Vous êtes sur la page 1sur 77

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

-

JESA.403.404 - K12

---------------

MANUEL D'EXPLOITATION

TITRE 5

CONSIGNES D'EXPLOITATION ET REGLAGES DE LA STATION

GROUPEMENT GLS SOGETRAMA GLS

EXPLOITATION TITRE 5 CONSIGNES D'EXPLOITATION ET REGLAGES DE LA STATION GROUPEMENT GLS – SOGETRAMA GLS Mars
EXPLOITATION TITRE 5 CONSIGNES D'EXPLOITATION ET REGLAGES DE LA STATION GROUPEMENT GLS – SOGETRAMA GLS Mars

Mars 2014

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

-

JESA.403.404 - K12

---------------

CONSIGNES D'EXPLOITATION ET REGLAGES DE LA STATION

SOMMAIRE

1. INTRODUCTION

5

2. FLUX ET DEBITS DE LA STATION

6

3. POSTE DE RELEVEMENT

9

4. BASSIN D’ORAGE

12

5. DEGRILLAGE

13

5.1 DEGRILLAGE

GROSSIER

13

5.2 DEGRILLAGE

FIN

13

6. DESSABLEUR-DESHUILEUR

15

6.1

DESSABLEUR-DESHUILEUR

15

6.2

REGLAGE DE LA TEMPORISATION DEXTRACTION DES SABLES

15

6.3

FOSSE A GRAISSE

16

7. DECANTEURS PRIMAIRES

18

7.1

REGLAGE DES PURGES DES DECANTEURS PRIMAIRES

18

7.2

EVACUATIONS DES FLOTTANTS

18

8. DEMARCHE A SUIVRE POUR LE CALCUL ET LE REGLAGE DES PARAMETRES ET DES

CONSIGNES DES BASSINS BIOLOGIQUES

19

8.1 MODE DASSERVISSEMENT DES SURPRESSEURS

19

8.2 REGLAGE DES TEMPS DARRET ET DE MARCHE :

21

8.3 REGLAGE DES SEUILS SONDE REDOX ET OXYGENE :

22

8.4 AFFINAGE DES CONSIGNES :

22

8.5 REVISION DES CONSIGNES

23

8.6 COLMATAGE DES DIFFUSEURS

SUIVI

DU

23

8.7 BOUES

TAUX

DE

24

8.8 ÂGE DE BOUES

25

8.9 CHARGE MASSIQUE

26

8.10 INDICE DE BOUES

26

8.11 SUIVI DE LEXPLOITATION ET SUIVI ANALYTIQUE

27

 

8.11.1 Suivi

de l’exploitation

27

8.11.2 Suivi

analytique

27

9. EXTRACTION DES FLOTTANTS DES DEGAZEURS

29

10. REGLAGE DE L’EXTRACTION ET DE LA RECIRCULATION DES BOUES DU CLARIFICATEUR

30

10.1 RECIRCULATION DES BOUES :

30

10.2 EXTRACTION DES BOUES

31

10.3 EXTRACTIONS DES FLOTTANTS

31

11. LAVAGE DES FILTRES MECANIQUES

32

Mars 2014

12.

POSTE EAU INDUSTRIELLE

33

13. LAVAGE DES FILTRES A CAG

34

14. BACHE EAUX SALES

40

15. EXTRACTION DES BOUES EPAISSIES

41

16. BACHE A BOUES EPAISSIES

42

17. DIGESTION

43

18. BACHE A BOUES DIGEREES

45

19. DESHYDRATATION SUR CENTRIFUGEUSE

46

19.1 ETAT FONCTIONNEL

48

19.2 DESHYDRATATION DES BOUES EN MANUEL

48

19.2.1 Basculement de la centrifugation des boues en mode manuel

49

19.2.2 Re-basculement de la centrifugation en mode automatique

50

19.3 CONDITIONS PERMANENTES POUR LE FONCTIONNEMENT DE LA CENTRIFUGATION

50

19.4 DESHYDRATATION DES BOUES EN DEMARRAGE

50

19.4.1 Déclenchement :

51

19.4.2 Séquence de démarrage :

51

19.4.3 Sortie de la séquence de démarrage :

51

19.5

DESHYDRATATION DES BOUES EN MARCHE

52

19.5.1 Etat de Marche

52

19.5.2 Sortie de l’état

de Marche

52

19.6 CENTRIFUGATION EN ARRET AVEC LAVAGE

52

19.7 CENTRIFUGATION EN ARRET IMMEDIAT SANS LAVAGE

53

19.8 CENTRIFUGATION EN ARRET

53

19.8.1 Description

53

19.8.2 Séquence d’arrêt

53

19.9

CENTRIFUGATION EN DEFAUT

54

19.9.1 Généralités

54

19.9.2 Défaut sur la pompe alimentation en boues centrifugeuse

54

19.9.3 Défaut sur la pompe alimentation en polymère centrifugeuse

54

19.9.4 Défaut sur la pompe gaveuse reprise boues déshydratées

54

19.10 REFOULEMENT DES BOUES DESHYDRATEES

54

19.11 OPTIMISATION DE FONCTIONNEMENT

55

19.12 MISE EN MARCHE ET ARRET

55

19.12.1 Inspection du bol

55

19.12.2 Avant la mise en marche

55

19.12.3 Mise en marche du décanteur

56

19.12.4 Arrêt du décanteur

56

20. SECHAGE SOLAIRE

57

21. POSTE TOUTES EAUX DESHYDRATATION

59

22. BIOGAZ

60

22.1 COGENERATION

60

22.2 CHAUDIERE

61

22.2.1 Fonctionnement

au biogaz

61

22.2.2 Fonctionnement

au fuel

62

22.3 GAZOMETRE ET TORCHERE

62

22.4 EAU ADOUCIE

63

23. DESODORISATION

64

23.1 DESODORISATION

PRETRAITEMENTS

64

23.2 DESODORISATION TRAITEMENT DES BOUES

64

24. DETECTEURS DE GAZ

66

25. APPROVISIONNEMENT PREPARATION DES REACTIFS

67

Mars 2014

25.1

HYPOCHLORITE DE SODIUM

67

25.2 POSTES POLYMERE MIXTE - DESHYDRATATION

67

25.3 REACTIFS TRAITEMENT TERTIAIRE

67

25.3.1 Chlorure ferrique

68

25.3.2 Postes polymère poudre

68

26. DETERMINATION DE LA DOSE D’HYPOCHLORITE DE SODIUM POUR LA DESINFECTION

69

26.1 ROLE DE LA DESINFECTION

69

26.2 CONTROLE DE LA CHLORATION DANS LE CAS PARTICULIER DE L'USINE DE YOUSSOUFIA

69

27. DETERMINATION DE LA DOSE DE POLYMERE POUR LA DESHYDRATATION

71

28. DETERMINATION DE LA DOSE DES REACTIFS DE COAGULATION

72

28.1

RAPPEL DES NOTIONS DE COAGULATION

72

28.1.1 Objectif

72

28.1.2 Coagulant et floculant

72

28.2

ESSAIS DE COAGULATION (JAR TEST)

73

28.2.1 Matériel et réactifs

73

28.2.2 Mode opératoire

74

28.3 REGLAGE DU DEBIT DES POMPES DOSEUSES DE CHLORURE FERRIQUE

77

28.4 REGLAGE DU DEBIT DES POMPES DOSEUSES DE POLYMERE

77

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

5

1.

INTRODUCTION

Ce document a pour objectif de guider lexploitant dans sa gestion de la station de traitement des eaux usées de la ville de Youssoufia.

Il clarifie les différents réglages à vérifier, valider ou optimiser lors du fonctionnement de la station suite à la mise en route.

De façon générale, il est conseillé de se reporter aux consignes données par les fournisseurs en ce qui concerne les équipements électromécaniques.

Il est également recommandé de contrôler les points suivants quotidiennement :

Etat général de la station (propreté et organisation des outils et équipements de mesure portatifs)

Position des vannes par rapport à leur état en supervision

Niveau des ouvrages par rapport à leur seuil niveau haut

Approvisionnement des réactifs

Contrôle des fuites au niveau des robinetteries, des raccords, des pompes de surface

Vérification du bon fonctionnement des pompes, surpresseurs, centrifugeuses, échangeur, cogénérateur, chaudière et des équipements électromécaniques en général

Lexploitant doit également assurer lentretien et létalonnage des poires et sonde de niveau (piézométrique ou ultrasonique) une fois par mois.

Pour plus de détails sur les interventions à effectuer se référer au Titre 6 « Entretien de la station » de ce Manuel d’Exploitation.

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

6

2. FLUX ET DEBITS DE LA STATION

Ci-dessous sont rappelés les différents débits de dimensionnements et débits unitaires des pompes installées sur la station.

Dégrillage grossier :

Nombre de file

:

1

Débit de dimensionnement unitaire

:

900 m3/h

Pompes de relevage :

Nombre

:

2 + 1 secours installé

Débit unitaire

:

300 m3/h

Pompe dorage:

Nombre

:

1

Débit unitaire

:

300 m3/h

Dégrillage fin :

Nombre de file

:

2

Débit de dimensionnement unitaire

:

300 m3/h

Dessableur-déshuileur :

Nombre de file

:

2

Débit de dimensionnement unitaire

:

300 m3/h

Traitement des sables :

Nombre de pompes

:

2 + 1 secours magasin

Débit unitaire

:

14 m3/h

Nombre de classificateur

:

1

Débit unitaire

:

20 m3/h

Traitement des graisses :

Nombre de pompes

:

1 + 1 secours magasin

Débit unitaire

:

8 m3/h

Décantation primaire :

Nombre de file

:

2

Débit de dimensionnement unitaire

:

312,5 m3/h

Nombre de pompes dextraction

:

1 + 1 secours installé

Débit unitaire

:

7,5 m3/h

Traitement biologique :

Nombre de file

:

2

Débit de dimensionnement unitaire

:

300 m3/h

DCO de dimensionnement

:

2 117 kg/j

DBO5 de dimensionnement

:

920 kg/j

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

7

MES de dimensionnement

:

631 kg/j

Nombre de surpresseur

:

2 + 1 secours installé

Débit unitaire

:

1305 Nm3/h

Décantation secondaire :

Nombre de file

:

2

Débit de dimensionnement unitaire

:

300 m3/h

Nombre de pompes de recirculation

:

1 + 1 secours installé (par puits)

Débit unitaire

:

300 m3/h

Nombre de pompes dextraction

:

1 + 1 secours installé (par puits)

Débit unitaire

:

8,4 m3/h

Nombre de pompes à flottants

:

1 + 1 secours magasin

Débit unitaire

:

10 m3/h

Filtre à disque :

Nombre de file

:

1

Débit de dimensionnement unitaire

:

600 m3/h

Filtres à CAG :

Nombre de file

:

4

Débit de dimensionnement unitaire

:

90 m3/h

Nombre de pompes d’alimentation

:

1 + 1 secours installé

Débit unitaire

:

360 m3/h

Nombre de pompes de lavage

:

1 + 1 secours installé

Débit unitaire

:

378 m3/h

Nombre de surpresseur

:

1 + 1 secours installé

Débit unitaire

:

466 m3/h (filtres à CAG)

:

665 m3/h (filtres à sable)

:

:

:

Nombre de pompes doseuses chlorure ferrique :

1 + 1 secours installé

Débit unitaire

9 l/h

Nombre de pompes doseuses polymère

1 + 1 secours installé

Débit unitaire

120 l/h

Bâche de désinfection :

Débit de dimensionnement

:

360 m3/h

Nombre de pompes doseuses javel

:

1 + 1 secours installé

Débit unitaire

:

23 l/h

Poste eaux sales :

Nombre de pompes

:

1 + 1 secours installé

Débit unitaire

:

20 m3/h

Epaississeur :

Débit de dimensionnement

:

24 m3/h

Nombre de pompes dextraction

:

1 + 1 secours installé

Débit unitaire

:

8,5 m3/h

Digesteur :

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

8

Nombre de pompes dalimentation

:

1 + 1 secours installé

Débit unitaire

:

4 m3/h

Nombre de pompes de recirculation

:

1 + 1 secours installé

Débit unitaire

:

37 m3/h

Equipements annexes

:

gazomètre cogénérateur chaudière

Centrifugeuse :

bicombustible - torchère

Nombre de pompes dalimentation

:

2 + 1 secours installé

Débit unitaire

:

7,6 m3/h

Nombre de centrifugeuse

:

2 secours installé

Débit horaire unitaire

:

7,7 m3/h

Nombre de pompes gaveuse

:

2

Débit unitaire

:

0,9 m3/h

Nombre de pompes doseuses polymère

:

2 + 1 secours installé

Débit unitaire

:

750 l/h

Nombre de pompes doseuses lubrification

:

2

Débit unitaire

:

30 à 160 l/h

Séchage solaire :

Débit de dimensionnement

:

613 T MS/an

Poste toutes eaux de la zone de traitement des boues :

Nombre de pompes

:

1 + 1 secours installé

Débit unitaire

:

50 m3/h

Poste air comprimé :

Nombre de compresseurs

:

1 + 1 secours installé

Débit unitaire

:

21,6 m3/h à 10 bars

Poste eau industrielle :

Nombre de pompes

:

2 + 1 secours installé

Débit unitaire

:

40 m3/h à 4 bars

Désodorisation prétraitement :

Nombre de ventilateurs

:

1 + 1 secours installé

Débit unitaire

:

4 200 m3/h

Désodorisation boues :

Nombre de ventilateurs

:

1 + 1 secours installé

Débit unitaire

:

32 000 m3/h

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

9

3. POSTE DE RELEVEMENT

Le débit nominal de la station est défini par le fonctionnement du poste de relevage en tête de traitement.

Le poste de relevage est équipé de :

- trois pompes 01-ER-P-001a/b/c équipées de variateurs de fréquence, dont une en secours, refoulant vers les prétraitements.

- une pompe 01-ER-P-002 refoulant le surplus de débit vers le bassin d’orage.

Le fonctionnement des pompes est asservi au niveau d’eau dans le poste.

Les seuils suivants sont traités sur la mesure de niveau de la sonde 01-ER-LE-201 :

Seuils

sonde

01-

Actions

Conditions vérifiées

ER-LE-201

LLL

Sécurité : Niveau très bas :

 

arrête toutes les pompes en marche

LL

Niveau

bas :

arrête

toutes

Non niveau très bas dans le bassin d’orage (bassin vide) contrôlé par la poire 02-ER-LSLL-201

les pompes en marche

Ouvre la vanne 02-ER-AV- 801 de vidange du bassin d’orage

Plage horaire de vidange définie dans l’API (vidange du bassin en période nocturne)

LM

Niveau intermédiaire 1 :

Non niveau très haut en amont des canaux de dégrillage contrôlé par la poire 03-ER-LSHH-201

démarre une 1 ère pompe 01- ER-P-001 à une fréquence

paramétrable

 

en

 

supervision*

 

Niveau intermédiaire 1 + temporisation :

augmentation de

la

fréquence de la pompe à 50 Hz

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

10

Seuils

sonde

01-

Actions

Conditions vérifiées

ER-LE-201

LMH

Niveau intermédiaire 2 :

Non niveau très haut en amont des canaux de dégrillage contrôlé par la poire 03-ER-LSHH-201

démarre une 2 ème pompe 01- ER-P-001 à une fréquence paramétrable en supervision

Niveau intermédiaire 2 + temporisation :

 

augmentation de la fréquence de la 2 ème pompe à 50 Hz

LH

Niveau haut : démarrage la pompe 01-ER-P-002 vers le bassin d’orage

Non niveaux haut et très haut dans bassin d’orage contrôlés par les poires 02-ER-LSH-201 et 02-ER-

LSHH-201

Ferme la vanne 02-ER-AV- 801 de vidange du bassin d’orage

LHH

Niveau très haut (départ en

 

trop plein

vers by-pass) :

génère une alarme

Les seuils programmés sur la sonde 01-ER-LE-201 sont définis lors de la mise en route.

Le poste de relevage est réglé à la mise en route avec une consigne de débit maximum relevable paramétrable au niveau de la supervision (=600 m3/h).

Pour le fonctionnement des pompes avec variateur de fréquence, il faut prévoir :

- Une phase de démarrage des pompes à 50 Hz (durée 30 sec à 1 min), pour évacuer les matières qui ont pu décanter sous la pompe, dans la volute et dans la tuyauterie de refoulement.

- Une phase d’arrêt de la pompe à 50 Hz (durée 30 sec à 1 min), pour nettoyer la volute de la pompe.

Les phases de démarrage et d’arrêt des pompes 01-ER-P-001a/b/c devront être définies en fonction de la qualité des effluents bruts et de la quantité de déchets bloqués dans la volute des pompes. Il faudra donc régulièrement contrôler la qualité des effluents en sortie de dégrillage et l’état des pompes.

La pompe vers le bassin dorage 01-ER-P-002 est réglée à la mise en route avec une consigne de débit maximum relevable paramétrable au niveau de la supervision (= 300 m3/h).

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

11

Le démarrage de la pompe est asservi au niveau dans le poste de relevage. Ce niveau est défini lors de la mise en route.

Un maillage par vannes manuelles permet dutiliser une pompe de relevage vers les prétraitements pour seconder la pompe vers le bassin dorage en cas de défaillance de celle-ci.

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

12

4. BASSIN D’ORAGE

Le bassin d’orage est rempli par le surplus de débit arrivant à la station.

Une fois plein, sa vidange (ouverture de la vanne automatique 02-ER-AV-801) n’est autorisée que dans une plage horaire définie dans la supervision. La vidange du bassin se fera principalement en période nocturne et sera définie lors de la mise en route.

Il faut vérifier régulièrement que le bassin se vide complètement pour éviter la fermentation des effluents dans cet ouvrage.

Les hydroéjecteurs installés dans le bassin d’orage démarrent après une temporisation de les niveaux 02-ER-LSLL-201 et LSL-201 sont recouverts.

30s
30s

lorsque

Il faut vérifier régulièrement le bon fonctionnement des hydroéjecteurs.

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

13

5.

DEGRILLAGE

5.1

DEGRILLAGE GROSSIER

Le dégrilleur grossier 01-ER-BS-001 fonctionne en cadence/durée avec des temporisations définies dans l’API.

Le fonctionnement sur horloge est défini en fonction de la quantité de déchets remontés par le dégrilleur. Il faut donc régulièrement contrôler que le dégrilleur fonctionne de manière optimale et évacue les déchets au fur et à mesure de leur arrivée dans le poste.

Lexploitant doit contrôler quotidiennement le niveau de remplissage du container de stockage des déchets pour éviter quil ne déborde.

Une détection de niveau très haut 01-ER-LSHH-202 dans le regard R4 d’arrivée des eaux usées permet de détecter un colmatage éventuel du dégrilleur grossier. Le réglage de détection de niveau haut est réglé de manière à éviter un débordement du regard R4.

5.2 DEGRILLAGE FIN

Deux modes de fonctionnement sont prévus pour les dégrilleurs fins 03-ER-BS-001a/b/c. Le choix du mode est effectué depuis la supervision :

1. Marche en cadence/durée : sur des temporisations définies dans l’API lors de la mise en route.

2. Marche sur niveau d’eau amont : la détection du niveau haut par la poire 03-ER-LSH-201 met

en marche les dégrilleurs en service. Les dégrilleurs s’arrêtent lorsque le niveau haut est découvert, et après la fin d’une temporisation paramétrable dans l’API.

Le fonctionnement sur horloge est défini en fonction de la quantité de déchets remontés par le dégrilleur. Il faut donc régulièrement contrôler que les dégrilleurs fonctionnent de manière optimale et évacuent les déchets au fur et à mesure de leur arrivée dans le poste.

Les réglages de détection de niveau haut sont réglés de manière à éviter le débordement dans le bâtiment de prétraitement.

Lexploitant inspecte et vérifie le bon fonctionnement du cycle de dégrillage et de compactage des déchets, ainsi que le transfert correct des déchets jusquà la benne de stockage. Il nettoie également une fois par semaine lévacuation des rejets liquides des compacteurs.

En cas de bourrage de la vis de compactage, un bouton poussoir en local permet dinverser le sens de rotation de la vis pour la débourrer.

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

14

Lexploitant doit contrôler quotidiennement le niveau de remplissage de la benne de stockage des déchets pour éviter quelle ne déborde.

Lexploitant doit nettoyer les tuyaux du préleveur déchantillons une fois par semaine et contrôler le bon fonctionnement de léquipement.

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

15

6.

DESSABLEUR-DESHUILEUR

6.1

DESSABLEUR-DESHUILEUR

Les ponts racleurs (03-ER-SB-011a/b) fonctionnent en continu. Ils sont arrêtés en sécurité si le niveau très haut dans la bâche à graisses est détecté par la sonde 03-FL-LT-221/HH. Ils ne sont remis en marche automatiquement que lorsque le niveau est découvert.

Les ouvrages de dessablage-déshuilage doivent être vidangés et curés deux fois par an.

6.2 REGLAGE DE LA TEMPORISATION DEXTRACTION DES SABLES

Séquence d’extraction des sables est la suivante :

Ouverture vanne air comprimé 03-AC-AV-811a/b pendant une durée temporisée

Fermeture vanne et démarrage pompe extraction des sables 03-SA-P-011a/b pendant une durée temporisée

Arrêt pompe 03-SA-P-011a/b

Une injection d’air comprimé dans le fond du dessableur, par ouverture d’électrovanne 03-AC-AV- 811a/b permet de détasser le sable avant le démarrage de la pompe d’extraction. La temporisation doit être déterminée de sorte à éviter toute accumulation de sable au fond du

a été définie lors de la mise en route de la station. Ce paramètre peut être

dessableur. Une durée de augmenté si nécessaire.

30s
30s

Le réglage le plus sensible de l’atelier de dessablage est celui de l’extraction des sables qui fonctionnent en cadence durée. Ce réglage doit être contrôlé régulièrement de la manière suivante :

La temporisation de fonctionnement des pompes à sable (03-SA-P-011a/b) est calculée de la manière suivante :

arrêter le pompage, 15 minutes par exemple,

mettre en route la pompe à sable jusqu’à temps qu’il n’y ait plus de sable au refoulement, et mesurer le temps

recommencer l'opération, et vérifier que ces durées de pompage sont équivalentes.

Cette expérimentation est à faire lors de la période de pointe, lorsque l’effluent d’arrivée est le plus chargé en sable.

NB: effectuer cette mesure sur les deux dessableur-déshuileurs, car il est possible que la répartition des eaux dégrillées ne soit pas identique sur les deux ouvrages.

Les pompes doivent ensuite être programmées pour marcher en décalée l’une de l’autre afin de lisser l’alimentation du classificateur.

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

16

Lexploitant doit vérifier une fois par jour le bon fonctionnement des pompes à sables et doit intervenir rapidement en cas de bouchage des conduites.

Le classificateur 03-SA-FS-031 fonctionne sur retour de marche des pompes à sables. Il s’arrête à l’arrêt des pompes, après une temporisation réglable. Une rampe d’eau industrielle avec électrovanne 03-EI-AV-831 permet le lavage du classificateur. Elle s’ouvre dès que le classificateur est en marche et se ferme à son arrêt.

Lexploitant doit contrôler quotidiennement le niveau de remplissage de la benne à sables et le transfert correct des sables jusquà la benne.

6.3 FOSSE A GRAISSE

Les graisses sont mises en suspension par une aération continue (03-ER-EM-011a/b). Il n’y a donc pas de réglage particulier. Il est néanmoins nécessaire de vérifier l’efficacité de l’élimination des graisses en surface des dessableur-déshuileurs et de vérifier le bullage de laéroflottateur dans chaque ouvrage.

Les graisses sont ensuite collectées dans une fosse à graisse, et envoyées par la pompe 03-FL-P-021 vers la bâche à boues épaissies.

Lexploitant doit contrôler une fois par jour létat du canal de reprise des graisses et nettoyer les racleurs lorsque cela est nécessaire.

Il doit relever laéroflottateur une fois par mois et si besoin en retirer les filasses.

Une injection d’eau au refoulement des graisses, par ouverture en cadence durée de l’électrovanne 03- EI-AV-821 au démarrage et à l’arrêt de la pompe d’extraction, permet de rincer la canalisation pour assurer un décolmatage préventif de celle-ci.

La figure ci-dessous montre le principe de rinçage de la canalisation.

X Y
X
Y

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

17

La temporisation de fonctionnement de l’électrovanne 03-EI-AV-821 est calculée de la manière suivante :

arrêter le pompage, 15 minutes par exemple,

ouvrir l’électrovanne jusqu’à temps qu’il n’y ait plus de graisses au refoulement, et mesurer le temps

recommencer l'opération, et vérifier que ces durées sont équivalentes.

Programmer alors l’électrovanne de la façon suivante :

Tstart = X 2/3 temporisation : ouverture de l’électrovanne

Tstart = X : démarrage de la pompe

Tstart = temporisation : fermeture de l’électrovanne

Tstop = Y 1/3 temporisation : ouverture de l’électrovanne

Tstop = Y : arrêt de la pompe

Tstop = temporisation : fermeture de l’électrovanne

Une injection d’air comprimé dans le fond de la bâche à graisses par ouverture de l’électrovanne 03- AC-AV-821 permet de remettre en suspension les éventuels dépôts avant le démarrage de la pompe d’extraction.

Séquence de reprise des graisses lors du démarrage de la pompe 03-FL-P-021 selon conditions décrites précédemment :

- Demande démarrage pompe sur niveau haut bâche,

- Ouverture vanne air comprimé 03-AC-AV-821 pendant une durée temporisée (1 min à définir par expérience de l’utilisation des dessableur-déshuileurs),

- Fermeture vanne et démarrage pompe extraction des graisses 03 FL P 021 avec ouverture et fermeture de l’électrovanne d’eau industrielle 03-EI-AV-821

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

18

7.

DECANTEURS PRIMAIRES

7.1

REGLAGE DES PURGES DES DECANTEURS PRIMAIRES

Le réglage le plus sensible des décanteurs primaires est celui de l’extraction des boues.

Lors de la mise en route de la station, la durée et la fréquence de purge de chaque décanteur sont réglées à 5 minutes toutes les heures.

Ces valeurs devront être ajustées par l’exploitant en fonction de la teneur en MES dans l’eau brute et devront être contrôlées régulièrement de la manière suivante :

La temporisation de fonctionnement des pompes à boues 06-BO-P-001a/b est calculée de la manière suivante :

arrêter le pompage, 15 minutes par exemple,

mettre en route la pompe à boues 06-BO-P-001a/b jusqu’à ce que la concentration des boues soit inférieure à l’objectif de concentration de 15 g/l, et mesurer le temps

recommencer l'opération, et vérifier que ces durées de pompage sont équivalentes.

Cette expérimentation est à faire lors de la période de pointe, lorsque l’effluent d’arrivée est le plus chargé en MES.

La concentration des boues dans les décanteurs pourra être appréciée en prélevant un échantillon des eaux du décanteur dans un bécher et en notant le volume de boues décantées après 15 minutes.

NB : effectuer cette mesure sur les deux décanteurs primaires, car il est possible que l'équirépartition des eaux ne soit pas parfaite.

Le suivi de l’évolution du voile de boues / la remontée éventuelle de boues en surface permet également d’ajuster l’extraction des boues.

Lexploitant doit vérifier le bon fonctionnement des pompes dextractions des boues une fois par semaine et vérifier la teneur en MS des boues extraites deux fois par semaine.

7.2 EVACUATIONS DES FLOTTANTS

Lexploitant contrôle la bonne évacuation des flottants des décanteurs une fois par jour et nettoie régulièrement les trémies de récupération des flottants.

Il contrôle également labsence de flottants ou damas de graisses / boues dans les zones de flux tranquillisé, ainsi que la qualité des surverses des décanteurs.

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

19

8. DEMARCHE A SUIVRE POUR LE CALCUL ET LE REGLAGE DES PARAMETRES ET

DES CONSIGNES DES BASSINS BIOLOGIQUES

8.1 MODE DASSERVISSEMENT DES SURPRESSEURS

A l’entrée de chaque bassin, l’eau arrive dans une zone de contact équipée d’agitateurs 06-ER-EM- 031a/b et 06-ER-EM-032a/b dans laquelle arrive également la recirculation des boues

Le plancher de chaque bassin aéré est couvert de raquettes d’aération fines bulles assurant l’aération ainsi que la mise en suspension de la boue. Chaque bassin est également équipé de trois agitateurs rapides (06-ER-EM-033a/b, 06-ER-EM-034a/b

et 06-ER-EM-035a/b) qui permettent la circulation de la liqueur mixte dans le bassin.

Les agitateurs de chaque zone de contact et de chaque bassin aéré fonctionnent en continu.

Une sonde de mesure redox 06-ER-AIT-332a/b et une sonde d’oxygène dissous 06-ER-AIT-333a/b sont installées dans chaque bassin afin d’asservir le fonctionnement des surpresseurs en fonction de ces paramètres. Une sonde de mesure des MES 06-ER-AIT-331a/b est également installée sur chacune des 2 files.

Les bassins d'aération sont alimentés en air par un réseau de diffuseurs d'air associé à 3 surpresseurs (2

+ 1 en secours installé) : un surpresseur est attribué à un bassin et le 3ème surpresseur est en secours commun à l’un ou l’autre des surpresseurs.

Le mode d’asservissement des surpresseurs air process est défini par l’opérateur grâce à un commutateur quatre positions.

Selon la position du commutateur, le surpresseur est asservi soit :

à la combinaison des mesures Redox et d’oxygène (mode par défaut),

à la mesure rédox

à la mesure d’oxygène

à un mode cadence durée

Mode asservi à la combinaison des mesures de redox et d’oxygène (= mode utilisé par défaut)

Séquence de marche d’aération :

On lance 2 temporisations lors du démarrage des surpresseurs (temps de marche mini surpresseurs) et (temps de marche maxi surpresseurs) :

A la fin du temps de marche mini:

soit la mesure de rédox (rH) est supérieure au seuil haut, on passe alors en séquence

d’arrêt de l’aération.

soit la mesure de rH est inférieure au seuil haut, le suppresseur continue à fonctionner sur

régulation rH (consigne opérateur) jusqu’à obtention du seuil haut ou jusqu’à la fin de la temporisation

(temps de marche maxi surpresseurs) et passent en séquence d’arrêt.

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

20

Séquence d’arrêt d’aération :

On lance 2 temporisations lors de l’arrêt des surpresseurs, (Temps d’arrêt mini suppresseur) et (Temps d’arrêt maxi surpresseur) :

A la fin de Temps d’arrêt mini surpresseur:

soit la mesure de O 2 est inférieure au seuil bas, on passe alors en séquence de marche aération.

soit la mesure de O 2 est supérieure au seuil bas, le surpresseur reste à l’arrêt jusqu’à obtention

du seuil bas de O 2 ou jusqu’à la fin de la temporisation Temps d’arrêt maxi surpresseur puis enchaîne

sur le cycle de marche aération.

Mode asservi à la mesure de redox

Dans ce mode, l’opérateur pourra régler manuellement en supervision la vitesse, en fonction notamment de l’évolution de la perte de charge dans les membranes de diffusions et du nombre de rampes d’aération par bassin en service.

Séquence de marche d’aération :

On lance 2 temporisations lors du démarrage des surpresseurs (temps de marche mini surpresseurs) et (temps de marche maxi surpresseurs).

A la fin de temps de marche mini:

soit la mesure de redox est supérieure au seuil haut, on passe alors en séquence d’arrêt de

l’aération.

soit la mesure de redox est inférieure au seuil haut, le suppresseur continue à fonctionner

jusqu’à obtention du seuil haut de redox ou jusqu’à la fin de la temporisation (temps de marche maxi

surpresseurs).et passent en séquence d’arrêt

Séquence d’arrêt d’aération :

On lance 2 temporisations lors de l’arrêt des surpresseurs, (Temps d’arrêt mini suppresseur) et (Temps d’arrêt maxi surpresseur).

A

la fin de Temps d’arrêt mini suppresseur:

soit la mesure de redox est inférieure au seuil bas, on passe alors en séquence de marche

aération.

soit la mesure de Redox est supérieure au seuil bas, le surpresseur reste à l’arrêt jusqu’à

obtention du seuil bas de Redox ou jusqu’à la fin de la temporisation Temps d’arrêt maxi surpresseur puis enchaîne sur le cycle de marche aération.

Mode asservi à la mesure d’oxygène

Séquence de marche d’aération :

On lance 2 temporisations lors du démarrage des surpresseurs (temps de marche mini surpresseurs) et (temps de marche maxi surpresseurs) :

A la fin de temps de marche mini:

si la mesure d’oxygène est supérieure au seuil haut, on passe en séquence d’arrêt de l’aération.

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

21

Si la mesure d’oxygène est inférieure au seuil haut, le surpresseur continue à fonctionner

jusqu’à obtention du seuil haut d’oxygène ou jusqu’à la fin de la temporisation (temps de marche maxi surpresseur) et passe en séquence d’arrêt et envoi d’une alarme en supervision

Séquence d’arrêt d’aération :

On lance 2 temporisations lors de l’arrêt des surpresseurs, (Temps d’arrêt mini suppresseur) et (Temps d’arrêt maxi surpresseur). A la fin de Temps d’arrêt mini suppresseur :

Si la mesure d’oxygène est inférieure au seuil bas, on passe en séquence de marche aération.

Si la mesure d’oxygène est supérieure au seuil bas, le surpresseur reste à l’arrêt jusqu’à

obtention du seuil bas d’oxygène ou jusqu’à la fin de la temporisation Temps d’arrêt maxi surpresseur puis enchaîne sur le cycle de marche aération.

Mode asservi selon une cadence durée

Dans ce mode, le fonctionnement de l’aération s’effectue en cadence durée selon 6 créneaux horaires avec pour chaque créneau, des temps de marche et arrêt surpresseur paramétrables en supervision.

8.2 REGLAGE DES TEMPS DARRET ET DE MARCHE :

En règle de base, on aura intérêt à programmer les valeurs guides ci-dessous.

Le fonctionnement de l’aération est encadré par 4 temporisations :

- Temps minimum et maximum de marche, - Temps minimum et maximum d’arrêt.

Les valeurs guides à respecter sont à minima les suivantes :

Temporisation

Valeur guide

Commentaires

Marche maximum

2h

Attention à ne pas mettre une valeur trop faible si le flux de pollution à traiter est élevé.

Marche minimum

15

min

Attention à ne pas mettre une valeur trop élevée si le flux de pollution à traiter est faible.

Arrêt maximum

2h

Attention à ne pas mettre une valeur trop faible si le flux de pollution à traiter est faible.

Arrêt minimum

15

min

Attention à ne pas mettre une valeur trop élevée si le flux de pollution à traiter est élevé.

Cependant, des valeurs différentes peuvent être justifiées pour des conditions de fonctionnement particulières (capacité d'oxygénation insuffisante ou inversement boues très minéralisées, etc.).

Dans tous les cas, si la régulation s’effectue sur les temporisations (exemple : temps de marche = durée de la valeur de temporisation de marche), on aura intérêt à modifier la valeur d’une ou plusieurs temporisations.

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

22

8.3 REGLAGE DES SEUILS SONDE REDOX ET OXYGENE :

Les seuils pour la régulation sont les suivants :

Rédox : -70 mV (démarrage aération) à + 85 mV (arrêt aération)

O 2 : 0 à 2,5 mg/l

Ils sont affinés au cours de la mise en route et lors du fonctionnement de la station dépuration en fonction de la charge de pollution entrante.

Deux méthodes sont proposées pour régler ces valeurs :

Méthode 1 : détermination empirique, en visant l’objectif avec un asservissement de l’aération

sur horloge. Cet asservissement de l’aération sur horloge sera optimisé au préalable, de manière à permettre le respect des normes de rejet. Les valeurs des seuils de consigne Rédox et O 2 sont ensuite fixées a posteriori en se basant sur les valeurs de Rédox et O 2 observées. L’enregistrement des valeurs Rédox et O 2 , observées via l’asservissement de l’aération sur horloge, doit avoir lieu sur une période minimale d’une semaine.

Méthode 2 : programmer d’emblée les valeurs guides de la consigne de pilotage (à savoir -70 et 85 mV pour le rédox et 0 et 2,5 mg/l pour l’O 2 ).

Une fois les valeurs de réglage de la consigne déterminée par l’une ou l’autre des méthodes décrites ci- dessus, il convient ensuite d’affiner ces valeurs à l’expérience.

8.4 AFFINAGE DES CONSIGNES :

La démarche consiste à suivre les valeurs de DCO et DBO5 en sortie et de régler les valeurs des seuils de consignes en fonction des résultats obtenus et des objectifs de rejet souhaités. Les analyses de DCO et DBO5 en sortie seront effectuées sur des échantillons ponctuels journaliers selon des microméthodes pendant une durée minimale d’une semaine.

L’écart entre le seuil haut et le seuil bas est le plus souvent réglé à 150 mV environ. Cet écart détermine les durées moyennes des cycles d’aération. Un écart trop grand peut induire des cycles trop longs, et inversement, un écart trop faible des cycles trop courts. Cet écart peut varier en fonction du type d’effluent à traiter ou du degré de stabilisation de la boue. En cas de modification des seuils de consignes découlant d’un dépassement de l’objectif de qualité, on pourra être amené à modifier cet écart en fonction de la durée moyenne du cycle d’aération.

Consigne haute non atteinte une ou plusieurs fois consécutivement

C’est le signe que l’apport d’air est insuffisant :

soit la capacité d’aération est insuffisante,

soit le flux polluant à traiter est excessif.

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

23

En règle générale, les temporisations permettent d’assurer la continuité de la régulation, mais un contrôle plus poussé de l’objectif de rejet est nécessaire. Si le déficit d’aération est trop marqué, alors l’effluent traité peut ne pas être conforme aux normes de rejet. La non-atteinte du seuil haut peut être due également à un dépôt réducteur sur le platine de l’électrode. Ce cas de figure est rare, une vérification est cependant nécessaire.

Consigne basse non atteinte une ou plusieurs fois consécutivement

C’est le signe que l’apport d’air est excessif :

soit la capacité d’aération est elle-même excessive,

soit le flux polluant à traiter est très faible.

La non atteinte du seuil bas peut notamment être observée par temps très pluvieux, caractérisée par

l’apport d’un effluent brut très dilué, contenant de l’oxygène dissous et des nitrates. En règle générale, les temporisations permettent d’assurer la continuité de la régulation, mais un contrôle plus poussé de l’objectif de rejet est cependant nécessaire.

8.5 REVISION DES CONSIGNES

Il sera nécessaire de réviser les consignes dans les cas suivants :

Non respect des objectifs de rejet sur l’eau de sortie

Durée de cycles d’aération trop différente de la durée optimale (2 heures)

Dérive de la mesure rédox au-dessus de la consigne haute ou au-dessous de la consigne basse.

Dans tous les cas, avant d’engager une procédure de modification des seuils, vérifier l’état de

l’électrode et réaliser une opération d’étalonnage selon le protocole figurant dans la notice constructeur.

Dérive de la sonde O2, dans tous les cas, avant d’engager une procédure de modification des

seuils, vérifier l’état de la sonde et réaliser une opération d’étalonnage selon le protocole figurant dans

la notice constructeur.

8.6 SUIVI DU COLMATAGE DES DIFFUSEURS

Les diffuseurs peuvent se colmater au cours du temps ce qui conduit à diminuer le rendement doxygénation et donc les performances du système daération. Lors de lexploitation, il faut vérifier régulièrement la pression au refoulement des surpresseurs et noter celle-ci pour effectuer un suivi mensuel de la perte de charge des diffuseurs dair.

Si les rampes dair ont du mal à diffuser lair et que la pression des conduites augmente, il faut faire une injection dacide formique pour dissoudre le calcaire qui a pu se former sur les diffuseurs.

Si le bullage présente des grosses bulles en surface, il faut remonter les rampes pour contrôler les diffuseurs et changer les diffuseurs défectueux si nécessaire.

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

24

8.7 TAUX DE BOUES

Il s’agit de la concentration en boues du bassin. Ce paramètre représente la quantité de biomasse présente dans le bassin biologique. Il est affiché en supervision via la sonde de mesure MES situé dans le bassin, mais ce paramètre doit être contrôlé régulièrement.

Deux méthodes existent pour le mesurer :

- en g MES/L (unité préférentiellement utilisée).

Les Matières En Suspension correspondent aux matières organiques et minérales en suspension. Elles sont mesurées par le résidu sec après séchage à 105°C sans tenir compte des matières dissoutes, rapporté au volume de boue ;

Méthode d’analyse :

1. prendre un échantillon de boues activées dans le bassin biologique (1l),

2. peser un filtre MES (g).

3. prélever 30 à 50 ml d’échantillon bien agité à l’aide d’une éprouvette, noter le volume et filtrer.

4. mettre le filtre à sécher au four à 105°C pendant 24h.

5. peser le filtre après séchage (g).

Calcul du taux de boues :

le filtre après séchage (g). Calcul du taux de boues : - en g MS/L. Les

- en g MS/L.

Les Matières Sèches prennent en compte les Matières En Suspension et les Matières Dissoutes, qu’il s’agisse de matières organiques ou minérales. La concentration en MS correspond à la masse restant après séchage des boues à 105 °C, rapportée au volume de boue.

Méthode d’analyse :

1. prendre un échantillon de boues activées dans le bassin biologique (1l),

2. peser une coupelle aluminium (g).

3. prélever 30 à 50 ml d’échantillon bien agité à l’aide d’une éprouvette, noter le volume et remplir la coupelle.

4. mettre le tout à sécher au four à 105°C pendant 24h.

5. peser la coupelle après séchage (g).

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

25

Calcul du taux de boues :

Mars     2014 25 Calcul du taux de boues : 8.8 Â GE DE BOUES

8.8 ÂGE DE BOUES

L’âge de boue G (en jours) correspond au temps de résidence hydraulique de la boue dans le bassin biologique. Il est le rapport de la masse de boue présente dans le système et des extractions de boues exprimées en masse journalière. Ce calcul doit être effectué sur une durée suffisamment longue (de l’ordre d’un âge de boue). S’il y a variation des concentrations de boues dans le bassin sur la période utilisée pour le calcul, il faut en tenir compte.

période utilisée pour le calcul, il faut en tenir compte. Avec : - V = volume

Avec :

- V = volume des bassins biologiques (m3) x n

- n = durée sur laquelle s’effectue le calcul (en jours)

- Co = taux de boue le premier jour de la période utilisée pour le calcul (g MES/L)

- Cf = taux de boue le dernier jour de la période utilisée pour le calcul (g MES/L)

- Qi = volume journalier extrait le jour i (m3/j)

- Ci = taux de boue extraite le jour i (g MES/L).

En approximation courante (en supposant la concentration stable dans le temps) on utilisera la formule suivante :

stable dans le temps) on utilisera la formule suivante : Avec : - V = volume

Avec :

- V = volume du bassin biologique (m3)

- Q = volume extrait sur la période (m3)

Plus l’âge de boues est grand plus le volume de boues extraites quotidiennement est petit. Donc le taux de boue dans le bassin d’aération augmente avec l’âge de boue.

Le traitement des boues fonctionnant en moyenne charge, lâge de boues obtenu doit être de 4,5 jours environ.

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

26

8.9 CHARGE MASSIQUE

La charge massique Cm (kg DBO5/kg MVS/j) correspond au rapport entre flux de DBO5 journalier et quantité de Matières Volatiles Sèches (MVS) présentent dans le bassin d’aération. Elle représente le rapport entre quantité de nourriture et quantité de bouches à nourrir.

quantité de nourriture et quantité de bouches à nourrir. Avec : - Kg DBO5/j : flux

Avec :

- Kg DBO5/j : flux quotidien de DBO5 entrée station,

- Kg MVS : quantité de MVS contenue dans le bassin d’aération.

Plus la quantité de biomasse dans le bassin est importante, plus la charge massique est faible.

La charge massique définit le type de traitement par boue activée mis en oeuvre (faible ; moyenne ou forte charge), chacun ayant ses caractéristiques de fonctionnement.

C’est un paramètre clé de l’exploitation d’une boue activée, il influence :

- le rendement d’élimination de la DBO5,

- la production de boues,

- la consommation d’oxygène du bassin.

Le traitement biologique fonctionnant en moyenne charge, la charge massique doit être de lordre de 0,33 kgDBO5/kgMVS.jour ou 0,24 kgDBO5/kgMES.jour.

8.10 INDICE DE BOUES

L’indice de Molhman (IM) représente le volume occupé par un gramme de boue activée après 30 minutes de décantation. Ce paramètre permet d’apprécier la décantabilité de la boue.

permet d’apprécier la décantabilité d e la boue. Avec : - V30 : volume de boue

Avec :

- V30 : volume de boue occupé par 1 litre de liqueur mixte après 30 minutes de décantation (ml/l).

- [MS] BA : taux de boues, égal à la concentration en Matières Sèches dans le bassin d’aération (g/l).

Il est un bon indicateur du fonctionnement du traitement biologique et révèle par exemple la présence de bactéries filamenteuses néfaste au traitement ou une mauvaise dénitrification.

Lindice de boues obtenu doit être de lordre de 125 l/kg.

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

27

8.11

SUIVI DE LEXPLOITATION ET SUIVI ANALYTIQUE

8.11.1

Suivi de lexploitation

Le tableau ci-dessous décrit les différentes interventions à effectuer sur les bassins aérés de la station de Youssoufia.

 

Tâche

   

Fréquence

Assurer

lentretien

et

létalonnage

des

1

fois par semaine

instruments

   

Vérifier

lhomogénéité

du

bullage

dans

les

1

fois par jour

bassins daération

   

Purger les rampes dair

 

1

fois par jour

Contrôler lallure des courbes daération, la durée des cycles, et la pertinence des réglages

1

fois par jour

Noter les pressions de refoulement et daspiration du système de production dair

1

fois par jour

Contrôle de la pression, la température et le débit dair

1

fois par jour

Vérifier labsence de bruit ou de vibrations anormales du système de production dair

1

fois par jour

Nettoyer les sondes de mesures doxygène et redox

2

fois par semaine

Vérification de labsence de fuite dair sur le réseau dinjection

1

fois par mois

Etalonnage des sondes de mesures oxygène et redox

2

fois par mois

Démarrage de léquipement de secours

 

2

fois par mois

Manipulation des vannes manuelles

 

1

fois par mois

Nota : Si la purge des rampes dair est colorée, cela peut être du à une rupture de membrane, il faut donc remonter la rampe pour la vérifier.

8.11.2 Suivi analytique

Le suivi analytique doit permettre danticiper tout dysfonctionnement de la biologie, dadapter les temps daération, le volume à extraire, et le taux de recirculation. Il se décompose de la façon suivante :

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

 

DATE

PAGE

0

 

Mars

 
 

2014

28

Bassin biologique

 

Paramètres

 

Fréquence

MS

IM

 

pH

 

MV

 

g/l

     

%

3 fois par semaine

X

   

X

 

Hebdomadaire

 

X

   

X

Eau brute

 

Paramètres

 

Fréquence

 

DCO

DBO5

 

3 fois par semaine

 

X

Hebdomadaire

 

X

Eau clarifiée

 

Paramètres

 

Fréquence

pH

 

DCO

MES

TAC

   

NTK

     

mg/l

mg/l

°F

 

mg/l

Journalière

X

 

X

     

Hebdomadaire

     

X

X

 

X

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

29

9. EXTRACTION DES FLOTTANTS DES DEGAZEURS

L’exploitant doit régulièrement purger les flottants accumulés à la surface des dégazeurs par la manipulation des vannes manuelles 06-FL-V-031a/b. Si nécessaire il nettoie la canalisation dévacuation des flottants et accompagne lévacuation des flottants avec un outil manuel de type râteau.

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

30

10. REGLAGE

DE

L’EXTRACTION

ET

DE

LA

RECIRCULATION

DES

BOUES

DU

CLARIFICATEUR

Le pont racleur de chaque clarificateur 07-ER-SB-001a/b est à fonctionnement continu.

Les boues biologiques du clarificateur rejoignent le puits à boues gravitairement. Chaque file de traitement biologique a son propre puits à boues dédié. Une vanne manuelle permet l’isolement du puits à boues.

Dans chaque puits à boues :

- deux pompes (1 + 1 en secours installé) 08-BO-P-001a/b et 08-BO-P-002a/b sont dédiées à la recirculation.

- deux pompes (1 + 1 en secours installé) 08-BO-P-003a/b et 08-BO-P-004a/b sont dédiées à l’extraction des boues.

Lexploitant doit vérifier le bon fonctionnement des pompes de recirculation et dextraction des boues une fois par semaine, et doit vérifier la teneur en MS des boues extraites deux fois par semaine.

10.1 RECIRCULATION DES BOUES :

La recirculation est asservie au débit d’entrée du traitement biologique. Ce débit d’entrée est calculé de

la

manière suivante :

Q

trait bio = Q eau brute / 2

Avec Qeau brute = débit mesuré 03-ER-FIT-401

La recirculation est asservie au débit d’entrée du traitement biologique. Ce débit d’entrée est moyenné sur un temps glissant (paramétrable).

Le taux de recirculation est paramétrable en supervision. Ce taux de recirculation est paramétrable entre 50 et 200 % du débit entrant, cependant une consigne de 75% a été retenu pour cette station de traitement.

Le débit de recirculation de boues est donc le suivant :

Q recirc = Qtrait bio moyenné x taux de recirculation (0,75)

La pompe est mise en service à une fréquence permettant de respecter la valeur de consigne de débit

Q recirc calculée.

Le débit est mesuré en continu sur chaque conduite de recirculation 06-BO-FIT-431a/b. Il permet d’ajuster la fréquence de la pompe en fonctionnement en fonction du taux de recirculation demandé par l’opérateur.

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

31

Si le débit de recirculation est inférieur à un débit mini paramétrable par l’opérateur, la fréquence des pompes est fixée de façon à ne pas descendre en dessous de ce débit et un fonctionnement en cadence- durée est mis en œuvre.

Le temps d’arrêt ne doit pas être inférieur à 1 h dans la séquence cadence-durée (paramétrable).

10.2 EXTRACTION DES BOUES

L’extraction des boues est réalisée par 1 + 1 pompe en secours 08-BO-P-003a/b et 08-BO-P-004a/b.

L’extraction est réalisée en cadence durée selon une grille horaire 24 valeurs avec temps de marche/arrêt des pompes paramétrable pour chaque grille.

Globalement les pompes marcheront en moyenne 20h par jour. Lors de la mise en route de la station, la durée et la fréquence d’arrêt des pompes peuvent être réglées à 5 minutes toutes les heures. Ces valeurs devront être ajustées par l’exploitant en fonction de la teneur en MES dans l’eau brute.

A chaque arrêt, il y a permutation avec la pompe en secours installé.

L’extraction des boues s’arrête sur niveau haut bâche de mélange des boues.

L’extraction des boues fonctionne en continu sur détection niveau haut voile de boues du clarificateur.

Le débit total de boues extraites vers le traitement des boues est mesuré par le débitmètre 10-BO-FIT- 402 situé à proximité de l’épaississeur.

10.3 EXTRACTIONS DES FLOTTANTS

Lexploitant contrôle la bonne évacuation des flottants des clarificateurs une fois par jour et nettoie régulièrement les trémies de récupération des flottants.

Il contrôle également labsence de flottants ou damas de graisses / boues dans les zones de flux

tranquillisé, ainsi que la qualité des surverses des clarificateurs.

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

32

11. LAVAGE DES FILTRES MECANIQUES

L’eau clarifiée alimente un filtre à disques 09-ER-MI-002.

L’eau est filtrée à travers la toile filtrante dans les segments de filtration, opération pendant laquelle les substances solides sont retenues en surface. Le filtrat s’écoule dans le tube central, rejoint le puits d’accès, puis le déversoir de sortie.

La résistance hydraulique du système de filtration et le niveau d’eau brute dans la cuve de filtration augmentent avec la croissance des dépôts solides sur la toile filtrante (colmatage).

Le nettoyage du filtre est déclenché si le niveau maxi dans le filtre est atteint 09-ER-LSH-201 (30 cm maxi de colmatage). Il est prévu dans le filtre deux détecteurs de niveau à poire pour le niveau haut et très haut 09-ER- LSH-201 et 09-ER-LSHH-201. Ces niveaux sont définis lors de la mise en route de la station.

En cas de faible encrassement, le nettoyage est déclenché en fonction du temps (paramètre réglé à la mise en service : 2 heures).

Le filtre à disques tourne lentement (1 tour/minute) et les substances solides qui se sont déposées sont éliminées par l’intermédiaire des dispositifs d’aspiration par quatre pompes submersibles (09-ER-P- 002a/b/c/d) permettant chacune le nettoyage de deux disques. Chaque cycle doit durer jusqu’à ce que le filtre ait exécuté au moins un tour (paramètre réglé à la mise en service : 70 secondes). Ainsi, le processus de nettoyage complet dure 140 secondes.

La filtration n’est pas interrompue pendant le nettoyage. Les substances solides qui se sont déposées au fond de la cuve sont évacuées par deux pompes submersibles 09-ER-P-001a/b fonctionnant sur horloge (paramètre réglé à la mise en service : toutes les 2 heures pendant 30 secondes).

Le fonctionnement sur horloge est fonction de la qualité des effluents clarifiés. Il faut donc régulièrement contrôler que le filtre fonctionne de manière optimale et adapter les durées décrites ci- dessus si nécessaire.

Lexploitant contrôle quotidiennement le bon fonctionnement des équipements de nettoyage des filtres et des pompes dextraction des boues en fond douvrage.

Un préleveur déchantillon est installé dans le canal dalimentation du filtre. Lexploitant doit nettoyer les tuyaux du préleveur une fois par semaine et contrôler régulièrement le bon fonctionnement de léquipement.

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

33

12. POSTE EAU INDUSTRIELLE

Lexploitant doit vérifier le bon fonctionnement des pompes et lasservissement du groupe.

Il doit également contrôler la crépine daspiration située au niveau du canal dalimentation des filtres à disque.

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

34

13. LAVAGE DES FILTRES A CAG

Le mode de lavage des filtres est soit :

-

automatique,

-

semi-automatique,

-

manuel assisté.

Un commutateur en salle de contrôle permet de sélectionner le mode de lavage.

En mode manuel assisté, l'exploitant déclenche manuellement chaque séquence de lavage, en décidant du moment de l'arrêt de chacune d'elle (arrêt d'une séquence par déclenchement de la séquence suivante). Pour cela, un commutateur en salle de contrôle permet de sélectionner le filtre à laver, ce qui active les commandes locales du pupitre de lavage.

En mode semi-automatique, l'exploitant déclenche manuellement le lavage de chaque filtre indépendamment (au niveau de la salle de commande), l'ensemble des séquences de lavage se déroulant alors automatiquement, suivants les durées définies au niveau de l'automate.

En mode automatique, le lavage d’un filtre est déclenché par le seuil PSH 09-ER-PT-011 a/b/c/d du capteur de pression situé sur la canalisation d’eau filtrée. Si le seuil n'a pas été activé au bout d'une temporisation réglable (de 2 à 7 jours), le lavage du filtre s'enclenche alors automatiquement.

Le lavage de 2 filtres en même temps est interdit. Si le colmatage d'un filtre est activé alors qu'un autre est déjà en lavage, le lavage du filtre est mis en attente.

Si le niveau d’eau dans la bâche de réserve d’eau de lavage est trop bas 09-EL-LSL-211 ou 09-EL- LSLL-211, le lavage des filtres est mis en attente.

L’indication du colmatage est fournie par le capteur type hydrostatique 09-ER-PE-011a/b/c/d installé sur la sortie d’eau filtrée. Elle est reportée en salle de commande et sur les pupitres placés dans la galerie des filtres. Il est traité un seuil PSH sur ce capteur qui :

en mode manuel ou semi-automatique, avertit l’opérateur de la nécessité d’effectuer un

lavage,

en mode automatique, déclenche un lavage.

L’indication du colmatage est également fournie par la recopie de position de la vanne de régulation 09-ER-AV-812a/b/c/d, elle est reportée en salle de commande (09-ER-ZT-812) et sur les pupitres placés dans la galerie des filtres.

Un seuil de colmatage "maximum", correspondant à une position maximale d’ouverture de la vanne de régulation (signal sur recopie de position), permet d'initier une alarme signalant la nécessité d'effectuer un lavage (enclenchement manuel ou automatique).

Pour le lavage des filtres, les équipements comportent :

o deux surpresseurs d’air 09-AS-AB-051a/b, dont un en secours avec variateurs de fréquences, les surpresseurs sont équipés d’une protection thermique moteur de type sondes PTC.

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

35

o deux pompes de lavage des filtres 09-EL-P-011a/b, dont une en secours, immergées dans la bâche d’eau de réserve.

Chaque filtre comporte les vannes pneumatiques suivantes (toutes les vannes sont équipées de fins de course ouvert/fermé) :

09-ER-AV-811

:

entrée eau,

09-ER-AV-812

:

sortie eau filtrée,

09-EL-AV-812

:

entrée eau de lavage,

09-AS-AV-811

:

entrée air de détassage,

09-AS-AV-812

:

purge matelas d’air,

La vanne 09-ER-AV-812a/b/c/d est composée de :

une vanne à papillon

un actionneur pneumatique simple effet muni de deux contacts fin de course mécaniques

un positionneur numérique monté sur l’actionneur alimenté par la boucle 4-20 mA de la sonde piézométrique 09-ER-LE-211.

Une recopie de position 4-20 mA

La position de la vanne en cas de manque de signal 4-20 mA ou en cas de manque d’air normalement fermée.

Les différentes séquences de lavage sont les suivantes :

1 arrêt de la filtration,

-

2 abaissement du plan d’eau

3 détassage par envoi d'air pendant une durée réglable,

4 lavage à l’air et à l’eau, à mi-débit, pendant une durée réglable,

5 rinçage à l’eau à plein débit pendant une durée réglable,

6 reprise de la filtration.

-

-

-

-

-

est

Le passage d'une séquence à l'autre s'effectue après une temporisation et après contrôle que les vannes de la séquence précédente sont bien dans la position souhaitée (contrôle par les contacts fins de course).

Les vannes (entrée eau de lavage, entrée d’air de détassage, purge d’air) sont du type à papillon commandées par actionneurs pneumatiques double effet via des électrodistributeurs 5/2. L'air moteur est fourni par une centrale d'air comprimé. Les vannes entrée eau brute sont du type vanne murale commandées par actionneurs pneumatiques double effet via des électrodistributeurs 5/2. L'air moteur est fourni par une centrale d'air comprimé.

Toutes les vannes sont équipées de fins de course (O et F). Chaque séquence de lavage ne peut débuter que si les vannes manœuvrées dans la séquence précédente sont dans la bonne position (contrôle par les contacts fin de course). L’état des fins de course est reporté vers les pupitres et en salle de commande.

L'ajustement du débit de lavage en fonction de la température s'effectue manuellement à l'aide de la vanne de réglage 09-EL-V-012 et de l'indication locale du débitmètre électromagnétique 09-EL-FIT-

411.

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

36

La conduite de refoulement d’eau de lavage vers les filtres est équipée d'un débitmètre électromagnétique dont les indications 09-EL-FIT-411 (débit volume) sont reportées en salle de commande.

La description détaillée des séquences est la suivante (voir également schéma et tableau ci-après). Il est prévu une temporisation entre chaque séquence (0 à 120 secondes).

Séquence n°1 : arrêt filtration

fermeture de la vanne de sortie d’eau filtrée 09-ER-AV-812

fermeture de la vanne d’entrée d’eau du filtre 09-ER-AV-811

Il est prévu une temporisation entre chaque opération (0 à 120 secondes). La durée de cette séquence est réglable au niveau de l’automate (0 à 300 secondes).

Séquence n°2 : abaissement du plan d’eau

ouverture de la vanne de sortie d’eau filtrée 09-ER-AV-812 jusqu’à atteindre le seuil d’eau

dans le filtre pour lavage (seuil 09-ER-LIT-211/M crée sur la mesure 09-ER-LE-211, cette valeur est paramétrable en supervision, elle correspond à un niveau liquide situé environ 10 cm au-dessus du CAG). La vanne est ouverte à un pourcentage d’ouverture défini en supervision (à établir lors de la mise en route).

Lorsque la valeur seuil 09-ER-LIT-211/M est atteinte, la vanne de sortie eau filtrée est fermée

Il est prévu une temporisation entre chaque opération (0 à 120 secondes). La durée de cette séquence est réglable au niveau de l’automate (0 à 300 secondes).

Séquence n°3 : détassage à l’air

ouverture de la vanne d’entrée air de détassage 09-AS-AV-811

mise en route du surpresseur d’air à une fréquence fixe paramétrable en supervision

Il est prévu une temporisation entre chaque opération (0 à 120 secondes). La durée de cette séquence est réglable au niveau de l’automate (0 à 300 secondes).

Séquence n°4 : lavage à l’air et à l’eau à contre-courant (à petit débit)

ouverture de la vanne d’entrée eau de lavage 09-EL-AV-812

démarrage de pompe de lavage quand le contact fin de course "ouvert" de la vanne 09-EL- AV-812 est activé, le surpresseur d’air étant toujours en marche

Un seuil haut débordement filtre est crée sur la sonde de niveau 09-ER-LT-211a/b/c/d, sur détection de seuil haut le lavage est arrêté et une alarme est générée en supervision.

Il est prévu une temporisation entre chaque opération (0 à 120 secondes). La durée de cette séquence est réglable au niveau de l’automate (0 à 600 secondes).

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

37

Séquence n°5 : rinçage à l’eau à contre-courant (à grand débit)

fermeture de la vanne d’entrée d’air de détassage 09-AS-AV-811. Le déroulement de la suite

des opérations n’est possible qu’à l’activation du contact de fin de course "fermé" de cette vanne,

arrêt du surpresseur d’air,

ouverture de la vanne de purge d’air 09-AS-AV-812,

ouverture de la vanne de lavage 09-EL-AV-811

Il est prévu une temporisation entre chaque opération (0 à 120 secondes). La durée cette séquence est

réglable au niveau de l’automate (0 à 15 minutes).

Séquence n°6 : remise en service

arrêt de la pompe de lavage en service,

fermeture des vannes d’entrée d’eau de lavage 09-EL-AV-811 et 09-EL-AV-812,

fermeture de la vanne de purge d’air 09-AS-AV-812,

ouverture de la vanne d’entrée d’eau du filtre 09-ER-AV-811,

ouverture de la vanne de sortie eau filtrée09-ER-AV-812.

Mars 2014

  Consignes d’exploitation
  Consignes d’exploitation
 

Consignes d’exploitation

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

REV

DATE

PAGE

0

Mars

 
 

2014

38

D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA REV DATE PAGE 0 Mars     2014 38 Mars

Mars 2014

 
      Consignes d’exploitation  
   

Consignes d’exploitation

 

STATION D’EPURATION DES EAUX USEES DE YOUSSOUFIA

 

REV

 

DATE

 

PAGE

 
      0   Mars  
   

0

 

Mars

 
   

2014

 

39

SEQUENCES

 </