Vous êtes sur la page 1sur 12

Éditions Wood - Ebook - Paper

Éditions Wood - Ebook - Paper

Préface de l'éditeur

Attention, ce roman est destiné à un public


averti et adulte, les sujets traités peuvent choquer la
sensibilité et demande de la tolérance.
En ne sort pas indemne de la lecture de ce
roman.
L'histoire nous raconte la longue descente aux
enfers d'un jeune homme homosexuel. Le milieu de
la nuit, la drogue, les travestis, les trahisons,
l'intolérance, le SIDA, mais aussi l'amour et bien
d'autres choses encore seront abordées dans ce
roman autobiographique. L'auteur a voulu
témoigner afin que son histoire puisse servir
éventuellement à d'autres personnes en détresse.
Une rédemption, une histoire dure, mais aussi
une note d'espoir et une sagesse acquise au prix
fort...

Bonne lecture à toutes et tous


J.LAIGLE

1
Éditions Wood - Ebook - Paper

Note au lecteur

Cet ouvrage, tiré que de faits réels, n’est pas à


mettre entre toutes les mains. Certains des faits
relatés pourront vous paraître durs, choquants,
émouvants, drôles ou déconcertants, mais bien
qu’un petit peu romancés, ils relèvent d’un vécu
authentique où il arrive que la réalité dépasse la
fiction.
Quant à l’évocation outrée de quelques
personnages qui ont croisé la route de Pierre, elle
pourrait être perçue comme irrespectueuse, voire
discriminatoire mais il va de soi que telle n’était
pas mon intention.
Même si je ne nous ménage pas, il est
possible que la communauté dont je fais partie, se
reconnaîtra ou éprouvera de l’empathie envers
certains protagonistes. J’espère aussi qu’ils seront
sensibles à cette volonté d’auto-dérision qui tend à
dédramatiser d’ubuesques situations.
Je reconnais volontiers que quelques portraits
semblent avoir été brossés au vitriol, mais c’est
avant tout pour apostropher les consciences.
En rédigeant cette biographie tumultueuse,
dont le réalisme cru n’obéit qu’à un souci
d’objectivité, je mets en garde les parents et les
jeunes homosexuels inexpérimentés sur les
multiples dangers que le MILIEU peut réserver.

Samaël.

2
Éditions Wood - Ebook - Paper

A ceux et celles que j’ai rencontrés, qui m’ont


fait me rencontrer moi-même.

J. Salomé.

3
Éditions Wood - Ebook - Paper

L’Horloge,

Horloge ! Dieu sinistre, effrayant, impassible,


Dont le doigt nous menace et nous dit : « Souviens-
toi » !
Les vibrantes Douleurs dans ton cœur plein d’effroi
Se planteront bientôt comme dans une cible ;
Le Plaisir vaporeux fuira vers l’horizon
Ainsi qu’une sylphide au fond de la coulisse ;
Chaque instant te dévore un morceau du délice
A chaque homme accordé pour tout sa saison.
Trois milles six cents fois par heure, la Seconde
Chuchote : Souviens-toi ! - Rapide, avec sa voix
D’insecte, Maintenant dit : Je suis autrefois,
Et j’ai pompé ta vie avec ma trompe immonde !
Remember ! Souviens-toi ! Prodigue ! Esto
memor !
(Mon gosier de métal parle toutes les langues.)
Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues
Qu’il ne faut pas lâcher sans en extraire l’or !
Souviens-toi que le temps est un joueur avide
Qui gagne sans tricher, à tout coup c’est la loi.
Le jour décroît ; la nuit augmente ; souviens-toi !
Le gouffre à toujours soif ; la clepsydre se vide.

C. Baudelaire

4
Éditions Wood - Ebook - Paper

CHAPITRE I

Tout commence le 27 Novembre 1979 à


Bordeaux, jour de ma naissance, dans le quartier de
« la Bastide ». Je m’appelle Pierre, aîné d’une
fratrie de quatre garçons et après moi il y a, Paul le
cadet puis les jumeaux, Rémy et Sébastien.
Notre enfance ne connut quasiment que
tourments, chaos et affrontements face à
l’adversité.
Maman encore mariée à cette époque avec
notre géniteur Patrick, subissait le despotisme et la
violence conjugale de ce dernier, sans que cela le
gêne de le faire devant nous.
Il m’arrivait souvent, tard dans la nuit, de
trouver mon père dans la cuisine en train d’épier
les voisines d’en face avec des jumelles, tout en se
masturbant lamentablement.

5
Éditions Wood - Ebook - Paper

Le divorce fut prononcé en 1987 en faveur de


notre mère, le jour de son anniversaire, un peu
comme par providence. C’était pour elle un des
plus beaux cadeaux que la vie lui ait donné, comme
une délivrance qui mènerait à une renaissance.
Évidemment, elle avait l’exclusivité de la
garde de ses quatre enfants, étant donnée
l’éducation branlante de ce père ignominieux.
Le destin, incontrôlable et imprévisible,
semblait ne pas en avoir fini avec notre karma
familial. Nous habitions à Lormont, une banlieue
pourrie, dans un HLM fréquenté par les cas
sociaux, les parasites, les dealers et autres crapules
de la même engeance, ignorant encore l’affligeante
enfance que nous allions vivre. En
effet, nous nous retrouvâmes à devoir partager des
pots de yaourt pour quatre, du pain rassis et de
l’eau. Je me souviens même qu’une fois, notre
mère, n’ayant pas pu payer sa facture d’électricité,
avait joué la débrouille, en raccordant une rallonge
qu’elle avait dénudée et branchée à la lumière du
pallier, afin d’alimenter l’appartement. Je passe les
fois où de façon exceptionnelle, elle dut
« braquer » des chéquiers et vu la conjoncture de la
situation, se prostituer comme certaines de ses
amies de galère, afin de subvenir à nos besoins
alimentaires. D’ailleurs, je tiens à préciser que
même si pour certains cela semble déjà trop, elle ne
le fit que deux fois.
Les jumeaux étant des hyper actifs de
naissance, n’arrangeaient rien, faisaient les quatre
cents coups, et envoyaient du troisième étage tout
ce qui leur tombait sous la main, même le
voisinage les appelait les « déménageurs Bretons ».

6
Éditions Wood - Ebook - Paper

Maman démunie, s’arrachait les cheveux.


Moi, avec les copains du quartier, je passais
aussi mon temps à en faire de belles, comme mettre
des excréments dans les boîtes aux lettres, rayer
des voitures, ou encore à en dégonfler les pneus.
Nous étions, de vrais petits garnements en
herbe. Nous ne rendions pas la vie facile à notre
mère adorée, pourtant je puis vous dire qu’elle
faisait tout, pour essayer de nous éduquer de la
meilleure façon qui soit. Elle avait un mal fou à se
faire respecter en tant que femme, tandis que nous,
comme si cela ne suffisait pas nous lui
compliquions son rôle de mère.
Nous allions payer pour nos bêtises, l’heure
de la sentence allait sonner.
Un jour, la DASS mit son nez chez nous et
par décision de justice, plaça les jumeaux chez
notre père qui lui entre temps, avait refait sa vie.
Allant vite en besogne, lui et Anne, sa
nouvelle compagne, nous donnèrent un demi frère
qu’ils appelèrent David. Eh oui encore un garçon,
comme si cela était génétiquement écrit. De
toute évidence, il avait répudié le passé ne voulant
plus assumer ses quatre autres enfants. Mais il
allait quand même devoir se charger des deux
« terreurs ».

« En fait à l’époque il était égoïste, jaloux,


possessif et appliquait le dicton : - « Fais ce que je
dis, mais pas ce que je fais ».
Il faut dire aussi, que maman avait du
caractère et que cela se retournait souvent contre
elle, puisque lui avait une personnalité plutôt
cyclothymique, pouvant à certains moments

7
Éditions Wood - Ebook - Paper

d’ébriétés inspirer la terreur. Très porté sur la


bouteille, il s’était offert la panoplie complète du
parfait facho misogyne et homophobe. Je me
souviens qu’une fois, ayant vu des « Arabes » dans
la cage d’escalier, il avait pris un couteau et leur
avait couru après en les traitant de sales
« bouniouls », leur disant aussi qu’il les
égorgerait, s’ils ne décampaient pas.
De même que lors d’une de nos visites
hebdomadaires chez lui, au moment du repas, il
s’était mis en colère, disant que si un jour un de
ses enfants était pédés, il serait renié. Tout çà
parce que ma belle mère Anne, sans penser à mal,
lui avait fait remarquer qu’elle me trouvait un peu
maniéré. Ni lui, ni même personne n’aurait
imaginé à cette époque, à quel point cela lui
porterait préjudice plus tard, car il se serait
probablement « jeté en l’air ».
Comme la plupart des hétéros homophobes, il
se limitait à imaginer deux mecs en train de se
prendre le séant, incapable de penser une seconde
à deux individus du même sexe, éprouvant un
amour partagé. Cela devait lui faire horreur, à
moins qu’il n’eût lui-même, un problème d’identité
sexuelle.
En revanche, bizarrement, le fantasme de
deux femmes en train de se faire des choses
coquines, ne le gênait pas. Paradoxalement, ces
époux nombrilistes attirés pas le fantasme d’une
seconde femme, pour assouvir leur libido infantile,
se braquent, se fâchent dès qu’il s’agit d’inverser
les rôles, avec un étalon concurrent pouvant les
toucher dans leur fierté de mâle. A croire que
certains, atteints d’un complexe d’infériorité

8
Éditions Wood - Ebook - Paper

s’imaginent que leurs épouses pourraient prendre


plus de plaisir avec l’autre et, ils se sentiraient
humiliés. Heureusement, même si ce n’est toujours
pas assez, les mœurs ont bien évolué quant à
l’homosexualité et, à mon avis, la notion d’homo,
hétéro est un peu surannée. Avec cette libération
des mœurs, à mon humble avis, une partie de la
nouvelle génération ne s’encombre pas l’esprit du
qu’en-dira-t-on en choisissant plus un penchant
que l’autre. Elle s’assumerait presque comme une
génération « bisexuels ». Bien sûr, il y a aussi de
vrais hétéros, ou de vrais homos, mais ce que je
dis, c’est que la grande « tendance » c’est presque
plus de dire aux copines _« ouais, j’suis Gay »,
non maintenant c’est plus _« ouais j’suis bi ». Un
peu comme une mode, à part que ça n’en est pas
une, mais plutôt un mode de vie ; l’amour est
pluridisciplinaire, ambivalent. N’oublions pas
aussi que nous avons, peu importe la couleur de
peau ou la sexualité, la même couleur de sang et
que sortis du même trou, l’heure venue, nous irons
tous dans le même. Il faut faire preuve de
tolérance. Je dis aux homophobes masculins
récalcitrants, que tout Homme bien dans sa tête,
n’a normalement aucun préjugé à l’égard de ceux
qui ont choisi une autre orientation sexuelle. Sinon
même les psy pourraient penser que vous ne vous
êtes pas encore trouvés, et que votre répulsion des
homosexuels pourrait être le résultat de votre
frustration : l’appréhension de la sodomie, la peur
d’aimer les gâteries, celles que les garçons ont
bonne réputation de bien faire, et ….. On pourrait
polémiquer des heures sur ces sujets, mais trop
prolixe.

9
Éditions Wood - Ebook - Paper

L'ouvrage vous plaît ?

Vous pouvez l'acquérir


immédiatement, sans risques ( Achat
sécurisé PAYPAL ) et à tout petit prix.

Pour cette somme vous avez les


formats
PDF
EPUB
MOBI
LIT
PDB

Vous pourrez donc lire cet ouvrage


sur n'importe quel Ebook Reader, PC,
Tablet PC, Mac, Smartphone, PDA
etc... Ou bien si vous le préférez vous
pouvez aussi l'imprimer.

Je soutiens l'auteur,
j'achète cet Ebook !

10
Éditions Wood - Ebook - Paper

11