Vous êtes sur la page 1sur 35
JANVIER – JUIN 2017 LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE RÉPONSES DU CANDIDAT JACQUES

JANVIER JUIN 2017

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

JANVIER – JUIN 2017 LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE RÉPONSES DU CANDIDAT JACQUES CHEMINADE,

RÉPONSES DU CANDIDAT JACQUES CHEMINADE, PARTI « SOLIDARITE ET PROGRES »

JACQUES CHEMINADE, PARTI « SOLIDARITE ET PROGRES » Question n° 1 Porter une politique culturelle ambitieuse

Question n° 1 Porter une politique culturelle ambitieuse en faveur du livre et de la lecture

culturelle ambitieuse en faveur du livre et de la lecture Si vous êtes élu en 2017,

Si vous êtes élu en 2017, quelles actions concrètes comptez-vous entreprendre pour main- tenir la diversité de la création littéraire et de sa diffusion, conserver et valoriser le patri- moine écrit et promouvoir le livre et la lecture, notamment auprès de la jeunesse ?

La baisse du lectorat face à la progression des chiffres de l'édition montre que l'augmentation de l'offre ne suffit pas à garantir un plus grand nombre de lecteurs. Il faut agir sur les causes de cette désaffection provoquée notamment par la culture de l'immédiat aujourd'hui devenue dominante. L'individu connecté 7h30 par jour aux écrans

a peu de chance d'avoir la capacité de concentration pour une activité comme la lecture qui s'inscrit dans le temps et la réflexion.

Il s'agit ici d'une problématique que j'aborde dans la partie de mon projet consacrée à

l'éducation et à l'action culturelle.

Il y a toutefois des initiatives plus spécifiques, à l'exemple de cet enseignant qui prend un

quart d'heure par jour sur les cours pour que ses élèves lisent en même temps un livre. Il faudrait également repenser à de nouvelles formes de clubs de lecture ou des « biblio- café », permettant de découvrir de nouveaux titres tout en prenant son café. En tout état de cause, l'essentiel est de faire émerger un public connaisseur et exigeant pour recréer la dynamique nécessaire entre ce dernier et les créateurs. Une de mes actions pour assurer la diversité de la création littéraire consistera à organiser des manifestations publiques comme des « trophées de la littérature ». Je demanderai à ce que les radios et télévisions publiques relayent ces événements qui auront pour

objectif de s'adresser à différents publics, à l'école, dans le monde de l'entreprise, chez les artisans, en choisissant des thèmes intéressants. Pour nourrir la création littéraire il me paraît enfin nécessaire de remettre à l'honneur le goût pour une expression orale belle et chantante en ce qu'elle favorise la spontanéité dans l'expression des idées, matière première de toute création.

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE Question n° 2 Conforter la place du livre

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

Question n° 2 Conforter la place du livre dans la diplomatie culturelle française à l’étranger et notamment dans l’espace francophone

à l’étranger et notamment dans l’espace francophone Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures concrètes

Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures concrètes envisagez-vous de mettre en œuvre pour renforcer la promotion du livre français et de la pensée française dans l’espace fran- cophone et dans le monde ? (maintien et développement des dispositifs d’aide à la traduc- tion ? maintien des chargés du livre dans les ambassades… ?)

La place du livre dans la diplomatie culturelle française à l'étranger s'inscrit bien évidemment dans une politique d'ensemble développée dans mon projet « Pour une culture de la vie et de la découverte ». J'y développe les points suivants :

- Arrêter la politique de fermeture des activités des Instituts et des Alliances françaises

dans le monde, au moment où la Chine y multiplie avec succès ses Instituts Confucius. La fermeture des cours de langue française est catastrophique, alors qu’en 2050, la francophonie se situera principalement en Afrique. Il faut également arrêter de brader notre patrimoine culturel faute de moyens : avoir laissé se dégrader le palais Clam-Gallas qui abritait notre Institut à Vienne, pour finalement le céder au Qatar, n’est qu’un exemple extrême d’une tendance générale qui ne peut continuer, car elle est synonyme d’abandon

de notre influence dans le monde.

- Créer un Conseil d’action culturelle extérieure auprès du président de la République, afin d’étendre notre effort dans le monde avec une vision et une stratégie plus claires et une générosité partagée et dirigée. Les actions de la direction générale de la coopération internationale et du développement (DGCID) du ministère des Affaires étrangères, du département des affaires européennes et internationales du ministère de la Culture et de la Communication et du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche pourront ainsi être mieux supervisées et orientées.

- Etendre les actions innovantes en matière culturelle de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), en augmentant notre participation à son budget annuel, qui devra atteindre 150 millions d’euros, et en minimisant ses dépenses administratives en faveur de la mise en œuvre effective des programmes. Mettre en place un véritable Forum européen de la culture, pour impliquer les intellectuels européens dans une culture de la découverte et de respect du peuple, correspondant aux vraies valeurs européennes et non aux pratiques anti-démocratiques de l’Union européenne. Ce Forum doit être une véritable institution permanente, et non un simple lieu de réunion se tenant tous les deux ans, comme celui organisé actuellement par la Commission européenne sans réel objectif ni vision.

- Créer une Agence mondiale de la traduction, pour faire connaître à l’extérieur nos

réalisations et celles des autres à notre pays, à travers un développement plurilingue qui

éveille à l’accueil de l’autre et enrichisse notre propre culture.

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE Question n° 3 Garantir le prix unique du

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

Question n° 3 Garantir le prix unique du livre

LA CAMPAGNE Question n° 3 Garantir le prix unique du livre Si vous êtes élu en

Si vous êtes élu en 2017, vous engagez-vous à garantir le maintien en France de la loi sur le prix unique du livre, papier et numérique, et promouvoir ses principes aux niveaux euro- péen et international ?

Je suis tout-à-fait d'accord pour le maintien en France de la loi sur le prix unique du livre et pour le promouvoir aux niveaux européen et international.

Question n° 4 Préserver le droit d’auteur

Question n° 4 Préserver le droit d’auteur Si vous êtes élu en 2017, - vous engagez-

Si vous êtes élu en 2017,

- vous engagez-vous à préserver le Droit d’auteur ? Si oui, de quelles manières ? Quelles

seront notamment vos propositions pour maintenir un cadre juridique équilibré, limiter les exceptions, et lutter contre les fraudes et le piratage ?

- le droit d’auteur et avec lui la rémunération de la création et la diversité éditoriale, seront- ils des thèmes que vous porterez également à l’international ?

La création artistique me tient à cœur car je suis convaincu qu’elle est au fondement de la capacité d’accueillir et d’élever l’autre, ce qui est la trame de toute République. Cette capacité doit être protégée par le droit d'auteur qui assure l'indépendance des créateurs et qui ne doit pas être bradée face aux pressions de GAFA.

Questions n° 5 Maintenir un même taux de TVA réduit pour le livre, papier et numérique

taux de TVA réduit pour le livre, papier et numérique Si vous êtes élu en 2017,

Si vous êtes élu en 2017, vous engagez-vous à maintenir un même taux de TVA réduit pour le livre (papier et numérique) et reconnaître ainsi le livre comme un bien de première né- cessité ?

Il est indispensable que le livre, sous format papier ou numérique, soit accessible à tous et, par conséquent, que son coût le permette. Je suis donc en faveur d'un taux réduit de la TVA.

Questions n° 6 Assurer le bon équilibre entre édition publique et édition privée

bon équilibre entre édition publique et édition privée Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures

Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures envisagez-vous de prendre pour assurer des conditions loyales de concurrence entre les deux secteurs publics et privés ? Et quels outils mettrez-vous en place à cette fin ?

Il convient d'assurer un équilibre entre éditeurs publics et privés car il est de la responsabilité de certains acteurs publics d'assurer la diffusion de données publiques. Il faudra donc engager une concertation entre les deux parties.

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE Question n°7 Défendre des formats de publication ouverts

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

Question n°7 Défendre des formats de publication ouverts (open source) quels que soient les appareils de lecture

(open source ) quels que soient les appareils de lecture Si vous êtes élu en 2017,

Si vous êtes élu en 2017, vous engagez-vous à garantir aux lecteurs qu’ils ne seront pas enfermés dans des formats propriétaires ?

Si oui, quelles mesures, notamment économiques, vous engagez-vous à mettre en œuvre pour favoriser le développement du modèle universel du livre numérique ?

Le livre est par excellence ce qui transcende les frontières matérielles ou immatérielles. Je suis donc favorable à la généralisation du format ePUB. On ne peut accepter que les lecteurs se retrouvent otages de stratégie commerciales.

Question n° 8 Offrir à chaque élève les ressources pédagogiques nécessaires

à chaque élève les ressources pédagogiques nécessaires Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures prendrez-vous

Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures prendrez-vous

- pour permettre à chaque élève de disposer de manuels et ressources numériques néces- saires à l’acquisition des fondamentaux?

- pour qu’une plus grande équité soit assurée dans la répartition des moyens d’enseigne- ment sur l’ensemble du territoire

Je suis réticent à une généralisation du numérique à l'école, tant pour des raisons pédagogiques que pour l'instrumentalisation marchande qui y est associée, comme cela est exposé dans mon projet « L'éducation, une nouvelle frontière de la France ». En particulier, se dessine une mainmise des géants de l'informatique et de GAFA sur l'éducation en général et tout ce qui est support pédagogique par ailleurs. Face à cela, une diversification de l'offre pédagogique sera la bienvenue pour autant que l'on soit bien d'accord que le rapport enseignant/élève est bien ce qui fonde l'éducation.

Les ouvrages scolaires peuvent certes aider à réduire les inégalités mais, dans les pays les mieux placés aux tests PISA, c'est d'abord une conception de l'école clairement soutenue par la volonté politique qui explique ces bons résultats. Cette volonté se trouve au cœur de mon projet et repose sur plusieurs points dont la nécessaire transmission du savoir et des connaissances indissociable, bien sûr, du livre.

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE Question n° 9 Sauver l’édition scientifique française Si

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

Question n° 9 Sauver l’édition scientifique française

Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures concrètes envisagez-vous de mettre en œuvre pour garantir le maintien de l’équilibre économique de l’édition scientifique privée fran- êtes élu en 2017, quelles mesures concrètes envisagez- çaise (accompagnement financier ? organisation d’une çaise (accompagnement financier ? organisation d’une concertation entre acteurs publics et privés, de l’information scientifique et technique ? )

Mon engagement en faveur d'une politique donnant de vrais moyens à la recherche scientifique me pousse à favoriser tout ce qui peut enrichir le débat scientifique et con- fronter points de vue et approches. Je pense en effet que c'est grâce au dialogue sur les questions de fond que l'on peut faire progresser la science. C'est pourquoi, je suis favo- rable à une mise en circulation des publications scientifiques par les chercheurs français eux-mêmes, ce qui me semble d'autant plus normal que la majorité d'entre eux ont pu faire leurs recherches grâce aux fonds publics. Le problème ne me semble d'ailleurs pas tant être la publication de ces recherches que la concentration des grands éditeurs STM internationaux qui font monter les coûts sans que l'on puisse agir directement puisqu'il s'agit d'acteurs hors de nos frontières. Là encore, c'est le modèle économique que je combats qui en est cause principale de ces problèmes car il fausse tous les équilibres. La solution dépendra de notre capacité à faire entendre la la voix de la France à l'échelle internationale et, dans un premier temps, il conviendra d'engager une concertation entre les différents acteurs.

Questions n° 10 Le livre numérique en bibliothèque : concilier les intérêts de tous les acteurs de la chaîne du livre

les intérêts de tous les acteurs de la chaîne du livre Si vous êtes élu en

Si vous êtes élu en 2017, vous engagez-vous

- à permettre une meilleure connaissance des usages de la lecture numérique en biblio- thèque ? si oui, par quels moyens ?

- maintenir une concertation entre l’ensemble des acteurs concernés par comment ?

PNB ? si oui,

Il ne peut y avoir de République sans bibliothèques. Leur gratuité est le meilleur moyen de faire émerger un public prêt à consacrer une part de son budget à l'achat de livres. En ce sens le dispositif PNB me semble une excellente initiative puisqu'il permet d'élargir encore l'offre de prêt. C'est pour moi l'essentiel car il faut soutenir tout ce qui peut contribuer à la vitalité et à l'enrichissement du fonds de prêt des bibliothèques, que ce soit sous forme papier ou numérique. Par ailleurs, je veillerai qu'elles ne deviennent pas la cible de stratégies commerciales.

JANVIER – JUIN 2017 LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE RÉPONSES DU CANDIDAT EMMANUEL

JANVIER JUIN 2017

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

JANVIER – JUIN 2017 LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE RÉPONSES DU CANDIDAT EMMANUEL MACRON,

RÉPONSES DU CANDIDAT EMMANUEL MACRON, PARTI « EN MARCHE ! »

DU CANDIDAT EMMANUEL MACRON, PARTI « EN MARCHE ! » Question n° 1 Porter une politique

Question n° 1 Porter une politique culturelle ambitieuse en faveur du livre et de la lecture

culturelle ambitieuse en faveur du livre et de la lecture Si vous êtes élu en 2017,

Si vous êtes élu en 2017, quelles actions concrètes comptez-vous entreprendre pour main- tenir la diversité de la création littéraire et de sa diffusion, conserver et valoriser le patri- moine écrit et promouvoir le livre et la lecture, notamment auprès de la jeunesse ?

La production éditoriale française est remarquable à la fois en raison de sa richesse, de la créativité dont elle témoigne et de sa diversité. Son rayonnement est international et ce n'est d'ailleurs pas un hasard si deux auteurs français ont été lauréats, dans la dernière décennie, du prix Nobel de littérature. Sur l'ensemble du territoire, au sein d'un réseau dense de détaillants où se côtoient grandes enseignes et librairies indépendantes, mais également dans les nombreuses bibliothèques publiques qui se réinventent en lieux de lecture et de partage, des professionnels de la médiation font vivre au quotidien cette production dans une relation de proximité avec les lecteurs. Le dynamisme du livre en France produit indiscutablement du lien et de l'appartenance commune.

Ce paysage culturel ne tient ni du hasard ni d'une nécessité historique, quand bien même la France entretient une affinité élective avec le livre. Ce contexte privilégié est le fruit du talent de nos écrivains, d'une politique volontariste des pouvoirs public, et du dynamisme des acteurs de la chaîne du livre qui ont su assumer leurs responsabilités et préserver la solidarité de la filière. Dans un contexte de recomposition des pratiques induites par le numérique, qui se traduit notamment par le développement du commerce en ligne et une croissance notable du marché de l'occasion, une vigilance particulière est requise pour parvenir à préserver ces acquis sans brider la capacité d'innovation ni empêcher le rayonnement international des acteurs français du livre.

Le marché du livre est relativement préservé en comparaison d'autres industries culturelles. Il n'en faut pas moins veiller à conforter résolument les piliers de la politique du livre en garantissant l'intégrité du droit d'auteur, le maintien du prix unique du livre et du taux de TVA réduit.

Si l'on souhaite garantir la diversité de la création littéraire, conforter la rémunération des auteurs constitue une préoccupation première. L'enquête de 2016 du ministère de la Culture ou encore l'étude récente des États généraux de la bande dessinée font état d'un phénomène de paupérisation de nos auteurs. Cela ne peut être toléré : à terme, c'est la création française qui s'en trouvera

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE inéluctablement affaiblie. La rémunération des auteurs est bien

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

inéluctablement affaiblie. La rémunération des auteurs est bien évidemment tributaire du marché du livre et de la bonne santé de l'édition française, qu'il faut notamment préserver des menaces que fait peser sur elle le développement de la désintermédiation : les auteurs ont besoin d'être soutenus par une édition solidement structurée, professionnelle, transparente et rigoureuse.

Il convient de poursuivre l'effort en faveur des librairies. Ces établissements font vivre les centre-ville et constituent une des scènes où le livre trouve de nouvelles voies pour se donner au public (lectures,

Si le Plan Librairie a permis d'indéniables avancées, un problème de

rentabilité demeure pour ces établissements aux marges faibles.

rencontres musicales, débats

).

Pour préserver la filière du livre et de la libraire, il faut accompagner les relations contractuelles entre acteurs de cette filière ; consolider nos données et nos outils de suivi du marché ; conforter les dispositifs de soutien de l'État, qui ont fait leurs preuves, comme le Centre national du livre ; et promouvoir la pratique de lecture. Je rappelle que le Pass culture de 500 € pour les jeunes de 18 ans que je propose pourra être mobilisé pour l’achat de livres.

Enfin, des manifestations comme « La nuit de la lecture » ou « Partir en livre » participent de cette dynamique. C'est avant même leur scolarisation que les enfants doivent être acculturés au livre, comme l'enseigne l'expérience d'associations telles qu'Accès ou Quand les livres relient, qui s'appuient sur une abondante littérature théorique. Les formations des personnels de la petite enfance et des animateurs de centres de loisirs devront impérativement intégrer cette dimension de socialisation précoce au livre.

Question n° 2 Conforter la place du livre dans la diplomatie culturelle française à l’étranger et notamment dans l’espace francophone

à l’étranger et notamment dans l’espace francophone Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures concrètes

Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures concrètes envisagez-vous de mettre en œuvre pour renforcer la promotion du livre français et de la pensée française dans l’espace fran- cophone et dans le monde ? (maintien et développement des dispositifs d’aide à la traduc- tion ? maintien des chargés du livre dans les ambassades… ?)

L'invitation de la France à la Foire de Francfort 2017 doit donner l'impulsion d'une politique ambitieuse de promotion du livre français et de la pensée française dans le monde, inscrite dans une démarche plus globale de valorisation de la culture française à l’international, un des axes forts de mon programme culturel.

S'agissant du livre, cela doit se traduire effectivement par le maintien des dispositifs de traduction et à travers une action renforcée des bureaux du livre au sein des ambassades. Cela passe aussi par l'action internationale des opérateurs de l'État, dont la BnF.

La vie littéraire est dense sur l'ensemble du territoire. Les directions régionales des affaires culturelles soutiennent chaque année près de 200 événements littéraires dans toute la France. De grands

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE rendez-vous consacrés au livre et au débat d'idées

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

rendez-vous consacrés au livre et au débat d'idées sont désormais installés dans le paysage culturel le Festival de la BD d'Angoulême, Étonnants Voyageurs, Livre sur la Place, les Assises internationales du roman, la Foire du livre de Brive, Livre Paris, le Salon du livre et de la presse jeunesse de Seine St Denis, etc. parmi lesquels certains bénéficient d'une reconnaissance internationale. Le soutien de l'État aux manifestations littéraires doit permettre de conforter et de favoriser les initiatives leur permettant d'exister non seulement « hors les murs », selon l'expression aujourd'hui consacrée, mais hors même de nos frontières.

Question n° 3 Garantir le prix unique du livre

Si vous êtes élu en 2017, vous engagez-vous à garantir le maintien en France de la loi sur le prix unique du livre, papier et numérique, et promouvoir ses principes aux niveaux euro- péen et international ?Question n° 3 Garantir le prix unique du livre Le prix unique du livre institué en

Le prix unique du livre institué en 1981 et étendu en 2011 au numérique a permis de garantir une grande diversité éditoriale en France et de préserver la pluralité des circuits de vente. A cet égard, la loi Lang a été et demeure structurante pour la filière. Elle reste un modèle. Le principe qu'elle a institué, de régulation par le prix, est exemplaire si on le compare aux mécanismes assis sur la production, plus facilement contournables, retenus dans les autres industries culturelles.

Il ne s'agit donc pas seulement de garantir son maintien, ce qui constitue un impératif indiscuté de la politique du livre, mais de veiller à ce que ce dispositif puisse s'adapter à la recomposition des pratiques (livre numérique, e-commerce, places de marché) et répondre au mieux aux enjeux qui émergent. Une autorité de conciliation telle que le médiateur du livre doit être soutenue dans son action qui vise à faire vivre cette législation par la concertation avec la filière et à faire obstacle aux pratiques de contournement auxquelles peut donner lieu l'évolution des usages.

Question n° 4 Préserver le droit d’auteur

des usages. Question n° 4 Préserver le droit d’auteur Si vous êtes élu en 2017, -

Si vous êtes élu en 2017,

- vous engagez-vous à préserver le Droit d’auteur ? Si oui, de quelles manières ? Quelles

seront notamment vos propositions pour maintenir un cadre juridique équilibré, limiter les exceptions, et lutter contre les fraudes et le piratage ?

- le droit d’auteur et avec lui la rémunération de la création et la diversité éditoriale, seront- ils des thèmes que vous porterez également à l’international ?

Défendre résolument le droit d'auteur, notamment à l'échelle européenne, constitue un des axes prioritaires de mon programme pour la culture. Un volontarisme politique est impératif en la matière afin de s'opposer aux tentatives d'affaiblissement du droit d'auteur auquel œuvre, à travers la multiplication des exceptions, l'alliance des partisans de la gratuité et des grands opérateurs du

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE numérique aux politiques commerciales agressives. Une même détermination

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

numérique aux politiques commerciales agressives. Une même détermination doit caractériser l'action des pouvoirs publics, aux côtés des ayants-droit, contre les sites pirates.

Questions n° 5 Maintenir un même taux de TVA réduit pour le livre, papier et numérique

taux de TVA réduit pour le livre, papier et numérique Si vous êtes élu en 2017,

Si vous êtes élu en 2017, vous engagez-vous à maintenir un même taux de TVA réduit pour le livre (papier et numérique) et reconnaître ainsi le livre comme un bien de première né- cessité ?

Je préserverai l'application d'un taux de TVA réduit au livre imprimé, comme au livre numérique. Les contestations qui ont pu être exprimées au niveau européen sont aujourd'hui levées, et c’est heureux.

Questions n° 6 Assurer le bon équilibre entre édition publique et édition privée

Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures envisagez-vous de prendre pour assurer des conditions loyales de concurrence entre les deux secteurs publics et privés ? Et quels outils mettrez-vous en place à cette fin ?bon équilibre entre édition publique et édition privée Les rapports entre édition publique et édition privée

Les rapports entre édition publique et édition privée ont été fortement affectés par le développement du numérique. De nouvelles lignes de partage sont à définir avec les acteurs des deux secteurs. Il faut rappeler que l'édition publique ne peut intervenir dans le champ concurrentiel qu'en cas de défaillance du marché, et que le médiateur du livre est le gardien vigilant de cette règle. Je souhaite affirmer une exigence de plus grande cohérence, de meilleure lisibilité et d'évaluation plus méthodique de la politique éditoriale de l'État. Le numérique donne le sentiment trompeur que chacun peut s'improviser éditeur. Il faudra veiller à éviter que les administrations ne s'engagent dans des projets sans véritable expertise ni stratégie clairement définie. Il convient aussi de conforter notre connaissance des pratiques : les données dont nous disposons sur l'édition publique et son impact sur le marché du livre sont insuffisantes.

Question n°7 Défendre des formats de publication ouverts (open source) quels que soient les appareils de lecture

(open source ) quels que soient les appareils de lecture Si vous êtes élu en 2017,

Si vous êtes élu en 2017, vous engagez-vous à garantir aux lecteurs qu’ils ne seront pas enfermés dans des formats propriétaires ?

Si oui, quelles mesures, notamment économiques, vous engagez-vous à mettre en œuvre pour favoriser le développement du modèle universel du livre numérique ?

Le développement du format de livre numérique ouvert ePUB est à soutenir activement. L'installation d'EDRLab en France est une aubaine pour notre pays. On ne peut accepter les solutions privilégiées par certains grands opérateurs internationaux qui font le choix de l'intégration verticale et des formats

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE propriétaires afin de rendre dépendante et captive leur

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

propriétaires afin de rendre dépendante et captive leur clientèle. Garantir aux lecteurs un accès pérenne, sur tout support de lecture, des fichiers qu'ils acquièrent, apparaît indispensable si l'on souhaite lutter contre les pratiques de piratage. Leur offrir le choix d'acheter leurs livres où ils le souhaitent, y compris en librairie, s'inscrit dans le prolongement des actions menées pour favoriser la diversité des circuits de commercialisation.

Question n° 8 Offrir à chaque élève les ressources pédagogiques nécessaires

à chaque élève les ressources pédagogiques nécessaires Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures prendrez-vous

Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures prendrez-vous

- pour permettre à chaque élève de disposer de manuels et ressources numériques néces- saires à l’acquisition des fondamentaux?

- pour qu’une plus grande équité soit assurée dans la répartition des moyens d’enseigne- ment sur l’ensemble du territoire

///

Question n° 9 Sauver l’édition scientifique française

Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures concrètes envisagez-vous de mettre en œuvre pour garantir le maintien de l’équilibre économique de l’édition scientifique privée fêtes élu en 2017, quelles mesures concrètes envisagez- ran- çaise (accompagnement financier ? organisation d’une ran- çaise (accompagnement financier ? organisation d’une concertation entre acteurs publics et privés, de l’information scientifique et technique ? )

La mise en œuvre de la loi pour une République numérique a donné lieu à la création d'une instance d'accompagnement au sein de laquelle l'édition scientifique privée comme publique est représentée. Ce lieu de concertation doit veiller à ce que l'application des dispositions relatives aux durées d'embargo ne perturbe pas l'équilibre économique de ce secteur de l'édition. En la matière la concertation doit être privilégiée et il convient d'évaluer de manière prospective l'impact que pourront avoir les choix retenus.

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE Questions n° 10 Le livre numérique en bibliothèque

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

Questions n° 10 Le livre numérique en bibliothèque : concilier les intérêts de tous les acteurs de la chaîne du livre

les intérêts de tous les acteurs de la chaîne du livre Si vous êtes élu en

Si vous êtes élu en 2017, vous engagez-vous

- à permettre une meilleure connaissance des usages de la lecture numérique en biblio- thèque ? si oui, par quels moyens ?

- maintenir une concertation entre l’ensemble des acteurs concernés par comment ?

PNB ? si oui,

L'accès aux bibliothèques publiques sera un des objectifs prioritaires du quinquennat, avec l’objectif d'élargissement de leurs horaires d'ouverture. Depuis bientôt dix ans, de nombreuses actions ont été menées en ce sens, sans toutefois parvenir à porter l'amplitude horaire des bibliothèques de grandes villes au-delà de 41 heures hebdomadaires, alors que l'on observe à l'étranger des temps d'ouverture bien plus importants, jusqu'à 98 heures hebdomadaires à Copenhague. Il est de la responsabilité des élus locaux de porter dans leurs territoires cette grande réforme qui vise à donner un nouveau souffle à ce qui est le premier réseau culturel de proximité. Mais il est de la responsabilité de l’État de mettre en place les conditions de sa réussite. L’impulsion politique en la matière est décisive : l’État doit convaincre autant qu’accompagner.

La détermination des élus et la conviction des professionnels sont les garants de la réussite de ce grand projet qui doit renforcer le maillage culturel du territoire et favoriser l'accès de tous au livre. Je demanderai au ministre de la culture de désigner un « ambassadeur de la réforme », une personnalité culturelle bénéficiant de relais auprès des élus locaux, qui sera garant de sa mise en oeuvre.

S'agissant du développement de l'activité des bibliothèques publiques dans le respect des équilibres de la filière et dans un esprit de concertation, la concertation doit être de mise. Les bibliothèques doivent avoir les moyens de donner accès à l'offre la plus large, dans des conditions soutenables pour les budgets publics. D'autre part, les conditions d'accès ne doivent pas conduire à un affaiblissement du marché ou des conditions de rémunération des auteurs. La concertation doit donc impérativement rassembler l'Etat, les collectivités, leurs établissements de lecture, publique, les éditeurs et les auteurs.

JANVIER – JUIN 2017 LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE RÉPONSES DU CANDIDAT JEAN-LUC

JANVIER JUIN 2017

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

JANVIER – JUIN 2017 LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE RÉPONSES DU CANDIDAT JEAN-LUC MÉLENCHON,

RÉPONSES DU CANDIDAT JEAN-LUC MÉLENCHON, PARTI DE GAUCHE

RÉPONSES DU CANDIDAT JEAN-LUC MÉLENCHON, PARTI DE GAUCHE L'avenir en commun , programme de Jean-Luc Mélenchon,

L'avenir en commun, programme de Jean-Luc Mélenchon, et le Livret-culture « Les Arts insoumis, la Culture en commun » (joint au présent message) qui le complète, témoignent de notre détermination à faire de la culture un des grands chantiers du quinquennat et à défendre la création et sa diffusion, en particulier dans le domaine de l'édition.

Au préalable, l'équilibre de l'économie du livre est pour nous indissociable de l'équilibre social au sein des entreprises d'édition, de diffusion et de distribution; aussi souhaitons-nous profiter de ce courrier pour attirer votre attention sur la précarité salariale qui s'étend dans les métiers du livre, les conditions de travail des salarié.e.s de la distribution qui se dégradent fortement, l'égalité hommes-femmes dans les entreprises d'édition, diversement appliquée, et la Convention Nationale de l'Edition, ressentie par les salarié.e.s comme une protection insuffisante contre les instabilités salariales et sociales qui traversent la filière, et le monde du travail en général.

Nous souhaitons avoir là-dessus des échanges avec les éditeurs, mais aussi sur des questions souvent capitales qui peuvent, ou non, figurer dans votre questionnaire : droits d'auteurs, structure économique de l'édition française, formation à l'édition et à la librairie, situation du réseau de librairies.

Voici nos réponses à votre questionnaire.

Question n° 1 Porter une politique culturelle ambitieuse en faveur du livre et de la lecture

culturelle ambitieuse en faveur du livre et de la lecture Si vous êtes élu en 2017,

Si vous êtes élu en 2017, quelles actions concrètes comptez-vous entreprendre pour maintenir la diversité de la création littéraire et de sa diffusion, conserver et valoriser le patrimoine écrit et promouvoir le livre et la lecture, notamment auprès de la jeunesse ?

. Les droits d'auteurs sont au centre du maintien et de la diversité de création. On ne peut encourager la création sans aider les créateurs à en vivre décemment (voir question 4).

. La question de la diffusion est indissociable de celles de l'édition et de sa pluralité, du nombre de librairies actives et de leur santé économique. Nous voulons renforcer la formation à l'édition, aider les petits et moyens éditeurs par des prêts à taux zéro pour les premiers tirages (sur dossiers et en tenant compte d’aides déjà obtenues du CNL), sécuriser leur trésorerie et faciliter ainsi leur accès à la diffusion, et renforcer les aides à la librairie, afin d'assurer des débouchés à la création et la diffusion.

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE . Pour le patrimoine écrit, nous sécuriserons les

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

. Pour le patrimoine écrit, nous sécuriserons les budgets des bibliothèques, généralistes ou spécialisées, publiques ou associatives (crèches, centres sociaux, CE…), et nous accompagnerons les implantations de nouveaux lieux de rencontres et de lecture sur l’ensemble du territoire ainsi que les initiatives en faveur de la lecture.

. La promotion du livre et de la lecture auprès des jeunes est affaire d'éducation et de

soutien public à l'édition. Nous favoriserons en particulier les échanges entre milieux éducatifs et culturels (bibliothèques, librairies) et un soutien renforcé du CNL à l'édition de jeunesse et de BD.

Question n° 2 Conforter la place du livre dans la diplomatie culturelle française à l’étranger et notamment dans l’espace francophone

à l’étranger et notamment dans l’espace francophone Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures concrètes

Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures concrètes envisagez-vous de mettre en œuvre pour renforcer la promotion du livre français et de la pensée française dans l’espace francophone et dans le monde ? (maintien et développement des dispositifs d’aide à la traduction ? maintien des chargés du livre dans les ambassades… ?)

Nous reviendrons sur les réductions d'effectifs et les coupes budgétaires qui ont gravement déstructuré et affaibli le réseau diplomatique français à l'étranger. En ce sens nous augmenterons le nombre d’attachés du livre et ouvrirons de nouveaux bureaux spécialisés.

Notre appui à toute la littérature et à toute l'édition dans leur diversité concerne aussi le rayonnement français et francophone à l'étranger. Nous augmenterons ainsi les budgets du CNL, du BIEF et de l’Institut Français.

Nous voulons consolider et étendre l'exception culturelle au plan international, y compris dans les supports numériques où elle est aujourd'hui fragilisée, et dans les accords commerciaux bilatéraux ou multilatéraux.

La France s’enorgueillit d’avoir un secteur éditorial qui accueille les littératures du monde entier, et inversement, une création littéraire qui est traduite très largement dans les langues étrangères. Nous souhaitons développer les programmes d’aide à la traduction dans les deux sens et aux cessions de droits. L’année où la France est le pays invité d’honneur de la Foire internationale du livre de Francfort, nous souhaitons réaffirmer l’importance pour l’édition française, notamment grâce à l’action du BIEF, d’être présente et dynamique sur l’ensemble des salons et festivals littéraires du monde.

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE Question n° 3 Garantir le prix unique du

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

Question n° 3 Garantir le prix unique du livre

Si vous êtes élu en 2017, vous engagez-vous à garantir le maintien en France de la loi sur le prix unique du livre, papier et numérique, et promouvoir ses principes aux niveaux européen et international ?LA CAMPAGNE Question n° 3 Garantir le prix unique du livre . Notre Livret Culture se

. Notre Livret Culture se prononce clairement en faveur du prix unique du livre ;

cependant il met aussi l'accent sur d'autres périls qui menacent, en particulier, la librairie, dont la désertification commerciale des centres-villes. Nous y apportons des réponses. Nous souhaitons aussi une réorientation de la commande publique de livres vers les librairies indépendantes, qui, entre autres effets, confortera leur assise économique.

. Nous sommes bien entendu favorables au maintien et à l’extension de ces principes au niveau européen. Et nous serons d’autant plus vigilants dans cette période où l’Union Européenne les remet en cause.

Question n° 4 Préserver le droit d’auteur

Si vous êtes élu en 2017, - vous engagez-vous à préserver le Droit d’auteur ? Si oui, de quelles manières ? Quelles seront notamment vos propositions pour maintenir un cadre juridique équilibré, limiter les exceptions, et lutter contre les fraudes et le piratage ?Si vous êtes élu en 2017, - vous engagez- vous à préserver le Droit d’auteur ?

- le droit d’auteur et avec lui la rémunération de la création et la diversité éditoriale, seront- ils des thèmes que vous porterez également à l’international ?

. Nous n'acceptons pas que les auteurs débutants ou ne jouissant pas d'une forte

notoriété médiatique, trop souvent précaires, soient les oubliés de la chaîne du livre :

nous nous prononçons pour un relèvement du droit d'auteur contractuel dans les différents secteurs d’édition (littérature, poche, sciences humaines…), aujourd'hui compris entre 6 et 8% en moyenne, à un plancher de 12%.

. Nous souhaitons également revoir le statut des auteurs et illustrateurs de BD et de jeunesse, dans le sens d'une meilleure prise en compte de leur travail.

. Nous nous opposons à toute remise en cause du droit d'auteur, en particulier dans le numérique, en France, en Europe et dans le monde. Notre engagement en faveur de la francophonie sera un point d'appui pour porter cette défense du droit d'auteur partout où celà sera possible.

. Jean-Luc Mélenchon l’a annoncé à Lyon le 5 Février, le principe des droits d’auteurs sera intégralement maintenu. Ceux-ci seront même prolongés au delà de 70 ans afin

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE d’abonder un fond d’aide aux créateurs en situation

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

d’abonder un fond d’aide aux créateurs en situation sociale précaire, par l’institution d’un « domaine public commun ».

Question n° 5 Maintenir un même taux de TVA réduit pour le livre, papier et numérique

Si vous êtes élu en 2017, vous engagez-vous à maintenir un même taux de TVA réduit pour le livre (papier et numérique) et reconnaître ainsi le livre comme un bien de première nécessité ?taux de TVA réduit pour le livre, papier et numérique . Nous nous sommes engagés à

. Nous nous sommes engagés à maintenir un taux égal de TVA pour le physique et le numérique. Nous nous étions élevés contre la hausse de la TVA à 7%, et sommes favorables à tous efforts pour mettre les livres ou fichiers numériques à la portée du plus grand nombre, y compris une amélioration du pouvoir d'achat des ménages couplée à une mobilisation publique en faveur de la lecture et l'écriture dès l'enfance.

Question n° 6 Assurer le bon équilibre entre édition publique et édition privée

Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures envisagez-vous de prendre pour assurer des conditions loyales de concurrence entre les deux secteurs publics et privés ? Et quels outils mettrez-vous en place à cette fin ?bon équilibre entre édition publique et édition privée . L’histoire de l’édition en France est celle

. L’histoire de l’édition en France est celle d’un voisinage des initiatives privée et publique. Un souci d’équilibre ne peut reposer que sur un critère objectif et vérifiable : la culture accessible à tous ;

. Nous sommes partisans d’une dynamique commune public /privé et d’un service public de la culture, et d’opérateurs publics qui en soient les garants. Nous nous prononçons donc, dès le début du quinquennat, pour la détermination, par une autorité publique reconnue et en concertation entre les deux secteurs, de modalités d’associations entre public et privé qui leur assure des conditions satisfaisantes de coexistence, comptables et tarifaires en particulier.

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE Question n°7 Défendre des formats de publication ouverts

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

Question n°7 Défendre des formats de publication ouverts (open source) quels que soient les appareils de lecture

(open source ) quels que soient les appareils de lecture Si vous êtes élu en 2017,

Si vous êtes élu en 2017,

vous engagez-vous à garantir aux lecteurs qu’ils ne seront pas

enfermés dans des formats propriétaires ?

Si oui, quelles mesures, notamment économiques, vous engagez-vous à mettre en œuvre pour favoriser le développement du modèle universel du livre numérique ?

. Nous nous sommes prononcés dès 2014 pour l'interopérabilité en matière de supports, contre les formats propriétaires,

. Le développement d'un modèle universel doit procéder d'une puissante incitation publique; en particulier, lors de l'initiation au maniement des tablettes et liseuses à l'école.

Question n° 8 Offrir à chaque élève les ressources pédagogiques nécessaires

à chaque élève les ressources pédagogiques nécessaires Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures prendrez-vous

Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures prendrez-vous

- pour permettre à chaque élève de disposer de manuels et ressources numériques nécessaires à l’acquisition des fondamentaux?

-

soit

d’enseignement sur l’ensemble du territoire

pour

qu’une

plus

grande

équité

assurée

dans

la

répartition

des

moyens

Chaque élève doit disposer de manuels scolaires, et de ressources numériques : nous nous prononçons pour la gratuité intégrale des manuels pour les familles (financement public), et pour la généralisation de l'équipement en logiciels libres.

Pour garantir l'équité, mais surtout l’égalité de traitement de tous les élèves sur tout le territoire, nous reviendrons sur les contre-réformes, source d'aggravation des inégalités entre établissements : abrogation de la réforme Chatel du lycée, de la réforme collège et des rythmes scolaire, et renforcement du cadre républicain : les programmes, horaires et diplômes seront nationaux. En parallèle, nous mobiliserons des moyens supplémentaires là où les besoins pédagogiques sont les plus importants : l'éducation prioritaire, la maternelle, le lycée.

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE Question n° 9 Sauver l’édition scientifique française Si

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

Question n° 9 Sauver l’édition scientifique française

Question n° 9 Sauver l’édition scientifique française Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures concrètes

Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures concrètes envisagez-vous de mettre en œuvre pour garantir le maintien de l’équilibre économique de l’édition scientifique privée française (accompagnement financier ? organisation d’une concertation entre acteurs publics et privés, de l’information scientifique et technique ? )

1. La mise en accès gratuit des données scientifiques ne doit pas mettre l’édition scientifique en péril,

2. L’emprise de quelques sociétés multinationales d’édition sur les travaux scientifiques s’apparente à la confiscation privée d’une source capitale de savoir à vocation universelle.

. La garantie de mise à disposition du savoir pour le plus grand nombre, et le maintien

d’une édition scientifique compatible avec l’intérêt général, passent par un cahier des charges qui sera la feuille de route d’un ministère de la Culture de plein exercice, disposant d’une réelle autorité morale et de compétence.

Celui-ci déterminera, en concertation avec les intervenants concernés :

- Les besoins publics et professionnels en connaissances et matériels scientifiques,

- Une politique tarifaire équitable, pour l’édition scientifique et pour l’ « open access ».

Question n° 10 Le livre numérique en bibliothèque : concilier les intérêts de tous les acteurs de la chaîne du livre

les intérêts de tous les acteurs de la chaîne du livre Si vous êtes élu en

Si vous êtes élu en 2017, vous engagez-vous

- à permettre une meilleure connaissance des usages de la lecture numérique en bibliothèque ? si oui, par quels moyens ?

- maintenir une concertation entre l’ensemble des acteurs concernés par comment ?

PNB ? si oui,

. La bibliothèque publique doit bénéficier de soutien et de visibilité ; nous souhaitons

assurer à toutes les bibliothèques les moyens budgétaires et en personnels formés, développer la formation des bibliothécaires, sécuriser l’aide du CNL pour l’achat de volumes, et la Dotation Générale de Décentralisation pour soutenir l’équipement du territoire. Et cela dans le cadre de l’engagement budgétaire que nous prenons de 1% du PIB pour la culture.

. L'ouverture au prêt numérique est complémentaire du prêt classique. Tout outil

participant à l'effort public en faveur de la lecture et de la préservation des droits d'auteurs a notre soutien.

JANVIER – JUIN 2017 LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE RÉPONSES DU CANDIDAT FRANCOIS

JANVIER JUIN 2017

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

JANVIER – JUIN 2017 LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE RÉPONSES DU CANDIDAT FRANCOIS FILLON,

RÉPONSES DU CANDIDAT FRANCOIS FILLON, PARTI « LES RÉPUBLICAINS »

DU CANDIDAT FRANCOIS FILLON, PARTI « LES RÉPUBLICAINS » Question n° 1 Porter une politique culturelle

Question n° 1 Porter une politique culturelle ambitieuse en faveur du livre et de la lecture

culturelle ambitieuse en faveur du livre et de la lecture Si vous êtes élu en 2017,

Si vous êtes élu en 2017, quelles actions concrètes comptez-vous entreprendre pour main- tenir la diversité de la création littéraire et de sa diffusion, conserver et valoriser le patri- moine écrit et promouvoir le livre et la lecture, notamment auprès de la jeunesse ?

Nous avons la chance d’avoir en France une chaîne du livre complète, avec un chiffre d'affaires important qui en fait la première des industries culturelles, une très grande diversité d’éditeurs couvrant tous les secteurs, un réseau de librairies indépendantes de qualité irriguant le territoire, un réseau de bibliothèques de lecture publique très dense. Et les relais de croissance existent : le numérique progresse fortement mais reste encore en deçà des 10 % du chiffre d’affaires des éditeurs :

les perspectives de croissance sont fortes dans ce domaine, comme dans celui du livre audio, par exemple. Néanmoins, cet équilibre est fragile. Il repose sur des piliers que sont le prix unique du livre, imprimé et numérique, la défense de la diversité culturelle, de la langue française, du droit et de la rémunération des auteurs, du taux de TVA réduit. La première de mes actions sera de veiller à ce que cet équilibre ne soit pas rompu. Il faut être vigilant car les menaces sont là. Il s’agit du tout gratuit numérique parfois érigé en idéal, des GAFAN à visée monopolistique, ou de la fragilisation du réseau des librairies indépendantes, qui sont les poumons culturels des centres villes ou des quartiers. Le deuxième axe qui est la clé de voûte de mon programme, c’est l'éducation, et tout particulièrement l'éducation à la culture dès le plus jeune âge. Je propose un développement des pratiques culturelles à l’école, par exemple par la musique, mais aussi pourquoi pas par des ateliers d’écriture, ou de lecture adaptés aux très jeunes.

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE Question n° 2 Conforter la place du livre

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

Question n° 2 Conforter la place du livre dans la diplomatie culturelle française à l’étranger et notamment dans l’espace francophone

à l’étranger et notamment dans l’espace francophone Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures concrètes

Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures concrètes envisagez-vous de mettre en œuvre pour renforcer la promotion du livre français et de la pensée française dans l’espace fran- cophone et dans le monde ? (maintien et développement des dispositifs d’aide à la traduc- tion ? maintien des chargés du livre dans les ambassades… ?)

Le prestige et le rayonnement de la culture française à l’étranger restent très forts. Mais, aujourd’hui, nous sommes de plus en plus concurrencés dans ce domaine comme dans tous les autres. Je propose de faire de l'audiovisuel extérieur une entité au service de l’influence de la France dans le monde et de la francophonie, partie intégrante de notre diplomatie culturelle. Dans ce même esprit, le livre doit tenir toute sa place dans cette démarche de renforcement de notre présence culturelle dans le monde. Les aides à la traduction portées par le CNL et l’Institut français (bourses, accueil de traducteurs, formation, aides à l’achat de droits) seront maintenues car elles favorisent le rayonnement de la langue française et des œuvres, mais aussi des idées. Les chargés du livre en poste dans les Instituts français à l’étranger sont des relais précieux. Il s’agit de personnels expatriés ou de personnels locaux très qualifiés qui constituent un réseau indispensable. Leur nombre est en baisse et plusieurs renouvellements sont menacés. Il faut remédier à cette situation et conforter ce réseau, tout en développant son articulation avec le Service du livre et de la lecture du ministère de la Culture, co-tutelle de l’Institut français.

L’Etat continuera d’aider le Bureau international de l’édition française (BIEF) pour promouvoir la production éditoriale française à l’étranger à travers une présence dans les salons, une activité d’étude, de prospection des marchés et de formation des professionnels étrangers. Le prochain grand rendez-vous est l'édition 2017 de la grande Foire de Francfort où la France est invitée d’honneur. C’est une vitrine à laquelle nous serons attentifs.

La francophonie, enfin, est notre bien commun. Il faut la défendre et aussi la repenser pour dépasser la simple approche culturelle et éducative et l’orienter également sur les questions de l’entrepreneuriat, de l’emploi, de la croissance, du secteur privé.

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE Question n° 3 Garantir le prix unique du

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

Question n° 3 Garantir le prix unique du livre

Si vous êtes élu en 2017, vous engagez-vous à garantir le maintien en France de la loi sur le prix unique du livre, papier et numérique, et promouvoir ses principes aux niveaux euro- péen et international ?LA CAMPAGNE Question n° 3 Garantir le prix unique du livre Personne ne conteste que les

Personne ne conteste que les lois relatives au prix unique du livre du 10 août 1981 (livre imprimé) et du 26 mai 2011 (livre numérique) sont les fondements de la politique publique en faveur du livre. Elles confient à l'éditeur le soin de fixer le prix de vente final d'un livre qu'il publie et qui s'impose à tous les détaillants. C'est un exemple au niveau mondial. Ainsi, la Belgique est en passe de mettre en place un prix unique du livre. Bien entendu, le dispositif sera maintenu, ainsi que le Médiateur du livre, institué en 2014 pour renforcer la vigilance et le respect de ces lois. Le prix unique a permis de conserver un large réseau de librairies (plus de 3 500 en activité). Mais il faut rester attentif aux nouveaux modes de vente de livres et adapter la législation si besoin, par exemple en ce qui concerne la vente à distance, ou la vente en ligne. Une réflexion sera menée sur les tarifs postaux afin de revenir à un tarif plus avantageux des envois de livres, aujourd’hui assimilés à de simples colis.

Question n° 4 Préserver le droit d’auteur

colis. Question n° 4 Préserver le droit d’auteur Si vous êtes élu en 2017, - vous

Si vous êtes élu en 2017,

- vous engagez-vous à préserver le Droit d’auteur ? Si oui, de quelles manières ? Quelles

seront notamment vos propositions pour maintenir un cadre juridique équilibré, limiter les exceptions, et lutter contre les fraudes et le piratage ?

- le droit d’auteur et avec lui la rémunération de la création et la diversité éditoriale, seront- ils des thèmes que vous porterez également à l’international ?

Le soutien à la création française est au cœur de mon projet pour la culture. La France occupe une position très forte dans le secteur de la création artistique, qui est un secteur d’avenir, avec des entreprises qui sont parmi les leaders mondiaux, notamment dans l’édition. Ces industries ont été les premières à faire leur révolution numérique et concentrent encore l’essentiel de la « consommation numérique ». Mais elles doivent aujourd’hui faire face aux énormes enjeux du piratage et de la concurrence internationale. L’Etat doit les accompagner dans cette lutte en engageant des actions, notamment au niveau européen, pour défendre la création française. La culture n’est pas une marchandise comme les autres, et ce malgré les tentatives de vider la notion d’exception culturelle de son sens à travers les discussions sur le commerce électronique et le numérique. Nous devons pérenniser les conditions de la création autour de la consolidation des fondamentaux et de quelques actions fortes. Pour cela, j’entends préserver au niveau européen, la notion d’« exception culturelle ». Les grandes

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE plateformes en ligne qui proposent du contenu à

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

plateformes en ligne qui proposent du contenu à la demande, ou par abonnement, doivent être soumises aux mêmes obligations en matière de création européenne que les opérateurs nationaux auxquels elles font concurrence dans le pays où elles proposent leurs services. Face aux géants américains, chinois et indiens de la communication, il nous faut assumer notre exception culturelle.

Je veux également pérenniser la rémunération de la création à travers le système français du droit d’auteur.

- D’une part, en confortant l’Hadopi dans son rôle pédagogique, voire en la renforçant pour la rendre plus efficace. Le Gouvernement, depuis le printemps 2012, n’a cessé d’émettre des messages contradictoires sur sa détermination à lutter contre le piratage, sans pour autant substituer à la « réponse graduée » inscrite dans la loi, la moindre action. L’Hadopi doit être confortée dans son rôle pédagogique par la dissuasion pouvant aller de la « réponse graduée » pour les internautes jusqu’à une amende administrative et par les voies pénales ou la pression sur les acteurs commerciaux.

- D’autre part, en luttant efficacement contre la contrefaçon commerciale des œuvres, notamment littéraires. Il faut aménager sans tarder le régime de responsabilité, non pas des hébergeurs dits passifs, mais des intermédiaires techniques qui ont une responsabilité dans la mise en avant ou l’édition des œuvres culturelles : il faudra négocier une modernisation de la directive de 2004 sur le respect des droits de propriété intellectuelle pour l’adapter à l’environnement numérique, en clarifiant le statut des intermédiaires Internet et des hébergeurs vis-à-vis du contenu, et en modernisant leur statut.

Questions n° 5 Maintenir un même taux de TVA réduit pour le livre, papier et numérique

taux de TVA réduit pour le livre, papier et numérique Si vous êtes élu en 2017,

Si vous êtes élu en 2017, vous engagez-vous à maintenir un même taux de TVA réduit pour le livre (papier et numérique) et reconnaître ainsi le livre comme un bien de première né- cessité ?

Dans mon projet de redressement, j’ai annoncé la mise en place d’une « TVA compétitivité » en augmentant de 2 points le taux normal. Cette TVA compétitivité permettra de financer la baisse des charges pesant sur les salaires pour redonner de la compétitivité à nos entreprises et donc créer des emplois.

Les taux intermédiaire, réduit et super-réduit resteront inchangés : les produits de première nécessité et les services publics ne seront donc pas touchés.

Le livre, papier et numérique, qui fait partie des produits de première nécessité, continuera donc de bénéficier du taux réduit.

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE Questions n° 6 Assurer le bon équilibre entre

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

Questions n° 6 Assurer le bon équilibre entre édition publique et édition privée

Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures envisagez-vous de prendre pour assurer des conditions loyales de concurrence entre les deux secteurs publics et privés ? Et quels outils mettrez-vous en place à cette fin ?bon équilibre entre édition publique et édition privée C'est un sujet qui pose globalement la question

C'est un sujet qui pose globalement la question de la concurrence entre secteurs public et privé, et qui se retrouve d’ailleurs dans d'autres secteurs de la culture : l'audiovisuel par exemple. Il est nécessaire, si l'on recherche une solution équilibrée et pérenne, de disposer d'analyses précises et chiffrées et d'une expertise qui montre les distorsions de concurrence, là où elles existent. Je souhaite que cette question fasse l'objet d'une concertation entre les acteurs concernés et demanderai au ministère de la Culture la mise en place d'un groupe de travail qui porte des propositions dont il faudra débattre.

Question n°7 Défendre des formats de publication ouverts (open source) quels que soient les appareils de lecture

(open source ) quels que soient les appareils de lecture Si vous êtes élu en 2017,

Si vous êtes élu en 2017, vous engagez-vous à garantir aux lecteurs qu’ils ne seront pas enfermés dans des formats propriétaires ?

Si oui, quelles mesures, notamment économiques, vous engagez-vous à mettre en œuvre pour favoriser le développement du modèle universel du livre numérique ?

C'est une des constantes des grandes entreprises internationales de l'Internet d'essayer de créer des univers dits « propriétaires » non interconnectés. Cela contrevient à l’esprit même de l'Internet, entrave la circulation des idées, menace l'exception et la diversité culturelles. Nous accompagnerons les démarches en termes d’interopérabilité ou de portabilité. Il faut suivre et intervenir, en tant que de besoin, dans les débats menés au niveau européen sur la portabilité transfrontalière des œuvres. L’enjeu est de trouver un moyen d’imposer la portabilité des livres numériques pour que les lecteurs ne soient pas enfermés dans un environnement logiciel ou matériel. Dans cette perspective, l’installation en France depuis 2015, de l’Institut de Recherche et Développement sur l’édition numérique (EDRLab) est une chance à saisir.

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE Question n° 8 Offrir à chaque élève les

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

Question n° 8 Offrir à chaque élève les ressources pédagogiques nécessaires

à chaque élève les ressources pédagogiques nécessaires Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures prendrez-vous

Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures prendrez-vous

- pour permettre à chaque élève de disposer de manuels et ressources numériques néces- saires à l’acquisition des fondamentaux?

- pour qu’une plus grande équité soit assurée dans la répartition des moyens d’enseigne- ment sur l’ensemble du territoire

S’agissant des manuels et ressources numériques, je considère que leur développement à tous les niveaux de l’enseignement scolaire revêt un caractère prioritaire, car ce développement permettra d'accompagner la transition numérique et contribuera à l'éducation à l'usage du numérique par les élèves. Le ministère de l’Education nationale s’emploiera à promouvoir les supports numériques, aussi bien dans ses directives pédagogiques que dans le cadre de la formation initiale et continue des enseignants. Il devra veiller à la qualité des produits pédagogiques numériques mis à disposition des élèves. Il est clair que le choix des manuels scolaires, qu'ils soient papiers ou numériques, reste de la responsabilité des enseignants et des établissements dans le cadre de leur liberté pédagogique et de leur autonomie. J’estime en effet que les acteurs directs de l’action éducative sont parfaitement à même de définir le type de support le plus adapté à leurs classes et à la pédagogie qu’ils y déploient. Enfin, s’agissant de la répartition des moyens d’enseignement, je vous rappelle que les manuels et ressources pédagogiques pour l’école primaire sont légalement du ressort des communes ou des intercommunalités, que l’Etat prend en charge le renouvellement des manuels du collège public et que les régions subventionnent largement – jusqu’à la gratuité – les manuels des lycées. Je n’envisage pas de remettre ces dispositions en question.

Question n° 9 Sauver l’édition scientifique française

Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures concrètes envisagez-vous de mettre en œuvre pour garantir le maintien de l’équilibre économique de l’édition scientifique privée fran- êtes élu en 2017, quelles mesures concrètes envisagez- çaise (accompagnement financier ? organisation d’une çaise (accompagnement financier ? organisation d’une concertation entre acteurs publics et privés, de l’information scientifique et technique ? )

On trouve en Europe, et en particulier en France, des acteurs majeurs de l’édition scientifique. Aussi, nous devrons évaluer les conséquences de la Loi « Lemaire » et de l’admission d’un open access des publications scientifiques au bout de 6 mois 1 an pour les sciences humaines et sociales. Ce délai n’est pas celui qui existe dans nombre d’autres Etats membres de l’Union européenne. J’ai déjà eu l’occasion de dire que la France avait tendance à « surtransposer » les directives européennes. Dans ce secteur, comme dans d’autres, nous devrons être beaucoup plus attentifs aux intérêts des entreprises françaises.

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE Questions n° 10 Le livre numérique en bibliothèque

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

Questions n° 10 Le livre numérique en bibliothèque : concilier les intérêts de tous les acteurs de la chaîne du livre

les intérêts de tous les acteurs de la chaîne du livre Si vous êtes élu en

Si vous êtes élu en 2017, vous engagez-vous

- à permettre une meilleure connaissance des usages de la lecture numérique en biblio- thèque ? si oui, par quels moyens ?

- maintenir une concertation entre l’ensemble des acteurs concernés par comment ?

PNB ? si oui,

Les bibliothèques de lecture publique sont presque toutes en voie de devenir de véritables médiathèques. Elles constituent le premier équipement culturel de proximité pour les citoyens. La lecture publique est une compétence largement décentralisée pour laquelle les communes et les départements s'investissent considérablement. Tout le monde s'accorde sur le nécessaire élargissement des horaires d'ouverture, notamment le dimanche. J’y consacrerai les moyens nécessaires pour aider les collectivités, en développant également le bénévolat qui est un élément essentiel de l’action culturelle en milieu rural et « rurbain » et en mettant à contribution les ressources constituées par les jeunes ayant opté pour un service civique culturel. La transition numérique des bibliothèques doit être encouragée. Notamment par le développement de labels spécifiques, par des aides à la numérisation, et par le soutien à la mise en place de nouveaux services pour les lecteurs. En effet, ces services et collections numériques permettent d’élargir encore le public touché. Le dispositif interprofessionnel PNB (Prêt numérique en bibliothèque) de diffusion du livre numérique en bibliothèque sera maintenu.

JANVIER – JUIN 2017 LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE RÉPONSES DU CANDIDAT BENOIT

JANVIER JUIN 2017

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

JANVIER – JUIN 2017 LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE RÉPONSES DU CANDIDAT BENOIT HAM

RÉPONSES DU CANDIDAT BENOIT HAMON, PARTI SOCIALISTE

RÉPONSES DU CANDIDAT BENOIT HAM ON, PARTI SOCIALISTE Question n° 1 Porter une politique culturelle ambitieuse

Question n° 1 Porter une politique culturelle ambitieuse en faveur du livre et de la lecture

culturelle ambitieuse en faveur du livre et de la lecture Si vous êtes élu en 2017,

Si vous êtes élu en 2017, quelles actions concrètes comptez-vous entreprendre pour main- tenir la diversité de la création littéraire et de sa diffusion, conserver et valoriser le patri- moine écrit et promouvoir le livre et la lecture, notamment auprès de la jeunesse ?

L’exception culturelle portée par la France depuis les années 30 et qui a permis le développement de la création et de la diffusion, comme aucun pays au monde n’y est parvenu, n’est pas un principe obsolète. C’est tout simplement considérer qu’en matière de culture, la loi du plus fort, du plus rentable, du plus mainstream est incapable de

garantir la création, le temps long et la non rentabilité qu’elle implique, la sauvegarde du patrimoine. Au contraire, les gros doivent financer les petits, les succès déjà acquis les projets à venir, les opérateurs de diffusion qui utilisent les œuvres pour s’enrichir

: redistribution au sein de

participer à cette richesse, dans le livre, la musique, le cinéma

chaque filière, réactivité aux innovations technologiques et industrielles, vision

européenne, défense des droits d’auteurs, participation des grands opérateurs au financement de la créations, les GAFAN et ceux qui n’existent pas encore.

Je souhaite la promotion et le développement des systèmes collectifs de perception et de redistribution transparents et équitables dans chaque filière, livre, arts plastiques cinéma, musique… Il est en particulier indispensable de pérenniser le système de financement du livre. A cet égard, le rôle du Centre national du livre est fondamental. Il doit être accompagné face aux nouvelles mutations technologiques, comme l’évolution du secteur de la photocopie. Il faut imaginer les dispositifs de financement de demain, en s’appuyant par exemple sur les systèmes de lecture numérique, les consommables…

Je souhaite aussi que l’on soutienne économiquement la filière du livre. Des dispositifs existent pour les librairies comme les éditeurs, en termes de crédits d’impôts, de garanties d’emprunt. Mais je suis favorable à ce que l’on puisse réfléchir à des dispositifs concrets de soutien à la reprise pour les maisons d’édition, ou au soutien temporaire en cas de changement de diffuseur par exemple. L’outil que représente l’IFSIC est intéressant.

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE La diversité culturelle doit aussi se retrouver en

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

La diversité culturelle doit aussi se retrouver en ligne, dans l’offre numérique. Or, à l’heure actuelle, les choix opérés par les grandes plateformes de diffusion numérique privilégient dans les faits les blockbusters anglo-saxons, ce qui conduit à une homogénéisation de l’offre culturelle dans le monde et un appauvrissement de la diversité. Sur ce point on ne peut se satisfaire d’un discours victimaire ou défaitiste : les pouvoirs publics ont la capacité d’imposer aux plateformes des quotas d’œuvres européennes et des obligations de production de ces œuvres. Les pouvoirs publics européens peuvent aussi se coordonner pour créer des plateformes concurrentes à vocation européenne : le retard technologique peut être rattrapé et dépassé.

En matière de patrimoine, je souhaite développer encore davantage la numérisation des collections patrimoniales publiques. Le modèle de Gallica, mais aussi la participation de la BNF à la numérisation des collections des bibliothèques sur tout le territoire, est évidemment excellent. Je souhaite définir une véritable stratégie ministérielle de la numérisation des œuvres du domaine public, avec un objectif ambitieux de numérisation

à horizon 2022. Un accent particulier sera mis sur la diffusion, la connaissance et la

valorisation de ce patrimoine numérique auprès du grand public afin que la numérisation soit réellement mise au service de l'accessibilité. Le département de l'innovation numérique du Ministère de la Culture a vocation à en être le coordinateur, et sera à cet égard renforcé dans ses moyens.

Question n° 2 Conforter la place du livre dans la diplomatie culturelle française à l’étranger et notamment dans l’espace francophone

à l’étranger et notamment dans l’espace francophone Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures concrètes

Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures concrètes envisagez-vous de mettre en œuvre pour renforcer la promotion du livre français et de la pensée française dans l’espace fran- cophone et dans le monde ? (maintien et développement des dispositifs d’aide à la traduc- tion ? maintien des chargés du livre dans les ambassades… ?)

La culture est un enjeu majeur de diplomatie pour la France et de diversité culturelle à l’échelle internationale. La paix et le dialogue passent par la culture. La France doit continuer à être à l’initiative. Je veux réarmer notre diplomatie culturelle et les moyens de la diffusion de la diversité culturelle française. Les postes de chargés du livre, le soutien

à la traduction sont pour le livre et la littérature des outils fondamentaux. Les moyens de l’Institut français et du CNL également. Or ces moyens ont été réduits ces dernières années. Je souhaite qu’une part significative de la hausse du budget des concours publics

à la culture, qui seront portés à 1% du PIB, y soient consacrés. Ce réinvestissement

permettra par exemple de soutenir davantage « l’extraduction », afin d’inciter les éditeurs étrangers, auxquels il faut donner une certaine visibilité sur les aides qu’ils pourraient

recevoir, à acquérir les droits de livres en français, et ainsi d'augmenter sensiblement le nombre d'œuvres françaises traduites et publiées à l'étranger.

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE Je ferai de la francophonie un projet moderne

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

Je ferai de la francophonie un projet moderne et ouvert dans le monde. J’affirme la diversité, l’ouverture et la modernité de la culture. C’est dans cette perspective, à l’inverse du repli sur soi, que je veux porter le principe, à travers le monde, du français comme langue en partage. Dans 20 ans, le nombre de locuteurs français aura doublé sur la planète, à condition de soutenir l’apprentissage du français qui doit redevenir le cœur du projet francophone, au sein d’un monde plurilingue, dont l’ambition n’est pas de supplanter les autres langues, mais de s’épanouir à leurs côtés. La vivacité de notre langue est une chance. Je veux rendre visible son évolution, ses créations et ses inventions artistiques et populaires.

Je porte l’ambition de la construction d’un « palais de la langue française » qui pourrait en être une illustration. Lieu physique dédié à la langue française, à son évolution, sa modernité, ses pratiques populaires, ce palais serait l’incarnation d’un réseau international autour des Instituts français et des Alliances françaises qui enseignent le français et font rayonner la culture française et francophone partout dans le monde. Il illustrerait, sur le territoire français, la diversité et la présence mondiale du français et permettrait une meilleure connaissance des autres pays dont c’est la langue. Il servirait aussi d’écrin pour souligner la richesse des langues parlées en France. Ciment de la République, la langue française s’est longtemps imposée contre les langues régionales. Il est temps de les reconnaître pleinement. Il est temps aussi de réaffirmer la beauté de la langue française, sa vitalité, sa modernité, sa manière de dire le monde.

C’est également à l’échelle européenne que nous devons faire vivre la littérature franco- phone. A cet égard je suis très heureux que la France soit l’invitée d’honneur de la foire de Francfort cette année.

Question n° 3 Garantir le prix unique du livre

année. Question n° 3 Garantir le prix unique du livre Si vous êtes élu en 2017,

Si vous êtes élu en 2017, vous engagez-vous à garantir le maintien en France de la loi sur le prix unique du livre, papier et numérique, et promouvoir ses principes aux niveaux euro- péen et international ?

La loi Lang est une belle loi qui a participé à pérenniser les métiers du livre. Le prix unique du livre permet surtout l'égalité des citoyens devant le livre, le maintien d'un réseau très dense de distribution et le soutien au pluralisme dans la création et l'édition. Ces principes sont toujours d'actualité. Le livre n'est pas une marchandise comme les autres. Nous devons prendre en compte sa nature de bien culturel qui ne peut être soumis aux seules exigences de rentabilité. Je maintiendrai évidemment le prix unique du livre, qu’il s’agisse du livre papier ou du livre numérique et je me battrai pour le préserver au niveau européen mais aussi pour le promouvoir au-delà de notre pays.

Le maintien absolu de ce principe ne doit cependant pas empêcher d’être à l’écoute des

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE adaptations qui pourraient être nécessaire, notamment sur les

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

adaptations qui pourraient être nécessaire, notamment sur les remises des éditeurs qui pourraient être garanties pour les libraires.

Question n° 4 Préserver le droit d’auteur

Si vous êtes élu en 2017, - vous engagez-vous à préserver le Droit d’auteur ? Si oui, de quelles manières ? Quelles seront notamment vos propositions pour maintenir un cadre juridique équilibré, limiter les exceptions, et lutter contre les fraudes et le piratage ?

- le droit d’auteur et avec lui la rémunération de la création et la diversité éditoriale, seront-ils des thèmes que vous porterez également à l’international ?

thèmes que vous porterez également à l’international ? Je suis favorable à ce qu’on puisse avoir

Je suis favorable à ce qu’on puisse avoir autant d’opportunités que possible de découvrir la création, mais en respectant le principe fondamental de la rémunération et du droit d’auteur, en toute hypothèse, quel que soit le « tuyau » et la manière dont on y accède.

Si un artiste décide que le fruit de son travail n’est pas gratuit, il ne peut pas se retrouver

dans une situation où il est pillé et où d’autres s’enrichissent dessus Je considère ainsi que le principe du pays d’origine prôné par beaucoup en Europe est dangereux, je tiens à le dire ici même si cela touche moins le secteur du livre que celui de l’audiovisuel. D’une part parce que les créateurs seront en position de faiblesse par rapport aux diffuseurs du numérique et d’autre part parce que cela pourrait nuire à la diversité culturelle de toute une série de créations, pointues ou locales. Mais il y a des choses qui avancent aussi, comme le principe des droits voisins pour les éditeurs de presse. Je considère que les exceptions, pour la recherche et les utilisations pédagogiques qui ont été définies à la fois dans la loi LCAP et dans la loi numérique créent un équilibre entre diffusion et respect du droit d’auteurs. Comme pour l’ensemble de ma politique européenne, je crois en l’Union mais j’assume de porter les rapports de force et de trouver les alliances nécessaires pour cela.

A plus long terme, je ne suis pas opposé à ce que l’on puisse envisager, concernant les

droits d’auteurs après la mort, qu’ils participent dans une petite proportion au financement de la création qui vient, dans le respect des ayant droits. C’est la belle idée de Jean Zay. Mais à condition d’abord de préserver la rémunération des auteurs, qui eux

se paupérisent. Je n’oublie pas que la moyenne de rémunération des auteurs écrivains est de 600€/mois, le début de carrière représente une très grande fragilité pour les artistes, qui abandonnent trop souvent, non faute de talent mais faute de moyens pour vivre. La première étape du revenu universel d’existence répond à cette question fondamentale.

Mais au-delà, je donnerai corps à un statut de l’artiste. Il nous faut répondre à la précarité

et soutenir le travail de ceux qui n’entrent pas dans le champ de l’intermittence : auteurs,

scénaristes, plasticiens, photographes, designers, compositeurs.

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE Pour cela, je souhaite agir dans trois directions.

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

Pour cela, je souhaite agir dans trois directions. D’abord soutenir la position d’artiste et de créateur en sécurisant les parcours : les sorties d’écoles, les moyens de création, en développant les espaces de travail. Ensuite, favoriser la rémunération du travail artistique dans ses différentes dimensions : les ventes d’œuvres, mais aussi les phases de création et de recherche, les expositions, avec l’application effective du droit d’exposition dans les centres d’art labellisés, l’action culturelle en intégrant « les revenus accessoires » comme les interventions en bibliothèque pour les auteurs. Enfin améliorer la protection sociale liée à l’ensemble des activités et des carrières : retraite complémentaire, accidents du travail, et revenir sur la dichotomie entre affiliés et assujettis.

En matière fiscale, comme toute entreprise, quel que soit le secteur dans lequel elle opère, les nouveaux acteurs du numérique doivent s’acquitter d’un impôt sur la valeur créée en France. Ils doivent, en outre, contribuer au financement de la création. Ces nouveaux acteurs doivent donc être à la fois soumis à l’impôt sur les sociétés (ou un impôt, à inventer, qui vienne s’y substituer cf. « taxe Google ») et, parce que ces opérateurs profitent, en la distribuant, de la valeur-ajoutée issue de la création, qu’ils soient aussi soumis à une taxation affectée qui serait redistribuée notamment à la culture et à la création. Ces deux mesures ne peuvent être accusées de freiner le décollage de l’économie numérique. Elles ne feraient qu’assurer de justes conditions de concurrence entre acteurs traditionnels et nouveaux entrants, en préservant un écosystème vertueux au sein duquel « ceux qui profitent de la création doivent aussi participer à son financement ». Ce sont ces principes que nous devrons défendre dans le cadre des discussions communautaires en cours.

Je souhaite que l’on n’ait aucune complaisance avec le piratage. A cet égard, Hadopi s’avère une réponse pas totalement satisfaisante à une bonne question. Je pense donc qu’il faut conserver un dispositif de sanction à l’encontre du piratage, mais qui vise les véritables responsables, qui tienne compte des nouveaux usages, en particulier du strea- ming et qui soit géré par la justice. Il y a infraction, il doit y avoir sanction. Il faut aussi assécher les revenus des sites commerciaux qui ne vivent que grâce aux contenus piratés et à la publicité qu’ils génèrent. Les GAFAN devraient être tenus de déréférencer, ou de référencer plus bas, les sites qui vivent du piratage. Il faut enfin que soient investies les missions relatives à la promotion des offres légales. Il faut expliquer en quoi les auteurs ont besoin d’être rémunérés pour leur travail, en quoi la gratuité est illusoire, ce dont nos concitoyens commencent à être convaincus. Ce sont les missions du Ministère de la cul- ture.

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE Questions n° 5 Maintenir un même taux de

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

Questions n° 5 Maintenir un même taux de TVA réduit pour le livre, papier et numérique

Si vous êtes élu en 2017, vous engagez-vous à maintenir un même taux de TVA réduit pour le livre (papier et numérique) et reconnaître ainsi le livre comme un bien de première né- cessité ?taux de TVA réduit pour le livre, papier et numérique Je m'engage à maintenir l'alignement du

Je m'engage à maintenir l'alignement du taux de TVA pour les livres numériques sur le taux du livre papier, appliqué depuis janvier 2012 à un taux réduit de 5,5 %. La décision de la Cour de Justice européenne à ce sujet n'est pas justifiée. Celle-ci affirme que les livres numériques qui sont des services ne peuvent bénéficier du taux réduit, alors que la liste des produits pouvant bénéficier du taux réduit comprennent également des services, tels que les services audiovisuels. Cette décision est éminemment politique et je compte appuyer le maintien de ce taux réduit. J'engagerai pour cela une discussion avec la Commission européenne. Un échange avec les Etats-membres devra avoir lieu, afin de convaincre leurs Ministres des Finances du bien-fondé d'une telle mesure pour garantir à chacun un accès optimal à ses droits culturels.

Questions n° 6 Assurer le bon équilibre entre édition publique et édition privée

Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures envisagez-vous de prendre pour assurer des conditions loyales de concurrence entre les deux secteurs publics et privés ? Et quels outils mettrez-vous en place à cette fin ?bon équilibre entre édition publique et édition privée J’imagine que vous évoquez ici les éditions d’art

J’imagine que vous évoquez ici les éditions d’art qui peuvent être notamment développées par la réunion des musées nationaux ? Si oui je ne trouve pas anormal que les musées publics soient dotés d’outils permettant la diffusion la plus large et le financement des expositions. Néanmoins, il peut y avoir des abus de position. Je suis favorable à ce que les acteurs de la filière, publics et privés, puissent échanger sur ce point afin de garantir des conditions les plus loyales possibles pour l’édition, sous l’égide du Ministère de la culture.

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE Question n°7 Défendre des formats de publication ouverts

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

Question n°7 Défendre des formats de publication ouverts (open source) quels que soient les appareils de lecture

(open source ) quels que soient les appareils de lecture Si vous êtes élu en 2017,

Si vous êtes élu en 2017, vous engagez-vous à garantir aux lecteurs qu’ils ne seront pas enfermés dans des formats propriétaires ?

Si oui, quelles mesures, notamment économiques, vous engagez-vous à mettre en œuvre pour favoriser le développement du modèle universel du livre numérique ?

On ne doit pas être dans une logique uniquement défensive, il faut travailler à favoriser l’émergence de nouveaux acteurs de l’économie numérique qui fondent leur modèle sur le partage des valeurs créées (coopérativisme de plateforme) et qui portent des modèles de juste rémunération de toutes les parties prenantes. Je porte pour cette raison la volonté du soutien à l’entreprenariat culturel.

Il nous faut développer l'interopérabilité des fichiers et des format ouverts. La solution sera européenne. Le eLab Readium qui développe un ePub3 ouvert et interopérable dans le cadre de Cap Digital avec le soutien du Centre National du Livre est un projet véritablement intéressant en tant que consortium mondial. Le CNL a joué un rôle majeur dans l'installation de sa base Europe en France avec le Ministère de la Culture. Il faut poursuivre dans cette voie.

En tant que Ministre de la consommation, je me suis battu pour les droits des consommateurs. Je poursuivrai ces orientations en matière numérique. La possibilité pour les lecteurs, mais c’est valable aussi pour la musique, de pouvoir lire sur des supports différents dans le temps ou dans l’espace est une condition fondamentale du respect des consommateurs mais aussi de développement du livre numérique.

Comme l'ont montré les bibliothèques, il est possible de s'adapter aux nouveaux usages, et l'émergence du livre numérique doit à ce titre être accompagnée, dans une logique universelle comme elles ont pu le faire avec l’indexation. Un équilibre a été trouvé avec le contrat sur le livre numérique dans la loi LCAP

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE Question n° 8 Offrir à chaque élève les

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

Question n° 8 Offrir à chaque élève les ressources pédagogiques nécessaires

à chaque élève les ressources pédagogiques nécessaires Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures prendrez-vous

Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures prendrez-vous

- pour permettre à chaque élève de disposer de manuels et ressources numériques néces- saires à l’acquisition des fondamentaux?

- pour qu’une plus grande équité soit assurée dans la répartition des moyens d’enseignement sur l’ensemble du territoire

Il est important de poursuivre l'équipement numérique des établissements. Après la priorité donnée aux collèges, le quinquennat sera celui de l'extension du plan numérique à l'école primaire et au lycée. Chaque élève doit pouvoir avoir accès à des ressources numériques, et nous avons aussi besoin que l’école enseigne aux élèves les compétences qui seront celles des emplois de demain.

Une autre variable importante est celle de l'adaptation des locaux aux équipements numériques. Les établissements scolaires se heurtent souvent à un problème de connexion qui limite largement l'accessibilité aux ressources digitales. Enseigner par le numérique avec confiance nécessite des écoles et des établissements équipés et connectés, la création de contenus, la formation au codage, leur mise à disposition ainsi que la formation des équipes à l'usage du numérique dans la classe. L'ensemble des matériels scolaires auront une version digitale et les établissements seront encouragés à l'utiliser, pour alléger notamment le poids des cartables. Il est pour cela urgent de diminuer au maximum la fracture numérique. Nous ferons de la France un pays en pointe sur le numérique en développant l’accès au très haut débit fixe et mobile sur l’ensemble du territoire.

Je porterai un grand plan pour la culture à l’école. Beaucoup de choses ont déjà été impulsées lors de ce quinquennat. Il faut toucher les enfants de manière continue, pour construire le désir, déclencher le regard critique et la familiarité avec les arts. L’enjeu intéresse l’éducation elle-même : les projets culturels sont parmi ceux qui permettent la pédagogie de projets, la pratique collective, la créativité, la transversalité entre les matières, pour que l’envie vienne au secours du travail. Les projets spécifiques et originaux, en lien avec les artistes ou les territoires doivent pouvoir être soutenus. Mais au-delà, l’éducation artistique doit rentrer dans la logique des programmes.

Les pratiques musicales collectives, la lecture et la littérature, avec l’inscription et l’accompagnement physique de tous les enfants de CP dans les bibliothèques publiques, la formation à la culture numérique, l’éducation à l’image et le cinéma mais aussi le patrimoine de proximité sont des priorités. Un portail pour les contenus pour la pratique et la connaissance de la culture à l’école pourrait être créé avec les éditeurs jeunesse. Le relai avec les lieux culturels du territoire, la formation des enseignants et des artistes, la poursuite des projets culturels à travers les EPI et l’histoire des arts au collège sont également des outils.

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE La présence d’un projet d’éducation artistique et culturelle

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

La présence d’un projet d’éducation artistique et culturelle dans tous les projets d’écoles et d’établissements, intégrant la notion de parcours artistique et culturel de l’enfant, doit devenir effective. Les projets éducatifs territoriaux doivent également intégrer ce sujet, y compris dans la dimension d’aménagement des rythmes éducatifs, en donnant la priorité aux territoires les moins nantis en offre culturelle.

En termes d'apprentissage, beaucoup se joue dans les premières années. J’établirai un seuil maximum de 25 élèves par classe en CP/CE1/CE2, et à 20 ce nombre dans les écoles en éducation prioritaire, dans les territoires ruraux et en outre-mer. Je développerai la mixité sociale et scolaire sur tout le territoire, en rebâtissant la carte scolaire dans le cadre d’un dialogue qui associera l’enseignement public et l’enseignement privé. Tous les élèves doivent avoir les mêmes chances de réussir à l’école. Je mettrai en place un service public de soutien scolaire, et développerai la coéducation avec les parents et les mouvements d’éducation populaire. Nous mènerons la réforme du lycée avec les enseignants, les parents et les élèves. J’allouerai plus de moyens aux lycées qui en ont le plus besoin grâce à un nouvel indicateur social plus juste et plus proche des réalités du territoire. Je revaloriserai les conditions de travail des enseignants et des personnels administratifs, en matière de rémunération comme de gestion des carrières et de médecine du travail. Pour atteindre ces objectifs ambitieux, je recruterai 40 000 enseignants en 5 ans, je garantirai le droit à l’innovation pédagogique, et favoriserai l’usage du numérique pour faire réussir tous les élèves dans leurs apprentissages.

Question n° 9 Sauver l’édition scientifique française

Question n° 9 Sauver l’édition scie ntifique française Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures

Si vous êtes élu en 2017, quelles mesures concrètes envisagez-vous de mettre en œuvre pour garantir le maintien de l’équilibre économique de l’édition scientifique privée fran- çaise (accompagnement financier ? organisation d’une concertation entre acteurs publics et privés, de l’information scientifique et technique ? )

Je souhaite maintenir le statu quo à ce sujet dans l’attente de l’évaluation en cours, sa- chant que la mission, le comité de suivi et le plan de financement qui ont été mis en place sont de grande qualité. La loi sur le numérique est une bonne loi qui a permis de trouver un équilibre intéressant avec le système 6 12 ; mais un bilan est nécessaire afin de s’as- surer de garantir l’équilibre dans la chronologie entre publication papier et numérique.

Questions n° 10 Le livre numérique en bibliothèque : concilier les intérêts de tous les acteurs de la chaîne du livre

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE Si vous êtes élu en 2017, vous engagez-vous

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

Si vous êtes élu en 2017, vous engagez-vous

NS LA CAMPAGNE Si vous êtes élu en 2017, vous engagez-vous - à permettre une meilleure

- à permettre une meilleure connaissance des usages de la lecture numérique en biblio- thèque ? si oui, par quels moyens ?

- maintenir une concertation entre l’ensemble des acteurs concernés par comment ?

PNB ? si oui,

En matière de promotion du livre et de la lecture, je veux d’abord réaffirmer le rôle fondamental de la lecture publique. Les bibliothèques sont à mes yeux le premier service public de la culture. Notre pays a la chance de bénéficier, malgré des zones blanches qu’il faut travailler à combler, d’une assez bonne couverture sur le territoire, des bibliobus, en passant par les bibliothèques de quartiers jusqu'aux grandes médiathèques, qui ont pu se développer notamment grâce à l’engagement de nombreuses collectivités locales, souvent de gauche. Elles sont animées par une fonction publique de très grande qualité, des hommes et des femmes passionnés par la littérature et la transmission du savoir et, grâce à eux, les bibliothèques se sont progressivement ouvertes à tous les médias, à l’action culturelle, aux expositions… Les bibliothèques, toutes les études le montrent, sont des espaces de réalisation effective des droits culturels, parce qu’elles accueillent tous les publics, enfants, adolescents, familles modestes comme aisées.

Je pense que la gratuité du prêt de livre, qui existe relativement largement aujourd’hui, est extrêmement importante. De même que l’élargissement progressif des horaires d’ouverture, pour s’adapter à la soif de culture sans cesse plus grande des publics. Pour cela il faut des moyens. Or les baisses de dotations aux collectivités locales ont parfois conduit au contraire les collectivités à réduire les acquisitions, les horaires, les services de lecture publique. Je souhaite inverser cette tendance et porter une nouvelle contractualisation culturelle avec les collectivités locales afin qu’elles aussi s’engagent dans l’augmentation des concours publics à la culture. Pour ce faire, il existe le concours particulier dédié aux bibliothèques au sein de la dotation générale de décentralisation (DGD). Ce dernier permet de soutenir les projets de construction et d’équipement des bibliothèques municipales et départementales de prêt. Par ailleurs, depuis sa refonte récente, il appuie également les projets d’extension d’horaires d’ouverture des bibliothèques. En d’autres termes, il agit à la fois sur le fonctionnement et l’investissement. Il est pertinent de suivre ce double objectif, qualitatif et quantitatif, tout en augmentant le montant du concours particulier aujourd’hui de 80 millions d’euros.

Toujours d’un point de vue financier, je prône l’ouverture d’une nouvelle enveloppe de 1 million d’euros sur cinq ans, destinée à préserver les budgets d’acquisition des bibliothèques, qui connaissent une forte baisse depuis plusieurs années. Sur ce point, et eu égard aux exemples passés, il est essentiel de veiller à leur pluralité et au respect, par les collectivités territoriales, de cette exigence démocratique.

LE LIVRE S’INVITE DA NS LA CAMPAGNE D’autre part, je crois que l’Etat doit mieux

LE LIVRE S’INVITE DANS LA CAMPAGNE

D’autre part, je crois que l’Etat doit mieux appréhender et accompagner les collectivités territoriales porteuses de projets innovants pour leurs bibliothèques. Aujourd’hui, elles s’ouvrent de plus en plus sur leur environnement extérieur : elles nouent des relations avec des acteurs locaux, servent de lieux de débats et d’expression, organisent des ateliers divers et variés en leur sein (ateliers CV, recherche d’emploi, formation à l’informatique etc.). En somme, elles offrent une variété indéniable de services aux publics, tout en se renouvelant en permanence, en se transformant continuellement. Néanmoins, la constitution de tels projets implique une vision claire, affirmée, réfléchie et territorialisée qui devrait obligatoirement passer par la rédaction d’un projet scientifique et culturel –à l’instar de ce qui se fait pour les musées- qui pourrait être lié à l’octroi de la DGD. Cette mesure créerait un cercle vertueux, en amenant à formaliser une vision de la bibliothèque dans son territoire.

Je souhaite aussi prendre une mesure très concrète, dans le cadre d’un grand plan pour l’éducation culturelle et artistique à l’école : permettre l’inscription de tous les enfants de CP à un réseau de lecture publique et organiser leur accompagnement physique au sein des bibliothèques, accompagnés d’un adulte proche dans le cadre de l’aménagement des rythmes éducatif. La lecture est un plaisir, découvrir tôt qu’elle est accessible librement est fondamental.

En matière d’équilibre entre librairies et autres acteurs du libre, l'expérience de la SOFIA est concluante et doit être poursuivie. Ce droit de prêt grâce auquel auteurs et éditeurs sont rémunérés correspond pour moi à un exemple vertueux de rétribution au sein du secteur du livre. Le système du Prêt Numérique en Bibliothèque, expérimenté sur le territoire, est un bon système. Il faut se battre pour qu'il soit généralisé afin que les bibliothèques aient accès à des contenus numériques sans pour autant que le droit d'auteur ne soit bafoué. Je ne souhaite pas revenir sur les remises consenties aux bibliothèques pour l’achat de livres, sachant que les seuils d’appels d’offres permettent à la plupart des bibliothèques de travailler de manière privilégiée avec les librairies locales. Dans ce domaine, une action volontariste est nécessaire et très vertueuse puisque l’on sait que sur un territoire, quand la bibliothèque et la librairie sont toutes les deux dynamiques, la lecture se développe.