Vous êtes sur la page 1sur 1

LA RÉPUBLIQUE DU CENTRE MERCREDI 6 FEVRIER 2013 39

Football D'Ingré à la Ligue1

6 FEVRIER 2013 39 Football D'Ingré à la L igue1 ■ Pa ssé par In gré,

Passé par Ingré, le FCO et l’US Orléans, ce milieu offensif de 20 ans fait parler la poudre au SC Bastia

Dans les pas de Florian Thauvin

Régulièrement appelé dans l’équipe de France des moins de 20 ans, cette pé- pite « made in Loiret » a tapé dans l’œil du LOSC qu’il rejoindra en juin prochain.

Raphaël Coquel

raphael.coquel@centrefrance.com

L a petite confrérie des footballeurs de Ligue 1 ayant fait leurs gam­

mes dans le Loiret com­ prend depuis quelques mois un nouveau mem­ bre, dont on n’a sans dou­ te pas fini d’entendre nar­ rer les exploits : Florian Thauvin. Vingt ans tout rond, une belle gueule à la « Olivier Giroud », des qualités techniques et une capacité à éliminer l’ad­ versaire très au­dessus de la moyenne. Le SC Bastia, où cet Or­ léanais pur sucreaposé ces valises à l’été 2011, profitera de ces talents jusqu’en juin, avant de le laisser filer vers le LOSC qui a déboursé pas moins de 3,5 millions d’euros du­ rant le récent mercato pour s’attacher ses servi­ ces. Aux côtés des Payet, Mavuba et autre Pedretti, il poursuivra une carrière débutée à la fin des an­ nées 1990 du côté d’Ingré.

Fracture de fatigue

« J’ai pris ma première li­ cence là­bas à5ans. Je ne faisais que les entraîne­ ments jusqu’à mes 6 ans. C’est là que j’ai appris le football avec Hervé Quen­ tin, mon premier entraî­ neur, que je vois toujours d’ailleurs. J’ai quitté le club à 10­11 ans pour aller au FCO Saint­Jean­de­la­ Ruelle, où je suis resté deux saisons. J’ai joué en­ suite avec les 14 ans natio­ naux de l’US Orléans », se

suite avec les 14 ans natio­ naux de l’US Orléans », se 28 OCTOBRE 2012, STADE

28 OCTOBRE 2012, STADE FURIANIÀBASTIA. Dans une forme exceptionnelle lors de la réception en Corse des Girondins de Bor- deaux, Florian Thauvin avait signé un doublé et amplement contribué au succès des siens (3-1). PHOTO : AFP

remémore ce milieu offen­

au physique de mon­

sieur tout­le­monde (1,79 m, 70 kg). Ce qui lui a parfois joué des tours à l’adolescence, tout spécia­ lement à la fin de sa pré­ formation au pôle espoirs

de Châteauroux. « Physi­

sif

quement, j’étais loin d’avoir le grand gabarit re­ cherché par beaucoup de clubs… J’ai même cru que tout allait s’arrêter après Châteauroux puisque par­

mi mes coéquipiers j’étais

l’un des raresàne pas avoir de propositions con­ crètes de clubs ». Une re­ commandation appuyée

de

Fabrice Dubois, le boss

la structure berrichon­

de

ne, auprès du Grenoble Foot 38, lui permettra de

ne pas mettre au rencart

son rêve de gosse.

Dans l’Isère, ses premiers dribbles ne se passent pas aussi bien qu’espéré. Son dos le fait souffrir ; une fracture de fatigue au ni­

LES CHIFFRES

8

Son doublé contre les Girondins de Bordeaux, fin octobre lors de la 10 e

journée de Ligue 1, lui a valu une note de 8 dans le journal L’Equipe.

16

Il a déjà été 16 fois titulaire avec le SC Bastia

depuis le début de saison.

veau de certaines vertè­ bres lui est même dia­ gnostiquée.«Les premiers médecins dont j’ai sollicité les avis m’ont dit que le foot de haut niveau c’était fini pour moi. Heureuse­ ment, d’autres ont été moins pessimistes. Après six mois d’arrêt, dont pra­ tiquement deux avec un corset, j’ai pu reprendre », révèle ce fan incondition­ nel de Ronaldinho. Pas au bout de ses peines, le jeune Orléanais doit aussi faire face au dépôt de bilan de son employeur en juin 2011 !«On l’a ap­ pris le 27, mon contrat se terminait le 30. Je suis venu bosser les trois jours suivants pour être en rè­ gle, et dans la foulée j’ai signé à Bastia, le club qui

me voulait le plus. Sin­ cèrement, je ne m’atten­ dais pas à éclater aussi vite là­bas. Frédér ic Hantz, mon coach, m’avait dit de me tenir prêt l’été dernier, qu’il me donne­ rait ma chance ». Il a tenu sa parole dès la première journée de Ligue 1. Quel­ ques semaines plus tard, Florian Thauvin signait son premier doublé face à Bordeaux. Depuis, il n’a quasiment plus quitté le onze de départ du club in­ sulaire etagagné ses ga­ lons de taulier de l’équipe de France des moins de 20 ans. Pour sa 5 e cap, hier soir à Créteil face au Por­ tugal (2­0), il y est allé de son but, son second en Bleu, et a encore soigné sa cote

REPÈRES

Fiche. Florian Thauvin est né le 26 janvier 1993 à Orléans. 1,79 m. pour 70 kg. Milieu offensif. Clubs : FCM Ingré, FCO Saint-Jean-de-la-Ruelle, US Orléans (14 ans natio- naux), Grenoble (2008- 2011), SC Bastia (2011- 2013), Lille (depuis janvier 2013, prêté au SC Bastia). International. Depuis 2010, il a été appelé dans toutes les équipes de France de sa catégorie d’âge. Il compte2sélec- tions chez les U18, autant chez les U19, et cinq avec les U20, dont la dernière remonteàhier soir (vic- toire 2-0 contre le Portu- gal à Créteil). Amis. Dans les rangs d’In- gré, il a côtoyé Cédric Hountondji, un défenseur central d’un an son cadet qui fait actuellement les beaux jours de la réserve du Stade Rennais. Au FCO Saint-Jean-de-la-Ruelle, il s’est aussi lié d’amitié avec Adrien Ribac, qui poursuit sa formation de

footballeuràl’En-Avant-

Guingamp.

INDISCRET

INDISCRET

AGENT. À la diffé- rence de la plupart des footballeurs pros de son âge, Florian Thauvin n’a pas d’agent. « Un mem- bre de (sa) famille », dont il ne souhaite pas dévoiler l’identi- té, se charge de ses intérêts.

pas dévoiler l’identi- té, se charge de ses intérêts. BLEU. Florian Thauvin a été de to

BLEU. Florian Thauvin a été de toutes les équipes de France de sa catégorie d’âge depuis 2010. PHOTO : FRANK LE ROUX

« Il avait le petit truc qu’on cherche tous »

COACH Hervé Quentin, l’actuel entraîneur des U17 de l’US Orléans, a eu Florian Thauvin (âgé de 12 ans, au centre, avec le brassard de capitaine) sous sa coupe lors de ses premières années de footballeur. « Et déjà il avait ce petit truc en plus qu’on cherche tous. Il était techniquement au­ dessus du lot et avait l’envie de réussir en lui », assure­t­il. « Il pouvait faire la différence tout seul. Sur des fins de match un peu serrées, il m’est arrivé de lui donner les clés, de lui dire “vas­y­ Florian à toi de jouer !” , comme au tournoi de Nieul en 2005 (photo) ».

les clés, de lui dir e “vas­y­ Fl orian à toi de jouer !” , c