Vous êtes sur la page 1sur 72
TRADUCTION FRANÇAISE POUR INFORMATION Vendredi 22 dhoulhijja 1432 – 18 novembre 2011 154 è m

TRADUCTION FRANÇAISE POUR INFORMATION

Vendredi 22 dhoulhijja 1432 – 18 novembre 2011

154 ème année

N° 88

Sommaire

Décrets-lois

Décret-loi cadre n° 2011-120 du 14 novembre 2011, relatif à la lutte contre la corruption

2565

Décrets et Arrêtés

Premier Ministère Attribution d’emplois fonctionnels à l’administration centrale au Premier ministère

2571

Nomination de conseillers adjoints à la cour des comptes

2571

Arrêté du Premier ministre du 15 novembre 2011, fixant les modalités d'organisation du concours externe sur dossiers pour le recrutement de conseillers-adjoints à la cour des comptes

2571

Arrêté du Premier ministre du 15 novembre 2011, portant ouverture d'un concours externe sur dossiers pour le recrutement de conseillers-adjoints à la cour des comptes

2573

Arrêté du Premier ministre du 4 novembre 2011, portant délégation de signature en matière disciplinaire

2574

Arrêté du Premier ministre du 4 novembre 2011, portant délégation de signature

2574

Nomination d’un membre au conseil d'administration de la Radio Tunisienne

2574

Ministère de la Justice Nomination de directeurs

2574

Ministère de la Défense Nationale Arrêté du ministre de la défense nationale du 1 er novembre 2011, relatif aux prestations administratives rendues par les services relevant du ministère de la défense nationale et aux conditions de leur octroi

2575

Nomination d’un membre au conseil d’entreprise du centre national de la cartographie et de la télédétection

2576

Ministère de l'Intérieur Nomination d’un directeur général

2576

Nomination de secrétaires généraux

2576

Nomination de directeurs

2577

Nomination de sous-directeurs

2577

Nomination de chefs de division

2577

Nomination d’un chef de bureau

2577

Nomination de chefs de subdivision

2577

Nomination de chefs de service

2577

Arrêté du ministre d l'intérieur du 1 er novembre 2011, modifiant l'arrêté du ministre de l'intérieur et du développement local du 14 décembre 2006 portant détermination et classification des cycles de formation antérieurs au décret n° 2006-1166 du 13 avril 2006 définissant les cycles de formation des agents des forces de sûreté intérieure relevant du ministère de l'intérieur et du développement local

2578

Ministère des Affaires Etrangères Nomination d’un directeur adjoint

2581

Ministère des Affaires Sociales Nomination de directeurs

2581

Nomination de sous-directeurs

2581

Nomination de chefs de division

2581

Nomination de chefs de service

2581

Nomination de chefs d'unité

2582

Nomination d’un chef de bureau

2582

Arrêté du ministre des affaires sociales du 1 er novembre 2011, portant délégation de signature

2582

Arrêtés du ministre des affaires sociales du 1 er novembre 2011, portant approbation d’avenants à certaines conventions collectives sectorielles

2583

Ministère des Finances Nomination de chefs de service

2583

Nomination de vérificateurs

2583

Nomination de mandataires

2587

Nomination de rapporteurs

2589

Arrêté du ministre des finances du 2 novembre 2011, complétant l'arrêté du 18 août 1954, relatif à la répartition du produit des pénalités, amendes, condamnations et transactions en matière fiscale

2590

Arrêté du ministre des finances du 1 er novembre 2011, portant délégation de signature en matière disciplinaire

2590

Arrêtés du ministre des finances du 1 er et 2 novembre 2011, portant délégation de signature

2590

Ministère de l'Education Nomination d'un secrétaire général

2594

Nomination d’un directeur

2594

Nomination d’un sous-directeur

2594

Ministère de la Culture Nomination de sous-directeurs

2594

Nomination d'un chef de service

2594

Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Décret n° 2011-3720 du 12 novembre 2011, modifiant le décret n° 95-2281 du 13 novembre 1995, portant attributions, organisation des établissements des œuvres universitaires et emplois fonctionnels dans lesdits établissements

2595

Attribution de la classe exceptionnelle à l’emploi de directeur

2595

Nomination de secrétaires généraux d’établissement d’enseignement supérieur et de recherche

2596

Nomination d’un secrétaire d’université

2596

Nomination d'un directeur de bibliothèque d’établissement d’enseignement supérieur et de recherche

2596

Arrêté du ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique du 9 novembre 2011, portant ouverture d'un concours de promotion au grade de professeur de l'enseignement supérieur en mathématiques au titre de l’année 1987

2596

Arrêté du ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique du 9 novembre 2011, portant ouverture d'une session de recrutement de maîtres de conférences en droit public au titre de l'année 2011

2597

Arrêté du ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique du 9 novembre 2011, portant ouverture d'une session de recrutement de maîtres de conférences en droit privé et sciences criminelles au titre de l'année 2011

2598

Ministère du Commerce et du Tourisme Arrêté du ministre du commerce et du tourisme du 9 novembre 2011, fixant les modalités d'organisation du concours interne sur épreuves pour la promotion au grade d’inspecteur central des affaires économiques

2599

Arrêté du ministre du commerce et du tourisme du 9 novembre 2011, portant ouverture d'un concours interne sur épreuves pour la promotion au grade d'inspecteur central des affaires économiques

2603

Arrêté du ministre du commerce et du tourisme du 9 novembre 2011, fixant les modalités d'organisation du concours interne sur épreuves pour la promotion au grade inspecteur des affaires économiques

2604

Arrêté du ministre du commerce et du tourisme du 9 novembre 2011, portant ouverture d'un concours interne sur épreuves pour la promotion au grade d'inspecteur des affaires économiques

2608

Arrêté du ministre du commerce et du tourisme du 9 novembre 2011, fixant les modalités d'organisation du concours interne sur épreuves pour la promotion au grade de contrôleur des affaires économiques

2608

Arrêté du ministre du commerce et du tourisme du 9 novembre 2011, portant ouverture d'un concours interne sur épreuves pour la promotion au grade de contrôleur des affaires économiques

2612

Arrêté du ministre du commerce et du tourisme du 9 novembre 2011, fixant les modalités d'organisation du concours interne sur épreuves pour la promotion au grade d'attaché d'inspection des affaires économiques

2613

Arrêté du ministre du commerce et du tourisme du 9 novembre 2011, portant ouverture d'un concours interne sur épreuves pour la promotion au grade d'attaché d'inspection des affaires économiques

2617

Arrêté du ministre du commerce et du tourisme du 9 novembre 2011, fixant les modalités d'organisation du concours interne sur épreuves pour la promotion au grade d'adjoint technique appartenant au corps technique commun des administrations publiques

2617

Arrêté du ministre du commerce et du tourisme du 9 novembre 2011, portant ouverture d'un concours interne sur épreuves pour la promotion au grade d'adjoint technique du corps technique commun des administrations publiques

2621

Ministère de l'Agriculture et de l'Environnement Nomination d'un commissaire régional

2622

Nomination d’un sous-directeur

2622

Arrêté du ministre de l'agriculture et de l'environnement du 9 novembre 2011, fixant les cas et les conditions d'autorisation de l'abattage ou de l'arrachage des palmiers ou l'ablation de leurs bourgeons terminaux

2622

Ministère de l'Industrie et de la Technologie Nomination d'un membre au conseil d'entreprise du pôle technologique « El Ghazala des technologies de la communication »

2623

Nomination d’un membre au conseil d'entreprise de l'agence nationale de certification électronique

2623

Nomination d’un membre au conseil d'entreprise de l'agence nationale de la sécurité informatique

2624

Ministère de la Jeunesse et des Sports Nomination d'un inspecteur général

2624

Nomination d’un chef de bureau

2624

Nomination de chefs de service

2624

Cessation de fonctions d’un directeur général

2624

Cessation de fonctions d’un chef de service

2624

Ministère de l'Equipement Nomination de directeurs généraux

2624

Nomination de directeurs régionaux

2625

Nomination de chefs de service

2625

Ministère du Transport Décret n° 2011-3748 du 1 er novembre 2011, fixant les modalités et les procédures et les conditions d'application des dispositions du décret-loi n° 2011-34 du 3 mai 2011, portant mesures conjoncturelles de soutien aux entreprises économiques dans le secteur du transport et de l'équipement pour poursuivre leur activité

2626

Nomination de directeurs généraux

2628

Nomination d’un inspecteur général

2628

Nomination de directeurs régionaux

2628

Cessation de fonctions d’un chargé de mission

2629

Ministère de la Santé Publique Nomination de directeurs d’hôpitaux

2629

Nomination de directeurs du groupement de santé de base

2630

Nomination d’un inspecteur

2630

Nomination d’un directeur

2630

Attribution de la classe exceptionnelle à l’emploi de sous-directeur

2630

Nomination de sous-directeurs

2630

Nomination de chefs de service

2630

Nomination d’un secrétaire d’établissement d’enseignement supérieur et de recherche

2631

décrets-lois

Décret-loi cadre n° 2011-120 du 14 novembre 2011, relatif à la lutte contre la corruption. Le Président de la République par intérim, Vu le code pénal promulgué par le décret beylical du 9 juillet 1913, ensemble les textes qui l’ont modifié et complété, Vu le code de procédure civile et commerciale promulgué par la loi n° 59-130 du 5 octobre 1959, ensemble les textes qui l’ont modifié et complété, Vu le code de procédure pénale promulgué par la loi n° 68-23 du 24 juillet 1968, ensemble les textes qui l’ont modifié et complété, Vu le décret-loi n° 70-6 du 26 septembre 1970, fixant le statut particulier des membres de la cour des comptes ratifié par la loi n° 70-46 du 20 novembre 1970 telle que modifiée par le décret-loi n° 74-18 du 24 octobre 1974, la loi n° 81-3 du 23 janvier 1981, la loi n° 86-76 du 28 juillet 1986, la loi organique n° 1990-83 du 29 octobre 1990 et la loi n° 2001-37 du 24 juillet 2001, ensemble les textes qui l’ont modifiée et complétée, notamment le décret-loi n° 2011-90 du 29 septembre 2011, Vu la loi n° 87-17 du 10 avril 1987, relative à la déclaration sur l’honneur des biens des membres du gouvernement et de certaines catégories d’agents publics, Vu le décret-loi n° 2011-7 du 18 février 2011, portant création de la commission nationale d’investigation sur la corruption et la malversation et notamment son article 2, Vu le décret-loi n° 2011-14 du 23 mars 2011, portant organisation provisoire des pouvoirs publics, Vu la délibération du conseil des ministres. Prend le décret-loi dont la teneur suit :

Chapitre premier Dispositions générales Article premier – Le présent décret-loi cadre a pour objectif de lutter contre la corruption dans les secteurs public et privé, en développant notamment les efforts fournis pour sa prévention, sa détection, la garantie de poursuite de ses auteurs et leur répression, et soutenir les efforts internationaux de lutte contre celle-ci, limiter son incidence et veiller à la restitution du produit des infractions.

Art. 2 - On entend par les expressions suivantes au sens du présent décret-loi :

La corruption : l’abus de pouvoir, de l’autorité ou de fonction en vue d’obtenir un avantage personnel. La corruption englobe particulièrement les infractions de corruption dans toutes ses formes dans les secteurs public et privé, le détournement de fonds publics ou leur mauvaise gestion ou leur gaspillage, abus de l’autorité, l’enrichissement illicite, l’abus de confiance, la dilapidation des fonds des personnes morales et le blanchiment d’argent.

L’intégrité : l’ensemble de principes et codes de conduite qui reflètent l’observation des dispositions de la loi et de ses fins en évitant le conflit d’intérêts et en s’abstenant d’accomplir tout acte pouvant affecter la confiance du public en l’exactitude et la fiabilité du rendement et de la conduite et sa conformité aux règles le régissant. La transparence : un système basé essentiellement sur le flux libre de l’information et le travail de manière ouverte afin de fournir, dans un temps opportun et aisément, des données fiables et complètes permettant aux personnes concernées de connaître comment accomplir un acte déterminé ou comprendre le processus décisionnel et l’évaluer en vue de prendre les décisions et les mesures appropriées pour préserver leurs intérêts et leur permettre la possibilité de poursuivre les personnes impliquées, le cas échéant, sans difficultés ni obstacles.

La poursuite : l’adoption du principe selon lequel le fait de commettre une infraction de corruption engage la responsabilité pénale, civile et disciplinaire de toute personne physique ou morale, quelque soit sa qualité ou sa fonction.

Le produit des infractions de corruption : tous les biens corporels ou incorporels, meubles ou immeubles, y compris les bénéfices et les revenus de toutes sortes, ainsi que les actes et les titres attestant la propriété de ces avoirs ou les droits y relatifs, provenant ou obtenus directement ou indirectement de la commission d’une infraction de corruption ou de malversation. L’instance : l’instance nationale de lutte contre la corruption créée en vertu du présent décret-loi.

Art. 3 - L’Etat garantit l’introduction de la lutte contre la corruption, en tant qu’axe principal, dans les programmes de développement humain, économique et social sur la base d’une stratégie :

domaines

d’intervention directement ou indirectement,

- participative : permettant la mobilisation de tous les efforts de la société qu’ils soient des individus, des organisations ou les secteurs public et privé,

une

coordination entre les différents intervenants.

Art. 4 - L’Etat garantit la mise en œuvre de sa politique de lutte contre la corruption en adoptant la législation et réglementation requises et les mécanismes garantissant leur observation et la prise des mesures et des procédures pratiques en vue de consacrer l’intégrité, la transparence, la poursuite et le respect de la loi. Art. 5 - L’Etat garantit la mise en place d’un programme intégral de simplification et de modernisation des procédures administratives notamment par l’adoption des technologies de la communication et de l’information dans la prestation des services administratifs et en rationalisant la gestion des ressources, dépenses et achats publics. Art. 6 - Les organismes publics et les personnes chargées de la gestion d’un service public sont tenus d’adopter :

et

obligations de ses usagers,

manuels de procédures déterminant

- précisément et clairement les conditions et les procédures de la prestation des services,

- des directives générales et des systèmes

appropriés de lutte contre la corruption conformément à un cadre général fixé en coordination avec l’instance. Art. 7 - L’Etat est tenu de mettre en place des programmes d’habilitation et d’appui aux pouvoirs publics, aux organismes de contrôle, d’audit, d’inspection, d’évaluation et de régulation et de les doter de ressources matérielles et humaines nécessaires à l’accomplissement de leurs missions en matière de lutte contre la corruption avec efficacité et efficience.

Art. 8 - L’Etat recourt à des systèmes d’audit et d’évaluation internes et externes du travail des pouvoirs et organismes publics en vue de promouvoir sa contribution dans la lutte contre la corruption et d’effectuer la révision nécessaire, le cas échéant.

-

globale :

couvrant

tous

ses

- interactive :

permettant

un

échange

et

-

des

des

codes

de

conduite

fixant

les

droits

Art. 9 - Le secteur privé est soumis à l’obligation de contribuer aux efforts de l’Etat dans la lutte contre la corruption, et ce, par la conception et l’exécution de mécanismes susceptibles de limiter les pratiques de nature à encourager la propagation de la corruption dans le secteur public, en plus, de veiller à ce que l’exercice des différentes activités économiques, des transactions et des échanges commerciaux entre les entreprises du secteur privé, soit soumis aux principes de la concurrence loyale, la transparence et l’intégrité dans la gestion et la direction des entreprises du secteur privé. Art. 10 - L’obligation de faire participer les individus de la société dans la lutte contre la corruption dans les secteurs public et privé consiste en :

la

corruption et à la lutte contre ce phénomène,

- diffuser les informations relatives à la corruption et aux mécanismes de lutte,

aux

citoyens et leur reconnaître le droit de signaler d’éventuelles infractions de corruption,

- sensibiliser

le

public

aux

risques

liés

à

- développement

de

la

fonction

d’écoute

- promouvoir la performance des médias,

- développer les moyens des composantes de la

société civile et notamment celles des associations concernées par la lutte contre la corruption. Art. 11 - Dans le cadre de sa politique de lutte contre la corruption, l’Etat garantit l’encouragement à la dénonciation des infractions de corruption, et ce, en diffusant la conscience sociale sur ses dangers, en diminuant les obstacles juridiques et pratiques empêchant la détection et la preuve de la corruption par des mesures de protection des victimes, témoins et des dénonciateurs.

Chapitre II

De l’instance nationale de lutte contre la corruption Art. 12 - Est créée une instance publique indépendante dénommée « instance nationale de lutte contre la corruption » dotée de la personnalité morale et de l’autonomie administrative et financière. Art. 13 - L’instance est chargée notamment des missions suivantes :

1-

proposer

des

politiques

de

lutte

contre

la

corruption et

le

suivi

de

son

exécution

en

collaboration avec les parties concernées, 2- émettre des directives générales sur la prévention de la corruption et prévoir les moyens adéquats de sa détection, en collaboration avec les parties concernées,

3- dévoiler les foyers de la corruption dans les secteurs public et privé, 4- recevoir des plaintes et dénonciations, procéder à l’instruction et la transmission des infractions de corruption aux autorités compétentes y compris la justice, 5- émettre des avis concernant les projets de textes législatifs et réglementaires se rapportant à la lutte contre la corruption, 6- faciliter la communication et promouvoir l’interaction entre les services et les parties concernées par la lutte contre la corruption, 7- collecter les données, les informations et les statistiques relatives à la corruption afin de créer une base de données en vue de l’exploiter dans l’accomplissement de ses missions,

8- diffuser la conscience sociale sur la gravité de la corruption par des compagnes de sensibilisation, de colloques et de rencontres, la publication de revues et de guides, et l’organisation de sessions de formation et la supervision de programmes de formation, 9- procéder ou apporter de l’assistance à des recherches et des études se rapportant à la lutte contre la corruption.

Art. 14 - L’instance œuvre à coopérer avec ses homologues des pays étrangers et les organisations internationales spécialisées, elle peut conclure avec elles des accords de coopération dans le domaine de sa compétence. Elle peut également échanger les documents, les études et les données avec elles, afin d’assurer l’alerte précoce des infractions de corruption, leur prévention et leur détection. Art. 15 - Les services et organismes publics compétents sont tenus d’assister l’instance dans la collecte des informations et statistiques sur les questions entrant dans le cadre de ses missions et l’exécution des procédures de protection des victimes, témoins et dénonciateurs. Nonobstant les dispositions de l’article 5 de la loi n° 87-17 du 10 avril 1987, relative à la déclaration sur l’honneur des biens des membres du gouvernement et de certaines catégories d’agents publics, l’instance peut demander à la cour des comptes l’accès aux déclarations sur l’honneur des biens déposées auprès d’elle.

Art. 16 - Les ressources financières de l’instance se composent des crédits sur le budget de l’Etat et des subventions, dons et aides qu’elle reçoit après approbation du conseil de l’instance.

Art. 17 - L’instance est dotée d’un budget autonome rattaché au budget du premier ministère et le président de l’instance est l’ordonnateur.

Les

règles

d’ordonnancement

et

de

tenue

des

comptes

ne

sont

pas

soumises

au

code

de

la

comptabilité publique.

Le conseil de l’instance désigne parmi les experts comptables inscrits au tableau de l’ordre des experts comptables de Tunisie, un commissaire aux comptes pour une période de trois ans. L’instance est soumise au contrôle de la cour des comptes. Art. 18 - L’instance se compose d’un président, d’un conseil, d’un organe de prévention et d’investigation et d’un secrétariat général. Art. 19 - Le président de l’instance est désigné par décret sur proposition du gouvernement parmi les personnalités nationales indépendantes réputées pour leur compétence dans le domaine juridique. Le président de l’instance veille à son bon fonctionnement, préside ses audiences, la représente auprès des tiers et conserve sa documentation. Dans le cadre des fonctions qui lui sont dévolues, le président exerce les attributions suivantes :

et

financière de l’instance et de ses fonctionnaires, 2- préparer le projet du budget annuel, 3- superviser l’élaboration du rapport annuel de l’instance et sa soumission à la ratification du conseil de l’instance, 4- demander le détachement de fonctionnaires et agents pour exercer au sein de l’instance et recruter des contractuels conformément à la législation en vigueur. 5- désigner le secrétaire général de l’instance qui assure la consignation de ses délibérations et veille à son fonctionnement administratif sous la direction du président. Le président peut déléguer par écrit certaines de ses attributions au vice-président ou à tout membre de l’organe de prévention et d’investigation. Art. 20 - Le conseil de l’instance se compose d’un président et de membres choisis comme suit :

1- sept membres, au moins, parmi les hauts fonctionnaires et les représentants des organismes de contrôle, d’audit, d’inspection et d’évaluation, 2- sept membres, au moins, des organisations de la société civile et les organismes professionnels réputées pour leur compétence et leur expérience dans les questions ayant trait aux missions de l’instance.

1-

assurer

la

supervision

administrative

3- un magistrat judiciaire, un juge du tribunal administratif et un juge de la cour des comptes, 4- deux membres du secteur de la communication et de l’information. Le conseil ne peut compter que trente membres au maximum.

Les membres du conseil de l’instance sont désignés par décret sur proposition du gouvernement après concertation avec les parties concernées. La non-désignation d’un ou plusieurs membres du conseil n’empêche pas sa formation.

de

l’instance est fixée à trois ans, renouvelable une seule fois. Le conseil de l’instance tient ses réunions au moins une fois tous les trois mois. Toutefois, le président peut appeler le conseil à des réunions exceptionnelles chaque fois que de besoin. Le président de l’instance préside son conseil. Les membres de l’organe de prévention et d’investigation prennent part aux délibérations et au vote. Le président de l’instance peut convoquer toute personne réputée pour sa compétence et son expérience pour assister aux réunions du conseil afin de recueillir son avis sur les questions qui lui sont soumises. Les délibérations du conseil ne sont valables qu’en présence de la moitié au moins de ses membres. Il prend ses décisions par consensus et le cas échéant, à la majorité des membres présents, en cas de partage égal des voix, celle du président est prépondérante. Si le quorum n’est pas atteint, il est procédé à une convocation pour une seconde réunion qui se tient même en présence de nombre de membres inférieur à la moitié. Art. 21 - Le conseil est chargé d’examiner les principales orientations de l’activité de l’instance et émet son avis sur ses missions telles que prévues aux numéros 1, 2, 5, 8 et 9 de l’article 13 du présent décret-loi. Il procède également à l’adoption du règlement intérieur de l’instance et à l’approbation de son rapport annuel. Art. 22 - L’organe de prévention et d’investigation se compose du président et de membres dont le nombre ne doit en aucun cas être inférieur à dix, désignés par décret sur proposition du gouvernement parmi les experts réputés pour leur intégrité et leur compétence dans les spécialités de droit, finance, audit, fiscalité, affaires foncières et autres spécialités ayant trait aux missions de l’instance.

La

durée

du

mandat

au

sein

du

conseil

Le mandat du président et des membres de l’organe de prévention et d’investigation est fixé à six ans non prorogeable, et la moitié des membres est renouvelée tous les trois ans. Le président choisit un vice-président parmi les membres de l’organe de prévention et d’investigation pour le remplacer en cas d’empêchement ou d’absence. Art. 23 - L’organe de prévention et d’investigation est chargé de la direction de l’instance et il est doté dans le cadre de ses fonctions des attributions suivantes :

1- proposer l’organigramme de l’instance et le soumettre au conseil pour approbation, 2- élaborer les projets des textes législatifs et réglementaires se rapportant à l’activité de l’instance, 3- créer des sous-commissions et des commissions spécialisées dont les attributions sont fixées par la décision de création, 4- l’adoption du projet du budget de l’instance puis le soumettre au conseil pour approbation. Art. 24 - Le président de l’instance et les membres de l’organe de prévention et d’investigation doivent exercer leurs fonctions au sein de l’instance à plein temps.

par

décret.

Art. 25 - Le président et les membres de l’organe de prévention et d’investigation prêtent devant le Chef de l’Etat le serment suivant : « Je jure au nom de Dieu Tout-Puissant fidélité à la patrie, obéissance à la constitution et aux lois et de remplir mes fonctions avec indépendance et intégrité ». Art. 26 - Le président et les membres de l’organe de prévention et d’investigation jouissent d’une immunité contre les poursuites se rapportant à l’exercice de leurs fonctions.

Leurs

avantages

et

indemnités

sont

fixés

levée de l’immunité s’effectue après

délibération de l’organe de prévention et d’investigation et après convocation de la personne concernée pour audition. Art. 27 - Chaque membre de l’instance est tenu d’informer le président par écrit du suivant :

1- les fonctions qu’il a exercé trois ans avant sa désignation en tant que membre de l’instance, 2- tout mandat exercé auprès d’une personne physique ou morale trois ans avant sa désignation en tant que membre de l’instance,

La

Le président et les membres de l’organe de prévention et d’investigation sont également tenus de déclarer sur l’honneur leurs biens conformément à la législation en vigueur.

Art. 28 - Aucun membre de l’instance ne peut participer aux délibérations se rapportant à une affaire relative à une personne physique ou morale avec qui il a un intérêt personnel ou lien de parenté ou d’alliance ou n’importe quel type d’obligations ou contrats.

Il est également interdit au membre de l’instance de participer aux délibérations concernant une personne avec qui il a un intérêt ou une parenté durant la période qui suit la transmission du dossier au pouvoir judicaire.

Art. 29 - Tout membre de l’instance est tenu au secret professionnel pour les documents, données ou informations dont il a eu connaissance concernant les questions relevant de la compétence de l’instance.

Art. 30 - Toute personne physique ou morale ayant un intérêt peut récuser tout membre de l’organe de prévention et d’investigation, et ce, par lettre motivée adressée au président de l’instance.

Art. 31 - L’organe de prévention et d’investigation est chargé d’enquêter sur les infractions de corruption.

Dans ce cadre, il est chargé de la collecte des informations, documents et témoignages permettant l’investigation sur la suspicion de commission d’infractions de corruption par toute personne physique ou morale, publique ou privée, organisation, association ou instance qu’elle que soit sa nature et la vérification des informations et des documents collectés et de leur authenticité, et ce, avant leur transmission aux pouvoirs judicaires compétents afin de poursuivre leurs auteurs. L’instance peut procéder à des actes de perquisitions et de saisie de documents et biens dans tous les locaux professionnels et privés qu’elle juge nécessaire de perquisitionner, et ce sans autre procédure. Les procès-verbaux et les rapports rédigés par l’organe de prévention et d’investigation lors de l’accomplissement des travaux d’investigation sur les infractions de corruption font foi jusqu’à inscription de faux.

Art. 32 - les personnes morales peuvent faire l’objet de poursuites si leur responsabilité dans la commission d’infractions de corruption a été établie.

Les poursuites contre la personne morale n’empêchent pas d’appliquer les sanctions pénales contre ses représentants, ses dirigeants ou ses associés influents, si leur responsabilité personnelle est établie.

Art. 33 - En présence de preuves sérieuses concernant la commission d’infractions de corruption, le président de l’instance peut, sur délibération de l’organe de prévention et d’investigation, demander aux autorités compétentes de prendre les mesures conservatoires adéquates à l’encontre des personnes soupçonnées d’avoir commis ces infractions, et ce afin de prévenir le transfert des fonds et biens objet de l’infraction, leur conversion, leur disposition, leur mouvement ou leur liquidation.

Le président de l’instance peut également, sur délibération de l’organe de prévention et d’investigation, demander aux autorités compétentes de prendre les mesures conservatoires adéquates en cas de violation flagrante des lois et règlements en vigueur.

Art. 34 - Les services de l’Etat et notamment les services administratifs, ainsi que les différents services et organes de contrôle, d’inspection et d’audit, les collectivités locales, les établissements et entreprises publics et les entreprises à participation publique doivent fournir au président de l’instance des déclarations comprenant toutes les informations et données dont ils ont eu connaissance ou dont ils ont pu obtenir dans le cadre ou à l’occasion de l’exercice de leurs missions et qui relèvent de la compétence de l’instance ou peuvent aider l’instance à accomplir les missions qui lui sont dévolues de la manière la plus appropriée.

Ces données et documents sont communiqués directement au président de l’instance à l’initiative des structures et services mentionnés, et le cas échéant, à la demande du président.

Art. 35 - Toute personne physique ou morale est tenue de fournir au président de l’instance tous les documents dont il dispose ou déclarations sur tout ce qui a été porté à sa connaissance ou il a vécu ou il a pu obtenir comme informations et données entrant dans le cadre des attributions de la commission.

Art. 36 - Le gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie, le président du conseil du marché financier, le président de la bourse des valeurs mobilières, le président du conseil de la concurrence ainsi que toutes les autres instances concernées doivent fournir au président de l’instance toutes les informations, les données et les documents dont ils disposent se rapportant aux opérations effectuées par les établissements de crédit, les établissements de placement collectif, les sociétés d'investissement et les sociétés cotées en bourse et qui révèlent l’existence de corruption.

Ces données et documents sont communiqués directement au président de l’instance à l’initiative des autorités et instances susvisées.

Les autorités et instances susmentionnées au paragraphe premier sont tenues de fournir à l’instance, à la demande de son président, les données et documents ayant trait à la compétence de l’instance.

Art. 37 - Nonobstant les textes spéciaux contraires, le secret professionnel ne peut être opposé aux demandes d'obtention d'informations ou de documents émises par le président de l’instance, et ce, quelle que soit la nature ou la qualité de la personne physique ou morale qui détient les informations ou les documents demandés par le président de l’instance.

Art. 38 - Toute saisine de l’instance est considérée un acte interrompant les délais de prescription ainsi que les délais de forclusion.

Art. 39 - Les décisions à caractère général relatives au domaine de compétence de l’instance sont publiées au Journal Officiel de la République Tunisienne. Art. 40 - L’instance établit un rapport annuel sur son activité comportant ses propositions et recommandations. L’instance publie son rapport annuel et le remet au Président de la République et au pouvoir législatif. L’instance peut également émettre des avis et des rapports spéciaux concernant son activité. Chapitre III Dispositions transitoires

Art. 41 - L’instance nationale de lutte contre la corruption se substituera à la commission nationale d'investigation sur la corruption et la malversation créée en vertu du décret-loi n° 2011-7 du 18 février 2011, et lui sera remis tous les dossiers et les documents.

Art. 42 - Sont abrogées les dispositions du décret- loi n° 2011-7 du 18 février 2011, portant création de la commission nationale d'investigation sur la corruption et la malversation à compter de l’accomplissement des procédures de création de l’instance.

publié au

Journal Officiel de la République Tunisienne.

Art. 43

- Le présent décret-loi sera

Tunis, le 14 novembre 2011.

Le Président de la République par intérim Fouad Mebaza

décrets et arrêtés

PREMIER MINISTERE

NOMINATIONS

Par décret n° 2011-3603 du 11 novembre 2011.

(Le texte est publié uniquement en langue arabe).

Par décret n° 2011-3604 du 11 novembre 2011.

(Le texte est publié uniquement en langue arabe).

Par décret n° 2011-3605 du 11 novembre 2011.

(Le texte est publié uniquement en langue arabe).

Par décret n° 2011-3606 du 11 novembre 2011.

(Le texte est publié uniquement en langue arabe).

Par décret n° 2011-3607 du 12 novembre 2011.

Monsieur Mounir Maaroufi, conseiller des services publics, est chargé des fonctions de sous-directeur d'administration centrale à la commission supérieure des marchés au Premier ministère.

Par décret n° 2011-3608 du 11 novembre 2011.

(Le texte est publié uniquement en langue arabe).

Par décret n° 2011-3609 du 11 novembre 2011.

(Le texte est publié uniquement en langue arabe).

Par décret n° 2011-3610 du 11 novembre 2011.

(Le texte est publié uniquement en langue arabe).

Par décret n° 2011-3611 du 12 novembre 2011.

Messieurs Yamen Soltani, Aymen Dorgham et Ridha Guiza sont nommés conseillers-adjoints à la cour des comptes, à compter du 12 juillet 2011.

Arrêté du Premier ministre du 15 novembre 2011, fixant les modalités d'organisation du concours externe sur dossiers pour le recrutement de conseillers-adjoints à la cour des comptes. Le Premier ministre, Vu la loi n° 68-8 du 8 mars 1968, portant organisation de la cour des comptes, telle qu'elle a été modifiée par la loi n° 70-17 du 20 avril 1970, par la loi organique n° 90-82 du 29 octobre 1990 et modifiée et complétée par la loi organique n° 2001-75 du 17 juillet 2001 et par la loi organique n° 2008-3 du 29 janvier 2008, Vu le décret-loi n° 70-6 du 26 septembre 1970, portant statut des membres de la cour des comptes, ratifié par la loi n° 70-46 du 20 novembre 1970, modifié par le décret-loi n° 74-18 du 24 octobre 1974, par la loi n° 81-3 du 23 janvier 1981, par la loi n° 86- 76 du 28 juillet 1986, par la loi n° 90-83 du 29 octobre 1990 et par la loi organique n° 2001-77 du 24 juillet 2001 et par le décret-loi n° 2011-90 du 29 septembre

2011,

Vu le décret-loi n° 2011-14 du 23 mars 2011, portant organisation provisoire des pouvoirs publics, Vu le décret n° 71-218 du 29 mai 1971, relatif au fonctionnement de la cour des comptes, Vu le décret n° 2006-1031 du 13 avril 2006, fixant des dispositions particulières pour déterminer l'âge maximum et les modalités de son calcul pour permettre au titulaires de diplômes de l'enseignement supérieur de participer aux concours externes ou aux concours d'entrée aux cycles de formation pour le recrutement dans le secteur public. Arrête :

Article premier - Le concours externe sur dossiers pour le recrutement de conseillers-adjoints à la cour des comptes, est organisé conformément aux dispositions du présent arrêté. Art. 2 - Le concours susvisé est ouvert par arrêté du Premier ministre. Cet arrêté fixe :

- le nombre d'emplois mis en concours et sa répartition le cas échéant entre les chambres centrales et les chambres régionales de la cour des comptes. - la date de clôture de la liste d'inscription,

- la date et le lieu du déroulement du concours.

Art.

sus-

mentionné :

1- les candidats externes titulaires d'un diplôme des études supérieures de révision comptable ou de doctorat ou d'un diplôme équivalant dans les spécialités des finances publiques, de la comptabilité commerciale, de la gestion, des sciences économiques ou du droit ou bien d'autres spécialités fixées selon les besoins de la cour et qui seront prévues par l'arrêté d'ouverture du concours de recrutement des conseillers-adjoints à la cour des comptes,

2- les titulaires de master ou d'un diplôme équivalant dans les spécialités des finances publiques, de la comptabilité commerciale, de la gestion, des sciences économiques ou du droit ou bien d'autres spécialités fixées selon les besoins de la cour et prévues par l'arrêté d'ouverture du concours de recrutement des conseillers-adjoints, qui ont au moins quatre ans (4) d'expériences certifiés par l'organisme. professionnel concerné.

3

-

Peuvent

participer

au

concours

3- les fonctionnaires appartenant au moins à la sous-catégorie A2 ayant accompli au moins quatre (4) ans de service public effectif et titulaires de master ou d'un diplôme équivalent en finances publiques, en sciences économiques, en comptabilité commerciale, en gestion ou en droit ou autres spécialités fixées selon les besoins de la cour et prévues par l'arrêté d'ouverture de concours de recrutement de conseillers- adjoints à la cour des comptes.

L'âge maximum pour participer au concours externe sur dossiers pour le recrutement de conseillers-adjoints à la cour des comptes. est fixé selon les dispositions du décret n° 2006-1031 du 13 avril 2006 indiqué ci-dessus.

Art. 4 - Les candidats au concours susvisé doivent déposer une demande de candidature qui doit porter obligatoirement le choix du poste d'affectation mis en concours (les chambres centrales de la cour des comptes ou l'une des chambres régionales) prévues par l'arrêté d'ouverture du concours. L'imprimé de candidature peut être retiré du site internet de la Cour des Comptes :

http://www.courdescomptes.nat.tn/upload/concours/conseiller_adjoint.pdf

Les demandes de candidatures doivent être enregistrées au bureau d'ordre de la cour des comptes. toute candidature parvenue après la date de clôture de la liste d'inscription est obligatoirement rejetée, le cachet de la poste ou la date d'enregistrement au bureau d'ordre faisant foi.

est accompagnée par les pièces

suivantes :

La

demande

I- Lors du dépôt de la candidature au concours :

- une copie de la carte d'identité nationale.

- des copies des diplômes dans l'une des spécialités

demandées accompagnées pour les diplômes étrangers, d'une copie de la décision d'équivalence,

appuyé par les pièces

nécessaires,

des

publications scientifiques si nécessaire,

- une ampliation dûment certifiée conforme à

l'original de l'acte fixant la dernière situation administrative de l'intéressé et un relevé détaillé appuyé des pièces nécessaires justifiant les services exercés à l'administration et signé par le chef de l'administration ou son intérimaire pour les candidats indiqués par le troisième tiré de l'article ,3 de cet arrêté.

- un

- des

curriculum

copies

des

vitae

travaux,

des

recherches

II- Après la réussite au concours et avant la nomination dans le grade de conseiller - adjoint à la cour des comptes :

Tout candidat doit compléter son dossier par les pièces suivantes :

- un extrait du casier judiciaire datant de moins d'un (1) an,

- un extrait de l'acte de naissance datant de moins d'un (3) mois,

- un certificat médical attestant que le candidat

remplit les conditions d'aptitude physique et mentale nécessaires pour l'exercice de ses fonctions sur tout le territoire de la République,

4/ une copie dûment certifiée conforme à l'original du diplôme.

Art. 5 - Le concours susvisé est supervisé par un jury dont la composition est fixée par arrêté du Premier ministre. Le jury est chargé principalement de :

- étudier les demandes de candidatures,

- fixer la liste des candidats autorisés à participer au concours,

- évaluer les dossiers des candidats,

- conduire a discussion orale,

- classer les candidats par ordre de mérite,

- proposer les candidats susceptibles d'être admis

définitivement pour chaque poste d'affectation mis en concours.

Art. 6 - Le président du jury peut constituer des sous-commissions pour conduire les discussions orales et les candidats seront convoqués par des lettres individuelles. Art. 7- Le concours susvisé comporte :

- une évaluation des dossiers des candidats par le

jury du concours avec attribution à chaque candidat d'une note variant de zéro (0) à vingt (20),

- une discussion orale avec les membres du jury

avec attribution à chaque candidat d'une note variant de zéro (0) à vingt (20).

Les candidats sont classés pour chaque poste d'affectation par ordre de mérite selon le total des notes obtenues. Si plusieurs candidats ont obtenu le même nombre de points, la priorité est accordée au plus âgé.

Art. 8 - Nonobstant les poursuites pénales de droit commun, toute fraude dûment constatée dans les dossiers des candidats, entraîne l'exclusion immédiate du candidat et l'interdiction de participer pendant cinq (5) ans à tout concours ou examen administratifs ultérieurs, cette interdiction sera constatée par le jury du concours dans ses procès verbaux.

Cette interdiction sera prononcée par arrêté du Premier ministre sur proposition du jury du concours.

du concours, procède au

- classement des candidats par ordre de mérite et propose pour chaque poste d'affectation et dans la limite des emplois mis en concours deux listes des candidats pouvant être admis définitivement :

Art.

9

Le

jury

- une liste principale,

- et une liste complémentaire: cette liste est établie

dans la limite de 50% au maximum du nombre des candidats inscrits sur la liste principale. Elle permet le cas échéant, à la cour des comptes de remplacer les candidats inscrits sur la liste principale et qui n'ont pas rejoints leurs postes d'affectation.

Art. 10 - Les listes principales et les listes complémentaires des candidats définitivement admis au concours susvisé pour tous les postes d'affectation sont arrêtées par le Premier ministre.

Art. 11 - La cour des comptes proclame les listes principale des candidats admis et les invite à rejoindre leurs postes d'affectation.

Au terme du délai maximum d'un mois, après la date de proclamation de la liste principale, la cour des comptes doit mettre en demeure, par lettre recommandée avec accusé de réception, les candidats défaillants en les invitant à rejoindre leurs postes dans un délai maximum de 15 jours, faute de quoi, ils sont radiés de la liste principale des candidats admis au concours et remplacés par ceux inscrits par ordre de mérite sur la liste complémentaire.

Le recours à la liste complémentaire prend fin dans un délai maximum de six (6) mois après la proclamation de la liste principale.

Art. 12 - Le présent arrêté sera publié au Journal Officiel de la République Tunisienne.

Tunis, le 15 novembre 2011.

Le Premier ministre Beji Caïd Essebsi

Arrêté du Premier ministre du 15 novembre 2011, portant ouverture d'un concours externe sur dossiers pour le recrutement de conseillers-adjoints à la cour des comptes.

Le Premier ministre,

Vu la loi n° 68-8 du 8 mars 1968, portant organisation de la cour des comptes, telle qu'elle a été modifiée par la loi n° 70-17 du 20 avril 1970, par la loi organique n° 90-82 du 29 octobre 1990, par la loi organique n° 2001-75 du 17 juillet 2001 et par la loi organique n° 2008-3 du 29 janvier 2008,

Vu le décret-loi n° 70-6 du 26 septembre 1970, portant statut des membres de la cour des comptes, ratifié par la loi n° 70-46 du 20 novembre 1970,

modifié par le décret-loi n° 74-18 du 24 octobre 1974, par la loi n° 81-3 du 23 janvier 1981, par la loi n° 86-

76

du 28 juillet 1986, par la loi organique n° 90-83 du

29

octobre 1990 et par la loi organique n° 2001-77 du

24

juillet 2001 et par le décret-loi 2011-90 du 29

septembre 2011,

Vu le décret-loi n° 2011-14 du 23 mars 2011, portant organisation provisoire des pouvoirs publics,

Vu le décret n° 71-218 du 29 mai 1971, relatif au fonctionnement de la cour des comptes,

Vu l'arrêté du Premier ministre du 15 novembre 2011, fixant les modalités d'organisation du concours externe sur dossiers pour le recrutement de conseillers-adjoints à la cour des comptes. Arrête :

Article premier - Est ouvert à la cour des comptes, le 30 janvier 2012 et jours suivants, un concours externe sur dossiers pour le recrutement de conseillers-adjoints à la cour des comptes. Art. 2. - Le nombre de postes à pourvoir est fixé à

dix (10) postes répartis comme suit :

- quatre (4) postes pour les chambres centrales de la cour des comptes,

- deux (2) postes pour la chambre régionale de la cour des comptes de Gafsa,

- deux (2) postes pour la chambre régionale de la

cour des comptes de Jendouba,

- un seul (1) poste pour la chambre régionale de la cour des comptes de Sfax,

un seul (1) poste pour la chambre régionale de la cour des comptes de Sousse. -

sus-

mentionné :

1- les candidats titulaires d'un diplôme des études supérieures de révision comptable ou de doctorat ou d'un diplôme équivalant dans les spécialités des finances publiques, de la comptabilité commerciale, de la gestion, des sciences économiques ou du droit. 2- les titulaires d’un mastère ou d'un diplôme

équivalent dans les spécialités des finances publiques,

de la comptabilité commerciale, de la gestion, des

sciences économiques ou du droit et qui ont au moins

quatre ans d'expérience certifiée par l'organisme professionnel concerné.

3- les fonctionnaires appartenant au moins à la sous-catégorie « A2 » et ayant accompli au moins quatre (4) ans de service public effectif et titulaires d’un mastère ou d'un diplôme équivalent en finances publiques, en sciences économiques, en comptabilité commerciale, en gestion ou en droit.

Art. 4 - La date de clôture du registre d'inscription est fixée au 30 décembre 2011.

Art. 5 - Le présent arrêté sera est publié au Journal Officiel de la République Tunisienne.

-

Art.

3

Peuvent

participer

au

concours

Tunis, le 15 novembre 2011.

Le Premier ministre Beji Caïd Essebsi

Arrêté du Premier ministre du 4 novembre 2011, portant délégation de signature en matière disciplinaire.

(Le texte est publié uniquement en langue arabe).

Arrêté du Premier ministre du 4 novembre 2011, portant délégation de signature.

(Le texte est publié uniquement en langue arabe).

NOMINATION

Par

novembre 2011.

Monsieur Ben Salem Mohamed est nommé membre représentant le ministère des finances, au conseil d'administration de la Radio Tunisienne et ce en remplacement de Monsieur Ben Mabrouk Sami.

arrêté

du

Premier

ministre

du

11

MINISTERE DE LA JUSTICE

NOMINATIONS

Par décret n° 2011-3612 du 1 er novembre 2011.

Monsieur El Aidi Abd Allah Ben Frajj, conseiller des prisons et de rééducation, est chargé des fonctions de directeur du centre de rééducation des enfants délinquants de Mejez El Bab, et bénéficie en conséquence des indemnités et avantages alloués à un chef de service d’administration centrale.

Par décret n° 2011-3613 du 1 er novembre 2011.

Monsieur Mohamed Mohamed Miled, conseiller des prisons et de rééducation, est chargé des fonctions de directeur du centre de la rééducation des enfants délinquants d'El Mourouj, et bénéficie en conséquence des indemnités et avantages alloués à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3614 du 1 er novembre 2011.

Madame Leila Mohamed El Hadi Jdidi, conseiller des prisons et de la rééducation, est chargée des fonctions de directeur du centre de rééducation des enfants délinquants de M'ghira, et bénéficie en conséquence des indemnités et avantages alloués à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3615 du 1 er novembre 2011.

Monsieur Farid Ettouhami Bouraoui, conseiller des prisons et de la rééducation, est chargé des fonctions de directeur du centre de rééducation des enfants délinquants de Gammarth, et bénéficie en conséquence des indemnités et avantages alloués à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3616 du 1 er novembre 2011.

Monsieur Faouzi Lazher Ejjanfaoui, animateur de première catégorie hors classe, est chargé des fonctions de directeur du centre de rééducation des mineurs délinquants de Souk Ejdid, et bénéficie en conséquence des indemnités et avantages alloués à un chef de service d'administration centrale.

MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE

Arrêté du ministre de la défense nationale du 1 er novembre 2011, relatif aux prestations administratives rendues par les services relevant du ministère de la défense nationale et aux conditions de leur octroi. Le ministre de la défense nationale, Vu la loi n° 2004-1 du 14 janvier 2004, relative au service national, ensemble les textes qui l'ont modifiée ou complétée, Vu le décret-loi n° 2011-14 du 23 mars 2011, portant organisation provisoire des pouvoirs publics, Vu le décret n° 75-671 du 25 septembre 1975, fixant les attributions du ministre de la défense nationale,

Vu le décret n° 79-735 du 22 août 1979, portant organisation du ministère de la défense nationale, ensemble les textes qui l'ont modifié ou complété et notamment le décret n° 2008-3013 du 15 septembre

2008,

Vu le décret n° 93-982 du 3 mai 1993, fixant le cadre général de la relation entre l'administration et ses usagers, ensemble les textes qui l'ont modifié ou complété et notamment le décret n° 2010-1882 du 26 juillet 2010, Vu le décret n° 93-1880 du 13 septembre 1993, relatif au système d'information et de communication administrative,

Vu le décret n° 95-1627 du 4 septembre 1995, fixant la liste des attestations administratives pouvant être délivrées aux usagers par les services du ministère de la défense nationale, Vu le décret n° 2004-377 du 1 er mars 2004, fixant les conditions d'octroi du suris et de la dispense de l'accomplissement du service national, tel que modifié par le décret n° 2010-1592 du 29 juin 2010,

Vu l'arrêté du ministre de la défense nationale du 22 avril 2004, relatif aux prestations administratives rendues par les services relevant du ministère de la défense nationale et aux conditions de leur octroi. Arrête :

Article premier - Les services relevant du ministère de la défense nationale octroient aux citoyens les prestations ci-après conformément aux conditions et procédures citées en annexes ci-jointes. 1-Sursis à l'accomplissement du service national :

Pour l'une des raisons suivantes :

1-1 : ayant un frère sous les drapeaux, 1-2 : ayant à sa charge un père provisoirement incapable de travailler pour des raisons de santé,

charge une mère veuve ou

divorcée,

moins une sœur non

mariée, 1-5 : ayant à sa charge au moins un frère âgé de moins de vingt ans ou poursuivant régulièrement ses études, 1-6 : ayant à sa charge un ou plusieurs enfants sous tutelle officieuse dont l'âge de l'aîné est inférieur à vingt ans,

études en Tunisie ou à

l'étranger dans les établissements publics d'enseignement supérieur ou secondaire ou aux centres de formation professionnelle relevant du secteur public et ce, jusqu'à l'âge de vingt huit ans,

1-8 : poursuivant ses études en Tunisie ou à l'étranger dans les établissements privés d'enseignement supérieur ou secondaire ou aux centres privés de formation professionnelle agréés par les ministères de tutelle et ce, jusqu'à l'âge de vingt huit ans,

supérieures

spécialisées après l'âge de vingt huit ans,

1-10 : étant travailleur et résidant à l'étranger avant l'âge de vingt huit ans.

1-3

:

1-4

ayant

à

sa

:

ayant à sa

charge au

1-7

:

poursuivant

ses

1-9

:

poursuivant

des

études

2-Dispense

national :

de

l'accomplissement

du

service

Pour l'une des raisons suivantes :

2-1 : médicalement inapte au service,

2-2 : ayant à sa charge un ou plusieurs enfants légitimes,

2-3 : ayant à sa charge une femme dont le mariage a été consommé depuis plus de deux ans,

2-4 : ayant à sa charge un père âgé de 65 ans ou plus ou impotent à 60% ou plus,

charge une sœur ou un frère

handicapé,

et

prouvant qu'il continue à travailler et à résider à

l'étranger de manière légale,

2-5

:

ayant à

sa

2-6 : ayant dépassé l'âge

de

vingt huit ans

2- 7 : ayant dépassé l'âge de trente cinq ans.

3- Affectations individuelles.

4- Certificat de régularisation de situation (pour les médecins).

5- Certificat de position militaire.

6- Fiche signalétique et des services militaires.

7-Certificat d'enrôlement d'une affaire devant le tribunal militaire.

8- Certificat de désistement délivré par le tribunal militaire.

9- Certificat de jugement délivré par le tribunal militaire.

Art. 2 - Est abrogé, l'arrêté du 22 avril 2004 sus- indiqué.

Art. 3 - Les chefs d'état major et les directeurs généraux et les directeurs au ministère de la défense nationale sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal Officiel de la République Tunisienne.

Tunis, le 1 er novembre 2011.

Le ministre de la défense nationale Abdelkarim Zébidi

Vu P/Le Premier ministre Le Secrétaire Général du Gouvernement Mohamed Salah Ben Aïssa

NOMINATION Par arrêté du ministre de la défense nationale du 11 novembre 2011.

Monsieur Akrem Tarhouni, est nommé membre représentant du ministère de la planification et de la coopération au conseil d'entreprise du centre national de la cartographie et de la télédétection, et ce, en remplacement de Monsieur Mohamed Tahrani.

MINISTERE DE L'INTERIEUR

NOMINATIONS Par décret n° 2011-3617 du 12 novembre 2011. Monsieur Youssef Ben Issa, ingénieur général, est chargé des fonctions de directeur général de l'informatique au ministère de l'intérieur.

Par décret n° 2011-3618 du 31 octobre 2011.

Monsieur Yahya Abidi, administrateur conseiller, est chargé des fonctions de secrétaire général de cinquième classe de la commune de Ben Arous, à compter du 1 er juillet 2011.

Par décret n° 2011-3619 du 2 novembre 2011. Monsieur Mohamed Makni, administrateur conseiller, est chargé des fonctions de secrétaire général de quatrième classe de la commune de Gueremda.

Par décret n° 2011-3620 du 31 octobre 2011. Monsieur Hafedh Hammami, administrateur conseiller, est chargé des fonctions de secrétaire général de cinquième classe de la commune de Tina.

Par décret n° 2011-3621 du 31 octobre 2011. Monsieur Mohamed Sakouhi, administrateur conseiller, est chargé des fonctions de secrétaire général de cinquième classe de la commune de la Marsa.

Par décret n° 2011-3622 du 31 octobre 2011. Monsieur Adel El Bok, administrateur conseiller, est chargé des fonctions de secrétaire général de cinquième classe de la commune de Mahdia.

Par décret n° 2011-3623 du 2 novembre 2011. Monsieur Chokri Ellouz, administrateur conseiller, est chargé des fonctions de directeur des affaires communales de la commune de Sfax.

Par décret n° 2011-3624 du 8 novembre 2011. Monsieur Fraj Blel, administrateur conseiller, est chargé des fonctions de directeur de développement économique de la commune de Sfax.

Par décret n° 2011-3625 du 1 er novembre 2011. Monsieur Habib Hammami, administrateur conseiller, est chargé des fonctions de directeur des bâtiments et des équipements, à la direction générale des affaires administratives et financières au ministère de l'intérieur.

Par décret n° 2011-3626 du 2 novembre 2011.

Monsieur Houcine Daghfas, architecte principal, est chargé des fonction de sous-directeur de l'aménagement urbain de la commune de Jerba Houmet-Essouk.

Par décret n° 2011-3627 du 2 novembre 2011. Monsieur Bacem Zaghdoudi, administrateur conseiller, est chargé des fonctions de sous-directeur des concours, des examens professionnels, de la formation et du recyclage, à la direction générale des affaires administratives et financières au ministère de l'intérieur.

Par décret n° 2011-3628 du 2 novembre 2011. Madame Henda Akremi, administrateur, est chargée des fonctions de chef de division des affaires administratives générales au gouvernorat de Manouba avec rang et prérogatives de sous-directeur et bénéficie des indemnités et avantages accordé à ce dernier.

Par décret n° 2011-3629 du 2 novembre 2011.

Madame Saida Limam, administrateur conseiller, est chargée des fonctions de chef de division de l'action économique et de l'investissement au gouvernorat de Bizerte avec rang et prérogatives de sous-directeur et bénéficie des indemnités et avantages accordé à ce dernier.

Par décret n° 2011-3630 du 2 novembre 2011.

Monsieur Anouar Maalej, administrateur, est chargé des fonctions de chef de division de l'information et des conférences au gouvernorat de Sfax avec rang et prérogatives de sous-directeur et bénéficie des indemnités et avantages accordés à ce dernier.

Par décret n° 2011-3631 du 2 novembre 2011.

Monsieur Afif Aloulou, administrateur est chargé des fonctions de chef de division de l'action économique et de l'investissement au gouvernorat de Sfax avec rang et prérogatives de sous-directeur et bénéficie des indemnités et avantages accordés à ce dernier.

Par décret n° 2011-3632 du 2 novembre 2011.

Monsieur Ftouh Sallami, administrateur, est chargé des fonctions de chef de bureau des relations avec le citoyen au gouvernorat de Sfax avec rang et prérogatives de sous-directeur et bénéficie des indemnités et avantages accordés à ce dernier.

Par décret n° 2011-3633 du 2 novembre 2011.

Monsieur Houcine Kasraoui, administrateur conseiller, est chargé des fonctions de chef de subdivision des réglementations et des élections à la division des affaires politiques au gouvernorat de Mahdia avec rang et prérogatives de chef de service et bénéficie des indemnités et avantages accordés à ce dernier.

Par décret n° 2011-3634 du 2 novembre 2011.

Monsieur Lassaad Ben Ammar, administrateur, est chargé des fonctions de chef de subdivision des activités économiques à la division de l'action économique et de l'investissement au gouvernorat de Manouba avec rang et prérogatives de chef de service et bénéficie des indemnités et avantages accordés à ce dernier.

Par décret n° 2011-3635 du 2 novembre 2011.

Monsieur Mohamed Ben Youssef, ingénieur principal des fonctions de chef du service technique de la commune de Menzel Jamil.

Par décret n° 2011-3636 du 2 novembre 2011. Madame Olfa Bouslama, administrateur, est chargée des fonctions de chef de service du personnel de la direction des affaires administratives générales de la commune de Bardo.

Par décret n° 2011-3637 du 2 novembre 2011. Monsieur Najah Dhiab, ingénieur principal, est chargé des fonctions de chef de service du développement des systèmes à la sous-direction de la réhabilitation et de l'informatique de la commune de Sfax.

Par décret n° 2011-3638 du 2 novembre 2011. Monsieur Mohamed Abdelbassit Kastouri, ingénieur principal, est chargé des fonctions de chef de service de l'entretien et des ateliers à la direction de l'entretien et des travaux de la commune de Bizerte.

Par décret n° 2011-3639 du 2 novembre 2011. Monsieur Mohamed Nizar Golli, conseiller des services publics, est chargé des fonctions de chef de service de la comptabilité et du budget à la direction des affaires administratives générales de la commune de Msaken.

Par décret n° 2011-3640 du 2 novembre 2011. Monsieur Sadok Ksontini, administrateur conseiller, est chargé des fonctions d'administrateur d'arrondissement de cité Habib de la commune de Sfax avec rang et avantages de chef de service.

Arrêté du ministre de l'intérieur du 1 er novembre 2011, modifiant et complétant l'arrêté du ministre de l'intérieur et du développement local du 14 décembre 2006 portant détermination et classification des cycles de formation antérieurs au décret n° 2006-1166 du 13 avril 2006 définissant les cycles de formation des agents des forces de sûreté intérieure relevant du ministère de l'intérieur et du développement local. Le ministre de l'intérieur, Vu la loi n° 82-70 du 6 août 1982, portant statut général des forces de sûreté intérieure, telle que modifiée et complétée par la loi n° 2000-58 du 13 juin 2000 et le décret-loi n° 2011-42 du 25 mai 2011,

Vu le décret-loi n° 2011-14 du 23 mars 2011, portant organisation provisoire des pouvoirs publics,

Vu le décret n° 2007-246 du 15 août 2007, portant organisation des structures des forces de sûreté intérieure relevant du ministère de l'intérieur et du développement local,

Vu le décret n° 2006-1160 du 13 avril 2006, portant statut particulier des agents du corps de la sûreté nationale et de la police nationale,

Vu le décret n° 2006-1162 du 13 avril 2006, portant statut particulier des agents du corps de la garde nationale,

Vu le décret n° 2006-1164 du 13 avril 2006, portant statut particulier des agents du corps de la protection civile,

Vu le décret n° 2006-1166 du 13 avril 2006, définissant les cycles de formation des agents des forces de sûreté intérieure relevant du ministère de l'intérieur et du développement local et notamment son article 34,

Vu l'arrêté du ministre de l'intérieur et du développement local du 14 décembre 2006, portant détermination et classification des cycles de formation antérieurs au décret n° 2006-1166 du 13 avril 2006 définissant les cycles de formation des agents des forces de sûreté intérieure relevant du ministère de l'intérieur et du développement local,

Vu l'arrêté du ministre de l'intérieur et du développement local du 27 décembre 2006, portant détermination des spécialisations dérivants des spécialités et les degrés de formation d'acquisition des compétences et le contenu des programmes des différents cycles de formation au niveau des structures de formation relevant du ministère de l'intérieur et du développement local et les durées et les systèmes d'épreuves y relatifs.

Arrête :

Article unique - Les cycles de formation organisés avant la date d'entrée en vigueur des dispositions du décret n° 2006-1166 du 13 avril 2006 susvisé et non prévus par l'arrêté du 14 décembre 2006, et classés dans les catégories des cycles qui y sont indiqués sont déterminés conformément aux indications du tableau suivant :

A- Formation d'acquisition des compétences :

Cycles de formation antérieurs à l’entrée en vigueur du décret n° 2006-1166 du 13 avril 2006

Cycles de formation correspondants, prévus par le

décret n° 2006-1166 du 13 avril

 

2006

Gestion des documents administratifs et des archives

 

Documentation

Brevet de spécialité administrative de second degré

Les techniques d’administration

Stage des agents des bureaux de programmation et soutien logistique

 

Stage des chefs des bureaux de programmation et soutien logistique

Brevet de spécialité administrative du 3 ème degré

Sûreté de l’Etat

 

Contre espionnage

Renseignements sur les frontières

Enquête et exploitation

Renseignements généraux

Analyse et récapitulation

Analyses des données

Brevet de spécialité de

Analyse et exploitation des données

renseignement du second degré

L’analyse de l’exploitation

Techniques de renseignements

Surveillance et filature

Filature photographie secrète

Techniques opérationnelles

Photographie opérationnelle

Officier traitant

 

Recrutement et exploitation des ressources humaines dans le domaine du renseignement

Brevet de spécialité de

Stage des chefs de cellules des affaires économiques et sociales

renseignement de 3 ème degré

Anti-terrorisme premier degré

 

Commando premier degré

Brevet de spécialité

Cavalier premier degré

d'intervention de premier degré

Techniques d’intervention premier degré

Brevet de second degré commando

 

Brevet n° 2 commando

Brevet de spécialité

Stage commando second degré

d'intervention de second degré

Commando second degré

Anti-terrorisme second degré

Technique d’intervention de second degré

Cycles de formation antérieurs à l’entrée en vigueur du décret n° 2006-1166 du 13 avril 2006

Cycles de formation correspondants, prévus par le

décret n° 2006-1166 du 13 avril

 

2006

Sûreté des établissements

 

Commando 3 ème degré

Spécialité anti- terrorisme 3 ème degré

Brevet de 3 ème degré Commando

Session de formation Commando de 3 ème degré

Spécialisation Commando 3 ème degré

Commando 3 ème degré

Brevet 3 ème degré Commando

Brevet de spécialité d'intervention de 3 ème degré

Protection et intervention

Techniques d'assaut

Tir d'élite

 

Intervention rapide et protection des hautes personnalités

Stage 3 ème degré escorte

Stage chefs de brigades d'escorte

Escortes et ouverture des voies

Accompagnement des chiens policiers renifleurs d'explosifs

Accompagnement des chiens policiers renifleurs de drogue

Formation spécialisée en informatique

 

L'Internet

Réseaux sans fil cryptés

L'exploitation automatique du fichier judiciaire

Techniques de mensuration et tenue des fichiers

L'extrait automatique du bulletin des antécédents judiciaires n° 2 et 3

Brevet de spécialité scientifique et technique du second degré

Contrôle des dossiers des cartes d'identité nationale et revue des fichiers et utilisation des appareils techniques

L'identification nationale

 

Classification des fiches de tenue des fichiers de l'identification nationale

Contrôle des dossiers et revue des fichiers de l'identification nationale

Photographie pénale et relève de mesures

Magasinier armes et munitions

Tenue des casiers judiciaires

Brevet de spécialité scientifique et technique de 3 ème degré

B- la qualification fonctionnelle et pour le commandement.

Cycles de formation antérieurs à l’entrée en vigueur du décret n° 2006-1166 du 13 avril 2006

Stage de chefs de brigades de sécurité des boites de nuit

Stage de chefs de brigades de la police scientifique et technique

Stage de chefs de postes d'identification nationale

Cycles de formation correspondants, prévus par le décret n° 2006-1166 du 13 avril 2006

Brevet de chef de brigade

Brevet de chef de poste

Tunis, le 1 er novembre 2011.

Vu P/Le Premier ministre Le Secrétaire Général du Gouvernement Mohamed Salah Ben Aïssa

Le ministre de l'intérieur Habib Essid

MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES

NOMINATION

Par décret n° 2011-3641 du 4 novembre 2011.

Monsieur Yassine Eloued, conseiller des affaires étrangères, est chargé des fonctions de directeur adjoint Chine, Inde et Pays d’Asie Continentale à la direction générale des affaires politiques économiques et de coopération pour les pays d’Amérique, l’Asie pacifique et les organisations régionales Américaines et Asiatiques au ministère des affaires étrangères.

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES

NOMINATIONS

Par décret n° 2011-3642 du 2 novembre 2011.

Madame Ferdaous Ben Ayed épouse Maâlaoui, administrateur, est chargée des fonctions de directeur de l'organisation, des méthodes et de l'informatique à la direction générale des services communs au ministère des affaires sociales.

Par décret n° 2011-3643 du 1 er novembre 2011. Monsieur Ali Khazri, inspecteur central du travail et de conciliation, est chargé des fonctions de directeur de la cellule d'encadrement des investisseurs au ministère des affaires sociales.

Par décret n° 2011-3644 du 1 er novembre 2011.

Madame Aziza Trabelsi épouse Charaabi, administrateur du service social, est chargée des fonctions de sous-directeur de protection sociale et d'intégration au centre de protection sociale des enfants de Tunis.

Par décret n° 2011-3645 du 1 er novembre 2011.

Monsieur Mohamed Habib Kalai, analyste central, est chargé des fonctions de sous-directeur de l’informatique à la direction de l’organisation, des méthodes et de l’informatique à la direction générale des services communs au ministère des affaires sociales.

Par décret n° 2011-3646 du 1 er novembre 2011. Monsieur Adel Bargaoui, inspecteur du travail et de conciliation, est chargé des fonctions de chef de la division de l'inspection du travail et de la conciliation de Tunis I à la direction régionale des affaires sociales de Tunis. En application des dispositions de l’article 12 du décret n° 2001-441 du 13 février 2001, l’intéressée bénéficie des indemnités et avantages accordés au sous-directeur d’administration centrale.

Par décret n° 2011-3647 du 1 er novembre 2011. Madame Hanen Mzabi épouse Nasef, médecin inspecteur divisionnaire du travail, est chargée des fonctions de chef de la division de l'inspection médicale et de la sécurité au travail à la direction régionale des affaires sociales de Monastir. En application des dispositions de l’article 14 du décret n° 2001-441 du 13 février 2001, l’intéressée bénéficie des indemnités et avantages accordés au sous-directeur d’administration centrale.

Par décret n° 2011-3648 du 2 novembre 2011. Monsieur Neji Araoud, ingénieur principal, est chargé des fonctions de chef de service des études et de la formation à la sous-direction de l’informatique à la direction de l’organisation, des méthodes et de l’informatique à la direction générale des services communs au ministère des affaires sociales.

Par décret n° 2011-3649 du 2 novembre 2011. Monsieur Jameleddine Gasmi, administrateur du service social, est chargé des fonctions de chef de service du placement des enfants à la sous-direction sociale à l’institut national de protection de l’enfance.

Par décret n° 2011-3650 du 2 novembre 2011. Monsieur Mohamed Sola, technicien principal, est chargé des fonctions de chef de service de l’informatique et de documentation à l’institut national du travail et des études sociales.

Par décret n° 2011-3651 du 2 novembre 2011. Monsieur Mohamed Kabbaou, administrateur du service social, est chargé des fonctions de chef de service des études actuarielles à la sous-direction des études de sécurité sociale à la direction des études économiques et financières de sécurité sociale à la direction générale de la sécurité sociale au ministère des affaires sociales.

Par décret n° 2011-3652 du 2 novembre 2011. Monsieur Ali Zoghlami, administrateur du service social, est chargé des fonctions de chef de l’unité locale de la promotion sociale de Bou-Salem à la division de la promotion sociale à la direction régionale des affaires sociales de Jendouba.

Par décret n° 2011-3653 du 1 er novembre 2011. Monsieur Faouzi Saadaoui, administrateur du service social, est chargé des fonctions de chef de l'unité des affaires administratives et financières à la direction régionale des affaires sociales de Gafsa.

Par décret n° 2011-3654 du 1 er novembre 2011.

Mademoiselle Faouzia Doula, inspecteur du travail et de conciliation, est chargée des fonctions de chef de l'unité de la conciliation à la division de l'inspection du travail et de la conciliation à la direction régionale des affaires sociales de Kébili.

Par décret n° 2011-3655 du 1 er novembre 2011. Mademoiselle Awatef Attafi, administrateur du service social, est chargée des fonctions de chef de l'unité de l'action sociale à la division de la promotion sociale à la direction régionale des affaires sociales de Jendouba.

Par décret n° 2011-3656 du 1 er novembre 2011. Madame Nejiba Khmiri épouse Maaroufi, administrateur du service social, est chargée des fonctions de chef de l'unité de la protection sociale à la division de la promotion sociale à la direction régionale des affaires sociales de Jendouba.

Par décret n° 2011-3657 du 1 er novembre 2011. Monsieur Lotfi Bou Saffa, administrateur du service social, est chargé des fonctions de chef de l'unité locale de la promotion sociale de Douz Sud à la division de la promotion sociale à la direction régionale des affaires sociales de Kébelli.

Par décret n° 2011-3658 du 1 er novembre 2011. Mademoiselle Fatma Abdelhedi, administrateur conseiller du service social, est chargée des fonctions de chef de l'unité locale de la promotion sociale de Aguereb à la division de la promotion sociale à la direction régionale des affaires sociales de Sfax.

Par décret n° 2011-3659 du 2 novembre 2011. (Le texte est publié uniquement en langue arabe).

Arrêté du ministre des affaires sociales du 1 er novembre 2011, portant délégation de signature. Le ministre des affaires sociales,

Vu la loi n° 83-112 du 12 décembre 1983, portant statut général des personnels de l'Etat, des collectivités locales et des établissements publics à caractère administratif, ensemble les textes qui l'ont modifiée ou complétée et notamment la loi n° 2007-69 du 27 décembre 2007, Vu le décret-loi n° 2011-14 du 23 mars 2011, portant organisation provisoire des pouvoirs publics, Vu le décret n° 75-384 du 17 juin 1975, autorisant les ministres et secrétaires d'Etat à déléguer leur signature, Vu le décret n° 96-269 du 14 février 1996, portant organisation du ministère des affaires sociales, ensemble les textes qui l'ont modifié ou complété et notamment le décret n° 2010-1223 du 24 mai 2010,

n° 2011-926 du 14 juillet 2011,

portant nomination des membres du gouvernement, Vu le décret n° 2011-2428 du 23 septembre 2011, portant nomination de Monsieur Ahmed Ammar Youmbai, inspecteur général du travail et de conciliation, chef de cabinet du ministre des affaires sociales, à compter du 4 septembre 2011. Arrête :

Article premier - Conformément aux dispositions du paragraphe premier de l’article premier du décret susvisé n° 75-384 du 17 juin 1975, Monsieur Ahmed Ammar Youmbai, inspecteur général du travail et de conciliation, chef de cabinet du ministre des affaires sociales est habilité à signer par délégation du ministre des affaires sociales tous les actes entrant dans le cadre de ses attributions à l'exclusion des actes à caractère réglementaire. Art. 2 - Le présent arrêté prend effet à compter du 1 er septembre 2011 et sera publié au Journal Officiel de la République Tunisienne. Tunis, le 1 er novembre 2011.

Vu le décret

Le ministre des affaires sociales Mohamed Naceur

Vu P/Le Premier ministre Le Secrétaire Général du Gouvernement Mohamed Salah Ben Aïssa

Arrêtés du ministre des affaires sociales du 1 er novembre 2011, portant approbation d’avenants à certaines conventions collectives sectorielles. (Le texte est publié uniquement en langue arabe).

MINISTERE DES FINANCES

NOMINATIONS Par décret n° 2011-3660 du 1 er novembre 2011. Madame Hanene Brahmi épouse Slama, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargée des fonctions d'un chef de service à la sous- direction de la gestion des applications informatiques à la direction des applications informatiques à l'unité des applications informatiques et du système d'information à la direction générale des impôts.

Par décret n° 2011-3661 du 1 er novembre 2011. Monsieur Abdelhamid Mechergui, ingénieur principal au ministère des finances, est chargé des fonctions d'un chef de service à la sous-direction de la maintenance et de la gestion des équipements informatiques à la direction des applications informatiques à l'unité des applications informatiques et du système d'information à la direction générale des impôts.

Par décret n° 2011-3662 du 1 er novembre 2011. Mademoiselle Souad Boukari, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargée des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressée bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3663 du 1 er novembre 2011. Monsieur Bechir Kachti, inspecteur des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts.

En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3664 du 1 er novembre 2011.

Monsieur Habib Ayari, inspecteur des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions d'inspecteur de troisième classe à l'unité de l'inspection des services fiscaux à la direction générale des impôts.

En application des dispositions du paragraphe quatre de l'article 19 (nouveau) du décret n° 2007- 1198 du 14 mai 2007, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3665 du 1 er novembre 2011.

Mademoiselle Dorra Brahim, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargée des fonctions de vérificateur de troisième classe à un groupe de travail à la cellule du contrôle fiscal à l'unité du contrôle national et des enquêtes fiscales à la direction générale des impôts.

En application des dispositions du paragraphe cinq de l'article 19 (nouveau) du décret n° 2007-1198 du 14 mai 2007, l'intéressée bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3666 du 1 er novembre 2011.

Madame Aida Chihaoui épouse Jedir, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargée des fonctions de vérificateur de troisième classe à un groupe de travail à la cellule du contrôle fiscal à l'unité du contrôle national et des enquêtes fiscales à la direction générale des impôts.

En application des dispositions du paragraphe cinq de l'article 19 (nouveau) du décret n° 2007-1198 du 14 mai 2007, l'intéressée bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3667 du 1 er novembre 2011. Monsieur Zouhir Bouida, inspecteur des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3668 du 1 er novembre 2011. Madame Hanane Ben Cherif épouse Bouderbala, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargée des fonctions de vérificateur de troisième classe à un groupe de travail à la cellule du contrôle fiscal à l'unité du contrôle national et des enquêtes fiscales à la direction générale des impôts. En application des dispositions du paragraphe cinq de l'article 19 (nouveau) du décret n° 2007-1198 du 14 mai 2007, l'intéressée bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3669 du 1 er novembre 2011. Madame Monia Trabelsi épouse Chtourou, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargée des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressée bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3670 du 1 er novembre 2011. Monsieur Béchir Ouni, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3671 du 1 er novembre 2011. Monsieur Néji Radhouani, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3672 du 1 er novembre 2011.

Monsieur Mohamed Aziz Chaabani, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3673 du 1 er novembre 2011. Monsieur Mondher Assili, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts.

En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3674 du 1 er novembre 2011. Madame Ahlem Ben Hammouda épouse Ben Ouhiba, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargée des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressée bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3675 du 1 er novembre 2011. Monsieur Fethi Abbassi, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts.

En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3676 du 1 er novembre 2011. Monsieur Slim Belhassen, inspecteur des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts.

En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3677 du 1 er novembre 2011.

Madame Lamia Nahdi épouse Meriah, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargée des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de, contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressée bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3678 du 1 er novembre 2011.

Madame Arbia Mekni épouse Boukhalt, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargée des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts.

En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressée bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3679 du 1 er novembre 2011. Monsieur Zeid Jebabli, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de vérificateur de troisième classe à un groupe de travail chargé du contrôle fiscal à la cellule du contrôle et du contentieux fiscal à la direction des grandes entreprises relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions de l'article 5 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3680 du 1 er novembre 2011. Monsieur Amor Abboud, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3681 du 1 er novembre 2011. Monsieur Montasser Dakhlia, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centré régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3682 du 1 er novembre 2011.

Madame Amel Belhaj épouse Abboud, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargée des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts.

En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressée bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3683 du 1 er novembre 2011. Madame Dorra Cherif épouse Chakroun, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargée des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressée bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3684 du 1 er novembre 2011. Monsieur Mourad Trabelsi, inspecteur des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3685 du 1 er novembre 2011. Madame Hanene Trad épouse Brahim, inspecteur des services financiers au ministère des finances, est chargée des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressée bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3686 du 1 er novembre 2011.

Monsieur Badreddine Chamtouri, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts.

En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3687 du 1 er novembre 2011. Monsieur Ali Mahdhi, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts.

En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3688 du 1 er novembre 2011.

Monsieur Salah Hajji, inspecteur des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts.

En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3689 du 1 er novembre 2011. Monsieur Nebil Maatoug, inspecteur des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3690 du 1 er novembre 2011.

Monsieur Mokhtar Fellah, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts.

En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3691 du 1 er novembre 2011.

Monsieur Samir Zaabaoui, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts.

En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3692 du 1 er novembre 2011. Monsieur Mohamed Ellafi, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant dès services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3693 du 1 er novembre 2011.

Monsieur Habib Belghouthi, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts.

En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3694 du 1 er novembre 2011.

Monsieur Khaled Ghorbel, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3695 du 1 er novembre 2011. Madame Aicha Laabidi épouse Henia, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargée des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressée bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3696 du 1 er novembre 2011.

Monsieur Ammar Ben Salah, inspecteur des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts.

En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3697 du 1 er novembre 2011. Monsieur Abdallah Mokerhi, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de vérificateur de troisième classe à la cellule de la vérification fiscale à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3698 du 1 er novembre 2011. Monsieur Mohamed Borheneddine Sakli, inspecteur des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de mandataire de troisième classe au bureau des affaires administratives et financières à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions de l'article 12 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3699 du 1 er novembre 2011. Monsieur Arbi Daghar, inspecteur des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de mandataire de troisième classe au groupe de travail chargé du suivi de l' activité des bureaux à la cellule du suivi et de l'assistance à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3700 du 1 er novembre 2011. Madame Nedra Derbal épouse Keskes, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargée des fonctions de mandataire de troisième classe au groupe de travail chargé du suivi de l'activité des bureaux à la cellule du suivi et de l'assistance à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressée bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3701 du 1 er novembre 2011. Madame Rafika Trabelsi épouse Hachani, administrateur au ministère des finances, est chargée des fonctions de mandataire de troisième classe au groupe de travail chargé du suivi des avantages fiscaux à la cellule du suivi et de l'assistance à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressée bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3702 du 1 er novembre 2011. Monsieur Abdelfattah Ben Hassen, inspecteur des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de mandataire de troisième classe au groupe de travail chargé du suivi des avantages fiscaux à la cellule du suivi et de l'assistance à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3703 du 1 er novembre 2011. Monsieur Ridha Barkallah Baklouti, inspecteur des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de mandataire de troisième classe au bureau des affaires administratives et financières à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions de l'article 12 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3704 du 1 er novembre 2011. Monsieur Walid Jemai, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de mandataire de troisième classe au groupe de travail chargé du suivi de l’activité des bureaux à la cellule du suivi et de l'assistance à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3705 du 1 er novembre 2011. Monsieur Mohamed Chetoui, inspecteur des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de mandataire de troisième classe au groupe de travail chargé du suivi des avantages fiscaux à la cellule du suivi et de l'assistance à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3706 du 1 er novembre 2011. Monsieur Nabil Hammami, inspecteur des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de mandataire de troisième classe au groupe de travail chargé du suivi de l'activité des bureaux à la cellule du suivi et de l'assistance à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3707 du 1 er novembre 2011. Monsieur Ibrahim Chehaibi, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de mandataire de troisième classe au groupe de travail chargé du suivi des .avantages fiscaux à la cellule du suivi et de l'assistance à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3708 du 1 er novembre 2011. Monsieur Hamdi Khemiri, inspecteur des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de rapporteur de troisième classe au groupe de travail chargé de la conciliation et du contentieux fiscal à la cellule du suivi et de l'assistance à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3709 du 1 er novembre 2011. Madame Mouna Bouazizi épouse Hamdi, inspecteur des services financiers au ministère des finances, est chargée des fonctions de rapporteur de troisième classe au groupe de travail chargé de la conciliation et du contentieux fiscal à la cellule du suivi et de l’assistance à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts. En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressée bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3710 du 1 er novembre 2011. Monsieur Moncef Hafsouni, inspecteur des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de rapporteur de troisième classe au groupe de travail chargé de la conciliation et du contentieux fiscal à la cellule du suivi et de l'assistance à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts.

En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3711 du 1 er novembre 2011.

Madame Najet Helali épouse Nasri, inspecteur des services financiers au ministère des finances, est chargée des fonctions de rapporteur de troisième classe au groupe de travail chargé de la conciliation et du contentieux fiscal à la cellule du suivi et de l'assistance à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts.

En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressée bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3712 du 1 er novembre 2011.

Monsieur Zied Kacem, inspecteur des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de rapporteur de troisième classe au groupe de travail chargé de la conciliation et du contentieux fiscal à la cellule du suivi et de l'assistance à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts.

En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Par décret n° 2011-3713 du 1 er novembre 2011.

Monsieur Abdelouahed Saghraoui, inspecteur central des services financiers au ministère des finances, est chargé des fonctions de rapporteur de troisième classe au groupe de travail chargé de la conciliation et du contentieux fiscal à la cellule du suivi et de l'assistance à un centre régional de contrôle des impôts relevant des services extérieurs de la direction générale des impôts.

En application des dispositions des articles 12 et 13 du décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, l'intéressé bénéficie du rang et des avantages accordés à un chef de service d'administration centrale.

Arrêté du ministre des finances du 2 novembre 2011, complétant l'arrêté du 18 août 1954, relatif à la répartition du produit des pénalités, amendes, condamnations et transactions en matière fiscale. Le ministre des finances,

Vu la loi n° 1967-53 du 8 décembre 1967, relative à la loi organique du budget, telle que modifiée et complétée par les textes subséquents et notamment la loi n° 2004-42 du 13 mai 2004, Vu l'arrêté du ministre des finances du 18 août 1954, relatif à la répartition du produit des pénalités, amendes, condamnations et transactions en matière fiscale, tel que modifié par l'arrêté du 28 août 1985. Arrête :

- paragraphe à l'article 7 (nouveau) de l'arrêté du 18 août 1954 susvisé comme suit :

Article 7 (deuxième paragraphe) - De même, est prélevé un pourcentage de 5% du montant des affaires destiné aux dépenses relatives aux actions sociales pour les employés du ministère des finances et ce nonobstant le montant du produit net de cette affaire. Les receveurs des recettes des finances déposent les montants prélevés dans un compte créditeur ouvert à ce sujet aux comptes de la Trésorerie intitulé « Prélèvement de 5% du montant des affaires au profit des actions sociales pour le personnel du ministère des finances ». Art. 2 - Le présent arrêté sera publié au Journal Officiel de la République Tunisienne. Tunis, le 2 novembre 2011.

Est ajouté un deuxième

Article

premier

Le ministre des finances Jelloul Ayed

Vu P/Le Premier ministre Le Secrétaire Général du Gouvernement Mohamed Salah Ben Aïssa

Arrêté du ministre des finances du 1 er novembre 2011, portant délégation de signature en matière disciplinaire. Le ministre des finances, Vu la loi n° 83-112 du 12 décembre 1983, portant statut général des personnels de l'Etat, des collectivités locales et des établissements publics à caractère administratif, ensemble les textes qui l'ont modifiée ou complétée et notamment la loi n° 2007-69 du 27 décembre 2007,

Vu le décret-loi n° 2011-14 du 23 mars 2011, portant organisation provisoire des pouvoirs publics, Vu le décret n° 75-384 du 17 juin 1975, autorisant les ministres et secrétaires d'Etat à déléguer leur signature, Vu le décret n° 91-556 du 23 avril 1991, portant organisation du ministère des finances, ensemble les textes qui l'ont modifié ou complété et notamment le décret 2007-1198 du 14 mai 2007,

décret n° 2011-926 du 14 juillet 2011,

portant nomination des membres du gouvernement, Vu le décret n° 2011-1168 du 16 août 2011, portant nomination de Monsieur Riadh Karoui directeur général des impôts au ministère des finances. Arrête :

Article premier - Conformément aux dispositions de l'article 51 (nouveau) de la loi n° 97-83 du 20 décembre 1997 modifiant et complétant la loi n° 83-112 du 12 décembre 1983, portant statut général des personnels de l'Etat, des collectivités locales et des établissements publics à caractère administratif, et en application des dispositions du décret n° 75-384 du 17 juin 1975, le ministre des finances délègue à Monsieur Riadh Karoui inspecteur en chef des services financiers, directeur général des impôts au ministère des finances, le droit de signature des rapports de traduction devant le conseil de discipline et les décisions disciplinaires à l'égard des agents s'y rattachant à l'exception des décisions de révocation qui ne peuvent être prises que par le ministre des finances. Art. 2 - Le présent arrêté sera publié au Journal Officiel de la République Tunisienne. Tunis, le 1 er novembre 2011.

Vu

le

Le ministre des finances Jelloul Ayed

Vu P/Le Premier ministre Le Secrétaire Général du Gouvernement Mohamed Salah Ben Aïssa

Arrêté du

ministre

des

finances

du

novembre

2011,

portant

délégation

1 er

de

signature. Le ministre des finances, Vu la loi n° 83-112 du 12 décembre 1983, portant statut général des personnels de l'Etat, des collectivités locales et des établissements publics à caractère administratif, ensemble les textes qui l'ont modifiée ou complétée et notamment la loi n° 2007-69 du 27 décembre 2007,

Vu le décret-loi n° 2011-14 du 23 mars 2011, portant organisation provisoire des pouvoirs publics, Vu le décret n° 75-384 du 17 juin 1975, autorisant les ministres et secrétaires d'Etat à déléguer leur signature,

Vu le décret n° 91-556 du 23 avril 1991, portant organisation du ministère des finances, ensemble les textes qui l'ont modifié ou complété et notamment le décret 2007-1198 du 14 mai 2007,

Vu le décret n° 2011-975 du 15 juillet 2011 portant nomination de Monsieur Samir Belaid inspecteur en chef des services financiers directeur général d'audit et de suivi des grands projets au ministère des finances,

n° 2011-926 du 14 juillet 2011,

Vu le décret

portant nomination des membres du gouvernement. Arrête :

Article premier - Conformément au paragraphe 2 de l'article premier du décret sus-visé n° 75-384 du 17 juin 1975, Monsieur Samir Belaid inspecteur en chef des services financiers directeur général d'audit et de suivi des grands projets au ministère des finances, est habilité à signer par délégation du ministre des finances, tous les actes rentrant dans le cadre de ses attributions à l'exception des textes à caractère réglementaire. Art. 2 - Le présent arrêté prend effet, à compter de 15 juillet 2011. Art. 3 - Le présent arrêté sera publié au Journal Officiel de la République Tunisienne.

Tunis, le 1 er novembre 2011.

Le ministre des finances Jelloul Ayed

Vu P/Le Premier ministre Le Secrétaire Général du Gouvernement Mohamed Salah Ben Aïssa

Arrêté du

ministre

des

finances

du

novembre

2011,

portant

délégation

1 er

de

signature. Le ministre des finances,

Vu la loi n° 83-112 du 12 décembre 1983, portant statut général des personnels de l'Etat, des collectivités locales et des établissements publics à caractère administratif, ensemble les textes qui l'ont modifiée ou complétée et notamment la loi n° 2007-69 du 27 décembre 2007,

Vu le code de l'impôt sur le revenu des personnes physiques et de l'impôt sur les sociétés et notamment son article 44 sexies, Vu le code des droits et procédures fiscaux et notamment ses articles 13, 50, 74, 111 et 131, Vu la loi n° 2005-17 du 1 mars 2005, relative aux métaux précieux et notamment ses articles 29 et 40, Vu le décret-loi n° 2011-14 du 23 mars 2011, portant organisation provisoire des pouvoirs publics,

Vu le décret n° 75-384 du 17 juin 1975, autorisant les ministres et secrétaires d'Etat à déléguer leur signature, Vu le décret n° 91-556 du 23 avril 1991, portant organisation du ministère des finances, ensemble les textes qui l'ont modifié ou complété et notamment le décret n° 2007-1198 du 14 mai 2007, Vu le décret n° 2001-1721 du 24 juillet 2001, fixant la composition, les attributions et les modalités de fonctionnement prévue par l'article 74 du code des droits et des procédures fiscaux, tel que modifié par le décret n° 2005-2495 du 12 septembre 2005, Vu le décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, portant organisation et attributions des services extérieurs de la direction générale des impôts au ministère des finances, tel que modifié par le décret n° 2010-254 du 9 février 2010, Vu le décret n° 2008-364 du 11 février 2008, portant nomination de Monsieur Samir Mlaouhia, directeur général des impôts au ministère des finances,

décret n° 2011-926 du 14 juillet 2011,

portant nomination des membres du gouvernement. Arrête :

Article premier - Conformément aux dispositions des articles 13, 50, 74, 111 et 131 du code des droits et procédures fiscaux et aux dispositions de l'article 44 sexies du code de l'impôt sur le revenu des personnes physiques et de l'impôt sur les sociétés et aux dispositions des articles 29 et 40 de la loi relative aux métaux précieux, et en application des dispositions du décret n° 75-384 du 17 juin 1975, le ministre des finances délègue à Monsieur Samir Mlaouhia, directeur général des impôts au ministère des finances, le droit de signature de :

- les actes habilitant les experts parmi les agents de l'Etat et des établissements publics ou des experts non concurrents aux contribuables, pour assister les agents de l'administration fiscale dans le cadre des opérations de contrôle nécessitant une expertise ou une compétence technique particulière, prévus par l'article 13 du code des droits et procédures fiscaux,

Vu

le

- l'arrêté de taxation d'office prévu par l'article 47 du code des droits et procédures fiscaux,

- l'acte de mise en mouvement de l'action publique

pour les infractions fiscales pénales mentionnées dans le code des droits et procédures fiscaux y compris celles passibles d'une peine corporelle, prévu par l'article 74 du code des droits et procédures fiscaux,

de retrait des avantages fiscaux

prévue

procédures fiscaux,

- la décision de révision ou de retrait de l'arrêté de

taxation d'office prévue par l'article 131 du code des

droits et procédures fiscaux,

- la décision de retrait du régime forfaitaire prévue

par l'article 44 sexies du code de l'impôt sur le revenu

des personnes physiques et de l'impôt sur les sociétés,

- la transmission des procès-verbaux constatant les

infractions prévues par la loi relative aux métaux précieux au procureur de la République,

- la transaction pour les infractions prévues par les

articles 35, 36 et 37 de la loi relative aux métaux précieux. Art. 2 - Le présent arrêté sera publiable au Journal Officiel de la République Tunisienne et prend effet, à compter du 7 mars 2011 au 18 mai 2011. Tunis, le 1 er novembre 2011.

et

-

la,

décision

par

l'article

111

du

code

des

droits

Le ministre des finances Jelloul Ayed

Vu P/Le Premier ministre Le Secrétaire Général du Gouvernement Mohamed Salah Ben Aïssa

Arrêté du

ministre

des

finances

du

novembre

2011,

portant

délégation

1

er

de

signature. Le ministre des finances, Vu la loi n° 83-112 du 12 décembre 1983, portant statut général des personnels de l'Etat, des collectivités locales et des établissements publics à caractère administratif, ensemble les textes qui l'ont modifiée ou complétée et notamment la loi n° 2007-69 du 27 décembre 2007, Vu le décret-loi n° 2011-14 du 23 mars 2011, portant organisation provisoire des pouvoirs publics, Vu le décret n° 75-384 du 17 juin 1975, autorisant les ministres et secrétaires d'Etat à déléguer leur signature,

Vu le décret n° 91-556 du 23 avril 1991, portant organisation du ministère des finances, ensemble les textes qui l'ont modifié ou complété et notamment le décret 2007-1198 du 14 mai 2007,

Vu le décret n° 2011-974 du 15 juillet 2011, portant nomination de Monsieur Chaker Soltani inspecteur en chef des services financiers directeur général de la gestion de la dette et de la coopération financière au ministère des finances,

décret n° 2011-926 du 14 juillet 2011,

Vu

le

portant nomination des membres du gouvernement, Arrête :

Article premier - Conformément au paragraphe 2 de l'article premier du décret susvisé n° 75-384 du 17 juin 1975, Monsieur Chaker Soltani inspecteur en chef des services financiers, directeur général de la gestion de la dette et de la coopération financière au ministère des finances, est habilité à signer par délégation du ministre des finances, tous les actes rentrant dans .le cadre de ses attributions à l'exception des textes à caractère réglementaire . Art. 2 - Le présent arrêté prend effet à compter de 15 juillet 2011. Art. 3 - Le présent arrêté sera publié au Journal Officiel de la République Tunisienne.

Tunis, le 1 er novembre 2011.

Le ministre des finances Jelloul Ayed

Vu P/Le Premier ministre Le Secrétaire Général du Gouvernement Mohamed Salah Ben Aïssa

Arrêté

novembre

signature. Le ministre des finances, Vu la loi n° 83-112 du 12 décembre 1983 portant statut général des personnels de l'Etat, des collectivités locales et des établissements publics à caractère administratif, ensemble les textes qui l'ont modifiée ou complétée et notamment la loi n° 2007-69 du 27 décembre 2007, Vu le code de l'impôt sur le revenu des personnes physiques et de l'impôt sur les sociétés et notamment son article 44 sexies, Vu le code des droits et procédures fiscaux et notamment ses articles 13, 50, 74, 111 et 131,

délégation de

2

du

ministre

2011,

des

finances

du

portant

Vu la loi n° 2005-17 du 1 mars 2005, relative aux métaux précieux et notamment ses articles 29 et 40,

Vu le décret-loi n° 2011-14 du 23 mars 2011, portant organisation provisoire des pouvoirs publics,

Vu le décret n° 75-384 du 17 juin 1975, autorisant les ministres et les secrétaires d'Etat à déléguer leur signature,

Vu le décret n° 91-556 du 23 avril 1991, portant organisation du ministère des finances, ensemble les textes qui l'ont modifié ou complété et notamment le décret n° 2007-1198 du 14 mai 2007,

Vu le décret n° 2001-1721 du 24 juillet 2011, fixant la composition, les attributions et les modalités de fonctionnement de la commission prévue par l’article 74 du code des droits et des procédures fiscaux, tel que modifié par le décret n° 2005-2495 du

12 septembre 2005,

Vu le décret n° 2008-94 du 16 janvier 2008, portant organisation et attributions des services extérieurs de la direction générale des impôts au ministère des finances, tel que modifié par le décret n° 2010-254 du 9 février 2010,

2011-926 du 14 juillet 2011,

portant nomination des membres du gouvernement,

Vu le décret n° 2011-1162 du 16 août 2011, portant nomination de Monsieur Riadh Karoui, directeur général des impôts au ministère des finances.

Vu

le décret

Arrête :

Article premier - Conformément aux dispositions des articles 13, 50, 74, 111 et 131 du code des droits et procédures fiscaux et aux dispositions de l'article 44 sexies du code de l'impôt sur le revenu des personnes physiques et de l'impôt sur les sociétés et aux dispositions des articles 29 et 40 de la loi relative aux métaux précieux, et en application des dispositions du décret n° 75-384 du 17 juin 1975, le ministre des finances délègue à Monsieur Riadh Karoui, directeur général des impôts au ministère des finances, le droit de signature de :

- les actes habilitant les experts parmi les agents de l'Etat et des établissements publics ou des experts non

concurrents aux contribuables, pour assister les agents de l'administration fiscale dans le cadre des opérations de contrôle nécessitant une expertise ou une compétence technique particulière, prévus par l'article

13 du code des droits et procédures fiscaux,

- l'arrêté de taxation d'office prévu par l'article 47