Vous êtes sur la page 1sur 42

Valorisation des

méthodes de gestion
des ouvrages d’art

Groupe de travail : SETRA

Power Point de présentation – G. VANHEMELSDAELE – Version du 17 septembre 2007

Sommaire
1. Présentation générale des méthodes de gestion
1. Image Qualité des Ouvrages d’Art (IQOA)
2. Visites Simplifiées Comparées (VSC)
3. Méthode Départementale (MD)
2. Tableau de synthèse des 3 méthodes

Image Qualité des Ouvrages d’Art

IQOA

IQOA
Domaine d’emploi et objectifs

Domaine d’emploi : Ponts & Murs de soutènement
(prochainement tranchées couvertes)

Objectifs :
1. Inventaire des ouvrages
2. Évaluation de l’état du patrimoine et suivi son évolution
3. Évaluations des coûts d’entretien et de réparations
4. Faire partie de la surveillance organisée d’un patrimoine
(contrôle annuel, IQOA, IDP, surveillances spéciales
etc.)

Les ouvrages de la liste I sont visités par les agents de districts alors que ceux de la liste II nécessitent l’intervention de spécialistes. IQOA Sélection des ouvrages Ouvrages concernés : ƒ ponts > 2 m d’ouverture ƒ murs de soutènement > 2 m de hauteur Un tiers des ouvrages visités par an*. * sauf OA ayant fait l’objet d’une IDP datant de moins de 3 ans . ƒ liste II : ouvrages plus complexes pour lesquels il n’existe pas de procès- verbaux mais seulement des guides d’évaluation ou des catalogues des principaux désordres. scindés en deux ensembles : ƒ liste I : ouvrages pour lesquels il existe des cadres types de procès-verbal et des catalogues de désordres.

ƒ les éléments de protection ƒ les équipements (de confort et de sécurité) Les défauts existants sont consignés dans les procès-verbaux de visite et conduisent à une cotation par partie d’ouvrages. IQOA Décomposition des ouvrages et outils d’évaluation Pour leur évaluation. les appuis et leurs fondations et les appareils d’appuis. . La cotation de l’ouvrage s’obtient par synthèse des cotations des diverses parties d’ouvrage en retenant la cotation la plus défavorable. décomposition des ponts en 3 parties ƒ la structure qui comprend le tablier.

IQOA Décomposition des ouvrages et outils d’évaluation .

IQOA Cotation des ouvrages Classe Descriptif 1 ouvrage en bon état apparent relevant de l’entretien courant ƒ ouvrage dont la structure est en bon état apparent mais dont les équipements ou les éléments de protection présentent des défauts 2 ƒ ouvrage dont la structure présente des défauts mineurs et qui nécessite un entretien spécialisé sans caractère d’urgence ƒ ouvrage dont la structure est en bon état apparent mais dont les équipements ou les éléments de protection présentent des défauts 2E ƒ ouvrage dont la structure présente des défauts mineurs et qui nécessite un entretien spécialisé urgent pour prévenir le développement rapide de désordres dans la structure et son classement ultérieur en 3 ouvrage dont la structure est altérée et qui nécessite des travaux de réparation mais sans caractère 3 d’urgence ouvrage dont la structure est gravement altérée et qui nécessite des travaux de réparation urgents liés à 3U l’insuffisance de capacité portante de l’ouvrage ou à la rapidité d’évolution des désordres pouvant y conduire à brève échéance ƒ ouvrage neuf qui n’a pas encore été évalué non ƒ ouvrage ayant fait l’objet de travaux récents et dont le nouvel état n’a pas été encore évalué évalué ƒ ouvrage dont la structure n’a pas encore été évaluée (NE) ƒ ouvrage dont l’évaluation remonte à plus de trois ans .

. IQOA Cotation des ouvrages Mention S la classe de l’ouvrage est complétée par une mention « S » si des défauts ou déficiences constatés sur l’ouvrage peuvent compromettre la sécurité des usagers et impliquent de les traiter en urgence.

à la structure éventuellement décomposée en tablier et appuis ƒ enfin. d’une part. IQOA Cotation des ouvrages Pour obtenir la note globale de l’ouvrage. d’autre part. la note globale à retenir est la plus défavorable des notations intermédiaires. la démarche suivante est adoptée : ƒ chaque élément de l’ouvrage est noté ƒ une note de synthèse est attribuée. . aux équipements et. En principe. la note de synthèse globale est affectée à l’ouvrage.

IQOA Organigramme ETAT APPARENT DE L’OUVRAGE Mauvais état des Défauts mineurs de la Bon état équipements et/ou des et/ou structure Structure altérée éléments de protection Y-a-t-il URGENCE de Y-a-t-il risque d’apparition réparer par suite d’une rapide de désordres graves dans insuffisance immédiate la structure ? ou à brève échéance de la capacité portante ? non oui non oui Classe 2 Classe 2E Classe 3 Classe 3U CLASSE 1 CLASSE 2 ou 2E CLASSE 3 ou 3U oui avec mention S Y-a-t-il risque pour les usagers ? non sans mention S ENTRETIEN COURANT ENTRETIEN SPECIALISE REPARATION .

. Le Sétra rend compte à la DGR de l’état des ouvrages. et fait des études statistiques sur le vieillissement des ouvrages. IQOA LAGORA Les résultats sont saisis dans le logiciel LAGORA. et exportés au Sétra une fois par an. et sur les coûts de maintenance.

IQOA Mise en œuvre ƒ Pas de personnel spécialisé du fait d’une codification très précise et très détaillée. Les agents chargés des visites doivent avoir suivi une formation sur la méthodologie IQOA ƒ Des spécialistes pour attribuer la cotation finale de l’ouvrage ou pour les ouvrages de la liste II. ƒ Visite sans moyens d’accès particulier car ne portant que sur les seules zones accessibles ƒ Visite courte (une ½ journée maxi) .

Visites Simplifiées Comparées VSC .

de phares et balises. VSC Domaine d’emploi et objectifs Domaine d’emploi : Méthode à caractère générique et structure évolutive qui offre la possibilité de gérer. quelle que soit leur nature. de ports. tous les types d’ouvrages d’un patrimoine. . de sentier du littoral. etc. des voies navigables. avec une méthode unique. La méthode VSC a déjà trouvé des applications dans la gestion des ponts.

les investigations. Accéder à une vue d’ensemble du parc des ouvrages et de son état 3. VSC Domaine d’emploi et objectifs Objectifs : 1. programmer les inspections détaillées. . et aider à programmer les dépenses pluriannuelles de gestion du parc. Prévoir. les actions curatives et préventives. Traiter immédiatement les problèmes de sécurité publique 2.

Ainsi. VSC Principe de la méthode La méthode VSC allie gestion technique et gestion stratégique en vue d’élaborer la programmation des actions à entreprendre selon des priorités d’interventions à très court. sont affectés deux indices : ƒ l’indice d’état (IE) qui traduit l’état global de l’ouvrage sur le plan technique. court. L’indice d’état (IE) résulte de la combinaison de deux indices : ƒ l’indice mécanique (IEm) qui caractérise l’ouvrage sur le plan mécanique ƒ l’indice d’état d’usage (IEu) qui évalue la capacité de l’ouvrage à assurer sa fonction d’usage notamment la capacité des équipements à assurer la sécurité et le confort des usagers dans le respect des normes. ƒ l’indice stratégique (IS) qui indique l’importance de l’ouvrage pour le gestionnaire sur le plan stratégique. à chaque ouvrage. moyen et long termes. .

VSC Principe de la méthode .

la facilité d’intervention sur l’ouvrage. les conséquences de la baisse du niveau de service sur la gestion des itinéraires.. . selon des critères qui lui sont propres tels que les enjeux politiques et financiers.. ce spécialiste apprécie l’état réel de chaque ouvrage en attribuant. Le classement stratégique est effectué par attribution d’une note de 1 à n. Au terme d’une visite simplifiée sur le terrain. L’indice stratégique (IS) est du ressort du gestionnaire. VSC Principe de la méthode L’indice d’état mécanique (IEm) est attribué par un ingénieur spécialiste en pathologie des ouvrages et du patrimoine considéré. avec des valeurs d’importance décroissante. L’indice d’état d’usage (IEu) est évalué conjointement par le spécialiste en position d’usager et par le gestionnaire. les impacts sur la vie quotidienne. allant de 1 à 4 par ordre décroissant de gravité. au jugé. qui se réfèrent à l’ensemble des textes normatifs et réglementaires relatifs au parc analysé pour attribuer une valeur d’indice variant de 1 à 4 sur une échelle décroissante de gravité. une valeur à cet indice.

PREVENTIF Ouvrage en bon état apparent relevant de l’entretien LONG TERME 4 (> 4 ans) courant selon les modalités en vigueur pour le patrimoine concerné. VSC Principe de la méthode Nature des Délai de réalisation Indice d’état Etat de l’ouvrage interventions Objectif des actions des actions nécessaires Ouvrage dont la sécurité Des opérations de mise immédiate pour l’usager en sécurité de la structure ne semble plus assurée et/ou des usagers doivent 1 IMMEDIAT (le gestionnaire est prévenu immédiatement en cas d’urgence) être réalisées MISE EN SECURITE Ouvrage présentant des Ouvrage nécessitant des désordres mécaniques investigations COURT TERME graves de structure ou complémentaires et des 2 (1 à 2 ans) d’équipement pouvant mettre en cause l’état de service à court terme travaux de réparation CURATIF Ouvrage nécessitant des travaux d’entretien spécialisé MOYEN pour arrêter le processus de dégradations des 3 TERME (2 à 3 ans) matériaux et/ou des équipements. PREVENTIF .

VSC Principe de la méthode Fonction Fonction Fonction mécanique d’usage d’utilisation Expert technique Expert technique Gestionnaire du domaine en tant qu’usager IEm IEu Indice d’Etat IS IE = Min (IEm.IEu) Indice Stratégique Croisement IE*IS Programmation des actions .

Cette décomposition s’avère utile pour établir la hiérarchisation stratégique des ouvrages. familles. • Reconnaissance des objets à partir d’une campagne exploratoire • Reconnaissance des structures et identifiants mécaniques et des éléments et identifiants d’usage : repérage des types de fonctionnement des structures et identification les matériaux principaux. méthodologiques et réglementaires relatives au parc d’ouvrages => un premier recensement des ouvrages du patrimoine. le patrimoine est successivement décomposé en groupes. ouvrages et objets. Ainsi. les usages avec les identifiants d’usage associés. Il peut alors déterminer les types de structures avec les identifiants mécaniques associés. • Structuration du patrimoine : les ouvrages sont regroupés selon leurs utilisations. . VSC Mise en œuvre de la méthode La mise en œuvre de la méthode VSC se déroule en respectant les étapes suivantes : • Etat des lieux : recueil des données techniques.

quoi repérer et quand repérer : – le fonctionnement mécanique induit les endroits ou sections particulières au droit desquels les observations visuelles doivent se porter. – le matériau principal de la structure induit le type d’observations à effectuer. L’identifiant d’usage (IU) définit la liste des observations visuelles pertinentes à effectuer qui pourraient être révélatrices d’une mise en insécurité de l’usager (public et exploitant). VSC Identifiants Mécanique et d’Usage L’identifiant mécanique (IM) vise à détecter la présence de désordres révélateurs d’un défaut de fonctionnement structurel. Il précise où repérer. . – certaines périodes apparaissent comme plus favorables pour observer les désordres éventuels à détecter dans le cas d’ouvrages en forte interaction avec le milieu naturel.

VSC Identifiants Mécanique et d’Usage .

VSC Identifiants Mécanique et d’Usage .

VSC Mise en œuvre de la méthode ƒ Saisies des caractéristiques de l’ouvrage : les fiches d’inventaire de chaque ouvrage et la fiche technique des objets sont remplies. ƒ Réalisation des visites et attribution des indices ƒ Exploitation des résultats .

selon la politique de gestion qu’il souhaite mettre en œuvre : ƒ privilégier ƒ privilégier ƒ privilégier le ƒ privilégier le l’aspect technique l’aspect stratégique curatif sur le préventif sur le au détriment de au détriment de préventif curatif l’aspect stratégique l’aspect technique Classements de priorités différentes selon le choix du gestionnaire . Les modalités de ce croisement totalement laissées à l’initiative et à la décision du gestionnaire qui peut. VSC Exploitation des résultats Le croisement des indices d’état et stratégique attribués à chaque ouvrage permet d’obtenir un classement des priorités d’intervention et une première programmation des interventions.

VSC ƒ Spécialistes confirmés pour la visite et des personnels qualifiés pour la mise en œuvre de la méthode. ƒ Visite sans moyens d’accès particulier car ne portant que sur les seules zones accessibles ƒ Visite courte (une ½ journée maxi) ƒ Rythme des campagnes défini par le gestionnaire selon la politique et son patrimoine .

Méthode Départementale MD .

. Elle peut faire appel aux outils IQOA ou autres. Le guide méthodologique a été publié en Septembre 2006 et un test de la méthode a été mené sur un patrimoine de 165 ponts. avec l’appui du RST. Cette méthode ne dispose pas encore de ses outils propres d’application. MD Avant Propos La Méthode Départementale a été conçue par un groupe de travail constitué principalement de gestionnaires de patrimoines départementaux et de l’État.

de surveillance et de préservation du patrimoine. Objectifs : 1. 4. Faciliter la mise en œuvre d’une politique d’entretien. Identifier les risques éventuels encourus par les usagers 3. . Obtenir une image fiable de l’état du patrimoine 2. Optimiser les actions de gestion pour parvenir à l’adéquation des moyens et des résultats. MD Domaine d’emploi et objectifs Domaine d’emploi : Méthode conçue pour les ouvrages d’art de type ponts quelles que soient leurs dimensions.

MD Principe de la méthode La méthode départementale couvre les différents aspects de la gestion des ouvrages : ƒ la surveillance des ouvrages et l’évaluation de leur état. ƒ importance technique et socio-économique ƒ aide à la programmation des actions de maintenance ƒ fourniture des outils macro-économiques d’aide à la définition d’une politique budgétaire. . Ensemble cohérent d’outils hiérarchisés et articulés en trois niveaux.

MD Principe de la méthode Évaluation de l’état apparent des ouvrages Surveillance Détermination des indices de priorité périodique Priorité Priorité socio- Technique Classification économique 1er niveau Utilisation des outils macros-économiques 2ème niveau Programmation des actions de 3ème niveau maintenance .

désordres. appuis. Cotation de chaque désordre (en se basant sur des catalogues types de désordres pour y lire le niveau de cotation à indiquer dans le procès-verbal). décomposé en trois parties homogènes : tablier. Quatre niveaux distincts de cotation. Surveillance des ouvrages sous forme de visites périodiques. équipements. la cotation D0 étant cochée en l’absence de désordre et une mention S serait rajoutée pour tout défaut ou désordre qui pourrait engager la sécurité des usagers. mention S) et leur intensité jugée par le niveau de dégradation. MD Évaluation de l’état apparent des ouvrages d’art 1. . D1 à D4. définis selon l’importance des désordres. simples et objectives Défauts et désordres collectés de manière exhaustive pour chaque ouvrage. Enregistrement sur support informatique permettant la synthèse du nombre de dégradations constatées pour chaque partie ou élément d’ouvrage suivant leur nature (défaut.

ouvrage dont une des parties comporte au moins un désordre coté D4 . L’indice d’état apparent. d’une part. Classification des ouvrages selon leur état apparent La classification des ouvrages deux listes : ƒ la liste verte pour les ouvrages présentant peu ou pas de désordres ƒ la liste rouge pour les ouvrages présentant des risques potentiels . MD Évaluation de l’état apparent des ouvrages d’art 2. . aux appuis de l’ouvrage (IEa). Les ouvrages figurant sur la liste rouge obligatoirement examinés et cotés par un ingénieur spécialisé en ouvrages d’art.la fréquence d’apparition des désordres de niveau D3 > 10%. au tablier de l’ouvrage (IEt) et d’autre part. défini sur une échelle de 1 à 8 résulte du maximum de deux indices d’état partiel rattachés.

MD Évaluation de l’état apparent des ouvrages d’art .

CM1. CT2. il reflète non seulement les intérêts stratégique. . politique. CT3. culturel que représente l’ouvrage pour la collectivité mais aussi les orientations souhaitées par le maître d’ouvrage. L’attribution de cet indice. économique. La méthode propose une aide à la constitution de cet indice en définissant des catégories pondérables pour calculer l’indice ISE. L’échelle à deux niveaux. variant de 1 à 5 par ordre croissant d’intérêt. social. court terme (CT) et moyen terme (MT) déclinés en cinq sous niveaux (CT1. CM2). L’indice socio-économique (ISE) est du ressort du maître d’ouvrage. MD Indices de priorité Deux indices de priorité : l’indice de priorité technique (IT) l’indice de priorité socio-économique (ISE) L’indice de priorité technique (IT) permet d’établir un ordre de priorité de réparation pour les ouvrages nécessitant des interventions à court ou moyen terme. classés par ordre décroissant d’urgence (de 1 à 5 ans pour fixer les idées).

Ces outils faciliteront la présentation de ses propositions de programmation au maître d’ouvrage. la méthode départementale mettra à disposition du gestionnaire des outils d’aide à élaboration des propositions de programmation annuelle ou pluriannuelle des différentes actions de maintenance. ISE) indiquant où devrait se concentrer l’effort de remise à niveau du patrimoine. soit en terme de volume de travaux à engager. MD Exploitation des résultats (1/2) A terme. la méthode propose une représentation des ouvrages sous forme d’un graphe croisé (IT. soit en terme de quantité d’ouvrages à réparer. . Afin d’aider le gestionnaire à proposer une programmation claire et synthétique au maître d’ouvrage et éclairer la décision de ce dernier.

. MD Exploitation des résultats (2/2) La méthode prévoit également un positionnement des ouvrages sur un fond cartographique permettant : ƒ la visualisation des zones à forte concentration d’ouvrages nécessitant des réparations. ƒ la concentration de la programmation sur certaines zones d’un itinéraire donné. ƒ le respect d’une répartition géographique plus équilibrée de la programmation au sein d’un département.

. MD Exploitation des résultats Exemple : Visualisation de la répartition des ouvrages pour lesquels une réparation devrait être effectuée à court ou moyen terme sur une grille croisée faisant apparaître les indices de priorité technique (IT) et les indices socio- économique (ISE).

• des histogrammes figurant les coûts de maintenance programmés à court et moyen termes . MD Exploitation des résultats Le maître d’ouvrage pourrait également recourir à des outils macro- économiques pour évaluer les coûts de réparation : • enregistrement les dépenses effectives et des représentations graphiques sous forme d’histogrammes où figureraient les coûts à court et moyen terme pour les réparations ou l’entretien spécialisé.

ƒ Visite sans moyens d’accès particulier car ne portant que sur les seules zones accessibles ƒ Visite courte (1/2 j maxi) ƒ N’intègre pas la gestion de l’entretien courant ƒ Utilisation possible des catalogues de désordres IQOA . MD ƒ Les visites des ouvrages classiques sont réalisées par des non spécialistes formés à la méthode alors que celles des ouvrages non classiques ou soumis à IDP sont effectuées par des spécialistes.