Vous êtes sur la page 1sur 9

7 - Chapitre 7 – Couche liaison de données

1/9
7,0 Présentation
7,0,1 Présentation
− Rappel
− La couche application fournit une interface à l’utilisateur.
− La couche transport a pour fonction de diviser et de gérer les communications entre les
processus s’exécutant sur les deux systèmes d’extrémité.
− Les protocoles de couche réseau organisent les données de communication de sorte qu’elles
puissent voyager à travers les inter-réseaux de l’hôte source vers un hôte de destination.
− Les paquets de couche réseau ne savent pas accéder aux supports physiques
− Rôle de la couche « Liaison de données » : préparer les paquets pour l'accès aux supports
physiques (câble en cuivre, air, fibre optique)

7,1,1 Couche liaison de données: service de couche supérieure (prise en charge et connexion)
− deux services de base :
− permet aux couches supérieures d'accéder aux supports via le verrouillage de trame
− contrôle des données sur le support via le contrôle d'accès au support et la détection des
erreurs
− Vocabulaire spécifique à la couche 2 :
− Trame : PDU de la couche 2 (liaison de données)
− Nœud : dénomination des périphériques réseau connectés à un support commun
− Support : média entre deux nœuds
− Réseau : 2 nœuds min. connectés à un support commun = segment de réseau
− Fonction: responsable de l'échange des trames entre les nœuds via les supports physiques

7,1,2 Couche liaison de données: contrôle du transfert sur les supports locaux
− à chaque changement de support physique, la trame est décapsulée et ré-encapsulée en fonction du
nouveau support à utiliser
− gestion de l'accès au nouveau support physique que la trame doit utiliser

7,1,3 Création d'une trame


− sur base des informations :
− quels nœuds sont actuellement en communication ?
− Début et fin de la communication entre ces nœuds ?
− Erreurs ?
− Quels sont les prochains nœuds ?
− Préparation de la trame:
− encapsulation d'un paquet (données) avec en-tête et queue de bande
− en-tête : informations de contrôle et adressage
− queue de bande : informations de contrôle à la fin du PDU
− Formatage des données à transmettre
− sur les supports circulent des bits => comment distinguer les données, les adresses ?
− Mise en place de structure reconnaissables par les nœuds => champs standards
− indicateur de début et fin de trame
− adressage
− type de PDU
− contrôle
− données
− détection des erreurs (en fin de trame)

7,1,4 Connexions des services de couche supérieure aux supports


7 - Chapitre 7 – Couche liaison de données
2/9
− la couche liaisons de données prend forme physiquement :
− lors du passage dans la carte réseau (NIC) au sein du bus système d'un ordinateur
− lors de la connexion entre les supports physiques et les logiciels de couche supérieure en cours
d'exécution
− lors du traitement par les logiciels associés à la carte réseau qui préparent les données et les
encodent sous forme de signaux
− Sous-couches liaison de données
− entre encapsulation d'un paquet dans une trame ...
− supérieure ou Contrôle de lien logique (LLC)
− mise en trame du paquet de couche 3
− définition des logiciels de service pour les protocoles de couche réseau (3)
− ce qui permettra l'utilisation des mêmes interfaces réseau et supports
− inférieure ou Contrôle d'accès au support (MAC)
− définition des processus d'accès au support exécutés par le matériel (début et fin de trame)
− oriente la trame en assurant l'adressage de couche 2 et le formatage des données en
fonction des exigences de signalisation physique du support et du protocole de couche 2
utilisé
− … et le codage en signal au niveau de la couche physique

7,1,5 Normes
− non définies par les RFC
− décrites par des organismes d'ingénierie : IEEE, ANSI, ITU, ISO
− publiques, ouvertes et parfois propriétaires

7,2 Techniques de contrôle d'accès au support


7,2,1 Placement des données sur les supports
− Régulation du placement des trames sur les médias = contrôle d'accès au support
− régulation équivalente à la régulation d'un trafic routier
− risque de surcharge du réseau par les processus de régulation
− dépend de :
− partage des supports entre les nœuds
− la topologie (connexion entre les nœuds)

7,2,2 Contrôle d'accès au support pour les supports partagés


− méthode d'accès contrôlé ou accès programmé ou déterministe (passage du jeton)
− chacun attend son tour pour utiliser le support
− dès qu'une trame est mise sur le réseau, attente de tous tant que la trame n'est pas arrivée et
traitée à destination
− avantage : débit prévisible; désavantage : attendre son tour
− méthode du conflit ou non déterministes
− tous sont en concurrence pour utiliser le support
− régulé par le processus CSMA (accès multiple avec écoute de porteuse) qui organise l'écoute
répétée (après un certain temps) des signaux de porteuses (onde électromagnétique ou courant
alternatif de fréquence unique) indicatif d'un envoi de données par un autre nœud (réseaux
Ethernet et sans fil)
− si échec => collision de données entraînant la corruption des données chez les deux émetteurs
et un nouvel envoi
− avantage : méthode qui n'implique aucune surcharge du réseau
− inconvénients : baisse de débit en cas de supports lourdement utilisés par l'augmentation du
risque de collision et les mécanismes de récupération des erreurs
− méthode de résolution des conflits de support
7 - Chapitre 7 – Couche liaison de données
3/9
− CSMA/CD (collision detection) : contrôle du support après envoi des données (signal de
bourrage ???)
− CSMA/CA (Collision Avoidance) : après écoute de la porteuse et libération du média,
émission d'une notification annonçant l'envoi imminent de données (IEEE 802,11)

7,2,3 Contrôle d'accès au support pour les supports non partagés


− nécessitent peu ou pas de contrôle
− concerne les topologies P2P
− dépend du type de communication
− bidirectionnelle non simultanée : application identique à la méthode d'accès contrôlé pour des
supports partagés
− bidirectionnelle simultanée (full duplex) : aucune règle d'arbitrage, la couche 2 considère que
le supporte entre les deux nœuds et disponible à tout moment

7,2,4 Topologie logique et topologie physiquement


− topologie physique : organisation des nœuds et des connexions physiques
− topologie logique :
− organisation du transfert des trames entre les nœuds quelque soit l'agencement physique;
− étroitement liée au mécanisme d'accès au réseau
− définie par la couche 2, elle influence le type :
− de trame de couche 3, et
− de contrôle d'accès au support
− Topologies logiques et physiques généralement utilisées : P2P, « accès multiple » et « en anneau »

7,2,5 Topologie P2P


− Physiques
− connexion de deux points
− contrôle d'accès très simple
− possibilité de communication bidirectionnelle simultanée ou non
− Logiques
− connexion de deux points même si des périphériques intermédiaires sont présents
− cette connexion forme dans certains cas un « circuit virtuel »
− les circuits virtuels sont des composants importants de couche 2
− la méthode d'accès au support est déterminée par la topologie logique

7,2,6 Topologie d'accès multiple


− communication entre nœuds utilisant le même support partagé
− méthode de contrôle CSMA/CD ou CSMA/CA ou passage de jeton
− le protocole de couche 2 équilibre contrôle, protection de trame et surcharge réseau

7,2,7 Topologie en anneau


− chaque nœud reçoit une trame à son tour (passage du jeton)
− chaque nœud décomposent la trame et analyse si elle leur est adressée
Rappel : la topologie logique peut être appliquée même si la topologie physique est différente

7,3 Adressage de contrôle d'accès au support et données de trame


7,3,1 Protocoles de couche liaison de données: trame
− une trame comprend : en-tête, données, queue de bande
− PDU de couche 3 est encapsulé dans les données de couche 2
− structures de la trame et les champs en-tête et queue de bande varient selon le protocole
− il n'existe aucune structure de trame convenant à tout le transport de données sur tout supports
7 - Chapitre 7 – Couche liaison de données
4/9
− la structure de trame sera plus chargée dans des environnements plus fragiles, plus légère dans des
environnements plus protégés

7,3,2 Rôle de l'en-tête


− contient les informations de contrôle liées au protocole de couche 2 pour
− la topologie logique
− les supports spécifiques utilisés
− les champs incluent de manière générale (voir spécificités propre à chaque protocole):
− début de trame
− adresse source et destination sur les supports
− priorité/qualité du service
− type ou service de couche supérieure contenu dans la trame
− contrôle de connexion logique
− contrôle de liaison physique aux supports
− contrôle de flux
− contrôle d'encombrement

7,3,3 Adressage : où va la trame ?


− au niveau de la couche 2, les adresses de périphérique
− sont des adresses physiques
− gardent leur adresse physique quelque soit le réseau
− n'ont de signification (d'existence) qu'à un niveau local étant donné qu'à chaque saut, la trame
est démontée et remontée avec un nouvel adressage
− exigences d'adressage en fonction des topologies logiques
− si P2P, pas d'adressage car sur le support, la trame ne peut se rendre qu'à un seul point
− si « anneau » ou « accès multiple », nécessité d'un adressage lié à présence de nombreux
nœuds qui examinent chacun s'il constitue la destination de la trame

7,3,4 Trame: rôle de la queue de bande


− Rôle: permet de déterminer si la trame est arrivée sans erreur (il n'y pas correction d'erreur)
− Séquence de contrôle de trame
− la détection des erreurs est nécessaire au vu du peu de fiabilité liée aux supports
− création d'une valeur (résumé logique du contenu de la trame) via un Contrôle par redondance
cyclique (CRC) placée dans le champ de séquence de contrôle de trame et représente le
contenu de la trame
− à l'arrivée, le nœud recalcule le CRC et le compare à celui qui provient de la source; si les
valeurs ne se recoupent pas, la trame est ignorée
− si ce test est réussi malgré la présence d'une corruption (erreurs qui s'annulent), les protocoles
de couche supérieure sont chargés de détecter et corriger cette perte de données

7,3,5 Protocoles de couche liaison de données: trame


− Les protocoles utilisés dépendant de la topologie logique et de la mise en œuvre de la couche
physique
− Ethernet, PPP; HDLC, Frame Relay, ATM
− applicables aux cartes réseau, commutateurs, interfaces routeurs, …
− dépendant de la taille des réseaux et de la bande passante allouée
− Protocoles Ethernet pour les réseaux locaux
− Préambule : 8 octets
− Destination : adresse MAC 48 bits : 6 octets
− Source: adresse MAC 48 bits : 6 octets
− Type: protocole de couche supérieure : 2 octets
7 - Chapitre 7 – Couche liaison de données
5/9
− Données utiles : 46 – 1500 octets
− Séquence de contrôle de trame : 4 octets
− Protocoles PPP pour réseaux étendus
− normes définies par RFC et utilisables sur la plupart des supports
− utilise une architecture multi-couche et établit des sessions intégrant des protocoles et des
options
− structure des champs :
− Indicateur de début/fin de trame : 1 byte (01111110)
− Adresse de diffusion standard PPP : 1 byte
− (pas de stations individuelles)
− Contrôle (séquençage ou non de la trame) : 1 byte (00000011)
− Identification du Protocole : 2 octets
− Données sous forme de datagramme : variable (entre 0 et plusieurs octets)
− Séquence de contrôle de trame : 2 à 4 octets
− Protocole sans fil pour les réseaux locaux
− norme IEEE 802,11 ou Wi-Fi
− l'environnement sans fil conduit à l'absence de connectivité physique définissable => cela
entraîne des contrôles supplémentaires
− système basé
− sur le conflit (régulé avec CSMA/CA)
− sur les accusés de réception des trames (couche 2);
− si absence d'accusé de réception, retransmission de la trame
− l'authentification,
− l'association (connectivité à un périphérique sans fil)
− la confidentialité (chiffrement)
− structure des champs :
− contrôle de trame
− version de protocole
− type/sous-types : définit la fonction de la trame : contrôle,gestion, données
− Vers DS/A partir de DS selon la destination / système de distribution
− Fragments supplémentaires : oui ou non
− réessayer : en cas de ré-émission d'une trame antérieure
− gestion de l'alimentation (si nœud en mode économie d'énergie)
− données supplémentaires (en mémoire tampon si mode économie d'énergie)
− WEP : si chiffrement
− Ordre : si type de données avec classe de services strictement ordonnée
− Durée en msec ou ID (identité d'association)
− DA : adresse MAC de destination
− SA : adresse MAC source
− RA : adresse MAC du périphérique sans fil suivant
− TA : adresse MAC du périphérique sans fil précédent
− Contrôle de séquence :
− n° de séquence attribué à la trame
− n° de fragment attribué à chaque fragment de la trame
− Corps de trame
− Séquence de contrôle de trame

7,4 Mise en pratique


7,4,1 Cheminement des données à travers un inter-réseau (requête HTTP)
− Note:
− observation des éléments majeurs
7 - Chapitre 7 – Couche liaison de données
6/9
− occultation de nombreux éléments existants (parties d'en-tête, tables routage et ARP
complètes, session TCP établie, DNS supposé réalisé, circuit physique et session PPP établis)

7,5,1 Examen des en-têtes de trame de couche 2


7,5,2 Travaux pratiques : Examen des trames
7,6 Résumé du chapitre
7,6,1 Résumé et révision
− La couche liaison de données OSI prépare les paquets de couche réseau à être placés sur les
supports physiques transportant les données.
− Le large éventail de supports de communication de données nécessite une gamme également large
de protocoles de liaison de données pour contrôler l’accès aux données sur ces supports.
− L’accès aux supports peut être organisé et contrôlé ou peut être basé sur le conflit. La topologie
logique et le support physique permettent de déterminer la méthode d’accès au support.
− La couche liaison de données prépare les données à être placées sur les supports en encapsulant le
paquet de couche 3 dans une trame.
− Une trame comporte des champs d’en-tête et de queue de bande indiquant les adresses source et
de destination de liaison de données, la qualité de service, le type de protocole et les valeurs de
séquence de contrôle de trame.

Dans ce chapitre, ont été étudiés :


− Expliquer le rôle des protocoles de couche liaison de données dans la transmission de données ;
− Décrire comment la couche liaison de données prépare les données à être transmises sur les
supports du réseau ;
− Décrire les différents types de méthodes de contrôle d’accès au support ;
− Identifier plusieurs topologies de réseau logiques communes et décrire comment la topologie
logique détermine la méthode de contrôle d’accès au support pour le réseau ;
− Expliquer le but de l’encapsulation des paquets dans des trames pour permettre l’accès aux
supports ;
− Décrire la structure de trame de couche 2 et identifier les champs génériques ;
− Décrire le rôle des champs d’en-tête et de queue de bande de trames clés, y compris l’adressage, la
qualité de service, le type de protocole et la séquence de contrôle de trame.
7 - Chapitre 7 – Couche liaison de données
7/9
7 - Chapitre 7 – Couche liaison de données
8/9

6. Quelle est la différence entre des adresses de couche liaison de données et des adresses de couche
réseau ?

Contrairement aux adresses logiques de la couche 3, qui sont hiérarchiques, les adresses physiques
n’indiquent pas le réseau sur lequel se trouve le périphérique. Si le périphérique est déplacé vers un autre
réseau ou sous-réseau, il continue de fonctionner avec la même adresse physique de la couche 2.

Puisque la trame est utilisée uniquement pour transporter des données entre des nœuds à travers le support
local, l’adresse de la couche liaison de données est uniquement utilisée pour la livraison locale. Au niveau
de cette couche, les adresses n’ont une signification que sur le réseau local. Comparez cela avec la couche
3, où des adresses contenues dans l’en-tête de paquet sont transportées depuis l’hôte source jusqu’à l’hôte
de destination, quel que soit le nombre de sauts de réseau sur la route.

7. Quels sont les types de champ d'en-tête possibles dans les trames liaison de données ?

Les en-têtes de trame typiques incluent :


• Champ Start of frame : indique le début d’une trame
• Champs d’adresse source et de destination : indiquent les noeuds source et de destination sur les
supports
• Champ Priorité/Qualité de service : indique un type de service de communication particulier pour
le traitement
• Champ Type : indique le service de couche supérieure contenue dans la trame
• Champ Contrôle de connexion logique : utilisé pour établir une connexion logique entre des
noeuds
• Champ Contrôle de liaison physique : utilisé pour établir la liaison avec les supports
• Champ Contrôle de flux : utilisé pour démarrer et arrêter le trafic sur les supports
• Champ Contrôle d’encombrement : indique un encombrement dans les supports

8, Quelle est l'utilité du champ FCS dans une queue de bande de trame de liaison de données

Le support constitue potentiellement un environnement peu sûr pour les données. Les signaux sur le
support peuvent subir une interférence, une distorsion ou une perte qui changerait significativement les
valeurs de bits qu’ils représentent. Pour s’assurer que le contenu de la trame reçue à la destination
correspond à celui de la trame qui a quitté le noeud source, un noeud de transmission crée un résumé
logique du contenu de la trame. Celui-ci est appelé séquence de contrôle de trame et se trouve dans la
queue de bande pour représenter le contenu de la trame. Lorsque la trame arrive au noeud de destination,
le noeud de réception calcule son propre résumé logique, ou séquence de contrôle de trame, de la trame.
7 - Chapitre 7 – Couche liaison de données
9/9
Le noeud de réception compare les deux valeurs de séquence de contrôle de trame. Si les deux valeurs
sont les mêmes, la trame est considérée comme arrivée telle que transmise. Si les valeurs de séquence de
contrôle de trame diffèrent, la trame est rejetée. Il subsiste toujours une infime possibilité qu’une trame
avec un résultat de séquence de contrôle de trame correct soit en fait corrompue. Des erreurs de bits
peuvent s’annuler les unes les autres lorsque la valeur de séquence de contrôle de trame est calculée. Les
protocoles de couche supérieure seraient alors requis pour détecter et corriger cette perte de données.

− Exercices