Vous êtes sur la page 1sur 24

DK NEWS

QUOTIDIEN

NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO 20° : ALGER 27° : TAMANRASSET p. 2
MÉTÉO
20°
: ALGER
27° : TAMANRASSET
p. 2

Mardi 7 mars 2017 - 8 Djumada Al-thani 1438 - N° 1549 - 4 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

ALGÉRIE-LIGUE ARABE

L'Algérie

préside la 147 è session ordinaire du Conseil ministériel de la Ligue arabe

P. 24

ALGÉRIE-FRANCE

Le ministre français de l'Intérieur en visite de travail en Algérie

P. 24

ALGÉRIE-ROYAUME UNI

L'Algérie œuvre à asseoir durablement la sécurité et la prospérité dans la région

P. 24

MALI

L'Algérie condamne la "lâche" attaque terroriste contre la base de Boulikessi

P. 5

SELLAL À LA CLÔTURE DE LA 20 E TRIPARTITE :

«La préservation du pouvoir d'achat des citoyens, une ligne rouge à ne pas franchir»

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a déclaré hier depuis Annaba, que la préservation du pouvoir
Le Premier ministre,
Abdelmalek Sellal, a déclaré
hier depuis Annaba, que la
préservation du pouvoir
d'achat des citoyens est une
«ligne rouge à ne pas
franchir». «Nous devons
préserver le pouvoir d'achat
des Algériens qui constitue
une ligne rouge à ne pas
franchir», a déclaré M. Sellal,
dans une courte allocution
de clôture des travaux de la
20e Tripartite qui regroupe
le gouvernement, le syndicat
et le patronat. Plaidant pour
une réhabilitation de la
«valeur du travail», il a appelé
à un «renforcement» du
partenariat public-privé,
susceptible, selon lui,
d'«accroître le volume de la
production nationale». Le
Premier ministre a relevé
que des secteurs, ayant
connu par le passé un recul,
sont «en train de reprendre»,
citant le cas de celui du
textile, insistant pour une
«consolidation de l'économie
réelle».
4«Concrétiser
l’impératif de la
justice sociale et
dire la vérité aux
Algériens pour
mettre en échec
les colporteurs
de calomnies»
4«La conjoncture
actuelle
commande de
rester «vigilants»
sur le plan
budgétaire»
4«Appel aux
gestionnaires
des entreprises
publiques
à prendre plus
d'initiatives»
P.p 3 à 5

INDUSTRIE

complexe de

Le

sidérurgique

Bellara (Jijel) sera

mis en exploitation

avril

en

AU 3 E JOUR DE SA VISITE À LA 6 E RM

Gaïd Salah inaugure à Tamanrasset une Base aérienne de déploiement

P. 8

Le Général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, Chef d'état-major de l'Armée nationale populaire a inauguré hier à Hassi Tiririne (Tamanrasset) une base aérienne de déploiement, une infrastruc- ture qui jouera un rôle «important» dans la préservation de la sécurité du pays et de ses frontières Sud.

P. 6

AIR ALGÉRIE

Des vols annulés suite à la grève des aiguilleurs du ciel en France

SANTÉ
SANTÉ
suite à la grève des aiguilleurs du ciel en France SANTÉ Appendicite Et si elle ?
Appendicite Et si elle ? était due à un virus P.p 12-13
Appendicite
Et si elle ?
était due
à un virus
P.p 12-13

P. 2

F TBALL ÉLECTIONS DE LA PRÉSIDENCE DE LA FAF : Les candidats ne se bousculent
F
TBALL
ÉLECTIONS
DE LA PRÉSIDENCE
DE LA FAF :
Les candidats
ne se bousculent
pas au portillon
P. 22
MDN
MDN

LUTTE CONTRE LE TERRORISME ET LA CRIMINALITÉ ORGANISÉE

2 terroristes

abattus et 2 autres capturés par un détachement de l'ANP à Boumerdès

2 narcotrafiquants appréhendés et près de 60 kg de kif traité saisis à Béchar et Tlemcen

P. 8

à Boumerdès 2 narcotrafiquants appréhendés et près de 60 kg de kif traité saisis à Béchar

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Mardi 7 mars 2017 D’ EIL Horaires des prières Mardi 8

2

DK NEWS

Mardi 7 mars 2017

D’ EIL

Horaires des prières

Mardi 8 djumada-al-thani

Mardi 8 djumada-al-thani
Mardi 8 djumada-al-thani
Fajr 05:36 Dohr 12:59 Asr 16:17 Maghreb 18:52 Isha 20:12
Fajr
05:36
Dohr
12:59
Asr
16:17
Maghreb
18:52
Isha
20:12

FORUM DU QUOTIDIEN EL MIHWAR

Conférence sur «Le rôle de la femme dans le développement durable»

plusieurs invités dont la secrétaire générale de l’Union nationale des femmes algériennes (UNFA), Mme Nouria Hafsi, Mme Saïda Neghza, présidente de la Confédé- ration générale des entre- prises algériennes et l'avo- cate Fatma-Zohra Benbra- ham.

Le Forum du quotidien El Mihwar El Youmi, orga- nise ce matin à partir de 10h30, une conférence-dé- bat qui portera sur «Le rôle de la femme dans le déve- loppement durable et prin- cipaux acquis engrangés par la femme algérienne jusqu'à nos jours». La ren- contre sera animée par

jusqu'à nos jours». La ren- contre sera animée par CE MATIN AU SIÈGE DU MPA Conférence

CE MATIN AU SIÈGE DU MPA Conférence de Amara Benyounès

CE MATIN AU SIÈGE DU MPA Conférence de Amara Benyounès ANEM SOUK AHRAS 42 % des
ANEM SOUK AHRAS 42 % des demandeurs d'emploi sont des universitaires Lesuniversitairesre- présentent 42 %
ANEM SOUK AHRAS
42 % des demandeurs
d'emploi sont des
universitaires
Lesuniversitairesre-
présentent 42 % du total
de demandeurs d'em-
ploi enregistrés, en 2016,
à l'Agence de wilaya
d'emploi (ANEM) de
Souk Ahras, a indiqué
hier le directeur de
l'agence,AbderazakMa-
zouz. Un total de 3.939 di-
postes mieux rémuné-
rés. La même source a
plômésuniversitairesest
inscrit à l'ANEM parmi
lesquels 3.042 jeunes
filles, selon le même ca-
dre quå assure que 589
de ces diplômés ont des
emplois mais recher-
chent de nouveaux
ajouté que la gent fémi-
nine constitue le plus
grandnombredesparti-
cipantsauxprogrammes
de formation initiés par
l'ANEM pour l'amélio-
ration de l'employabi-
lité.
Météo
Max
Min
Alger
19°
11°
Oran
24°
11°
Annaba
16°
12°
Béjaïa
19°
11°
Tamanrasset
27°
10°
UNIVERSITÉ DE BOUMERDÈS
4
Programme
spécial 8 mars
À l’occasion de
la célébration de
la Journée Inter-
nationale de la
Femme qui cor-
respond au 8
mars de chaque
année, la sous-di-
rection des Acti-
vités scientifiques,
culturelles et sportives de l’université
M'Hamed-Bougara de Boumerdès a élaboré
aujourd'hui un programme comportant
une conférence, des expositions et des ac-
tivités sportives. Ainsi une conférence in-
titulée «le rôle de la femme dans le dévelop-
pement économique», sera animée par
Mme Yahiaoui Nacera, doyenne de la faculté
des sciences économiques, commerciales
et des sciences de gestion. Plusieurs expo-
sitions (bijoux traditionnels, miel et herbo-
risterie, photographies et articles de jour-
naux sur le rôle de la femme durant la
guerre de la révolution) sont prévues au
cours de cette journée.
4
révolution) sont prévues au cours de cette journée. 4 CE MATIN AU CCI D’ALGER La contribution
révolution) sont prévues au cours de cette journée. 4 CE MATIN AU CCI D’ALGER La contribution

CE MATIN AU CCI D’ALGER La contribution de la femme algérienne à la science en débat

A l’occasion de la journée internationale de la Femme, le Centre culturel islamique d’Alger (CCI), organise ce ma- tin à partir de 10h, une conférence sur «La contribution de la femme algérienne à la science et au savoir», animée par le Dr Akila Hocine et le Dr Safia Dib de l’université d’Al- ger.

CET APRÈS-MIDI AU TNA Hommage à l'actrice Farida Krim

Le directeur du théâtre national al- gérien (TNA), M. Mohamed Yahiaoui et l'association féminine Esaâda, ren- dront hommage cet après-midi à par- tir de 14h, à l'actrice Farida Krim à l'occasion de la Journée internatio- nale de la femme.

l'occasion de la Journée internatio- nale de la femme. DEMAIN À LA SALLE IBN-ZAYDOUN Concert de
l'occasion de la Journée internatio- nale de la femme. DEMAIN À LA SALLE IBN-ZAYDOUN Concert de

DEMAIN À LA SALLE IBN-ZAYDOUN

Concert de Samir Toumi

L'artiste Samir Toumi, donnera un concert de- main mercredi 8 mars à partir de 14h à la salle Ibn Zaydoun (Office Riadh El Feth).

de 14h à la salle Ibn Zaydoun (Office Riadh El Feth). LIBRAIRIE CHAÏB DZAÏR Célébration littéraire

LIBRAIRIE CHAÏB DZAÏR

Célébration littéraire de la journée de la femme

Les éditions ANEP, organisent cet après-midi à par- tir de 15h à la librairie Chaïb Dzaïr sise 1, avenue Pasteur Alger-Centre, une rencontre à l'occasion de la célébra- tion de la journée de la femme (citations, poésie, histoire …) suivie d’une présentation et de vente dédicace du ro- man «Le secret de la girelle» (ED. Anep) de l’auteure Me- kahli Amina.

UNIVERSITÉ ALGER 2 Journée d'étude sous le thème : Image(s) et représentation(s) de la Femme dans le discours

Le département de français de la faculté des langues étran- gères (Université Alger 2), or- ganise une journée d'étude sous le thème "Image(s) et re- présentation(s) de la Femme dans le discours". Par ailleurs, une exposition-vente d'ou- vrages se tiendra jusqu'au 9 mars au bâtiment B.

vrages se tiendra jusqu'au 9 mars au bâtiment B. Le président du Mouvement po- pulaire algérien

Le président du Mouvement po- pulaire algérien (MPA), M. Amara Benyounès, animera une confé- rence de presse ce matin à 10h au siège national du parti sis 25 rue Khelifa Boukhalfa Sidi M'hamed Alger.

DEMAIN AU FORUM D'EL DJAZAÏR

Conférence de M me Naïma Salhi

Le forum du quotidien El Djazaïr, reçoit demain mercredi 8 mars à partir de 10h, la présidente du Parti de l'équité et de la proclamation (PEP) Mme Naima Salhi, dans le cadre d'une conférence-débat sur "Les prochaines élections législatives et la place de la femme dans la vie politique".

SALLE AHMED- BEY DE CONSTANTINE Spectacle artistique avec l’artiste Kader

DE CONSTANTINE Spectacle artistique avec l’artiste Kader L’Office national de la culture et de l’infor- mation

L’Office national de la culture et de l’infor- mation (ONCI), orga- nise demain mercredi à partir de 15h à la salle Ahmed Bey de Constantine, un spec- tacle artistique avec l’artiste Kader Japonais et le groupe Tiki- baouin.

4 AIR ALGÉRIE

Des vols annulés suite à la grève des aiguilleurs du ciel en France

suite à la grève des aiguilleurs du ciel en France Des vols sur la France, programmés

Des vols sur la France, programmés aujourd'hui, ont été annulés en raison de la grève des aiguilleurs du ciel en France, a indiqué hier Air Algérie dans un communiqué. Il s'agira des vols Paris CDG-Alger-Pa- ris CDG AH 1002/AH 1003 et AH 1214/AH 1215 et Ager- Paris Orly-Alger AH1010/ AH1011, précise la même source. Quant à l'autre vol annulé, il concerne la liai- son Lyon-Setif-Lyon AH1154/AH 1155, ajoute Air Algé- rie. D'autres parts, la compagnie a fait savoir que le vol Constantine-Lyon-Constantine AH1460 prévu à 9h00 est programmé à 13h35. Pour rappel, la compa- gnie aérienne avait prévenu samedi dernier que des perturbations allaient survenir sur le trafic aérien vers la France en raison du mouvement de grève des contrôleurs aériens français, précisant que le pro- gramme des vols sur Paris sera réduit de 30%.

Mardi 7 mars 2017

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

DÉBUT À ANNABA DES TRAVAUX DE LA 20 E RENCONTRE TRIPARTITE

Les travaux de la 20e rencontre tripartite qui réunit le Gouvernement, l'UGTA et le patronat, ont débuté hier matin à Annaba, sous la direction du Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Cette rencontre a abordé, en particulier, l'évaluation de la situation socio-économique, se penchant notamment sur les voies et moyens à mettre en œuvre pour consolider l'économie nationale. Elle a porté également sur les politiques visant à promouvoir le partenariat public-privé et la production nationale conformément au modèle de croissance économique, adopté en juillet 2016. Ce rendez-vous devait également permettre d'examiner les recommandations et autres décisions entérinées lors de la 19e session qui s'est déroulée à Alger au mois de juin 2016. La rencontre constitue à, cet effet, une étape importante pour examiner l'alternative au pétrole de nature à mettre fin à la dépendance aux hydrocarbures en encourageant une diversification de l'économie nationale appelée à compter sur les autres potentialités dont recèle le pays dans divers secteurs. Lors de la dernière tripartite, les participants avaient appuyé à l'unanimité le nouveau Modèle économique de croissance (2016-2019) élaboré par le gouvernement pour faire face à une situation économique difficile induite par la chute des prix du pétrole. L'objectif principal de ce modèle est d'aboutir, à terme, à des niveaux soutenables en matière d'équilibre du Trésor et des finances publiques, de consolider la justice sociale sans surcoût économique, de réformer la fiscalité et de mettre le budget au service de la croissance et du développement humain durable.

M.SELLAL :

«Concrétiser l’impératif de la justice sociale et dire la vérité aux Algériens pour mettre en échec les colporteurs de calomnies »

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a affirmé hier à Annaba que l'Etat a pour mission constante de concrétiser l'impératif de la jus- tice sociale et de dire la vérité aux Algériens pour mettre en échec les colporteurs de calom- nies et de mensonges. «Tous les jours et dans tous les domaines de la vie du citoyen, l'Etat a pour mission constante de concrétiser l'impératif de justice sociale. Il a également le devoir de dire la vérité aux Algériens pour mettre en échec les colporteurs de calomnies et de mensonges qui n’arrivent pas à accepter que notre pays demeure stable, uni et surtout en paix», a affirmé M. Sellal dans

son intervention lors de la réunion de la tripar- tite qui réunit le gouvernement, l'Union géné- rale des travailleurs algériens (UGTA) et le pa- tronat. «Oui mes amis, l’Algérie brave la conjonc- ture économique et les tentatives de déstabi- lisation. Elle commence à enregistrer les premiers résultats de sa démarche de renou- veau économique et social», a encore affirmé

le Premier ministre.

«Si nous obtenons aujourd’hui une progres- sion significative du produit de la fiscalité ordinaire (+10% entre 2015 et 2016), cela n’est sûrement pas le fait des prélèvements sur les salariés dont le nombre n’a varié que légère- ment à la hausse, mais bien du secteur écono- mique où de nombreux projets sont entrés en phase d’exploitation», a expliqué le chef de l'Exécutif. «Des règles justes et simples acceptées par tous et appliquées à tous dans l’équité et la transparence.

Voilà la ligne directrice de notre action et qui est à la fois un gage de réussite et un rempart contre la corruption et les passe-droits», a af- firmé M Sellal. Dans ce sillage, le Premier ministre a fait ob- server que la réforme de plusieurs textes légis- latifs (douanes, investissements, procédures

et code pénal) ainsi que le niveau de profession-

et code pénal) ainsi que le niveau de profession- nalisme des services de sécurité permettent

nalisme des services de sécurité permettent l'obtention «d’excellents résultats» dans la lutte contre la corruption. Il a précisé que la lutte contre la corruption

a vu ces trois dernières années, le traitement

de 5.498 affaires par les tribunaux couvrant la corruption (3.058), l'évasion fiscale (144), l’in-

fraction douanière et les mouvements illi- cites de capitaux (2.299). «C’est un combat sans relâche que mènent au quotidien et avec détermination les insti- tutions concernées car en plus d’être une pratique illégale et immorale, la corruption sape le moral des citoyens et érode la confiance au sein de la société», a encore asséné M. Sel- lal. «Or, la confiance est un bien des plus pré- cieux. Je suis persuadé que comme moi, l’immense majorité des Algériennes et des Al- gériens ont confiance dans leur pays et dans le Moudjahid qui le dirige. Ils veulent aussi que l'Algérie demeure souveraine et maître de sa décision politique et économique et maintienne sa vocation d'Etat démocratique et social», a souligné M. Sellal. S'exprimant sur la tripartite, le Premier ministre a affirmé qu'elle est un «acquis» de la démocratie et un «indicateur fort» de la société

en Algérie. «La tripartite est un acquis de la dé-

mocratie algérienne et un indicateur fort de l’évolution de notre société», ajoutant que «cet espace de dialogue et d’innovation fait éga- lement, référence au plan international».

Dans le même sens, M. Sellal a souligné que le président de la République, Abdelaziz Bou- teflika, «salue amicalement chacun des par- ticipants à cette 20ème session de la tripartite, précisant qu'«il sait votre patriotisme et votre engagement et vous encourage à redoubler d’efforts en faveur de l’essor de l'Algérie et l'épa- nouissement des Algériens dans le cadre de la paix et de la justice sociale». Pour le Premier ministre, «la pérennisation de notre modèle social, fondé sur la solidarité entre les générations et les catégories so- ciales, et la poursuite des programmes publics dans les domaines du logement de la santé et de l’éducation, nécessite l’émergence d’une économie créatrice de richesse et d’emplois dont l’entreprise restera la clé de voûte et où l’Etat ne doit plus demeurer le seul bailleur de fonds». M. Sellal a renouvelé à cette occasion «la dis- ponibilité» du gouvernement à la concertation et au dialogue sans exclusion et «sur toutes les questions d'intérêt national mais dans le ca- dre du strict respect des lois et règlements».

« Augmentation de 25% des crédits à l'économie en 2017 »

Les crédits à l'économie passeront de 9.100 milliards de dinars en 2016 à 11.400 milliards de dinars en 2017, soit une hausse de 25% alors qu'ils étaient de 5.156 milliards de dinars en 2013, a indiqué lundi à Annaba le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans son allocution d'ouverture de la réunion de la tripartite. Concernant le commerce extérieur, il a affirmé qu'à l'instar de ces toutes dernières années, la facture d'importation devait aussi connaî- tre une baisse en 2017 de l'ordre de cinq (5) milliards de dollars dans

le cadre de la méthode de «rationalisation souple» des dépenses pu- bliques. Ces résultats ont été obtenus «sans créer des situations de pénu- ries ou de non approvisionnement de l'appareil national de produc- tion dont la montée en cadence dans plusieurs domaines a permis la substitution aux marques étrangères et a facilité la mise en place d'un dispositif de licence d'importation simple, équitable et transpa- rent».

« Le gouvernement compte réduire à 30 milliards de dollars le volume des importations en 2017 »

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal,

a indiqué hier à Annaba que le gouvernement

compte réduire à 30 milliards de dollars le vo- lume des importations en 2017. «Notre objectif en 2017 est de réduire à 30 milliards de dollars le volume de nos impor- tations», a déclaré M. Sellal lors des débats te- nus dans le cadre de la 20ème réunion de la tripartie (gouvernement-syndicat-patronat), ajoutant que la réduction des importations «participe dans l’encouragement de la pro- duction nationale».

Il a souligné, dans ce sens, que les efforts

de rationalisation ont permis de «ramener les

importations de 66 milliards dollars en 2014

à 35 milliards dollars sen 2016», mettant en évi- dence les «avancées réalisées» dans les indus- tries mécanique et pharmaceutique. M. Sellal a promis aussi une réduction des importations, notamment dans l’électromé- nager et les céramiques, expliquant que «la volonté de réduire (les importations) ne si- gnifie pas une intention d’interdire (cette ac- tivité), même si nous comptons la réduire de manière conséquente». Le Premier ministre a appelé, par la même

occasion, les représentants du patronat à conquérir le marché africain, estimant que

le secteur privé national «peut jouer un rôle important dans ce domaine». Il a cité, dans le chapitre de l’importation, l’exemple de l’industrie pharmaceutique nationale qui «possède des capacités énormes pour conquérir le marché africain». Il a invité, par ailleurs, les organisations pa- tronales à oeuvrer dans le sens de «dévelop- per la culture industrielle au sein des entre- prises, chose qui fait défaut actuellement dans ces entités», a-t-il précisé.

Appel aux gestionnaires des entreprises publiques à prendre plus d'initiatives

Le Premier ministre, Abdel- malek Sellal, a appelé hier à Annaba, les responsables d’en- treprises publiques à prendre plus d'initiatives dans leur ges- tion en vue de trouver de nou- velles sources financement pour créer de la richesse. «Il faut entreprendre davan- tage. Certes nous avons réalisé

des choses, mais nous atten- dons encore plus de vous», a-t- il indiqué à l’adresse des mana- gers lors des débats de la 20eme réunion de la tripartie, qui re- groupe le gouvernement, le syn- dicat et le patronat. Pour M. Sellal: «Il faut chan- ger les mentalités et aller cher- cher d’autres sources de finan-

cement de nature à créer de la richesse». Le Premier ministre a rap- pelé, par la même occasion, aux managers d’entreprises pu- bliques les mesures prises par le Gouvernement en «enlevant les obstacles bloquant l’essor des entreprises, notamment la dépénalisation de l’acte de ges-

tion». Insistant sur la nécessité d’exporter le produit national, il a indiqué que l’Algérie «pos- sède les capacités nécessaires pour réussir un tel pari», ajou- tant que «le marché africain est à la portée de la production nationale''.

APS

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Mardi 7 mars 2017

DÉBUT À ANNABA DES TRAVAUX DE LA 20 E RENCONTRE TRIPARTITE

La Tripartite

insiste sur les

partenariats pour le développement de la base industrielle

Les participants à la réunion de la tripartite, te- nue hier à Annaba sous la présidence du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, ont convenu de privi- légier les partenariats pour les projets industriels et de renforcer les instruments alternatifs de finan- cement de l'économie, indique le communiqué commun qui a sanctionné les travaux de cette réu- nion. Les participants à la tripartite (Gouvernement, UGTA et patronat) "ont insisté sur la nécessité de pri-

vilégier des partenariats pour les projets structurants et de développement de la base industrielle et pro- ductive nationale en s'entourant des garanties né- cessaires et en instaurant un environnement régle- mentaire, économique et financier favorable". L'objectif, ont-ils expliqué, est de "faciliter aux opérateurs économiques algériens la captation du savoir-faire et des possibilités de financement dis- ponibles sur le marché national ou international", note le communiqué.

A l'issue des travaux et des débats de cette réunion,

ils ont aussi convenu "de renforcer et d'encourager les instruments alternatifs et innovants de finance- ment de l'économie, à l'instar du marché financier et du partenariat, qui constituent un levier impor- tant dans le domaine de l'investissement". Par ailleurs, les participants ont salué la création du Comité de veille et d'accompagnement de l'in- vestissement placé sous l'autorité directe du Premier

ministre, "préconisé pour lutter davantage contre les difficultés à l'acte d'investir, et ce, afin de dyna- miser le dispositif de gestion du foncier agricole, des dispositions nouvelles du code des investissements ainsi que des mesures d'encouragement et de faci- lités introduites par les lois de finances successives et dont les opérateurs économiques commencent à ressentir les effets bénéfiques." En matière de création d'activités, ils ont recom- mandé d'éviter le recours à la duplication d'activi- tés similaires et le phénomène de saturation enre- gistré dans certaines filières. Dans ce sens, ils ont préconisé de s'orienter vers des segments de production et de services in- suffisamment exploités tels que l'agriculture et l'agroalimentaire, les énergies renouvelables, le fret, l'ingénierie et les études, les TIC, le tourisme domes- tique et d'autres domaines qui contribuent consi- dérablement à la démarche de diversification de l'économie nationale. Durant la réunion de la tripartite, le Premier mi- nistre a affirmé, dans son allocution d'ouverture, que l’encouragement de l’investissement et de la créa- tion d’activités seraient confortés par un train de me- sures financières et fiscales allant dans le sens de la simplification et de la transparence, tout en conti- nuant à développer les crédits à l’économie.

Il a affiché, par ailleurs, sa volonté de continuer

la politique sociale de l’Etat à travers les transferts sociaux afin de pérenniser le modèle social du pays fondé sur la solidarité entre les générations et les catégories sociales et la poursuite des pro- grammes publics. Quant aux organisations patronales, elles ont fait part de leur soutien aux mesures prises par le gou- vernement pour contrer les effets de la baisse des prix de pétrole et stabiliser la situation macro- économique du pays. Elles ont aussi loué les "avancées considéra- bles" réalisées sous la direction du Premier minis- tre dans le cadre de la politique économique qui place l'entreprise comme l'acteur essentiel de la créa- tion de valeur et qui vise à mobiliser au maximum les moyens en direction de l'investissement produc- tif et de l'accroissement des exportations hors hy- drocarbures. En outre, ils ont réitéré leurs propositions se rap- portant à la réforme de l’administration, au finan- cement de l’investissement, au foncier industriel rap- pelant la nécessité de mettre en £uvre la nouvelle vi- sion économique pour assurer les meilleures conditions de développement pour l’entreprise. Les organisations patronales ont également re- levé leur adhésion à cette politique économique en se considérant en totale adéquation avec la dé- marche qui consiste à réagir vigoureusement à la conjoncture que traverse notre pays, à la fois par des décisions de sauvegarde et par l'intensification des efforts qui visent l'amélioration du climat des affaires.

« La conjoncture actuelle commande de rester «vigilants» sur le plan budgétaire »

Les éléments de conjoncture commandent de rester «vigilants» sur le plan budgétaire afin de soutenir la gestion de la vie socioéconomique du pays mais sans pratiquer une politique d'austérité, a affirmé hier à Annaba le Premier ministre Abdelmalek Sellal dans son allocution d'ouverture de la réunion de la tripartite.

Dans ce sens, le Premier ministre a rappelé que «les ef- forts importants de l'Etat pour soutenir la croissance et hono- rer les engagements sociaux, sont déployés dans un contexte mondial de décéléra- tion de la croissance et où le gouvernement travaille en

parallèle sur trois autres fronts: la maîtrise de la dé- pense publique, la réduction des importations et le sou- tien à l'investissement pro- ductif». Il a, cependant, as- suré que le gouvernement était parvenu «à stabiliser le cadre macroéconomique sans pratiquer une politique d'aus- térité, et a privilégié la re- cherche constante de la crois- sance et de la création de ri- chesses à la gestion comptable froide et cynique». Selon le Premier minis- tre, en rationalisant l'exécution de la dépense publique et en ciblant les niches de gaspil- lage, le gouvernement a pu ob- tenir une stabilisation du bud- get de fonctionnement ainsi qu’une réduction notable de celui d’équipement. Concernant les réserves de change, il a relevé qu'elle

Concernant les réserves de change, il a relevé qu'elle s'étaient stabilisées à plus de 112 milliards

s'étaient stabilisées à plus de 112 milliards de dollars alors que le niveau de liquidités dans les banques a atteint, en janvier 2017, 1.037 milliards de DA, «contrairement aux présages alarmants de cer- tains» . «Le volume d’importations illustre également l’efficience de cette méthode de rationa- lisation souple qui a permis de passer de 66,6 milliards de dollars en 2014, à 35 milliards en 2016, et nous visons pour l'année en cours une réduc- tion supplémentaire de 5 au- tres milliards de dollars», a-t- il affirmé. «Ces résultats ont été obte- nus sans créer des situations de pénuries ou de nos appro- visionnement de l'appareil national de production dont la monté en cadence dans plu- sieurs domaines a permis la substitution aux marques étrangères et a facilité la mise en place d’un dispositif de li- cence d'importation simple, équitable et transparent», a souligné M. Sellal. «En résumé nous n’inter- disons et nous n’interdirons aucun produit. Nous ne stop- perons pas non plus les pro- grammes de logements, de santé ou d’éducation» a en-

core assuré M. Sellal, souli- gnant que «nous faisons juste plus attention à nos moyens fi- nanciers qui se sont réduits et les mettons là où ils créent de la plus value en termes d’em- plois et de développement so- cioéconomique du pays».

La diversification de l’éco- nomie et le soutien à la pro- duction nationale, reste no- tre cap

Selon M. Sellal, l'encoura- gement de l'investissement et de la création d’activités seront confortées par un train de mesures financières et fis- cales allant dans le sens de la simplification et de la transpa- rence tout en continuant à développer les crédits à l’éco- nomie. Ces crédits passeront de 9.100 milliards de dinars en 2016 à 11.400 milliards pour 2017, soit une progression de près de 25% alors qu’ils étaient de 5.156 milliards DA en 2013. Avec plus de 1.630 milliards de dinars, les transferts so- ciaux continueront de consti- tuer un chapitre important dans le budget de l’Etat (23,7%), et sont essentielle- ment orientés vers le soutien aux familles à travers la sub- vention des produits de base,

l’éducation et l’accès à l’eau et l’énergie, la santé, le loge- ment, les retraites et enfin l'accompagnement des fai- bles revenus, des démunis et des handicapés, a encore in- diqué le Premier ministre. «A cela s’ajoutera un contrôle plus rigoureux des prix à la consommation», a-t- il insisté. Dans ce sillage, il a soutenu que des instruments alterna- tifs et innovants de finance- ments de l’économie sont et seront mis en place et encou- ragés à l'instar du marché fi- nancier et du partenariat qui constitue un levier important dans le domaine de l'investis- sement. Tout en rappelant que la démarche de diversification de l’économie et de soutien à la production nationale reste le cap de l'Algérie, M. Sellal a indiqué que les grands projets structurants de pétrochimie, de ciment, de sidérurgie et dans les phosphates «confor- tent nos choix pour la valori- sation de nos ressources natu- relles minières et énergé- tiques dans une logique de plus value, de couverture de la demande nationale et de conquête du marché inter- national». Le Premier ministre a, par ailleurs, souligné que le bud- get 2017 vise la réalisation d'un taux de croissance de 3,9% avec une progression des segments hors hydrocar- bures de 3,7%, la stabilisation de l'inflation au niveau de 4% (pour la fin janvier, elle était conjoncturellement à 6,4%) et la clôture de l’exercice avec des réserves de change supé- rieures à 100 milliards de dol- lars.

LE SG DE L’UGTA :

«Placer le redressement industriel sur une trajectoire inaltérable pour rompre avec l’importation »

Le redressement industriel en cours doit être placé sur une «trajectoire inal- térable» pour permettre au pays de

rompre graduellement avec l’impor- tation, a estimé hier à Annaba le secré- taire général de l’Union générale des tra- vailleurs algériens (UGTA), Abdelmad- jid Sidi Saïd. S’exprimant au cours de la 20e réu- nion de la Tripartite (Gouvernement- syndicat-patronat), le SG de l’UGTA a soutenu que le «moment était venu pour favoriser l’éclosion d’une dyna- mique d’investisseurs innovants et de porteurs de projets ambitieux pour fa- ciliter la ré-industrialisation de l’Algé- rie». Dans ce sens, il a indiqué qu’il était nécessaire d’orienter les efforts

vers une «nouvelle démarche indus- trielle pour réussir la bataille en cours de la ré-industrialisation et remporter

la guerre contre le phénomène de l’im-

portation néfaste à l’économie et à l’em- ploi». «C’est en redonnant à l’investisse- ment tous ses attributs d’actions loin de toute contrainte, que l’Algérie pourra mettre en place une économie nationale développée et épanouie», a encore estimé M. Sidi Saïd. Le dynamisme d’action doit agir sur

la valorisation, la promotion et la perfor-

mance des entreprises et de la produc- tion nationale, a ajouté le même inter- venant, insistant sur l’impératif de «faire confiance à l’entreprise qu’elle soit pu- blique ou privée». Faisant part de l’im-

portance d’une économie garante de la cohésion sociale, le SG de l’UGTA a sou- ligné que la relation «amicale et ci-

toyenne» liant l’UGTA et les Organisa- tions patronales obéit à «une volonté po- litique sincère de construire un édifice économique patriotique comme socle de l’émergence sociale des travailleurs et de leurs familles». Saluant le président de la Répu- blique, Abdelaziz Bouteflika, pour «l’at- tention particulière qu’il a toujours ma-

nifestée à l’endroit des travailleurs ac- tifs et retraités», M. Sidi Saïd a appelé à œuvrer en «démarche collective pour l’épanouissement de l’économie na- tionale, de l’entreprise, des travailleurs et de leurs familles».

Sidi Saïd plaide pour une « défonctionnarisation » de l’économie nationale

Le secrétaire général de l'Union gé- nérale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd, a plaidé hier à Annaba, au cours de la réunion de la tri- partite (Gouvernement-UGTA-patro- nat), pour «la défonctionnarisation de l’économie nationale». «Aujourd’hui, il est plus que néces- saire de defonctionnariser l’économie nationale, de libérer l’initiative et de res- tituer ses lettres de noblesse à l’entre- prise et à son manager», a considéré le secrétaire général de l’UGTA.

Mettant l’accent sur l’importance d’asseoir une «souveraineté nationale

en terme économique» à travers la libé- ration de l’investissement, M. Sidi Saïd

a estimé que le tutorat doit «accompa-

gner et non se substituer à l’entre- prise», appelant, dans ce sens, pour un «épanouissement de l’investisse- ment sans contraintes, conformément aux orientations des pouvoirs publics». L’objectif, a ajouté le même interve- nant, était de «construire un véritable tissu industriel», basé sur une coopéra-

tion permanente entre les différents in- tervenants concernés par ce dossier. Pour le SG de l’UGTA, la crise écono- mique et financière mondiale doit

constituer un «stimulant» pour optimi- ser les capacités nationales dans le do- maine industriel, affirmant qu’outre le soutien de l’Etat, «il faut également la mobilisation de l’ensemble des acteurs pour dynamiser l’industrie nationale se- lon une vision productive de richesse et d’emplois»

APS

Mardi 7 mars 2017

ACTUALITE

DK NEWS 5

DÉBUT À ANNABA DES TRAVAUX DE LA 20 E RENCONTRE TRIPARTITE

À ANNABA DES TRAVAUX DE LA 20 E RENCONTRE TRIPARTITE Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a prononcé hier à Annaba une allocution à l’ouverture de la réunion de la Tripartite dont voici le texte intégral :

Mesdames et messieurs, Depuis le début des années 2000, no- tre pays engrange les réalisations et érige pierre après pierre son édifice national. La tripartite est un acquis de la démocra- tie algérienne et un indicateur fort de l’évolution de notre société. Cet espace de dialogue et d’innovation fait, également, référence au plan international. Son Excellence Monsieur le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, sa- lue amicalement chacun des participants à cette 20e session de la tripartite. Il sait votre patriotisme et votre engagement et vous encourage à redoubler d’efforts en faveur de l’essor de l'Algérie et l'épa- nouissement des Algériens dans le cadre de la paix et de la justice sociale. Après Biskra en 2015, la tripartite dé- localise pour la seconde fois ses travaux en dehors de la capitale pour marquer, en- core plus fort, notre volonté commune d’assurer un développement socioécono- mique harmonieux et équilibré entre les différentes régions du pays. Annaba, qui nous accueille au- jourd’hui, symbolise la détermination de l’Etat à préserver l'outil national de pro- duction et à le développer. La remise en service des hauts fourneaux du com- plexe sidérurgique d’El Hadjar confirme cette volonté faite en faveur d’une base in- dustrielle moderne et compétitive, qu’elle soit privée publique ou en partenariat. La démarche de diversification de l’économie et de soutien à la production nationale, reste notre cap. Les grands projets structurants de pé- trochimie, de ciment, de sidérurgie et dans les phosphates confortent nos choix pour la valorisation de nos ressources naturelles minières et énergétiques dans une logique de plus value, de couverture de la de- mande nationale et de conquête du mar- ché international.

Mesdames et messieurs, Nous nous réunissons aujourd’hui pour faire le point sur l’évolution des principaux indicateurs de l’économie nationale après la mise en œuvre du nou- veau modèle pour la croissance adopté en juillet 2016, et pour explorer des voies nou- velles et innovantes pour soutenir et pro- mouvoir la production nationale. Les éléments de conjoncture com- mandent de rester vigilants sur le plan budgétaire, afin de soutenir la gestion de la vie socioéconomique du pays car il est important de rappeler que les efforts im- portants de l’Etat pour soutenir la crois- sance et honorer les engagements so- ciaux, sont déployés dans un contexte mondial de décélération de la croissance et où le Gouvernement travaillait en pa- rallèle sur trois autres fronts, la maîtrise de la dépense publique, la réduction des importations et le soutien à l’investisse- ment productif. Le Gouvernement est parvenu à stabi- liser le cadre macroéconomique sans pratiquer une politique d’austérité et a pri- vilégié la recherche constante de la crois- sance et de la création de richesse à la ges- tion comptable froide et cynique.

Intervention du Premier

ministre M. Abdelmalek Sellal

En rationalisant l'exécution de la dé- pense publique et en ciblant les niches de gaspillage, nous avons pu obtenir une sta- bilisation du budget de fonctionnement ainsi qu’une réduction notable de celui d’équipement, Les réserves de changes se stabilisent à plus de 112 milliards de dol- lars US et le niveau de liquidité dans les

banques a atteint en janvier 2017, 1.037 mil- liards de DA, contrairement aux pré- sages alarmants de certains. Le volume d’importations illustre éga- lement l’efficience de cette méthode de ra- tionalisation souple qui a permis de pas- ser de 66,6 milliards de dollars US en 2014,

à 35 milliards en 2016, et nous visons

pour l’année en cours une réduction supplémentaire de 5 autres milliards de dollars US. Ces résultats ont été obtenus sans

créer des situations de pénuries ou de non approvisionnement de l'appareil national de production dont la montée en ca- dence dans plusieurs domaines a permis

la substitution aux marques étrangères et

a facilité la mise en place d’un dispositif

de licence d’importation simple, équita- ble et transparent. En résumé, nous n’interdisons et nous n’interdirons aucun produit. Nous ne stopperons pas non plus les programmes de logements, de santé ou d’éducation. Nous faisons juste plus attention à nos moyens financiers qui se sont réduits et les mettons là où ils créent de la plus va- lue en termes d’emplois et de développe- ment socioéconomique du pays. Ainsi, le budget 2017 vise la réalisation d’un taux de croissance de 3,9%, avec une progression des segments hors hydrocar-

bures de 3,7%, la stabilisation de l'inflation au niveau de 4% (pour la fin janvier, elle était conjoncturellement à 6,4%) et la clôture de l’exercice avec des réserves de changes supérieures à 100 milliards de dollars US. L’encouragement de l’investissement

et de la création d’activité seront confor-

tées par un train de mesures financières

et fiscales allant dans le sens de la simpli-

fication et de la transparence tout en continuant à développer les crédits à l’économie qui passeront de 9.100 mil- liards de dinars en 2016, à 11.400 milliards pour 2017, soit une progression de près de 25% alors qu’ils étaient de 5,156 milliards DA en 2013. Avec plus de 1.630 milliards de dinars, les transferts sociaux continueront de constituer un chapitre important dans le budget de l’Etat (23,7%), et sont essentiel- lement orientés vers le soutien aux fa- milles, à travers la subvention des produits de base, l’éducation et l’accès à l’eau et

l’énergie, la santé, le logement, les retraites

et enfin l'accompagnement des faibles re-

venus, des démunis et des handicapés, A cela s’ajoutera un contrôle plus rigoureux

des prix à la consommation. La pérennisation de notre modèle so- cial fondé sur la solidarité entre les géné- rations et les catégories sociales et la poursuite des programmes publics dans les domaines du logement de la santé et de l’éducation, nécessite l’émergence d’une économie créatrice de richesse et d’emplois dont l’entreprise restera la clé de voûte et où l’Etat ne doit plus demeu- rer le seul bailleur de fonds. Des instruments alternatifs et inno- vants de financements de l’économie sont et seront mis en place et encouragés

à l'instar du marché financier et du par-

tenariat qui constitue un levier important dans le domaine de l'investissement. Notre vision est de privilégier les par- tenariats pour les projets structurants et de développement de la base indus- trielle et productive nationale, en s’entou- rant des garanties nécessaires et en ins- taurant un environnement réglemen- taire, économique et financier favora- ble pour faciliter aux opérateurs écono- miques algériens, la captation du savoir faire et des possibilités de financement dis- ponibles sur le marché domestique ou in-

ternational. Nos opérateurs économiques com-

mencent à ressentir les effets bénéfiques du dispositif de gestion du foncier agricole, des dispositions nouvelles du code des in- vestissements ainsi que des mesures d’encouragements et de facilitation intro- duites par les lois de finances successives,

à l’instar du comité restreint de veille et

d’accompagnement de l’investissement, dont l’installation a été décidée pour lut- ter davantage contre les freins bureaucra- tiques à l’acte d’investir. Toutefois, le dynamisme et l’enthou- siasme de nos entrepreneurs ne doit pas

les mener vers la duplication d’activités similaires et vers le phénomène de satu- ration que nous enregistrons dans cer- taines filières (minoteries ou cimenteries) alors que des segments entiers de produc- tion et de services demeurent quasi vierges et nous contraignent à la presta- tion extérieure. L’agriculture et l’agroalimentaire, le re-

nouvelable, le fret, l’ingénierie et les

études, les TIC, le tourisme domestique et bien d’autres domaines constituent autant d’opportunités de réussites person- nelles et de contribution à la démarche de diversifications de l’économie nationale.

Mesdames et messieurs, Tous les jours et dans tous les do- maines de la vie du citoyen, l’Etat a pour mission constante de concrétiser l’impé-

ratif de justice sociale. Il a également le de- voir de dire la vérité aux Algériens pour mettre en échec les colporteurs de calom- nies et de mensonges qui n’arrivent pas

à accepter que notre pays demeure stable,

uni et surtout en paix. Oui mes amis, l’Algérie brave la conjoncture économique et les tenta- tives de déstabilisation, elle commence à enregistrer les premiers résultats de sa dé- marche de renouveau économique et social.

Si nous obtenons aujourd’hui une progression significative du produit de la

fiscalité ordinaire (+ 10% entre 2015 et 2016), cela n’est sûrement pas le fait des prélèvements sur les salariés dont le nombre n’a varié que légèrement à la hausse, mais bien du secteur écono- mique où de nombreux projets sont en- trés en phase d’exploitation. Des règles justes et simples acceptées par tous et appliquées à tous dans l’équité et la transparence. Voilà la ligne directrice de notre action et qui est à la fois un gage de réussite et un rempart contre la corruption et les passe-droits. La réforme de plusieurs textes législa- tifs (douanes, investissements, pratiques commerciales, procédures et code pénal)

ainsi que le niveau de professionnalisme de nos services de sécurité permettent l'ob- tention d’excellents résultats dans la lutte contre la corruption qui a vu ces trois der- nières années, le traitement de 5.498 af- faires par les tribunaux couvrant la cor- ruption (3.058), l'évasion fiscale (144), l’infraction douanière et les mouvements illicites de capitaux (2.299). C’est un combat sans relâche que mè- nent au quotidien et avec détermination les institutions concernées car en plus d’être une pratique illégale et immorale, la corruption sape le moral des citoyens et érode la confiance au sein de la société. Or, la confiance est un bien des plus précieux.

Je suis persuadé que comme moi, l’immense majorité des Algériennes et des Algériens ont confiance dans leur pays et dans le Moudjahid qui le dirige. Ils veu- lent aussi que l'Algérie demeure souve- raine et maître de sa décision politique et économique et maintienne sa vocation d'Etat démocratique et social. Je renouvèle la disponibilité du Gou- vernement à la concertation et au dialogue sans exclusive et sur toutes les questions d’intérêt national mais dans le cadre du strict respect des lois et règlements. Je vous remercie

SELLAL

À LA CLÔTURE DE LA TRIPARTITE :

La préservation du pouvoir d'achat des citoyens, une

«ligne rouge à ne pas franchir»

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a dé- claré hier depuis Annaba, que la préservation du pouvoir d'achat des citoyens est une»ligne rouge à ne pas franchir». «Nous devons préserver le pouvoir d'achat des Algériens qui constitue une ligne rouge à ne pas franchir», a déclaré M. Sellal, dans une courte al- locution de clôture des travaux de la 20e Tripar- tite qui regroupe le gouvernement, le syndicat et le patronat. Plaidant pour une réhabilitation de la»valeur du travail», il a appelé à un «renforcement» du partenariat public-privé, susceptible, selon lui, d'«accroître le volume de la production natio- nale». Le Premier ministre a relevé que des secteurs, ayant connu par le passé un recul, sont»en train de reprendre», citant le cas de celui du textile, in- sistant pour une»consolidation de l'économie réelle». Il a évoqué, à cet égard, des projets d'investis- sements en matière de production du ciment dans le sud du pays, lesquels, a-t-il souligné, peu- vent constituer une opportunité d'exportation vers le marché africain. Il a ajouté que le gouvernement envisageait

de mettre en place une structure de»veille» pour l'accompagnement de tous les projets d'in- vestissements et l'identification des éventuels blo- cages. Sur un autre plan, M. Sellal a relevé l'impéra- tif du renforcement de la stabilité du pays, sans laquelle, a-t-il considéré, «il serait difficile d'agir», observant «qu'il y a eu des tentatives de déstabilisation de l'Algérie». Par ailleurs, il a convié les membres de la Fé- dération nationale des jeunes entrepreneurs, par- tie prenante pour la première fois de la Tripar- tie, à «orienter» les Petites et moyennes entre- prises (PME) vers le domaine des nouvelles technologies. Il a alerté, à ce propos, sur le fait que l'Algé- rie est un pays «sensible» aux attaques de cyber- criminels, déplorant précisément le «manque» existant dans le domaine des PME spécialisées dans les nouvelles technologies. Il estime que celles-ci sont à même de «prémunir» le pays d'éventuelles attaques de ce type. Les travaux de la 20e Tripartie Gouvernement- Syndicat-Patronat, ouverts hier à Annaba, ont été sanctionnés par un communiqué.

Avant l’entame de cette réunion à laquelle prennent part des membres du gouverne- ment, des organisations patronales et l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), le Premier ministre a procédé à l’inauguration de l’hôtel Sheraton où se déroulent les travaux de la 20e session de la Tripartite. L’hôtel de la chaîne internationale Shera- ton Hotels and Resorts, de niveau 5 étoiles, est implanté sur une superficie de plus de 5.000 m2. Entré en activité le 15 décembre 2016, She- raton- Annaba offre un total de 201 chambres et structures de services destinées à pro- mouvoir le tourisme particulièrement le tourisme d’affaires. D’une conception moderniste reflétant les ambitions d’une ville en développement, l’hôtel de 20 étages offre des services intégrés et une vue panoramique sur toute la ville. Réalisé par l’Entreprise d’investissement hôtelier, l’établissement dispose d’un parc pour 255 véhicules et de divers espaces de ser- vices touristiques de loisirs, d’affaires et de conférences. Représentant un investissement de 12 milliards DA, le projet a généré 300 postes d’emploi pour travailleurs locaux qualifiés dans les activités de tourisme et de service. APS

6 DK NEWS

ACTUALITÉ

Mardi 7 mars 2017

INDUSTRIE

M.Sellal : «Le complexe sidérurgique de Bellara (Jijel) sera mis en exploitation en avril»

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal a indiqué hier à Annaba que le complexe sidérurgique de Bellara dans la wilaya de Jijel sera mis en exploitation en avril 2017.

 

Au cours de son inter-

gique de Bellara est appelé

vention lors de la réunion

à assurer, dans une pre-

de

la Tripartite qui réunit le

mière phase, une produc-

Gouvernement, l'Union gé- nérale des travailleurs algé- riens (UGTA) et le patronat, M. Sellal a souligné que le complexe sidérurgique de Bellara, d’importance et d’intérêt nationaux, conso- lidera la stratégie natio- nale visant à mettre fin à l’importation de l’acier. Lancé en réalisation en 2015, le complexe sidérur-

tion de l’ordre de 2 mil- lions de tonnes d’acier par an, pour atteindre 4 mil- lions de tonnes, dans une deuxième phase. Le com- plexe sidérurgique pro- duira l’acier plat et des aciers spéciaux, et accom- pagnera l’évolution des dif- férentes filiales indus- trielles, celle ferroviaire et du secteur automobile.

trielles, celle ferroviaire et du secteur automobile. A PROPOS DE L’INNOCUITÉ DES VACCINS DU CALENDRIER

A PROPOS DE L’INNOCUITÉ DES VACCINS DU CALENDRIER NATIONAL

Le ministère de la Santé rassure les parents d'élèves

Le ministère de la Santé, de la Po-

pulation et de la Réforme hospitalière

a rassuré hier les parents d'élèves

quant à l'innocuité des vaccins du ca- lendrier national, les appelant à pour- suivre la vaccination de leurs enfants. Les vaccins du calendrier national sont «sûrs et conformes aux recom- mandations de l'Organisation mon- diale de la santé (OMS)», a soutenu le

directeur de la prévention et de la pro- motion de la santé au ministère, le professeur Smaïl Mesbah, lors d'une conférence de presse avec le représen- tant de l'OMS en Algérie, Bah Keita, et

le directeur général de l'Institut Pasteur

d'Algérie, Zoubir Harrat. Le responsable a insisté sur l'impé- ratif de vacciner les enfants âgés entre

6 et 14 ans contre la rougeole et la ru- béole, précisant que la vaccination était «obligatoire». Au sujet des formulaires distribués au niveau de certains établissements scolaires laissant le choix aux parents

de vacciner ou non leurs enfants, le pro-

fesseur Mesbah a affirmé que le minis- tère n'a pas distribué de tels formu-

laires, ajoutant que «le seul document requis

est le carnet de santé de l'enfant». Le représentant de l'OMS a, pour sa part, précisé que l'Algérie im- portait ses vaccins des la- boratoires recomman- dés par l'OMS sur la base de leur «innocuité». Cela étant, «il est conseillé de ne pas vac- ciner les enfants atteints d'hémopathie ou d'insuffisance rénale, dialysés ou sur

le point de subir une intervention chi- rurgicale», a ajouté M. Keita. Le directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie a, quant à lui, rappelé que 7 millions de doses de vaccin avaient été soumises à des tests d'inno- cuité et de contrôle qualité par le Labo- ratoire national de contrôle des pro- duits pharmaceutiques avant leur dis- tribution aux unités de médecine sco-

laire. Le représentant du président de l'as- sociation des parents d'élèves, Zou-

de l'as- sociation des parents d'élèves, Zou- bir Zerrouk, a mis en garde contre la «campagne

bir Zerrouk, a mis en garde contre la «campagne féroce» menée par cer- taines parties contre cette vaccina- tion, appelant les parents d'élèves à «ne pas se laisser influencer» et à «faire confiance aux parties en charge de la vaccination pour protéger leurs enfants contre les maladies transmissibles». Les ministère de la Santé et de l'Education nationale ont mobilisé pour cette campagne de vaccination 5.000 médecins et 8.000 paramédi- caux au niveau de 1.800 unités de mé- decine scolaire à travers le territoire na- tional.

M.MOHAMED EL GHAZI L’A ANNONCÉ DIMANCHE :

«CNAS : nécessité de parachever l'évaluation des résultats du recouvrement 2016 dans trois semaines au plus tard»

 

Le ministre du Travail,

ble du secteur a mis l'accent

  Le ministre du Travail, ble du secteur a mis l'accent

de

l'emploi et de la sécurité

sur l'importance des reve-

sociale, Mohamed El Ghazi,

nus issus du recouvrement

a

affirmé dimanche à Alger

des cotisations dans la pré-

la

nécessité de parachever

servation et la pérennité

l'évaluation des résultats du recouvrement des coti- sations 2016 de la Caisse nationale des Assurances sociales (CNAS) dans trois semaines au plus tard. Lors de la rencontre ayant regroupé les respon- sables des agences de la

des équilibres financiers. M. El Ghazi a plaidé pour l'utilisation des moyens modernes dans les différentes activités des agences de la CNAS au ni- veau des wilayas, y compris la gestion, notamment en ce qui concerne les opéra-

CNAS au niveau des wilayas,

tions de recouvrement et

le

ministre a instruit ces

d'évaluation des cotisations

derniers de parachever

par le recours aux nou-

assurés sociaux et des em-

et le renforcement de leur

(gouvernement-syndicat-

partonat), prévue lundi à

l'évaluation des opérations de recouvrement des coti- sations 2016 au cours de trois semaines au plus tard

velles technologies. Le ministre a appelé les responsables de ces agences de wilaya à amélio-

ployés des différents sec- teurs de la sécurité sociale, en insistant sur l'impor- tance de la formation des

rôle. Concernant la tripartite

en

vue de présenter le bilan

rer la qualité des services et

agents de la CNAS. Il a sou-

Annaba, le ministre a indi-

définitif lors d'une rencon- tre nationale prévue début avril prochain. M. El Ghazi

les moyens d'accueil des assurés sociaux, en sus d'in- tensifier le contrôle admi-

ligné, en outre, l'impor- tance d'accorder la prio- rité aux médias et aux cel-

qué que cette rencontre «consacrera les décisions de la dernière tripartite»,

a

souligné l'importance de

nistratif et médical, en veil-

lules d'écoute. Le gouverne-

qui avaient donné la prio-

mettre en place un système «rigoureux» de suivi et d'évaluation des activités relatives aux opérations de recouvrement des cotisa- tions de la CNAS. Le premier responsa-

lant à la rationalisation des dépenses. M. El Ghazi a mis en avant l'importance d'in- tensifier les réunions avec le partenaire social et d'or- ganiser des rencontres de sensibilisation au profit des

ment avait adopté lors d'une récente réunion un décret portant sur l'élar- gissement des missions des contrôleurs en matière de recouvrement des cotisa- tions de la sécurité sociale

rité à l'investissement dans la production locale, ainsi qu'à la diversification et à la relance de l'économie na- tionale pour la création de richesses et de postes d'em- ploi.

POSTE ET TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION

M me Faraoun exhorte les

responsables de son secteur

à améliorer le service public

La ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la commu-

nication, Imane-Houda Faraoun, a exhorté les responsables locaux relevant de son secteur à jouer «pleinement» leur rôle pour l’amélioration du service public,

a indiqué hier un communiqué de ce ministère. Mme Faraoun intervenait lors

d'une réunion d'évaluation et de coordination avec les cadres de son secteur re-

groupant les responsables des structures centrales ainsi que les directeurs des

48 wilayas du pays, tenue dimanche au siège de son département ministériel. Dans

son intervention, la ministre a rappelé à ses responsables locaux que les direc- tions de wilayas constituent un «prolongement naturel» de l’administration cen-

trale au niveau local, tout en les exhortant à «jouer pleinement leur rôle pour l’exé- cution des missions confiées par l’Etat à leur département et qui visent, dans leur ensemble, l’amélioration du service public qui relève de leur champ de compé- tence ainsi que l’accès aux différentes prestations de télécommunication». La mi- nistre a exigé de chaque directeur de «procéder, sans délai, à l’élaboration d’une cartographie détaillée englobant les données relatives aux installations du sec- teur de la Poste et des TIC dans la wilaya de leur compétence», relève le commu- niqué. «Les responsables des services déconcentrés ont été rappelés à l’effet de tenir informée, régulièrement, l’administration centrale, des statistiques rela- tives aux taux de couverture en services poste et télécommunications, aux taux de satisfaction des usagers, aux insuffisances et aux besoins de chaque wilaya,

et de proposer toutes actions susceptibles d’améliorer les conditions de vie de nos

concitoyens en général», précise la même source, ajoutant que «des instructions fermes ont été données aux directeur de wilaya à l’effet d’investir le terrain et de mesurer, réellement, la situation du secteur». «Il ne suffit pas de se contenter de recueillir les informations transmises par les opérateurs, il y a lieu de se dépla- cer dans les différentes localités afin d’évaluer les réalisations du secteur, de re- lever les insuffisances et de faire les propositions idoines pour y remédier», a in- sisté la ministre. Tout au long de cette journée de coordination, les échanges qui ont eu lieu ont porté, notamment, sur «l’infrastructure et les indicateurs TIC, la société de l’information, le volet postal, la gestion administrative et financière des DWPTIC, la réorganisation des directions de wilaya, ainsi que la gestion du patrimoine du secteur», note le communiqué. «Ces questions ont suscité des débats où les responsables locaux ont exposé,

à la ministre, les difficultés rencontrées au quotidien dans l’accomplissement des

missions qui leurs sont dévolues», indique le ministère, qui ajoute que «des éclair- cissements et des orientations ont été donnés aux responsables locaux sur l’en- semble des questions évoquées». A l’issue des travaux, la ministre «s’est félici- tée de la tenue de cette rencontre et a invité l’ensemble de ses cadres à redoubler d’efforts pour mener à bien les missions confiées par l’Etat, à son département». Les objectifs recherchés par l'organisation de cette rencontre consistent à «faire un état des lieux et à tracer les perspectives du secteur de la Poste et des Tech- nologies de l’information et de la communication à travers les différentes wilayas, de répertorier les difficultés et les insuffisances et d’apporter les solutions appro- priées à même d’améliorer l’état du secteur et satisfaire les besoins des citoyens en matière des services postaux et de télécommunication», conclut la même source.

SOLIDARITÉ NATIONALE

M me Meslem appelle à placer

la femme rurale au cœur des préoccupations

du développement

socio-économique

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mounia Meslem a appelé dimanche à Alger à placer la femme rurale au cœur des préoccupations du développement socio-économique. Invitée du fo- rum d'Echaab, la ministre a appelé à mettre en avant, cette année, la femme ru- rale à l'occasion de la célébration de la journée mondiale de la femme «pour son rôle en matière de développement économique». Mme Meslem a indiqué, à l'oc- casion, qu'un plan d'action pour aider la femme rurale au niveau de neuf wilayas agricoles pilotes serait généralisé prochainement aux autres wilayas, rappelant aux associations actives l'importance d'accorder de l'intérêt à la femme au niveau de toutes les wilayas, y compris les wilayas déléguées. La ministre a annoncé, dans ce sens, la mise en place d'un plan d'action au profit des femmes dans les wilayas du sud et des hauts plateaux, autant de «stratégies fructueuses à long terme». La première responsable du secteur a indiqué que plus de 741.000 micro-entreprises avaient été crées favorisant la création d'un million de poste d'emploi dont 64% crées par des femmes et 11% par des femmes aux besoins spécifiques. Concernant l'augmentation de la pension accordée à la catégorie des personnes aux besoins spécifiques, la ministre a souligné que ce dossier avait été présenté au gouvernement et qu'un plan d'action avait été mis en place au niveau de toutes les communes du pays en faveur de cette catégorie et sa prise en charge par les élus locaux et d'autres secteurs. Cette catégorie ne recevait pas uniquement une

pension de la part du ministère, mais d'autres aides, outre le bénéfice à titre gra- tuit d'équipements et du transport, a souligné Mme Meslem, mettant l'accent sur

le programme du ministère visant à intégrer un grand nombre de cette catégo-

rie dans le marché du travail. S'agissant des femmes divorcées ayant la garde des enfants qui bénéficient des aides de la Caisse nationale de la pension alimentaire, Mme Meslem avait exprimé son regret quant au «très faible» taux des aides oc-

troyées par cette Caisse à cette catégorie, qui, selon elle, ne dépasse pas dans les

20 wilayas 272 enfants et 138 femmes divorcées ayant la garde des enfants, appe-

lant à ce que ces aides soient octroyées dans les 48 wilayas». La ministre a appelé les médias à sensibiliser les femmes ayant la garde des enfants sur ce sujet, afin de les orienter vers les tribunaux en compagnie d'un huissier de justice, puis aux

directions de l'action sociale au niveau des wilayas pour qu'elle puissent béné-

ficier de leurs droits et permettre une vie saine et paisible aux enfants. En ce qui concerne les aides octroyées par le ministère aux associations actives, Mme. Mes- lem avait déclaré que ces aides étaient octroyées «aux associations qui apportent des services à la population», soulignant dans le même contexte l'existence d'un accord entre le ministère et ces associations concernant le contrôle de ces fonds octroyés, affirmant que le ministère allait soumettre un rapport sur ces aides à

la Cour des comptes. Répondant à une question sur la gestion anarchique des

garderies, la ministre a précisé qu'un décret exécutif régissait ces garderies et ga-

rantissait leur contrôle.

APS

Mardi 7 mars 2017 Législatives 2017:
Mardi 7 mars 2017
Législatives 2017:

LA NOUVELLE LOI ÉLECTORALE:

Des garanties suffisantes pour des élections transparentes et propres

Les participants à une journée d'étude sous l’intitulé de "Le rôle de la loi électorale dans la consécration de l'Etat de droit et des ins- titutions, à la lumière de la constitution de 2016", tenue hier à Ouar- gla, ont estimé que la nouvelle loi électorale adoptée en juin 2016 offrait des garanties d’organisation d’élections "transparentes et pro- pres". Guezziz Mohamed Tahar, enseignant à l’université d’Ouargla,

a indiqué dans ce cadre que les garanties conférées par la nouvelle loi électorale pour consacrer la transparence et le probité de l’échéance électorale sont aujourd’hui "un principe constitution- nel" et qu’il appartenait à l’administration de s’adapter avec cette situation. "Le principe de neutralité de l’administration est consa- cré par la constitution", a souligné l’intervenant, avant d’ajouter que "la mise en place d’une haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE) est l’application de ce principe afin d’assurer

la transparence et l’intégrité de l’opération électorale, depuis la ré-

vision des listes électorales jusqu’à la publication des résultats du scrutin". Le même intervenant a, en outre, présenté un aperçu sur la loi élec- torale et les amendements introduits après abrogation de l’an- cienne loi organique 01/12, notamment dans son volet relatif à la neu- tralité de l’administration dans l’opération électorale. Louiza Me- naouar, enseignante au centre national de formation des personnels des collectivités locales d’Ouargla, a estimé, de son côté, que "les mé- canismes prévus dans la loi électorale constituent une avancée

qualitative" dans la consolidation des conditions de probité et de trans- parence, et le renforcement du principe de l’impartialité par l’adop- tion de nouveaux articles prévoyant des "sanctions sévères" contre les agents d’administration responsables de faits avérés de dépasse- ments, collusion, falsification ou autres. La loi électorale a contribué

à la consécration de la pratique démocratique à travers l’implication

équitable de la société dans la HIISE, en plus de l’implication du par- quet en cas d’éventuels dépassements. Initiée par le club "Dialogue et culture politique", cette rencontre, qu’a abritée la faculté de droits et des sciences politiques de l’université Kasdi Merbah d’Ouar- gla, a permis de passer en revue également les garanties politiques, les dispositifs réglementaires prévus par le législateur algérien dans la nouvelle loi électorale pour conférer transparence aux dif- férentes phases de l’opération électorale, ont indiqué les organisa- teurs. Cette journée d’étude vise également à analyser la nature des amendements constitutionnels et juridiques, selon une approche ju- ridique et politique comparée, à faire une lecture de la situation des élections à la lumière développements sur la scène nationale, et à éta- blir une prospective des résultats de la prochaine élection, à la lumière des nouvelles garanties constitutionnelles

COMMUNICATION

Journée d'étude sur la numérisation de la radiodiffusion TV et radio le 26 mars

Le ministère de la Communication, à travers la TDA, et le minis-

tère de l'Industrie et des Mines organiseront une journée d'étude sur

la numérisation de la radiodiffusion TV et radio, le 26 mars, a indi-

qué dimanche un communiqué de la télédiffusion d'Algérie (TDA). Cet événement, qui se tiendra à l'incubateur du Cyber parc de Sidi

Abdellah, verra la participation de plusieurs institutions publiques

et acteurs professionnels dans le domaine de l'audiovisuel et du mul-

timédia ainsi que des éditeurs de contenus et des industriels de la fi- lière électronique.

Des conférence débats qui traiteront de thèmes portant sur la dif- fusion numérique et les innovations en matière de numérisation de

la radiodiffusion en Algérie, seront organisées lors de cet événement.

Dans ce contexte, une table ronde sur le thème «le rôle de l'innova- tion pour l'émergence de nouveaux services à valeur ajoutée et de contenus innovants» est prévue. L'objectif de cette journée est de dé- velopper les synergies entre les industriels, les éditeurs du contenus

et les start-up innovantes afin d'aboutir à la concrétisation de la stra-

tégie nationale de communication sur la diffusion numérique (Té- lévision et radio numérique terrestre) et la fabrication des équipe- ments et accessoires de réception par les industriels, a relevé le com- muniqué de la TDA. Cette rencontre vise également l'intégration dans l'écosystème national de l'audiovisuel des services à valeur ajoutée et des contenus innovants, a observé la même source, ajoutant qu'elle a pour ambition de faire un état des lieux sur la généralisa- tion de la Télévision numérique terrestre (TNT) et de la Radio nu- mérique terrestre (RNT). «L'impact de cette journée d'étude est très attendue par l'ensemble des acteurs de l'audiovisuel et du multimé- dia en Algérie et des industriels de la filière électronique grand pu- blic», a soutenu le communiqué de la TDA, ajoutant que les conclu- sions constitueront un ensemble de mesures, propositions et de re- commandations qui seront «utiles» pour les opérateurs, les indus- triels nationaux et les éditeurs de contenus. Les travaux permettront

d'arrêter une feuille de route relative à l'écosystème national de l'au- diovisuel et multimédia et de mettre en place le cadre «idoine» de- vant concrétiser ce projet. Cette journée concerne les opérateurs, les industriels, les éditeurs de contenus, le start-up innovantes et les ex- perts dans le domaine de l'audiovisuel, a relevé le communiqué de

la TDA, précisant qu'environ 200 à 250 participants nationaux sont

attendus, ainsi que des exposants, qui présenteront leurs produits. APS

DK NEWS 7

ACTUALITÉ

M.HAMID GRINE À PARTIR DE MOSTAGANEM

«Les législatives, une évaluation du professionnalisme des médias»

Le ministre de la Communication, Hamid Grine, a estimé hier à Mostaganem, que les prochaines législatives constitueront une occasion pour savoir si «la liberté d’expression, responsable et professionnelle, loin de l’injure, la diffamation et l’invective, a été atteinte».

«Les prochaines élections législa- tives seront un véritable test pour la presse algérienne et pour les chaînes de télévision dotées de bureaux agrées et non agrées», a déclaré le ministre, lors d’un point de presse, à l’issue d’une cérémonie de signature de trois conventions concernant la formation des chargés de la communication des collectivités locales et des directions de l’exécutif de la wilaya de Mostaganem. «A l’issue de cette échéance, nous ju- gerons si ces médias ont fait preuve de professionnalisme et de responsabilité, loin de l’injure, de la diffamation et de l’invective», a-t-il ajouté. M. Grine a fait savoir que de nom- breuses chaînes de télévision non agrées avaient déposé leurs dossiers au- près de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV), appelant les télé- visions privées à «ne pas semer la dis- corde». Il a annoncé dans ce contexte que «des agréments leur (les chaînes) seront délivrés après les élections» du 4 mai

2017.

S'agissant l’Autorité de régulation de la presse écrite, il a précisé qu'elle sera installée «au cours de l’année

2017».

Par ailleurs, le ministre a abordé le volet formation rappelant que son dé- partement a organisé, depuis 2014, plus de 50 conférences-formation à tra- vers plusieurs wilayas du pays. «Nous sommes sur la bonne voie», s'est il félicité, tout en relevant une réduction de cas de diffamation, d’in- jure et de rumeurs dans la presse. Il est à rappeler que les trois conven- tions, signées entre la wilaya de Mosta- ganem (Administration locale) et l’Uni- versité «Abdelhamid Ben Badis» portent sur la formation des chargés de la communication, alors que celles si- gnées par la wilaya, Radio Mostaganem et la station régionale d’Oran de la té- lévision nationale concernent la prise

d’Oran de la té- lévision nationale concernent la prise en charge de stages pratiques. Dans ce

en charge de stages pratiques. Dans ce cadre, le ministre s’est félicité de cette initiative locale appelant à sa généra- lisation à travers toutes les wilayas. Il a rappelé que son ministère a déjà organisé deux sessions de for- mation au profit des chargés de la communication. Il a également insisté sur la néces- sité, pour les chargés de la communi- cation, de répondre aux sollicitations des citoyens et de mettre à la disposi- tion des journalistes des informations vérifiées et crédibles. Par ailleurs, M. Grine a relevé «la nouvelle dynamique» et la stratégie de communication adoptée par la wi- laya de Mostaganem qui se basent sur le recours aux réseaux sociaux pour prendre en charge les préoccupations des citoyens. Auparavant, le ministre, accompa- gné des directeurs généraux de l’APS, de l’ENTV, de l’CNRS et de TDA, respec- tivement Abdelhamid Kacha, Toufik Khelladi, Chaabane Lounakel et Chawki Sahnine, a procédé à la pose de

la première pierre du nouveau siège de «Radio Mostaganem», sis au niveau de la cité «5 juillet 1962». Le futur siège comportera un studio pour la diffusion des programmes, un autre pour la production, une salle pour le montage et deux autres pour la rédaction, ainsi que d’autres installa- tions techniques et administratives. Le projet d’un coût de 60 millions DA, est financé par la wilaya sur son pro- pre budget, a-t-on expliqué, lors de sa présentation. Lors de cette visite, M. Grine a animé une rencontre sur les ondes de «Radio Mostaganem» comme il a suivi, à l’Uni- versité de Mostaganem, une présenta- tion sur les moyens de communication utilisés par les administrations locales pour informer les citoyens et répondre à leurs préoccupations. Dans l’après-midi, M. Grine se ren- dra à Relizane où il présidera une nou- velle conférence, dans le cadre du pro- gramme de conférences citoyennes, or- ganisée par son département, en col- laboration avec la wilaya de Relizane.

Plus de 53% des candidats du RND ont un niveau universitaire

Plus de 53% des candi- dats du Rassemblement na- tional démocratique (RND) aux législatives du 4 mai ont un niveau universitaire, se- lon les chiffres communi- qués lundi par ce parti. Sur l'ensemble des 614 candi- dats (titulaires et suppléants), 98 (15,96%) sont des diplô- més de post-graduation, 330

(53,75%) ont un niveau uni- versitaire et 186 (30,29%) ont un niveau secondaire et moyen, précise la même source. S'agissant des femmes inscrites sur les listes électorales du parti, sur les 178 candidates, 132 sont titulaires et 46 sup- pléantes, relève la même source, ajoutant que parmi

les titulaires, une seule femme est tête de liste, 11 autres sont classées en 2e position et 8 en 3e position. Parmi les 614 candidats titu- laires et suppléants, 141 can- didats ont moins de 35 ans, soit 22,96%, 150 autres ont entre 35 et 45 ans (24,43%) et 241 ont entre 45 et 59 ans, ce qui représente 39,41%. Quant

au profil des 462 candidats ti- tulaire «têtes de liste», le RND cite «un ministre, 24 députés reconduits, 4 ex-sé- nateurs, 3 professeurs d'uni- versités, 8 cadres supérieurs au niveau des institutions de l'Etat, 7 issus du monde économique et 5 entre méde- cins, avocats et ingénieurs».

Le Front national algérien participe avec 34 listes

Le président du Front national algé- rien (FNA) Moussa Touati a révélé hier que sa formation participera avec 34 listes aux élections législatives du 4 mai. Le FNA prend entrera en lice pour les élections législatives du 4 mai 2017 avec 34 listes dont une pour la Commu- nauté algérienne en France (circons- cription de Paris), a annoncé M. Touati dans une conférence de presse au siège

PERSONNALITÉS Mohamed Bouhafsi, président de l’association des grands invalides, n’est plus

Le président de l’Asso- ciation nationale des grands invalides de la guerre de Li- bération nationale, Moha- med Bouhafsi, est décédé

de son parti. Il a indiqué que sa forma- tion n'était pas parvenue à collecter les signatures dans 15 wilayas «du fait de l'influence de l'argent sale». Concernant la représentation des femmes dans les listes du parti, son premier responsa- ble a affirmé que «le FNA accorde une place privilégiée à la femme qui est en tête de 4 listes». «La liste de Chlef ne comporte que des femmes» a-t-il si- gnalé. Pour ce qui est de la présence des

jeunes dans les listes du FNA aux pro- chaines élections, M. Touati a soutenu que sa formation misait sur cette caté- gorie dynamique précisant que 65 % des candidats du parti étaient âgés de moins de 35 ans. Il a rappelé les principes fondamentaux du FNA, notamment

l'édification d'un Etat de justice so- ciale. Il a lancé un appel à une partici- pation massive aux élections du 4 mai

2017.

décédé à l’âge de 81 ans, avait rejoint les rangs de l’Armée de libération nationale (ALN), dès le déclenchement de la Révolution le 1er no-

vembre 1954. Lui-même grand invalide de la guerre de libération, il créa en 1991, cette association dont le siège est basé à Oran.

hier, dans un hôpital pari- sien, des suites d’une longue maladie, a-t-on appris du chargé de communication de l’organisation. Le défunt,

8 DK NEWS

NATION

Mardi 7 mars 2017

MDN

LUTTE CONTRE LE TERRORISME

2 terroristes abattus et deux autres capturés par un détachement de l'ANP à Boumerdès

capturés par un détachement de l'ANP à Boumerdès Deux terroristes ont été abattus et deux autres

Deux terroristes ont été abattus et deux autres capturés par un détachement de l'Armée natio- nale populaire (ANP), lors d'une opération menée lundi matin à Dellys dans la wilaya de Boumerdes, indique un communiqué du ministère de la Dé- fense nationale. «Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce à l'exploitation efficiente de renseignements, un détachement de l'Armée nationale populaire rele- vant du secteur opérationnel de Boumerdes (1ère Région militaire) a abattu deux (02) terroristes, capturé deux (02) autres et récupéré deux (02) pis- tolets mitrailleurs de type Kalachnikov et deux (02) pistolets automatiques, ce matin du 06 mars 2017, suite à une opération de qualité menée dans la ville de Dellys».

LUTTE CONTRE LA CRIMINALITÉ

2 narcotrafiquants appréhendés et près de 60 kg de kif traité saisis à Béchar et Tlemcen

Deux (2) narcotrafiquants ont été appréhendés et prés de 60 kg de kif traité ont été saisis di- manche à Béchar et à Tlemcen par un détache- ment de l'ANP, des éléments de la Gendarmerie nationale et des Gardes-frontières, a indiqué hier le ministère de la Défense nationale (MDN) dans un communiqué. «Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, un détachement de l'ANP, des éléments de la Gendarmerie nationale et des Gardes-frontières ont appréhendé, le 5 mars 2017 à Bechar/3°Région militaire et Tlem- cen/2°RM, deux (2) narcotrafiquants, et saisi deux (2) véhicules touristiques et 59,78 kilogrammes de kif traité», précise la même source. Par ailleurs, des détachements de l'ANP ont ar- rêté, à Ghardaïa et Biskra/4°RM, «trois (3) per- sonnes en possession de trois (3) fusils de chasse, une quantité de munitions et deux (2) paires de ju- melles», tandis que d'autres détachements ont in- tercepté dans des opérations distinctes menées à El Oued, Biskra, Tamanrasset et In Guezzam, «22 contrebandiers, deux camions, deux (2) véhicule tout-terrain, 7,7 tonnes de denrées alimentaires, 24 détecteurs de métaux, 5 groupes électrogènes et quatre (4) marteaux piqueurs, 34,5 quintaux de ta- bac et 17888 unités de différentes boissons», ajoute la même source. De même, «29 immigrants clandestins de diffé- rentes nationalités ont été arrêtés à Adrar, Biskra et Tlemcen», conclut le MDN.

APS

AU 3 È JOUR DE SA VISITE À LA 6 E RÉGION MILITAIRE

Gaïd Salah inaugure

à Tamanrasset une Base aérienne de déploiement

Le Général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, Chef d'état-major de l'Armée nationale populaire a inauguré hier à Hassi Tiririne (Tamanrasset) une base aérienne de déploiement, une infrastructure qui jouera un rôle «important» dans la préservation de la sécurité du pays et de ses frontières Sud.

«DEMEURER À JAMAIS LE REMPART PROTECTEUR, FACE À TOUTE CONSPIRATION VISANT LA SÉCURITÉ ET LA
«DEMEURER À JAMAIS LE REMPART PROTECTEUR, FACE À TOUTE CONSPIRATION VISANT LA SÉCURITÉ ET LA
«DEMEURER À JAMAIS LE REMPART PROTECTEUR, FACE À TOUTE CONSPIRATION VISANT LA SÉCURITÉ ET LA

«DEMEURER À JAMAIS LE REMPART PROTECTEUR, FACE À TOUTE CONSPIRATION VISANT LA SÉCURITÉ ET LA STABILITÉ DE L'ALGÉRIE ET DE SON PEUPLE»

Au 3e jour de sa visite à la 6e Ré- gion militaire, le Général de corps d'Armée, accompagné du Général- major Souab Meftah, Commandant de cette Région miliaire, a suivi un exposé sur cette «importante base créée dans l'objectif de faciliter le contact avec les différentes unités du secteur, d'assurer le déplacement des personnels et de participer au soutien logistique multiforme dans cette région du pays», précise un communiqué du ministère de la Dé- fense nationale. M. Gaïd Salah a rencontré, à l'oc- casion, les cadres et les personnels du Secteur opérationnel, où il a pro- noncé une allocution d'orientation, à travers laquelle il a tenu à saluer «les grands efforts consentis par les élé- ments de l'ANP, notamment dans cette région vitale de notre pays, et leur veille permanente pour préser- ver la souveraineté nationale, tout en valorisant le grand esprit combatif

caractérisant les personnels de nos forces armées». «Oeuvrant à réunir toutes les conditions à même d'ac- complir un travail réussi. Nous avons veillé, grâce au sou- tien et aux orientations de Son Excel- lence, Monsieur le président de la République, Chef suprême des Forces Armées, ministre de la Dé- fense nationale à la création d'une importante base aérienne de dé- ploiement dans cette zone sensible et vitale, dans des délais records», a-t-il déclaré. Cette base «aura sans doute un important rôle sur plusieurs volets, notamment en matière de facilita- tion du contact permanent avec les différentes unités implantées dans cette zone, en plus de l'appui des opérations de soutien logistique de ces unités», a-t-il fait remarquer. Pour le Général de corps d'Armée cette réalisation permettra ainsi, de «rehausser les performances de nos

éléments et unités déployées dans cette région, et de préserver ainsi la sécurité du pays et de ses frontières Sud». «Vous êtes conscients de ce que représente ce front en défis sécuri- taires, ses sources, ses objectifs et ses dimensions», a-t-il noté. De leur côté, les cadres et les personnels du Secteur ont tenu à réitérer leur enga- gement à «demeurer à jamais le rem- part protecteur, face à toute conspi- ration visant la sécurité et la stabilité de l'Algérie et de son peuple». Ils ont également présenté leurs remerciements et gratitudes au Haut Commandement de l'ANP pour cette «importante» réalisation, qui facili- tera amplement leurs déplacements et missions, indique le communiqué. Par ailleurs, M. Gaïd Salah a visité des unités du Secteur opérationnel d'In Guezzam, où il a supervisé son dispositif sécuritaire et a inspecté les unités de l'extrême Sud du pays.

Mardi 7 mars 2017

RÉGIONS

DK NEWS 9

GHARDAÏA

Plus de 1,5 million DA pour la restauration et la réhabilitation de maisons cantonnières

Plus de 1,5 million DA ont été mobilisés par la direction des travaux publics de la wilaya de Ghardaïa pour la réhabilitation de maisons cantonnières, a-t-on appris hier du directeur des Travaux publics de la wilaya.

Ces maisons cantonnières, destinées à prendre en charge l’entretien des routes, consti- tuent des points importants dans le but d’intervenir promptement sur le terrain pour rétablir le trafic en cas de calamités naturelles, d’ensa- blement ou d’effondrement d’ouvrages, a indiqué Ali Teg- gar à l’APS. Ces structures, sises pour la plupart sur les tronçons des routes nationales traversant le territoire de la wilaya, abri- tent des agents qui veillent à sécuriser la circulation, à tra- vers des opérations d’entretien des chaussées, ouvrages d’art, dépendances, aménagements

BLIDA

Début de

distribution de prés de

2.700

logements

publics

locatifs

L’Office de promotion et de gestion immobilière

(OPGI) de la wilaya de Blida

a entamé la distribution

d’un programme de 2.700 logements publics locatifs (LPL), reparti à travers de nombreuses communes, a- t-on appris dimanche de la directrice de cet organisme, Aoudia Fariza. Cette opération a débuté, jeudi dernier, avec l’attribu- tion de 450 unités LPL à Chebli (Est de Blida), avant de se poursuivre dimanche avec la distribution de 200 autres unités similaires dans la région de Maif, à

l’Ouest de Blida, au profit de familles résidant dans la lo- calité de Mouzaia. Les pro- chains jours verront la dis- tribution de 500 autres LPL

à Meftah et 400 autres à

Soumaà, a ajouté la même responsable, assurant que l’OPGI veille au suivi des projets de logements en réa- lisation dans la wilaya, en vue de leur réception dans leurs délais et leur distribu- tion à leurs bénéficiaires. Elle a signalé, en outre, la distribution attendue de 5000 unités LPL, achevées de réalisation dans de nom- breuses localités de Blida, soit dés la mise au point des listes définitives de leurs bé- néficiaires par les commis- sions de daïras, ainsi que l’examen des recours y affé- rents. Un programme de réalisation de 4.400 loge- ments publics locatifs a été lancé en travaux dernière- ment, à la cité Safsaf, sur les hauteurs de la commune de Meftah, après un retard d’une dizaine d’années, du au déficit en foncier, avec un délai de réception fixé à deux ans, est-il signalé de même source.

fixé à deux ans, est-il signalé de même source. ponctuels (sécurisation de car- refour, dégagement de

ponctuels (sécurisation de car- refour, dégagement de visi- bilité, rectification de virage ) ou des équipements spéci-

fiques (panneaux de signalisa- tion, marquage au sol, glis- sières de sécurité) qui per- mettent d’améliorer la sécurité

et le confort des usagers, a-t- il expliqué. La wilaya de Ghar- daïa compte neuf maisons cantonnières, dont quatre sont alimentées en énergie solaire. Ces maisons isolées consti- tuent une base de vie pour les agents d’entretien et abritent également du matériel et en- gins servant aux opérations de désensablement du réseau routier, notamment en pé- riode de vents de sable qui touche la région sud de la wi- laya. Le réseau routier de la wi- laya est constitué de 1.050 km de routes nationales, de prés de 300 km de chemins de wi- laya et de 463 km de routes communales.

TISSEMSILT

Hausse de la production oléicole

La wilaya de Tissemsilt a enregistré une production de plus de 35.000 quintaux d’olives lors de la campagne de cueillette de la saison actuelle, contre 33.000 qx la saison passée, a-t-on appris dimanche auprès de la direction des services agricoles. Le chef du service de régulation de la pro- duction animale et végétale, Maamar Med- jahed expliqué, en marge d’une journée de vulgarisation de l’oléiculture et des indus- tries de transformations liées à cette fi- lière, que cette hausse est due à l’extension des superficies productives de 2.000 à 2.400

hectares. Une hausse du nombre d'agriculteurs a été enregistrée dans cette filière passant de 1.500 à 2.000 en une saison, a-t-on ajouté. Cette saison a vu une production de 23.800 quintaux d’olive destinée à la production d’huile et 10.200 qx d’olive de table. En vue de développer cette filière dans la

wilaya, la DSA a lancé en collaboration avec la chambre agricole et l’union de wilaya des paysans algériens, depuis le début de cette saison, un programme de sorties de sensi- bilisation aux exploitations agricoles pour inciter les agriculteurs à multiplier cette cul- ture en zones montagneuses et à investir dans les huileries de production d’huile d’olive. La direction des services agricoles concré- tise également, avec la conservation des forêts durant ce quinquennat, un pro- gramme de plantation de plus de 10.000 oli- viers au niveau des communes monta- gneuses disposant de conditions naturelles adaptées. Initiée par la DSA en collaboration avec la chambre agricole et l’UNPA, cette rencon- tre a ciblé une cinquantaiene d'agricul- teurs activant en oléiculture et de jeunes dé- sirant investir dans cette filière.

MILA

Des mesures concrètes pour promouvoir les stations thermales de Teleghma

Une série de mesures vi- sant la promotion des sta- tions thermales de la com-

mune de Teleghma dans la wilaya de Mila a été prise à l'issue d’une rencontre te- nue dimanche entre le chef de l’exécutif local, Moha- med Djamel Khenfar et les propriétaires des stations thermales implantées à la mechta S’mara. Il a été décidé lors de cette rencontre, de fédérer les efforts pour l’élabora- tion d’un montage finan- cier qui permettra la prise en charge du projet de l’as- sainissement de cette loca- lité, la requalification de la route qui traverse la région, et le déploiement d’un ré- seau d’éclairage public. Le wali a estimé que ces me- sures «concrètes et pra- tiques» sont susceptibles de valoriser les sources ther- males de cette région souli- gnant l’apport de la promo- tion du village thermal de S’mara dans le développent local et la création de postes d’emploi et de la richesse. La promotion de la desti-

d’emploi et de la richesse. La promotion de la desti- nation mechta S’mara né- cessite une

nation mechta S’mara né- cessite une enveloppe fi- nancière de l’ordre de 300 millions de dinars qui sera puisée du budget de la wi- laya de Mila, et de la com- mune de Teleghma, avec l’apport des dix (10) pro- priétaires de stations ther- males opérationnelles dans cette collectivité, selon une première estimation de la direction de l’urbanisme, de l’architecture et de la construction. Par ailleurs, les proprié- taires de ces sources ther-

males ont déploré, lors de cette rencontre, les actions de forages et d’explorations ‘‘anarchiques’’ et leur im- pact sur la nappe phréa- tique. Dans ce sens, Mohamed Djamel Khenfar a insisté sur la nécessité de lutter contre de telles actions, sou- lignant l'importance de ré- gulariser, dans les brefs dé- lais, la situation foncière de ces stations thermales, éri- gées sur des assiettes de ter- rains privées totalisant 21 hectares.

BOUMERDÈS Un millier d’agriculteurs bénéficieront d’une formation et d’une mise à niveau courant 2017

Un millier d’agriculteurs de la wilaya de Boumerdes bénéficieront durant 2017 d’une opération de formation et de mise à niveau lan- cée dernièrement, a-t-on appris dimanche du directeur de la formation et de l’enseignement professionnels de la wilaya. Il s'agit de la seconde opération du genre, après celle organisée entre 2015 et 2016, au pro- fit de 2.300 agriculteurs locaux, a indiqué à l’APS Sadek Saadna, précisant que cette forma- tion est inscrite au titre de la mise en œuvre de la convention signée, entre le secteur de la for- mation, la direction des Services agricoles et la Chambre d’agriculture de la wilaya. Ce programme de formation est pris en charge par les instituts de formation de Bordj Menaiel, Kharrouba, Issers, Chaâbat El Ameur et Zemmouri El Bahri. L'apiculture, l'aviculture, l’élevage ovin et bovin, la mise en valeur des terres, l’élagage des arbres et l’irrigation sont les filières les plus ciblées par cette formation. Outre un volet théo- rique, l’opération comporte un volet pratique que les concernés appliqueront directement au niveau de leurs fermes et exploitations. Cette session, ouverte à toutes les per- sonnes aspirant à une formation agricole, sera clôturée par la remise de diplômes recon- nus par le secteur, en plus d’une assistance au profit des bénéficiaires désirant lancer un projet au titre des Programmes de proximité de développement rural intégré(PPDRI), est- il signalé. «Elle vise à orienter, former et met- tre à niveau les connaissances du plus grand nombre possible d’agriculteurs, en les initiant aux nouvelles méthodes d’exploitation agri- cole et à l’usage rationnel des engrais et pro- duits phytosanitaires, entre autres», a indiqué M. Sâadna. Plus de 3000 employés des secteurs du bâtiment, des travaux publics, du tou- risme, de la pêche et des ressources en eau de la wilaya de Boumerdes ont bénéficié, a-t-on affirmé, d’une mise à niveau au titre d’une vingtaine de conventions de formation si- gnées entre 2015 et 2016 avec le secteur local de la formation professionnelle.

FORMATION

PROFESSIONNELLE:

3 infrastructures en cours de réalisation à Ain Témouchent

La formation et l'enseignement profes- sionnels seront dotés, dans la wilaya d'Ain Té- mouchent, de trois infrastructures en cours de réalisation, a-t-on appris du directeur du sec- teur. Il est prévu lors de la session de septem- bre prochain, la réception au chef-lieu de wi- laya d’un institut national spécialisé en forma- tion professionnelle, dont les travaux de réa- lisation ont atteint un taux d’avancement de 90%, a indiqué Mohamed Ghanem Sebbar. Un institut similaire à Béni Saf, dont les tra- vaux de réalisation enregistrent un taux d’avancement de 65%, sera mis en service lors de la session de février 2018. La réalisation de ces deux instituts est dotée d'une enveloppe de 760 millions DA, à laquelle s’ajoute une ral- longe de 64 millions DA après réévaluation fi- nancière. Un CFPA d'un coût de 260 millions DA dans la commune de Hassi El Ghella sera livré en fin 2018. Les travaux de sa réalisation ont atteint un taux d’avancement de 60%. Le secteur de la formation et l'enseignement professionnels dans la wilaya d'Ain Témou- chent dispose actuellement d'un institut spé- cialisé, de dix CFPA et de deux annexes.

APS

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Mardi 7 mars 2017

PREMIERS SECOURS

99.000

bénéficiaires de formation au niveau national

Quelque 99.000 citoyens ont bénéficié, depuis octobre 2010 au niveau national, du programme de formation en premiers secours «un secouriste pour chaque famille», a-t-on appris dimanche à Relizane du chef de bureau de formation à la Di- rection générale de la Protection civile. En marge du lancement d’un programme de formation et d'actualisation des connaissances des agents de la protection civile en matière de secou- risme, le lieutenant colonel Hamid Belasla a in- diqué, à l'APS, que ce programme de formation comporte quatre sessions de 21 jours chacune par an, destinées aux citoyens des 48 wilayas. Cette formation est encadrée par des officiers et des médecins de la protection civile en tech- niques de premiers soins en cas d’accidents de la circulation, de brûlures, de fractures, d'asphyxie, de noyade ou de perte de connaissance, fait savoir soulignant qu'elle vise à inculquer la culture de secourisme à toutes les couches de la société et est ponctuée par un diplôme délivré par la direction de wilaya de la protection civile. Il a procédé, dans la wilaya de Relizane en compagnie de deux mé- decins de la DGPC et trois autres de la Direction de wilaya, au lancement d’un programme de formation de quatre jours au profit des agents de ce corps pour actualiser leurs connaissances en matière de secourisme et d’intervention. A l'oc- casion, le lieutenant colonel Belassla a souligné que la Direction générale de la protection civile £uvre à s’adapter aux techniques modernes et évo- lutions dans ces domaines.

SANTÉ

35 enfants de Tamanrasset opérés prochainement par une équipe de Tizi-Ouzou

35 enfants de Tamanrasset subiront prochai- nement dans leur wilaya des interventions chirur- gicales par une équipe médicale de Tizi-Ouzou, a-t-on appris dimanche de source hospitalière. Des chirurgiens et des médecins spécialistes du Centre hospitalo-universitaire (CHU) Nedir- Mohammed de Tizi Ouzou séjourneront pendant une semaine à Tamanrasset dans le cadre d'un ju- melage entre les hôpitaux des deux wilayas, a pré- cisé le directeur général du CHE, Abbes Ziri. Le groupe d'enfants programmés pour la chi- rurgie à l’occasion de cette mission qui rentre dans le cadre du programme du ministère de la santé, de la population et de la réforme hospitalière, souf- frent pour la plupart d’ectopie testiculaire, une maladie du sujet jeune fréquente dans le sud al- gérien, a-t-il précisé. Les atteintes dermatolo- giques et la cataracte en ophtalmologie figurent également parmi les maladies les plus prises en charge lors des jumelages effectuées par les équipes spécialisées du CHU de Tizi Ouzou au ni- veau des hôpitaux des wilayas du sud, a-t-il relevé. Une première action du genre a été menée en- tre le 19 et le 23 février dernier au niveau de l’éta- blissement public hospitalier (EPH) de la wilaya d’Illizi, a-t-il affirmé, avançant le chiffre de 206 consultations spécialisées réalisées par le staff mé- dical qui a mené ce travail. Sur la totalité des malades pris en charge, 124 ont été soignées pour des infections dermatolo- giques, 34 pour des problèmes respiratoires et 48 autres pour des troubles gastriques, a-t-il détaillé. La mission a été marquée aussi par la réalisation de neuf (09) actes chirurgicaux, deux (02) écho- graphies et 12 fibroscopies, a-t-il ajouté. Pr. Ziri a signalé, par ailleurs, que des méde- cins exerçant au niveau de l’EPH d’Illizi ont subi une formation médicale de courte durée consa- crée à la prise en charge des urgences de l’asthme, la pneumonie, l’hémorragie digestive et la toxi- dermie. Le CHU de Tizi Ouzou prévoit de réali- ser prochainement deux autres opérations de ju- melage au niveau de la wilaya de Ghardaïa déjà vi- sitée par les équipes médicales locales en 2016 et l’EPH de Djanet qui a sollicité les services du CHU pour une missions spécialisée en cardiologie, a- t-il fait savoir.

APS

GENDARMERIE NATIONALE

Saisie de près de 5 millions d’unités de produits pyrotechniques à Sétif en 2016

Une quantité de 4.961.382 d’unités de produits pyrotechniques a été saisie en 2016 dans la wilaya de Sétif par les services de la Gendarmerie nationale (GN), a indiqué dimanche le commandant du groupement territorial de ce corps constitué, le colonel Hocine Aouiz.

Animant une conférence de presse consacrée à la présentation du bilan an- nuel des activités de ce groupement ter- ritorial de GN, cet officier a fait état de l’ar- restation, au cours de l’année 2016, de 180 personnes impliquées dans 160 affaires traitées relatives à la vente prohibée de produits pyrotechniques. La plus importante opération menée par les éléments de la Gendarmerie na- tionale, au cours de cette période, a été effectuée en novembre dernière, sur la route nationale (RN) 171 reliant la com- mune de Ain Oulmane et Bir Hedada don- nant lieu à la saisie de 2.534.400 unités de produits pyrotechniques et d’une voiture commerciale et à l’arrestation de trois (03) personnes, a ajouté la même source. Le colonel Hocine Aouiz a également fait part du démantèlement de dix (10) ateliers clandestins de fabrication de tabac à chi- quer contrefait et la saisie de 845 quintaux de tabac destiné à la transformation, de 146 qx de feuilles de tabac et 619 sachets de ta-

de 146 qx de feuilles de tabac et 619 sachets de ta- bac à chiquer (chemma)

bac à chiquer (chemma) conditionnés. S’agissant de la lutte contre le crime orga- nisé, le commandant du groupement ter- ritorial a indiqué que ses services ont pro- cédé au traitement de 155 affaires se rap-

portant au trafic de drogue et de psycho- tropes qui se sont soldées par la saisie de 319.89 kg de kif traité, de 14 526 comprimés de psychotropes et l’arrestation de 242 per- sonnes impliquées.

ALGER

Lancement de la campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole

Une campagne de vacci- nation contre la rougeole et la rubéole a été lancée hier au niveau des établisse- ments éducatifs (cycles pri- maire et moyen) de la wilaya d'Alger au profit des en- fants âgés de 6 à 15 ans, a in- diqué le directeur de la santé de la wilaya d'Alger, Mohamed Miraoui. «Cette campagne qui se poursuivra jusqu'au 15 mars permettra d'administrer le vaccin aux enfants issus des cycles primaire et moyen contre la rougeole et la ru- béole et à interrompre le risque de transmission de ces deux maladies» a dé- claré à l'APS, M. Miraoui. Il a indiqué que des équipes médicales seront mobilisées au niveau de tous les établissements édu- catifs concernés par l'opéra- tion, ajoutant que l'élève est tenu de rapporter son li- vret de santé avant l'opé- ration de vaccination pour

vret de santé avant l'opé- ration de vaccination pour permettre aux médecins de connaître son état

permettre aux médecins de connaître son état de santé. Plus de 600.000 élèves des cycles primaire et moyen de la wilaya d'Alger vont bénéficier de ces vaccins, a indiqué pour sa part Mme. Lachab, chargée de la santé scolaire au niveau de la même direction. Le ministère de la Santé, de la Population et de la

Réforme hospitalière, avait annoncé mercredi dans un communiqué le lancement d'une campagne nationale de vaccination contre la rougeole, la rubéole et le syndrome rubéoleux congé- nital en milieu scolaire du 6 au 15 mars 2017. Cette campagne coïncidera avec la fin des examens du se- cond trimestre et précé-

dera le départ en vacances de printemps, de sorte à «en permettre le bon dé- roulement et à ne perturber en rien la scolarité des élèves», est-il précisé de même source. Elle concer- nera les enfants issus des cycles primaire et moyen fréquentant les établisse- ments publics et privés, soit prés de 7 millions d'élèves, et ce, «quel que soit leur statut vaccinal antérieur». Il s'agit du vaccin R-R pré- qualifié par l'OMS et des équipements nécessaires «en quantité suffisante» et enfin, l'organisation d'ac- tions «de proximité d'in- formation et de sensibilisa- tion» des parents sur l'inté- rêt de cette campagne. Le ministère de la santé a précisé que la campagne sera engagée «conformé- ment aux recommanda- tions de l'OMS et à l'avis du comité technique des ex- perts de la vaccination».

NÂAMA :

Plan de valorisation de la biodiversité dans la zone humide de «Agla Daira»

La conservation des forêts de la wi- laya de Nâama a élaboré un plan tech- nique de valorisation de la biodiversité dans la zone humide de «Agla Daira» (45 km à l’ouest du chef-lieu de wilaya), a-t-on appris dimanche de son res- ponsable. Lancé dernièrement, ce plan vise la création d’une section de recherche ap- pliquée en ornithologie dans la com- mune d'Ain Benkhelil, le développe- ment des études des laboratoires en coordination avec des instituts spé- cialisés et le bureau d’études tech- niques des zones agricoles «Bneder», a indiqué Ould Youcef Mohamed. Ce plan sera axé, a précisé le conser- vateur des forêts, sur l’exploitation des données climatiques présentées par les satellites et les bulletins météoro-

logiques en vue de développer la re- cherche sur les espèces végétales pro- tégées dans cette zone, en plus du sou- tien technique aux pépinières de la conservation des forêts pour les doter en plants d’arbres menacés de dispa- rition au niveau de cette zone humide. Le plan repose également sur l'ex- tension des opérations de reboisement et l'intensification végétale dans la ré- gion qui a connu, dans les dernières an- nées, une baisse du couvert vert par le fait de la sécheresse, ainsi que la mul- tiplication des variétés de plants s’adap- tant aux spécificités géographiques et climatiques dont le pistachier de l'At- las. En plus de la fourniture de moyens humains et techniques favorables à la concrétisation de ce plan, les efforts se

concentrent sur la prise de mesures pour faire face aux facteurs de détério- ration de cette zone qui s’étend sur une superficie de 23.430 hectares et à l'échouage d'espèces d’oiseaux migra- teurs. Parmi les actions projetées à court terme, le nettoiement des parties affec- tées par la pollution à cause des rejets de déchets, la réalisation d'une clôture autour du lac qui abrite 11 espèces d’oiseaux migrateurs, 30 autres orni- thologiques, deux espèces de rapaces et 15 oiseaux rares dont une espèce de canard sauvage. La zone de Agla Daira abrite d’autres espèces d'oiseaux durant la période d'hiver en plus de poissons d'eau douce, de mollusques, de crustacés et d'algues, entre autres.

Mardi 7 mars 2017

SOCIÉTÉ

DK NEWS 11

INDE:

Une vingtaine de foetus féminins découverts dans un égout

Une vingtaine de foetus féminins découverts dans un égout Une vingtaine de foetus fémi- nins ont

Une vingtaine de foetus fémi- nins ont été découverts dans un égout en Inde, a annoncé hier la police de l'Etat du Maharashtra (ouest), illustration du fléau de l'avortement sélectif des filles dans le pays. Les foetus ont été décou- verts dimanche soir dans un égout à côté d'une clinique du village de Mhaisal. Cette découverte macabre est intervenue suite au décès d'une femme au cours d'un avortement. «Nous avons trouvé 19 foetus et essayons d'arrêter le docteur, qui est en fuite», a déclaré Dattatray Shinde, un responsable de la police

ZAMBIE:

Au moins huit morts dans une bousculade

Au moins huit personnes ont été tuées et 28 autres blessées dans une bousculade survenue hier à Lu- saka, la capitale zambienne, a an- noncé la police locale. Quelques 35.000 personnes s'étaient rassemblées au Centre de développement olympique de la jeunesse, où une entreprise avait invité la population à prier et à ve- nir chercher des paniers alimen- taires. Esther Katongo, porte-parole de la police, a indiqué que l'incident avait eu lieu tôt hier matin, lorsque la foule se bousculait pour entrer

du district de Sangli, cité par l'AFP. «Nous avons arrêté le mari de la victime pour l'avoir poussée à avor- ter», a-t-il ajouté. Jusqu'à 12 millions de foetus féminins auraient été avortés en Inde au cours des trois dernières décennies, selon une étude parue en 2011 dans la publication médi- cale britannique «The Lancet». Pourtant les tests prénataux de détection du sexe de l'enfant sont interdits dans ce pays, afin d'em- pêcher les parents désirant un garçon d'avorter de leur fille en gestation.

dans le Centre. Parmi les victimes figurent six femmes, un homme et un ado- lescent. «Nous avons dispersé la foule et une enquête a été ouverte sur l'in- cident», a ajouté la porte-parole dans un communiqué. L'entreprise en question avait annoncé la semaine dernière qu'elle distribuerait des paniers ali- mentaires, dont du maïs, à quelque 35.000 personnes. Elle avait ajouté qu'elle emploierait un millier de personnes pour participer à la dis- tribution.

PANAMA

18 morts dans la chute d'un bus dans un ravin

PANAMA 18 morts dans la chute d'un bus dans un ravin La chute d'un bus dans

La chute d'un bus dans un ravin au Panama a fait 18 morts et 33 bles- sés dimanche, a annoncé le Service national de la protection civile (Si- naproc) dans un nouveau bilan. Les chiffres précédents faisaient état de 16 morts et 35 blessés. Le drame a eu lieu sur la via Pa- namericana, à Cienaga Vieja, sur la commune d'Anton, à 140 km au sud-ouest de la capitale, quand le bus d'une compagnie privée a quitté la chaussée pour une raison encore inconnue, pour se précipi- ter dans le ravin bordant la route, après avoir arraché la bordure de sécurité. Certains des passagers sont

morts sur le coup, d'autres noyés par l'eau de la rivière dans laquelle le bus avait échoué. Les deux der- nières victimes annoncées par le Sinaproc sont décédées de leurs blessures à l'hôpital. Le président panaméen Juan Carlos Varela a an- noncé une minute de silence lundi en souvenir de «ces travailleurs pa- naméens qui ont perdu la vie alors qu'ils se rendaient à leur travail», dans une exploitation agricole de Chame, à 80 km de la capitale. Selon un communiqué de la confédération syndicale Frena- deso, les victimes étaient des in- diens qui se rendaient à Chame pour la récolte des pastèques.

CHINE:

2 nouveaux cas humains de grippe aviaire «H7N9» enregistrés au Guangxi

humains de grippe aviaire «H7N9» enregistrés au Guangxi Deux cas humains de grippe aviaire «H7N9» ont

Deux cas humains de grippe aviaire «H7N9» ont été signalés hier dans la région autonome Zhuang du Guangxi, dans le sud de la Chine, portant le nombre d'in- fections dans cette région depuis le début de l'année à huit. «Les deux malades, originaires des villes de Baise et de Wuzhou, se trouvent dans un état critique», a indiqué la commission provin- ciale de la santé et de la planifica- tion familiale. La Commission nationale de

la santé et de la planification fami- liale avait annoncé vendredi que l'épidémie de H7N9 a reculé dans le pays après l'adoption des me- sures d'urgence. Le premier cas d'infection hu- maine de H7N9 a été signalé en mars 2013 en Chine. Le virus est susceptible de sévir principale- ment en hiver et au printemps. Ces deux cas humains de grippe aviaire portent à huit le nombre d'infections dans cette région de- puis le début de l'année.

SELON L'INSTITUT AMÉRICAIN DE GÉOPHYSIQUE USGS

Séisme près de la Papouasie-Nouvelle- Guinée

USGS Séisme près de la Papouasie-Nouvelle- Guinée Un séisme de magnitude 6,5 s'est chipel Bismarck,

Un séisme de magnitude 6,5 s'est

chipel Bismarck, qui fait partie de la Pa-

tructeur à l'échelle du Pacifique n'est pas

produit hier au large

pouasie-Nouvelle-

attendu», a indiqué

de la Papouasie-Nou- velle-Guinée, a an- noncé l'institut amé- ricain de géophy- sique USGS, mais il n'a pas entraîné le lancement d'une alerte au tsunami dans le Pacifique. Le séisme a eu lieu à une profon- deur de 28 kilomè-

Guinée, a indiqué l'USGS.Il s'est produit à environ 450 kilo- mètres de la capitale du pays, Port Mo- resby, selon cette source. Le Centre d'alerte aux tsuna- mis pour le Pacifique, installé à Hawaï, a ex- clu la possibilité d'un tsunami important:

ce centre. L'île de New Britain (Nou- velle-Bretagne), avec une population d'en- viron 500.000 habi- tants, se trouve sur la plaque Pacifique- Australie qui fait par- tie de la Ceinture de feu du Pacifique, zone à forte activité sismique et volca-

tres, non loin de l'île de New Britain, la principale île de l'ar-

«Sur la base de toutes les données disponi- bles, un tsunami des-

nique en raison des frictions entre plaques tectoniques.

ÉTATS-UNIS

Décès de l'écrivaine Paula Fox à 93 ans

L'écrivaine américaine Paula Fox, notamment connue pour ses livres pour enfants, est décédée à New York, à l'âge de 93 ans, a an- noncé sa fille Linda Carroll-Bar- raud au New York Times di- manche. Paula Fox avait notamment obtenu en 1974 la médaille New- bery, le plus élevé des prix en terme de littérature pour enfants, pour son livre «le voyage du né-

grier», sur la traite des Noirs. En 1978 elle s'était vue décerner le prix Hans Christian Andersen pour l'ensemble de son oeuvre à destination des enfants. Au cours de sa carrière, elle a écrit plus d'une vingtaine de livres pour enfants et six romans pour adultes, tous centrés sur le thème de la décrépitude des choses, que ce soit au sein de la famille, en termes de santé ou en amour.

12 DK NEWS

SAN

Mardi 7 ma

APPENDICITE : ET SI ELLE ÉTAIT DUE À UN VIRUS ?

Une infection virale indéterminée pourrait être à l'origine de l'appendicite, et cette dernière ne nécessiterait pas obligatoirement d'appendicectomie.

Ce sont les conclusions d'une étude réalisée par les chirurgiens et les docteurs du Southwestern Medi- cal Center de l'Université du Texas, et publiée dans le numéro de janvier de la revue médicale Archives of Sur- gery. En analysant des données concernant plusieurs cas d'appendi- cites de 1970 à 2006, les chercheurs du Southwestern Medical Center ont constaté des corrélations entre les changements de saisons et des crises, déduisant que l'appendicite pourrait être une maladie virale, au même titre que la grippe. Les données statistiques ont éga- lement révélé des pics dans les an- nées 1977, 1981, 1984, 1987, 1994 et 1998. Une légère augmentation des cas d'appendicite a été relevée en été. "Les pics et les creux concer- nant les cas d'appendicite corres- pondaient d'une année sur l'autre, suggérant la possibilité que les mêmes déterminants étiologiques,

mécanismes pathogénétiques ou facteurs environnementaux, pou- vaient être à l'origine de ces pro- blèmes", explique le Docteur Edward Livingston, auteur principal de la recherche et chirurgien chef au Southwestern Medical Center. Si la cause directe de l'appendicite n'a pas pu être découverte, les chercheurs ont pu exclure de la liste la grippe et de nombreux virus intestinaux. L'étude arrive également à la conclusion que, contrairement à l'idée répandue dans le monde de la médecine, les crises d'appendicite ne nécessitent pas obligatoirement une opération urgente. L'étude se base notamment sur de nombreux cas de marins, inopérables en ur- gence, dont l'appendicite a été soi- gnée sans chirurgie. "Les patients ont toujours besoin d'une consultation, mais l'appendi- cectomie réalisée en urgence est maintenant remise en question", ex- plique le Dr Livingston.

remise en question", ex- plique le Dr Livingston. REINS : C'EST GRAVE UNE PYÉLONÉPHRITE ? Quand

REINS : C'EST GRAVE UNE PYÉLONÉPHRITE ?

Quand une infection uri- naire remonte jusqu'aux reins, il est parfois nécessaire de se faire hospitaliser. Mais les antibiotiques permettent de se débarrasser rapidement de l'infection.

Pyélonéphrite : ça commence comme une cystite

6 fois sur 10 la pyéloné- phrite a commencé par une cystite, mais les symptômes sont différents. Le plus sou- vent s'ajoutent aux brûlures mictionnelles (quand vous faites pipi) : fièvre élevée, fris- sons, douleurs abdominales et lombaires. Cette contami-

nation des reins peut toute- fois se traduire uniquement par une température élevée, voire des nausées et (ou) des vomissements.

Pyélonéphrite :

faire un ECBU

Pour confirmer le diag- nostic et identifier le germe responsable, le médecin de- mandera une analyse d'urine (ECBU) puis prescrira un trai- tement par antibiotiques qu'il affinera selon les résultats. L'hospitalisation n'est néces- saire qu'en cas de forte fièvre : par intraveineuse, les anti- biotiques agissent alors plus rapidement.

Pyélonéphrite :

à l'hôpital

Parallèlement, le médecin s'assurera qu'aucun obstacle ne gêne l'évacuation des urines. Une échographie suf- fit. Mais elle est indispensable car la stagnation des germes dans les reins peut faciliter leur passage dans la circula- tion sanguine et exposer à un choc septique, avec les risques vitaux que cela implique. L'obstacle peut être un petit calcul ou un polype. En faisant remonter une sonde dans les voies urinaires, sous anesthé- sir générale, le chirurgien les dégagera et permettra aux urines de s'évacuer à nouveau normalement.

aux urines de s'évacuer à nouveau normalement. INFECTION À CLOSTRIDIUM DIFFICILE : ÉVITER LA RÉCIDIVE

INFECTION À CLOSTRIDIUM DIFFICILE :

ÉVITER LA RÉCIDIVE

Les chercheurs américains ont mis au point un traitement permettant de lutter contre la récidive des infections à clostri- dium difficile, première cause d'infection nosocomiale à l'hô- pital. La bactérie Clostridium difficile cause des infections diar- rhéiques graves, généralement associées à l'utilisation d'anti- biotiques. Bien connue aux Etats-Unis, elle est responsable là-bas d'environ 250 000 hospitalisations et au moins 14000 décès chaque année. En France, c'est la première cause d'in- fection nosocomiale à l'hôpital. On se souvent qu'en 2013, la bactérie avait sévi pendant plusieurs mois dans les hôpitaux de Marseille, provoquant le décès de 3 personnes . Pour réduire la résurgence de la maladie, qui se réveille lors de la prise de certains antibiotiques (comme l'amoxicilline, la clindamicyne et les céphalosporines), une équipe de cher- cheurs américains a mis au point un traitement à partir d'une souche bactérienne non pathogène (qui ne sécrète pas de

souche bactérienne non pathogène (qui ne sécrète pas de toxines). Pour éviter les récidives, ils colonisent

toxines). Pour éviter les récidives, ils colonisent la flore intes- tinale des malades avec cette souche de bactéries. Pour leur étude, les chercheurs ont administré les bactéries par voie orale à 168 malades ayant suivi un traitement antibio- tique. Ils ont testé plusieurs concentrations et périodes de temps (1 ou 2 semaines) pour évaluer la plus efficace et ont comparé les résultats avec un groupe contrôle, qui prenait un placebo. Grâce à cette colonisation bactérienne, la récidive de l'in- fection n'a été que de 5%, alors qu'elle était de 30% dans le groupe contrôle. Les malades étaient, en outre, deux fois moins nombreux à souffrir de douleurs abdominales, par rap- port au groupe contrôle. Ces résultats devront être confirmés par une étude plus large. Ce traitement pourrait être une alternative aux gélules de microbiote fécal qui permettent de soigner les diarrhées in- fectieuses.

NTÉ

In topsanté.fr

mars 2017

DK NEWS 13

Un nez artificiel pour détecter les septicémies

Un «nouveau nez artificiel» créé par des scientifiques détecte les infections sanguines en moins de 24 heures. Des scientifiques de l’université de Kaoshiung (Taiwan) ont réussi la performance de créer un nez artificiel capable de détecter des infections et les septicémies. Ce détecteur se présente comme un flacon rempli d’un mélange de nutriments pour bactéries. Ce cocktail (le nez) est composé de 36 capteurs colorés sensibles aux molécules odorantes. En fonction de la bactérie qu’elles ont identifiées, elles prennent une couleur particulière et unique. Le sang du malade est injecté dans le récipient, les bactéries vont analyser le type d’infection et se colorer en fonction de la bactérie trouvée.

Un système de diagnostique très rapide « Le nez serait capable de détecter les infections du sang et en 24 heures alors que les techniques actuelles demandent 24 à 48 heures de mise en culture rien que pour confirmer la présence de bactérie. Une autre étape de 24 heures est nécessaire pour identifier le type de bactérie et sélectionner un traitement antibiotique approprié. Dans cet intervalle, le patient peut mourir d’une septicémie », rappelle James Carey, scientifique de l’université de Kaoshiung (Taiwan) à l’origine du projet. Alors que « notre nez artificiel peut analyser 8 des bactéries les plus courantes à l’origine des infections avec 99% de certitude en seulement 24 heures». Pour James Carey, « cette méthode est facile à utiliser demande un minimum de formation et a un coût modeste, c’est donc une alternative aux tests classiques dans les pays les plus défavorisés ». La septicémie, une infection du sang tue aussi 250 000 personnes aux Etats-Unis. Ce nez artificiel pourrait donc sauver beaucoup de vie. L’odorat est un principe très performant pour détecter certaines maladies. Différentes études scientifiques ont conclu que les chiens renifleurs s'avèrent tout aussi utiles dans le dépistage des cancers. Ils ont déjà démontré qu’ils étaient capables de détecter un cancer du poumon dans l’haleine des patients, un cancer de la vessie à partir d’urine, et même cancer de la prostate.

CYTOMEGALOVIRUS :

COMMENT LE PRÉVENIR

L'infection à cytomegalovirus, un virus de la famille de l'herpès, est l'infection foetale congénitale la plus fréquente dans les pays industrialisés. Cette infection peut provoquer de graves atteintes neu- rologiques ou sensorielles. Quelques mesures de prévention.

Le cytomegalovirus (CMV) est un virus très répandu responsable d'infections passant le plus sou- vent
Le cytomegalovirus (CMV) est
un virus très répandu responsable
d'infections passant le plus sou-
vent inaperçues, sauf chez les per-
sonnes dont les défenses
immunitaires sont affaiblies,
comme c'est le cas pour les
femmes enceintes . Lorsqu'une fu-
ture maman attrape ce virus (de la
famille de l'herpès) durant sa gros-
sesse, aucune conséquence n'est à
craindre pour elle-même. Mais le
virus peut traverser la barrière pla-
centaire et infecter le fœtus, ris-
quant de provoquer de graves
atteintes neurologiques ou senso-
rielles.
Le cytomégalovirus se transmet
principalement par contact avec
les sécrétions corporelles de
jeunes enfants (sang, urines, sa-
-
Ne pas partager ses tasse, cou-
- Ne pas embrasser votre enfant
live, postillons, larmes
)
Si vous
êtes enceinte et que vous avez déjà
un jeune enfant, voici quelques
gestes indispensables qui peuvent
éviter une contamination :
faites-le faire par quelqu'un d'au-
tre ou alors portez des gants en
latex.
- Bien vous laver les mains au
savon et à l'eau tiède après avoir
donné un bain ou à manger, mou-
ché le nez, essuyé la bouche de
votre enfant.
verts, tétine, brosse à dents ou
nourriture.
sur la bouche.
Attention : demandez à votre
Ne pas utiliser ses serviettes ou
gants de toilettes.
-
conjoint de suivre ces mêmes pré-
cautions car le CMV peut se trans-
-
Nettoyer les jouets et toutes les
mettre par le sperme et les
- Si possible, éviter de changer
ses couches ou de laver le pot :
surfaces en contact avec la salive
ou les urines de votre enfant.
sécrétions du vagin et du col de
l'utérus.

LES PLANS DE TRAVAIL ABIMÉS SERAIENT DES NIDS À BACTÉRIES

Et comme chacun sait, ces bactéries provoquent des infec- tions alimentaires, telles que les salmonelles. Les plans de travail de cuisine égratignés seraient des nids à minuscules particules de nourriture. Une récente étude britannique présentée le 10 sep- tembre lors du rassemblement de la Society for General Micro- biology montre que même un nettoyage industriel classique peut laisser des résidus. Ces substances participent au déve- loppement des bactéries provo- quant des infections alimentaires, telles que les sal- monelles. Les chercheurs de l'université de Manchester ont essayé plusieurs méthodes de dé- tection de nourriture sur des

plans de travail rayés. La lumière d'ultraviolets qui peut être utili- sée dans l'industrie agroalimen- taire pour détecter les parties sales ne serait pas totalement ef- ficace. Une étude au microscope et une détection chimique ont montré que d'infimes résidus non visibles pouvaient subsister et contenir des bactéries. Les scientifiques désirent, une fois les résidus analysés, élaborer des nettoyants capables de les élimi- ner. En France, entre 1996 et 2005, 5.847 foyers de toxi-infec- tions alimentaires ont été décla- rés, selon l'Institut national de veille sanitaire (INVS). Ces intoxi- cations sont liées à la consomma- tion d'aliments mal conservés, pas assez frais ou pas assez cuits.

mal conservés, pas assez frais ou pas assez cuits. L'agent (bactérie ou toxine) res- ponsable peut

L'agent (bactérie ou toxine) res- ponsable peut se transmettre par des plans de travail ou des acces-

soires de cuisine souillés, notam-

des

collectivités.

ment

dans

les

restaurants

La vitamine D réduit les infections respiratoires des personnes âgées
La vitamine D réduit les infections respiratoires des personnes âgées

La vitamine D réduit les infections respiratoires des personnes âgées

La supplémentation en vitamine D chez les personnes âgées est associée à un risque réduit d'infections respiratoires. La vitamine D a déjà montré ses preuves sur la réduction des crises d'asthme , elle semble aussi efficace pour diminuer les risques d' infections respiratoires chez les personnes âgées, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale Journal of the American Geriatrics Society . Sur un an, une supplémentation à dose élevée de vitamine D est en effet corrélée à une réduction, jusqu'à 40%, des infections pulmonaires. Les chercheurs de l'Université du Colorado aux Etats-Unis ont mené un essai randomisé contrôlé avec 107

participants âgés de 60 ans et plus. Pendant 12 mois, les participants ont reçu soit une forte dose mensuelle de vitamine D (3 à 4.000 UI ou 75mcg- 100mcg /jour), soit une dose standard (400 à 1.000 UI u 10mcg-25mcg par jour), soit un placebo. Les chercheurs ont constaté que les participants du groupe « dose élevée » ont connu 0,67 incidents respiratoires aigus (IRA) par personne et par an contre 1,11 en moyenne, chez les participants du groupe «dose standard ». Des chiffres équivalents à une diminution 40% de IRA. Mais, cet effet bénéfique a été aussi associé une augmentation du nombre de chutes, sans fractures.

"Après avoir étudié ces patients pendant un an, nous avons constaté une réduction de 40% dans les maladies respiratoires aiguë parmi ceux qui ont pris des doses plus élevées de vitamine D", a déclaré l'auteur principal de l'étude, Adit Ginde, professeur de médecine d'urgence à l'Université de l'école de médecine du Colorado. "La vitamine D peut améliorer la capacité du système immunitaire à combattre les infections car elle renforce la première ligne de défense du système immunitaire". Si les résultats de cette étude sont encourageants, ils doivent être validés lors d'un essai clinique de plus grand ampleur.

14 DK NEWS

AFRIQUE

Mardi 7 mars 2017

CENTRAFRIQUE:

L'ONU condamne les menaces proférées par un groupe armé contre le personnel de la MINUSCA

La Mission intégrée multidimensionnelle de sta- bilisation des Nations unies en République centra- fricaine (MINUSCA) a qualifié d'inacceptables les menaces proférées par la coalition dirigée par le Front populaire pour la renaissance de Centrafrique (FPRC) contre le personnel de la MINUSCA. Dans un communiqué de presse publié, la MINUSCA souligne que «toute attaque ciblant la population civile, le personnel des Nations unies et des organisations humanitaires constitue un crime de guerre passible de poursuites judiciaires, confor- mément à la législation centrafricaine et au droit international». Elle précise qu'«aucun groupe armé

n'a le droit d'interdire ou d'entraver le libre accès des acteurs humanitaires aux populations vulnérables,

y compris dans les zones où ces groupes continuent

d'avoir une influence néfaste». La Mission appelle «par conséquent la coalition du FPRC en particulier et tous les groupes armés à s'abstenir de toute entrave au travail des humanitaires ainsi que des menaces contre les organisations internationales humanitaires et les populations civiles». La Mission onusienne a rejeté par ailleurs la jus- tification du FRPC concernant l'arrestation d'élé-

ments de sa coalition, selon laquelle ils se rendaient

à Bambari pour «faciliter et dénouer les incompré-

hensions entre la MINUSCA et les combattants». Selon la MINUSCA «les menaces contenues dans le communiqué du FPRC prouvent encore une fois son caractère belliqueux et le rejet par ses chefs de toute solution pacifique à la crise actuelle, telle que prônée par le gouvernement centrafricain et par la communauté internationale». La MINUSCA a déclaré qu'elle poursuivrait sa mission en toute impartialité et «se réserve le droit d'utiliser tous les moyens mis à sa disposition par le Conseil de sécurité pour y parvenir, en appui au gou- vernement centrafricain».

AFRIQUE-COMESA-TUNISIE

La Tunisie deviendrait membre du COMESA en octobre 2017

La Tunisie deviendrait membre du COMESA (Marché commun de l'Afrique orientale et australe) en octobre 2017, a déclaré dimanche à Tunis le secré- taire général de l'organisation, Sindiso Ngwenya à l'issue d'un entretien avec le président du gouverne- ment tunisien Youssef Chahed. Le responsable est actuellement en visite en Tunisie, pour «assister au démarrage des négocia- tions relatives à l'adhésion de la Tunisie», a rapporté l'agence tunisienne TAP. La demande d'adhésion de la Tunisie au COMESA avait été acceptée en octobre 2016, lors de la réunion des président des gouvernements des Etats mem- bres de ce marché, la Tunisie répondant à la condi- tion de voisinage, exigée par le COMESA, soit du fait de l'existence de frontières entre la Tunisie et la Libye d'ores et déjà membre dudit marché. Concernant l'adhésion de l'Algérie au COMESA, M. Sindiso Ngwenya a déclaré que «des négociations sont actuellement en cours», assurant que le marché «est ouvert et pourrait accepter l'adhésion d'autres pays africains», soutenant que l'objectif de l'organi- sation étant de réaliser la complémentarité afri- caine.

DIALOGUE POLITIQUE AU GABON

L'ONU encourage la participation inclusive de tous les acteurs politiques

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a encouragé la participation inclusive de tous les acteurs politiques gabonais au dialogue politique national, en cours de préparation dans le pays.

Cette invite a été faite par le patron de l’ONU lors d’une rencontre avec le chef de la diplomatie gabo- naise, Pacôme Moubelet Boubeya, vendredi au siège des Nations unies à New York, a indiqué hier un communiqué du ministère des affaires

étrangères. Lors de cette audience, M. Moubelet Boubeya a présenté l’état de prépara-

M. Moubelet Boubeya a présenté l’état de prépara- tion du dialogue politique inclusif convoqué par le

tion du dialogue politique inclusif convoqué par le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, destiné à «reconstruire le lien social et consolider l'unité natio- nale quelque peu écornés suite à la crise post-électo- rale», selon même source. M. Guterres a salué en ce sens les efforts déployés par le gouvernement gabo-

nais en vue d’assurer un climat social apaisé et une stabilité durable dans le pays à travers un dialogue politique avec l’ensemble des forces vives de la nation, ajoute-t-on. Il s’est également féli- cité de l’engagement du Gabon en matière de paix et de sécurité, notamment à travers sa contribution à

la stabilité en République centrafricaine. Le Comité ad hoc pari- taire composé des repré- sentants de la majorité et de l'opposition et chargé de préparer ce dialogue a remis la semaine dernière son rapport au président de la République. Quatre thématiques ont été retenues, à savoir les réformes des institutions et la consolidation de l’Etat de droit, les réformes élec- torales, la modernisation de la vie publique et la consolidation de la paix et de la cohésion sociale. Le rapport du Comité ad hoc prévoit l’implica- tion des organisations internationales dont le Gabon est membre en cas de nécessité d’une facilita- tion. La date d’ouverture officielle de ce dialogue n’a pas encore été fixée.

MALI

11 morts dans une attaque contre l'armée

près de la frontière burkinabè

contre l'armée près de la frontière burkinabè Onze (11) militaires maliens ont été tués et cinq

Onze (11) militaires maliens ont été tués et cinq blessés tôt dimanche matin au cours d'une attaque contre

la base militaire de Boulikessi, dans le

centre du Mali, près du Burkina Faso,

a annoncé le ministère malien de la

Défense dans un communiqué lu à la télévision. Un précédent bilan, communiqué par une source sécuritaire malienne citée par l'agence AFP, faisait état de 10 morts. «Nous venons d'entrer en contact avec la hiérarchie de l'armée du Burkina.

Une vingtaine de militaires maliens on pu se replier (dimanche) au Burkina Faso voisin», selon une

source sécuritaire régionale malienne.

L'attaque a été confirmée par un officier de l'armée malienne à Bamako qui a précisé que «des ren- forts (ont été) envoyés sur place pour traquer les responsables et faire le point sur les dégâts». Boulikessi, qui est une localité frontalière malienne des provinces du Soum et de l'Oudalan au Burkina Faso.

des provinces du Soum et de l'Oudalan au Burkina Faso. Plus de cent prisonniers de guerre

Plus de cent prisonniers de guerre soudanais, cap- turés pour certains il y a plusieurs années par un groupe rebelle soudanais, ont été remis dimanche aux autorités de Khartoum, grâce à une médiation de l'Ouganda, ont rapporté des médias. Parmi les prisonniers figuraient des soldats de l'armée gouvernementale soudanaise et des civils. Ils avaient été capturés par la branche Nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM-N), lors de combats

dans les Etats soudanais du Kordofan-Sud (sud) et du Nil Bleu (sud-est), certains il y a sept ans et demi. Depuis jeudi, 125 prison- niers ont été transférés de deux sites situés dans le nord du Soudan du Sud vers Kampala. Ils ont pris dimanche un avion pour Khartoum, depuis l'aéro- port de la capitale ougan- daise, à Entebbe. Le secrétaire général du SPLM-N, Yasir Arman, a indiqué à l'AFP dans un entretien téléphonique que la libération des prison- niers était un geste huma-

SOUDAN

Un groupe rebelle libère 125 prisonniers de guerre

nitaire pour «amener du bonheur à leurs familles». Les négociations ayant mené à leur libération ont été menées sous l'égide de l'Ouganda. Elles ont donné lieu à des discussions directes entre le président ougandais Yoweri Museveni et son homo- logue soudanais Omar el- Béchir. Lors d'une conférence de presse, un haut respon- sable du ministère souda- nais des Affaires étran- gères, Mohamed Saied Hassan, a remercié l'Ouganda pour son rôle dans ces négociations. Il estime que cela «ouvre la voie à plus de coopération

entre nos deux pays». Le plus ancien des pri- sonniers avait été capturé en juin 2009 et le plus récent il y a six mois. Les Etats du Kordofan- Sud et du Nil Bleu sont, comme celui du Darfour (ouest), en proie depuis 2011 à des conflits entre le gouvernement et des rebelles qui s'estiment politiquement et économi- quement marginalisés. Khartoum avait unilaté- ralement prolongé de six mois en janvier un cessez- le-feu en vigueur depuis juin dans ces trois Etats, mais des combats ont repris fin février au Kordofan-Sud.

KENYA

Un Britannique tué dans son ranch par des éleveurs armés

Un Britannique a été tué dans son ranch, dans le centre du Kenya, par des éleveurs semi-nomades lourdement armés ayant envahi des terres dans la région pour faire paître leurs troupeaux, a annoncé dimanche soir un res- ponsable local. Le Britannique, né en Afrique du Sud, inspectait les dégâts causés par le passage de ces éleveurs et leurs trou- peaux dans son ranch lorsqu'il a été tué. Selon des médias locaux, deux petites maisons de son ranch ont été incen- diées. La police n'a pas encore réussi à accéder au lieu de la fusillade en raison du nombre élevé de raiders, mais elle a survolé cette zone et a pu voir le corps, selon ces médias.

cette zone et a pu voir le corps, selon ces médias. Depuis plusieurs semaines, des milliers

Depuis plusieurs semaines, des milliers d'éleveurs - certains armés de lances, d'autres d'armes automatiques - ont pénétré illégalement dans des ranchs et réserves pri- vés de la région de Laikipia, sur les contreforts du Mont Kenya, à la recherche de pâtures pour leurs chèvres, vaches et moutons alors que le pays est touché par une sécheresse. Ils ont notamment chassé et tué des animaux sauvages (éléphants, zèbres, lions, etc), et détruit des huttes pour touristes, tandis que les herbes hautes des ranchs et réserves sont réduites à rien après le passage de dizaines de milliers de têtes de bétail. APS

Mardi 7 mars 2017 MONDE DK NEWS 15
Mardi 7 mars 2017
MONDE
DK NEWS
15

FRANCE

La tempête continue à droite, Fillon s’accroche malgré les pressions et les déchirements

Contre vents et marrées, le candidat de la droite à l’élection présidentielle, François Fillon, est décidé plus que jamais de continuer sa course malgré les pressions et les déchirements de son propre camp suite à ses démêlées avec la justice.

Brandissant sa «légiti- mité» issue de l’élection de la primaire de droite et éva- cuant toute autre alternative que sa propre candidature, Fillon s’impose a sa famille politique en organisant dimanche un rassemble- ment à Paris qui a drainé entre 40.000 et 50.000 de ses sympathisants. Cette démarche vient d’être en quelque sorte consolidée par Alain Juppé, qu’on voulait qu’il soit l’al- ternative, qui a annoncé lundi qu'il ne serait «pas candidat à la présidence de la République», permettant ainsi au candidat proclamé d’aller jusqu’au bout. «Je ne suis pas en mesure de réaliser le nécessaire ras- semblement», a-t-il dit, expliquant que pour lui, «il est trop tard». Déplorant ce «gâchis», Alain Juppé a indiqué que «le déclenchement de la jus- tice et son système de défense ont conduit François Fillon dans une impasse». La droite, pourtant partie favorite et très unie après l’élection de Fillon à la pri- maire, est en train de vivre, à moins de deux mois de la présidentielle, une «grave» situation qu’elle n’avait jamais connue auparavant,

situation qu’elle n’avait jamais connue auparavant, commentent des analystes. L’ancien président Nicolas

commentent des analystes. L’ancien président Nicolas Sarkozy a appelé «chacun» de «tout faire pour préserver l'unité» de la droite, qui connaît ces der- niers jours, notamment avec l’obstinance du candidat qui avance droits dans ses bottes, des déchirements et des défections des proches de Fillon. Même si les «fillonistes» se radicalisent, il y a beau- coup de déceptions chez les électeurs de droite frappés par le manque de probité de leur candidat, notamment depuis les révélations sur des emplois présumés fictifs en faveur de l’épouse de Fillon et de deux de ses enfants, alors qu’il avait déclaré, à l’adresse de Sarkozy, qu’il ne pouvait imaginer le général De

Gaulle candidat s’il était mis en examen. François Fillon est convo- qué le 15 mars par les juges d’instructions qui vont déci- der sa mise en examen ou témoin assisté, rappelle-t- on. Lâché par plus de 300 élus de Les Républicains (LR), son porte-parole et son directeur de cabinet, Fillon tient tête malgré les multi- ples appels de nombreux responsables à une «sortie respectueuse», pensant qu’il «ne peut pas gagner» l’élec- tion présidentielle face à la candidate de l’extrême droite, Marine Le Pen, confiante, et au candidat du mouvement «En Marche !» Emmanuel Macron qui se présente comme «le nou- veau souffle» à un système politique en totale crise. La

presse d’hier a été unanime à relever qu’avec ce refus de se retirer, il a placé Les Républicains dans une impasse. «Fillon a joué son va-tout. La droite est dans une impasse. Que Fillon se maintienne, et elle n'est plus sûre d'être au second tour. Qu'elle tente de le remplacer et les plus radicalisés iront gonfler les rangs du FN», a écrit Libération, alors que Les Echos a estimé que «la droite s'enfonce dans la crise». «Dans son orgueil et sa détermination, il fait pla- ner la menace de fracturer la droite en deux», a com- menté le quotidien

Dernières Nouvelles

d'Alsace. Pour sa part, La Dépêche de Midi ne voit pas encore «comment Les Républicains pourront sortir grandis de cet extraordinaire foutoir». Il y a quelques jours, Le Monde a souligné dans un éditorial qu’en dramatisant ainsi sa situation, François Fillon «prend en quelque sorte l’élection présiden- tielle en ôtage». Ce que relève nombre d’observa- teurs que pour le moment «c’est la campagne qui en pâtit».

SYRIE:

Daech chassé de 99 localités par les forces gouvernementales depuis janvier

Les forces gouvernementales syriennes ont chassé les ter- roristes du groupe ultra-radical autoproclamé «Etat isla- mique» (Daech/EI) de 99 localités depuis le début de l'année, a annoncé hier le Centre russe pour la réconciliation des par- ties en conflit en Syrie. «Le nombre de communes libérées depuis le 1er janvier 2017 par les troupes gouvernementales syriennes des groupes armés de Daech a atteint 99», a indiqué le centre russe dans un communiqué. «En une journée, l'armée syrienne a repris le contrôle de 22,7 km2 de territoire», ajoute le texte. Depuis le début de l'année, les forces gouvernementales ont réussi à évincer les terroristes de Daech de 2.690 km2 au total. Par ailleurs, deux nouveaux accords ont été conclus sur l'adhésion au gouvernement de cessez-le-feu avec les localités de Djreijes et de Souairi dans la province de Hama. Ainsi, le nombre de communes ayant accepté la trêve s'élève à 1.294.

de communes ayant accepté la trêve s'élève à 1.294. Le 31 décembre dernier, le Conseil de

Le 31 décembre dernier, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté à l'unanimité la résolution russe entérinant l'accord de cessez-le-feu en Syrie, saluant les ententes obte- nues avec la médiation de Moscou et d'Ankara.

obte- nues avec la médiation de Moscou et d'Ankara. La chancelière allemande Angela Merkel a appelé

La chancelière allemande Angela Merkel a appelé hier Ankara «à garder la tête froide», réagissant aux déclarations du président turc Recep Tayyip Erdogan qui a accusé Berlin de «pra- tiques nazies». «A l'adresse de notre partenaire turc,

soyons critiques là où c'est nécessaire mais ne perdons pas de vue la signification de notre partenariat, de notre relation étroite. Et gardons la tête froide», a indiqué le porte-parole de la chance- lière, Steffen Seibert. «Nous rejetons l'assimila-

ALLEMAGNE-TURQUIE

L'Allemagne appelle la Turquie à «garder la tête froide»

tion de la politique de l'Allemagne démocratique à celle du national-socia- lisme. D'une manière géné- rale les comparaisons au nazisme sont toujours absurdes et déplacées car elles reviennent à minimi- ser les crimes contre l'hu- manité du national-socia- lisme», a-t-il encore dit. Dimanche, le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé l'Allemagne d'user de «pratiques nazies» après l'interdiction en fin de

semaine dernière par des autorités municipales alle- mandes de meetings électo- raux en faveur du référen- dum du 16 avril sur l'exten- sion des pouvoirs présiden- tiels turcs. Ces municipalités ont mis en avant de problèmes logis- tiques pour expliquer leur décision, arguant dans au moins un cas ne pas avoir été informées de la venue d'un ministre turc et du caractère politique de la manifesta- tion.

CORÉE DU NORD- MALAISIE

Pyongyang expulse en représailles l'ambassadeur de Malaisie

La Corée du Nord a ordonné hier l'expul- sion de l'ambassadeur de Malaisie en repré-

sailles à celle de son ambassadeur, qui vient juste de quitter Kuala Lumpur, a annoncé l'agence officielle KCNA. «Le ministère des Affaire étrangères de la Corée du Nord annonce que l'ambassadeur de Malaisie est

persona non grata (

dans les 48 heures», écrit KCNA, en pleine brouille bilatérale après l'assassinat à Kuala Lumpur, en février, du demi-frère du diri- geant nord-coréen Kim Jong-Un. La Malaisie avait expulsé l'ambassadeur de Corée du Nord, alors que les tensions entre les deux pays sont vives après l'empoi- sonnement le 13 février à l'aéroport de Kuala Lumpur du demi-frère de Kim Jong-Un. Des images de vidéo-surveillance ont montré le demi-frère en disgrâce de Kim Jong-Un, Kim Jong-Nam, approché par der- rière par deux femmes, dont l'une lui projette apparemment quelque chose au visage. Il a succombé pendant son transfert à l'hôpital. D'après Kuala Lumpur, il a été empoi- sonné par un agent neurotoxique, le VX, une version plus mortelle du gaz sarin, indolore, inodore et si toxique qu'il a été classé comme arme de destruction massive. La Corée du Nord a vigoureusement pro- testé contre l'enquête des autorités malai- siennes, accusées de collusion avec ses enne- mis. De même, Pyongyang n'a pas accepté les conclusions de l'autopsie et soutient que la victime est décédée d'une crise cardiaque. La brouille diplomatique entre les deux pays, qui entretenaient jusqu'alors des rela- tions relativement chaleureuses, ne cesse de s'aggraver. Avant l'expulsion de l'ambassa- deur, Kuala Lumpur avait ainsi annoncé l'an- nulation, à compter du 6 mars, d'un accord bilatéral permettant à leurs ressortissants respectifs de se rendre chez l'autre sans visa.

et exige son départ

)

BIRMANIE

30 morts dans des combats dans le nord-est

Au moins 30 personnes ont été tuées hier dans de violents combats entre rebelles d'un groupe ethnique et forces de sécurité bir- manes dans le nord-est du pays, a annoncé le gouvernement. Au moins 20 hommes d'un groupe armé rebelle, cinq policiers et cinq civils sont morts dans des affrontements à Laukkai, dans l'Etat Shan (nord-est), a annoncé un communiqué du bureau de la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi sur le réseau social «Facebook». Mardi dernier, un haut responsable de l'armée avait indiqué qu»au moins 160 per- sonnes avaient été tuées ces trois derniers mois lors d'affrontements entre l'armée et des groupes rebelles dans le nord-est de la Birmanie à la frontière avec la Chine. Plus de 20.000 personnes ont été dépla- cées depuis que les combats ont repris fin novembre en Etat Shan. Des affrontements qui menacent fortement l'initiative pour trouver un cessez-le-feu national lancé par le gouvernement d'Aung San Suu Kyi depuis six mois. Pour les experts, les combats dans les régions frontalières du pays sont les plus intenses jamais vus depuis les années 1980. L'ONU s'est d'ailleurs récemment alarmée de la situation craignant une crise humanitaire, notamment en Etat Kachin, où quelque 100.000 personnes ont été déplacées depuis 2011. Aung San Suu Kyi, au pouvoir depuis mars 2016, a fait de la fin des guérillas et de l'établissement d'un Etat fédéral l'une de ses grandes priorités. Lors du premier round de négociations, qui a eu lieu fin août, la lauréate du prix Nobel de la paix avait promis de transformer la Birmanie en un Etat fédéral une fois la paix signée avec les rébellions ethniques, mais depuis les combats ont repris de façon accrue dans plusieurs régions et la deuxième réu- nion prévue fin février a été repoussée.

APS

16 DK NEWS CULTURE Mardi 7 mars 2017
16 DK NEWS
CULTURE
Mardi 7 mars 2017

TIZI OUZOU :

Le chanteur Farid Ferragui travaille sur un projet d’édition de ses mémoires

travaille sur un projet d’édition de ses mémoires Connu pour son style musical oriental et son

Connu pour son style musical oriental et son amour pour le oud (luth) et la chanson senti- mentale, Farid Ferragui veut s’essayer à l’écri- ture puisqu’il compte rédiger et publier toutes ses mémoires, depuis le début de sa carrière artistique. Lors d’une conférence de presse organisée dimanche à la maison de la Culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou, il a confié qu’il prépa- rait un livre dans lequel il compte revenir sur les moments de sa vie d’artiste, ses débuts, ses réussites, ses déceptions mais surtout «son amour pour l’art que lui a inspiré le large public», a-t-il dit. «J’ai lancé le projet et rassemblé quelques mémoires, mais le travail sera encore long. Je ne peux pas me prononcer sur la date de la sortie de cet ouvrage qui est toujours à l’état embryonnaire, mais que je tiens vraiment à concrétiser», a-t-il expliqué. L’auteur de Takhamt, Tayri, Dayen ma zzigh ad hemlegh, Yelli, Lezzayer, Khdem lkhir i lwal- din et tant d’autres œuvres artistiques travaille également sur des chansons «comme n’importe quel artiste», a-t-il dit, mais sans prévoir pour autant la sortie d’un nouvel album. «Un artiste prépare toujours quelque chose, mais pour le moment je crois qu’il est encore très tôt pour parler d’un nouvel album. Beaucoup reste encore à faire», a-t-il observé. En revanche, l’artiste qui a su se frayer un chemin vers le c£ur de milliers de jeunes grâce à style jugé unique, compte renouer avec la scène. Il a annoncé, dans ce sillage, qu’il animera deux concerts à la maison de la Culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou les 10 et 11 mars. Le chanteur a précisé que ces deux galas sont devenus une «tradition» dans ses pratiques artistiques et tient à les organiser d’une manière régulière dans le but de maintenir le contact avec son public. «Un artiste a toujours besoin de se ressourcer et de s’abreuver de cette fontaine qui s’appelle le public. C’est ce contact et cet échange d’idées entre l’artiste et ses adeptes qui lui permettent d’avancer», a-t-il estimé. Après Tizi Ouzou, Farid Ferragui organisera un autre concert le 1 avril 2017 au théâtre les Sablettes d’Alger avant de s’envoler pour Montréal (Canada) pour une rencontre avec ses fans parmi la communauté algérienne le 15 avril. «Les moyens ne me permettent pas d’organi- ser une grande tournée mais je tiens tout de même à aller à la rencontre de ceux qui ont fait de moi ce que je suis. Ceux qui m’ont donné leur confiance et leur admiration pour je que puisse aller de l’avant et leur offrir des nouveautés à chaque fois que l’occasion s’offre à moi», a-t-il soutenu.

ALGER

Hommage à la mémoire des plasticiens algériens Ahmed et Rabah Asslah

Une cérémonie a été organisée dimanche à Alger, en hommage aux plasticiens algériens Ahmed Asselah et son fils Rabah Salim, à l'occasion du 23 e anniversaire de leur assassinat, en présence de plusieurs étudiants.

Organisée par la Fondation Asselah Ahmed et Rabah au siège de l'Ecole supérieure des Beaux Arts (ESBA), la cérémonie s'est déroulée en présence d'élèves, d'enseignants et d'admi- nistrateurs de l'école, ainsi que d'étudiants de l'Institut national supé- rieur de musique d'Alger, qui ont exécuté des mor- ceaux de musique clas- sique. Né en 1940 à Tizi- Ouzou, Ahmed Asselah a occupé le poste de Directeur de l'ESBA dans les années 1980, avant d'être assassiné par des terroristes, le 5 mars 1994, avec son fils Rabah Salim, élève de l'ESBA dans la conception artis- tique. Ahmed Asselah a rejoint les rangs de la révolution nationale, après sa participation à la grève des étudiants algé-

après sa participation à la grève des étudiants algé- riens en 1956. Il a occupé, après

riens en 1956. Il a occupé, après l'indépendance, plusieurs postes au niveau de différents ministères. Il devient ensuite directeur des études à l'Institut national supé- rieur de musique d'Alger.

Par ailleurs, une expo- sition d'art plastique a été organisée à la galerie de la fondation dans la com- mune d'Alger Centre, lors de laquelle des artistes de plusieurs wilayas ont pré- senté leurs oeuvres dans les arts plastiques, la cal-

ligraphie et la sculpture. A l'occasion, il a été pro- cédé à l'annonce des noms des lauréats des premiers prix du concours national des Arts plastiques, organisé chaque année par la fon- dation.

L’AVECHNIW (MAÎTRE D’AHELLIL), MOULAY SLIMANE SEDDIK

Se rendre à Timimoun pour saisir tout l’effort fourni par Mammeri pour dépoussiérer l'Ahellil

L’Avechniw (Maître d’Ahellil), Moulay Slimane Seddik, a invité les jeunes à se rendre à Timimoun pour faire «la traversée» de Mouloud Mammeri et sai- sir l’importance de l’effort qu’il avait fourni pour dépoussiérer cette facette de la culture algérienne. Présent à Tizi-Ouzou, dans le cadre de la célébra- tion de l’année du cente- naire de la naissance de l’écrivain et anthropo- logue Mouloud Mammeri, Moulay Slimane Seddik, qui avait servi de guide à Mammeri pour son travail sur l’Ahellil du Gouarra, a indiqué dimanche à l’APS qu’il «souhaite voir des collégiens et des lycéens notamment se rendre à Timimoune pour vivre les conditions climatiques difficiles dans lesquelles avait vécu Mammeri pour préserver l’Ahellil du Gourara et le propulser sur la scène nationale et internationale». Selon Moulay Seddik «il serait malheureux que les jeunes algériens, et parti- culièrement ceux de la Kabylie, région natale de Mouloud Mammeri, ne se rendent pas à Timimoun pour apprécier vraiment la valeur de ce grand homme qui, 7 ans durant, subissait les fortes cha- leurs du Sahara, les vents de sable et partager notre pain quotidien, pour dévoiler cette facette de notre riche patrimoine», insiste-t-il. Ce même ancien Avechniw qui organisait les rendez-vous avec les troupes d’Ahellil de toute la région de Gourara, pour

troupes d’Ahellil de toute la région de Gourara, pour Mammeri, témoigne «la journée nous partions à

Mammeri, témoigne «la journée nous partions à la rencontre des troupes d’Ahellil pour enregistrer les chants et la nuit, nous travaillions à la traduction des poèmes déclamées en zénète ce travail de traduc- tion effectué à la lueur des bougies, se poursuivait jusqu’à 2 heures voire 3 heures du matin. Le lendemain à 7h30 nous reprenions la route vers d’autres régions et d’autres découvertes», se souvient-il. «Mammeri savait reconnaître les rythmes de gumbri de chaque région du Gourara». Les sept ans qu’il avait passé dans le Gourara pour les besoins de son travail anthropologique sur l’Ahellil du Gourara ont marqué Mouloud Mammeri qui avait l’oreille musicale fine et savait distinguer, dès les premières notes jouées avec cet instrument à trois cordes pincées, la région de la troupe qui les inter- prètent, témoignent des gens qui l’ont côtoyé. C’est ce qu’affirme à l’APS,

Ouled Dahmane Moussa, membre de la troupe d’Ahellil de Cherouine (localité située à une soixantaine de kilomètres de Timimoune), qui se souvient comment Mammeri a reconnu les notes de leur Gumbri, qu’il «appréciait tant». C’était en 1986 à Taghit où la troupe d’Ahellil de Cherouine s’était rendue pour se produire. «Nous étions dans une maison. Nous avions posé notre théière sur le feu et tiré le gumbri et aux premières notes jouées, un homme est arrivé en courant et nous a dit vous êtes de Cherouine. La scène était amu- sante. D’un côté, c’était la surprise des jeunes mem- bres de la troupe qui se demandaient intérieure- ment qui est cet homme et comment il les a recon- nus, et de l’autre, ce der- nier qui insistait pour confirmer que nous sommes de Cherouine», raconte Ouled Dahmane Moussa. «Les présenta- tions faites, il est resté avec

nous pour nous écouter jouer», ajoute-t-il, avant de relever que Mouloud Mammeri «appréciait beaucoup les chants envoûtants et mélodieux de l’Ahellil, qui avait un rôle thérapeutique dans la société zénète». L’Ahellil du Gourara, un genre poétique et musical, un chant poly- phonique, emblématique des Zenètes du Gourara, dans le sud algérien est classé en 2008 patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l’Unesco. Tel que présenté par Mouloud Mammeri, l’Ahellil est un chant exé- cuté en public et de nuit pour durer jusqu’à l’aube. Il se déroule sur trois parties ayant chacune son propre répertoire à savoir, le «Mserreb» qui se pour- suit jusque vers minuit et qui est ouvert à tous, l’»Awgrout» qui se déroule de minuit jusqu’à la fin de la nuit et le «Ttra» qui commence à l’apparition de l’étoile du matin pour se poursuivre jusqu’au lever du jour, cette der- nière partie étant réservée aux connaisseurs, à savoir les maîtres de l’Ahellil. Les chanteurs d’Ahellil, les choristes, dont le nom- bre peut se limiter à une vingtaine ou atteindre une centaine, se tiennent debout en cercle et au coude à coude, à l’inté- rieur du cercle se place un flûtiste et un chanteur soliste qui est le maître de cérémonie. Les chants sont ponc- tués de battements de mains.

APS

Mardi 7 mars 2017

HISTOIRE

DK NEWS 17

MOHAMED BOUHAFSI, PRÉSIDENT DE L’ASSOCIATION DES GRANDS INVALIDES, N’EST PLUS

 

HISTOIRE DE LA RÉVOLUTION :

Préserver la Mémoire de la manipulation

Le secrétaire général de l’Organisation nationale des moudja- hidine (ONM), Saïd Abadou, a affirmé dimanche à Médéa que la Mémoire des martyrs de la guerre de Libération nationale était un

legs qu'on se doit de sauvegarder tant de l'oubli que de la mani- pulation. S’exprimant à l’occasion d’une cérémonie commémorative or- ganisée à Djebel Boulegroune, dans la commune de Djouab à l’oc- casion du 59e anniversaire de la mort du chahid Si Lakhdar, il a estimé que la Mémoire des chouhadas est «un précieux legs que

la

nation se doit de sauvegarder et de préserver aussi bien de l’ou-

bli

que de la manipulation». M. Abadou a affirmé que le souvenir et l’hommage rendu à Mé-

déa à l’un des grands chefs de la Wilaya IV historique est la preuve

de

l’attachement des moudjahidine au serment de novembre 54

et

leur détermination à maintenir la flamme de la liberté et à pré-

server les acquis de la nation. Il a, à cette occasion, réitéré l’engagement des moudjahidine

à défendre la Mémoire et le legs laissé par les valeureux martyrs

de

la Révolution de novembre 54. Le commandant Si Lakhdar, de son vrai nom Rabah Mo-

krani, est né le 6 novembre 1936, au sein d’une famille pauvre, ori- ginaire du village de Guergour, à l’ouest de Lakhdaria (Bouira). Encore adolescent, Il se voit confier la mise en place des premières cellules combattantes dans la région de Lakhdaria et Aïn Bessam (Bouira). Il est nommé, tour à tour, chef des unités de combat de choc, opérationnelles à travers les différentes zones de la Wilaya

ment à travers son centre d'appa- reillages orthopédiques, nonobs- tant d'autres avantages sociaux. En outre, elle a contribué à la conservation de la mémoire collec- tive nationale et à l'écriture de l'histoire de la glorieuse révolution de Novembre 1954 à travers des col- loques et des conférences sur la lutte Armée de libération nationale (ALN). Selon le chargé d’information de cette association, le moudja- hid défunt sera inhumé au cime- tière d'Ain El Beida d’Oran après ra- patriement de sa dépouille.

IV

historique, puis, chargé, en compagnie du chahid Ali Khodja,

de

la formation des commandos d’élite de l’Armée de libération

nationale (ALN). Le commandant Si Lakhdar, en sa qualité de chef militaire de

la

zone Est et Nord-est de la wilaya IV historique, a doté les maquis

d’unités opérationnelles, bien armées et rodées aux techniques

de

la guérilla. Son génie de stratège lui valut le titre de «faucon du mont Zbar-

bar». On lui attribue de grands succès militaires, tant au niveau des monts Zbarbar qu’à Tablat où la région de Djouab, en dépit

de

la supériorité numérique et matériel des troupes coloniales en-

gagées dans la région. Gravement atteint lors d’un accrochage qui a eu lieu, dans la nuit du 4 au 5 mars 1958 à Djebel Boulegroune, le commandant

Si

Lakhdar succombera à ses blessures, à l’âge de 22 ans.

APS

De la lutte armée contre le colonialisme français à la prise en charge des grands invalides de guerre

Le parcours du regretté moudjahid Mohamed Bouhafsi, décédé hier matin dans un hôpital de la banlieue parisienne (France) à l’âge de 81 ans suite à une longue maladie, a été jalonné de sacrifices et d'héroïsme.

Après avoir participé à la lutte contre le colonisateur français, il se consacra après l’indépendance au service des grands invalides de la guerre de Libération nationale, présidant l'association de cette ca- tégorie sociale. Le défunt moudjahid rejoignit les rangs de la Glorieuse Révolution algérienne en 1954 en adhérant au groupe des fidaine de France où il prit part à plusieurs opérations fidaie et fut pourchassé par la po- lice et les services secrets fran- çais. Ces opérations ayant subi de lourds revers aux forces coloniales faisaient la «une» des journaux français de l’époque. Le Comman- dement de la Révolution avait ac- cordé alors à Bouhafsi de rega- gner le Maroc en passant par l’Al- lemagne et l’Espagne. Au Maroc, il rallia les rangs de l’Armée de libération nationale (ALN) et dans une bataille aux frontières algéro-marocaines, il

et dans une bataille aux frontières algéro-marocaines, il perdit sa jambe gauche en piétinant une mine

perdit sa jambe gauche en piétinant une mine plantée par l’occupant. Sa jambe droite avait été égale- ment criblée de balles. Après l’indépendance, il fonda l’Association nationale des grands invalides de la guerre en 1991 avec pour siège à Oran, prenant en charge les préoccupations de cette catégorie de moudjahidine. Cette association nationale a constitué un espace propice pour les invalides de la Guerre de libé- ration dont les moudjahidine et moudjahidate leur assurant une prise en charge médicale notam-

Publicité

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep : 31001512 du 07/03/2017
RÉPUBLIQUE
ALGÉRIENNE
DÉMOCRATIQUE
ET
POPULAIRE
DK NEWS
Anep : 31001512 du 07/03/2017
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep : 506 239 du 07/03/2017
RÉPUBLIQUE
ALGÉRIENNE
DÉMOCRATIQUE
ET
POPULAIRE
DK NEWS
Anep : 506 239 du 07/03/2017

Verticalement :

Horizontalement:

18 DK NEWS

DÉTENTE

Mardi 7 mars 2017

Programme de la soirée

DK NEWS DÉTENTE Mardi 7 mars 2017 Programme de la soirée 20:55 21:00 20:55 Altitudes 21:00

20:55

21:00DÉTENTE Mardi 7 mars 2017 Programme de la soirée 20:55 20:55 Altitudes 21:00 Steve J obs

Mardi 7 mars 2017 Programme de la soirée 20:55 21:00 20:55 Altitudes 21:00 Steve J obs

20:55Mardi 7 mars 2017 Programme de la soirée 20:55 21:00 Altitudes 21:00 Steve J obs R

Mardi 7 mars 2017 Programme de la soirée 20:55 21:00 20:55 Altitudes 21:00 Steve J obs

Altitudes

2017 Programme de la soirée 20:55 21:00 20:55 Altitudes 21:00 Steve J obs R éalisateur :
2017 Programme de la soirée 20:55 21:00 20:55 Altitudes 21:00 Steve J obs R éalisateur :

21:00

Steve Jobs

Réalisateur : Danny Boyle Avec : Michael Fassbender , Kate Winslet

anny B oyle Avec : Michael F assbender , K ate W inslet En 1984, dans

En 1984, dans les coulisses du lancement de l'ordinateur Ma- cintosh. Steve Jobs se prépare avant de présenter sa nouvelle création au public. La tension est palpable d'autant qu'une ancienne relation vient le voir, accompagnée de sa fille. Elle lui réclame de l'argent pour élever convenablement leur enfant. Jobs refuse cette paternité. De son côté, Steve Wozniak, un in- génieur informatique, réclame un peu plus de considération pour les personnes qui ont par- ticipé au succès de l'entreprise Apple. Jobs se dérobe à nouveau. On le retrouve quelques années plus tard pour le lancement de NeXt et surtout de l'iMac qui fera de lui le grand manitou de

et surtout de l'iMac qui fera de lui le grand manitou de 21:00 Colony S ÉRIE

et surtout de l'iMac qui fera de lui le grand manitou de 21:00 Colony S ÉRIE

21:00

Colony

SÉRIE DE SCIENCE-FICTION Réalisateur : Juan José Campanella Avec : Josh Holloway , Sarah Wayne Callies

30 ans de M6 :

l'anniversaire

surprise

DIVERTISSEMENT

Les pouvoirs extraordinaires du corps humain

MAGAZINE DE LA SANTÉ

du corps humain MA GA ZINE DE LA SA NTÉ Le duo s'est rendu en Chine,

Le duo s'est rendu en Chine, bien décidé à percer le secret des mé- decines complémentaires. Ici, plus que nulle part ailleurs, pré- venir, c’est guérir. Adriana et Mi- chel sont accompagnés par Lio- nel Coudron, docteur en méde- cine, acupuncteur et adepte de la méditation et du yoga. Ils voya- gent de Shanghai à Chengdu, de Ziziqiao aux montagnes sacrées de Wudang. Ils rencontrent no- tamment des praticiens d’acu- puncture parmi les plus chevron- nés au monde et assistent à une opération à cœur ouvert sans anesthésie générale. Puis, ils s'ini- tient à la méditation, de plus en

plus prisée en France.Puis, ils s'ini- tient à la méditation, de plus en R éalisateur : Pierre-Antoine Hiroz Avec

Réalisateur : Pierre-Antoine Hiroz Avec : Claire Borotra , Sagamore Stévenin

Hiroz Avec : Claire B orotra , Sagamore Stévenin Après 20 ans d’absence, Isa- belle, ancienne

Après 20 ans d’absence, Isa- belle, ancienne cham- pionne d’escalade, est de retour dans son village des Alpes pour l’enterrement de son père, guide de haute montagne. Elle décide bientôt d’entreprendre, avec la complicité de Kenza, sa jeune protégée, l’ouverture d’une grande voie qu’elle devait réaliser avec son papa avant son départ. Mais le passé et ses secrets vont ressurgir à tra- vers la figure d’Antoine, brillant alpiniste devenu cristallier et amour de jeu-

nesse d’Isabelle. brillant alpiniste devenu cristallier et amour de jeu- Citation A l'occasion des 30 ans de M6,

Citation

cristallier et amour de jeu- nesse d’Isabelle. Citation A l'occasion des 30 ans de M6, Ka-

A l'occasion des 30 ans de M6, Ka- rine Le Marchand et Stéphane Plaza, reçoivent tous les anima- teurs de la chaîne, pour revivre et commenter les moments les plus forts, les plus drôles et les plus émouvants de ces trois décennies. De nombreuses suprises sont au programme, concotées par les personnalités de la chaîne, qui se sont mis en scène dans des paro- dies d'émissions cultes comme «Top Chef», «Bachelor, le gentle- man célibataire» ou «A l'état sau- vage». Elie Semoune propose éga- lement quelques petites annonces inédites, qui n'épargneront au- cun animateur. Parmi les nom- breuses surprises : une chorégra- phie endiablée sur une chanson de Beyoncé, un duo avec Chris- tophe Willem ou encore une re-

prise de la chanson «Belle» avec Beyoncé, un duo avec Chris- tophe Willem ou encore une re- Hélène Ségara. Dans un futur

Hélène Ségara.

une re- prise de la chanson «Belle» avec Hélène Ségara. Dans un futur proche, des aliens

Dans un futur proche, des aliens ont colonisé la Terre. Personne ne les a jamais vus. Les humains vivent sous un ré- gime de terreur entretenu par des milices. Un mur immense sépare la ville de Los Angeles en deux et les contrôles d'identité sont fréquents à différents check-points de la ville. Mais il existe aussi un réseau de résis- tance qui défie le nouveau pou- voir en place. Une famille, les Bowman, va devoir choisir son camp : soit collaborer et éven- tuellement retrouver son fils disparu, soit entrer en rebel- lion

Jeux

la compagnie
la compagnie

Enchère - Bravade

“Le plus grand danger pour la plupart d’entre nous n’est pas que notre but soit trop élevé et que nous le manquions, mais qu’il soit trop bas et que nous l’atteignons.” * Michel-Ange

Samouraï-Sudoku n°1521

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. Potelé Qui concerne la chose Point

Potelé

Qui concerne la chose

Point cardinal - Broya -

Transpirée - Ville de l'Inde

Mots croisés n°1521

1. 7.Titane-Fonder-Troisfois

8.

9.

agréable - Sept

10.Désirs-Fleuved'Afrique

- Ancien oui

11.

pante 12. Appareil pour aspirer le lait d'une nourrice - Poli ce du parti nazi

2.

louée - Dans la rose des

Endure qqch de dés-

vents Animes - Pratique le sun-

3.

nisme

4.

Pivot - Plante grim-

Tour Espace économique euro-

5.

péen - Voltampère - Tas

6.

Espace économique euro- 5. péen - Voltampère - Tas 6. Sonnerie annonçant la 1. mort -

Sonnerie annonçant la

1.

mort - Saison - Avare, pingre

2.

d'un salaire à la variation d'une autre valeur prise comme référence

3.

4.

celte païen

5.

politique portugais

Arrogant - Lie la variation

Aigres - Ragoût de gibier Tamis de crin - Prophète

Saint - Général et homme

Désœuvrées - Petit cube Luette - Paradis Victoire de Napoléon -

6.

7.

8.

Époque - Rivière d'Alsace

9.

dans les liquides fermentés

10. Motif, thème caractéristique destiné à rappeler une idée

11.

12.

Célébrations de l'office divin

Argon - Dépôt qui se forme

Tribune - Atomes Cheville au golf -

11. 12. Célébrations de l'office divin Argon - Dépôt qui se forme Tribune - Atomes Cheville

Mardi 7 mars 2017

DÉTENTE

DK NEWS

19

Grille géante n°220

Mardi 7 mars 2017 DÉTENTE DK NEWS 19 G rille géante n°220 Solution Sudoku n°1520 Mots

Solution

Sudoku n°1520
Sudoku n°1520
Mots Croisés n°1520 BIREFRINGENT APICAUXnELOI REVERSIONnSB ACERE nORANTE GAnVnSNnNIAT O nMEDEnETALn UGOLIN nNEIGE
Mots Croisés n°1520
BIREFRINGENT
APICAUXnELOI
REVERSIONnSB
ACERE nORANTE
GAnVnSNnNIAT
O nMEDEnETALn
UGOLIN nNEIGE
INDEXERAnSIR
NEEnISEnCOQS
ATREEnCORNUE
GUEnMATOISES
EMSnECO nCnSn

Grille géante n°220

G rille géante n ° 2 2 0

C’est arrivé un

6 mars

2003 : Le gouvernement de la République

démocratique du Congo (RDC-ex-Zaïre) et les rebelles trouvent un accord pour refondre leurs troupes au sein d'une nouvelle armée nationale et

réunifier le pays déchiré par quatre ans et demi de guerre civile.

2004 : Une opération anti-terrorisme menée par

l'armée israélienne se solde par la mort de 14

Palestiniens dans deux camps de réfugiés de Gaza.

2004 : Le cyclone tropical «Gafilo» frappe le nord de

Madagascar, provoquant la mort de 154 personnes

dont 113 à bord d'un ferry qui a sombré dans la tempête.

2007 : France : Election de Patrick Ollier à la

présidence de l'Assemblée nationale.

Célébrations :

- Albanie : Festa e mёsuesit (Fête des professeurs), célèbre l'ouverture de la première école en langue albanienne, à Korça en 1867.

20 DK NEWS

SPORTS

Mardi 7 mars 2017

LAGHOUAT :

50 participants au championnat régional inter-police de judo et karaté-do

Cinquante sportifs prennent part au cham- pionnat régional (sud-est) inter-police de judo et de karaté-do, dont le coup d’envoi a été donné hier à la salle omnisports Dadda Benyounès de Laghouat. Les athlètes, dont six dames, représen- tent les wilayas de Laghouat, Ghardaïa, Ouargla, Illizi, Biskra et El-Oued. Les compétitions prévues durant deux jours et en deux phases, l’une d’élimination directe puis les finales individuelles et par équipes, se dérou- lent dans sept (7) catégories de poids pour ce qui concerne le judo et cinq (5) catégories pour le karaté-do. Ce championnat régional, qualificatif pour les phases nationales dans ces deux disci- plines sportives, sera suivi d’un stage bloqué pour les qualifiés, selon les responsables du service régional de la santé, de l’action sociale et des sports, de la région du Sud-est (Ouargla). La compétition vise à renforcer les aptitudes physiques et sportives des éléments de la sûreté nationale ainsi qu’à détecter de nouveaux élé- ments susceptibles d’être intégrés en sélections nationales. La cérémonie inaugurale a été mar- quée par la présentation des équipes partici- pantes, ainsi que par une exhibition de karaté-do, en individuel et par équipes, et d’arts martiaux.

JOURNÉE DU 8 MARS :

100 femmes au tournoi Open de la ligue d'Alger des échecs

Cent femmes devraient prendre part au tournoi Open des échecs qu'organise la ligue d'Alger mer- credi dans le cadre des festivités culturelles et sportives à l'occasion de la Journée internationale de la femme, a-t-on appris hier de la ligue. Organisé sous l'égide de la direction de la jeu- nesse, des sports et de loisirs de la wilaya d'Alger et en collaboration avec les clubs sportifs amateurs DRBEE, JSH, CRA et NRCA, le tournoi est ouvert aux «100 premières femmes inscrites», a indiqué la ligue. La compétition se jouera selon le système suisse, assisté par ordinateur, avec une cadence semi blitz (dix minutes au finish par joueuse). Les joueuses auront six rondes où selon le nombre de participantes. Les organisateurs ont prévu des prix et récom- penses aux dix premières du classement général, ainsi que le prix de la plus jeune participante.

MÉDECINE DU SPORT :

Le 4 e Congrès méditerranéen vendredi à Alger

Le 4e congrès méditerranéen de médecine du sport aura lieu vendredi au centre familial de Ben Aknoun (Alger), a-t-on appris dimanche auprès de l'Association sportive des médecins du Grand Alger (ASMGA), organisatrice de l'évène- ment. Ce congrès est organisé sous l'égide du Comité olympique et sportif algérien (COA) en collaboration avec le Groupement Latin et médi- terranéen de médecine du sport (GLMMS) et la société française de médecine manuelle ortho- pédique (SOFMMOO). Il verra la participation d'éminents spécialistes, entre autres, le docteur André Monroche, président du symposium international des jeux mondiaux de la médecine et de la santé ( JMMS) et Jean Lux Grillon, auteur de plusieurs ouvrages sur la médecine du sport. Les thèmes retenus sont : Sport et santé avec prescription du sport sur ordonnance et méde- cine manuelle et ostéopathique ainsi que des conférences et des ateliers ainsi qu'une exposi- tion technique. Une assemblée générale élective avec renou- vellement du bureau du Groupement Latin et méditerranéen de médecine du sport (GLMMS) aura lieu en fin de journée.

FÉDÉRATION ALGÉRIENNE D'ATHLÉTISME :

6 candidats au poste de président

Six candidats ont postulé pour le poste de président de la Fédération algérienne d'athlétisme (FAA), au moment où 21 autres se sont portés candidats pour le bureau fédéral, en prévision de l'Assemblée générale élective prévue le 9 mars 2017 à l'ANALJ de Zéralda (Alger).

Louail Yacine (Alger-GS Pétroliers), Hamouni Mohamed (Chlef-Ancien président de la FAA), Ahmime Saïd (El Oued-Membre du BF sortant), Benmessi Kamel (Blida- Ancien président de la FAA), Dib Abdelhakim (Tlemcen-Membre du BF sortant) et Houmaïdi Abdelhamid (El Oued- Président de Ligue) sont les candidats pour la présidence de la FAA. Par ailleurs, 21 candidats, dont quatre femmes ont postulé pour un poste de membre au sein du bureau fédéral, qui doit compter 7 membres, dont une femme et un représentant de la région sud, suivant les instruc- tions du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS). Les candidatures pour la prési- dence de la FAA et du bureau fédéral ont été enregistrées dimanche, à

et du bureau fédéral ont été enregistrées dimanche, à 18h00, par le secrétaire général de la

18h00, par le secrétaire général de la FAA, Rezki Azaoun. La commission de candidatures désignée par l'as- semblée générale ordinaire du 26 février dernier se réunira ce lundi, à

14h00, pour étudier les différents dossiers. Le président sortant de la FAA, Amar Bouras, a décidé de ne pas se présenter pour un nouveau mandat.

RAFLE/TOURNOI INTERNATIONAL D'ALGER :

Razzia des athlètes de la Ligue d'Alger

Les joueurs et joueuses des clubs d'Alger de rafle ont dominé les compéti- tions du tournoi interna- tional (garçons et filles) qui s'est clôturé, dimanche soir, à l'Ecole supérieure de l'hôtellerie d'Aïn Bénian (Alger) avec les différentes finales (simple, doublette et triplette). Le tournoi, baptisé «Alger la Blanche», a enre- gistré la participation de 70 athlètes de neuf pays :