Vous êtes sur la page 1sur 24

GRÂCE À SES RÉALISATIONS DANS LE SECTEUR DU BÂTIMENT ET DE L'HABITAT

L'Algérie remporte le 1 er trophée

d'aménagement du territoire en Afrique

Cette distinction intervient eu égard aux efforts de l'Algérie dans «la construction de nouvelles villes modernes et l'éradication des bidonvilles, ainsi que les grands efforts du Gouvernement algérien pour améliorer le mode de vie des citoyens».

P. 6

DK NEWS

QUOTIDIEN

NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO 19° : ALGER 26° : TAMANRASSET p. 2
MÉTÉO
19°
: ALGER
26° : TAMANRASSET
p. 2

Lundi 13 mars 2017 - 14 Djumada Al-thani 1438 - N° 1554 - 4 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

ALGÉRIE-FRANCE

ALGÉRIE-MONDE

ALGÉRIE-UE

TUNISIE

La France veut développer sa coopération avec l'Algérie dans la culture et l'éducation

L’Algérie au 15 è Forum mondial du développement durable ce jour à Paris

L'Algérie et l'UE tiennent à Bruxelles la 10 e session de leur Conseil d'association

L'Algérie condamne dans les termes les "plus forts" l'attaque terroriste contre une patrouille de police en Tunisie

P. 24

P. 6

P. 6

P. 24

SYRIE

L'Algérie condamne vigoureusement le double attentat terroriste perpétré à Damas

P. 24

Ouverture à l'importation du contingent d'importation des bananes jusqu'au 14 mars Le contingent
Ouverture
à l'importation
du contingent
d'importation
des bananes
jusqu'au
14 mars
Le contingent quantitatif à l'importation des bananes a
été ouvert du 11 au 14 mars en cours au titre du 1er
semestre de l'année 2017, a appris l'APS auprès du
ministère du Commerce. Ce contingent de 90.000
tonnes est réparti en deux tranches de 45.000 tonnes
chacune couvrant les deux premiers trimestres de l’an-
née 2017, précise la même source. A cet effet, le minis-
tère a invité les opérateurs économiques, remplissant
les conditions exigées par la législation en vigueur et
répondant aux critères fixé par le cahier des charges, à
introduire une demande de licence d’importation des
bananes fraîches en la déposant auprès de la direction
du commerce de la wilaya territorialement compétente.
P. 3
 

SAÏDA :

Résolution

ANP

Journées d’information sur les forces de la défense aérienne du territoire

P. 3

DGSN

de 159

affaires

DÉVELOPPEMENT DU E-COMMERCE EN ALGÉRIE :

criminelles

Une aubaine pour les opérateurs économiques et un atout pour les consommateurs

P. 7

grâce au

système AFIS

P. 4

CONFÉRENCE DE LA FAC, HIER, AU FORUM DE DK NEWS , À L’OCCASION DE LA JOURNÉE MONDIALE DES CONSOMMATEURS

P. 4 CONFÉRENCE DE LA FAC, HIER, AU FORUM DE DK NEWS , À L’OCCASION DE

P. 5

SANTÉ
SANTÉ

AIR ALGÉRIE

Difficulté d'atterrissage d'un avion assurant la liaison Alger-Sétif

d'un avion assurant la liaison Alger-Sétif Fatigue Comment ne plus s'écrouler tous les soirs
Fatigue Comment ne plus s'écrouler tous les soirs P.p 12-13
Fatigue
Comment
ne plus
s'écrouler
tous les soirs
P.p 12-13
F TBALL COMPÉTITIONS AFRICAINES INTER-CLUBS (16 ES DE FINALE/ALLER) : Sortie réussie pour les trois
F
TBALL
COMPÉTITIONS AFRICAINES
INTER-CLUBS
(16 ES DE FINALE/ALLER) :
Sortie réussie
pour les trois
représentants
algériens
P. 21

P. 9

MDN
MDN

LUTTE CONTRE LA CONTREBANDE ET LA CRIMINALITÉ ORGANISÉE

Treize (13)

contrebandiers arrêtés dans le sud du pays

P.

3
3

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Lundi 13 mars 2017 D’ EIL Le ministre de la Com-

2

DK NEWS

Lundi 13 mars 2017

D’ EIL

Le ministre de la Com- munication, M. Hamid Grine, présidera ce matin à partir de 9h30 à l’Ecole na- tionale supérieure de jour- nalisme (ENSJ) de Ben Ak- noun, une conférence qui aura pour thème «Le journa- lisme à l’épreuve des ré- seaux sociaux: le journaliste

témoin protagoniste ?». Cette rencontre qui entre dans le cadre du cycle de confé- rences-formation initié par le ministère de la Communi- cation au profit des journa- listes et des professionnels de la presse nationale sera animée par M. Ugo Tram- balli.

Horaires des prières

Lundi 14 djumada-al-thani

Lundi 14 djumada-al-thani
Lundi 14 djumada-al-thani
Fajr 05:27 Dohr 12:58 Asr 16:20 Maghreb 18:58 Isha 20:18
Fajr
05:27
Dohr
12:58
Asr
16:20
Maghreb
18:58
Isha
20:18

CE MATIN À L’ENSJ

Conférence-formation au profit des journalistes

À L’ENSJ Conférence-formation au profit des journalistes 4 MUSÉE DU MOUDJAHID Recueil de témoignages DEMAIN À

4

MUSÉE DU MOUDJAHID

Recueil de témoignages

journalistes 4 MUSÉE DU MOUDJAHID Recueil de témoignages DEMAIN À LA LIBRAIRIE CHAÏB DZAÏR Rencontre sur
DEMAIN À LA LIBRAIRIE CHAÏB DZAÏR Rencontre sur la vie et l'œuvre de Mouloud Feraoun
DEMAIN À LA LIBRAIRIE
CHAÏB DZAÏR
Rencontre sur la vie
et l'œuvre de Mouloud
Feraoun
Les éditions
ANEP, organise de-
main mardi 14 mars
à partir de 15h à la li-
brairie Chaïb Dzaïr
sise 1, avenue Pas-
teur Alger-Centre,
une rencontre sur
l’auteur Mouloud
Feraoun, son œuvre
et sa vie animée par
Mme Amhis Ouksel
et son fils Ali Fe-
raoun.
Météo
Max
Min
Alger
19°
11°
Oran
16°
08°
Annaba
19°
11°
Béjaïa
19°
12°
Tamanrasset
26°
12°
CE MATIN À L'ESAA
4
Séminaire
sur la politique
de rémunération
4
La Chambre algérienne de commerce et d'in-
dustrie (CACI) organise aujourd’hui et demain à
l'Ecole supérieure algérienne des affaires (ESAA)
de Mohammadia (Pins-Maritimes, Alger), un
séminaire-atelier intitulé «Comment construire
une grille de salaires et un régime indemni-
taire». Le séminaire a pour but de permettre aux
participants de comprendre la politique générale
de rémunération se rapportant aux salaires de
qualification et salaires de performance ; à la des-
cription des postes et valorisation ; à la rémuné-
ration complémentaire en liaison avec l'organi-
sation et les conditions de travail et à la rémuné-
ration variable collective.

MERCREDI À ALGER Conférence sur «La déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants»

Les bureaux du Haut- Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et de l’Organisation interna- tionale pour les migrations (OIM) à Alger, avec le soutien des ambassades du Canada et de Suisse, organisent mer- credi 15 mars, une confé- rence relative à la Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants adoptée par les chefs d’État et de gouvernement et hauts représentants au siège des Nations unies le 19 septembre 2016 (UN Doc A/RES/71/1). La conférence qui réunira des spécialistes a pour objectif de faire connaître les engagements pris par les Etats à New York et les mécanismes de suivi et contrôle mis en place.

York et les mécanismes de suivi et contrôle mis en place. VENDREDI À LA PROME- NADE
York et les mécanismes de suivi et contrôle mis en place. VENDREDI À LA PROME- NADE

VENDREDI À LA PROME- NADE DES SABLETTES

Hamidou

en concert

L'établissement Arts et culture de la wilaya d'Alger, or- ganise vendredi 17 mars à partir de 17h au théâtre en plein air de la prome- nade des Sablettes, un concert animé par Hamidou.

prome- nade des Sablettes, un concert animé par Hamidou. BOUMERDÈS Ouverture du Salon des industries de

BOUMERDÈS Ouverture du Salon des industries de matériaux de construction et du bâtiment

En partenariat avec Seven Business, la Chambre de commerce et d’industrie (CCI Sahel) de la wilaya de Bou- merdès organise à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 16 mars, à la maison de l'environnement de Boumerdès, la deuxième édition du Salon des industries de maté- riaux de construction et du bâtiment « MC Bât 2017» placé cet année sous le thème: «Boumerdès, un pôle des ma- tériaux de construction et du BTPH».

ORAN Ouverture du Festival interculturel du conte populaire

Le 11e festival interculturel du conte s'ouvrira au- jourd'hui à Oran avec la participation de 25 conteurs du pays et de l'étranger. Placée cette année sous le slogan "Si le goual m'était conté", cette édition revêtira un ca- ractère maghrébin. Aux côtés des conteurs algériens, deux de Tunisie, un du Maroc et un de Mauritanie se- ront présents à ce festival.

et un de Mauritanie se- ront présents à ce festival. Le musée national du moudja- hid,

Le musée national du moudja- hid, organise cet après-midi à par- tir de 14h, la 141e rencontre consa- crée au recueil et à l’enregistre- ment de témoignages sur la guerre de Libération nationale.

MARCHÉ DES EUCALYPTUS Conférence sur "Les prix des produits agricoles"

En marge de l'assemblée générale des représentants des marchés de gros de fruits et légumes, le président de l'Asso- ciation nationale des commerçants et des artisans (Anca), M. Boulenouar El Hadj Tahar, animera une conférence ce matin à 10h30 au marché de gros des Eucalyptus sur "Les prix des produits agricoles de saison, la chaîne de distribution, la spéculation et la marge bénéficiaire".

M'SILA Journées portes ouvertes sur les services de la Sûreté nationale

La Direction géné- rale de la Sûreté natio- nale (DGSN), organise

à partir d'aujourd'hui

et jusqu'au 16 mars à M'sila, des journées portes ouvertes sur ses services.

M'sila, des journées portes ouvertes sur ses services. Ooredoo et la FAPH sensibilisent sur le dépistage

Ooredoo et la FAPH sensibilisent sur le dépistage du cancer du sein

Pour la double célébration de la journée internationale des droits des femmes du 08 mars et de la journée nationale des per- sonnes handicapées du 14 mars, Ooredoo se joint à la Fédéra- tion algérienne des personnes handicapées (FAPH) afin de mar- quer ces deux dates, en organisant hier dimanche 12 mars 2017

à

Alger, une journée de sensibilisation sur le dépistage précoce

une journée de sensibilisation sur le dépistage précoce du cancer du sein. L’événement s’est déroulé en

du cancer du sein. L’événement s’est déroulé en présence de la présidente de la Fédération algérienne des personnes handica- pées (FAPH), Mme Atika El Mamri, de la présidente de l’associa- tion algérienne d’alphabétisation IQRAA, Mme Aïcha Barki et du

directeur général de Ooredoo, M. Hendrik Kasteel. Cette journée de sensibilisation a été l’occasion pour Ooredoo et la FAPH de ren- forcer leur partenariat stratégique conclu en décembre 2015. A l’occasion de cette double célébration, M. Hendrik Kasteel, Di- recteur Général de Ooredoo Algérie a déclaré : « Comme chaque année, Ooredoo marque la Journée internationale des droits des femmes en mettant en valeur leur contribution positive dans la vie citoyenne dans toutes ses dimensions tout en réaffirmant sa volonté à accompagner la femme algérienne pour son épanouis- sement et son accomplissement. La Journée nationale des per- sonnes handicapées constitue pour nous une opportunité de réi- térer notre engagement aux côtés de notre partenaire, la Fédé-

rationAlgériennedesPersonnesHandicapées,quimilitevaillam-

ment pour améliorer le quotidien de cette frange de la société.»

Lundi 13 mars 2017

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

Ouverture à l'importation du contingent des bananes jusqu'au 14 mars

Le contingent quantitatif à l'importation des bananes a été ouvert du 11 au 14 mars en cours au titre du 1er semestre de l'année 2017, a appris l'APS auprès du ministère du Commerce.

Ce contingent de 90.000 tonnes est réparti en deux tranches de 45.000 tonnes cha- cune couvrant les deux pre- miers trimestres de l’année 2017, précise la même source. A cet effet, le ministère a in- vité les opérateurs écono- miques, remplissant les condi- tions exigées par la législation en vigueur et répondant aux critères fixé par le cahier des charges, à introduire une de- mande de licence d’importa- tion des bananes fraîches en la déposant auprès de la direction du commerce de la wilaya ter- ritorialement compétente. Pour rappel, les quantités importées des bananes en 2016 s'étaient établies à 201.320 tonnes pour un montant de 142,3 millions de dollars contre 247.027 tonnes pour 182,2 mil- lions de dollars en 2015.

Ce que prévoit le cahier des charges d’importation de la banane

Le cahier de charges relatif aux conditions d’accès à l’acti- vité d’importation de la ba- nane fraîche pour l’année 2017

stipule, entre autres, que le postulant à l’exercice de l’activité d’im- portation doit justifier d’une expérience dans la profes- sion pendant les cinq (5) der- nières années, dûment attes- tée par les bi- lans fiscaux. Il doit dispo- ser d’infra- structures ap- propriées pour le transport, le stockage et le mûrissement, appuyées par les documents attestant l’existence des infrastructures (titres de propriété ou des contrats nota- riés de location des infrastruc- tures au nom de la société, d’une durée d’au moins trois années). Le postulant doit justifier avoir déjà réalisé des investis- sements dans le domaine de la production et de la logistique fruitières au nom propre de la

et de la logistique fruitières au nom propre de la société. Il doit aussi justifier d’avoir

société. Il doit aussi justifier d’avoir un engagement de son fournisseur pour un approvi- sionnement direct et régulier et doit assurer le transport par des navires adaptés à la nature de la marchandise sans transborde- ment. Le cahier des charges stipule également que le postulant doit

une pénalité équivalente des droits de douanes lui sera appli- quée, tandis que la quantité non réalisée lui sera retirée et affectée d’office à un autre pos- tulant ayant épuisé son quota. Sur le plan de la qualité sa- nitaire, il doit aussi s'engager à assurer l’approvisionnement du marché algérien par un pro-

s’engager à assurer l’importa- tion de la totalité des quotas qui lui seront attribués dans les

duit de qualité et indemne de toute maladie conformément à la règlementation phytosani-

délais

impartis, faute de quoi

taire algérienne.

SAÏDA :

Journées d’information sur les forces de la défense aérienne du territoire

Des journées d’information des forces de la défense aérienne du territoire ont été ouvertes hier à la maison de la culture "Mustapha-Khalef" de Saida pour faire connaître au public les missions de cette arme. La manifestation a été inaugurée par le Commandant régional des forces de la défense aérienne du territoire de la 2ème R.M, le Colonel Thamani Hachemi, qui est intervenu au nom du Commandant de la 2e région militaire, le général-major Saïd Bey, qui a mis en exergue l’importance de cette arme dans la défense nationale, le haut niveau de la formation assurée au profit des cadres spécialisés ainsi que les moyens exis- tants pour garantir la défense de l’espace aérien national. Cette manifestation a vu, dès son inau-

guration, une affluence des citoyens venus s’enquérir des missions et activités des forces de défense aérienne du territoire. Ces journées d’information se poursui- vront jusqu’à mercredi prochain. Les visiteurs découvrent, au niveau des différents stands, les moyens pédago- giques utilisés dans la formation, la re- cherche et le développement et dans la maintenance. Des équipements et des ins- truments propres à cette arme ont été également exposés, suscitant l’intérêt des visiteurs. Sur place, le public a reçu des ex- plications sur le fonctionnement et les activités des différents laboratoires comme ceux dédiés à la fibre optique, l’électronique et aux télécommunications, entre autres. Un stand a été réservé aux jeunes dési- rant intégrer ce corps. Des informations

leur ont été fournies sur les différents éta- blissements de formation et les condi- tions exigées pour s'enrôler dans cette formation militaire. Le chef du service communication du Commandement des forces de défense aérienne du territoire, le colonel Omar Serhane a souligné, au cours d’un point de presse, que cette manifesta- tion d’information s’inscrit dans le cadre du plan de communication générale de l’Armée nationale populaire et vise à ren- forcer les liens entre l’ANP et les citoyens. Le même officier supérieur a ajouté que ces journées d’information permet- tront aux citoyens de connaître de près les missions des forces de la défense aérienne du territoire, son rôle dans le système de défense nationale et ses établissements de formation.

La hausse des températures «n'a rien d'anormal», des pluies attendues pour aujourd’hui (ONM)

La situation météorologique marquée par une hausse des températures ces derniers jours est «naturelle» et «n'a rien d'anormal», a assuré hier, la di- rectrice de communication de l'Office national de météorolo- gie (ONM), Mme Houaria Ben- rekta, annonçant des pluies dans les prochaines heures. «La situation météorolo- gique actuelle est naturelle et stable, et les températures en- registrées n'ont rien d'anor- mal vu qu'il s'agit d'une pé- riode de transition entre l'hiver et le printemps», a indiqué Mme Benrekta à l'APS. Elle a précisé qu’il n'y a pas de canicule, même s'il y a une hausse de températures dans certaines régions, à l'exemple du pic de 30° enregistré ven- dredi dernier à la station de Tafraoui à Oran». Elle a expliqué qu'«il devrait y avoir un équilibre dans la saison», rappelant, à cet effet,

que «des quantités importantes de pluies ont été enregistrées au début de l'hiver, où certaines stations ont enregistré jusqu'à 300 mm en un mois». Mme Benrekta a annoncé, à ce propos, que des pluies sont attendues dans les prochaines heures à travers une «faible» dé- pression qui devrait toucher le pays à partir de l'Ouest dès ce soir pour atteindre ensuite le Centre. Les températures connaîtront également une baisse avec une moyenne de 18° et 20°, a-t-elle indiqué. Il est à rappeler que dans ses prévi- sions pour l'hiver 2017, le Cen- tre climatologique national (CCN) avait annoncé que la sai- son devrait connaître, globale- ment, une pluviométrie varia- ble à travers les différentes ré- gions du pays, allant d'un «dé- ficit» en décembre à un «excé- dent» en janvier et février. Se- lon ce centre qui relève de l'ONM, pour le mois de février

qui

vient

d

s'écou-

ler, les

préci-

pita-

tions

pré-

vues

se-

raient

«nor-

à en dessous» de la nor-

male

proches côtières ouest, et «légè- rement au-dessus» de la nor-

male

régions côtières,

proches côtières et de l'inté-

rieur et des Hauts plateaux). Elles seraient «légèrement en dessous» de la normale sur les régions de Tizi-Ouzou, Béjaia et Bouira, et «légèrement au-

dessus» de la normale sur le Sa-

hara

central et oriental. Selon

pays

sur le centre et l'est du

sur les régions côtières et

males

e

et l'est du sur les régions côtières et males e (les métrie était «très variable du-

(les

métrie était «très variable du- rant l'année agricole 2015/2016, marquée par un important dé- ficit durant la saison d'hiver avec un mois de décembre très sec, où on a recueilli des valeurs mensuelles les plus basses ja- mais enregistrées depuis 1950 sur tout le territoire national». Contrairement, le printemps a été «plutôt normal, voire excé- dentaire» vers les régions de l'intérieur et des Hauts pla-

teaux, a fait observer le centre.

les données du CCN, la pluvio-

HABITAT

Le fichier national exclut 3500 souscripteurs du programme LPP

Trois mille cinq-cents (3.500) souscrip- teurs au logement promotionnel public (LPP) ont été exclus du programme suite à l'opération de vérification du fichier natio- nal du logement, soit 12% du total des dossiers traités, a indiqué hier un communiqué du mi- nistère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville. L'opération de vérification du fichier na- tional du logement a touché 29.221 souscrip- teurs dont 3.500 ont déjà bénéficié d'une aide financière ou de l'une des différentes for- mules de logement ou possèdent un permis de construire, a précisé la même source. Selon la classification des différents cas des souscripteurs, 1417 souscripteurs dont 346 couples ont bénéficié de logement AADL et 1128 souscripteurs dont 222 couples ont bé- néficié de logements auprès des OPGI. Selon le ministère, l'opération a révélé éga- lement que 343 souscripteurs au programme LPP ont bénéficié d'une aide de la Caisse na- tionale du logement, en sus de 104 dans le ca- dre du logement CNEP-IMMO et 49 souscrip- teurs dans le cadre du logement de l'entre- prise nationale de promotion immobilière (promotionnel). Le communiqué a ajouté que 6 autres souscripteurs ont bénéficié de logements auprès de la wilaya et deux auprès de la Caisse nationale de péréquation des oeuvres sociales. L'opération a fait ressortir également 248 cas où les souscripteurs pos- sèdent des permis de construire dans le ca- dre du décret 15-19 fixant les modalités d'instruction et de délivrance d'actes d'urba- nisme, et 142 souscripteurs enregistrés dans le cadre du décret 15-08 relatif à la mise en conformité des constructions, outre 30 souscripteurs ayant obtenu des certificats de conformité et 31 propriétaires de lots de ter- rain. Le communiqué du ministère sou- ligne dans ce contexte que qu'en plus de ces cas "tous les souscripteurs sont soumis à un contrôle continu au niveau du fichier natio- nal".

LUTTE CONTRE LA CONTREBANDE

Treize conrebandiers arrêtés dans le sud du pays (MDN)

Treize (13) contrebandiers ont été arrêtés samedi dans le sud du pays par des détache- ments de l'Armée nationale populaire (ANP), qui ont saisi des véhicules, des denrées ali- mentaires et d'autres objets, a indiqué hier un communiqué du ministère de la Dé- fense nationale (MDN). «Dans le cadre de la lutte contre la contre- bande et la criminalité organisée, des déta- chements de l'ANP ont arrêté, le 11 mars 2017 à El Oued (4e Région militaire), Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam (6e RM), treize (13) contrebandiers et saisi trois (03) véhicules tout-terrain, un (01) camion, 5,5 quintaux de denrées alimentaires, 23 groupes électro- gènes, 24 marteaux piqueurs et 6192 unités de différentes boissons», précise la même source. Par ailleurs et dans le cadre de la lutte contre l'immigration clandestine, des déta- chements de l'ANP, des éléments de la Gen- darmerie nationale et des Gardes-frontières «ont intercepté dans des opérations dis- tinctes menées à Tlemcen (2e RM), Constan- tine (5e RM), et Bordj Badji Mokhtar (6e RM), 28 immigrants clandestins de différentes nationalités» de pays africains. Dans le même contexte, des unités des Gardes-côtes «ont déjoué à Mostaganem (2e RM) une tentative d'émigration clandestine de (04) personnes, à bord d'une embarcation de construction artisanale», souligne le MDN.

APS

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Lundi 13 mars 2017

Lancement à Alger d'une campagne nationale de lutte contre la toxicomanie et la violence dans les campus universitaires

Une campagne nationale de sensibilisation contre la la toxicomanie et la violence dans les campus universitaires a été lancée hier à l'université d'Alger 3 (Dely Brahim) et sera

étendue à toutes les universités et instituts d

e la wilaya d'Alger avant d'être généralisée aux

autres wilayas du pays. Cette initiative sera chapeautée par une commission nationale qui sera créée prochai- nement, selon le représentant du bureau na- tional exécutif de l'Union nationale de la jeu- nesse algérienne (UNJA) Abdelatif Bakhta. La directrice de la prévention et de la communication à l'Office national de lutte contre la toxicomanie Ghania Kaddache a in- diqué que le phénomène de «toxicomanie précoce» est en nette progression, préci- sant qu'une enquête récente de l'office sur la propagation de la toxicomanie à Alger mon- tre à travers les quantités de drogue saisies chez de jeunes toxicomanes que ce phéno- mène était en nette progression, ce qui im- pose d'adopter une politique préventive pour éradiquer ce dangereux fléau. Elle a annoncé le lancement dans les pro- chains jours d'une enquête qui sera réalisée par des spécialistes à l'Office national de lutte contre la toxicomanie sur la propagation de la drogue dans les campus universitaires.

38 centres à travers le pays pour la prise en charge des toxicomanes

Mme Kaddache a rappelé que 38 centres relevant du ministère de la Santé, de la po- pulation et de la réforme hospitalière ont été ouverts pour la prise en charge des toxico- manes à travers le pays. Ces établissements disposent de médecins généralistes, de psychologues et de socio- logues, selon la même responsable. Elle a indiqué qu'une fois déférés à la justice, les individus impliqués dans des af- faires de consommation de drogue «ont le choix entre suivre une cure de désintoxica- tion dans un centre spécialisé ou être pour- suivis en justice», mettant en avant l'«effica- cité» de ce moyen juridique dans la préven- tion et la lutte contre ce dangereux fléau qui ronge la société. Le chef de la brigade de la lutte contre le trafic de drogue et de psychotropes de la sû- reté de wilaya d'Alger, le commissaire prin- cipal Tarek Ghellab, a, pour sa part, fait état de la pro- gression du phénomène de la toxicomanie chez les jeunes, notamment les mineurs, les élèves et les étudiants. Même les filles ne sont pas épargnées, a-t-il dit. Les trafiquants de drogue exploitent des mineurs et des nécessiteux pour transporter, dissimuler ou écouler leur marchandise en contrepartie d'une somme d'argent ou d'une dose de drogue, a-t-il précisé. La toxicomanie est devenue un «pro- blème sociétal» qui menace la santé pu- blique, a-t-il prévenu, soulignant que le seul moyen d'y faire face efficacement restait la prévention par la sensibilisation, notam- ment auprès des jeunes. Il a tiré la sonnette d'alarme sur la corré- lation entre toxicomanie et violence. Par ailleurs, le représentant des Douanes algériennes, l'inspecteur général Mohamed Bendada, a indiqué que la quantité de drogue

(cannabis) saisie à travers le territoire natio- nal avait baissé en 2016 (6 tonnes) par rapport

à 2015 (20 tonnes). Par contre, la quantité de

comprimés psychotropes saisie a augmenté sensiblement en 2016 avec 37.000 comprimés saisis contre 27.000 en 2015, a-t-il précisé.

M ME MESLEM SI-AMEUR L’A ANNONCÉ À MÉDÉA

L’allocation forfaitaire de solidarité maintenue et de nouvelles listes de bénéficiaires à l’étude

L’allocation forfaitaire de solidarité (AFS) sera maintenue, a indiqué, hier à Médéa, la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mounia Meslem Si-Ameur, précisant que de nouvelles listes de bénéficiaires «seront étudiées prochainement».

Dans une déclaration à l’APS, en marge de sa visite dans la wilaya de Mé- déa, la ministre a affirmé que l’ensem- ble des listes de personnes nécessi- teuses ouvrant droit à ce type d’aide de l’Etat ont été respecté, ajoutant que des listes d’attente, communiquées ré- cemment par les walis, sont en cours d’examen au niveau du ministère. «Aucune mesure de suspension n’a été prise par le gouvernement et l’aide accordée à cette catégorie névralgique de la société sera maintenue le temps qu’il faut», a-t-elle souligné à ce pro- pos.

le temps qu’il faut», a-t-elle souligné à ce pro- pos. Mme Meslem a annoncé, d’autre part,

Mme Meslem a annoncé, d’autre part, qu’un projet a été soumis au premier ministère et au ministère de l’Emploi en vue d’élargir le nombre de bénéficiaires du dispositif d’insertion social (DIS) et d’insertion profession- nel (DIP), de manière à toucher un ef-

fectif important de jeunes diplômés universitaires. «Nous allons essayer de trouver une solution à ces milliers de jeunes diplômés chômeurs et leur permettre, à travers ces deux disposi- tif, de s’insérer dans le monde du tra- vail», a indiqué la ministre.

GENDARMERIE

Séminaire sur le partage des expériences et l'intégration de nouvelles approches opérationnelles

Un séminaire sous le thème: «Le partage des expériences et l'intégra- tion de nouvelles approches opéra- tionnelles» est organisé par le Com- mandement de la Gendarmerie natio- nale au profit des Commandants ré- gionaux, des Commandants de grou- pements territoriaux, des Groupe- ments d'intervention et de Gardes frontières, a indiqué hier un commu- niqué de la Gendarmerie nationale. Ce séminaire qui se tient sous la su- pervision du général major, Com- mandant de la Gendarmerie natio- nale, s'inscrit dans le cadre des ren- contres périodiques programmées par le Commandement de la Gen- darmerie nationale. Il a pour objectifs et vocation de «préciser les contours des défis pesant sur la sécurité publique et leur impact au niveau national, afin de lutter contre les nouvelles menaces, dues notamment aux mutations sociales»,

précise la même source. Cet événement a, également, pour objectifs d'«échanger les expériences et l'intégration de nouvelles approches opérationnelles pour faire face aux nouvelles formes de criminalité, dé- velopper les méthodes de travail pour être au diapason des nouveaux modes opératoires adoptés par les crimi- nels, notamment par l'utilisation des technologies de l'information et de la communication, et adapter les capa- cités de l'Institution, ses dispositifs et ses modes opératoires face à ces me- naces pour parer à toute éventua- lité». A cet effet, «tous les moyens sont mobilisés davantage pour la sé- curisation des frontières, la lutte contre la contrebande et l'immigration clandestine, ainsi que le démantèle- ment des réseaux de trafic illicite de drogue, tout en veillant à garantir un climat de sécurité au profit des ci- toyens et à préserver l'ordre public à

travers une disponibilité totale, de nuit comme de jour, de toutes les unités de la Gendarmerie nationale», souligne le communiqué. La rencontre sera, par ailleurs, «l'occasion pour sensibiliser les cadres afin d'£uvrer à privilégier les actions de proximité et garantir un service pu- blic de qualité». En substance, «ce séminaire s'ins- crit dans l'esprit d'appréhender les dé- fis, à travers l'amélioration des capa- cités des effectifs engagés, le partage de l'expérience et l'intégration de nouvelles approches opérationnelles, pour apporter une valeur ajoutée dans l'exécution des missions dévo- lues à l'Institution et répondre aux préoccupations légitimes des citoyens, par la préservation de leur sécurité et de leurs biens, ainsi qu'aux attentes des pouvoirs publics», relève la même source.

Résolution de 159 affaires criminelles grâce au système AFIS (DGSN)

Un total de 159 affaires criminelles ont été résolues par la police judi- ciaire de la Sûreté nationale au cours des deux mois de décembre et janvier derniers grâce au système automatisé d'identification des empreintes digi- tales (AFIS), a indiqué hier la Direc- tion générale de la Sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué. «Les services de police judiciaire de la Sûreté nationale ont traité, au cours du mois de décembre et janvier derniers, 159 affaires criminelles

liées aux atteintes aux personnes et aux biens et réussi à identifier les au- teurs présumés grâce aux techniques modernes d'investigations», précise la même source.

«C'est en effet le système automa- tisé d'identification des empreintes digitales qui a été derrière ces résul- tats avec notamment la reconnais- sance des empreintes digitales des mis en cause», explique la DGSN. Selon cette source, «10 affaires, qualifiées de complexes, ont été trai- tées grâce à ces techniques, par les ex- perts du laboratoire central de police scientifique et technique relevant de la direction de la Police judiciaire», ajoutant que «le reste a été élucidé au niveau des laboratoires des diffé- rentes sûretés de wilaya du pays». «Parmi les 10 affaires en question, 4 d'entre elles portent sur le vol par effraction, 3 affaires de vol par esca-

lade, 2 affaires de vol à la roulette et 1 affaire de vol simple», relève le communiqué. «Ces résultats ont été réalisés grâce aux nouvelles techniques adoptées par la DGSN, mais également grâce à la mobilisation des éléments de police qui ne ménagent aucun effort pour faire face à toute forme de criminalité et préserver la sécurité des citoyens et leurs biens, sans omettre le rôle im- portant du citoyen qui demeure un maillon essentiel dans l'équation sé- curitaire à travers sa collaboration avec les services de police par le biais des numéros verts 15-48 et 17 police secours», conclut le communiqué. APS

Lundi 13 mars 2017

COOPÉRATION

DK NEWS 5

ALGÉRIE-UE

L'Algérie et l'UE tiennent à Bruxelles

la 10 e session de leur Conseil d'association

L'Algérie et l'Union européenne (UE) tiennent aujourd’hui à Bruxelles la 10e session de leur Conseil d'association, institué par la mise en place en 2002 d'un cadre institutionnel régissant la relation bilatérale avec la signature de l'Accord d'association qui a instauré un dialogue ouvert et une coopération globale incluant les dimensions politiques, sécuritaires, économiques, culturelles et humaines.

Cette réunion annuelle qui sera co- présidée par le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopéra- tion internationale, Ramtane Lamamra et la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini constituera «une nouvelle occasion pour les deux parte-

naires de passer en revue l'état et les pers- pectives des relations de coopération et de partenariat» et «d'examiner les voies et moyens de leur impulser une nouvelle dynamique dans les différents do- maines», selon le ministère des Affaires étrangères. La nouvelle session du Conseil d'as- sociation Algérie-UE devrait permettre d'entériner le document final portant les conclusions de l'évaluation conjointe de la mise en £uvre de l'Accord d'associa- tion et celui contenant les priorités conjointes de partenariat, définies au ti- tre de la Politique européenne de voisi- nage rénovée à laquelle l'Algérie a par- ticipé activement lors du processus de ré- vision. Le premier document dont les grands axes portent sur divers aspects allant de la bonne gouvernance, la démocratie, l'Etat de droit à la mobilité et la circula- tion des personnes en passant par la coopération dans le domaine sécuri- taire et énergétique, a été adopté il y a un mois par le collège des Commissaires eu- ropéens. Ce document «cristallise une nouvelle vision concernant les besoins de l'Algé- rie sur le plan économique par rapport

à ce qui a été convenu dans l'Accord

d'association» signé entre les deux par- ties en 2002 et mis en oeuvre en septem- bre 2005, avait indiqué en février le mi- nistre des Affaires étrangères à l'issue d'une rencontre, à Bruxelles, avec Fede- rica Mogherini. Une nouvelle interprétation positive des dispositions de cet accord, a-t-il poursuivi, s'est imposée en raison de l'évolution de l'économie algérienne lui permettant de faire l'impasse sur l'impor- tation de certains produits qui étaient consacrés dans l'accord. Dans l'objectif de faire de l'Accord d'as- sociation un instrument qui profite aux deux parties, l'Algérie a saisi en 2015 l'occasion du dixième anniversaire de l'entrée en vigueur de l'accord pour de-

de l'entrée en vigueur de l'accord pour de- mander à l'UE l'ouverture de discus- sions sur

mander à l'UE l'ouverture de discus- sions sur une évaluation conjointe objec- tive de la mise en œuvre de l'accord pour remédier à ce «partenariat asy- métrique». En effet, l'Accord d'association n'a pas permis d'atteindre les résultats es- comptés par l'Algérie, notamment en ce qui concerne l'asymétrie qui caractérise les liens de coopération entre les deux parties, dans la mesure où l'accord a pro- fité à l'UE qui a renforcé sa position commerciale en Algérie. En 2010, cette situation a amené le gouvernement algérien à procéder au gel unilatéral des concessions tarifaires ac- cordées à l'UE en vertu de l'Accord d'as- sociation. Après 8 rounds de laborieuses négociations, un compromis sur le report de la zone de libre-échange, prévue en 2017, à 2020 a été trouvé.

PEV: un plan d'action spécifique à l'Algérie

Le second document porte sur «un plan d'action spécifique à chaque pays», élaboré sur la base des besoins exprimés par chacun des participants à cet instru- ment, avait expliqué le ministre des Af- faires étrangères à l'issue d'une ren- contre, à Bruxelles, avec le commissaire européen chargé de la Politique euro- péenne de voisinage et des négociations

d'élargissements, Johannes Hahn. Selon le ministre, ce plan d'action «correspond aux priorités nationales que l'Algérie a déterminées dans le cadre de la Politique européenne de voisinage (PEV)». Après avoir adopté, dans un premier temps, une position d'observation, l'Al- gérie a décidé, dès 2009, de participer au processus de révision de cet instrument de coopération et de faire inscrire un cer- tain nombre de principes directeurs, notamment la prise en compte des poten- tialités de chaque pays et le développe- ment de liens de voisinage respectueux de la souveraineté des participants. Trois conventions de financement par l'UE seront également signées lors du Conseil d'association dont une pour un

programme d'appui au développement des énergies renouvelables et promotion de l'efficacité énergétique en Algérie d'un montant de 10 millions d'euros, une autre pour un programme de réforme des finances publiques (10 millions d'eu- ros) et une dernière pour un programme d'appui à la mise en œuvre de l'Accord d'association (20 millions d'euros). Le Conseil d'association examinera, en outre, les thèmes des priorités du par- tenariat UE-Algérie, particulièrement, la question de la mise en £uvre de la Consti- tution algérienne, la gouvernance et la so- ciété civile, le soutien à la diversification de l'économie algérienne et les rela- tions commerciales. Il se penchera également sur la pro- blématique de la migration et la mobi- lité, ainsi que la coopération dans le secteur de l'énergie. Ramtane Lamamra et Federica Mo- gherini, discuteront également de la si- tuation régionale en Libye, au Mali et au Sahel. Ils échangeront aussi sur la l'in- tégration maghrébine et coopération régionale, ainsi que sur la prévention et la lutte contre le terrorisme et la radica- lisation. La 10ème session du Conseil d'asso- ciation UE-Algérie coïncide, par ail- leurs, avec le lancement de nouvelles dis- cussions en prévision de l'élaboration de la prochaine programmation financière pluriannuelle 2018-2020. «Nous avons bon espoir que la part ré- servée à l'Algérie sera conséquente en proportion avec la capacité d'absorp- tion de l'Algérie, ses priorités en matière de diversification de l'économie et de mo- dernisation de différents secteurs de l'économie nationale», avait confié M. La- mamra. L'Algérie qui n’a bénéficié que de 120 à 148 millions d'euros dans la cadre de la programmation budgétaire européenne (2014/2017), contre 890 millions pour le Maroc et 246 millions pour la Tunisie, n'avait pas caché son «insatisfaction suite à cette dotation inappropriée» par rapport aux objectifs ambitieux fixés par les deux parties.

ALGÉRIE-AFRIQUE L'Algérie remporte le premier trophée d'aménagement du territoire en Afrique

L'Algérie a remporté lors de la Conférence In- ternationale pour l'Afrique (CIA), tenue à Lyon (France), le premier trophée d'aménagement du territoire, grâce à ses réalisations dans le secteur du bâtiment et de l'habitat, indiquait samedi un communiqué du ministère de l'Habitat, de l'Urba- nisme et de la Ville. Cette distinction intervient eu égard aux efforts de l'Algérie dans «la construction de nouvelles villes modernes et l'éradication des bidonvilles, ainsi que les grands efforts du Gouvernement Algérien pour améliorer le mode de vie des citoyens», ajoute le communiqué. Tenue le mois de février dernier, la Conférence Internationale pour l'Afrique était un événement mondial dont le principal objectif est d'étendre la transition énergétique et le développement dura- ble au niveau local et mondial. Organisée par l'Ecole de commerce de Lyon et l'Institut d'entrepreneuriat en Afrique, des orga- nismes, des entreprises et plusieurs acteurs pour le développement du continent africain avaient pris part à cette rencontre. Sept trophées de l'aménagement du territoire ont été décernés à savoir: trophée de l'aménage- ment de territoire, trophée de l'Education for Africa, trophée de l'Emergence et trophée de l'Energie. Il s'agit aussi des trophées de l'Entreprise afri- caine de l'année,du projet agricole le plus moderne et de meilleurs chercheurs ou associations dans le domaine de la santé.

ALGÉRIE-MONDE

Le 15 e Forum mondial du développement durable aujourd’hui à Paris

Le 15e Forum mondial du développement du- rable se tiendra aujourd’hui à Paris, en présence du ministre de l'Energie, Noureddine Boutarfa, a indiqué hier le ministère dans un communiqué. Les intervenants lors de forum, placé sous le thème «la Méditerranée et les pourtours régio- naux», aborderont la problématique de l'énergie dans la région méditerranéenne ainsi que la question du développement selon deux angles complémentaires du développement local et des alliances géostratégiques, précise le communiqué. Ils débattront également des questions relatives à la transition énergétique et de la préservation de l'environnement. Lors de l'ouverture du forum, M. Boutarfa fera une allocution dédié aux «perspectives énergé- tiques et développement durable de la région Afrique du Nord et Moyen-Orient». Le ministre abordera aussi quelques traits de la politique énergétique de l'Algérie, son expérience en matière d'accès à l'énergie, son engagement dans les énergies renouvelables et les efforts qui sont consentis en faveur d'une transition énergé- tique effective conjuguée à des objectifs d'essor in- dustriel et économique, ajoute la même source.

in- dustriel et économique, ajoute la même source. L'Algérie qui a participé à la 51e édition

L'Algérie qui a participé à la 51e édition de la Bourse in-

ternationale du tourisme de Berlin (ITB), en Allemagne du 8 au 12 mars, a présenté toutes les facettes touristiques et cul- turelles pour promouvoir la destination Algérie. Sous la conduite de l'Office national du tourisme (ONT), une quinzaine d'agences des structures publiques et privées

y ont participé avec un riche programme qui fait ressortir le

potentiel touristique de l'Algérie ainsi que la diversité de son patrimoines culturel, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Des spots publicitaires sur les sites et les lieux touristiques que renferme l'Algérie sont proje-

ALGÉRIE-ALLEMAGNE

Bourse internationale du tourisme de Berlin :

promouvoir la destination Algérie

tés au niveau d'un stand de 100 m² où sont, par ailleurs, ex- posés des prospectus et des dépliants ainsi que des CD en an- glais et en allemand pour la promotion de la destination Al- gérie. Des supports publicitaires sont également distribués aussi bien aux professionnels qu'au public. Une "Journée de l'Algérie" a été programmée durant cette manifestation, le 9 mars. Le stand algérien se distingue également par la présence de deux artisans qui, à travers leur création, ont parfaitement illustré d'autres facettes de la destination Algérie. Ainsi, des produits de maroquinerie ornés de motifs arabesques, touaregs et berbères, fabriqués à la main, ont été

exposés par l'artisan Nasserdine Semrouni qui est parvenu à travers ses oeuvres, à conjuguer la modernité avec la tra- dition. Les bijoux traditionnels étaient également à l'honneur grâce aux diverses pièces présentées par l'artisan Rachid Hadj Rabia qui a également offert au public féminin la possibilité

de se faire des tatouages au henné. La fantaisie et le rêve étaient également au rendez-vous. En effet, dans un décor aménagé à cet effet, Naceur Aceval, un conteur algérien établi à Stutt- gart, a su embarquer le public dans un voyage magique fait du contes puisés du patrimoine collectif algérien et racon- tés en langue allemande, entrecoupés parfois de quelques citations en arabe dialectal, illustrant parfaitement l'hospi- talité et la générosité qui caractérisent le peuple algérien. La Bourse internationale du tourisme de Berlin, qui en- registre plus de 10.000 exposants représentant 184 pays, est l'une des plus grandes manifestations touristiques au monde. C'est un espace d'échange pour les acteurs de l'industrie touristique, qui permet aux visiteurs de découvrir les oppor- tunités et les nouveautés proposées par les différentes des- tinations touristiques.

APS

6 DK NEWS

ÉCONOMIE

Lundi 13 mars 2017

ALGÉRIE FLASH ÉCO HEBDO

- ENERGIE: Réduction du capital social de

la société Kahrama (complexe de dessale- ment de l'eau de mer et de production d'élec-

tricité basé à Arzew) qui passe de 9,61 mil- liard de DA à 9,19 milliards de DA. Kahrama est une société mixte entre l'Algerian Energy Company (AEC, filiale de Sonatrach et Sonelgaz) et John Burrow Ltd.

- CEREALES: La facture d'importation des

céréales, semoule et farines a augmenté à 239,04 millions de dollars en janvier 2017 contre 203,6 millions de dollars en janvier 2016 (hausse de 17,4%)

- METEO: Appel d'offres national et inter-

national de l'Office national de la météorolo- gie pour l'acquisition de trois stations neuves d'observation météorologique d'aide à la

navigation aérienne

- INVESTISSEMENT: Mise en place d'un

Comité de veille chargé du suivi et du déve-

loppement des investissements, placé sous l'autorité du Premier ministre.

- SUCRE: La facture d'importation du

sucre et sucreries a fortement augmenté en janvier 2017 en s'établissant à 97,3 millions de dollars contre 56,3 millions de dollars en jan- vier 2016, en hausse de près de 73%.

- PECHE: Environ 60 milliards de dinars

d'investissements publics et privés consentis pour des projets dans le secteur de la pêche et de l'aquaculture en Algérie durant les dix dernières années.

- DATTES: Le montant d'exportation des

dattes a augmenté à 3,6 millions de dollars en janvier 2017 contre 2,5 millions de dollars en janvier 2016, en hausse de 45%.

- SIDERURGIE: Remise en service des ins-

tallations rénovées du complexe sidérur- gique d'El Hadjar. L'opération de réhabilitation a concerné

l'unité de préparation de matières premières

et aggloméré, le haut fourneau n°2, l'aciérie à

oxygène n°1, la centrale à oxygène, les instal- lations énergétiques et le réseau de logis- tique pour une enveloppe financière de 430 millions de dollars. L'objectif de cette première phase est de porter la capacité de production du complexe

à 1,2 million de tonnes vers 2017- 2018. Mobilisant un total de 720 millions dol- lars, le plan d'investissement prévoit, dans sa seconde phase, d'autres opérations de modernisation appelées à élever la produc- tion vers 2020 à 2,2 millions tonnes d'acier liquide.

- FONCIER INDUSTRIEL: L'Agence natio-

nale d'intermédiation et de régulation fon-

cière (Aniref ) a lancé un appel d'offre pour travaux d'aménagement du parc industriel d'In Amenas (Illizi) d'une superficie de 64 hectares.

- SONELGAZ: Signature d'une convention

entre Sonelgaz et la Banque nationale d'Algérie (BNA) pour le règlement des fac- tures d'électricité et de gaz via internet par les détenteurs des cartes interbancaires (CIB).

- ELECTROMENAGER: La facture d'im-

portation des réfrigérateurs et congélateurs

a grimpé à 20,44 millions de dollars en jan-

vier 2017 contre 16,7 millions de dollars en janvier 2016 (hausse de 22,5%).

- LAIT: Refoulement en début mars d'une

cargaison de 27 tonnes de poudre de lait en provenance de la Nouvelle- Zélande au port de Ghazaouet (Tlemcen) par les services de contrôle aux frontières, en raison de sa faible proportion en la matière sèche après analyse de la qualité physico- chimique du produit.

- MEDICAMENT: La facture d'importa-

tion des médicaments a baissé à 102,9 mil- lions de dollars en janvier 2017 contre 126,14 dollars en janvier 2016 (baisse de 18,4%).

AGRICULTURE

Hausse des surfaces agricoles irriguées

par des systèmes économes en eau

Les surfaces agricoles irriguées par des systèmes économes en eau ont connu une nette évolution en 2016, passant à 600.000 hectares contre 90.000 hectares en 1999, a affirmé à l'APS le Directeur de l'hydraulique agricole au ministère des Ressources en eau et de l'Environnement, Omar Bougueroua.

Cette superficie de 600.000 hec-

tares représente près de la moitié de

la surface globale irriguée estimée à 1.260.000 hectares et répartie à tra- vers l'ensemble du territoire natio- nal, précise M. Bougueroua. Les autorités publiques œuvrent,

à

tieux, à doubler la superficie des sur- faces agricoles irriguées à travers le pays, l'objectif étant d'atteindre plus

de 2 millions d'hectares à l'horizon

2019.

La consommation effective de la

ressource hydrique dans l'irrigation agricole est de 6,5 milliards m3, sur

un volume global mobilisé estimé à 7 milliards m3 à fin janvier dernier,

précise le même responsable.

L'économie de près du tiers du volume global de l'eau mobilisée grâce à l'utilisation de nouvelles techniques d'irrigation permettra d'épargner une quantité supplémen-

taire de près de 2 milliards m3 pou-

vant être utilisée dans l'irrigation de 200.000 à 300.000 hectares de sols agricoles supplémentaires jusqu'en

2020.

Le ministère des Ressources en eau oeuvre en collaboration avec le

ministère de l'Agriculture, du déve-

loppement rural et de la pêche, à lan- cer un programme de sensibilisation des agriculteurs à l'importance

d'économiser la ressource hydrique,

à travers la modernisation des équi-

pements d'irrigation et l'introduc- tion de techniques modernes éco- nomes en eau, outre le renforcement du système d'irrigation collectif.

La direction de l'hydraulique exa- mine la possibilité de doter 192.000 ha de surfaces agricoles en systèmes économes en eau, a indiqué M. Bougueroua, soulignant la finali- sation de l'étude y afférente dans l'at- tente du lancement du financement

de l'approvisionnement des agricul- teurs en eau à partir des barrages. Selon les données du ministère, le

la faveur d'un programme ambi-

du ministère, le la faveur d'un programme ambi- volume d'eau mobilisée pour le sec- teur agricole

volume d'eau mobilisée pour le sec- teur agricole à la fin janvier 2017 a atteint 7 milliards m3, soit 70% du volume de l'eau mobilisée à l'échelle nationale, contre seulement 2 mil- liards m3 en 1999. Le niveau actuel de mobilisation des eaux a permis d'irriguer plus de 1.260.000 hectares, soit 15 % de la sur- face agricole utile, contre 350.000 hectares seulement en 1999 (4%), a indiqué le même responsable. La mise en service des stations de dessalement de l'eau de mer a impacté positivement la disponibilité des eaux dans les régions ouest, notamment au niveau du couloir s'étalant de Chlef jusqu'a Maghnia

(Chlef- Relizane- Mascara- Tlemcen), sur une superficie équi- pée de 80.000 hectares avec la pers- pective de son élargissement à l'hori- zon 2020 afin d'atteindre 130.000 hectares dans le cadre du pro- gramme en cours. Par ailleurs, les grands systèmes de transfert des eaux mis en service dans le nord du pays ont permis l'ir- rigation de prés de 95.000 hectares au niveau de 10 wilayas, à savoir Mila, Oum El Bouaghi, Batna et Khenchela (Beni Haroune), Sétif et Bordj Bou Arreridj (système des Hauts plateaux

de Sétif ) ainsi que Mostaganem, Mascara, Relizane et Oran, dans le cadre du «système MAO» (Mostaganem- Arzew-Oran). Le ministère a lancé un projet ambitieux pour l'aménagement de la région sud du désert de Khenchela à l'horizon 2019, ce qui permettra d'élargir les superficies irriguées à plus de 100.000 hectares, pour en faire un espace pilote de production de céréales, a ajouté M.Bougueroua. Le nombre de puits destinés à l'ir- rigation est passé, quant à lui, de 20.000 en 1999 à 75.000 actuelle- ment, selon le même responsable. Concernant l'octroi d'autorisa- tions de forage de puits pour les agri- culteurs, M. Bougueroua a affirmé que l'opération était soumise à règle- mentation afin «de préserver la nappe phréatique». Le secteur accompagne l'agriculteur en matière de techniques de forage et d'exploita- tion, la commission technique rele- vant du secteur procéde à l'examen du dossier et à l'octroi d'autorisa- tions. Les agriculteurs dont la pro- duction est élevée disposeront d'une dérogation pour le forage de puits, alors que les autres seront orientés vers des coopératives spécialisées et disposeront d'un puits collectif.

CHANGE

Cotation hebdomadaire des billets de banque

et des chèques de voyage

hebdomadaire des billets de banque et des chèques de voyage Voici les cotations hebdomadaires des billets

Voici les cotations hebdomadaires des billets de

banque et des chèques de voyage, valables à compter

du 12 mars 2017, communiquées par la Banque d'Algérie. La valeur du DOLLAR est fixée à 108,56 DA à l'achat et à 115,18 DA à la vente.

La valeur de l'EURO est de 115,07 DA à l'achat et de 122,13 DA à la vente.

A rappeler que pour la semaine allant du 5 au 11

mars 2017, la valeur du DOLLAR était fixée 108,88 DA à

l'achat et à 115,52 DA à la vente alors que la valeur de l'EURO était de 114,48 DA à l'achat et de 121,48 DA à la vente.

Il y a un mois (cotation hebdomadaire du 12 au 18

février 2017), la valeur du DOLLAR était fixée à 108,26

DA à l'achat et à 114,87 DA à la vente. La valeur de l'EURO était de 115,25 DA à l'achat et de 122,30 DA à la vente.

Cotations hebdomadaires des billets de banque et des chèques de voyage, valables à compter du 12 mars 2017:

Billets de banque

Achat

Vente

1 USD

108,56

115,18

1 EUR

115,07

122,13

1 CAD

80,38

85,31

1 GBP

132,00

140,09

100

JPY

94,02

99,79

1 SAR

28,94

30,72

1 KWD

354,64

376,79

1 AED

29,55

31,36

100

CHF

10.722,64

11.380,71

100

SEK

1.201,77

1.275,57

100

DKK

1.547,81

1.642,56

100

NOK

1.263,01

1.340,75

Chèques de voyage

Achat

Vente

1 USD

109,66

115,18

1 EUR

116,24

122,13

1 CAD

81,20

85,31

1 GBP

133,34

140,09

100

JPY

94,97

99,79

100

CHF

10.831,49

11.380,71

100

SEK

1.213,97

1.275,57.

APS

Ph. M Nait Kaci

Lundi 13 mars 2017

FORUM

DK NEWS

7

CONFÉRENCE DE LA FAC, HIER, AU FORUM DE DK NEWS, À L’OCCASION DE LA JOURNÉE MONDIALE DES CONSOMMATEURS

Développement du e-commerce en Algérie

Une aubaine pour les opérateurs économique et un atout pour les consommateurs

Le président de la Fédération algérienne des consommateurs (FAC), M. Hariz Zaki, a plaidé hier au Forum de DK News, en faveur du développement du e-commerce et du e-paiement en Algérie.

M. Menouar Hassan M. Hariz Zaki M. Mohamed Toumi
M. Menouar Hassan
M. Hariz Zaki
M. Mohamed Toumi

Rachid Rachedi

Intervenant à l’occasion de la Journée mondiale des consommateurs, le président de la FAC a affirmé que la généralisation de ces nouveaux modes de transaction

et de paiement offriront plus de choix aux consomma-

teurs algériens et permettront d’améliorer considéra- blement leur quotidien. Seul inconvénient, l’absence d’un cadre juridique qui organise le commerce électronique et qui protège les données personnelles des consommateurs. «Outre les problèmes de connexion récurrents que rencon- trent les consommateurs, la majeure partie des opéra- teurs économiques et des prestataires de services ne

possèdent pas de terminaux dédiés à l’accomplisse- ment des transactions commerciales électroniques. D’un autre côté, l’utilisation des cartes bancaires doit faire l’objet d’un contrôle strict et rigoureux afin de prévenir les infractions liées aux technologies de l’information et de la communication dont le piratage

des données confidentiels», a souligné M. Hariz. Intervenant à son tour, le président de l’association de protection des consommateurs affiliée à la FAC, El Aman d’Alger, M. Menouar Hassan, a dressé un état des lieux de l’évolution du commerce électronique en Algérie. Ce dernier a indiqué que contrairement à l’Europe, le e-commerce n’en est qu’à ses débuts dans notre pays. «L’utilisation de l’informatique s’est démocratisée mais les administrations, notamment celles à carac-

Les 8 droits fondamentaux des consommateurs

L’Organisation internationale des consommateurs

a établi une liste comprenant huit droits fondamen-

taux des consommateurs. Il s’agit entre autres du droit

à la sécurité (la protection du consommateur contre

les produits dangereux et contre le piratage des don- nées personnelles), le droit au choix des produits (d’après la FAC, ce droit est garanti à 60% dans notre pays, notamment à cause de la politique d’austérité), le

Le consommateur algérien insatisfait

droit à la réparation automatique, le droit à l’informa-

tion (étiquetage et protection des consommateurs des publicités mensongères), le droit à la récupération

(selon M. Menouar, les services de contrôle doivent contraindre les opérateurs économique et les presta- taires de service à rembourser les clients insatisfaits ou qui ont subi des torts), le droit à un environnement sain et le droit à l’éducation des consommateurs.

D’après le président de la FAC, le consommateur algérien serait privé de la moitié de ses droits. «Le taux de satisfaction des droits des

consommateurs en Algérie ne dépasse pas les 51%. On déplore un manque notamment dans le res- pect du droit à la récupération, du

droit à la réparation automatique, le droit au choix et le droit à la sécu- rité des produits et des données personnels», a indiqué M. Hariz.

Le droit à un environnement sain

Pour faire respecter ce droit, le président de l’asso- ciation El Aman d’Alger, propose de verbaliser les pol- lueurs (citoyens ou entreprises) et inculquer une éduction environnementale à tous les niveaux. M.

une éduction environnementale à tous les niveaux. M. Menouar a également plaidé pour l’encouragement et

Menouar a également plaidé pour l’encouragement et l’accompagnement des investisseurs qui activent dans le secteur du recyclage.

R.R

investisseurs qui activent dans le secteur du recyclage. R.R tère économique, n’ont pas emboité le pas.

tère économique, n’ont pas emboité le pas. Le proces- sus de modernisation de l’administration accuse un certain retard ce qui a des répercussions sur le déve- loppement du e-commerce dans le pays», a-t-il souli- gné. Le président de l’association El Aman a par ail- leurs mis en garde contre les conséquences sur le consommateur de l’utilisation abusive des cartes ban- caires. «La sensation qu’on a lorsqu’on effectue un achat avec de l’argent liquide est différente de celle qu’on a lorsqu’on utilise une carte magnétique. Le paiement par carte encourage la consommation ce qui expose le consommateur au risque de surendettement». Malgré ces inconvénients, le e-commerce reste une aubaine pour les opérateurs économiques mais aussi un réel atout pour les consommateurs algériens.

reste une aubaine pour les opérateurs économiques mais aussi un réel atout pour les consommateurs algériens.
reste une aubaine pour les opérateurs économiques mais aussi un réel atout pour les consommateurs algériens.
reste une aubaine pour les opérateurs économiques mais aussi un réel atout pour les consommateurs algériens.

8 DK NEWS

RÉGIONS

Lundi 13 mars 2017

EXTENSION DU TRAMWAY DE CONSTANTINE :

Entrée en vigueur prochainement d’un nouveau plan de circulation

Un nouveau plan de circulation pour la ville Ali Mendjeli, dicté par le lancement du chantier de l’extension de la ligne du tramway de Constan- tine, sera mis en exécution «dans quelques jours», a-t-on appris samedi auprès d’une source de la direction des transports. Le nouveau plan de circulation consiste à la fermeture de l’entrée de la ville Ali Mendjeli, de- puis les quatre chemins à proximité de l’unité de police de maintien de l’ordre, jusqu’à l’avenue El Istiklal sur plusieurs dizaines de mètres, a pré- cisé la même source. La fermeture de cet axe routier permettra l’en- tame du chantier des travaux de réalisation d’un tunnel prévu dans le cadre de ce méga- pro- jet, a-t-on précisé, ajoutant que le délai d’exécu- tion de ce chantier est fixé à douze (12) mois. Du- rant cette période, la circulation sera déviée vers la route de sortie, une voie qui sera parta- gée entre les véhicules entrant et sortant de la ville Ali Mendjeli. Pour réduire les désagréments liés à ce méga chantier, d’autres «voies de déviation» emprun- tant les quartiers de la ville nouvelle ont été pré- vues a encore noté la même source affirmant que les efforts se déploient pour «minimiser» la gêne causée par ces travaux et £uvrer à fluidifier le trafic routier. Dans ce sens, la même source a indiqué que l’entrée de la ville Ali Mendjeli, abritant prés de 400 000 habitants, sera ciblée dans le sillage de ce chantier par des travaux d’aménagement des ronds-points et d’élargissement de la chaus- sée. Selon la même source, les travaux de dévia- tion des divers réseaux (gaz, électricité et télé- phone) lancés dans le cadre du projet de l’exten- sion de la ligne du tramway de Constantine de- puis la cité Zouaghi Slimane jusqu'à la ville Ali Mendjeli sur environ 13km «tirent à leurs fin». Confié à un groupement de sociétés algé- riennes, françaises et espagnoles, la première ligne d’extension du tramway de Constantine, à compter de fin 2015, devra être réceptionnée dans un délai de 35 mois. Inaugurée en juillet 2013, la première ligne du tramway de Constantine s’élance depuis le stade Benabdelmalek-Ramdane (centre-ville) pour aboutir à la cité de Zouaghi, sur 8,1 km.

EL BAYADH:

La direction des affaires religieuses se dote d'un conseil scientifique

La direction des affaires religieuses et des wakfs de la wilaya d’El Bayadh s’est dotée d'un conseil scientifique, qui a pris ses fonctions sa- medi, a-t-on appris du directeur du secteur. Cette nouvelle structure, située au niveau de la mosquée «Saad Ibn Abi Waqas» de la ville d’El Bayadh, est un acquis important pour la wi- laya pour répondre aux besoins des citoyens en matière de fetwa et de questions de la charia et de consultation et orientation, a souligné Boua- lem Rebiai. Il a ajouté que le Conseil oeuvrera en confor- mité avec la référence religieuse nationale et as- surera le suivi et l'observation de ce qui a trait à la vie sociale et à la sécurité intellectuelle, en plus de sa contribution à élucider des affaires en justice. Le conseil scientifique, qui regroupe quatre commissions chargées de la fetwa, de la re- cherche et d'étude, de validation et d'ohmologa- tion et des activités scientifiques et culturelles, est encadré par une élite d’imams qualifiés, d'universitaires, de chercheurs, de juristes et au- tres.

APS

ALGER

Achèvement du gros œuvre du minaret de la Grande mosquée d'Alger

Le gros œuvre du minaret de la Grande mosquée d'Alger, d'une hauteur de plus de 250 mètres, ont été achevés samedi en prévision de l'ouverture de la salle de prière aux fidèles en décembre prochain avant la réception de l'édifice avec toutes ses structures à l'horizon 2018.

«Nous vivons un instant historique avec le parachèvement du minaret de la troisième plus grande mosquée au monde après celles des deux Lieux Saints de l'Is-

lam. C'est une fierté pour l'Algérie et pour

la Chine, notre partenaire stratégique», a

déclaré le ministre de l'Habitat, de l'Urba- nisme et de la Ville et ministre du Com- merce par intérim, Abdelmadjid Teb-

boune, qui a procédé symboliquement au dernier coulage de béton du plus haut mi- naret au monde. Cette réalisation bat en brèche les as- sertions de tous ceux qui ont mis en

doute la capacité de l'Algérie à construire un tel édifice religieux et lancé des ru- meurs tendancieuses sur la non-confor- mité de l'£uvre aux standards techniques»,

a affirmé M. Tebboune, ajoutant que «les

travaux de la mosquée avancent à un bon rythme». L'opération du parachèvement des travaux s'est déroulée en présence du wali d'Alger, M. Abdelkader Zoukh et de

l'ambassadeur de la République de Chine,

M. Yang Guangyu Yoo. La hauteur du mi-

naret, conçu dans un style maghrébin, est de 250.125 mètre tandis que la profondeur

des pieux rectangulaires est de 45 mètres,

a précisé le ministre. Lancé début 2012, le projet de réalisa- tion de la Grande mosquée d'Alger, a été confié à l'entreprise publique chinoise «CSCEC».

M. Tebboune a indiqué que le minaret

et la salle de prière seront ouverts aux fi-

dèles en décembre 2017, tandis que la ré-

ception finale interviendra à l'horizon

2018.

En sus de la salle de prière d'une capa- cité d'accueil de 120 000 fidèles, la Mosquée

SOUK-AHRAS:

Vaste opération de remplissage du barrage Oued Mellague

Vaste opération de remplissage du barrage Oued Mellague compte une cour extérieure, une biblio- thèque, un

compte une cour extérieure, une biblio- thèque, un centre culturel, une maison du Coran ainsi que des jardins, un parking, des blocs administratifs, des postes de pro-

tection civile et de sûreté. Outre des com- merces et des établissement de restaura- tion, la Grande mosquée comptera un mu- sée d'arts et d'histoire islamiques ainsi

qu'un centre d'études sur l'histoire de l'Al-

gérie. Dans la partie sud du site, est prévu un centre culturel composé d'une grande bi- bliothèque, de salles de cinéma et de conférence pouvant accueillir 1.500 par-

ticipants. Le ministre a admis «un retard d'un mois ou deux maximum dans les travaux de réalisation de la salle de prière», affir- mant qu'il est «sans incidence sur la ca- dence globale des travaux».

«Le taux d'avancement des travaux

de bétonnage est de 90% et les efforts sont consacrés actuellement à l'aménagement interne et externe en matière de décora- tion et de revêtement et ils avancent à un rythme acceptable», a ajouté M. Teb- boune. De son côté, l'ambassadeur de Chine

a indiqué que ce projet traduisait les re- lations de coopération existant entre l'Al- gérie et la Chine unis par des liens histo- riques, promettant que la joie sera totale l'année prochaine avec la réception défi- nitive de la Grande Mosquée d'Alger. A cette occasion, une cérémonie a été organisée en l'honneur de nombre de ca- dres de l'Agence nationale de réalisation

et de gestion de la Grande Mosquée d'Al-

ger ainsi que des ingénieurs et des travail- leurs de la société chinoise.

Une vaste opération est ac- tuellement en cours pour le remplissage du barrage Oued Mellague (70km au sud de Souk- Ahras), a-t-on appris samedi auprès de responsables de la direction des ressources en eau. L’opération de remplis- sage de ce barrage d’une capa- cité de 150 millions m3 a été lancée en février dernier et de- vra se poursuivre jusqu’au dé- but l’année 2018, a-t-on souli- gné de même source, rappe- lant que cet ouvrage hydrau- lique a été réalisé par la société Cosider dans un délai de trois (3) ans. Les eaux de ce barrage seront principalement orien- tées pour l’alimentation du complexe de transformation

TLEMCEN

du phosphate d’Oued Kéberit et l’alimentation en eau pota- ble (AEP) des habitants des communes d’El Ouenza et Laouinat de la wilaya de Té- bessa ainsi que Sidi Fradj de Souk-Ahras, a-t-on précisé de même source, affirmant qu’une quantité de ces eaux sera destinée à l’irrigation de 5 hectares de surfaces agri- coles dans les communes de Driaâ et Taoura dans la wilaya de Souk-Ahras. Une source de l’Agence na- tionale des barrages et des transferts (ANBT) a indiqué que le remplissage de ce bar- rage a atteint 3début mars 2017 les 35 millions m33, pré- cisant que son exploitation est prévue d’ici à fin 2018,

après son remplissage et l’ins- tallation des divers équipe- ments électro-techniques. Réalisé en un temps ‘‘re- cord’’, le barrage d’Oued Mel- lague s’ajoute à deux infra- structures hydrauliques simi- laires que compte la wilaya de Souk Ahras, à savoir le barrage d’Ain Dalia (76 millions m3) et d’Oued Charef, d’une capa- cité de 152 millions m3 destiné à l’irrigation des surfaces agri- coles de Sedrata, Bir Bou- houche et Zouabi, a ajouté la même source. La wilaya de Souk-Ahras figure parmi les wilayas pilote en matière de réalisation de barrages, d’au- tant qu’elle contribue à l’ali- mentation en eau potable de plusieurs wilayas limitrophes

à l’instar de Tébessa et d’Oum El Bouaghi, a-t-on encore pré- cisé. Dans ce contexte, la même source a indiqué que la ré- ception fin 2018 du barrage d’Oued Djedra (35milions m3) permettra le renforcement de l’alimentation en eau potable des habitants de la ville de Souk-Ahras et des communes d’Ouled Driss et El Machrouha. La même source a fait part également du lancement «pro- chain» des travaux de réalisa- tion du barrage d’Oued Lagh- nem de la commune de Lakh- dara destiné à l’alimentation en eau potable des habitants des communes frontalières et l’irrigation de plus de 1.000 ha de terres a gricoles.

Hellali Selma et Fethallah Mahi remportent le concours national du Coran

Les étudiants Hellali Selma de la di- rection des œuvres universitaires d’Al- ger Ouest et Fethallah Mahi de la direc- tion des œuvres universitaires de Tlemcen ont remporté le 4e concours national de Tajwid et de récitation du Coran, qui a pris fin samedi à Tlemcen. Les deux lauréats ont eu comme récompense chacun une Omra aux Lieux saints de l'islam. La deuxième place au concours est revenue à l’étudiante Arab Yamina de Sétif et l’étudiant Abderrahmane Keraimia de Annaba. La cérémonie de clôture de ce concours abrité par le palais de la

culture «Abdelkrim Dali» de Tlem- cen a été marquée par des interven- tions d’imams et des récitations du Co- ran. Cheikh Benyounès Ait Salem, chef du bureau de wilaya de Tlemcen de l’Association des ulémas musulmans algériens a entretenu l’assistance sur les règles du Tajwid et la récitation Warch. Le directeur des œuvres universi- taires de Tlemcen, Bouklikha Farouk a situé l’importance d'une telle mani- festation culturelle et religieuse orga- nisée avec la participation de 60 étu- diants et étudiantes de 31 directions de

oeuvres universitaires du pays, rappe- lant que ce concours au départ local a pris une dimension nationale et se veut

à l'avenir revêtir un cachet maghrébin. En marge de ce concours de cinq jours, initié sous le patronage du mi- nistère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, des ac- tivités culturelles et récréatives ont été organisées dont des virées touris- tiques à des sites archéologiques et his- toriques que recèle Tlemcen dont le complexe religieux de Sidi Boume- diène Chouaib, la citadelle d’El Me- chouar, le Palais royal et la cité de Man- sourah et ses vestiges.

Lundi 13 mars 2017

SOCIÉTÉ

DK NEWS 9

GUELMA

Lancement d’un programme de prévention de la violence verbale contre la femme dans les espaces publics

Un programme de sensibilisation axé sur la participation des jeunes à la promotion des droits des femmes et la prévention des violences verbales et du harcèlement à l'égard des filles dans les lieux publics a été lancé, samedi, à Guelma, à l’initiative de l’association de l'information et de la communication en milieu juvénile, a-t-on constaté.

Un atelier de formation a été organisé, dans ce contexte, au profit de 15 journa- listes et correspondants de presse de di- vers médias, pour les informer des objec- tifs de ce programme, basé sur la plaidoi- rie en vue d’appliquer les dispositions des articles 333 et 341 bis du Code pénal algé- rien N° 15-19 du 30 décembre 2015, qui sanctionne les violences verbales et le har- cèlement sexuel dans les rues. S’exprimant à l'ouverture des travaux de cet atelier de formation, Dr. Lotfi Ad- jabi, président de l’association de l'infor- mation et de la communication en milieu juvénile de Guelma a souligné que ce programme de sensibilisation est financé par l'Institut européen de la Méditerranée (IEMed) ainsi que la Fondation des femmes de l'Euro-Méditerranée en tant qu’institutions relevant de l'Union euro- péenne. Il a également précisé que ce pro- gramme est l’unique projet algérien sur huit (8) autres projets de la région Sud de la Méditerranée à avoir bénéficié d’un fi- nancement. Ce même intervenant a également ex- pliqué que l’opération de sensibilisation concernera environ 1000 jeunes répartis, dans une première phase, sur 18 institu- tions de jeunes à travers les 15 communes de la wilaya et ce, sous la coupe de la di-

SELON UN COMMUNIQUÉ DE LA DGSN

Un plan de sécurité pour les vacances de printemps

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a mis en place un plan de sécurité pour les vacances de printemps, a indiqué samedi un communiqué de la DGSN. «Toutes les forces de sécurité au niveau national ont été mobilisées pour assurer la sécurité des citoyens et des biens et garantir la fluidité de la circulation routière dans les ré- gions touristiques qui connaissent une forte affluence des citoyens pendant les vacances «, a expliqué la même source. La DGSN a souligné que ces bri- gades mobilisées qui vont assurer des permanences 24h/24h et 7 j /7j, seront appuyées par un réseau de caméras de surveillance relevant des cen- tres des opérations et des hélicop- tères de la sûreté nationale notam- ment au niveau des grandes villes. La DGSN a affirmé que le plan mis en place vise à renforcer les actions préventives en matière de sécurité routière, de santé publique et de sécurité publique au niveau des villes qui connaissent une forte af- fluence des citoyens. Des brigades de recherche et d'intervention (BRI) ont été dé- ployées pour intervenir en cas d'in- cident susceptible de perturber la cir- culation routière en particulier et la sécurité publique en général, ajoute le communiqué. La DGSN rappelle aux usagers de la route, l'impor- tance de respecter le code de la route et d'éviter l'excès de vitesse pour passer des vacances sans accidents.

de vitesse pour passer des vacances sans accidents. rection de la jeunesse et des sports (DJS)

rection de la jeunesse et des sports (DJS) et l’office des établissements de jeunes (ODEJ). Il a indiqué, à ce propos, que le programme sera exécuté en partenariat avec l'association des femmes en commu- nication d’Alger et l’association «Malaka» de Guelma, alors que la deuxième phase se fera en collaboration avec l’association «March» de Beyrouth (Liban). Selon cette même source, cette initia- tive inscrite sous le slogan «Pour mieux vi- vre ensemble, respectons les filles», vise essentiellement à «promouvoir la femme algérienne, et lui permettre d’obtenir

ses droits en vue de poursuivre son cur- sus scolaire, mais aussi dans la perspec- tive de mener sa vie professionnelle, ses activités juvéniles et sociales sans subir d’agressions verbales». Les campagnes de sensibilisation se poursuivront au cours de prochains mois de l'année en cours à travers les communes concernées, avec en outre, une distribution d’affiches de sen- sibilisation et l’organisation d’ateliers de formation ainsi que des activités cul- turelles et artistiques pour souligner l'importance de la prévention de la vio- lence à l'égard des femmes.

ORAN :

La pré-étude pour le classement de l’Ile Plane validée

 

La pré-étude pour le clas-

sentée à la commission,

tales endémiques à la ré-

sement de l’Ile Plane, située

mouloud Benabdi a accom-

gion, certains étant rares,

à

7 km de «Bousfer plage»,

pagné les membres de la

explique la nécessité de son

dans la daïra d’Ain El Turck, a été validée par la commis- sion locale pour le classe- ment des aires protégées, a- t-on appris auprès des mem-

commission lors de cette vi- site-guidée de l’île où il a étayé les arguments de clas- sement, ajoute M. Chakouri. «Cette mission a permis

classement. La sur-fréquen- tation de l’île par des pê- cheurs, des plaisanciers et des plongeurs et la dégrada- tion de plus en plus rapide de

bres de cette structure. Suite

de démontrer aux membres

ce site, font de surcroît sa

à

une demande de classe-

de la commission de wilaya

protection une urgence, a-t-

ment, déposée par l’associa- tion écologique marine «Bar- barous», désignée comme membre représentant le mouvement associatif dans cette commission, des mem- bres de cette dernière ont effectué, vendredi, une visite sur l’Ile. «Cette visite a pour objec- tif de consolider les argu- ments de classement et favo- riser l’appropriation du pro- jet de conservation de l’île Plane par les représentants des différents secteurs», a souligné Amine Chakouri, SG de l’association «Barba- rous». Les représentants des directions concernées de la wilaya d’Oran, celles de l’en- vironnement, des forêts, de la pêche, des services agri- coles et du tourisme, ainsi que des éléments de la pro- tection civile et des garde- côtes ont pris part à cette vi- site. Le chargé d’une pré- étude, préalablement pré-

des aires protégées l’im- portance de l’île et la néces- sité de déclencher dans les plus brefs délais des proces- sus de préservation et de conservation de cette zone», a-t-il encore souligné. Convaincus, les mem- bres de la commission ont validé la pré-étude. Ils comptent passer à l’étape suivante, celle de la présen- tation publique de l’étude complète du classement, réa- lisée par l’association «Bar- barous», en présence de tous les membres de la commis- sion ainsi que son président, en l’occurrence le wali d’Oran, a-t-il affirmé ajoutant que cette présentation est prévue pour la fin du mois en cours. L’île plane, d’une su- perficie de 4 hectares, dé- nommée «Paloma» par les Oranais, est considérée comme un pool de biodi- versité, indique M. Chakouri ajoutant que la présence d’espèces animales et végé-

il encore souligné. Un in- ventaire des espèces ani- males de l’île, réalisé par l’antenne d’Oran du Com- missariat national du littoral (CNL), fait état de la pré- sence de plusieurs espèces rares. Le faucon d’Eléonore (un rapace migrateur) et le puf- fin cendré (un oiseau péla- gique) ainsi que le lézard à lunettes étant les plus impor- tants. La commission locale chargée du classement des aires protégées, dont la créa- tion a été décrétée à la fin de l’année 2016 par la tutelle en vue de décentraliser la décision du classement, a été installée au début du mois de mars en cours. Le classement de l’Ile «Plane» est le premier dossier sur lequel se penchent ses mem- bres, en attendant la pré- sentation d’autres dossiers concernant des forêts et des zones humides notamment, à protéger.

AIR ALGÉRIE:

Difficulté d'atterrissage d'un avion assurant la liaison Alger-Sétif

Un avion de la compagnie Air Algé- rie assurant la liaison Alger-Sétif n'a pas pu atterrir hier matin en raison «de mauvaise indication de verrouillage du train d'atterrissage», a indiqué la com- pagnie aérienne publique dans un com- muniqué. Il s'agissait d'un avion Boeing 737 assurant un vol à 7h du matin en di-

rection de Sétif à partir d'Alger, avec à son bord 23 passagers et sept (7) membres d'équipage. L'avion a fait donc demi-tour et est revenu sur Alger pour bénéficier de l'assistance et d'une réparation sur place, a ajouté Air Algérie affirmant qu'il s'est posé sans encombres.

PROTECTION CIVILE

2706

interventions en 24h

Durant la période du 11 au 12 mars 2017 ar- rêté ce matin à 08 heures (les dernières 48 heures) les unités de la Protection civile ont enregistré 2706 interventions pour ré- pondre aux appels de secours, suite à des ac- cidents de la circulation, accidents domes- tiques, évacuations sanitaires, extinction d’incendies et dispositifs de sécurité etc. Plusieurs accidents de la circulation ont été enregistrés durant cette période dont 07 accidents ayant causé 06 personnes décédées

sur les lieux d’accidents et 16 autres blessées, traitées sur place puis évacuées vers les structures hospitalières par les éléments de la protection civile. Le bilan le plus élevé

a été enregistré au niveau de la wilaya de Mé-

déa, avec 01 personne décédée et 10 autres blessés, suite au renversement d’un autobus de transport de personnels d’une entre- prise de travaux routiers, survenu ce ma- tin à 7h05, sur la RN18, au niveau de la com- mune de Béni Slimane. Par ailleurs, les services de la Protection civile de la wilaya de Constantine sont inter- venus pour prodiguer les soins de première urgence à 02 personnes incommodées par le monoxyde de carbone CO, émanant d’un chauffe-bain à l’intérieur de son domicile, au lieudit Kadour Boumedous, commune de Constantine. Par ailleurs, nos unités ont procédés à l’ex- tinction de 03 incendies urbaine et divers dans les wilayas suivantes : 02 incendies à la wilaya de Tizi Ouzou et 01 incendie à la wi- laya de Blida, aucune victime n’est à déplo- rer, A signaler aussi, l’intervention de nos se- cours de la wilaya d’Ain Defla, suite à une fuite de gaz suivi d’une explosion à l’intérieur d’un appartement, sis au lieudit Lotissement Badrani, commune d’Ain Soltane, causant des brûlures de 2ème degrés à 02 personnes, traités sur place puis évacuée vers l’hôpital local. A noter l’intervention des secours de la Protection civile des wilayas de Sétif pour le repêchage de 02 enfants (âgés de 07 et 12 ans) décédés noyés dans un bassin d’eau, au douar El Helatma, commune de Guidjel.

ACCIDENTS DE LA CIRCULATION:

6 morts et 16 blessés en 24 heures

Six (6) personnes ont été tuées et 16 autres blessées dans sept accidents de la circulation survenus au cours des dernières 24 heures sur le territoire national, indiquent les ser- vices de la Protection civile dans un commu- niqué rendu public hier. La wilaya de Médéa déplore le bilan le plus lourd avec le décès d'une personne, alors que 10 autres ont été blessées, suite au renverse- ment d'un autobus de transport de person- nels, survenu dimanche matin dans la com- mune de Béni Slimane. Les secours de la Protection civile sont par ailleurs intervenus pour repêcher les corps de deux enfants décédés, retrouvés noyés dans un bassin d'eau, dans la wilaya de Sé- tif.

Des soins de première urgence ont éga- lement été prodigués à deux personnes in- commodées par le monoxyde de carbone, émanant d'un chauffe-bain, à l'intérieur de leur domicile, dans la wilaya de Constantine.

Par ailleurs, les unités de secours de la Protection civile ont procédé à l'extinction de trois incendies urbains et divers dans les wilayas de de Tizi Ouzou, et Blida, et sont, en outre intervenus dans la wilaya de Ain Defla, suite à une fuite de gaz suivi d'une explosion

à l'intérieur d'un appartement, causant de graves brûlures à deux personnes.

APS

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Lundi 13 mars 2017

ÉTATS-UNIS :

L'état de catastrophe déclaré au Texas à la suite d'un feu de forêt

déclaré au Texas à la suite d'un feu de forêt Quatre personnes ont trouvé la mort

Quatre personnes ont trouvé la mort dans un feu de forêt qui s'est propagé dans six comptés du nord du Texas, incitant les autorités locales à déclarer l'état de catas- trophe, a annoncé un haut respon- sable local. "Cette mesure vise à dé- bloquer une aide gouvernemen-

SLOVAQUIE :

Plus de 1.000 personnes marchent contre l'extrémisme

tale dans les six comtés de la région de Panhandle", a indiqué le gou- verneur du Texas, Greg Abbott. Le feu de forêt, qui a éclaté lundi dernier, a brûlé environ 1.935 kilo- mètres carrés de terres. Environ 10.000 têtes de bétail et de chevaux ont été déplacées.

têtes de bétail et de chevaux ont été déplacées. Plus de 1.000 personnes, dont de nombreux

Plus de 1.000 personnes, dont de nombreux politiciens, se sont rassemblées lors d'une marche contre l'extrémisme et le fas- cisme samedi à Bratislava, capi- tale slovaque. «Ce n'est plus suffisant de faire partie de la majorité silencieuse rejetant l'extrémisme et le fas- cisme, il faut désormais faire en- tendre son opinion», a affirmé lors d'un discours le maire de Bratis- lava, Ivo Nesrovnal. La capitale slovaque a une longue histoire de tolérance, a voulu rappeler le

INDE :

5 morts dans un incendie dans une usine de feux d'artifice

Au moins cinq personnes ont été tuées et quatre au- tres blessées dans un incendie dans une usine de feux d'arti- fice dans l'Etat in- dien de Tamil Nadu (sud), ont indiqué des responsables. L'incendie a démarré samedi dans la ville de Sivakasi, dans le district de Virudhu- nagar, à 543km au sud de Chennai, ca- pitale de l'Etat de Ta- mil Nadu. «Cinq personnes, dont trois femmes, ont été tuées et qua-

tre autres grièvement blessées dans un in- cendie dans une usine de feux d'arti- fice», a indiqué un responsable du gou- vernement local à Vi- rudhunanar, ajou- tant que «l'accident a

maire. Selon le gouverneur de la région de Bratislava, Pavol Freso, tous les démocrates, de droite comme de gauche, doi- vent se battre ensemble contre l'extrémisme. «C'est pour cela que c'est im- portant de nous réunir et de mon- trer que nous sommes assez nom- breux pour vaincre le fascisme sous toutes ses formes», a ajouté M. Freso. Cette marche faisait partie d'une série d'événements organisés sous le thème «Mobili- sation anti-fasciste».

organisés sous le thème «Mobili- sation anti-fasciste». eu lieu lors du mé- lange de matériels chimiques

eu lieu lors du mé- lange de matériels chimiques pour fa- briquer des pétards dans l'usine privée». Les victimes sont des employés de l'usine. APS

MADAGASCAR:

Le cyclone Enawo a tué 50 personnes

Le passage cette semaine du cyclone tropical Enawo sur l'île de Madagascar a causé la mort de 50 personnes, et fait et plus de 176.000 sinistrées, selon un nouveau bilan annoncé samedi par le Bureau national de Gestion des risques et des catastrophes (BNGRC).

Un précédent bilan faisait état de 38 morts et 53.000 déplacés. Thierry Venty, secrétaire exécu- tif du BNGRC, a en outre indiqué que 137 sites d'hébergement d'ur- gence avaient été ouverts pour ac- cueillir les sinistrés. Formé dans l'océan Indien, le cyclone a frappé mardi à la mi-journée les côtes nord-est de Madagascar, dans la ré- gion d'Antalaha, accompagné de pluies diluviennes et de vents souf-

BOLIVIE/UE:

Agitations autour de la culture légale de la coca

Le président bolivien Evo Morales a critiqué samedi la remise en question par l'Union européenne de sa coo- pération dans la lutte contre la drogue, après que La Paz ait décidé de doubler la surface de culture légale de la feuille de coca. Une nouvelle loi, pro- mulguée par M. Morales mer- credi, fait passer la surface de culture légale de la feuille de coca de 12.000 à 22.000 hec- tares. Or, selon une étude finan- cée par l'Union européenne en 2013, quelque 14.700 hectares de coca sont suffisants pour couvrir la demande légale. Si elle est le composant de base de la cocaïne, la feuille de coca est aussi traditionnelle- ment mastiquée et infusée dans les Andes pour lutter contre la faim, la fatigue et les effets de l'altitude. En réaction à la nouvelle loi, l'ambassadeur de l'UE en Bolivie Leon de la Torre a jugé nécessaire de «recentrer pré- cisément la coopération» en- tre La Paz et Bruxelles. M. de la Torre n'a pas pré- cisé quels contours prendrait cette nouvelle forme de coopé- ration, mais Evo Morales, lui- même ancien cultivateur de feuilles de coca, a jugé sa- medi que «ne plus coopérer» serait «un peu contradictoire». L'Union européenne est au- jourd'hui le premier parte- naire du pays sud-américain dans la lutte contre les stupé- fiants depuis 2008 et l'expul- sion de l'agence antidrogue américaine (DEA), accusée de «comploter».

antidrogue américaine (DEA), accusée de «comploter». flant en rafales jusqu'à 290 km/h. Il a le lendemain

flant en rafales jusqu'à 290 km/h. Il a le lendemain touché Anta- nanarivo, en plein centre de l'île, avant d'être reclassé par les services météorologiques locaux en «dé- pression tropicale» puis de quitter le territoire malgache. Selon la Croix-Rouge, il s'agit du plus puis- sant cyclone qui frappe Madagas- car depuis le cyclone Giovanna en 2012. Cette année-là, Giovanna et la tempête tropicale Irina y avaient

GÉORGIE:

De nombreux blessés lors d'affrontements entre policiers et manifestants

fait 112 morts et 90.000 sinistrés. Enawo a traversé Madagascar alors que l'île souffre déjà d'une in- tense sécheresse qui a entraîné une hausse du prix du riz, l'aliment de base des populations, et de graves pénuries alimentaires, no- tamment dans le Sud. Des vidéos publiées sur les médias sociaux ont montré des arbres déracinés, des routes inondées et des toits de tôle ondulée arrachés par le cyclone.

De nombreuses

ser

les manifestants

voitures de police

personnes ont été

qui

leur lançaient des

dans les rues de Ba-

blessées et hospitali- sées hier à la suite d'affrontements en-

pierres, selon les mé- dias. Onze policiers et

toumi, a rapporté la chaîne de télévision géorgienne Rustavi-

tre la police et des

dix

manifestants ont

2. Pour tenter de cal-

centaines d'émeutiers

été

hospitalisés pour

mer la situation, le

à Batoumi, en Géor-

des

blessures et des

ministre géorgien de

gie, ont rapporté les

symptômes d'intoxi-

l'Intérieur, Giorgi

médias géorgiens. Les troubles ont

cation au gaz lacry- mogène, a déclaré à

Mgebrichvili, a an- noncé qu'il avait or-

éclaté après une ma-

des

journalistes le mi-

donné de remettre en

nifestation spontanée d'habitants de Ba-

nistre de la Santé du gouvernement régio-

liberté les hommes qui avaient été arrê-

toumi qui protes-

nal

de Batoumi, Zaal

tés.

taient contre l'arresta-

Mikeladze. Le port de

Des responsables

tion par la police de plusieurs hommes qui refusaient de payer une amende pour stationnement illicite. Les policiers ont utilisé du gaz lacry- mogène et tiré des balles en caoutchouc

Batoumi, sur la mer Noire, est la deuxième ville de Géorgie et sa principale destination touristique. Les manifestants, principalement des jeunes, ont tenté de prendre d'assaut un commissariat de po-

de l'opposition géor- gienne ont déclaré que la colère du pu- blic était montée der- nièrement à Batoumi en raison d'amendes d'un montant dispro- portionné infligées par la police pour des infractions mineures

pour tenter de disper-

lice

et ont brûlé des

au code de la route.

GUATEMALA/FOYER INCENDIÉ:

38 morts, selon un nouveau bilan

Le bilan de l'incendie d'un foyer pour mineures au Guatemala s'élève désormais à 38 adolescentes tuées, après la décès de deux jeunes filles des suites de leurs blessures, a-t-on indiqué samedi de sources médi- cales. Les deux adolescentes sont mortes dans l'unité de soins inten- sifs de l'hôpital public Roosevelt, l'un des deux centres où ont été acheminées les survivantes du sinis- tre, a précisé l'établissement dans un communiqué. Quinze jeunes filles sont encore hospitalisées, dont neuf sont dans un état critique. Toutes les victimes avaient entre 14 et 17 ans. L'enquête pour détermi- ner les causes de l'incendie se pour-

suit. Le sinistre s'est produit mercredi au foyer Hogar Seguro («foyer sûr») Virgen de la Asuncion, situé à San José Pinula, à 10 kilomètres à l'est de Guatemala. Le refuge avait une ca- pacité de 400 places, pour filles et gar- çons. Huit cents s'yentassaient tou- tefois. L'enterrement des victimes a débuté vendredi. L'Institut des sciencesmédico-légalesn'atoutefois pas rendu tous les corps, certains d'entre eux, méconnaissables en raison des brûlures, devant être en- core identifiés à l'aide d'échantillons d'ADN. L'établissement, ouvert en 2006, dépend du secrétariat du Bien- être social de la présidence guatémal- tèque.

Lundi 13 mars 2017

SANTÉ

DK NEWS 11

LE MINISTRE DE LA SANTÉ M.BOUDIAF L’A AFFIRMÉ :

«Lancement effectif des opérations de greffe du rein ces trois dernières années »

de greffe du rein ces trois dernières années » Le ministre de la Santé, de la

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a affirmé samedi à Blida que les opérations de greffe du rein en Algérie ont connu un «lancement effectif» durant les trois dernières années.

 

M. Bourdiaf qui présidait les

greffe d'organes, à l'hôpital Frantz

vaux d'une journée d'étude sur la

travaux d'une journée d'étude sur

Fanon à laquelle ont pris part des

greffe d'organes qu'il présidait à

la

greffe d'organes à l'occasion de

médecins spécialistes de diffé-

l'occasion de la célébration de la

la

célébration de la Journée mon-

rentes wilayas du pays, le ministre

L'Institut national du rein et de

journée mondiale de la greffe du

diale de la greffe du rein, avait dé- claré à la presse que les autorités publiques accordaient un intérêt

a écouté un exposé sur le bilan de plusieurs établissements hospi- taliers spécialisés dans la trans-

rein. Ce projet, le premier de son genre au niveau national, compte

particulier à cette spécialité qui est l'unique moyen pour le traitement de l'insuffisance rénale notam- ment au dernier stade. 166 transplantations rénales ont été pratiquées en 2014 et 257 au- tres l'année dernière, a rappelé M. Boudiaf qui a ajouté que l'année 2016 a connu un «léger retard» avec 244 opérations. Il a dans ce sens appelé les malades à trouver un donneur d'organe comme étant

plantation rénale à l'instar de ceux d'Oran, Tlemcen, Annaba, Alger et Blida. Le ministre a critiqué le travail de certains de ces établissements sanitaires sur les plans matériel et humain, notamment ceux d'Oran et valorisé les résultats positifs réalisés par d'autres comme celui d'Annaba.

un hôpital spécialisé dans la greffe d'organes composé de 10 services à l'instar d'un service spécialisé dans la greffe d'organes pour les enfants et un institut de re- cherches, de conférences et de colloques scientifiques. Par ailleurs, le ministre a indi- qué que le nouveau projet de loi qui sera présenté prochainement devant le Parlement, introduira un «changement dans le système

la

seule solution pour mettre fin à

greffe d'organes, sera mis en

sanitaire en Algérie de manière à

leurs souffrances. Le ministre a soutenu que l'Etat assurera la prise en charge à tout malade qui trouvera un donneur d'organe, exprimant le souhait de voir l'opération de don d'organe se développer dans le futur entre vi- vants et à partir de cadavres. Le ministre a souligné que neuf (9) établissements hospitaliers spécialisés pratiquent ce genre de greffes. Il a indiqué par ailleurs que quatre (4) autres établissement hospitaliers souffrent d'«insuffi- sances qui seront rattrapées dans le futur en vue de les habiliter à pratiquer ce genre d'interventions chirurgicales». Lors de la rencontre organisée

service durant le premier semestre 2017 Le ministre de la Santé, de la Po- pulation et de la Réforme hospita- lière, Abdelmalek Boudiaf, a af- firmé samedi à Blida, que l'Institut national du rein et de greffe d'or- ganes situé à l'hôpital Frantz Fa- non, sera mis en service durant le premier semestre 2017. «Toutes les mesures néces- saires pour garantir la mise en service de ce projet, dont la pre- mière prière avait été posée par le Président de la République M.Ab- delaziz Bouteflika en 2006, seront prises pour garantir sa mise ne ser- vice au plus tard durant le premier semestre 2017», a indiqué M. Bou-

faire de ce dernier une référence au sein de l'Organisation mon- diale de la Santé (OMS). M. Boudiaf a réfuté l'existence d'une pénurie de médicaments, soulignant que le problème rele- vait d'une «mauvaise gestion et organisation», ce qui est «inac- ceptable». Il a dans ce sens mis l'accent sur l'importance d'éviter ce genre de si- tuations dans le futur à travers l'adoption au préalable d'un plan d'action. Le ministre a relevé la ten- dance vers la numérisation du secteur de la santé en vue d'éviter ce genre de désagréments, esti- mant que le recours aux nouvelles technologies est désormais plus

à

l'Institut national du rein et de

diaf à la presse en marge des tra-

qu'une nécessité.

CAMPAGNE DE VACCINATION R-R:

Boudiaf dément l'hospitalisation d'un ou d'une élève

Le ministre de la Santé, de la Po- pulation et de la Réforme hospita- lière, Abdelmalek Boudiaf, a dé- menti samedi à Blida, l'hospitalisa- tion d'un ou d'une élève ayant été vacciné au R-R, inscrit dans le calen- drier vaccinal national. Le ministère de la Santé «n'a en- registré depuis le lancement de la campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole, aucune ad- mission d'un ou d'une élève à l'hô- pital après avoir reçu une dose du vaccin R-R qui permet de les prému- nir contre ces maladies à l'avenir»,

a déclaré M. Boudiaf en marge des

travaux de la journée d'étude sur la greffe d'organes qu'il présidait à l'Institut national du rein et de greffe d'organes, à l'hô- pital Frantz Fanon. Il a tenu à rassurer, à cette occasion, les parents d'élèves concernant la qualité et l'innocuité des vac- cins inscrits dans le calendrier vaccinal national, pré- cisant que l'«Etat ne peut en aucune manière, ache- ter un médicament pouvant représenter un danger pour la santé publique». Il a dénoncé également les

pour la santé publique». Il a dénoncé également les auteurs de ces rumeurs. D'autre part, M.

auteurs de ces rumeurs. D'autre part, M. Boudiaf a appelé tous les pa- rents d'élèves à ne pas être influen- cés par ces rumeurs «qui seront abandonnées dans les tous pro- chains jours» et à permettre à leurs enfants de se faire vacciner. Ce vac- cin est destiné aux élèves ages de 6 à 14 ans, a-t-il encore dit avant de rap- peler que près de 500 000 élèves avaient bénéficié de ce vaccin à ce jour. Il a ajouté enfin, que l'opération de vaccination qui avait atteint un taux de 13% se poursuivait dans les différents établissements éducatifs, soulignant que sur un total de 194 pays membres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), 160 ap- pliquaient ce calendrier de vaccination dont l'Algérie qui annoncera, dans deux ans, l'éradication définitive de cette maladie. En vue de mettre fin à ces rumeurs, un nombre d'experts algériens se réuniront demain dimanche au ministère de la Santé pour rédiger un communiqué explicatif sur les bienfaits de ce vaccin sur la santé et qui sera distribué à l'ensemble des medias.

17 ES JOURNÉES DE PSYCHIATRIE ABRITÉES PAR LE CHU NEDIR MOHAMED DE TIZI-OUZOU

Amélioration dans la prise en charge des maladies mentales en Algérie

dans la prise en charge des maladies mentales en Algérie La prise en charge des mala-

La prise en charge des mala- dies mentales à connu une «amé- lioration notable» ces 20 der- nières années, ont relevé samedi les participants aux 17es jour- nées de psychiatrie abritées par le Centre Hospitalo-universi- taire (CHU) Nedir Mohamed de Tizi-Ouzou. Le psychiatre et Directeur gé- néral de ce CHU, Abbes Ziri, a noté que la psychiatrie a connu une «véritable révolution» dans le monde et en Algérie à travers une meilleure identification et ca- tégorisation des différents trou- bles psychiatriques permettant ainsi un traitement plus ciblé. «Les maladies sont bien réperto- riées et sont donc mieux prises en charge», a-t-il expliqué. Le même spécialiste a cité l’exemple de la schizophrénie, une des pathologies mentales les plus fréquentes dans le monde avec une prévalence de 0,5% à 1% et un taux d’incidence de 2 à 4 pour 10 000 habitants, et dont l’amélioration et la précision du diagnostic permetent de dissocier cette pathologie des troubles bi-

polaires et de la dépression, et d’apporter un traitement spéci- fique a chacune de ces maladies, a-t-il détaillé. A propos de cette pathologie, Dr. Messaoud qui a présenté une communication sur la schizo- phrénie, a insisté sur l’impor- tance de la prise en charge pré- coce du patient, afin de l’aider à prendre conscience de sa patho- logie et à accepter son traite- ment, de préserver ses capacités cognitives et d’adaptation pour contribuer à l’autonomie et à la qualité de vie de prévenir les re- chutes, entre autre. Les participants à cette ren- contre, qui a regroupé des spécia- listes d’Algérie, de France et de Tunisie, ont indiqué que le diag- nostic précoce et l’utilisation de nouvelles molécules dans le trai- tement des troubles mentaux, garantissent une meilleurs stabi- lisation des patients. Le Pr Gilbert Ferry (France) a insisté, quant à lui, sur l’importance du suivi ré- gulier du traitement dont l’inter- ruption entraîne des rechutes chez le malade.

ROUMANIE:

La rougeole tue 17 enfants non vaccinés depuis septembre

La rougeole a tué 17 enfants en Rou- manie depuis sep- tembre dernier et des milliers d'au- tres personnes ont contracté cette ma- ladie extrêmement contagieuse alors que le pays est confronté à une sé- rieuse épidémie de- puis 2016, ont rap- porté des médias lo- caux samedi. «Les malades dé- cédés sont des en- fants qui n'avaient pas été vaccinés», a précisé le ministre de la Santé Florian Bodog, précisant que «la dernière vic- time du virus étant une fillette âgée de moins de deux ans de Satu Mare (nord)». «Plus de 3.400 personnes ont contracté le virus depuis février 2016,

aucun décès en 2015», a ajouté le mi- nistre qui a appelé la population à se faire vacciner, a rap- porté le site web Hotnews.ro. «C'est le seul moyen efficace de prévenir la mala- die», a-t-il martelé, soulignant que «le taux de vaccination anti-rougeole en Roumanie est de 80% pour la pre- mière dose et de 50% pour la deuxième». L'Orga- nisation mondiale de la Santé (OMS) recommande un taux de 95%. La pauvreté, le manque d'accès aux services médicaux mais aussi le nom- bre croissant de pa- rents qui refusent la vaccination de leurs enfants sont à

nomène. Des asso- ciations religieuses et des figures pu- bliques ont mené ces dernier temps des campagnes anti-vaccination. Plusieurs autres pays de l'UE ont éga- lement été confron- tés à des foyers de rougeole en 2016 et cette année. Selon le Centre européen de prévention et de contrôle des mala- dies (ECDC), même si les pays euro- péens font des pro- grès continus vers l'élimination de la rougeole, six Etats sont toujours consi- dérés comme ayant encore une trans- mission endémique de la maladie: la Bel- gique, la France, l'Allemagne, l'Italie, la Pologne et la Rou- manie.

contre sept cas et

l'origine de ce phé-

APS

12 DK NEWS

SAN

Lundi 13 m

LE MANQUE DE SOMMEIL SERAIT SOURCE DE FAUX SOUVENIRS

Une récente étude américaine a permis d'observer l'effet de la fatigue sur la mémoire, avançant que la fatigue favoriserait la création de faux souvenirs.

On a tous déjà éprouvé de la difficulté à se rappeler d'un événement lorsque l'on est fatigué. Cependant, le manque de sommeil serait également synonyme de faux souvenirs. Publiée le 16 juillet dernier dans la revue scientifique Psychological Science, une étude américaine a montré que la mémoire devenait moins fiable lorsque l'on manquait de sommeil. Pour ce faire, les chercheurs en psy- chologie de l'Université de Californie et du Michigan ont fait appel à 193 per- sonnes pour remplir un questionnaire. Parmi elles, 28 personnes avaient dormi moins de cinq heures la nuit passée. Le questionnaire comprenait une fausse information : il s'agissait de pré- ciser si l'on avait visualisé la vidéo du crash du quatrième avion détourné en Pennsylvanie, après le 11 septembre 2001. La vidéo soi-disant « largement dif- fusée » du crash n'existait pas en réalité, seules des images de l'avion au sol avaient circulé. Pour autant, parmi les 28 individus ayant peu dormi, 54% ont dé- claré avoir bel et bien vu la vidéo, contre seulement 33% chez les 165 autres indi- vidus. Cette différence significative ex- prime bien l'influence de la fatigue sur nos souvenirs. Deux autres expériences menées par cette même équipe ont également per- mis de montrer qu'il était possible de « falsifier » les souvenirs récents d'un in- dividu, et que cela était d'autant plus fa- cile lorsque la personne était fatiguée.

plus fa- cile lorsque la personne était fatiguée. Cette étude, en plus de souligner le fait

Cette étude, en plus de souligner le fait que la mémoire humaine n'est pas fiable, pose la question des témoignages visuels lors de condamnations. Si la vic- time est fatiguée, elle pourrait dire re-

connaitre telle ou telle personne comme son agresseur, en se basant sur des faux souvenirs, et entrainer ainsi une erreur judiciaire. Tout l'enjeu est désormais de trouver

un moyen de différencier le vrai du faux souvenir, en sachant qu'un faux souvenir utilise les mêmes structures cérébrales que le vrai souvenir, dupant l'individu fatigué lui-même.

LE SYNDROME DE FATIGUE CHRONIQUE TOUCHE AUSSI LES ADOLESCENTS

Les adolescents sont, eux aussi, touchés par le syn- drome de fatigue chronique. Une pathologie qui nuit à leur présence à l'école. Le syndrome de fatigue chronique (SFC) toucherait aussi les adolescents de 13 à 16 ans, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale Pediatrics. Pendant l'année scolaire 2% d'entre eux en sont atteints pendant 6 mois et 3% pendant 3 mois. En conséquence, ces lycéens vont manquer plus d'une demi-journée de cours chaque semaine. Les chercheurs de l'Université de Bristol (Royaume-Uni) ont réalisé une étude avec 5 756 jeunes participants âgés de 13 à 16 ans. Les conclu- sions de leur enquête ont montré que les filles sont 2 fois plus susceptibles que les garçons de souffrir de SFC, comme les enfants des familles les plus démunies. Les scientifiques ont surtout insisté sur le fait le SFC présent chez les adolescents est souvent non diagnosti- qué. En fait, 2% des adolescents de 13-16 ans sont affectés par cette pathologie sur une période de 6 mois et près de 3% d'entre eux en souffrent sur une période de plus de 3 mois. Chez la majorité (94%) des adolescents at- teints, le diagnostic n'est pas posé et en moyenne, les collégiens affectés manquent plus d'une demi-journée d'école chaque semaine. Le syndrome de fatigue chronique est un état de fa- tigue constant et répété qui ne diminue pas après le repos et qui souvent n'a pas de cause identifiée. Les pa- tients atteints du SFC constatent, en plus de la persis-

pa- tients atteints du SFC constatent, en plus de la persis- tance d'un état de fatigue

tance d'un état de fatigue continu et sévère, des gan- glions cervicaux sensibles, des troubles de la mémoire ou de la concentration, des maux de tête et un état fé- brile. En France, 150 000 personnes sont concernées par cette pathologie, selon les chiffres de l'Association française du syndrome de fatigue chronique. La fré- quence de cette maladie a été estimée par l'Organisation mondiale de la Santé entre 0,1% et 3% de la population. A ce jour, il est difficile de la diagnostiquer et aucun trai-

tement efficace n'existe pour la soigner. « A ce jour, aucun marqueur biologique ou organique ne permet d'identifier ce syndrome. C'est un diagnostic

difficile qui requiert l'exclusion des autres maladies res- ponsables de fatigue chronique (exemple : cancer , ma- ladies endocriniennes, maladies inflammatoires

) » rap-

systémiques, psychiatriques, auto-immunes

pelle l'Association française du syndrome de fatigue chronique.

In topsanté.fr

ars 2017

DK NEWS 13

Le syndrome

de fatigue

chronique,

une maladie

honteuse ?

Le syndrome de fatigue chronique, une maladie honteuse ? Les personnes touchées par le syndrome de

Les personnes touchées par le syndrome de fatigue chronique sont anxieuses et stressées mais dissimulent majoritairement leurs symp- tômes et émotions. Le syndrome de fatigue chronique est une pathologie vécue comme honteuse et les malades ont tendance à camoufler leurs symptômes et sentiments, selon les ré- sultats d'une étude publiée dans la revue médicale Health Psychology . Un com- portement qui implique des conséquences négatives sur la prise en charge de la ma- ladie. Les chercheurs du King College de Londres au Royaume-Uni ont mené une étude avec 160 participants dont la moitié était diagnos- tiquée atteinte du syndrome de fatigue chronique . Les volontaires ont observé un clip pénible. La moitié de chaque groupe a été chargée de réprimer ses émotions et l'autre d'exprimer ses senti- ments comme elle le sou- haitait. Leurs réactions ont été filmées et évaluées par des observateurs indépen- dants. Les scientifiques ont mesuré l'activité électroder- male (la réponse de conduc- tance de la peau) qui a été utilisée comme une mesure de l'excitation du système nerveux sympathique et les niveaux de stress des parti- cipants. Les résultats de l'expé- rience ont montré que les personnes qui souffrent du syndrome de fatigue chro- nique sont plus émotives, anxieuses et stressées que le groupe témoin. Pour autant, elles sont majoritairement dans le déni de leur souf- france et de leurs symp- tômes. « Ces personnes ne vont pas communiquer sur leurs expériences de symptômes ou sur leur stress, à d'autres personnes. Et c'est un obs- tacle de plus pour recevoir le soutien approprié. Il s'agit bien d'une association, à ce stade, et l'étude ne suggère pas de lien de causalité entre la suppression émotionnelle et le syndrome lui-même », expliquent les auteurs de l'étude.

FATIGUE

:

COMMENT NE PLUS

S'ÉCROULER TOUS

LES SOIRS

Dès qu'on arrête de bouger (gérer les enfants, le dîner) et qu'on se pose 5 minutes

sombre quasi illico. Du coup, les soirées sont sérieusement abrégées, et on se réveille un peu ha- garde avant de se traîner jusque sous la couette.

on bascule et

Le diagnostic de la naturopathe

Le manque de dopamine et de noradréna- line est flagrant dans ce cas de figure, tou- jours lié à l'épuisement des surrénales qui entraîne un manque de vitamines, une démi- néralisation ( manque de magnésium , fer, vi- tamines du groupe B notamment vitamine B12, sélénium et oméga 3) et une faiblesse des fonctions principales. Le gras est mal consommé, le fer non transformé, le foie plein de toxines La solution : un gros plein de vitamines et minéraux qui aide à mieux résister la journée et à relancer les fonctions vitales, y compris le soir pour ne plus sombrer.

Le minéral indispensable

C'est le magnésium , dont il faut fortement recharger le corps. On le choisira sous forme de bicyclinate de magnésium (2 comprimés de 180 à 200 mg le matin et autant le soir au cours du dîner), associé à de la taurine (sti- mulante) qui permet de bien l'assimiler. A prendre en cure de 2 mois consécutifs. (D- Stress, lab. Synergia)

Les bons compléments

En premier lieu, la spiruline , une petite algue bleue ultra-chargée en oligo-éléments (70% de sa composition) et en acides aminés (30%), et surtout complètement naturelle. On la trouve sous forme de comprimés compres- sés très pratiques, plus pratiques et préféra- bles aux gélules. On part pour une cure intensive : 5 comprimés le matin et 5 le soir pendant 2 mois. Autre solution, la spiruline en paillettes (attention, ça a plus de goût !), à raison d'au moins une cuillère à soupe par jour. Ensuite, on fait le plein d'acides gras Oméga-3, 6 et 9, mais surtout d'oméga-3 , qui soutiennent le cerveau et l'organisme. La source idéale ? L'huile de caméline, en gé- lules ou en bouteille (en boutiques bios), prendre 2 CS/jour, toujours crue, pendant 4 à 6 mois par an et idéalement tout l'hiver pour recharger l'organisme.

L'instant «coup de fouet»

On travaille un point de la rate (R6), qui se situe à l'intérieur de la jambe, 4 doigts (hori- zontalement) au dessus de la malléole interne : on le stimule par des mouvements circu- laires appuyés du pendant 2 minutes sur chaque jambe. Et pour terminer par un vrai

2 minutes sur chaque jambe. Et pour terminer par un vrai regain d'énergie, on va tapoter

regain d'énergie, on va tapoter son dos, juste derrière les omoplates, avec ses poids fermés, pendant quelques minutes.

Le geste tonique qui sauve

Le "paït", qui est un tapotage du corps tout entier redonne de l'énergie immédiatement et pour au moins 3 ou 4 heures. On part des reins en tapotant, on descend sur l'extérieur des jambes, puis les pieds, on remontre par l'intérieur des jambes, puis le ventre, et poi- trine, on enchaîne avec l'intérieur d'un bras jusqu'à la main puis on remonte par l'exté- rieur du même bras jusqu'à l'épaule pour finir par le crâne et enfin le visage. On effec- tue 4 fois le trajet complet et c'est reparti pour 4 heures sans faiblir !

Le dîner idéal

Un bol de crudités (exemple = une carotte, un morceau de radis noir et une demi bette- rave, râpées et mangées immédiatement pour une alimentation vivante, chargée en vi- tamines et minéraux frais ! Et une source de protéines végétales (type tofu) pour une di- gestion facile, avec un bol de féculents pour les réserves en glycogène, source d'énergie stockée dans les muscles et dans le foie pour le lendemain.

La petite détox

Les réveils entre 3 et 6 heures du matin sont souvent liés à un mauvais nettoyage du foie . Le soir avant de se coucher, on prend 2 ampoules d'un mélange radis noir, artichaut et romarin dans ½ verre d'eau, ou 3 compri- més de desmodium : la différence est nette après 3 jours seulement ! • Si on s'écroule dans le canapé mais une fois au lit, impossible de se rendormir : on ajoute de la rhodiola, une plante psychosti- mulante dite "adaptogène" qui coupe court aux cercles vicieux : prise le matin (1 gélule de 600 mg à 1 g / jour), elle va aider à mieux gérer le stress dans la journée. (Natur+ ou Biorho- dioia plus d'Energica natura). • On s'écroule mais on se réveille à 3h du matin : on ajoute la Fleur de Bach ® Original White Chesnut (fleur de marronnier blanc), qui fait taire les ruminations et pensées néga- tives, les préoccupations qui ont tendance à tourner en boucle ou un spray à la mélatonine qui aide à retrouver un sommeil harmonieux et durable. Si c'est un problème de "décalage" du sommeil (on s'est endormi profondément avant 21h et on a quasiment dormi d'un trait) : 2 ou 3 pulvérisations sur la langue dès le ré- veil nocturne, garder 1 mn en bouche avant d'avaler.

SOULAGER LA FATIGUE VISUELLE

La fatigue visuelle, c'est un peu le mal des temps modernes. Pour soulager les yeux rouges et fatigués, voici des recettes 100% naturelles et des astuces pratiques.

La camomille les chouchoute

Prenez des sachets de camomille , trempez-les dans de l'eau chaude, appliquez-les, tièdes, sur vos paupières fermées. Laissez agir si possible une vingtaine de minutes. Vous pouvez aussi faire une infusion de camomille et appliquer plusieurs fois par jour des compresses ou cotons à démaquiller imbibés de cette dernière.

Le geste malin

Dès les premiers signes de fatigue visuelle devant votre écran, appuyez légèrement et brièvement avec les doigts sur vos paupières fermées, cela plusieurs fois de suite. Pensez aussi à cligner des yeux régulièrement et à regarder au loin de temps à autre.

Les fleurs de bleuet apaisent les yeux irrités

Pollution, vent, soleil, pollen, poussière

, est très désagréable. Faites une infusion

ou cil dans l'œil

une irritation oculaire

de fleurs de bleuet (2 cuillerées à café dans 1 tasse d'eau bouillie), filtrez parfaitement et laissez refroidir. Appliquez sur vos yeux, en compresses ou avec des cotons à démaquiller, pendant 5 à 10 minutes. Il est possible aussi d'utiliser l'infusion en bains oculaires. Version toute prête : vous pouvez acheter de l'eau de bleuet (en pharmacie, certaines grandes surfaces ou en ligne) et poser sur vos paupières des cotons à démaquiller imbibés de lotion (à conserver au réfrigérateur).

14 DK NEWS

AFRIQUE

Lundi 13 mars 2017

TANZANIE

12 hauts responsables exclus du parti au pouvoir

Le parti du président tanzanien John Magufuli a annoncé avoir exclu de ses rangs 12 hauts responsa- bles accusés de «sabotage» lors de l'élection prési- dentielle de 2015. Le Chama cha Mapinduzi (CCM - Parti de la Révolution) a publié sur son site internet une liste des personnes exclues à la suite d'une réunion samedi soir de son comité exécutif national dans la capitale Dodoma, sous la direction du président Magufuli. Le responsable chargé de l'idéologie au sein du CCM, Humphrey Polepole, a expliqué, cité par des médias, que les exclus sont accusés d'avoir «saboté le parti et violé des principes», notamment lors des dernières élections de 2015, sans toutefois préciser quelle forme avait pris ce sabotage. Le comité exécutif national du CCM a par ail- leurs adressé «un sérieux avertissement» à quatre responsables, dont Emmanuel Nchimbi, un des membres de cet organe, qui a été sommé d'adresser à la direction du parti des excuses, selon les médias.

GAMBIE:

La Commission électorale commence à enregistrer les candidatures pour les législatives d'avril

La Commission électorale gambienne (IEC) a commencé à enregistrer les candidatures aux élec- tions législatives du 6 avril 2017, a indiqué un de ses responsables, Il s'agit du premier scrutin de l’ère post-Yahya Jammeh, qui a dirigé la Gambie plus de 22 ans, jusqu’à son départ en exil en janvier à la suite de sa défaite à la présidentielle, du 1er décembre 2016 face à Adama Barrow, candidat d’une large coali- tion d’opposition. Au premier jour, jeudi, du dépôt des candida- tures qui se poursuit jusqu’à dimanche, l’IEC a reçu des dossiers de deux partis politiques et d’indépen- dants, a indiqué le porte-parole de la Commission, Joe Colley. Ces formations sont l’Alliance patriotique pour la réorientation et la construction (APRC) de Yahya Jammeh, et le Congrès démocratique de Gambie (GDC), dont le responsable, Mama Kandeh, était un des trois candidats à la présidentielle, avec MM. Jammeh et Barrow. Des dossiers sont encore atten- dus de six autres partis et d’indépendants. L’Assemblée nationale compte 53 députés: 48 élus et cinq nommés par le président, pour un mandat de cinq ans. L’APRC avait remporté une victoire écrasante aux précédentes législatives, en 2012, boycottées par six des principaux partis d’opposition à Yahya Jammeh, qui accusaient son régime «d’abus de pouvoir». L’ex-parti au pouvoir est confiant dans ses chances de «dominer l’Assemblée nationale», a dit son responsable de campagne, Yankuba Colley. «Nous sommes le plus grand parti» gambien, a-t-il assuré à des médias. Au sein de la nouvelle majorité, emmenée par le Parti démocratique unifié (UDP) qui fût la princi- pale formation de l’opposition à Yahya Jammeh, l’heure semblait au divorce, selon des sources internes citées par les médias. «Nous n’avons pas pu trouver un accord» sur les listes de candidatures, a affirmé un responsable de la coalition jeudi soir. «Un des partis veut que 36 des 53 circonscrip- tions électorales lui soient réservées. Nous allons nous séparer», a-t-il dit, sans donner d’autres préci- sions. La campagne présidentielle d’Adama Barrow a été soutenue par sept partis de l’ancienne opposi- tion, dont l’UDP, et une personnalité indépendante. Tous sont représentés dans le gouvernement com- prenant 17 ministres, dont les six derniers ont prêté serment jeudi.

TUNISIE

Des partis politiques appellent

à la concrétisation des grandes réformes de l'Accord de Carthage

Des partis politiques et organisations signataires de l'Accord de Carthage, ayant réitéré leur soutien au gouvernement d'union nationale dirigé par Youssef Chehed, ont appelé à la mise en place de commissions spéciales pour la concrétisation des différents volets du document et le lancement des grandes réformes en Tunisie, ont rapporté des médias tunisiens.

A l'issue de leur réunion samedi avec le chef de gou- vernement Youssef Chahed, les signataires du docu- ment intitulé «Accord de Carthage», ont lancé cet appel à concrétiser les grandes réformes notam- ment dans les domaines de la couverture sociale, de l'administration et de la fonction publique, selon les médias tunisiens. La réunion s'est dérou- lée en présence de repré- sentants de l'Union géné- rale tunisienne du Travail (UGTT), de l'Union tuni- sienne du commerce, de l'industrie et de l'artisanat (UTICA), de l'Union tuni- sienne de l'agriculture et de la pêche (UTAP) ainsi que avec des représentants des partis politiques, signa- taires du Document de Carthage, à l'exception du Mouvement Echaâb et du Mouvement Machrou Tounes, ajoute la même source. Le président du mouve- ment Ennahdha, Rached Ghannouchi, a indiqué à ce propos qu'il «existe des mécanismes à même de faire sortir le pays de la crise financière actuelle». Ghannouchi a souligné, en outre, l'«importance de la coordination entre les blocs parlementaires des partis soutenant le gouver- nement afin qu'ils puissent présenter leurs remarques à propos des projets de lois soumis par le gouverne- ment à l'Assemblée des représentant du peuple». Le président du bloc par- lementaire de Nidaa Tounes, Sofien Toubel, a, quant à lui, souligné l'im- portance de créer des com-

à lui, souligné l'im- portance de créer des com- missions en plus d'une commission créée pour

missions en plus d'une commission créée pour la réforme de l'éducation. Toubel a affirmé que cette réunion a confirmé l'engagement des organisa- tions et partis politiques signataires du document à soutenir le gouvernement dans les grandes réformes qu'il engage. Le secrétaire général de l'Union Générale Tunisienne du Travail, Noureddine Tabboubi, a pour sa part, affirmé l'«atta- chement de l'Union à la concrétisation du docu- ment de Carthage». Tabboubi a indiqué par ailleurs, qu'un calendrier de réunions d'experts a été mis en place pour la concré- tisation des accords du document de Carthage.

Progrès économiques et avancées contre le terro- risme

Depuis la signature de l'Accord de Carthage en juillet 2016, et «en dépit de

la persistance de la situa- tion difficile que traverse la Tunisie, notamment dans les équilibres financiers, le gouvernement a réalisé des progrès dans la mise en £uvre des points inscrits dans le document», a affirmé samedi le chef du gouvernement tunisien Youssef Chahed. «Le gouvernement a réussi notamment à relan- cer la production, à com- battre le terrorisme et à améliorer les taux de crois- sance», a-t-il expliqué à l'issue de sa réunion avec les signataires du Document de Carthage, tout en réaffirmant la détermination du gouver- nement à mettre en appli- cation les différents points du Document de Carthage. Selon lui, la réunion a permis d'envisager de ren- forcer les concertations entre le gouvernement et les groupes parlementaires «alliés» et de tenir des réu- nions périodiques entre le

gouvernement et les signa- taires du Document de Carthage qui continuent de soutenir le gouverne- ment. La réunion s'est dérou- lée en présence de repré- sentants de l’Union géné- rale tunisienne du Travail (UGTT), de l’Union tuni- sienne du commerce, de l'industrie et de l’artisanat (UTICA) et de l'Union tuni- sienne de l'agriculture et de la pêche (UTAP) ainsi que avec des représentants des partis politiques, signataires du Document de Carthage, à l’exception du Mouvement Echaâb et du Mouvement Machrou Tounes. Intitulé «Accord de Carthage», le document, issu de l'initiative du prési- dent tunisien Béji Caid Essebsi, datée du 2 juin 2016 en faveur d'un gou- vernement d'union natio- nale, est censé après - l'ins- talation du gouvenrment d'union-, ouvrir la voie à de grandes réformes. Le document signé par diverses formations poli- tiques tunisiennes ainsi que le Patronat UTICA et le syndicat UGTT, est le fruit d'une démarche qui avait été lancée à un moment où la Tunisie avait connu une crise politique et des diffi- cultés économiques et sociales, et à la lumière des défis dans la lutte contre le terrorisme», souligne l'in- tiative.

Un policier tué et deux autres blessés dans une «attaque terroriste»

Un policier a été tué et deux autres blessés, dans la nuit de samedi à dimanche dans le sud de la Tunisie, lors d'une «attaque terroriste», a rapporté une source sécuritaire cité par l'agence «TAP». «Un policier est décédé et deux de ses collègues ont été blessés, dans la nuit de samedi à dimanche, à Jenoura (déléga- tion de Kébili-sud), dans une attaque ter- roriste perpétrée contre une patrouille policière stationnée près d'un bureau de la Poste», a indiqué cette une source sécu- ritaire. «Quatre terroristes à bord de deux motos ont ouvert le feu en direction de la patrouille. Les trois policiers ont riposté tuant, sur place, un terroriste et blessant deux autres, le quatrième a pris la fuite. Un deuxième terroriste est mort à l'hôpi- tal régional de Kébili. L'autre blessé a été transporté à l'hôpital de Gabès», poursuit- t-on. «Dans cette fusillade, un policier a été gravement touché. Il est décédé à l'hôpi-

tal. L'un des deux policiers blessés a subi une intervention chirurgicale», affirme à l'agence TAP, une source médicale de l'hôpital. Selon la même source, «la police est encore à la recherche du quatrième terro- riste qui a pris la fuite. Une brigade spé- ciale a été dépêchée sur les lieux où elle a désamorcé trois explosifs dissimulés dans des sacs plastiques». Dans un communiqué rendu public dimanche, le ministère de l'Intérieur tunisien a affirmé que deux terroristes ont été tués et un autre blessé dans une attaque armée contre une patrouille des forces de l'ordre, dans la nuit de samedi à dimanche, à Kébili-sud, un quatrième terroriste est toujours recherché. Ripostant à cette attaque, un policier est mort et un autre a été blessé. Les quatre terroristes étaient à bord de deux motos dans lesquelles deux explo- sifs étaient dissimulés, selon les mêmes sources.

NIGERIA

L'armée nigériane libère 211 otages de Boko Haram

L'armée nigériane a libéré 211 otages du groupe terroriste Boko Haram dans l'Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria, a annoncé l'ar- mée hier. «Dans le cadre de l'opération Lafiya Dole, la 22e brigade a libéré samedi des otages dans les villages de Cingal Murye et Maja», a indiqué Sani Usman, porte-parole de l'armée, dans un communiqué.

Un terroriste a été neutralisé et onze véhicules à deux roues du groupe Boko Haram en fuite ont été saisis, a-t- il ajouté, notant qu'une brigade avait également escorté deux camions et 18 pick-up chargés de récupérer à Mala Maja des produits alimentaires pour les personnes déplacées. Depuis 2009, le groupe terroriste Boko Haram a fait plus de 20.000 morts et 2,3 millions de déplacés. Le Nigeria a accompli des

progrès considérables dans la lutte contre Boko Haram. En décembre, l'armée a chassé le groupe terroriste de la forêt de Sambisa, son plus grand camp d'entraînement dans le pays. L'armée intensifie ses patrouilles aériennes et terrestres dans le nord- est du pays, étendant son offensive dans la région de la Ceinture verte, près du Niger et du Tchad.

APS

Lundi 13 mars 2017 MONDE DK NEWS 15
Lundi 13 mars 2017
MONDE
DK NEWS
15

LE PRÉSIDENT SYRIEN, BACHAR AL-ASSAD AFFIRME

:

«Une réconciliation entre gouvernement et groupes armés est l'unique option pour un règlement du conflit en Syrie »

Le président syrien, Bachar al-Assad, a affirmé que les pourparlers de Genève sont un pas sur une longue voie pour résoudre la crise en Syrie, jugeant qu'une réconciliation entre gouvernement et groupes armés est l'unique option pour un règlement définitif du conflit.

«Les pourparlers doivent être inter-syriens», a souli- gné M. al-Assad dans une interview accordé à la chaîne chinoise de télévi- sion «Phoenix» et relayé par l'agence de presse syrienne Sana. Il a en outre relevé que «la délégation de l'opposi- tion n'était pas unifiée et qu'il y avait de différentes délégations de l'opposition à Genève». «Avec qui doit-on négo- cier en tant que gouverne- ment ? Qui est parmi elles est le négociateur ? qui représente-t-il ?», s'est ainsi interrogé le président syrien. Et de poursuivre : «Il n'y a pas eu de négociations cette fois-ci à Genève. La seule question dont on a discuté était l'ordre de jour». «C'est l'une des raisons pour les- quelles les pourparlers n'ont rien réalisé», a-t-il expliqué. Pour le chef d'Etat syrien, «un règlement en Syrie englobe deux volets», le pre-

L'attentat

en Syrie englobe deux volets», le pre- L'attentat mier concerne «la lutte anti- terroriste» qui représente

mier concerne «la lutte anti- terroriste» qui représente «un devoir pour le gouver- nement qui doit recourir à tous les moyens disponibles en vue d'éradiquer ce fléau

qui détruit le pays». Le deuxième volet est «le dia- logue». «Il y a le côté politique qui dépend de l'avenir de la Syrie et de la nature du

à Damas a fait 74 morts

régime politique dont on a besoin sans prendre en compte la forme de ce régime qui sera décidée par les Syriens par le biais d'un référendum», a-t-il précisé. «L'autre côté se repré- sente dans la tentative de pousser le nombre le plus important de personnes qui étaient affiliées aux terro- ristes et qui avaient commis des actes terroristes à retourner à leur vie normale et à renoncer à leurs armes contre l'amnistie avancée par le gouvernement». Et le président al-Assad de poursuivre : «Le seul règlement depuis le début de la guerre déclenchée contre la Syrie réside dans la réconciliation entre le gou- vernement et les hommes armés», se félicitant que «plusieurs de ces hommes avaient fini par adhérer au gouvernement et combat- tent actuellement à ses côtés de lui, alors que d'autres avaient déposé leurs armes et sont retournés à leur vie normale».

Le double attentat perpétré samedi dans la vieille ville de Damas a fait 74 morts, en majorité des pèlerins irakiens, selon un nouveau bilan établi dimanche par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Quarante-trois de ces victimes sont des pèlerins irakiens, venus se recueillir dans les mausolées situés dans la vieille ville, a précisé l'OSDH. Le double attentat qui a eu lieu près du cimetière de Bab al- Saghir a également provoqué la mort de 11 civils et 20 combat- tants progouvernement, ainsi que de huit enfants. La télévision d'Etat syrienne avait fait état samedi de 40 morts et 120 blessés, évoquant l'explosion de deux bombes posées par des terroristes.

ARABIE SAOUDITE-JAPON

bombes posées par des terroristes. ARABIE SAOUDITE-JAPON Le roi Salmane d'Arabie Saoudite entame une visite au

Le roi Salmane d'Arabie Saoudite entame une visite au Japon

Le roi Salmane d'Arabie saoudite a entamé hier une visite à Tokyo, la pre- mière d'un monarque saoudien depuis près d'un demi-siècle, selon des médias. Le souverain a été accueilli par le prince héritier Naruhito à l'aéroport de Haneda et doit s'entretenir lundi avec le Premier ministre Shinzo Abe avant d'être reçu mardi par l'empereur Akihito. Le roi Salmane est accompagné par un millier de personnes dans cette tournée asiatique qui l'a déjà mené en

dans cette tournée asiatique qui l'a déjà mené en Indonésie et en Malaisie. L'Arabie saoudite est

Indonésie et en Malaisie. L'Arabie saoudite est le principal fournisseur pétrolier du Japon, qui espère renforcer ses relations avec le royaume et l'aider à diversifier son éco- nomie, selon des responsables. Il s'agit de la première visite au Japon d'un souverain saoudien depuis celle du roi Fayçal en 1971. Mais le roi Salmane s'est déjà rendu dans l'archi- pel en 2014 en sa qualité de prince héri- tier. Après le Japon, le roi saoudien doit se rendre en Chine et aux Maldives.

PALESTINE-ISRAËL

Sept Palestiniens arrêtés au cours d'incursions israéliennes en Cisjordanie et El- Qods occupées

Sept Palestiniens, dont une jeune femme et un journaliste, ont été arrêtés par les forces d'occupation israéliennes en Cisjordanie et à El-Qods occupées, a rap- porté hier le Club des prisonniers palesti- niens. Ces Palestiniens, dont un journaliste de 28 ans et une jeune femme de 24 ans, ont été arrêtés au cours d'incursions israéliennes à Ramallah, al-Byra, Naplous et Toulkarem, ainsi que dans plusieurs quartiers d'El- Qods occupée, a indiqué le club. Les forces d'occupation israéliennes mènent quotidiennement des campagnes d'arrestation arbitraires à l'encontre de dizaines de Palestiniens en Cisjordanie et à El-Qods occupées.

CORÉE DU SUD

La présidente destituée a quitté le palais

La présidente sud-coréenne, Park Geun- Hye, a quitté le palais présidentiel hier, deux jours après avoir été destituée par la Cour constitutionnelle, ouvrant une nou- velle page dans l'histoire du pays, a rapporté l'agence de presse Yonhap. Mme Park a quitté la Maison bleue vers 10H00 GMT pour rejoindre sa résidence privée dans le sud de Séoul, où des cen- taines de partisans étaient rassemblés pour protester contre la décision de la haute juri- diction, selon l'agence. Des images diffusées en direct par la télé- vision sud-coréenne ont montré une limou- sine quittant la Maison Bleue, palais de la présidence, escortée par des dizaines de policiers à moto. «La présidente Park Geun- Hye vient de quitter la Maison Bleue pour sa résidence privée. Aucune déclaration n'a été faite à son départ», a déclaré un porte- parole de la présidence, Kim Dong-Jo cité par les agences. Quelque 800 policiers ont par ailleurs été mobilisés pour éviter des violences, après des manifestations de partisans et opposants de la présidente qui ont fait trois morts lors d'échauffourées avec les forces de l'ordre les jours précédents. La Cour constitutionnelle avait confirmé vendredi la destitution de Mme Park, votée en décembre dernier par l'Assemblée natio- nale, entraînant son départ effectif du pou- voir. Les juges ont estimé que Mme Park avait enfreint la loi en permettant à sa confi- dente secrète, Choi Soon-Sil, de se mêler des affaires de l'Etat et qu'elle avait contre- venu aux règles de la fonction publique. Première présidente démocratiquement élue à être destituée, Mme Park était depuis cloîtrée dans la Maison bleue, alors que des employés effectuaient des travaux dans sa résidence privée et la nettoyaient, selon les médias.

RUSSIE

Une détenue russe condamnée et graciée par Poutine libérée

Une détenue russe graciée par le président Vladimir Poutine après avoir été condamnée à presque huit ans de prison a été libérée hier, selon les médias locaux. La Télévision d'Etat a montré des images d'Oxana Sevastidi devant la prison de Lefortovo à Moscou, où elle était détenue, avant de monter dans une voiture avec son avocat. Oxana Sevastidi, une commerçante de 46 ans, avait été arrêtée en janvier 2015 par le FSB, et condamnée en mars 2016 pour un sms envoyé huit ans plus tôt, peu avant la courte guerre entre la Russie et la Géorgie. Mme Sevastidi avait envoyé en 2008 un SMS à un ami, qui travaillait pour les services secrets géorgiens.

ami, qui travaillait pour les services secrets géorgiens. Originaire de Sotchi sur la mer Noire, elle

Originaire de Sotchi sur la mer Noire, elle avait dit au site Meduza en décembre qu'elle avait «photographié des équipements militaires transportés sur un train» à la gare de Sotchi, tout près de la frontière avec la Géorgie. Elle avait assuré ignorer la profession de son ami géor- gien. La Cour suprême doit statuer sur son sort le 15 mars. La défense de Mme Sevastidi s'est félicitée de la grâce pré- sidentielle, mais annoncé qu'elle se battrait jusqu'à obte- nir que sa condamnation soit annulée. Le Kremlin avait annoncé le 7 mars que Vladimir Poutine, faisant preuve d'«humanité», avait décidé de gracier Oxana Sevastidi. APS

16 DK NEWS CULTURE Lundi 13 mars 2017
16 DK NEWS
CULTURE
Lundi 13 mars 2017

ALGER

L'artiste Sneak dévoile sa première installation

Une installation alliant art pictural, gra- phisme, street art, calligraphie et musique sur des thèmes communs à l'Egypte ancienne et l'art urbain a été inaugurée samedi à Alger par le plasticien et graphiste Sneak. Intitulée «Sneacatacombes», cette exposi- tion inaugurée au café littéraire «Le sous- marin», plonge le visiteur dans l'Egypte ancienne grâce aux aménagements opérés par l'artiste qui a tapissé la galerie de sable, de bougies et de pierres brutes évoquant des monuments funéraires. Dans cette partie de la galerie, «Sneak», Amine Aitouche de son vrai nom, propose aux visiteurs une dizaine d'oeuvres composées d'un fond de couleur bleu, vert ou jaune, sym- bolisant les périodes de fluctuations du Nil sur lesquels l'artiste superpose des tags, des éléments de graphisme, ou des symboles de l'Egypte ancienne comme les divinités ou des hiéroglyphes. Pour ces éléments d'ornement, l'artiste a effectué une recherche approfondie sur l'Egypte ancienne, un sujet qui le passionne, et a choisi la texture dorée, symbole du «raffi- nement absolu», et où se mêle calligraphie arabe et hiéroglyphes, explique-t-il. Outre ces toiles, inspirées d'un «environ- nement où l'art était pratiqué par une élite à l'occasion des rituels pour accompagner les morts dans l'au-delà», l'artiste a également tenu à rendre hommage à l'ouvrier-artisan en reconstituant, de manière décalée, une momie accompagnée d'outils de construction et de bombes aérosol. Evoluant dans l'art urbain, Amine Aitouche a conçu ses travaux en privilégiant le «rapport de l'humain au temps et à l'es- pace» dans l'ancienne Egypte avec «volonté (la sienne) de bouleverser les règles conven- tionnelles» d'une galerie d'exposition, en optant notamment pour l'utilisation des lumières et une disposition atypique des oeu- vres. Accompagné de plusieurs rappeurs et chanteurs hip hop dont «Qâa El Bir», «Icosium», «Urban Salam» ou encore «Genoxy», l'artiste a investi à sa manière la petite salle de concert du «Sous marin» en détournant des objets du quotidien (télévi- sion, radiateurs, canapés et autres briques) transformés en autant d'objets décoratifs et de sièges pour les visiteurs. Plusieurs petites fresques murales compo- sées de calligraphies dorées sur fond noir ont également été réalisées sur place de nom- breux visiteurs, peu habitués à suivre de telles démarches dans la conception artistique. Artiste urbain depuis l'âge de 13 ans, Amine Aitouche est diplômé de l'Ecole supé- rieur des Beaux-arts d'Alger. Il a participé à plusieurs expositions col- lectives à Alger et pris part à plusieurs événe- ments internationaux en France et en Espagne, en particulier. «Sneacatacombes», première exposition individuelle de «Sneak» en Algérie se pour- suit jusqu'au 18 mars.

ALGÉRIE - TURQUIE

M. Mihoubi appelle à la promotion

des relations culturelles algéro-turques

Le ministre de la Culture Azzeddine Mihoubi a appelé samedi à la nécessité de «hisser les relations culturelles entre l'Algérie et la Turquie au niveau des relations économiques et politiques».

M. Mihoubi a appelé dans son allocution d'ouverture de

journées d'étude sur «les relations algéro-turques de l'époque ottomane à ce jour» à consacrer «un travail d'excep- tion en matière de recherche et d'étude à cette étape histo- rique», proposant la réalisation «d'oeuvres artistiques» et «la création de centres de recherche spécialisés». Dans ce cadre, le directeur des Archives nationales, Abdelmadjid Chikhi a annoncé la tenue d'une conférence à la fin du mois en Turquie, similaire à celle organisée à Béjaia sur les relations algéro-turques à l'occasion du 500e anniver- saire de l'arrivée des frères Barberousse sur les côtes algé- riennes. M.Chikhi a évoqué, dans le même contexte, des démarches visant à créer un groupe de travail pour les archives algéro- turques, composé de 60 à 80 chercheurs, lors de la prochaine conférence». L'historien Nasr Eddine Saidouni a rendu à cette occasion un vibrant hommage à son ancien collègue à l'université d'Alger l'historien et le chercheur algérien le défunt Moulay Belkhmissi connu pour ses contributions dans l'histoire ottomane en particulier et l'histoire de l'Algérie en général. Un exposé sur les plus importants sites archéologiques algériens notamment ceux remontant à l'époque ottomane et les opérations de restauration que connaissent certains sites archéologiques à Alger a été présenté. Une exposition-photos

à Alger a été présenté. Une exposition-photos présentant des manuscrits sur l'histoire de

présentant des manuscrits sur l'histoire de l'Algérie a été inaugurée en marge de ces journées d'étude. Cette rencontre est organisée par l'agence turque de coo- pération et de coordination qui contribue à la restauration de la mosquée Ketchaoua. Ladite agence est spécialisée dans la restauration des sites archéologiques à travers le monde notamment ceux qui remontent à l'époque ottomane.

PREMIER COLLOQUE INTERNATIONAL DU PRINTEMPS BLIDÉEN DE LA POÉSIE:

M. Mihoubi salue l'organisation de ce genre d'évenements

Le premier Colloque international du Printemps blidéen de la poésie a ouvert ses portes, samedi dans la ville de Blida, en présence du ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi. Présidant l'ouverture de cet évenement auquel participent 7 pays arabes, le ministre a salué l'organisation de «ce genre d'évenements qui permettent à l'Algérie d'avoir des amis et de nouveaux citoyens, en ce sens que la distinction en Algérie de poètes arabes conforte leur appartenance à notre pays». A cette occasion, le ministre a félicité les autorités locales, à leur tête le wali de Blida, pour l'organisation de ce rendez-

vous culturel «important», qui a regroupé différents genres culturels, poétiques et musicaux. L'ouverture du colloque a été marquée par la participation de poètes palestiniens, ira- kiens, marocains, tunisiens, mauritaniens et soudanais aux côtés de poètes algériens. Organisé par l'Entreprise de pro- motion artistique et activité culturelle (EPAAC) de Blida, le Colloque se poursuivra jusqu'au 14 mars et verra l'organisa- tion de plusieurs rencontres de poèsie par les délégations participantes ainsi que par des poètes algériens, à l'image de Slimane Djoudi, Rabah Kheddouci et Brahim Seddiki.

THÉÂTRE RÉGIONAL DE CONSTANTINE :

Présentation demain de la générale du monologue «Khedimkom Saber»

La générale du monologue «Khedim- kom Saber» (votre serviteur Saber), de l’artiste Saber Ayeche sera présentée de- main sur les planches du Théâtre régio- nal de Constantine (TRC), à l’occasion de la journée nationale des personnes aux besoins spécifiques, a-t-on appris, sa- medi, auprès du concepteur du mono- logue, Karim Boudechiche. «Khedimkom Saber» est une produc- tion du TRC en collaboration avec l’asso- ciation du théâtre communal de la loca- lité de Hamma-Bouziane a précisé à l’APS, M. Boudechiche soulignant que cette collaboration reflète la stratégie du TRC portant encouragement de la créa-

tivité artistique des jeunes associations théâtrales des communes de la wilaya. Adapté du roman de l’écrivain- jour- naliste turc, Aziz Nesin, le monologue de 50 mn aborde, avec humeur et dans une fresque hilarante pleine de délicieuses métaphores, l’histoire d’un homme ar- rogant épris d’une femme d’une famille bourgeoise, et qui éprouve du mal à s’adapter à un environnement nouveau pour lui. Le choix du comédien Saber Ayeche, un artiste aux besoins spécifiques, était «délibéré» et dicté par la vision de donner à cet artiste «une opportunité pour dé- montrer l’étendue de son talent d’humo-

riste dans une expérience artistique pro- fessionnelle» a détaillé le concepteur du monologue, soutenant qu’il était temps de dépasser le regard de pitié que portent souvent «les valides» sur les personnes handicapées et d’offrir à cette catégorie d’artistes «un espace d’expression». Il est à signaler que le jeune artiste constantinois, Saber Ayeche, a participé à plusieurs £uvres théâtrales, dont le monologue «El Assas», où il a incarné le rôle d’un agent de sécurité abordant avec talent, entrain et beaucoup d’hu- mour, et sans le moindre complexe, le vécu souvent difficile des personnes souf- frant d’un handicap.

THÉÂTRE

Le théâtre chez Alloula n’était pas qu’un simple spectacle mais une vision du monde et une prise de position réelle

Les participants à une journée d’études sur le défunt dramaturge Abdelkader Alloula , clôturée samedi dans la ville des Issers (Boumerdes) , se sont accordés sur le fait que le théâtre chez Alloula n’était pas qu’un simple spectacle, et une profes- sion, mais allait bien au delà en représen- tant une vision du monde et une prise de position réelle. «Alloua était une véritable institution d’idées sur la société, un mili- tant engagé et un réformateur social», ont ajouté les intervenants à cette rencontre, ayant vu la participation de nombreux écrivains et critiques du 4eme art . Dans sa communication intitulée «Abdelkader Alloula : l’homme, le par- cours, le projet», le chercheur universi- taire et dramaturge marocain Berached Abdelkrim a estimé que l’expérience

d’Alloula dans le théâtre traditionnel dit «Al Halka» , inspiré de son legs culturel, vise l’ancrage de «nouvelles valeurs, dans un pays nouvellement indépendant et vivant une étape transitoire». Il a par ailleurs souligné que «Alloula était très conscient de l’importance de la mission du théâtre», c’est pourquoi il s’est «attelé à fonder le théâtre de la Halka» a-t- il poursuivi, en partant du «principe que chaque époque, chaque lieu et chaque humain ont leur théâtre qui diffère des autres», expliquant par là l’»action d’Alloula contre tous les stéréotypes théâ- traux étrangers» . A leur tour, l’universitaire Abdelkrim Bengherbi de Mostaganem, et le journa- liste algérien Hmida Ayachi ont soutenu que le défunt «Alloula était convaincu de

la mission du théâtre , en tant que service publique destiné à consacrer une autre forme sociale, sur la base de nouvelles idées et principes». Pour l’universitaire Abdelkrim Bengherbi «Alloula a pu surtout se libérer des jeux stéréotypés, dont particulière- ment le modèle italien très répandu en Europe et dans le tiers monde» , et ce en adoptant un «théâtre du vécu», qui a consacré le théâtre de la Halka. «Un théâtre( Halka), qui va vers les gens et en fait un partenaire, dans un sorte de bain de foule personnifié par le «Hakaouati», dans une scène sans décor ni fioriture», a-t-il affirmé. La manifestation ouverte, vendredi, à la salle des expositions de la ville des Issers (ex-salle Afrique), a été inaugurée par la

présentation de nombreuses pieces théâ- trales. La journée de samedi a englobé l’animation de communications par l’uni- versitaire Abdelkrim Bengherbi de Mostaganem, et le chercheur universi- taire et dramaturge marocain Berached Abdelkrim , outre la projection de docu- mentaires sur le défunt Alloula et son £uvre, réalisés par l’homme de théâtre Ali Aissaoui, en plus d’un film vidéo sur la pièce «El-Aaleg» (Les Sangsues), écrite et mise en scène par Alloula lui même. La manifestation a été organisée par la coopérative théâtrale Cirta, en collabora- tion avec la direction de la culture, l’Office national de culture et d’information et l’Office national des droits d'auteur et des droits voisins.

APS

Lundi 13 mars 2017

HISTOIRE

DK NEWS 17

M me Mounia Meslem appelle à valoriser le legs de Lalla Fadhma Nsoumer et de s’inspirer de son combat

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition féminine, Mounia Meslem Si-Ameur, a appelé hier à El-Aissaoui, au nord-est de Médéa, à valoriser le legs de l’héroïne de la résistance populaire, Lalla Fadhma Nsoumer et de s’inspirer de son parcours.

cette femme qui a refusé la soumission au redou- table Maréchal Randon, chef du corps expéditio- nel de l’armée coloniale, chargé de mâter le soulè- vement populaire dans le Djurdjura. Au pôle universitaire de Médéa où la ministre à assisté à une journée d’étude sur le parcours et la vie de l’héroïne de la résistance populaire, Mounia Meslem a rap- pelé, dans une allocu- tion, la stratégie mise en place par le gouverne- ment pour la promotion de la condition féminine et la protection de la femme. Elle a évoqué, dans ce contexte, l’arsenal légis- latif et juridique mis en place en vue de protéger

S’exprimant à l’occa- sion d'une visite du musée dédié à cette figure du combat libéra- teur du joug colonial, érigé sur le site de l’an- cien refuge de Lalla Fadhma Nsoumer, la ministre a indiqué que cette dernière incarne le "symbole de la femme résistante, pieuse et atta- chée aussi bien à sa reli- gion qu’a sa patrie". "Un parcours dont chaque femme algé- rienne doit être fière et qu’on se doit de valoriser et lui assurer une large diffusion auprès des générations futures", a-t- elle affirmé, exhortant, chacun dans son domaine, à apporter sa contribution pour "lever le voile" sur l’histoire de

pour "lever le voile" sur l’histoire de la femme contre les diffé- rentes formes de vio-

la femme contre les diffé- rentes formes de vio- lence, la parité entre homme et femme en matière d’accès au travail notamment, le soutien à la femme au foyer ou en détresse, dans le cadre des différents dispositifs d’aide initiés par les pou- voirs publics. La ministre s’était rendue, au cours de son déplacement dans la wilaya, à Tablat et Beni- Slimane où elle visité res- pectivement un Salon

des activités féminines et le Centre pour enfants sourds-muets. Elle a, par la suite, inauguré, à Médéa, un marché de proximité féminin des produits de l’artisanat et procéder, au Centre de loisirs scientifiques, à la remise de décision de finance- ment de crédits de l’Agence nationale de gestion du microcrédit (Angem) à des femmes issues de la daira de Médéa.

Les générations montantes doivent connaître les personnalités historiques comme El-Ouartilani

Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a considéré hier à Sétif que les générations mon- tantes doivent connaître les gens de la carrure du cheikh savant Fodil El-Ouartilani. Présidant l’ouverture du 4e Séminaire national

sur cette figure intitulé «le juste milieu dans la pensée El Ouartilani», le ministre a souligné qu’au- cune génération ne peut évoluer sans ses rapports avec son identité, son histoire et les grandes fi- gures qui ont marqué cette histoire. Il a ajouté que «ces figures, à qui on doit loyauté et de qui on tire des leçons constituent de vérita- bles repères pour les jeunes générations». Le mi- nistre a rappelé le fait exceptionnel qu’avaient constitué en 1987 le rapatriement d’Ankara (Tur- quie) et la ré-inhumation des restes du cheikh El Ouartilani en présence d’une foule considérable de la région. Auparavant, le ministre a visité l’exposition de manuscrits et de photographies organisée dans le hall de la maison de la culture Houari-Boume- diene, à l’occasion de la rencontre de deux jours dont une partie des activités de cette rencontre aura lieu dans la commune de Béni Ouartilane. Un court métrage sur la vie du cheikh EL Ouartilani réalisé par Toufik Cherbal a été projeté au début de la rencontre. Cheikh El Ouartilani qui vécut entre 1900 et

1959 fut un homme de pensée et d’action.

réformiste, il avait lutté politiquement contre le co- lonialisme français et en faveur des causes arabes et islamiques. Cheikh El Ouartilani est décédé à Ankra (Turquie) le 12 mars 1959.

Savant

APS

ALGÉRIE - TUNISIE

2 documentaires de cinéastes algériens au Festival «Jeunes cinéma de la Méditerranée» de Tunis

au Festival «Jeunes cinéma de la Méditerranée» de Tunis Les documentaires franco-algériens "Samir dans la

Les documentaires franco-algériens "Samir dans la poussière" de Mohamed Ouzine et "Atlal" de Djamel Kerkar, prendront part à la 2e édition de "Jeune cinéma de la Méditerranée", prévu du 17 au 21 mars à Tunis, annoncent les orga- nisateurs. Les cinéastes algériens Mohamed Ouzine et Djamel Kerkar seront pré- sents à la 2e édition de "Premiers gestes. Jeune cinéma de la Méditerranée" aux côtés de cinq autres productions de dif- férents pays, dont l'Egypte, la Tunisie, les Pays Bas et la France. "Samir dans la poussière" (2015) de Mohamed Ouzine raconte en 61 mn les aspirations et les angoisses d’un jeune contrebandier algérien qui transporte à dos de mules du carburant à travers la frontière algéro-marocaine. De son côté, "Atlal" (2016), docu-fiction de Djamel

Kerkar, reprend en 111 mn, les évène- ments liés à la décennie 1990, des années marquées par le terrorisme et restituées grâce au souvenir de cette épi- sode tragique de l'histoire récente de l'Algérie. Sept courts métrages seront égale- ment présentés lors de cette manifesta- tion cinématographique qui a bénéficié pour sa 2e édition du soutien financier du Fonds arabe pour la Culture et les Arts (Afac). Créé en 2016 par les Associations Archipels Images et Nachaz Dissonances, "Premiers gestes. Jeune cinéma de la Méditerranée" vise à offrir aux jeunes cinéastes de l'espace médi- terranéen des opportunités de création mettant au centre des conceptions la notion du territoire, expliquent les orga- nisateurs.

Publicité

 

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE

 

Wilaya de Tindouf Direction de la Culture

Avis d’appel d’offre ouvert

N° 004/DC/2017 NIS : 0994 3701 901 8320

Monsieur Le Wali de la Wilaya de Tindouf lance un avis d'appel d'offre national ouvert pour l'équipement d'un musée de wilaya, reparti en Cinque (05) lots comme suit :

- L’informatique et L'audiovisuel pour le lot N°02 et le lot N°04.

- Les entreprises spécialisées dans l'équipement des labora-

toires pour le lot N°03.

 

Lot n° 01 : Mobilier du bureau. Lot n° 02 : Equipement Informatique et audiovisuel. Lot n° 03: Equipement Laboratoire de traitement. Lot n° 04 : Standard téléphonique

-

L'équipement de matériel de sonorisation et de music pour le

lot N°05. 2- L'offre technique contient :

 

1- La déclaration à souscrire (selon modèle ci-joint) rempli,

Lot n° 05 : Sonorisation.

signé, daté par le soumissionnaire.

 

*

Les entreprises intéressées par le présent avis peuvent retirer

2- Tout document permettant d'évaluer l'offre technique : un mémoire technique justificatif et tous autres documents exi-

le cahier des charges auprès de la Direction de La culture de la

Wilaya de Tindouf Cité El Moustakbal Tindouf.

gés en application des dispositions de l'article 78 du décret

*

Les entreprises intéressées peuvent soumissionner et béné-

présidentiel N°15/247 du 16/09/2015, portant réglementation

ficier d'un ou plusieurs lots.

des marchés publics et des délégations de service public.

 

*

Les offres doivent être établies conformément au cahier des

3- Une caution de soumission établie dans les conditions fixées

charges et doivent contenir les documents suivants :

à

l'article 125 du décret présidentiel n° 15/247 du 16/09/2015,

1- Le dossier de candidature contient :

 

1- Déclaration de candidature ; dans la déclaration de candida- ture, le candidat ou soumissionnaire atteste qu'il n'est pas exclu ou interdit de participer aux marchés publics conformé- ment aux dispositions des articles 75 et 89 du décret présiden- tiel n° 15/247 du 16/09/2015, portant réglementation des mar- chés publics et des délégations de service public. 2- Copie d'extrait du casier judiciaire du signataire de la sou- mission en cours de validé. Datant de moins de trois (3) mois porte la mention «néant ». (Dans le cas contraire, il doit joindre le jugement et le casier judiciaire. Le casier judiciaire concerne le candidat ou le soumissionnaire lorsqu’il s'agit d'une personne physique, et du gérant ou du directeur général de l'entreprise lorsqu’il s'agit d’une société. 3- Copies des attestations fiscales et parafiscales (extrait de rôle apuré ou avec échéancier de paiement) et (Mise à jour CNAS, CASNOS). 4- Une copie du registre de commerce relative à la spécificité de chaque lot.

portant réglementation des marchés publics et des déléga- tions de service public. 4- Le présent cahier des charges paraphé, rempli, signé, daté et cacheté par le soumissionnaire (portant à la dernière page, la mention manuscrite «lu et accepté») 3- L'offre financière contient :

1- La lettre de soumission (selon modèle ci-joint) rempli, signé, daté par le soumissionnaire 2- Le bordereau des prix unitaires rempli, signé, daté et cacheté par le soumissionnaire 3- Le Devis quantitatif estimatif rempli, signé, daté et cacheté par le soumissionnaire Les offres doivent être déposées sous triples plis fermé et ano- nyme avec la mention (A Monsieur le Directeur de la culture de la Wilaya de Tindouf) "Avis d'appel d'offre Ouvert N°: 004/2017 - L'équipement d'un musée de wilaya - Lot N°: ………………………" (À ne pas ouvrir)

-

Les offres doivent être déposées à la direction de la culture

5- Attestations de dépôt légal des comptes sociaux pour les sociétés commerciales dotées de la personnalité morale de droit algérien2015. 6- Le numéro d'identification fiscale (NIF). NB : les pièces précédentes sont exigées de l'attributaire du marché, qui doit les fournir dans un délai maximum de dix 10 jours à compter de la date de sa saisine.

7- Une déclaration de probité dûment rempli, signé, daté par le soumissionnaire (selon modèle ci joint) 8- Des copies des statuts et leurs modificatifs (pour les per-

après (30) jours à compter de la première parution du présent

avis, de 8h00 à 12h00. Cette date est tacitement reportée au

premier jour ouvrable au cas où elle coïnciderait avec des jours

fériés et/ou de repos hebdomadaires légaux.

 

L'ouverture des aura lieu le même jour à 14H00 au siège de la

-

culture de la Wilaya de Tindouf.

-

Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pen-

dant une durée de 90 jours à compter de la date limite de dépôt

des offres.

 

-

Le présent avis tient lieu d'invitation aux soumissionnaires

sonnes morales). 9- Les documents relatifs aux pouvoirs habilitant tes per- sonnes à engager l'entreprise. 10- Document permettant d'évaluer les capacités des candi- dats, des soumissionnaires ou, le cas échéant, des sous-trai-

pour assister à l'ouverture des plis (Technique et Financière et dossier de candidature).

Le soumissionnaire gagnant doit compléter les documents

 

tants.

contenus dans la déclaration de candidatures pendant 10 jours

 

à

compter de la date de notification et qui se représente par :

 

11- Copies légalisées des bilans fiscaux des trois (03) dernières années 2013, 2014 et 2015 dûment visés par les services fiscaux. 12- La liste des moyens humains et d'encadrement à mobiliser pour le projet (quantitativement et qualitativement) appuyée de l'état des effectifs déclarés à la CNAS. Année en cours. 13- La liste des moyens matériels à mobiliser pour le projet appuyé de toutes pièces justificatives (Cartes grises, PV de huissier de justice, et contrat de location notarié). 14- Les attestations de bonne exécution de projets délivrées par les Maîtres d'ouvrages concernant :

- L'équipement de bureautique, pour le lot N°01.

1- Attestations de dépôt légal des comptes sociaux pour les sociétés commerciales dotées de la personnalité morale de l'année 2015. 2- Copie du registre de commerce, 3- Un extrait original ou photocopie du casier judiciaire du signataire de la soumission en cours de validité. 4- Copie de l’extrait de rôle apuré ou avec accord d'échéancier. 5- Copie de la carte d'Identification fiscale (NIF). 6- Une copie des attestations CNAS, CASNOS, en cours de validité.

 

DK NEWS

Anep : 506 750 du 13/03/2017

 

18 DK NEWS

DÉTENTE

Lundi 13 mars 2017

Programme de la soirée

20:55DK NEWS DÉTENTE Lundi 13 mars 2017 Programme de la soirée Camping 21:00 20:55 21:00 Kaboul

Camping

21:00Lundi 13 mars 2017 Programme de la soirée 20:55 Camping 20:55 21:00 Kaboul Kitchen LE CH

13 mars 2017 Programme de la soirée 20:55 Camping 21:00 20:55 21:00 Kaboul Kitchen LE CH

20:5513 mars 2017 Programme de la soirée 20:55 Camping 21:00 21:00 Kaboul Kitchen LE CH O

mars 2017 Programme de la soirée 20:55 Camping 21:00 20:55 21:00 Kaboul Kitchen LE CH O
mars 2017 Programme de la soirée 20:55 Camping 21:00 20:55 21:00 Kaboul Kitchen LE CH O
mars 2017 Programme de la soirée 20:55 Camping 21:00 20:55 21:00 Kaboul Kitchen LE CH O

21:00

Kaboul Kitchen

LE CHOIX DE SOPHIE Saison 3 épisode 10

Kitchen LE CH O IX DE SO PH IE Saison 3 épisode 1 0 Les Russes

Les Russes veulent obliger Sophie à leur livrer Michel contre la libération de Da- mien. Amanullah et Lala, privés d'armée, volent un stock d'armes et un mys- térieux coffre-fort. Victor se retrouve, lui, avec un mandat d'arrêt interna- tional sur le dos. Amanul- lah apprend que Sophie et Michel sont en danger de mort. Tout le clan du Ka- boul Kitchen embarque à bord du bus de Damien pour voler à leur se-

21:00embarque à bord du bus de Damien pour voler à leur se- Prisoners R éalisateur :

à bord du bus de Damien pour voler à leur se- 21:00 Prisoners R éalisateur :

Prisoners

Réalisateur : Denis Villeneuve Avec : Hugh Jackman , Jake Gyllenhaal

Paradis

Réalisateur : Marwen Abdallah Avec : Laurent Ournac , Thierry Heckendorn

Abdallah A vec : Laurent O urnac , T hierr y Heckendorn Stéphane, veuf depuis deux

Stéphane, veuf depuis deux ans, aimerait an- noncer à sa fille Marion qu'il est en couple avec Béatrice, la meilleure amie de sa mère. Celle-ci est, elle aussi, présente dans le camping. Comme chaque année, André lance l'élection de Miss Camping. Mais cette fois, Adèle et Audrey exigent la parité avec un titre de Mister Camping. Mon- sieur Parizot décide de s'inscrire. Simon arrive pour reconquérir Elsa, son ex.

Jeux

François

Hollande, le

mal-aimé

Réalisateur : Jean-Michel Djian

Shades of Blue

Réalisateur : Barry Levinson Avec : Jennifer Lopez , Ray Liotta

: Barr y Levinson A vec : J ennifer Lopez , Ray Liotta Harlee Santos, lieutenant

Harlee Santos, lieutenant de police à New York, élève seule sa fille. L'équipe avec laquelle elle travaille est une seconde fa- mille pour elle. Mais quand les pratiques douteuses auxquelles se livrent ses collègues attirent bientôt l'attention du FBI. Har- lee est alors recrutée par l'agence fédérale pour travail- ler au sein de la brigade anti- corruption. Elle n'a d'autre choix que d'accepter cette mis- sion délicate, à l'insu de Matt Wozniak, le chef incontesté de sa brigade, qui fait naviguer ses hommes entre respect de la loi et sens de ses intérêts. Informa- trice des fédéraux, Harlee met