Vous êtes sur la page 1sur 281
A propos de ce livre Ceci est une copie numérique d’un ouvrage conservé depuis des

A propos de ce livre

Ceci est une copie numérique d’un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d’une bibliothèque avant d’être numérisé avec précaution par Google dans le cadre d’un projet visant à permettre aux internautes de découvrir l’ensemble du patrimoine littéraire mondial en ligne.

Ce livre étant relativement ancien, il n’est plus protégé par la loi sur les droits d’auteur et appartient à présent au domaine public. L’expression “appartenir au domaine public” signifie que le livre en question n’a jamais été soumis aux droits d’auteur ou que ses droits légaux sont arrivés à expiration. Les conditions requises pour qu’un livre tombe dans le domaine public peuvent varier d’un pays à l’autre. Les livres libres de droit sont autant de liens avec le passé. Ils sont les témoins de la richesse de notre histoire, de notre patrimoine culturel et de la connaissance humaine et sont trop souvent difficilement accessibles au public.

Les notes de bas de page et autres annotations en marge du texte présentes dans le volume original sont reprises dans ce fichier, comme un souvenir du long chemin parcouru par l’ouvrage depuis la maison d’édition en passant par la bibliothèque pour finalement se retrouver entre vos mains.

Consignes d’utilisation

Google est fier de travailler en partenariat avec des bibliothèques à la numérisation des ouvrages appartenant au domaine public et de les rendre ainsi accessibles à tous. Ces livres sont en effet la propriété de tous et de toutes et nous sommes tout simplement les gardiens de ce patrimoine. Il s’agit toutefois d’un projet coûteux. Par conséquent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources inépuisables, nous avons pris les dispositions nécessaires afin de prévenir les éventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites marchands tiers, notamment en instaurant des contraintes techniques relatives aux requêtes automatisées.

Nous vous demandons également de:

+ Ne pas utiliser les fichiers à des fins commerciales Nous avons conçu le programme Google Recherche de Livres à l’usage des particuliers. Nous vous demandons donc d’utiliser uniquement ces fichiers à des fins personnelles. Ils ne sauraient en effet être employés dans un quelconque but commercial.

+ Ne pas procéder à des requêtes automatisées N’envoyez aucune requête automatisée quelle qu’elle soit au système Google. Si vous effectuez des recherches concernant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caractères ou tout autre domaine nécessitant de disposer d’importantes quantités de texte, n’hésitez pas à nous contacter. Nous encourageons pour la réalisation de ce type de travaux l’utilisation des ouvrages et documents appartenant au domaine public et serions heureux de vous être utile.

+ Ne pas supprimer l’attribution Le filigrane Google contenu dans chaque fichier est indispensable pour informer les internautes de notre projet et leur permettre d’accéder à davantage de documents par l’intermédiaire du Programme Google Recherche de Livres. Ne le supprimez en aucun cas.

+ Rester dans la légalité Quelle que soit l’utilisation que vous comptez faire des fichiers, n’oubliez pas qu’il est de votre responsabilité de veiller à respecter la loi. Si un ouvrage appartient au domaine public américain, n’en déduisez pas pour autant qu’il en va de même dans les autres pays. La durée légale des droits d’auteur d’un livre varie d’un pays à l’autre. Nous ne sommes donc pas en mesure de répertorier les ouvrages dont l’utilisation est autorisée et ceux dont elle ne l’est pas. Ne croyez pas que le simple fait d’afficher un livre sur Google Recherche de Livres signifie que celui-ci peut être utilisé de quelque façon que ce soit dans le monde entier. La condamnation à laquelle vous vous exposeriez en cas de violation des droits d’auteur peut être sévère.

À propos du service Google Recherche de Livres

En favorisant la recherche et l’accès à un nombre croissant de livres disponibles dans de nombreuses langues, dont le fran¸oais, Google souhaite contribuer à promouvoir la diversité culturelle grâce à Google Recherche de Livres. En effet, le Programme Google Recherche de Livres permet aux internautes de découvrir le patrimoine littéraire mondial, tout en aidant les auteurs et les éditeurs à élargir leur public. Vous pouvez effectuer des recherches en ligne dans le texte intégral de cet ouvrage à l’adresse http://books.google.com

. .7

. a T.

_

.

.

.

I

I

.

.

ï

N I

a

. \

A

I

ï

1

.I

'

I .-

\

a I.
,

-

t

.

Q

I

ï

Q

q I

. ï

.

.

I

r

r~

I

\ï

u

.i

.

\

l

.

I

I

I

.

r

.

n

\a

.

d

ï

.

I

.

.

r

\

d

.

ñ

.

I

\

I

I

M

o

Q

o

I

n

d

.

U .

x

d

ï

. z

-

I.

.ddr

\

.

.

4 .\

d ï

\

.
.

I

d! ,I /.

(NI

I

.

r d

I

\

E

e

.
d

. , .of.

ï

w

o

v

~

d

I

I

rI

x

I

cf.

v

I.

_

I

I

a

. r f .

t

Fo!

l o

ï

Y

.

I

ñ

V

.

d

I

.

.

I

.

A-I I.

I

lui

I

AI -

I

\

.

s

.

'

.

p q

I

I

~

klssd

. r f . t 'ï Fo! l o ï Y . I ñ V .

P

., A-ï"

a

n l , l J ' H \ \ . . u \ ï .
n
l
,
l
J
'
H
\
\
.
.
u
\
ï
.
_
\
.
7
j'
B
.
-
\
_
ï
J
I
c
'
\
'
\
.
-
.
v
r
F
-
.
ï
-
.
ï
I
~
.
-
-
1
.
.
a
_
'
l
.f
\
I
l
Q
\
a
J
v
.
I
u
J
.
-
l
.
'
o
1
p'
i
'
V
-
ï
f.
\
4
4
'
.
ï
I
I
o
i
.
r
\
I-
.
x
,
\
I
|
-
p
"
-
.
\
-
.
Q
1
-l
~
.
I
_
.
|
'
\
u
z
d |
_
7
F
'
1
-
.
-
.
I
-
\
I
.
'
*
ñ
_
u
ï
l
'
I
_
I
-'
ï*
'
'-
>
,
\
.
p
.
K
-
'
~
U
À
ï
\
.l
I
~
i
~
~
4
'
x
'd-I
-
\
n
'
.
.
.-
V_,
_-215.
.-I3 "
ï
E
d*
4
-I
La**
_
-~
-.-. "ï I . .'-v- ,- I . ï Æ I Q . . d
-.-.
I .
.'-v- ,-
I
.
ï
Æ
I
Q
.
.
d
l
.
A
h
K
-
.
I
ï
-
\
ï
\
I
-
'
I
y
~
~\
I
I
I
.
H
A
K
I
ï
-U
I
.
\
.
. ,ï
'
,I
d.
ï
l
L.
)
/
h
~
u
I
I
\
I
I
.
.
I
I
.
"0
_ï~
~
l
V'
'
_
.
,1
ï
ñ'
I
o
.h ~
I
1
x
.
l
.,
~ ,
v
~
ï
,J
-
-
.a,
l
-
O
-
'd' du*
'
.
"'
-
I .
4
'

Q

*l I . - ï v. i O . . K l . ' I
*l
I
.
-
ï
v.
i
O
.
.
K
l
.
'
I
I
1
I
I
.
'
'
v
I
_
~
-
ï
l
l .
.
.
I
ï
*
-
I
I
.
\
I
l
.
t
.
ï
l
I
'I
_
_
t
,.
I
j
H
.
\
ï
I
'
l
l
I
p
-
I
\
-
_
.
.
I
'
'
I
.
,
ä
ï
i
'
I
I
V
.~
v
Q
ï
\
~
V
Q
Q
~
~\
I
V
.
f
l
.
.
l
'
ï
I
4
ï
Q
'
\
l
.
V
.
ï
ç
I
-
ÿ
'
'
'
'
.
.
.
r
. V . ï ç I - ÿ ' ' ' ' . . . r

l

-

>

l

>

'\

I

i

l

.

I

. I

.

.

l

4 q

'

.

D E s

342562

ASTROLABES

' Tam Uni-ve el; que Particuliers.

Accompagné d'un Traité , qui en

explique la Con zruction Par des

Manicres imples 8c faciles , avec les Figuresnece aircs Pour in tclligence de ce Traltc.

P le Sin B I 0 N , Ingenieur Pour le:

In rument de Mathematiqut , i le 92134)' de orlagt au Soleil d 0r , où o trou-ve de: A ral-abc: montez. ó- c

A P A RIS,

(LAURENT D HoUnY,t-uë6c

l Proche S. Scverlmvis à yis la ruë

Zächarie 3 au S. E prit. JEAN Bovnolyltnprimcur du Royôc del'Academic Royale de? Sciences, \' tuë S. Jacque-SM S0lc1ld'Or.

Chez

M-D C c 1 l. AVEC PRIVILEGE Dv R02'.

Royale de? Sciences, \' tuë S. Jacque-SM S0lc1ld'Or. Chez M-D C c 1 l. AVEC PRIVILEGE

ne.

\l
'

ï

'ï

D
I

_

d

.

Os . I I ñ

n

ï

.

d

\

l

p

ï ï p

.
ï

.

i.
I

ï

ï *l \d a

u

I» .-

.

(.-

es
ï

l
c

d I

H .

u

v

g

rd

.

I

d

q AJ

\ï

l

k

'

æ

\l

a

b

\

J u

. OI

4 ï

I\

I

4

l .

. A

l a a

Il ï I

ï
ç

.4

d

.-

.

a.
-

I ïï

.

l

U

I

ï

d.

.

i.

.

\lï

.

A

ï

x

.'

s

Il'.
a

K

l

d

I

.

-

u

.

_

d k

d Va q). du!o'

d

M d

d

o

9

.

.

d

ï

l

d

un

.t

-

n

o I

a

.

no.

,r

ï

;I

l

d

I

bI

U

.

c

ï

d

4

~

.

J

.\ a

l

o

u

. ï \

\la
ï
Q

r ï . .Il

I H

Q.

4

Q

d

.

I

A

.

\

.

J

ou

I

I

ï

- ï a

. A .d] . o

p~

\v .

.-0

1

\ o

u. J.

.

I

.

1

d.

. ï .

d

.

I

z

I p . d .

ï

m: o . 4

ï

,

v

I

a

d\

dvd

1

. o p ~ \v . . - 0 1 \ o u. J . .

PREFACE>;

Y A N T donne' au PublîcÏ;

il y a environ demi ans', un

,Traité des U ages- des .Glo

es Cele e 8c Tcrreihfe i ,~ R. de

la Sphere du Monde ,. expliquée

uivant les diH-"erens Sy emes , Ie

quela e é a ez favorablement re

ceu z j avois formé' dés ce' temps'

là 'le de ein dëc tracer', 6'( faire

?avec .des Planches d"A ~zrofabes

elon les- di erences Projections de

l'esIa Spherelesñaccompagne;plus d'unenï u averaicé

, 8ci cîui'

con Fût ruire expliquer ,. 3c de Ia s- maniere cn ervir de utile-î; .es

menu

'

-

'

,T-,z .1

Qlîanc à la con ruction', com'

.me ~ e nece aire' d'y a Porte;

une grande exactitude ,a n dïen rendre les U ages 8E les Opera

vions plus ju es 5 j ay con ulté

un. de. mes: amis , avec qui ay

'

a: l]

les U ages 8E les Opera vions plus ju es 5 j ay con ulté un.

Fvwiæxzpdca . P

eravaillé à la Compo ition de *ce

petieæîraíxé i encre toutes les clik:

erentes Methodes nous en avons

choî iîdetíx des plus_ factice pour tracërrlíaque: Planche ;' dont 'l'u

ne. co irrelpondans qui e fait aux par Corctes, les Nombres., aux Si*

nus , Tangentes GC Secanÿtes des

Arcs , cpeur- ervir à _veri erlaucre

lMet o

_reî-"qui e fait par' dïautres

moyens; Taï! tracé 8c fait graver

Plu ieurs Planches , le quelles quov que petites', ont neanmoíns a eÈ,

nettes pour eîpliquer ces lv etho

des, 8( ervir eModeleS pour! end

rÿäëer idezplus grandes

'

'

(Plant aux U ages , nous avons.

Choi] ceux qui nous ont paru les:

plus beaux 8C les plus utiles, ô( qui

peuvent e re entendus ar tous

ceux' qui ont

une pa« l a le con-î.

noi ance de la Sphere , laquelle

doit nece airement preceder cel le' de PA roIaBe : Nous n'avons

Pas cependant _fuvê à' prolpos d eu

:ce cter icylesde nitïons, es ayant fu amenevexplîquées dans le Trail

té des. U ages de la; 'Sphere-z done

L

:ce cter icylesde nitïons, es ayant fu amenevexplîquées dans le Trail té des. U ages de

.îP-îR E F ACL'

vIa eëonder Edition e pre ented' ment ous la Pre e ,\ avec quel:

?ues augmentations qui feront plai

1rNoùs-aux Lecteurs.avons diwisé ce petit Tkaiz

.té »en cinq ChapitreszDa-Xls le pre mier, nous cx liquons la maniere

de con ruire IES Planches de qua:

xre ortes d A h olabes5 çavoir ce'

'luy de GemmaFri on , celuy de

Rojas , celuy- de Mon ieur de la

Hire , 8c celuy de Pto-lomée.

Le eco-nd Chapitre exp-liqu-e les* U ages de lï A rol-abe univer el de

Gemmg ri on- , 8c decel-try cPe Mon

ieur de L1 Hire. Le rroi iéme- Cha- pitre e E pour Les U ages de PAF_

'

trolabe univer el de Rojas. -Le

.quatrième traine des U ages de

vLÜEÂ-L ïzrolz llïae Equinoxial de Pwlo

\ rríée; En n nous explHi [mns dans

*Le cinquième Chapiure es U ages

du Wa te' 8E du TreiI-Ïîs Geome

trique: qui' ont. au- dos dde ?A ke

labe.

s

. ~ Pour mettre ees U ages cim-pra*

tique , i1 e nece lire &avoir des

Planches exactement. tracées ,. 6;,

ä. iiL

mettre ees U ages cim-pra* tique , i1 e nece lire &avoir des Planches exactement. tracées

\P I' I F Â C F;

Jar/grandeur convenable 3 J'avais

-commencé à en tracer quelques

-u-nes-z mais

be' entre les. mæins- un a ez bon A ortiment; de neuf à dix pouces

comme' il m'en e t tom

de diametre, je les ay corrigées 8c

reformées pour les faire ervir aus'

temps Pre ent : me uis ervi des

Tables &A cen ions droites, 8c De» -gl-in-ai onsv de Mon ieur dëe la: Hire ,

.Pour mërrquer urEArzi née le ilîiew

.des Etoiles, xes le ?us exacte;

ment' quîl mîæ e é' po iblc pour la.

Premiere année de' ce Siecle 5- 8c comme leur mouvement ?l'ogre e '

~fort lent , on pourra' sen ervir'

lonc-temps ans errelu, en ible

&ec- A irolabe e : composé' de

onze Plä=ncl'i'es., donc Punee l'A trolabe- de- GemmaFri on , l'autre

-e celuv de- Rojæs , que ay tracé"

18C fait ~ral-ver atum-bien. que celuY'

de

Ml; (Fcfa Hire ;z il y a~ de plus l" A

ra' née que j ay= reformée , comme'

au 1 '5 Planches &A rolabes Parti'

culiers. 43 z SI', EquinoXia-tlx ê( S4. degrez Pour* dîe latitude, 42-., 45 ,1

a:v.ec une Planche des-Mai ons Ce-ñ

43 z SI', EquinoXia-tlx ê( S4. degrez Pour* dîe latitude, 42-., 45 ,1 a:v.ec une Planche

l

P.

.R E F A C' I1'.

.

äe es , divisée de deux en deux dde»

_

ez Pour quarante-huit degrez de,

îtitudes 8c .en n la_ Planche dm dos Mais comme un degré de lao, -titude plus ou moins peut cau erx fort peu de di erence dans les U a»~

S , la Planche de 4.2. degre: de ïtitude. ourra ervir au î pour 4.1/ &43 : "Bel-le de 4.5 pourra ervir.

pout' (3.4. 8c 46 .5 celle de 48 cle- i

grez ervira pour 4.7 &c 49men:

de 5x degrez era au i pour go 8l s: 5 en n cclilc de 54. degre: pour-M ñ ra ervir pour 53 8c 5-5, de orte quo

ces 5 Planches particulieres pour

rOnt er-vir depuis 4a ju qu'à 55 de-z

grez de latitude. (luant à l'utilité de cet In rud ment , on eut dire avec rai on,

qu'il e le p us accompli, 8c leplus

îngenieu emenc inventé de tous les

In rumen-s_ de Mathematique; es rinci aux U ages e rapportent

a l'A ronomie, à la Geogra hic 8C à la Navigation , qui par leur cxcellenceôc leur utilité tiennent

le premier rang entre les Sciences

humaines 3 il peut ervir de Sphere,

ñ- -L

leur cxcellenceôc leur utilité tiennent le premier rang entre les Sciences humaines 3 il peut ervir

P JIËIÏA CE(

idect ilobe , 8c même de demY-Cer-Ü

cle , Pui que les plus beaux U ages

deæes' In rumens e font par PAL( trolabe U, 8c- ouvent' mêmeÎplusï commoçlîementz à cau e qu'il e

lus propre à tran porter 8c à con-nl' Ferveræen on entier dans les longs

voyages de Terre 8c de Mer' 5 &a

que.: patrie-moyen de on»'Alidade-"ë

Ë iærir ràavï '- *à idewpinules faire l'es' c, 'ont Ob ervations' eut Een;

ronomiques' 8c' 'Geometriques ñ, comme Dn-;verra par- la led-ému: ide-

ceïTrazæté ., zïïë-. d."

.

-- iï jÎ "E ."1 iJ»'_;', -' v" i '- FT . - c \
-- iï
"E
."1 iJ»'_;', -'
v"
i
'-
FT
.
-
c
\
Ë
K.
t
.-
I
b'
l
c'
ô
T
i
WC".-
5
i.
I
,
I
1
\
.
,
c

5-1,.

ï

.

l

'

,

-

j-

j)

33-.a

_

(f. ~

.

.H

ñ

x

"

'.

?

U'

L

r

-

I

v

v

('41

"_

l

.J.

d

c

'.2 !ë

,

l )

J_'_'_L

.1 -.

r

.

.j

.

.

-

,

'und

_I RAITE'

L r - I v v ('41 "_ l .J. d c '.2 !ë , l

.APPROBATION

de Mon ieur DE LA HIRE

Lccteuríí Profe eur Royal

'en Mathematzque , CF de

l'Academie Rqyale des

Sciences.

'AY Iû par I Ovrdre de Mon ei

, gneur leChancelier

le Livre

Î icitulé Pv àgc des A ralaber, Ô-c.

8c n'y ay rien remarqué älui pui e empêcher .qu'il ne oit onne' au

Public. Fait à Paris â l'Ob erva toire Royal, ce ixième Fevrier mil ept _cens deux.

~ Signé, DE LAHIRE.

Public. Fait à Paris â l'Ob erva toire Royal, ce ixième Fevrier mil ept _cens deux.

~

l

Faute: d? corriger:

Age z. ligne 15. a nez Ptolomée ou de

PPage 3. dans le titre , t këezl De PtoIo-ñ'

mée ou , é' li e De l A ro abc univer;

el de Gemmafri on.

Page

Page jnlignelo.

zo. ligne 2,5. e acez. de Ptolomèe ou,

Planche 7.

Page

54. ligne 17'». lË/'ezïplanche 8

Page 57. ligneG. lf êz. Planche- 9.

ligne 18; li ez Planche 9.]

ligne zo. citez-la virgule.

Page (o. ligne 1:3'. li ez. Planche 9.

Page 61. ligneao. Izfêz. 6 , 7,8 , 8c 9° Plan-î

- che.

-U

_

.

_

ligne 24. lí ëz. la 8. Planche. Page 68L ligne z. 'li ez ur

Page' 216. ligne 4.vau lieu de I3 minutes,

li ez. 24.

'

la 8. Planche. Page 68L ligne z. 'li ez ur Page' 216. ligne 4.vau lieu de

ñDiAjS -TIÏQO LA BE:

l

t

i

_NAS 'r FSE). A, _E qlxîPlanï

_phcreî un n tBument-;l ur

,un lszlan les

repre ente'

rincipaux,Cercles_rdc la; .Ëhere:

. ll. e tres ñ- utile .BL tres - commode

>

r

i

ñ

.

;Ppxïxzñzrc Lc çntcr

z-Enouvçeniäs-F???A efzsï !Ilj âzir s ï

(ob ervez I s

,magi~ncc~.zquÊ> ;Fcï: lal-l- sóir 19$

*du rayons Ciel conduits ju qu â l'oeil de di ôïqueilläeur erenspoints

commune Section fait cette orte

de peinture u .z,

Op choi iií- i poin' l'ordinaire le

Plan de quelque Cercle , comme* du Meridien , de Flîquateur , de PEcliptique ou. de FI-lori on, ê( l' il e uppo é au Pole du Cer

A

du Meridien , de Flîquateur , de PEcliptique ou. de FI-lori on, ê( l' il e

"ii b

v,

P .

l ,

que l;'

TR.on &choiA -1i 'T>17. ou.E enqueld'

~ ueï PointÙde on

Axe Yrolongé

tam que -.Foii veut.

-'

C'e t Pourqtloy il S'en' 'peut ,faire

_

\ë-;ELH ExEëi-;fæïsezïræar- ëlÿxxÀÉÊÆËË"

enteS Po itions deja 'Sphere que

l'on O-n veilt enfait repre &Tuiäivélr exîterl? e-lîpour tou

tes .les élevat-ionszde

,comme

âu de Particuliers Pour** Chaque

nzùctlióhïc!.Haus-EOî ëmenr-"èr"tro iîi-s'\fóçeëä-ür"sîiíär zik-ióni

P046'

H e wf-T;

7

'besîîii-fifixíëi ëis ,"Î çäYo'1 iI i "'cèlèiÿ,.'-.d:e *Ptolowméeou 'de';GemmàFri on',cei "luy c le i 'Rógjat is-&i tte luÿy 'deN on ieur ,

*äésuà dlaióe ë päï tîieuliäfssià rës'

îîäuciîiîëäi îüs.EÏÊPUCÏÜËFÔPJÏÎÏPÜÃÏÃÎÔ Ç

ï .eîsïenfèrvlr,

î

-

T

-

: , -"

dela Hi'

Z

nous-;Píétrrçlerons

ñ

~

.

>

.-

>

'

<

i

l.

-

L'

i

:'

'.'

il Jwsíiib wïi 'H

rn-env . U.), F)

'-'~ .'i'-! -?.î. - ;

l

~-[H

.;\.~

v

'JL

~

Moria i5(

-Ï-JÎEI'.

.1 o. 'iuxï

" z

i (z:

ç i'. EFÎIÏ

,

F

AA.

1

e

*di

I

Ï,

~

k

-

'

i

À

,e

1L

K

-Ï-JÎEI'. .1 o. 'iuxï " z i (z: ç i'. EFÎIÏ , F AA. 1 e

p

iz

_

ÎÏASTIÂOLÂEË;

ÿ

.neige

:-CHAPKI TRE P REM IE-R.

ä

l D414 con ruction dr: A iraläbes.

'SEeTÎo N PR E MI ~E'R- E. ï

De _-lvl irolabe eqmi-vez /êl de_Ptolxamíe

ñ de Gemma Fri/M»

-

.

Planche cie 'cet A rolabe

)

repre ente ile. Meziclien 6c, le:

(Joluxe des sol lziccs. jómçsj *en em

ble , ô; ne fai ant qu'un même Plan,,

ce qui arrive deux ~ ois le joues carl_

endant chaque xevoltttyion jouma-À liere 51gtoutle Ciel gÏile4Co-lute des

Seiche-EW'- L'

jtílesmemes Poles

t

.

A

.

,

que,\

)

le' Meridien quie punf' 'Cefcl-e i_m ,

mobile, e doit .nece airemeiit .ren?

7 contrer deux fois dans le Plan du

Meridien.

_

.

_

.

_

rojection 'ou'

[a çommune Section cs 'Cerclfesde

, L'oeil qui voit la

la Spliere ur i ce Plan, e ippo é

au point du vraY Orient. ou Oçcig

7 ,A

.

.

e

, L'oeil qui voit la la Spliere ur i ce Plan, e ippo é au point

4:/

-TR~AITE'

,dent z. de -à-_dire au point où l'E- -

,'

' Liàceçlr 8c FE-cliptique rencontrent]

l Hori on , 8L par con equent l il

e ' éloigné du Plan de tout le demY

Dialmetre :de la Sphere.

Les Cercles de la Sphere' ont repré entez ur ec 'Plan , le-s uns par ' deslignes_ d-_ro²içejs! z ,les autres par

des cirçonferencezs,

_

-9 'les Cercles _de la Spherequi Y

ont re

droites .Ent l täuateur , \lÎEeliPti-ñ

que., le Colure es Equinoxes , 8C

le \Cerclejhoraired e 6, heurés ~_~

e entez "par des lignes

-

'~ 'Enr iie &eux qui" om: ,repré entez-r

par des Cire onferences , il l en a,

(lui fentrecouperit aux; Po es duv monde ,.Sc , ontappçllci*Meridien .

ou décrits 'Cë rçrcshoraires', autouiïîdes,îPóîPesï-zë l'es'autres_ ,SE font ont;

âppeilez Pärallelës iî") 'È'-"~

~

'

Mais lor que our 'certains u a.

'ges les deux Folies' ont ris ouf

ceux du Zodiaque, les_ eri ,iens

deviennent Cercles delon igitude z

' 8c "lesÎÎctParílleles 'Cercles vde 12.-!

Sien rl cesî deux' JPales" îont Pris

tituüeíz

'Cercles vde 12.-! Sien rl ces î deux ' J Pales " î ont Pris tituüeíz

D* A- s-óT ;R o L Aïn' E:

'5"

'_our ceux de ~l HOri oz1 ,jqni ont le

.Henin ô lîezNadir zles Meridiens

ont' eon iderez comme 'Azimuts>.,. 6c- les. Paralleles eommeAlmu Kan;

dtaratss ,gôt par ceszçhangemens cet

;In rumenca »quantité d'u ages cant

Pourïlîizogx l'Aa'1zvhi_e,~

ronomie ,L zquej z - ,

. Ces- zmêîmes changemenîs conzñ'

'Viennent au i ~à lÏAílrolabe de

@Roes ~~, 8c ' à -ccluy i de. MO-n leur'

-dcllallíre,

-

--

W

;-

-

Manif _de fm r' [et Meridien: dal

Parallclei ùr. E , A rolçzlzcso ,

. 'déerit- ,pYemierem-ent du Centre A cludit-Plani phere,

(Manche premiere a' Cireonferen

ce B D C E , qui* renfermant tous

l'es: autres Meridienszy- e peueap Peller Meridien Exterieur' ;en ui

-te on tire le Diametre B C , qui repre ente l'a. 'communer-Section

d'un* autre Meridien qui coupe ;à Angles droits le Plan du Meridien

Exterieur ,- les extremitez de ce

Diàr netre où e. doivent Cnlîtecokb

'

A

ii

droits le Plan du Meridien Exterieur ,- les extremitez de ce Diàr netre où e. doivent

1

ä TR'AIT B Ï'

per- tous les Meridiens reprefem-~ tent- les deux Poles du Monde B 8C

C. On tire encore un autre Dia.»

metre~E D, coupant le-premier à.

Angles droits, qui repre ente .PE

~quateur, ou le plus. grand de tous les

Ces deux Diametres partagent ~toute a; 'circohference duv Meridien:

exterieur-en 4.' Parties égales', dont"

'chacune doit fe hte divi ée-en 90

degrez ,our y- tracer les'Meridiens.

e de -a de egz ré grand en degré î, inon: , i

on les trace de deux en deux , de trois en trois , de cinqien cinq, ou.»

- l 8C I n Para rument- leles

au moinsídedix en dixrdegrez par-

la Methode uivante;

La Circonference e ant ain i din-

*vi-fée on y appliquera une -Regie,

- ?arrêt-ant par un de ' es boutsà _l- un

comme par .exemple

à celui marqu-é B, 8C condui ant l au~ "tre bourde degré en degré ur la

ou l aut re Pole

demie-Circonference op o ée , on fera autant de marques ur le Dia-- i

metre D E , que l on voudra y-trai-z

cer de-Meridiens., ñ

i,

P *

o ée , on fera autant de marques ur le Dia-- i metre D E ,

F
x

nîAsrliolz-AB E1;

7~

'Ùn des 4. dem -Diametres étant

pourra eäïçvhir à.

exactement d-ivi

divi er de même ;les- ,trois autres,

Erau

portant du .Centre A ur cha-i d'eux- pareilles di ances-a cel

les marquées urrzle

faire pa er. les- Mñer-_idiens- 8c Pa.

premier pour y!

ralleles.;

lquÎcî Çt-aut fait-zion: traccra- les]

--

-

-

_

Meridicns. - itridesdArcs~ de Cërñ

cleszqui-.ipa .erontY-par les-PoleSB 8c ,~ C5; 18E? rpa-rzehaeune des. Marques faites ur le D-iametre D E.- Les Centres. dev ces-Arcs e trouveront lr_ la: droite D E , prolongée de

part. 18': dîaucre azutant qu-'il- en es;

râ- bc oinz-d."

î

l

'

ÿ

7-'

- Pour denerminerî preci ement le lieu de chacun .de ces Centres , on v

tracera du Pole C un _Llart deC-:zr-~

ele

CAF grand àvollonté , on le

divi era en autant de partieségales

que. l on veu-t aYoir' de Meridiens , (fe -Àà-dire que i-on veut les. tra-f

GCE de 5-en-5 degrez , ou- de dix en

dix ,- on divi era' de même

ledit

quart de .Cercle , puis mettant' une

Rcglez au point C, ÿçñ llr chalexule,

A iii

era' de même ledit quart de .Cercle , puis mettant' une Rcglez au point C, ÿçñ

~

8

- T~KÀIT E'.

des Üvi ons du quart de Cercle-g.

elle ouPera la li ne DE en des:

Points qui eront \es Centres des;

Meridiens que l on'veut'de"crire.-' >

La moitié de ces Centres, com-

rnarquez'_i~.

me ont' iey ceux:

e rencontrent-leurre le Centre A;

8C_ la C irconferenee du ' Meridien-x

.z.îaz.-4L

Exterieur auxmêmes Pointsgdes di

vila ionslignequi-D-E'ont';E Yepar' éï' l'an[marquét Pxeceplenteen

Opera-tion ,en: omettantrgléerríàcîà ~

vement ?de deux' point-Is un? :?fe

Fotlrquoy il n'e pasnnece a-ire de

es rechercher autrement ;mais eulemenLFautre moitié de ~c'es.

Centres qui' e rencontrenthors- de la Circonference 'du-di Meridienñ. ur le Diametre DE Prolongé' de*

part &d autre-

_trouvé les' Cent-resi [des,

Meridien-s ceux des Pa-rlalïeles ,Nil era: facile ur _l'a~ d-'avoir 'ligne _

ñ

-

Ayant.

7 B C prolongée (Île part Sè dîautre :-

car chaque *dëemy-»Diametre dCSE. Meridiens e e-'îga-la la di ance de

Puis lîe-Centre A de-FA -rolabe ju

qu'aux Centre-sdîeæsÿatgîlleles @and

. -l e

e-'îga-la la di ance de Puis lîe-Centre A de-FA -rolabe ju qu'aux Centre-sdîeæsÿatgîlleles @and . -l

_

IFASTRO-EABÎ-:g-

9

Ye pondansz ain i mettant une 01n

--te du compas ur

'le Diamet

~<

E

.au point ;de divi ion le plus proche* du demy-Meridien Exterieur B E C, 8C l'autre ur le, point I au delà du, Centre A-,on-décrira- de cette ou;

Vertureôc du pointlñcomme Centre

le demv Meridien le plus* proc-he

-de B E C: portant en uite la mè.

-me ouverture de compas, ur' le' Diametre B C~,. çavoir une poin( .te au Centre A , 8; lÎautre vers* le

Pole C , on marquera proche ledit-j

.Pole un point qui era le Centre du

Polejz,

de -pourquoy mettant une Pointe"

de compas ur ce Centre ain trout» ve ,Sc l'autre furie pointde divi ion-ë du Meridien Exterieur marqué 8'70* 'on' décrira de cetteouverture de' -compas le 80' parallelqdont le dee

my-Diametre e égal à la di ance*

Parallele le plus proche de

A

I .,. marquée ur le demy-Diame-ù

tre A- D. Des autres points 2. , z , 4,

Re. comme Centres,on décrira les autre-s Meridiensdo-nt les Circond -ferences couperont le demy-ñDi-a

metre A E aux Divi ions marquées A v

les autre-s Meridiensdo-nt les Circond -ferences couperont le demy-ñDi-a metre A E aux Divi ions marquées

ro

THAI-TT -

vPar les lignes ponctuées qui pîartetltäî

du Pole B. On décrira avec la mè' -'me -Centres facilite' e trouveront les Paralleles urîle* dont Dia- les;

ïmetre B C, prolongé' au: delà des ~Poles 5:.- car Par-exemple le* demy !Diametre du 70c Parailele e : égal'

râ- la di ance A: 2-, celuy du GO-ëe

égal a 'la-di ance .A. 3", celuy dll-zoe'

:à la 'di ance-A 4.-, 8c' ain i des aud

-t-res., Voulant:- -doncdécrire le 70°'

:Parallele, Prenez laxdi anceA 1.1,.

:le compas 'ain i ouvert ,mettez une ~ :-de es Pointes. uple 70c- degré du'.

'Meridien-Exterieur, 8c l'autre poin~ -

: iu -le--demY-Diametre AS C ~, Pro- longe' 'Pour Y. marquer OHCentre.,

Ayant lesæCentres on,_,tra~eera les. 'Paral- leles Pa ans par les 'Divi ions ñ

:marquées u" 'la ligne-BTC , -8c Par '

-les- degrez c-orre pondansddu;Merir

dien lixteriettrp i

ñ

.

Commejles-demyëDiametres dès

Meridîensz" tran portez 8c me urez

du Centre .A de Lîln rttnlent, ur

l-a li Tide B C :Prolon "eñyxmarquent l( sz-âentresdes Para lelcs ,' demëxñ.

me au izlesdemy-.Diametresdes Pa?

Tide B C :Prolon "eñyxmarquent l( sz-âentresdes Para lelcs ,' demëxñ. me au izlesdemy-.Diametresdes Pa? ,-4

,-4

D A STROLABE.

falleles me urez depuis ledit Cerr tre A ur la ligne D E.,.y marquent les C entres-des Meridiens 3;ét com-z

me de lame-me ouverture de com-z

pason Peut tracer deux Meridiens oppolez ,on pente-Lu h faire le- mê-z

Il.

me-tde deux

v

On eut encore tracer-les Meri diehs les Paralleles' parles Nom

b-reszdê la Table? uivante, ,' 'conte

nant qxolómnes' calculîéíejs de' foen

Iorlegrez en _ up O ant Le RaYOiTOLI

demy Diametre u-Merijdíen Bitte

rieur A D', OtrA Bde Ipóço 'paierez

égales

'

~

*

\"~

" '

-.;ñL-a-

premier-ei ÇOÃO ÊÎË 'zcepsiqlït

les degrez (lepu-isz .L19 yju quÎ-è; 'x8a_

com rez depuis 'le centre 1A'. La

con e: colomnc' m-rqutäsldî-D-ívi-z

de . de-my 4D iametres duPl-aëïï

ni phereqzdeptlis le: centre A

ju

irauiêkpointsou doi-gent Pa er les,

ïircon e

renceè des Meridien-s' 8C5

des ParallelesLa troi ieme colons-

ne' marque la di ance des Centres

des lvleridiens depuis le Centro .A ,

8c les demyñDiametrcs des Parab Ieles La quatrième ê( derniere c0

A Vj

Centres des lvleridiens depuis le Centro .A , 8c les demyñDiametrcs des Parab Ieles La quatrième

-

r-zî

-

T~'R A r T' E

lomne marque la (di ance des c'en#

tres des Paralleles , depuis ledit*

Centre A , 8: les. demY-L-Diainetres?

des Meridiens. î

D-Ec-itrz.] PART-lEs' zic-Attias., -

5367i" .,'., 5-758! ct

IO

87~' '

~ 20

30

~4o

.i

17,6,,-

268? ñ , 1.73)."

_x3747

3'64.

_jo

"46 6- q

_ë î6o" 5771;;

839

577'

.

:923

7. 2.0001*

1556

j

1305'

H54

j

" 70' 34700]

~

~

8

Ô

l

839*

- 364.- .ln 1064.1

ë1,7'6

': 'L015 ,

Poe ,K inerqùerl-'Bçliptîque ur-

ec lanilp e iiteïcor ptezisur le Me-I "

ridien Ektérëieurïdepuis lepointï- D ,

zz-degrez' &-dem(ïî', par le pointoù» '

nit ee-nomläre, 'diegrez-;st- par lei

e.

Centre A- tirez

Diamètre qui re-é

' prcfénîtera l ÿëlíptiquez, 'r' ' 4 1.-; iJ')

~/

E!

7

r

'l

l!

un'

'l

l

l

re-é ' prcfénîtera l ÿëlíptiquez, 'r' ' 4 1.-; iJ') ~/ E! 7 r 'l l!

srtt en: Ëzx ró.

jl-'l

r-"WL"

-Sñ E CT I' o~ N_

c

I I.

T;Î

Dr 'FHM-tbe' #ni-ve el 'dtlqjas-îâct'

- h roh mction.-

'

'

CÈ-TÀ mlaBe-que"Noir-appeller

,au Analemme', e t laï.repre-z

tentation des Orbesë-Cele esfaite:

ur le Plan du Colure des Sol icess _

6C duïMeri-dien. joints en emble , 8G:

l'AC-fai ant' uîurnmême Plah ette<'- 4

C

projection uppo e lî ilî iin nimentïv;

éloi gardgant néÎdans-lÏAxe tous les points .de ee' de Planzre-r lî-I-,Hle-ririi -ñ~ phare oppoféJ-es RaYonsÆt-ii para-

rent deces -pointsluzlj paroi ent-Pa-ñ -'

ralielesjentrëeux &t i iîAxezà cau e*

deleurïdi anee _in nie Sales commu

nes Sections de-cestlêerpendiculaiñ res 5c des-Rayonsde l il , avec la Plan du Coiure font FZ-\nalemmet :

L'a Sphere' étant ain i cli o ée,,

de -âódire le colere des So iccs

étant dans le Plan du Meridien 5 les;

eommunes Sections de Flicliptiñ'

que' 8c- de lë lîquazteur- ont dans he-î

le Plan du Meridien 5 les; eommunes Sections de Flicliptiñ' que' 8c- de lë lîquazteur- ont

vi741i_ on aux pointsT K' AduI'VrayT E-'ÏOrient' 851

Ô iccident , qui ont l'es Pólesîïtïl

Meridien

.

I

_

Soit tracée une Gil-conference'

Cercle A C B D: ( Planche zz.),

repre entant leMer-idien 8c le C0-

lure des Sol ices avec es :Diamar Hea-A B--, C D-, e coupant -àîlkn-zó

gles'droits au

point-E.

.Le Dziametre

A B repre ente-,PAXedu Monde ,i

comme au .le ColuredesiEquinoñ~

:ces ,le Cercle horaire 'de 6 'heures-z

_ 8C un' 'Hori on de:v la Sphere-droite

L-'âucreï Diametre C

repre ente:

llEqua-tetlr1,quelquefois _l. E'c-li.pti~;

q iUC-z 8è*:d'autrefois lÏHori on . clong

les di erens u ages;-

Ces deux Diametres divi ent tou-ï

_

-

.

l

tte.la circonférence dugMe~rjdien ;eng

4; parties qu'i- e' ü-bdivi eióit 'chacune'

.Le-.DiamocreÇ D ,_ el*

en ÿqdegrez.

divi e au i 'en 1F8O~ degre: par

le

moyen des lignes occultes'ou-ponczñ

tuéeHqui étant tirées dechaque di~ñ~ Vi ion corre pondante des; demY-c

Cercles A' C DH» G BD ,l-tzoupenÿt;

perpendiculairement . ladixe ligne,

.G Di,, 6c par .leurs ,interl eêçio,_r,\s =_lai

A' C DH» G BD ,l-tzoupenÿt; perpendiculairement . ladixe ligne, .G Di,, 6c par .leurs ,interl

D"'A S"T R-o-L-Àë FEÏ

.divi ent-endegre-z Les Cercles-how

raires coupent- cette ligne de 'tÿç a - 1:5 degrez , comme. on 'les »voit ~ma fr

.quées dans -le demy-Diametre G-Ea,

Nous-donnerons cyñaprés .lamanieÿz

Si on-veut avoir lesC iercles~ des:

demy. heures, ;il ' aut divi er lezDia»

:metre Sc demyen dePEqua-tettrë ept degrezrôc de e dzemy; t deg rcz ~

retde lestracer

.

.

'

'

Tous ,les-grands .Cercles perpc

.diculairesau-Plan du Meridien a ouc

;du:Colure'des~Sol ices-, &qui par con equentzpa ent: par leurs Polcsg . fe repré entent par des Diametresz, ñ

*tels ont lëHori on,- ?Equateur , l E -

eliptiquey-le premier: Vertical , le' .Coluredes Equinoxes .,le Cercle?

de Gheuresz.

,

'-

3

- ~ Tous-les petits Cercles :Paralleç

les à lîHori on ,les Paralleles à lÏE,

quateurôe les' Para.lleles à- lî-Eclip.- -

tique Sql-repre enter par des lignes

droites Paralleles., Les principaux entre-ces: Cercles- on les zTropi-ñ. ques , 8c les Paralleles qui ont. les

'commencemens- de chaque :Sig-nez .

;ÎLEYen at3;dont la.declinaileit e

ques , 8c les Paralleles qui ont. les 'commencemens- de chaque :Sig-nez . ;ÎLEYen at3;dont la.declinaileit

-I

.

TR-Ãrf îÿtz

. - iseprencrionale ,. 8c 3 dontïellee

.Meridionale

Les premiers, die ces? _

»Paralleles de chaque coût? 'déc-llr .

nent- de ur degrez zo-minutes ,Lles-Ï econds de zo d.~13;ñm. 8c. les-clerg

niersqui ont lesTropiques- declië-~

-înentï e23 d

3o

m

.

l

Î

On tracera- tant &autres Paral-ñ -Tlèles diur-nes' qu'on. voudra par le' (lon rnoyen'd des degrez t1ne 'Table de lëEclipti de .la declinaiæv ue On:

.peut tracer- d autres~ Paraleles--auï

'delà Cercles desTropiqueszre -dîe declinailgxxl re des cntans-leszp Etui- .

Jbs xesg-

l

_

.

Ces Paralleles-Î e prennent' pour* ,

- Almukantarats- ,- lor que le' Diañ- ~

metre 'C 'D "re-pre ente l Hori on , 8G" _

Pour Cercles de latitude' des-A ññ tres Iors- que C 'D3 repre enter l'E-r

cliptiqtle.

p

a

.p

Il ëeëre e plusdhutre; di culté

que celle de tracer les Cercles .ho-w

taires , qui fai antvdes Angles ubli-.d -.

ques avec le Meridien pa ent par les divi ions de-YEqLÎateur C D, 8c:

par les oles du Monde-A 8c B: car

En cet. A ral-abc ce -ne ont point

ent par les divi ions de-YEqLÎateur C D, 8c: par les oles du Monde-A 8c B:

"les 'cîreonferencesL'AS 'r n ~oderi(Ierclesnriætisl-v

k Ez'.

Plutôt des Ellip es qui e peuvent

tracer-en la maniere uivante;

.

a . US i! pær-'Çexemple vous voulez clé-e

,_

crire FElIip e-repre entant le Cel-z ele-horaire ~ de :9 'heuresdu' matin-L

&de 3; heures aprés Midy , dont le q grand: Djametre oit égal au' Dia*

metre', A Bidu. Cercle interieur :de

lîA rolzrbtr, &a lïe petit Diamerre' .

égal à vla. ignez'. 'Yi de là; Planche'.

deuxiéme, prenez un -Çom as fait:

expres, pour tracer les. E -lip es ,. compo é' , d'une Regie on Verge

quai-tée cle-cuivre otr autre' marie-ï

ne ;avec troispointes mobiles-z cou»

lances le: long de ladite RegIe-, 8d

UqUelÎUn'

utarre ier xou rendre ñ

xes par" e moyen des vis. qui ont:^ ,

- jointes aux boëttes qui portent cha»

que pointe, comme il e icy-repre-_ñ

íentéî en~ la' planche*- troi ieme-z F i- i

gure premiere Arre ez -les-zrípoiné tes A BCE en orte que la di anceç

A

C oit égale au randdemy-Dia

metre de flliplä à décrire , 8c la;

di

ance B CÏ égale- àz on Crit' deïv

ice une

pay-Diametre zMettez

metre de flliplä à décrire , 8c la; di ance B CÏ égale- àz on Crit'

i

'l

TX'

.

T51( A-r T E 'u'

Equerre au~ Centre de~ FA- -rozlahë

où ces :Diametres s"ent-recoupent ,'

&C faires .en orte: quiellc .demeure

fèrme' ur 'les' z' *demy-Diïametresï grand' 8c _petit , comme elle 'e read

pre entée en ladite F i ure , puis

di po ez le Compas , 'e' manierô'

'que la*pointe

coulant lelongdtt_

peticdem -Diaznetrez-,ä-lazpnintc

Blerlong î u' raïndïdeîmy-:Diametréè

-la pointe C

écrive par omlnouve;

mem u-nxquartde ladite'Ellip e.:On fera de' même pourtraeer les z* au,

tres t-ionllîEquerreôl .uarts en changeant leCompas, de comñ tua-ñ

me-'il e : ai exdcîv-oii: par' ladite'

'Figui-e;

.

'

-

.

Tous .les autres 'Cercles :horaires

de ce Plani pheize e peuvent tracer'.

dela même façon ans changer les

pointesïAï 8( Gldu même 'Compasy

parce; que* ces- Cercles nslenitreeou-,ñ

.poles de liEquateunleurg

pans aux 2.

randsDiametres - ont tous égaux' âi

-'Axe du 'Monde , mais comme leurs

petits Diametres- ont inégaux , il

Haut changer de 'place 1a- pointe B 5. _gout'décrire-chacune dc.-.ces Ellip-z

Diametres- ont inégaux , il Haut changer de 'place 1a- pointe B 5. _gout'décrire-chacune dc.-.ces Ellip-z

ïfes , en D orteAs queT R oB L'C A-B

oit E:toûj l. ioursz

égale' au petit demy-Diametre dr:

- l? tEll1p e~qu_e l-on \tent decrire

z

-

p

I

~

".dam maniere- dt' tracer~ hr cet A ral-ee

:

bc, lareprç/êntationdes Cercles' T -

"

r

'

~ horaires;

'

 

~

l'

 

-

.teur E diemy étant Diametre divi é-ide de H5 l E~qua\ en 15 'ñ

~ ~ degrez pour \les !heures '~, ou de 7L3

en-l-/L-

pour les- .demie líeures , on

ï' pourra divi er-proportionnellementt cha' ue demy-D-iametne des aime-Ss :-Para leles , a n d'y marquer les; points par oil-doivent. pa er-les* Meg-

ridiens-

ou Cercles l'ioraires wPom'

' cet-e et tirez 1a-vligne-E DT égale. ati; ~

IdemSLDÎamette de lE uateui? de*

íFA rolabe, 8c emblab: ement dia-

*vi ée ( Fi-gtlre zz' Plancherzzi) Tim:

-a-u lalignelî E, beaucoup Àlusÿ d.,

-tite que E D , &C la-:divj ez emb a;

Blement, entirant-prernierement la; igne F D,8C parles-points horaires; d'autres lignes. Paralleles à-xladitç;

.k

~

.

x

.

la; igne F D,8C parles-points horaires; d'autres lignes. Paralleles à-xladitç; .k ~ . x .

p ~-_Tn-ArT<E."-~

_

Ce triangle ain i prepare peut;

' ervir à diviler lesdemyñDiametress_

de tous l'es autres Pæraëlleles qui e

ront plus grands que EF, 8c plus'

Cañ iipar exem le'

il. aut'

on veut dlVl CL-l Tropique ,

tran porter on. demyuDiameti-e de

E

@Petits que .E D

en- O- , il* e trouvera divi e' com

me il -dojít e re ,HR par-nee moyen; Ton aura: urlesëT~ro iques les points:

-par, oùtdoivent pallier -les repre en

:tations de dits' Cercles horaires; , 'Ayant plu ieurs poin-ts- de chaque Cercle horaire ur di erens Fatale

lestracer à l'amaiínï

:Kel-es,on pourrir

Par_ desliîgnes courbes de point m_

Ironie

v

-

.

_

_, En cet A rolabe'lesMer-idienspy cou Cercles horaires ont tellement b_ ferrez vers: la partie exterieure , 5C

:pareillement les Parrallelcs ,vers les. Polesísï, ue' les uns 8c les' autres

fontpre que confondus, &Z par con

fecæuen t-de' peu d'u age. ,-

,

n celuy' de Ptolomée , ou d'e

ËGCmmaFÎ-i on- les Meridiens 8c lesz

Parallel