Vous êtes sur la page 1sur 4

Les relations économiques internationales

Chapitre 1
Les fondements du commerce international

Objectifs :
Présenter les principales théories du commerce international en distinguant les théories du libre
échange et du protectionnisme

I Les théories du libre échange

A Les théories classiques ( SMITH et RICARDO )


1. Division du travail et commerce international
2. La théorie de l’avantage absolu ( Smith )
3. La théorie de l’avantage comparatif ( Ricardo )

B La théorie de la dotation en facteurs de production ( HECKSHER, OHLIN et SAMUELSON )


1. L’inégale répartition des facteurs de production
2. Le théorème d’Hecksher-Ohlin-Samuelson ( dit théorème d’HOS )
3. Le paradoxe de Leontief ( cas de USA 1950 )

C Les nouvelles théories du commerce international


1. L’écart technologique
2. Le cycle de vie d’un produit
3. L’échange intrabranche

D Les effets négatifs du LE

II Le protectionnisme

A Définition

B Les pratiques protectionnistes

C Le protectionnisme éducatif

D Les effets négatifs du protectionnisme

MOTS CLES :
Avantage absolu
 Avantage comparatif
 DIT
 Dotation factorielle
 Protectionnisme
 Libre-échange

1
Les fondements des échanges internationaux

Le commerce extérieur est justifié par de nombreuses théories. Il est critiqué par d’autres.

I Les théories du libre-échange

A Les théories classique (SMITH et RICARDO)


1. Division du travail et commerce international
Les pays importent les produits qu’ils ne disposent pas et pour financer ses importations ils
doivent se spécialisé dans certaines productions (Division Internationale du Travail)

2. La théorie des l’avantage absolu (SMITH)


Par SMITH chaque pays a intérêt à acheter à l’étranger les produits qu’il fabrique à un prix plus
élevé et à se spécialiser dans les biens pour lesquelles il a une forte productivité (avantage)
Il raisonne en coût absolus le pays qui dispose d’une productivité plus élevé que ses partenaires
doit se spécialiser dans cette production.
Il exclu de l’échange les pays qui ont systématiquement une productivité plus faible que les
autres.
La théorie de Smith présente des limites : l’échange réciproque entre pays autant des niveaux de
développement différents.

3. La théorie de l’avantage comparatif (Ricardo)


Il remet en cause la théorie de Smith en se basant sur les coûts relatifs : un pays a intérêt à
produire et à exporter la production pour laquelle il est relativement le plus avantagé ou le moins
désavantagé.
Ricardo montre que l’échange réciproque dépend de la différence de coût entre les pays.

B La théorie de la dotation en facteur de production (HOS)

1. L’inégalité répartition des facteurs de production


Les pays disposent de facteurs de production en quantité différente : certain ont beaucoup de
facteur travail d’autre plus de capital : c’est l’inégalité dotation en facteur de production des
pays.

2. Le théorème HOS
Les théorèmes d’HOS montrent que selon sa dotation en facteur de production un pays se
spécialise dans la production qui nécessite le facteur qu’il possède en abondance.
Le théorème explique l’avantage comparatif de Ricardo car les pays qui disposent d’une facteur
de production en abondance produisent à des coûts plus faible les biens utilisant ce facteur à
prix peu élevé.
Le théorème distingue 2 type de production :
- les productions à forte intensité en travail
- les productions à forte intensité capitaliste ( automobile )

Selon HOS à long terme le commerce international tend à égaliser la rémunération des facteurs
de production : salaire et profit aurait tendance à s’égaliser dans le monde entier.

3. Le paradoxe de Leontiel ( cas des USA en 1950 )

2
Leontiel démontre que les USA fortement doté en facteur capital par rapport au facteur travail
exporte des produits à forte intensité en travail et importe des productions à forte intensité
capitaliste.
L’explication de Leontiel est que les travailleurs Américains ont des qualifications, bénéfice d’une
organisation du travail rationnelle et donc permettent à l’industrie Américaine d’être plus
productive que ses partenaires.
Les USA disposent d’un travail qualifié important. Ce paradoxe a pour mérite de mettre en
évidence le rôle essentiel de la qualification professionnelle.

C Les nouvelles théories du commerce international

1. L’écart technologique
Les innovations confèrent aux pays une situation de monopole leur procurant un avantage
comparatif. Le progrès technique est à l’origine de l’avantage comparatif.

2. Le cycle de vie du produit


VERNON a montré qu’il existe un lien entre le cycle de vie d’un produit et la localisation de sa
production. Au cours de sa vie, le produit d’abord fabriqué localement puis exporté et enfin
délocalisé.

3. L’échange intrabanche
Aujourd’hui, les échanges de produit similaire se développement car :
- les consommateurs rechercher la différence.
- Les économies d’échelle permettent par la spécialisation internationale procure à certains
pays des avantages comparatifs.
Ces échanges s’expliquent également par l’imperfection de la concurrence ( Oligopole ) alors que
la théorie des avantages comparatifs repose sur une concurrence parfaite.

D Les effet négatifs du libre échange


La théorie des avantages comparatifs fait l’objet de 4 critiques :
- Certaine spécialisation ne sont pas porteuse de croissance économique car elle ne génère
pas ou peu de valeur ajoutée ( ex : spécialisation dans le secteur agricole ), elle crée peu
d’emploi et n’ont pas d’effet positif dans d’autres secteurs.
- La concurrence est inégale entre les pays. L’aide publique peut-être bénéfique pour
favoriser la concurrence et permettre l’arrivé de nouvelles entreprises spécialisés dans
un secteur d’activité.
- Le libre échange entraîne des suppressions d’emploi dans certains secteurs qui ne sont
pas forcément remplacé dans les secteurs de spécialisations ( destruction créatrice
limitée ).
- Les marchés nationaux sont envahis de produits étranger mettant en périls les entreprise
et les emplois locaux.

II Le protectionniste

A Définition
C’est une politique économique qui vise à protéger les économiques nationales de la concurrence
étrangère. Le protectionnisme apparaît au milieu du 19e siècle en opposition aux théories
libérales. Le protectionnisme limite les échanges.

3
B Les pratiques
Elle apparaissent sous forme de barrières tarifaires ( droit de douanes ou taxe prélevées sur un
bien ou un service lors de son passage à la frontière ) et de barrières non tarifaires tel que les
quotas d’importation ou contingentements ( limitation quantitative ), les mesure d’hygiènes et
sanitaires imposées aux produits agroalimentaire lors de leur passage à la frontière, les
subventions accordée par certain pays à leur entreprises qui exporte. Cela fausse la libre
concurrence car avantage artificiellement l’entreprise exportatrice et la sous-évaluation d’une
monnaie entretenu par les pouvoirs publics pour favoriser les exportations car elle les vend moins
cher à l’étranger.
Les accords régionaux comme l’UE qui prône le libre échange entre les pays membres mettent en
place des mesures protectionniste vis-à-vis des pays tiers.

C Les théories protectionnistes

Pour certain économiste le protectionniste est positif car il favorise le développement


économique d’un pays, maintient son emploi, équilibre son commerce extérieur et supprime toutes
dépendances vis-à-vis de l’étranger.
Pour l’économiste List, un pays doit protéger son industrie naissante pour lui permettre de
trouver sa situation d’équilibre. De la même façon, un pays doit protéger son industrie
vieillissante. C'est-à-dire les secteurs économique qui manque de productivité soir parce qu’ils
n’ont pas intégré le progrès technique soit parce qu’ils sont fortement concurrencé par les
produits émergent, c’est le cas de l’Europe. Selon List cette protection doit être planifié et
dégressive dans le temps.
Pour l’économiste Mistral, le protectionniste permet de garantir aux entreprises des débouchés,
permet également de promouvoir la recherche et d’aider les secteurs en difficulté, permet la
constitution de grands groupes nationaux. Pour Mistral une intervention ferme de l’Etat est
nécessaire pour relancer une économie nationale.
Pour Jeanneney, le protectionnisme est un moyen de contrôler la concurrence étrangère pour
maintenir la diversification de l’économie national. Toutes spécialisations accroit la dépendance
vis-à-vis de l’étranger et peu provoquer des pressions politiques.

D Les effet négatifs du protectionnisme


Le protectionnisme a des effets négatifs pour l’économie nationale, pour les consommateurs, de
plus il constitue une menace pour la paix internationale.
En effet, le protectionnisme empêche l’exploitation des avantages comparatifs, la moindre
concurrence affaiblie l’économie, augmente les prix, réduit l’offre, diminue la qualité et constitue
des rentre de situation pour les entreprises qui se retrouve en quasi-monopole.
Le protectionnisme freine les innovations car le progrès technique est moins diffusé dans les
pays ( il y a moins de technologie apportés ).
Le protectionnisme favorise le nationalisme facteur de tension, conflit et intolérance.