Vous êtes sur la page 1sur 11
RESUME Cette communication présente les résultats d'essais de flexion a trois points menés sur des poutres en béton a haute performance et béton a haute performance renforcées de fibres d'acier. Ces essais font partie d'un programme expérimental ayant pour but d’étudier Influence des fibres sur 'apparition et la propagation de fissures, et ainsi sur le comportement ductile de ces bétons. D'une maniére générale, le comportement du béton a haute performance vis-a-vis de la fissuration est amélioré avec l'utilisation des fibres d'acier dans le mélange. L’addition des fibres réduit la fragilité du matériau et améliore sa ductilité, qualité structurelle indispensable dans les régions a haut risque sismique. Les essais entrepris dans ce travail sur des poutres en BHP ont montré que lajout de fibres, méme en faible quantité, améliore le comportement du matériau béton vis-a-vis de la traction et limite ouverture des fissures d'une maniére appréciable. Dans ce sens, la formation des premiéres fissures est retardée et une fois formées, ces fissures restent relativement fines parce qu'elles sont couturées par des fibres d'aciers. Une poutre en béton témoin développe peu de fissures mais avec des ouvertures assez larges, pendant qu'une poutre en béton contenant des fibres développera plus de fissures avec des ouvertures trés fines. MOTS CLES Ductilité en béton - béton a haute performance - fibres d'acier - fissuration en béton - béton de fibres. ‘14, INTRODUCTION Malgré que le BHP soit considéré comme étant un matériau relativement nouveau, son développement a été graduel au fil des années. Avec le développement continue, la définition méme de performance a évolué. La toute premiare fut celle de haute résistance et concernait un béton de 30 MPa et plus. Ensuite, un béton avec des résistances entre 40 et 50 MPa était possible. Vers la fin des années 70 un béton ayant une résistance a la compression de 60 MPa a été produit par des centrales a béton. L'idée de « haute performance » est née avec ce béton et on a commencé a siintéresser, d'une maniére générale, au comportement mécanique de ce matériau sous chargement et, a long terme, a sa durabilité. Le terme « haute performance » est, cependant, utilisé avec un sens relatif car un béton qui est considéré comme ordinaire dans une pratique peut-étre considéré, comme de haute performance dans une autre. Dans ce travail, un béton ayant une résistance a la compression de plus de 40 MPa [1] est considéré comme béton a haute performance, au vue de la pauvreté de ce matériau dans nos chantiers. Llutilisation des Bétons Hautes Performance « BHP » est actuellement en plein développement dans le domaine du génie civil, notamment dans la construction des ouvrages d'art. IIs sont obtenus par l'emploi conjugué des superplastifiants et des ultra-fins tels que les ajouts minéraux, ce qui permet d’augmenter la résistance a la compression (> 40 MPa) tout en améliorant 'ouvrabilité et la durabilit. Le béton a haute performance avec des résistances élevées offre a la construction une durabilité meilleure a long terme et permet des économies de matériaux allant jusqu'a 40 ? [2,3]. La tendance d'une résistance a traction faible par comparaison a celle de la compression est maintenue pour le BHP. Cette tendance est méme mieux mise en évidence du fait que pendant que la résistance a la compression croit pour doubler ou tripler (de 20 & GOMPa), celle a la traction passe de 3 MPa a4 jusqu'a 5 MPa. Le rapport’ / Suest d’avantage réduit pour atteindre 1/20. Avec augmentation de la résistance a la compression le BHP devient peu ductile, et donc ajouté au manque de ductilité des bétons en général tel que constaté lors des différents séisme qui se sont produit a travers le monde. A ce sujet, plusieurs études [4] ont montré un comportement adoucissant médiocre des BHP sous une contrainte de compression uniaxiale. Cette fragilité entraine des problémes de conception et de dimensionnement pour certains types de structures particuliérement & TELU. Néanmoins, ce comportement fragile peut étre évité par adjonction de fibres métalliques la composition initiale du béton. Ces derniéres jouent un réle de renforcement qui compense la fragilité du béton par couture d'abord de la microfissuration et puis couture de la macrofissuration. 2. DUCTILITE Les séisme majeurs sollicitent la structure en dehors du domaine élastique, or celle-ci devrait préserver non seulement une résistance résiduelle appropriée aux actions engendrées, mais une ductilité suffisante pour garantir absorption de I'énergie sismique, sans qu'elle puisse subir des endommagements trés préjudiciables En effet, une importance particuliére est accordée la ductilité en vue d'augmenter la déformation de la structure dans le palier de plasticité [9]. Pour les éléments en béton armé, lorsque le palier de plasticité est long, on dit que élément est ductile. Cependant, lorsque le palier de non lingarité est court, on dit que élément est fragile (Figure 1). Un comportement fragile aura lieu dans le cas ou 'élément est sous armé (quantité d'armature insuffisante) et dans le cas oli 'élément est armé en excas, élément est dit rigide [9] Comportement fragile Comportement ductile Déformation Figure 1 : Comportement d'un élément fléchi « ductile et fragile » '3. CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX | ILISES 3.1. Sable (0/4) Le sable utilisé est un sable de riviére de oued Chief, ayant les caractéristiques physiques suivantes - Equivalent de sable : ES = 90 % - Module de finesse : MF = 2.90. Un module de finesse élevé est préférable pour le sable utilisé en BHP en vu de réduire la quantité d'eau utilisée [5]. - Densité absolue : fi = 2,7 3.2. Gravier Le gravier utilisé provient d'une Carriére de la société Algérienne des Granulats (ALGRAN) sise & Qued Fodda (Chief), ayant les caractéristiques suivantes - Coefficient d'absorption : Ay = 2 %. - Coefficient Los Angeles : LA = 23 %. - Coefficient de forme Cv = 0.27 Pour le BHP le granulat idéal doit étre concassé, propre, de forme cubique, a angularité réduite et contenant le moins possible de particule plates ou allongées du fait de la faible résistance au plan de fissuration de ces demieres [6,7]. 3.3. Ciment Le ciment utilisé est un Ciment Portland Composé CPJ CEM I/A 42.5 produit de la cimenterie d'Oued Sly (Chlef). 3.4. Ajout minéral Nous avons utilisé le « laitier de hauts fourneaux » d’EI Hadjar (Annaba) comme ajout minéral. 3.5. Adjuvant L'adjuvant utilisé est un superplastifiant haut réducteur d'eau commercialisé sous le nom de « MEDAFLOW 30 » produit par la société Granitex d'Qued Smar (Alger). 3.6. Fibres d'acier II s'agit de fibres a crochets de type DRAMIX fabriquées par BEKAERT (Belgique). Tableau 1 : Caractéristiques des fibres d'acier. Forme]|Longueur (mm) |[Diamétre (mm) [Elancement (id) [Résistance 4 la traction (MPa) 35 055 6 1100 On peut incorporer des fibres d'acier dans les BHP chaque fois que la fragilité du béton représente une limitation son utilisation. Par exemple, des fibres d'acier peuvent étre utilisées dans des régions oi les risques sismiques sont élevés, et dans des éléments olla résistance au cisaillement du béton doit étre augmentée, et dans ce contexte, des chercheurs s‘intéressent actuellement au remplacement des armatures transversales par les fibres métalliques du fait que le cott de la mise en place d'un grand nombre de cadres peut devenir excessif et ou tout au moins plus codteux que celui des fibres [8] Les fibres munies de crochets 4 chaque extrémité sont celles qui présentent le plus d’avantages a cause de leur bonne adhérence mécanique. Elles sont fabriquées en acier étiré a froid et se présentent sous forme de petites plaquettes de fibres (30 a 40 fibres), accolées avec un produit soluble dan eau, ce qui facilite leur incorporation dans le béton et le malaxage. Au contact de eau de gachage, les fibres se libérent aléatoirement dans la masse du béton en reprenant leur élancement unitaire. On obtient ainsi une meilleure homogénéité du matériau Ces fibres travaillent par déformation des crochets qui se redressent lors du glissement de la fibre dans la matrice (Figure2). Figure 2 : Les fibres a crochets utilisées dans nos essais. 4. PROGRAMME expErimental 4.1. Composition des bétons d'essais Pour les besoins de cette étude, nous avons confectionnés deux séries de trois poutres chacune (06 poutres), et des éprouvettes cubiques de (10x10x10) cm pour évaluer la résistance a la compression du béton a I'age de l'essai. Trois poutres en Béton a Haute Performance, désignées par BHP. Trois poutres en Béton 4 Haute Performance avec ajout de Fibres d'acier, désignées par BHPF. Tableau 2 : Composition massique en (kg/m) des béton expérimentés. Laitier] ‘Adjuvant|[Fibres Béton |Sable 0/4 | Gravier 3/8|/Gravier 8/15 |Ciment, Eau | E/L 15 % 15% ||0,5 % BHP | 826 220 789.5 | 450 | 67,5 (191,5/0,37| 675 || 0 BHPF| 918 220 698 450_| 67.5 [191,5|0,37| 6,75 || 40 La composition massique du mélange de chaque type de béton est différente. Pour le BHPF on a augmenté la quantité de sable done d'élément fin par rapport a celle du BHP, de 826 kgim? a 918 kg/m?. Alors que la quantité de gravier (8/15) donc d’élément grossier a été réduite de 789,5 kg/m? pour le BHP 4 698 kg/m? pour le BHPF. Cette modification dans la quantité de sable {augmentée) et de gravier (diminue) a pour but de faciliter lefficacité des fibres. En effet les gros obstacles ne permettent pas aux fibres d'étres homogénes dans le mélange et donc efficace. Toutes les poutres sont des models réduits qui ont les mémes dimensions 10 x 15 x 110 cm, chargées par une force concentrée appliquée au milieu (flexion en trois points). Le ferraillage de chaque série de poutres est 2710 dans la zone tendue et 278 dans la zone comprimée et avec des cadres en @ 6 espacées de 10 cm (Figure3). Le pourcentage d'armatures principales fi = 1.25 % 218 22 22 Cadre 6 2710 10 15 Cadre 6 100 2710 278 Figure 3 : Ferraillage de la poutre Les sections doivent étre sous- armées pour nous permettre d'observer le développement et Févolution des fissures sous chargement jusqu’a rupture. 4.2. Caractérisation des bétons utilisés La caractérisation des bétons a été réalisée sur des éprouvettes cubiques (10x10x10) cm testées en compression. L'age du béton au moment de lessai des poutres a varié entre 57 et 62 jours. Les résistances du béton des poutres d'une méme série mesurées au jour de essai n‘ont pas varié dans de grandes proportions. Tableau 3 : Propriétés mécaniques des différents bétons Résistances a [Résistances a 'Spécimens |Age (jours) |la compression | Ia traction (MPa) (MPa) BHP 1 57 64,83 341 BHP 2 57 65,17 3.45 BHP 3 58 67 3,51 BHPF1 58 52,33 4,04 BHPF2 59 53,17 4, 05 BHPF3 62 54,25 415 4.3. Constatations et analyse des résultats L'étude expérimentale porte principalement sur la mesure : * Des ouvertures des fissures dans le béton a l'aide d'un « fissurométre ». * De espacement et longueurs des fissures. * Des charges de premiére fissuration visible et de rupture. * Des flaches a mi-travée de la poutre. Les charges étaient appliquées par un vérin hydraulique de 200 KN, transmettant les efforts a la poutre par l'intermédiaire de rotule, La montée en charge s'est faite de maniére discontinue en respectant des paliers de 2 kN. 4.3.1. Courbes effort-fléche Le tableau (4) présente les déplacements maximaux en fonction des charges mesurées a mi-travée pour les deux types des poutres (BHP et BHPF), et montrés dans les graphes (4) et (5). Tableau 4 ches maximales expérimentales des poutres en fonction des charges Flache (mm) BHPF BHP IBHP, BHP [BHP [HPF |BHPF2|BHPF3 4 a1 Intalats! at lint lat Effort (kN) 6 0,17 [0,19 /0,23 | 0,16 | 0,18 |[ 0,21 8 0,24 |[ 0,25 | 0,32 | 0,23 || 0,25 |[ 0,3 10 [0,34 0,36 | 0,45 | 0,32 | 0,38 | 0,4 12 [0.45 0.47 | 0,59 | 0,46 | 05 | 048 14 [0,64 | 06 | 0,82 | 0,61 | 0,65 | 0,58 16 [0,82 | 0,82 | 0,98 | 0,78 || 0,84 || 0,72 18 [1,05 | 1,05 | 1,18 | 0,95 | 1 0,8 20 |[1,15 [1,34 [1,4 | 1,17 || 1,2 || 1,09 22 13 | 14 (1.51 [ 1,32 | 14 | 12 24 15 | 1.55 1,72 | 1,47 | 1.53 | 14 26 {1,65 [1,75 | 1,9 | 1,68 || 1,7 || 1.55 28 18/19/22 [| 1.8 | 185 | 17 30 2 | 21 | 26 | 205 | 206 | 2 32 2,2 [2.28/28 | 22 |[ 227 | 2,15 34 |[2,48 [2,45 | 3,1 | 2,38 | 2,47 || 24 36 |[2,72 2,78 [3,23 | 2,67 || 2.65 || 2,65 38 29 | 3 [3,35 | 3,05 |[ 288 | 29 40 [3,153.14 3.5 | 3.05 | 3.2 3 Les charges de fissuration (Pj) et de rupture (P,) des poutres sont regroupées dans le tableau (5). II est noter que la charge de fissuration est déterminée comme étant fissure visible. Tableau 5 : Charge de fissuration et de rupture d Nature de la Poutre P; (KN) [Py (KN) BHP -1- 7 44 BHP -2- 17 | 454 BHP -3- 17 | 43,2 BHPF 19 48 BHPF -2- 18 | 46,4 BHPF -3- 16 | 466 la charge causant la premiere jes poutres. 45 40 46 40 ead “= BHPI + pHP2 a BHP3 2 3 4 5 6 7 8 9 FI che (mm) Figure 4 : Courbe Effort - Fléche des poutres en BHP. 10 "1 ennrrr I—nupr2 Le-nuprs, 2 a 4 5 6 7 a 9 FI che (mm) Figure 5 : Courbe Effort - Fleche des poutres en BHPF. 40 46 40 [-=—BaPi |-—nup2 |4-purs scours |—ssurr2 Lo nuprs, Fige 1, ° 1 2 2 4 5 6 7 8 ° 4 Fl che (mm) Figure 6 : Courbe Effort - Fléche des poutres en BHP et BHPF. Liallure des courbes effort-flache est identique pour toutes les poutres, elles montrent en général a)- Une partie linéaire ot les flaches sont proportionnelles aux efforts, ce qui traduit ja phase élastique, avant apparition de la premiére fissure (phase |) b)- Une deuxiéme phase de linéarité avec rabattement de la courbe sous influence de la premiére fissure. Aprés l'apparition de la premiére fissure, la poutre perd largement de sa rigidité (phase !!). ¢)- Une troisiéme phase plastique trés apparente (phase Ill), caractérisée par 'augmentation des fléches a charge constante Ce comportement traduit le comportement ductile des sections sous-armées telles que celles des spécimens testées. On ne note pas de comportement fondamentalement différent, en ce qui concerne ordre de grandeur des fléches, malgré les différentes caractéristiques des poutres. Cependant les spécimens en BHPF ont présenté moins de fléche a toutes les étapes de chargement. 4.3.2. Processus d'apparition des fissures Le processus d'apparition et de progression des fissures est quantifié dans les tableaux (6) et (7). Tableau 6 : Processus d’apparition et propagation des fissures des poutres en BHP, [Spécimens] Caractéristique Effort appliqué (KN) de la fissuration 19 | 20 | 24 | 28 [32] 34] 36 [3840 BHP; Nombre de fissure 3/002] 5) 4/6] 8] 7 josl7 Longueur moyenne (em) || 4 9 {/0,08|| 6 |o,22) 9 10 Espacement moyen (em)| 9 10,04 10 10 os lLargeur maximale (mm) 0,2 lo.24 BHP, [Nombre de fissure 3) 4] 5 joozjo1] 6 | 6 jo2/7 Longueur moyenne (cm) | 4 | 5 | 5 5 | 02 10 Espacement moyen (cm) 7) 7 6 5 Largeur maximale (mm) 0,02 0,12 0,4 BHP3 [Nombre de fissure 3/475] 7 |o4 8 Longueur moyenne (cm) | 2/3 | 3 | 5 10 Espacement moyen (em)| 10 10 | 11 | 14 9 Largeur maximale (mm) _|0,02 (0,04 [0,15] 0,3 0.4 Tableau 7 : Processus d'apparition et propagation des fissures des poutres en BHPF. (Spécimens] Caractéristique Effort appliqué (KN) de [a fissuration 19 |[ 20 | 24 || 28 | 32 | 34 | 36 [38] 40 BHPF, Nombre de fissure 1 jfooz) 2] 4 | 6 jo22 6 Longueur moyenne (em) | 1 3s] 5 5 Espacement moyen (cm) to} 8 | 6 0,22 Largeur maximale (mm) 0,06 0,14 | 0,2 BHPF2 Nombre de fissure 2 |oos] 3 | 4 fo2 lo22) 5 [7 Longueur moyenne (cm) | 2 4 5 7) 7 Espacement moyen (cm)| 8 9 | 10 8| 8 Largeur maximale (mm) |0,04 0,1 0,14 0,22| BHPF3 |/Nombre de fissure 3 4 |0,07| 5 6 10,18) 8 | 8 Longueur moyenne (em) | 4 | 4 5) 5 5| 5 Espacement moyen (cm)| 8 | 9 ai 6 5 | 0,2 Largeur maximale (mm)_|0,04 [0,04 0.1 [0,12 0.2 38 3 25 . === BHI Eo + BHP2 | —-BHP3 “18 1 os ° 0 ot 02 oa oa 05 08 Ouverture (mm) Figure 7 : Courbe Flache - Ouverture des fissures des poutres en BHP. 4 35 3 25 <= DHPFI 42 —t- BHPF? ‘ -o- DHFS Fis 1 05 o ° o4 02 03 04 os 06 Ouverture (mm) Figure 8 : Courbe Flache - Ouverture des fissures des poutres en BHPF. Les courbes Fléche- Ouverture des fissures présentent deux phases principales a)- Une phase linéaire ot les ouvertures de fissure sont proportionnelles aux fléches. Dans chaque courbe, ‘apparition de la premiare fissure, présente un palier relativement horizontal, ce qui traduit une diminution de la rigidité de la poutre. b)- Une phase non linéaire oti les ouvertures des fissures deviennent plus importantes par comparaison aux fléches. Ceci traduit une phase d'endommagement du béton avant rupture, c'est la phase plastique Il faut noter que les poutres étudiées BHPF présentent des avantages tels que : = Un gain de résistance (endommagement ductile) observé au niveau de la phase avant rupture (partie ascendante de la courbe). - Retardement de l'apparition de la premiére fissure et empéchement de la formation et de développement d'une seule fissure trés ouvertes. En effet incorporation des fibres permet la formation d'une série de fissures fines non nuisibles a la poutre. D'apras les résultas, on peut dire que dans tous les cas, la rupture a eu lieu par traction dans la zone & fort moment de flexion, commengant par de grandes ouvertures des fissures verticales, dans la zone tendue, et suivie d'un écrasement de la partie comprimée du béton, qui avait été réduite par la progression des fissures. '5. CONCLUSION Le béton a haute performance présente une meilleure aptitude a la fissuration sous les charges de service. Ceci est did la résistance relativement améliorée de ce matériau,, que ce soit en compression ou en traction oi1 cette demiére dépasse le niveau de 4 MPa par comparaison & 2 MPa pour le béton ordinaire. D'une maniére générale, le comportement du matériau béton vis-a-vis de la fissuration, est amélioré avec l'utilisation des fibres d'acier dans le mélange. L'addition des fibres réduit la fragilité du matériau et améliore sa duetilité, qualité structurelle indispensable dans les régions a haut risque sismique. Les essais entrepris dans ce travail sur des poutres en BHP ont montré que lajout de fibres, méme en faible quantité, améliore le comportement du matériau béton vis-a-vis de la traction et limite ouverture des fissures d'une maniére appréciable. Dans ce sens, la formation des premiéres fissures est retardée et une fois formées, ces fissures restent relativement fines parce qu'elles sont couturées par des fibres d'aciers. Cependant lefficacité des fibres dépend de leur direction et de leur orientation au tour de la fissuration ainsi que de leur forme et de leur dimension. Cette méme distribution des fibres a lintérieur du matériau dépend de la maniabilité du mélange a l'état frais. La dimension des fibres varie en sens inverse avec la maniabilité. Dans un mélange sec, les fibres ne peuvent pas étre distribuées uniformément dans le matériau En Algérie, différents travaux de recherches sont entrepris ga et [a pour améliorer la qualité du béton dans les constructions, particuligrement aprés la catastrophe sismique de Boumérdes et les dégats enregistrés au niveau des structures faites de ce matériau. Cette catastrophe a montré encore une fois que la science des matériaux, en particulier la technologie du matériau béton, reste dominée par Tempirisme en Algérie & un moment oll sous d'autres cieux la barriére des 100 MPa a été franchie a une échelle industrielle. Le Béton a Haute Performance renforcé par l'ajout de fibres d'acier peut constituer une solution de rechange au béton ordinaire pour les constructions menacées par des actions sismiques imprévisibles.