Vous êtes sur la page 1sur 24

DK NEWS

QUOTIDIEN

NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO 22° : ALGER 26° : TAMANRASSET p. 2
MÉTÉO
22°
: ALGER
26° : TAMANRASSET
p. 2

Vendredi 24 - Samedi 25 février 2017 - 27-28 Djumada Al-Oula 1438 - N° 1540 - 4 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

FÊTES NATIONALES

ALGÉRIE-GABON

ALGÉRIE-

ALGÉRIE/ETATS-UNIS

ALGÉRIE-ARGENTINE

Le Président Bouteflika félicite le Président de Guyana, le Sultan de Brunei et la Présidente d'Estonie

M. Sellal reçoit M. Moubelet Boubeya, porteur d'un message du Président gabonais au Président Bouteflika

QATAR

M. Messahel reçoit une délégation américaine de hauts fonctionnaires et d'officiers supérieurs

La ministre

Ould

argentine

des Relations

Khelifa

en visite

extérieures

demain

aujourd’hui

à Alger

au Qatar

P. 24

P. 24

P. 24

P. 24

P. 24

24 FÉVRIER

1956-1971

DOUBLE ANNIVERSAIRE DE LA CRÉATION DE L'UGTA ET DE LA NATIONALISATION DES HYDROCARBURES

4 Le Président Bouteflika L’Algérie demeurera le pays de la fierté et de la dignité
4
Le Président
Bouteflika
L’Algérie demeurera
le pays de la fierté et
de la dignité pour tous
ses enfants
4
appelle à accélérer
l'exécution
des programmes
nationaux
de réformes
La véritable victoire
pérenne passe par
une relance solide et
multidimensionnelle
Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé
hier à la poursuite et à l'accélération de l'exécution des pro-
grammes nationaux de réformes. "En effet, l'Etat se doit de
poursuivre et d'accélérer l'exécution de nos programmes
nationaux et les réformes initiées dans les différents sec-
teurs économiques et administratifs", a soutenu le chef de
l'Etat dans un message à l'occasion du double anniversaire
du 24 février, marquant la création de l'Union générale des
travailleurs algériens (UGTA) et la nationalisation des
hydrocarbures, lu en son nom par le conseiller à la prési-
dence de la République, Mohamed Ali Boughazi.
P.p 4-5
Le
Bouteflika
à la des
la
contribution
travailleurs
lutte
à Président la libération
de
et
l'édification
de
patrie salue

CONSEIL DE LA NATION :

Bensalah

installe les groupes d'amitié parlementaire avec 12 Parlements

P. 3

LÉGISLATIVES :

FINANCES : M. HADJ BABA AMMI L’A ANNONCÉ :

«Des mesures pratiques en cours de préparation pour définir les effets économiques des exonérations fiscales

P.6

Bedoui appelle à voter en force pour barrer la route aux détracteurs de l'Algérie

4Tout

force pour barrer la route aux détracteurs de l'Algérie 4 Tout est fin prêt pour le

est fin

force pour barrer la route aux détracteurs de l'Algérie 4 Tout est fin prêt pour le

prêt pour le scrutin du 4 mai 2017

P. 3

SANTÉ
SANTÉ
fin prêt pour le scrutin du 4 mai 20 17 P. 3 SANTÉ Dépression Et si
Dépression Et si vous de ? manquiez dopamine P.p 12-13
Dépression
Et si vous de ?
manquiez
dopamine
P.p 12-13

AIR ALGÉRIE :

Projet

d’ouverture d’une ligne aérienne

Oran-

Montréal

P. 7

F TBALL LIGUE 1 (23 E JOURNÉE) : MCA-MOB et JSK-USMA avancés au 6 et
F
TBALL
LIGUE 1 (23 E JOURNÉE) :
MCA-MOB
et JSK-USMA
avancés au
6 et 7 mars
P. 21
MDN 4Un canon
MDN
4Un
canon

et 7 mines de fabrication

artisanale détruits

à Skikda

4Arrestation

de 2 éléments de soutien aux

groupes terroristes

à Adrar

P. 3

fabrication artisanale détruits à Skikda 4 Arrestation de 2 éléments de soutien aux groupes terroristes à

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Vendredi 24-Samedi 25 février 2017 D’ EIL La ministre de la

2 DK NEWS

Vendredi 24-Samedi 25 février 2017

D’ EIL

La ministre de la Solidarité natio- nale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mme Mounia Meslem Si Amer, effectuera demain dimanche 26 fé- vrier une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Souk-Ahras. Lors de cette visite, la ministre procédera à l’ou- verture de sessions de formation profes- sionnelle, avant de visiter une exposition locale des activités de l’Agence nationale de gestion du micro-crédit, et remettra

Horaires des prières

Samedi 25 djumada-al-oula

Samedi 25 djumada-al-oula
Samedi 25 djumada-al-oula
Fajr 05:50 Dohr 13:01 Asr 16:11 Maghreb 18:43 Isha 20:03
Fajr
05:50
Dohr
13:01
Asr
16:11
Maghreb
18:43
Isha
20:03

SOLIDARITÉ

M me Mounia Meslem demain à Souk Ahras

les clés de bus destinés au transport scolaire, au profit des élèves habitant les communes enclavées. De même, la mi- nistre procédera à l’inauguration du centre psycho- pédagogique des en- fants handicapés mentaux et s’enquerra des conditions de prise en charge résiden- tielle des catégories sociales vulnéra- bles, au sein du réseau institutionnel re- levant de son secteur, à l’instar des enfants assistés et des personnes âgées.

l’instar des enfants assistés et des personnes âgées. 4 4 INDUSTRIE ET MINE Bouchouareb DEMAIN AU

4

4

INDUSTRIE ET MINE

Bouchouareb

et des personnes âgées. 4 4 INDUSTRIE ET MINE Bouchouareb DEMAIN AU FORUM D’ECHAÂB La promotion
DEMAIN AU FORUM D’ECHAÂB La promotion du dialogue Nord-Sud A l’occasion du 11e anniversaire de
DEMAIN AU FORUM D’ECHAÂB
La promotion
du dialogue Nord-Sud
A l’occasion du 11e
anniversaire de la dé-
claration d’Alger sur le
dialogue Nord-Sud, le
Forum du quotidien
Echaâb, organise de-
main dimanche 26 fé-
vrier à partir de 11h,
une conférence-débat
qui aura pour thème
«Le rôle de la société ci-
vile dans la promotion
du dialogue entre les
deux rives de la Médi-
terranées», animée par
Charles-Ferdinand No-
thomb, ministre d'État
belge.
Météo
Max
Min
Alger
13°
06°
Oran
17°
11°
Annaba
13°
09°
Béjaïa
13°
09°
Tamanrasset
28°
14°
AP-TASSILI AIRLINES
4
Signature d'un accord
pour améliorer le
service à la clientèle
à
Algérie Poste (AP) et Tassili Airlines (TAL) ont si-
gné, jeudi à Alger, un protocole d'accord de partena-
riat ayant pour objectif d'offrir de meilleurs services
à leurs clients respectifs. Ce protocole d'accord a pour
objet de fixer les conditions générales de mise en œu-
vre d'un partenariat "durable" et d'une coopération
"privilégiée" entre AP et TAL (compagnie aérienne
de Sonatrach), dans plusieurs domaines. Il s'agit no-
tamment du paiement électronique, le transport aé-
rien du personnel d'AP, l'échange en matière de mar-
keting, la publicité, la communication et la promo-
tion des marques et services développés par chacune
des entreprises, l'utilisation du réseau d'AP au pro-
fit de TAL, ainsi que d'autres activités et services of-
ferts par l'une des entreprises partenaires.
à

MOUDJAHIDINE

Zitouni à Ghardaïa

à Ghardaïa

Dans le cadre du suivi des projets du secteur, le ministre de l’Industrie et des Mines, M. Abdeslam Bouchouareb, ef- fectuera aujourd’hui, une visite de tra- vail et d’inspection dans la wilaya de Ghardaïa.

Le ministre des Moudjahidine, M. Tayeb Zitouni, effectuera les 25 et 26 février, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Ghar- daïa. Par ailleurs, le ministre prési- dera aujourd’hui à Ouargla, la céré- monie de commémoration du 55e an- niversaire des manifestations du 27 février 1962.

55e an- niversaire des manifestations du 27 février 1962. EDUCATION NATIONALE M m e Benghebrit à

EDUCATION NATIONALE M me Benghebrit à Tlemcen

1962. EDUCATION NATIONALE M m e Benghebrit à Tlemcen La ministre de l’Education natio- nale, Mme

La ministre de l’Education natio- nale, Mme Nouria Benghebrit, effec- tuera aujourd’hui, une visite de tra- vail et d’inspection dans la wilaya de Tlemcen. Au cours de cette visite, le ministre inspectera plusieurs établis- sements scolaires et s’entretiendra avec les partenaires sociaux de la wi- laya.

avec les partenaires sociaux de la wi- laya. SALLE IBN ZAYDOUN Avant-première du long métrage de

SALLE IBN ZAYDOUN Avant-première du long métrage de fiction «El ‘Achiq»

Sous l’égide du ministère de la Culture, le Centre algérien de développement du ci- néma (CADC) et Issam Prod, organisent ce soir à partir de 18h30 à la salle Ibn Zaydoun, l’avant-première du long métrage de fiction «El ‘Achiq», du réalisateur Amar Sifodil. La séance se déroulera en présence du réali- sateur, du producteur et de l’équipe artis- tique et technique.

OOREDOO Une année couronnée de succès porté par une stratégie digitale gagnante

Le groupe de télécommunications Ooredoo a rendu

public, mercredi dernier, ses résultats financiers de l’an- née 2016 confirmant le leadership en termes d’innova- tion digitale de sa filiale algérienne, qui a clôturé l’an- née 2016 avec des indicateurs positifs et ce, en dépit d’un marché très concurrentiel. Ce succès a été notamment porté par la stratégie de l’entreprise, qui place les clients au cœur de ses préoccupations grâce notamment

la dynamique commerciale du haut débit de l’Internet

mobile 3G et 4G. Les revenus de Ooredoo (Algérie) ont

atteint 112,2 milliards de dinars algériens en 2016, contre 110,7 milliards de dinars en 2015. Le parc clients a quant

lui atteint 13,8 millions d’abonnés à fin décembre 2016

contre 13 millions d’abonnés à fin décembre 2015, soit une augmentation de 5,6%. Le résultat avant intérêts, im- pôts (taxes), dotations aux amortissements et provisions sur immobilisations (EBITDA) a été de 39,3 milliards de dinars algériens en 2016. En 2016, les investissements d’Ooredoo (Algérie) ont atteint 23,3 milliards de dinars algériens, grâce notamment à l’amélioration et à l’expan- sion de son réseau sur tout le territoire national. Au sein du groupe Ooredoo, Ooredoo (Algérie) représente 10% du nombre d’abonnés et 11% des investissements globaux du groupe.

d’abonnés et 11% des investissements globaux du groupe. AFFAIRES RELIGIEUSES Mohamed Aïssa à Tamanrasset Le

AFFAIRES RELIGIEUSES Mohamed Aïssa

à Tamanrasset

groupe. AFFAIRES RELIGIEUSES Mohamed Aïssa à Tamanrasset Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, M.

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, M. Mohamed Aïssa, présidera au- jourd’huiàTamanrasset,l’ouvertured’un

séminaireinternationalsur«Lasécuritére-

ligieuse et l’unification des termes de réfé- rence, et leurs rôles dans la stabilité du Sa- hel et la lutte contre l’extrémisme».

CENTRE CULTUREL ABANE-RAMDANE Exposition de photos sur La Casbah

L’Etablissement Arts et Culture de la wilaya d’Alger, orga- nise jusqu’au 5 mars 2017 à l’Espace des ac- tivités culturelles Abane Ramdane, une exposition de photos sur le patrimoine de La Casbah.

CET APRÈS-MIDI À LA LIBRAIRIE CHAÏB DZAÏR

de La Casbah. CET APRÈS-MIDI À LA LIBRAIRIE CHAÏB DZAÏR Conférence sur l’histoire du syndicalisme en

Conférence sur l’histoire du syndicalisme en Algérie

Conférence sur l’histoire du syndicalisme en Algérie Les éditions ANEP, organi- sent cet après-midi à partir

Les éditions ANEP, organi- sent cet après-midi à partir de 15h, à la librairie Chaïb Dzaïr sise 1, avenue Pasteur Alger- Centre, une conférence sur l’histoire du syndicalisme en Algérie «Aïssat Idir».

THÉÂTRE RÉGIONAL DE BÉJAÏA

Hommage à la diva de la chanson kabyle Nouara

L'Office national des droits d'auteur et droits voisins (ONDA), rendra hommage à la diva de la chanson algérienne "Nouara", cet après-midi à 17h au Théâtre régional de Béjaïa. A l'occasion de cette soirée exceptionnelle au cours de laquelle l'artiste interprétera les plus grands succès de son riche ré- pertoire, I'ONDA lui décernera un trophée de mérite et de reconnaissance pour son apport à l'épanouissement de la chanson algérienne.

Vendredi 24 -Samedi 25 février 2017

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

CONSEIL DE LA NATION:

Bensalah installe les groupes d'amitié parlementaire avec 12 Parlements

Le président du conseil de la nation Abdelkader Bensalah a procédé jeudi à l'installation des groupes de fraternité et d'amitié de son institution avec les Parlements de 12 Etats.

Les groupes parlemen- taires d'amitié présidés par des membres du tiers pré- sidentiel, sont les groupes d'amitié Algérie-France, Al- gérie-Pologne, Algérie-In- donésie et Algérie-Pakis- tan. Les groupes d'amitié et de fraternité conduits par des membres du groupe parlementaire du parti du Front de libération natio- nale sont les groupes d'ami- tié Algérie-Espagne, Algé- rie-Chine et Algérie-Ara- bie saoudite. Pour les groupes de fra- ternité et d'amitié présidés par les membres du groupe parlement du Rassemble- ment national démocra- tique sont le groupe d'ami- tié Algérie-Suisse, Algérie- Royaume uni, Algérie-Ko- weit et Algérie-Jordanie. S'exprimant à l'occasion, M. Bensalah a rappelé que

les groupes parlementaires reflétaient la diplomatie parlementaire en contri- buant au rapprochement des peuples, à la consécra- tion de la culture du dia- logue, la diffusion des va- leurs humaines et à la re- cherche de solutions légis- latives aux défis et enjeux que connait le monde. Il a exhorté les présidents de ces groupes à défendre les positions de l'Algérie, à pro- mouvoir l'action parlemen- taire et hisser ses instru- ments en adéquation avec les intérêts suprêmes de la nation et en conformité avec les orientations de la poli- tiques extérieure conduite par le président de la Répu- blique. Le président de la cham- bre haute a jugé impératif que la coordination des po- sitions vis-à-vis des ques- tions internationales se

po- sitions vis-à-vis des ques- tions internationales se fasse dans le cadre de la di- plomatie

fasse dans le cadre de la di- plomatie parlementaire qui complète la politique exté- rieure du pays. «La référence de l'activité du Conseil au plan exté- rieur est puisée des prin- cipes de la révolution du 1e novembre axés sur la lutte contre le colonialisme et la défense des causes justes dans le monde à l'instar des causes palestinienne et sah- raouie», a soutenu M. Ben- salah. Pour M. Bensalah, l'action du conseil de la na-

tion repose également sur la diplomatie économique en tant que priorité de la poli- tique extérieure de l'Algérie et un facteur essentiel face aux mutations écono- miques effrénées notam- ment pour promouvoir la destination Algérie sur le plan économique. Une mi- nute de silence a été ob- servé à la mémoire du dé- funt Miloud Chorfi, mem- bre du conseil de la nation et membre dirigeant du RND.

Législatives : Bedoui appelle à voter en force pour barrer la route aux détracteurs de l'Algérie

Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Nouredine Be-

doui, a appelé jeudi depuis Tizi-Ouzou

à participer en force aux élections lé- gislatives du 4 mai prochain afin de

«barrer la route aux détracteurs de l'Al- gérie».

M. Bedoui, qui effectuait une visite

de travail dans la wilaya, a dénoncé une «minorité qui s'attaque à l'Algérie».

«Ma réponse à ces détracteurs est que l'Algérie est au-dessus de vos commentaires», a-t-il rétorqué. «La leçon qui sera donnée par les ci- toyens aux détracteurs de l'Algérie s'exprimera à travers sa participation

en force au prochain rendez-vous électorale, pour rappeler à cette mino- rité que l'Algérie est forte et unie, et dé-

terminée à aller de l'avant», a insisté M.Bedoui. Le ministre a ajouté que «l'Algérie, qui s'est relevée, grâce aux sacrifices

des différents corps de sécurité, de la tragédie de la décennie noire (années 1990) qui a fait 200 000 victimes, a dé- finitivement tourné cette page». Il a déclaré que «l'Algérie qui a re- couvré sa stabilité grâce à la Réconci- liation nationale adoptée par son peu- ple, a atteint un très haut niveau de dé- veloppement et nous allons oeuvrer à

maintenir ces acquis qui définissent l'avenir du pays». M.Bedoui avait en- tamé sa visite de travail par l'inspection du service biométrique de la Com- mune de Tizi-Ouzou.

Il a également visité des chantiers

de projets structurants dont le stade couvert de 50 000 places de Bou- khalfa, la pénétrante à l'autoroute Est-Ouest ouest et le barrage de Souk Tlata. Dans l'après-midi, il visitera des projets d'investissement privés. Un exposé sur l'investissement au niveau local et sur les nouvelles zones et mi- cros zones d'activité lui sera présentée à l'occasion.

Tout est fin prêt pour les élections législatives du 4 mai prochain

 

Tout est «fin prêt» pour

mis en place et les moyens

qui recevaient jusqu’à 800

main de la clôture de l’opé- ration de révision excep- tionnelle des listes électo- rales en prévision des pro- chaines législatives, a sou- ligné que cette opération a «permis d’assainir le fichier électoral». Ce travail d’assai- nissement se poursuivra après les élections du 4 mai prochain pour aboutir à un «assainissement total avec la mise en ouvre de la carte biométrique pour l’ensem- ble des citoyens algériens», a-t-il ajouté.

la

réussite des élections lé-

humains identifiés en at- tendant leur réquisition», et que son département tra- vaille «en étroite collabo- ration» avec la Haute ins- tance de contrôle des élec- tions. Tout en assurant que les bureaux et centres de vote sont «identifiés», il a af- firmé qu'un «travail de fond» a été fait en terme de réorganisation de ces cen- tres et bureaux de vote afin de «réduire la pression sur certaines de ces structures

votants». «En outre, il a été procédé à la création de nouveaux centres et bu- reaux de vote dans les nou- velles cités et ce, dans le souci de suivre la dyna- mique de déplacement des populations notamment dans les grandes villes tels qu'Alger et Oran», a précisé M. Bedoui. Le ministre de l’Intérieure et des collecti- vités locale dont la visite dans la wilaya de Tizi-Ouzou est intervenue au lende-

gislatives du 4 mai pro- chain, a annoncé le minis- tre de l’Intérieur et des Col- lectivités locales, Noure- dine Bedoui. S’exprimant en marge d'une visite de travail jeudi dans la wilaya de Tizi-Ou- zou, M. Bedoui a déclaré que «tout est fin prêt pour l’organisation des pro- chaines élections législa- tives», ajoutant que «tous les moyens matériels sont

Législatives 2017 : M. Derbal en visite à Oran et à Tlemcen

Le président de la Haute instance indépendante de surveillance des

élections (HIISE), Abdelwahab Derbal

a effectué jeudi une visite de travail et d'inspection à Tlemcen dans le cadre d'une tournée d'inspection, après le parachèvement de l'installation des permanences de cette instance sur l'ensemble du territoire national et à l'étranger.

M. Derbal avait entamé sa tournée

mercredi à Oran avant de se rendre à Tlemcen, puis dans l'Est du pays (An- naba et Constantine) le dimanche, en attendant de programmer des visites

aux wilayas du sud et du centre du pays, a indiqué un communiqué de la HIISE. Le premier responsable de la HIISE

et sa délégation se sont enquis du «respect des orientations et du pro- gramme de la présidence de la HIISE au niveau des permanences d'Oran et de Tlemcen», et ont visité les APC pour suivre l'opération d'élaboration des listes électorales, ajoute la même

source. Après avoir visité la Direction de la réglementation et des affaires gé- nérales de la wilaya, M. Derbal s'est rendu aux APC de Tlemcen et de Man- sourah où «il a suivi avec intérêt l'opé-

ration d'épuration des listes électorales par les inscriptions et les radiations».

A Oran, le président de la HIISE a vi-

sité le service d'épuration des listes électorales à l'APC d'Oran et la DRAG de la wilaya ou il a suivi l'opération de retrait des formulaires de candidature en prévision des législatives du 4 mai. M. Derbal s'est dit satisfait du «bon déroulement des permanences d'Oran et de Tlemcen» et a appelé les mem- bres de son instance à «déployer davan- tage d'efforts et à respecter la loi pour assurer le succès des prochaines légis- latives».

Enquête sur une «supposée répression» d’étudiants en pharmacie par la police

La Direction générale de la sûreté nationale a été sai- sie par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, pour ouvrir une enquête sur une «supposée répression vio- lente» d'un rassemblement mercredi dernier à Alger d’étudiants en pharmacie, a indiqué le ministre de l'Inté- rieur, Nouredine Bedoui. S’exprimant lors d’un point de presse a animé jeudi soir en marge d'une visite de travail dans la wilaya de Tizi-Ou- zou et en réponse à une question d’un journaliste sur une «répression violente» de ces étudiants, M. Bedoui, a affirmé que «la DGSN a été instruite d’ouvrir une enquête sur cette affaire», car, a-t-il souligné «nous sommes dans un Etat de droit». Le ministre a signalé que des représentants des étudiants en pharmacie ont été reçus par le Premier ministre, Ab- delmalek Sellal, et que les deux parties se sont mises d’ac- cord sur des «recommandations que le gouvernement et le Ministère de l’enseignement supérieure et de la recherche scientifique £uvrent à concrétiser sur le terrain».

LUTTE ANTITERRORISTE:

Un canon et 7 mines de fabrication artisanale détruits à Skikda (MDN)

Un canon et sept mines de fabrication artisanale ont été détruits, mercredi à Skikda, par les forces de l'Armée na- tionale populaire (ANP), indiquait jeudi le ministère de la Défense nationale (MDN) dans un communiqué. «Dans le cadre de la lutte antiterroriste, un détachement de l'ANP a détruit, le 22 février 2017 à Skikda (5e Région mi- litaire), un canon et sept (7) mines de fabrication artisanale», précise la même source. Par ailleurs et dans le cadre de la lutte contre la contre- bande et la criminalité organisée, des éléments de la Gendarmerie nationale «ont arrêté, à Sidi Bel-Abbes (2e RM) trois (3) narcotrafiquants et saisi 78 kilogrammes de kif traité, tandis que deux (2) contrebandiers ont été appré- hendés à bord d'un véhicule utilitaire chargé de 3153 uni- tés de différentes boissons à Oran». D'autre part, des détachements de l'ANP «ont intercepté,

à Tamanrasset et In Guezzam (6e RM), quatre (4) contre- bandiers et saisi (2) véhicules, 1,5 tonne de denrées alimen- taires, tandis qu'un autre détachement a arrêté un contre- bandier à bord d'un véhicule chargé de 720 kilogrammes de cuivre à El Oued (4e RM)». En outre, des unités des Gardes-côtes d'Annaba (5e RM) «ont déjoué des tentatives d'immigration clandestine de 25 personnes à bord d'embarcations de construction arti- sanale, alors que 20 immigrants clandestins de diffé- rentes nationalités ont été appréhendés à Tamanrasset, Tlemcen et Relizane», conclut le communiqué du MDN.

Arrestation de deux éléments de soutien aux groupes terroristes à Adrar (MDN)

Deux éléments de soutien aux groupes terroristes ont été arrêtés jeudi à Adrar par les éléments de l'Armée na- tionale populaire (ANP) qui ont également détruit deux caches pour terroristes à Boumerdès, a indiqué hierun com- muniqué du ministère de la Défense nationale (MDN). «Dans le cadre de la lutte antiterroriste, des détache-

ments de l'ANP ont arrêté, le 23 février 2017, deux (2) élé- ments de soutien aux groupes terroristes à Adrar (3ème Ré- gion militaire) et détruit deux (2) caches pour terroristes

à Boumerdès (1ère Région militaire)», précise le commu-

niqué. Par ailleurs, dans le cadre de la lutte contre la contre- bande et la criminalité organisée, des éléments des Gardes-frontières «ont saisi, à Bab El Assa, wilaya de Tlemcen (2ème Région militaire), une quantité de 86 ki- logrammes de kif traité, tandis que des éléments de la Gen- darmerie nationale ont saisi 2.499 unités de tabac à Tiaret (2ème Région militaire)».

D'autre part, un détachement de l'ANP «a appréhendé quatre (4) contrebandiers à In Guezzam (6ème Région mi- litaire) et saisi un véhicule tout-terrain, un groupe électro- gène et un marteau piqueur». Dans le même cadre, un détachement de l'ANP et des unités des Gardes-frontières «ont déjoué des tentatives de contrebande de 9.544 litres de carburant à Tindouf, Tébessa et El-Taref, tandis que 17 immigrants clandestins de dif- férentes nationalités africaines ont été appréhendés à Tlemcen, Tiaret et Sidi Bel Abbès et Relizane (2ème Région militaire)», conclut la même source.

APS

4 DK NEWS

ÉVÈNEMENT

Vendredi 24 - Samedi 25 février 2017

ANNIVERSAIRE DE LA CRÉATION DE L'UGTA ET DE LA NATIONALISATION DES HYDROCARBURES (24 FÉVRIER):

DÉBUT DES FESTIVITÉS OFFICIELLES HIER À DJELFA

Les festivités officielles marquant le double anniversaire de la création de l'UGTA et la nationalisation des hydrocarbures ont débuté hier à Djelfa en présence notamment des ministres du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El Ghazi, et de l'Energie, Nouredine Bouterfa. Les festivités auxquelles a également pris part le secrétaire général de l'Union nationale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelamdjid Sidi Said, ont été marquées par la

lecture, par le conseiller à la présidence de la République, Ali Boughazi, d'un message du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Dans son message, lu lors d'une rencontre tenue au théâtre régionale de la ville, le chef de l'Etat a salué la direction de l'UGTA qui a choisi la ville de Djelfa pour célébrer cet anniversaire mémorable, un choix qui, a-t-il affirmé, marque la place importante des zones rurales de l'Algérie durant la Guerre de libération. «En évoquant la contribution des travailleurs algériens à notre lutte de libération, je dois, par devoir de justice et d'équité, rappeler qu'ils ont assuré, qu'ils fussent à l'intérieur du pays ou en exil, une autonomie financière exceptionnelle à notre glorieuse Révolution»,

a

souligné le Président Bouteflika dans son message.

Les festivités officielles avaient débuté au chef- lieu de wilaya par un recueillement à la mémoire des martyrs et la pose, dans la cité Bahrara, de la première pierre du siège du bureau local de l'UGTA.

A

cette occasion aussi,

le

théâtre régionale de

Djelfa a été baptisé du

nom du défunt artiste Ahmed Benbouzid, communément connu sous le nom de Cheikh Attalah.

Message du Président Bouteflika (Texte intégral)

Le président de la République, Abdelaziz Bou- teflika, a adressé hier un message à l'occasion du double anniversaire du 24 février, marquant la créa- tion de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA) en 1956 et la nationalisation des hydrocar- bures en 1971, lu en son nom par le conseiller à la présidence de la République, Mohamed Ali Bou- ghazi dont voici la traduction APS:

Mesdames, Messieurs Je suis heureux de m'adresser à vous à l'occasion de la célébration du 61e anniversaire de la création de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA) et du 46e anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures. En effet, la célébration de la date du 24 février 1956 se veut un renouement avec la gloire de no- tre histoire, la Révolution de novembre qui a abouti à notre indépendance nationale, une révo- lution lors de laquelle la classe ouvrière a été une réserve de nationalistes et de Moudjahidine et une source de sacrifices incommensurables signés

par des dizaines de milliers de nos travailleurs à leur tête le martyr symbole Aissat Idir. Je salue en cette occasion la direction de l'Union générale des travailleurs algériens qui a choisi la ville de Djelfa pour célébrer cet an-

niversaire mémorable, un choix qui marque la place importante des zones rurales de l'Algérie durant la Guerre de libération, avec leurs montagnes, leurs plaines et leur dé- sert où nos vaillants Moudjahi- dine trouvaient refuge aux côtés de notre valeureux peuple. En évoquant la contribution des travailleurs algériens à notre lutte de libération, je dois, par de- voir de justice et d'équité, rappeler

qu'ils ont assuré, qu'ils fussent à l'intérieur du pays ou en exil, une autonomie financière exceptionnelle

ànotreglorieuserévolutionpermettantànotrecom-

bat libérateur d'être souverain dans ses décisions. L'esprit nationaliste a été le moteur de la mobi- lisation des travailleurs du secteur des hydrocar-

bures lorsque l'Etat algérien a pris la décision de na- tionaliser cette richesse nationale. Ce sont nos travailleurs et nos ingénieurs qui ont assuré le succès de la démarche de nationalisation des hydrocarbures à une période où de telles me- sures étaient un défi pour les sociétés pétrolières mondiales. Cette décision, couronnant le recouvre- ment de la souveraineté totale de l'Algérie, est ve- nue consacrer, à la faveur d'une heureuse coinci- dence historique, la création de l'Union générale des travailleurs algériens et la na-

tionalisation des hydrocarbures, un 24 février. Si l'on devait méditer sincère- ment et objectivement l'héroïsme des travailleuses et travailleurs al- gériens, il suffit de rappeler leur ré- sistance et leur combat durant les années de braise et de la tragédie nationale, pour que l'Algérie de- meure debout et que son économie prospère au milieu de la destruc- tion et du terrorisme.

La classe ouvrière a payé, durant cette épreuve, un lourd tribut de martyrs du devoir national dans les usines et les Ad-

ministrations dont le seul tort était d'avoir voulu que

l'Algérie reste debout. Le secrétaire général de l'Union générale des travailleurs algériens Ab- delhak Benhamouda fut le symbole de ce martyre et de ces sacrifices. Si les travailleuses et travailleurs étaient à l'avant garde à l'appel de la patrie pour la sauver de la destruction et du chaos, ils étaient aussi mobi- lisés et engagés en faveur de l'option de la concorde civile et de la paix et la réconciliation nationales, des options inspirées des valeurs de notre religion et imprégnées de l'unité de notre peuple, elles consti- tuèrent le pont qui a permis à l'Algérie de passer de la tragédie et de la tourmente à la scène de la construction et l'édification et de la paix et la fra-

ternité.

et l'édification et de la paix et la fra- ternité. En effet, l'Algérie est demeurée, depuis

En effet, l'Algérie est demeurée, depuis le recou-

vrement de son indépendance, attachée à ses op- tions sociales et n'a cessé d'oeuvrer à la concrétisa- tion d'un développement économique à même de conforter la souveraineté nationale et garantir la di- gnité du citoyen. L'Etat de l'Algérie post- indépendance a £uvré avec détermination à effacer les stigmates de l'en- fer colonial, notamment en matière

de privation d'enseignement, de lo- gement, d'emplois voir même de fa- mine. L'Algérie s'est attelée dès lors, avec de faibles revenus, à as- surer l'emploi et l'enseignement à ses enfants et à insuffler la vie dans les quatre coins du pays. La décision de nationaliser les hydrocarbures de notre pays, vint alors pour renforcer les revenus de l'Algérie et propulser le développe- ment, la construction et l'édifica-

tion. La décision de nationalisation a été également

suivie de deux plans quadriennaux de développe- ment ayant changé profondé- ment l'image de l'Algérie, qui

entra alors de plein fouet dans l'ère de l'industrialisation, de la construction des universités, la promotion de l'agriculture, l'édification des hôpitaux et d'autres réalisations à travers le territoire national.

Les travailleurs et les travailleuses ont été les pre- miers à tirer profit de ces options économiques dont ils sont, en même temps, les artisans sur le terrain grâce à leur effort et à la sueur de leur front mais

aussigrâceàleurenthousiasmedé-

bordant. En effet, nous nous rappelons tous, chers frères et chères soeurs, de la fierté de notre peuple à travers ses différentes générations, de l'Al- gérie du développement et de construction, l'Algérie de l'acier et du fer, l'Algérie reconnaissante à la paysannerie et du Fellah, l'Algérie des étudiants, de la science et de la technologie,l'Algériedesindustries de transformation des hydrocar- bures.

Il est vrai que cette dynamique et ce processus de développement se sont heurtés à une tragédie nationale douloureuse et meurtrière

qui a coûté à l'Algérie des dizaines de milliers de vic- times, des centaines d'usines détruites et des mil- liards de dollars de pertes. Il est également vrai que la situation sociale de notre peuple et de nos travailleurs

en particulier s'est détériorée durant les années de la tragédie nationale, des années qui ont pesé lourd sur l'Algérie en termes d'endettement extérieur insoutenable. Et c'est là que nous prenons toute la mesure de la réconciliation nationale, qui a permis au pays

d'amorcer un retour à l'édification dans un climat de paix et de stabilité. Notre pays a renoué, pendant près de quinze an- nées, avec l'ère de la construction et l'édification, l'ère de la dignité et de la fierté. Une ère où les tra- vailleuses et travailleurs étaient encore une fois, la force motrice et, dans le même temps, les bénéfi- ciaires des fruits de cet effort. Nul besoin d'énumérer ce qui a été réalisé du- rant cette période en matière de logement, de structures sanitaires, d'écoles, d'universités et d'infrastructures de base sans compter les autres réalisations et projets à caractère économique

dans divers domaines. Si je m'arrête avec vous à tra- vers ce message, sur les stations de gloire et d'édi- fication et les situations de crise et d'épreuve qui ont été suivis d'un départ nouveau et fort sur la voie de la construction et de la prospérité, c'est en fait, pour vous faire parvenir un appel d'espoir en les poten- tialités de l'Algérie. Un appel à la résistance face aux soubresauts de la crise financière actuelle, un ap- pel à la méditation sur les sacrifices de nos aïeux afin de sortir, encore une fois, triomphants de no- tre situation financière difficile. Vous êtes, frères et soeurs travailleurs, conscients que notre pays subit aujourd'hui les retombées d'une crise économique qui secoue les pays avan- cés accompagnée d'un recul des cours du pétrole et des fluctuations de son marché mondial. Et ce, malgré les initiatives de notre pays qui ont permis récemmentd'apporterunelégèreaméliorationdes prix des hydrocarbures. Et si les causes des difficultés financières actuelles de notre Etat étaient exogènes, elles ne sont pas sans impact sur la cadence du développement. Un impact que nous avons contenu grâce aux mesures clairvoyantes prises tout au long de ces der- nières années. Cependant, la véritable victoire pérenne sur cette crise financière est celle de mettre l'Algérie à l'abri de son itération tout comme elle exige de nous, Al- gériennes et Algériens, une relance solide et mul- tidimensionnelle aux fins de remettre sur rail le pro- cessus de construction de l'économie nationale, une économie libérée de l'hégémonie des hydrocarbures et diversifiée à l'image de la diversification des ca- pacités agricoles, touristiques, minières, indus- trielles et autres de notre pays. Au coeur même de cette bataille que nous dicte de mener le devoir national, mes frères et soeurs travailleurs, vous représentez le bouclier de l'Algé- rie et l'exemple à suivre pour perpétuer ce noble ob- jectif et conforter nos choix nationaux et sociaux hé- rités de notre glorieuse Révolution. Des choix désormais inscrits au centre de nos constantes na- tionales.

En effet, l'Etat se doit de pour- suivre et d'accélérer l'exécution de nos programmes nationaux de réformes initiés dans les dif- férents secteurs économiques et administratifs. En effet, l'Etat se doit égale-

mentd'apporterdavantaged'har-

monie entre son attachement à préserver le pou- voir d'achat des travailleurs et la prise en charge de la couche démunie, d'une part, et la régulation du marché et la protection des consommateurs de la spéculation, de l'érosion de leurs revenus et de la dégradation de leur niveau de vie, d'autre part. Vous devez vous aussi, mes frères travailleurs et mes soeurs travailleuses, gagner la bataille de la pro- duction, de la productivité et de la compétitivité afin de garantir l'accès de nos produits aux marchés ex- térieurs. Nous devons faire évoluer notre vision du capi- talisme national intègre et du partenariat étranger équitable en tant que partenaires stratégiques des travailleurs pour le développement écono- mique, et partant accepter plus aisément les ré- formes nécessaires pour l'amélioration des condi- tions d'investissement dans notre pays. Du fait de ce saut qualitatif, il nous incombe au- jourd'hui de garantir l'avenir de notre économie et le développement de notre pays et de ne pas prê- ter attention aux thèses dogmatiques et discours pes- simistes. Un saut qui, je le rappelle encore, implique que

nous méditions les positions de notre peuple et ses combats menés par le passé pour

la liberté d'abord et le développe- ment ensuite afin de nous en ins- pirer. L'Algérie demeurera le pays de la fierté et de la dignité pour tous ses enfants, un pays garantissant le droit à une vie décente à l'ensem- ble des citoyens et citoyennes, un

pays attaché à la protection des droits de ses travailleuses et travailleurs et de ses retraités, un pays soucieux de la préservation de l'avenir de ses générations montantes. C'est donc là mon message pour mes frères tra- vailleurs et mes soeurs travailleuses, un message qui fait appel aux volontés dont vous êtes les dépo- sitaires, un message qui vous exhorte à l'édification, vous les bâtisseurs, un message que nous lançons tous à notre chère et digne Patrie.

APS

Le Président

Bouteflika appelle

à accélérer

l'exécution des

programmes

nationaux de

réformes

La véritable victoire pérenne passe par une relance solide et multidimensionnelle

Le Président Bouteflika salue la contribution des travailleurs à la lutte de libération et à l'édification de la patrie

L’Algérie demeurera le pays de la fierté et de la dignité pour tous ses enfants

Mesdames, Messieurs, La mobilisation constante des travailleurs et tra- vailleuses de l'Algérie procède véritablement de leur sens de citoyenneté et de leur fierté des principes de notre glorieuse révolution, dont la Déclaration du 1er novembre a proclamé le combat libérateur en lui traçant un objectif clair, à savoir l'édification d'un Etat démocratique et social dans le cadre des préceptes de notre religion.

Vendredi 24 - Samedi 25 février 2017

ÈVÈNEMENT

DK NEWS 5

ANNIVERSAIRE DE LA CRÉATION DE L'UGTA ET DE LA NATIONALISATION DES HYDROCARBURES (24 FÉVRIER):

DÉBUT DES FESTIVITÉS OFFICIELLES HIER À DJELFA

NATIONALISATION DES HYDROCARBURES:

Chronologie d'une décision historique

La nationalisation des hydrocarbures, il y a 46 ans, a permis à l'Algérie de reprendre le contrôle de ses ressources naturelles et de récupérer sa manne pétrolière, tout en ouvrant la voie aux grands chantiers de développement socio- économique du pays.

Annoncée par feu Houari

Boumediene le 24 février

1971 à la Maison du du Peuple

à Alger, siège de l'Union gé-

nérale des travailleurs algé-

riens (UGTA) qui célébrait

son15èmeanniversaire,cette

décision historique a mis

sur les rails le processus de développementéconomique et social du pays. La teneur de cette déci- sion: l'acquisition par l'Al- gérie, après un long proces- sus de négociations entamé en 1967, d'au moins 51% des intérêts des sociétés conces- sionnaires françaises qui opéraient dans le sud du pays où activaient également d'au- tresgrandesmultinationales (BP, Esso, Shell, Mobil La décision de nationali- sation a été suivie d'une or- donnance signée le 11 avril

1971 promulguant la loi fon-

damentale sur les hydrocar- bures, qui définissait ainsi le cadre dans lequel devrait s'exercer, dorénavant, l'ac- tivité des sociétés étrangères en matière de recherche et d'exploration des hydrocar- bures. A la faveur de cette déci- sion stratégique, l'Algérie est arrivée à détenir au moins 51% des intérêts des sociétés concessionnaires françaises comme CFPA, Petropar, SNPA, Coparex et autres Om- nirex, Eurafrep et Frabca- rep. Tous les intérêts miniers portant sur les gisements de gaz naturel ainsi que l'en- semble des intérêts détenus dans les sociétés de transport d’hydrocarbures ont égale-

les sociétés de transport d’hydrocarbures ont égale- ment été nationalisés ce 24 fé- vrier 1971. Le

ment été nationalisés ce 24 fé- vrier 1971. Le règlement définitif des différends résultant de cette décision est intervenu par

la signature, le 30 juin 1971 entre Sonatrach et CFPA, et le 13 décembre de la même an- née entre Sonatrach et ELF- ERAP, d'accords sur les nou- velles conditions régissant leurs activités en Algérie. En outre, et au-delà de son caractère politique, le recouvrement de la souverai- neté nationale sur le secteur des hydrocarbure avait en- clenché la montée en puis- sance sur la scène régionale et même internationale de la Société nationale de transport et de commercialisation des hydrocarbures (Sonatrach), qui venait de boucler sa hui- tième année seulement. Confrontée au défi tech- nique de prendre le relais aux multinationales qui mono- polisaient l'exploitation des richesses nationales, Sona- trach a pu relever cet enjeu en l'espace de quelques années avant d'atteindre à la fin des années 1970 un niveau appré- ciable d'intégration dans les différents segments liés à l'industrie pétrolière et ga- zière internationale, allant de l'exploration et production à la commercialisation. D'autre part, l'Algérie, à travers Sonatrach, est restée toujours majoritaire dans tous les investissements étrangers dans les champs pétroliers et gaziers du pays, une position consolidée par les différentes lois promul- guées en l'espace de quatre décennies, confirmant ainsi la souveraineté de l'Etat algé-

rien sur ses richesses pétro- lières, gazières et minières. La loi de 1986, promul- guée 15 ans après la loi fonda- mentale sur les hydrocar-

bures et qui avait été amen- dée en 1991, avait, en effet, ou- vert le marché algérien des hydrocarbures aux compa- gnies étrangères qui ont conclu des accords de parte- nariat avec Sonatrach pour l'exploration et l'exploitation de gisements miniers, ainsi que le transport et la com- mercialisation sans, toute- fois, entraîner une perte de souverainetésurlesrichesses nationales de l'Algérie qui continue de contrôler la quasi totalité de ses ressources. D'autre part, les mesures contenues dans la loi sur les hydrocarbures de 2005, amendée une année plus tard, ont visé particulière- ment l'adaptation de la légis- lation en vigueur aux évolu- tions enregistrées au niveau du marché international de l'énergie et le renforcement de la gestion des ressources nationales afin de les pré- server au profit des généra- tions futures.

La souveraineté nationale sur les ressources: Un prin- cipe fondamental

Dans cette optique, le groupe Sonatrach prit une plus large part (au moins

51%)dansl'accèsauxcontrats

d'exploration, d'exploitation et de transport des hydrocar- bures. Cette actualisation du ca- dre réglementaire a permis à l'Algérie de consolider son contrôle sur ses ressources d'hydrocarbures et de main-

tenir la position dominante de Sonatrach sur le domaine minier national. Le dernier texte en la ma-

tière, daté de 2013, a, quant à lui, institué de nouveaux avantages fiscaux destinés à

attirerl'investissementétran-

ger notamment dans l'ex- ploration, sans pour autant apporter de profonds chan- gements aux fondements de la loi précédente. Il a, ainsi, maintenu in- changé le fondement de la loi qui est la règle de 51/49% qui accorde à Sonatrach la majo- rité dans chaque projet d'in- vestissement avec des groupes étrangers, et lui at- tribue le droit exclusif en matière de transport d'hydro- carbures par canalisations. Renforçant tous ces prin- cipes, la loi portant révision de la Constitution est venu réaffirmer que la propriété

publique est un bien de la col- lectivité locale (sous-sol, mines, sources naturelles

tout en en in-

troduisant un article qui sti- pule que l'Etat «garantit l'usage rationnel des res- sources naturelles ainsi que leur préservation au profit des générations futures». Mais le groupe public des hydrocarbures devra rele- ver de nouveaux défis face à un contexte de bouleverse- ment profond du marché mondial de l'énergie. Le renforcement des ef- forts d'exploration de pétrole et de gaz et la valorisation de toutes les ressources énergé- tiques, dont les énergies re- nouvelables, demeurent vi- tales en vue de continuer à ré- pondre à la constante pro- gression de la consommation interne, à honorer les enga- gements internationaux en terme de sécurité d'approvi- sionnement, à contribuer au financement du développe- ment économique et social et à prolonger durablement l’indépendance énergétique du pays.

d'énergie

)

Sidi Saïd: Grâce aux orientations judicieuses, l'Algérie a été épargnée par la fermeture de ses entreprises

Le secrétaire général de l'Union Générale des Travailleurs Algériens (UGTA),AbdelmadjidSidiSaid,aaffirmé vendredi à Djelfa que grâce aux orien- tations "judicieuses" du président de la République "le pays a été épargné de fer- meture de ses entreprises, du licencie- ment de travailleurs ou d'un quel- conque retard dans le paiement des sa- laires". "L'Algérie qui a connu une crise fi-

nancière, fin 2013 et début 2014, a su dé- passer cette conjoncture difficile grâce

à des décisions sages émanant d'une

forte volonté et d'une solidarité natio- nale", a indiqué M. Sidi Said lors d'une rencontre organisée au théâtre régio- nal dans le cadre de la célébration du double anniversaire de création de l'UGTA et de la nationalisation des hy- drocarbures. Les caisses de retraite et de sécurité sociale ont pu résister, en dépit de la crise financière et des multiples contraintes, a affirmé le responsable de la Centrale syndicale, indiquant qu'il s'agit là d'acquis qui fonctionnent "grâce au principe de solidarité nationale, au

profit de ces catégories, qui retrou- vent dans leurs comptes postaux leur droits sans aucun prélèvement, voir même avec des augmentations chaque année". "La solidarité entre les chefs d'entre- prise, le gouvernement et l'Union est im- pérative et nous devons oeuvrer à la ren- forcer, notamment à la lumière des avancées réalisées par l'économie na- tionale en matière de promotion de l'in- vestissement et de renforcement de la production locale, en témoigne la re-

lance, prévue mars prochain, de l'usine d'El Hadjar", a ajouté le secrétaire gé- néral de la centrale syndicale. "Cette dy- namique socio-économique est inter- venue à la faveur du renforcement de la confiance, du dialogue et de la sagesse, loin de tout discours haineux", a ajouté M. Sidi Said, relevant par la même oc- casion que l'UGTA "défend le travailleur et a pour fondement la préservation de la République". A noter que la rencontre a été mar- quée par la lecture d'une motion adres- sée par l'Union au président de la Ré- publique, Abdelaziz Bouteflika, dans la-

quelle l'Union lui a réitéré son soutien, pour avoir veillé -selon la motion- à as- socier l'UGTA dans le dialogue national et avec le gouvernement, et son soutien indéfectible à la cause des travailleurs. Un hommage a été rendu, en cette occasion, à la famille du défunt artiste Ahmed Ben Bouzid dit Cheikh Attallah. Le théâtre régional de la wilaya de Djelfa a été ainsi baptisé de son nom. Un hommage a été également rendu au ministre du Travail, de l'Emploi, et de la Sécurité Sociale, Mohamed El- ghazi, au ministre de l'Energie, Noured- dine Bouterfa, au conseiller à la prési- dence de la République, Mohamed Ali Boughazi et à nombre de hauts respon- sables, secrétaires d'Unions et organi- sations nationales. Le programme des festivités pour ce double anniversaire, abrité cette année par la wilaya de Djelfa sous le thème "Hommage aux artistes algériens", a été entamé par le dépôt d'une gerbe de fleurs au carré des Chouhada par la dé- légation et les autorités locales, ainsi que par le lancement du projet de réalisa- tion du siège du bureau local de l'UGTA.

POUR DIVERSIFIER L'OFFRE NATIONALE

Investissements dans les énergies fossiles et renouvelables

L'Algérie, qui célèbre le 46e anniversaire de nationalisation des hydrocarbures, continue d'investir dans les énergies fossiles tout en s'engageant dans un vaste programme de développement

des énergies renouvelables pour diversifier l'offre nationale et réus- sir sa transition énergétique. Pour les cinq prochaines années, la production de pétrole de- vrait connaître une courbe ascendante en atteignant les 75 mil- lions de tonnes en 2017 et 2018, avant de passer à 77 millions de tonnes en 2019 pour s'établir autour de 82 millions de tonnes en

2020.

Ainsi, Sonatrach consacre entre 2015 et 2021 des investissements annuels de plus de 9 milliards de dollars dans les projets d'explo- ration et d'exploitation, dont les premiers résultats ont permis d'en- registrer une augmentation de la production dès 2016 après plu- sieurs années de baisse. Durant l'année écoulée, la production primaire d'hydrocar- bures était passée à 196 millions de tonnes équivalent pétrole (Tep) contre 191 millions de Tep en 2015, tandis que les volumes com- mercialisés ont atteint les 163 millions de Tep avec 108 millions destinés à l'exportation et 55 millions de Tep pour satisfaire la de- mande du marché local. Concernant le gaz naturel, la production nationale est appelée à atteindre 141,3 milliards de mètres cubes (m3) en 2017, puis 144 milliards m3 en 2018, 150 milliards m3 en 2019 et 165 milliards m3 en 2020. En plus de l'amont, le groupe pétrolier national se redéploie de plus en plus dans l'aval du secteur des hydrocarbures à travers plusieurs projets de raffinage et de pétrochimie. C'est ainsi qu'en matière de raffinage, Sonatrach a lancé un programme de réalisation de quatre (4) raffineries d'une capacité de cinq (5) mil- lions de tonnes chacune, à Hassi Messaoud, Tiaret, Skikda et Ar- zew. Pour l'optimisation et la valorisation des produits issus de la raffinerie de Skikda, deux autres projets sont lancés à savoir le com- plexe de cracking du fuel d'une capacité de 4,5 millions de tonnes pour la maximisation de la production du gasoil, et deux complexe de reforming de naphta d'une capacité globale de 3,4 millions de tonnes pour la maximisation de la production de l'es- sence. Dans le domaine de la pétrochimie, Sonatrach mène, actuel- lement, des discussions avec divers partenaires internationaux technologues pour la réalisation en partenariat de cinq (5) pro- jets pétrochimiques. Il s'agit du projet de complexe de craqueur ethane et GPL d'un (1) million de tonnes d'éthylène, du projet de complexe de PDH PP d'une capacité de 600.000 tonnes et du projet de complexe de méthanol et dérivés d'une capacité d'un (1) million de tonnes. Les deux autres projets concernent le complexe de caoutchoucs synthétiques ainsi que le projet de complexe de pneus de 5 mil- lions d'unités. Le groupe a aussi lancé dans le domaine de la pé- trochimie trois projets en effort propre dont le premier concerne le projet de réhabilitation de l'unité éthylène du complexe pétro- chimique de Skikda pour produire 120.000 tonnes d'éthylène/an. Il s'agit aussi de la réalisation d'un complexe de production de méthyl tert-butyl éther (MTBE) d'une capacité de 200.000 tonnes/an et du projet de complexe de l'alkyl linéaire de benzène (LAB) d'une capacité de 100.000 tonnes/an.

Renouvelables: une priorité pour diversifier le mix énergétique

Placé par le gouvernement au rang de priorité nationale

pourpréserverlesressourcesfossiles,prolongerdurablementl'in-

dépendance énergétique du pays et diversifier les sources de l'élec- tricité, le Programme national de développement des énergies re- nouvelables prévoit une production d'ici à 2030 de 22.000 méga- watts d'électricité de sources renouvelables, destinée au marché intérieur, en plus de 10.000 mégawatts (MW) supplémentaires à exporter. Le déploiement à plus grande échelle du photovoltaïque et de l'éolien sera accompagné, à moyen terme, de la production d'énergie à partir du solaire thermique, ainsi que l'intégration de la cogénération, de la biomasse et de la géothermie. Ainsi, l'énergie de sources renouvelables devrait représenter 27% de la production globale d'électricité en 2030 et le double de la capacité actuelle du parc national de production d'électricité. Cet objectif permettra de réduire plus de 9% de la consomma- tion d'énergie fossile à l'horizon 2030, d'économiser 240 milliards m3 de gaz naturel, soit 63 milliards de dollars sur 20 ans. Jusqu'à présent, le secteur a réalisé 400 MW à partir d'éner- gies renouvelables à travers la centrale électrique hybride de Hassi R'mel (100 MW) et la centrale solaire pilote de Ghardaïa (1,1 MW), auxquels s'ajoutent 22 stations électriques solaires d'une capacité de 343 MW à travers 14 wilayas, dont 270 MW qui sont déjà en ser- vice et 73 MW devant entrer en service fin janvier 2017. En outre, un appel d'offre national et international sera lancé en 2017 pour la production de 4.000 MW d'électricité à partir de sources renouvelables avec un cahier des charges obligeant les investisseurs nationaux et étrangers de produire et d'assurer le montage local des équipements industriels de production et de distributiondesénergiesrenouvelables,notammentlespanneaux

photovoltaïques.

APS

6 DK NEWS

ÉCONOMIE

Vendredi 24 - Samedi 25 février 2017

LE MINISTRE DES FINANCES, HADJI BABA AMMI L’A ANNONCÉ :

« Des mesures pratiques en cours

de préparation pour définir les effets économiques des exonérations fiscales

Le ministre des Finances, Hadji Baba Ammi, a annoncé que son département oeuvrait, en collaboration avec des experts internationaux, à développer «des modèles d'évalution économique» qui permettent de définir les effets économiques et sociaux des différents avantages et exonérations fiscales accordées en Algérie.

Répondant à une question orale d'un député de l'AAV lors d'une séance plénière à l'APN, présidée par Mohamed Larbi Ould Khelifa, président de l'As- semblée, sur les effets concrets des multiples exonérations fiscales pré- vues par la législation algérienne, le mi- nistre a souligné que le développe- ment de ces modèles d'évaluation, en collaboration avec des experts interna- tionaux dont ceux de l'Institut sud-co- réen de développement, permettrait d'évaluer l'impact des mesures fiscales existantes. M. Baba Ammi a indiqué, à cet effet, que l'évaluation de l'impact écono- mique et social des dépenses fiscales à la faveur des modèles d'évaluation éco- nomique «est une question très com- plexe même dans les pays dévelop- pés», notant qu'à ce jour, quatre pays

seulement ont réussi à utiliser ces mo- dèles d'évaluation, à savoir les Etats unis, la Grande Bretagne, le Canada et la Corée du sud». Outre les modèles d'évaluation éco- nomique, il existe trois autres tech- niques permettant d'évaluer l'impact fi- nancier des dépenses fiscales.

Il s'agit de «l'écart des revenus»

consistant à estimer le montant du manque enregistré dans les recettes avec le maintien des autres facteurs et de «l'augmentation des recettes», soit l'évaluation des revenus possibles à réaliser en cas d'annulation d'une exo- nération fiscale donnée, selon le minis- tre. Dans le cadre de la préparation de l'avant projet de loi organique des lois de finances amendant la loi 17-84, une réforme sera introduite consistant à éla- borer un rapport annuel sur les dé- penses fiscales pour accompagner an- nuellement le projet de loi de finances. Cependant, la difficulté d'évaluer les effets économiques et sociaux de la dépense fiscale n'a pas empêché les dif- férentes directions du ministère des Fi- nances d'effectuer des études d'éva- luation de ces effets durant les années précédentes, précise le ministre. La direction générale de la prévision et des politiques (DGPP) a élaboré un rapport en 2012 sur l'évaluation de la performance économique et sociale

l'évaluation de la performance économique et sociale des avantages fiscaux accordés dans le cadre de

des avantages fiscaux accordés dans le cadre de l'Agence nationale de dévelop- pement de l'investissement (ANDI) et l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes (ANSEJ), ainsi qu'une note d'évaluation des dépenses fiscales de l'impôt sur les bénéfices des sociétés (IBS) et la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). La Direction générale de la prévision et des politiques a également publié les

montants globaux des aides fiscales au titre de la fiscalité ordinaire et celles liées aux ressources énergétiques pour 2012, 2013 et 2014. M. Baba Ammi a précisé, à titre d'exemple, que la note de présentation de la loi de finance 2016 faisait état de 954 milliards de dinars de dépenses fis- cales en 2014. La Direction générale des impôts et la Direction générale des Douanes éta- blissent périodiquement des estima- tions sur le manque à gagner pour le Trésor public du fait des exonérations fiscales.

Le contrôle préalable des dé- penses est une nécessité A une question du député Lies Saadi du parti du Front de libération nationale (FLN) sur le rôle du contrôleur finan- cier au niveau des communes qu'il es- time être «un frein au développement local en ce que le contrôle préalable en- trave, selon lui, l'engagement de dé- penses publiques», le ministre a précisé que le contrôle préalable de la dépense

publique, régi par le décret exécutif 92- 414 en application de la loi relative à la comptabilité publique, était «une néces- sité pour veiller à légalité des dépense locales». Le contrôleur financier exécute toute mission de vérification ou de contrôle portant sur les aspects inhé- rents à l'application de la législation et de la réglementation relatives aux fi- nances publiques pour veiller à leur ap- plication. Il peut soit refuser, à titre provi- soire, une dépense non conforme à la réglementation lorsqu'il est possible de remédier aux fautes constatées, soit la refuser de manière définitive lorsqu'il y a infraction à la législation. Tout refus infondé d'une dépense publique et toute entrave explicite par un organe de contrôle préalable consti- tuent des infractions aux règles de dis- cipline budgétaire et financière qui sont passibles d'une amende aux termes de l'article 88 de la loi modifiée et com- plétée relative à la Cour des comptes, a affirmé le ministre. Le contrôle préalable des dépenses engagées s'applique aux budgets des institutions et administrations de l'Etat, aux comptes spéciaux du Trésor, aux budgets des wilayas et des communes, ainsi qu'aux budgets des établisse- ments publics à caractère administra- tif. Il vise à rationaliser les dépenses pu- bliques et à renforcer la responsabili- sation en matière de gestion des deniers publics, a précisé le ministre.

LE MINISTRE DU TRAVAIL, DE L'EMPLOI ET DE LA SÉCURITÉ SOCIALE, M.EL GHAZI :

« La CNAS rembourse les médicaments

anticancéreux figurant sur la liste

des médicaments remboursables »

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécu- rité sociale, Mohamed El

entre la CNAS et les struc- tures privées spécialisées dans la radiothérapie et chi-

prise en charge des malades inscrits sur la liste d'attente pour la radiothérapie au ni-

Ghazi, a affirmé jeudi à Alger que la Caisse nationale des assurances sociales (CNAS) «prend en charge le rem- boursement des médica- ments anticancéreux figu- rant sur la liste des médica- ments remboursables».

miothérapie», a indiqué le ministre, expliquant cela par «l'absence d'un cadre réglementaire comme c'est le cas dans la prise en charge des cardiopathies et de l'in- suffisance rénale». Concernant le traitement

veau des établissements de santé publique. Cette démarche est en cours de finalisation, en at- tendant le parachèvement des projets de réalisation de centres anticancers publics qui seront dotés des équipe-

A

une question d'un dé-

du cancer dans le cadre du

ments de radiothérapie né-

puté de l'APN sur les cancé- reux, lors d'une session plé- nière consacrée aux ques- tions orales, le ministre a souligné que la CNAS «as- sure le remboursement des médicaments anticancéreux inscrits sur la liste des pro- duits pharmaceutiques rem- boursables». «Il n'existe pas de relations contractuelles

programme de santé pu- blique, M. El Ghazi a mis en avant l'importance du plan national anticancer (2015- 2019) qui prévoit un axe sur les relations contractuelles entre les établissements de santé publique et les éta- blissements de radiothérapie privés, pour une durée d'une année, dans le cadre de la

cessaires. A la question d'un autre député sur la protec- tion du droit syndical, le mi- nistre a estimé que l'exercice de ce droit en Algérie «a connu un développement considérable» durant ces dernières années marquées par la création de plusieurs organisations syndicales re- présentant les travailleurs

organisations syndicales re- présentant les travailleurs des secteurs privé et public. Soulignant l'importance

des secteurs privé et public. Soulignant l'importance d'instaurer le dialogue, M. El Ghazi a affirmé que son dé- partement demeurait ou- vert au dialogue avec les dif- férents syndicats et parte- naires sociaux pour apporter des précisions et traiter les différentes préoccupations soulevées.

CONSEIL DE LA NATION :

Bouchouareb présente le texte de loi sur la métrologie devant la commission économique

La commission des Affaires économiques et des fi- nances du Conseil de la nation a auditionné jeudi le mi- nistre de l'Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchoua- reb qui a présenté un exposé sur le texte de loi relatif au système national de métrologie, indique un communi- qué du Conseil. La réunion a été présidée par le président de la commission Abdelkader Bensalem en présence de la mi- nistre chargée des relations avec le parlement, Ghania Eddalia. La révision de la loi 90-18 du 31 juillet 1990 re- lative au système national légal de métrologie, «vise l'adaptation de ses dispositions avec les nouveautés enregistrées actuellement par la dynamique écono- mique de notre pays, notamment celle du secteur indus- triel», a indiqué le ministre, selon la même source. Le nouveau système de métrologie propose un plan régulateur du système de métrologie nationale. Il s'agit de créer un Conseil national de métrologie qui sera chargé de la coordination entre les différentes ac- tions des ministères en matière de métrologie et une ins- tance nationale de métrologie, autorité de gestion et de coordination de l'action des différents intervenants aux questions liées aux politiques de métrologie et qui préserve les normes nationales. La loi adoptée par l'Assemblée populaire nationale (APN) en janvier dernier, stipule la création d'un réseau spécial pour les laboratoires d'analyse de référence pour répondre aux besoins exprimés en matière d'ana- lyse et jouer un rôle complémentaire au laboratoire na- tionale référentiel de métrologie. Lors de la réunion, les membres de la commission ont insisté sur les moyens à même de redynamiser l'écono- mie nationale. La commission procède actuellement à l'élaboration de son rapport préliminaire sur le texte de loi.

M.BEDOUI À PARTIR DE TIZI-OUZOU :

« Tous les projets inscrits au titre du programme présidentiel seront concrétisés »

«Tous les projets inscrits au titre du programme quin- quennal du président de la République seront concré- tisés» a affirmé, jeudi, à Tizi-Ouzou, le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Nouredddine Bedoui. Le ministre qui effectue une visite de travail dans cette wilaya, a souligné, lors de la visite du chantier de réalisation de la pénétrante à l'autoroute Est-Ouest, que l'effort de développement de l'Etat sera maintenu au ni- veau des 48 wilayas» ajoutant que «la conjoncture finan- cière exceptionnelle du pays ne nous fera pas reculer». La concrétisation de ces projets se fera «par étapes en fonction des disponibilités financières et par ordre de priorité» a expliqué le ministre, qui a indiqué que cer-

tains secteurs telles que l'éducation et la santé et des pro- jets qui permettront dynamiser encore plus l'activité éco-

nomique (routes, gaz

C'est à ce titre qu'il a annoncé qu'il va soumettre au gouvernement le projet du complexe mère-enfant prévu au pôle d'excellence de Oued Fali et qui a été gelé.

M. Bedoui a toutefois déploré le retard enregistré dans la réalisation de «beaucoup» de projets au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou en raison des oppositions de ci- toyens. Il a lancé un appel aux comités de villages et aux élus locaux à adhérer à cet acte de développement et a apporter leur contribution pour la levée de ces opposi- tions qui «épuisent les pouvoirs publics et empêchent de concrétiser le développement au profit de cette wi- laya», a-t-il relevé. Il a observé que l'Etat qui n'a jamais arrêté l'effort de développement au profit de la wilaya de Tizi-Ouzou, ne lésine pas sur les moyens pour améliorer le cadre de vie des citoyens. Pour preuve, il a cité l'exemple du projet du barrage de Souk Tlata en cours de réalisation dans la commune de Tadmait d'un coût de 2,651 milliards de DA dont l'in- demnisation des opposants dépasse le coût du barrage puisqu'elle est de pas moins de 4 milliards de DA. « Cela démontre la place qu'accorde l'Etat au ci- toyen en ne lésinant pas sur les moyens, pour amélio- rer son cadre de vie».

APS

)

seront prioritaires.

Vendredi 24 - Samedi 25 février 2017

COOPÉRATION

DK NEWS 7

8 E ÉDITION DU SALON INTERNATIONAL DU TOURISME

M.Nouri : «Programme de jumelage entre établissements hôteliers algériens et leurs homologues à travers le monde»

Un programme de jumelage entre établissements hôteliers algériens et leurs homologues à travers le monde a été arrêté dans le cadre d’un contrat avec l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), a indiqué jeudi à Oran le ministre de l’Aménagement du territoire, du Tourisme et de l'Artisanat, Abdelwahab Nouri.

«Nous avons convenu avec l’OMT de mettre en place un programme de jume- lage entre différents établissements hô- teliers algériens et leurs homologues dans plusieurs régions du monde», a dé- claré à la presse le ministre à l’ouverture de la 8ème édition du Salon internatio- nal du tourisme, des voyages et des équipements hôteliers «SIAHA 2017», rappelant que l'accord avait été passé lors d'un colloque international organisé la semaine dernière à Alger regroupant des représentants des pays du Maghreb et d’Afrique de l'ouest sous l’égide de l’OMT. M. Nouri a affirmé que cette ren- contre a été fructueuse, déclarant «nous avons eu toutes sortes de soutien de la part du secrétaire général de l’OMT, Taleb Errifai». Le ministre a insisté, au passage, sur la promotion du tourisme national, si- gnalant que le ministère £uvre à faire dé- couvrir la destination Algérie à travers le monde. L'Algérie représente un conti- nent qui recèle d’importants atouts tou- ristiques, a-t-il souligné. Pour relancer le tourisme en Algérie,

durant les années 70, bénéficient d’un programme de réhabilitation et de mo- dernisation, a indiqué

durant les années 70, bénéficient d’un programme de réhabilitation et de mo- dernisation, a indiqué le ministre, avant d'appeler les opérateurs publics à redou- bler d'efforts pour concrétiser le pro- gramme dans les meilleurs délais. Pour le cas d'Oran, il a souligné que le parc hôtelier est revu à la hausse. Le ministre a posé la première pierre de réalisation d’un hôtel 5 étoiles dans la daira d’Es Sénia. L'opération entre dans le cadre du partenariat entre un investisseur algé- rien et une société des Emirats arabes unis. Cet hôtel d’une capacité de 202 lits

surtout en cette conjoncture où l’Etat oeuvre à diversifier l’économie, 1.600

se distingue par son aspect architectu- ral arabo-musulman. En plus de l’inau- guration d’un autre hôtel au centre-

projets d'hôtels totalisant plus de 200.000 lits sont agréés au niveau du ministère, dont 584 projets d'une capacité de plus

ville d'Oran, M. Nouri a présidé une cé- rémonie de remise de diplômes à des ar- tisans dans le domaine de la pâtisserie

de

70.000 lits sont en cours de réalisation

ayant suivi une formation au CFPA de hai

et

la plupart seront mis en exploitation

Es-sedikia. Le salon «SIAHA 2017», de

prochainement, a ajouté Abdelwahab Nouri. En plus, 65 établissements hôteliers publics, dont la plupart a été construite

trois jours, est organisé au Centre des conventions «Mohamed Benahmed» d’Oran avec la participation de 150 expo- sants d’Algérie et de l’étranger.

ALGÉRIE - BELGIQUE

Transports : M.Talai lundi en Belgique

Le ministre des Travaux publics et des Transports, Boudjemaa Talai, effectuera lundi une visite en Belgique avec au menu la coopération et le partenariat entre les deux pays et la signature de plusieurs accords bilatéraux dans les domaine des transports maritime et ferroviaire,

a indiqué jeudi un communiqué du ministère. La visite qui intervient à l'invitation du ministre belge des Transports, François Bellot, permettra la si- gnature de deux accords cadre. Le premier sera signé entre le groupe services por- tuaires (SERPORT) et le centre de formation des cadres en Belgique pour la formation dans les domaines por- tuaire et maritime, tandis que le deuxième entre la So- ciété nationale du transport ferroviaire (SNTF) et la So- ciété nationale des chemins de fer belges, a précisé le communiqué. Le ministre qui sera accompagné d'une importante délégation visitera plusieurs sociétés belges dont le

centre d'organisation du transport ferroviaire à Bruxelles

et la Gare d'Anvers-Central. M. Talai se rendra également

au centre de contrôle maritime au port d'Anvers pour s'enquérire de l'expérience belge dans le domaine du transport, conclut le communiqué.

ALGÉRIE - ITALIE

Relancer la commission mixte algéro-italienne en matière de travaux publics

AIR ALGÉRIE :

Projet d’ouverture d’une ligne aérienne Oran-Montréal

La compagnie aérienne «Air Algérie» envisage l’ouver- ture d’une ligne reliant Oran à Montréal (Canada), a-t-on appris jeudi à Oran du di- recteur régional (ouest) de la compagnie. Cette desserte est prévue au début du mois de juin prochain, a ajouté Kara Tourki Arslane dans une dé- claration à la presse en marge du Salon international du tourisme, des voyages et des équipements hôteliers «SIAHA 2017» dont l’ouver- ture a été présidée jeudi par le ministre de l’Aménage- ment du Territoire, du Tou- risme et de l'Artisanat, Abdel- wahab Nouri. «Il est prévu la program-

mation de trois vols par se- maine d’Oran en direction de Montréal après achève- ment de l’étude et des procé- dures en vigueur dans ce do- maine», a précisé le même responsable, avant de rap- peler qu’Oran a actuellement des lignes directes avec l’Es- pagne, la France, l'Italie, l'Al- lemagne, la Tunisie, le Maroc, l’Arabie saoudite et la Tur- quie. Par ailleurs, la compagnie «Air Algérie» a décidé de pro- céder à des réductions sur ses réseaux nationaux et interna- tionaux variant entre 50 et 55% à l’occasion du salon «SIAHA 2017». Les réductions concer- nent les billets achetés du 23

au 25 février et valables jusqu’au 28 octobre prochain. Ces réductions sont de 50 % en partance d'Oran pour Pa- ris, Lyon, Marseille, Lille, Metz, Toulouse, Bordeaux (France), Alicante (Espagne), Frankfurt (Allemagne), Bruxelles (Belgique), Casa- blanca (Maroc) et Istanbul (Turquie), a-t-on indiqué dans un dépliant confec- tionné à l'occasion du salon. Les clients bénéficieront aussi d’une réduction jusqu'à 55 % d’Oran (via Alger) vers Am- man ( Jordanie) Beyrouth (Li- ban), Dubai (Emirats arabes unis), Lisbonne (Portugal), Londres (Angleterre), Tunis, Rome et Milan (Italie), Vienne (Autriche), Montréal (Ca-

nada), Pékin (Chine), Moscou (Russie), Abidjan (Côte d’ivoire), Bamako (Mali), Da- kar (Sénégal), Niamey (Ni- ger), Nouakchott (Maurita- nie), Ouagadougou (Burkina Faso). La compagnie a ré- servé des réductions de 50 % aux groupes touristiques du nord vers Adrar, Ghardaïa, Ti- mimoun, Tamanrasset, Dja- net, Illizi, Béchar, Ouargla, El Oued et du sud vers Alger, An- naba, Oran, Constantine et Tlemcen, a-t-on indiqué. Le salon international «SIAHA 2017», abrité trois jours durant par le Centre des conventions «Mohamed Benahmed», enregistre la participation de 150 expo- sants du pays et de l’étranger.

ALGÉRIE - ONU - MEXIQUE

Poursuite des travaux de l'atelier CNES/CONEVAL sur le partage de connaissances en matière de politiques sociales

Les travaux de l'atelier technique d'échange d'expériences et de partage des connaissances et de bonnes pra- tiques en matière de suivi et d'évaluation des politiques sociales se poursuivaient jeudi à Alger dans le cadre du pro- gramme de coopération trilatérale Al- gérie, Mexique, Unicef. L'atelier, organisé par le Conseil na- tional économique et social (CNES), avec le Conseil mexicain en charge de l'évaluation de la politique de dévelop- pement social (CONEVAL) et l'Unicef «a pour enjeu de créer une forte capacité en Algérie d'inclusivité, d'efficacité et d'efficience, de l'aide sociale aux enfants vulnérables», a déclaré le représentant de l'Unicef en Algérie Marc Lucet. Il a, dans ce sens, précisé que «l'Uni- cef est partie prenante et participante à cet atelier qui a pour objectif d'établir et aboutir à un système d'analyse et d'éva- luation politique sociale pour l'en- fance». M. Lucet a, en outre, ajouté que l'Or- ganisation onusienne, qui a joué le rôle de «facilitateur» entre les deux gou-

vernements pour l'organisation de cet atelier, considère cet échange «très si- gnificatif, puisqu'il ouvre la voie à un renforcement de la capacité d'évaluation sociale pour une plus grande efficacité dans l'avenir des politiques sociales». Reconnaissant le travail exception- nel que mène le CONEVAL en matière d'analyse et d'évaluation, le représentant de l'ONU s'est réjoui «du partage de l'expérience mexicaine dans la lutte contre la pauvreté, avec l'Algérie qui a démontré depuis l'indépendance son at- tachement aux questions de la justice so- ciale». En terme d'attentes de cette ren- contre algéro-méxicaine qui a permis aux représentants du CNES et du CONE- VAL d'exposer leurs travaux, «il est question d'élaborer une thématique complémentaire et définir au plus fin un plan d'activité sur ce qu'on pourrait mener ensemble, mais aussi de permet- tre à nos partenaires mexicains de mieux connaître ce que nous faisons»,

a indiqué le Chef de la division des

études sociales au CNES, Fawzi Amo-

krane. Il a, à cet effet, souligné l'impor- tance et le «besoin de travailler avec des institutions techniques de renommée internationale telle que le CONEVAL afin de faire connaître et rendre visible le tra- vail du CNES». Pour sa part, le représentant du CONEVAL, Ricardo Jiménez, a estimé que cette rencontre constitue un moyen pour «apprendre et reconnaître les ef- forts des Algériens, avec pour intention de continuer à travailler ensemble en vue d'améliorer la politique sociale et le bien-être économique des deux popu- lations (mexicaine et algérienne) en matière d'équité». Il est à rappeler que le partenariat tri- latéral entre le CNES, le CONEVAL, et l'Unicef, a été formalisé par un Protocole d'accord portant: «Etablissement des bases de la coopération en matière d'évaluation des politiques sociales et de mesure de la pauvreté multidimen- sionnelle», signé à Alger le 22 avril 2015. Il s'inscrit dans l'agenda des Objec-

tifs de développement durable (ODD) 2020 de l'ONU.

Le ministre des travaux publics et des transports, Bou- jemaa Talai a convenu jeudi à Alger avec l'ambassadeur italien, Pasquale Ferrara de la nécessité de relancer la commission technique mixte algéro-italienne dans le domaine des travaux publics, indique un communiqué du ministère. Les deux parties ont convenu, lors de cette rencon- tre, de la nécessité «de relancer l'action de la commis- sion technique mixte dans le domaine des travaux pu- blics, qui est à même de dessiner les contours et les pers- pectives du partenariat économique et d'élaborer un pro- gramme d'action futur en matière de formation, de ges- tion ou de réalisation des routes», précise le communi- qué. Il a été également question des voies et moyens du renforcement de la coopération et du partenariat entre les deux pays dans le domaine des travaux publics et des transports. M. Talai s'est félicité des relations étroites en- tre les deux pays et la confiance mutuelle, saluant le tra- vail accompli par les entreprises italiennes en Algérie no- tamment dans le domaine des travaux publics, en «contribuant à l'équipement de certains tronçons de l'au- toroute est-ouest ou à la réalisation de certains projets, dans le cadre de joint-ventures», indique le même communiqué. M. Ferrara a salué les relations étroites entre l'Algérie et l'Italie, appelant à la nécessité d'encou- rager la création de joint-ventures pour la réalisation de projets. Près de 180 entreprises italiennes activent en Algé- rie, selon la même source, a-t-il souligné.

FORMATION PROFESSIONNELLE :

Le Gabon veut bénéficier de l'expérience algérienne

Le Gabon veut bénéficier de l'expérience algérienne en matière de formation professionnelle, a indiqué jeudi à Alger le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères, de la Francophonie et de l'Intégration, chargé des Gabonais à l'étranger, Pacôme Moubelet Bou- beya. «Nous voulons tirer profit de l'expérience et de l'ex- pertise de l'Algérie en matière de formation profession- nelle», a-t-il déclaré à l'issue de son entretien avec le mi- nistre de la Formation et de l'Enseignement profession- nels, Mohamed Mebarki. Relevant que l'Algérie a mis en place une «politique de formation professionnelle dynamique», le ministre gabonais a souligné que son pays «compte s'en inspirer

et voir comme l'adapter aux réalités gabonaises pour at-

teindre la performance». Il a ajouté avoir évoqué avec M. Mebarki «les prépa- ratifs liés à la tenue de la commission mixte entre les deux pays, à travers laquelle nous voulons dynamiser davan- tage les domaines de coopération dans ce secteur par- ticulier». Pour sa part, M. Mebarki a mis en avant la «vo- lonté» des deux parties à «hisser le niveau de coopéra- tion dans ce secteur afin de refléter la qualité de la coo- pération politique algéro-gabonaise, ainsi que la conver- gence de vues entre les chefs d'Etat des deux pays». APS

8 DK NEWS

RÉGIONS

Vendredi 24 - Samedi 25 février 2017

SOLDARITÉ NATIONALE :

M me Meslem satisfaite des progrès réalisés à Bouira

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mme Mounia Meslem Si Amer, a exprimé jeudi sa sa- tisfaction quant aux «progrès et améliora- tions» que connaît son secteur dans la wilaya de Bouira où elle a inauguré un centre de prise en charge des enfants atteints d’autisme. «Je suis très satisfaite des progrès et amélio- rations que connaît la wilaya de Bouira que je peux déclarer comme wilaya de solidarité par excellence, où les responsables locaux exécu- tent toutes les orientations et programmes du gouvernement pour la prise en charge des franges sociales vulnérable», a déclaré la minis-

tre lors d’une rencontre avec la société civile et

le

mouvement associatif tenue à la maison de

la

culture Ali Zaâmoum de la ville. Ces amélio-

rations et progrès «doivent être papables chez les couches sociales vulnérables et nous conti- nuerons à travailler davantage et ensemble pour

arriver à satisfaire toutes les doléances des per- sonnes souffrant de handicaps ou personnes âgées», a relevé Mme Meslem qui a attribué, dans la matinée, six bus neufs de transport sco- laire au profit des communes rurales de la wi- laya. Au cours de cette rencontre, la ministre a réaffirmé la volonté de son département et du gouvernement à examiner tous les moyens pos- sibles permettant d'apporter de l’aide nécessaire aux personnes vulnérables. Dans ce contexte,

la ministre a fait savoir qu’elle est en train d’étu-

dier avec d'autres ministères, notamment ce-

lui du Travail et de la Sécurité sociale, le moyen d’aider les personnes aux besoins spécifiques

à avoir accès à un meilleur remboursement de

leurs médicaments et traitements. «Nous sommes en train d’étudier ce dossier avec le mi- nistère du Travail et de la Sécurité sociale», a répondu la ministre à une préoccupation sou- levée par un responsable de l'association «Irada» des non voyants de Bouira. Ayant visité également plusieurs structures relevant de son secteur à Bouira et à Ain Bessam, Mme Mes- lem a saisi cette occasion pour écouter et répon- dre à beaucoup de questions posées par les per- sonnes âgées et les handicapés de la wilaya pré-

sents à cette rencontre, au cours de laquelle elle

a attribué des décisions relatives à des projets

de l’Agence nationale des gestion du micro-cré- dit (ANGEM). Dans le cadre de la politique de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale,

la ministre a aussi distribué du matériel de cou-

ture, de poterie, de production de gâteaux au profit des femmes au foyer et aux femmes ru-

rales, ainsi que des fauteuils roulants et moto- cycles aux handicapés, lors d’une cérémonie organisée dans la grande salle de la maison de

la culture Ali Zaâmoum, où la ministre a visité

une exposition organisée par l’ANGEM et dé-

diée aux différents projets financés par l’agence. Par ailleurs, Mme Meslem a évoqué la ques- tion du fonds de la pension alimentaire destiné aux femmes divorcées créé par le Président de

la République Abdelaziz Bouteflika, indiquant

que les femmes concernées hésitent souvent à se rapprocher de ce fonds pour obtenir de l’aide. «Nous avons fait un bilan des 48 wilayas du pays et nous avons trouvé que les femmes divorcées hésitent souvent à se rapprocher du fonds pour bénéficier de la pension alimen- taire», a déploré Mme Meslem, qui a appelé, à ce propos, à programmer des campagnes de sensibilisation pour informer cette tranche so- cial qui a besoin d’aide et de soutien.

TIZI-OUZOU

Examen prochain de la levée du gel sur certains projets inscrits au profit de la wilaya

Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui a annoncé, jeudi à Tizi-Ouzou, l’examen prochain par le gouvernement, de la levée du gel sur certains projets inscrits au profit de cette wilaya.

S'exprimant lors d'une conférence de presse animée à la fin de sa visite dans cette wilaya, M. Bedoui a expliqué qu’il se réu- nira, début de la semaine prochaine, avec le Premier ministre Abdelmalek Sellal afin d’aborder cette question, soulevée par des élus locaux, concernant le dégel de certains projets, à l’instar du complexe mères-enfants et des projets de stations

d’épuration. Lors de cette même réunion

d’autres préoccupations exprimées par des élus et concernant entre autre le sec- teur de la santé et du logement (particuliè- rement le segment habitat rural), seront également débattues, a indiqué le minis- tre. Le ministre de l’Intérieur a égale- ment annoncé la dotation de la wilaya de Tizi-Ouzou d’une enveloppe «financière conséquente dont le montant sera défini par les fiches techniques qui seront trans- mises par la wilaya à son département». Cette enveloppe financière sera destinée à l’achèvement du programme de raccor-

dement de la wilaya au gaz naturel, à l’électrification rurale, l’ouverture de pistes agricoles, l’aménagement de zones d’activités et la dotation en gazon artificiel

de certains stades a-t-il détaillé. M. Bedoui a réaffirmé que les projets ins- crits au titre du programme présidentiel, et qui ont été «reportés» en raison de la conjoncture financière «exceptionnelle» du pays « seront tous concrétisés». Le minis- tre qui a procédé durant sa visite à la pose la première d’un projet de réalisation d’une unité de fabrication de faïence à Azazga et à l’inauguration d’une Briquete- rie à Oued Aissi, a insisté sur la nécessité d’accompagner les porteurs de projets

créateurs de richesses et d’emploi0. Il a ob-

de projets créateurs de richesses et d’emploi0. Il a ob- servé que le «défi» actuel est

servé que le «défi» actuel est d’assurer des postes d’emplois aux jeunes diplô- més qui arrivent sur le marché du travail. La visite de M. Bedoui dans la wilaya de Tizi-Ouzou a d’ailleurs été marquée par le remise d’actes de concession à des porteurs de projets d’investissement.

« Se réapproprié le mode de gestion par- ticipative de la Kabylie» Le ministre qui a visité les services de biométrie de la commune de Tizi-Ouzou, où il a donné instruction pour la généra- lisation de la décentralisation du service administratif au niveau des 8 annexes de cette commune, a insisté sur l’approche participative dans la gestion des affaires lo- cales en observant que «la Kabylie dispose d’une expérience millénaire dans ce do- maine que nous somme entrain de nous réappropriés».

A ce propos l’Inspecteur général du mi- nistère de l’Intérieur et des collectivités locales a expliqué à l’APS, que la wilaya de Tizi-Ouzou « nous inspire dans la consé- cration de cette démocratie participa- tive. Nous £uvrons à valoriser cette expé- rience et l’élargir à l’ensemble du terri- toire national par la mise en place de mécanismes juridiques et organisation- nels afin de promouvoir cette vision dans la gestion des affaires publiques». Le ministre qui a visité le stade de 50 000 couvertes qui est en cours d’achève- ment a abordé la question de la violence dans les stades, en rappelant la feuille de route, adoptée par le gouvernement pour lutter contre de phénomène et qui porte entre autre sur l’élaboration d’un fichier national des interdits de stade et la moder- nisation de la gestion des infrastructures sportives.

MILA

Plusieurs projets pour améliorer l'AEP de la wilaya

Le ministre des Ressources en eau et de l'Environnement, M. AbdelkaderOuali,afaitétatjeudi

des barrages. Pour ce faire, a indiqué le mi- nistre, plusieurs projets ont été

wilaya de Jijel, et ce, en raison de

terraines (puits profonds et sources). A cet égard, 25 projets de réalisation de puits profonds

km, soit une hausse de 300%. Les capacités de stockage sont pas- sées, quant à elles, de 82.000 m3

de l'existence de plusieurs projets visant l'amélioration de la distri- bution de l'eau potable dans la wi- laya de Mila dont la moitié des communes souffre d'un déficit

inscrits en vue d'approvision- ner ces communes à partir des barrages et que des études ont été lancées pour raccorder 5 com- munes au barrage de Béni Ha-

ont été inscrits, ce qui permettra la fourniture de 23.000 m3/jour au profit de 170.000 habitants. Sept (7) puits ont été mis en ex- ploitation dans l'attente de la ré-

à 156.000 m3. Par ailleurs et en réponse à une autre question sur le réseau d'assainissement dans le village «Tekermabit» dans la commune

d'approvisionnement en cette

roun, ainsi que 11 communes

ception de 4 autres en septembre

de Tamanrasset, M. Ouali a pré-

ressource vitale. En réponse à un député de

au barrage de Tabellout dans la

prochain. Le reste des projets, soit 14, est actuellement au stade

cisé que ces eaux sont traitées se- lon des normes techniques et

l'Assemblée populaire nationale

la

difficulté rencontrée dans le

d'évaluation des offres.

sanitaires avant leur déverse-

(APN) sur le manque d'alimen- tation en eau potable des com- munes de cette wilaya qui dis-

raccordement de ces communes au barrage de la wilaya (Mila). Parallèlement au lancement

Depuis l'année 2000, la pro- duction en eau potable dans la wi- laya de Mila a triplé, passant

ment dans le Oued jouxtant le vil- lage, assurant que ces eaux n'étaient pas nocives à la santé.

pose, pourtant, du plus grand

de

ces projets dont la concrétisa-

ainsi de 56.000 m3/jour à 140.000

A ce titre, le ministre a an-

barrage d'Algérie (Barrage Béni

tion peut prendre du temps, le

m3/jour à présent.

noncé qu'il sera procédé pro-

Haroun), M. Ouali a précisé que

ministère des Ressources en eau

Pour ce qui est de la longueur

chainement à la valorisation de

16 communes sur un total de 32

a

décidé l'approvisionnement

du réseau d'approvisionnement,

ceseauxpourutilisationdansl'ir-

demeuraient non raccordées à

de ces communes en eaux sou-

elle est passée de 1.510 km à 4.454

rigation des terres agricoles.

BOUMERDÈS

Plaidoyer pour faciliter l’accès des jeunes entrepreneurs à 20 % des projets publics

Des jeunes entrepreneurs ayant pris part, jeudi à une rencontre à Boumerdes, ont plaidé pour l'accès à un taux de 20% des projets et mar- chés publics. «La non application des lois en vigueur parfaitement claires en la matière a impacté né- gativement sur de nombreuses entreprises de jeunes, créées au ti- tre des dispositifs de l’ANSEJ, l’AN- GEM et la CNAC», ont indiqué les intervenants, à l’issue de l’installa-

tion du bureau de wilaya de la Fé- dération nationale des jeunes en- trepreneurs . Aussi, un appel pres- sant a été lancé en direction des au- torités concernées, pour «interve- nir en vue de l’application des lois de la République en la matière». Des entrepreneurs dans les do- maines du bâtiment, des travaux publics et de l’hydraulique (BTPH) ont particulièrement déploré «la lourdeur» des procédures intro-

duites dans les cahiers de charges relatifs aux marchés publics. Ils ont, en outre, appelé à l’accompa- gnement des jeunes entrepre- neurs, notamment par la création de zones d’activités moyennes des- tinées à l’implantation de petits projets, car «actuellement ils ne peuvent pas accéder à un foncier au niveau des grandes zones d’activi- tés», ont-ils souligné. D’autres in- tervenants à cette rencontre, qui a

vu la participation d’une quaran- taine de jeunes entrepreneurs ont exposé de nombreux problèmes sur le terrain, à l’instar de leur in- capacité d’ élargir leur activité, à cause du manque de foncier ou son absence, la commercialisation et promotion de leur produits, le ré- échelonnement de leurs dettes au- près des banques et des dispositifs d’aide à l’emploi, et le coût élevé des équipements de production et de

l’assurance de leurs employés. L’installation du bureau de wi- laya de la Fédération nationale des jeunes entrepreneurs s’est dérou- lée en présence de la premiere ad- jointe du président de la Fédération, Amina Titah, ainsi que de nom- breux membres du bureau fédéral, et autres représentants des dispo- sitifs de soutien à l’emploi, banques et agences d’assurance sociale. APS

Vendredi 25 - Samedi 26 février 2017

SOCIÉTÉ

DK NEWS 9

SELON LA PROTECTION CIVILE

100.000 secouristes

de proximité formés à travers le pays

Pas moins de 100.000 secouristes de proximité ont été formés à travers le pays dans le cadre du programme «un secouriste dans chaque famille», a-t- on appris mercredi en marge de la caravane de sensibilisation sur la prévention des dangers de séisme arrivée dans la localité d’Ouled Djellal (Biskra).

Lancé en 2010 par la direction géné- rale de la protection civile, ce pro- gramme vise à former les personnes en mesure de fournir les premiers secours en cas de danger survenu au sein de leurs familles et environnement im- médiat, ont indiqué les animateurs de la caravane. Des secouristes de proximité formés ont simulé une intervention à l'occasion de cette caravane installée au centre-ville d’Ouled Djellal. Les candidats pour ce programme de

d’Ouled Djellal. Les candidats pour ce programme de formation sont reçus par l’ensemble des unités de

formation sont reçus par l’ensemble des unités de la protection civile qui leur assurent des cours de formation théo- rique et pratique aux gestes qui sauvent lors des accidents domestiques, de cir- culation et même de feux de forêts, a in- diqué le chargé de la prévention et de la communication à la direction de la pro- tection civile de Biskra, le comman- dant Omar Slatnia. Ces secouristes seront ainsi aptes à se protéger eux-mêmes, protéger les mem-

bres de leurs familles et assister autrui en cas d’urgence, a ajouté cet officier. La caravane a proposé aux visiteurs dans un véhicule pédagogique amé- nagé une simulation d’un séisme et des conseils à suivre pour réduire les dangers en rapport avec les secousses. Lancée dimanche passé à Biskra en présence du chef de l’exécutif local, la caravane a fait halte dans plusieurs communes dont Meziraâ et Zéribet el Oued.

FACULTÉ DES SCIENCES POLITIQUES DE L'UNIVERSITÉ D'ALGER:

Le mouvement de protestation des enseignants suspendu

Les enseignants de la Fa- culté des sciences politiques et des relations internationales ont momentanément sus- pendu, jeudi, leur mouvement de protestation entamé la se- maine dernière jusqu'à la tenue de l'Assemblée générale prévue jeudi prochain. Dans un communiqué sanc- tionnant l'Assemblée générale des enseignants de cette fa- culté, les enseignants ont dé- cidé de suspendre momenta- nément leur mouvement de protestation entamé, lundi der- nier, le temps de la tenue de l'AG prévue jeudi prochain, une décision prise «après exa- men des développements et des faits survenus depuis di- manche dernier». Il a également été convenu de charger le comité de suivi délégué par l'Assemblée gé- nérale de contacter le recteur de l'université Alger 3 et de né-

contacter le recteur de l'université Alger 3 et de né- gocier avec lui selon la plate-

gocier avec lui selon la plate- forme des revendications sou- levées. Les enseignants ont appelé le ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique à assister aux séances de dialogue en tant que «garant» entre le comité de

suivi et le recteur de l'univer- sité. Il a également été décidé de lancer une action judiciaire au nom des enseignants agres- sés jeudi dernier à la Faculté des sciences politiques. Les participants à la réu- nion sanctionnée par l'instal- lation d'un comité de dialogue

formé de plusieurs enseignants ont proposé l'entame du dia- logue à partir de demain, selon le communiqué. Les enseignants de la fa- culté des sciences politiques avaient exigé dimanche dernier à l'issue de leur Assemblée gé- nérale l'ouverture d'une en- quête «urgente» pour identifier et punir les responsables des agressions commises contre les enseignants réunis le 16 fé- vrier pour débattre de leur si- tuation socioprofessionnelle et élire le bureau du syndicat de l'université d'Alger. Dans une déclaration à l'is- sue de leur AG, les enseignants avaient condamné cette agres- sion qui représente «un précé- dent d'une extrême gravité», et décidé «d'enclencher une grève de trois jours à partir de lundi, renouvelable si toutes les re- vendications ne sont pas prises en compte».

JEUDI À 20H48

Secousse

tellurique de

magnitude 3,5

à Batna

Une secousse tellurique de magnitude 3,5 de- grés sur l'échelle ou- verte de Richter a été enregistrée jeudi à 20h48 à Batna, a indi- qué le Centre de re- cherche en astronomie astrophysique et géo- physique (CRAAG). L'épicentre de la se- cousse a été localisé à 12 km au sud-est de N'gaoues, a précisé la même source.

VENTS DANS LE SUD:

Air Algérie prendra toutes les mesures pour faciliter le trafic aérien

prendra toutes les mesures pour faciliter le trafic aérien Air Algérie prendra toutes les mesures pour

Air Algérie prendra toutes les mesures pour faciliter le déplacement des passagers vers le sud, une région qui connait habituelle- ment entre février et fin mars, un épisode de vents de sable, indique jeudi un communiqué de la compagnie. «Air Algérie prendra toutes les mesures pour faciliter le déplacement de ses passagers, et communiquera via les média toute annulation de vols», puisque des périodes de vents de sa- ble s’étalant de février à fin mars pourraient

perturber le trafic vers les destinations du sud du pays, précise la même source. Selon un bulletin spécial (BMS), des vents forts de sud à sud-est pouvant atteindre ou dé- passer 60 km/h continueront de souffler sur trois wilayas du sud du pays jusqu'à jeudi soir. Ce BMS dont la validité prendra fin ce soir à 21 heures, concerne les wilayas Ghardaïa, Ouargla et le nord de Tamanrasset, précise l'Of- fice national de météorologie.

ORAN:

15 lycéennes évacuées à l’hôpital à cause d’une application via internet

Quinze lycéennes présentant des troubles psychiques causés par une ap- plication via internet ont été évacuées jeudi après-midi au centre hospitalo- universitaire (CHU) d'Oran, a-t-on ap- pris auprès des services de la Protection civile. Ces élèves, âgées entre 16 et 18 ans du lycée «Kasdi Merbah» situé au secteur urbain «El Badr» à Oran, ont manifesté des troubles comportementaux aux en- virons de 16 heures au sein de cet établis- sement nécessitant l’intervention de la Protection civile, a-t-on indiqué. La di- rection de l'établissement scolaire a, à ti- tre préventif, retiré tous les appareils portables des élèves en attendant de découvrir les causes ayant amené à ces anomalies de comportement, a souligné la même source. Une enquête est ouverte sur cet inci- dent par la direction de l’éducation d’Oran, a déclaré le premier responsa- ble de ce secteur dans la wilaya. Contacté par l’APS, celui-ci n’a pas donné un chiffre exact sur le nombre des vic- times et d'explication des faits.

SELON UN COMMUNIQUÉ DES DOUANES

Plus de 3,1 tonnes de kif traité saisies en janvier et février

de 3,1 tonnes de kif traité saisies en janvier et février Les services des Douanes ont

Les services des Douanes ont saisi plus de 3,1 tonnes de kif traité durant les mois de janvier et février, a indiqué jeudi la Direction générale des douanes (DGD) dans un communiqué. «Dans le cadre de l'exécution de leurs missions de protection à travers la lutte contre la contrebande et les stupéfiants, les ser- vices des douanes ont réussi à saisir, au courant des deux premiers mois de l'année en cours, 3,1 tonnes de kif traité», précise la même source.

SIDI BEL-ABBÈS:

Saisie de 80 kg de kif traité et arrestation d’un mis en cause

La brigade de sécurité routière rele- vant du groupement territorial de la Gendarmerie nationale de Sidi Bel-Ab- bès a opéré, mercredi soir, la saisie de 80 kg de kif traité et arrêté une personne impliquée, a-t-on appris jeudi de source sécuritaire. Cette quantité de drogue a été décou- verte lors d’un barrage de contrôle sur l’autoroute Est-Ouest sur l’axe de Sidi Ali Boussidi, à bord d’un véhicule venant de Tlemcen en direction de la ville de Sidi- Bel-Abbès, a-t-on indiqué. Les services de la Gendarmerie nationale ont ouvert une enquête sur cette affaire, a-t-on ajouté.

APS

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Vendredi 24 - Samedi 25 février 2017

LIBYE

13 migrants morts

asphyxiés dans un conteneur

2017 LIBYE 13 migrants morts asphyxiés dans un conteneur Le Croissant-Rouge libyen (CRL) a indiqué jeudi

Le Croissant-Rouge libyen (CRL) a indiqué jeudi que treize migrants sont morts asphyxiés dans le conteneur d'un camion qui les transportait vers une plage de l'ouest de la Libye afin de traver- ser la Méditerranée vers l'Europe. Mardi, au total 69 migrants clan- destins ont été découverts à l'inté- rieur d'un conteneur transporté par un camion devant les conduire à la plage de Khoms, ville à 115 km de la capitale Tripoli. Treize d'en- tre eux dont deux enfants y étaient morts. Morts et survivants ont été conduits vers le centre de rétention de Khoms, a précisé sur sa page Fa- cebook la branche du CRL dans cette cité. La Fédération internatio- nale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) a confirmé avoir été informée par le CRL à Khoms que «69 migrants de nationalités diverses avaient été dé- couverts à l'intérieur d'un conte- neur près de la ville. Certains étaient déjà morts, d'autres dans un état de santé dégradé». «Ils avaient été enfermés dans le conte- neur pendant quatre jours», a pré- cisé la Fédération dans un commu- niqué. Le CRL a précisé avoir été

alerté mercredi tôt le matin par le Centre de rétention de Khoms «sur la présence d'un groupe de migrants clandestins et de cada- vres, jetés à l'entrée du centre au milieu de la nuit». Mardi, 74 mi- grants morts noyés ont été décou- verts sur une plage à 45 km à

l'ouest de Tripoli. Par ailleurs, «85 migrants, dont des femmes et des enfants, ont été secourus jeudi matin par une patrouille de la raf- finerie de Zawia (45 km à l'ouest de Tripoli) alors qu'ils étaient sur deux embarcations», a indiqué à le général Ayoub Qassem, porte-pa- role de la Marine libyenne. «L'opé- ration de sauvetage s'est déroulée en deux temps, d'abord le sauve- tage de 22 personnes à environ 5 milles marins au nord de Mellitah», un complexe gazier à l'ouest de Tri- poli, a expliqué le général Qas- sem. Par la suite, «65 personnes ont

dont plusieurs

été secourues (

femmes de diverses nationalités africaines et cinq nourrissons qui étaient à bord d'une embarcation qui prenait l'eau. Ils étaient à en- viron 6 milles marins dans la ré- gion de Motred (47 km à l'ouest de Tripoli)», a indiqué le porte-parole.

)

PÈLERINAGE

Une délégation iranienne en Arabie saoudite pour le suivi de la question

iranienne en Arabie saoudite pour le suivi de la question L'Iran a annoncé mercredi avoir dépê-

L'Iran a annoncé mercredi avoir dépê- ché une délégation en Arabie saoudite pour discuter du retour au pèlerinage de La Mecque de ses fidèles, absents l'an dernier dans un contexte de tensions entre les deux pays. «Une délégation de la République isla- mique a été dépêchée en Arabie saoudite pour le suivi de la question du hajj», a déclaré à la télévision

d'Etat le ministre de la Culture, Reza Salehi Amiri. «La politique de l'Iran est d'envoyer des pèlerins au hajj (cette année). Bien sûr si l'Arabie saoudite accepte nos condi- tions», a dit le minis- tre, ajoutant avoir écrit au ministre saoudien du Hajj une lettre «spécifiant ces conditions». «S'ils (les Saoudiens) acceptent, nous allons envoyer des pèlerins sinon ils

assumeront la res- ponsabilité», a déclaré le responsable ira- nien. Aucun pèlerin venant d'Iran n'avait participé au hajj en 2016, pour la pre- mière fois depuis près de trois décennies. Après la tragique bousculade qui avait coûté la vie à près de 2.300 fidèles, dont 464 Iraniens, lors du hajj en 2015, Téhéran avait contesté l'organisa- tion par les Saoudiens du pèlerinage.

SELON UN RAPPORT DE THINK TANK

L’islam en France reste «faiblement» organisé et «particulièrement » divisé

L’islam en France reste «faiblement» organisé et «particulièrement» divisé et

l’interlocuteur de l’Etat français jouit d’unelégitimité«faible»,aaffirméTerra Nova, un Think Tank français. «Cet is- lam venu de l'expérience des travailleurs immigrés reste faiblement organisé et

particulièrementdivisé.Quandlespou-

voirs publics français ont cherché, à partir de la fin des années 1990, un in- terlocuteur musulman, ils ont eu du mal à le trouver», a-t-il expliqué dans un rap- port publié sur son site et qui examine les modalités d’émancipation de l’islam en France. Ce Think Tank «progressiste et indépendant», dont son fondateur est le professeur de sciences politiques, Olivier Ferrand, a rappelé que les pou- voirs publics français ont créé un système de représentation «donnant la part belle» aux fédérations représentant en Francelespaysd'origined'unepartiedes immigrés et descendants d'immigrés se reconnaissant dans le culte musulman. «On en arrive aujourd'hui à un sys- tème peu satisfaisant : une opinion in- quiète des dérives fondamentalistes, un Etat qui dialogue avec un interlocu-

teur à la légitimité faible, des fidèles qui ne se sentent pas représentés, des asso-

ciationslocalesmalorganisées»,a-t-ilre-

levé. Pour l’Etat, les pouvoirs publics «n'ont pas nécessairement compris» la

réalité de l'islam de France, les différentes confessionsquiexistent,lesdifférentes nationalités qui le composent, «en pro- posant un cadre très centralisé et trop ho- mogène qui ne lui convient plus actuel- lement». Partant de cette situation, il a précisé que la loi de 1905, qui régit les cultes, «nefait aucunedifférenceentre les cultes» et prévoit donc de traiter à éga- lité et avec une «stricte neutralité» tous les cultes, préconisant à cet égard, de faire

desprogrèspour«simplementtraiterl'is-

lam à égalité avec les autres cultes». Pour ce Think Tank, il faut que l'Etat «change de logique et cesse de trop mi- ser sur un interlocuteur unique investi d'attentescontradictoires», soulignant que la logique «centralisatrice» ne per- met pas de «bien représenter la multi- plicité des islams en France, elle donne trop de marge aux jeux d'influence des

puissances étrangères». A cet effet, il pro- pose de repartir de la réalité décentra- lisée et locale de l'islam, «tout en pous- sant les associations gestionnaires des lieux de culte à se rénover en générali- sant (à) l'organisation sous forme d'as- sociation cultuelle». «A partir de ce mouvement de rénovation, on peut concevoir un autre système de représen- tation, qui privilégieraitl'échellelocale et régionale pour régler l'essentiel des questions pratiques d’organisation du culte». Terra Nova plaide pour une or- ganisation «moins étatiste et centralisa-

trice»adaptéeàl'organisationdescom-

munautés de fidèles, avec une meil- leure collaboration avec des associa- tions cultuelles rénovées. Par ailleurs, le document préconise que pour que

toutes les confessions soient traitées à égalité,«ilconvientd'intégrerdésormais au moins deux nouvelles dates impor- tantes, le Kippour et l'Aïd el-Kébir (al- Adha), dans le compte des jours fériés». APS

PAKISTAN

L'explosion de Lahore est due à une fuite de gaz

L'explosion de Lahore est due à une fuite de gaz L'explosion qui a ravagé jeudi un

L'explosion qui a ravagé jeudi un immeuble de Lahore, tuant sept personnes selon un nouveau bilan, n'est pas due à une bombe comme annoncé initialement par la police mais à une fuite de gaz, ont affirmé vendredi les autorités locales. «L'explosion d'hier est un accident. Elle n'a pas été causée par des explosifs ou à attribuer au terrorisme», a déclaré Rana Sanaullah, ministre de la Justice de la province du Pendjab dont Lahore est la capitale, lors d'une conférence de presse. «La présence de bonbonnes de gaz et de fuites sur le site a été confirmée», a-t-il ajouté:

«ce matin nous avons reçu les rapports d'enquête et les ré- sultats et la conclusion sont qu'il n'a pas été trouvé d'ex- plosifs ou de matériaux simi- laires». Le bilan de l'explosion est désormais de sept morts et 28 blessés, a précisé le ministre. L'explosion s'est produite jeudi matin dans le quartier

chic de Defence Housing Autho- rity, réputé pour ses boutiques et ses cafés haut de gamme. Elle a ravagé un immeuble en cours de réfection et soufflé les vitres des voitures garées à proximité. Un porte-parole de la police et d'autres responsables locaux avaient affirmé jeudi qu'elle avait été provoquée par une bombe. Le Pakistan est sous haute tension après avoir subi une dizaine d'attentats et d'évé- nements violents au cours des deux dernières semaines, au cours desquels quelque 130 personnes ont été tuées. La- hore elle-même avait déjà été frappée par un attentat-suicide taliban le 13 février, au cours du- quel 14 personnes avaient péri. L'explosion de jeudi a semé la panique dans la ville où des rumeurs de seconde explosion, de menaces sur divers lieux publics et de couvre-feu sur la ville ont fusé sur les réseaux so- ciaux.

OUZBÉKISTAN:

«Des victimes» dans l'explosion d'une usine chimique

Les services d'ur- gence d'Ouzbékistan, ex-république sovié- tique d'Asie centrale, ont annoncé qu'une explosion dans une usine chimique dans l'Est avait fait «des vic- times humaines», sans donner de bilan précis. Dans un bref com- muniqué diffusé tard jeudi soir sur le site du ministère des Si- tuations d'urgence, le

ministère indique que l'explosion a eu lieu à l'usine Ferga- naazot, dans la ville de Fergana (est), jeudi à 16H30 locale (11H30 GMT). L'usine pro- duit des engrais et d'autres produits chi- miques. Selon le commu- niqué, l'explosion s'est produite pendant «des travaux de répa- ration» et une com- mission gouverne-

mentale va enquêter sur le drame et ap- porter son aide aux victimes et leurs fa- milles. L'Ouzbékistan, pays de 30 millions d'habitants, qui a ob- tenu son indépen- dance de l'Union so- viétique en 1991, dé- pend grandement de ses exportations agri- coles pour soutenir son économique en difficulté.

PACIFIQUE Des naufragés sauvés après près d'un mois de dérive

Deux bateaux de naufragés ont été sauvés après 28 jours de dérive dans le Pacifique, rapportait jeudi le Marshall Islands Journal. Un pilote d'hélicoptère a dé- couvert les deux bateaux de naufra- gés alors qu'il était en train de re- chercher des bancs de thon pour le compte d'un chalutier au large des Iles Marshall, ce qui a permis de secourir trois pêcheurs et un adolescent. Le journal rapporte que les deux bateaux se trouvaient à 650 kilomètres des Kiribati, d'où ils étaient partis séparément.

Celui qui comptait trois pê- cheurs dérivait depuis 28 jours. L'autre, où se trouvait l'adoles- cent de 14 ans, depuis 11 jours. Les deux bateaux se trouvaient à huit kilomètres l'un de l'autre. Le chalutier Kwila888 a récupéré les naufragés et les a déposés le week- end dernier à Majuro, capitale des Iles Marshall. Le capitaine du chalutier, Yuan Tsai Chen, a indiqué que l'adoles- cent n'avait pas mangé pendant les 11 jours de son calvaire tandis que les trois pêcheurs ont survécu en mangeant du poisson.

Vendredi 24 - Samedi 25 février 2017

SANTÉ

DK NEWS 11

LE MINISTRE DE LA SANTÉ M.BOUDIAF DEVANT LE PARLEMENT :

«Associer tous les secteurs à l'élaboration du plan national de prise en charge de la maladie d'autisme »

Le ministre de la santé, de la population et de la réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf a mis en avant jeudi à Alger l'importance d'associer tous les secteurs concernés et autres intervenants à l'élaboration du plan national de prise en charge de la maladie d'autisme.

M. Boudiaf qui répondait à la ques- tion orale d'une députée de l'assemblée populaire nationale (APN) concernant l'implication d'autres secteurs à l'élabo- ration de ce programme, a fait savoir qu'une commission nationale multisec- torielle a été mise en place pour contri- buer à l'élaboration du programme de prise en charge de la maladie d'au- tisme. Il a précisé que cette commission, su- pervisée par le ministère de la santé et regroupant également les secteurs de l'éducation, du travail, de l'enseigne- ment supérieur et le mouvement asso-

ciatif, était chargée d'élaborer une stra- tégie d'organisation, de coordination et de suivi des activités de prévention et de prise en charge de l'autisme et de l'ac- compagnement des malades. Ce programme s'inspire des expé- riences et objectifs de pays étrangers pionniers en matière de prise en charge de l'autisme notamment en matière de formation et de dépistage précoce de la maladie, a ajouté M. Boudiaf. Il a rappelé l'intérêt particulier que le président de la République accorde aux personnes atteintes d'autisme et à

la nécessité d'apporter des solutions à

leurs problèmes médicaux et sociaux. Concernant les centres anticancer dont l'Algérie s'est dotée, le ministre a estimé qu'il constituaient un acquis pour le sys-

ALGÉRIE-OMS

L'OMS inaugure à Alger un Centre de documentation et d’information

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a inauguré,

jeudi au siège de son bureau à Alger, son Centre de docu- mentation et d’information (CDI) destiné à la promotion de la recherche et de la connaissance médicale, au profit, essentiellement, de la communauté scientifique al- gérienne. «L’ouverture de ce centre répond à un besoin de partage et d’approfondissement des connaissances produites en Algérie dans les domaines de

la médecine et annexes, afin

que les travaux réalisés soient connus à l’extérieur», a précisé

le représentant de l’OMS Algé-

rie, Dr Bah Keita. Précisant que «l’accès en

ligne est gratuit pour tous», il

a ajouté que ce Centre dis-

est gratuit pour tous», il a ajouté que ce Centre dis- tème sanitaire algérien. Le citoyen

tème sanitaire algérien. Le citoyen est libre de choisir entre le secteur public ou privé pour se faire soigner», a sou- tenu M. Boudiaf pour qui le secteur privé complète le public. Aprés avoir souligné l'impératif de dispenser des prestations de qualité signalant que les nouveaux centres dont s'est doté le

secteur de la santé ont permis d'alléger pressions. Il a annoncé que deux nou- veaux centres seront prochainement ou- verts à Tlemcen et Sidi Belabbès et que d'autres structures ouvriront vers la

fin de l'année dans les wilaya d'Adrar, Laghouat et Tizi Ouzou. Pour ce qui est de la pénurie de médicaments dans certaines officines de pharmacie, il a re- connu une pénurie de certains pro- duits, assurant qu'il sera bientôt re- médié aux dysfonctionnements enregis- trés. Une étude est actuellement en cours pour définir les besoins du mar- ché en médicaments afin d'assurer leur disponibilité d'ici 2018. La production nationale couvre 61% du marché du médicament, s'est-il félicité.

61% du marché du médicament, s'est-il félicité. pose de nombreux ouvrages mis à la disposition des

pose de nombreux ouvrages mis à la disposition des cher- cheurs, enseignants et étu- diants qui peuvent les consul- ter afin de s’imprégner de tout ce qui est réalisé à travers le

monde dans le domaine de leur spécialisation. Le CDI se propose ainsi de

«faciliter l’accès» à la docu- mentation de l’agence onu- sienne ainsi qu'à la littérature mondiale et nationale dans le

domaine de la santé, est-il ex-

pliqué dans la présentation de la nouvelle structure. Outre la communauté universitaire qui y trouve ainsi un double in- térêt, le CDI est également mis au service des institutions étatiques, dont le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, ainsi que tous les établisse- ments et organismes en rela- tion avec le domaine de la santé. Le centre, a-t-on égale- ment précisé, offre à ses usa-

gers «une base de données structurée», selon les normes internationales, un accès aux bases de données en ligne, ainsi qu’un espace cyber et une médiathèque. De même qu’il a l’avantage de relier ses abonnés à diverses sources d’informations en ligne, s’agis- sant de toutes les publications en liaison avec le monde mé- dical, à travers le monde. Le Dr Keita a fait savoir, à ce propos, qu’une coopération existait entre l’OMS et la Faculté de Médecine d'Alger visant à «va- loriser le savoir-faire algé- rien» et de démontrer qu’à travers les thèses réalisées par les universitaires, que l’Algé- rie «apporte sa contribution» dans le domaine de la re- cherche médicale et scienti- fique.

CONSTANTINE

90% des spécialités médicales sont disponibles dans les polycliniques

Les établissements publics de santé de proximité (EPSP) de Constantine dispo- sent de 90% des spécialités médicales, a

indiqué jeudi le directeur de la Santé et de

la population (DSP), M. Laid Abdelghani

Benkhedim. Les polycliniques de la wilaya de Constantine ont été toutes dotées de ma- tériels et staff médical et paramédical spécialisés permettant l’amélioration des conditions de la prise en charge des po- pulations, a souligné le même responsa- ble au cours d’une conférence de presse durant laquelle il a appelé les citoyens à «rompre» avec le réflexe de recours au

Centre hospitalo-universitaire (CHU) alors que les structures de santé de proxi- mité disposent de tous les moyens néces- saires pour «une prise en charge quali-

tative’’. Evoquant la question des budgets de fonctionnement à allouer au secteur dans cette wilaya, le DSP a précisé que la prio- rité a été donnée à l’acquisition des équi- pements des laboratoires et la dotation des services concernés de réactifs. S’agissant des structures de santé en réalisation à Constantine, le même res- ponsable a annoncé la réception d’ici à 6 mois du futur laboratoire national du

contrôle des produits pharmaceutiques (LNCPP) et l’achèvement avant fin 2018 des travaux de l’extension de 72 lits de la ma- ternité de Sidi Mabrouk. Il a, dans ce sens, affirmé que toutes les réserves entravant l’avancement de tra- vaux de réalisation du centre anti cancer (CAC) du CHU Benbadis de Constantine et du complexe mère-enfant, en construc- tion à la nouvelle ville Ali Mendjeli ont été levées et les chantiers relancés. Le même responsable a annoncé le lan- cement prochain d'un vaste programme de formation ciblant les agents d'accueil du secteur de la santé.

CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA ROUGEOLE ET LA RUBÉOLE :

Plus de 163.000 doses de vaccins disponibles à Skikda

La direction de la santé et de la popu- lation (DSP) de la wilaya de Skikda a ré- servé 163.357 doses de vaccin contre la rougeole et la rubéole dont le lance- ment de la campagne est prévu pour le 6 mars, a indiqué jeudi le directeur du secteur Mohamed- Nacer Daâmache. La campagne ciblera les élèves des cy- cles primaire et moyen au nombre de 163 000 scolarisés, a précisé le responsable, soulignant que les doses disponibles répondent aux besoins de cette wilaya qui dispose, a-t-il affirmé d’un quota supplé- mentaire estimé à 20 % du lot initial. Toutes les mesures nécessaires ont été prises pour assurer le bon déroulement et la réussite de cette campagne de dix (10) jours, selon le responsable, détaillant que 45 équipes réparties sur 45 unités de dépistage et de suivi scolaire (UDS) re- groupant 135 médecins, 180 paramédi- caux seront mobilisées pour cette opéra- tion. La campagne de vaccination qui sera réalisée avec la collaboration de la direc- tion de l’éducation et les services de la protection civile a pour objectif de ren- forcer l’immunité des scolarisés ciblés contre la rougeole et la rubéole, a conclu M. Daâmache.

PNEUMOLOGIE:

Près de 400 participants attendus au 13 e congrès de l’AFAP en mars

Près de 400 participants prendront part au 13e congrès de l’Association franco-algérienne de pneumologie (AFAP), qui se tiendra à Oran les 24 et 25 mars prochain, a-t-on appris jeudi auprès de cette association. Ce congrès verra la participation d’imminents spécialistes algériens et français qui débattront de différents as- pects liés à la spécialité de pneumologie, en particulier les cancers broncho-pul- monaires, les maladies du sommeil et l’obésité, entre autres. «C’est un véritable challenge que de regrouper autant de compétences pen- dant deux jours pour développer et échanger les expériences et faire profi- ter au maximum les jeunes médecins al- gériens d’autres expériences et connais- sances à travers des échanges scienti- fiques denses, pour promouvoir le trai- tement de cette pathologie et principa- lement tout ce qui a trait au cancer broncho-pulmonaire», a-t-on souligné de même source. Deux jours durant, plus d’une ving- taine de communications seront ani- mées par des spécialistes algériens et français abordant, entre autres, la prise en charge de l'asthme sévère, le renfor- cement du dispositif de contrôle de la tu- berculose à Oran, l’immunothérapie et les cancers broncho-pulmonaires et l'asthme chez l'enfant. En outre, trois ateliers seront encadrés par des experts français au profit de jeunes médecins résidents, le premier sur la radiologie, le second sur les ur- gences chirurgicales: prise en charge d’un hémothorax et le dernier sur le som- meil: cas cliniques.

APS

12 DK NEWS

SAN

Vendredi 24 - Sam

Dépression : et si vous manquiez de dopamine ?

La dopamine est un neurotransmetteur qui permet aux cellules du cerveau de communiquer entre elles. Une ca- rence en dopamine peut être à l'origine d'une forme de dépression appelée "dépression dopamino-dépendante" (DDD). Le point avec le Dr Patrick Lemoîne, psychiatre et docteur en neurosciences.

C'est une découverte fortuite qui a mis le Dr Patrick Lemoîne, psychiatre à Lyon et docteur en neurosciences, sur la piste de la "dépression dopamino-dépendante". Un de ses patients qui ne répondait pas aux di- vers traitements antidépresseurs , sem- blait avoir par ailleurs tous les certains symptômes de la maladie de Parkinson . Mais les analyses ne montraient aucun signe clinique de cette maladie.

Agir sur les récepteurs de la dopamine

Dans un premier temps, le médecin tente de soigner la dépression de ce patient avec un traitement anti-parkinsonien qui agit sur les récepteurs de la dopamine (un neurotransmetteur qui permet aux cel- lules du cerveau de communiquer entre elles). Mais au bout de quelques semaines, le traitement ne marche plus, comme si ses effets s'épuisaient. "La raison est simple, lorsqu'on donne un médicament qui "tape" en permanence sur certains récepteurs (en l'occurrence les récepteurs de la dopamine) on court toujours le risque que l'organisme mette ces récepteurs en veilleuse" explique le psychiatre. Pour augmenter le niveau de dopamine et soigner la dépression dopamino-dépen- dante de son patient, le Dr Lemoîne et son collègue Jacques Mouret ont donc l'idée de fournir le "précurseur" permettant à l'or- ganisme de fabriquer de la dopamine : la L-tyrosine, un acide aminé. "J'ai prescrit

des doses relativement importantes de L- tyrosine et j'ai pu obtenir la guérison de ce patient. Puis la guérison de nombreux au- tres, puisque j'ai maintenant un recul de plus de vingt ans sur cette forme de dé- pression" explique le médecin.

Les signes de la dépression dopamino-dépendante

Ces deux décennies de recul sur la ma- ladie ont également permis au médecin de constater que les patients qui souffrent de dépression dopamino-dépendante parta- gent certains symptômes :

• Ils alternent des périodes "on/off" de l'humeur.

• Ils ont souvent traversé une période de stress prolongé comme un burn-out ou un surmenage.

• Ils sont très agités pendant leur som- meil.

• Ils ont une alimentation qui comporte

peu de viande rouge. En guise de traitement de cette forme de dépression légère à modérée, le médecin prescrit des doses relativement impor- tantes de L-tyrosine à distance des repas. "La dose moyenne est de 1600 mg le matin, 1600 mg à midi et 800 mg à 16 heures, à prendre de préférence à distance des repas". Seule contre-indication : la prise de vi- tamine B6 qui favorise la destruction de la L-tyrosine. "C'est la seule vitamine qui dé- truit la tyrosine. Et chaque fois qu'un pa- tient souffrant de DDD a rechuté, c'est

qu'un pa- tient souffrant de DDD a rechuté, c'est parce qu'il avait pris de la vitamine

parce qu'il avait pris de la vitamine B6, soit sous forme de complément multivitaminé soit dans une cure de levure de bière". "Après avoir mis au point le traitement de ces DDD, nous avons pu tenter de pres- crire la L-tyrosine dans d'autres cas où une

anomalie de la dopamine pouvait être sus- pectée" ajoute le médecin. La L-tyrosine a ainsi été prescrite avec succès chez des pa- tients atteints de la maladie de Parkinson, chez d'autres qui souffrent d'impatiences ainsi que dans certains cas de narcolepsie

Dépression : il n'y a pas que les médicaments pour la soigner

Si la prescription d'antidépresseurs est in- contestable pour soigner les dépressions sé- vères, leur efficacité est plus discutable pour les dépressions plus modérées voire légères. Dans ce cas, d'autres approches, non chi- miques, peuvent être envisagées. Le point sur ces solutions avec le Dr Patrick Lemoine, psy- chiatre et docteur en neurosciences et le Dr Gérard Ostermann, diplômé de thérapie cog- nitivo-comportementale.

Faut-il éviter les antidépresseurs ?

Après des décennies pendant lesquelles les médecins ont cru que les antidépresseurs al- laient régler le problème de la dépression , les thérapeutes ont fini par déchanter. Incontes- table sur les dépressions sévères, leur effica- cité est beaucoup plus mesurée lorsqu'ils sont prescrits pour traiter les dépressions modé- rées ou légères. "Il apparaît que les antidépres- seurs marchent dans environ 60% des cas en 2 à 6 semaines. Mais en cas de rechute, les chances d'efficacité diminuent et plus on re- chute, plus on rechutera" souligne le Dr Pa- trick Lemoine, psychiatre et docteur en neurosciences. "Pour les dépressions de sévérité moyenne ou légère, les approches non pharmacolo- giques ont montré une efficacité certaine. D'ailleurs, cette efficacité associée à leur inno- cuité devrait en faire les traitements de pre-

mière intention, les médicaments ne venant alors qu'en cas d'échec".

L'hygiène des rythmes ou chronothérapie

"Pour certains chercheurs dont je fais par- tie, la dépression est pour une bonne part liée à un problème chronobiologique. En d'autres termes, on déprime quand nos pendules ne sont pas à l'heure . Une étude menée avec le Pr Ohayon, de l'Université de Stanford démontre que de nombreuses personnes dépriment parce que ce sont des sujets du matin qui se comportent comme des sujets du soir. Pour eux, la chronothérapie peut s'avérer efficace très rapidement" explique le Dr Lemoine. La chronothérapie va de la simple hygiène des rythmes à la privation de sommeil pen- dant une nuit, suivie de quelques jours d'avance de phase de sommeil.

La luminothérapie pour la dépression saisonnière

En cas de dépression saisonnière , la lumi- nothérapie, qui consiste à s'exposer pendant 30 mn le matin au réveil, à la lumière d'une lampe de 10 000 lux, est "la seule méthode ayant prouvé son efficacité . Plus de 85% des personnes présentant boulimie sucrée, prise de poids et hypersomnie sont guéries en 4 à 14 jours". Bien sûr, il convient de consulter son médecin avant d'entreprendre ce type de trai-

tement car il est nécessaire que le diagnostic soit certain. En effet, dans les dépressions non saisonnières, la lumière n'a eu aucun effet ou presque.

L'hypnothérapie

"Assez proche dans ses objectifs des théra- pies cognitives et comportementales, l'hyp- nose a largement sa place dans l'arsenal thérapeutique moderne" insiste le Dr Le- moine. " L'hypnothérapie est un état de conscience modifié particulièrement intense, une transe pendant laquelle le cerveau est ca- pable de réinitialiser ses programmes".

La sismothérapie ou électroconvulsivothérapie (ECT)

En cas de dépression mélancolique, parti- culièrement chez les seniors, l'électroconvul- sivothérapie est de loin la plus efficace :

environ 86% de résultats positifs en 2 à 4 se- maines. C'est aussi la mieux tolérée et la moins dangereuse. L'Organisation mondiale de la santé en fait aussi le traitement de choix en cas de fragilité somatique chez les femmes en- ceintes. "C'est une technique beaucoup plus douce qu'on imagine. En tous cas, plus douce que nombre de traitements chimiques" ex- plique le médecin. L'ECT est désormais prati- qué sous anesthésie générale légère et ultra brève (moins d'une minute).

La thérapie cognitivo- comportementale (TCC)

L'idée initiale de cette approche fait appel à trois variables : les cognitions, les processus cognitifs, les schémas dépressogènes. La par-

tie cognitive de la thérapie consiste à aider le patient à repérer le flot de ses pensées néga- tives ("je ne suis pas à la hauteur ", "tout va

mal", "personne ne m'apprécie"

effets néfastes. Le patient perçoit son théra- peute comme pouvant lui apporter de l'aide et du soutien (le thérapeute est actif et directif ) et il a aussi le sentiment d'un travail commun (le patient est collaboratif ).

) et de leurs

La méditation de pleine conscience (mindfulness)

Située au carrefour des thérapies cognitives et des pratiques orientales de méditation, la thérapie de méditation de pleine conscience est une méthode de gestion du stress créée dans les années 1980 par John Zabat-Zinn et popularisée en France par le Dr Christophe André, psychiatre à l'hôpital Sainte-Anne, à Paris. A partir d'un programme structuré (8 séances de 2 heures) le patient va diminuer sa réactivité cognitive, réduire ses ruminations et utiliser la pleine conscience pour repérer ses états mentaux et adopter des stratégies évi- tant la survenue de la dépression." déclare le Dr Gérard Ostermann.

In topsanté.fr

DK NEWS 13

edi 25 février 2017

10 fruits et légumes par jour, le secret longévité à adopter

Et s'il fallait non plus cinq fruits et légumes par jour

pour espérer vivre

longtemps ? Des chercheurs de l'Imperial College de Londres au Royaume-Uni estiment que cela pourrait prévenir près de 8 mil-

lions de décès prématurés dans le monde.

Mangez cinq fruits et lé- gumes par jour . Difficile de ne pas connaître ce message de prévention sanitaire en France. Pourtant, outre-Manche, ce slo-

gan connaît des détracteurs. Les

chercheurs de l'Imperial College

de Londres mettent la barre plus haut. Pour espérer vivre long- temps en bonne santé, le Graal

ne serait plus de 5 portions de

fruits et légumes mais plutôt de

dix ! Mieux, si la consommation

de 800 grammes de fruits et lé-

gumes par jour, soit 10 portions quotidiennes, était respectée dans le monde entier, cela per- mettrait de sauver de nom- breuses vies, dixit les Britanniques. Plus précisément, 7.8 millions de morts prématu- rées seraient évitées, selon l'étude parue dans International Journal of Epidemiology . Cette publication confirme les béné- fices santé associés aux fruits et légumes, liés notamment à une baisse du risque de cancers et de maladies cardiovasculaires.

mais

10

Une ordonnance santé de fruits et légumes

Les travaux menés sur 2 mil- lions de personnes ont comparé

le gain d'espérance de vie entre

un consommateur de fruits et

légumes et une personne qui n'en mange pas du tout.

-200 g de fruits et légumes

par jour réduit le risque cardio-

vasculaire de 13% par rapport à une personne qui n'en mange

pas du tout. A 800 g de fruits et

légumes quotidien, le danger est diminué de 28 %. Les poires, les salades, les agrumes et les lé-

gumes crucifères (chou, brocoli, etc) seraient particulièrement recommandés. -200 g de fruits et légumes

par jour réduisent le risque de

cancer de 4 %, tandis que 800 g l'abaisse de 13 %. Les légumes verts (épinards, haricots verts),

les poivrons, les carottes et les

légumes crucifères seraient in- diqués. "Les fruits et les légumes ré- duisent les niveaux de cholesté- rol, la tension artérielle et boostent la santé, la circulation sanguine et le système immuni-

taire. Cela tient à la complexité

des nutriments qu'ils contien-

nent", explique à la BBC le Dr Dagfinn Aune, une des cher- cheurs associés à l'étude.

LE STRESS PROFESSIONNEL NUIT VRAIMENT À LA SANTÉ

Pour vivre en meilleure santé, il faudrait réussir à laisser son stress professionnel au bureau et déconnecter totalement une fois la journée de travail terminée. Car le stress professionnel augmente la fréquence cardiaque d'après une récente étude internationale.

Le stress professionnel a un impact sur notre santé, selon les résultats d'une étude pu- bliée dans la revue médicale Frontiers in Human Neuroscience . En effet, les travail- leurs qui continuent de s'angoisser en ren- trant chez eux ont plus de risques de troubles cardiaques et digestifs . Il serait donc essentiel de ne pas rapporter de travail à la maison et d'oublier les mails pro. Les chercheurs de l'Université du Surrey (Royaume-Uni), de Pise (Italie), du Lilleham- mer University College et de l'Université d'Oslo (Norvège) ont mené une étude avec 195 employés de bureau, âgés de 20 à 62 ans pour comprendre si le stress professionnel modi- fiait la fréquence cardiaque. Les scientifiques ont analysé le stress pro- fessionnel des participant via une échelle de 1

( jamais / rarement) à 5 (très souvent / tou- jours).

Le stress au travail augmente la fréquence cardiaque

Puis, les chercheurs ont équipé les volon- taires d'un moniteur de fréquence cardiaque et d'un accéléromètre afin d'évaluer la varia- bilité de leur rythme cardiaque. «Une variabi- lité réduite peut être le signe d'une réponse de stress «de combat ou de fuite», explique David Plans, auteur de l'étude. Les résultats de l'étude ont montré que « les profils de fréquence cardiaque suggèrent que les participants très préoccupés par leur tra- vail sont plus stressés : ils présentent des pro- fils d'activité cardiaque associés au stress et à l' anxiété ». «Cette étude est importante pour deux rai- sons essentielles. Tout d'abord, elle met en évidence un fait que nous savions tous, mais que beaucoup continue à ignorer : le stress du travail est très mauvais pour notre santé » ex- plique David Plans, auteur de l'étude. « Nous sommes maintenant en mesure de mesurer, avec près de 100% de précision que les niveaux

de mesurer, avec près de 100% de précision que les niveaux de stress sont en augmentation

de stress sont en augmentation et de localiser exactement les dommages à long terme. Il s'agit d'un problème culturel qui doit être abordé ». En France, depuis le 1er janvier, l e droit à la déconnexion est officiellement inscrit dans la loi . Concrètement, rien n'oblige les salariés

à répondre à leurs mails et autres sollicita- tions professionnelles en dehors de leurs heures de travail. En cas de litige, ils pourront s'appuyer sur la loi. Cette nouveauté législa- tive intervient pour tenter de réduire la fré- quence des burn out et autres problèmes de santé liés au stress professionnel.

STRESS : LES CADRES INTERMÉDIAIRES EN SOUFFRENT PLUS

Les classes sociales intermédiaires souffrent le plus du stress au travail.

Cette étude de l’Université de Manchester et de Liverpool sur le singe, permet d’expliquer pour- quoi les cadres sont les plus sen- sibles au conflit social, à la hiérarchie dans le groupe, donc finalement au stress au travail ! Les scientifiques ont analysé les comportements pendant 600 heures des femelles macaques de Barbarie à Trentham Monkey Fo- rest, dans le Staffordshire.

Les chercheurs surveillaient une seule femelle sur une jour- née en analysant toutes les situa- tions et les comportements sociaux, menaces, poursuites, gi- fles, un comportement de sou- mission, déplacements, cris, grimaces, etc… Le jour suivant, les scienti- fiques notaient et analysaient les niveaux d’hormones du stress à partir d’échantillons fécaux de la femelle. A la suite de comporte- ments agressifs, les chercheurs

enregistrent le plus haut niveau d'hormones de stress les jours En revanche, il n’existe aucun lien entre les comportements so- ciaux positifs ou le toilettage et la baisse des niveaux d’hormones. Les chercheurs ont constaté un phénomène très surprenant :

Les singes les plus stressés sont ceux qui sont hiérarchique- ment au milieu de la société. En effet, ces singes sont impli- qués à la fois dans les disputes « de dessous » et les règlements de compte du « dessus ». Comme ils sont aussi plus susceptibles d’être rejetés par les singes dominants, ils sont donc obligés de se remet- tre en question.

Quand est-il du comportement humain ?

«Il est possible d'appliquer ces résultats à d'autres espèces so-

d'appliquer ces résultats à d'autres espèces so- ciales, y compris aux hiérarchies humaines et en milieu

ciales, y compris aux hiérarchies humaines et en milieu profes- sionnel. Les cadres intermé- diaires peuvent avoir des niveaux plus élevés d'hormones de stress par rapport aux dirigeants et par

rapport à leurs équipes. Pour progresser, ils devront relever de nouveaux défis, tout en mainte- nant leur autorité sur leurs colla- borateurs" affirment les scientifiques.

14 DK NEWS

AFRIQUE

Vendredi 24 - Samedi 25 février 2017

VIOLATION

DES DROITS

DES ENFANTS

SAHRAOUIS:

Paloma Lopez appelle l’UE

à adopter

des sanctions

à l’encontre

du Maroc

l’UE à adopter des sanctions à l’encontre du Maroc La députée européenne Paloma Lopez a appelé

La députée européenne Paloma Lopez a appelé l’Union européenne (UE) à "adopter des sanctions à l'encon- tre du Royaume du Maroc" pour viola- tion des droits fondamentaux des enfants sahraouis. "Etant donné la persistance de la vio- lation des droits de l'Homme, notam- ment ceux des enfants, partie intégrante de la politique marocaine au Sahara occidental visant à poursuivre l’occupa- tion de ce territoire, l'UE doit adopter des sanctions à l'encontre du Royaume chérifien", a-t-elle écrit dans une ques- tion adressée à la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini. Cette députée européenne qui dénonce la violation des droits des enfants sahraouis par le Maroc, a cité un nouveau cas, celui de Mauloud Mohamed Hmaidaha, dans la campagne des autorités d'occupation marocaines visant à intimider les jeunes sahraouis. Selon Paloma Lopez, le Maroc "ne respecte pas les droits fondamentaux des enfants sahraouis", comme en témoigne l'arrestation de Mauloud Mohamed Hmaidaha, détenu à la prison de Laâyoune pour avoir participé, en janvier, à une manifestation pacifique contre l'occupation du Sahara occiden- tal. Elle a affirmé que l'enfant a été "tor- turé" par les gardiens de prison, exhor- tant l'UE à prendre "des mesures immé- diates pour obtenir sa libération" et amener le Maroc à "respecter les droits fondamentaux" des enfants sahraouis. Le Maroc, a-t-elle poursuivi, a violé l'article 37 de la Convention internatio-

nale relative aux droits de l'enfant qui stipule qu' "aucun enfant ne doit être soumis à la torture, à des peines ou trai- tements cruels, à l’arrestation ou de la

L’enfant privé de

détention illégales.(

liberté doit bénéficier d’une assistance juridique ou de toute autre assistance appropriée, et doit rester en contact avec

sa famille". Selon des associations de défense des droits de l'Homme, de nombreux enfants sahraouis ont été "détenus, mal- traités et torturés" par les forces maro- caines, déterminés à poursuivre leur oppression pour briser la résistance du peuple sahraoui à l'occupation de son territoire. Plusieurs exemples ont été rapportés par ces organisations qui continuent à dénoncer la politique marocaine de répression à l'égard des Sahraouis. Dans un rapport adressé à la 28ème session du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU le 26 mai 2016, l'or- ganisation britannique Adala UK avait recensé 360 cas d'enfants sahraouis ayant subi des maltraitances de la part des autorités marocaines.

)

MALI

Les concertations se poursuivent en prélude de la Conférence d'entente nationale

Les concertations régionales se poursuivent au Mali en vue d'une participation active en mars à la Conférence d'entente nationale, une des hautes aspirations de l'ensemble des Maliens,

stipulée dans les dispositions de l'Accord de paix et de réconciliation issu du processus d'Alger.

Des concertations régio- nales préparatoires de la conférence sont organisées à l'intérieur du pays, à Sagou, Kayes et à Koulikoro, dans le but d'informer et sensibiliser les populations, mais aussi de recenser leurs attentes, selon les médias maliens. Ces consultations régio- nales consistent à informer et sensibiliser lesn populations sur le processus et les objec- tifs de la conférence, mais aussi de recueillir les attentes des citoyens en vue d'une par- ticipation active à la confé- rence nationale. Aussi, elles (consultations régionales) doivent permet- tre de connaître les causes enfuis et mieux comprendre les intérêts respectifs des acteurs et leur influence sur la construction du vivre ensemble. Les acteurs régionaux doi- vent réfléchir et exprimer leurs opinions sur ses diffé- rentes questions pour contri- buer à l'élaboration de la mise

questions pour contri- buer à l'élaboration de la mise de la réconciliation nationale. Un "exercice

de la

réconciliation nationale.

Un "exercice décisif" pour rattraper les retards

"Un jalon important dans la réhabilitation de la cohé- sion sociale et du vivre ensem- ble au Mali sera posé avec la tenue au mois de mars 2017 de la conférence d'entente natio- nale», avait affirmé le prési- dent Ibrahim Boubacar Keïta à l'occasion du Nouvel an, indiquant parmi ses priorités l'application de l'accord de paix et de réconciliation issu du processus d'Alger, signé en mai-juin 2015. «Ainsi que cela est spécifié dans l'accord pour la paix et la réconciliation, cette confé- rence doit permettre un débat approfondi entre les compo- santes de la Nation malienne sur les causes profondes du conflit» dans le nord du Mali, a-t-il expliqué. L'accord de paix, conclu après de longues

en £uvre de la

paix

et

négociations à Alger, a été signé en mai-juin 2015 par le gouvernement malien et des groupes politico-militaires. Le président Keïta a reconnu que le processus connaissait «des retards». «Ceux-ci ne sont toutefois pas le fait du gouvernement du Mali», a-t-il assuré. Avec la «conférence d'en- tente nationale», a précisé Ibrahim Boubacar Keïta, est " un exercice décisif pour notre devenir que sont conviés sans exclusive» les Maliens. La rencontre, sera l'occa- sion pour débattre des problé- matiques existentielles du Mali, de dégager des dyna- miques consensuelles et de convenir des éléments fonda- mentaux constitutifs d'une charte pour la paix, l'unité et la réconciliation nationale.

Un défi pour les citoyens

L'avis des citoyens maliens recueilli par le jour-

nal électronique MaliActu, converge sur l'importance de cette conférence. Ils pensent que "les propositions des participants de la conférence ne seront pas automatique- ment reprises, mais passe- ront au tamis des réunions interministérielles certaine- ment". "Les propositions les plus sérieuses et les plus plébisci- tés" recevront une "réponse officielle". D'aucuns y voient "un défi pour les citoyens", car, "il va falloir bosser, construire, argumenter". "Il y aura peut être des surprises, tant sur la capacité à émettre des propositions argumentées, que dans la capacité à mobiliserà ou pas ! Les citoyens qui demandent aux politiques d'être à l'écoute, de consulter, sont maintenant au pied du mur". En somme, la Conférence d'Entente Nationale est per- çue par les Ma liens de diverses sensibilités comme une "étape incontournable, une condition sine qua non pour arriver à la paix et garantir la confiance entre les différentes composantes de la société malienne. Les Maliens, à tous les niveaux, sont convaincus que le dialogue inclusif a toujours servi de remède efficace à tous les maux qui s'imposent à eux, a-t-on sou- ligné.

SAHARA OCCIDENTAL-MOZAMBIQUE

Ould Salek : "Les relations bilatérales entre la RASD et le Mozambique ouvrent de larges perspectives de coopération"

Le ministre sahraoui des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek a soutenu que "les relations bilatérales entre la République sahraouie et le Mozambique ouvrent d’immenses perspectives de coopération dans plu- sieurs domaines", rappor- tait l'agence de presse sah- raouie SPS hier. M. Ould Salek qui s’exprimait lors d'une conférence de presse jeudi à l'is- sue de l’entretien entre les deux Présidents, sahraoui et mozambicain, a réaffirmé la position "immuable" du Mozambique à l’égard du soutient du droit légitime du peuple sahraoui à la liberté et à l'indépendance. Le chef de la diplomatie sahraouie a rappelé que "le gouvernement du Mozambique avait demandé une réu- nion du Comité de libération de l'unité africaine, et c'est à travers cette réu- nion, ajoute M. Ould Salek, que le Front Polisario a été reconnu comme seul représentant légitime du peuple sah- raoui et depuis les relations se dévelop- pent davantage" entre les deux pays. Le diplomate sahraoui qui accom- pagne le président Brahim Ghali, en visite d’Etat de trois jours à la République du Mozambique, a souli- gné que "cette visite s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations entre les deux pays, à travers la signa- ture d’un mémorandum d'entente entre les ministères des Affaires étran- gères de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) et le

la République arabe sahraouie démocratique (RASD) et le Mozambique, mais aussi ouvrent de larges perspectives de

Mozambique, mais aussi ouvrent de larges perspectives de coopération dans divers domaines." Le président sahraoui, Brahim Ghali, également secrétaire général du Front Polisario, est arrivé mardi à Maputo dans le cadre d’une visite d’Etat de trois jours à l'invitation de son homologue mozambicain, Philipe Nyusi. M. Ghali a été accueilli à son arrivée à l’aéroport de Moboto par le ministre mozambicain des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Oldemiro Marques Baloi, du maire de Maputo, des membres du gouvernement et de personnalités politiques. Le président sahraoui est accompa- gné dans cette visite d'une importante délégation comprenant MM. Mohamed Salem Ould Salek, Bellahi Sid, et Brahim Mohamed Mahmoud, respecti- vement, ministre des AE, ministre de la coopération et Secrétaire d'Etat à la Documentation et à la Sécurité, ainsi que Mme Fatima al-Mahdi, secrétaire de l’Union nationale des femmes sah- raouies.

TUNISIE

Organisation prochainement d'un exercice militaire multilatéral

Un exercice militaire multilatéral (FINTLOCK-17) sera organisé prochai- nement à Tunis avec la participation de formations militaires de Tunisie et de plusieurs pays européens et nord-amé- ricains, a déclaré jeudi le porte-parole du ministère de la Défense tunisien, Belhassen Oueslati. Le porte-parole a indiqué que "cet exercice comporte différentes opéra- tions militaires dont notamment des opérations de débarquement et de lar- gage aérien ainsi que des opérations ter- restres dans plusieurs régions et domaines différents". "Cet exercice s'inscrit dans le cadre des efforts de l'armée nationale en vue de se préparer au mieux et de se procu- rer les équipements nécessaires à la lutte contre le terrorisme", a-t-il ajouté. Plus de 2000 officiers de plus de 20 pays devraient prendre part à cet exer- cice annuel de l'Africom intitulé "Flintlock", dont notamment des pays européens et nord-américains, a indi- qué par ailleurs un communiqué de l'Africom. S'agissant par ailleurs de la situation sur les hauteurs de l'Ouest de la Tunisie, le porte-parole du ministère de la Défense tunisien a fait savoir que "les unités militaires poursuivent les opéra- tions de ratissage et la traque des terro- ristes retranchés dans les montagnes, particulièrement à Kasserine, au Kef et à Jendouba".

APS

Vendredi 24 - Samedi 25 février 2017 MONDE DK NEWS 15
Vendredi 24 - Samedi 25 février 2017
MONDE
DK NEWS
15

ONU-SYRIE

Antonio Guterres se félicite de la reprise des négociations de paix sur la Syrie

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres s'est félicité jeudi de la présence des Syriens à Genève, et la participation des deux camps aux négociations de paix.

«Après six ans de car- nage, le secrétaire général demande aux Syriens qui ont accepté l'invitation à Genève de s'engager avec bonne foi, alors que l'en- voyé spécial cherche à faciliter le processus», affirme un communiqué publié par le porte-parole du chef de l'ONU. L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, a for- mellement inauguré jeudi à Genève le qua- trième tour de négocia- tions de paix sur la Syrie, lors d'une session d'ou- verture qui rassemblait les délégations de l'oppo- sition et du gouverne- ment syriens au siège de l'ONU à Genève. Le secré- taire général «apprécie la

à Genève. Le secré- taire général «apprécie la présence des membres du Conseil de sécurité et

présence des membres du Conseil de sécurité et du Groupe de soutien inter- national pour la Syrie, à la cérémonie d'aujourd'hui, et souligne l'importance de l'unité internationale derrière le processus poli- tique dirigé par l'ONU dans les semaines et mois à venir», précise le com-

muniqué. «Tout en admettant que les progrès ne seront pas faciles, le secrétaire général croit fermement que seule- ment une solution poli- tique peut apporter la paix à la Syrie et que tous les Syriens engagés dans cet objectif devraient redoubler leurs efforts

pour la paix», souligne le communiqué. Les dernières négocia- tions de paix sur la Syrie se sont tenues en avril 2016 à Genève. Les pour- parlers sont tombés dans l'impasse sur fond de crise humanitaire et de violence systémique en Syrie.

DROITS DE L’HOMME

Le chef de l'ONU va s'exprimer lors de la session d'ouverture du Conseil des droits de l'Homme à Genève

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres se rendra à Genève lundi prochain, et s'expri- mera lors la session inaugurale 2017 du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU, a annoncé jeudi un porte- parole de l'ONU. Il s'agira de la première adresse de M. Guterres au Conseil depuis sa prise de fonctions le 1er janvier.

«Le secrétaire général visitera également le siège du Comité inter- national de la Croix-Rouge, où il rencontrera son président, Peter Maurer», a déclaré lors d'une confé- rence de presse quotidienne le porte-parole de l'ONU Stephane Dujarric. Le secrétaire général, ancien Premier ministre du Portugal et ancien Haut-

Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, retournera à New York lundi soir. Le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU, basé à Genève, est une organisation intergouvernementale interne aux Nations unies, compo- sée de 47 Etats chargés de promou- voir et de défendre les droits de l'Homme à travers le monde.

PALESTINE-ISRAËL

Une école palestinienne à El Qods-Est fermée par l'occupant israélien

à El Qods-Est fermée par l'occupant israélien Une école palestinienne privée a été fermée jeudi par

Une école palestinienne privée a été fermée jeudi par la police de l'occupation israélienne à El Qods-Est occupée, ont rapporté des agences. L'école al-Nokhba (l'Elite, en arabe) située dans le quartier de Sour Baher, était déjà sous le coup d'un ordre de fermeture des autorités d'occupation. Mais son directeur l'a rouverte. Il a été brièvement arrêté par la police d'oc- cupation et a été ensuite libéré et placé sous contrôle judiciaire, a indiqué l'AFP citant une source israélienne. Sur sa page Facebook, l'école qui dit accueillir plus de 250 élèves, a publié un communiqué dénonçant une «déci- sion barbare et inopinée» qui est le signe d'une «attaque féroce» des autorités d'occupation israéliennes. «Nous allons nous battre jusqu'au bout pour défendre l'établissement qui a obtenu toutes les autorisations au début de l'année scolaire», affirme encore la direction de l'école.

LÉGISLATIVE/GB:

Le Labour bat le chef de l'Ukip dans un bastion pro-Brexit

Le Parti travail- liste britannique (Labour) a gagné hier une législative partielle à laquelle participait le chef du parti europhobe Ukip, dans le bas- tion pro-Brexit de Stoke-on-Trent, dans le centre de l'Angleterre. Le candidat du Labour, Gareth Snell, a rassemblé 7.853 voix, contre 5.233 voix à Paul Nuttall, le chef du United Kingdom Independance Party (Ukip). M. Nuttall, 40 ans, qui a pris en novembre la succes- sion de Nigel Farage à la tête de Ukip, jouait une grande partie de sa crédibilité sur cette élection. Les résultats d'une autre élection partielle, à Copeland, région rurale de la côte nord-ouest, sont attendus plus tard vendredi, où le Labour doit composer avec un Parti conservateur qui a patiemment renforcé son assise locale au fil des années. Le maintien de ces deux circonscriptions dans le giron du Labour permettrait au principal parti d'opposi- tion au gouvernement de Theresa May de prouver

tion au gouvernement de Theresa May de prouver qu'il continue à peser dans les anciens territoires

qu'il continue à peser dans les anciens territoires ouvriers, largement acquis à la cause du Brexit. Lors du référendum du 23 juin, Stoke-on-Trent, ville de 250.000 habitants, a voté à 69,4% pour sortir du Royaume-Uni, un record parmi les 30 plus grandes villes du pays. Cette victoire devrait per- mettre au leader du Labour Jeremy Corbyn, en délica- tesse avec une partie de l'ap- pareil du parti, d'éviter une énième crise politique interne. Lors des législatives en 2015, l'Ukip, malgré 13% des voix, n'avait gagné qu'un seul des 650 sièges parle- mentaires, grâce à Douglas Carswell à Clacton (sud-est). A Stoke, le candidat Ukip avait terminé loin derrière son rival travailliste (23% contre 39%) lors d'un scru- tin marqué avant tout par une très forte abstention.

TURQUIE Un total de 27 rebelles PKK tués dans des raids de l'aviation turque

Un total de 27 éléments de la rébellion du Parti des tra- vailleurs du Kurdistan (PKK) ont été tués par des frappes de l’aviation turque dans le nord de l’Irak, a indiqué hier l’état-major de l’armée turque (TSK). Les avions de chasse turcs ont lancé un nouveau raid visant des positions de la guérilla dans les Monts Qandil (bases-arrières de la guérilla dans le nord de l’Irak), a ajouté la même source, précisant que trois abris de la rébellion ont été détruits. L’aviation a mené, lundi et mardi, une série de frappes tuant une cinquantaine de rebelles dans la région de Zap. L’armée turque a amplifié ses raids contre la rébellion du PKK dans le nord de l’Irak afin d’empêcher ses militants de s’infiltrer en Turquie lorsque les conditions météoro- logiques s’améliorent et ce, dans le cadre des mesures préventives en prévision du prochain référendum pour la présidentialiser le régime (16 avril prochain). Selon la TSK, le PKK a intensifié, au cours de la der- nière semaine, ses activités pour transférer des dizaines de ses combattants de Zap vers la Turquie et essaie d’y acheminer des armes et des munitions notamment à tra- vers de Kobane (Nord de la Syrie) sous contrôle des unités de protection du peuple (YPG, milice kurde syrienne considérée par Ankara comme une ramification du PKK). Plus de 8.000 rebelles ont été tués ou capturés, depuis juillet 2015, à l’intérieur du pays et dans les raids aériens de l’aviation turque dans le nord de l’Irak et plus de 800 membres des forces de sécurité (soldats, policiers et gar- diens de village) ont été tués dans les accrochages et attaques du PKK. Ankara avait initié en automne 2012 un processus de réconciliation avec le PKK pour mettre fin au conflit armé de trois décennies ayant fait plus de 40.000 tués. Mais deux ans et demi plus tard, ce processus a volé en éclats avec la reprise des attaques contre les forces de sécurité après l’attentat-suicide de Suruç, le 20 juillet 2015, qui avait fait 34 tués parmi des sympathisants du mouvement kurde.

PHILIPPINES Arrestation d'une sénatrice opposée à la guerre contre la drogue

La sénatrice Leila de Lima, principale opposante à la guerre contre la drogue du président philippin Rodrigo Duterte a été arrêtée hier après une veillée nocturne au Sénat, ont rapporté des médias. Dans une déclaration à la presse peu avant sa reddition

à la police, la sénatrice Leila de Lima s'est dite innocente des accusations de trafic de drogue à son encontre, qui

peuvent lui valoir la prison à vie, et a promis de continuer

à s'exprimer contre «l'oppression» du régime Duterte.

«C'est un honneur d'être emprisonnée pour les choses

pour lesquelles je me bats. S'il vous plaît, priez pour moi»,

a déclaré la sénatrice à la presse. «Comme je l'ai dit depuis le début, je suis innocente. Il n'y a aucune vérité dans les accusations selon lesquelles j'aurais bénéficié du trafic de drogue, que j'aurais reçu de l'argent et que j'aurais protégé des trafiquants emprison-

nés», a-t-elle ajouté. «La vérité sortira en temps voulu. Ils ne pourront pas me faire taire et m'empêcher de me bat- tre pour la vérité et la justice, contre les meurtres quoti- diens et l'oppression du régime Duterte». Leila de Lima, 57 ans, s'était réfugiée jeudi soir au Sénat, après avoir échappé à la police qui avait tenté de l'arrêter à son domicile. Elle a dormi dans son bureau du Sénat, puis s'est ren- due à des policiers armés revêtus de gilets pare-balles. Ils l'ont embarquée dans un véhicule qui s'est ensuite perdu dans le trafic de l'heure de pointe du matin, apparem- ment en direction du quartier général de la police. Elle est accusée d'avoir monté un réseau de trafic de drogue lorsqu'elle était ministre de la Justice sous la pré- cédente administration de Benigno Aquino. La sénatrice et ses partisans soutiennent qu'elle est innocente et que le président Duterte a fomenté ces accu- sations pour la faire taire et intimider quiconque vou- drait s'opposer à lui ou sa guerre contre la drogue. Leila de Lima a qualifié cette semaine Rodrigo Duterte de «tueur en série psychopathe» et appelé les Philippins à s'opposer à sa guerre contre la drogue, qui a fait plus de 6.500 morts depuis son entrée en fonction il y a huit mois. A la présidence philippine, on soutient que l'arresta- tion de la sénatrice montre que même les plus puissants seront traduits en justice en cas d'activités illégales. «La guerre contre les drogues illégales prend pour cible tous ceux qui sont impliqués et l'arrestation d'une sénatrice en fonction montre la ferme résolution du pré-

sident de combattre les dealers (

a déclaré le porte-parole de la présidence Ernesto Abella. APS

et leurs protecteurs»,

)

16 DK NEWS CULTURE Vendredi 24 - Samedi 25 février 2017
16 DK NEWS
CULTURE
Vendredi 24 - Samedi 25 février 2017

GHARDAÏA :

La 49 e édition de la Fête nationale du tapis du 21 au 24 mars

La 49e édition de la Fête nationale du tapis

se déroulera du 21 au 24 mars 2017 à Ghardaïa,

a appris jeudi l’APS auprès de la wilaya. Devenue au fil des années un rendez-vous annuel incontournable pour les voyagistes et autres visiteurs de la région du M’zab en cette période de vacances scolaires, cette fête vise à mettre en valeur le savoir-faire des artisanes et autres tisserandes, et de promouvoir les atouts culturels, économiques et touristiques de la région de Ghardaïa réputée pour ses potentia- lités patrimoniales, a-t-on souligné. Elle constitue une opportunité pour la sen- sibilisation à la préservation du patrimoine culturel lié aux métiers de l’artisanat, a-t-on expliqué en mettant l’accent sur l’importance de la valorisation de l’héritage culturel trans- mis de génération en génération et érigé en symbole de civilisation et en levier de dévelop- pement économique durable. Par cet événement à caractère culturel, les autorités locales cherchent également à met- tre en avant la richesse et la diversité culturelle de la région de Ghardaïa, à travers la présenta- tion des diverses expressions et créations artis- tiques véhiculées par le tapis, à consolider l’identité de la région et à promouvoir son attractivité en matière d’investissements éco- nomiques, selon la même source. Les profes- sionnels de l’artisanat attendus à cet événe- ment présenteront leurs créations et innova- tions de leurs productions artisanales à forte valeur culturelle et artistique, tout en propo- sant aux visiteurs la quintessence de l’artisa- nat national, a-t-on fait savoir. Cet événement à caractère national revêt une grande importance, car il contribue non seulement à l’animation socio-économique de toute une région connue par sa richesse tou- ristique, culturelle et civilisationnelle, mais aussi à la promotion du secteur de l’artisanat, source de revenus pour de nombreuses familles de la région. Les organisateurs ont prévu une exposition-vente de produits artisa- naux, un défilé de chars ornés de tapis repré- sentant les différentes régions du pays, ainsi que des spectacles de fantasia et autres arts populaires locaux.

SKIKDA

Lancement de la 3 e édition du concours de poésie «Faris El Qawafi»

La 3e édition du concours de poésie «Faris

El Qawafi» a été lancée, a annoncé mercredi le directeur de la maison de la culture Zidane Meghlaoui.

La phase demi-finale de ce concours ouvert aux jeunes de 18 à 30 ans, organisée conjointement par la maison de la culture Mohamed Serradj de Skikda et la faculté des lettres et langues de l’université «20 août 1955», mettra en lice le 4 mars, 16 jeunes tan- dis que la phase finale aura lieu le 19 mars à l’occasion de la journée nationale de la vic- toire et verra la remise des prix aux lauréats,

a indiqué M. Meghlaoui. L'objectif de cette initiative est de décou- vrir les jeunes créateurs et faire connaître et valoir leurs talents pour les encourager à poursuivre sur la voie de la créativité, selon le même cadre. Trois enseignants de la faculté des lettres de l’université de Skikda en l’occurrence Ahcène Douasse, Abdeslam, Djeghdir et Raidh Hessiss départageront les candidats pour concours de promotion de la langue arabe, a souligné Meghaloui.

A partir de sa 4e édition de 2018, ce

concours aura une dimension nationale et sera de ce fait ouvert aux jeunes dompteurs de verbe de toutes les wilayas du pays, a assuré le directeur de la maison de la culture.

MUSIQUE

Une soirée chaâbi en hommage à Amar Ezzahi

Une soirée artistique en hommage à Amar Ezzahi, figure cardinale du chaâbi et interprète brillant de ce genre populaire qu’il a incarné pendant un demi-siècle, a été animée jeudi soir à Alger.

Organisée à l’occasion de la Journée nationale de la Casbah, célébrée chaque

23 février, la soirée a été rehaussée par

une pléiade de jeunes artistes admira-

teurs d'Amar Ezzahi.

Composé de 14 musiciens, l’orches- tre qui avait accompagné Ezzahi, était au rendez-vous pour donner un «cachet particulier» à ce concert dédié à la mémoire de Cheikh Leblad» comme l'ont surnommé ses fans. Les artistes qui se sont succédé tour- à-tour sur la scène du Théâtre national algérien, Mahiéddine-Bachtarzi (TNA), ont gratifié le public d’une collection de célèbres chansons dit «Qsid» (poèmes), reprises par Amar Ezzahi. Le jeune Djazim Khalfa a interprété une des chansons écrites par Abdelaziz El Maghraoui, poète et auteur marocain de «qaçaïd» (textes) du Melhoun, reprise par Ezzahi. Lui succédant, Nassim Bour, autre interprète du chaâbi plusieurs fois primé pour ses performance dans ce genre, a été applaudi par le public en interprétant dans un style plutôt «mélancolique» une des chansons de l’illustre interprète de «Ya’l El Ghafel toub» et «Youm el khmis». Outre Abdelkader Chercham, d’au- tres interprètes du genre à l’image de Hocine Dris, Mustapha Bouzegzi et Nasser Djebbou ont participé à ce concert-hommage marqué par des per- formances mémorables et évocatrices

marqué par des per- formances mémorables et évocatrices du regretté Ezzahi dont le répertoire inspire de

du regretté Ezzahi dont le répertoire inspire de nombreux artistes. Natif de Tizi-Ouzou, Amar Ezzahi, de son vrai nom Amar Aït Zaï, est l’une des grandes figures de la musique algé- rienne. Ses premiers pas dans le chaabi remontent aux années 1960, date à laquelle il rencontre Cheïkh Lahlou et Mohamed Brahimi dit «Cheïkh Kebaïli» qui l’ont initié à la musique qu’il a apprise sur le tas. En 1968, «Amimer» comme le sur- nomme affectueusement ses fans, enregistre «Ya djahel leshab» et «Ya el adraâ» (La vierge), ses deux premières chansons qui l’ont révélé. Trois ans plus tard, il enchaîne avec d’autres enregistrements avant de pro- duire, en 1982, sa première cassette «Ya

rab El I bad», suivie de quelques enre- gistrements en studio «Ya Dif Allah», «El Djafi», entre autres. Humble et réservé, Amar Ezzahi dis- paraît pratiquement de la scène artis- tique à partir des années 1980. Il réapparaît en salle de concert à Alger en 1987 puis à la fin des années 1990 lors d’un hommage à El Hadj M’Hamed El Anka-précurseur du chaâbi- avant de s'effacer définitive- ment sur la scène publique. Ezzahi continue toutefois d’animer des concerts en cercle intime durant les fêtes familiales. Son répertoire compte des dizaines de chansons enregistrées. Il est décédé le 30 novembre 2016 dans un hôpital algérois où il avait été admis quelques jours auparavant.

LITTÉRATURE

Le romancier Samir Toumi reçoit à Paris le prix de l’Association France-Algérie

Le jeune romancier Samir Toumi a reçu mercredi soir à Paris, au Centre national du li- vre, le prix de l’Association France-Algérie pour son der- nier ouvrage «L’effacement» (Editions Barzakh, 2016). Le roman, une fiction de 215 pages, raconte les erre- ments d’un quadragénaire tourmenté, écrasé par l'ombre de son père et souffrant du «syndrome de l’effacement». Dans son intervention, Jean-Pierre Chevènement, président de l’association, a af- firmé que la littérature est un lien «puissant» pour «nous reprendre entre Français et Al-

travers son roman, Samir Toumi dessine une métaphore «incisive» et montre les «pré- misses du redressement» de la nouvelle génération algé- rienne. «Cette florescence cultu- relle en Algérie est une bonne nouvelle», a-t-il estimé, indi- quant que l’édition, la coédi- tion, la coproduction cinéma- tographique entre la France et l’Algérie nourrissent un cou- rant d’échange «irremplaça- ble». «Notre association veut agir pour un dialogue fécond entre nos deux sociétés qui ont beaucoup à se dire», a-t-il conclu. Pour sa part, l’auteur

«c’est le fameux qui sommes- nous ?». «Nous sommes un pays jeune, avons une histoire qui est, par contre, très longue et qui nous sommes est une question tellement impor- tante pour notre génération», a-t-il expliqué, soutenant que la littérature «a cette vertu que n’a, peut-être, pas la poli- tique de dire les choses, ni les essais, mais qui est de porter des propos importants à tra- vers ces petites vies minus- cules, du quotidien». Pour lui, «raconter des choses simples, peuvent porter des messages puissants», considérant que la littérature, telle qu’il la voit,

pour cette raison que beau- coup d’Algériens écrivent. C’est une question qui nous ta- raude et nous interroge et nous renvoie à nos contradic- tions, notre complexité», a ex- pliqué Samir Toumi qui n’est qu’à son deuxième roman, soutenant qu’»il ne faut pas avoir peur de regarder nos contradictions et notre com- plexité en face. Justement, c’est cette com- plexité qui fait qui nous sommes». La cérémonie s’est dérou- lée en présence du monde la culture, de la littérature et du mouvement associatif, ainsi

gériens et construire un ave-

a indiqué que la «phrase clé»

«c’est de comprendre qui nous

que des membres du jury qui

nir commun», soulignant qu’à

dans cette aventure d’écriture

sommes». «Je pense que c’est

décerne le prix.

ALGER

Vernissage de l'exposition collective «L'effacement» aux Ateliers sauvages

Une exposition collective d'art pictu- ral, intitulée «L'effacement», abordant ce thème entre la dissimulation et la disparition du corps, a été inauguré

jeudi à l'espace d'art «Les ateliers sau- vages» à Alger. Suscitée par la publica- tion du dernier roman de l'écrivain Samir Toumi, «L'effacement», a réuni quatre artistes visuels qui ont exploré ce livre et ce thème à travers des oeu- vres de collages, de photographie, de dessin et des vidéos d'art. Fouad Bouatba explore, à travers plusieurs oeuvres, la disparition du corps et le phénomène de l'immigra- tion clandestine et le drame des nau-

frages avec un collage de vêtements récoltés sur les rivages, des dessins de corps échoués. L'artiste présente également des dessins de la Méditerranée ou de corps échoués en filigrane de reproduction de documents administratifs et de codes barre pour dénoncer une cer-

administratifs et de codes barre pour dénoncer une cer- taine banalisation de ce drame qu'il avait

taine banalisation de ce drame qu'il avait lui même vécu. Diplômé de l'école des Beaux-arts de Annaba, Fouad Bouatba participe à un grand projet artistique collectif toujours en cours de réalisation intitulé «Les disparus» en hommage à ses compagnons disparus en mer. Pour sa part le photographe Hakim Rezzaoui

explore par la photo et l'utilisation du flou artistique l'effacement du corps dans des séries d'oeuvres intitulées «Introspection» et «Hometown» en plus de clichés imprimés sur du papiers de coton. Ces oeuvres en noir et blanc présen- tent par un savant jeu de flou et de fil- tres des corps en mouvement s'appro- chant de l'effacement sur un fon de pages de manuscrits ou dans des pay- sages urbains où règne le chaos. La vidéaste d'art Halida Boughrit a elle aussi exploré le thème de l'efface- ment par de courtes vidéos sur la dissi- mulation du corps alors que Sofiane Zouggar a présenté son installation intitulée «Tha caravan Seraj» composée de dessins, documents d'archives et coupures de presse. «L'effacement» se poursuit jusqu'au 25 février à l'espace d'art «Les ateliers sauvages».

APS

Vendredi 24 - Samedi 25 février 2017

HISTOIRE

DK NEWS 17

LE MINISTRE DES MOUDJAHIDINE M. ZITOUNI L’A RÉAFFIRMÉ :

« L'Etat algérien accorde un intérêt particulier aux moudjahidine et à leurs ayants droit »

Le ministre des Moudjahidine Tayeb Zitouni a réaffirmé jeudi à Alger l'intérêt particulier que l'Etat accorde aux moudjahidine et ayants droit, mettant en avant l'importance de contribuer à la préservation de la mémoire nationale, a indiqué un communiqué du ministère des Moudjahidine.

a indiqué un communiqué du ministère des Moudjahidine. M. Zitouni qui recevait une délégation de Moudjahidine

M. Zitouni qui recevait une délégation de Moudjahidine de la fédération de France séjournant en territoire français, a réaffirmé l'intérêt que l'Etat algérien sur instigation du président de la République Abdelaziz Bouteflika, accordait aux moudjahidine et à leurs ayants droit, rapporte la même source. Le ministre a rappelé les mesures adoptées récemment

par son département dans ce sens, ajoute le communiqué qui a précisé que M. Zitouni a répondu aux préoccupations soulevées par la délégation soulignant que son secteur s'attelait à leur don- ner satisfaction dans le cadre des textes législatifs et règlemen- taires en vigueur. Il a appelé les moudjahidine à contribuer aux efforts consentis par le ministère pour la préserva-

tion de la mémoire nationale en rédigeant leur mémoires ou en enregistrant leur témoignages. Les moudjahidine de la Fédération de France ont exprimé de leur côté leur atta- chement à leur patrie et leur dis- position à défendre ses intérêts saluant par la même occasion les mesures prises par le ministère au profit des moudjahidine et leur ayants droit.

CHLEF

Plaidoyer pour davantage d’intérêt pour la mémoire historique locale

Des participants à une rencontre sur le rôle de «l’université dans la préservation de l’identité et de la mémoire nationales» abritée, mercredi par l’université de Chlef, ont plaidé pour davan- tage d’intérêt pour la mémoire historique locale, considérée comme une partie de la mémoire nationale.

Cette rencontre, ins- crite au titre d’un parte- nariat entre la faculté et la direction des Moujahidine, vise à rapprocher la société de l’université, par la réa- lisation d’un diagnostic sur la «relation exis- tante entre l’identité et

mémoire nationale»,

a

indiqué à l’occasion,

recteur de la faculté

des sciences humaines

à l’université de Chlef,

le

la

Salah Boukechour. Il a estimé que l’his- toire nationale ne peut être étudiée qu’en «axant sur les régions locales, car chacune a

qu’en «axant sur les régions locales, car chacune a sa propre histoire, comme c’est le cas

sa propre histoire, comme c’est le cas pour les régions de Chlef et de l’Ouarsenis», a-t-il souligné, affirmant que «l’écriture de l’historie nationale passe par l’écriture de l’histoire locale de chaque région». Pour sa part, le pro-

fesseur d’histoire

contemporaine, Djamel

Mkandel a plaidé pour un «recensement de

tous les hommes d’his- toire locaux», parallèle- ment à la recherche des archives locales, déte- nues par des privés, en vue d’en faire des sources historiques. Il

est, en outre, impératif, a-t-il ajouté de «faire la collecte des témoi- gnages de tous ceux qui ont participé à des faits historiques , tout en exploitant différents supports médiatiques dans la commémora- tion de l’histoire, selon une vision scientifique

susceptible de

construire une opinion

publique consciente et apte à préserver l’ iden-

tité nationale», a-t-il soutenu. A son tour, le direc- teur des moudjahidine de la wilaya, Kherchi Benani s’est félicité de la tenue de cette ren-

contre visant, selon lui, à l’ancrage de « nou- velles traditions au sein de l’université, notam- ment concernant l’en- seignement de l’his- toire nationale aux etu- diants». Interrogé par l’APS, au sujet des initiatives prises par la direction des moudjahidine en vue de préserver l’his- toire locale, M. Kherchi a signalé l’enregistrement de «34 heures de témoignages de moudjahidine de la région, parallèlement à la préservation des ves- tiges locaux de la révo- lution nationale». Il a, en outre, fait part d’une action, en cours, initiée par des cher- cheurs en histoire locale, de l’université Hassiba Ben Bouali , en vue de l’édition d’un ouvrage sur «les femmes moudjahidate de cette région de Chlef, qui se sont sacrifiées pour l’indépendance du pays».

RELIZANE :

Ouverture de la première semaine culturelle et scientifique sur la journée du chahid

semaine culturelle et scientifique sur la journée du chahid Le coup d'envoi la première semaine culturelle

Le coup d'envoi la première semaine culturelle et scientifique sur la journée du chahid a été donné mer- credi au centre universitaire «Ahmed-Zabana» de Relizane, à l’initiative de l’Union nationale de la jeunesse algérienne (UNJA). Organisée à l’occasion de la célébra- tion de la journée nationale du chahid, cette manifesta- tion de quatre jours comporte notamment des expositions de photos et de portraits de chouhada de la guerre de Libération nationale de la région (zone 4 de la Wilaya V historique) et de livres. Des conférences sont également programmées sur l’histoire de la région durant la guerre de libération, de même que des concours de récitation du Coran (Tadjwid), de conte et de poésie. Le centre universitaire «Ahmed Zabana» de Relizane abritera aussi des représentations théâtrales sur le thème de la guerre et de la résistance nationale, selon le chef du bureau de wilaya de l’Union nationale des étudiants, Abed Salama. En outre, des actions de reboisement au sein du centre universitaire sont prévues en collaboration avec la conservation des forêts de la wilaya. En clôture de cette manifestation, des personnalités historiques, culturelles et artistiques et des étudiants lau- réats des compétitions seront honorés.

FRANCE - ALGÉRIE

L'enjeu dans les relations franco-algériennes est à présent «la paix des mémoires»

L'enjeu dans les relations franco-algériennes est à pré- sent «la paix des mémoires», même si le passé colonial a été «brutal et tragique», a affirmé le secrétaire d'Etat fran- çais chargé des Affaires européennes, Harlem Désir, à l'Assemblée française. «En outre, des liens humains et cul- turels très profonds rassemblent nos deux pays. Si le passé colonial a été brutal et tragique, l'enjeu est à présent la paix des mémoires», a-t-il répondu au cours de la séance de mardi à une question du chef du groupe Les Républicains, interpellant le ministre des Affaires étran- gères, Jean-Marc Ayrault, suite à la déclaration à Alger du candidat à la présidentielle Emmanuel Macron. Pour le secrétaire d'Etat français, qui représentait le ministre, l'Algérie est un «important partenaire» politique et économique de la France «avec lequel il faut construire un avenir commun», soutenant que c'est la démarche dans laquelle s'inscrit l'action du président François Hollande et du gouvernement. Sous les huées des députés des Républicains, selon le compte-rendu intégral de la séance mis en ligne mer- credi, Harlem Désir a souligné que la déclaration d'Alger sur l'amitié et la coopération entre la France et l'Algérie, signée lors de la visite du président Hollande en 2012, a été suivie de la mise en place d'un comité intergouvernemen- tal de haut niveau et d'un comité mixte économique franco-algérien. «C'est en renforçant notre coopération avec l'Algérie dans tous les domaines que nous contribuerons à la paix des mémoires. Tous ici, nous devons nous consacrer à la relation entre la France et l'Algérie, indispensable à nos deux pays comme à la Méditerranée», a-t-il encore affirmé. La qualification de la colonisation française par Macron de «crime contre l'humanité» a soulevé un tollé en France, notamment au sein de la classe politique de la droite et de l'extrême droite, des harkis et des rapatriés français après l'indépendance de l'Algérie, alors que cer- tains intellectuels et historiens français ont saisi cette occasion pour souligner que la nécessité de «regarder ce passé (colonial) en face» est devenue «plus impérative». APS

Verticalement :

Horizontalement:

18 DK NEWS

DÉTENTE

Vendredi 25 - Samedi 26 février 2017

Programme de la soirée

20:5525 - Samedi 26 février 2017 Programme de la soirée The Voice, la plus belle voix

The Voice, la plus belle voix

DIVERTISSEMENT

20:55 The Voice, la plus belle voix D IV ER TISS EME NT Place à la

Place à la deuxième soirée d'auditions à l'aveugle ! La se- maine dernière, les quatre coaches se sont déjà laissé sé- duire par quelques talents, et les équipes commencent à se constituer : Syrine et Candice Parise chez Florent Pagny, Fo- netyk et Dama et Lysandro Cuxi chez M. Pokora, Will Bar- ber, Hélène Siau et Marius chez Zazie, et Agathe Denoirjean et Vincent Vinel chez Mika. Vin- cent Vinel qui a mis le public en transe, et poussé trois des qua- tre fauteuils à se retourner (sauf Zazie). Ce soir, une nou- velle fournée de candidats se présente à l'audition, accompa- gné par un orchestre live : de grands moments d'émotion et de frissons en perspective !

moments d'émotion et de frissons en perspective ! Jeux 21:00 Le plus grand cabaret du monde