l'Université a mis en place une convention de stage "type". Chaque convention fait l’objet d’un contrôle avant signature.

4 Place de l’International :

L’ouverture internationale des formations : accueil d’étudiants étrangers, envoi d’étudiants à l’étranger, partenariats internationaux, langues utilisées pour l’enseignement, etc.

Comme cela apparaît sur le tableau des mobilités Erasmus, les mobilités intra-européennes sont très soutenues, avec une forte domination des échanges avec l’Espagne et le Royaume-Uni, et pour les mobilités entrantes, l’Allemagne dans le cadre d’un double diplôme avec l’Université de Duisburg-Essen pour lequel il est visé dans les prochaines années le rétablissement de l’équilibre entre les mobilités entrantes et sortantes.

ERASMUS SORTANTS Mobilité d'étude

Pays

N° Etudiants

Allemagne

6

Espagne

35

Irlande

5

Italie

2

Pays-Bas

1

Portugal

1

Royaume-Uni

28

Suède

2

Suisse

1

Turquie

4

Total LLSHS

85

Erasmus étude sortants à l'UPPA : 148

ERASMUS ENTRANTS Mobilité d'étude

Pays

N° Etudiants

Allemagne

58

Bulgarie

1

Espagne

16

Irlande

6

Italie

1

Lettonie

2

Pologne

1

Royaume-Uni

23

Suède

3

Suisse

2

Total LLSH

113

Erasmus étude entrants à l'UPPA : 149

La coopération transfrontalière L’Université de Pau et des Pays de l’Adour est riche d’un environnement spatial unique : sa zone transfrontalière court le long de trois provinces autonomes espagnoles, soit le Pays basque, la Navarre et l’Aragon. Cette position privilégie une forte activité de coopération avec les universités voisines de ces régions, à savoir l'Université du Pays

Section des formations et diplômes Basque (UPV), l'Université Publique de Navarre (UPNA) et l'Université de

Section des formations et diplômes

Basque (UPV), l'Université Publique de Navarre (UPNA) et l'Université de Saragosse (UNIZAR). Ce partenariat s’est structuré autour de plusieurs actions fortes : programmes de mobilité dite « de proximité » pour les étudiants et le personnel administratif, mise en place de co-tutelles de thèse et de doubles diplômes, aides à la recherche de stages en entreprise, entre autres). Par ailleurs, un projet d’initiative d’excellence (IDEFI « Pyren») soutient, à échelle de l’établissement, les formationsen partenariat transfrontalier.

Le trilinguisme Le travail accompli en quelques années ayant permis de conforter les bases d'une coopération transfrontalière solide, l'UPPA s'est fixé un nouveau défi, celui du trilinguisme, français-espagnol-anglais. Il s'agit de mettre à disposition des étudiants et du personnel les moyens d'approfondir leur apprentissage et leur pratique de l'anglais et de l'espagnol, avec notamment la création d'un Label International pour les personnels, et d'attirer, à plus long terme, les étudiants internationaux désireux de profiter d'enseignements en anglais et/ou espagnol dispensés dans nos formations tout en améliorant leur pratique du français.

Les grands axes de la politique internationale Comme un prolongement naturel à cette coopération transfrontalière, l’ouverture vers l’Amérique Latine constitue une fenêtre géographique privilégiée dans la politique internationale de l’UPPA. Plusieurs accords de partenariat ont été signés avec des universités du Chili et d’Argentine, et à un degré moindre, du Brésil et du Mexique. Ces pays représentent les destinations privilégiées pour la mobilité de nos étudiants. De plus, des accords tripartites incluant l’UPPA, un partenaire transfrontalier et un partenaire sud-américain (Argentine) devraient rapidement venir compléter les accords déjà existants afin d’amplifier cette mobilité étudiante.

Cette ouverture sur le monde hispanophone n’est pas exclusive. Parmi les autres fenêtres géographiques ciblées, les échanges avec les universités du Québec s’intègrent dans une priorité régionale (partenariat de la Région Aquitaine).

Enfin, l’ouverture et le rayonnement de l’UPPA sur l’espace francophone représente un autre axe de la politique d’ouverture internationale de notre établissement. De nombreux partenariats ont été ainsi tissés au Vietnam et au Cambodge, en lien avec le bureau Asie-Pacifique de l’Agence Universitaire de la Francophonie, ou encore en Afrique Subsaharienne (Congo-Brazaville, Côte d’Ivoire). L’objectif est d'intégrer ces partenaires dans des projets et réseaux de coopération permettant des alliances de la connaissance construites le plus souvent autour de plateformes d’enseignement à distance.

5 Recrutement, passerelles et dispositifs d’aide à la réussite:

Les modalités de recrutement, les dispositifs de mise à niveau, les passerelles et tout autre dispositif favorisant l’orientation et la réussite des étudiants.

Modalités de recrutement En 1 ère année de licence, sont recrutés les titulaires du baccalauréat ou d’un diplôme équivalent. A partir de la deuxième année, des étudiants en poursuite d’étude provenant d’autres établissements d’enseignement supérieur peuvent intégrer une formation après examen de leur dossier par l’équipe pédagogique.

Afin d’aider les futurs étudiants à définir leur projet d’orientation, l’UPPA, en collaboration avec les équipes pédagogiques, présente son offre de formation lors de différentes manifestations qu’elle organise (journée Infosup, journées d’immersion des lycéens, journées portes-ouvertes) ou auxquelles elle participe (salons, visites de lycées). Parallèlement, ces informations sont relayées aux professeurs principaux et aux acteurs de l’orientation du secondaire lors d’une journée spécifique (journée info-relais). De plus, dans le cadre de la procédure d’inscription APB, les lycéens ont la possibilité de demander un conseil individualisé sur leurs chances de réussite aux responsables de la formation choisie (module orientation active). Ils peuvent également être reçus en entretien individuel par un conseiller du SCUIO-IP pour affiner leur projet.

Dispositifs d’aide à la réussite S'agissant de l'aide à la réussite, l'UPPA a développé de manière volontariste, dans le cadre du nouvel arrêté licence de 2011, le dispositif des professeurs référents et le tutorat. Une procédure a été définie et votée par la CFVU. L’enveloppe du plan licence a été utilisée comme levier devant permettre à la communauté universitaire de réaliser ses objectifs.

En pratique, un ou plusieurs professeurs référents sont identifiés pour chaque promotion de L1 et de L3, et éventuellement de L2. L'action du professeur référent consiste en un entretien individuel avec tous les étudiants en début d’année, portant sur les motivations et le projet de l'étudiant et un second entretien individuel avec les étudiants présentant des difficultés au cours du semestre ou après les résultats du S1. Si ces derniers ont un projet de réorientation, ils peuvent être reçus individuellement au SCUIO-IP. En L3, l'action du professeur référent consiste en un entretien individuel sur le projet d'étude et le projet professionnel de l'étudiant.

Le tutorat quant à lui prend plusieurs formes :

- tutorat d'accueil avant ou lors de la rentrée, pour les primo-entrants ;

- tutorat intersession : au minimum 1 h de tutorat par discipline ayant donné lieu à évaluation, après la première

session et pour préparer la session de rattrapage ;

Section des formations et diplômes - tutorat de soutien : l’UPPA a souhaité permettre aux

Section des formations et diplômes

- tutorat de soutien : l’UPPA a souhaité permettre aux étudiants de 1 ère année de licence de toutes filières qui

rencontrent des difficultés d’ordre disciplinaire dans une ou plusieurs matières, d’être soutenus, accompagnés et

encadrés par des étudiants plus avancés.

Passerelles

L1 :

mention du même domaine ; cette organisation sera généralisée pour le prochain contrat quinquennal ; - Des conventions avec des établissements de l’enseignement supérieur sont en cours d’élaboration pour permettre à des étudiants souhaitant se réorienter d’intégrer des BTS au deuxième semestre ; L2 : Les étudiants ont la possibilité de poursuivre leurs études vers une Licence Professionnelle en lien avec leur parcours.

- Dans la plupart des mentions, un portail commun permet une réorientation après le semestre 1 vers une

L’université offre aussi des passerelles pour des étudiants venant d’autres filières :

- pour les étudiants de classes préparatoires, des conventions sont signées depuis de nombreuses années avec

les lycées des villes des deux académies de Bordeaux et Toulouse pour leur intégration en S2 de L1, en L2 ou en L3 selon les crédits qu’ils ont validés ;

- pour les étudiants arrivant de BTS ou DUT, l’intégration est possible en 2 ème ou 3 ème année après examen du dossier par équipe pédagogique.

6 Modalités d’enseignement et place du numérique:

Les modalités d’enseignement mises en place : présentiel/non présentiel, apprentissage, formation continue, adaptation aux étudiants ayant des contraintes particulières (situation de handicap, sportifs, salariés, etc.), ainsi que la démarche de validation des acquis de l’expérience (VAE) ; la politique en matière de langues ; la place du numérique dans l’enseignement, que ce soit en termes de formation des étudiants aux nouvelles technologies et en termes d’évolution des pratiques pédagogiques (cours et exercices en ligne, outils collaboratifs, etc.).

Apprentissage Bien que l’UPPA dispose d’un CFA et que neuf formations soient ouvertes à l’apprentissage, aucune de celles-ci ne s’inscrit dans le champ ALLSHS.

Formation continue Parmi toutes les formules proposées par la formation continue, le champ ALLSHS se caractérise par le très grand nombre de reprises d’études au sens strict, c’est-à-dire par le nombre de stagiaires FC s’inscrivant dans des formations diplômantes déjà existantes. Pour 2013-2014, sur les 512 stagiaires en reprise d’études sur l’établissement, 165 étaient inscrits à l’UFR LLSHS soit environ 32%. L’autre caractéristique de la FC dans ce champ est le très faible taux de prise en charge par les entreprises ou OPCA. Le développement des licences professionnelles devraient corriger un peu la tendance.

Validation des acquis de l’expérience :

Organisé en guichet unique et en entrée/sortie permanente au sein du service de la formation continue (FORCO), le DIVA donne la priorité au projet personnel et professionnel des candidats et leur propose un suivi individualisé d’accompagnement. En 2013, sur 60 candidats à la VAE, 10 relevaient du champ ALLSHS.

Handicap Le champ travaille en étroite collaboration avec le chargé de mission handicap de l’établissement. Les étudiants en situation de handicap bénéficient d’aménagement dans le cadre de leurs études et dans le cadre de leurs examens. La procédure d’accueil et d’accompagnement des étudiants en situation de handicap suit les recommandations du guide d’accueil des étudiants en situation de handicap édité en novembre 2012 par la Conférence des Présidents d’Université. Après l’établissement d’un certificat d’aménagement par les médecins du SUMPPS désignés chaque année par la CDPAH, selon une convention signée entre la MDPH et l’UPPA, l’équipe plurielle pilotée par la mission handicap formalise avec l’étudiant un « plan d’accompagnement » (PAE). Les aménagements sont alors mis en place par les équipes pédagogiques avec le soutien de la mission handicap financée sur fond propre par l’université et par un financement spécifique du MESR.

Autres publics spécifiques En dehors du régime spécial d’études pour étudiants en situation de handicap, l’UPPA a mis en place trois autres régimes spécifiques pour les étudiants :

- un régime pour les sportifs de haut niveau ; des conventions sont signées chaque année avec les clubs sportifs dans lesquels évoluent ces sportifs ;

- un régime pour les artistes inscrits en conservatoire, qui souhaitent mener de front les deux formations ; des aménagements sont proposés par une commission ;

- un régime pour les étudiants salariés leur permettant de bénéficier d’aménagements d’étude.

L’information relative à l’ensemble des régimes spéciaux est accessible sur le site de l’UPPA : http://ve.univ- pau.fr/live/regime-etude

Section des formations et diplômes Validation des acquis de l’expérience Conformément aux préconisations

Section des formations et diplômes

Validation des acquis de l’expérience Conformément aux préconisations européennes à la règlementation nationale et à la politique régionale en matière de développement de la VAE, le Dispositif de Validation des Acquis (DIVA) de l’UPPA pilote, organise et évalue la démarche de certification par la VAE pour tous les diplômes nationaux (du DUT au doctorat) de l’établissement. Organisé en guichet unique et en entrée/sortie permanente au sein du service de la formation continue (FORCO), le DIVA donne la priorité au projet personnel et professionnel des candidats et leur propose un suivi individualisé d’accompagnement. Les phases d’accueil, de conseil, ainsi que le dispositif pédagogique d’accompagnement sont organisés en modalités mixtes (présentiel et à distance) avec les nouvelles technologies de FOAD (plate-forme numérique, visio-conférence) afin de s’adapter aux contraintes des candidats et favoriser leur parcours de réussite. Le DIVA organise également ses actions autour de projets spécifiques tels que la VAE collective ou la reconnaissance de l’expérience militante ou bénévole. L’individualisation du suivi des candidats, la professionnalisation des acteurs (membres de l’équipe d’accompagnement, membres du jury), la conception et la mise en œuvre d’enquêtes qualitatives et quantitatives initiées à toutes les phases de la procédure VAE inscrivent cette 4 ème voie de certification dans une démarche qualité avec un fort taux de satisfaction et de réussite des candidats.

Politique en matière de langues La politique de l’enseignement des langues vivantes est une priorité forte de l’UPPA. Intégrée dans le projet d’établissement, elle a donné lieu à la nomination d’une chargée de mission et au renforcement de structures déjà existantes (CLEREMO - http://cleremo.univ-pau.fr/live/ et IEFE - http://iefe.univ-pau.fr/live/). Depuis 2012, le développement du trilinguisme (anglais et espagnol pour « non-spécialistes » et français pour étudiants étrangers) est un axe d’autant plus fort qu’il est également au cœur du projet Pyren 2011-2017 (IDEFI http://www.univpau.fr/live/formations/Pyren) pour lequel l’UPPA a été lauréate. Outre les enseignements déjà en place, le programme « Trilinguisme » a permis de réaliser plusieurs actions :

la création d’ »UE Certifications » transversales ouvertes à tous les étudiants UPPA : ces
la création d’ »UE Certifications » transversales ouvertes à tous les étudiants UPPA : ces UE permettent aux
étudiants de préparer et de présenter des certifications en anglais et en français répondant aux critères du
CECRL (essentiellement CLES anglais espagnol, DELE, TOEIC, Cambridge). Voir : http://www.univ-
pau.fr/live/formations/diplome/certifications-langues,
le développement et la promotion de l’IEFE au sein des composantes situées sur les sites Bayonne, Biarritz,
Angleterre,
la mise en valeur et le développement des enseignements disciplinaires dispensés en anglais et/ou en
espagnol (voir : http://www.univ-pau.fr/live/formations/enseignements-anglais-espagnol),
la prise en charge de la formation des personnels de l’université pour des cours d’anglais et/ou d’espagnol ce
dans la perspective de passages de certifications.

L’ensemble de cette politique vise à renforcer, au sein de l’UPPA, la cohérence et l’efficacité de l’enseignement des langues vivantes dans le cadre LANSAD. Cette formation est un atout indispensable pour renforcer la formation et pour faciliter l’insertion professionnelle des futurs diplômés.

Place du numérique dans l'enseignement et l'apprentissage Tous les étudiants inscrits à l’UPPA sont potentiellement concernés par sa politique en matière de numérique qui impacte non seulement les « cours » au sens strict mais aussi l’apprentissage des langues et la documentation. Des UE de culture numérique sont implantées dans un certain nombre de formations, notamment pour préparer au

C2I.

Des enseignants prennent l’initiative de se former auprès du pôle ARTICE qui est la cheville ouvrière du développement progressif de formations s’appuyant sur le numérique. La majorité d’entre eux utilisent l’ENT (webCampus ou elearn) au moins pour le dépôt de documents. Un nombre sans cesse croissant manifeste son intérêt pour la pédagogie à l’ère du numérique. Une formation du champ participe à un projet transfrontalier alliant numérique et trilinguisme.

7 Evaluation des étudiants :

La constitution, le rôle, et les modalités de réunion des jurys d’examen, en précisant les modalités d’évaluation des étudiants et les règles de délivrance des crédits ECTS et du diplôme.

Qu'il s'agisse de la constitution, du rôle, des modalités de réunion des jurys d’examen ou encore de l'élaboration des Modalités de Contrôle des Connaissances (MCC) l'université s'assure qu'elle respecte bien le cadre de la réglementation. La constitution des jurys, arrêtée par le Président de l'université, fait l'objet d'un examen attentif en amont de la part des services. Les MCC font l'objet de procédures similaires et sont mises en ligne sur le site intranet de l'université après avoir été votées par la CFVU. Les examens de licence comportent deux sessions, ce qui est aussi le cas pour un certain nombre de masters. Le développement du contrôle continu est encouragé à tous les niveaux.

8 Suivi de l’acquisition de compétences :

Section des formations et diplômes Les modalités de suivi des compétences acquises par l’étudiant (l’annexe

Section des formations et diplômes

Les modalités de suivi des compétences acquises par l’étudiant (l’annexe descriptive au diplôme, portefeuille de compétences, livret de l’étudiant, etc.).

Annexe Descriptive au Diplôme L’Annexe Descriptive au Diplôme (ADD) développée par l’UPPA permet de suivre et rendre visibles les connaissances et compétences spécifiques acquises par chaque étudiant au cours de son parcours individuel de formation. Cette annexe est délivrée automatiquement et gratuitement à tous ses étudiants diplômés. Elle identifie le parcours de formation universitaire de l’étudiant, non seulement en terme de contenu (intitulé de chaque UE suivi et ECTS correspondants) mais en déclinant les objectifs d’enseignement au travers des compétences acquises contextualisées dans des secteurs d’activités professionnels spécifiques ou transversaux. Sont également référencées toute activité au sein de l’établissement (engagement étudiant, service civique), les stages, la mobilité internationale et les certificats de langue et/ou informatique. Ce document à caractère descriptif et individualisé constitue un atout pour l’insertion professionnelle des étudiants en fournissant aux employeurs potentiels des informations institutionnelles. Il favorise également la transparence et la capitalisation des compétences universitaires dans un objectif de poursuite d’études à l’étranger et de mobilité européenne/internationale. L’obtention du label d’excellence "Supplément au Diplôme" (Diploma Supplement Label) délivré par la commission européenne pour la période 2011-2014 est la reconnaissance de la qualité de la lisibilité des diplômes décernés par l’établissement et est venue conforter la démarche qualité de nos formations.

Portefeuille d’Expériences et de Compétences Parallèlement, l’UPPA, via le SCUIO-IP, met à la disposition des étudiants l’outil numérique Portefeuille d’Expériences et de Compétences (PEC) basé sur la méthodologie "bilan-projet-action". Cet outil leur permet de prendre conscience de leurs compétences et atouts acquis lors de leurs expériences de formation, professionnelles et personnelles. Cette démarche leur permet par la suite de travailler sur leurs projets professionnels ou de poursuite d’études et surtout de construire des outils de communication efficaces et pertinents les valorisant auprès d’un recruteur. Pour les équipes pédagogiques, il permet de soutenir l’engagement des formations dans la logique "compétences" en les aidant à traduire leurs contenus pédagogiques en termes de compétences.

9 Suivi des diplômés :

Les modalités du suivi des diplômés, en lien ou non avec un observatoire des étudiants de l’établissement.

L’observatoire des étudiants (ODE) de l’UPPA réalise chaque année des enquêtes sur le devenir des diplômés, en termes de poursuites d’études et d’insertion professionnelle. En particulier, chaque année, tous les diplômés de masters et de licences professionnelles sont interrogés, 30 mois après l’obtention de leur diplôme. En parallèle, des enquêtes sont régulièrement menées auprès de différentes promotions de licences, en général au minimum entre 4 et 6 ans après l’obtention du diplôme. Les résultats (synthèse, répertoire des métiers, annuaire des anciens, liste des stages, etc.) sont accessibles sur le site Internet de l’ODE, permettant notamment à tous de découvrir la diversité des parcours et la réalité des débouchés professionnels de chacun des diplômes de l’UPPA :

http://ode.univ-pau.fr/live/Insertion_professionnelle_Chiffres_cles

10 Conseil de perfectionnement et procédures d’autoévaluation :

La constitution, le rôle, et les modalités de réunion de conseils de perfectionnement ou de toute structure équivalente. Les modalités d’évaluation des enseignements par les étudiants, ainsi que l’analyse de cette évaluation et les leçons qui ont pu en être tirées. Les modalités de l’autoévaluation des formations, ainsi que l’analyse globale de la procédure utilisée.

Conseils de perfectionnement Les conseils de perfectionnements des formations de l’UPPA constituent l’élément principal et central du processus d’amélioration continue des formations. Leur constitution doit être diversifiée et représentative de toutes les parties prenantes. Ainsi on trouvera, en plus du corps enseignant, des étudiants, des anciens étudiants diplômés et, pour les licences des représentants de l’enseignement secondaire ou pour les licences professionnelles et pour les masters des représentants du monde professionnel. Les conseils sont saisis à 2 niveaux : pour l’analyse de l’aspect pédagogique (généralement 1 fois par an) et pour l’analyse stratégique (généralement 2 fois par quinquennat). Ils examinent tous les aspects relatifs au contexte de la formation, au recrutement, à la maquette, au programme, au déroulement de la formation et aux débouchés. A cet effet, ils disposent des indicateurs, des résultats d’autoévaluation et d’évaluation externe. La cellule qualité de l’UPPA assiste les formations d’un point de vue méthodologique dans la constitution et l’organisation des conseils de perfectionnement. L’UPPA a mis en place, pour les masters, un label qualité interne : la

Section des formations et diplômes présence d’un conseil de perfectionnement effectif est une exigence obligatoire

Section des formations et diplômes

présence d’un conseil de perfectionnement effectif est une exigence obligatoire de ce référentiel, au même titre que l’évaluation de la formation et des enseignements. Dans certaines formations, les missions du conseil de perfectionnement peuvent être assurées par une autre entité :

réunion de département élargie à des membres extérieurs, commission paritaire…

Evaluation des enseignements par les étudiants A la rentrée 2012, le CEVU a validé une procédure qui définit les modalités de mise en œuvre de l’évaluation des enseignements et des formations à l’UPPA. Celle-ci précise notamment que les évaluations se font par des commissions paritaires ou/et par des enquêtes au moyen de questionnaires. Depuis 2002, l’Observatoire des étudiants (ODE) de l’UPPA apporte son appui technique dans la production et le traitement de telles enquêtes. Les contenus des questionnaires sont élaborés par les équipes de formation, les mentions d’un même domaine et/ou d’une même UFR étant incitées à élaborer des questionnaires communs ; le mode d’enquête est discuté avec l’ODE dans le seul but de garantir le meilleur taux de réponse possible. La périodicité normale des enquêtes est de deux ans. Outre les résultats de l’évaluation des enseignements communiqués aux enseignants concernés, les résultats de l’évaluation des formations font l’objet d’une étude en comité de pilotage et/ou de conseil de perfectionnement de la formation.

Modalités de l’auto-évaluation des formations De septembre 2013 à février 2014, l’UPPA a mené avec toutes ses formations un processus d’autoévaluation. 1/ Création des référentiels et des tableaux d’indicateurs (niveau licence, licence pro et master) Ces référentiels ont été développés à partir des grilles d’autoévaluation de l’AERES et à partir d’éléments spécifiques liés à la politique de l’UPPA : le transfrontalier, le trilinguisme, mobilité… 2/ Renseignement de tous les tableaux d’indicateurs par l’ODE et transmission aux formations. 3/ Autoévaluation par les formations. 4/ Relecture externe et travail de synthèse : suite à l’autoévaluation par la formation, un relecteur d’une mention ou d’un domaine proche examine le dossier. Ce relecteur et la formation réalisent ensemble la synthèse mettant en avant les points forts et points faibles de la formation, ainsi que les opportunités et les menaces au regard des thèmes traités dans la phase d’autoévaluation. 5/ Prise en compte dans la nouvelle maquette : l’autoévaluation et la synthèse constituent la base de réflexion pour les nouvelles maquettes.

En fin de compte, la réflexion collective entreprise par les enseignants, les enseignement-chercheurs et les personnels administratifs pour le champ des ALLSH sur les sites de la Côte basque et de Pau vise, dans les domaines de compétence spécifiques, à donner une plus grande lisibilité et une véritable attractivité à nos formations de licence, de master et à nos recherches disciplinaires, et interdisciplinaires qui trouvent un lieu d’éclosion dans nos différents centres, laboratoires et fédérations de recherche.