Vous êtes sur la page 1sur 81
Petit déjeuner débat : Comprendre la loi de finances pour l'exercice 2016 et ses implications
Petit déjeuner débat :
Comprendre la loi de finances
pour l'exercice 2016 et ses
implications
Petit déjeuner débat : Comprendre la loi de finances pour l'exercice 2016 et ses implications 22

22 janvier 2016

Petit déjeuner débat : Comprendre la loi de finances pour l'exercice 2016 et ses implications 22
Comprendre la loi de finances 2016
Comprendre la loi de finances 2016
Comprendre la loi de finances 2016
Comprendre la loi de finances 2016
Comprendre la loi de finances 2016
Comprendre la loi de finances 2016
Comprendre la loi de finances 2016
INTRODUCTION Les principales caractéristiques de la Loi de Finances 2016 La Loi de Finances 2016
INTRODUCTION
INTRODUCTION

Les principales caractéristiques de la Loi de Finances 2016

La Loi de Finances 2016 au regard de la

Conjoncture nationale et internationale

I
I
I DROIT DE DOUANE DROIT D’ACCISES Petit déjeuner débat : PwC 2 2 j a n

DROIT DE DOUANE

I DROIT DE DOUANE DROIT D’ACCISES Petit déjeuner débat : PwC 2 2 j a n

DROIT D’ACCISES

1.1. Réinstauration du taux du Tarif Extérieur Commun (TEC) sur certains produits 1.5. Régularisation du
1.1. Réinstauration du taux du Tarif Extérieur Commun (TEC) sur certains produits
1.1. Réinstauration du taux du Tarif Extérieur Commun (TEC) sur certains produits
1.1. Réinstauration du taux du Tarif Extérieur Commun (TEC) sur certains produits

1.1. Réinstauration du taux du Tarif Extérieur Commun (TEC) sur certains produits

1.1. Réinstauration du taux du Tarif Extérieur Commun (TEC) sur certains produits
1.1. Réinstauration du taux du Tarif Extérieur Commun (TEC) sur certains produits
taux du Tarif Extérieur Commun (TEC) sur certains produits 1.5. Régularisation du tarif des droits d’accises

1.5. Régularisation du tarif des

droits d’accises spécifiques sur

les whiskies haut de gamme

d’accises spécifiques sur les whiskies haut de gamme 1.2. Exclusion des casses de la base imposable

1.2. Exclusion des casses de la base imposable aux droits

d’accises

1.4. Assujettissement des communications téléphoniques mobiles et services Internet aux droits d’accises et institution d’un

taux super réduit de 2%

1.3. Institution d’un abattement de 25 % sur la base d’imposition au droit d’accises des boissons gazeuses

% sur la base d’imposition au droit d’accises des boissons gazeuses Petit déjeuner débat : PwC
1.1. Réinstauration du taux du Tarif Extérieur Commun (TEC) sur certains produits Avant la LF

1.1. Réinstauration du taux du Tarif Extérieur Commun (TEC) sur certains produits

Avant la LF 2009

LF 2009

LF 2016

Ciments des

positions tarifaires

23

25 21 00 00 à 23

25

90 00 00

Ciment (clinker) de

la position tarifaire

25 23 10 00 00

Riz des positions tarifaires 10 06 10 10 00 à 10 06 40

00 00

TEC fixé à 20%

TEC fixé à 10%

TEC fixé à 5%

TEC fixé à 10% pour 6 mois

TEC à 5% pour une période de 6 mois

Suspension des droits et taxes pour une période

de 6 mois

Soumission au taux normal du TEC à 20%

TEC à 10% à compter du 1er janvier 2017

TEC fixé à 5% à l’importation

NB. Les ciments concernés sont les suivants:

ciments Portland blancs, les autres ciments Portland, les ciments alumineux et les autres

ciments hydrauliques

NB. Les riz concernés sont les suivants: Riz, semence de riz, riz décortiqué, riz blanchi ou semi blanchi, riz en brisure.

1.1. Réinstauration du taux du Tarif Extérieur Commun (TEC) sur certains produits Quelques interrogations Mettre

1.1. Réinstauration du taux du Tarif Extérieur Commun (TEC) sur certains produits

Quelques interrogations

Commun (TEC) sur certains produits Quelques interrogations Mettre fin à l’usage abusif de la facilité accordée

Mettre fin à l’usage abusif de la

Quelques interrogations Mettre fin à l’usage abusif de la facilité accordée Quels sont les objectifs poursuivis

facilité accordée

Quels sont les objectifs poursuivis par ce retour à la taxation de ces produits?

Volonté de proctection des

entreprises nationales

Pourquoi, s’agissant du clinker, annoncer dans la LF 2016 une mesure qui n’entrera en vigueur qu’au 1er janvier 2017?

S’agit-il d’une erreur ou d’une décision prise consciemment?

1.1. Réinstauration du taux du Tarif Extérieur Commun (TEC) sur certains produits  Mesure concernant

1.1. Réinstauration du taux du Tarif Extérieur Commun (TEC) sur certains produits

Mesure concernant les activités de raffinage:

LF 2012

Le pétrole brut

d'origine hors CEMAC

est soumis

l'importation aux droits et taxes inscrits

au Tarif des Douanes, le Tarif Extérieur Commun étant déclassifié ou taux de 5%.

à

LF 2016

Importation du pétrole brut destiné au raffinage en

suspension des droits et taxes de douane;

Soumission du prorata des produits raffinés mis à la

consommation sur le marché local au TEC de 5%

mis à la consommation sur le marché local au TEC de 5% Objectif: mise en place
Objectif: mise en place du régime suspensif de l’usine exercée qui permet sous surveillance de
Objectif: mise en place du régime suspensif de l’usine exercée qui permet
sous surveillance de l’Administration, la mise en oeuvre ou la fabrication de
produits en suspension totale ou partielle des droits et taxes de douane dont ils sont
passibles.
A l’entrée: suspension des droits et taxes

A la sortie: paiement du TEC de 5%

1.2. Exclusion des casses de la base imposable aux droits d’accises  Fin du laisser-aller

1.2. Exclusion des casses de la base imposable aux droits d’accises

Fin du laisser-aller dans la déductibilité des casses.

Encadrement de la limite de déductibilité des casses.

Article 137 ter (nouveau).

Pour le calcul des droits d’accises, les casses, dans la limite de 1% du volume global de la production de l’entreprise, sont exclues de la base d’imposition.

1.3. Institution d’un abattement de 25 % sur la base d’imposition au droit d’accises des

1.3. Institution d’un abattement de 25 % sur la base d’imposition au droit d’accises des boissons gazeuses

Que faut-il entendre par boissons gazeuses?   Article 141 bis (nouveau).- Pour le cas
Que faut-il entendre par boissons gazeuses?
Article 141 bis (nouveau).-
Pour le cas spécifique des boissons
Quel
est l’objectifs
poursuivi?
gazeuses, la base d’imposition au
droit d’accises est déterminée
après abattement de 25%.

Le droit d’accises se calcule désormais non pas sur l’ensemble de la production mais sur 75% de celle-ci.

Cet abattement s’applique-t-il

aux boissons gazeuses importées?

Date de prise d’effet?

Le projet de circulaire de la

LF 2016 précise clairement que

cet abattement ne s’applique

qu’aux boissons gazeuses produites localement.

Préférence accordée aux

boissons gazeuses

produites localement;

Petit déjeuner débat :

PwC

22 janvier 2016

1.4. Assujettissement des communications téléphoniques mobiles et services Internet aux droits d’accises et

1.4. Assujettissement des communications téléphoniques mobiles et services Internet aux droits d’accises et

institution d’un taux super réduit de 2%

Article 142.- (5) Le taux général du Droit d’accises s’applique aux biens et services figurant à

l’annexe II du Titre I du présent Code, autres que les véhicules de tourisme d’une cylindrée supérieure

ou égale à 2000 cm3, et les communications téléphoniques mobiles et services Internet.

Que faut-il entendre par communications téléphoniques et services internet?

Objectif poursuivi: recherche des sources innovantes d’élargissement de l’assiette fiscale.

innovantes d’élargissement de l’assiette fiscale. A l’heure de la globalisation de l’économie doit -on

A l’heure de la globalisation de l’économie doit-on considérer les communications

mobiles comme un produit de luxe soumis aux droits d’accises?

Quels sont les destinataires de cette mesure?

ORANGE CAMTEL CAMEROUN NEXTEL MTN CAMEROUN
ORANGE
CAMTEL
CAMEROUN
NEXTEL
MTN CAMEROUN

NB: Sont exclus du champ des droits d’accises les communications fixes et filaires.

Petit déjeuner débat :

PwC

22 janvier 2016

1.4. Assujettissement des communications téléphoniques mobiles et services Internet aux droits d’accises et

1.4. Assujettissement des communications téléphoniques mobiles et services Internet aux droits d’accises et institution d’un taux super réduit de 2%

Quels sont les produits concernés?

La LF 2016 soumet désormais à un taux super réduit du droit d’accises de 2%:
La LF 2016 soumet désormais à un taux super
réduit du droit d’accises de 2%:
• Les communications téléphoniques;
• Les services internet.
L’annexe 1 de la directive CEMAC en
matière de TVA et droit d’accises inclut les
communications téléphoniques mobiles à
l’exception des communications fixes et
filaires dans le champ des droits d’accises.

Text

Le projet de circulaire envisage d’élargir la liste des produits concernés au mépris de la
Le projet de circulaire envisage
d’élargir la liste des produits
concernés au mépris de la LF
en ajoutant notamment:
• L’interconnexion;
• Le roaming
D’une manière générale, le
projet de circulaire vise
l’ensemble des ventes
réalisées par les
entreprises du secteur, ce
qui inclut les revenus tirés
de l’interconnexion et ceux
provenant du roaming.

Petit déjeuner débat :

PwC

22 janvier 2016

1.4. Assujettissement des communications téléphoniques mobiles et services Internet aux droits d’accises et

1.4. Assujettissement des communications téléphoniques mobiles et services Internet aux droits d’accises et

institution d’un taux super réduit de 2%

Rappel terminologique

L’article 5 de la Loi N° 2010/013 du 21 décembre 2010 régissant les communications électroniques au Cameroun donne les définitions suivantes:

Interconnexion

Forme particulière d'accès consistant en la liaison physique et logique des réseaux publics de communications électroniques utilisées par un même opérateur ou un opérateur différent, afin de permettre aux utilisateurs de communiquer entre eux ou bien d'accéder aux services fournis par un autre opérateur.

Itinérance (Roaming)

Service qui permet le transfert des communications d'un réseau d'attribution à un autre, tout en gardant le même numéro de téléphone ou permettant aux abonnés d'avoir accès à un ou plusieurs systèmes satellitaires.

Accès

Mise à la disposition d'un opérateur d'éléments de réseau, ou, de services de communications électroniques en vue de la fourniture par ledit opérateur des services de communications électroniques.

1.4. Assujettissement des communications téléphoniques mobiles et services Internet aux droits d’accises et

1.4. Assujettissement des communications téléphoniques mobiles et services Internet aux droits d’accises et institution d’un taux super réduit de 2%

Les modalités de calcul des Droits d’accises:

Base imposable (BI)= Chiffre d’affaires HT réalisé par les entreprises concernées Droit d’accises (DA)= BI
Base imposable (BI)=
Chiffre d’affaires HT réalisé
par les entreprises
concernées
Droit d’accises (DA)=
BI x 2%
Taux applicable=
2%
Il est à noter que le chiffre d’affaires comprend l’ensemble des ventes y compris celles
réalisées au titre de l’interconnexion et du roaming.
TVA= (BI+DA) x 19,25%
TVA= (BI+DA) x 19,25%

Pour ce qui est du calcul de la TVA

TVA= (BI+DA) x 19,25% Pour ce qui est du calcul de la TVA Redevable légal: les
Redevable légal: les entreprises concernées par la mesure
Redevable légal:
les
entreprises
concernées
par la mesure
Redevable réel: Les consommateurs de téléphonie mobile et de services internet
Redevable réel:
Les
consommateurs de
téléphonie mobile et
de services internet

Il faut noter enfin que la date de prise d’effet de cette mesure est fixée au 1 er janvier 2016…

Linear flow 4 1.4. Assujettissement des communications téléphoniques mobiles et services Internet aux droits

Linear flow 4

1.4. Assujettissement des communications téléphoniques mobiles et services Internet aux droits d’accises

et institution d’un taux super réduit de 2%

Destination de ce nouveau prélèvement: affectation au fonds de lutte contre le VIH/SIDA

Les questions posées par cette mesure:

Assiste-t-on à une première étape dans l’accroissement de la Quelles sont pression fiscale les Elargissement
Assiste-t-on à une
première étape dans
l’accroissement de la
Quelles sont
pression fiscale
les
Elargissement
Cet
de la base
élargissement
imposable des
est-il légal?
Droits d’accises
perspectives
pour la
fiscalité des
entreprises
concernées?
exercée sur les
entreprises
concernées?
 Recrutement du
cabinet RESYTAL
 But?

Il y a fort à craindre qu’il ne s’agisse là que d’un commencement…

y a fort à craindre qu’il ne s’agisse là que d’un commencement… Petit déjeuner débat PwC
1.5. Régularisation du tarif des droits d’accises spécifiques sur les whiskies haut de gamme Jusqu’au

1.5. Régularisation du tarif des droits d’accises spécifiques sur les whiskies

haut de gamme

Jusqu’au 31 Décembre 2014, les droits d’accises étaient perçus au taux proportionnel de 25%.

Jusqu’au 31 Décembre 2014, les droits d’accises étaient perçus au taux proportionnel de 25%.

Consécration des minima de perception par la Loi de finances 2015

L’Arrêté conjoint

n°000000017/MINFI/

MINCOMMERCE du 12.02.15 t

L’ordonnance N°2015/002

du 02 Juin 2015

Progressivité et variabilité des tarifs des minima de perception sur les vins, liqueurs et spiritueux;

Application conditionnée;

En résulte une hausse du prix de ces produits pour le consommateur final

Aménagement des minima de perception fixés par LF 2015;

Fixation du minimum de perception sur les whiskies haut

de gamme à 3000 FCFA;

Nécessité d’une intervention législative d’où l’Ordonnance du 02/06/15 suivie de la loi du 16/07/2015 la ratifiant

Entérine les montants des minima de perception retenus dans l’arrêté conjoint du 12 Février 2015;

Omet le tarif des DA relatifs aux whiskies haut de gamme;

Nécessité de régulariser.

aux whiskies haut de gamme; Nécessité de régulariser. Introduction dans la Loi de finances 2016 du
aux whiskies haut de gamme; Nécessité de régulariser. Introduction dans la Loi de finances 2016 du
aux whiskies haut de gamme; Nécessité de régulariser. Introduction dans la Loi de finances 2016 du

Introduction dans la Loi de finances 2016 du tarif du minimum de perception

pour les whiskies haut de gamme à 3000 FCFA

II
II
II IMPOTS TAXES Petit déjeuner débat : PwC 2 2 j a n v i e

IMPOTS

II IMPOTS TAXES Petit déjeuner débat : PwC 2 2 j a n v i e

TAXES

1 Petit déjeuner débat : PwC 2 2 j a n v i e r
1
1
1 Petit déjeuner débat : PwC 2 2 j a n v i e r 2
Limitation du plafonnement de la déductibilité des redevances sur les brevets, marques, dessins et modèles

Limitation du plafonnement de la déductibilité des redevances sur les brevets, marques, dessins et modèles en cours de validité aux seules entreprises liées

L’article 7 (d) du CGI tel que modifié par la LF 2016 restreint la limitation à 2,5% du bénéfice fiscal intermédiaire de la

déductibilité des sommes versées pour l’utilisation des brevets, marques, dessins et modèles en cours de validité aux

seules entreprises participant directement ou indirectement à la gestion ou au capital d’une entreprise camerounaise.

Dorénavant la déductibilité se présentera comme suit :

Dorénavant la déductibilité se présentera comme suit : Déductibilité totale Déductibilité limitée à 2,5%

Déductibilité totaleDorénavant la déductibilité se présentera comme suit : Déductibilité limitée à 2,5% Totalement non Déductible

se présentera comme suit : Déductibilité totale Déductibilité limitée à 2,5% Totalement non Déductible

Déductibilité limitée à 2,5% 2,5%

: Déductibilité totale Déductibilité limitée à 2,5% Totalement non Déductible pour les entreprises situées

Totalement non Déductible pour les entreprises situées hors de la zone CEMAC participant directement ou indirectement à la gestion les entreprises situées hors de la zone CEMAC participant directement ou indirectement à la gestion ou au capital d’une entreprise camerounaise.

Quelle est la portée d’une telle disposition au regard des conventions fiscales internationales?

Qu’entend t-on par entreprise participant directement ou indirectement à la gestion

ou au capital de l’entreprise Camerounaise?

indirectement à la gestion ou au capital de l’entreprise Camerounaise? Petit déjeuner débat : PwC 22

Petit déjeuner débat :

PwC

22 janvier 2016

Encadrement de la déductibilité des pertes consécutives aux avaries (article 7-c) et procédure de constatation

Encadrement de la déductibilité des pertes consécutives aux avaries (article 7-c) et procédure de constatation et de validation des avaries (article L8 ter nouveau du LPF)

L’article 7 (c) du CGI tel que modifié par la LF 2016 précise que pour être déductibles du résultat les pertes relatives aux avaries doivent remplir deux conditions cumulatives ci-après:

Validées en Etre constatées par un commissaire aux avaries et présence d’un agent des impôts
Validées en
Etre constatées
par
un commissaire
aux avaries
et
présence
d’un agent des
impôts ayant au
moins le grade d’inspecteur

Quid de la date d’application de cette disposition?

Comment est matérialisée la présence de l’inspecteur? (Signature du PV)

Quelle est la procédure de constatation des avaries?

du PV)  Quelle est la procédure de constatation des avaries? Petit déjeuner débat : PwC
Encadrement de la déductibilité des pertes consécutives aux avaries (article 7-c) et procédure de constatation

Encadrement de la déductibilité des pertes consécutives aux avaries (article 7-c) et procédure de constatation et de validation des avaries (article L8 ter nouveau du LPF)

Institution de la procédure de constatation et de validation des avaries (article L8 ter nouveau du LPF)

. La loi de finances pour l’exercice 2016 institue désormais une procédure de constatation et
.
La loi de finances pour l’exercice 2016
institue désormais une procédure de
constatation et de validation des avaries
pour le calcul de l’impôt

Au sens de ladite loi, la constatation et la validation des avaries se font selon la procédure ci-après:

- Le contribuable adresse une demande à son service gestionnaire;

- La constatation et la validation des avaries sont effectuées dans un délai de (15) jours à compter de la date d’introduction de la demande;

- Un procès-verbal est établi et signé par toutes les

parties. Mention de l’éventuel refus de signer du contribuable est faite dans le procès verbal.

Précision sur l’étalement des provisions sur créances et engagements douteux des établissements de crédit La

Précision sur l’étalement des provisions sur créances et engagements douteux des établissements de crédit

La loi de Finances pour l’exercice 2016 apporte une précision sur l’étalement des provisions pour créances douteuses dont la

dotation n’est pas facultative pour les établissements de crédit et dispose que :

la déduction des provisions pour créances et engagements douteux est étalée sur :

des créances et engagements douteux dont 2 ans les risques ne sont couverts ni par
des créances et engagements douteux dont
2 ans
les risques ne sont couverts ni par des
garanties réelles, ni par la garantie de l'Etat

Dans ce cas, la déduction ne peut être supérieure à

Dans ce cas, la déduction ne peut être supérieure à
Dans ce cas, la déduction ne peut être supérieure à 50 % des créances douteuses et
Dans ce cas, la déduction ne peut être supérieure à 50 % des créances douteuses et
Dans ce cas, la déduction ne peut être supérieure à 50 % des créances douteuses et
Dans ce cas, la déduction ne peut être supérieure à 50 % des créances douteuses et
Dans ce cas, la déduction ne peut être supérieure à 50 % des créances douteuses et

50 % des créances douteuses et engagements par année

Dans ce cas, la déduction ne peut être supérieure à 50 % des créances douteuses et
des créances et engagements douteux dont les 3 ans risques sont couverts par des garanties
des créances et engagements douteux dont les
3 ans
risques sont couverts par des garanties
réelles.
Dans ce cas, la déduction être supérieure à : 25 % pour la première année,
Dans ce cas, la déduction
être supérieure à :
25 % pour la première
année,
50 % pour la deuxième année et,
25%
pour la troisième
année.
la deuxième année et, 25% pour la troisième année. - Quelle est la portée d’une telle

- Quelle est la portée d’une telle disposition (au regard des dotations constituées en 2015)?

- Quid des autres provisions à caractère général?

- Quid des provisions se rapportant aux créances et engagement douteux pendants devant les tribunaux?

Restriction du champ d’application de l’acompte de 5,5% La loi de Finances pour l’exercice 2016

Restriction du champ d’application de l’acompte de 5,5%

La loi de Finances pour l’exercice 2016 a restreint le champ d’application de la retenue de 5,5%.

les honoraires, les commissions et les émoluments versés aux professionnels libéraux les rémunérations des
les honoraires, les commissions et les
émoluments versés aux professionnels
libéraux
les
rémunérations
des
prestations
occasionnelles ou non payées aux
personnes
physiques
ou
morales
domiciliées au Cameroun

Elle s’applique dorénavant :

quels que soient leur forme juridique ou régime d'imposition.
quels que soient leur
forme juridique ou
régime d'imposition.
relevant du régime simplifié et du régime de l'impôt libératoire
relevant du régime
simplifié et du régime
de l'impôt libératoire

Sont dorénavant exclues de cette retenue:

les en les entreprises relevant du régime réel: les les prestataires de services
les en
les entreprises relevant du régime réel:
les
les prestataires de services

Quelle est la date d’application de cette disposition?

Quid des retenues croisées prévues par la Circulaire du 02 mars 2012 ?

Quid des retenues croisées prévues par la Circulaire du 02 mars 2012 ? Petit déjeuner débat

Petit déjeuner débat :

PwC

22 janvier 2016

Rationalisation des taux d’acompte d’IS et du précompte sur achat La loi de Finances pour

Rationalisation des taux d’acompte d’IS et du précompte sur achat

La loi de Finances pour l’exercice 2016 a réaménagé les taux du Précompte et de l’acompte de l’Impôt sur le Revenu.

Dorénavant pour les Précomptes, ces taux sont fixés à:

20% du montant des opérations

15% du montant des opérations

10% du montant des opérations

10% du montant des opérations

5% du montant des opérations

5% du montant des opérations

pour les contribuables ne relevant pas du fichier d'un centre des impôts lorsque le contribuable
pour les contribuables ne relevant pas du fichier
d'un centre des impôts lorsque le contribuable
procède à des ventes sous douane
pour les contribuables ne relevant pas du fichier d'un centre des impôts et effectuant des
pour les contribuables ne relevant pas du
fichier d'un centre des impôts et effectuant
des opérations d'importation
pour les contribuables ne relevant pas du fichier d'un centre des impôts pour les contribuables
pour les contribuables ne relevant pas
du fichier d'un centre des impôts
pour les contribuables relavant du
régime de l’impôt libératoire et
effectuant des importations
Effectuées, pour les commerçants relevant du régime simplifié
Effectuées, pour les commerçants
relevant du régime simplifié
pour les commerçants relevant du régime de l’impôt libératoire
pour les commerçants relevant du
régime de l’impôt libératoire
2% du montant des opérations pour les commerçants relevant du régime du réel 0,5% pour
2% du montant des
opérations
pour les commerçants relevant du
régime du réel
0,5% pour les
opérations d’achat
des produits
pétroliers
par les exploitants de stations-services

Petit déjeuner débat :

PwC

22 janvier 2016

Aménagement des modalités de calcul de l’acompte et du minimum de perception pour les entreprises

Aménagement des modalités de calcul de l’acompte et du minimum de perception pour les entreprises du régime du réel relevant des secteurs à marge administrée

Sont concernés
Sont concernés
Les distributeurs des produits de la minoteire
Les distributeurs des produits de la minoteire

Les distributeurs à la pompe des produits pétroliers

 La marge brute correspondant au  La marge brute  Les gratifications, commissions de
 La marge brute correspondant au
 La marge brute
 Les gratifications, commissions de toutes natures
poste 12 de la structure des prix libéralisés
 Les gratifications, commissions de toutes
natures
Précisions : Ces mesures devraient s’appliquer
exclusivement aux grossistes et autres distributeurs de
premier niveau s’approvisionnant auprès des
Exclusion : Les marketeurs qui distribuent à
la pompe
Pour
les contribuables
du régime réel
Le chiffre
d’affaires est
déterminé par :
industriels, et qui figurent en outre sur une liste
expréssement déclarés par ces industriels et transmise à
l’administration Fiscale au plus le 31 décembre de
chaque année.
 Abattement de 50%
-Précisions : cette mesure devrait s’appliquer aux
seules entreprises qui procèdent à la transformation du
blé pour la production de la farine.
Exclusion : les entreprises dont l’activité consiste
simplement en la commercialisation de la farine achetée
auprès des producteurs ou importateurs
Rationalisation des taux d’acompte d’IS et du précompte sur achat Pour les acomptes ces taux

Rationalisation des taux d’acompte d’IS et du précompte sur achat

Pour les acomptes ces taux sont fixés à:

2% du chiffre d’affaires

5% du chiffre d’affaires

10% du chiffre d’affaires

Pour les entreprises relevant du régime du réel
Pour les entreprises relevant du
régime du réel
Pour les personnes assujetties au régime simpliflié pour les entreprises forestières ne relevant pas du
Pour
les
personnes
assujetties
au
régime simpliflié
pour les entreprises forestières ne
relevant pas du fichier d’un centre des
impôts
Exemption totale des charges fiscales et patronales sur les salaires versés aux jeunes diplômés recrutés

Exemption totale des charges fiscales et patronales sur les salaires versés aux jeunes diplômés recrutés

Dans le cadre de la promotion de l’emploi jeune, l’article 105 (nouveau) institué par la loi de Finances pour l’exercice 2016

dispose que sont exemptes des charges fiscale et patronale sur les salaires versés aux jeunes diplômés camerounais âgés de moins de 35 ans:

Les entreprises relevant du régime et du réel ne bénéficiant pas d'un régime fiscal dérogatoire
Les entreprises
relevant du régime
et
du réel
ne bénéficiant pas
d'un régime fiscal
dérogatoire ou
incitatif particulier.
Cette disposition s’applique à compter du
1er janvier 2016 après validation par l'administration fiscale de
la liste des personnes recrutées assortie des justificatifs probants

Pour une période de:

-Trois (03 ans ); - Cinq (05) ans lorsque le recrutement intervient dans des zones économiques sinistrées .

Quid de la notion de régime dérogatoire? Quelles sont les conditions d’éligibilité?

Quelle est la portée d’une telle disposition?

A qui profite t-elle, est-elle vraiment incitative?

Quelle est la procédure d’obtention de cette exonération?

 Quelle est la procédure d’obtention de cette exonération? Petit déjeuner débat : PwC 22 janvier
2
2
2 Petit déjeuner débat : PwC 2 2 j a n v i e r 2
2 Petit déjeuner débat : PwC 2 2 j a n v i e r 2
Imposition des primes, gratification, indemnités et perdiems versés par les entités publiques et parapubliques La

Imposition des primes, gratification, indemnités et perdiems versés par les entités publiques et parapubliques

La loi de Finances pour l’exercice 2016 apporte une précision à la notion de revenus non commerciaux. A ce titre, sont dorénavant imposables:

Les primes, gratifications, indemnités et perdiems
Les primes,
gratifications, indemnités
et
perdiems
versés par: Les entreprises publiques parapubliques aux agents des entités publiques et parapubliques en marge
versés par:
Les entreprises publiques
parapubliques
aux
agents des entités
publiques et parapubliques
en marge de leur salaire.

Sont exclus du champ des revenus non commerciaux:

Les primes à caractère statutaire et les remboursements de frais dont la liste est arrêtée
Les primes à caractère
statutaire
et
les remboursements de frais
dont la liste est arrêtée par
décision du Ministre des Finances
Réduction du taux de la retenue à la source applicable aux bénéfices non commerciaux La

Réduction du taux de la retenue à la source applicable aux bénéfices non commerciaux

La loi de Finances pour l’exercice 2016 a revu à la baisse le taux applicable aux revenus non commerciaux.

à
à

Ce taux est passé de

16,5%

11% +CAC

Quels sont les revenus qui sont concernés par l’application de ce taux?

sont les revenus qui sont concernés par l’application de ce taux? Petit déjeuner débat : PwC
Modification du taux du minimum de perception Face à la multiplicité des taux de précompte

Modification du taux du minimum de perception

Face à la multiplicité des taux de précompte (3% pour les commerçants non importateurs et 5% pour les commerçants importateurs)

applicables aux contribuables du régime simplifié , la Loi de Finances pour l’exercice 2016 uniformise le taux prévu à l’article 69 2) du GCI.

comme suit:

Dorénavant, le taux du minimum de perception pour les contribuables relevant du régime simplifié

est porté à
est porté à

5%

majoré de 10% au titre des CAC soit 5,5%

Par conséquent à partir du 1 er janvier 2016, les taux du minimum de perception sont les suivants:

Pour les contribuables relevant du régime simplifié
Pour les contribuables relevant du régime
simplifié
Pour les contribuables relevant du régime du réel
Pour les contribuables relevant du régime
du réel

5%

2%

majoré de 10% au titre des CAC soit 5,5%

majoré de 10% au titre des CAC soit 2,2%

Assujettissement des revenus dus aux mandataires, agents commerciaux non- salariés, et agents de la vente

Assujettissement des revenus dus aux mandataires, agents commerciaux non- salariés, et agents de la vente directe par réseau à la retenue à la source libératoire de 10%

Avant la Loi de Finances pour l’exercice 2016,

les mandataires et agents commerciaux non- salariés étaient soumis à l’IRPP
les mandataires et agents commerciaux non-
salariés étaient soumis à l’IRPP

au taux

progressifs

les agents de la vente directe par réseau
les agents de la vente directe par réseau

à

un

taux

libératoire

de

7%.

La loi de Finances pour l’exercice 2016 institue dorénavant sur les rémunérations servies aux :

mandataires et agents commerciaux non-salariés
mandataires et agents commerciaux non-salariés
agents de la vente directe par réseau
agents de la vente directe par réseau
qui les dispense de tout autre déclaration fiscale en fin d’exercice.
qui les dispense de tout
autre déclaration fiscale
en fin d’exercice.

un

prélèvement

libératoire

de

10%

un

taux

libératoire

de

10%

de 10% un taux libératoire de 10% Quelle est la base d’imposition de cette nouvelle

Quelle est la base d’imposition de cette nouvelle disposition?

Quid de la date d’application de cette disposition?

3
3
3 Petit déjeuner débat : PwC 2 2 j a n v i e r 2
3 Petit déjeuner débat : PwC 2 2 j a n v i e r 2
Institution de nouvelles exonérations La Loi de Finances pour l’exercice 2016 a consacré de nouvelles

Institution de nouvelles exonérations

La Loi de Finances pour l’exercice 2016 a consacré de nouvelles exonérations de TVA au profit des personnes physique et fixée les

conditions pour en bénéficier.

Les intérêts rémunérant les prêts immobiliers
Les intérêts rémunérant les prêts immobiliers
La vente de logements sociaux
La vente de logements sociaux

Elles portent sur :

Pour bénéficier de l’exonération de TVA, les opérations doivent :

- Etre réalisées exclusivement par des personnes physiques; - Avoir pour objet l’acquisition logement
-
Etre
réalisées
exclusivement
par
des
personnes physiques;
-
Avoir
pour
objet
l’acquisition
logement social ;
d’un
- Viser l’acquisition de la
première
maison
d’habitation
Les prestations de services
Les prestations de services

facturées par les promoteurs aux adhérents des Centre de Gestion Agrée (CGA).

aux adhérents des Centre de Gestion Agrée (CGA).  Quid de la procédure d’obtention de ces

Quid de la procédure d’obtention de ces exonérations?

Qu’entend t-on par logement sociaux?

Quid de l’incidence de cette disposition sur le prorata de déduction des promoteurs immobiliers?

Suppression de l’exigence de présentation de la quittance pour la déduction de la TVA retenue

Suppression de l’exigence de présentation de la quittance pour la déduction de la TVA retenue à la source et admission des seules attestations de retenue à la source

Avant la loi de Finances pour l’exercice 2016 les deductions concernant la TVA retenue à la source n’étaient admises que sur presentation des:

Quittances de reversement
Quittances de reversement

L’article 149 (3) tel que modifié par la LF 2016 vient remplacer l’exigence de la quittance par simple présentation des:

Attestations de retenues à la source
Attestations de retenues à la source

Cette nouvelle disposition vise à harmoniser les articles 143 (al 4) et 149 (3) du CGI.

Précision sur la nature des investissements éligibles au remboursement du crédit de TVA pour les

Précision sur la nature des investissements éligibles au remboursement du crédit de TVA pour les industriels et établissements de crédit-bail et modification des modalités de bénéfice du droit à remboursement

La LF 2016 consacre l’éligibilité des seules acquisitions d’équipements dont la TVA correspondante ne peut être résorbée par le mécanisme d’imputation dans un délai d’un an.

La loi de Finances pour l’exercice 2016, a revu à la hausse le montant des crédits trimestriels cumulés concernant les demandes de remboursement. Il est passé:

de 10 millions

à et de
à
et de

50

millions

20

millions

pour
pour
pour
pour

les entreprises relevant de

la Direction des Grandes

Entreprises(DGE)

les autres entreprises.

Ces crédits trimestriels sont reportés sur les périodes ultérieures à compter du mois suivant celui de leur validation.

Dorénavant, les demandes de compensation ou de remboursement sont accompagnées d’une attestation de non redevance.

Quelles sont les modalités de calcul et de remboursement de la TVA non résorbée?

L’exigence de validation concerne t-elle l’imputation des crédits d’impôt ou le

remboursement de la TVA?

l’imputation des crédits d’impôt ou le remboursement de la TVA? Petit déjeuner débat : PwC 22
Précision sur les demandes de remboursement de crédit de TVA pour des exportateurs A partir

Précision

sur

les

demandes

de

remboursement

de

crédit

de

TVA

pour

des

exportateurs A partir de 2016, et au soutien Jusqu’en 2015, il n’était pas précisé dans
exportateurs
A partir de 2016, et au soutien
Jusqu’en 2015, il n’était pas précisé
dans le Code Général des Impôts de
Pièces à fournir pour bénéficier
du remboursement du crédit de TVA
de leur demande,
Les exportateurs devront joindre
à leur déclaration :

-Les

références douanières des exportations effectuées

-Les attestations d’exportations délivrées par l’Administration

en charge des douanes

- Les attestations de rapatriement des fonds délivrées par l’Administration en charge du trésor

Précision sur les demandes de remboursement ou de compensation de crédit de TVA pour les autres contribuables

Les demandes de compensation ou de remboursement des crédits de TVA doivent être accompagnées dune
Les demandes de compensation ou de remboursement des crédits de TVA doivent être accompagnées dune
attestation de non-redevance

Petit déjeuner débat :

PwC

22 janvier 2016

4
4
4 Petit déjeuner débat : PwC 2 2 j a n v i e r 2
4 Petit déjeuner débat : PwC 2 2 j a n v i e r 2
Précision sur l’application de la TSR aux prestations relatives aux opérations pétrolières en phase de

Précision sur l’application de la TSR aux prestations relatives aux opérations

pétrolières en phase de recherche et de développement

La LF 2016 vient confirmer la soumission de plein droit à la TSR:

des

prestations

relatives

aux

opérations

pétrolières

réalisées par
réalisées par

des prestataires étrangers

 

la phase de recherche

pendant:

la phase de développement ou d’exploitation

Avant la LF 2016, les prestations rendues à une compagnie pétrolière étaient exonérées lorsque:

le prestataire ne diposait pas d’un etablissement stable et Founissait les prestations de service à
le prestataire ne diposait
pas d’un etablissement stable
et
Founissait les prestations de
service à prix coutant

La nouvelle Loi de finances pour l’exercice 2016 exonère quant à elle de la TSR:

les prestations fournies à prix coûtant par une entreprise affiliées lors des phases de recherche
les prestations fournies à
prix coûtant
par
une entreprise affiliées lors des
phases de recherche et de
développement.

Quid des prestations fournies à prix coûtant par une entreprise affiliées pendant la

phase d’exploitation ? Soumission ou exonération ?

Quels sont les délais d’application de cette nouvelle disposition ?

Quelles sont les conditions d’application de cette disposition?

Petit déjeuner débat :

PwC

?  Quelles sont les conditions d’application de cette disposition? Petit déjeuner débat : PwC 22

22 janvier 2016

5 Petit déjeuner débat : PwC 2 2 j a n v i e r
5
5
5 Petit déjeuner débat : PwC 2 2 j a n v i e r 2
2.5. Redevances minières 2.5.1. Modification des taux des redevances minières En 2015 En 2016 •
2.5. Redevances minières
2.5. Redevances minières

2.5.1. Modification des taux des redevances minières

En 2015 En 2016 • Réduction des taux de redevances superficiaires minières des gîtes 
En 2015
En 2016
• Réduction des taux de redevances superficiaires minières des gîtes
Uniformisant à 15F CFA/m2/an du
• Intégration en 2015 des
géothermiques, eaux de source, eaux minérales et thermo-
taux de la redevance superficiaire
minérales comme suit:
dispositions fiscales applicables
au secteur minier, notamment
celles relatives au taux et redevances
minières;
minière des gîtes géothermiques,
- Permis d’exploitation : 15 F CFA/m2/an contre 1500 F
CFA/m2/an en 2015;
eaux de source, eaux minérales et
- Permis de recherche : 5 F CFA/m2/an contre 500 F CFA/m2/an
thermo-minérales.
en 2015
• consécration de la compétence
Dimunition des droits dus pour le
• Réduction des droits fixes pour le permis de reconnaissance qui
désormais sont fixés à :
permis de reconnaissance qui
exclusive de l’Administration en
matière d’assiette, recouvrement et
contrôle des taxes et redevances.
-1 000 000 F CFA contre 5 000 000 F CFA à l’attribution;
désormais sont fixés à :
-Et 2 500 000 F CFA contre 10 000 000 pour le
renouvellement.
-1 000 000 F CFA contre 5 000 000
F CFA à l’attribution;
• L’appellation « carte de collecteur » est substituée par celle de
« carte individuelle de prospecteur »
-Et 2 500 000 F CFA contre
10 000 000 pour le renouvellement.
Petit déjeuner débat :
22 janvier 2016
PwC
2.5. Redevances minières 2.5.2. Institution d’une solidarité de paiement de la redevance superficiaire
2.5. Redevances minières
2.5. Redevances minières

2.5.2. Institution d’une solidarité de paiement de la redevance superficiaire

Questionnements : Le redevable légal de la redevance superficiaire est le titulaire d’un titre minier
Questionnements :
Le redevable légal de la redevance superficiaire est le titulaire
d’un titre minier au sens de l’article 139 du Décret portant application du
code minier.
D’autre part, le titulaire d’un titre minier peut par contrat sous-traiter à un tiers
l’ exploitation de son activité. Il n’existe ainsi aucune relation entre ce tiers et
l’Etat.
-Comment comprendre alors le fait que ce tiers soit solidaire
d’obligations consécutives à l’attribution d’un titre dont il n’est pas
partie?
-l’exploitant effectif du titre d’exploitation minière pourra t’il
déduire de son résultat les frais de redevance superficiaire
payés pour le compte du titulaire du titre minier, ou
devra t-il
les refacturer à ce dernier?

22 janvier 2016

Solidarité de paiement en

matière de collecte de la redevance superficiaire :

Les raisons : renforcement de la sécurisation des recettes du secteur minier et lutte contre les entraves au recouvrement

Sont

d’exploitation

(exploitant effectif)

concernés

:

le

titulaire

et

son

permis

co-contractant

d’un

minière

Petit déjeuner débat :

PwC

2.6. Fiscalité forestière 2.6.1. Assujettissement à la taxe d’abattage des grumes provenant de l’exploitation à
2.6. Fiscalité forestière
2.6. Fiscalité forestière

2.6.1. Assujettissement à la taxe d’abattage des grumes provenant

de l’exploitation à but lucratif des forêts communautaires et communales

- Consécration en 2016 de la soumission à la taxe d’abattage des grumes provenant de
- Consécration en 2016 de la soumission à la taxe d’abattage des grumes provenant de l’exploitation
à but lucratif des forêts communautaires et communales.
-Le redevable légal de la taxe d’’abattage est la commune, ou l’exploitant en cas d’exploitation par un tiers
- La mesure avait été introduite avec la Loi de Finances 2004 et portait sur toutes les taxes et
redevances du secteur forestier. Toutefois, elle ne visait que les forêts communautaires.
NB : Par forêt communautaire on entend toute forêt ayant fait l’objet d’un acte de classement pour le compte
de la commune concernée ou qui a été plantée par celle-ci; en outre, par forêt communautaire il faut entendre
une zone du domaine forestier ayant fait l’objet d’une convention de gestion entre une communauté villageoise
et l’Administration des forêts.
Le projet de Circulaire de la Loi de Finances 2016 envisage d’effectuer un rappel de la taxe d’abattage sur les
exercices non prescrits.

Si la version finale de la Circulaire d’application de la Loi de Finances maintient ledit rappel, n’y aurait-il pas rétroactivité de la Loi pour le cas des forêts communales?

pas rétroactivité de la Loi pour le cas des forêts communales? Petit déjeuner débat : PwC
2.6. Fiscalité forestière 2.6.2. Modification de l’affectation du produit de la redevance forestière due aux
2.6. Fiscalité forestière
2.6. Fiscalité forestière

2.6.2. Modification de l’affectation du produit de la redevance

forestière due aux communes

Avant la Loi de Finances 2016 , 50% du produit de la redevance forestière annuelle
Avant la Loi de Finances 2016 , 50% du produit de la redevance forestière annuelle
était alloué aux communes sans qu’il ne soit fait de précision sur la répartition de ce produit.

A partir de l’exercice 2016, la quote-part de 50% du produit de la redevance forestière annuelle due aux communes sera répartie comme suit :

5% au profit de l’appui au recouvrement : soit 10% des 50%;

18% centralisé au FEICOM : soit 36% des 50%;

Et 27% pour la commune de localisation du titre d’exploitation forestière : soit 54% des 50%.

6 Petit déjeuner débat : PwC 2 2 j a n v i e r
6
6
6 Petit déjeuner débat : PwC 2 2 j a n v i e r 2
2.7. Prorogation des délais de validité du régime du secteur boursier Camerounais Augmentation de capital
2.7. Prorogation des délais de validité du régime du secteur boursier Camerounais
2.7. Prorogation des délais de validité du régime du secteur boursier
Camerounais
Augmentation de capital représentant au moins 20% du capital d’IS à 25% pendant 3 ans
Augmentation de
capital représentant au
moins 20% du capital
d’IS à 25% pendant 3 ans
social : taux d’IS à
20% pendant 3 ans
Avantages fiscaux secteur boursier instaurés avec la
Loi de
Finances 2007 et prorogé pour 3 ans à compter du 1er janvier 2016

Augmentation ou cession en deçà de 20% du

capital : taux d’IS à 28% pendant 3 ans

Cessions d’actions représentant au moins 20% du capital social : taux

représentant au moins 20% du capital social : taux Quel est l’impact réel d’une telle reconduction
représentant au moins 20% du capital social : taux Quel est l’impact réel d’une telle reconduction

Quel est l’impact réel d’une telle reconduction au regard des performances de la bourse Camerounaise?

Petit déjeuner débat :

PwC

22 janvier 2016

2.8. Régime des Centres de Gestions Agréés (CGA)  C’est quoi un CGA?  Quels
2.8. Régime des Centres de Gestions Agréés (CGA)
2.8. Régime des Centres de Gestions Agréés (CGA)

C’est quoi un CGA?

Quels sont les buts et missions des CGA?

Qui peut créer un CGA?

2.8.1. Nouveaux avantages fiscaux concédés

Pour les adhérents des CGA : Pour les adhérents des CGA : - Abattement de
Pour les adhérents des CGA :
Pour les adhérents des CGA :
- Abattement de 50% du bénéfice fiscal déclaré sans que
l’impôt dû soit inférieur au minimum de perception prévu
- Abattement de 50% du bénéfice fiscal déclaré
pour les adhérents au profit des adhérents des
CGA;
par le CGI;
- Dispense de contrôle fiscaux sur place pour la période non
prescrite s’agissant des adhésions effectuées avant le 31
décembre 2016;
- Exonération de la contribution des patentes
pour une période de 2 ans.
- Application des pénalités de bonne foi pour les contrôles
fiscaux postérieure à l’adhésion;
2015
- Exonération de la contribution des patentes pour une
période de 2 ans.
Pour les promoteurs des CGA :
- Lorsqu’il existe au moins 100 adhérents actifs, abattement
2016
de 50% de l’impôt sur le revenu pour la part des revenus
tirés des activités des CGA sans que l’impôt ne soit inférieur
au minimum de perception;
- Exonération de la TVA pour toutes les prestations
facturées à leurs adhérents.
2.8. Régime des Centres de Gestions Agréés (CGA) 2.8.2. Mesures d’encadrement des membres des CGA
2.8. Régime des Centres de Gestions Agréés (CGA)
2.8. Régime des Centres de Gestions Agréés (CGA)

2.8.2. Mesures d’encadrement des membres des CGA

Tarification des cotisations annuelles librement Tarification des montants des frais fixés par les promoteurs
Tarification
des
cotisations
annuelles
librement
Tarification
des
montants
des
frais
fixés par les promoteurs et payés par les adhérents :
d’adhésion des membres des CGA :
de 25
000 F CFA
à 50
000 F
• 50 000 F CFA à 150 000 F CFA pour les
contribuables du régime simplifié;
CFA/an.
• 50 000 F CFA à 250 000 F CFA pour les
contribuables du régime réel.
Bien que les mesures incitatives accordées aux CGA participent de la lutte
contre l’incivisme fiscal, peut-on penser que ces structures sont une réponse
efficace pour la lutte contre le secteur informel? Quels sont les blocages au
développement des CGA au Cameroun?
III
III
III DROITS D’ENREGISTREMENT DU TIMBRE Petit déjeuner débat : PwC 2 2 j a n v

DROITS

D’ENREGISTREMENT

III DROITS D’ENREGISTREMENT DU TIMBRE Petit déjeuner débat : PwC 2 2 j a n v

DU TIMBRE

3.1. Alignement des procédures de recouvrement, de contentieux et des sanctions en matière d’enregistrement sur
3.1. Alignement des procédures de recouvrement, de contentieux et des sanctions en matière d’enregistrement sur
3.1. Alignement des procédures de recouvrement, de contentieux et des
sanctions en matière d’enregistrement sur les règles du livre des procédures
fiscales
Assiette Recouvrement des droits dus à l’enregistrement par AMR rendu exécutoire par le chef de
Assiette
Recouvrement des droits dus à l’enregistrement par AMR
rendu exécutoire par le chef de centre compétent à partir
du 1er janvier 2016 .
Contentieux
Intégration au Livre des Procédures Fiscales des règles
relatives au contentieux des droits d’enregistrement.
Intégration au Livre des Procédures Fiscales des règles
relatives aux sanctions en matière de droits
d’enregistrement;
Recouvrement
Maintien des pénalités consécutives au retard /défaut de
payement à un droit en sus.

- Peut-on penser que cette mesure participe à la sécurisation des recettes fiscales ou simplement à la simplification des procédures administratives?

à la simplification des procédures administratives? - Qu’en est il de l’harmonisation des règles de droit

- Qu’en est il de l’harmonisation des règles de droit s d’enregistrement en matière de remise gracieuse de pénalités et d’absence d’application des pénalités dues aux régularisations

spontanées, d’avec les règles relatives aux autres impôts et taxes?

Petit déjeuner débat :

PwC

22 janvier 2016

3.2. Exemptions des commandes publiques relatives aux carburants et lubrifiants des droits d’enregistrement et du
3.2. Exemptions des commandes publiques relatives aux carburants et lubrifiants des droits d’enregistrement et du
3.2. Exemptions des commandes publiques relatives aux carburants et
lubrifiants des droits d’enregistrement et du timbre de dimension
Les commandes publiques passées par : - l’Etat; Sont concernées - Les collectivités territoriales
Les commandes publiques passées par :
- l’Etat;
Sont concernées
- Les collectivités territoriales décentralisées;
- Les établissements publics administratifs;
- Les entreprises publiques et les sociétés d’économie
Mixte dans lesquelles l’actionnariat public est
Majoritaire d’au mois 50%.
Exemption des droits d’enregistrement et du timbre
de dimension des commandes publiques relatives aux
carburants et lubrifiants

-L a doctrine ne consacrait-elle pas déjà une telle exonération?(Circulaire N°0000/683/C/MINFI du 31/12/2014 relative à l’exécution du budget de l’exercice 2015)

-Quelle sera donc la date de l’entrée en vigueur de cette mesure?

2015) - Quelle sera donc la date de l’entrée en vigueur de cette mesure? Petit déjeuner

Petit déjeuner débat :

PwC

22 janvier 2016

3.3. Augmentation du droit de timbre sur les passeports nationaux ordinaires à partir du 1er
3.3. Augmentation du droit de timbre sur les passeports nationaux ordinaires
3.3. Augmentation du droit de timbre sur les passeports nationaux ordinaires
du droit de timbre sur les passeports nationaux ordinaires à partir du 1er janvier 2016 le

à partir du 1er janvier 2016 le timbrage des passeports se fera non plus à 50 000 F CFA, mais à 75 000 F CFA.

Augmentation de 50% du droit de timbre Sur la délivrance, le renouvellement et La prorogation
Augmentation de 50% du droit de timbre
Sur la délivrance, le renouvellement et
La prorogation des passeports nationaux
ordinaires
et La prorogation des passeports nationaux ordinaires Cette augmentation du droit de timbre s’inscrit elle dans

Cette augmentation du droit de timbre s’inscrit elle dans le cadre

de l’élargissement de l’assiette fiscale?

3.5. Renforcement des sanctions pour défaut d’enregistrement des actes et déclarations de mutation d’immeubles et
3.5. Renforcement des sanctions pour défaut d’enregistrement des actes et déclarations de mutation d’immeubles et
3.5. Renforcement des sanctions pour défaut d’enregistrement des actes et
déclarations de mutation d’immeubles et autres droits d’enregistrement
• Délai de fermeture d’établissement pour les droits d’enregistrement = 1 mois après
Délai de fermeture d’établissement pour les
droits d’enregistrement = 1 mois après
Alourdissement des sanctions en matière de droits d’enregistrements
Alourdissement des
sanctions en matière de
droits d’enregistrements

l’émission de l ’AMR

Pour les autres impôts et taxes = 28 jours

après l’émission de l’AMR

3.6. Lieux d’enregistrement des marchés et commandes publiques Mutation immobilière Enregistrement fait par le
3.6. Lieux d’enregistrement des marchés et commandes publiques
3.6. Lieux d’enregistrement des marchés et commandes publiques
Mutation immobilière
Mutation
immobilière
des marchés et commandes publiques Mutation immobilière Enregistrement fait par le notaire : Le lieu sera
Enregistrement fait par le notaire : Le lieu sera le centre de rattachement du notaire
Enregistrement fait par le notaire : Le lieu sera le centre de rattachement du notaire
Enregistrement fait par le notaire : Le lieu sera le centre de rattachement du notaire
Enregistrement fait par le notaire : Le lieu sera le centre de rattachement du notaire

Enregistrement fait par le notaire :

Le lieu sera le centre de rattachement du notaire

Marchés publics
Marchés publics
sera le centre de rattachement du notaire Marchés publics Enregistrement des marchés publics auprès du centre

Enregistrement des marchés publics auprès

du centre de rattachement de l’adjudicataire du marché.

Exception : Les cellules spéciales d’enregistrement du CRIC 1Et CRIL 1 sont compétentes pour les commandes publiques passées dans le ressort territoriale du Mfoundi et du Wouri

3.7. Refonte des modalités de recouvrement du droit de timbre automobile Les nouvelles modalités de
3.7. Refonte des modalités de recouvrement du droit de timbre automobile Les nouvelles modalités de
3.7. Refonte des modalités de recouvrement du droit de timbre automobile
Les nouvelles modalités
de collecte du droit de
timbre automobile
s’appliquent à compter
du 1er janvier 2017
La Loi de Finances 2016
érige les compagnies
d’assurances en redevables
légaux des droits de timbre
automobile
L’assurance automobile
responsabilité civile étant
obligatoire, le droit de
timbre automobile est
collecté en même temps
que la prime d’assurance
DROIT DE TIMBRE
AUTOMOBILE
Sanctions: non justification d’acquittement, contravention 2e classe prévue à l’article 362 b du code pénal
Sanctions:
non justification
d’acquittement, contravention
2e classe prévue à l’article 362
b du code pénal
Défaut de paiement:
contravention 3e classe
prévue à l’article 362-C du
Code Pénal
Application d’une pénalité égal
à un droit en sus
Les règles d’assiette, de
contrôle, de recouvrement,
de contentieux, les
obligations générales et les
sanctions applicables sont
celles prévues par le LFP
Le droit de timbre
automobile collecté est
reversé auprès du centre de
rattachement de la
compagnie d’assurance au
plus tard le 15 du mois
suivant celui du paiement
de l’assuré

Petit déjeuner débat :

PwC

22 janvier 2016

3.8. Institution de la possibilité de remboursement des droits de timbre d’aéroport aux missions diplomatiques
3.8. Institution de la possibilité de remboursement des droits de timbre d’aéroport aux missions diplomatiques
3.8. Institution de la possibilité de remboursement des droits de timbre
d’aéroport aux missions diplomatiques
La Loi de Finances 2016 offre la possibilité aux missions diplomatiques et consulaires de bénéficier
La Loi de Finances 2016 offre la
possibilité aux missions
diplomatiques et consulaires de
bénéficier sous réserve de
réciprocité, du remboursement
des droits de timbre aéroport
Le projet de Circulaire de la Loi de Finances 2016 pose toutefois les conditions
suivantes :
-La demande doit être adressée trimestriellement au MINREX;
-La demande doit être accompagnée de pièces justificatives (du vol et du statut de
diplomate)
-La dispense doit être garantie aux diplomate Camerounais du pays du réquerant
-Le requerant doit justifier l’effectivité de l’embarquement par le “boarding pass”

-Cette mesure est en conformité avec l’instruction interministérielle N°0060/MINFI/DIPL du 28/03/2010 relative à l’application des privilèges diplomatiques, et les différents engagements internationaux pris par l’Etat du Cameroun

IV
IV
IV PROCEDURES FISCALES Petit déjeuner débat : PwC 2 2 j a n v i e

PROCEDURES

FISCALES

4. PROCEDURES FISCALES 4.1. Obligations déclaratives et administratives 4.1.1 Extension de la durée de validité
4. PROCEDURES FISCALES 4.1. Obligations déclaratives et administratives
4. PROCEDURES FISCALES
4.1. Obligations déclaratives et administratives

4.1.1 Extension de la durée de validité de la carte de contribuable (article L1 du LPF)

En 2015

de la carte de contribuable (article L1 du LPF) En 2015 Avant la loi de Finances

Avant la loi de Finances pour l’exercice 2016, le délai de validité de la carte de contribuable etait de deux (02) ans

En 2016

La loi de Finances pour l’exercice

2016 porte ce délai à dix (10) ans

Suite à cette modification, quel peut être le sort des cartes de contribuables émises avant le 1er janvier 2016

être le sort des cartes de contribuables émises avant le 1er janvier 2016 Petit déjeuner débat

Petit déjeuner débat :

PwC

22 janvier 2016

4. PROCEDURES FISCALES 4.1. Obligations déclaratives et administratives 4.1.2 Inapplicabilité des clauses fiscales des
4. PROCEDURES FISCALES 4.1. Obligations déclaratives et administratives
4. PROCEDURES FISCALES
4.1. Obligations déclaratives et administratives

4.1.2 Inapplicabilité des clauses fiscales des conventions et cahiers de charges, contraires aux textes instituant des régimes fiscaux dérogatoires (article L7 ter nouveau du LPF)

Le Directeur Général des Impôts dans

le projet de circulaire de la loi de

Finances pour l’exercice 2016 précise que les cadres visés sont:

La loi 2006 sur le regime des contrats de parténariat public-privé;

La loi du 18 avril 2013 fixant les incitations à l’investissement privé au Cameroun;

La loi du 16 décembre 2013 régissant les zones économiques;

Les codes spécifiques notamment pétrolier, minier et gazier etc.

Il indique par ailleurs que cette disposition est applicable à partir du 1er janvier

La loi de Finances pour

l’exercice 2016 consacre à travers l’article L7 ter du LPF,

l’interdiction de signature des conventions et cahiers de charges en dehors des cadres légaux et réglementaires en matière de regimes fiscaux dérogatoires

.

légaux et réglementaires en matière de regimes fiscaux dérogatoires . Petit déjeuner débat : PwC 22
4. PROCEDURES FISCALES

4. PROCEDURES FISCALES

4. PROCEDURES FISCALES
4.1. Obligations déclaratives et administratives

4.1.

4.1. Obligations déclaratives et administratives

Obligations déclaratives et administratives

4.1.3 Précisions sur les modalités de paiement par virements bancaires et délivrances des quittances (article L8 alinéa 2 nouveau du LPF)

la loi de finances pour l’exercice 2016 apporte . des aménagements aux modalités de délivrance
la loi de finances pour l’exercice 2016 apporte
.
des aménagements aux modalités de
délivrance des quittances par suite de
paiement par virement bancaire en
instituant désormais que:
-
tout
paiement
par
virement
bancaire
d’impôt,
droit,
taxe
ou
redevance, doit être assorti d’indications claires sur l’identité du
contribuable et la nature desdits impôts et taxe
- Le paiement par virement bancaire donne lieu à l’émission par
l’établissement financier d’une attestation de virement précisant l’impôt
concerné;
- La présentation de l’attestation de virement assorti de l’état récapitulatif
donne lieu à délivrance automatique d’une quittance de paiement au
contribuable lors du dépôt de sa déclaration
Il y a lieu de s’interroger sur l’applicabilité d’une telle mesure par les établissements financiers, étant donné que
le paiement des impôts et taxes se fait plutôt par virements opérés par les établissements de crédit.

Petit déjeuner débat :

PwC

22 janvier 2016

4. PROCEDURES FISCALES 4.1. Obligations déclaratives et administratives 4.1.4 Institution de la responsabilité
4. PROCEDURES FISCALES 4.1. Obligations déclaratives et administratives
4. PROCEDURES FISCALES
4.1. Obligations déclaratives et administratives

4.1.4 Institution de la responsabilité solidaire du contribuable et de l’établissement financier relative aux paiements infructueux ou effectués au-delà de la date limite d’exigibilité de l’impôt, ayant donné lieu à la délivrance de

quittance de paiement(article L8 alinéa 2 du LPF) . Solidairement Responsable des paiements infructueux Contribuable
quittance de paiement(article L8 alinéa 2 du LPF)
.
Solidairement
Responsable des
paiements infructueux
Contribuable
Etablissement
au-déla de la date
limite
d’exigibilité de
l’impôt
financier
Dorénavant, la date de paiement est celle portée sur l’attestation de virement et c’est à partir de cette date que

devront être computés et appréciés les délais de paiement des impôts, droits et taxes.

4. PROCEDURES FISCALES 4.1. Obligations déclaratives et administratives 4.1.5 Institution de la procédure de

4. PROCEDURES FISCALES

4.1. Obligations déclaratives et administratives

4.1.5 Institution de la procédure de constatation et de validation des avaries (article L8 ter nouveau du LPF)

.

Le directeur Général des Impôts dans le projet de circulaire précise que les nouvelles conditions de déduction des avaries s’appliquent aux avaries survenues à compter du 1er janvier 2016. En conséquence, les avaries constatées au cours de l’exercice 2015 et concourant à la formation du résultat de cet exercice à déclarer au plus tard au 15 mars 2016 sont déductibles dans les conditions en vigueur avant la loi de finances 2016

Quel sera le sort des demandes de constatation et validité des avaries des contribuables sans suite

4. PROCEDURES FISCALES 4.1. Obligations déclaratives et administratives 4.1.6 Instauration de l’obligation pour les
4. PROCEDURES FISCALES 4.1. Obligations déclaratives et administratives
4. PROCEDURES FISCALES
4.1. Obligations déclaratives et administratives

4.1.6 Instauration de l’obligation pour les entreprises agréées à un régime fiscal dérogatoire ou spécial de souscrire une déclarative récapitulative des avantages

fiscaux accordés

Avant la loi de Finances pour l’exercice 2016, les entreprises agréées à un regime fiscal dérogatoire n’avaient pas

l’obligation de souscrire une déclaration

récapitulative des avantages accordés

.

Désormais, les entreprises agrées à un régime spécial dérogatoire ou spécial ont l’obligation de souscrire au plus tard le 15 mars de l’exercice suivant celui au cours

duquel les opérations ont été réalisées une déclaration récapitulative des opérations pour lesquelles elles ont bénéficié d’une exonération, d’une prise en charge, d’une réduction d’impôt ou de toute autre mesure d’allègement fiscal, assortie des impôts et taxes théoriques correspondants aux opérations.

L’obligation déclarative sur la dépense fiscale est applicable sur les opérations réalisées en 2015 tel que

cela ressort du projet de circulaire de la loi de Finances pour l’exercice 2016.

Qu’ entend t-on par régime dérogatoire? Quelles sont les sanctions applicables en cas de non respect de ces obligations

Petit déjeuner débat :

PwC

sont les sanctions applicables en cas de non respect de ces obligations Petit déjeuner débat :

22 janvier 2016

4. PROCEDURES FISCALES 4.2. Contrôle de l’impôt 4.2.1 Dispense de contrôles fiscaux sur place sur
4. PROCEDURES FISCALES

4. PROCEDURES FISCALES

4.2.

Contrôle de l’impôt

4.2.1 Dispense de contrôles fiscaux sur place sur la période non prescrite des adhérents des Centres de gestion agrées

La loi de Finances pour l’exercice 2016

renforce les avantages fiscaux au profit des adhérents et promoteurs des Centres de Gestion Agréés (CGA) en leur accordant la dispense de contrôles fiscaux sur place sur la période non prescrite.

.

Le Directeur Général des Impôts dans

le projet de circulaire de la loi de Finances pour l’exercice 2016 précise que pour bénéficier de cette dispense, l’adhésion doit intervenir avant le 31 décembre 2016, ce qui exclut d’office les adhésions antérieures à 2016.

vérifications
vérifications

La dispense couvre toutes

les formes de contrôle sur place, notamment les

de

comptabilité et les contrôles ponctuels.

4. PROCEDURES FISCALES 4.2 Contrôle de l’impôt 4.2.2 Confirmation de la compétence exclusive de l’Administration
4. PROCEDURES FISCALES 4.2 Contrôle de l’impôt
4. PROCEDURES FISCALES
4.2 Contrôle de l’impôt

4.2.2 Confirmation de la compétence exclusive de l’Administration fiscale en matière de redressements fiscaux

. la loi de finances pour l’exercice 2016 affirme la compétence exclusive de l’Administration Fiscale
.
la loi de finances pour l’exercice 2016 affirme
la compétence exclusive de l’Administration
Fiscale en matière de redressement fiscaux
le Directeur Général des Impôts dans le projet de circulaire de la loi
de Finances pour l’exercice 2016 précise que tout autre organisme
public de contrôle des comptes financiers et sociaux autres que
l’Administration Fiscale, qui constate à l’occasion de ses missions de
contrôle, des infractions à la législation fiscale, doit en informer
d’office l’Administration Fiscale

Qu’ entend t-on par organisme public de contrôle des comptes financiers et sociaux autres que l’Administration Fiscale

des comptes financiers et sociaux autres que l’Administration Fiscale Petit déjeuner débat : PwC 22 janvier

Petit déjeuner débat :

PwC

22 janvier 2016

4. PROCEDURES FISCALES 4.2 Contrôle de l’impôt 4.2.3 Institution du délai de demande de transaction
4. PROCEDURES FISCALES

4. PROCEDURES FISCALES

4.2

Contrôle de l’impôt

4.2.3 Institution du délai de demande de transaction pour les créances fiscales datant d’au moins cinq (05) ans à compter de la date d’émission de l’AMR

(05) ans à compter de la date d’émission de l’AMR La loi de Finances pour l’exercice

La loi de Finances pour l’exercice 2016 proroge d’un

(1) an à compter du 1er janvier 2016, le délai pour solliciter la transaction fiscale qui avait été instituée par la loi de finances pour

l’exercice 2015

En rappel, cette transaction concerne les créances

fiscales datant d’au moins cinq (05) ans à compter de la date d’émission de l’Avis de Mise en recouvrement et pour lesquels les recours

administratifs sont épuisés.

4. PROCEDURES FISCALES 4.3 Contentieux de l’impôt 4.3.1 Application des pénalités de bonne foi pour

4. PROCEDURES FISCALES

4.3 Contentieux de l’impôt

4.3.1 Application des pénalités de bonne foi pour les contrôles fiscaux postérieurs à l’adhésion à un Centre de Gestion agréés (CGA)

à l’adhésion à un Centre de Gestion agréés (CGA) La loi de Finances pour l’exercice 2016

La loi de Finances pour l’exercice 2016 renforce les avantages fiscaux au profit des adhérents et promoteurs des Centres de Gestion Agréés (CGA) en leur accordant également l’application des pénalités de bonne foi pour les contrôles fiscaux couvrant la période postérieure à l’adhésion au CGA.

Dans le projet de circulaire de la loi de finances pour l’exercice 2016, le

Directeur général des impôts rappelle que le taux des pénalités de bonne foi applicable est de 30%

4. PROCEDURES FISCALES 4.3 Contentieux de l’impôt 4.3.2 Institution de l’irrecevabilité en phase
4. PROCEDURES FISCALES

4. PROCEDURES FISCALES

4.3

Contentieux de l’impôt

4.3.2 Institution de l’irrecevabilité en phase contentieuse des pièces justificatives non produites lors de l’intervention en entreprise constatée par un Procès verbal de carence (article L 22 du LPF)

Avant la modification opérée par loi de Finances 2016, le code général des impôts ne
Avant la modification opérée
par loi de Finances 2016, le code général
des impôts ne prévoyait pas au
contribuable la faculté de produire à
n’importe quel moment de la
procédure contentieuse, des pièces
justificatives relatives aux
La loi de Finances pour l’exercice 2016 institue que la constatation de la
carence de production des pièces justificatives sur procès verbal au cours des
opérations de contrôle fiscal, emporte irrecevabilité desdites pièces
justificatives
impositions mises à sa charge
Petit déjeuner débat :
22 janvier 2016

PwC

4. PROCEDURES FISCALES 4.3 Contentieux de l’impôt 4.3.2 Institution de l’irrecevabilité en phase contentieuse des
4. PROCEDURES FISCALES 4.3 Contentieux de l’impôt
4. PROCEDURES FISCALES
4.3 Contentieux de l’impôt

4.3.2 Institution de l’irrecevabilité en phase contentieuse des pièces justificatives non produites lors de l’intervention en entreprise constatée par un Procès verbal de carence (article L 22 du LPF)

Quelle peut être le sort des pièces produites pendant la phase judiciaire du contentieux ?

-

produites pendant la phase judiciaire du contentieux ? - - y’a t - il possibilité pour

- y’a t-il possibilité pour le contribuable d’émettre les réserves?

- L’institution de cette mesure ne fait t-elle pas concurrence avec la demande dans le cadre du contrôle des prix de transfert?

4. PROCEDURES FISCALES 4.3 Contentieux de l’impôt 4.3.3 Extension du délai de réponse du contribuable
4. PROCEDURES FISCALES

4. PROCEDURES FISCALES

4.3

Contentieux de l’impôt

4.3.3 Extension du délai de réponse du contribuable après notification dans le cadre d’une vérification partielle, d’un contrôle ponctuel, ou d’un contrôle sur pièces (article L 25)

En 2015 Avant la loi de Finances pour l’exercice 2016, le délai de réponse du
En 2015
Avant la loi de Finances pour l’exercice
2016, le délai de réponse du contribuable
dans le cadre d’un contrôle ponctuel ou
d’un contrôle sur pièce , d’une vérification
partielle était de quinze jours ouvrables.
En 2016 La loi de Finances pour l’exercice 2016 porte ce délai de quinze (15)
En 2016
La loi de Finances pour l’exercice 2016
porte ce délai de quinze (15) jours à
trente (30) jours ouvrables.

Petit déjeuner débat :

PwC

22 janvier 2016

4. PROCEDURES FISCALES 4.3 Contentieux de l’impôt 4.3.4 Institution d’un droit spécifique de constatation
4. PROCEDURES FISCALES

4. PROCEDURES FISCALES

4.3

Contentieux de l’impôt

4.3.4 Institution d’un droit spécifique de constatation des stocks par l’Administration Fiscale ( article L50 ter nouveau du LPF)

La loi de Finances pour l’exercice 2016 institue la possibilité pour les agents des impôts de procéder de façon inopinée à la constatation physique des stocks portant sur un ou plusieurs produits au titre de la période non prescrite

ou plusieurs produits au titre de la période non prescrite Le Directeur Général des Impôts dans

Le Directeur Général des Impôts dans le projet de circulaire de la loi de Finances pour l’exercice 2016 précise que la constatation physique des stocks doit donner lieu

à l’établissement d’un Procès-verbal signé des parties dans un délai maximal de

trente (30) jours, et ne doit en aucun cas, aboutir à une notification de redressement.

4. PROCEDURES FISCALES 4.3 Contentieux de l’impôt 4.3.4 Institution d’un droit spécifique de constatation des
4. PROCEDURES FISCALES 4.3 Contentieux de l’impôt
4. PROCEDURES FISCALES
4.3 Contentieux de l’impôt

4.3.4 Institution d’un droit spécifique de constatation des stocks par l’Administration Fiscale ( article L50 ter nouveau du LPF)

Le Directeur Général des impôts dans le projet de circulaire

précise que le droit de constatation physique des stocks s’exerce

sous la forme d’un contrôle inopiné, ce qui suppose que le contribuable sujet à cette procédure n’est pas préalablement informé de la démarche de l’Administration

informé de la démarche de l’Administration Toutefois, le caractère de cette procédure ne dispense pas

Toutefois, le caractère de cette procédure ne dispense pas de l’obligation de

server au contribuable ou à son représentant un avis de passage au cours de

la première intervention

Que doit faire le contribuable en cas de dépassement du délai maximal de 30 jours prévu pour l’établissement du procès verbal ? Quelles sont les garanties offertes au contribuable dans ce cas?

verbal ? Quelles sont les garanties offertes au contribuable dans ce cas? Petit déjeuner débat :

Petit déjeuner débat :

PwC

22 janvier 2016

4. PROCEDURES FISCALES 4.3 Contentieux de l’impôt 4.3.5 Institution d’un droit de saisine d’office du
4. PROCEDURES FISCALES

4. PROCEDURES FISCALES

4.3

Contentieux de l’impôt

4.3.5 Institution d’un droit de saisine d’office du Ministre des Finances en cas de silence de l’Administration après l’expiration du délai de réponse à la réclamation contentieuse du premier niveau ( article L 118 du LPF)

contentieuse du premier niveau ( article L 118 du LPF) La loi de Finances pour l’exercice

La loi de Finances pour l’exercice 2016 institue la saisine d’office du Ministre des Finances dans l’hypothèse du silence du Chef de centre Régional des Impôts, du Directeur des Grandes Entreprises, du Directeur Général des Impôts au terme du délai de trente (30) jours dont ils disposent pour répondre à la Réclamation contentieuse du contribuable.

Quelle est le sort des procédures antérieures avant l’entrée en vigueur de cette

disposition?

4. PROCEDURES FISCALES 4.3 Contentieux de l’impôt 4.3.6 Modalités de recouvrement forcé des frais d’inspection

4. PROCEDURES FISCALES

4.3 Contentieux de l’impôt

4.3.6 Modalités de recouvrement forcé des frais d’inspection des établissements classés et des amendes et pénalités du secteur pétrolier aval

La loi de Finances pour l’exercice

2016 prévoit qu’en cas de non paiement spontané des frais d’inspection des établissements classés et des amendes et pénalités du secteur pétrolier aval

auprès des agents intermédiaires

des recettes compétents, leur recouvrement forcé est effectué par l’Administration fiscale

A cet effet, les responsables compétents des

ministères concernés, après épuisement des procédures de recouvrement amiable, transmettent les états des sommes dues au chef de centre des impôts de rattachement du contribuable

pour émission d’un AMR et sa prise en charge

par le Receveur des impôts compétent.

AMR et sa prise en charge par le Receveur des impôts compétent. Petit déjeuner débat :
4. PROCEDURES FISCALES 4.3 Contentieux de l’impôt 4.3.6 Modalités de recouvrement forcé des frais

4. PROCEDURES FISCALES

4.3

Contentieux de l’impôt

4.3.6 Modalités de recouvrement forcé des frais d’inspection des établissements classés et des amendes et pénalités du secteur pétrolier aval

A titre de rappel, l’article 27 alinéa 2 de la loi relative aux établissements classes dangereux, insalubres ou incommodes dispose que le paiement des frais de contrôle et d’inspection des établissements

classes, de la taxe annuelle à la pollution et des diverses pénalités doit être effectué dans un délai de

quarante cinq (45) jours après notification des états de sommes dues établies par les inspecteurs assermentés ayant effectué le contrôle ou ayant constaté le défaut des équipements de traitement des rejets ou une atteinte à la santé publique

4. PROCEDURES FISCALES 4.3 Contentieux de l’impôt 4.3.7 Mesures en faveur de la restructuration de
4. PROCEDURES FISCALES 4.3 Contentieux de l’impôt
4. PROCEDURES FISCALES
4.3 Contentieux de l’impôt

4.3.7 Mesures en faveur de la restructuration de la SONARA

La loi de Finances pour l’exercice 2016 institute une mesure en faveur de la restructuration
La loi de Finances pour l’exercice 2016 institute une
mesure en faveur de la restructuration de la SONARA
qui ne peut excéder trois (3) ans à compter de 2016
La SONARA bénéficie d’un abatement de 50% sur:
- Le chiffre d’affaires servant de base de calcul de
l’acompte et du minimum de perception au titre de
l’IS;
- La base de la TSR grevant l’acquisition des
marchés et équipements dans le cadre de ses
travaux d’extension et de modernisation, et dont la
liste est arrêtée par une decision du Ministre en
charge des Fiannces
V
V
V FISCALITE LOCALE Petit déjeuner débat : PwC 2 2 j a n v i e

FISCALITE LOCALE

5. FISCALITE LOCALE 5.1 Clarification du lieu de paiement de la contribution des patentes des
5. FISCALITE LOCALE 5.1 Clarification du lieu de paiement de la contribution des patentes des
5. FISCALITE LOCALE
5.1 Clarification du lieu de paiement de la contribution des patentes des
transporteurs interurbains de personnes et de marchandises
Avant la loi de Finances pour l’exercice 2016, il n’était pas fait mention dans le
Avant la loi de Finances pour l’exercice 2016, il n’était pas fait
mention dans le code général des impôts sur le lieu de paiement
de la contribution des patentes des transporteurs interurbains
de personnes et de marchandises.
La loi de Finances pour l’exercice 2016 prévoit
que les transporteurs interurbains et de
marchandises déclarent et acquittent
désormais leurs contributions de patente
auprès de leur centre des impôts de
rattachement

Petit déjeuner débat :

PwC

22 janvier 2016

5. FISCALITE LOCALE 5.2 Réduction du taux de la consignation en matière de contentieux des

5. FISCALITE LOCALE

5. FISCALITE LOCALE 5.2 Réduction du taux de la consignation en matière de contentieux des taxes

5.2 Réduction du taux de la consignation en matière de contentieux des taxes communales

La loi de Finances pour l’exercice 2016 Avant la loi de Finances pour l’exercice 2016,
La loi de Finances pour l’exercice 2016
Avant la loi de Finances pour l’exercice 2016, le
ramène ce taux à 15%
taux de consignation en matière de contentieux
des taxes communales était de 50%
Cette mesure vise à simplifier la procédure
contentieuse des taxes communales.

Il y a lieu de préciser que ce taux de 15% majoré à celui de 10% prévu pour la consignation de la saisine du tribunal administratif sera de 25%

pour la consignation de la saisine du tribunal administratif sera de 25% Petit déjeuner débat :

Petit déjeuner débat :

PwC

22 janvier 2016

5. FISCALITE LOCALE 5.3 Institution de la dispense des rappels d’impôts et pénalités au profit
5. FISCALITE LOCALE 5.3 Institution de la dispense des rappels d’impôts et pénalités au profit
5. FISCALITE LOCALE
5.3 Institution de la dispense des rappels d’impôts et pénalités au profit des
contribuables s’acquittant spontanément de leur taxe sur la propriété
foncière au cours de l’exercice 2016

La loi de finances pour l’exercice 2016 prévoit la dispense des rappels d’impôts de la taxe sur la propriété au profit des contribuables s’acquittant spontanément au cours de l’exercice 2016 de leur taxe sur la propriété foncière au titre de la période non prescrite

Le Directeur Général dans le projet de circulaire de la loi de Finances pour l’exercice 2016 précise que pour bénéficier de cette mesure, deux conditions doivent être remplies:

- La régularisation doit intervenir au cours de l’exercice 2016 soit entre le 1er janvier 2016 et le 31 décembre 2016;

- La régularisation doit être spontanée, ce qui signifie que toute

régularisation consécutive à un contrôle ne bénéficie d’aucune dispense et les sanctions prévues par le Livre de procédures Fiscales s’appliquent de plein droit.

En conséquence, dès le 1er janvier 2017, cette mesure d’amnistie ne

peut plus être invoquée.

L’équipe de PwC Tax and Legal vous remercie pour votre aimable attention Petit déjeuner débat

L’équipe de

PwC Tax and Legal

vous remercie pour votre aimable

attention

L’équipe de PwC Tax and Legal vous remercie pour votre aimable attention Petit déjeuner débat :

Petit déjeuner débat :

PwC

22 janvier 2016